SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  52
Télécharger pour lire hors ligne
L'enseignant:L'enseignant:
prpréésentsentéée pare par::
Mr. MammriMr. Mammri
Boumaraf IntissarBoumaraf Intissar
Chaouch MeriemChaouch Meriem
SommaireSommaire
IntroductionIntroduction
I- ETUDE GEOGRAPHIQUEI- ETUDE GEOGRAPHIQUE
SituationSituation
II- ETUDE GEOLOGIQUEII- ETUDE GEOLOGIQUE
III- ETUDE CLIMATOLOGIQUEIII- ETUDE CLIMATOLOGIQUE
IV- ETUDE DE VEGITATIONIV- ETUDE DE VEGITATION
V- ETUDE URBAINEV- ETUDE URBAINE
11..l'architecture mozabitel'architecture mozabite
22..structure urbainestructure urbaine
LA MAISON MOZABITELA MAISON MOZABITE
11..Les matLes matéériaux de construction de la maison mozabiteriaux de construction de la maison mozabite
22..Vue de l'extVue de l'extéérieurrieur
CaractCaractééristiques desristiques des ééllééments extments extéérieursrieurs
33..la visite intla visite intéérieurerieure
CaractCaractééristiques desristiques des ééllééments intments intéérieursrieurs
LES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZABLES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZAB
11..maison urbainemaison urbaine
22..maison de palmeraiemaison de palmeraie
33..la comparaisonla comparaison
ConclusionConclusion
IntroductionIntroduction
Le Mzab est une rLe Mzab est une réégion habiter par les Mozabites depuis des sigion habiter par les Mozabites depuis des sièèclescles
3000anav/JC3000anav/JC
C'est des berbC'est des berbèères de Znatha, leur langue c'est Tamazight.res de Znatha, leur langue c'est Tamazight.
Ils ont une Architecture vernaculaire ,ils sont construit leurs maisons avecIls ont une Architecture vernaculaire ,ils sont construit leurs maisons avec
des moyen trdes moyen trèès simple(Architecture sans Architectes),ils sont ds simple(Architecture sans Architectes),ils sont dééfifiéé lala
nature puisque ils habitent dans le disert ,Le Corbusier a dit" lnature puisque ils habitent dans le disert ,Le Corbusier a dit" làà ou laou la
nature ditnature dit non , les Mozabites disent oui",le Mzab contient sept Ksar(ville)non , les Mozabites disent oui",le Mzab contient sept Ksar(ville)
le principe de la construction dans la ville est de construire la Mosqule principe de la construction dans la ville est de construire la Mosquééee
dans la sommais d'une colline puis ils ont construit les maisons autour de ladans la sommais d'une colline puis ils ont construit les maisons autour de la
mosqumosquéée (la centralite (la centralitéé),leurs ruelles sont tr),leurs ruelles sont trèèss éétroit nous permettre d'avoirtroit nous permettre d'avoir
une aune aéération confortable vous pouvez savoir plus sur l'habitat Mzab dansration confortable vous pouvez savoir plus sur l'habitat Mzab dans
notre travaillenotre travaille
I- ETUDE GEOGRAPHIQUEI- ETUDE GEOGRAPHIQUE
SituationSituation::
LeLe MzabMzab ouou M'zabM'zab : est une r: est une réégion du centre de l'gion du centre de l'AlgAlgéérierie, situ, situééee àà 600 km600 km
au sud d'au sud d'AlgerAlger, dans la, dans la wilayawilaya dedeGhardaGhardaïïaa..
Les communes de la wilaya de Ghardaïa
Le Mzab est un plateau rocheux dont l'altitude varie entre 300 et 800 mLe Mzab est un plateau rocheux dont l'altitude varie entre 300 et 800 mèètres.tres.
Ce relief, qui date du crCe relief, qui date du créétactacéé supsupéérieur, se prrieur, se préésente sous la forme d'une vastesente sous la forme d'une vaste
éétendue pierreuse et de roches brunes et noirâtres. L'oued M'zab traverse cetendue pierreuse et de roches brunes et noirâtres. L'oued M'zab traverse ce
plateau du nord-ouest vers le sud-estplateau du nord-ouest vers le sud-est
A l'origine le MzabA l'origine le Mzab éétait un ensemble de 5 oasis de 72 kmtait un ensemble de 5 oasis de 72 km²² àà 600 km au sud600 km au sud
d'Algerd'Alger::
GhardaGhardaïïaa
Beni-IsguenBeni-Isguen
El-AteufEl-Ateuf
MMéélikalika
Bou NouraBou Noura
Et de deux oasis isolEt de deux oasis isoléés plus au nords plus au nord::
BerrianBerrian
GuerraraGuerrara..
La vallée du m'zab 1 La vallée du m'zab 2
II- ETUDE GEOLOGIQUEII- ETUDE GEOLOGIQUE::
Il s'inscrit sur un plateau rocheux, le HAMADA, dont lIl s'inscrit sur un plateau rocheux, le HAMADA, dont l’’altitude varie entre 300 et 800 maltitude varie entre 300 et 800 mèètres.tres.
Ce plateau aCe plateau a ééttéé masqumasquéé par la fortepar la forte éérosion fluviale du drosion fluviale du déébut du quaternaire qui a dbut du quaternaire qui a déécoupcoupéé dans sadans sa
partie Sud des buttespartie Sud des buttes àà sommet plat et a fasommet plat et a faççonnonnéé des valldes vallééeses..
L'ensemble se nomme la CHEBKA "filet"L'ensemble se nomme la CHEBKA "filet" àà cause de de ses vallcause de de ses valléées. Les. L’’Oued MOued M’’Zab traverse ce filetZab traverse ce filet
de 38.000 km2 du Nord-Ouest vers leSud-estde 38.000 km2 du Nord-Ouest vers leSud-est..
La vallLa valléée du Me du M’’Zab atteintZab atteint àà hauteur de GHARDAIA, une altitude de 500 mhauteur de GHARDAIA, une altitude de 500 mèètres. Ctres. C’’est dans leest dans le
creux de lcreux de l’’Oued MOued M’’Zab, sur des pitons rocheux, que sZab, sur des pitons rocheux, que s’’estest éérigrigéée la pentapole. Chacune de ces cinqe la pentapole. Chacune de ces cinq
(05) cit(05) citéés est entours est entouréée par des collines ravine par des collines ravinéées par les par l’é’érosion pluvialerosion pluviale
La topographie de la vallée du M'Zab
III- ETUDE CLIMATOLOGIQUEIII- ETUDE CLIMATOLOGIQUE::
Un climat saharien est la sUn climat saharien est la séécheresse de lcheresse de l’’airair
Le Microclimat jouent un rôle considLe Microclimat jouent un rôle considéérable au drable au déésert, le relief, la prsert, le relief, la préésence dsence d’’uneune
vvééggéétation abondante peut modifier localement les conditions climatiquestation abondante peut modifier localement les conditions climatiques..
Le climat saharien se caractLe climat saharien se caractéérise par desrise par des ééttéés aux chaleurs torrides et des hiverss aux chaleurs torrides et des hivers
doux. Les prdoux. Les préécipitations sont trop faibles et irrcipitations sont trop faibles et irrééguligulièèresres
Le vent qui est le facteur principal de la topographie dLe vent qui est le facteur principal de la topographie déésertique osertique oùù on trouve deon trouve de
vvééritable tempête de sableritable tempête de sable
IV- ETUDE DE VEGITATIONIV- ETUDE DE VEGITATION::
La principale verdure dans le MLa principale verdure dans le M’’Zab cZab c’’est les palmiers mais en gest les palmiers mais en géénnééral dans laral dans la
chebka le paysage est dchebka le paysage est déésolant et la vsolant et la vééggéétation spontantation spontanéée toujours tre toujours trèès rare ne ses rare ne se
rencontre qurencontre qu’’en bordures des oueds les espen bordures des oueds les espèèces qui reverdissent aprces qui reverdissent aprèès chaques chaque
pluie sont des herbacpluie sont des herbacéées et des arbustes (jujubier). En dehors de la chebka laes et des arbustes (jujubier). En dehors de la chebka la
vvééggéétation est plus abondantetation est plus abondante..
V- ETUDE URBAINEV- ETUDE URBAINE
11--LL’’architecture mozabitearchitecture mozabite
LL’’architecture mozabite obarchitecture mozabite obééitit àà des rdes rèègles immuables auxquelles personnegles immuables auxquelles personne
ne peut dne peut déérogerroger..
Dans une ville mozabite, le premierDans une ville mozabite, le premier éédificedifice àà construire est la mosquconstruire est la mosquéée.e.
Autour dAutour d’’elle, les maisons viennent se greffer en cercle concentriqueelle, les maisons viennent se greffer en cercle concentrique
jusqujusqu’’aux remparts de la citaux remparts de la citéé..
Les habitations ont presque les mêmes dimensions, ce qui rend difficile laLes habitations ont presque les mêmes dimensions, ce qui rend difficile la
distinction des maisons des riches de celles des pauvresdistinction des maisons des riches de celles des pauvres
Terrasse de ksar(exposition sud)
Les ruelles ont une largeur de deux mLes ruelles ont une largeur de deux mèètres,tres, àà peine de quoi laisser passer deuxpeine de quoi laisser passer deux
mules ou un cortmules ou un cortèège funge funééraire. Cette constitution permet draire. Cette constitution permet d’é’éviter lviter l’’immixtion duimmixtion du
sable lors des tempêtes et rend les lieux plus fraissable lors des tempêtes et rend les lieux plus frais
Une rue au M'Zab
A lA l’é’époque de leur construction, il spoque de leur construction, il s’’agissait de rendre difficile lagissait de rendre difficile l’’infiltrationinfiltration
de cavaliers ennemisde cavaliers ennemis,,
DD’’autres rues ontautres rues ont ééttéé conconççues plus larges pour abriter des activitues plus larges pour abriter des activitééss
commerciales tels les soukscommerciales tels les souks
Souk
22--Structure urbaineStructure urbaine
L'espace mozabite se prL'espace mozabite se préésente suivant une logique, un ordre bien prsente suivant une logique, un ordre bien préécis. Il traduit uncis. Il traduit un
ordre social bien dordre social bien dééterminterminéé et renvoie une image de cohet renvoie une image de cohéérence et de rigueur. La villerence et de rigueur. La ville
se dse dééveloppe suivant un schveloppe suivant un schééma radio-concentrique, dont le centre est attribuma radio-concentrique, dont le centre est attribuéé àà lala
mosqumosquéée,e, éélléément stratment stratéégique de la ville autour duquel s'organise la vie de la citgique de la ville autour duquel s'organise la vie de la citéé..
La mosquLa mosquéée est le est làà pour prpour prééserver l'unitserver l'unitéé, l'intimit, l'intimitéé communautaire et l'ordrecommunautaire et l'ordre éétablitabli..
LA MAISON MOZABITELA MAISON MOZABITE
1- Les mat1- Les matéériaux de construction de la maison mozabiteriaux de construction de la maison mozabite::
Le toub : ce sont des briques d'argile, fabriquLe toub : ce sont des briques d'argile, fabriquéées tres trèès facilement sur les facilement sur le
chantier de construction. Schantier de construction. Sééchchéé au soleil, le toub a une excellente qualitau soleil, le toub a une excellente qualitéé isoiso
thermiquethermique..
Le timchent : c'est une sorte de plâtre obtenu aprLe timchent : c'est une sorte de plâtre obtenu aprèès quelques heures des quelques heures de
cuisson de gypse local. Il sertcuisson de gypse local. Il sert àà faire les joints entre les briques et les pierres.faire les joints entre les briques et les pierres.
Comme la terre, il peut être maniComme la terre, il peut être maniéé àà la main, sans truelle.la main, sans truelle. Luis aussi a desLuis aussi a des
qualities iso-thermiquesqualities iso-thermiques..
Le palmier : c'est avec son bois que l'on fabrique des portes, des poutres. LeLe palmier : c'est avec son bois que l'on fabrique des portes, des poutres. Le
palmier est l'arbre dont toute partie a son utilitpalmier est l'arbre dont toute partie a son utilitéé dans le M'zab : ainsi ledans le M'zab : ainsi le
rréégime de dattes, sec et dgime de dattes, sec et déébarrassbarrasséé de ses fruits est employde ses fruits est employéé pourpour
l'application des enduits sur les mursl'application des enduits sur les murs..
Quel que soit le climat extQuel que soit le climat extéérieur, la temprieur, la tempéérature des pirature des pièèces de la maisonces de la maison
varie trvarie trèès peu, grâce aux murs de toub et de timchent. Cette qualits peu, grâce aux murs de toub et de timchent. Cette qualitéé desdes
constructions en terre suscite de plus en plus l'intconstructions en terre suscite de plus en plus l'intéérêt des architectesrêt des architectes
modernesmodernes..
22--Vue de l'extVue de l'extéérieurrieur
Les maisons sont disposees en gradins et serrLes maisons sont disposees en gradins et serréées les unes contre les autres. Leures les unes contre les autres. Leur
masse est amasse est aéérréée et alle et allééggéées par des ranges par des rangéées d'arcades. A l'origine, les peintures deses d'arcades. A l'origine, les peintures des
murs aux tons pastels (bleu, vert, ocre...) ne sont pas prmurs aux tons pastels (bleu, vert, ocre...) ne sont pas préévus pour embellir mais pourvus pour embellir mais pour
attattéénuer la rnuer la rééverbverbéération du soleil. La hauteur de chaque maison ne doit pas dration du soleil. La hauteur de chaque maison ne doit pas déépasserpasser
15 m comme il est interdit de construire un mur obstruant la lumi15 m comme il est interdit de construire un mur obstruant la lumièère du soleil aure du soleil au
voisin.voisin.
Les faLes faççades sont aveugles et une fenêtre ne peut être ouverte quelle que soit saades sont aveugles et une fenêtre ne peut être ouverte quelle que soit sa
superficie avant que le voisin ne le permettesuperficie avant que le voisin ne le permette
CaractCaractééristique desristique des ééllééments extments extéérieursrieurs
MursMurs
Moellons de pierre hourdMoellons de pierre hourdéés avec un mortiers avec un mortier àà base de sable et de chauxbase de sable et de chaux
locale oulocale ou TimchentTimchent (gypse d(gypse dééshydratshydratéé) a prise rapide) a prise rapide..
OssatursOssaturs
Troncs de palmiers, en quart ou en demi, utilisTroncs de palmiers, en quart ou en demi, utiliséés pour la construction une fs pour la construction une f
ois que l'arbre est mortois que l'arbre est mort..
Soliv e de bois, ou poutrelle mSoliv e de bois, ou poutrelle méétallique ; v otallique ; v oûûtains construits en pierretains construits en pierre àà
l'origine sur un cintre de branche de palmier, aujourd'hui vol'origine sur un cintre de branche de palmier, aujourd'hui voûûtainstains
prprééfabriqufabriquéés en plâtres en plâtre..
Revêtements de finitionRevêtements de finition
Les murs reLes murs reççoiv ent un enduit composoiv ent un enduit composéé de sable et dede sable et de timchenttimchent, et un, et un
badigeon aubadigeon au
Lait de chaux colorLait de chaux coloréé en bleu, rose, ocre, etcen bleu, rose, ocre, etc..
CouronnementCouronnement::
La hauteur des mures dLa hauteur des mures d’’acrotacrotèère est dre est d’’environ 1.50m le soleil et lenviron 1.50m le soleil et l’’air peuventair peuvent
passer cette dimension est suffisante pour opposer un obstacle rpasser cette dimension est suffisante pour opposer un obstacle rééel auxel aux
regards sur les terrasse voisineregards sur les terrasse voisine
1et 2 gabarits des acrotères courants

DDéétail de couronnement l'angle de retour de l'acrottail de couronnement l'angle de retour de l'acrotèèrere

ProtProtééger des regards de la maison viosine, la montger des regards de la maison viosine, la montéée d'escaliere d'escalier
33--La visite intLa visite intéérieure de la maisonrieure de la maison
La superficie dLa superficie d’’une maison mozabite ne dune maison mozabite ne déépasse pas 100 m2. Elle estpasse pas 100 m2. Elle est
composcomposéée de deuxe de deux éétages au plus et dtages au plus et d’’une terrasse. Le seuil de la porte (el-une terrasse. Le seuil de la porte (el-
atba) est toujours suratba) est toujours suréélevlevéé àà hauteur de 10 cm pour empêcher la terre dehauteur de 10 cm pour empêcher la terre de
ppéénnéétrertrer àà ll’’intintéérieur et lrieur et l’’air froid de sair froid de s’é’échapper durant lchapper durant l’é’éttéé..
Le seuil de la porteLe seuil de la porte
D'abord, nous ne verrons pas grande chose parce qu'une chicane dissimule lesD'abord, nous ne verrons pas grande chose parce qu'une chicane dissimule les
autres piautres pièèces aux regardsces aux regards..
Schéma de sqiffa Sqiffa
Puis un couloir dPuis un couloir déébouche dans lebouche dans le tizefrittizefrit, salle des femmes,, salle des femmes, éégalementgalement
destindestinééeses àà certains actes religieuxcertains actes religieux..

Les piLes pièèces du rez-de-chaussces du rez-de-chausséée (chambre, re (chambre, rééserve des vivres...) seserve des vivres...) se
rréépartissent autour d'un espace central,partissent autour d'un espace central, ouastdarouastdar, o, oùù l'on cuisine et prend lesl'on cuisine et prend les
repas. Une ouverture,repas. Une ouverture, chebekchebek, pratiqu, pratiquéée dans son plafond, distribue unee dans son plafond, distribue une
lumilumièère doucere douce..

Ouastdar chebek
UnUn éétroit escalier de pierre nous conduit au premiertroit escalier de pierre nous conduit au premier éétage, divistage, diviséé enen
plusieurs partiesplusieurs parties::
au centre, un espace sans plafond,au centre, un espace sans plafond, tirrarghettirrarghet, lieu de s, lieu de sééjour agrjour agrééable auable au
printemps ouprintemps ou àà l'automnel'automne;;
ouvrant sur celui-ci par des arcades, une chambreouvrant sur celui-ci par des arcades, une chambre àà plafond,plafond, ikomarikomar;;
le salon,le salon, laalilaali, disposant d'entr, disposant d'entréées indes indéépendantes pour que les invitpendantes pour que les invitééss
puissent entrer et sortir sans importuner les femmes de la maisonpuissent entrer et sortir sans importuner les femmes de la maison..
Au secondAu second éétage, une terrasse (plafond des pitage, une terrasse (plafond des pièèces du premier) entoure laces du premier) entoure la
maison sur trois côtmaison sur trois côtéés : elle est bords : elle est bordéée de murs de 1,50 me de murs de 1,50 m de hauteur,de hauteur,
remparts contre les regards indiscrets. On peut y dormir pendant les chaudesremparts contre les regards indiscrets. On peut y dormir pendant les chaudes
nuits d'nuits d'ééttéé..
Terrasse
En guise de meubles, des niches sont faEn guise de meubles, des niches sont faççonnonnéées dans les dans l’é’épaisseur des murspaisseur des murs..
Les fenêtres sont rares et petites, tant dans un souci de prLes fenêtres sont rares et petites, tant dans un souci de prééserver lserver l’’intimitintimitéé
de la famille que dans un souci de conserver la frade la famille que dans un souci de conserver la fraîîcheur de lcheur de l’’intintéérieurrieur
pendant la longue etpendant la longue et éétouffante ptouffante péériode estivaleriode estivale
Ouast
Eddar
Réserve Latrine
Ecurie
Cuisine Tézefrit
Laali
Skifa
Escalier
Cheminé
Tigharghart
Chambre
Chambre
Ikomar
Ikomar
Escalier
CaractCaractééristiques de lristiques de l’’intintéérieur de la maisonrieur de la maison  
EscalierEscalier::
LL’’escalier du Mescalier du M’’Zab est presque systZab est presque systéématiquement dmatiquement d’’une seul volune seul voléée car lese car les éétages y sonttages y sont
moinsmoins éélevlevéés, pris entre deux murailles, la dernis, pris entre deux murailles, la dernièère volre voléée celle qui me celle qui mèènene àà la terrasse estla terrasse est
protprotééggéée par une ouverture qui suit la rampant de marche par une ouverture qui suit la rampant de marchéé
LL’’espace de lespace de l’’escalier du Mescalier du M’’Zab sZab séépare des autres volumespare des autres volumes..
LaLa  tête de ltête de l’’homme qui mont est accompagnhomme qui mont est accompagnéé par un plafond qui suit sapar un plafond qui suit sa  staturestature..
La qualitLa qualitéé dd’’escalier pendant le parcoure entre deux parois de sorte que lescalier pendant le parcoure entre deux parois de sorte que l’’oeil ne suffire pas duoeil ne suffire pas du
passage critique opassage critique oùù le regard va de dessous de plafond infle regard va de dessous de plafond inféérieur aux dessus du plancherrieur aux dessus du plancher
supsupéérieurrieur  
Escalier
Les ouverturesLes ouvertures::
ConConççus suivant les altitudes en fonction de besoin de lumius suivant les altitudes en fonction de besoin de lumièère et dere et de
ventilationventilation
Les ouvertures du patio sLes ouvertures du patio s’’est effectuest effectuéée au Me au M’’Zab en calibrant le chebecZab en calibrant le chebec  
Les ouvertures de lLes ouvertures de l’’extextéérieur sont rrieur sont rééduites jusqu'duites jusqu'àà 7cm de largeur, la hauteur7cm de largeur, la hauteur
varie de 30-60cm pour protvarie de 30-60cm pour protééggéé ll’’intimitintimitéé, pour que se prot, pour que se protééggéé du soleildu soleil..
La porte cLa porte c’’est la seul ouverture qui comporte une menuiserie celle dest la seul ouverture qui comporte une menuiserie celle d’’entrentréée est hautee est haute
et large pour let large pour l’’aisance de passage fraisance de passage frééquents y compris ceux de matquents y compris ceux de matéériel plus auriel plus au
moins encombrant celles des pimoins encombrant celles des pièèces et des sorties dces et des sorties d’’escaliers sont petits et de hauteursescaliers sont petits et de hauteurs
rrééduites la moyenne se situduites la moyenne se situéée a 1.30m pour deux raisonse a 1.30m pour deux raisons  
DD’’un part les menuiseries en bois de palmiers et en branchun part les menuiseries en bois de palmiers et en branchéés ds d’’arbres fruitiers rares etarbres fruitiers rares et
dd’’un assemblage difficileun assemblage difficile
DD’’autre part lautre part l’é’étroitesse des espacestroitesse des espaces

Toute les portes intToute les portes intéérieures et même lrieures et même l’’accaccèès de la maison ont un seuil surs de la maison ont un seuil sur éélevlevéé  
La porte
SystSystèèmes traditionnels de conditionnement de lmes traditionnels de conditionnement de l’’airair::
L'espace central est couvert par unL'espace central est couvert par un chebkchebk, petite ouverture carr, petite ouverture carréée dans lee dans le
plafond n'excplafond n'excéédant pas 1 mdant pas 1 m²², permettant de contrôler l'entr, permettant de contrôler l'entréée de l'air et de lae de l'air et de la
lumilumièère. Pratique du nomadisme dans l'occupation de la maison : deuxire. Pratique du nomadisme dans l'occupation de la maison : deuxièèmeme
cuisine et deuxicuisine et deuxièème installation de doucheme installation de douche àà l'l'éétage suptage supéérieur, ensoleillrieur, ensoleilléé,,
organisorganiséé avec un espace sous arcades et une terrasse. Les nuits d'avec un espace sous arcades et une terrasse. Les nuits d'ééttéé sese
passent sur les terrasses collectives ou individuelles au-dessus de chaquepassent sur les terrasses collectives ou individuelles au-dessus de chaque
chambrechambre..
Orientation et climatisation au MOrientation et climatisation au M’’ZABZAB : :
  la face de la maison la plus ouverte est orientla face de la maison la plus ouverte est orientéée au sud du fait que le au sud du fait que l’é’éttéé, le, le
soleil est trop haut pour y psoleil est trop haut pour y péénnèètre et en hiver il devient agrtre et en hiver il devient agrééable. Venantable. Venant
chauffer ceux qui schauffer ceux qui s’’y installent aussi, les diffy installent aussi, les difféérents espaces donnant surrents espaces donnant sur
ll’’espace central, peuvent remplir plusieurs fonctionsespace central, peuvent remplir plusieurs fonctions àà la fois et une multiplela fois et une multiple
utilisation dans la journutilisation dans la journéée. Cet ame. Cet améénagement constituer une vnagement constituer une vééritableritable
climatisationclimatisation  
GGééomoméétrietrie
En effet, lEn effet, l’é’équerre nquerre n’’est nest néégliggligéée ni par maladresse, ni par me ni par maladresse, ni par mééconnaissance,connaissance,
mais par hauteur dmais par hauteur d’’espritesprit..
La simplification desLa simplification des ééllééments composant lments composant l’’espace est perespace est perççue comme uneue comme une
impression et une conformitimpression et une conformitéé aux besoins etaux besoins et àà ll’’exactitude de la justesse et deexactitude de la justesse et de
ll’é’équilibrequilibre..
EsthEsthéétiquetique
  Le sentiment esthLe sentiment esthéétique est un objet et un geste donnant ltique est un objet et un geste donnant l’’impression dimpression d’’êtreêtre
beau et prestigieux, mais sans intention de prestigebeau et prestigieux, mais sans intention de prestige..
RangementRangement::
LL’’mméénagement des niches et des cavitnagement des niches et des cavitéés au cours de la construction muress au cours de la construction mures
soit qusoit qu’’il les place des points pril les place des points préécis en des endroits isolcis en des endroits isoléés volontairements volontairement
situsituéés soit qus soit qu’’il les groupil les groupéés en panneaux organiss en panneaux organiséé en alven alvééolesoles  
Entourage de foyer
SystSystèèmes dmes d’’approvisionnement en eau potableapprovisionnement en eau potable
L'eau provient d'un systL'eau provient d'un systèème trme trèèss éélaborlaboréé de barrage et de canalisation dansde barrage et de canalisation dans
l'oued permettant de la distribuer. L'eau provenaitl'oued permettant de la distribuer. L'eau provenait àà l'origine de puits collectifsl'origine de puits collectifs
dd’’ooùù elleelle éétait tirtait tiréée par un syste par un systèème mme mûû par un animalpar un animal..
SystSystèèmes dmes d’é’évacuation des eaux usvacuation des eaux usééeses
Les maisons installaient le sanitaireLes maisons installaient le sanitaire àà l'l'éétage prtage prèès du mur de fas du mur de faççade et dans laade et dans la
hauteur d'hauteur d'éétage. Une cavittage. Une cavitéé circulaire de 40circulaire de 40 àà 50 cm de profondeur50 cm de profondeur éétaittait
rrééalisaliséée dans le sol due dans le sol du west darwest dar (centre de la maison) pour r(centre de la maison) pour réécupcupéérer l'eaurer l'eau
utilisutiliséée en faible quantite en faible quantitéé
LES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZABLES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZAB
1- Maison urbaine1- Maison urbaine
Occupation groupOccupation groupéée autour de la mosque autour de la mosquéée situe situéée au point le pluse au point le plus
éélevlevéé ; pr; préésence d'un marchsence d'un marchéé àà proximitproximitéé de la limite de la citde la limite de la citéé..
Plan de situation
ImplantationImplantation
Dans le dDans le déésert, dans la vallsert, dans la valléée de l'oued M'Zab traversant un plateau rocailleux dee de l'oued M'Zab traversant un plateau rocailleux de
calcaire appelcalcaire appeléé chebkachebka (filet). Les cit(filet). Les citéés sont installs sont installéées sur les mamelons rocheux dees sur les mamelons rocheux de
part et d'autre de l'oued et,part et d'autre de l'oued et, àà l'origine, en affectant les sols bordant l'ouedl'origine, en affectant les sols bordant l'oued àà lala
palmeraie, qui a disparu entre Ghardapalmeraie, qui a disparu entre Ghardaïïa et Beni-Izguena et Beni-Izguen  
Altitude
470 m.
Orientation
Les orientations est et sud sont les plus recherchées.
Surface au sol
Environ 60 à 100 m²
Surface du logement
Environ 100 à 150 m²
Nombre d’étages
RC + 1, en partie en terrasse + terrasses
Individuelles sur certaines chambres.
Nombre de logements
Un logement
Nombre de familles
Une famille
Nombre moyen d e membres par famille
8 personnes en moyenne
22--Maison de la palmeraieMaison de la palmeraie
ImplantationImplantation
Maison situMaison situéée dans la palmeraie des cite dans la palmeraie des citéés de la v alls de la v alléée du M'Zab. Chacunee du M'Zab. Chacune
possposséédait une palmeraie pour l'activitdait une palmeraie pour l'activitéé agricole des habitants. Sur une surfaceagricole des habitants. Sur une surface
permettant de vivre du revenu, les plus riches, grâcepermettant de vivre du revenu, les plus riches, grâce àà une activitune activitéé marchande,marchande,
pouvaient bâtir une maison d'pouvaient bâtir une maison d'ééttéé au milieu du jardinau milieu du jardin..
AltitudeAltitude
470470mm..
OrientationOrientation
L'orientation de l'ouverture des arcades de l'L'orientation de l'ouverture des arcades de l'éétage se f ait toujours v ers le sud, detage se f ait toujours v ers le sud, de
manimanièèrere àà recevoir l'ensoleillementrecevoir l'ensoleillement..
Surface au solSurface au sol
Environ 120 mEnviron 120 m²²
Surface du logementSurface du logement
Environ 170 mEnviron 170 m²²
Nombre dNombre d’é’étagtag
RC + 1, en partie en terrasse + terrassesRC + 1, en partie en terrasse + terrasses
indiduellesindiduelles..
Nombre de logementsNombre de logements
Un logementUn logement
Nombre de famillesNombre de familles
Une familleUne famille
Nombre moyen d e membres par familleNombre moyen d e membres par famille
88àà 10 personnes en moyenne10 personnes en moyenne
Coupe de principe sur une maison de palmeraie
44--comparaisoncomparaison::
Points Commun Points de Différence
Les deux maisons sont construites avec les
mêmes matériaux de construction
M1 situé dans le désert M2 dans la
palmeraie
Elles ont le même schéma fonctionnel La surface du M2 est plus grande que celle
du M1
Elles ont le même nombre d’étages et la
même altitude 470 m ²
Les familles du M2 sont plus nombreuses
que celle du M1
M1: maison urbaine.
M2: maison de palmeraie.
ConclusionConclusion
Le travail que nous avons effectuLe travail que nous avons effectuéé nous a permis de mieux comprendre lenous a permis de mieux comprendre le
phphéénomnomèène d'habitat de M'zab. Et que les mozabites ont une identitne d'habitat de M'zab. Et que les mozabites ont une identitéé dansdans
leurs architecteursleurs architecteurs..
Le geste de la main ne suit pas seulement le cerveau, mais le sentiment etLe geste de la main ne suit pas seulement le cerveau, mais le sentiment et
les traditionsles traditions..
Les sourcesLes sources
Le M’ZAB une leçon
d’architecture
André Ravéreau
Lumières du M’Zab
Claude Pavard
www.Ghardaiatourisme.free.fr
www.iciberriane.com

Contenu connexe

Tendances

Maison traditionelle à mzab 3
Maison traditionelle à mzab 3Maison traditionelle à mzab 3
Maison traditionelle à mzab 3hafouu
 
Le m'zab (3)
Le m'zab (3)Le m'zab (3)
Le m'zab (3)hafouu
 
Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5hafouu
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabiteSami Sahli
 
L’architecture mozabites
L’architecture mozabitesL’architecture mozabites
L’architecture mozabiteshafouu
 
Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab hafouu
 
Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4hafouu
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresqueSami Sahli
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)sara ould ali
 
L'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufL'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufMeriem Osmane
 
mosquée el zaytouna
mosquée el zaytouna mosquée el zaytouna
mosquée el zaytouna manelmouhoubi
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifstudent
 
analyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchellanalyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de CherchellSami Sahli
 
L'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiL'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiToubaBenterki
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitatSami Sahli
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesghafour abdou
 

Tendances (20)

Maison traditionelle à mzab 3
Maison traditionelle à mzab 3Maison traditionelle à mzab 3
Maison traditionelle à mzab 3
 
Le m'zab (3)
Le m'zab (3)Le m'zab (3)
Le m'zab (3)
 
Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabite
 
L’architecture mozabites
L’architecture mozabitesL’architecture mozabites
L’architecture mozabites
 
Ksar Ghardaia
Ksar GhardaiaKsar Ghardaia
Ksar Ghardaia
 
Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab
 
Analyse urbaine casbah
Analyse  urbaine casbahAnalyse  urbaine casbah
Analyse urbaine casbah
 
Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresque
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
 
L'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufL'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued souf
 
La casbah d'Alger
La casbah d'AlgerLa casbah d'Alger
La casbah d'Alger
 
mosquée el zaytouna
mosquée el zaytouna mosquée el zaytouna
mosquée el zaytouna
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
 
analyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchellanalyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchell
 
L'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiL'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaoui
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
 
La maison kabyle lounis
La maison kabyle lounisLa maison kabyle lounis
La maison kabyle lounis
 

L'habitat m'zab

  • 1. L'enseignant:L'enseignant: prpréésentsentéée pare par:: Mr. MammriMr. Mammri Boumaraf IntissarBoumaraf Intissar Chaouch MeriemChaouch Meriem
  • 2. SommaireSommaire IntroductionIntroduction I- ETUDE GEOGRAPHIQUEI- ETUDE GEOGRAPHIQUE SituationSituation II- ETUDE GEOLOGIQUEII- ETUDE GEOLOGIQUE III- ETUDE CLIMATOLOGIQUEIII- ETUDE CLIMATOLOGIQUE IV- ETUDE DE VEGITATIONIV- ETUDE DE VEGITATION V- ETUDE URBAINEV- ETUDE URBAINE 11..l'architecture mozabitel'architecture mozabite 22..structure urbainestructure urbaine LA MAISON MOZABITELA MAISON MOZABITE 11..Les matLes matéériaux de construction de la maison mozabiteriaux de construction de la maison mozabite 22..Vue de l'extVue de l'extéérieurrieur CaractCaractééristiques desristiques des ééllééments extments extéérieursrieurs 33..la visite intla visite intéérieurerieure CaractCaractééristiques desristiques des ééllééments intments intéérieursrieurs LES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZABLES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZAB 11..maison urbainemaison urbaine 22..maison de palmeraiemaison de palmeraie 33..la comparaisonla comparaison ConclusionConclusion
  • 3. IntroductionIntroduction Le Mzab est une rLe Mzab est une réégion habiter par les Mozabites depuis des sigion habiter par les Mozabites depuis des sièèclescles 3000anav/JC3000anav/JC C'est des berbC'est des berbèères de Znatha, leur langue c'est Tamazight.res de Znatha, leur langue c'est Tamazight. Ils ont une Architecture vernaculaire ,ils sont construit leurs maisons avecIls ont une Architecture vernaculaire ,ils sont construit leurs maisons avec des moyen trdes moyen trèès simple(Architecture sans Architectes),ils sont ds simple(Architecture sans Architectes),ils sont dééfifiéé lala nature puisque ils habitent dans le disert ,Le Corbusier a dit" lnature puisque ils habitent dans le disert ,Le Corbusier a dit" làà ou laou la nature ditnature dit non , les Mozabites disent oui",le Mzab contient sept Ksar(ville)non , les Mozabites disent oui",le Mzab contient sept Ksar(ville) le principe de la construction dans la ville est de construire la Mosqule principe de la construction dans la ville est de construire la Mosquééee dans la sommais d'une colline puis ils ont construit les maisons autour de ladans la sommais d'une colline puis ils ont construit les maisons autour de la mosqumosquéée (la centralite (la centralitéé),leurs ruelles sont tr),leurs ruelles sont trèèss éétroit nous permettre d'avoirtroit nous permettre d'avoir une aune aéération confortable vous pouvez savoir plus sur l'habitat Mzab dansration confortable vous pouvez savoir plus sur l'habitat Mzab dans notre travaillenotre travaille
  • 4. I- ETUDE GEOGRAPHIQUEI- ETUDE GEOGRAPHIQUE SituationSituation:: LeLe MzabMzab ouou M'zabM'zab : est une r: est une réégion du centre de l'gion du centre de l'AlgAlgéérierie, situ, situééee àà 600 km600 km au sud d'au sud d'AlgerAlger, dans la, dans la wilayawilaya dedeGhardaGhardaïïaa.. Les communes de la wilaya de Ghardaïa
  • 5. Le Mzab est un plateau rocheux dont l'altitude varie entre 300 et 800 mLe Mzab est un plateau rocheux dont l'altitude varie entre 300 et 800 mèètres.tres. Ce relief, qui date du crCe relief, qui date du créétactacéé supsupéérieur, se prrieur, se préésente sous la forme d'une vastesente sous la forme d'une vaste éétendue pierreuse et de roches brunes et noirâtres. L'oued M'zab traverse cetendue pierreuse et de roches brunes et noirâtres. L'oued M'zab traverse ce plateau du nord-ouest vers le sud-estplateau du nord-ouest vers le sud-est
  • 6. A l'origine le MzabA l'origine le Mzab éétait un ensemble de 5 oasis de 72 kmtait un ensemble de 5 oasis de 72 km²² àà 600 km au sud600 km au sud d'Algerd'Alger:: GhardaGhardaïïaa Beni-IsguenBeni-Isguen El-AteufEl-Ateuf MMéélikalika Bou NouraBou Noura Et de deux oasis isolEt de deux oasis isoléés plus au nords plus au nord:: BerrianBerrian GuerraraGuerrara.. La vallée du m'zab 1 La vallée du m'zab 2
  • 7. II- ETUDE GEOLOGIQUEII- ETUDE GEOLOGIQUE:: Il s'inscrit sur un plateau rocheux, le HAMADA, dont lIl s'inscrit sur un plateau rocheux, le HAMADA, dont l’’altitude varie entre 300 et 800 maltitude varie entre 300 et 800 mèètres.tres. Ce plateau aCe plateau a ééttéé masqumasquéé par la fortepar la forte éérosion fluviale du drosion fluviale du déébut du quaternaire qui a dbut du quaternaire qui a déécoupcoupéé dans sadans sa partie Sud des buttespartie Sud des buttes àà sommet plat et a fasommet plat et a faççonnonnéé des valldes vallééeses.. L'ensemble se nomme la CHEBKA "filet"L'ensemble se nomme la CHEBKA "filet" àà cause de de ses vallcause de de ses valléées. Les. L’’Oued MOued M’’Zab traverse ce filetZab traverse ce filet de 38.000 km2 du Nord-Ouest vers leSud-estde 38.000 km2 du Nord-Ouest vers leSud-est.. La vallLa valléée du Me du M’’Zab atteintZab atteint àà hauteur de GHARDAIA, une altitude de 500 mhauteur de GHARDAIA, une altitude de 500 mèètres. Ctres. C’’est dans leest dans le creux de lcreux de l’’Oued MOued M’’Zab, sur des pitons rocheux, que sZab, sur des pitons rocheux, que s’’estest éérigrigéée la pentapole. Chacune de ces cinqe la pentapole. Chacune de ces cinq (05) cit(05) citéés est entours est entouréée par des collines ravine par des collines ravinéées par les par l’é’érosion pluvialerosion pluviale La topographie de la vallée du M'Zab
  • 8. III- ETUDE CLIMATOLOGIQUEIII- ETUDE CLIMATOLOGIQUE:: Un climat saharien est la sUn climat saharien est la séécheresse de lcheresse de l’’airair Le Microclimat jouent un rôle considLe Microclimat jouent un rôle considéérable au drable au déésert, le relief, la prsert, le relief, la préésence dsence d’’uneune vvééggéétation abondante peut modifier localement les conditions climatiquestation abondante peut modifier localement les conditions climatiques.. Le climat saharien se caractLe climat saharien se caractéérise par desrise par des ééttéés aux chaleurs torrides et des hiverss aux chaleurs torrides et des hivers doux. Les prdoux. Les préécipitations sont trop faibles et irrcipitations sont trop faibles et irrééguligulièèresres Le vent qui est le facteur principal de la topographie dLe vent qui est le facteur principal de la topographie déésertique osertique oùù on trouve deon trouve de vvééritable tempête de sableritable tempête de sable IV- ETUDE DE VEGITATIONIV- ETUDE DE VEGITATION:: La principale verdure dans le MLa principale verdure dans le M’’Zab cZab c’’est les palmiers mais en gest les palmiers mais en géénnééral dans laral dans la chebka le paysage est dchebka le paysage est déésolant et la vsolant et la vééggéétation spontantation spontanéée toujours tre toujours trèès rare ne ses rare ne se rencontre qurencontre qu’’en bordures des oueds les espen bordures des oueds les espèèces qui reverdissent aprces qui reverdissent aprèès chaques chaque pluie sont des herbacpluie sont des herbacéées et des arbustes (jujubier). En dehors de la chebka laes et des arbustes (jujubier). En dehors de la chebka la vvééggéétation est plus abondantetation est plus abondante..
  • 9. V- ETUDE URBAINEV- ETUDE URBAINE
  • 10. 11--LL’’architecture mozabitearchitecture mozabite LL’’architecture mozabite obarchitecture mozabite obééitit àà des rdes rèègles immuables auxquelles personnegles immuables auxquelles personne ne peut dne peut déérogerroger.. Dans une ville mozabite, le premierDans une ville mozabite, le premier éédificedifice àà construire est la mosquconstruire est la mosquéée.e. Autour dAutour d’’elle, les maisons viennent se greffer en cercle concentriqueelle, les maisons viennent se greffer en cercle concentrique jusqujusqu’’aux remparts de la citaux remparts de la citéé..
  • 11. Les habitations ont presque les mêmes dimensions, ce qui rend difficile laLes habitations ont presque les mêmes dimensions, ce qui rend difficile la distinction des maisons des riches de celles des pauvresdistinction des maisons des riches de celles des pauvres Terrasse de ksar(exposition sud)
  • 12. Les ruelles ont une largeur de deux mLes ruelles ont une largeur de deux mèètres,tres, àà peine de quoi laisser passer deuxpeine de quoi laisser passer deux mules ou un cortmules ou un cortèège funge funééraire. Cette constitution permet draire. Cette constitution permet d’é’éviter lviter l’’immixtion duimmixtion du sable lors des tempêtes et rend les lieux plus fraissable lors des tempêtes et rend les lieux plus frais Une rue au M'Zab
  • 13. A lA l’é’époque de leur construction, il spoque de leur construction, il s’’agissait de rendre difficile lagissait de rendre difficile l’’infiltrationinfiltration de cavaliers ennemisde cavaliers ennemis,, DD’’autres rues ontautres rues ont ééttéé conconççues plus larges pour abriter des activitues plus larges pour abriter des activitééss commerciales tels les soukscommerciales tels les souks Souk
  • 14. 22--Structure urbaineStructure urbaine L'espace mozabite se prL'espace mozabite se préésente suivant une logique, un ordre bien prsente suivant une logique, un ordre bien préécis. Il traduit uncis. Il traduit un ordre social bien dordre social bien dééterminterminéé et renvoie une image de cohet renvoie une image de cohéérence et de rigueur. La villerence et de rigueur. La ville se dse dééveloppe suivant un schveloppe suivant un schééma radio-concentrique, dont le centre est attribuma radio-concentrique, dont le centre est attribuéé àà lala mosqumosquéée,e, éélléément stratment stratéégique de la ville autour duquel s'organise la vie de la citgique de la ville autour duquel s'organise la vie de la citéé.. La mosquLa mosquéée est le est làà pour prpour prééserver l'unitserver l'unitéé, l'intimit, l'intimitéé communautaire et l'ordrecommunautaire et l'ordre éétablitabli..
  • 15. LA MAISON MOZABITELA MAISON MOZABITE 1- Les mat1- Les matéériaux de construction de la maison mozabiteriaux de construction de la maison mozabite:: Le toub : ce sont des briques d'argile, fabriquLe toub : ce sont des briques d'argile, fabriquéées tres trèès facilement sur les facilement sur le chantier de construction. Schantier de construction. Sééchchéé au soleil, le toub a une excellente qualitau soleil, le toub a une excellente qualitéé isoiso thermiquethermique.. Le timchent : c'est une sorte de plâtre obtenu aprLe timchent : c'est une sorte de plâtre obtenu aprèès quelques heures des quelques heures de cuisson de gypse local. Il sertcuisson de gypse local. Il sert àà faire les joints entre les briques et les pierres.faire les joints entre les briques et les pierres. Comme la terre, il peut être maniComme la terre, il peut être maniéé àà la main, sans truelle.la main, sans truelle. Luis aussi a desLuis aussi a des qualities iso-thermiquesqualities iso-thermiques.. Le palmier : c'est avec son bois que l'on fabrique des portes, des poutres. LeLe palmier : c'est avec son bois que l'on fabrique des portes, des poutres. Le palmier est l'arbre dont toute partie a son utilitpalmier est l'arbre dont toute partie a son utilitéé dans le M'zab : ainsi ledans le M'zab : ainsi le rréégime de dattes, sec et dgime de dattes, sec et déébarrassbarrasséé de ses fruits est employde ses fruits est employéé pourpour l'application des enduits sur les mursl'application des enduits sur les murs.. Quel que soit le climat extQuel que soit le climat extéérieur, la temprieur, la tempéérature des pirature des pièèces de la maisonces de la maison varie trvarie trèès peu, grâce aux murs de toub et de timchent. Cette qualits peu, grâce aux murs de toub et de timchent. Cette qualitéé desdes constructions en terre suscite de plus en plus l'intconstructions en terre suscite de plus en plus l'intéérêt des architectesrêt des architectes modernesmodernes..
  • 16. 22--Vue de l'extVue de l'extéérieurrieur Les maisons sont disposees en gradins et serrLes maisons sont disposees en gradins et serréées les unes contre les autres. Leures les unes contre les autres. Leur masse est amasse est aéérréée et alle et allééggéées par des ranges par des rangéées d'arcades. A l'origine, les peintures deses d'arcades. A l'origine, les peintures des murs aux tons pastels (bleu, vert, ocre...) ne sont pas prmurs aux tons pastels (bleu, vert, ocre...) ne sont pas préévus pour embellir mais pourvus pour embellir mais pour attattéénuer la rnuer la rééverbverbéération du soleil. La hauteur de chaque maison ne doit pas dration du soleil. La hauteur de chaque maison ne doit pas déépasserpasser 15 m comme il est interdit de construire un mur obstruant la lumi15 m comme il est interdit de construire un mur obstruant la lumièère du soleil aure du soleil au voisin.voisin. Les faLes faççades sont aveugles et une fenêtre ne peut être ouverte quelle que soit saades sont aveugles et une fenêtre ne peut être ouverte quelle que soit sa superficie avant que le voisin ne le permettesuperficie avant que le voisin ne le permette
  • 17. CaractCaractééristique desristique des ééllééments extments extéérieursrieurs MursMurs Moellons de pierre hourdMoellons de pierre hourdéés avec un mortiers avec un mortier àà base de sable et de chauxbase de sable et de chaux locale oulocale ou TimchentTimchent (gypse d(gypse dééshydratshydratéé) a prise rapide) a prise rapide..
  • 18. OssatursOssaturs Troncs de palmiers, en quart ou en demi, utilisTroncs de palmiers, en quart ou en demi, utiliséés pour la construction une fs pour la construction une f ois que l'arbre est mortois que l'arbre est mort.. Soliv e de bois, ou poutrelle mSoliv e de bois, ou poutrelle méétallique ; v otallique ; v oûûtains construits en pierretains construits en pierre àà l'origine sur un cintre de branche de palmier, aujourd'hui vol'origine sur un cintre de branche de palmier, aujourd'hui voûûtainstains prprééfabriqufabriquéés en plâtres en plâtre..
  • 19. Revêtements de finitionRevêtements de finition Les murs reLes murs reççoiv ent un enduit composoiv ent un enduit composéé de sable et dede sable et de timchenttimchent, et un, et un badigeon aubadigeon au Lait de chaux colorLait de chaux coloréé en bleu, rose, ocre, etcen bleu, rose, ocre, etc..
  • 20. CouronnementCouronnement:: La hauteur des mures dLa hauteur des mures d’’acrotacrotèère est dre est d’’environ 1.50m le soleil et lenviron 1.50m le soleil et l’’air peuventair peuvent passer cette dimension est suffisante pour opposer un obstacle rpasser cette dimension est suffisante pour opposer un obstacle rééel auxel aux regards sur les terrasse voisineregards sur les terrasse voisine 1et 2 gabarits des acrotères courants
  • 21.  DDéétail de couronnement l'angle de retour de l'acrottail de couronnement l'angle de retour de l'acrotèèrere  ProtProtééger des regards de la maison viosine, la montger des regards de la maison viosine, la montéée d'escaliere d'escalier
  • 22. 33--La visite intLa visite intéérieure de la maisonrieure de la maison La superficie dLa superficie d’’une maison mozabite ne dune maison mozabite ne déépasse pas 100 m2. Elle estpasse pas 100 m2. Elle est composcomposéée de deuxe de deux éétages au plus et dtages au plus et d’’une terrasse. Le seuil de la porte (el-une terrasse. Le seuil de la porte (el- atba) est toujours suratba) est toujours suréélevlevéé àà hauteur de 10 cm pour empêcher la terre dehauteur de 10 cm pour empêcher la terre de ppéénnéétrertrer àà ll’’intintéérieur et lrieur et l’’air froid de sair froid de s’é’échapper durant lchapper durant l’é’éttéé.. Le seuil de la porteLe seuil de la porte
  • 23. D'abord, nous ne verrons pas grande chose parce qu'une chicane dissimule lesD'abord, nous ne verrons pas grande chose parce qu'une chicane dissimule les autres piautres pièèces aux regardsces aux regards.. Schéma de sqiffa Sqiffa
  • 24. Puis un couloir dPuis un couloir déébouche dans lebouche dans le tizefrittizefrit, salle des femmes,, salle des femmes, éégalementgalement destindestinééeses àà certains actes religieuxcertains actes religieux..  Les piLes pièèces du rez-de-chaussces du rez-de-chausséée (chambre, re (chambre, rééserve des vivres...) seserve des vivres...) se rréépartissent autour d'un espace central,partissent autour d'un espace central, ouastdarouastdar, o, oùù l'on cuisine et prend lesl'on cuisine et prend les repas. Une ouverture,repas. Une ouverture, chebekchebek, pratiqu, pratiquéée dans son plafond, distribue unee dans son plafond, distribue une lumilumièère doucere douce..  Ouastdar chebek
  • 25. UnUn éétroit escalier de pierre nous conduit au premiertroit escalier de pierre nous conduit au premier éétage, divistage, diviséé enen plusieurs partiesplusieurs parties:: au centre, un espace sans plafond,au centre, un espace sans plafond, tirrarghettirrarghet, lieu de s, lieu de sééjour agrjour agrééable auable au printemps ouprintemps ou àà l'automnel'automne;; ouvrant sur celui-ci par des arcades, une chambreouvrant sur celui-ci par des arcades, une chambre àà plafond,plafond, ikomarikomar;; le salon,le salon, laalilaali, disposant d'entr, disposant d'entréées indes indéépendantes pour que les invitpendantes pour que les invitééss puissent entrer et sortir sans importuner les femmes de la maisonpuissent entrer et sortir sans importuner les femmes de la maison.. Au secondAu second éétage, une terrasse (plafond des pitage, une terrasse (plafond des pièèces du premier) entoure laces du premier) entoure la maison sur trois côtmaison sur trois côtéés : elle est bords : elle est bordéée de murs de 1,50 me de murs de 1,50 m de hauteur,de hauteur, remparts contre les regards indiscrets. On peut y dormir pendant les chaudesremparts contre les regards indiscrets. On peut y dormir pendant les chaudes nuits d'nuits d'ééttéé.. Terrasse
  • 26. En guise de meubles, des niches sont faEn guise de meubles, des niches sont faççonnonnéées dans les dans l’é’épaisseur des murspaisseur des murs.. Les fenêtres sont rares et petites, tant dans un souci de prLes fenêtres sont rares et petites, tant dans un souci de prééserver lserver l’’intimitintimitéé de la famille que dans un souci de conserver la frade la famille que dans un souci de conserver la fraîîcheur de lcheur de l’’intintéérieurrieur pendant la longue etpendant la longue et éétouffante ptouffante péériode estivaleriode estivale
  • 29. CaractCaractééristiques de lristiques de l’’intintéérieur de la maisonrieur de la maison   EscalierEscalier:: LL’’escalier du Mescalier du M’’Zab est presque systZab est presque systéématiquement dmatiquement d’’une seul volune seul voléée car lese car les éétages y sonttages y sont moinsmoins éélevlevéés, pris entre deux murailles, la dernis, pris entre deux murailles, la dernièère volre voléée celle qui me celle qui mèènene àà la terrasse estla terrasse est protprotééggéée par une ouverture qui suit la rampant de marche par une ouverture qui suit la rampant de marchéé LL’’espace de lespace de l’’escalier du Mescalier du M’’Zab sZab séépare des autres volumespare des autres volumes.. LaLa  tête de ltête de l’’homme qui mont est accompagnhomme qui mont est accompagnéé par un plafond qui suit sapar un plafond qui suit sa  staturestature.. La qualitLa qualitéé dd’’escalier pendant le parcoure entre deux parois de sorte que lescalier pendant le parcoure entre deux parois de sorte que l’’oeil ne suffire pas duoeil ne suffire pas du passage critique opassage critique oùù le regard va de dessous de plafond infle regard va de dessous de plafond inféérieur aux dessus du plancherrieur aux dessus du plancher supsupéérieurrieur   Escalier
  • 30. Les ouverturesLes ouvertures:: ConConççus suivant les altitudes en fonction de besoin de lumius suivant les altitudes en fonction de besoin de lumièère et dere et de ventilationventilation Les ouvertures du patio sLes ouvertures du patio s’’est effectuest effectuéée au Me au M’’Zab en calibrant le chebecZab en calibrant le chebec   Les ouvertures de lLes ouvertures de l’’extextéérieur sont rrieur sont rééduites jusqu'duites jusqu'àà 7cm de largeur, la hauteur7cm de largeur, la hauteur varie de 30-60cm pour protvarie de 30-60cm pour protééggéé ll’’intimitintimitéé, pour que se prot, pour que se protééggéé du soleildu soleil..
  • 31. La porte cLa porte c’’est la seul ouverture qui comporte une menuiserie celle dest la seul ouverture qui comporte une menuiserie celle d’’entrentréée est hautee est haute et large pour let large pour l’’aisance de passage fraisance de passage frééquents y compris ceux de matquents y compris ceux de matéériel plus auriel plus au moins encombrant celles des pimoins encombrant celles des pièèces et des sorties dces et des sorties d’’escaliers sont petits et de hauteursescaliers sont petits et de hauteurs rrééduites la moyenne se situduites la moyenne se situéée a 1.30m pour deux raisonse a 1.30m pour deux raisons   DD’’un part les menuiseries en bois de palmiers et en branchun part les menuiseries en bois de palmiers et en branchéés ds d’’arbres fruitiers rares etarbres fruitiers rares et dd’’un assemblage difficileun assemblage difficile DD’’autre part lautre part l’é’étroitesse des espacestroitesse des espaces  Toute les portes intToute les portes intéérieures et même lrieures et même l’’accaccèès de la maison ont un seuil surs de la maison ont un seuil sur éélevlevéé   La porte
  • 32. SystSystèèmes traditionnels de conditionnement de lmes traditionnels de conditionnement de l’’airair:: L'espace central est couvert par unL'espace central est couvert par un chebkchebk, petite ouverture carr, petite ouverture carréée dans lee dans le plafond n'excplafond n'excéédant pas 1 mdant pas 1 m²², permettant de contrôler l'entr, permettant de contrôler l'entréée de l'air et de lae de l'air et de la lumilumièère. Pratique du nomadisme dans l'occupation de la maison : deuxire. Pratique du nomadisme dans l'occupation de la maison : deuxièèmeme cuisine et deuxicuisine et deuxièème installation de doucheme installation de douche àà l'l'éétage suptage supéérieur, ensoleillrieur, ensoleilléé,, organisorganiséé avec un espace sous arcades et une terrasse. Les nuits d'avec un espace sous arcades et une terrasse. Les nuits d'ééttéé sese passent sur les terrasses collectives ou individuelles au-dessus de chaquepassent sur les terrasses collectives ou individuelles au-dessus de chaque chambrechambre..
  • 33. Orientation et climatisation au MOrientation et climatisation au M’’ZABZAB : :   la face de la maison la plus ouverte est orientla face de la maison la plus ouverte est orientéée au sud du fait que le au sud du fait que l’é’éttéé, le, le soleil est trop haut pour y psoleil est trop haut pour y péénnèètre et en hiver il devient agrtre et en hiver il devient agrééable. Venantable. Venant chauffer ceux qui schauffer ceux qui s’’y installent aussi, les diffy installent aussi, les difféérents espaces donnant surrents espaces donnant sur ll’’espace central, peuvent remplir plusieurs fonctionsespace central, peuvent remplir plusieurs fonctions àà la fois et une multiplela fois et une multiple utilisation dans la journutilisation dans la journéée. Cet ame. Cet améénagement constituer une vnagement constituer une vééritableritable climatisationclimatisation  
  • 34. GGééomoméétrietrie En effet, lEn effet, l’é’équerre nquerre n’’est nest néégliggligéée ni par maladresse, ni par me ni par maladresse, ni par mééconnaissance,connaissance, mais par hauteur dmais par hauteur d’’espritesprit.. La simplification desLa simplification des ééllééments composant lments composant l’’espace est perespace est perççue comme uneue comme une impression et une conformitimpression et une conformitéé aux besoins etaux besoins et àà ll’’exactitude de la justesse et deexactitude de la justesse et de ll’é’équilibrequilibre..
  • 35. EsthEsthéétiquetique   Le sentiment esthLe sentiment esthéétique est un objet et un geste donnant ltique est un objet et un geste donnant l’’impression dimpression d’’êtreêtre beau et prestigieux, mais sans intention de prestigebeau et prestigieux, mais sans intention de prestige..
  • 36. RangementRangement:: LL’’mméénagement des niches et des cavitnagement des niches et des cavitéés au cours de la construction muress au cours de la construction mures soit qusoit qu’’il les place des points pril les place des points préécis en des endroits isolcis en des endroits isoléés volontairements volontairement situsituéés soit qus soit qu’’il les groupil les groupéés en panneaux organiss en panneaux organiséé en alven alvééolesoles   Entourage de foyer
  • 37. SystSystèèmes dmes d’’approvisionnement en eau potableapprovisionnement en eau potable L'eau provient d'un systL'eau provient d'un systèème trme trèèss éélaborlaboréé de barrage et de canalisation dansde barrage et de canalisation dans l'oued permettant de la distribuer. L'eau provenaitl'oued permettant de la distribuer. L'eau provenait àà l'origine de puits collectifsl'origine de puits collectifs dd’’ooùù elleelle éétait tirtait tiréée par un syste par un systèème mme mûû par un animalpar un animal.. SystSystèèmes dmes d’é’évacuation des eaux usvacuation des eaux usééeses Les maisons installaient le sanitaireLes maisons installaient le sanitaire àà l'l'éétage prtage prèès du mur de fas du mur de faççade et dans laade et dans la hauteur d'hauteur d'éétage. Une cavittage. Une cavitéé circulaire de 40circulaire de 40 àà 50 cm de profondeur50 cm de profondeur éétaittait rrééalisaliséée dans le sol due dans le sol du west darwest dar (centre de la maison) pour r(centre de la maison) pour réécupcupéérer l'eaurer l'eau utilisutiliséée en faible quantite en faible quantitéé
  • 38. LES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZABLES TYPES DE MAISON DE LA VALLEE DE M'ZAB 1- Maison urbaine1- Maison urbaine Occupation groupOccupation groupéée autour de la mosque autour de la mosquéée situe situéée au point le pluse au point le plus éélevlevéé ; pr; préésence d'un marchsence d'un marchéé àà proximitproximitéé de la limite de la citde la limite de la citéé.. Plan de situation
  • 39. ImplantationImplantation Dans le dDans le déésert, dans la vallsert, dans la valléée de l'oued M'Zab traversant un plateau rocailleux dee de l'oued M'Zab traversant un plateau rocailleux de calcaire appelcalcaire appeléé chebkachebka (filet). Les cit(filet). Les citéés sont installs sont installéées sur les mamelons rocheux dees sur les mamelons rocheux de part et d'autre de l'oued et,part et d'autre de l'oued et, àà l'origine, en affectant les sols bordant l'ouedl'origine, en affectant les sols bordant l'oued àà lala palmeraie, qui a disparu entre Ghardapalmeraie, qui a disparu entre Ghardaïïa et Beni-Izguena et Beni-Izguen   Altitude 470 m. Orientation Les orientations est et sud sont les plus recherchées. Surface au sol Environ 60 à 100 m² Surface du logement Environ 100 à 150 m² Nombre d’étages RC + 1, en partie en terrasse + terrasses Individuelles sur certaines chambres. Nombre de logements Un logement Nombre de familles Une famille Nombre moyen d e membres par famille 8 personnes en moyenne
  • 40.
  • 41.
  • 42.
  • 43.
  • 44.
  • 45. 22--Maison de la palmeraieMaison de la palmeraie ImplantationImplantation Maison situMaison situéée dans la palmeraie des cite dans la palmeraie des citéés de la v alls de la v alléée du M'Zab. Chacunee du M'Zab. Chacune possposséédait une palmeraie pour l'activitdait une palmeraie pour l'activitéé agricole des habitants. Sur une surfaceagricole des habitants. Sur une surface permettant de vivre du revenu, les plus riches, grâcepermettant de vivre du revenu, les plus riches, grâce àà une activitune activitéé marchande,marchande, pouvaient bâtir une maison d'pouvaient bâtir une maison d'ééttéé au milieu du jardinau milieu du jardin..
  • 46. AltitudeAltitude 470470mm.. OrientationOrientation L'orientation de l'ouverture des arcades de l'L'orientation de l'ouverture des arcades de l'éétage se f ait toujours v ers le sud, detage se f ait toujours v ers le sud, de manimanièèrere àà recevoir l'ensoleillementrecevoir l'ensoleillement.. Surface au solSurface au sol Environ 120 mEnviron 120 m²² Surface du logementSurface du logement Environ 170 mEnviron 170 m²² Nombre dNombre d’é’étagtag RC + 1, en partie en terrasse + terrassesRC + 1, en partie en terrasse + terrasses indiduellesindiduelles.. Nombre de logementsNombre de logements Un logementUn logement Nombre de famillesNombre de familles Une familleUne famille Nombre moyen d e membres par familleNombre moyen d e membres par famille 88àà 10 personnes en moyenne10 personnes en moyenne
  • 47.
  • 48.
  • 49. Coupe de principe sur une maison de palmeraie
  • 50. 44--comparaisoncomparaison:: Points Commun Points de Différence Les deux maisons sont construites avec les mêmes matériaux de construction M1 situé dans le désert M2 dans la palmeraie Elles ont le même schéma fonctionnel La surface du M2 est plus grande que celle du M1 Elles ont le même nombre d’étages et la même altitude 470 m ² Les familles du M2 sont plus nombreuses que celle du M1 M1: maison urbaine. M2: maison de palmeraie.
  • 51. ConclusionConclusion Le travail que nous avons effectuLe travail que nous avons effectuéé nous a permis de mieux comprendre lenous a permis de mieux comprendre le phphéénomnomèène d'habitat de M'zab. Et que les mozabites ont une identitne d'habitat de M'zab. Et que les mozabites ont une identitéé dansdans leurs architecteursleurs architecteurs.. Le geste de la main ne suit pas seulement le cerveau, mais le sentiment etLe geste de la main ne suit pas seulement le cerveau, mais le sentiment et les traditionsles traditions..
  • 52. Les sourcesLes sources Le M’ZAB une leçon d’architecture André Ravéreau Lumières du M’Zab Claude Pavard www.Ghardaiatourisme.free.fr www.iciberriane.com