SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
Un salon, une conférence, un concours
ayant trait à l’emballage ? Jean-Marc Doré,
le président-fondateur du Groupement des
équipementiers français du process et du packaging
des industries agroalimentaires et non alimen-
taires (Geppia), compte probablement parmi les
organisateurs, les parrains ou les participants. Avec
son enthousiasme et… son nœud papillon ! À 68 ans,
cet infatigable défenseur et admirateur de la techno-
logie française, fasciné par la créativité du secteur
de l’emballage, qui « se remet en cause en perma-
nence » en raison de « l’étroite corrélation machine-
produit », et qu’il côtoie depuis 45 ans, n’entend pas
lever le pied. « Tant que je m’amuse », lâche-t-il.
Pourtant, rien ne le prédestinait à cette industrie.
Diplômé en techniques de commercialisation et
de l’université Paris-Dauphine, ce Parisien « pure
souche » débute en 1974 en tant que commercial
au sein d’une filiale d’Usinor, la Société lorraine de
produits métallurgiques. Mais il ne s’y plaît pas.
Comme la Compagnie française d’édition (CFE), l’un
28
Itinéraire
1975 : chef de publicité
à la Compagnie française
d’édition, sur les revues
Emballages Magazine
puis Bureaux de France.
1983 : fondateur et
directeur de l’agence
TechnicMédia Paris.
1987 : directeur
marketing, puis directeur
général de Mecaplastic.
2006 : président-
fondateur du Geppia.
décrypter i Le carnet
photodr
Jean-Marc Doré
à la rencontre de...mouvements
Cereco
Christophe Martin a pris la responsabilité
des achats et du développement
emballage du leader des céréales bio
pour le petit déjeuner. Il était responsable
R & D emballages de Daunat depuis 2012.
Covinil
Olivier Rezeau a rejoint le fabricant
espagnol de films pour l’emballage
alimentaire en qualité de responsable
commercial France. Passé par Südpack,
Pack Alim et Virgin Bio Pack, il pilotait
les ventes à l’export de l’italien Eriplast
depuis deux ans.
Groupe Barbier
Franck Leborgne est promu directeur
industriel du fabricant français de films en
polyéthylène. Chez Barbier depuis 2002, il
était responsable de l’activité impression
depuis 2015.
Koenig & Bauer
Frédéric Pambianchi, 49 ans,
prend la tête de la filiale française
du constructeur allemand de machines
d’impression. Pendant seize ans chez HP,
il était directeur commercial pour l’Europe
du Sud de la division PageWide Industrial
depuis 2012.
ESIReims
Serge Odof a été nommé directeur de
l’École nationale supérieure d’ingénieurs
de Reims (Marne). Docteur en physique
du solide et directeur adjoint de l’ex-Esiec
depuis 2013, il succède à Damien Erre.
CAP
Jean-Marc Lebhar, 69 ans, président du
conseil de surveillance du groupe Lebhar,
a été élu à la tête de la Fédération du
cartonnage et articles de papeterie.
Il y remplace Xavier Engel.
Fipec
Gilles Richard succède à Carole Lajous
en tant que délégué général de la
Fédération des industries des peintures,
encres, couleurs, colles et adhésifs. Il était
délégué général de l’Union française du
commerce chimique (UFCC) depuis 2006.
Emballages magazine i janvier-février 2020
des ancêtres d’Infopro Digital, cherche des chefs de
publicité, « en fait, des vendeurs d’espace », il pos-
tule. Recruté, il choisit Emballages Magazine plu-
tôt que Maison française : « Le contact était mieux
passé avec le directeur de la pub. » Hormis une pa-
renthèse à Bureaux de France, Jean-Marc Doré ne
quittera plus le secteur. À la CFE, avec son mentor
Axel Leblois, éditeur de plusieurs revues et futur
expert des technologies de l’information, il prend
part aux activités de l’Association des agences de la
presse professionnelle. « Cela me donnera l’occasion
d’aller aux États-Unis observer le fonctionnement de
cet univers. »
Action collective
Début 1980, Jean-Marc Doré rejoint une autre figure
de l’emballage et de la communication, Jean-Yves
Bourgeois, pour lancer Pack Info. Leurs méthodes de
travail divergeant, il part diriger la régie du groupe
La Vie des métiers. Puis, en
1983, il crée l’agence pari-
sienne de TechnicMédia, « qui
deviendra, avec l’antenne
lyonnaise, la plus grosse
agence de communication
B to B dans l’emballage ». De
la fin de l’aventure en 1987,
due « aux mauvais choix stra-
tégiques » de l’actionnaire, il
retient une leçon : « Quand tu
crées une entreprise, ou tu es
majoritaire, ou tu t’abstiens. »
Parmi ses clients, il comp-
tait le constructeur fran-
çais de machines de
thermoformage et d’operculage Mecaplastic.
Patrick Robache, son président, lui confie alors la
direction du marketing, puis, en 2001, la direction
générale. « Durant cette période, l’entreprise a mul-
tiplié par six son chiffre d’affaires et par plus de
trois ses effectifs », souligne-t-il. En parallèle, déjà
convaincu de la nécessité de l’action collective, il
intègre le bureau de l’Association pour le dévelop-
pement des échanges internationaux de produits et
techniques agroalimentaires (Adepta) et participe
à la relance du Syndicat des constructeurs de ma-
chines pour les industries du papier, du carton, des
arts graphiques, de l’emballage et du conditionne-
ment (Scipag-Embalco). Également administrateur
d’Ubifrance, le prédécesseur de Business France, il
parcourt le monde pour promouvoir l’industrie fran-
çaise, en s’intéressant notamment à la distribution
et aux chaînes du froid. Ce qui l’amène à encourager
Mecaplastic dans l’operculage des barquettes et le
développement de la viande sous atmosphère modi-
fiée ou les doubles coques dans le thermoformage,
pour lesquels l’entreprise sera distinguée à plusieurs
reprises à l’Oscar de l’emballage. « Mon grand re-
gret est de ne pas avoir réussi à conditionner les
« certes,  
c’est  
une vie de fou,  
mais elle est  
passionnante,  
et il y a  
encore  
du boulot. »
Le carnet i décrypter 29
champignons sous at’ à cause d’un taux d’humidité
de 90 % », observe-t-il. En 2005, au moment de la
cession de Mecaplastic au groupe Proplast, il quitte
la société.
Sa passion pour la défense des équipementiers fran-
çais – « un tissu de très petites entreprises, des nains
face aux Allemands » – et les sollicitations d’une poi-
gnée d’industriels l’incitent alors à créer le Geppia,
en 2006. D’abord centré sur l’agroalimentaire, il s’ou-
vrira ensuite aux autres marchés. « L’un des premiers
axes de travail fut la mutualisation des coûts, avec le
club acheteurs, en négociant des conditions préfé-
rentielles – tarifs, délais et services – avec nos prin-
cipaux fournisseurs, une soixantaine aujourd’hui. ».
Dans le même temps, il met en place un service
d’aide au financement pour le montage des dos-
siers de crédit d’impôt recherche directement chez
les membres. « Il s’agit de les aider à financer leurs
innovations, essentielles pour leur développement »,
explique-t-il, annonçant un
soutien de plus de 45 millions
d’euros à ce jour. À ces ac-
tions s’ajoutent un club Mar-
com, pour maîtriser les outils
de communication – Internet,
réseaux sociaux, « inbound
marketing »... – et, depuis
fin 2017, le club Ingénierie
du futur (IDF). « Il réunit nos
équipementiers, nos fournis-
seurs et nos clients finals. Ces
derniers viennent apprendre
et délivrer leurs attentes en
matière d’industrie 4.0 : des
échanges constructifs et im-
partiaux qu’ils apprécient beaucoup. » D’ailleurs, pour
ceux-ci, un club et un réseau exclusivement dédiés sont
en projet.
Industrie du futur
En outre, avec Comexposium, les travaux du club IDF
constitueront le fil rouge d’un « village du futur » sur
le prochain salon All4Pack, avec la mise en avant
de plusieurs cas concrets de l’industrie du futur.
Un rapprochement avec l’Organisation profession-
nelle des fabricants et importateurs de machines et
technologies de production (Symop) est également
à l’ordre du jour. « Il existe des complémentarités
stratégiques et politiques », assure Jean-Marc Doré.
Autant d’initiatives qui valent au Geppia de rassem-
bler désormais plus de 160 adhérents, dont 90 équi-
pementiers, qui affichent un chiffre d’affaires cumulé
supérieur à 1,8 milliard d’euros.
Alors, freiner son activité ? Certes, « c’est une vie de
fou, admet Jean-Marc Doré, mais elle est passion-
nante, et il y a encore du boulot ». Il va néanmoins
essayer de profiter davantage de ces quatre, et bien-
tôt cinq, petits-enfants. l
Arnaud Jadoul
janvier-février 2020 i Emballages magazine

Contenu connexe

Similaire à Jean-Marc-Doré - GEPPIA - Portrait - Emballages magazine

L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?La Fabrique de l'industrie
 
Dynamique des emplois exposés et abrités en france
Dynamique des emplois exposés et abrités en franceDynamique des emplois exposés et abrités en france
Dynamique des emplois exposés et abrités en franceLa Fabrique de l'industrie
 
G9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'Emploi
G9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'EmploiG9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'Emploi
G9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'EmploiDidier CARRE
 
Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"
Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"
Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"Purpose4Good
 
Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?
Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?
Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?La Fabrique de l'industrie
 
Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie
Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie
Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie La Fabrique de l'industrie
 
Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...
Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...
Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...La Fabrique de l'industrie
 
White Paper Smile
White Paper SmileWhite Paper Smile
White Paper Smileddubovoy
 
White Paper Smile
White Paper SmileWhite Paper Smile
White Paper Smileguest313f37
 
Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"
Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"
Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"La Fabrique de l'industrie
 
Rebondir et se réinventer : la résilience des ETI industrielles
Rebondir et se réinventer : la résilience des ETI industriellesRebondir et se réinventer : la résilience des ETI industrielles
Rebondir et se réinventer : la résilience des ETI industriellesLa Fabrique de l'industrie
 
Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...
Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...
Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...ESKER
 
"Le Design du Travail en action" Extrait
"Le Design du Travail en action" Extrait"Le Design du Travail en action" Extrait
"Le Design du Travail en action" ExtraitFrançois PELLERIN
 
Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...
Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...
Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...La Fabrique de l'industrie
 
Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)
Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)
Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)CCI France
 
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivitéLa qualité de vie au travail : un levier de compétitivité
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivitéLa Fabrique de l'industrie
 

Similaire à Jean-Marc-Doré - GEPPIA - Portrait - Emballages magazine (20)

L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
 
Travail industriel à l'ère du numérique
Travail industriel à l'ère du numériqueTravail industriel à l'ère du numérique
Travail industriel à l'ère du numérique
 
Dynamique des emplois exposés et abrités en france
Dynamique des emplois exposés et abrités en franceDynamique des emplois exposés et abrités en france
Dynamique des emplois exposés et abrités en france
 
G9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'Emploi
G9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'EmploiG9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'Emploi
G9+/Rencontre 2017/Travail 4.0 ou l'avenir de l'Emploi
 
Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"
Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"
Rencontre Annuelle Institut G9+ 2017 "le futur du travail"
 
Lb Smile Erp
Lb Smile ErpLb Smile Erp
Lb Smile Erp
 
Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?
Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?
Les entretiens de la Fabrique : Malaimée ou méconnue ?
 
Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie
Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie
Travaux 2012-2017 de La Fabrique de l'industrie
 
Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...
Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...
Allégements du coût du travail : pour une voie favorable à la compétitivité f...
 
White Paper Smile
White Paper SmileWhite Paper Smile
White Paper Smile
 
White Paper Smile
White Paper SmileWhite Paper Smile
White Paper Smile
 
Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"
Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"
Portraits de travailleurs "Comprendre la qualité de vie au travail"
 
Rebondir et se réinventer : la résilience des ETI industrielles
Rebondir et se réinventer : la résilience des ETI industriellesRebondir et se réinventer : la résilience des ETI industrielles
Rebondir et se réinventer : la résilience des ETI industrielles
 
Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...
Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...
Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, lauréat du Prix de l’Ent...
 
Patricegabin.com
Patricegabin.comPatricegabin.com
Patricegabin.com
 
MécaSphère 26 - Juin 2013
MécaSphère 26 - Juin 2013MécaSphère 26 - Juin 2013
MécaSphère 26 - Juin 2013
 
"Le Design du Travail en action" Extrait
"Le Design du Travail en action" Extrait"Le Design du Travail en action" Extrait
"Le Design du Travail en action" Extrait
 
Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...
Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...
Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des ...
 
Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)
Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)
Les #innovateurs : Michel Zany (Cornilleau) et Laurent Fiard (Visiativ)
 
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivitéLa qualité de vie au travail : un levier de compétitivité
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité
 

Jean-Marc-Doré - GEPPIA - Portrait - Emballages magazine

  • 1. Un salon, une conférence, un concours ayant trait à l’emballage ? Jean-Marc Doré, le président-fondateur du Groupement des équipementiers français du process et du packaging des industries agroalimentaires et non alimen- taires (Geppia), compte probablement parmi les organisateurs, les parrains ou les participants. Avec son enthousiasme et… son nœud papillon ! À 68 ans, cet infatigable défenseur et admirateur de la techno- logie française, fasciné par la créativité du secteur de l’emballage, qui « se remet en cause en perma- nence » en raison de « l’étroite corrélation machine- produit », et qu’il côtoie depuis 45 ans, n’entend pas lever le pied. « Tant que je m’amuse », lâche-t-il. Pourtant, rien ne le prédestinait à cette industrie. Diplômé en techniques de commercialisation et de l’université Paris-Dauphine, ce Parisien « pure souche » débute en 1974 en tant que commercial au sein d’une filiale d’Usinor, la Société lorraine de produits métallurgiques. Mais il ne s’y plaît pas. Comme la Compagnie française d’édition (CFE), l’un 28 Itinéraire 1975 : chef de publicité à la Compagnie française d’édition, sur les revues Emballages Magazine puis Bureaux de France. 1983 : fondateur et directeur de l’agence TechnicMédia Paris. 1987 : directeur marketing, puis directeur général de Mecaplastic. 2006 : président- fondateur du Geppia. décrypter i Le carnet photodr Jean-Marc Doré à la rencontre de...mouvements Cereco Christophe Martin a pris la responsabilité des achats et du développement emballage du leader des céréales bio pour le petit déjeuner. Il était responsable R & D emballages de Daunat depuis 2012. Covinil Olivier Rezeau a rejoint le fabricant espagnol de films pour l’emballage alimentaire en qualité de responsable commercial France. Passé par Südpack, Pack Alim et Virgin Bio Pack, il pilotait les ventes à l’export de l’italien Eriplast depuis deux ans. Groupe Barbier Franck Leborgne est promu directeur industriel du fabricant français de films en polyéthylène. Chez Barbier depuis 2002, il était responsable de l’activité impression depuis 2015. Koenig & Bauer Frédéric Pambianchi, 49 ans, prend la tête de la filiale française du constructeur allemand de machines d’impression. Pendant seize ans chez HP, il était directeur commercial pour l’Europe du Sud de la division PageWide Industrial depuis 2012. ESIReims Serge Odof a été nommé directeur de l’École nationale supérieure d’ingénieurs de Reims (Marne). Docteur en physique du solide et directeur adjoint de l’ex-Esiec depuis 2013, il succède à Damien Erre. CAP Jean-Marc Lebhar, 69 ans, président du conseil de surveillance du groupe Lebhar, a été élu à la tête de la Fédération du cartonnage et articles de papeterie. Il y remplace Xavier Engel. Fipec Gilles Richard succède à Carole Lajous en tant que délégué général de la Fédération des industries des peintures, encres, couleurs, colles et adhésifs. Il était délégué général de l’Union française du commerce chimique (UFCC) depuis 2006. Emballages magazine i janvier-février 2020
  • 2. des ancêtres d’Infopro Digital, cherche des chefs de publicité, « en fait, des vendeurs d’espace », il pos- tule. Recruté, il choisit Emballages Magazine plu- tôt que Maison française : « Le contact était mieux passé avec le directeur de la pub. » Hormis une pa- renthèse à Bureaux de France, Jean-Marc Doré ne quittera plus le secteur. À la CFE, avec son mentor Axel Leblois, éditeur de plusieurs revues et futur expert des technologies de l’information, il prend part aux activités de l’Association des agences de la presse professionnelle. « Cela me donnera l’occasion d’aller aux États-Unis observer le fonctionnement de cet univers. » Action collective Début 1980, Jean-Marc Doré rejoint une autre figure de l’emballage et de la communication, Jean-Yves Bourgeois, pour lancer Pack Info. Leurs méthodes de travail divergeant, il part diriger la régie du groupe La Vie des métiers. Puis, en 1983, il crée l’agence pari- sienne de TechnicMédia, « qui deviendra, avec l’antenne lyonnaise, la plus grosse agence de communication B to B dans l’emballage ». De la fin de l’aventure en 1987, due « aux mauvais choix stra- tégiques » de l’actionnaire, il retient une leçon : « Quand tu crées une entreprise, ou tu es majoritaire, ou tu t’abstiens. » Parmi ses clients, il comp- tait le constructeur fran- çais de machines de thermoformage et d’operculage Mecaplastic. Patrick Robache, son président, lui confie alors la direction du marketing, puis, en 2001, la direction générale. « Durant cette période, l’entreprise a mul- tiplié par six son chiffre d’affaires et par plus de trois ses effectifs », souligne-t-il. En parallèle, déjà convaincu de la nécessité de l’action collective, il intègre le bureau de l’Association pour le dévelop- pement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires (Adepta) et participe à la relance du Syndicat des constructeurs de ma- chines pour les industries du papier, du carton, des arts graphiques, de l’emballage et du conditionne- ment (Scipag-Embalco). Également administrateur d’Ubifrance, le prédécesseur de Business France, il parcourt le monde pour promouvoir l’industrie fran- çaise, en s’intéressant notamment à la distribution et aux chaînes du froid. Ce qui l’amène à encourager Mecaplastic dans l’operculage des barquettes et le développement de la viande sous atmosphère modi- fiée ou les doubles coques dans le thermoformage, pour lesquels l’entreprise sera distinguée à plusieurs reprises à l’Oscar de l’emballage. « Mon grand re- gret est de ne pas avoir réussi à conditionner les « certes,   c’est   une vie de fou,   mais elle est   passionnante,   et il y a   encore   du boulot. » Le carnet i décrypter 29 champignons sous at’ à cause d’un taux d’humidité de 90 % », observe-t-il. En 2005, au moment de la cession de Mecaplastic au groupe Proplast, il quitte la société. Sa passion pour la défense des équipementiers fran- çais – « un tissu de très petites entreprises, des nains face aux Allemands » – et les sollicitations d’une poi- gnée d’industriels l’incitent alors à créer le Geppia, en 2006. D’abord centré sur l’agroalimentaire, il s’ou- vrira ensuite aux autres marchés. « L’un des premiers axes de travail fut la mutualisation des coûts, avec le club acheteurs, en négociant des conditions préfé- rentielles – tarifs, délais et services – avec nos prin- cipaux fournisseurs, une soixantaine aujourd’hui. ». Dans le même temps, il met en place un service d’aide au financement pour le montage des dos- siers de crédit d’impôt recherche directement chez les membres. « Il s’agit de les aider à financer leurs innovations, essentielles pour leur développement », explique-t-il, annonçant un soutien de plus de 45 millions d’euros à ce jour. À ces ac- tions s’ajoutent un club Mar- com, pour maîtriser les outils de communication – Internet, réseaux sociaux, « inbound marketing »... – et, depuis fin 2017, le club Ingénierie du futur (IDF). « Il réunit nos équipementiers, nos fournis- seurs et nos clients finals. Ces derniers viennent apprendre et délivrer leurs attentes en matière d’industrie 4.0 : des échanges constructifs et im- partiaux qu’ils apprécient beaucoup. » D’ailleurs, pour ceux-ci, un club et un réseau exclusivement dédiés sont en projet. Industrie du futur En outre, avec Comexposium, les travaux du club IDF constitueront le fil rouge d’un « village du futur » sur le prochain salon All4Pack, avec la mise en avant de plusieurs cas concrets de l’industrie du futur. Un rapprochement avec l’Organisation profession- nelle des fabricants et importateurs de machines et technologies de production (Symop) est également à l’ordre du jour. « Il existe des complémentarités stratégiques et politiques », assure Jean-Marc Doré. Autant d’initiatives qui valent au Geppia de rassem- bler désormais plus de 160 adhérents, dont 90 équi- pementiers, qui affichent un chiffre d’affaires cumulé supérieur à 1,8 milliard d’euros. Alors, freiner son activité ? Certes, « c’est une vie de fou, admet Jean-Marc Doré, mais elle est passion- nante, et il y a encore du boulot ». Il va néanmoins essayer de profiter davantage de ces quatre, et bien- tôt cinq, petits-enfants. l Arnaud Jadoul janvier-février 2020 i Emballages magazine