SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
LE

BLOC-NOTES

La Redoute rate
ont été attribués, Thierry Breton
de Frédéric Simottel

12 La Redoute aurait dû
NOV.

s’inspirer d’Amazon

A

Sans investissement,
pas de modernisation.
Et pas d’avenir !

ccumulant des pertes depuis sept ans, La Redoute plonge dans la crise et s’apprête à supprimer 700 postes. Martine Aubry, maire de Lille, et voisine de Roubaix où est implanté le vépéciste, réclame
des comptes à son propriétaire, François-Henry Pinault :
« Il n’y a pas eu les investissements nécessaires à la formation des salariés pour moderniser l’informatique et
la logistique. » Experts et analystes se ruent sur le moribond. « Le virage Internet avait pourtant été bien négocié », affirme l’un d’entre eux. Faux ! Certes, l’entreprise réalise plus de 70 % de ses ventes en ligne, mais
c’est bien sa seule réussite
numérique. La Redoute a
trop longtemps considéré
Internet comme un simple
canal de vente supplémentaire, alors qu’elle aurait dû
se concentrer sur l’écosystème du monde connecté.
Plutôt que de lorgner sur
la concurrence, celle des
3Suisses notamment, La
Redoute devrait copier Amazon. Optimiser sa relation
client et, surtout, créer son modèle d’organisation au fur
et à mesure de son activité. Investir massivement pour
moderniser ses entrepôts et être capable de livrer dans la
journée. Certes, l’Américain affiche un déficit de 30 millions de dollars pour son dernier trimestre – le coût du
risque –, mais son avenir apparaît plus serein.

15 Trois ans pour imaginer la
NOV.

C

voiture connectée de demain

’est en coopérant que nous serons plus forts. L’Institut de recherche technique (IRT) francilien SystemX applique cette maxime à la lettre en lançant le
projet ELA (Electronique et logiciel pour l’automobile).
L’objectif est de répondre aux nouveaux défis posés par
la voiture connectée et les systèmes d’assistance à la
conduite. Durant trente-six mois, une quinzaine d’ingénieurs issus de constructeurs et équipementiers (Renault, PSA, Valeo...), d’acteurs du numérique (Intempora, Openwide, Kalray) et de partenaires académiques
(CEA, Estaca, Télécom Paristech, Université Paris-Sud)

plancheront sur les nouvelles architectures de l’électronique embarquée dans l’automobile. Ils devront acheter
ou développer de nouveaux composants logiciels, puis
valider leurs résultats via un démonstrateur qui mettra
en œuvre la navigation et les aides à la conduite connectées, tout en respectant les enjeux de sécurité (système
d’urgence automatique e-call, système de communication entre voitures car to car...). Contact, moteur !

18 BFM Business
NOV.

L

célèbre le numérique

a veille du succès de l’Equipe de France de football,
c’est la réussite des entreprises que la chaîne de télévision et de radio BFM Business a choisi de célébrer, en
décernant pour la neuvième année consécutive ses BFM
Awards à la Salle Gaveau (Paris). La soirée était à peine
lancée que l’on regrettait que, parmi les prix, ne figure
pas un Trophée de l’entreprise numérique. Une déception vite effacée tant les récompenses 2013 ont mis le
digital à l’honneur. Jean-Baptiste Rudelle, PDG de Criteo, a été élu entrepreneur de l’année. Tandis qu’Aldebaran Robotics et Withings recevaient, ex æquo, le prix
Révélation de l’année. C’est ainsi. Le numérique irrigue
tellement notre économie et notre industrie qu’il devient inutile de le distinguer comme un secteur à part.
Même Bernard Arnault, élu Manager 2013, y est allé de
son couplet, racontant comment Steve Jobs, cherchant à
se démarquer des traditionnelles marques high-tech, en
était venu à installer à plusieurs reprises ses boutiques
Apple à deux pas des magasins de la marque LVMH.
« On pouvait ainsi admirer les iPhone, iPod et autres iPad
sur les plus belles avenues du monde. »

18 Cent une minutes,
NOV.

E

et autant de projets

lire le meilleur cuisinier, pâtissier, chanteur ou aventurier de France, comme à la télévision, c’est bien.
Dénicher l’entrepreneur du futur, c’est mieux ! C’est ce
qu’ont compris Jacques-Antoine Granjon, cofondateur
de Ventes-privées.com, Marc Simoncini, président du
fonds Jaluna et fondateur, entre autres, de Meetic, ainsi
que Xavier Niel, le patron de Free. Ils viennent ainsi d’accorder une aide de 25 000 euros par projet à une centaine de néo-entrepreneurs. Tous disposaient d’une minute pour convaincre le redoutable trio. Neuf heures de

12. 01 BUSINESS

01B_2178_012_013_Bloc-notes.indd 12

21/11/13 18:09

l
d
le virage du 2.0, les BFM Awards
défend son Schengen des données
20 Thierry Breton veut que nos
NOV.

I

Marc Simoncini (à gauche), Jacques-Antoine Granjon et Xavier Niel.

stand-up entrepreneurial sur la scène du Théâtre de Paris
(qui, d’ailleurs, appartient à Jacques-Antoine Granjon)
et à l’arrivée,cent une minutes pour identifier 101 projets, numériques dans leur grande majorité. Les trois
parrains sont sortis enthousiastes et revigorés de cette
séance marathon. « Un infini de passions peut tenir dans
une minute », a écrit Gustave Flaubert. « Nous avons eu
la chance de recevoir un coup de pouce de notre cercle
familial à nos débuts. Nous avons voulu recréer des
conditions un peu similaires afin d’aider des jeunes à
se lancer. » Une initiative qui rejoint celle de l’émission
BFM Académie, créée par BFM Business pour dénicher
les futures pépites. Il est temps de s’inscrire.

données restent près de nous

nterrogé à l’occasion de l’enregistrement de l’émission 01Business sur BFM Business (diffusée le 23 novembre, en replay sur bfmbusiness.fr et 01business.com,
et le 28 novembre dans le magazine papier),Thierry Breton a clarifié son projet de Schengen des données . Le
PDG d’Atos, ex-ministre de l’Economie et des Finances,
est persuadé que ce qui va créer l’innovation en France
sera lié à la proximité que nos entreprises auront avec
les données de toutes. Il s’agit de définir un environnement réglementé concernant leur circulation en Europe.
Mais aussi d’organiser des espaces de traitement et de
stockage des informations. Autant dire, réfléchir à une
démarche d’industriel. « Il en va de notre souveraineté
en la matière », conclut Thierry Breton.

22 SAP se découvre
NOV.

U

le pied marin

ne première. L’un des leaders mondiaux du transport maritime de porte-conteneurs, CMA CGM,
fait appel à SAP pour codévelopper son système d’information. Le logiciel de l’éditeur allemand aura à gérer
429 navires, 18 000 salariés répartis dans 150 pays et
un chiffre d’affaires de 16 milliards de dollars en 2012.
Il s’agira de bâtir « la première solution entièrement
adaptée au transport maritime à même d’assurer la prise
François Hollande,
en charge des marchandises, depuis leur stockage dans
NOV.
bêtatesteur de Hoox
les ports, puis à bord des navires, jusqu’à leur transport,
otre président de la République, lors de
leur transbordement et leur déchargement. Soit quelque
sa visite officielle au Proche-Orient
3,36 millions de commandes annuelles.
accompagné de plusieurs ministres, aurait
Prévu pour être déployé à partir de fin
pu profiter de l’occasion pour tester, en
2015, ce système d’information unique
avant-première, le dernier smartphone
concernera l’ensemble du groupe, toutes
hautement sécurisé de Bull, baptisé
filiales et activités confondues. Une
Hoox. Destiné aux professionnels – il
solide carte de visite pour SAP dans le
coûte la bagatelle de 2 000 euros –, ce
domaine du transport maritime. Une
téléphone, qui fonctionne sous
nouvelle preuve également de la tenAndroid, est capable de chiffrer
dance de l’IT du moment : le codéveles conversations de son proloppement fournisseur-client. SAP a
priétaire mais aussi les réponses
déjà mené ce type de collaboration
de l’interlocuteur (si ce dernier
avec Danone. CMA CGM est, lui
dispose du même terminal, bien
aussi, un habitué, puisqu’il gère
Après le Blackberry,
sûr). Les premières livraisons sont
depuis deux ans une filiale comle Hoox, smartphone
prévues en janvier 2014.
mune avec IBM.
hautement sécurisé.

19

N

?

MAXPPP - AFP - BULL

n

RETROUVEZ 01 BUSINESS
EN RADIO ET TÉLÉVISION TOUS
LES SAMEDIS À 20 HEURES ET
TOUS LES DIMANCHES À 17 HEURES

WWW.01 BUSINESS.COM .13

01B_2178_012_013_Bloc-notes.indd 13

21/11/13 18:10

Contenu connexe

Tendances (11)

High Connexion : des applications pour mobiles "made in Oullins"
High Connexion : des applications pour mobiles "made in Oullins"High Connexion : des applications pour mobiles "made in Oullins"
High Connexion : des applications pour mobiles "made in Oullins"
 
2179 bn
2179 bn2179 bn
2179 bn
 
2177 bn
2177 bn2177 bn
2177 bn
 
2164 bn
2164 bn2164 bn
2164 bn
 
Programme Forum des télécoms et du net 2013
Programme Forum des télécoms et du net 2013Programme Forum des télécoms et du net 2013
Programme Forum des télécoms et du net 2013
 
Des centres d’appels aux centres de contacts : les limites du modèle low cost
Des centres d’appels aux centres de contacts : les limites du modèle low costDes centres d’appels aux centres de contacts : les limites du modèle low cost
Des centres d’appels aux centres de contacts : les limites du modèle low cost
 
La digitalisation des entreprises wallonnes: opportunité et nécessité
La digitalisation des entreprises wallonnes: opportunité et nécessité La digitalisation des entreprises wallonnes: opportunité et nécessité
La digitalisation des entreprises wallonnes: opportunité et nécessité
 
2176 bn
2176 bn2176 bn
2176 bn
 
Revue de presse. Pôle marché métiers Rhône Alpes du 17 au 21 octobre 2016
Revue de presse. Pôle marché métiers Rhône Alpes du 17 au 21 octobre 2016Revue de presse. Pôle marché métiers Rhône Alpes du 17 au 21 octobre 2016
Revue de presse. Pôle marché métiers Rhône Alpes du 17 au 21 octobre 2016
 
2162 bn
2162 bn2162 bn
2162 bn
 
Ils356
Ils356Ils356
Ils356
 

Similaire à 2013, une année de numérique (20)

2167 bn
2167 bn2167 bn
2167 bn
 
2177 bn
2177 bn2177 bn
2177 bn
 
2165 bn
2165 bn2165 bn
2165 bn
 
2168 bn
2168 bn2168 bn
2168 bn
 
2179 bn
2179 bn2179 bn
2179 bn
 
Bn(2162 2179)
Bn(2162 2179)Bn(2162 2179)
Bn(2162 2179)
 
Bn(2162 2179)
Bn(2162 2179)Bn(2162 2179)
Bn(2162 2179)
 
2164 bn
2164 bn2164 bn
2164 bn
 
Tome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économiqueTome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économique
 
2173 bn
2173 bn2173 bn
2173 bn
 
2173 bn
2173 bn2173 bn
2173 bn
 
Petite start-up deviendra grande ! Comment dynamiter le plafond de verre qui ...
Petite start-up deviendra grande ! Comment dynamiter le plafond de verre qui ...Petite start-up deviendra grande ! Comment dynamiter le plafond de verre qui ...
Petite start-up deviendra grande ! Comment dynamiter le plafond de verre qui ...
 
La DGE et Vous N°5 : la Robolution en marche
La DGE et Vous N°5 : la Robolution en marcheLa DGE et Vous N°5 : la Robolution en marche
La DGE et Vous N°5 : la Robolution en marche
 
2016.10.28 tribu ca_page 9
2016.10.28 tribu ca_page 92016.10.28 tribu ca_page 9
2016.10.28 tribu ca_page 9
 
2166 bn
2166 bn2166 bn
2166 bn
 
2175 bn
2175 bn2175 bn
2175 bn
 
2175 bn
2175 bn2175 bn
2175 bn
 
2170 bn
2170 bn2170 bn
2170 bn
 
2170 bn
2170 bn2170 bn
2170 bn
 
Usine nouvelle LIPPI BOSS DIGITAL
Usine nouvelle LIPPI BOSS DIGITALUsine nouvelle LIPPI BOSS DIGITAL
Usine nouvelle LIPPI BOSS DIGITAL
 

Plus de Frederic Simottel (13)

2015 10 10 septembre sopra steria vdef
2015 10 10 septembre sopra steria vdef2015 10 10 septembre sopra steria vdef
2015 10 10 septembre sopra steria vdef
 
Numerique deroutant
Numerique deroutantNumerique deroutant
Numerique deroutant
 
Livre blanc iot
Livre blanc iotLivre blanc iot
Livre blanc iot
 
E book : nouveaux usages IT et nouveaux défis
E book  : nouveaux usages IT et nouveaux défisE book  : nouveaux usages IT et nouveaux défis
E book : nouveaux usages IT et nouveaux défis
 
2172 bn
2172 bn2172 bn
2172 bn
 
2169 bn
2169 bn2169 bn
2169 bn
 
2162 bn
2162 bn2162 bn
2162 bn
 
2163 bn
2163 bn2163 bn
2163 bn
 
2178 bn
2178 bn2178 bn
2178 bn
 
2174 bn
2174 bn2174 bn
2174 bn
 
2171 bn
2171 bn2171 bn
2171 bn
 
2176 bn
2176 bn2176 bn
2176 bn
 
2163 bn
2163 bn2163 bn
2163 bn
 

2013, une année de numérique

  • 1. LE BLOC-NOTES La Redoute rate ont été attribués, Thierry Breton de Frédéric Simottel 12 La Redoute aurait dû NOV. s’inspirer d’Amazon A Sans investissement, pas de modernisation. Et pas d’avenir ! ccumulant des pertes depuis sept ans, La Redoute plonge dans la crise et s’apprête à supprimer 700 postes. Martine Aubry, maire de Lille, et voisine de Roubaix où est implanté le vépéciste, réclame des comptes à son propriétaire, François-Henry Pinault : « Il n’y a pas eu les investissements nécessaires à la formation des salariés pour moderniser l’informatique et la logistique. » Experts et analystes se ruent sur le moribond. « Le virage Internet avait pourtant été bien négocié », affirme l’un d’entre eux. Faux ! Certes, l’entreprise réalise plus de 70 % de ses ventes en ligne, mais c’est bien sa seule réussite numérique. La Redoute a trop longtemps considéré Internet comme un simple canal de vente supplémentaire, alors qu’elle aurait dû se concentrer sur l’écosystème du monde connecté. Plutôt que de lorgner sur la concurrence, celle des 3Suisses notamment, La Redoute devrait copier Amazon. Optimiser sa relation client et, surtout, créer son modèle d’organisation au fur et à mesure de son activité. Investir massivement pour moderniser ses entrepôts et être capable de livrer dans la journée. Certes, l’Américain affiche un déficit de 30 millions de dollars pour son dernier trimestre – le coût du risque –, mais son avenir apparaît plus serein. 15 Trois ans pour imaginer la NOV. C voiture connectée de demain ’est en coopérant que nous serons plus forts. L’Institut de recherche technique (IRT) francilien SystemX applique cette maxime à la lettre en lançant le projet ELA (Electronique et logiciel pour l’automobile). L’objectif est de répondre aux nouveaux défis posés par la voiture connectée et les systèmes d’assistance à la conduite. Durant trente-six mois, une quinzaine d’ingénieurs issus de constructeurs et équipementiers (Renault, PSA, Valeo...), d’acteurs du numérique (Intempora, Openwide, Kalray) et de partenaires académiques (CEA, Estaca, Télécom Paristech, Université Paris-Sud) plancheront sur les nouvelles architectures de l’électronique embarquée dans l’automobile. Ils devront acheter ou développer de nouveaux composants logiciels, puis valider leurs résultats via un démonstrateur qui mettra en œuvre la navigation et les aides à la conduite connectées, tout en respectant les enjeux de sécurité (système d’urgence automatique e-call, système de communication entre voitures car to car...). Contact, moteur ! 18 BFM Business NOV. L célèbre le numérique a veille du succès de l’Equipe de France de football, c’est la réussite des entreprises que la chaîne de télévision et de radio BFM Business a choisi de célébrer, en décernant pour la neuvième année consécutive ses BFM Awards à la Salle Gaveau (Paris). La soirée était à peine lancée que l’on regrettait que, parmi les prix, ne figure pas un Trophée de l’entreprise numérique. Une déception vite effacée tant les récompenses 2013 ont mis le digital à l’honneur. Jean-Baptiste Rudelle, PDG de Criteo, a été élu entrepreneur de l’année. Tandis qu’Aldebaran Robotics et Withings recevaient, ex æquo, le prix Révélation de l’année. C’est ainsi. Le numérique irrigue tellement notre économie et notre industrie qu’il devient inutile de le distinguer comme un secteur à part. Même Bernard Arnault, élu Manager 2013, y est allé de son couplet, racontant comment Steve Jobs, cherchant à se démarquer des traditionnelles marques high-tech, en était venu à installer à plusieurs reprises ses boutiques Apple à deux pas des magasins de la marque LVMH. « On pouvait ainsi admirer les iPhone, iPod et autres iPad sur les plus belles avenues du monde. » 18 Cent une minutes, NOV. E et autant de projets lire le meilleur cuisinier, pâtissier, chanteur ou aventurier de France, comme à la télévision, c’est bien. Dénicher l’entrepreneur du futur, c’est mieux ! C’est ce qu’ont compris Jacques-Antoine Granjon, cofondateur de Ventes-privées.com, Marc Simoncini, président du fonds Jaluna et fondateur, entre autres, de Meetic, ainsi que Xavier Niel, le patron de Free. Ils viennent ainsi d’accorder une aide de 25 000 euros par projet à une centaine de néo-entrepreneurs. Tous disposaient d’une minute pour convaincre le redoutable trio. Neuf heures de 12. 01 BUSINESS 01B_2178_012_013_Bloc-notes.indd 12 21/11/13 18:09 l d
  • 2. le virage du 2.0, les BFM Awards défend son Schengen des données 20 Thierry Breton veut que nos NOV. I Marc Simoncini (à gauche), Jacques-Antoine Granjon et Xavier Niel. stand-up entrepreneurial sur la scène du Théâtre de Paris (qui, d’ailleurs, appartient à Jacques-Antoine Granjon) et à l’arrivée,cent une minutes pour identifier 101 projets, numériques dans leur grande majorité. Les trois parrains sont sortis enthousiastes et revigorés de cette séance marathon. « Un infini de passions peut tenir dans une minute », a écrit Gustave Flaubert. « Nous avons eu la chance de recevoir un coup de pouce de notre cercle familial à nos débuts. Nous avons voulu recréer des conditions un peu similaires afin d’aider des jeunes à se lancer. » Une initiative qui rejoint celle de l’émission BFM Académie, créée par BFM Business pour dénicher les futures pépites. Il est temps de s’inscrire. données restent près de nous nterrogé à l’occasion de l’enregistrement de l’émission 01Business sur BFM Business (diffusée le 23 novembre, en replay sur bfmbusiness.fr et 01business.com, et le 28 novembre dans le magazine papier),Thierry Breton a clarifié son projet de Schengen des données . Le PDG d’Atos, ex-ministre de l’Economie et des Finances, est persuadé que ce qui va créer l’innovation en France sera lié à la proximité que nos entreprises auront avec les données de toutes. Il s’agit de définir un environnement réglementé concernant leur circulation en Europe. Mais aussi d’organiser des espaces de traitement et de stockage des informations. Autant dire, réfléchir à une démarche d’industriel. « Il en va de notre souveraineté en la matière », conclut Thierry Breton. 22 SAP se découvre NOV. U le pied marin ne première. L’un des leaders mondiaux du transport maritime de porte-conteneurs, CMA CGM, fait appel à SAP pour codévelopper son système d’information. Le logiciel de l’éditeur allemand aura à gérer 429 navires, 18 000 salariés répartis dans 150 pays et un chiffre d’affaires de 16 milliards de dollars en 2012. Il s’agira de bâtir « la première solution entièrement adaptée au transport maritime à même d’assurer la prise François Hollande, en charge des marchandises, depuis leur stockage dans NOV. bêtatesteur de Hoox les ports, puis à bord des navires, jusqu’à leur transport, otre président de la République, lors de leur transbordement et leur déchargement. Soit quelque sa visite officielle au Proche-Orient 3,36 millions de commandes annuelles. accompagné de plusieurs ministres, aurait Prévu pour être déployé à partir de fin pu profiter de l’occasion pour tester, en 2015, ce système d’information unique avant-première, le dernier smartphone concernera l’ensemble du groupe, toutes hautement sécurisé de Bull, baptisé filiales et activités confondues. Une Hoox. Destiné aux professionnels – il solide carte de visite pour SAP dans le coûte la bagatelle de 2 000 euros –, ce domaine du transport maritime. Une téléphone, qui fonctionne sous nouvelle preuve également de la tenAndroid, est capable de chiffrer dance de l’IT du moment : le codéveles conversations de son proloppement fournisseur-client. SAP a priétaire mais aussi les réponses déjà mené ce type de collaboration de l’interlocuteur (si ce dernier avec Danone. CMA CGM est, lui dispose du même terminal, bien aussi, un habitué, puisqu’il gère Après le Blackberry, sûr). Les premières livraisons sont depuis deux ans une filiale comle Hoox, smartphone prévues en janvier 2014. mune avec IBM. hautement sécurisé. 19 N ? MAXPPP - AFP - BULL n RETROUVEZ 01 BUSINESS EN RADIO ET TÉLÉVISION TOUS LES SAMEDIS À 20 HEURES ET TOUS LES DIMANCHES À 17 HEURES WWW.01 BUSINESS.COM .13 01B_2178_012_013_Bloc-notes.indd 13 21/11/13 18:10