Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Alphonse Mucha, Master of Art Nouveau

210 vues

Publié le

Posters spread throughout Europe during the 1890s thanks to the development of colour lithography, a multi-colour printing technique.
A gifted draughtsman with a natural ability for design, Mucha was well placed to explore this new artistic medium.

Publié dans : Art & Photos

Alphonse Mucha, Master of Art Nouveau

  1. 1. … dans le Paris de la Belle Époque Mucha impose ses affiches publicitaires et ses panneaux décoratifs … in the Paris of the Belle Epoque Mucha imposes its advertising posters and its decorative panels
  2. 2. Alphonse Mucha, maître de l’Art nouveau Alphonse Mucha, Master of Art Nouveau
  3. 3. Alphonse Mucha: faire de l´affiche une oeuvre d´art Alphonse Mucha: revolutionising the Art of the Poster affiches d'art art posters
  4. 4. Série Les Saisons (1896) The Seasons (series) (1896)
  5. 5. Série Les Saisons: Printemps (1896) The Seasons: Spring (1896)
  6. 6. Série Les Saisons: Été (1896) The Seasons: Summer (1896)
  7. 7. Série Les Saisons: Automne (1896) The Seasons: Autumn (1896)
  8. 8. Série Les Saisons: Hiver (1896) The Seasons: Winter (1896)
  9. 9. Série Les Saisons (1900) The Seasons (series) (1900)
  10. 10. Série Les Saisons: Printemps (1900) The Seasons: Spring (1900)
  11. 11. Série Les Saisons: Été (1900) The Seasons: Summer (1900
  12. 12. Série Les Saisons: Automne (1900) The Seasons: Autumn (1900)
  13. 13. Série Les Saisons: Hiver (1900) The Seasons: Winter (1900)
  14. 14. Série Les Fleurs (1898) The Flowers (series) (1898)
  15. 15. Série Les Fleurs: La Rose (1898) The Flowers: Rose (1898)
  16. 16. Série Les Fleurs: L'Iris (1898) The Flowers: Iris (1898)
  17. 17. Série Les Fleurs: L'Œillet (1898) The Flowers: Carnation (1898)
  18. 18. Série Les Fleurs: Le Lys (1898) The Flowers: Lily (1898)
  19. 19. Série Les Arts (1898) The Arts (series) (1898)
  20. 20. Série Les Arts: La Danse (1898) The Arts: Dance (1898)
  21. 21. Série Les Arts: La Peinture (1898) The Arts: Painting (1898)
  22. 22. Série Les Arts: La Poésie (1898) The Arts: Poetry (1898)
  23. 23. Série Les Arts: La Musique (1898) The Arts: Music (1898)
  24. 24. Série Les Heures du jour (1899 The Times of the Day (series) (1899)
  25. 25. Série Les Heures du jour : Éveil du matin (1899) The Times of the Day: Morning Awakening (1899)
  26. 26. Série Les Heures du jour: Éclat du jour (1899) The Times of the Day: Brightness of Day (1899)
  27. 27. Série Les Heures du jour: Rêverie du soir (1899) The Times of the Day: Evening Contemplation (1899)
  28. 28. Série Les Heures du jour: Repos de la nuit (1899) The Times of the Day: Night’s Rest (1899)
  29. 29. Série Les Pierres précieuses (1900) The Precious Stones (series) (1900)
  30. 30. Série Les Pierres précieuses: Le Rubis (1900) The Precious Stones: Ruby (1900)
  31. 31. Série Les Pierres précieuses: La Topaze (1900) The Precious Stones: Topaz (1900)
  32. 32. Série Les Pierres précieuses: L'Améthyste (1900) The Precious Stones: Amethyst (1900)
  33. 33. Série Les Pierres précieuses: L'Émeraude (1900) The Precious Stones: Emerald (1900)
  34. 34. Série La Lune et les étoiles (1902) The Moon and the Stars (series) (1902)
  35. 35. Série La Lune et les étoiles: étude pour l’Étoile du soir (1902) The Moon and the Stars: study for 'The Evening Star' (1902)
  36. 36. Série La Lune et les étoiles: étude pour Clair de Lune (1902) The Moon and the Stars: study for 'The Moon' (1902)
  37. 37. Série La Lune et les: étude pour l’Étoile du matin (1902) The Moon and the Stars: study for 'The Morning Star' (1902)
  38. 38. Série La Lune et les étoiles: étude pour l’Étoile polaire (1902) The Moon and the Stars: study for 'The Pole Star' (1902
  39. 39. Alphonse Mucha: une affiche apparaît dans les rues de Paris le 1er janvier 1895 et provoque une sensation immédiate Alphonse Mucha: a poster appeared on the streets of Paris on 1 January 1895 and caused an immediate sensation Sarah Bernhardt
  40. 40. L’affiche pour Gismonda (1894) Poster for Gismonda (1894)
  41. 41. L’affiche pour Lorenzaccio (1896) Poster for Lorenzaccio (1896)
  42. 42. L’affiche pour Hamlet (1899) Poster for Hamlet (1899)
  43. 43. L’affiche pour La Samaritaine (1897) Poster for La Samaritaine (1897)
  44. 44. L’affiche pour Médée (1898) Poster for Médée (1898)
  45. 45. L’affiche pour La Tosca (1899) Poster for La Tosca (1899)
  46. 46. L’affiche pour La Dame aux Camélias (1896) Poster for La Dame aux Camélias (1896)
  47. 47. oes Alphonse Mucha, Master of Art Nouveau images and text credit www. Music Amadeus - violin cover instrumental Dernière Danse created olga.e. thanks for watching
  48. 48. Mucha, le maître de l'Art nouveau. Dans le Paris de la Belle Époque, il impose ses affiches publicitaires et ses panneaux décoratifs aux volutes raffinées. Ses femmes et ses végétaux aux courbes élégantes, aux teintes pastel délicates, qui ont fait de lui la star de l'Art nouveau et du Paris de la belle Epoque, sont immédiatement reconnaissables. Il a même donné son nom à une tendance phare: le "style Mucha". En 1878 Alfons Mucha postule à l'Académie des Beaux Arts de Prague. Mais le dossier regroupant ses esquisses lui est retourné avec ces mots : "Vous n'avez pas de talent et vous perdez votre temps à vouloir dessiner. Choisissez une autre profession où vous serez plus utile...". Conseil non suivi. Neuf ans plus tard Mucha s'installe à Paris, où il fréquente la Crèmerie de madame Charlotte. Il s'y lie d'amitié avec Gauguin, Strindberg, Sérusier et ses comparses nabis. Pour gagner son pain, il donne des cours et livre des illustrations aux maisons d'édition. C'est presque par hasard, grâce à l'un de ces travaux de survie, que la carrière du Tchèque bascule du jour au lendemain.
  49. 49. Période de fêtes oblige, à la veille de Noël 1894, les dessinateurs de renom sont aux abonnés absents. En bon second couteau, Mucha assure un remplacement chez l'imprimeur Lemercier quand Sarah Bernhardt - quinquagénaire au sommet de sa gloire- passe une commande de dernière minute pour une nouvelle affiche de Gismonda, un drame de Victorien Sardou qu'elle donne au théâtre de la Renaissance et qui s'essouffle un peu côté public. Le remplaçant de fortune a quarante-huit heures pour s'exécuter. Sur un long rectangle vertical, format révolutionnaire pour l'époque, il représente l'actrice presque grandeur nature, un rameau à la main, son fastueux vêtement orné de motifs dorés d'inspiration byzantine. Les lignes fines et nettes, les teintes retenues aux antipodes des couleurs éclatantes en vigueur chez les affichistes du moment, sortent de l'ordinaire. Le 1er janvier 1895, Gismonda s'expose sur les murs de la capitale. Le public est instantanément séduit, l'affiche s'arrache -dans tous les sens du terme. "La Divine" est conquise: "Ah! Que c'est beau! Dorénavant, vous travaillerez pour moi, près de moi. Je vous aime déjà", déclare-t-elle à la nouvelle coqueluche de la capitale. Au cours des années suivantes, Alfons Mucha, promu conseiller artistique de la mythique actrice, réalise pour elle six autres affiches, mais aussi moult costumes et décors de spectacle.
  50. 50. En 1896, il signe un contrat avec l'imprimeur Champenois, pour lequel il produit en masse des dessins publicitaires, mais également des panneaux originaux destinés à la décoration intérieure. Ses oeuvres circulent partout, jusqu'aux Etats-Unis, où il est accueilli en star, au mitan des années 1900. Il est devenu un maître de l'affiche et le décorateur le plus copié de Paris. En 1911 Mucha regagne son territoire d'origine et s'installe au château de Zbiroh pour s'atteler à L'Epopée slave. A la suite de la dissolution de l'Empire austro-hongrois, la Tchécoslovaquie indépendante, qui voit le jour en 1918, le sollicite pour créer les premiers timbres-postes et billets de banque du nouvel Etat. C'est en gloire nationale qu'il meurt, en juillet 1939, après l'invasion allemande du pays -et un interrogatoire musclé par la Gestapo. Ses illustrations resteront dans la postérité, inspirant nombre de créateurs renommés ...
  51. 51. Alphonse Mucha, Master of Art Nouveau Born in 1860 in the small town of Ivancice, Alphonse Mucha became famous in 1895 in Paris, with Gismonda, his first poster for Sarah Bernhardt, the greatest actress of the time. As a poster artist, Mucha developed a very personal style, the "Mucha style", characterised by sinuous forms mixing young women, floral motifs and ornamental lines, as well as a subtle range of pastel shades. This style would soon embody the movement emerging at the time in the decorative arts – Art Nouveau. Art Posters. Mucha was established as a leading poster artist between 1895 and 1900. During this period, six posters by Mucha appeared in Les Maîtres de l'Affiche, Jules Chéret’s monthly publication featuring the best posters of the time selected by him. From that time, Mucha’s distinctive style was called ‘le style Mucha’, becoming synonymous with the current ‘Art Nouveau’ style. The first of Mucha’s decorative panels were The Seasons (1896), a series of four panels representing the theme of the four seasons. The series proved very popular and it was followed by other popular series including The Flowers (1898), The Arts (1898), The Times of the Day (1899), The Precious Stones (1900) and The Moon and the Stars (1902). These panels illustrate all the typical qualities of the Mucha poster – the beautiful women with suggestive gestures, the decorative use of flowers and flowing hair, the subtle yet striking colours – all combine to create a compelling harmony of vision whose intention is to inspire and elevate the viewer.
  52. 52. Sarah Bernhardt. The Parisian actress Sarah Bernhardt (1844-1923) was the single most influential figure in Mucha’s life as an artist. It was his first poster for her, Gismonda, that made him famous and he grew both as a man and an artist through his professional collaboration and friendship with the greatest stage personality of the era. Mucha met Sarah Bernhardt for the first time in late 1894. Legend says that on St. Stephen’s Day (26th December) Mucha, then a humble illustrator, was doing a favour for a friend, correcting proofs at Lemercier’s printing workshop, when the actress called the printer with an immediate demand for a new poster for her production of Gismonda. All the regular Lemercier artists were on holiday, so Mucha was turned to in desperation. Despite his lack of experience in designing posters, Mucha grabbed this opportunity and, to his own amazement, ‘La divine Sarah’ loved his work. Mucha’s Gismonda posters were up all over Paris on the morning of 1st January 1895 and they were to revolutionise poster design. The long narrow shape, the subtle pastel colours and the stillness of the near life-size figure introduced a note of dignity and sobriety, which were quite startling in their novelty. The posters immediately became objects of desire to collectors, many of whom used clandestine methods to obtain them, either bribing bill stickers or simply going out at night and cutting them down from the hoardings. Delighted with the success of Gismonda, Sarah Bernhardt immediately offered Mucha a contract to produce stage and costume designs as well as posters. Under this contract, Mucha produced six more posters for her productions: La Dame aux Camélias (1896), Lorenzaccio (1896), La Samaritaine (1897), Médée (1898), La Tosca (1898) and Hamlet (1899).

×