LePetitLivreVertpourlaTerreAvec le soutien techniqueet scientifique de :
"Soyez vous-même le changementque vous voudriez voir dans le monde."Mahatma Gandhi (1869-1948)
1Introduction  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 2Test : quel est votre i...
2Nicolas Hulot,Président de la Fondation Nicolas Hulotpour la Nature et l’HommeLa planète a besoin de vousLa Terre, cette ...
3LaplanèteabesoindevousNotre avenir est entre nos mains, il faut réagir, et vite. Le développe-ment durable est bel et bie...
4Ce que nous mangeons, les moyens de transport que nous utilisons,la façon dont nous nous chauffons, les équipements que n...
53/ Vous prenez plus fréquemment :> une douche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....
6Voyons quelle est votre pression sur la TerreRendez-vous à la rubrique correspondant à votre score :> 1 à 9 points : brav...
7Surpris de vos résultats ?Pour chaque engagement que vous prenez, réduisez votre total dunombre de points indiqués.1/ Je ...
87/ J’installe un chauffe-eau solaire ou du chauffage au bois chez moi,mon logement étant actuellement chauffé :> au fioul...
9Calculez votre score final !Vous avez amélioré votre score ? Rendez-vous à la rubriquecorrespondante :> De 1 à 9 points :...
10Un picto différent est utilisé pour illustrer le thèmerelatif à chaque écogeste.Réduction des nuisances sonoresTri et re...
SALON11JeprofitedelalumièredujourUn éclairage gratuitLa lumière naturelle est àconsommer sans modé-ration : la proximité d...
12SALON JechoisismonéclairageLes lampes basseconsommation (LBC)D’une durée de vie de 6 à8 fois supérieure aux am-poules à ...
SALON13JecoupelaveilledesappareilsélectriquesUne dépense inutileChaîne Hi-Fi, magnétoscope, lecteur DVD, téléviseur, ordin...
14SALON JelimitelatempératureJebaisselechauffageencasd’absenceUne habitude saine19 °C suffisent dans le séjour.Un degré de...
SALON15J’utilisedesthermostatsd’ambianceUn équipement adaptéLe thermostat d’ambiance,installé dans une pièce àvivre (séjou...
16SALON Jemaîtrisemonchauffaged’appointPrendre en comptela sécuritéComme son nom l’indique,un chauffage d’appoint aufioul ...
SALON17J’aèrerégulièrementRetrouver un air purNos activités, nos équi-pements, les matériaux,dégagent de lhumidité etdes p...
18SALONFaire de l’ombreDans tous les cas, le plus efficace est l’installation deprotections solaires (volets, persiennes,s...
SALON19Rafraîchir en ventilantUn ventilateur ne fait pasbaisser la température dansune pièce, mais il permet demieux la su...
CUISINE20J’évitelejetableUne solutionavantageuseL’éponge, la serpillière et letorchon, peuvent être utilisésplusieurs fois...
CUISINE21Jetriemesdéchets1 tonne de briquesalimentaires recyclées= 2 tonnes de bois préservé.(source Eco-Emballages)Bien t...
CUISINE22Le verreRecyclable à 100 % et à l’infini, son traitement diminue de 12 %le poids des déchets ménagers à éliminer....
CUISINE23Ne sont pas recyclables :les films en plastique fin, les petitspots (yaourts, crèmes...), les sacsen plastique, l...
CUISINE24Les papiers et cartonsLeur traitement permet de fabriquer du papier et du cartonrecyclés.Ne sont pas recyclables ...
CUISINE25Les métauxPrésents dans la vie courante, ils sont généralementrecyclables.Sont recyclables :les boîtes de conserv...
CUISINE26Changer les idéesreçuesL’eau du robinet est po-table, sauf avis contraire delAgence Régionale de Santé.En France,...
CUISINE27JedébouchemonéviersansdangerFaire de la préventionUn évier ou un lavabo bouchéfait partie des petits tracas duquo...
CUISINE28Jeveilleàl’entretiendemonréfrigérateurPrendre garde à lachaleurLes instruments de cuisson(four, cuisinière…) sont...
CUISINE29J’économisel’eauLe "bon" lave-vaisselle :> appartient à la classe énergétique A> tourne à pleine charge et en pro...
CUISINE30J’optimiselacuissonLe bon achatUne casserole à fond plat,avec un diamètre adapté auxplaques, exploite au maxi-mum...
CUISINE31JecuisaufourtraditionnelJeréchauffeaumicro-ondesChasser les courantsd’airOuvrir la porte d’un four pen-dant qu’il...
SALLEDEBAIN32JepréfèreladoucheaubainUne douchede 5 minutes consomme60 à 80 litres d’eauet un bain 150 à 200litres. (Source...
SALLEDEBAIN33JeluttecontrelesfuitesVérifier le débitUn bon moyen pour traquerles fuites d’eau, c’est de rele-ver le compte...
SALLEDEBAIN34Réduire le volumeEn mettant par exempleune bouteille lestée dans leréservoir des toilettes, celadiminue d’aut...
SALLEDEBAIN35Un geste lourd deconséquencesTampons hygiéniques,couches, médicaments,piles, peintures, solvants,détergents… ...
SALLEDEBAIN36Réduction du débit d’eaupar équipement :> robinet mitigeur : 10 %> aérateur (ou mousseur) : jusquà 50 %> pomm...
SALLEDEBAIN37JefermelerobinetJetraquelesbouchonsUne attituderesponsableUn robinet qui coule sansraison doit déclencher un ...
SALLEDEBAIN38Une sélectionrigoureuseÀ quels critères doit au-jourd’hui répondre unelessive pour préserver l’envi-ronnement...
SALLEDEBAIN39Adopter le bonprogrammeFaites tourner votre lave-linge quand il est à pleinecharge. Une machine rem-plie est ...
CHAMBRE40Dormir mieuxUne température de 16 ou17 °C dans la chambre, c’estmeilleur pour le sommeil etpour les économies d’é...
CHAMBRE41Jebaisselechauffageencasd’absenceUne habitude saineLes activités humaines, les matériaux de construction, de dé-c...
CHAMBRE42Un air de qualitéPour préserver la salubrité de l’atmosphère d’une chambre, ilest important de se plier à quelque...
CAVE&GRENIER43Réfléchir avant de jeterVider son grenier ou sacave n’implique pas auto-matiquement de remplirses poubelles....
CAVE&GRENIER44Une mesure desécuritéPour garantir la sécurité, lafiabilité et la longévité dunechaudière, il est obligatoir...
CAVE&GRENIER45Bénéficier des progrèsde la techniqueAvec les nouvelles chau-dières "basse température"ou "à condensation", ...
CAVE&GRENIER46J’airecoursauxénergiesrenouvelablesPrivilégier le naturelLes énergies renouvelablespréservent les énergies f...
CAVE&GRENIER47L’avantage du solaireLe chauffe-eau solaire estune solution souventtrès intéressante : ilcouvre en moyenne50...
CAVE&GRENIER48Retenir la chaleurEmpêcher la chaleur des’échapper est une façonéconomique de se chauffer :l’isolation d’un ...
CAVE&GRENIER49Protéger les installationsLe ballon d’eau chaude et les canalisations sanitaires font par-tie des éléments à...
CAVE&GRENIER50Jeveilleàl’étiquetteénergiedemonlogementDeux repères utilesdans le choix de sonlogementAprès l’électroménage...
GARAGE51JebaisselesonÇa fait du bruitRadio, télévision, chaînehi-fi, appareil méga-bassedans la voiture, soirée fes-tive, ...
GARAGE52JevaisdanslesstationsdelavageUne discipline pour tousLaver sa voiture devant la maison, c’est envoyer directe-ment...
GARAGE53Attention, dangerLes produits tels que sol-vants, essence, détergents,peintures, décapants, piles…sont dangereux p...
GARAGE54J’entretiensmonvéhiculeSécurité pour tousUn véhicule en bon état estavant tout un gage de sécu-rité pour tous les ...
JARDIN55Jepréservel’eauEvaporationdun gazon : 3 à 6 litresdeau par m² et par jourquand il fait chaud.Profiter du soirPour ...
JARDIN56JefaismoncompostTout est bonTous les déchets organiquespeuvent être compostés.Un processus naturelLe compost est u...
JARDIN57Les déchets qui font mon compost :Les déchets de lamaison en généralEssuie-tout, cendres de bois,sciure, copeaux, ...
JARDIN58JerefuselestraitementschimiquesDes impacts en chaîneLa France est le 4eutilisateurmondial de produits phyto-sanita...
JARDIN59JerefuselestraitementschimiquesFavoriser les engraisnaturelsPour la fertilisation des pota-gers et jardins dagréme...
JARDIN60JefavoriselabiodiversitéUn espace vitalLes jardins, les terrasses etles balcons représentent unhabitat pour les es...
JARDIN61JeprévienslesherbesindésirablesJ’éloignelesparasitesUn travail de tous les instantsArracher régulièrement les herb...
TRANSPORTS62Une pratique naturelleSouvenons-nous que lamarche à pied est une activi-té inhérente à l’être humain.Se déplac...
TRANSPORTS63Émissions de gazcarbonique (CO2)par mode de transportet par personnesur un trajetParis-Marseille :> VOITURE :e...
TRANSPORTS64Une décisionprimordialeChoisir les transports encommun, cest préserverla qualité de lair et réduireleffet de s...
TRANSPORTS65En ville, 50 % des trajetsen voiture font moins de 3 km.La combustion d’1 litred’essence produitenviron 2 kg d...
TRANSPORTS66Le bonus écologiqueLes petits véhicules consom-ment moins que les voiturespuissantes : une étiquetteénergie do...
TRANSPORTS67J’évitelaclimatisationUn luxe qui coûte cherEn France, la climatisation estrarement nécessaire. Elle esttrès p...
TRANSPORTS68Covoiturage :ensemble, cest mieuxPour aller tous les jours aumême endroit, on peut es-sayer de trouver des com...
TRANSPORTS69JerouletranquillementAvec 32 millions de véhiculeslégers en France, si la vitesse surtoutes les routes était d...
TRANSPORTS70JedémarreendouceurSur le 1erkm,une voiture consommejusquà 45 % decarburant en pluset pollue plus.Lentement mai...
ACHATS71JepréfèrelesproduitsdesaisonPriorité au fraisLes aliments fraisdemandent moinsd’énergie que lesconserves ou lespro...
ACHATS72> Pour le non alimentaire : 2 écolabels	 Écolabel français	 Écolabel européen> Pour le bois	 Label international F...
ACHATS73Lire les étiquettesDepuis le 18 avril 2004, les fabricants ont pour obligationde faire figurer sur l’emballage de ...
ACHATS74Coach carbone®Pour réaliser une estimation des émissionsde gaz à effet de serre de votre foyersur votre alimentati...
ACHATS75Rompre les habitudesLes courses d’appoint (un carnet de timbres, la baguette fraîchedu matin…) sont de bonnes occa...
ACHATS76J’utilisemonpanierVers la fin des sacsjetablesIl sest distribué 10,5 mil-liards de sacs de caisse je-tables en 200...
ACHATS77L’achat malinVoici quelques petites astuces qui permettentde repérer les produits les moins nui-sibles pour la pla...
ACHATS78Un choix éclairéEn matière de lumière économique, l’arrivée sur le marchédes LED (Diodes électro-luminescentes) es...
ACHATS79Une catastropheécologiqueLa forêt tropicale est l’un desécosystèmes les plus riches :1 000 hectares abritent1 500 ...
ACHATS80JepassedujetableaudurableRésister au tempsPlutôt que d’engraisser inutilement la poubelle, il est temps deprendre ...
ACHATS81JetienscomptedesétiquettesénergieUn repère étenduRéfrigérateur, congélateur,lave-linge, sèche-linge, lave-vaissell...
ACHATS82Consommation moyenne annuelled’appareils ménagersLave-linge	 184 kWhRéfrigérateur / 	 451 kWhcongélateurLuminaire	...
ACHATS83Cette représentationsignifie : "ce produitou cet emballagecontient 65 % de matièresrecyclées".Un anneau pour faire...
ACHATS84JerépareetjeréutiliseAugmenter lalongévitéLes objets que l’on achète,selon les matériaux et lesprocédés de fabrica...
ÉCOLE85Une affaire qui marcheSe rendre à pied à l’école est une agréable promenade : ellea l’avantage de détendre les enfa...
ÉCOLE86JechoisismesfournituresRésister aux modesUn cartable est souvent sou-mis à rude épreuve : autantqu’il soit solide p...
ÉCOLE87J’utilisemoinsdepapierRecto et versoLe papier est utilisé tous lesjours à l’école, il y est aussibeaucoup gaspillé....
ÉCOLE88Des idées à développer dans le cadre de la classe>	 Projet pédagogique lié à l’environnement.>	 Campagne de nettoya...
BUREAU89J’économiselepapierExploiter sonordinateurCourrier électronique, stoc-kage de dossiers, il n’estplus indispensable...
BUREAU90Être acteurIl est courant d’arriver au bu-reau et de constater que tellepièce est surchauffée et telleautre glacia...
BUREAU91J’optimisemestrajetsSe faire conduireLes transports en communoffrent au passager un trajetsans crainte d’énervemen...
BUREAU92De la mesureAvant de commander uncoursier, il faut bien s’assu-rer que la demande est né-cessaire, et que les plis...
BUREAU93JesélectionnemesfournisseursLes bons partenairesChoisir ses fournisseurs demande un certain nombre de cri-tères. C...
BUREAU94J’économisel’énergieLa sobriété de rigueurPour consommer moinsd’énergie au quotidien, lechoix d’un matériel économ...
BUREAU95Halte à l’escaladeLa fabrication d’un ordina-teur a un impact écologiqueimportant. Dans la mesuredu possible, il f...
BUREAU96J’éteinsleséquipementsÊtre systématiqueIl est dommage de laisserun ordinateur en veille pen-dant une longue périod...
BUREAU97Une bonne mesureDepuis 2005, une nouvelledirective européenne imposeaux constructeurs de mettreen place une filièr...
BUREAU98Jeréutiliselescartouchesd’encreUne nouvelle chanced’existerUne fois usagées, lescartouches d’encre desimprimantes ...
NATURE99JerespectelafauneSe faire tout petitLes animaux recherchent latranquillité pour leurs activi-tés vitales. Les obse...
NATURE100JerestedansleszonesautoriséesUn espace à préserverLa nature est fragile, le mini-mum est de suivre à la lettrela ...
NATURE101Attention les dégâtsAbandonner ses déchetsdans la nature a de lourdesconséquences. Les eaux etles sols sont durab...
NATURE102Garde rapprochéeLes animaux domestiques sont susceptibles de déranger lesespèces sauvages : il faut les maintenir...
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Petit livre-vert
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Petit livre-vert

14 588 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
14 588
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7 972
Actions
Partages
0
Téléchargements
73
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Petit livre-vert

  1. 1. LePetitLivreVertpourlaTerreAvec le soutien techniqueet scientifique de :
  2. 2. "Soyez vous-même le changementque vous voudriez voir dans le monde."Mahatma Gandhi (1869-1948)
  3. 3. 1Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2Test : quel est votre impact sur l’environnement ? . . . . . . . 4Les pictos, mode d’emploi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10Les écogestes> Salon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11> Cuisine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20> Salle de bain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32> Chambre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40> Cave et grenier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43> Garage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51> Jardin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55> Transports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62> Achats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71> École . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85> Bureau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89> Nature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99> Voyages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105> Être citoyen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110Les repères pour l’environnement . . . . . . . . . . . . . . 114L’ADEME en un clin dœil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124> Présentation des Espaces Info–> Energie (EIE) . . . . . . . 125La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et lHomme . . . 126Ouvrage réalisé avec le soutien technique et scientifique del’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie.www.ecocitoyens.ademe.frsommaire
  4. 4. 2Nicolas Hulot,Président de la Fondation Nicolas Hulotpour la Nature et l’HommeLa planète a besoin de vousLa Terre, cette planète magnifique, est bien plus fragile qu’on ne l’ima-gine et la pression de l’homme, bien plus forte qu’elle ne peut le sup-porter. Les grands équilibres sont menacés et l’avenir de l’humanitécompromis. Nous savons, mais nous refusons d’agir. Le paradoxe estinsupportable.Il est grand temps que la prise de conscience se traduise dans les actes,individuels et collectifs. Le défi écologique, c’est une occasion magni-fique de redonner du sens au progrès. C’est aussi une occasion uniquede consacrer deux nouvelles formes de solidarité : la solidarité avecl’ensemble des êtres vivants et la solidarité avec les générations fu-tures. Faisons jaillir ce nouveau monde, respectueux du vivant soustoutes ses formes, et que chacun devienne l’avocat de la vie.Laplanèteabesoindevous©JulienCauvin-TF1
  5. 5. 3LaplanèteabesoindevousNotre avenir est entre nos mains, il faut réagir, et vite. Le développe-ment durable est bel et bien une révolution culturelle qui devrait nousconduire à changer de comportement, produire et consommer diffé-remment, afin d’assumer pleinement nos responsabilités. Réduisonsnotre impact écologique, la nature et l’humanité ont besoin de chacunde nous, là où il est. C’est un combat qui demande la participation detous. Relever le Défi pour la Terre, c’est se mobiliser au quotidien.Ce que nous mangeons, les moyens de transport que nous utilisons,la façon dont nous nous chauffons… ; voilà autant d’actions qui nouslient à notre environnement. Aucune action individuelle n’est déri-soire. Chaque geste compte. Essayons, le temps faisant, d’améliorernos comportements, échangeons nos bonnes idées et nos bonnes pra-tiques. Multipliées à l’échelle d’un pays, elles contribueront à réduirel’impact des activités humaines sur la planète.Alors faisons les bons gestes pour la planète ! Ouvrons le chemin,soyons citoyens de la Terre, les politiques et les industriels suivront.
  6. 6. 4Ce que nous mangeons, les moyens de transport que nous utilisons,la façon dont nous nous chauffons, les équipements que nous choisis-sons, sont autant de pressions sur l’environnement qui dépendent dechacun d’entre nous. Ces pressions se traduisent pour une large partpar des émissions de gaz à effet de serre (GES), qui contribuent auxchangements climatiques. Avec le test CLIMAcT, conçu par l’Agence del’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), évaluez votreimpact et engagez-vous sur des gestes pour protéger l’environnement !Quelestvotreimpactsurl’environnement?Connaissez-vous votre impact sur l’environnement ?Pour chaque question, ajoutez le nombre de points correspondant àvotre réponse.1/ Vous achetez de préférence des produits frais et de saison, voustriez vos déchets et vous évitez les produits jetables :> oui tout le temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +1> oui de temps en temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +2> non pas du tout . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +32/ Parmi les équipements suivants : halogène, sèche-linge, lave-vais-selle, congélateur, vous en possédez :> – de 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0> 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +1> 3 ou 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +2
  7. 7. 53/ Vous prenez plus fréquemment :> une douche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +1> un bain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +34/ Comment votre logement est-il chauffé ?> au fioul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +13> au gaz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +9> à l’électricité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +6> à l’énergie renouvelable (bois, solaire… ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 05/ Vous utilisez votre voiture, moto ou scooter pour vous rendre autravail (aller et retour),> comptez + 2 points par tranche de 5 km parcourus6/ Vous utilisez votre voiture, moto ou scooter pour vos courses ouvos loisirs :> presque tous les jours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +3> 1 à 2 fois par semaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +1> moins d’une fois par semaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 07/ Vous avez voyagé en avion au cours des 12 derniers mois ?> ajoutez + 1 point par heure de volCalculez votre score et rendez-vous au verso !
  8. 8. 6Voyons quelle est votre pression sur la TerreRendez-vous à la rubrique correspondant à votre score :> 1 à 9 points : bravo, votre comportement est durable !Votre impact et vos émissions de gaz à effet de serre sont très raison-nables. Vous êtes déjà un acteur du développement durable, félicita-tions ! Continuez sur cette lancée, et gagnez encore quelques points enpoursuivant le test sur la page suivante…> 10 à 18 points : vous pouvez mieux faire !Votre impact et vos émissions de gaz à effet de serre se situent justeen dessous de la moyenne française. Cependant, c’est déjà trop pourla planète. Connaissez-vous tous les bons gestes ? Vérifiez-le en conti-nuant le test sur la page suivante.> 19 à 27 points : résultat préoccupant…Votre impact sur la Terre est vraiment préoccupant. Ne continuez pasainsi, pensez aux générations futures ! Poursuivez le test sur la page sui-vante, vous avez tant d’opportunités de prendre de bonnes décisions…> 28 à 34 points : vite, il faut changer !Avec un résultat pareil, c’est sûr, vous n’aviez pas conscience d’avoir unimpact si important sur votre environnement ! Il est grand temps d’agir,allez à la page suivante pour savoir comment faire de vrais progrès !> 35 points et plus :Si vous en êtes là, modifiez vite vos modes de transport et refaites letest.Résultats
  9. 9. 7Surpris de vos résultats ?Pour chaque engagement que vous prenez, réduisez votre total dunombre de points indiqués.1/ Je trie mes déchets et j’évite les emballages inutiles :> oui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -12/ Je préfère les produits respectueux de l’environnement (écolabels,écorecharges… ) et j’évite les produits jetables :> oui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -13/ J’éteins les appareils au lieu de les laisser en veille :> oui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -14/ Je choisis des appareils économes en énergie :(lampes basse consommation, électroménager classe A+),> oui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -15/ Je préfère une douche rapide au bain :> oui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -26/ Je chauffe mon logement à 19 °C et à 17 °C dans les chambres,et je l’isole bien si possible :> modération du chauffage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -1> isolation du toit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -1> isolation du toit, des murs et des fenêtres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . -4Réduisezvotreimpact
  10. 10. 87/ J’installe un chauffe-eau solaire ou du chauffage au bois chez moi,mon logement étant actuellement chauffé :> au fioul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 8> au gaz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 5> à l’électricité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 48/ J’utilise moins la voiture pour aller travailler, j’opte pour :> les transports en commun. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 1(par tranche de 5 km parcourus chaque jour)> le vélo ou la marche à pied. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 2(par tranche de 5 km parcourus chaque jour)9/ Je conduis souplement et moins vite et je fais les petits déplace-ments à pied :> vous adoptez une conduite souple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 2> vous effectuez vos petits déplacements en vélo ou à pied . . . . . . - 110/ Pour mes vacances, je préfère le voyage en train :> à la voiture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 1(par voyage A/R)> à l’avion (court courrier) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . - 2(par voyage A/R)Réduisezvotreimpact
  11. 11. 9Calculez votre score final !Vous avez amélioré votre score ? Rendez-vous à la rubriquecorrespondante :> De 1 à 9 points : félicitations !Vous étiez déjà acteur du développement durable ou vous avez prisconscience des enjeux : continuez sur cette lancée… et faites desadeptes autour de vous. Nous devons tous agir pour relever le Défipour la Terre.> De 10 à 18 points : encore un petit effort !Vous avez décidé d’agir ? C’est une bonne chose pour vous et notreplanète. Mais regardez encore si vous ne pouvez pas mieux faire. Etsurtout tenez vos engagements, ça chauffe !> De 19 à 27 points : allons, allons, vous êtes sûr ?Votre voiture tous les jours pour aller à la boulangerie, est-ce vraimentindispensable ? Regardez à nouveau si vous ne pouvez pas améliorervotre score…Si vous n’agissez pas plus, c’est l’avenir de vos enfants qui est menacé !> De 28 à 34 points : vous voulez VRAIMENT que ça change ?Est-ce bien raisonnable ? Regardez à nouveau, il y a sûrement des ac-tions que vous pouvez mettre en place… À votre niveau, changer estindispensable, ou préparez-vous à vivre de plus en plus de catastrophesnaturelles !> 35 points et plus :Vous en êtes toujours là ?Modifiez vos modes de transport, c’est URGENT !Score
  12. 12. 10Un picto différent est utilisé pour illustrer le thèmerelatif à chaque écogeste.Réduction des nuisances sonoresTri et recyclage des déchetsProtection de la qualité de l’airÉconomies d’eauRespect des espèces vivantesAttitudes en faveur du développement durableÉconomies d’énergiesLa couleur du picto correspond au degré de difficulté du geste :vert = facile | orange = abordable  | rouge = moins facile.Moded’emploi
  13. 13. SALON11JeprofitedelalumièredujourUn éclairage gratuitLa lumière naturelle est àconsommer sans modé-ration : la proximité d’unefenêtre est idéale pour ins-taller le coin à vivre, un fau-teuil ou un bureau. Attentionaux ombres portées sur leplan de travail, le bureau doitêtre placé perpendiculaire-ment à la fenêtre. Le mieuxest l’éclairage naturel par leplafond (vasistas), il est uni-forme et encore plus efficace.De même, plus les murs dela pièce sont clairs, plus ilsréfléchissent la lumière : unmoyen simple d’y voir clair.La lumière naturelleest à consommersans modération !
  14. 14. 12SALON JechoisismonéclairageLes lampes basseconsommation (LBC)D’une durée de vie de 6 à8 fois supérieure aux am-poules à incandescence, lesLBC ou "fluo compactes"consomment 5 fois moinsd’électricité. Les LBC sontplacées de préférence là oùelles restent longtemps allu-mées : coin lecture, coin re-pas, cuisine… Après usage,les LBC doivent être rappor-tées au distributeur ou dépo-sées à la déchèterie.Utiliser létiquetageVous trouverez sur létiquetteénergie la classe énergé-tique de la lampe, sa duréede vie, le flux lumineux etla puissance. Depuis sep-tembre 2010, des infor-mations obligatoires sontindiquées sur lemballage :la température de couleur, letemps dallumage, le nombredallumage…Adapter la puissanceUn éclairage maîtrisé, c’estde l’électricité économisée :il vaut mieux réserver lesLBC 15 / 20 W pour le coinlecture par exemple. Les LBC9 W suffiront près du télévi-seur ou de l’ordinateur.Remplacer les lampeshalogènesTrès gourmandes (300 / 500 W) et rarement néces-saires, les lampes halogènespeuvent être remplacées pardes "halogènes haute effica-cité". Choisissez votre lampeen fonction de lambianceque vous souhaitez donner àla pièce. Pour cela, fiez-vousà la température de couleurindiquée sur lemballage.Les équivalences Ampoule classique LBC 40 W 9 W 60 W 15 W 100 W 20 W
  15. 15. SALON13JecoupelaveilledesappareilsélectriquesUne dépense inutileChaîne Hi-Fi, magnétoscope, lecteur DVD, téléviseur, ordina-teur, antenne parabolique… les appareils électriques restentsouvent branchés 24 h sur 24.Les veilles consomment 300 à 500 kWh par ménage et par an,soit la consommation d’un réfrigérateur sur la même période !ASTUCE :Couper toutes lesveilles est facile ! Ilsuffit de brancher lesappareils concernéssur une multiprise àinterrupteur.
  16. 16. 14SALON JelimitelatempératureJebaisselechauffageencasd’absenceUne habitude saine19 °C suffisent dans le séjour.Un degré de moins cest peut-être un pull en plus, maismoins de consommation.Noublions pas que le chauf-fage de nos appartements re-présente 81 % des émissionsde CO2des logements.Une question de bonsensBaisser le chauffage lorsquel’on sort quelques heuresdoit devenir une évidence. Sic’est pour plusieurs jours, ilfaut prendre soin de le mettrehors gel (8 °C en général).Passer de 20 °C à 19 °Creprésente 7 % deconsommationd’énergie en moins.
  17. 17. SALON15J’utilisedesthermostatsd’ambianceUn équipement adaptéLe thermostat d’ambiance,installé dans une pièce àvivre (séjour, salle à man-ger), permet de maintenirun logement à températureconstante.Le plus performant est sansaucun doute le thermostatd’ambiance programmableou thermostat à horloge : ilpermet de programmer unebaisse de température duchauffage quand les besoinssont moins importants (lanuit ou en cas d’absence).Une chaleur gratuiteLes robinets thermostatiquessont un bon complément.Dans le cas d’une installationcomportant des radiateursà eau chaude, ils tiennentcompte des apports de cha-leur "gratuits" (ensoleille-ment, appareil de cuisson…).Ils doivent être placés dansune autre pièce que le ther-mostat d’ambiance.Une fiscalitéavantageuseUn crédit dimpôt (réductionou crédit de la somme cor-respondante en cas dexoné-ration) peut être alloué auxpersonnes faisant lacquisi-tion dun appareil visant àréguler le chauffage.Linstallationdun système deprogrammation et derégulation permet defaire des économiesde 10 à 25 % sur lechauffage.
  18. 18. 16SALON Jemaîtrisemonchauffaged’appointPrendre en comptela sécuritéComme son nom l’indique,un chauffage d’appoint aufioul ou au gaz doit être uti-lisé de façon intermittente,et jamais la nuit. Le dangerprovient des appareils malentretenus, qui dégagentdes produits de combustiontoxiques pour l’organisme.L’un d’eux, le monoxyde decarbone, inodore, provoquel’asphyxie par inhalation. Sivous êtes amené à utiliser unchauffage d’appoint, c’estsans doute que votre loge-ment a des problèmes d’iso-lation ou de chauffage :faites établir und i a g n o s t i cde votreinstallation.Avant toute mise enroute d’un appareil,vérifier l’état del’appareil (nettoyage,ramonage) et lesaérations de la pièce.
  19. 19. SALON17J’aèrerégulièrementRetrouver un air purNos activités, nos équi-pements, les matériaux,dégagent de lhumidité etdes polluants à lintérieurde notre logement : faire lacuisine, bricoler, les colles,vernis, peinture, agglomé-rés et autres matériaux, par-fums dintérieurs, acariens…autant de risques pour lasanté. Sans parler du tabac,qui est la première cause depollution dans la maison.La meilleure façon de réta-blir à lintérieur la qualité delair, cest daérer toutes lespièces, même en hiver : 5 mi-nutes suffisent.La ventilationmécanique contrôléeBien connue par son abré-viation, la VMC est indispen-sable dans une maison bienisolée pour ventiler un loge-ment, sous réserve quellesoit régulièrement et correc-tement entretenue.Après fermeturedes radiateurs,aérer pendant5 minutesrenouvelle lairdune pièce.
  20. 20. 18SALONFaire de l’ombreDans tous les cas, le plus efficace est l’installation deprotections solaires (volets, persiennes,stores, pare-soleil…). Si vous avez unjardin, pensez à planter des végétaux àfeuilles caduques qui vous protègerontdes rayons du soleil en été et laisserontpasser la lumière et la chaleur enhiver.Empêcher l’airchaud d’entrerUnepièceseréchauffeexcessivement quandla chaleur extérieurepénètre par les murs, les toits, les vitrages oupar infiltration d’air. Le remède tient dans unebonne isolation du logement : double vitrage,isolants sous toitures, des murs, du sol…Dans la journée, maintenezfermés portes, volets etfenêtres. Le soir venu,profitez de la fraîcheurextérieure et aérezvotre logement.Jemepréservedesgrosseschaleurs
  21. 21. SALON19Rafraîchir en ventilantUn ventilateur ne fait pasbaisser la température dansune pièce, mais il permet demieux la supporter.Rafraîchir parévaporation deauL’évaporation de l’eau fraîchedans un air sec permet ausside lutter contre la chaleur.Vous pouvez utiliser des ap-pareils spécialement conçus,comme les brumisateurs.Mais avec un peu d’astucevous arrivez à des résultatsaussi satisfaisants. Il suffitdhumidifier le carrelage oude remplir une bassine d’eau,d’y tremper une serviette, dela poser sur un séchoir ou ledossier d’une chaise en lais-sant la partie inférieure trem-per dans l’eau. Placez ensuiteun ventilateur devant et letour est joué !Si malgré tout, je doisclimatiserJe choisis un climatiseurperformant et de qualité.Lappareil doit être de classeénergétique A ou B pour sa-tisfaire à la réglementationthermique si sa puissance estinférieure à 12 kW. Pour lesautres, choisissez-le avec uncoefficient de performance leplus élevé possible (cest-à-dire > 3).Jemepréservedesgrosseschaleurs
  22. 22. CUISINE20J’évitelejetableUne solutionavantageuseL’éponge, la serpillière et letorchon, peuvent être utilisésplusieurs fois, à l’inverse dupapier essuie-tout et des lin-gettes à usage unique.Les lingettes de nettoyageménager permettent d’utili-ser moins d’eau, mais ellesgénèrent plus de déchets queles produits traditionnels touten contribuant à la pollutionde l’air. En plus elles coûtentbeaucoup plus cher.Les lingettessont pratiquesmais produisent3 à 6 fois plusde déchets que lesproduits traditionnels.
  23. 23. CUISINE21Jetriemesdéchets1 tonne de briquesalimentaires recyclées= 2 tonnes de bois préservé.(source Eco-Emballages)Bien trier pour bienrecyclerLe tri des déchets est unacte volontaire indispen-sable pour l’environnementet c’est dans la cuisine qu’ilcommence.Chacun d’entre nous doitsuivre les consignes de tride sa commune pour ne pasperturber le recyclage.Les déchetsorganiquesIls sont réservés au compost(cf. chapitre Jardin, p. 56-57).Les briquesalimentairesÉgalement recyclables, ellessont utilisées par exemple,dans la fabrication de car-tons, de papier cadeau ou derouleaux de papier toilette.
  24. 24. CUISINE22Le verreRecyclable à 100 % et à l’infini, son traitement diminue de 12 %le poids des déchets ménagers à éliminer.JetriemesdéchetsNe sont pas recyclables :la vaisselle, le verre culinaire (com-position chimique différente du verredemballage), les miroirs, les vitres etles ampoules électriques.Attention ! Les LBC sont des déchetsdangereux. Elles contiennent du mer-cure et doivent être déposées chez ledistributeur ou à la déchèterie.1 tonne de verre triée= 700 kg de sable économisés= 2500 nouvelles bouteilles de vin en verreSontrecyclables :les bouteilles, lesflacons, les pots etbocaux.
  25. 25. CUISINE23Ne sont pas recyclables :les films en plastique fin, les petitspots (yaourts, crèmes...), les sacsen plastique, les barquettes…JetriemesdéchetsLes plastiquesSouvent recyclables, leur traitement permet de les fairerenaître sous différentes formes : un pull en laine polaire(environ 15 bouteilles en plastique transparent), fibre poly-ester pour rem­bourrer couettes ou anoraks, tuyaux d’assai-nissement, gaines pour le passage des câbles, bouteilles,barquettes… Pour optimiser le recyclage, laissez les bouchonsen plastique sur les bouteilles, mais retirez l’opercule en alumi-nium des bouteilles de lait.1 tonne demballage en plastique recyclé= 1800 pulls en laine polaireSont recyclables :tous les flacons et bouteilles(eau, soda, lait, soupe, huile,mayonnaise, sauce, sham-pooing, gel douche, liquidevaisselle, lessive, chocolaten poudre, farine, produitsdentretien…).
  26. 26. CUISINE24Les papiers et cartonsLeur traitement permet de fabriquer du papier et du cartonrecyclés.Ne sont pas recyclables :le papier photo, le papier calque, les papiers plastifiés, le papiercarbone, les couches-culottes, les mouchoirs, les essuie-tout,les cartons souillés, les papiers cadeaux, les papiers peints, leslingettes...Sont recyclables :les journaux, magazines et prospectus, les cartons , les enve-loppes, les catalogues, les cahiers, les livres.1 tonne de carton triée= 5000 boîtes de céréales fabriquéesJetriemesdéchets
  27. 27. CUISINE25Les métauxPrésents dans la vie courante, ils sont généralementrecyclables.Sont recyclables :les boîtes de conserve, les canettes en acier et barquettes enaluminium débarrassées des restes daliments, les bombesaérosols ainsi que les bidons, bouteilles, couvercles et boîtesmétalliques.Ne sont pas recyclables :les boîtes et barquettes contenant des résidus alimentaires, le"papier alu", les ustensiles de cuisine...250 canettes aluminium valorisées = 1 vélo1 tonne dacier = fabrication dune voiture= économie de 2 tonnes de minerai de fer1 tonne demballage alu triée = 100 vélosou 2 tonnes de minerai daluminium(bauxite) économiséesJetriemesdéchets
  28. 28. CUISINE26Changer les idéesreçuesL’eau du robinet est po-table, sauf avis contraire delAgence Régionale de Santé.En France, la consommationd’eau en bouteille représentedes milliers de kilomètresparcourus, des tonnes decarburant consommé et deCO2émis avant d’arriver surnotre table. Sans compterles milliards de bouteillesplastique qui en résultent etqui augmentent le volumedes poubelles. Seules 5 bou-teilles sur 10 sont recyclées :pensez à les trier !Améliorer le goûtPour retirer le goût de chlore,on peut verser leau dans unecarafe, le chlore s’évaporantau contact de lair. Les adou-cisseurs deau sont réser-vés au circuit deau chaude,pour éviter que le calcairene se dépose dans les sani-taires. Leau froide ne doitpas être adoucie, cest-à-diredébarrassée du calcaire, carce dernier contient des selsminéraux indispensables àla santé.Jeboisl’eaudurobinetEn France, 1 %seulement de l’eau durobinet est destinéeà la boisson. L’eauminérale coûteau minimum 50 foisplus cher que l’eaudu robinet.
  29. 29. CUISINE27JedébouchemonéviersansdangerFaire de la préventionUn évier ou un lavabo bouchéfait partie des petits tracas duquotidien. Pour en limiter lafréquence, il faut penser à vi-der le contenu des assietteset des plats dans la poubelleavant de faire la vaisselle. Onpeut aussi équiper son évierd’une crépine : placée surl’orifice, elle retient les dé-chets avant qu’ils ne tombentdans la canalisation.Mettre la main à lapâteEn cas d’obstruction, l’eaubouillante, la ventouse,la spirale métallique oula pompe à vide sont desmoyens recommandés,contrairement aux produitschimiques polluants. Avecun peu d’entraînement, il estfacile de démonter le siphonpour le nettoyer. Si l’usaged’un déboucheur liquide estnécessaire, éviter le surdo-sage et choisir de préférenceun produit totalement biodé-gradable et non toxique.En France, lesstations dépurationdécontaminent 54 %des eaux usées(source www.lesagencesdeleau.fr)80 % des pollutionsmarines sont dorigineterrestre.
  30. 30. CUISINE28Jeveilleàl’entretiendemonréfrigérateurPrendre garde à lachaleurLes instruments de cuisson(four, cuisinière…) sont deséquipements qui doiventêtre placés à l’écart du réfri-gérateur. De même, celui-ci ne doit pas accueillir desaliments chauds qui lui de-mandent une énergie sup-plémentaire pour produiredu froid et augmente donc saconsommation.Contrôler latempératureLa conservation des alimentsnécessite une températurecomprise entre 2 °C (étagesdu haut), et 4 °C (étages dubas). Dans un congélateur,elle doit être de -18 °C. En pla-çant un thermomètre dans lebac à légumes du réfrigéra-teur (température la plus éle-vée), il est facile de réguler ladépense d’électricité.Dégivrer régulièrementDès que la couche de givredépasse 2 à 3 mm, il est im-pératif de dégivrer vos appa-reils pour qu’ils consommentmoins. 1/2 cm de givreaugmente jusquà 30 % laconsommation des réfrigéra-teurs et congélateurs.Nettoyer la grilleLa grille située à l’arrière duréfrigérateur est chargéed’expulser la chaleur extraitede l’appareil. Elle doit êtrevérifiée et nettoyée deux foispar an environ.Vérifier l’étanchéitédes portesL’apparition rapide du givre,c’est souvent des joints fati-gués. Pour le vérifier, il suf-fit de fermer la porte duréfrigérateur sur une feuillede papier : si on la retirefacilement, les joints sont àchanger.
  31. 31. CUISINE29J’économisel’eauLe "bon" lave-vaisselle :> appartient à la classe énergétique A> tourne à pleine charge et en programme "éco"> évite le pré-rinçage, si la vaisselle n’est pastrès saleUn peu de méthodeFaire la vaisselle à la mainne doit pas être synonymede gaspillage : ne pas laissercouler leau (remplir un bacde lavage et un de rinçage),utiliser juste ce quil faut denettoyant, écolabellisé biensûr, et aller du moins salevers le plus sale, telle est labonne méthode.Les bienfaits dulave-vaisselleFaire sa vaisselle à la machinepeut être plus économiqueen eau et en électricité si lelave-vaisselle est peu gour-mand en énergie et utilisé defaçon optimale. Bien sûr, ilne faut pas rincer la vaisselleavant de la mettre dans l’ap-pareil, car cela consomme del’eau inutilement.
  32. 32. CUISINE30J’optimiselacuissonLe bon achatUne casserole à fond plat,avec un diamètre adapté auxplaques, exploite au maxi-mum les capacités de votrecuisinière. De même, l’usaged’un couvercle réduit defaçon significative l’énergieconsommée.Profiter de l’inertieLes plaques de cuisson élec-triques restent chaudes pen-dant environ 15 minutesaprès extinction (sauf lesplaques à induction) : cettechaleur, entièrement gra-tuite, mérite d’être utiliséelors d’une cuisson longue.Maintenir l’eau en ébullitiondans une casserole demande4 fois moins d’énergie avecun couvercle.
  33. 33. CUISINE31JecuisaufourtraditionnelJeréchauffeaumicro-ondesChasser les courantsd’airOuvrir la porte d’un four pen-dant qu’il fonctionne gaspillebeaucoup de chaleur : pourévaluer la cuisson de votrepréparation, il vaut mieuxse servir de l’éclairage decontrôle.Profiter de la chaleurDans le cas d’un four à pyro-lyse, le nettoyage doit êtreprogrammé dans la fouléed’une cuisson, pour bénéfi-cier de la chaleur accumulée.À utiliser avecmodérationLes aliments se décon-gèlent au réfrigérateur, sansl’aide du micro-ondes : c’estmoins rapide mais cela neconsomme aucune énergie.La cuisson des plats au micro-ondes, et surtout ceux conte-nant beaucoup d’eau, commeles légumes, est à éviter. Lemicro-ondes est idéal pourréchauffer les aliments.Un four à micro-ondesconsomme moinsd’énergie pourréchauffer un platqu’un fourtraditionnel.
  34. 34. SALLEDEBAIN32JepréfèreladoucheaubainUne douchede 5 minutes consomme60 à 80 litres d’eauet un bain 150 à 200litres. (Source C.I.Eau)Le compte est bonPrendre une douche plu-tôt qu’un bain, c’est diviserau minimum par trois saconsommation d’eau : cecalcul est valable si le robi-net est coupé pendant quel’on se savonne et que l’onne prolonge pas inconsidéré-ment le plaisir de la douche.
  35. 35. SALLEDEBAIN33JeluttecontrelesfuitesVérifier le débitUn bon moyen pour traquerles fuites d’eau, c’est de rele-ver le compteur le soir avantde se coucher et de faire lamême chose le matin, sansavoir ouvert ni robinet niappareil ménager : si leschiffres sont identiques, toutva bien. Sinon, il y a unefuite.Une chasse deau qui fuitpeut doubler la consomma-tion annuelle dun ménage.Retrousser sesmanchesLa plupart du temps, la fuitevient d’un simple joint dé-fectueux : cela vaut la peined’apprendre à le changer.Un robinet qui goutte = jusquà 300 litresUne chasse deau qui coule = jusquà 500 litresUne personne consomme en moyenne151 litres deau par jour(source SOeS-SSP 2008)
  36. 36. SALLEDEBAIN34Réduire le volumeEn mettant par exempleune bouteille lestée dans leréservoir des toilettes, celadiminue d’autant le volumeet donc la consommationd’eau.Adopter le doubledébitDes chasses d’eau éco-nomiques proposent au-jourd’hui deux types dedébit : 3 ou 6 litres d’eau,contre 7 litres pour unechasse d’eau récente.J’optimisemachassed’eauEn France,une personneutilise en moyenne30 litres d’eau par jourpour ses WC,soit 20 % de saconsommationquotidienne.Économiser l’eauÀ la campagne, les toilettessèches peuvent être une al-ternative pour économiserl’eau. Renseignez-vous !
  37. 37. SALLEDEBAIN35Un geste lourd deconséquencesTampons hygiéniques,couches, médicaments,piles, peintures, solvants,détergents… la cuvette desWC n’est pas une poubelle.Tous ces éléments altèrentle bon fonctionnement desstations d’épuration. Maléliminés, ils se retrouvent enmilieu naturel et dégradentl’environnement.Rester vigilantEvitez une utilisation abusivedes produits anti-bactériens,utilisés pour désinfecter lesWC : ils perturbent aussi lesstations d’épuration, qui seservent des bactéries pourdépolluer les eaux usées.En revanche, le papier toi-lette recyclé, c’est bon pourl’environnement !Jenejetteriendanslestoilettes
  38. 38. SALLEDEBAIN36Réduction du débit d’eaupar équipement :> robinet mitigeur : 10 %> aérateur (ou mousseur) : jusquà 50 %> pomme de douche "éco" : jusquà 50 %Une double actionÉconomiser l’eau chaude,c’est économiser à la foisl’eau et l’énergie nécessaireà son chauffage. Il existeaujourd’hui des disposi-tifs simples, à poser sur lesrobinets ou les flexibles dedouche, qui limitent sensi-blement la consommation,tout en conservant la mêmeefficacité d’utilisation.La bonne positionLaisser de préférence les ro-binets mitigeurs en position"froid" pour éviter de deman-der de l’eau chaude ou tièdealors qu’on a besoin, la plu-part du temps, d’eau froide.Jecontrôleledébitdesrobinets
  39. 39. SALLEDEBAIN37JefermelerobinetJetraquelesbouchonsUne attituderesponsableUn robinet qui coule sansraison doit déclencher un ré-flexe de fermeture immédiat.La quantité d’eau économi-sée dans ce cas est énorme.Dans cet esprit, lorsque l’onse brosse les dents, il est pré-férable de se rincer avec unverre à dents. De même, ilest facile de remplir un peule lavabo pour nettoyer sonrasoir.Anticiper pendant la toiletteLes cheveux et autres matières organiques sont une source debouchons dans les canalisations. Après la douche, le bain oula coiffure, il suffit de les récupérer et de les jeter dans la pou-belle, afin d’éviter ces désagréments (cf. "pour déboucher sansdanger" p. 27).Si on laisse couler l’eaupendant un brossagede dents ou un rasage,cest 18 litres deaugaspillés.
  40. 40. SALLEDEBAIN38Une sélectionrigoureuseÀ quels critères doit au-jourd’hui répondre unelessive pour préserver l’envi-ronnement ?> Elle doit être concen-trée (moins de produit etmoins d’emballage pourune même efficacité delavage).> Elle doit être "écolabeli-sée" pour garantir sa bio-dégradabilité, notammenten milieu aquatique.Encore un petit effortEn ce qui concerne le do-sage, il faut se baser sur lesquantités minima conseil-lées, respecter les conditionsdutilisation et ne pas sur-doser, surtout les produitsconcentrés. L’important dansle choix d’une lessive est letemps qu’elle met pour sedégrader complètement.Moins de 28 jours est un bonobjectif. Attention aux adou-cissants ! ils ne sont utilesque lorsque leau est calcaire.JechoisismeslessivesConsommationmoyenne de lessivedun Européen :12 kg/an
  41. 41. SALLEDEBAIN39Adopter le bonprogrammeFaites tourner votre lave-linge quand il est à pleinecharge. Une machine rem-plie est plus économique que2 lavages en touche "éco" ou"demi-charge".Laver à bassetempératureLaver à la température laplus basse possible est re-commandé.  Un lavage à30 °C consomme 3 fois moinsdénergie qu’un cycle à 90 °C,et en plus, il préserve lelinge. Certaines lessives per-formantes permettent mêmede laver à froid !Éviter le pré-lavageCette opération est rarementnécessaire avec les textileset les machines modernes etcela permet déconomiser deleau et de lénergie.Adapter lessorageSi vous devez utiliser unsèche-linge, essorez aupa-ravant au maximum pourréduire le temps de séchage.Bien investirLors de l’achat d’un lave-linge, choisir de préférenceun modèle de classe A ou A+(cf. Achats, p. 81-82).J’utilisebienmonlave-lingeChaque foyerfrançais consacre12 % de saconsommation d’eauau lavage du linge.Sur un an, un sèche-linge consommeenviron 350 kWh,soit 2 fois plusd’énergie qu’un lave-linge en moyenne.
  42. 42. CHAMBRE40Dormir mieuxUne température de 16 ou17 °C dans la chambre, c’estmeilleur pour le sommeil etpour les économies d’éner-gie. De même, il est recom-mandé de fermer les rideauxet les volets durant la nuitpour éviter les pertes dechaleur.JemodèrelatempératureUn degré de moins,cest 7 %de consommationénergétique enmoins.Le chauffagereprésente 63 % desconsommationsdénergie dunlogement.
  43. 43. CHAMBRE41Jebaisselechauffageencasd’absenceUne habitude saineLes activités humaines, les matériaux de construction, de dé-coration, les meubles, etc. dégagent des excédents d’humiditéou des polluants qu’il faut impérative-ment éliminer : il est donc impor-tant d’aérer régulièrement unechambre (5 minutes suffisent).La VMC (ventilation méca-nique contrôlée)est une bonnesolution pourrégénérer l’aird’une pièce (cf.Salon, p. 17).J’aèrechaquejourUne question de bon sensLa gestion de la température dans un logement doit être quoti-dienne : il faut baisser le chauffage le matin dans la chambre, etle couper en cas d’absence prolongée. L’idéal est d’utiliser unthermostat d’ambiance (cf. Salon, p. 15).
  44. 44. CHAMBRE42Un air de qualitéPour préserver la salubrité de l’atmosphère d’une chambre, ilest important de se plier à quelques règles simples :> Eliminez régulièrement les poussières, particulièrement surla moquette, en passant laspirateur et changez régulière-ment les sacs. Vérifiez aussi létat des filtres. Les aspirateurséquipés de filtre HEPA (Haute Efficacité pour les ParticulesAériennes) sont les plus efficaces pour retenir les poussières.> Tapez les tapis à lextérieur (un bon moyen de lutter contreles acariens).> Nettoyez fréquemment les draps, couettes et oreillers et aé-rez régulièrement la literie.> Limitez la circulation des animaux dans les pièces.J’enlèvelapoussièreUne ampouledépoussiérée,c’est 40 %de luminositésupplémentaire.
  45. 45. CAVE&GRENIER43Réfléchir avant de jeterVider son grenier ou sacave n’implique pas auto-matiquement de remplirses poubelles. Il existe denombreuses associationsqui récupèrent les livres, lesvêtements, les jouets, lesappareils ménagers et toutessortes d’objets qui ne serventplus. Les vide-greniers, lesbrocantes ou encore les dé-pôts-ventes sont aussi debons moyens de recycler cedont on n’a plus l’usage.JeréutiliselesobjetsProlonger la vied’un objet éviteles déchets et peutfaire des heureux.Contacts :• Associations Emmaüs :www.emmaus-france.org• Association Envie :www.envie.org• Récupe : www.recupe.net• Secours populaire :www.secourspopulaire.fr• etc.
  46. 46. CAVE&GRENIER44Une mesure desécuritéPour garantir la sécurité, lafiabilité et la longévité dunechaudière, il est obligatoirede la faire entretenir tous lesans. Pour cela, vous pouvezsouscrire un contrat dentre-tien avec une société. Il estégalement conseillé de pur-ger régulièrement les radia-teurs afin quils conserventtoute leur efficacité.J’entretiensmesappareilsdechauffageUn entretienrégulier, cest unechaudière qui dure2 à 3 fois pluslongtemps.
  47. 47. CAVE&GRENIER45Bénéficier des progrèsde la techniqueAvec les nouvelles chau-dières "basse température"ou "à condensation", les éco-nomies d’énergie peuventreprésenter de 12 à 20 %par rapport à une chau-dière standard moderne. Deplus, le matériel récent pro-duit moins de gaz à effet deserre. Les chaudières équi-pées dune ventouse nontplus besoin de conduit decheminée et améliorent leurconsommation de 4 à 5 %.Profiter de la fiscalitéUn crédit dimpôt (ou lasomme correspondante sivous êtes exonéré) peutêtre accordé sur lachatdune nouvelle chaudière àcondensation.JeremplacemachaudièreRemplacerau bout de 15 ansune chaudière, c’estréduire d’au moins15 % l’énergieconsommée.
  48. 48. CAVE&GRENIER46J’airecoursauxénergiesrenouvelablesPrivilégier le naturelLes énergies renouvelablespréservent les énergies fos-siles et participent à la luttecontre l’effet de serre : lebois, le solaire, l’éolien, lagéothermie peuvent être dessolutions idéales pour chauf-fer une maison.Dans les Espaces Info–>Energie, soutenus parlADEME, des conseillersinforment gratuitement lesparticuliers sur toutes lesquestions relatives à leffica-cité énergétique et à la pro-tection de lenvironnement :quel type déquipement choi-sir ? Quelles sont les aidesaccordées et les déductionsfiscales en vigueur ?Le bois-énergieEn brûlant le bois dégage duCO2mais le bilan carbone estconsidéré comme nul car ceCO2avait auparavant été pré-levé dans l’atmosphère parl’arbre, durant sa croissance.Consommer del’électricité verteDepuis juillet 2007, le particu-lier a en France la possibilitéde choisir son fournisseurd’électricité. Les produc-teurs diversifient leur offreet vous pouvez ainsi opterpour une électricité d’ori-gine renouvelable, dotée decertificats d’origine garantie.Les appareils de chauffagelabellisés "Flamme verte"sont contrôlés et classés enfonction des polluants émiset de leur rendement.
  49. 49. CAVE&GRENIER47L’avantage du solaireLe chauffe-eau solaire estune solution souventtrès intéressante : ilcouvre en moyenne50 à 70 % des besoinsselon lemplacement descapteurs et de la région,voire 100 % à certainespériodes. Il se rentabilisefacilement et ne rejettepas dans latmosphère lemoindre gramme de CO2.Pour vos poêleset inserts, préférezun bois local, sec,labellisé (NF, DIN…) quien garantit la qualité,et/ou portant un labelde gestion durable(PEFC ou FSC).J’airecoursauxénergiesrenouvelablesUne fiscalité favorableUn crédit dimpôt (réduc-tion ou crédit de la sommecorrespondante si vous êtesexonéré) peut être accordésur le matériel solaire sil estinstallé par un professionnel.
  50. 50. CAVE&GRENIER48Retenir la chaleurEmpêcher la chaleur des’échapper est une façonéconomique de se chauffer :l’isolation d’un logement réa-lisée avec soin peut réduirela consommation de chauf-fage par 3 ou 4. Les jointsd’étanchéité des fenêtres, lesrideaux et les tentures sontaussi très utiles pour bien iso-ler. Attention : calfeutrer estune bonne chose si la venti-lation est efficace. Sinon, desproblèmes d’humidité et dequalité de l’air peuvent surgir.Baisser ses impôtsUn crédit dimpôt (réductionou crédit de la somme corres-pondante si vous êtes exo-néré) peut être accordé surlachat et la pose des maté-riaux disolation thermique.J’isolemonlogementLe coût duneisolation estgénéralement amortien 3 à 5 ans grâceaux économies dechauffage réalisées.
  51. 51. CAVE&GRENIER49Protéger les installationsLe ballon d’eau chaude et les canalisations sanitaires font par-tie des éléments à isoler thermiquement, surtout s’ils sont si-tués dans un local non chauffé.J’isolemonlogementPertes de chaleur d’une maisonindividuelle non isolée
  52. 52. CAVE&GRENIER50Jeveilleàl’étiquetteénergiedemonlogementDeux repères utilesdans le choix de sonlogementAprès l’électroménager etles voitures, les logementsont aussi leur étiquette éner-gie. Depuis le 01/11/2006, lediagnostic de performanceénergétique (DPE) portantsur le chauffage, la produc-tion d’eau chaude sanitaire etle refroidissement dun biendoit être fourni par le ven-deur et, depuis le 01/07/2007,il est exigé pour tout nou-veau contrat de location.La lettre A indique les loge-ments les moins gourmandsen énergie. Une autre éti-quette signale la traductionen émission de gaz à effet deserre. Laffichage de la classeénergie est obligatoire dansles annonces immobilières.
  53. 53. GARAGE51JebaisselesonÇa fait du bruitRadio, télévision, chaînehi-fi, appareil méga-bassedans la voiture, soirée fes-tive, pot d’échappementbricolé, tondeuse, débrous-sailleuse, outil de bricolage,appareil électroménager,aboiement… sont autant desources sonores qu’il nousfaut apprendre à maîtriser età limiter pour vivre en bonvoisinage.Selon la loi , il est interdit d’émettreun bruit particulier de nature à porter atteinteà la tranquillité du voisinage.Si vous transgressez cette règle de 7h à 22hvous serez coupable de tapage diurne ;de 22h à 7h, de tapage nocturne.De bouche à oreilleNous recevons à la naissanceune certaine quantité de cel-lules nerveuses de l’auditionqui s’usent au fil du temps ouse détruisent sous l’action debruit trop violent. Moins il y ade cellules, moins l’individuentend.Étiquette énergieCe label exige notammentque les informations surle niveau sonore des équi-pements électroménagerssoient fournies de façon vi-sible pour le consommateur,sur l’étiquette énergie quiaccompagne l’appareil.
  54. 54. GARAGE52JevaisdanslesstationsdelavageUne discipline pour tousLaver sa voiture devant la maison, c’est envoyer directe-ment dans les égouts ou dans la nature les hydrocarbures,les graisses, les produits de nettoyage et autres solvants. Lescentres de lavage spécialisés sont équipés de bacs de décan-tation qui traitent ces éléments polluants. Attention cependantcar il est facile de se laisser aller à la surconsommation d’eaudans ces centres, il faut rester vigilant.
  55. 55. GARAGE53Attention, dangerLes produits tels que sol-vants, essence, détergents,peintures, décapants, piles…sont dangereux pour l’envi-ronnement : en aucun casils ne doivent être jetésdans un lavabo, une cuvettede WC, une poubelle oudes égouts. Ils doiventimpérativement être déposésdans une déchèterie.La pollution au plombDepuis le 01/07/1998, les bat-teries usagées doivent obli-gatoirement être déposéesdans un centre agréé (garageou déchèterie) pour y êtretraitées ; les acides qu’ellescontiennent provoquentdes pollutions durables auplomb.Récupérer l’huileLes huiles de vidange doiventêtre portées à une déchèterieoù un conteneur de récupé-ration les attend. Certainsgaragistes ou commerces dela distribution automobile lesreprennent aussi. Il ne fautpas les mélanger à dautresdéchets pour favoriser leurrecyclage.En 2011, 52 % deshuiles collectéesont été régénéréeset 48 % valoriséesénergétiquement.1 litre dhuile usagéejeté dans la nature peutrecouvrir 1 000 m²deau et empêcherloxygénation de la floreet de la faune pendantdes années.Jedéposelesproduitstoxiquesdansunlieuagréé
  56. 56. GARAGE54J’entretiensmonvéhiculeSécurité pour tousUn véhicule en bon état estavant tout un gage de sécu-rité pour tous les usagers dela route.Surveiller la pressiondes pneusRouler avec des pneus sousgonflés entraîne une usureplus rapide et une sur-consommation de carburant.0,5 bar de pression en moins,c’est déjà 2,4 % de consom-mation en plus. Il existe despneus "basse consomma-tion" qui réduisent celle-cijusqu’à 5 %.Un véhiculemal entretenu et malréglé peut consommer25 % de carburantde plus.Penser à la révisionUn véhicule doit être réglé etrévisé régulièrement (carbu-ration, allumage, filtre à air,niveaux des liquides…), etpasser le contrôle technique :tous les 2 ans à dater du 4eanniversaire de sa 1remise encirculation, tous les ans pourun véhicule utilitaire.Contrôler le filtre à airS’il est encrassé, ilpeut entraîner unec o n s o m m a t i o nsupplémentaire,jusquà 10 % sil estbouché.
  57. 57. JARDIN55Jepréservel’eauEvaporationdun gazon : 3 à 6 litresdeau par m² et par jourquand il fait chaud.Profiter du soirPour arroser un jardin en été,la tombée du jour est le mo-ment idéal, car plates-bandeset potagers auront toute lanuit pour se désaltérer. En bi-nant la terre avant, l’arrosagesera encore plus efficace.De même, le pied des plantspeut être paillé pour limiterl’évaporation.Remercier la pluieL’eau de pluie est un bienfaitque l’on peut récupérer à par-tir des gouttières dans desbacs, ou mieux, des citernes(il en existe de toutes tailles).Cette eau servira à l’arrosagedes plantes, du jardin, ou àd’autres usages extérieurs(lavage de terrasse, VTT...).Récupérer l’eauAvant de construire son loge-ment, il est intéressant d’étu-dier la possibilité d’un secondréseau d’eau non potable, parexemple raccordé à un réser-voir alimenté par de l’eau depluie, sous réserve que laréglementation le permette.Espacer les tontesUn gazon que l’on laissepousser un peu plus hautdevient plus résistant à lasécheresse et économisel’eau d’arrosage. Adopterla tonte haute (6 à 8 cm).
  58. 58. JARDIN56JefaismoncompostTout est bonTous les déchets organiquespeuvent être compostés.Un processus naturelLe compost est un mélangede résidus organiques etminéraux fermentés, utilisépour fertiliser la terre du jar-din potager, du jardin d’agré-ment ou des plantes en pot.Il peut être réalisé au fonddu jardin, en tas ou en com-posteur labellisé "NF-Envi-ronnement", voire sur votrebalcon dans un composteurà lombrics.Assurez-vous que vous pour-rez ensuite réutiliser ou don-ner ce compost pour quil nefinisse pas à la poubelle.Un microzoo bien actifLa transformation des dé-chets organiques en com-post nécessite de l’oxygèneet l’aide d’organismes vivantdans le sol : bactéries, cham-pignons, protozoaires, maisaussi lombrics, acariens, clo-portes, coléoptères ou autresinsectes.La bonne recetteL’art du compostage se ré-sume à 3 règles d’or : bienmélanger déchets humideset secs, maintenir le tas justehumide et l’aérer en le bras-sant pour le décompacter etl’homogénéiser.Environ 1/3 desdéchets qui finissent dansla poubelle d’unFrançais peut êtrecomposté.
  59. 59. JARDIN57Les déchets qui font mon compost :Les déchets de lamaison en généralEssuie-tout, cendres de bois,sciure, copeaux, plantesd’intérieur…JefaismoncompostLes déchets de cuisineÉpluchures, coquillesd’œufs, marc de café, filtresen papier, laitages, croûtesde fromages, fanes delégumes, fruits et légumesabîmés, os, arêtes…Les déchets de jardinTontes de gazon, feuilles,fleurs fanées, mauvaisesherbes, petites branches…
  60. 60. JARDIN58JerefuselestraitementschimiquesDes impacts en chaîneLa France est le 4eutilisateurmondial de produits phyto-sanitaires et le 1ereuropéen.Elle en a consommé 71 600tonnes en 2006 dont environ95 % dans lagriculture et 5 %à des utilisations diverses(2/3 par des jardiniers ama-teurs et 1/3 pour lentretiendes voies de transport et desespaces publics). En 2007,lIFEN a relevé la présence depesticides sur 91 % des pointsde mesures des cours deauet 59 % des points de mesuredes eaux souterraines.Jardiniers en herbeLa France compte 17 mil-lions de jardiniers ama-teurs. Nombre dentre euxutilisent régulièrement desproduits phytosanitaires(désherbants, insecticides,fongicides) et des engraischimiques. Il est recomman-dé de mettre en œuvre despratiques alternatives (dés-herbage manuel, paillage na-turel, produits homologuésen production biologique…)pour tous les jardins pota-gers ou dagrément.Choix des alimentsPour réduire lutilisation desproduits chimiques, privilé-giez les produits alimentairesissus de lagriculture biolo-gique, de production intégréeou autres démarches respec-tueuses de lenvironnement.La France est le 1erconsommateurde pesticideseuropéen.(IFEN)
  61. 61. JARDIN59JerefuselestraitementschimiquesFavoriser les engraisnaturelsPour la fertilisation des pota-gers et jardins dagrément,il est préconisé de favoriserdes produits d’origine vé-gétale ou animale. Ils sontaussi variés que le fumier,la corne broyée, le guano, lapoudre d’os… Attention toutde même à respecter les do-sages et à utiliser le produitqui correspond au besoin devotre sol ! Pensez à utiliserle compost réalisé dansvotre jardinlors de vosplantations(cf. jardin p.56).Stocker à l’écartDans le cas dune utilisationde produits chimiques, elledoit se faire dans le respectscrupuleux des préconi-sations du fabricant sur ledosage et les précautions àprendre. Ex. : ne pas traiterprès dun cours deau et nepas jeter les surplus dans leseaux usées. Les produits sontà ranger dans des contenantsétanches, hors de portée desenfants ou des animaux etdans des lieux ventilés. Pri-vilégions les alternatives auxproduits chimiques (cf. p.61).
  62. 62. JARDIN60JefavoriselabiodiversitéUn espace vitalLes jardins, les terrasses etles balcons représentent unhabitat pour les espèces quiy vivent : c’est important,notamment en milieu urbani-sé. Pour que les animaux s’ysentent bien, voici quelquesexemples d’espaces à créer :> Planter des arbres et deshaies aux essences adap-tées à votre jardin (climat,sol, exposition…).> Aménager une mare.> Laisser un endroit en frichepropice au développementd’une flore locale diversi-fiée (les oiseaux, abeilleset papillons apprécieront).> Mettre en place des ni-choirs, des mangeoires,une boule de graisse mé-langée à des graines enhiver, un abri à hérissons…Les végétaux, en période decroissance, absorbent du CO2etparticipent ainsi à la lutte contrel’effet de serre.
  63. 63. JARDIN61JeprévienslesherbesindésirablesJ’éloignelesparasitesUn travail de tous les instantsArracher régulièrement les herbes indésirables, c’est éviterqu’elles ne grainent. Pour lutter naturellement contre ces indé-sirables, il faut pailler les plants avec des feuilles, des herbesou des écorces de pin ou bien biner régulièrement le terrain.Un petit effortLes insectes parasites peuvent être éliminés d’un jardin pardes moyens naturels :> En les enlevant à la main (cocons et œufs de chenille,pucerons…).> En posant un filet anti-insectes sur lesfruits et légumes.> En mettant à contribution les auxi-liaires naturels : les coccinelles(disponibles chez un jardinier ouun grainetier, leurs larves sont trèsfriandes de pucerons…).> En adoptant certaines plantes quiéloignent les pucerons : œillets d’Inde,menthe, thym, sarriette…Une coccinelledévore jusqu’à100 pucerons par jour.
  64. 64. TRANSPORTS62Une pratique naturelleSouvenons-nous que lamarche à pied est une activi-té inhérente à l’être humain.Se déplacer à pied ou à véloest aussi bon pour la santéque pour l’environnement.Jefaisdel’exerciceLe petit + santé :léquivalent de 30minutes de marcherapide quotidienne,cest réduire lesrisques daccidentscardio-vasculaires.
  65. 65. TRANSPORTS63Émissions de gazcarbonique (CO2)par mode de transportet par personnesur un trajetParis-Marseille :> VOITURE :environ 136 kg (pour leconducteur seul, 68 kgavec un passager)> AVION : 115 kg> TGV : 10 kg(avec un taux de remplissagede 80 % pour le trainet lavion).JechoisismonmodedetransportEn connaissance decauseLorsqu’il s’agit d’aller loin,trois modes de transportprincipaux sont possibles :la voiture, le train ou l’avion.Le choix dépend bien sûrde la distance, mais ausside la sensibilité de chacun àl’égard de la planète.Evitez l’avion sur de courteset moyennes distances (300 à700 km), car le décollage esttrès gourmand en kérosène.Le train est le mode le moinsdangereux et de beaucouple moins polluant. De plus,il dépose les passagers aucœur de la ville.
  66. 66. TRANSPORTS64Une décisionprimordialeChoisir les transports encommun, cest préserverla qualité de lair et réduireleffet de serre. Un autobusrempli de passagers permetde retirer 40 à 50 véhiculesde la route. Et pour un mêmetrajet, on consomme en bus2 fois moins dénergie quenvoiture.Une rapidité prouvéeLa vitesse moyenne du mé-tro est de 27 km/h. Celledune voiture en ville est de14 km/h (hors temps passépour se garer).Un verdict sans appelMoins polluants, plus sûrs,plus rapides : sans aucundoute, les transports en com-mun sont à privilégier.Un passager de métroconsomme environ10 fois moins dénergie quenutilisant sa voiture.Nombre de personnes circulant en une heuresur un espace de 3,5 m de large en milieu urbainEn tramway 22 000À pied 19 000À vélo 14 000En autobus 9 000En voiture 2 000Jeprivilégielestransportsencommun
  67. 67. TRANSPORTS65En ville, 50 % des trajetsen voiture font moins de 3 km.La combustion d’1 litred’essence produitenviron 2 kg de CO2.Peser le pour et le contreLa voiture est un moyen de transport à consommer avec modé-ration. Quand il est indispensable de l’utiliser, il faut penser àoptimiser ses déplacements : regrouper les courses (une listede courses est bien pratique pour ne rien oublier), pratiquer lecovoiturage…Pour les petits trajets, la marche à pied, le vélo, les rollers, latrottinette, sont recommandés. En cas de grosse fatigue, le busfera l’affaire !Enfin, les jours de grosses chaleurs, la voiture est fortementdéconseillée, car elle contribue à la pollution à l’ozone.Jelaissemavoitureaugarage
  68. 68. TRANSPORTS66Le bonus écologiqueLes petits véhicules consom-ment moins que les voiturespuissantes : une étiquetteénergie doit être apposée surchaque véhicule neuf depuis2006 (classes A à G).Mis en place depuis 2007, lesystème «bonus malus» viseà récompenser, via un bonus,les acquéreurs de voituresneuves émettant le moins deCO2et à pénaliser, via un ma-lus, ceux qui optent pour lesmodèles les plus polluants.Tout est dans la boîtePensez-y à l’occasion devotre prochain achat. Lesvéhicules équipés d’uneboîte de vitesse automatiqueconsomment plus de carbu-rant que ceux possédant uneboîte mécanique manuelleou robotisée.En ville, un 4x4consomme 3,6 lde carburant deplus quune berlineéquivalente, rejette plusde CO2et occupeplus d’espace qu’unevoiture moyenne.Joptepourunemoindreconsommation
  69. 69. TRANSPORTS67J’évitelaclimatisationUn luxe qui coûte cherEn France, la climatisation estrarement nécessaire. Elle esttrès polluante pour latmos-phère et elle contribue à lef-fet de serre, à cause des fuitesdu fluide frigorigène et de lasurconsommation de carbu-rant lors de son fonctionne-ment. Si cest une option lorsde lachat de votre véhicule :nen faites pas la demande.Du bon usageSi vous utilisez la clim : fer-mez les fenêtres, tenez-vousen à 5 °C de moins que latempérature extérieure etcoupez-la dès que possible.Faire de l’ombreDans tous les cas, et pourrafraîchir l’intérieur du vé-hicule, penser à fixer despare-soleil pendant le sta-tionnement et à ouvrir lesfenêtres avant de partir. Sien plein été un long trajet seprofile, il est bon d’éviter lesheures "chaudes".Entretenir la clim’L’hiver, faites-la fonctionnerune fois par semaine, de pré-férence sur route ou auto-route, pour conserver unebonne étanchéité du circuit.Tous les ans, changez le filtreà air habitacle. En fin de viede véhicule, faites récupé-rer les fluides frigorigènesqu’elle contient.Surconsommation de carburantliée à la climatisation : jusquà10 % sur route et 25 % en ville.
  70. 70. TRANSPORTS68Covoiturage :ensemble, cest mieuxPour aller tous les jours aumême endroit, on peut es-sayer de trouver des com-pagnons de route : 80 % desconducteurs français roulentseuls dans leur voiture. Ense regroupant, on diminuele nombre de véhicules encirculation et on partage lesfrais : c’est le covoiturage.Dans certaines entreprisesapparaissent des "petitesannonces” pour partager destrajets domicile/travail. SurInternet, des sites spéciali-sés offrent ou demandentdes places pour utiliser plusrationnellement la voiture auquotidien.L’auto-partage : unesolution davenirCette pratique se développedans certaines grandes villescomme à Strasbourg, Lyon,Marseille, Paris… Les adhé-rents des sociétés d’auto-par-tage disposent d’un véhiculetous les jours, 24 h sur 24,sur un simple coup de fil,pour quelques heures ou plu-sieurs jours et même pour undépart immédiat. Le véhiculeest pris et ramené au mêmeendroit. Autre avantage del’auto-partage : des véhiculesrécents, entretenus et révisésrégulièrement.Aide aux véhicules"propres" :bonus écologique= jusqu’à7 000 eurosJefaisplaceauxidéesneuves
  71. 71. TRANSPORTS69JerouletranquillementAvec 32 millions de véhiculeslégers en France, si la vitesse surtoutes les routes était diminuée de 10 km/h,1,25 million de tonnes de carburant seraientéconomisées, et 4 millions de tonnes de CO2.Maîtriser ses pulsionsau volantÀ vitesse moyenne égale,une conduite agressiveen ville peut augmenter laconsommation de carbu-rant de 40 %, soit 4 eurosenviron de dépense inutilepour 100 km. Rouler en "surrégime" (rester par exempleen 3elorsqu’il faut pas-ser la 4e) est une pratique àproscrire, tout comme cellequi consiste à démarrer entrombe au feu vert.Limiter sa vitesseInstaurer de la douceur danssa conduite est un vrai plai-sir : anticiper sur les ralentis-sements, profiter de l’inertiedu véhicule… Les véhiculesà essence sont plus sensiblesau comportement du conduc-teur. Avec une conduiteagressive, les émissions deCO2augmentent dun facteur1 à 8, celles de HC (hydrocar-bonés) de 15 à 400 % et cellesde NOx (oxydes dazote) gé-néralement de 20 à 150 %.Les limitations de vitesse ré-duisent les consommationsd’énergie, les émissions deCO2et les risques d’accident :trois bonnes raisons de lesrespecter.
  72. 72. TRANSPORTS70JedémarreendouceurSur le 1erkm,une voiture consommejusquà 45 % decarburant en pluset pollue plus.Lentement mais sûrementLe moteur d’un véhicule se réchauffe pendant les premierskilomètres. Il faut une quantité importante d’énergie pourporter à bonne température les différents organes mécaniqueset les liquides de fonctionnement : c’est pour cela que lasurconsommation est forte sur les petits trajets.Stopper le gaspillageEn cas darrêt prolongé (livraisons, courses, conversationstéléphoniques, files dattente…), il est recommandé de couperle contact. Cette opération peut être automatique sur lesvéhicules disposant du système "Stop and Start", mis en placepar certains constructeurs : le moteur, misen veille en cas d’arrêt, permetainsi déconomiser jusqu’à10 % de carburant. Au-delàde20secondesauralenti,lemoteur d’un véhicule auraconsommé plus d’énergieque s’il est arrêté puisredémarré.Jecoupelecontactencasd’arrêt
  73. 73. ACHATS71JepréfèrelesproduitsdesaisonPriorité au fraisLes aliments fraisdemandent moinsd’énergie que lesconserves ou lesproduits conge-lés. Les produitsfrais et de sai-son n’ont gé-néralementpas recoursaux serres chauf-fées et à la réfrigération.Certains évitent aussi lesconservateurs chimiques.Une addition lourdeLe circuit de l’alimentationreprésente près du tiers desémissions françaises de gazà effet de serre (GES), celavaut vraiment la peine de ré-fléchir à la façon de remplirson estomac.Un fruit importé paravion hors saison,consomme pour sontransport 10 à 20 foisplus de pétroleque le même fruitproduit localementen saison.Calendrier des produits de saison surwww.fondation-nature-homme.org/outils/pour-agir/individuellement-et-collectivement
  74. 74. ACHATS72> Pour le non alimentaire : 2 écolabels Écolabel français Écolabel européen> Pour le bois Label international FSC Label européen PEFC (Forest Stewardship Council) (Program for the Endorsement of Forest Certification)> Pour les produits alimentaires : 2 labels "bio" France Europe> Il existe par ailleurs des labels de qualité (AOC, Label Rouge, MSC…) etdautres labels privés environnement. Ex. : label "Commerce équitable".JerepèrelesécolabelsUn label peut en cacher un autreIl faut choisir en priorité les produits portant un écolabel. Ceux-ci sont différents selon les catégories de produits :Le saviez-vous ?Les produits portant un écolabelvous garantissent une bonne qualitéet un impact limité sur l’environnement.
  75. 75. ACHATS73Lire les étiquettesDepuis le 18 avril 2004, les fabricants ont pour obligationde faire figurer sur l’emballage de leurs produits la mention"produit à partir de maïs, soja, colza… génétiquement modifié",si ceux-ci contiennent plus de 0,9 % d’OGM. Il est donc très utilede lire attentivement les étiquettes, et de préférer les produitsqui garantissent l’absence d’OGM. Les premières études surles conséquences de la culture d’OGM sur l’environnement etde leur absorption pour notre santé incitent à la précaution.Une bonnecontributionConsommer des alimentsissus de l’agriculture biolo-gique, c’est soutenir un modede production agricole plusrespectueux de l’environne-ment. Les animaux, élevésen plein air, sont essentielle-ment nourris avec des pro-duits biologiques, et soignésde préférence par des méde-cines douces limitant le re-cours aux antibiotiques. Cettedémarche contribue ainsi àpréserver la qualité des res-sources naturelles : eau, solet air.Une filière naturelleL’agriculture biologique n’uti-lise aucun produit chimiquede synthèse (engrais, pes-ticides, herbicides…), nid’organisme génétiquementmodifié (OGM).JemangebioJem’informesurlesOGM
  76. 76. ACHATS74Coach carbone®Pour réaliser une estimation des émissionsde gaz à effet de serre de votre foyersur votre alimentation, vous pouvez utiliser lecoach carbone. Il vous aidera à faire un bilanet à construire un plan daction pour réduirevos émissions.jemodifiemonalimentationLa consommation deviandeLa viande pèse plus lourd engaz à effet de serre que lesvégétaux : la production desaliments utilise des engraisazotés, et entraîne parfoisdes déforestations. Or nousconsommons en moyenne240 g de viande par jour :diversifiez vos menus !Varier les plaisirsIl est possible de privilégierla qualité (produits bio) à laquantité, dalterner viandeet poisson, menus carnéset menus végétariens, etpour ceux qui le souhaitent,de remplacer les protéinesanimales par des céréales(blé, riz, maïs...) associéesà des légumineuses et deslégumes riches en protéinesvégétales (lentilles, soja,haricots rouges, flageolets,fèves, pois chiches, pois cas-sés, quinoa...).1 repaséquivaut à 3 kgéquivalent CO2
  77. 77. ACHATS75Rompre les habitudesLes courses d’appoint (un carnet de timbres, la baguette fraîchedu matin…) sont de bonnes occasions de laisser sa voiture augarage et de marcher unpeu. C’est aussi l’oppor-tunité de redécouvrirson quartier et de dis-cuter avec les gens.Si c’est un peu loin,le vélo ou les trans-ports en commun se-ront les bienvenus.JegèremesprovisionsLa bonne dateLes produits frais se conservent peude temps, les fruits et légumes perdentvite leurs vitamines et se flétrissent,bref, quels que soient les alimentsachetés, la date limite de consommationest une indication précieuse pour ne pas gaspiller de l’énergie,de la nourriture et de l’argent. La meilleure solution est des’approvisionner au fur et à mesure de sa consommation.En moyenne,chaque Françaisjette 20 kg denourriture par an.J’ailebonréflexepourmescourses
  78. 78. ACHATS76J’utilisemonpanierVers la fin des sacsjetablesIl sest distribué 10,5 mil-liards de sacs de caisse je-tables en 2002, utilisés enmoyenne que 20 minutesavant dêtre jetés ! En 2008,cest 1,6 milliard de sacs quiont été distribués, soit unebaisse de 85 % ! Il faut conti-nuer sur cette voie car cessacs engendrent une pollu-tion durable pour lenviron-nement et sont dangereuxpour la faune des rivières etdes océans (les tortues demer, par exemple, sétouffenten les prenant pour des mé-duses). Des îles comme laCorse et lIrlande ont désor-mais quasiment éliminé lessacs de caisse.Pratique et réutilisablePour faire ses courses, il vautmieux emporter son panier,son cabas à provisions, oules sacs réutilisables pro-posés par la grande dis-tribution. Quant aux sacsen plastique, ils peuventfacilement se transformeren sacs poubelle, sacs derangement…Sacs en plastique=100 à 400 anspour se dégradernaturellement.
  79. 79. ACHATS77L’achat malinVoici quelques petites astuces qui permettentde repérer les produits les moins nui-sibles pour la planète :> Préférer les écolabels (cf. p. 72)> Privilégier les produits concentrés(respecter les dosages appropriés).> Choisir des écorecharges.> Chercher les produits les plus bio-dégradables : 100 %, c’est l’idéal (ladurée nécessaire au processus est ra-rement indiquée).> Acheter les produits sous forme solide(les liquides, c’est plus d’emballageset beaucoup d’eau transportée sur lesroutes).J’évitelesemballagessuperflusDiminuer les déchetsPour faire maigrir une poubelle, il fautêtre vigilant lors des achats pour éviter les emballages inutiles.D’une manière générale, il vaut mieux privilégier les écore-charges, les formats familiaux et les produits au détail ou envrac. Les produits de consommation individuelle ou les mini-doses, en portions ou préemballés, sont à éviter.1/3 desdéchets ménagersest constituéd’emballages.Jechoisislesproduitsverts
  80. 80. ACHATS78Un choix éclairéEn matière de lumière économique, l’arrivée sur le marchédes LED (Diodes électro-luminescentes) est un progrès sousréserve quelles soient de bonne qualité. Dotées d’un fortpouvoir lumineux, ces diodes consomment peu et ont unelongévité de 30 000 à 50 000 heures. Les LBC (lampes basseconsommation) font aussi l’affaire (cf. Salon, p. 12).J’optepourlesLedJerecyclelespilesUn geste individuelDéposer ses piles usagéeschez le revendeur est indis-pensable, optimiser sesachats aussi :> en optant pour des ac-cumulateurs (piles re-chargeables plusieurscentaines de fois) ;> en préférant les appa-reils que l’on branche sursecteur.Une responsabilitécollectiveDepuis janvier 2001, les com-merçants qui vendent despiles ont lobligation de récu-pérer les piles usagées. Maisseules 30 % dentre elles sontrapportées en magasin ou endéchèterie, les autres sontconservées, finissent à lapoubelle ou dans la nature,avec des conséquences né-fastes pour les écosystèmes.En 2011,plus dun milliard de piles(24 200 t) ont été mises sur lemarché, mais seules 36 % ontété collectées.
  81. 81. ACHATS79Une catastropheécologiqueLa forêt tropicale est l’un desécosystèmes les plus riches :1 000 hectares abritent1 500 variétés de plantes àfleurs, près de 750 espècesd’arbres, 400 d’oiseaux et150 de papillons… la dispa-rition progressive de toutesces ressources, notammentmédicinales, est un drameirréversible pour l’humanité.Changer lescomportementsLa France est le 3eimporta-teur mondial de bois tropical(teck, moabi, azobé… ), alorsque l’on trouve une variétéimportante d’espèces locales(chêne, châtaignier, merisier,noyer…) qu’il est indispen-sable de privilégier !Choisir lebon labelDans le cas d’unachat de bois tropical, il fautvérifier qu’il possède le labelFSC (Forest StewardshipCouncil) : celui-ci garantitque les bois exotiques pro-viennent de forêts où l’ex-ploitation n’a pas généréd’impacts économiques, so-ciaux et environnementauxnégatifs. Il certifie aussi latraçabilité des produits. Encas de doute, les informa-tions sur la variété et l’ori-gine du bois vendu doiventêtre fournies par le vendeur.Depuis 1990,9 millions d’hectaresde forêt tropicaledisparaissentchaque année. C’estl’équivalent d’unterrain de footballqui disparaîttoutes les 2secondes.Jepréservelaforêttropicale
  82. 82. ACHATS80JepassedujetableaudurableRésister au tempsPlutôt que d’engraisser inutilement la poubelle, il est temps deprendre conscience qu’un produit solide peut être utilisé plu-sieurs fois et plus longtemps qu’un produit jetable.Voici quelques exemples pour guider les achats du quotidien :ÉpongeTorchon, serpillière,chiffon à poussièreTassePiles rechargeablesBrosse à dents à têteinterchangeableJetableDurable(à préférer)LingetteEssuie-toutGobelet plastiquePiles classiquesBrosse à dentsclassiqueChaque Françaisproduit aujourdhui590 kg de déchetspar an, dont 200 kgdéposés en déchèterie.Ce poids a plus quedoublé depuis lesannées soixante.
  83. 83. ACHATS81JetienscomptedesétiquettesénergieUn repère étenduRéfrigérateur, congélateur,lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, four électrique,lampe, climatiseur et bientôttéléviseur… tous ces appa-reils voient leurs caractéris-tiques expliquées par uneétiquette énergie. Cette dis-position mise en place parla Commission européenne,permet d’effectuer un achaten connaissance de cause.Des chiffresimparablesUn appareil de classe Aconsomme jusqu’à 3 foismoins d’électricité qu’un ap-pareil de classe C. Et un appa-reil de classe A+ consomme20 % de moins qu’un appareilde classe A.Nouvelle étiquette énergiedu lave-linge.
  84. 84. ACHATS82Consommation moyenne annuelled’appareils ménagersLave-linge 184 kWhRéfrigérateur / 451 kWhcongélateurLuminaire 325 à 450 kWhJetienscomptedesétiquettesénergieViser la sobriétéIl existe aujourd’hui desappareils très économesclassés A+ ou A++, des lave-linge utilisant seulement40 litres d’eau par cycle(sans prélavage) et deslave-vaisselle consom-mant moins de 15 litres(plus économes en eauqu’une vaisselle faiteà la main).Moins de bruitLe bruit est aussi une nui-sance dont il faut tenircompte : lors de l’achat d’unappareil, les informationsque l’on pourra trouveréventuellement sur l’éti-quette énergie se-ront précieuses.
  85. 85. ACHATS83Cette représentationsignifie : "ce produitou cet emballagecontient 65 % de matièresrecyclées".Un anneau pour faire le tour du sujetSelon la norme ISO 14021, l’anneau de Möbius est le symboledu recyclage.Cette représentation signifie : "ce produit ou cet em-ballage est recyclable".Attention ! Les produits qui l’arborent ou leurs emballages se-ront effectivement recyclés :> si le système de collecte ou la filière de recyclage existent ;> et si vous respectez les consignes de tri (cf. Cuisine, p. 21 à25).JedistinguelerecyclabledurecycléLa différenceentre recyclable etrecyclé est la mêmequ’entre réalisable(possibilité future)et réalisé (réalité).10 bouteilles en plastique = 1 veste de ski
  86. 86. ACHATS84JerépareetjeréutiliseAugmenter lalongévitéLes objets que l’on achète,selon les matériaux et lesprocédés de fabrication choi-sis, ont une durée de vie plusou moins limitée. Les plussolides sont à privilégier,car ils vont durer plus long-temps. Les autres peuventêtre réparés, ce qui augmen-tera leur longévité.Faire preuved’imaginationEn reconditionnant certainsobjets ou en leur attribuantune nouvelle fonction, il estfacile de leur éviter la pou-belle : ranger par exempleles légumes secs dans desbocaux en verre, utiliserles boîtes en métal de théou de biscuit pour rangerdes objets, ou des produitsalimentaires…RÉUTILISERplutôt que de jeterà la poubelleRECYCLERen respectantles règles du triRÉDUIREses déchets etaméliorer ses habitudesde consommationRÉPARERpour prolongerla vie de l’objetLe régime des 4R
  87. 87. ÉCOLE85Une affaire qui marcheSe rendre à pied à l’école est une agréable promenade : ellea l’avantage de détendre les enfants, ce qui les rend plus ré-ceptifs à l’enseignement. Les parents peuvent en profiter pourorganiser un "bus pédestre" ou un "bus cycliste" : à tour derôle, ils accompagnent et prennent encharge tous les enfants, à piedou à vélo. Tous ces exercicessont aussi bons pour l’envi-ronnement que pour la santé.J’yvaisàpiedouàvéloLa majoritédes écoles se trouveà moins d’1/4 d’heure àpied du domicile.JegoûteaunaturelÉduquer au quotidienUn goûter pour l’école doitêtre pratique à transporter.Pourtant, il ne faut pas habi-tuer un enfant aux produitsjetables. Il est tout aussi pra-tique de remplacer une briquede jus de fruits par une gourde,et des biscuits conditionnés enportions individuelles par desbiscuits conditionnés en vrac,ou "faits maison" dans uneboîte réutilisable.
  88. 88. ÉCOLE86JechoisismesfournituresRésister aux modesUn cartable est souvent sou-mis à rude épreuve : autantqu’il soit solide pour pou-voir durer plusieurs années,et réglable pour s’adapterà la taille de l’enfant. La re-cherche de produits durablespeut aussi s’appliquer à latrousse ou aux classeurs.Une rentrée au naturelLes produits de bricolage(vernis, colles…) qui ne sontpas destinés aux enfants sontà éviter. Préférer les stylos,surligneurs, feutres, crayonsde couleurs, gommes, porte-mines, stylos plume, mar-queurs, colles, cahiers etcarnets, feuillets mobiles…labellisés NF environnment.Dautres critères de choixsont à prendre en compte,voici quelques exemples dece quil est préférable dache-ter :Objet Matériaux / ÉnergieCrayon bois naturel (labellisé FSC ou PEFC)Règle bois naturel (labellisé FSC ou PEFC), ou métalGomme caoutchouc naturel non teintéStylo plume rechargeablePortemine rechargeableFeutre à base de colorants naturels lavablesCorrecteur à base d’eau ou d’alcoolColle naturelle, cest-à-dire sans solvantPeinture à l’eauCalculatrice solaireCahier papier écolabellisé ou recycléClasseur carton écolabellisé ou recyclé
  89. 89. ÉCOLE87J’utilisemoinsdepapierRecto et versoLe papier est utilisé tous lesjours à l’école, il y est aussibeaucoup gaspillé. Sa pro-duction coûte cher à notreplanète, donc il faut cher-cher par tous les moyensà l’économiser. Une bonnesolution pour diminuer demoitié sa consommation :écrire des deux côtés d’unefeuille (par exemple, pour lesbrouillons).La fabrication depapier recyclé consomme9 fois moins deau et 2fois moins dénergie que lafabrication du papier neuf.1 tonne de vieuxpapier = 900 kg depapier recyclé.1 tonne de papierrecyclé épargne 0,3 tonnede CO2à latmosphère.= 1,3 tonne de bois et48 000 litres deauéconomisés(source Ecofolio)Un projet utileEt pourquoi ne pas ap-prendre à mettre en placeun bac de collecte du papierusagé dans chaque classe ?C’est peut-être une excel-lente occasion d’allier péda-gogie et écologie !
  90. 90. ÉCOLE88Des idées à développer dans le cadre de la classe> Projet pédagogique lié à l’environnement.> Campagne de nettoyage avec le quartier.> Participation aux opérations dobservation de la biodiversité(www.spipoll.org), de sciences participatives ou de chantiersnature (www.jagispourlanature.org).> Projet de récupération du papier, du verre, du plastique oudes métaux dans létablissement.> Sorties nature et classes vertes.> Création d’un "club nature".> Plantation d’arbres dans la cour.> Adoption par l’école d’un Agenda 21.> Participation aux projets "Eco-Ecole".Consultez les fiches pédagogiques de la Fondation NicolasHulot pour la Nature et lHomme en libre accès sur le sitewww.fnh.org, rubrique "outils".Se faire entendre dès le plus jeune âgeContribuer à l’amélioration de la vie de son quartier ou de saville, est un idéal qui intéresse tout le monde, y compris lesenfants. Avec l’ANACEJ*, c’est devenu possible : les jeunespeuvent désormais s’exprimer, participer et agir dans la cité.*Association Nationale des Conseils d’Enfants et de JeunesJ’initiedesprojetspédagogiquesJem’impliquedanslavielocaleLe saviez-vous ?Grâce à l’ANACEJ*,il existe des conseilsmunicipaux d’enfants oude jeunes (9/18 ans).
  91. 91. BUREAU89J’économiselepapierExploiter sonordinateurCourrier électronique, stoc-kage de dossiers, il n’estplus indispensable d’impri-mer ses documents pourles échanger et les archiver.De même, c’est bien d’êtrevigilant sur les photocopieset télécopies, qui sont aussiune source de gaspillage depapier et d’énergie. N’impri-mez qu’à bon escient !Retourner les feuillesLes imprimantes et photo-copieuses collectives sontgénéralement dotées d’unefonction "recto verso" : unbon moyen de réduire levolume d’un dossier. Il estpratique aussi de diminuerle format des documentsà imprimer, c’est autant deplace de gagnée. Enfin, il estutile de se servir des deuxcôtés d’une feuille pourles brouillons.1 employé debureau consommeen moyenne 80 kg depapier par an.Favoriser la filière du papier recycléSachant qu’une tonne de papier recyclé est une économiedenviron 3 tonnes de matières premières vierges, il estlogique d’inciter son entreprise à collecter le papier et à acheterdu papier recyclé.
  92. 92. BUREAU90Être acteurIl est courant d’arriver au bu-reau et de constater que tellepièce est surchauffée et telleautre glaciale… Si chacunprend la peine de se sentirresponsable et de régler oufaire régler la température,beaucoup d’énergie peut êtreéconomisée.Adopter la modérationLorsque les locaux sontéquipés d’une climatisation,il faut vérifier qu’elle fonc-tionne à la bonne tempéra-ture. En période estivale ilfaut notamment bien utiliserles protections solaires etéviter les apports de chaleurinutile comme les ampoulesà incandescence (cf. Salon,p. 14).Jemodèrelatempérature
  93. 93. BUREAU91J’optimisemestrajetsSe faire conduireLes transports en communoffrent au passager un trajetsans crainte d’énervementou sans stress. De plus, enprenant le bus, une personneémet 2 fois moins de CO2qu’en voiture.Des déplacements"propres"Se rendre au travail à pied, àvélo ou en roller, c’est aussibon pour l’environnementque pour votre santé.En France,40 % des déplacementscorrespondent à destrajets domicile/travail,dont les 3/4 se fonten voiture, avec un tauxde remplissageproche de 1.Le covoiturageQuand la voiture est néces-saire, il est judicieux de lapartager avec des collèguesou des voisins. Cette habi-tude commence peu à peuà rentrer dans les mœurs.Chaque salarié peut aussicontribuer à la mise en placedun Plan de DéplacementsEntreprise (PDE) dans sasphère de travail.
  94. 94. BUREAU92De la mesureAvant de commander uncoursier, il faut bien s’assu-rer que la demande est né-cessaire, et que les plis oucolis seront prêts dès sonarrivée. Les courses urgentesou exclusives doivent res-ter exceptionnelles, car ellesobligent le coursier à netransporter que votre envoi,sans possibilité de regrouperses courses et d’optimiserainsi son déplacement.JelimitemesdéplacementsProfiter de la techniqueL’évolution technologique pro-pose aux professionnels touteune panoplie de moyenssophistiqués pour com-muniquer : téléphone,courrier électronique,conférence téléphonique,visioconférence…Bref, de multiples raisons delimiter ses déplacements et degagner du temps.Jerationaliselerecoursauxcoursiers
  95. 95. BUREAU93JesélectionnemesfournisseursLes bons partenairesChoisir ses fournisseurs demande un certain nombre de cri-tères. Ceux qui s’inscrivent dans une démarche de dévelop-pement durable doivent être privilégiés, que ce soit pour lematériel et les fournitures ou pour la prestation de services.Les repères pour bien gérer les achats de l’entreprise> Papier et matériels décritureportant lécolabel européen ou NFenvironnement : cahiers, enveloppes,stylos, gommes... (listes complètessur www.ecolabels.fr)> Mobilier en bois garanti FSC ou PEFC> Fournitures rechargeables et réutilisables stylos rechargeables, portemines, toner d’imprimante,vaisselle réutilisable.> Matières recyclées ou recyclables et matières renouvelables papeterie recyclée, sacs réutilisables, produits en bois… (cf.Achats, p. 86).> Appareils peu énergivores lampes basse consommation, matérielEnergy Star…
  96. 96. BUREAU94J’économisel’énergieLa sobriété de rigueurPour consommer moinsd’énergie au quotidien, lechoix d’un matériel économes’impose : le label EnergyStar se met en place en Eu-rope, et distingue le matérielinformatique leplus sobre.Un parti pris lumineuxDans un même registre,s’équiper au bureau delampes basse consomma-tion est une décision pleinede bon sens (cf. Salon, p. 12).La technique veilleDe plus en plus d’appareilssont dotés d’économiseursd’énergie : photocopieur, im-primante, ordinateur…Il faut pourtant vérifier quel’option "veille" se déclencherapidement. Pour un ordi-nateur par exemple, la miseen veille de l’écran (à nepas confondre avec l’éco-nomiseur d’écran), doit êtreprogrammée dans les préfé-rences du système.
  97. 97. BUREAU95Halte à l’escaladeLa fabrication d’un ordina-teur a un impact écologiqueimportant. Dans la mesuredu possible, il faut éviter derenouveler fréquemment leparc informatique, et limiterses besoins en matière deperformances.Le bon choixPour un rythme de travailde 8h par jour, un écran àcristaux liquides (LCD) per-met de réaliser des écono-mies d’énergie de plus de100 kWh/an par rapport àun écran à tube cathodique(CRT) de taille similaire.J’économisel’énergieCoûténergétique de lafabrication d’une pucetéléphonique de2 grammes :> 1,7 kg d’énergie fossile> 1 m3d’azote> 32 litres d’eau(source : Université desNations unies, Tokyo,2004)Fabriquerun ordinateurde 24 kg réclame :240 kg de combustible,22 kg de produitschimiques et 1,5 tonned’eau claire.(source : ONU)
  98. 98. BUREAU96J’éteinsleséquipementsÊtre systématiqueIl est dommage de laisserun ordinateur en veille pen-dant une longue période : saconsommation est très faiblemais continue. Les équipe-ments électriques doiventêtre coupés lorsqu’ils ne sontpas utilisés (lumière, ordi-nateur, photocopieur, cafe-tière…), surtout la nuit et enfin de semaine.Remonter à la sourceAttention : même éteints, lesappareils branchés via untransformateur (ordinateurou téléphones portables,certains scanners, impri-mantes…) continuent deconsommer.La meilleure solution est deles brancher sur une multi-prise avec interrupteur quel’on prendra soin d’éteindre.Lécran supporte très bien lesextinctions et allumages répétés :éteignez votre écran si vousne lutilisez pas pendantplus d1/4 dheure.
  99. 99. BUREAU97Une bonne mesureDepuis 2005, une nouvelledirective européenne imposeaux constructeurs de mettreen place une filière de col-lecte sélective et de valori-sation des DEEE (déchetsdéquipements électriques etélectroniques) pour le maté-riel professionnel.En 2011,34 % des déchetsdéquipements électriqueset électroniques (DEEE)ménagers collectés sontdes écrans.JedonneunesecondevieaumatérielTout vieux, tout neufLe remplacement du "vieux"matériel informatique ausein de l’entreprise pose leproblème des déchets. Cer-taines associations* réhabi-litent les appareils, surtouts’ils sont encore en état demarche et récents.Contacts :• Ateliers du Bocage :www.ateliers-du-bocage.com• Restos du cœur :www.restaurantsducoeur.com• Ecomicro : www.ecomicro.fr• Envie : www.envie.org
  100. 100. BUREAU98Jeréutiliselescartouchesd’encreUne nouvelle chanced’existerUne fois usagées, lescartouches d’encre desimprimantes ou des photo-copieurs peuvent être recon-ditionnées : après avoir étécollectées, elles sont démon-tées, nettoyées, et les piècesusées sont remplacées. Lacartouche est alors remplieà nouveau d’encre et remiseen vente, avec les mêmesperformances qu’un produitneuf.Entrer dans la filièreCertains fabricants et dessociétés spécialisées récu-pèrent ou valorisent les car-touches usagées et autresconsommables informa-tiques ou de photocopieurs,il est donc important de sen-sibiliser l’entreprise à soute-nir cette filière. Il existe aussides cartouches d’encre avecl’écolabel NF Environne-ment : elles sont recomman-dées. En fin de vie et aprèsquelques réutilisations, lescartouches deviennent undéchet à valoriser.La plupart des cartouchesd’encre sont jetées à la poubellealors qu’elles pourraient êtrereconditionnées.
  101. 101. NATURE99JerespectelafauneSe faire tout petitLes animaux recherchent latranquillité pour leurs activi-tés vitales. Les observer estune activité passionnante etsans conséquence néfastepour les espèces, pour peuque l’on soit discret. D’abordil vaut mieux avoir le ventde face, car les animaux ontl’odorat très fin.Ensuite, il faut éviter les mou-vements brusques et ne pasfaire de bruit. Enfin, une pairede jumelles estla bienvenuepour mieuxles admirer.Besoin de paixSi les plantes sont une pas-sion, surtout, il ne faut pas lescueillir, car elles peuvent êtrerares et protégées. De mêmepour les papillons, que l’ondoit laisser en liberté. Quantà l’écorce des arbres, lesgraffitis que l’on veut immor-taliser déclenchent l’arrivéede parasites qui détruisentl’arbre entier. Toute plante,tout animal, même les plusbanals, ont un rôle à jouerdans la nature.
  102. 102. NATURE100JerestedansleszonesautoriséesUn espace à préserverLa nature est fragile, le mini-mum est de suivre à la lettrela réglementation mise enplace. Les chemins balisés,propices aux balades à piedou à VTT, doivent être em-pruntés. Le camping sauvageest à éviter : les zones amé-nagées préservent mieux lanature et les randonneurs (cf.fiches sur loisirs de pleinenature sur www.fnh.org).Des lieux privilégiésLes zones sensibles tellesque les dunes littorales sontprotégées par des clôturesqu’il faut à tout prix respec-ter : elles protègent la végé-tation, et notamment lesoyats (grandes herbes quiaident à fixer la dune). Les ré-serves naturelles ou les parcsnationaux, qui accueillentsous certaines conditions lespromeneurs, comptent surleur discipline.La natureest un espace àpartager avec seshabitants, dans lerespect de chacund’eux.
  103. 103. NATURE101Attention les dégâtsAbandonner ses déchetsdans la nature a de lourdesconséquences. Les eaux etles sols sont durablementpollués par des piles ou deshuiles de moteur. Même unsimple papier gras jeté dansune rivière va se retrouverdans la mer !Être responsableLe moindre déchet aban-donné dans la nature a defortes chances de s’y trouverencore l’année suivante. Ladémarche responsable est deprendre avec soi un sac pourrécupérer ses déchets en vuede les mettre à la poubelle.JegèremesdétritusUn chewing-gum jeté a besoind’environ 5 ans pour sedégrader naturellement,une canette plusieursdizaines d’années.
  104. 104. NATURE102Garde rapprochéeLes animaux domestiques sont susceptibles de déranger lesespèces sauvages : il faut les maintenir sous surveillance lorsd’une promenade. Dans la nature, un chien peut par exempleeffrayer les animaux sauvages et les troupeaux aux alentours.JeprévienslesincendiesLa vigilance est de miseUne cigarette jetée par la portière d’une voiture est aussi dan-gereuse qu’un réchaud à gaz ou un barbecue.Les rayons du soleil à travers une bouteille de verre abandon-née peuvent provoquer un incendie, par effet de "loupe". Lefeu, qui se propage très vite dans une forêt (surtout quand il ya du vent) provoque des dégâts considérables sur la faune et laflore : il est impératif d’être vigilant.Jesurveillemonanimaldomestique

×