SlideShare une entreprise Scribd logo

Recensement économique en Algérie 2011

H
H

Recensement économique en Algérie 2011

Recensement économique en Algérie 2011

1  sur  188
Télécharger pour lire hors ligne
Résultats définitifs
de la première phase
N 172
Office National des Statistiques
Alger, juillet 2012
Série E : Statistiques Economiques
Collections Statistiques N° 172/2012
Série E : Statistiques Economiques N° 69
PPRREEMMIIEERR RREECCEENNSSEEMMEENNTT
EECCOONNOOMMIIQQUUEE
-- 22001111 --
RREESSUULLTTAATTSS DDEEFFIINNIITTIIFFSS
DDEE LLAA PPRREEMMIIEERREE PPHHAASSEE
Alger, Office National des Statistiques – JUILLET 2012 –
« COLLECTIONS STATISTIQUES » est une publication d’informations et d’analyses statistiques
éditée par l’Office National des Statistiques, Avenue BELKACEMI Mohamed – El Annasser - ALGER -
Office National des Statistiques . ALGERIE .
Premier recensement économique -2011- Résultats définitifs / Office National des Statistiques
- Alger : ONS, 2012.- 184 p. : Tabl., Graph.,Cartes. : (21 x 29,7 cm).- (coll.statis., n°172 :
série E)
ISSN 1111 – 5092 / ISBN 978-9961-792-84-1 / D.L. : 3366-2012
Recensement/Indicateurs économiques/ Répertoire des entreprises/Secteur public/Secteur
privé/Secteur public local/ Etranger/ Secteur mixte/Enquête/ Algérie/2011
Collections Statistiques N° 172/ 2012
Série E : Economie N° 69
Premier recensement économique – 2011 – Résultats définitifs de la première phase.
Directeur de la Publication : Mounir Khaled BERRAH
Administration : ONS – Avenue BELKACEMI Mohamed – El Annasser - ALGER -
Impression : Les Ateliers de l’Imprimerie de l’O.N.S./D.P.D.D.I.
8 & 10 Rue des Moussebiline - Alger –
courriel: ons@ons.dz stat@ons.dz site web : http://www.ons.dz
. : (021) 77.78.54/56 : (021) 77.78.30
Diffusion : D.P.D.D.I. / O.N.S
ISSN : 1111 – 5092
ISBN : 978-9961-792--84-1
DL : 3366 – 2012
Sommaire
Page
Avertissement 1
Avant propos 3
Aperçu méthodologique 4
Introduction 4
1- Les différentes phases du Recensement Economique 5
2- Phase I du Recensement Economique 6
2-1 Organisation 6
2-2 Déroulement 6
Conclusion 9
Principaux résultats 10
1. Répartition des entités selon le type d'établissement 10
2. Répartition des entités économiques selon la forme juridique 10
3. Répartition des entités économiques par secteur d'activité 11
4. Répartition des entités économiques par strate 12
5. Répartition des entités économiques par secteur juridique 13
6. Répartition des entités économiques par secteur d’activité et année de création
7. .
13
7. Répartition des entités économiques par secteur d’activité et mode d’imposition
8.
14
8. Répartition des entités économiques selon les tranches d'effectifs 15
9. Répartition des entités économiques selon les tranches de chiffre d’affaires
10. ..
17
10. Personnes physiques : répartition selon le genre du chef d’entreprise 20
11. Répartition des entités économiques par région 21
12. Répartition des entités administratives 22
13. Répartition des entités administratives selon les tranches d’effectifs
14.
24
Résultats enquête opinion 25
I. Les facteurs importants dans la décision initiale d’investir 25
II. Principales sources de financement des investissements 27
III. Main d’œuvre 28
IV. Approvisionnement 29
V. Trésorerie 30
VI. Accès au foncier 31
VII. Incitations fiscales et parafiscales 31
Annexes 32
I) Tableaux Statistiques 32
II) Principaux concepts et définitions 181
Avertissement
Dans tous les pays, la conduite de politiques économiques et sociales fait explicitement
référence aux systèmes d’informations statistiques qui se présentent comme un cadre adéquat,
notamment pour la prise de décision et la prévision.
En Algérie, des efforts louables ont été entrepris pour le développement du Système National
d’Information Statistique (SNIS) mais celui-ci a du mal à répondre aux besoins grandissants des
différents acteurs économiques, notamment en matière de statistiques d’entreprises.
Plusieurs questions importantes sont posées aussi bien par les pouvoirs publics que par les
investisseurs. Ces questions sont multiples et diverses et se rapportent notamment à la population
des entreprises et à leur répartition spatiale et sectorielle.
Les fichiers dont disposait l’ensemble des acteurs du SNIS souffrent tous à des degrés divers de
non complétude et d’une insuffisance de mise à jour, ce qui rendait les rapprochements difficiles,
voire impossibles, si l’on tient compte des spécificités et des finalités de chaque fichier. C’est ce
constat qui a amené les pouvoirs publics à inscrire la réalisation du Recensement Economique
comme une action prioritaire, visant essentiellement l’amélioration du processus de décision.
L'opération Recensement Economique a nécessité la réalisation d’une cartographie récente. Il
s’agissait d’assurer une couverture totale de l’ensemble des entités sans omission ni double
emploi.
Le Recensement Economique dans sa phase I a consisté en un dénombrement de l’ensemble des
établissements à caractère économique (hors agriculture) et ce, quel que soit leur secteur
d’activité et leur secteur juridique, ainsi que les établissements administratifs.
L’objectif principal de cette opération de grande envergure, réalisée pour la première fois en
Algérie, est de fournir une image fidèle du tissu économique national avec une répartition réelle
des entreprises selon les branches d’activités, les régions, le statut juridique, etc.
Cependant, il serait important d’apprécier les résultats de ce Recensement Economique à leur
juste valeur et les placer dans leur contexte.
En effet, les résultats doivent être rapportés à la période de référence du Recensement
Economique. Il s’agit du nombre d’entités effectivement en activité pendant la période du
Recensement Economique.
De même, il faut admettre que l’approche méthodologique utilisée, qui au demeurant est
également utilisée au niveau international, a consisté à recenser les entités disposant d’un local
fixe et visible. Ainsi :
____________________________________________________________________________________________________________
Recensement Economique Page 1 Résultats Définitifs
₋ Les marchands ambulants disposant d’un registre de commerce (au nombre de 84 765
selon les chiffres du CNRC) restent en dehors du champ du Recensement Economique qui
s’est intéressé uniquement aux activités exercées dans un local fixe.
₋ Une bonne partie des entreprises de transport échappe au Recensement Economique car
difficilement cernable en l’absence d’un local (taxis, transport de personnel par bus, petits
transporteurs de marchandises, etc.).
₋ Le fichier du Ministère des transports donne par exemple pour 2010 environ 100 726 taxis,
61 843 autocars et bus et 354 483 camions. Les chiffres donnés par le CNRC sont de l’ordre
de 300 659 transporteurs. Evidemment ces chiffres ne correspondent pas au nombre
d’entreprises de transport recensées.
₋ Les entrepreneurs privés exerçant dans la construction, disposant d’un registre de
commerce mais pas de lieu fixe pour l’exercice de leur activité, n’ont pu être enquêtés. Il
s’agit principalement des tâcherons (maçon, plombier, électricien, peintre, carreleur, etc.).
₋ Il en est de même pour les importateurs disposant de registre de commerce, mais
difficilement repérables sur le terrain.
₋ Enfin, les fichiers administratifs souffrent généralement du problème de la mise à jour. Si
les naissances sont bien suivies et connues, car nécessitant le dépôt d’un dossier, il en est
autrement pour les entreprises qui ne sont plus en activité et qui figurent toujours au
niveau de ces fichiers car non déclarées.
A titre d’illustration : le tableau suivant donne une comparaison entre les chiffres du CNRC et ceux
émanant du Recensement Economique pour les activités citées plus haut :
Activités Résultats du RE Chiffres CNRC Ecart
Marchands ambulants 0 84 765 84 765
Construction 9 117 169 196 160 079
Transport 82 828 300 659 217 831
Total 91 945 554 620 462 675
Par rapport aux résultats du Recensement Economique, les chiffres du CNRC donnent 462 675
entités en plus.
A titre d’exemple, lors de l’exécution du Recensement Economique, des discussions (informelles)
entre les responsables des services statistiques de wilaya et les agents du CNRC ont expliqué les
différences de chiffres.
Pour ne citer qu’une wilaya de l’Ouest, le Recensement Economique donnait 5 629 dont 5 421
personnes physiques et 208 personnes morales.
Le CNRC donnait un chiffre de 8 629 entités dont 8 282 personnes physiques et 347 personnes
morales. 30% environ possèdent un registre de commerce et ne disposent pas de local (il s’agit des
commerçants ambulants, une partie des transporteurs, une partie des entrepreneurs de
construction, etc.). A cela s’ajoute les entreprises décédées mais toujours comptabilisées.
____________________________________________________________________________________________________________
Recensement Economique Page 2 Résultats Définitifs

Recommandé

Regeneration urbaine
Regeneration urbaineRegeneration urbaine
Regeneration urbaineSami Sahli
 
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynchAnalyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynchHiba Architecte
 
Design urbain cours_introductif
Design urbain cours_introductifDesign urbain cours_introductif
Design urbain cours_introductifHana ben makhlouf
 
La rénovation urbaine
La rénovation urbaineLa rénovation urbaine
La rénovation urbaineYazid B
 
Approche paysagiste
Approche paysagisteApproche paysagiste
Approche paysagisteHania Zazoua
 
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynchAnalyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynchHiba Architecte
 

Contenu connexe

Tendances

Rénovation urbaine
Rénovation urbaineRénovation urbaine
Rénovation urbaineSami Sahli
 
L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-
L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-
L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-Christophe Duvalle
 
analyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijelanalyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijelAhlemAzz
 
Structure des villes
Structure des villesStructure des villes
Structure des villesImmy Gray
 
Méthode d’analyse urbaine djeradi
Méthode d’analyse urbaine djeradiMéthode d’analyse urbaine djeradi
Méthode d’analyse urbaine djeradiotsmane souhila
 
Projet urbain 05
Projet urbain 05Projet urbain 05
Projet urbain 05Sami Sahli
 
Projet urbain 04
Projet urbain 04Projet urbain 04
Projet urbain 04Sami Sahli
 
Le BAUHAUS une école antiacadémique
Le BAUHAUS une école antiacadémiqueLe BAUHAUS une école antiacadémique
Le BAUHAUS une école antiacadémiqueArchi Guelma
 
analyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchellanalyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de CherchellSami Sahli
 
Cours les instument d'urbanisme Programmation urbaine
Cours les instument d'urbanisme Programmation urbaineCours les instument d'urbanisme Programmation urbaine
Cours les instument d'urbanisme Programmation urbaineArchi Guelma
 
Projet urbain 03
Projet urbain 03Projet urbain 03
Projet urbain 03Sami Sahli
 
Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL archi Mouna
 
MUAT : Urbanisme et risques naturels
MUAT : Urbanisme et risques naturelsMUAT : Urbanisme et risques naturels
MUAT : Urbanisme et risques naturelsOECD Governance
 
Projet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineProjet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineHiba Architecte
 

Tendances (20)

Rénovation urbaine
Rénovation urbaineRénovation urbaine
Rénovation urbaine
 
L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-
L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-
L'elements diagnostic-sur-le-renouvellement-urbain-marc kaszynski-
 
analyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijelanalyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijel
 
Structure des villes
Structure des villesStructure des villes
Structure des villes
 
syntax.pptx
syntax.pptxsyntax.pptx
syntax.pptx
 
Méthode d’analyse urbaine djeradi
Méthode d’analyse urbaine djeradiMéthode d’analyse urbaine djeradi
Méthode d’analyse urbaine djeradi
 
Projet urbain 05
Projet urbain 05Projet urbain 05
Projet urbain 05
 
Le lieu
Le lieuLe lieu
Le lieu
 
Kevin lynche
Kevin lyncheKevin lynche
Kevin lynche
 
Projet urbain 04
Projet urbain 04Projet urbain 04
Projet urbain 04
 
Les illots
Les illotsLes illots
Les illots
 
Le BAUHAUS une école antiacadémique
Le BAUHAUS une école antiacadémiqueLe BAUHAUS une école antiacadémique
Le BAUHAUS une école antiacadémique
 
analyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchellanalyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchell
 
analyse urbaine
analyse urbaineanalyse urbaine
analyse urbaine
 
Cours les instument d'urbanisme Programmation urbaine
Cours les instument d'urbanisme Programmation urbaineCours les instument d'urbanisme Programmation urbaine
Cours les instument d'urbanisme Programmation urbaine
 
Projet urbain 03
Projet urbain 03Projet urbain 03
Projet urbain 03
 
Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL
 
MUAT : Urbanisme et risques naturels
MUAT : Urbanisme et risques naturelsMUAT : Urbanisme et risques naturels
MUAT : Urbanisme et risques naturels
 
Projet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineProjet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaine
 
01
0101
01
 

En vedette

HTGAA 1
HTGAA 1HTGAA 1
HTGAA 1R L
 
Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...
Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...
Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...Shepherd Mutsvara
 
Top 10 Must-watch Romantic Korean Movies
Top 10 Must-watch Romantic Korean MoviesTop 10 Must-watch Romantic Korean Movies
Top 10 Must-watch Romantic Korean Moviessimonjzfptigfmw
 
Sandeep Sharma 25.06.15
Sandeep Sharma 25.06.15Sandeep Sharma 25.06.15
Sandeep Sharma 25.06.15sandeep sharma
 

En vedette (6)

HTGAA 1
HTGAA 1HTGAA 1
HTGAA 1
 
Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...
Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...
Student Activism in Post Apartheid Era: A Curse of Self Flagellation and Acad...
 
Top 10 Must-watch Romantic Korean Movies
Top 10 Must-watch Romantic Korean MoviesTop 10 Must-watch Romantic Korean Movies
Top 10 Must-watch Romantic Korean Movies
 
Sandeep Sharma 25.06.15
Sandeep Sharma 25.06.15Sandeep Sharma 25.06.15
Sandeep Sharma 25.06.15
 
CWPS Cloud-Assist
CWPS Cloud-AssistCWPS Cloud-Assist
CWPS Cloud-Assist
 
ANAND_MURTI
ANAND_MURTIANAND_MURTI
ANAND_MURTI
 

Similaire à Recensement économique en Algérie 2011

Rapprochement et cohérences à la cloture
Rapprochement et cohérences à la clotureRapprochement et cohérences à la cloture
Rapprochement et cohérences à la clotureMohamed Mohamed
 
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’SPilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’SMarseille Innovation
 
Cours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copie
Cours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copieCours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copie
Cours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copielana405781
 
GE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdfGE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdfssuser47ffdc
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleEdward Maya
 
Comptabilité Analytique
Comptabilité AnalytiqueComptabilité Analytique
Comptabilité AnalytiqueMaryem Hamdaoui
 
Comptabilite analytique
Comptabilite analytiqueComptabilite analytique
Comptabilite analytiqueMohamedzitouni
 
Cour de Comptabilite analytique
Cour de Comptabilite analytiqueCour de Comptabilite analytique
Cour de Comptabilite analytiqueDiamond Ateyaba
 
Cours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdfCours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdfFootballLovers9
 
Services : le baromètre du 1er trimestre 2018
Services : le baromètre du 1er trimestre 2018Services : le baromètre du 1er trimestre 2018
Services : le baromètre du 1er trimestre 2018Société Tripalio
 
COMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFC
COMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFCCOMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFC
COMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFCKingNibba
 
Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur : www.coursdefsj...
Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur  : www.coursdefsj...Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur  : www.coursdefsj...
Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur : www.coursdefsj...cours fsjes
 
Budget previsionnel
Budget previsionnelBudget previsionnel
Budget previsionnelDounia HJ
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleHamza Ben El Fassi
 
Uploads newbb 4725_47be9190b1e86
Uploads newbb 4725_47be9190b1e86Uploads newbb 4725_47be9190b1e86
Uploads newbb 4725_47be9190b1e86bant9ahba
 
Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...
Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...
Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...polenumerique33
 
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...France Stratégie
 

Similaire à Recensement économique en Algérie 2011 (20)

Rapprochement et cohérences à la cloture
Rapprochement et cohérences à la clotureRapprochement et cohérences à la cloture
Rapprochement et cohérences à la cloture
 
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’SPilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
 
Cours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copie
Cours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copieCours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copie
Cours_Comptabilite-generale-1_2020_2021_A-BOUDHAR-Partie-1.pdf copie
 
Comptabilite generale
Comptabilite generaleComptabilite generale
Comptabilite generale
 
GE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdfGE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdf
 
GE-CF-Cours-CAE.pdf
GE-CF-Cours-CAE.pdfGE-CF-Cours-CAE.pdf
GE-CF-Cours-CAE.pdf
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
 
Comptabilité Analytique
Comptabilité AnalytiqueComptabilité Analytique
Comptabilité Analytique
 
Comptabilite analytique
Comptabilite analytiqueComptabilite analytique
Comptabilite analytique
 
Cour de Comptabilite analytique
Cour de Comptabilite analytiqueCour de Comptabilite analytique
Cour de Comptabilite analytique
 
Cours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdfCours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdf
 
Services : le baromètre du 1er trimestre 2018
Services : le baromètre du 1er trimestre 2018Services : le baromètre du 1er trimestre 2018
Services : le baromètre du 1er trimestre 2018
 
COMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFC
COMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFCCOMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFC
COMPTA APPROFONDIE/ DES SOCIETES TSFC
 
Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur : www.coursdefsj...
Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur  : www.coursdefsj...Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur  : www.coursdefsj...
Compta analytique pr kaoutar el menzhi - Téléchargeable sur : www.coursdefsj...
 
Budget previsionnel
Budget previsionnelBudget previsionnel
Budget previsionnel
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
 
Compta20072
Compta20072Compta20072
Compta20072
 
Uploads newbb 4725_47be9190b1e86
Uploads newbb 4725_47be9190b1e86Uploads newbb 4725_47be9190b1e86
Uploads newbb 4725_47be9190b1e86
 
Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...
Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...
Notice pour la déclaration de dépenses d’innovation éligibles au crédit impôt...
 
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
 

Recensement économique en Algérie 2011

  • 1. Résultats définitifs de la première phase N 172 Office National des Statistiques Alger, juillet 2012 Série E : Statistiques Economiques
  • 2. Collections Statistiques N° 172/2012 Série E : Statistiques Economiques N° 69 PPRREEMMIIEERR RREECCEENNSSEEMMEENNTT EECCOONNOOMMIIQQUUEE -- 22001111 -- RREESSUULLTTAATTSS DDEEFFIINNIITTIIFFSS DDEE LLAA PPRREEMMIIEERREE PPHHAASSEE Alger, Office National des Statistiques – JUILLET 2012 –
  • 3. « COLLECTIONS STATISTIQUES » est une publication d’informations et d’analyses statistiques éditée par l’Office National des Statistiques, Avenue BELKACEMI Mohamed – El Annasser - ALGER - Office National des Statistiques . ALGERIE . Premier recensement économique -2011- Résultats définitifs / Office National des Statistiques - Alger : ONS, 2012.- 184 p. : Tabl., Graph.,Cartes. : (21 x 29,7 cm).- (coll.statis., n°172 : série E) ISSN 1111 – 5092 / ISBN 978-9961-792-84-1 / D.L. : 3366-2012 Recensement/Indicateurs économiques/ Répertoire des entreprises/Secteur public/Secteur privé/Secteur public local/ Etranger/ Secteur mixte/Enquête/ Algérie/2011 Collections Statistiques N° 172/ 2012 Série E : Economie N° 69 Premier recensement économique – 2011 – Résultats définitifs de la première phase. Directeur de la Publication : Mounir Khaled BERRAH Administration : ONS – Avenue BELKACEMI Mohamed – El Annasser - ALGER - Impression : Les Ateliers de l’Imprimerie de l’O.N.S./D.P.D.D.I. 8 & 10 Rue des Moussebiline - Alger – courriel: ons@ons.dz stat@ons.dz site web : http://www.ons.dz . : (021) 77.78.54/56 : (021) 77.78.30 Diffusion : D.P.D.D.I. / O.N.S ISSN : 1111 – 5092 ISBN : 978-9961-792--84-1 DL : 3366 – 2012
  • 4. Sommaire Page Avertissement 1 Avant propos 3 Aperçu méthodologique 4 Introduction 4 1- Les différentes phases du Recensement Economique 5 2- Phase I du Recensement Economique 6 2-1 Organisation 6 2-2 Déroulement 6 Conclusion 9 Principaux résultats 10 1. Répartition des entités selon le type d'établissement 10 2. Répartition des entités économiques selon la forme juridique 10 3. Répartition des entités économiques par secteur d'activité 11 4. Répartition des entités économiques par strate 12 5. Répartition des entités économiques par secteur juridique 13 6. Répartition des entités économiques par secteur d’activité et année de création 7. . 13 7. Répartition des entités économiques par secteur d’activité et mode d’imposition 8. 14 8. Répartition des entités économiques selon les tranches d'effectifs 15 9. Répartition des entités économiques selon les tranches de chiffre d’affaires 10. .. 17 10. Personnes physiques : répartition selon le genre du chef d’entreprise 20 11. Répartition des entités économiques par région 21 12. Répartition des entités administratives 22 13. Répartition des entités administratives selon les tranches d’effectifs 14. 24 Résultats enquête opinion 25 I. Les facteurs importants dans la décision initiale d’investir 25 II. Principales sources de financement des investissements 27 III. Main d’œuvre 28 IV. Approvisionnement 29 V. Trésorerie 30 VI. Accès au foncier 31 VII. Incitations fiscales et parafiscales 31 Annexes 32 I) Tableaux Statistiques 32 II) Principaux concepts et définitions 181
  • 5. Avertissement Dans tous les pays, la conduite de politiques économiques et sociales fait explicitement référence aux systèmes d’informations statistiques qui se présentent comme un cadre adéquat, notamment pour la prise de décision et la prévision. En Algérie, des efforts louables ont été entrepris pour le développement du Système National d’Information Statistique (SNIS) mais celui-ci a du mal à répondre aux besoins grandissants des différents acteurs économiques, notamment en matière de statistiques d’entreprises. Plusieurs questions importantes sont posées aussi bien par les pouvoirs publics que par les investisseurs. Ces questions sont multiples et diverses et se rapportent notamment à la population des entreprises et à leur répartition spatiale et sectorielle. Les fichiers dont disposait l’ensemble des acteurs du SNIS souffrent tous à des degrés divers de non complétude et d’une insuffisance de mise à jour, ce qui rendait les rapprochements difficiles, voire impossibles, si l’on tient compte des spécificités et des finalités de chaque fichier. C’est ce constat qui a amené les pouvoirs publics à inscrire la réalisation du Recensement Economique comme une action prioritaire, visant essentiellement l’amélioration du processus de décision. L'opération Recensement Economique a nécessité la réalisation d’une cartographie récente. Il s’agissait d’assurer une couverture totale de l’ensemble des entités sans omission ni double emploi. Le Recensement Economique dans sa phase I a consisté en un dénombrement de l’ensemble des établissements à caractère économique (hors agriculture) et ce, quel que soit leur secteur d’activité et leur secteur juridique, ainsi que les établissements administratifs. L’objectif principal de cette opération de grande envergure, réalisée pour la première fois en Algérie, est de fournir une image fidèle du tissu économique national avec une répartition réelle des entreprises selon les branches d’activités, les régions, le statut juridique, etc. Cependant, il serait important d’apprécier les résultats de ce Recensement Economique à leur juste valeur et les placer dans leur contexte. En effet, les résultats doivent être rapportés à la période de référence du Recensement Economique. Il s’agit du nombre d’entités effectivement en activité pendant la période du Recensement Economique. De même, il faut admettre que l’approche méthodologique utilisée, qui au demeurant est également utilisée au niveau international, a consisté à recenser les entités disposant d’un local fixe et visible. Ainsi : ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 1 Résultats Définitifs
  • 6. ₋ Les marchands ambulants disposant d’un registre de commerce (au nombre de 84 765 selon les chiffres du CNRC) restent en dehors du champ du Recensement Economique qui s’est intéressé uniquement aux activités exercées dans un local fixe. ₋ Une bonne partie des entreprises de transport échappe au Recensement Economique car difficilement cernable en l’absence d’un local (taxis, transport de personnel par bus, petits transporteurs de marchandises, etc.). ₋ Le fichier du Ministère des transports donne par exemple pour 2010 environ 100 726 taxis, 61 843 autocars et bus et 354 483 camions. Les chiffres donnés par le CNRC sont de l’ordre de 300 659 transporteurs. Evidemment ces chiffres ne correspondent pas au nombre d’entreprises de transport recensées. ₋ Les entrepreneurs privés exerçant dans la construction, disposant d’un registre de commerce mais pas de lieu fixe pour l’exercice de leur activité, n’ont pu être enquêtés. Il s’agit principalement des tâcherons (maçon, plombier, électricien, peintre, carreleur, etc.). ₋ Il en est de même pour les importateurs disposant de registre de commerce, mais difficilement repérables sur le terrain. ₋ Enfin, les fichiers administratifs souffrent généralement du problème de la mise à jour. Si les naissances sont bien suivies et connues, car nécessitant le dépôt d’un dossier, il en est autrement pour les entreprises qui ne sont plus en activité et qui figurent toujours au niveau de ces fichiers car non déclarées. A titre d’illustration : le tableau suivant donne une comparaison entre les chiffres du CNRC et ceux émanant du Recensement Economique pour les activités citées plus haut : Activités Résultats du RE Chiffres CNRC Ecart Marchands ambulants 0 84 765 84 765 Construction 9 117 169 196 160 079 Transport 82 828 300 659 217 831 Total 91 945 554 620 462 675 Par rapport aux résultats du Recensement Economique, les chiffres du CNRC donnent 462 675 entités en plus. A titre d’exemple, lors de l’exécution du Recensement Economique, des discussions (informelles) entre les responsables des services statistiques de wilaya et les agents du CNRC ont expliqué les différences de chiffres. Pour ne citer qu’une wilaya de l’Ouest, le Recensement Economique donnait 5 629 dont 5 421 personnes physiques et 208 personnes morales. Le CNRC donnait un chiffre de 8 629 entités dont 8 282 personnes physiques et 347 personnes morales. 30% environ possèdent un registre de commerce et ne disposent pas de local (il s’agit des commerçants ambulants, une partie des transporteurs, une partie des entrepreneurs de construction, etc.). A cela s’ajoute les entreprises décédées mais toujours comptabilisées. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 2 Résultats Définitifs
  • 7. Avant propos La présente publication, tente à travers une présentation statistique, de donner un aperçu sur les résultats définitifs de la phase I du Recensement Economique dont la période de référence s’est étalée sur 03 mois, à compter du 08 mai 2011. Rappelons que les résultats préliminaires qui ont donné une évaluation globale et provisoire, ont fait l’objet d’une publication en janvier 2012, issue d’une première exploitation se basant sur des fichiers bruts. Par la suite, les données collectées ont fait l’objet d’une exploitation plus approfondie, ce qui a nécessité des corrections et redressements et a donné lieu aux résultats définitifs. Il y a lieu de noter que parallèlement aux variables déjà publiées dans le cadre des résultats préliminaires à savoir la répartition selon le type d’établissement, la forme juridique, le secteur juridique, le secteur d’activité, etc., les résultats définitifs incluent d’autres paramètres tels que la répartition des entités selon l’emploi et le chiffre d’affaires, le genre du chef d’entreprise, la période de création et la période d’entrée en activité et le mode d’imposition. Par ailleurs, pour mieux expliquer les différents aspects des résultats et, dans le but d’une meilleure appréciation des indicateurs, un détail des entités économiques par grands secteurs d’activités au niveau communal est porté en annexe. Le document s’articule autour de quatre (04) parties: ₋ La première partie donne un aperçu succinct sur l’approche méthodologique adoptée pour la réalisation du Recensement Economique. ₋ La deuxième partie présente, dans une vue d’ensemble, les principaux résultats du Recensement Economique. ₋ La troisième partie reflète les principaux résultats de l’enquête opinion sur les préoccupations et les contraintes des opérateurs économiques ₋ La dernière partie fournit les données statistiques représentées par des tableaux, graphes et cartes. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 3 Résultats Définitifs
  • 8. Recensement Economique (phase I) Résultats définitifs APERCU METHODOLOGIQUE Cette partie a pour but de présenter d’une manière succincte la méthodologie adoptée pour la réalisation de la phase I du Recensement Economique. Elle s’articule autour des axes suivants :  Objectifs et Champ du Recensement Economique  Aperçu sur les différentes phases du Recensement Economique  Organisation et Déroulement de la phase I du Recensement Economique Introduction Première opération du genre en Algérie, le Recensement Economique dans sa phase I a consisté en un dénombrement de l’ensemble des établissements à caractère économique (hors agriculture) et ce, quel que soit leur secteur d’activité et leur secteur juridique, ainsi que les établissements administratifs. De par ses objectifs, il constitue un atout important de développement de la production statistique en adéquation avec les besoins de l’économie. Les objectifs du Recensement Economique sont multiples. Parmi les objectifs essentiels, nous citerons :  la mise à jour du répertoire des personnes morales et physiques. Il est à noter qu’au niveau de l'ONS, le répertoire des entreprises constitue la base essentielle des applications statistiques. Le Recensement Economique permettra de disposer d'un répertoire exhaustif, fiable et actualisé ;  l'utilisation du répertoire comme base de sondage pour l’ensemble des enquêtes auprès des entreprises (ou établissements) et plus particulièrement les entreprises du secteur privé qui sont mal appréhendées;  le suivi et la maîtrise des paramètres et indicateurs des différents secteurs d’activité (hors agriculture) : Industrie, Commerce, Construction, Services, Transports etc.;  l'élaboration des principaux indicateurs d’activité, notamment du secteur privé qui occupe une place de plus en plus importante dans l’activité économique. Ce recensement a couvert l’ensemble du territoire national et a touché tous les établissements exerçant une activité dans un lieu fixe, pendant la période de référence qui s’est étalée sur 03 mois, à compter du 08 mai 2011. Ont été exclus du champ: ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 4 Résultats Définitifs
  • 9.  les exploitations agricoles (sauf celles dont les unités exercent une activité industrielle) ;  les chantiers temporaires des travaux publics ;  les services de prérogatives publiques (Police, Gendarmerie, casernes, Protection civile, centres pénitenciers etc.) ;  les établissements à caractère associatif quelle que soit leur activité (religieuse, sportive, politique etc.) ;  Les organisations et organismes extraterritoriaux (ambassades, organisations internationales, etc.…). 1- Les différentes phases du Recensement Economique Le Recensement Economique a été conçu en deux (02) phases.  Une première phase : dénombrer l’ensemble des entités. Objectif : constitution d’un répertoire national des entreprises et des établissements. Ce dernier permettra de disposer de la base de sondage pour la phase II du Recensement Economique et pour toutes les enquêtes à venir.  Une deuxième phase qui est une enquête de structure. Elle sera réalisée sur terrain, par échantillonnage. Elle sera lancée au courant du 2ème semestre de l’année 2012 et consistera, en plus de la récupération du bilan comptable, à renseigner des questionnaires adaptés à chaque activité. Les questions porteront essentiellement sur l’identification, la production et ventes, l'emploi et salaires ainsi que certains agrégats (chiffre d’affaires, valeur ajoutée, consommations intermédiaires, etc.). Les objectifs dévolus à cette enquête sont multiples :  saisie de la structure des entreprises par activité et par secteur juridique ;  élaboration des comptes de branches selon le nouveau système de Comptabilité Nationale des Nations Unies ;  suivi des principaux indicateurs et paramètres par activité ;  confection du Tableau d’Entrée Sortie (TES) et du Tableau des Ressources et des Emplois (TRE) ;  mise à jour et adoption de la nomenclature révisée de la NAA ;  mise à jour du répertoire des entreprises ;  amélioration et consolidation du système d’observation statistique des entreprises. Cet éventail d’objectifs n’est pas exhaustif et ne comporte que certains volets prioritaires des résultats attendus d’une telle enquête dont l’intérêt pour la statistique sectorielle et les comptes économiques est primordial. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 5 Résultats Définitifs
  • 10. L’enquête couvrira l’ensemble des activités de l’Industrie, de la Construction, du Commerce, des Services et Transports (Services marchands au sens de la comptabilité nationale), donc toute entreprise (personne morale et personne physique) exerçant d’une façon principale dans les activités définies selon la Nomenclature des Activités Algériennes (NAA). 2- Phase I du Recensement Economique 2-1 Organisation Les travaux préparatoires du Recensement Economique dans sa partie conceptuelle et organisationnelle ont été entamés dès l’année 2009. Le lancement officiel de la préparation de la phase I du Recensement Economique a été effectué après l’installation du Comité National qui a eu lieu le 16 juin 2010 au siège de Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales (MICL). Le Comité National est composé des Ministères et Institutions concernés par le Recensement Economique et est présidé par Monsieur le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales. Pour rappel, les travaux de préparation, de conception des supports, de suivi et de contrôle des différentes phases du Recensement Economique ont nécessité la mise en place d’une organisation fonctionnelle. Cette organisation s’est appuyée sur le comité national, le comité de Wilaya, le comité de Daira, le comité de Commune et d’un comité technique opérationnel au sein de l’Office National des Statistiques. Ces comités avaient pour rôle de :  coordonner les actions liées au recensement et contrôler le déroulement de ce dernier ;  mobiliser les moyens nécessaires à la préparation et à l’exécution du recensement ;  suivre et contrôler le déroulement du recensement. 2-2 Déroulement Comme conçue, la phase I du Recensement Economique s’est déroulée en deux étapes :  une étape préparatoire consacrée aux travaux de cartographie et qui a consisté en un balayage systématique, de toutes les entités implantées sur le territoire national. L’objectif étant le découpage en zones de travail ; ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 6 Résultats Définitifs
  • 11.  une étape exécution dont l’objectif est la constitution d’un répertoire exhaustif et actualisé des entreprises et des établissements. L’étape préparatoire a été réalisée en trois parties échelonnées dans le temps :  La constitution des listes des établissements qui a consisté en un balayage systématique de l'ensemble des districts du Recensement Général de la Population et de l'Habitat de 2008. Ainsi, l'ensemble des entités se trouvant sur le territoire de chacun de ces districts a été recensé. Il s’agissait de disposer de données sur la localisation de toutes les entités économiques et administratives à l’intérieur des limites territoriales de chaque commune. Ce travail a été réalisé par les délégués communaux.  Le découpage en zones de travail dont le but est la création des zones de travail de taille pratiquement identiques.  Le remplissage du cahier de zone dont le but est de faciliter la tâche au recenseur qui a eu la charge d’enquêter toutes les entités d’une ou plusieurs zones d’enquête. Le suivi de tout ce travail de préparation a été assuré par les Responsables des Services Statistiques de Wilaya et par le personnel d'encadrement des directions centrales et des annexes régionales de l'ONS. Concernant l’étape exécution, deux types de questionnaires se sont avérés nécessaires : un questionnaire pour les « Etablissements économiques » et un autre pour les « établissements Administratifs ». Ces deux questionnaires se sont intéressés principalement aux caractéristiques de l’établissement (identification, localisation, activité, etc.). En plus de ces deux questionnaires, un troisième de type qualitatif a été élaboré. Ce dernier a été utilisé comme moyen pour être à l’écoute des préoccupations et contraintes des opérateurs économiques sur des questions essentielles. Il est important de signaler que ce questionnaire a été introduit à la demande du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales (MICL). Il faut préciser également que même si certains pays de par le monde ont réalisé un Recensement Economique, le Recensement Economique algérien se distingue justement par ce volet qualitatif. L’exploitation des réponses de ce questionnaire a permis d’établir une typologie de préoccupations et de contraintes rencontrées par les entrepreneurs (lourdeurs administratives, accès au foncier et au crédit, problèmes de trésorerie, de disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée, etc.) selon diverses variables telles que l’activité de l’entreprise, la forme juridique, la taille de l’entreprise, la localisation, etc. Autrement dit, il s’agit d’apprécier la sensibilité des préoccupations et contraintes par rapport à certains paramètres de l’entreprise tels que sa localisation, sa taille, son activité, etc. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 7 Résultats Définitifs
  • 12. En termes de fait innovateur de ce Recensement Economique, notons également que l’exploitation des questionnaires a été réalisée, pour la première fois en Algérie, selon une nouvelle technique à savoir l’utilisation de la Lecture Automatique des Documents (LAD), permettant une exploitation rapide et de bonne qualité. Pour montrer son ampleur et sa complexité, il est utile de rappeler que cette opération avait mobilisé :  60 Responsables des Services Statistiques de Wilaya ;  2000 délégués communaux ;  3000 agents recenseurs et 700 agents d’encadrement ;  A cela s’ajoute l’encadrement de l’ONS au niveau régional et national Dans l’ensemble, le Recensement Economique s’est déroulé dans de bonnes conditions et ce, au niveau de tout le territoire national. Aucun fait majeur n’a été signalé durant le déroulement de cette opération. Même les zones dites sensibles ont été recensées sans le moindre incident. Certes, au démarrage de la collecte des données, il a été enregistré quelques réticences de la part de certaines catégories socioprofessionnelles qui voyaient beaucoup plus une opération de contrôle des prix. De même quelques établissements administratifs et un certain nombre de professions libérales ne se considéraient pas concernés par l’opération. La campagne de sensibilisation et de communication a été le facteur qui a accompagné toute l’opération, car il était essentiel que celle-ci soit perçue à sa juste valeur, notamment par l’opérateur. Cette campagne qui avait fait appel à tous les moyens de communication avait pris diverses formes, séminaires d’informations, tables rondes, rencontres régionales et locales, réunions de travail, conférences de presse, passage dans les média lourds, radios locales…, ce qui a permis d’éclairer les différents opérateurs sur l’importance de ce recensement et ses retombées directes ou indirectes sur leurs activités. Dans certaines Wilayas, des réunions entre les autorités locales, les commerçants et les représentants des organisations professionnelles et des quartiers ont été organisées. Notons que l’étape préparatoire a été prise en charge par les délégués communaux, ce qui a permis de dissiper les craintes et les éventuelles réticences de certains opérateurs. De même le recrutement de proximité (agents recenseurs et agents d’encadrement) a facilité le contact avec les opérateurs et rassuré ces derniers. Il faut également rendre hommage aux autorités locales qui n’ont ménagé aucun effort pour le bon déroulement et la réussite de l’opération. Par ailleurs, l’introduction du questionnaire qualitatif relatif aux contraintes et préoccupations a encouragé la participation des opérateurs. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 8 Résultats Définitifs
  • 13. Conclusion Il est important d’apprécier les résultats de ce Recensement Economique à leur juste valeur et les placer dans leur contexte. En effet, d’une part, les résultats doivent être rapportés à la période de référence du Recensement Economique, d’autre part, admettre que l’approche méthodologique utilisée, qui au demeurant est également utilisée au niveau international, a fait que les unités ne disposant pas d’un local fixe et visibles n’ont pas été recensées. En tout état de cause, il est important de rappeler que la première phase du Recensement Economique n’est pas une fin en soi, puisque le répertoire issu de cette phase servira à la mise en place d’un ensemble d’enquêtes statistiques structurelles et conjoncturelles. De même, il est certain que les entités recensées existent réellement sur le terrain et étaient effectivement en activité pendant la période de référence de l’enquête. Enfin, il est permis de dire que malgré quelques réticences rencontrées chez certains opérateurs, l’opération a connu une large adhésion, grâce à la mobilisation de toutes les parties prenantes, notamment au niveau local. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 9 Résultats Définitifs
  • 14. 94% 6% Entité économique Entité administrative 95% 5% Personne physique Personne morale Principaux résultats de la phase I du Recensement Economique La présente note se propose de donner les résultats définitifs de la phase I du Recensement Economique (RE), réalisée en 2011 sur une période de trois (03) mois, à compter du 08 mai et qui rappelons le, a couvert l’ensemble du territoire national et a touché tous les établissements exerçant une activité dans un lieu fixe. Les résultats préliminaires publiés en janvier 2012, provenaient d’une première exploitation se basant sur des fichiers bruts et donnaient une évaluation globale et provisoire. Par la suite, les données collectées ont fait l’objet d’une exploitation plus approfondie, ce qui a nécessité des corrections et redressements ayant abouti aux résultats définitifs. Les tableaux ci- dessous illustrent ces résultats: 1. Répartition des entités selon le type d’établissement Au cours de la période du Recensement Economique, 990 496 entités ont été recensées dans tout le territoire national, dont 934 250 entités économiques, représentant plus 94% du total. Le reste, 56 246 sont des entités administratives. 2. Répartition des entités économiques selon la forme juridique Le tissu économique est fortement dominé par les personnes physiques (95,0%), alors que les personnes morales représentent près de 5%. Ce résultat est révélateur d’une économie basée essentiellement sur des micros entités. La structure des personnes morales au niveau wilaya, montre une concentration de près de 21% dans la capitale, suivie de loin par les wilayas d’Oran (6,8%) et de Sétif (5,3%). Type d’établissement Nombre d’entités Entité économique 934 250 Entité administrative 56 246 Total 990 496 Type d’établissement Nombre d’entités Personne physique 888 794 Personne morale 45 456 Total 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 10 Résultats Définitifs
  • 15. 10% 1% 55% 34% Industrie Construction Commerce Services La même tendance est observée pour les personnes physiques, puisque la wilaya d’Alger se caractérise par l’absorption de 9,9% des entités économiques, suivie des wilayate d’Oran (5,6%) et de Sétif (5,1%). Au niveau global (personnes physiques + personnes morales), le taux d’absorption est de 10,4% pour la wilaya Alger, 5,7% pour la wilaya d’Oran et 5,1% pour la wilaya de Sétif. Alger demeure ainsi, un pôle économique par excellence 3. Répartition des entités économiques par secteur d’activité La répartition des entités économiques par grands secteurs d’activités montre clairement la prédominance du secteur commercial avec un total de 511 700 entités soit près de 55,0% de l’ensemble. Plus de 84% de l’activité se concentre sur le commerce de détail. Le reste est partagé entre le commerce de gros et le commerce d’automobiles et de motocycles. En seconde position vient le secteur des services avec 317 988 entités représentant 34,0%. La panoplie des activités relevant des services est très large. Pour ne citer que les principales activités, nous pouvons dire qu’environ 26,1% des entités de ce secteur exercent leur activité dans le transport avec ses différents modes et l’entreposage, 18,8% sont dans l’activité de restauration, 14,5% dans les autres services personnels, 10,3% dans les télécommunications (y compris les taxiphones), 5,3% dans les activités juridiques et comptables, 5,3% dans les activités pour la santé humaines (médecins privés, chirurgiens privés, dentistes, ….) En somme, le nombre d’entités économiques activant dans le secteur tertiaire est de 829 688 entités, soit près de 89,0% de l’ensemble, ce qui dénote clairement le caractère tertiaire de l’économie nationale. Par ailleurs, le nombre d’entités industrielles recensées est de 95 445. A titre indicatif, 24,8% des entités industrielles activent dans les industries agro-alimentaires (travail de grain, lait et produits laitiers, boissons etc.), 23,4% dans la fabrication de produits métalliques, 11,1% dans l’habillement, 1,7% dans le travail de bois et la fabrication d’articles en bois et en liège, 1,3% dans le textile, 1,3% dans la réparation et l’installation de machines et d’équipement. Secteur d'activité Nombre d’entités Industrie 95 445 Construction 9 117 Commerce 511 700 Services 317 988 Total 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 11 Résultats Définitifs
  • 16. 84% 16% Urbain Rural Enfin, les entités recensées relevant du secteur de la construction ont été de l’ordre de 9 117, soit 1,0% de l’ensemble des entités économiques recensées. Il est évident que ce chiffre est largement en deçà de la réalité du terrain. Cette sous estimation est inhérente à la démarche méthodologique du recensement économique et s’explique essentiellement par la contrainte afférente au recensement uniquement des entités exerçant leur activité au sein d’un local fixe. En effet, pour ce qui est du secteur de la construction, les très petites entreprises constituées essentiellement de tâcherons (plombiers, électriciens bâtiment, ferrailleurs, carreleurs, peintres, etc.) ne disposent pas d’un local fixe et sont difficilement repérables sur le terrain car non visibles. 4. Répartition des entités économiques par strate Sur les 934 250 entités économiques recensées, 83,6% sont implantées en milieu urbain et 16,4% en milieu rural. En milieu urbain, la wilaya d’Alger occupe la première place avec 12,1% du nombre total. La wilaya d’Oran vient en deuxième position avec 6,6%, suivie de la wilaya de Sétif avec 4,8%. Pour le milieu rural, la wilaya de Tizi Ouzou occupe la première place avec une concentration des entités, soit 8,1% du nombre total. La seconde concentration des entités en milieu rural est la wilaya de Sétif avec 6,7%. En termes d’activité, 81,3% des industries extractives sont implantées dans le rural. En revanche, les industries manufacturières représentent près de 19%. Par ailleurs les activités immobilières et financières restent très faibles dans le milieu rural, respectivement 2,6% et 2,7%. Strate Nombre d’entités Urbain 781 439 Rural 152 811 Total 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 12 Résultats Définitifs
  • 17. 2,2% 4,2% 17,0% 76,6% Avant 1980 1980-1989 1990-1999 2000-2011 98,0% 1,8% 0,2% Privé Public Autres 5. Répartition des entités économiques par secteur juridique Le tissu économique est fortement dominé par le secteur privé qui compte 915 316 entités, soit 98,0% du total. La part du secteur public se situe à 1,8%, quant aux entreprises mixtes et étrangères, elles représentent 0,2% du total. Le commerce occupe la première place dans le secteur privé avec 508 638 entités, soit 55,6%. En outre le commerce de détail représente 84,6% soit 427 931 entités, Toujours dans le privé, les services viennent en deuxième position avec 306 213 entités. L’activité hébergement et restauration compte à elle près de 20,0%. Les industries manufacturières englobent 91 149 entités représentant 10,0% du total. Elles sont dominées par les industries alimentaires qui comptent 23 252 entités, soit 25,5%, suivie de l’industrie de l’habillement (11,6%). 6. Répartition des entités économiques par secteur d’activité et année de création L’évolution des entités économiques par période affiche une montée en cadence des créations, puisque sur les 934 250 entités recensées (morales + physiques), 2,2% ont été créées avant 1980, 4,2% entre 1980 et 1989, 17,0% entre 1990 et 1999 et enfin 76,6%, soit 716 026 entre 2000 et 2011. Année de création En % Période Sect. d'activité Avant 1980 1980-1989 1990-1999 2000-2011 Construction 3,8 6,3 21,3 68,7 Commerce 2,1 3,8 17,2 77,0 Industrie 2,9 4,7 15,9 76,5 Services 2,1 4,6 16,9 76,4 Total 2,2 4,2 17,0 76,6 Secteur juridique Nombre d’entités Public 16 718 Privé 915 316 Autres 2 216 Total 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 13 Résultats Définitifs
  • 18. Sur les 716 026 créées entre 2000 et 2011, plus de la moitié (55,0%) concerne le secteur commercial. Les services arrivent en deuxième position avec près de 34,0% de création durant la même période. En somme le secteur tertiaire représente 89,0%. Loin derrière, l’industrie ne représente que 10,2%. Cette structure est relativement identique pour toutes les périodes antérieures à 2000. Année de création En % Période Sect. d'activité Avant 1980 1980-1989 1990-1999 2000-2011 Construction 1,7 1,5 1,2 0,9 Commerce 51,7 49,4 55,4 55,0 Industrie 13,7 11,4 9,6 10,2 Services 32,9 37,7 33,8 33,9 Total 100 100 100 100 En ce qui concerne l’année de début d’activité, la période 2000-2011 a vu un nombre important d’entrée en activité par rapport aux périodes précédentes, puisque 731 912 entités sont concernées, soit 78,3%. Début d'activité En % Période Sect. d'activité Avant 1980 1980-1989 1990-1999 2000-2011 Construction 2,8 5,6 20,5 71,0 Commerce 1,6 3,6 16,5 78,4 Industrie 2,3 4,3 15,1 78,3 Services 1,6 4,2 15,8 78,5 Total 1,7 3,9 16,2 78,3 7. Répartition des entités économiques par secteur d’activité et mode d’imposition Sur les 934 250 entités économiques recensées, 557 908 relèvent du régime d'imposition forfaitaire, soit 59,7%. La part des entités économiques soumises au régime réel se situe à 12,7%. En % Mode d'imposition Sect.d’activité Réel Forfait Exonéré Autres Construction 60,6 22,9 2,6 13,9 Commerce 8,7 64,0 1,7 25,7 Industrie 15,6 52,4 4,3 27,7 Services 17,0 56,1 2,3 24,6 Total 12,7 59,7 2,2 25,4 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 14 Résultats Définitifs
  • 19. Par secteur d’activité, le commerce se taille une grande part et ce, pour les différents modes d’imposition, à titre d’exemple, il représente 58,7% dans le forfait, 37,4% dans le réel et 42,8% dans l’exonéré. Le commerce est suivi de près par les services avec des parts respectives de 32%, 45,4% et 35,8%. En % 8. Répartition des entités économiques selon les tranches d’effectifs L’exploitation des données relatives à l’emploi, révèle une très forte concentration des entreprises au niveau de la tranche d’effectif 0-9 occupés. En effet, sur les 934 250 entités économiques, près de 914 106 se situent sur la tranche d’effectifs 0-9 salariés, soit 97,8% de l’ensemble des entités économiques. Il y a lieu de noter que seules 932 entités économiques emploient 250 occupés ou plus. Par strate, environ 83,7% des entités économiques employant moins de dix salariés sont dans le secteur urbain. Mode d'imposition Sect.d’activité Réel Forfait Exonéré Autres Construction 4,6 0,4 1,2 0,5 Commerce 37,4 58,7 42,8 55,3 Industrie 12,5 9,0 20,2 11,1 Services 45,4 32,0 35,8 33,0 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 97,84% 1,65% 0,41% 0,10% Entités économiques par tranches d'effectifs 0 - 9 10 - 49 50 - 249 250 et plus 84% 16% Structure des entités économiques par strate dans la tranche d'effectif 0 à 9 URBAIN RURAL ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 15 Résultats Définitifs
  • 20. Toujours, dans cette première tranche d’effectif, près de 97% des entités sont constituées de personnes physiques. En revanche, sur la tranche immédiatement supérieure, c'est-à-dire les entités ayant un effectif entre 10 et 49, nous constatons la dominance des personnes morales avec un taux de 74%. En fait, il a été constaté que plus nous avançons dans les tranches d’effectifs, plus le nombre de personnes morales domine. Ainsi, dans la tranche 50-249, près de 88% des entités économiques sont des personnes morales. De même, dans la tranche supérieure (250 occupés et plus), 99% des entités sont constituées de personnes morales. De manière générale, la répartition des entités économiques par grands secteurs d’activités et par tranches d’effectifs ne déroge pas à la règle dans le sens où la quasi-totalité des entités, quelle que soit leur activité, se trouvent dans la première tranche des effectifs à l’exception toutefois du secteur de la construction où 67,9% des entités de ce secteur sont dans la première tranche. Concernant le secteur commercial, seules 55 entités sur les 934 250 recensées emploient 250 personnes ou plus. Pour l’essentiel, il s’agit du secteur de la grande distribution. 68% 99% 93% 98% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Construction Commerce Industrie Services Structure des entités économiques par grands secteurs d'activités dans la tranche 0 à 9 0% 20% 40% 60% 80% 100% 0 - 9 10 - 49 50 - 249 250 et plus Tranches d'effectifs 3% 74% 88% 99%97% 26% 12% 1% Structure des entités économiques selon la tranche d'effectif et la forme juridique Personne morale Personne physique ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 16 Résultats Définitifs
  • 21. 9. Répartition des entités économiques selon les tranches de Chiffre d’Affaires Cette section est consacrée à l’analyse de la répartition des entités économiques selon leur chiffre d’affaires. De manière plus précise, nous étudions la répartition des entités économiques selon l’activité, le secteur juridique et selon des tranches de chiffre d’affaires. Pour cela, nous avons distingué quatre tranches de chiffre d’affaires :  1ère tranche : chiffre d’affaires annuel inférieur à 20 millions de DA, soit un chiffre d’affaires mensuel moyen inférieur à 1 666 666,7 DA ;  2ème tranche : chiffre d’affaires égal ou supérieur à 20 millions de DA et inférieur à 200 millions de DA ;  3ème tranche : chiffre d’affaires supérieur ou égale à 200 millions de DA et inférieur à 2 milliards de DA ;  4ème tranche : chiffre d’affaires supérieur ou égale à 2 milliards de DA La définition de ces classes de chiffres d’affaires n’est pas fortuite, elle a été réalisée par référence à la loi cadre portant définition de la PME. L’exploitation des statistiques sur la répartition des 934 250 entités économiques selon le chiffre d’affaires révèle que près de 93,6% des entités ont un chiffre d’affaires annuel inférieur à 20 millions de DA, soit en terme absolu 874 403 entités. Les entités économiques dont le chiffre d’affaires se situe entre 20 et 200 millions de DA sont au nombre de 53 153 et représentent environ 5,7% du nombre total d’entités recensées. De ce fait, seules moins de 1% des entités recensées ont un chiffre d’affaires annuel supérieur ou égale à 200 millions de DA. Par secteur juridique, on remarque clairement que ce sont les entreprises publiques qui sont sur les tranches supérieures de chiffres d’affaires. En effet, on notera que 94,6% des entreprises privées ont un chiffre d’affaires inférieur ou égale à 20 millions de DA ; alors que la part des entreprises publiques qui sont dans cette même tranche de chiffre d’affaires n'est que de 41,4%. Secteur Juridique Tranche de chiffre d'affaires Total moins de 20 millions de DA de 20 millions à 200 millions de DA de 200 millions à 2 milliards de DA supérieur ou égal à 2 milliards Privé 866 110 46 071 2 792 343 915 316 Public 6 916 6 558 2 720 524 16 718 Autres 1 377 524 225 90 2 216 Total 874 403 53 153 5 737 957 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 17 Résultats Définitifs
  • 22. - 200 000 400 000 600 000 800 000 1 000 000 moins de 20 millions de DA de 20 millions à 200 millions de DA de 200 millions à 2 milliards de DA supérieur ou égal à 2 milliards Répartition des entités économiques par secteur juridique et par tranche de chiffre d'affaires Privé Public Autres Sur l’ensemble des entités économiques appartenant à la première tranche de chiffre d'affaires (moins de 20 millions de DA), 99,1% appartiennent au secteur privé, 0,8% au secteur public et le reste des entités relève du secteur étranger. Concernant les 16 718 entités publiques recensées, 16,3% d’entre elles se situent sur la tranche de chiffre d’affaires entre 200 millions de DA et 2 milliards de DA et 3,1% se situent sur la tranche supérieure (supérieur ou égal à 2 milliards de DA). Enfin, sur les 957 entités recensées ayant un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards de DA, plus de la moitié (54,8%) d’entre elles appartiennent au secteur public. L’analyse par grands secteurs d’activités et par tranche de chiffre d’affaires se présente comme suit :  L’Industrie : 80 029 entités ont un chiffre d’affaires inférieur à 20 millions de DA, soit 8,6% de l’ensemble des entités recensées et 83,8% de l’ensemble des entités industrielles. On notera que seules 0,4% des entités ont un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards de DA, soit en terme absolu 423 entités industrielles. Au sein de cette tranche de chiffre d’affaires, l’industrie est l’activité qui a la plus grande part d’entreprises, soit 44,2% contre 16% pour la construction ou encore 27,4% pour les services.  La Construction : sur les 9117 entités de construction, 4640 se situent sur la première tranche de chiffre d’affaires, soit la proportion de 61,9%. En outre, près de 1,7% des entreprises de la construction ont un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 2 milliards de DA, soit une proportion largement supérieure à la moyenne nationale qui est de 0,1%. En fait, le secteur de la construction tel qu’il a été recensé se ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 18 Résultats Définitifs
  • 23. distingue des autres secteurs d’activité par le fait que près de 38,1% de ses entreprises ont un chiffre d’affaires égal ou supérieur à 20 millions de DA alors que pour les entreprises industrielles, cette part n’est que de 16,2% ou encore de l’ordre de 2,3% pour les entreprises commerciales.  Le commerce : ce secteur se démarque des autres secteurs dans la mesure où près de 97,7% des entités commerciales ont un chiffre d’affaires inférieur à 200 millions de DA. Seules 119 entités commerciales parmi les 511 700 entités ont un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards de DA. Il s’agit du secteur de la grande distribution ainsi que celui du commerce de véhicules.  Les services : près de 90,8% des entités exerçant leurs activités dans le secteur des services ont un chiffre d’affaires annuel inférieur à 20 millions de DA, dont la plupart relève des activités libérales. Il y a lieu de noter que parmi les 53 153 entités se situant dans la seconde tranche de chiffre d’affaires, les entreprises de services représentent à elles seules un peu plus que la moitié (50,5%) des entreprises de cette tranche. Finalement, sur les 934 250 entités recensées, 788 733 entités se situent dans la première tranche de chiffre d’affaires et appartiennent au secteur tertiaire, soit près de 84,4% de l’ensemble des entités. A présent, revenons sur les grands secteurs d'activités avec un peu plus de détail. Seules 423 entités sur les 95 445 entités industrielles ont un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 2 milliards de DA, dont 300 entités relèvent des industries manufacturières, 86 entités des industries extractives, 22 entités de la production et de la distribution de l’eau et 15 entités de la production et de la distribution de l’électricité et du gaz. Pour l’essentiel, il s’agit d’activités à fort contenu capitalistique. Pour ce qui est des services, on notera particulièrement la présence dans la quatrième tranche de chiffre d’affaires de :  129 entités de transports et d’entreposage ;  71 entités dans le secteur financier au sens large (banques et entreprises d’assurances, intermédiaires, etc.) ;  30 entités dans les activités de services administratifs et de soutien, plus particulièrement les services fournis aux entreprises. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 19 Résultats Définitifs
  • 24. 89,8% 10,2% Masculin Féminin Certaines activités sont totalement dominées par les très petites entreprises qui ont un chiffre d’affaires inférieur à 20 millions de DA. A titre d’exemple, on trouve dans cette tranche de chiffre d’affaires :  98,6% des 34 945 entreprises d'"information et de communication" ;  99,8% des 62 802 entités activant dans "autres activités de services" ;  90,7% des 6 035 entités appartenant au secteur des "arts, spectacles et activités recréatrices". 10. Personnes physiques : Répartition selon le genre du chef d’entreprise La répartition selon le genre du chef d’entreprise montre que sur les 888 794 personnes physiques recensées, 798 026, soit 89,8% sont des hommes. Le reste (10,2%) est représenté par des femmes. Au niveau wilaya, la structure montre que sur les 90 768 personnes physiques représentées par des femmes, 12,4% sont concentrées dans la capitale, suivies des wilayas d’Oran (6,2%) et de Tizi Ouzou (5,6%). La même tendance est observée pour le genre masculin avec des taux respectifs de 9,6%, 5,5% et 3,8%. Par strate, 83,8% sont dans l’urbain et 16,2% dans le rural. En milieu urbain, les hommes chefs d’entreprises représentent 89,3%, le reste 10,7% revient aux femmes. Pour le rural, les taux sont respectivement de 92,1% et 7,9%. La répartition régionale des personnes physiques selon le genre indique que, près de 35,7% de l’effectif féminin est concentré dans la région Nord Centre, suivies de la région Nord Est et des Hauts Plateaux avec environ 19%. La région Nord Ouest détient 18,1%, quant au Grand Sud 7,3%. En ce qui concerne l’effectif masculin, si pour les régions du Nord Ouest et du Grand Sud, la structure se rapproche de celle de l'effectif féminin (avec des taux respectifs de 18,0% et 8,7%), les autres régions affichent des taux différents, les Hauts Plateaux (26,3%), le Nord Centre (32,4%) et le Nord Est (14,6%). Genre Nombre d’entités Masculin 798 026 Féminin 90 768 Total 888 794 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 20 Résultats Définitifs
  • 25. 33% 18% 15% 25% 9% Nord Centre Nord Ouest Nord Est Hauts Plateaux Sud La répartition par grands secteurs d’activités indique une forte concentration au niveau du commerce et des services. Sur les 90 768 entreprises dirigées par les femmes, 47,2% relèvent des services et 43,7% du commerce. En revanche, sur les 798 026 entreprises dirigées par les hommes, 57,6% sont dans le commerce et 31,9% dans les services. 11. Répartition des entités économiques par région La répartition régionale indique que 617 552 entités économiques sont concentrées au niveau de la région nord du pays, soit deux tiers de l’ensemble des entités économiques. Avec 309 830 entités économiques, la région Nord Centre qui compte dix (10) wilayas sur les 48 est la plus peuplée par les entités (33,2%), soit un tiers. Deux grandes activités sont dominantes : le commerce qui représente 53,3% et les services avec près de 35%. Globalement, le secteur tertiaire dans la région nord compte environ 273 357 entités. A elle seule, la wilaya d’Alger compte environ 97 019 entités économiques dont 56,3% activent dans le secteur commercial. La wilaya de Tizi Ouzou vient en seconde position avec 37 276 entités économiques, suivie par la wilaya de Bejaia qui compte 31 197 entités économiques. La région Nord Ouest dont le nombre de wilayas est de sept (07), compte 166 632 entités, plus de 89% se trouvent dans le secteur tertiaire et 9,9% dans l’industrie. La Wilaya d’Oran compte 52 852 entités économiques suivie par les wilaya de Tlemcen et Mascara avec respectivement 30 086 et 20 975 entités économiques. Quelques 141 090 entités économiques ont été recensées dans la région Nord Est qui compte huit (08) wilayas. Plus de 88% des entités de cette région du pays exercent leurs activités dans le secteur tertiaire. La wilaya de Constantine comptabilise 25 729 entités, suivie par la wilaya de Skikda avec 21 701 entités et la wilaya de Mila avec 21 334. La région des Hauts Plateaux qui est composée de quatorze (14) wilayas compte 236 515 entités économiques. La structure sectorielle des activités au niveau de cette région est quasi Région Nombre d’entités Nord Centre 309 830 Nord Ouest 166 632 Nord Est 141 090 Hauts Plateaux 236 515 Sud 80 183 Total 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 21 Résultats Définitifs
  • 26. 27,5% 16,7%14,7% 28,7% 12,3% Nord Centre Nord Ouest Nord Est Hauts Plateaux Sud identique à celle des autres régions avec 89,6% de l’activité, concentrée au niveau du secteur tertiaire. C’est la wilaya de Sétif qui contient le plus grand nombre d’entités économiques (47 392) suivie par la Wilaya de Batna (30 388) et la wilaya de M’Sila (23 266). Ces trois wilayas forment à elles seules près de 43,0% du tissu économique de la région des Hauts Plateaux. La wilaya d’El Bayadh ne compte que 4 819 entités économiques. Enfin, environ 80 183 entités économiques ont été recensées dans la région Sud qui est composée de neuf (09) wilayas. La wilaya de Biskra compte 19 469 entités suivie par la wilaya de Ouargla avec 14 396 entités et la wilaya d’El Oued avec 13 617 entités. Ces trois wilayas se taillent la part de 59,2% de l’ensemble des entités de la région Sud. La wilaya d’Illizi compte environ 1 432 entités économiques. Pour résumer, il y a lieu de noter la forte concentration des entités économiques au niveau de certaines wilayas. En effet, 13 wilayas sur les 48 regroupent environ 50,8% des entités économiques, soit par ordre décroissant : Alger, Oran, Sétif, Tizi Ouzou, Bejaia, Batna, Tlemcen, Blida, Chlef, Constantine, M’Sila, Bordj Bou Arreridj, Skikda. En ajoutant seulement huit (08) wilayas ( Mila, Djelfa, Mascara, Boumerdes, Annaba, Biskra, Oum El Bouaghi et Ain Defla ), ce taux passe à près de 70%. 12. Répartition des entités administratives Le nombre d’entités administratives recensées est évalué à 56 246. Environ 50,3% des ces entités sont dans le secteur de l’enseignement avec ses différents cycles. Le secteur de l’Administration générale représente 34,3% des entités administratives et le reste des entités, soit la part de 15,4% est dans le secteur de la santé. Région Nombre d’entités Nord Centre 15 477 Nord Ouest 9 371 Nord Est 8 293 Hauts Plateaux 16 169 Sud 6 936 Total 56 246 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 22 Résultats Définitifs
  • 27. La répartition de ces entités par grandes régions révèle les éléments suivants :  Près de 27,5% des entités administratives se trouvent au niveau de la région Nord Centre, soit environ 15 477 entités. La wilaya d’Alger se classe en tête avec le nombre de 2 887 entités administratives. Cela est compréhensible compte tenu de la densité de la population au niveau de la wilaya d’Alger et surtout compte tenu de la concentration des administrations centrales et des Etablissements Publics à Caractère Administratif (EPA). Le secteur de l’enseignement représente près de 50% de l’ensemble des entités administratives de la wilaya d’Alger, celui de l’administration, 37,5%. La wilaya d’Alger est suivie par la Wilaya de Tizi Ouzou (1 944 entités administratives), la wilaya de Médéa (1 672 entités administratives) et la wilaya de Bejaia (1 582 entités administratives).  La région Nord Ouest compte 9 371 entités administratives dont 1 752 entités se trouvent dans la wilaya de Tlemcen et 1 508 entités dans la wilaya d’Oran.  Environ 8 293 entités administratives ont été recensées dans la région Nord Est, soit la part de 14,7% de l’ensemble des entités administratives. C’est la Wilaya de Skikda qui se trouve en pole position avec 1 436 entités administratives. Elle est suivie par la wilaya de Mila (1 173 entités administratives) et la wilaya de Constantine (1 078 entités administratives). La wilaya d’El tarf quant à elle ne compte que 831 entités administratives.  Prés de 16 169 entités administratives ont été recensées dans les hauts Plateaux. La wilaya de Sétif compte environ 2 270 entités suivies par la wilaya de Batna avec 2 227 entités et la wilaya de M’Sila avec 1 764 entités administratives. Loin dernière, la wilaya de Naama compte 475 entités administratives.  Enfin, il a été recensé près de 6 936 entités administratives dans la région Sud, soit la part de 12,3% de l’ensemble. La wilaya d’El-Oued comptabilise 1 310 entités, suivie par la wilaya de Biskra avec 1 216 entités et la wilaya de Ouargla avec 1 014 entités. A noter que dans la wilaya de Tindouf, il a été comptabilisé environ 157 entités administratives. Il y a lieu de noter que 17 wilayas sur les 48 comptabilisent à elles seules environ 51,5% des entités administratives. Il s’agit des wilayas suivantes : Alger, Sétif, Batna, Tizi Ouzou, M’Sila, Tlemcen, Médéa, Bejaia, Bouira, Chlef, Oran, Mascara, Skikda, Djelfa, Tiaret, Rélizane et El Oued. De même, en termes de répartition par activité, ces wilayas représentent 53,5% dans le secteur de l’enseignement et 52,0% dans le secteur de la santé. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 23 Résultats Définitifs
  • 28. 55,1% 25,3% 19,6% Entités administratives par tranches d'effectifs - 20 de 20 à 49 50 et plus 13. Répartition des entités administratives selon les tranches d’effectifs L’exploitation des données a été faite selon trois tranches d’effectif : 1ère tranche : administrations employant moins de 20 salariés, 2ème tranche : administrations employant de 20 à 49 salariés, 3ème tranche : administrations employant 50 salariés et plus. Sur les 56 246 entités administratives recensées, 30 988, soit plus de la moitié (55,1%) emploient moins de 20 salariés. Les entités administratives employant entre 20 et 49 salariés sont au nombre de 14 232 et représentent plus de 25,3%. Enfin, 11 026 entités administratives emploient plus de 50 salariés, soit une part de prés de 20%. Par domaine d’activité, sur les 56 246 entités administratives, l’enseignement compte 28 275 entités, l’administration publique, 19 316 et la santé humaine, 8 655. Dans l’enseignement et l’administration publique, le nombre d’entités employant moins de 20 salariés représente respectivement 45% et 60%. En revanche pour la santé humaine, la part est très importante et se situe à 77%. En ce qui concerne la tranche d’effectifs de 20 à 49 salariés, l’enseignement compte plus de 34%. Les parts de la santé humaine et de l’administration publique se situent respectivement à 11% et 19%. Enfin, les entités administratives employant plus de 50 salariés, représentent prés de 21% dans l’enseignement, 21% dans l’administration publique et 12% dans la santé humaine. 77% 45% 60% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Activités pour la santé humaine Enseignement Administration publique générale Structure des entités administratives par secteurs d'activités dans la tranche -20 11% 34% 19% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Activités pour la santé humaine Enseignement Administration publique générale Structure des entités administratives par secteurs d'activités dans la tranche de 20 à 49 12% 21% 21% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Activités pour la santé humaine Enseignement Administration publique générale Structure des entités administratives par secteurs d'activités dans la tranche 50et plus ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 24 Résultats Définitifs
  • 29. RECENSEMENT ECONOMIQUE (phase I) Principaux résultats de l’enquête opinion sur les préoccupations et les contraintes des opérateurs économiques Rappelons que parallèlement à l’objectif de la première phase du Recensement Economique qui est la constitution d’un répertoire national et exhaustif, un deuxième objectif lui a été assigné, à savoir, « être à l’écoute des préoccupations et contraintes des opérateurs économiques ». Il s’agit d’une enquête qualitative, initiée par le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, réalisée à l’aide d’un support comportant une batterie de questions se rapportant aux préoccupations et contraintes des entrepreneurs tels que les lourdeurs administratives, l’accès au foncier et au crédit, les problèmes de trésorerie, de la disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée… L’exploitation des questionnaires montre que sur un total de 934 250 entités économiques, près de 660 000 ont renseigné le questionnaire, soit un taux de près de 71%. Notons que l’introduction de ce questionnaire a encouragé la participation des opérateurs, même si certains n’ont pas jugé utile de le renseigner. Cette partie donne les résultats définitifs, selon l’ordre des questions posées. I- Les facteurs importants dans la décision initiale d’investir. Il s’agit de la première question sur la série de questions relatives aux préoccupations des entrepreneurs et contraintes rencontrées. Six facteurs déterminants ont été énumérés. I.1- Délais de création: près de 40,0% des chefs d'entreprises considèrent que les délais de création d’une entreprise sont longs. Par secteur juridique, 40,1% des entreprises privées considèrent les délais longs contre seulement 24,0% des entreprises du secteur public. A noter que la proportion des entreprises privées estimant les délais non longs (42,7%) est plus élevée que celle des entreprises publiques qui se situe à 36,6%. L’ensemble des secteurs d’activités affiche en termes de réponses des proportions presque identiques (variant entre 40% et 43%) à l’exception, toutefois, du secteur des transports où la proportion des entreprises qui considèrent longs les délais de création est de 30,2%. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 25 Résultats Définitifs
  • 30. Par taille, seulement 34% des entreprises dont l’emploi dépasse les 250 salariés, considèrent que les délais de création sont longs. Pour le reste, (très petites, petites et moyennes entreprises) la proportion des entreprises déclarant les délais longs se situe entre 40,0% et 41,0%, taux sensiblement identiques. I.2- Dossier administratif : 43,9% des chefs d'entreprises estiment que le dossier administratif afférant à la création de l’entreprise est complexe contre 39,3% qui déclarent le contraire. Le statut juridique de l’entreprise est relativement sensible à cette question, puisque 44,2% des entreprises privées considèrent le dossier administratif complexe contre seulement 19,0% des entreprises publiques. Par secteur d’activité, à l’exception du transport qui affiche une part de 34,2%, pour le reste, les proportions des réponses sont presque les mêmes (variant de 44% à 46%). Par taille, exception faite des grandes entreprises dont seulement 35,5% estiment complexe le dossier administratif, pour le reste, la proportion dépasse les 40,0%. Ainsi, 43,9% des TPE, 40,8% des petites entreprises et 40,5% des moyennes entreprises considèrent le dossier administratif lié à la création de leur entreprise comme complexe. I.3- Moyens financiers : il s’agit d’un facteur important dans la décision d’investir pour plus de la moitié des entreprises. En effet, 59,0% des entreprises considèrent la disponibilité des moyens financiers comme facteur important dans la décision initiale d’investir contre près du quart des entreprises qui estiment le contraire. On notera que le statut juridique de l’entreprise est sensible à cette question, puisque 59,0% des entreprises privées estiment la disponibilité des moyens financiers comme important contre 37,0% des entreprises publiques. Par secteur d’activité, c’est le commerce qui affiche le taux le plus élevé en termes d’importance de la disponibilité des moyens financiers (60,9%). Ce sont les TPE qui considèrent le plus la disponibilité des moyens financiers comme un facteur important dans leur premier investissement. En effet, la part de ces dernières répondant par l’affirmative à cette question est de 58,8% contre 54,4% pour les petites entreprises, 54,0% pour les moyennes entreprises et 50,0% pour les grandes entreprises. En somme, plus de la moitié des entreprises (58,7%), quelle que soit leur taille considère la disponibilité des moyens financiers comme importante. Cette importance diminue relativement avec la taille de l’entreprise. I.4- Infrastructures : 46,3% des chefs d'entreprises considèrent la qualité des infrastructures comme un facteur important dans la décision initiale d’investissement. Ce taux est de 46,5% pour les entreprises privées et 33,9% pour les entreprises publiques. Certaines disparités d’opinion sont notées entre les secteurs d’activité. En effet, le taux le plus élevé est enregistré par les entreprises ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 26 Résultats Définitifs
  • 31. industrielles (48,7%) alors que le taux le moins élevé est enregistré par le secteur des transports (25,4%). Environ 46,3% des TPE estiment important le facteur lié à la qualité des infrastructures. Cette proportion passe à 46,8% pour les petites entreprises, 48,0% pour les moyennes entreprises et 44,2% pour les grandes entreprises. I.5- Energie : la moitié des chefs d'entreprises estime que la disponibilité de l’énergie (Electricité, gaz, …etc.) est un élément important dans la prise de la décision d’investir. En revanche, environ 31,5% considèrent que la disponibilité de l’énergie n’est pas importante pour leur investissement. Par secteur juridique, 50,2% des entreprises privées jugent important la disponibilité de l’énergie contre 35,4% pour les entreprises publiques. En tête des secteurs considérant l’énergie comme important, nous retrouvons l’industrie avec 55,2%, suivi du secteur des services avec 51,8% et du commerce avec 51,2%. En bas de l’échelle, nous trouvons le secteur des transports avec seulement 22,2%. La proportion des entreprises qui considèrent la disponibilité de l’énergie comme un facteur important dans leur premier investissement se présente comme suit : 50,0% des TPE, 49,9% des petites entreprises, 50,5% des moyennes entreprises et 43,2% des grandes entreprises. I.6- Transport : sur toute la liste des facteurs importants pour l’investissement initial de l’entreprise, le facteur transport est le moins important pour les entreprises. En effet, 39,1% considèrent ce facteur comme important. Cette remarque est particulièrement valable pour les grandes et les très petites entreprises dont respectivement 39,7% et 39,0% estiment ce facteur comme important. Pour le reste des catégories d’entreprises qui estime ce facteur important, nous avons 42,7% des petites entreprises et 45,4% des moyennes entreprises. II- Principales sources de financement des investissements II.1- Emprunts bancaires : le recours par les entreprises aux emprunts bancaires n’est pas une pratique courante. En effet, seulement 3,3% des entreprises déclarent les emprunts bancaires comme principale source de leur financement. Néanmoins, 22,1% des entreprises employant entre 50 et 249 salariés et 23,1% de plus de 250 salariés ont eu recours à des emprunts bancaires. II.2- Autofinancement : la réponse à cette modalité semble être parfaitement cohérente avec celle relative aux emprunts bancaires. En effet, 83,2% des entreprises tous secteurs confondus déclarent s’autofinancer. II.3- Subventions de l’Etat : les subventions de l’Etat ont concerné près de 5% des entités tous secteurs confondus. 4,2% revient au secteur privé. La tranche des effectifs (50-249) a bénéficié de 13,5% de ces subventions. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 27 Résultats Définitifs
  • 32. II.4- Près de 4% des enquêtés ont bénéficié des dispositifs d’aide à la création de l’entreprise, dont :  65,7% ont bénéficié du dispositif de l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi des Jeunes (ANSEJ). La tranche d’effectifs (0-9) représente 67,4%, ce qui est très révélateur de l’engouement des jeunes promoteurs. Pour la même tranche d’effectif, l’observation par strate (urbain et rural) est relativement de la même ampleur, respectivement 68,0% et 65,0%.  22,3% des opérateurs économiques ont bénéficié de l’aide de l’Agence Nationale des Investissements (ANDI). Ce dispositif est très caractéristique de l’aide à l’investissement des moyennes entreprises privées, puisque 83,2% des entreprises employant entre 50 et 249 salariés ont bénéficié de cette aide. L’ANDI est très présente dans la construction avec 42,9% du total du secteur.  Le dispositif de l’Agence Nationale de Gestion du Micro crédit (ANGEM) est sollicité par 5,9% des enquêtés.  Le crédit CNAC a bénéficié à 6,1% des enquêtés, particulièrement pour les petites entreprises employant moins de 10 salariés (6,3%). Les mêmes proportions sont observées en zone urbaine (6,2%) et en zone rurale (5,8%). III- Main d’œuvre III-1- Recrutement Les difficultés de recrutement se sont posés à 14,4% seulement des enquêtés tous secteurs confondus dont 15,8 % en zone rurale. Par secteur d’activité et particulièrement dans le secteur privé, ces difficultés se sont posées pour 22,3% des entreprises industrielles dont 26,8% en zone rurale, 13% dans le commerce dont 14,1% en zone rurale. Le secteur de la construction avec un taux de 25,0% est confronté à ce problème en zone rurale avec un taux de 32,0%. III-2- Qualification du personnel Plus de la moitié des opérateurs (53,4%) enquêtés au niveau national et ce, quelque soit le secteur juridique sont satisfaits du niveau de qualification de leur personnel. Le même constat est observé quelque soit la taille des entreprises et le secteur d’activité. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 28 Résultats Définitifs
  • 33. IV – Approvisionnement IV-1- La question relative aux approvisionnements intéresse particulièrement les entreprises car elle est directement liée à leur fonction principale qui consiste à créer de la valeur ajoutée. 57,2% des entreprises déclarent que leurs approvisionnements en matières premières et produits finis sont satisfaits. Seul 22,8%, estiment que leurs inputs ne sont pas satisfaits. Par secteur d’activité, c’est au niveau du commerce, avec 61,7% des entreprises, que les besoins en inputs sont le plus satisfaits. Cela est dû à la spécificité de l’activité qui est faiblement consommatrice de matières premières et de demi-produits (en dehors des produits énergétiques, des emballages et des produits d’entretien). Par taille d’entreprise, les besoins sont satisfaits pour 57,4% des TPE, 48,7% des petites entreprises, 51,3% des moyennes entreprises et 49,8% des grandes entreprises. Il est clair que la satisfaction des besoins en approvisionnement pourrait participer à l’augmentation des capacités de production des entreprises. IV-2- 25,2% des entreprises ont eu des ruptures des stocks de matières premières et demi- produits ayant engendré l’arrêt de l’activité. Cette part représente 25,4% pour le privé et 14,0% pour le public. C’est le secteur tertiaire qui est le moins confronté à ce problème puisque seules 17,7% des entreprises de services et 13,2% des entreprises de transport ont connu des ruptures de stocks. A l’inverse, c’est le secteur industriel qui subit ce problème, puisque 30,4% des entreprises industrielles déclarent avoir connu des ruptures de stocks de leurs matières premières. Nous remarquerons que la rupture des stocks est légèrement sensible à la taille des entreprises. En effet, par taille d’entreprise, la situation se présente comme suit : 25,2% des TPE, 25,3% des petites entreprises, 25,4% des moyennes entreprises et 21,9% des grandes entreprises. IV-3 – De manière générale, les entreprises se plaignent des niveaux des prix des intrants jugés élevés. En effet, près des deux tiers des entreprises (66,2%) estiment que les prix des matières premières et produits finis sont élevés. Seul 0,3%, considèrent les prix de cette catégorie de produits faibles alors que le reste (33,5%) les considère normaux. C’est beaucoup plus les entreprises privées avec une part de 66,5% qui considèrent les prix élevés contre seulement 34,4% pour les entreprises publiques. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 29 Résultats Définitifs
  • 34. Par ailleurs, c’est dans les secteurs de l’industrie et de la construction que les prix sont jugés élevés avec des parts respectives de 72,8% et 72,2%. Ce sont les TPE avec un taux de 66,3% qui estiment les prix plus élevés. IV-4 - La part des entreprises qui déclarent que leurs approvisionnements proviennent de l’extérieur est de seulement 14,6%. Cette proportion n’est que de 6,1% pour les entreprises des transports et de 10,3% pour les entreprises des services. En revanche, la proportion monte à 17,4% pour les entreprises commerciales et 16,0% pour celles du bâtiment. 14,4% des TPE déclarent s’approvisionner de l’extérieur, contre 22,8% pour les petites entreprises, 30,8% pour les moyennes entreprises et 34,1% pour les grandes entreprises. IV-5 - Seul 6,9% des entreprises estiment que la part des approvisionnements importés pourrait être acquise localement. Par secteur d’activité, la part des entreprises des transports qui estiment que les inputs pourraient être acquis localement est de 2,2%. Cette part est de 4,7% pour les entreprises des services et de 8,5% pour les entreprises commerciales. De l’ordre de 11,1% est la part des moyennes entreprises qui pensent que les approvisionnements en provenance de l’extérieur pourraient être acquis localement. V –Trésorerie Dans l’ensemble, 41,2% des enquêtés sont confrontés à des problèmes de trésorerie. Les entreprises des zones urbaines représentent 40,2%, celles du milieu rural représentent 46,9%. Les entreprises du secteur privé sont les plus concernées puisqu’elles représentent 41,6% du total. Ce problème touche 41,7% des entreprises employant moins de 10 salariés. Les problèmes de trésorerie sont de différentes natures, parmi les plus importants, le ralentissement de la demande et la hausse des charges d’exploitation. Ces derniers représentent respectivement 33,5% et 29,3%. Egalement l’endettement élevé et la rigidité des prix de vente représentent des parts importantes, respectivement 25,1% et 20,0%. Prés de 4,0% ont eu recours à des crédits bancaires et près de 3,0% on eu des difficultés à les contracter. Ces difficultés sont liées à plusieurs problèmes, notamment la complexité du dossier et la lenteur administrative. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 30 Résultats Définitifs
  • 35. VI –Accès au foncier VI-1- Dans l’ensemble, l’accès au foncier reste un handicap pour près de 27,0% des chefs d’entreprises. Les entreprises privées sont les plus concernées (27,2%). Avec 29,1%, le commerce, notamment le secteur privé (29,2%) est le plus concerné par le problème du foncier, suivi des services (26,7%) et de la construction (24,3%). D’une manière générale, ce sont les très petites entreprises qui sont les plus touchées avec 27,0% et l’accès au foncier et difficile en milieu urbain (27,3%) qu’en milieu rural (24,7%). VI-2- Le coût élevé reste l’obstacle principal selon près de 24,0% des enquêtés, notamment pour les plus petites entreprises (23,8%) et particulièrement celles qui exercent dans le commerce. Suivi du lieu (éloignement, inadéquation aves l’activité…) (15,8%) et de la non disponibilité du terrain (15,7%), ensuite les problèmes administratifs (cadastre, acte de propriété…) (11,0%) et l’accès aux sources d’énergie (10,3%). VII- Incitations fiscales et parafiscales VII-1- Seulement 4,0% des enquêtés ont bénéficié d’exonérations fiscales et parafiscales. Près de 17% de ces derniers sont des entreprises du secteur privé employant 50 à 249 salariés. Le secteur de la construction est celui qui a le plus bénéficié de cet avantage, avec un taux de 8,7%. Le secteur le moins touché et celui du commerce avec seulement 3,1%. VII-2- près de 66,0% jugent que la fiscalité constitue un handicap pour leur entreprise, notamment pour le secteur privé (66,6%). Le problème est plus prononcé dans le commerce avec 68,9% suivi de l’industrie (65,1%). Avec 63,7%, les services arrivent en troisième position, notamment les très petites entreprises (64,3%). Le milieu rural atteint 70,5%. ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 31 Résultats Définitifs
  • 36. Annexes I) Tableaux statistiques Page TAB.1 : Répartition des entités économiques selon la section et le secteur juridique 34 TAB.2 : Répartition des entités économiques selon la division et le secteur juridique 35 TAB.3 : Répartition des entités économiques selon la wilaya et le secteur juridique 37 TAB.4 : Répartition des entités économiques selon la section et la strate 40 TAB.5 : Répartition des entités économiques selon la wilaya, la forme juridique et la strate 41 TAB.6 : Répartition des entités économiques selon la section et la forme juridique 44 TAB.7 : Répartition des entités économiques selon la wilaya et le secteur d'activité 45 TAB.8 : Répartition des entités économiques par section et année de création 49 TAB.9 : Répartition des entités économiques par wilaya et année de création 50 TAB.10 : Répartition des entités économiques par secteur juridique et année de création 51 TAB.11 : Répartition des entités économiques par forme juridique et année de création 51 TAB.12 : Répartition des entités économiques par secteur d'activité et année de création 52 TAB.13 : Répartition des entités économiques par section et année de début d'activité 54 TAB.14 : Répartition des entités économiques par wilaya et année de début d'activité 55 TAB.15 : Répartition des entités économiques par secteur juridique et année de début d'activité 56 TAB.16 : Répartition des entités économiques par forme juridique et année de début d'activité 56 TAB.17 : Répartition des entités économiques par secteur d'activité et année de début d'activité 57 TAB.18 : Répartition des entités économiques selon la section et le mode d'imposition 59 TAB.19 : Répartition des entités économiques selon le secteur juridique et le mode d'imposition 60 TAB.20 : Répartition des entités économiques selon la forme juridique et le mode d'imposition 60 TAB.21 : Répartition des entités économiques selon le secteur d'activité et le mode d'imposition 61 TAB.22 : Répartition des entités économiques par section et tranches d'effectifs 63 TAB.23 : Répartition des entités économiques par secteur juridique et tranches d'effectifs 64 TAB.24 : Répartition des entités économiques par forme juridique et tranches d'effectifs 65 TAB.25 : Répartition des entités économiques par strate et tranches d'effectifs 66 TAB.26 : Répartition des entités économiques par secteur d'activité et tranches d'effectifs 67 TAB.27 : Répartition des entités économiques par wilaya et tranches d'effectifs 68 TAB.28 : Répartition des entités économiques par section et tranches de chiffre d'affaires 70 TAB.29 : Répartition des entités économiques par secteur juridique et tranches de chiffre d'affaires 71 TAB.30 : Répartition des entités économiques selon la forme juridique et les tranches de chiffre d'affaires 72 TAB.31 : Répartition des entités économiques selon la strate et les tranches de chiffre d'affaires 73 TAB.32 : Répartition des entités économique par secteur d'activités et tranches de chiffre d'affaires 74 TAB.33 : Répartition des entités économiques selon la wilaya et les tranches de chiffre d'affaires 75 TAB.34 : Répartition des personnes physiques selon la wilaya et le genre 77 TAB.35 : Répartition des personnes physiques selon la strate et le genre 78 TAB.36 : Répartition des personnes physiques selon la section et le genre 79 TAB.37 : Répartition des personnes physiques selon le secteur d'activité et le genre 80 TAB.38 : Répartition des personnes physiques par région et genre 80 TAB.39 : Répartition des entités économique - Région nord centre 82 TAB.40 : Répartition des entités économique - Nord Ouest 86 TAB.41 : Répartition des entités économique - Nord Est 90 TAB.42 : Répartition des entités économique - Hauts plateaux 94 TAB.43 : Répartition des entités économique - Grand Sud 98 TAB.44 : Récapitulatif des entités économiques par Région 102 TAB.45 : Répartition des entités administratives par wilaya 105 TAB.46 : Région Nord Centre - Entités Administratives 107 TAB.47 : Région Nord Ouest - Entités Administratives 110 TAB.48 : Région Nord Est - Entités Administratives 113 TAB.49 : Région Hauts Plateaux - Entités Administratives 116 TAB.50 : Région Sud - Entités Administratives 119 TAB.51 : Répartition des entités administratives par secteur d'activité et tranche d'effectif 121 TAB.52 : Répartition des Entités économiques et administratives par Région 122 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 32 Résultats Définitifs
  • 37. TAB.53 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Adrar 125 TAB.54 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Chlef 126 TAB.55 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Laghouat 127 TAB.56 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Oum El Bouaghi 128 TAB.57 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Batna 129 TAB.58 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Bejaia 131 TAB.59 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Biskra 133 TAB.60 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Bechar 134 TAB.61 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Blida 135 TAB.62 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Bouira 136 TAB.63 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Tamenrasset 137 TAB.64 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Tebessa 138 TAB.65 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Tlemcen 139 TAB.66 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Tiaret 141 TAB.67 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya :Tizi Ouzou 142 TAB.68 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Alger 144 TAB.69 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Djelfa 146 TAB.70 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Jijel 147 TAB.71 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Sétif 148 TAB.72 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Saida 150 TAB.73 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Skikda 151 TAB.74 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Sidi Bel Abbes 152 TAB.75 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Annaba 154 TAB.76 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Guelma 155 TAB.77 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Constantine 156 TAB.78 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Médéa 157 TAB.79 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Mostaganem 159 TAB.80 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : M'sila 160 TAB.81 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Mascara 161 TAB.82 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Ouargla 162 TAB.83 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Oran 163 TAB.84 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : El Bayadh 164 TAB.85 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Illizi 165 TAB.86 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Bordj Bou Arréridj 166 TAB.87 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Boumerdes 167 TAB.88 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : El Tarf 168 TAB.89 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Tindouf 169 TAB.90 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Tissemsilt 170 TAB.91 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : El Oued 171 TAB.92 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Khenchela 172 TAB.93 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Souk Ahras 173 TAB.94 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Tipaza 174 TAB.95 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Mila 175 TAB.96 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Ain Defla 176 TAB.97 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Naama 177 TAB.98 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Ain Témouchent 178 TAB.99 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Ghardaia 179 TAB.100 : Entités économiques par commune et grands secteurs d'activités Wilaya : Relizane 180 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 33 Résultats Définitifs
  • 38. Tab.1 : Répartition des entités économiques selon la section et le secteur juridique Code section Section Secteur Juridique Total Privé Public Autres B INDUSTRIES EXTRACTIVES 805 227 71 1 103 C INDUSTRIE MANUFACTURIERE 91 149 932 255 92 336 D PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'ELECTRICITE, DE GAZ, DE VAPEUR ET D'AIR CONDITIONNE 105 489 15 609 E PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'EAU ; ASSAINISSEMENT, GESTION DES DECHETS ET DE POLLUTION 425 937 35 1 397 F CONSTRUCTION 7 981 954 182 9 117 G COMMERCE ; REPARATION D'AUTOMOBILES ET DE MOTOCYCLES 508 638 2 342 720 511 700 H TRANSPORTS ET ENTREPOSAGE 78 481 4 235 112 82 828 I HEBERGEMENT ET RESTAURATION 60 863 215 62 61 140 J INFORMATION ET COMMUNICATION 34 111 695 139 34 945 K ACTIVITES FINANCIERES ET D'ASSURANCE 963 2 713 352 4 028 L ACTIVITES IMMOBILIERES 3 516 444 5 3 965 M ACTIVITES SPECIALISEES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 30 067 576 141 30 784 N ACTIVITES DE SERVICES ADMINISTRATIFS ET DE SOUTIEN 6 937 768 59 7 764 P ENSEIGNEMENT 5 593 61 9 5 663 Q SANTE HUMAINE ET ACTION SOCIALE 17 743 275 10 18 028 R ARTS, SPECTACLES ET ACTIVITES RECREATIVES 5 289 743 3 6 035 S AUTRES ACTIVITES DE SERVICES 62 650 112 46 62 808 TOTAL 915 316 16 718 2 216 934 250 - 100 000 200 000 300 000 400 000 500 000 600 000 Entités économiques selon la section et le secteur juridique Privé Public Autres ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 34 Résultats Définitifs
  • 39. Tab.2 : Répartition des entités économiques selon la division et le secteur juridique Code division Division Secteur Juridique Total Privé Public Autres 05 Extraction de houille et de lignite 8 - - 8 06 Extraction d'hydrocarbures 16 46 37 99 07 Extraction de minerais métalliques 8 10 4 22 08 Autres industries extractives 744 131 8 883 09 Services de soutien aux industries extractives 29 40 22 91 10 Industries alimentaires 22 853 294 55 23 202 11 Fabrication de boissons 399 16 2 417 12 Fabrication de produits à base de tabac 5 26 3 34 13 Fabrication de textiles 1 165 35 3 1 203 14 Industrie de l'habillement 10 540 19 7 10 566 15 Industrie du cuir et de la chaussure 901 8 2 911 16 Travail du bois et fabrication d'articles en bois et en liège, à l’exception des meubles ; fabrication d’articles en vannerie et sparterie 1 622 11 4 1 637 17 Industrie du papier et du carton 329 11 3 343 18 Imprimerie et reproduction d'enregistrements 1 115 30 5 1 150 19 Cokéfaction et raffinage 53 21 5 79 20 Industrie chimique 428 35 21 484 21 Industrie pharmaceutique 120 16 11 147 22 Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique 956 18 12 986 23 Fabrication d'autres produits minéraux non métalliques 6 203 98 16 6 317 24 Métallurgie 224 17 10 251 25 Fabrication de produits métalliques, à l’exception des machines et des équipements 21 933 70 32 22 035 26 Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques 73 14 5 92 27 Fabrication d'équipements électriques 207 23 11 241 28 Fabrication de machines et équipements n.c.a. 282 26 5 313 29 Industrie automobile 55 7 2 64 30 Fabrication d'autres matériels de transport 32 4 1 37 31 Fabrication de meubles 18 689 35 20 18 744 32 Autres industries manufacturières 1 774 32 7 1 813 33 Réparation et installation de machines et d'équipements 1 191 66 13 1 270 35 Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné 105 489 15 609 36 Captage, traitement et distribution d'eau 106 735 27 868 37 Collecte et traitement des eaux usées 16 146 5 167 38 Collecte, traitement et élimination des déchets; récupération 262 35 3 300 39 Dépollution et autres services de gestion des déchets 41 21 - 62 41 Construction de bâtiments 2 771 539 55 3 365 42 Génie civil 1 165 254 56 1 475 43 Travaux de construction spécialisés 4 045 161 71 4 277 45 Commerce et réparation d'automobiles et de motocycles 67 707 133 82 67 922 46 Commerce de gros, à l’exception des automobiles et des motocycles 13 000 489 109 13 598 47 Commerce de détail, à l’exception des automobiles et des motocycles 427 931 1 720 529 430 180 49 Transports terrestres et transport par conduites 73 376 413 37 73 826 50 Transports par eau 40 23 6 69 51 Transports aériens 25 56 12 93 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 35 Résultats Définitifs
  • 40. suite… Code division Division Secteur Juridique Total Privé Public Autres 52 Entreposage et services auxiliaires des transports 4 939 491 50 5 480 53 Activités de poste et de courrier 101 3 252 7 3 360 55 Hébergement 1 307 165 14 1 486 56 Restauration 59 556 50 48 59 654 58 Édition 195 25 1 221 59 Production de films cinématographiques, de vidéo et de programmes de télévision; enregistrement sonore et édition musicale 95 35 - 130 60 Programmation et diffusion 9 49 - 58 61 Télécommunications 32 113 561 121 32 795 62 Programmation, conseil et autres activités informatiques 1 336 12 15 1 363 63 Services d'information 363 13 2 378 64 Activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite 131 1 316 184 1 631 65 Assurance 782 1 331 165 2 278 66 Activités auxiliaires de services financiers et d'assurance 50 66 3 119 68 Activités immobilières 3 516 444 5 3 965 69 Activités juridiques et comptables 16 841 42 13 16 896 70 Activités des sièges sociaux; conseil de gestion 523 151 60 734 71 Activités d'architecture et d'ingénierie; activités de contrôle et analyses techniques 5 022 300 36 5 358 72 Recherche développement scientifique 13 8 2 23 73 Publicité et études de marché 965 30 14 1 009 74 Autres activités spécialisées, scientifiques et techniques 3 959 41 15 4 015 75 Activités vétérinaires 2 744 4 1 2 749 77 Activités de location et location bail 4 046 20 9 4 075 78 Activités liées à l'emploi 13 8 1 22 79 Activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes 804 111 15 930 80 Enquêtes et sécurité 119 15 1 135 81 Services relatifs aux bâtiments et aménagement paysager 187 44 2 233 82 Activités administratives et autres activités de soutien aux entreprises 1 768 570 31 2 369 85 Enseignement 5 593 61 9 5 663 86 Activités pour la santé humaine 16 712 86 10 16 808 87 Hébergement médico-social et social 3 1 - 4 88 Action sociale sans hébergement 1 028 188 - 1 216 90 Activités créatives, artistiques et de spectacle 436 22 1 459 91 Bibliothèques, archives, musées et autres activités culturelles 104 18 - 122 92 Organisation de jeux de hasard et d'argent 20 15 - 35 93 Activités sportives, récréatives et de loisirs 4 729 688 2 5 419 94 Activités des organisations associatives 14 11 - 25 95 Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques 16 587 35 6 16 628 96 Autres services personnels 46 049 66 40 46 155 TOTAL 915 316 16 718 2 216 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 36 Résultats Définitifs
  • 41. Tab.3 : Répartition des entités économiques selon la wilaya et le secteur juridique Code wilaya Wilaya Secteur Juridique Privé Public Autres Total 01 ADRAR 6 358 184 4 6 546 02 CHLEF 25 974 405 31 26 410 03 LAGHOUAT 9 573 323 26 9 922 04 OUM EL BOUAGHI 18 763 306 6 19 075 05 BATNA 29 646 716 26 30 388 06 BEJAIA 30 696 458 43 31 197 07 BISKRA 18 909 382 178 19 469 08 BECHAR 8 208 273 12 8 493 09 BLIDA 28 714 385 70 29 169 10 BOUIRA 16 165 320 8 16 493 11 TAMENRASSET 5 748 170 206 6 124 12 TEBESSA 12 889 251 16 13 156 13 TLEMCEN 29 592 466 28 30 086 14 TIARET 17 505 315 9 17 829 15 TIZI OUZOU 36 747 500 29 37 276 16 ALGER 94 520 1 703 796 97 019 17 DJELFA 20 783 296 8 21 087 18 JIJEL 15 942 271 7 16 220 19 SETIF 46 738 597 57 47 392 20 SAIDA 7 777 190 7 7 974 21 SKIKDA 21 258 405 38 21 701 22 SIDI BEL-ABBES 17 110 327 13 17 450 23 ANNABA 19 216 345 47 19 608 24 GUELMA 14 821 281 12 15 114 25 CONSTANTINE 25 203 464 62 25 729 26 MEDEA 17 032 312 9 17 353 27 MOSTAGANEM 16 400 332 10 16 742 28 M'SILA 22 932 323 11 23 266 29 MASCARA 20 588 380 7 20 975 30 OUARGLA 13 821 473 102 14 396 31 ORAN 51 906 816 130 52 852 32 EL BAYADH 4 684 131 4 4 819 33 ILLIZI 1 265 153 14 1 432 34 BORDJ BOU ARRERIDJ 21 938 298 17 22 253 35 BOUMERDES 20 272 270 30 20 572 36 EL TARF 9 974 239 15 10 228 37 TINDOUF 1 416 68 1 1 485 38 TISSEMSILT 5 202 153 6 5 361 39 EL OUED 13 381 231 5 13 617 40 KHENCHELA 8 568 174 5 8 747 41 SOUK AHRAS 10 911 233 12 11 156 42 TIPAZA 15 530 287 28 15 845 43 MILA 21 038 275 21 21 334 44 AIN DEFLA 18 176 307 13 18 496 45 NAAMA 5 079 163 4 5 246 46 AIN TEMOUCHENT 10 463 197 10 10 670 47 GHARDAIA 8 376 236 9 8 621 48 RELIZANE 17 509 334 14 17 857 TOTAL 915 316 16 718 2 216 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 37 Résultats Définitifs
  • 42. 915 316 16 718 2 216 934 250 - 200 000 400 000 600 000 800 000 1 000 000 Privé Public Autres Total Entités économiques / Secteur juridique 98,0% 1,8% 0,2% Enitités économiques / Secteur juridique Privé Public Autres ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 38 Résultats Définitifs
  • 44. Tab.4 : Répartition des entités économiques selon la section et la strate Code section Section Strate Urbain Rural Total B INDUSTRIES EXTRACTIVES 206 897 1 103 C INDUSTRIE MANUFACTURIERE 74 845 17 491 92 336 D PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'ELECTRICITE, DE GAZ, DE VAPEUR ET D'AIR CONDITIONNE 472 137 609 E PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'EAU ; ASSAINISSEMENT, GESTION DES DECHETS ET DE POLLUTION 991 406 1 397 F CONSTRUCTION 7 433 1 684 9 117 G COMMERCE ; REPARATION D'AUTOMOBILES ET DE MOTOCYCLES 438 727 72 973 511 700 H TRANSPORTS ET ENTREPOSAGE 51 495 31 333 82 828 I HEBERGEMENT ET RESTAURATION 49 700 11 440 61 140 J INFORMATION ET COMMUNICATION 30 639 4 306 34 945 K ACTIVITES FINANCIERES ET D'ASSURANCE 3 923 105 4 028 L ACTIVITES IMMOBILIERES 3 859 106 3 965 M ACTIVITES SPECIALISEES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 29 317 1 467 30 784 N ACTIVITES DE SERVICES ADMINISTRATIFS ET DE SOUTIEN 7 185 579 7 764 P ENSEIGNEMENT 5 270 393 5 663 Q SANTE HUMAINE ET ACTION SOCIALE 17 179 849 18 028 R ARTS, SPECTACLES ET ACTIVITES RECREATIVES 4 846 1 189 6 035 S AUTRES ACTIVITES DE SERVICES 55 352 7 456 62 808 TOTAL 781 439 152 811 934 250 - 100 000 200 000 300 000 400 000 500 000 Entités économiques / Section & Strate Urbain Rural ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 40 Résultats Définitifs
  • 45. TAB.5 : Répartition des entités économiques selon la wilaya, la forme juridique et la strate Wilaya Personnes physiques Personnes morales Total Urbain Rural Total Urbain Rural Total Urbain Rural Total ADRAR 4 636 1 601 6 237 196 113 309 4 832 1 714 6 546 CHLEF 19 364 6 058 25 422 734 254 988 20 098 6 312 26 410 LAGHOUAT 7 827 1 458 9 285 464 173 637 8 291 1 631 9 922 OUM EL BOUAGHI 16 609 1 853 18 462 489 124 613 17 098 1 977 19 075 BATNA 22 874 6 103 28 977 1 041 370 1 411 23 915 6 473 30 388 BEJAIA 20 147 9 037 29 184 1 518 495 2 013 21 665 9 532 31 197 BISKRA 15 477 3 369 18 846 450 173 623 15 927 3 542 19 469 BECHAR 7 105 1 010 8 115 256 122 378 7 361 1 132 8 493 BLIDA 24 834 2 965 27 799 1 193 177 1 370 26 027 3 142 29 169 BOUIRA 10 709 5 154 15 863 408 222 630 11 117 5 376 16 493 TAMENRASSET 5 050 789 5 839 220 65 285 5 270 854 6 124 TEBESSA 11 474 1 250 12 724 327 105 432 11 801 1 355 13 156 TLEMCEN 23 508 5 608 29 116 719 251 970 24 227 5 859 30 086 TIARET 15 272 2 055 17 327 399 103 502 15 671 2 158 17 829 TIZI OUZOU 23 750 11 840 35 590 1 173 513 1 686 24 923 12 353 37 276 ALGER 85 181 2 472 87 653 8 993 373 9 366 94 174 2 845 97 019 DJELFA 18 852 1 789 20 641 351 95 446 19 203 1 884 21 087 JIJEL 12 581 3 108 15 689 427 104 531 13 008 3 212 16 220 SETIF 35 225 9 752 44 977 1 907 508 2 415 37 132 10 260 47 392 SAIDA 6 540 1 143 7 683 213 78 291 6 753 1 221 7 974 SKIKDA 15 526 5 333 20 859 701 141 842 16 227 5 474 21 701 SIDI BEL-ABBES 13 844 2 978 16 822 502 126 628 14 346 3 104 17 450 ANNABA 16 505 1 936 18 441 993 174 1 167 17 498 2 110 19 608 GUELMA 11 700 2 784 14 484 410 220 630 12 110 3 004 15 114 CONSTANTINE 22 754 1 278 24 032 1 530 167 1 697 24 284 1 445 25 729 MEDEA 13 002 3 833 16 835 385 133 518 13 387 3 966 17 353 MOSTAGANEM 11 437 4 760 16 197 339 206 545 11 776 4 966 16 742 M'SILA 19 192 3 569 22 761 384 121 505 19 576 3 690 23 266 MASCARA 16 191 4 186 20 377 420 178 598 16 611 4 364 20 975 OUARGLA 12 253 744 12 997 1 146 253 1 399 13 399 997 14 396 ORAN 48 558 1 211 49 769 2 745 338 3 083 51 303 1 549 52 852 EL BAYADH 3 387 1 275 4 662 103 54 157 3 490 1 329 4 819 ILLIZI 909 313 1 222 109 101 210 1 018 414 1 432 BORDJ BOU ARRERIDJ 18 116 3 259 21 375 691 187 878 18 807 3 446 22 253 BOUMERDES 15 121 4 439 19 560 834 178 1 012 15 955 4 617 20 572 EL TARF 7 960 1 843 9 803 298 127 425 8 258 1 970 10 228 TINDOUF 1 303 67 1 370 102 13 115 1 405 80 1 485 TISSEMSILT 4 455 684 5 139 162 60 222 4 617 744 5 361 EL OUED 11 165 1 960 13 125 384 108 492 11 549 2 068 13 617 KHENCHELA 7 660 847 8 507 188 52 240 7 848 899 8 747 SOUK AHRAS 8 275 2 418 10 693 332 131 463 8 607 2 549 11 156 TIPAZA 12 682 2 555 15 237 406 202 608 13 088 2 757 15 845 MILA 17 097 3 462 20 559 524 251 775 17 621 3 713 21 334 AIN DEFLA 13 818 4 009 17 827 515 154 669 14 333 4 163 18 496 NAAMA 4 452 593 5 045 158 43 201 4 610 636 5 246 AIN TEMOUCHENT 8 374 1 973 10 347 214 109 323 8 588 2 082 10 670 GHARDAIA 7 792 183 7 975 601 45 646 8 393 228 8 621 RELIZANE 13 870 3 475 17 345 372 140 512 14 242 3 615 17 857 Total 744 413 144 381 888 794 37 026 8 430 45 456 781 439 152 811 934 250 ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 41 Résultats Définitifs
  • 46. 781 439 152 811 934 250 - 200 000 400 000 600 000 800 000 1 000 000 Urbain Rural Total Entités économiques / Strate 84% 16% Entités économiques / Strate Urbain Rural ____________________________________________________________________________________________________________ Recensement Economique Page 42 Résultats Définitifs