Convulsions chez le nourrisson et          chez l’enfant          module UMCT 6ème année                            Dr : D...
Introduction et définitions- Convulsions sont des affections fréquentes en  pédiatrie- Les plus courante sont les convulsi...
Introduction et définitions- Convulsions et crises d’épilepsie  sont deux termes qui traduisent  un même phénomène: une  d...
Introduction et définitions- L’état de mal épileptique se définit comme une  crise convulsive durant plus de 30 minutes ou...
Introduction et définitions- L’enjeu majeur est de ne pas méconnaitre une cause potentiellement traitable (méningite bacté...
diagnostic Diagnostic clinique : on distingue- les crises généralisées: convulsive : tonic- cloniques,  atoniques, hypert...
traductions cliniques: très différentes, selon la région ducortex qui est touchée                                         ...
DiagnosticDiagnostic différentiel Trémulations;                 sursaut de sommeil; Frissons (pyélonéphrite);     cris...
diagnostic  Noter l’heure précise du début de la crise, les   prodromes.  Rechercher des antécédents de convulsions,   d...
diagnostic Rechercher des signes de gravité:- Syndrome méningée: fontanelle bombée tendue,  vomissements, céphalées, sign...
La prise en charge pratique
Conduite à tenir devant une crise convulsive (fig1)
Temps zéro: arrivée du patient Anamnèse succincte    - Antécédents de crises convulsives    - Antécédents dépilepsie ( fa...
• Traitement symptomatiquePositionnement du patient PLS (suspicion de traumatisme, l’axe tête- cou-tronc  doit être maint...
Réanimation respiratoire : Libération des voies aériennes supérieures (VAS) Oxygénation avec sonde naso-pharyngée.Faire ...
Mettre une voie veineuse périphérique,Pression artérielle : PAM ≥ 50mmHg . hypotension ou signes de choc : un remplissage...
• Traitement des convulsions  Diazépam (valium ®) IR:0,5mg/Kg (renouveler 1 fois à    10min si nécessaire)  Si persistan...
• Traitement des convulsions  Si persistance = EMER anesthésie générale avec une  intubation et une ventilation artificie...
• particularités thérapeutiques Traiter les troubles métaboliques : - Hypocalcémie < 1,7mmol/l : gluconate de calcium    1...
Figure 1. Algorithme de prise en charge dun état de mal épileptique chez lenfant
Complications - évolution État de mal convulsif Inhalation Anoxie Récidive ≈ 30% dans les 02 ans pour les convulsions ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Convulsion umct 2012

4 645 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 645
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
55
Actions
Partages
0
Téléchargements
155
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Convulsion umct 2012

  1. 1. Convulsions chez le nourrisson et chez l’enfant module UMCT 6ème année Dr : D . BOUMENDIL réanimation pédiatrique CHU ORAN Octobre 2012
  2. 2. Introduction et définitions- Convulsions sont des affections fréquentes en pédiatrie- Les plus courante sont les convulsions hyperthermiques qui concernent de 2-7% des enfants de moins de 05ans- Il faut distinguer les convulsions fébriles, les convulsions sans fièvre et l’épilepsie.
  3. 3. Introduction et définitions- Convulsions et crises d’épilepsie sont deux termes qui traduisent un même phénomène: une décharge hyper-synchrone et prolongée de larges populations de neurones se propageant au sein du cortex.- Épilepsie : maladie caractérisée par la répétition des crises d’épilepsie
  4. 4. Introduction et définitions- L’état de mal épileptique se définit comme une crise convulsive durant plus de 30 minutes ou la survenue de plusieurs crises convulsives sans retour à un état de conscience normale intercritique.- sur le plan pratique : on parle dEME dès la constatation de trois crises successives sans reprise de conscience ou lorsquune activité convulsive continue se prolonge au delà de 5 à 10 minutes.
  5. 5. Introduction et définitions- L’enjeu majeur est de ne pas méconnaitre une cause potentiellement traitable (méningite bactérienne, encéphalite herpétique, lésions traumatiques, intoxication ou tumeur cérébrale)
  6. 6. diagnostic Diagnostic clinique : on distingue- les crises généralisées: convulsive : tonic- cloniques, atoniques, hypertoniques, ou non convulsive: absences.- Les crises partielles: convulsives: hémicorporelles, bucco-faciales, cloniques unilatérales, non convulsives état confusionnel, crises végétatives (vomissements, troubles vasomoteurs……)
  7. 7. traductions cliniques: très différentes, selon la région ducortex qui est touchée ul sifs o nv no nc a ux an orm en ts uv em s mo é de im in  El
  8. 8. DiagnosticDiagnostic différentiel Trémulations;  sursaut de sommeil; Frissons (pyélonéphrite);  crise de tétanie ; spasmes du sanglot;  Dystonies; malaise de RGO; Syncope (hypertonie vagale, anoxiques, reflexe, cardiaque….) ; Myoclonies d’endormissement du nourrisson, myoclonies bénignes du nourrisson. Intoxications médicamenteuses (dystonies des neuroleptiques par exemple)
  9. 9. diagnostic  Noter l’heure précise du début de la crise, les prodromes.  Rechercher des antécédents de convulsions, d’épilepsie, de troubles neurologiques et/ou du développement antérieurs, chez l’enfant et dans sa famille.
  10. 10. diagnostic Rechercher des signes de gravité:- Syndrome méningée: fontanelle bombée tendue, vomissements, céphalées, signe de kernig, signe de brudzinski.- Signe d’HTIC: fontanelle bombée tendue, regard en cocher de soleil, trouble de conscience , coma, paralysie du III, HTA, bradycardie, apnées, accès d’hypertonies.- Signes de choc: temps de recoloration cutané>3s, tachycardie, hypotension artérielle, extrémités froides, pâleur, marbrures, purpura- Hypoxie et détresse respiratoire
  11. 11. La prise en charge pratique
  12. 12. Conduite à tenir devant une crise convulsive (fig1)
  13. 13. Temps zéro: arrivée du patient Anamnèse succincte - Antécédents de crises convulsives - Antécédents dépilepsie ( facteurs déclenchant ? ) - Retard psychomoteur. - Traitement antérieur. - Traumatisme crânien récent, infection, toxique, fièvre... - Maladie chronique. Nature de la crise convulsive - Circonstance de survenue, - Durée de la crise, - Type de crise (généralisée ou localisée),
  14. 14. • Traitement symptomatiquePositionnement du patient PLS (suspicion de traumatisme, l’axe tête- cou-tronc doit être maintenu en rectitude + un collier cervical rigide ) .Surveillance des paramètres vitaux fréquence cardiaque et respiratoire, pression artérielle saturation en oxygène est mis en place Température
  15. 15. Réanimation respiratoire : Libération des voies aériennes supérieures (VAS) Oxygénation avec sonde naso-pharyngée.Faire un dextro: Si hypoglycémie: 2mL/kg dune solution 30% (0,5 à 1 g/kg) par voie IV. Ou par sonde gastrique en absence de voie veineusePrendre la température Le traitement de l’hyperthermie (T°≥ 38,5°c) : paracétamol 60 mg/Kg/j + les mesures physiques
  16. 16. Mettre une voie veineuse périphérique,Pression artérielle : PAM ≥ 50mmHg . hypotension ou signes de choc : un remplissage vasculaire 20ml/kg en 20 min du SSI à répéter si l’hémodynamique est toujours instable. Le recours aux amines pressives (type noradrénaline ou dopamine) si PA > 04 DS : une encéphalopathie hypertensive :anti hypertenseur type Loxen : en SAP
  17. 17. • Traitement des convulsions  Diazépam (valium ®) IR:0,5mg/Kg (renouveler 1 fois à 10min si nécessaire)  Si persistance = EME - diazépam (Valium®) 0,5mg/Kg en IV + phénobarbital (gardénal) 20mg/Kg en 20min (ou Phénytoine IV 15- 20 mg/Kg en 20 min ou prodilantin même dose mais en 10minutes (non disponible en Algérie) - Nourrisson de moins de 06mois vitamine B6 pyridoxine 50 à 100 mg en IVL
  18. 18. • Traitement des convulsions  Si persistance = EMER anesthésie générale avec une intubation et une ventilation artificielle midazolam (hypnovel®) 0,2mg/Kg suivie d’une perfusion continue de 0,1-0,3mg/Kg/min SAP OU penthotal 3-5 mg/Kg suivie d’une perfusion de 1à10 mg/Kg/h.
  19. 19. • particularités thérapeutiques Traiter les troubles métaboliques : - Hypocalcémie < 1,7mmol/l : gluconate de calcium 10% : 0,5 ml/kg IVL en surveillant le scope - Hyponatrémie : la survenue de crises comitiales constitue l’une des seules indications de correction en urgence. Une perfusion de sérum salé à 3 % (2 à 6 ml/kg par heure) , la correction de l’hyponatrémie sera poursuivie progressivement selon les règles habituelles et la natrémie sera dosée plusieurs fois par jour
  20. 20. Figure 1. Algorithme de prise en charge dun état de mal épileptique chez lenfant
  21. 21. Complications - évolution État de mal convulsif Inhalation Anoxie Récidive ≈ 30% dans les 02 ans pour les convulsions fébriles; Le risque est plus important si:- Age de début est précoce (<1an)- ANTCDT de convulsion au cours d’une fièvre peu élevée et brève

×