version imprimable                                                  http://www.vnunet.fr/articles/printView/fr/vnunet/news...
version imprimable                                                 http://www.vnunet.fr/articles/printView/fr/vnunet/news/...
version imprimable                                                   http://www.vnunet.fr/articles/printView/fr/vnunet/new...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Telephonie IP, des choix strategiques pour l'entreprise

1 584 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 584
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Telephonie IP, des choix strategiques pour l'entreprise

  1. 1. version imprimable http://www.vnunet.fr/articles/printView/fr/vnunet/news/2008/... ADVERTISEMENT Téléphonie sur IP : des choix stratégiques pour l'entreprise 27-10-2008 Jean-Michel Lamezan Les PME regardent avec intérêt les options offertes pour migrer vers la ToIP/VoIP. A côté, les éditeurs poussent le concept de communication unifiée. D'après une étude de l'Idate réalisée en début d'année, 46% des PME françaises disposent déjà d'un abonnement téléphonique basé sur IP (Internet Protocol), alors qu'elles n'étaient que 7% en 2006. L'institut d'études orientés Internet-télécoms prévoit qu'en 2011, 75% des lignes téléphoniques reposeront sur IP. Cette migration qui n'est pas anodine et qui va impacter la stratégie globale de l'entreprise. Sans surprise, la perspective de diminuer la facture téléphonique vient en tête des motivations des entreprises, dans leur décision de passer au tout IP. Plus généralement, elles visent à mieux maîtriser le coût de leurs communications, grâce à la tarification simplifiée et aux forfaits illimités des fournisseurs d'accès à Internet. Les entreprises demandent de plus en plus de fonctionnalités avancées par la convergence des réseaux voix et données: communications unifiées, travail collaboratif, nouveaux outils contextuels... Cependant, cette quête de productivité et d'ouverture n'altère pas leurs impératifs d'interopérabilité, entre nouvelles solutions et ressources internes. Elles requièrent donc des procédés adaptables et évolutifs. Notamment, les entreprises veulent conserver leur coordonnées téléphoniques, c'est-à-dire assurer la portabilité des numéros RTC (Réseau Téléphonique Commuté) vers la ToIP (Telephony over Internet Protocol). Alors qu'elles souhaitent s'en remettre à un interlocuteur unique, pour mener leur migration vers la téléphonie sur IP, les PME sont confrontées au problème du choix du maître d'œuvre. De nombreux acteurs postulent actuellement à cette fonction, issus de différents métiers: opérateur de téléphonie, opérateur IP, intégrateur, éditeur de logiciels, etc. quot;Les PME réticentes à migrer invoquent principalement leur méconnaissance des solutions actuellesquot;, rapporte l'Idate. On peut ajouter qu'elles considèrent les risques d'atteinte à la sécurité de leur système d'information, comme un frein à leurs projets de passage à la ToIP et à la convergence. Le choix déterminant de l'infrastructure Migrer vers la ToIP et les communications unifiées correspond bien à un projet plus global que le simple renouvellement du PABX (Private Automatic Branch Exchange). Ce projet s'inscrit dans la stratégie d'entreprise (budget, fonctionnement, image). Quelle forme d'infrastructure de téléphonie sur IP choisir ? - Adaptation du PABX de l'entreprise au réseau IP par une passerelle : solution adaptative qui préserve l'existant et la disponibilité du RTC mais qui conserve le double réseau et ses frais de maintenance et d'abonnement 1 sur 3 7/12/08 17:05
  2. 2. version imprimable http://www.vnunet.fr/articles/printView/fr/vnunet/news/2008/... - Remplacement du PABX par un IPBX (Internet Protocol Branch Exchange) : solution qui impose de renouveler tous les équipements téléphoniques mais qui se prête potentiellement à tous les avantages des communications unifiées - Externalisation de l'autocommutateur IP : solution d'IP Centrex (Central exchange), correspondant à un IPBX hébergé. (lire la deuxième partie de fond page suivante) L'Idate identifie sept types d'acteurs de la ToIP: les opérateurs fixes (Orange Business Services, Neuf Cegetel, Completel, B3G...), les opérateurs mobiles (Bouygues telecom Entreprises, Orange Business Services, SFR) ou les équipementiers (Alcatel-Lucent, Aastra Matra, Cisco, Nortel, Avaya...). Mais le champ est très large : on peut y ajouter les éditeurs (Microsoft, IBM, Webex...), les intégrateurs voix-données (Orange Business Service, NexhraOne, Spie, Telindus...), les installateurs et revendeurs informatiques (VAR), ainsi que les installateurs privés de téléphonie. Le pour et le contre du passage à l'IP Cette question de la sécurité se décline en plusieurs volets, qui s'analysent séparément. Comme tout flux de données, les messages audio transitant sur IP peuvent transmettre du quot;code malicieuxquot;. A ce titre, ils relèvent de la protection générale du système d'information et de sa maintenance : pare-feu, anti-virus, etc. La confidentialité des conversations vocales reste évidemment plus faible en ToIP qu'en réseau téléphonique classique. Reste à savoir si on les considère comme des données sensibles de l'entreprise, alors que d'autres formes d'échange électronique se prêtent facilement au cryptage de bout en bout. En matière de continuité de service, la ToIP s'avère encore très défavorisée, par rapport à la téléphonie classique, dont le taux d'indisponibilité ne dépasse pas quelques minutes par an, contre cent fois plus pour la téléphonie sur IP. Si la qualité de service (Quality of Service ou QOS en anglais), de la téléphonie sur IP est en constante progression, elle est encore réputée ne pas égaler celle de la téléphonie classique. Cette situation changera sans doute irrémédiablement, dès que le protocole IPv6, mieux adapté à la priorisation des flux, aura remplacé l'IPv4 sur l'ensemble du réseau Internet. Aujourd'hui, les utilisateurs acceptent le compromis d'une légère perte de clarté et de sécurité sur leurs communications vocales, en faveur de l'apport des nouveaux services obtenus. Ce type de choix explique déjà le succès du téléphone portable par rapport au fixe, voire d'Internet par rapport au Minitel. Services de téléphonie enrichis avec l'IP Ainsi, la ToIP permet de traiter les messages vocaux comme des briques du système d'information: on peut les trier, les classer, les faire suivre, y accéder à distance, etc. Surtout, le Couplage Téléphonie Informatique (CTI) ouvre toutes les perspectives d'applications convergentes, voix-données. Première bénéficiaire de ce rapprochement: la communication unifiée. Avec sa messagerie et son annuaire, par simple clic, elle permet d'emprunter les différents canaux de transmission disponibles, qu'il soient téléphone fixe, mobile, e-mails, télécopies, SMS voire messagerie instantanée ou visiophone... Microsoft l'affirme: quot;les communications unifiées constitueront une véritable révolution dans les entreprises, dans les dix ans à venir, au même titre que la messagerie électronique dans les années 1990quot;. A cet éventail s'ajoute les outils de productivité personnelle et collective. Le routage automatiques des appels et des messages exploite la localisation dynamique des destinataires et leur disponibilité (quot;Find me, follow mequot;) en fonction du type et de l'identification des communications entrantes. Les applications bureautiques et métier s'enrichissent de fonctions communicantes contextuelles, comme l'accès direct aux interlocuteurs idoines. Les procédés de communication unifiée simplifient la tenue d'audio, visio et web-conférences, à partir de tout terminal en ligne. Nombre de travaux collaboratifs à distance s'en trouvent allégés. (lire la fin de l'article page suivante) quot;Moins de 3% des salles de réunion en France sont équipées de systèmes de visio-conférencequot;, 2 sur 3 7/12/08 17:05
  3. 3. version imprimable http://www.vnunet.fr/articles/printView/fr/vnunet/news/2008/... constate Polycom, fournisseur de solutions de communication audio et vidéo pour entreprises. Avec la généralisation de la voix et de la vidéo sur IP, cette situation peut vite changer et, même, devenir source de retour sur investissement pour installations de ToIP. La pratique des télé-conférences et des communications multimédia contribuerait à effectuer des économies en entreprise : réduction des frais de déplacements des collaborateur et de formation des itinérants. Parmi les nombreux postes de retour sur investissement engendrés par la téléphonie sur IP, il faut citer la simplification du câblage de l'entreprise, qui se réduit alors à son réseau Ethernet. Définir les priorités Selon le cabinet IDC, le budget des directeurs informatiques est principalement consacré à l'entretien de l'infrastructure existante, ce qui pénalise les investissements, en direction des communications convergentes sur IP. Il s'agit donc pour l'entreprise de définir ses priorités en matière de communications unifiées afin d'optimiser ses investissements et de dynamiser son activité. Cette focalisation pourra certes porter sur la réduction des frais généraux de télécommunications et de maintenance des installations y afférentes. Pourtant, il paraît plus judicieux de partir de préoccupations plus précises de l'entreprise, comme: l'activité de son centre d'appels à fonctions CRM, l'efficacité de son portail Web vocal interactif, ses impératifs de communications bureautiques ou métier, ses besoins collaboratifs, ses obligations de stockage de conversations vocales, son projet de bureaux flexibles ou de mobilité Wi-Fi, etc. En matière de connectivité, l'étude IDC/Nortel de mai 2008 montre que les entreprises vont devoir se livrer une concurrence de plus en plus vive, pour s'attirer les nouveaux talents. Ceux-ci souhaitent en effet de plus en plus communiquer quot;partout et tout le tempsquot;. En outre, on évalue à environ 50 % les communications d'entreprise qui passent par des téléphones mobiles. Le mobile est considéré comme indispensable et l'entreprise peut valablement partir de ce constat, pour élaborer sa stratégie de communications unifiées. Pousser jusqu'à la télé-surveillance sur IP quot;Face à l'explosion de la 'culture de la connectivité', les entreprises n'ont d'autres choix que de revoir leurs pratiques pour rester dans la coursequot;, affirme Nortel. L'équipementier réseaux étélcoms ajoute que les entreprises qui vont passer à l'action gagneront en productivité et compétitivité, à l'échelle mondiale. Si besoin est, la télé-surveillance peut aussi orienter un projet de convergence sur IP. Il s'agit d'ailleurs d'un secteur en pleine émergence, qui bénéficie directement des évolutions des réseaux IP, comme par exemple la télé-alimentation, PoE (Power over Ethernet). Les caméras IP de télésurveillance peuvent intégrer leur propre circuit de détection et de signalement automatique d'anomalie. De fait, elles n'utilisent qu'un minimum de bande passante en ligne et on peut aller jusqu'à plusieurs centaines de caméras par serveur. Jusqu'où la convergence peut-elle mener les entreprises ? Les premières pistes de services intégrés ToIP-VoIP apparaissent mais le concept est à approfondir sur un spectre plus large. VNUnet.fr, membre du réseau NetMediaEurope © Copyright 2007 Tous droits reserves 3 sur 3 7/12/08 17:05

×