SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  56
Télécharger pour lire hors ligne
Sophie Lebouil
Research Engineer
Sourcing metals for the energy transition
PRODUCTION DE LITHIUM
à partir de GISEMENTS DE TYPE SALAR (saumures)
Gisement de Centenario, Argentine
Ecole des Mines de Paris, 29 Septembre 2021
Christophe THILLIER, Département Exploration - ERAMET
INDEX
01 Eramet en un clin d’oeil
02 Le marché du lithium
03 Gisements Rocheux & Saumures
04 Le gisement de Centenario, Argentine
05 Annexes
1. Présentation d’Eramet
Eramet en un coup d’œil
4
4
3,55 Md€
de chiffre
d’affaires
13 000
collaborateurs
dans 20 pays
39
sites industriels
Données 2019
Priorité à la sécurité de tous
Notre capacité à opérer nos activités en toute sécurité est
notre priorité absolue. Nous le devons à nos employés, à nos
sous-traitants et à l’ensemble de nos partenaires.
Eramet est un acteur majeur dans l’extraction et la valorisation
des métaux, ainsi que l’élaboration et la transformation d’alliages de
haute performance.
Eramet développe également des activités à fort potentiel de
croissance, telles que le traitement du lithium, la diversification
vers les produits pour batteries des véhicules électriques ou le
recyclage des batteries Lithium-ion, appelées à jouer un rôle clé
au service de la transition énergétique.
Une présence industrielle globale
5
PROJETS
SITES MINIERS
Manganèse
TRANSFORMATION
Aubert & Duval
Nickel
Sables minéralisés
Lithium
Erasteel
ESPAGNE
1 site
SUEDE
3 sites
CHINE
1 site
INDE
1 site
ROY. UNI
1 site
NORVEGE
3 sites 1 site
SENEGAL
Diogo
GABON
Moanda
NOUVELLE
CALEDONIE
Doniambo,
Kouaoua,
Népoui, Poum,
Thio, Thiébaghi
ETATS-UNIS
1 site 1 site
ARGENTINE
Salar de Centenario-
Ratones*
2 sites
1 site
1 site
FRANCE
12 sites
Asie
36%
16%
35%
Am.
du Nord
Europe
9%
France
4%
Autres
Chiffre d’affaires 2020
par zones géographiques
Titre de la présentation - 00/00/00 Classification :
INDONESIE
Weda Bay
* Projet sous cocon
Division
Alliages Haute
Performance
Deux divisions, cinq business units
BU
Manganèse
BU Sables
minéralisés
BU Nickel
BU Lithium
(projet sous cocon)
BU Produits longs
forgés et laminés
BU Pièces matricées
(Aubert & Duval)
BU Aciers rapides
et Recyclage
(Erasteel)
Réseau commercial
Innovation et R&D
Li
Applications
Construction,
automobile, chimie,
batteries, engrais et
pigments de peinture
Céramiques, chimie,
Matériaux
réfractaires, fonderie
Pigments et titane
métal
Acier inoxydable et
alliages à base de
nickel
Batteries
Aéronautique,
véhicules électriques
et stockage
d’énergie
Aérospatial, turbines
terrestres, pétrole,
défense et recyclage
Aérospatial, aciers
rapides, outillage et
recyclage
6 Titre de la présentation - 00/00/00 Classification :
Division
Mines & Métaux
Entreprise citoyenne, engagée et contributive
Assurer la Sécurité
et la Santé des salariés
et des sous-traitants
Acteur
économique
responsable
Acteur engagé pour la planète
Acteur engagé
pour les femmes
et les hommes
1
5
2
3
4
6
10
7
8
9
Renforcer les compétences,
promouvoir les talents et le
développement de carrière
Renforcer l’engagement
des salariés
Intégrer et favoriser les
richesses de la diversité
Être un partenaire apprécié
et contributif de nos
communautés hôtes
Réduire
nos émissions
atmosphériques
11 12 13
Préserver la ressource
en eau et accélérer la
réhabilitation
de nos sites miniers en
favorisant la biodiversité
Réduire notre
empreinte
énergie et climat
7
Être un des leaders des métaux
de la transition énergétique
Agir activement pour le
développement de l'économie
circulaire
Être une référence en matière
de respect des droits humains
dans notre sphère d’activité
Être un partenaire éthique
de choix
Être une entreprise responsable
de référence dans la filière
de la mine et la métallurgie
Manganèse
#2 minerai de manganèse à haute teneur
#2 alliages de manganèse
#1 alliages affinés de manganèse
Nickel
#1 ferronickel à haute teneur
Un acteur majeur des sels de nickel de haute pureté
Sables Minéralisés
#4 zircon
#5 matières premières titanifères
Division
Mines
& Métaux
7 400
collaborateurs
2 878 M€*
chiffre d’affaires
Un producteur de rang mondial,
des mines hautement compétitives
* Données 2019
2. Le marché du Lithium
Revue Rapide
Le marché du lithium – coup d’oeil
▪ Le marché du lithium est fortement concentré et est dominé par 5 producteurs (the big five) partageant
70% de la production mondiale actuelle, soit 320kt LCE(*), pour une capacité de production de 375kt LCE
✓ Ganfeng Lithium (Chine) Market cap: US$69.99 billion
✓ Tianqi Lithium (Chine) Market cap: US$45.38 billion
✓ Albemarle (USA) Market cap: US$9.32 billion
✓ SQM (Chili) Market cap: US$3.7 billion
✓ Livent (ex FMC) (USA) Market cap: US$1.63 billion
10
▪ Les pays producteurs : Australie, Chili,Chine
Argentine, USA, Brésil
▪ La capacité de production des opérateurs
actuels devrait croître de 390kt LCE dans les 5
ans à venir (765kt LCE)
▪ La demande à horizon 2025 est estimée à 970kt
LCE, la difference (205kt LCE) devrait être
produite et placée sur le marché par de
nouveaux projets et de nouveaux acteurs.
(*) LCE : Lithium Carbonate Equivalent, voir table conversion en annexe
Localisation des opérations Lithium / « Big Five »
11
Dynamique entre le lithium et la demande en véhicules électriques (Evs)
Les prévisions de la demande sont majoritairement guidées par la marché des Evs
12
Prix moyens de la tonne LCE (contract & spot), 2008-2021 H1 (US$/t)
[Copyright]
La chute des prix (déséquilibre offre / demande) amorçée en septembre 2018 s’est expliquée en grande partie par :
• La très forte hausse de la production de concentrés de spodumène australiens en 2018 a ainsi gonflé le marché de
stocks (en attente d’être traités aux portes des usines de conversion chinoises).
• Depuis début 2021, la forte pénétration des EVs sur le marché automobile, les politiques environnementales de
certains pays grand pollueurs, l’après crise sanitaire (prise de conscience sociétale) participent au rebon des prix du
lithium.
20% de la demande en LCE proviendra de nouveaux projets
14
+/- 200kT LCE
Une place à prendre ?
Expansions de capacités
Toutes réalisables ?
vs contraintes environnementales ?
Vs technologie ?
Vs meilleure valorisation gisements
3. Gisement Rocheux &
Gisements de Saumures
2 principales sources de Lithium
16
SAUMURES LITHINIFERES de SALAR
80-1570ppm Li
PEGMATITES
0.9-1.6% Li2O
RESSOURCES MONDIALES en Lithium
17
Deux types de gisements / des coûts opératoires différents
✓ Le coût opératoire d’1 tonne de LCE(*) à partir d’un gisement de spodumène (gisement
rocheux) est plus élevé que le coût opératoire d’1 tonne de LCE produite à partir d’un
gisement de saumure >>> coût ombrelle pour les producteurs sud-américains (saumures).
18
ROCHEUX
SAUMURES
19
GREENBUSH MINE (AUSTRALIE)
Opérée par
TIANQUI (51%) et ALBERMALE (49%)
100,000t LCE / an
Pit : 3km x 300m
Spodumene
Âge :
2,5 Mdsa
Process Conventionnel du spodumene pour produire
du carbonate de lithium (Li2CO3) – récupération :
20
Roasting
~1000 °C
Acid
roasting
250°C
Water
leaching
6% Li2O conc. Li2SO4
solution
Filtration
H2SO4
Ca(OH)2
Precipita-
tion
90°C
Filtration
Mining
+
Concentrator
Impurities
removal
Na2CO3
Li2CO3
Na2CO3
solution
OPEX élevé
OPEX élevé
La plupart du spodumène est exploité et
concentré en Australie et transporté vers
la Chine ou il est transformé.
α → β
Source: P. K. Choubey, M. Kim, R. R. Srivastava, J. Lee, et J.-Y. Lee, « Advance review on the exploitation of the prominent energy-
storage element: Lithium. Part I: From mineral and brine resources », Minerals Engineering, vol. 89, p. 119-137, avril 2016.
Conventional roasting and acid roasting process
21
SALAR DE ATACAMA (CHILI)
Opéré par :
ALBERMALE SQM
80,000t LCE / an 70,000t LCE / an Surface Salar : 3000km 2 Saumure Âge : Quaternaire
Process Conventionnel de traitement des
saumures (basé sur l’évaporation
naturelle).
22
SO4
2- and
Mg2+
Removal
SX Boron
Precipita-
tion
Filtration
Pre-
evaporation
IX
Na2CO3
OPEX élevé
Li2CO3
NaOH, lime
Solvent
Potash
Délais de process très longs ~18 months
Precipitation
Ca, Mg
Post-
evaporation
• Capitaux élevés vs longs délais de process(12-18mois)
• Récupération très moyenne du Lithium 40-50 %
• Rentabilité fonction de la qualité de la saumure et des
conditions météo
Salar de Olaroz, Argentina. Image
courtesy of Orocobre Limited.
Et pourtant …
✓ Les récentes augmentations de capacité réelles et mesurées se font d’avantage à partir des gisements
rocheux
23
From: Lithium Outlook to 2030
Source: Roskill
Created for: [User] / Eramet
IP Address: 172.24.31.254
Refined production of lithium (first product)
by source, 2013-2020e (kt LCE)
• Les gisements rocheux (spodumene) sont des gisements miniers classiques (facile à modéliser et à
exploiter et malgré des coûts opératoires plus élevés (mais avec un process maîtrisé).
• L’incertitude sur la modélisation de gisements de salar, les limitations gouvernementales sur ce type de
gisements au Chili, et surtout les défis technologiques associés au projets non conventionnels expliquent ce
déséquilibre (la chimie des saumures est unique à chaque gisement).
• La capacité de production à partir de gisements de saumures va pourtant augmenter dans les 3 à 5 ans
grâce aux progrès technologiques et à un OPEX qui reste extrêmement compétitif.
24
GISEMENTS de SAUMURES CHILIENS :
Augmentations de capacités ralenties
Les augmentations de capacités de production de Albermale et SQM,
réalisées à base d’évaporation naturelle doivent être accompagnées
d’une amélioration technologique pour :
- amélioration de la récupération du Lithium (>70% min.), et donc
meilleure valorisation des gisements.
- réduction du volume de pompage des saumures et donc
empreinte moins forte sur la balance hydrique
LES TECHNOLOGIES NON CONVENTIONNELLES PEUVENT REPONDRE
A CE DEFI
ATACAMA
SQM : 140kt LCE (2030) ?
ALBERMALE : 100kt LCE (2025)
4. Le Gisement de Centenario
Argentine
ERAMET
Lithium: diversification sur les métaux de transition énergétique
Développement du gisement de
Centenario en Argentine
• 520 km2 de concessions minières assurées,
obtenues par Eramet avec le soutien de REMSA.
• Ressources drainables d'environ 10 millions de
tonnes de carbonate de lithium
• Étude d'impact environnemental approuvée par le
ministère des Mines de la Province en mai 2019
• Capacité de production: 24 kt de carbonate de
lithium par an
• Investissement d'environ 500 M € dans un plan
d'investissement triennal, de 2019 à 2021
• Ingénierie de détail réalisée, principaux équipement
acheté, camp de base opérationnel
• Pilote de démonstration en opération continue
depuis janvier 2020.
26 * Lithium calculated in LCE (Lithium Carbonate Equivalent)
Histoire du Projet : depuis l’exploration à la construction
Start of “Lithium
triangle”
exploration
program
Eramet starts
to investigate
lithium recovery
processes
from brines
Eramet
Research
begins
developing
its proprietary
adsorption
process
technology
Perpetual mining
rights granted
Developed
proprietary
adsorption
material in
collaboration
with IFP
Energies
Nouvelles
and filed
10 patents
Extensive
laboratory tests
completed with
adsorption pilot
plant
successfully
run for 6
continuous
months with
positive results
Success
in piloting
the direct
extraction
process at a
semi-industrial
level
Preliminary
Feasibility
Study
performed
Semi-industrial
scale pilot in
Eramet R&D
center in
France in H1
April 2019: End of
Detailed Feasibility
Study / Internal
Project Validation;
Start of construction
End-2021:
Commissioning
and start of
lithium production
High return
Expansion
potential
2010–2012
Exploration Programme
Focused on brine mineral
resources
characterisation
2013–2017
Exploration Programme
Focused on hydrogeological and numerical
groundwater modelling from the Cuenca deposit.
Exploration program has proven that the deposit
contains more than 9Mt of drainable LCE
2014
2010 2017
2018
2019
2021
2015
2014
2010
2009 2017
2013
Discovery
of Centenario-
Ratones
salar
2012
Exploration
and
Development
Process
Technology
2019–2020
Exploration Programme
Focused on exploring 12 additional
wells centered on Centenario, in
order to further validate high value
creation potential for Phase 2
expansion
2020
2013
The direct
extraction
process was
retained as the
most efficient
way and
adapted to the
Centenario salar
in 2013
Start of
Definitive
Feasibility
Study
2016
Construction has Commenced in 2019 after Successfully Completing a DFS – Mise en cocon mi 2020

Pilot Unit at Pastos Grandes
(Argentina, 2013)
Pumping Well at Ratones (April 2014)
Evaporation Pool at Pastos Grandes
(Argentina, 2013)
Le projet de Centenario implantée dans le triangle du Li
28
SALINAS GRANDES
OLAROZ
CAUCHARI
PASTOS GRANDES
POZUELOS
CENTENARIO-RATONES
HOMBRE MUERTO
ANTOFALLA
LLULLAILLACO
POCITOS
HOMBRE MUERTO
RINCON
Salar de Centenario
29
Salar de Centenario + Salar de Ratones = Projet Centenario
Longueur : 70km
Largeur 4 à 6 km
Altitude : 3900m snm
Profil géologique du Salar de Centenario
30
7 unité hydrogéologiques
L’unité profonde “Sand-Gravel” constitue la “PAY ZONE »
Measured Res. Polygon
A
B
A
B
Ressources & Réserves – Projet Centenario
31
0 1000 2000 3000 4000 5000 6000
2014
2015
2017
LCE (ktons)
Année
estimation
des
ressources
Measured
Indicated
Inferred
Volume de saumures drainables
2358 * 106 m3
Lithium métal
921 kTonnes
LCE (Lithium Carbonate Equivalent)
4903 kTonnes
Infrastructures planifiées
32
ERAMET | Lithium Project
Champ de pompage eau industrielle (4 puits – 20 l/s)
Champ de pompage saumures (19 wells @ 19 l/s)
Lithium Carbonate Production Plant (24kT/an)
Gas Pipe (33km from Fenix pipe)
Infiltration Basin
Simulation Production – Projet Centenario
Optimized Scheme : Pumping Field (2018, ESA)
21,5
22
22,5
23
23,5
24
24,5
25
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
Time (yr)
Projected LCE tonnage for production wellfield
Seuil LCE Eramet ER_2018_A
Li moy SO4 moy Cl moy HCO3 moy
[mg/L] [mg/L] [mg/L] [mg/L]
415 150730 9842 900-1000
34
.
Etape du procédé d’Eramet en Argentine
Préparation de
la saumure
Extracion
Directe
Nano-filtration et
osmose inverse
Concentration
Extraction par
solvant
Echange
Ionique
Champ de
pompage
Li2CO3
Recirculation
de
l’eau
▪ Champ de pompage de 24 puits de 300 à 350 m de profondeur - la teneur en lithium
de la saumure est 420 mg/L.
▪ Préparation de la saumure : filtrer les matières en suspensions (principalement
oxyde de fer) et protéger les colonnes du procédé de sorption (ci-après).
▪ Extraction directe par sorption à l’aide d’un solide actif par succession de cycles
▪ de charge pour remplir le solide de lithium de la saumure, et
▪ d’élution pour libérer le lithium du solide actif et produire une solution de
chlorure de lithium purifiée.
▪ Nano-filtration y osmose inverse afin d’éliminer les traces d’ion divalent (SO4
2-,
Ca2+, Mg2+), de concentrer la saumure et de recycler l’eau dans le procédé.
▪ Concentration par évaporation forcée permet de concentrer d’avantage la solution
lithium et de recycler l’eau dans le procédé.
▪ Extraction par solvant. Les traces de bore nécessite une étape spéciale pour être
éliminées.
▪ Echange ionique de sécurité pour s’assurer de la qualité batterie du produit final
avant l’étape de cristallisation du lithium sous forme de carbonate.
Apport en eau Saumure
épurée
❑ Le rendement lithium est proche de 90% et permet d’optimiser le bilan
hydrique
❑ La saumure épurée et non contaminée retourne dans le milieu natutel
❑ Le procédé est protégé par des brevets au niveau mondial
Procédé d’extraction directe d’ERAMET
35
Etape Projet Centenario : Construction (mise en cocon)
36
Comparatif Process Extraction Directe vs
Conventionnel (Evap)
37
Saumure
Li = 0.5 g/L
1 300 m3/h
saumure récuperable
pour constituer l’apport en eau
Rendement lithium : 90%
‘valorisation du gisement
Eau
350 m3/h
Rendement lithium : 45%
24 000 tpa LCE
24 000 tpa LCE
Saumure
Li = 0.5 g/L
2 600 m3/h
Extraction
Directe
Evaporation
traditionnelle
99,5 % Saumure evaporée
❑ Le bilan hydrique est meilleur dans le cas de l’extraction directe (volume de pompage inférieur, moins de
sollicitation de l’aquifère, du fait de la meilleure récupération du Li)
❑ La saumure traitée n’est pas perdue complètement par évaporation : elle participe à la recharge de
l’aquifère
❑ Le bilan hydrique peut encore être amélioré en recyclant l’eau de la saumure épurée à l’aide de
techniques de traitement des eaux (en cours d’étude)
100 % de la saumure epurée
restituée au salar
Pas de saumure restituée
au salar
Notre démarche RSE
38
39
De la lecture
http://www.mineralinfo.fr/ecomine/marche-lithium-en-2020-enjeux-paradoxes
http://www.mineralinfo.fr/sites/default/files/upload/documents/Fiches_criticite/fichecriticitelithium180
102.pdf
https://roskill.com/market-report/lithium/
https://www.nsenergybusiness.com/features/greenbushes-lithium-mine-australia/
https://www.nsenergybusiness.com/features/top-lithium-producing-countries/
https://www.sqm.com/wp-content/uploads/2020/09/SQM_-_Sustainable_Lithium_-_English.pdf
https://www.mining.com/sqm-may-resume-lithium-production-expansion-thanks-to-chiles-regulator-
backing/
Christophe Thillier
DEPT EXPLORATION
christophe.thillier@eramet.com
www.eramet.com
CONTACT
ANNEXE 1
41
ANNEXE 2. : Différents ss-produits obtenus
à partir des minerais rocheux et saumures
42
Formation d’un salar (andin) : conditions endoréiques
43
En hydrologie, l’endoréisme (du
grec ancien : ῥεῖν / rheîn [« couler »]
avec le préfixe endo- [« dedans »] et
le suffixe -isme.) d'un cours d'eau ou
d'un bassin versant est le fait qu'il
ne se déverse pas dans une mer,
mais est au contraire clos,
retenant ses eaux (superficielles
ou non) dans une cuvette fermée.
Les pluies ou autre formes de
précipitations qui l'alimentent ne
peuvent quitter un bassin
endoréique autrement que par
évaporation ou infiltration.
ANNEXE 3 : TECHNIQUE EXPLORATION SALAR
44
En annexe 3, sont présentées les techniques communément utilisées pour explorer les saumures
lithinifères présentes dans les salars
PROSPECTION / EXPLORATION (échantillonnage saumures)
45
La prospection basique commence par :
Reconnaissance satellite pour identifier les zones
d’évaporites ou des zones de dépressions
topographiques où les évaporites peuvent être
recouvertes par des alluvions et/ou éluvions.
Echantillonnage de saumure dans des puits
forés à la tarrière et/ou à la main. Récupération
des saumures par bailers double-valve (pour
éviter la contamination à la remontée du bailer).
Mesure des paramètres physico-chimiques de la
saulure échantillonnée (densité, température,
conductivité, pH
Mesure du niveau phréatique local (important au
momento de definir l’effet de concentration
natural par évaporation). Profondeur d’extinction
du phénomène d’évaporation (cf diagramme à
gauche)
Campagnes géophisiques SEV (sondage
electrique vertical) , CASAMT (magneto-
tellurique) Estudios geofísicos: SEV, CSAMT,
gravimétrie.
Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20
PROSPECTION / EXPLORATION (la géophysique)
46
Controlled source audio-magneto telluric (CSAMT)
La magnétotellurique ( MT ) est une méthode géophysique électromagnétique permettant de déduire la conductivité
électrique souterraine du sous-sol à partir de mesures de la variation naturelle du champ géomagnétique et
géoélectrique à la surface du sol. La profondeur de mesure varie de 300 m sous le sol en enregistrant des fréquences
plus élevées jusqu'à 10 000 m ou plus avec des sondages de longue période.
PROSPECTION / EXPLORATION (le sondage)
47
DDH : forage diamant pour récupérer une carotte
de terrain permettant l’identification de la lithologie
et éventuellement de l’analyse de la porosité (K)
Drain point :
système permettant la récupération d’un échantillon de saumure
PROSPECTION / EXPLORATION
(paramètres physico-chimiques et tests de pompage)
48
Lecture continue de la conductivité, de la densité et
récupération d’un échantillon par bailer à plusieurs
profondeurs pour comprendre l’enrichissement en
Lithium avec la profondeur.
La réalisation de lectures par micro-moulinet lors
d’un pompage permet d’identifier les zones
productives (aptes à délivrer plus facilement des
saumures), donc d’installer les filtres des puits de
production au niveau des zones favorables.
PROSPECTION / EXPLORATION
(paramètres physico-chimiques BMR)-2
49
1/ capillary bound wáter : eau non drainable retenue par les forcesde capillarité
2/ clay bound water : eau non drainable retenue par les argiles (intra-feuillets)
3/ Sy : porosité effective : volumen d’eau pouvant être extrait
BMR : BOREHOLE MAGNETIC RESO?NANCE : This tool provides an accurate characterization of pore structure in the subsurface by
measuring signals from magnetic resonance. This measurement can distinguish fluid types, and determine rock porosity, fluid content and
permeability.
PROSPECTION / EXPLORATION
50
Modèle conceptuel (Leapfrog)
Modéle conceptuel pour definir les unités
principales qui seront reportées dans le
modèle dynamique pondérées par des
caractéristiques hydrogéologiques
différentes (K, epaisseur, etc ….)
Ce modèle permet déjà d’estimer des
volumes et des premiers niveaux de
ressources supposées.
PROSPECTION / EXPLORATION (le pompage)
51
Le pompage reste la méthode infaillible pour
tester un aquifère, pour le caractériser et pour
finalement calibrer le modèle
hydrodynamique.
Essais de pompages prolongés (mesures
de l’abattement de la nappe, observation
du comportement des teneurs dans le
temps).
Tests de récupération
Possibilité de tester par tracer (colorant)
pour estimer les temps de transit des
saumures entre puits de production
(pompage) et puits d’injection (puits
d’observation)
MODELE CONCEPTUEL (leapfrog)
52 Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20
Drilled Wells
17 DDH (Diamond Drill Holes)
47 DW (Rotary Wells)
Drilled Metreage
DDH : 2724.3 meters
DW : 7676.9 meters
Total Pumping Time
6,360 hours
Total Samples
1,148 Brines Samples
81 Industrial Water Samples
EXPLORACION AVANCEE (le modèle dynamique)
53 Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20
ESTIMACION DE RECURSOS/RESERVAS (salmueras)
54
Variographie
Cokrigging et Simulation Conditionnelle
PRODUCTION (saumures)
55
Evolutión dans le temps à partir de
modèles moyen et long terme
Champ de pompage
Evolution de la saumure dans le temps
Estimation des ratios clefs (Mg/Li,
SO4/Li, Fe, CO3, etc)
EVOLUCION EN EL
TIEMPO
ELEMENTO
(mg/L)
EVOLUCION EN EL TIEMPO
ELEMENTO
(mg/L)
Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20
Hydrogéologie ou géologie pétrolifère ?
Etapas del desarrollo de un proyecto minero de Li - 01/09/20
56
L’analyse et la modélisation hydrogéologique
d’un salar exige l’utilisation d’outils spécifiques
et adaptés à la géologie particulière des salars.
Des adaptations d’outils de modélisation
pétroliers ne suffisent pas.
Il faut prendre en compte :
Recharge du bassin
Interface Saumures / eaux douces
Conditions de bords
La possibilité de simuler mes
abattements ds niveaxu des aquifères.

Contenu connexe

Similaire à Le lithium cours ENSMP 29092021v2.pdf

Fr outil 5 fiche technique filière pierre
Fr outil 5 fiche technique filière pierreFr outil 5 fiche technique filière pierre
Fr outil 5 fiche technique filière pierrelibnam
 
Fiche technique filière pierre
Fiche technique filière pierreFiche technique filière pierre
Fiche technique filière pierrelibnam
 
Visite de Biopower Tongeren & networking event
Visite de Biopower Tongeren & networking eventVisite de Biopower Tongeren & networking event
Visite de Biopower Tongeren & networking eventCluster TWEED
 
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas MeilhanQuelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhanchristophemangeant
 
Le stockage d'énergie par Leclanché
Le stockage d'énergie par LeclanchéLe stockage d'énergie par Leclanché
Le stockage d'énergie par LeclanchéThearkvalais
 
Ort agm mgment-june_2014_fra
Ort agm mgment-june_2014_fraOrt agm mgment-june_2014_fra
Ort agm mgment-june_2014_fraorbitealuminae
 
Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²
Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²
Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²Ahmed EL ATARI
 
Partie 2 - Hannah Richie - 7 decembre 2023
Partie 2  - Hannah Richie - 7 decembre 2023Partie 2  - Hannah Richie - 7 decembre 2023
Partie 2 - Hannah Richie - 7 decembre 2023Joëlle Leconte
 
Re&agri 2014 solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...
Re&agri 2014   solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...Re&agri 2014   solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...
Re&agri 2014 solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...Mohamed Larbi BEN YOUNES
 
Presentation corporative Decembre
Presentation corporative DecembrePresentation corporative Decembre
Presentation corporative Decembreorbitealuminae
 
Des opportunités pour développer de nouveaux modèles économiques
Des opportunités pour développer de nouveaux modèles économiquesDes opportunités pour développer de nouveaux modèles économiques
Des opportunités pour développer de nouveaux modèles économiquesTudor Events
 
Présentation HC EDF
Présentation HC EDFPrésentation HC EDF
Présentation HC EDFRobert Julien
 
Présentation jury citoyen virage energie centre
Présentation jury citoyen virage energie centrePrésentation jury citoyen virage energie centre
Présentation jury citoyen virage energie centreAvenirSansPetrole
 
Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles
Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles
Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles The Shift Project
 
As3 projet PVOS 2014 (FR)
As3 projet PVOS 2014 (FR)As3 projet PVOS 2014 (FR)
As3 projet PVOS 2014 (FR)Alex Roustaei
 
analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies Fands-llc
 

Similaire à Le lithium cours ENSMP 29092021v2.pdf (20)

Fr outil 5 fiche technique filière pierre
Fr outil 5 fiche technique filière pierreFr outil 5 fiche technique filière pierre
Fr outil 5 fiche technique filière pierre
 
Fiche technique filière pierre
Fiche technique filière pierreFiche technique filière pierre
Fiche technique filière pierre
 
Visite de Biopower Tongeren & networking event
Visite de Biopower Tongeren & networking eventVisite de Biopower Tongeren & networking event
Visite de Biopower Tongeren & networking event
 
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas MeilhanQuelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
 
Le stockage d'énergie par Leclanché
Le stockage d'énergie par LeclanchéLe stockage d'énergie par Leclanché
Le stockage d'énergie par Leclanché
 
Ort agm mgment-june_2014_fra
Ort agm mgment-june_2014_fraOrt agm mgment-june_2014_fra
Ort agm mgment-june_2014_fra
 
Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²
Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²
Projet SIG : Etude d’implantation d’un site potentiel de CTS de CO²
 
Partie 2 - Hannah Richie - 7 decembre 2023
Partie 2  - Hannah Richie - 7 decembre 2023Partie 2  - Hannah Richie - 7 decembre 2023
Partie 2 - Hannah Richie - 7 decembre 2023
 
Transitions vers une industrie économe en matières premières
Transitions vers une industrie économe en matières premièresTransitions vers une industrie économe en matières premières
Transitions vers une industrie économe en matières premières
 
Re&agri 2014 solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...
Re&agri 2014   solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...Re&agri 2014   solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...
Re&agri 2014 solartech-sud zarzis-djerba the key agriculture component - ah...
 
Presentation corporative Decembre
Presentation corporative DecembrePresentation corporative Decembre
Presentation corporative Decembre
 
analyse.pdf
analyse.pdfanalyse.pdf
analyse.pdf
 
Des opportunités pour développer de nouveaux modèles économiques
Des opportunités pour développer de nouveaux modèles économiquesDes opportunités pour développer de nouveaux modèles économiques
Des opportunités pour développer de nouveaux modèles économiques
 
Présentation HC EDF
Présentation HC EDFPrésentation HC EDF
Présentation HC EDF
 
2014 lettre api_special_tria
2014 lettre api_special_tria2014 lettre api_special_tria
2014 lettre api_special_tria
 
Présentation jury citoyen virage energie centre
Présentation jury citoyen virage energie centrePrésentation jury citoyen virage energie centre
Présentation jury citoyen virage energie centre
 
2015 lettre api_special_tria
2015 lettre api_special_tria2015 lettre api_special_tria
2015 lettre api_special_tria
 
Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles
Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles
Réduire l'empreinte carbone des portefeuilles
 
As3 projet PVOS 2014 (FR)
As3 projet PVOS 2014 (FR)As3 projet PVOS 2014 (FR)
As3 projet PVOS 2014 (FR)
 
analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies
 

Dernier

BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud PorcsBOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcsidelewebmestre
 
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniquesChapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniquesangevaleryn
 
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueidelewebmestre
 
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminantsBow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminantsidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...idelewebmestre
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvreidelewebmestre
 
BOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pas
BOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pasBOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pas
BOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pasidelewebmestre
 
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.pptCHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.pptbentaha1011
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinidelewebmestre
 
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairBOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairidelewebmestre
 
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsBOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleuridelewebmestre
 
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineBOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineidelewebmestre
 
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsBOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsidelewebmestre
 
Support de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptxSupport de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptxdocteurgyneco1
 
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLBOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLidelewebmestre
 
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfActions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfalainfahed961
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSKennel
 
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...idelewebmestre
 

Dernier (20)

BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud PorcsBOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
 
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
 
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniquesChapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
Chapitre 2 : fondations et analyses de données géotechniques
 
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
 
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminantsBow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
 
BOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pas
BOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pasBOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pas
BOW 2024 - Dedans/Dehors quand voir ne suffit pas
 
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.pptCHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
CHAPITRE 2 VARIABLE ALEATOIRE probabilité.ppt
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
 
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairBOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
 
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsBOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
 
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineBOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
 
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsBOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
 
Support de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptxSupport de cours La technologie WDM.pptx
Support de cours La technologie WDM.pptx
 
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLBOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
 
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdfActions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
Actions du vent sur les bâtiments selon lEurocode 1 – Partie 1-4.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
 
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
 

Le lithium cours ENSMP 29092021v2.pdf

  • 1. Sophie Lebouil Research Engineer Sourcing metals for the energy transition PRODUCTION DE LITHIUM à partir de GISEMENTS DE TYPE SALAR (saumures) Gisement de Centenario, Argentine Ecole des Mines de Paris, 29 Septembre 2021 Christophe THILLIER, Département Exploration - ERAMET
  • 2. INDEX 01 Eramet en un clin d’oeil 02 Le marché du lithium 03 Gisements Rocheux & Saumures 04 Le gisement de Centenario, Argentine 05 Annexes
  • 4. Eramet en un coup d’œil 4 4 3,55 Md€ de chiffre d’affaires 13 000 collaborateurs dans 20 pays 39 sites industriels Données 2019 Priorité à la sécurité de tous Notre capacité à opérer nos activités en toute sécurité est notre priorité absolue. Nous le devons à nos employés, à nos sous-traitants et à l’ensemble de nos partenaires. Eramet est un acteur majeur dans l’extraction et la valorisation des métaux, ainsi que l’élaboration et la transformation d’alliages de haute performance. Eramet développe également des activités à fort potentiel de croissance, telles que le traitement du lithium, la diversification vers les produits pour batteries des véhicules électriques ou le recyclage des batteries Lithium-ion, appelées à jouer un rôle clé au service de la transition énergétique.
  • 5. Une présence industrielle globale 5 PROJETS SITES MINIERS Manganèse TRANSFORMATION Aubert & Duval Nickel Sables minéralisés Lithium Erasteel ESPAGNE 1 site SUEDE 3 sites CHINE 1 site INDE 1 site ROY. UNI 1 site NORVEGE 3 sites 1 site SENEGAL Diogo GABON Moanda NOUVELLE CALEDONIE Doniambo, Kouaoua, Népoui, Poum, Thio, Thiébaghi ETATS-UNIS 1 site 1 site ARGENTINE Salar de Centenario- Ratones* 2 sites 1 site 1 site FRANCE 12 sites Asie 36% 16% 35% Am. du Nord Europe 9% France 4% Autres Chiffre d’affaires 2020 par zones géographiques Titre de la présentation - 00/00/00 Classification : INDONESIE Weda Bay * Projet sous cocon
  • 6. Division Alliages Haute Performance Deux divisions, cinq business units BU Manganèse BU Sables minéralisés BU Nickel BU Lithium (projet sous cocon) BU Produits longs forgés et laminés BU Pièces matricées (Aubert & Duval) BU Aciers rapides et Recyclage (Erasteel) Réseau commercial Innovation et R&D Li Applications Construction, automobile, chimie, batteries, engrais et pigments de peinture Céramiques, chimie, Matériaux réfractaires, fonderie Pigments et titane métal Acier inoxydable et alliages à base de nickel Batteries Aéronautique, véhicules électriques et stockage d’énergie Aérospatial, turbines terrestres, pétrole, défense et recyclage Aérospatial, aciers rapides, outillage et recyclage 6 Titre de la présentation - 00/00/00 Classification : Division Mines & Métaux
  • 7. Entreprise citoyenne, engagée et contributive Assurer la Sécurité et la Santé des salariés et des sous-traitants Acteur économique responsable Acteur engagé pour la planète Acteur engagé pour les femmes et les hommes 1 5 2 3 4 6 10 7 8 9 Renforcer les compétences, promouvoir les talents et le développement de carrière Renforcer l’engagement des salariés Intégrer et favoriser les richesses de la diversité Être un partenaire apprécié et contributif de nos communautés hôtes Réduire nos émissions atmosphériques 11 12 13 Préserver la ressource en eau et accélérer la réhabilitation de nos sites miniers en favorisant la biodiversité Réduire notre empreinte énergie et climat 7 Être un des leaders des métaux de la transition énergétique Agir activement pour le développement de l'économie circulaire Être une référence en matière de respect des droits humains dans notre sphère d’activité Être un partenaire éthique de choix Être une entreprise responsable de référence dans la filière de la mine et la métallurgie
  • 8. Manganèse #2 minerai de manganèse à haute teneur #2 alliages de manganèse #1 alliages affinés de manganèse Nickel #1 ferronickel à haute teneur Un acteur majeur des sels de nickel de haute pureté Sables Minéralisés #4 zircon #5 matières premières titanifères Division Mines & Métaux 7 400 collaborateurs 2 878 M€* chiffre d’affaires Un producteur de rang mondial, des mines hautement compétitives * Données 2019
  • 9. 2. Le marché du Lithium Revue Rapide
  • 10. Le marché du lithium – coup d’oeil ▪ Le marché du lithium est fortement concentré et est dominé par 5 producteurs (the big five) partageant 70% de la production mondiale actuelle, soit 320kt LCE(*), pour une capacité de production de 375kt LCE ✓ Ganfeng Lithium (Chine) Market cap: US$69.99 billion ✓ Tianqi Lithium (Chine) Market cap: US$45.38 billion ✓ Albemarle (USA) Market cap: US$9.32 billion ✓ SQM (Chili) Market cap: US$3.7 billion ✓ Livent (ex FMC) (USA) Market cap: US$1.63 billion 10 ▪ Les pays producteurs : Australie, Chili,Chine Argentine, USA, Brésil ▪ La capacité de production des opérateurs actuels devrait croître de 390kt LCE dans les 5 ans à venir (765kt LCE) ▪ La demande à horizon 2025 est estimée à 970kt LCE, la difference (205kt LCE) devrait être produite et placée sur le marché par de nouveaux projets et de nouveaux acteurs. (*) LCE : Lithium Carbonate Equivalent, voir table conversion en annexe
  • 11. Localisation des opérations Lithium / « Big Five » 11
  • 12. Dynamique entre le lithium et la demande en véhicules électriques (Evs) Les prévisions de la demande sont majoritairement guidées par la marché des Evs 12
  • 13. Prix moyens de la tonne LCE (contract & spot), 2008-2021 H1 (US$/t) [Copyright] La chute des prix (déséquilibre offre / demande) amorçée en septembre 2018 s’est expliquée en grande partie par : • La très forte hausse de la production de concentrés de spodumène australiens en 2018 a ainsi gonflé le marché de stocks (en attente d’être traités aux portes des usines de conversion chinoises). • Depuis début 2021, la forte pénétration des EVs sur le marché automobile, les politiques environnementales de certains pays grand pollueurs, l’après crise sanitaire (prise de conscience sociétale) participent au rebon des prix du lithium.
  • 14. 20% de la demande en LCE proviendra de nouveaux projets 14 +/- 200kT LCE Une place à prendre ? Expansions de capacités Toutes réalisables ? vs contraintes environnementales ? Vs technologie ? Vs meilleure valorisation gisements
  • 15. 3. Gisement Rocheux & Gisements de Saumures
  • 16. 2 principales sources de Lithium 16 SAUMURES LITHINIFERES de SALAR 80-1570ppm Li PEGMATITES 0.9-1.6% Li2O
  • 18. Deux types de gisements / des coûts opératoires différents ✓ Le coût opératoire d’1 tonne de LCE(*) à partir d’un gisement de spodumène (gisement rocheux) est plus élevé que le coût opératoire d’1 tonne de LCE produite à partir d’un gisement de saumure >>> coût ombrelle pour les producteurs sud-américains (saumures). 18 ROCHEUX SAUMURES
  • 19. 19 GREENBUSH MINE (AUSTRALIE) Opérée par TIANQUI (51%) et ALBERMALE (49%) 100,000t LCE / an Pit : 3km x 300m Spodumene Âge : 2,5 Mdsa
  • 20. Process Conventionnel du spodumene pour produire du carbonate de lithium (Li2CO3) – récupération : 20 Roasting ~1000 °C Acid roasting 250°C Water leaching 6% Li2O conc. Li2SO4 solution Filtration H2SO4 Ca(OH)2 Precipita- tion 90°C Filtration Mining + Concentrator Impurities removal Na2CO3 Li2CO3 Na2CO3 solution OPEX élevé OPEX élevé La plupart du spodumène est exploité et concentré en Australie et transporté vers la Chine ou il est transformé. α → β Source: P. K. Choubey, M. Kim, R. R. Srivastava, J. Lee, et J.-Y. Lee, « Advance review on the exploitation of the prominent energy- storage element: Lithium. Part I: From mineral and brine resources », Minerals Engineering, vol. 89, p. 119-137, avril 2016. Conventional roasting and acid roasting process
  • 21. 21 SALAR DE ATACAMA (CHILI) Opéré par : ALBERMALE SQM 80,000t LCE / an 70,000t LCE / an Surface Salar : 3000km 2 Saumure Âge : Quaternaire
  • 22. Process Conventionnel de traitement des saumures (basé sur l’évaporation naturelle). 22 SO4 2- and Mg2+ Removal SX Boron Precipita- tion Filtration Pre- evaporation IX Na2CO3 OPEX élevé Li2CO3 NaOH, lime Solvent Potash Délais de process très longs ~18 months Precipitation Ca, Mg Post- evaporation • Capitaux élevés vs longs délais de process(12-18mois) • Récupération très moyenne du Lithium 40-50 % • Rentabilité fonction de la qualité de la saumure et des conditions météo Salar de Olaroz, Argentina. Image courtesy of Orocobre Limited.
  • 23. Et pourtant … ✓ Les récentes augmentations de capacité réelles et mesurées se font d’avantage à partir des gisements rocheux 23 From: Lithium Outlook to 2030 Source: Roskill Created for: [User] / Eramet IP Address: 172.24.31.254 Refined production of lithium (first product) by source, 2013-2020e (kt LCE) • Les gisements rocheux (spodumene) sont des gisements miniers classiques (facile à modéliser et à exploiter et malgré des coûts opératoires plus élevés (mais avec un process maîtrisé). • L’incertitude sur la modélisation de gisements de salar, les limitations gouvernementales sur ce type de gisements au Chili, et surtout les défis technologiques associés au projets non conventionnels expliquent ce déséquilibre (la chimie des saumures est unique à chaque gisement). • La capacité de production à partir de gisements de saumures va pourtant augmenter dans les 3 à 5 ans grâce aux progrès technologiques et à un OPEX qui reste extrêmement compétitif.
  • 24. 24 GISEMENTS de SAUMURES CHILIENS : Augmentations de capacités ralenties Les augmentations de capacités de production de Albermale et SQM, réalisées à base d’évaporation naturelle doivent être accompagnées d’une amélioration technologique pour : - amélioration de la récupération du Lithium (>70% min.), et donc meilleure valorisation des gisements. - réduction du volume de pompage des saumures et donc empreinte moins forte sur la balance hydrique LES TECHNOLOGIES NON CONVENTIONNELLES PEUVENT REPONDRE A CE DEFI ATACAMA SQM : 140kt LCE (2030) ? ALBERMALE : 100kt LCE (2025)
  • 25. 4. Le Gisement de Centenario Argentine ERAMET
  • 26. Lithium: diversification sur les métaux de transition énergétique Développement du gisement de Centenario en Argentine • 520 km2 de concessions minières assurées, obtenues par Eramet avec le soutien de REMSA. • Ressources drainables d'environ 10 millions de tonnes de carbonate de lithium • Étude d'impact environnemental approuvée par le ministère des Mines de la Province en mai 2019 • Capacité de production: 24 kt de carbonate de lithium par an • Investissement d'environ 500 M € dans un plan d'investissement triennal, de 2019 à 2021 • Ingénierie de détail réalisée, principaux équipement acheté, camp de base opérationnel • Pilote de démonstration en opération continue depuis janvier 2020. 26 * Lithium calculated in LCE (Lithium Carbonate Equivalent)
  • 27. Histoire du Projet : depuis l’exploration à la construction Start of “Lithium triangle” exploration program Eramet starts to investigate lithium recovery processes from brines Eramet Research begins developing its proprietary adsorption process technology Perpetual mining rights granted Developed proprietary adsorption material in collaboration with IFP Energies Nouvelles and filed 10 patents Extensive laboratory tests completed with adsorption pilot plant successfully run for 6 continuous months with positive results Success in piloting the direct extraction process at a semi-industrial level Preliminary Feasibility Study performed Semi-industrial scale pilot in Eramet R&D center in France in H1 April 2019: End of Detailed Feasibility Study / Internal Project Validation; Start of construction End-2021: Commissioning and start of lithium production High return Expansion potential 2010–2012 Exploration Programme Focused on brine mineral resources characterisation 2013–2017 Exploration Programme Focused on hydrogeological and numerical groundwater modelling from the Cuenca deposit. Exploration program has proven that the deposit contains more than 9Mt of drainable LCE 2014 2010 2017 2018 2019 2021 2015 2014 2010 2009 2017 2013 Discovery of Centenario- Ratones salar 2012 Exploration and Development Process Technology 2019–2020 Exploration Programme Focused on exploring 12 additional wells centered on Centenario, in order to further validate high value creation potential for Phase 2 expansion 2020 2013 The direct extraction process was retained as the most efficient way and adapted to the Centenario salar in 2013 Start of Definitive Feasibility Study 2016 Construction has Commenced in 2019 after Successfully Completing a DFS – Mise en cocon mi 2020  Pilot Unit at Pastos Grandes (Argentina, 2013) Pumping Well at Ratones (April 2014) Evaporation Pool at Pastos Grandes (Argentina, 2013)
  • 28. Le projet de Centenario implantée dans le triangle du Li 28 SALINAS GRANDES OLAROZ CAUCHARI PASTOS GRANDES POZUELOS CENTENARIO-RATONES HOMBRE MUERTO ANTOFALLA LLULLAILLACO POCITOS HOMBRE MUERTO RINCON
  • 29. Salar de Centenario 29 Salar de Centenario + Salar de Ratones = Projet Centenario Longueur : 70km Largeur 4 à 6 km Altitude : 3900m snm
  • 30. Profil géologique du Salar de Centenario 30 7 unité hydrogéologiques L’unité profonde “Sand-Gravel” constitue la “PAY ZONE » Measured Res. Polygon A B A B
  • 31. Ressources & Réserves – Projet Centenario 31 0 1000 2000 3000 4000 5000 6000 2014 2015 2017 LCE (ktons) Année estimation des ressources Measured Indicated Inferred Volume de saumures drainables 2358 * 106 m3 Lithium métal 921 kTonnes LCE (Lithium Carbonate Equivalent) 4903 kTonnes
  • 32. Infrastructures planifiées 32 ERAMET | Lithium Project Champ de pompage eau industrielle (4 puits – 20 l/s) Champ de pompage saumures (19 wells @ 19 l/s) Lithium Carbonate Production Plant (24kT/an) Gas Pipe (33km from Fenix pipe) Infiltration Basin
  • 33. Simulation Production – Projet Centenario Optimized Scheme : Pumping Field (2018, ESA) 21,5 22 22,5 23 23,5 24 24,5 25 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 Time (yr) Projected LCE tonnage for production wellfield Seuil LCE Eramet ER_2018_A Li moy SO4 moy Cl moy HCO3 moy [mg/L] [mg/L] [mg/L] [mg/L] 415 150730 9842 900-1000
  • 34. 34 . Etape du procédé d’Eramet en Argentine Préparation de la saumure Extracion Directe Nano-filtration et osmose inverse Concentration Extraction par solvant Echange Ionique Champ de pompage Li2CO3 Recirculation de l’eau ▪ Champ de pompage de 24 puits de 300 à 350 m de profondeur - la teneur en lithium de la saumure est 420 mg/L. ▪ Préparation de la saumure : filtrer les matières en suspensions (principalement oxyde de fer) et protéger les colonnes du procédé de sorption (ci-après). ▪ Extraction directe par sorption à l’aide d’un solide actif par succession de cycles ▪ de charge pour remplir le solide de lithium de la saumure, et ▪ d’élution pour libérer le lithium du solide actif et produire une solution de chlorure de lithium purifiée. ▪ Nano-filtration y osmose inverse afin d’éliminer les traces d’ion divalent (SO4 2-, Ca2+, Mg2+), de concentrer la saumure et de recycler l’eau dans le procédé. ▪ Concentration par évaporation forcée permet de concentrer d’avantage la solution lithium et de recycler l’eau dans le procédé. ▪ Extraction par solvant. Les traces de bore nécessite une étape spéciale pour être éliminées. ▪ Echange ionique de sécurité pour s’assurer de la qualité batterie du produit final avant l’étape de cristallisation du lithium sous forme de carbonate. Apport en eau Saumure épurée ❑ Le rendement lithium est proche de 90% et permet d’optimiser le bilan hydrique ❑ La saumure épurée et non contaminée retourne dans le milieu natutel ❑ Le procédé est protégé par des brevets au niveau mondial
  • 36. Etape Projet Centenario : Construction (mise en cocon) 36
  • 37. Comparatif Process Extraction Directe vs Conventionnel (Evap) 37 Saumure Li = 0.5 g/L 1 300 m3/h saumure récuperable pour constituer l’apport en eau Rendement lithium : 90% ‘valorisation du gisement Eau 350 m3/h Rendement lithium : 45% 24 000 tpa LCE 24 000 tpa LCE Saumure Li = 0.5 g/L 2 600 m3/h Extraction Directe Evaporation traditionnelle 99,5 % Saumure evaporée ❑ Le bilan hydrique est meilleur dans le cas de l’extraction directe (volume de pompage inférieur, moins de sollicitation de l’aquifère, du fait de la meilleure récupération du Li) ❑ La saumure traitée n’est pas perdue complètement par évaporation : elle participe à la recharge de l’aquifère ❑ Le bilan hydrique peut encore être amélioré en recyclant l’eau de la saumure épurée à l’aide de techniques de traitement des eaux (en cours d’étude) 100 % de la saumure epurée restituée au salar Pas de saumure restituée au salar
  • 42. ANNEXE 2. : Différents ss-produits obtenus à partir des minerais rocheux et saumures 42
  • 43. Formation d’un salar (andin) : conditions endoréiques 43 En hydrologie, l’endoréisme (du grec ancien : ῥεῖν / rheîn [« couler »] avec le préfixe endo- [« dedans »] et le suffixe -isme.) d'un cours d'eau ou d'un bassin versant est le fait qu'il ne se déverse pas dans une mer, mais est au contraire clos, retenant ses eaux (superficielles ou non) dans une cuvette fermée. Les pluies ou autre formes de précipitations qui l'alimentent ne peuvent quitter un bassin endoréique autrement que par évaporation ou infiltration.
  • 44. ANNEXE 3 : TECHNIQUE EXPLORATION SALAR 44 En annexe 3, sont présentées les techniques communément utilisées pour explorer les saumures lithinifères présentes dans les salars
  • 45. PROSPECTION / EXPLORATION (échantillonnage saumures) 45 La prospection basique commence par : Reconnaissance satellite pour identifier les zones d’évaporites ou des zones de dépressions topographiques où les évaporites peuvent être recouvertes par des alluvions et/ou éluvions. Echantillonnage de saumure dans des puits forés à la tarrière et/ou à la main. Récupération des saumures par bailers double-valve (pour éviter la contamination à la remontée du bailer). Mesure des paramètres physico-chimiques de la saulure échantillonnée (densité, température, conductivité, pH Mesure du niveau phréatique local (important au momento de definir l’effet de concentration natural par évaporation). Profondeur d’extinction du phénomène d’évaporation (cf diagramme à gauche) Campagnes géophisiques SEV (sondage electrique vertical) , CASAMT (magneto- tellurique) Estudios geofísicos: SEV, CSAMT, gravimétrie. Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20
  • 46. PROSPECTION / EXPLORATION (la géophysique) 46 Controlled source audio-magneto telluric (CSAMT) La magnétotellurique ( MT ) est une méthode géophysique électromagnétique permettant de déduire la conductivité électrique souterraine du sous-sol à partir de mesures de la variation naturelle du champ géomagnétique et géoélectrique à la surface du sol. La profondeur de mesure varie de 300 m sous le sol en enregistrant des fréquences plus élevées jusqu'à 10 000 m ou plus avec des sondages de longue période.
  • 47. PROSPECTION / EXPLORATION (le sondage) 47 DDH : forage diamant pour récupérer une carotte de terrain permettant l’identification de la lithologie et éventuellement de l’analyse de la porosité (K) Drain point : système permettant la récupération d’un échantillon de saumure
  • 48. PROSPECTION / EXPLORATION (paramètres physico-chimiques et tests de pompage) 48 Lecture continue de la conductivité, de la densité et récupération d’un échantillon par bailer à plusieurs profondeurs pour comprendre l’enrichissement en Lithium avec la profondeur. La réalisation de lectures par micro-moulinet lors d’un pompage permet d’identifier les zones productives (aptes à délivrer plus facilement des saumures), donc d’installer les filtres des puits de production au niveau des zones favorables.
  • 49. PROSPECTION / EXPLORATION (paramètres physico-chimiques BMR)-2 49 1/ capillary bound wáter : eau non drainable retenue par les forcesde capillarité 2/ clay bound water : eau non drainable retenue par les argiles (intra-feuillets) 3/ Sy : porosité effective : volumen d’eau pouvant être extrait BMR : BOREHOLE MAGNETIC RESO?NANCE : This tool provides an accurate characterization of pore structure in the subsurface by measuring signals from magnetic resonance. This measurement can distinguish fluid types, and determine rock porosity, fluid content and permeability.
  • 50. PROSPECTION / EXPLORATION 50 Modèle conceptuel (Leapfrog) Modéle conceptuel pour definir les unités principales qui seront reportées dans le modèle dynamique pondérées par des caractéristiques hydrogéologiques différentes (K, epaisseur, etc ….) Ce modèle permet déjà d’estimer des volumes et des premiers niveaux de ressources supposées.
  • 51. PROSPECTION / EXPLORATION (le pompage) 51 Le pompage reste la méthode infaillible pour tester un aquifère, pour le caractériser et pour finalement calibrer le modèle hydrodynamique. Essais de pompages prolongés (mesures de l’abattement de la nappe, observation du comportement des teneurs dans le temps). Tests de récupération Possibilité de tester par tracer (colorant) pour estimer les temps de transit des saumures entre puits de production (pompage) et puits d’injection (puits d’observation)
  • 52. MODELE CONCEPTUEL (leapfrog) 52 Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20 Drilled Wells 17 DDH (Diamond Drill Holes) 47 DW (Rotary Wells) Drilled Metreage DDH : 2724.3 meters DW : 7676.9 meters Total Pumping Time 6,360 hours Total Samples 1,148 Brines Samples 81 Industrial Water Samples
  • 53. EXPLORACION AVANCEE (le modèle dynamique) 53 Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20
  • 54. ESTIMACION DE RECURSOS/RESERVAS (salmueras) 54 Variographie Cokrigging et Simulation Conditionnelle
  • 55. PRODUCTION (saumures) 55 Evolutión dans le temps à partir de modèles moyen et long terme Champ de pompage Evolution de la saumure dans le temps Estimation des ratios clefs (Mg/Li, SO4/Li, Fe, CO3, etc) EVOLUCION EN EL TIEMPO ELEMENTO (mg/L) EVOLUCION EN EL TIEMPO ELEMENTO (mg/L) Etapas del desarrollo de un proyecto de salmueras de Li - 01/09/20
  • 56. Hydrogéologie ou géologie pétrolifère ? Etapas del desarrollo de un proyecto minero de Li - 01/09/20 56 L’analyse et la modélisation hydrogéologique d’un salar exige l’utilisation d’outils spécifiques et adaptés à la géologie particulière des salars. Des adaptations d’outils de modélisation pétroliers ne suffisent pas. Il faut prendre en compte : Recharge du bassin Interface Saumures / eaux douces Conditions de bords La possibilité de simuler mes abattements ds niveaxu des aquifères.