SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  33
Scratch
Tutoriel N° 2
présentation du logiciel du MIT
aux quatrièmes
Françoise Grave
Professeur-documentaliste
Collège Camille Claudel
Villeneuve d’ Ascq
1
La communauté Scratch sur le Web
• Scratch a été créé par un groupe de recherche du prestigieux MIT (
Massachusetts Institute of Technology). C’est un logiciel qui permet
d’apprendre les principes de la programmation informatique.
• Scratch est une communauté : on partage les animations créées en
ligne, on vote, on échange sur les pratiques. Chacun peut participer à
la communauté, dans le monde entier. C’est une communauté
d’apprentissage collaborative. Chaque utilisateur peut ajouter du
code, modifier des parties de code dans les projets partagés.
• Le nombre de projets déposés sur le site de Scratch ? Plus de
14 738 000 projets partagés.
2
Pourquoi les ordinateurs ont-ils besoin de programmes ?
• Les ordinateurs ne peuvent tout faire.
• Les ordinateurs ne font que ce qu’ on leur demande.
• Les ordinateurs font très exactement ce qu’ on leur demande et seulement cela.
L’ ordinateur fou qui prend le contrôle d’une ville, d’un pays, d’un vaisseau spatial ,
c’est dans les romans de science-fiction ! Mais, on conçoit aussi des machines
intelligentes qui « apprennent ».
• On doit donc donner des instructions aux ordinateurs afin qu’ ils exécutent des
tâches.
• Les instructions que l’ on donne aux ordinateurs, c’est du langage de
programmation.
3
Les ressources du CDI du collège Camille Claudel pour apprendre le
codage et la programmation et découvrir le logiciel Scratch
• Les articles publiés par la documentaliste sur le blog du CDI : ses animations
mises en ligne sur la plateforme, les créations des « scratcheurs », les tutoriels,
les actualités du club. Blog du CDI, rubrique CDI, club de culture numérique.
Le lien :
http://lewebpedagogique.com/camilleclaudelcdi/category/cdi/club-
de-culture-numerique/
• Le profil de la documentaliste sur Scratch, Doc Claudel, et les liens vers les
animations mises en ligne et les studios suivis.
https://scratch.mit.edu/users/DocClaudel/
4
Mon profil et les studios
https://scratch.mit.edu/users/DocClaudel/
5
Chaque utilisateur peut regrouper des projets dans un studio, suivre des
studios, ou des utilisateurs. Un forum permet de poser des questions aux
utilisateurs de la plateforme.
6
Les collections Pearltrees en ligne, qui sont intégrées sur le portail Esidoc
7
Les collections du professeur-documentaliste
8
Scratch : sur le web et en local
Sur Internet :
https://scratch.mit.edu/
• Le slogan de Scratch « Imagine, Programme, Partage »
• On aborde des concepts de base, de façon ludique, de la programmation : les
boucles, les variables. On apprend à raisonner avec logique.
• Deux possibilités pour créer en ligne. Cliquer sur créer, pour s’entraîner sans
garder ses animations, ou créer un compte sur la plateforme, pour sauvegarder
son travail et le partager. Si on choisit de partager, n’ importe quel utilisateur
peut reprendre les « codes » des projets mis en ligne pour les remixer.
• On peut aussi télécharger le logiciel et sauvegarder ses projets. Il est possible de
les exporter par la suite sur Scratch si on a un compte. Les interfaces de Scratch
en ligne et de Scratch en local sont sensiblement différentes.
9
• Le principe de Scratch : on anime des objets, appelés lutins, sur une scène, un
arrière-plan. On ajoute des effets, du son. Pour animer les lutins, les déplacer, ou
les faire interagir avec d’autres lutins, il est nécessaire de leur donner des
instructions : jouer de la guitare pendant quinze secondes, marcher, danser, poser
une question…
• Comment programmer les lutins? On assemble des blocs de programmation
appelés Scripts s’ il y a un bloc de contrôle. Lorsque l’ on clique sur le Script, les
blocs de programmation s ’exécutent.
• Sur la diapositive suivante, vous voyez un des scripts que j’ai écrits et partagés sur
Scratch.
10
Le script de crayon géomètre
11
Le script de déplacement d’ un lutin avec deux costumes
12
Un des scripts d’ un projet commencé au stage à Canopé Lille , un projet
de jeu vidéo avec un labyrinthe. C’est un script plus complexe.
13
Les objets de Scratch : les lutins
Ils sont disponibles dans la bibliothèque des lutins. Certains ont deux costumes ou
plus : intégrés à un programme, ces costumes donnent l’ illusion de la marche, du
mouvement. Il est possible de dessiner son lutin, d’ importer différentes images, à
condition de respecter le droit de l’image : les animations sont publiées. Le droit
des personnes doit être respecté.
14
La bibliothèque des lutins
15
La bibliothèque des lutins
16
Les lutins qui ont plusieurs costumes : clique sur l’ onglet costumes en
haut, à côté de Scripts pour afficher tes costumes, les renommer, les
modifier.
Avec l’ outil de dessin, tu peux
modifier les costumes
17
Les scènes ou arrière-plans
• Scratch dispose d’ une bibliothèque d’arrière-plans. C’est le décor d’ une scène. Il
est également possible, comme pour les lutins, d’ importer des images, de les
dessiner, à condition de respecter le droit de l’ image. Vous pouvez importer une
photographie comme arrière-plan. Il est possible de choisir plusieurs scènes et de
la faire défiler dans une animation.
• Il est possible de créer un arrière-plan avec une webcam. Pour afficher la
bibliothèque sur l’ interface de Scratch : clique sur arrière-plan.
18
La bibliothèque des arrière-plans
19
Les scènes : avec l’ outil de dessin, tu peux te montrer créatif
Clique sur arrière-plan,
Pinceau, importer ou
webcam.
Ta bibliothèque d’arrière-plans
20
Les sons
Scratch vous fournit une bibliothèque de sons. Vous pouvez également créer des sons, ou votre
musique. Si vous importez de la musique, il faut veiller à ce qu’ elle soit libre de droits.
21
Les scripts : clique sur scripts pour afficher les blocs à sélectionner
22
Les blocs qui commandent les déplacements, des blocs bleus.
23
Les blocs qui commandent les apparences des lutins
24
Les blocs qui permettent d’ intégrer des sons ou de la musique
25
Les blocs qui commandent le stylo, par exemple pour dessiner des formes
géométriques
26
Les blocs qui commandent les scripts : les blocs événements, marron.
Ces blocs exécutent les instructions des blocs placés en-dessous d’eux.
Leur forme est arrondie en haut.
27
Les blocs qui permettent de faire des boucles, des répétitions et qui
encastrent d’autres blocs.
28
Les blocs variables : ils permettent de créer une nouvelle variable, de lui donner un
nom. On peut choisir d’affecter la variable à tous les lutins, ou à un seul. Ils
permettent d’affecter un score à des lutins dans un jeu. Ils permettent aussi de
créer de nouvelles listes.
29
Les blocs capteurs en vert- bleu, renvoient des valeurs à des objets. On
insère ces blocs dans d’autres blocs.
30
Scratch : les blocs Opérateurs. Pour ajouter, soustraire, multiplier, diviser,
renvoyer vrai dans certaines conditions…
31
Enfin, il est possible de créer des blocs ou d’ajouter des extensions avec le
bloc violet. Un exemple de bloc ajouté par une « scratcheuse » du club
du collège.
32
Rejoignez le Studio Scratch du collège !!!
33

Contenu connexe

Tendances

Introduction aux systèmes d-exploitation (2).ppt
Introduction aux systèmes d-exploitation (2).pptIntroduction aux systèmes d-exploitation (2).ppt
Introduction aux systèmes d-exploitation (2).ppt
MahdiHERMASSI1
 
Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...
Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...
Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...
abdelghani04
 
Traitement d'image
Traitement d'imageTraitement d'image
Traitement d'image
Anissa Teyeb
 
Machine Learning et Intelligence Artificielle
Machine Learning et Intelligence ArtificielleMachine Learning et Intelligence Artificielle
Machine Learning et Intelligence Artificielle
Soft Computing
 

Tendances (20)

Event B ( B événementiel )
Event B ( B événementiel )Event B ( B événementiel )
Event B ( B événementiel )
 
Génie Logiciels : Introduction aux architectures
Génie Logiciels : Introduction aux architecturesGénie Logiciels : Introduction aux architectures
Génie Logiciels : Introduction aux architectures
 
Support programmation orientée aspect mohamed youssfi (aop)
Support programmation orientée aspect mohamed youssfi (aop)Support programmation orientée aspect mohamed youssfi (aop)
Support programmation orientée aspect mohamed youssfi (aop)
 
Introduction aux systèmes d-exploitation (2).ppt
Introduction aux systèmes d-exploitation (2).pptIntroduction aux systèmes d-exploitation (2).ppt
Introduction aux systèmes d-exploitation (2).ppt
 
softCours design pattern m youssfi partie 9 creation des objets abstract fact...
softCours design pattern m youssfi partie 9 creation des objets abstract fact...softCours design pattern m youssfi partie 9 creation des objets abstract fact...
softCours design pattern m youssfi partie 9 creation des objets abstract fact...
 
PL/SQL:les curseurs
PL/SQL:les curseursPL/SQL:les curseurs
PL/SQL:les curseurs
 
Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...
Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...
Examen de-passage-developpement-informatiques-tsdi-2015-synthese-variante-2-o...
 
Formation C# - Cours 1 - Introduction, premiers pas, concepts
Formation C# - Cours 1 - Introduction, premiers pas, conceptsFormation C# - Cours 1 - Introduction, premiers pas, concepts
Formation C# - Cours 1 - Introduction, premiers pas, concepts
 
Java
JavaJava
Java
 
Traitement d'image
Traitement d'imageTraitement d'image
Traitement d'image
 
Machine Learning et Intelligence Artificielle
Machine Learning et Intelligence ArtificielleMachine Learning et Intelligence Artificielle
Machine Learning et Intelligence Artificielle
 
Python avancé : Lecture et écriture de fichiers
Python avancé : Lecture et écriture de fichiersPython avancé : Lecture et écriture de fichiers
Python avancé : Lecture et écriture de fichiers
 
Ch2-Notions de base & actions élémentaires.pdf
Ch2-Notions de base & actions élémentaires.pdfCh2-Notions de base & actions élémentaires.pdf
Ch2-Notions de base & actions élémentaires.pdf
 
Support POO Java première partie
Support POO Java première partieSupport POO Java première partie
Support POO Java première partie
 
Domain Name System
Domain Name SystemDomain Name System
Domain Name System
 
Présentation cloud computing
Présentation cloud computingPrésentation cloud computing
Présentation cloud computing
 
Corrige tp java
Corrige tp javaCorrige tp java
Corrige tp java
 
L Architecture Logicielle En Pratique
L Architecture Logicielle En PratiqueL Architecture Logicielle En Pratique
L Architecture Logicielle En Pratique
 
Examen principal - Fondement Multimedia - correction
Examen principal - Fondement Multimedia - correctionExamen principal - Fondement Multimedia - correction
Examen principal - Fondement Multimedia - correction
 
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiersSystèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
 

Similaire à Initiation à scratch quatrième tutoriel scratch n° 2 pdf

Petit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologie
Petit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologiePetit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologie
Petit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologie
خالد المشكوري
 
prc3a9sentation-de-scratch (1).ppt
prc3a9sentation-de-scratch (1).pptprc3a9sentation-de-scratch (1).ppt
prc3a9sentation-de-scratch (1).ppt
PROFPROF11
 

Similaire à Initiation à scratch quatrième tutoriel scratch n° 2 pdf (20)

Scratch
ScratchScratch
Scratch
 
Tutoriel_SCRATCH_Document-Navigateur_V1
Tutoriel_SCRATCH_Document-Navigateur_V1Tutoriel_SCRATCH_Document-Navigateur_V1
Tutoriel_SCRATCH_Document-Navigateur_V1
 
Scratch 2.0 offline
Scratch 2.0 offlineScratch 2.0 offline
Scratch 2.0 offline
 
Getting started guide scratch2
Getting started guide scratch2 Getting started guide scratch2
Getting started guide scratch2
 
Débuter avec scratch
Débuter avec scratchDébuter avec scratch
Débuter avec scratch
 
Petit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologie
Petit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologiePetit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologie
Petit guide des possibilités d'utilisation du logiciel scratch en technologie
 
QQCOQP-Document_animateur_Tome2
QQCOQP-Document_animateur_Tome2QQCOQP-Document_animateur_Tome2
QQCOQP-Document_animateur_Tome2
 
20161205 La programmation créative interdisciplinaire.
20161205 La programmation créative interdisciplinaire.20161205 La programmation créative interdisciplinaire.
20161205 La programmation créative interdisciplinaire.
 
Nabil Scratch
Nabil ScratchNabil Scratch
Nabil Scratch
 
Scratch
ScratchScratch
Scratch
 
Makey makey en bib
Makey makey en bibMakey makey en bib
Makey makey en bib
 
QQCOQP-Document_animateur_Tome1_Thésée
QQCOQP-Document_animateur_Tome1_ThéséeQQCOQP-Document_animateur_Tome1_Thésée
QQCOQP-Document_animateur_Tome1_Thésée
 
Impression 3D en EPN
Impression 3D en EPNImpression 3D en EPN
Impression 3D en EPN
 
FabLab Tahiti
FabLab TahitiFabLab Tahiti
FabLab Tahiti
 
FabLab Tahiti
FabLab TahitiFabLab Tahiti
FabLab Tahiti
 
Qu'est ce qu'un FabLab en bibliothèque ?
Qu'est ce qu'un FabLab en bibliothèque ? Qu'est ce qu'un FabLab en bibliothèque ?
Qu'est ce qu'un FabLab en bibliothèque ?
 
Fake it ('till you make it)
Fake it ('till you make it)Fake it ('till you make it)
Fake it ('till you make it)
 
Initiation à la programmation école primaire neuville
Initiation à la programmation   école primaire neuvilleInitiation à la programmation   école primaire neuville
Initiation à la programmation école primaire neuville
 
Picardie en Ligne/Point Cyb Clermont (Oise) - Ateliers d'initiation et de for...
Picardie en Ligne/Point Cyb Clermont (Oise) - Ateliers d'initiation et de for...Picardie en Ligne/Point Cyb Clermont (Oise) - Ateliers d'initiation et de for...
Picardie en Ligne/Point Cyb Clermont (Oise) - Ateliers d'initiation et de for...
 
prc3a9sentation-de-scratch (1).ppt
prc3a9sentation-de-scratch (1).pptprc3a9sentation-de-scratch (1).ppt
prc3a9sentation-de-scratch (1).ppt
 

Plus de Françoise Grave

Plus de Françoise Grave (20)

Paniers_6EA_6EB_6EC.pdf
Paniers_6EA_6EB_6EC.pdfPaniers_6EA_6EB_6EC.pdf
Paniers_6EA_6EB_6EC.pdf
 
Recherche images libres_droits_sixiemes
Recherche images libres_droits_sixiemesRecherche images libres_droits_sixiemes
Recherche images libres_droits_sixiemes
 
Comptage mots document_numerique
Comptage mots document_numeriqueComptage mots document_numerique
Comptage mots document_numerique
 
Pix raccourcis clavier
Pix raccourcis clavierPix raccourcis clavier
Pix raccourcis clavier
 
Pix twitter
Pix twitterPix twitter
Pix twitter
 
Twitter advanced search_tuto
Twitter advanced search_tutoTwitter advanced search_tuto
Twitter advanced search_tuto
 
Dewey cdi _
Dewey cdi _Dewey cdi _
Dewey cdi _
 
Fact checking
Fact checkingFact checking
Fact checking
 
Recherche images libres_droits_sixiemes
Recherche images libres_droits_sixiemesRecherche images libres_droits_sixiemes
Recherche images libres_droits_sixiemes
 
Cult num 7_deuxieme_partie
Cult num 7_deuxieme_partieCult num 7_deuxieme_partie
Cult num 7_deuxieme_partie
 
Cult num 7_premiere_partie
Cult num 7_premiere_partieCult num 7_premiere_partie
Cult num 7_premiere_partie
 
Cult num 6
Cult num 6Cult num 6
Cult num 6
 
Droit image 6_fevrier
Droit image 6_fevrierDroit image 6_fevrier
Droit image 6_fevrier
 
Esidoc panier
Esidoc panierEsidoc panier
Esidoc panier
 
Cult num 5
Cult num 5Cult num 5
Cult num 5
 
Cult num 4
Cult num 4Cult num 4
Cult num 4
 
Cult num 4
Cult num 4Cult num 4
Cult num 4
 
Cult num 3
Cult num 3Cult num 3
Cult num 3
 
Cult num 1
Cult num 1Cult num 1
Cult num 1
 
Cult num 2
Cult num 2Cult num 2
Cult num 2
 

Dernier

Dernier (11)

Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 

Initiation à scratch quatrième tutoriel scratch n° 2 pdf

  • 1. Scratch Tutoriel N° 2 présentation du logiciel du MIT aux quatrièmes Françoise Grave Professeur-documentaliste Collège Camille Claudel Villeneuve d’ Ascq 1
  • 2. La communauté Scratch sur le Web • Scratch a été créé par un groupe de recherche du prestigieux MIT ( Massachusetts Institute of Technology). C’est un logiciel qui permet d’apprendre les principes de la programmation informatique. • Scratch est une communauté : on partage les animations créées en ligne, on vote, on échange sur les pratiques. Chacun peut participer à la communauté, dans le monde entier. C’est une communauté d’apprentissage collaborative. Chaque utilisateur peut ajouter du code, modifier des parties de code dans les projets partagés. • Le nombre de projets déposés sur le site de Scratch ? Plus de 14 738 000 projets partagés. 2
  • 3. Pourquoi les ordinateurs ont-ils besoin de programmes ? • Les ordinateurs ne peuvent tout faire. • Les ordinateurs ne font que ce qu’ on leur demande. • Les ordinateurs font très exactement ce qu’ on leur demande et seulement cela. L’ ordinateur fou qui prend le contrôle d’une ville, d’un pays, d’un vaisseau spatial , c’est dans les romans de science-fiction ! Mais, on conçoit aussi des machines intelligentes qui « apprennent ». • On doit donc donner des instructions aux ordinateurs afin qu’ ils exécutent des tâches. • Les instructions que l’ on donne aux ordinateurs, c’est du langage de programmation. 3
  • 4. Les ressources du CDI du collège Camille Claudel pour apprendre le codage et la programmation et découvrir le logiciel Scratch • Les articles publiés par la documentaliste sur le blog du CDI : ses animations mises en ligne sur la plateforme, les créations des « scratcheurs », les tutoriels, les actualités du club. Blog du CDI, rubrique CDI, club de culture numérique. Le lien : http://lewebpedagogique.com/camilleclaudelcdi/category/cdi/club- de-culture-numerique/ • Le profil de la documentaliste sur Scratch, Doc Claudel, et les liens vers les animations mises en ligne et les studios suivis. https://scratch.mit.edu/users/DocClaudel/ 4
  • 5. Mon profil et les studios https://scratch.mit.edu/users/DocClaudel/ 5
  • 6. Chaque utilisateur peut regrouper des projets dans un studio, suivre des studios, ou des utilisateurs. Un forum permet de poser des questions aux utilisateurs de la plateforme. 6
  • 7. Les collections Pearltrees en ligne, qui sont intégrées sur le portail Esidoc 7
  • 8. Les collections du professeur-documentaliste 8
  • 9. Scratch : sur le web et en local Sur Internet : https://scratch.mit.edu/ • Le slogan de Scratch « Imagine, Programme, Partage » • On aborde des concepts de base, de façon ludique, de la programmation : les boucles, les variables. On apprend à raisonner avec logique. • Deux possibilités pour créer en ligne. Cliquer sur créer, pour s’entraîner sans garder ses animations, ou créer un compte sur la plateforme, pour sauvegarder son travail et le partager. Si on choisit de partager, n’ importe quel utilisateur peut reprendre les « codes » des projets mis en ligne pour les remixer. • On peut aussi télécharger le logiciel et sauvegarder ses projets. Il est possible de les exporter par la suite sur Scratch si on a un compte. Les interfaces de Scratch en ligne et de Scratch en local sont sensiblement différentes. 9
  • 10. • Le principe de Scratch : on anime des objets, appelés lutins, sur une scène, un arrière-plan. On ajoute des effets, du son. Pour animer les lutins, les déplacer, ou les faire interagir avec d’autres lutins, il est nécessaire de leur donner des instructions : jouer de la guitare pendant quinze secondes, marcher, danser, poser une question… • Comment programmer les lutins? On assemble des blocs de programmation appelés Scripts s’ il y a un bloc de contrôle. Lorsque l’ on clique sur le Script, les blocs de programmation s ’exécutent. • Sur la diapositive suivante, vous voyez un des scripts que j’ai écrits et partagés sur Scratch. 10
  • 11. Le script de crayon géomètre 11
  • 12. Le script de déplacement d’ un lutin avec deux costumes 12
  • 13. Un des scripts d’ un projet commencé au stage à Canopé Lille , un projet de jeu vidéo avec un labyrinthe. C’est un script plus complexe. 13
  • 14. Les objets de Scratch : les lutins Ils sont disponibles dans la bibliothèque des lutins. Certains ont deux costumes ou plus : intégrés à un programme, ces costumes donnent l’ illusion de la marche, du mouvement. Il est possible de dessiner son lutin, d’ importer différentes images, à condition de respecter le droit de l’image : les animations sont publiées. Le droit des personnes doit être respecté. 14
  • 15. La bibliothèque des lutins 15
  • 16. La bibliothèque des lutins 16
  • 17. Les lutins qui ont plusieurs costumes : clique sur l’ onglet costumes en haut, à côté de Scripts pour afficher tes costumes, les renommer, les modifier. Avec l’ outil de dessin, tu peux modifier les costumes 17
  • 18. Les scènes ou arrière-plans • Scratch dispose d’ une bibliothèque d’arrière-plans. C’est le décor d’ une scène. Il est également possible, comme pour les lutins, d’ importer des images, de les dessiner, à condition de respecter le droit de l’ image. Vous pouvez importer une photographie comme arrière-plan. Il est possible de choisir plusieurs scènes et de la faire défiler dans une animation. • Il est possible de créer un arrière-plan avec une webcam. Pour afficher la bibliothèque sur l’ interface de Scratch : clique sur arrière-plan. 18
  • 19. La bibliothèque des arrière-plans 19
  • 20. Les scènes : avec l’ outil de dessin, tu peux te montrer créatif Clique sur arrière-plan, Pinceau, importer ou webcam. Ta bibliothèque d’arrière-plans 20
  • 21. Les sons Scratch vous fournit une bibliothèque de sons. Vous pouvez également créer des sons, ou votre musique. Si vous importez de la musique, il faut veiller à ce qu’ elle soit libre de droits. 21
  • 22. Les scripts : clique sur scripts pour afficher les blocs à sélectionner 22
  • 23. Les blocs qui commandent les déplacements, des blocs bleus. 23
  • 24. Les blocs qui commandent les apparences des lutins 24
  • 25. Les blocs qui permettent d’ intégrer des sons ou de la musique 25
  • 26. Les blocs qui commandent le stylo, par exemple pour dessiner des formes géométriques 26
  • 27. Les blocs qui commandent les scripts : les blocs événements, marron. Ces blocs exécutent les instructions des blocs placés en-dessous d’eux. Leur forme est arrondie en haut. 27
  • 28. Les blocs qui permettent de faire des boucles, des répétitions et qui encastrent d’autres blocs. 28
  • 29. Les blocs variables : ils permettent de créer une nouvelle variable, de lui donner un nom. On peut choisir d’affecter la variable à tous les lutins, ou à un seul. Ils permettent d’affecter un score à des lutins dans un jeu. Ils permettent aussi de créer de nouvelles listes. 29
  • 30. Les blocs capteurs en vert- bleu, renvoient des valeurs à des objets. On insère ces blocs dans d’autres blocs. 30
  • 31. Scratch : les blocs Opérateurs. Pour ajouter, soustraire, multiplier, diviser, renvoyer vrai dans certaines conditions… 31
  • 32. Enfin, il est possible de créer des blocs ou d’ajouter des extensions avec le bloc violet. Un exemple de bloc ajouté par une « scratcheuse » du club du collège. 32
  • 33. Rejoignez le Studio Scratch du collège !!! 33