SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  22
LES PRINCIPALES EXPLORATIONS
         CARDIAQUES


               Dr Y.AKLI, Dr M.MAKHLOUF, Pr S.OUERDANE
                       Service de médecine interne
                             CHU TIZIOUZOU
INTRODUCTION
Apres un interrogatoire et un examen clinique
  bien conduits, des examens paracliniques
  seront demandés.

La connaissance des différentes explorations
  cardiaques et surtout de leurs indications est
  donc indispensable.
Les principales explorations
Radiographie du thorax    Radioscopie

Electrocardiogramme ECG   Phonocardiogramme

Échographie cardiaque

Coronarographie

Cathétérisme cardiaque

Scintigraphie cardiaque
Radiographie du thorax
Mesurer l’indice cardio-thoracique
Apprécier les contours cardiaques
Radiographie thoracique
Radiographie du thorax
L’indice cardio-thoracique:
   rapport du diamètre
   cardiaque / le dimètre
   du thorax

A l’état normal il est
   inferieur à 0.5

Si il est supérieur on parle
    de cardiomégalie
- Dilatation d’une ou
    plusieurs cavités
- Epanchement péricardite
Radiographie thoracique
•   le bord gauche de l'ombre cardiaque
    normale est formé de trois
    segments:
•   l'aorte : arc supérieur convexe
•   l'artère pulmonaire : arc moyen
    concave
•   le ventricule gauche : arc inférieur
    convexe.




•   Le bord droit est formé par
    l'oreillette droite (arc inférieur) et
    l'aorte ascendante ou la veine cave
    supérieure (arc supérieur).
Radiographie thoracique
Électrocardiogramme
  L’ECG est l’enregistrement
  de l’activité électrique du
  cœur en fonction du temps.


Les tissus de l’organisme étant
  conducteurs, cet
  enregistrement est réalisé
  grâce à des électrodes
  cutanées placées en des
  points déterminés
  permettant de définir des
  dérivations
  conventionnelles.
Électrocardiogramme
• L’ECG standard comporte au minimum 12
  dérivations, 6 dans le plan frontal (les dérivations
  des membres) : D1, D2, D3, aVR, aVL, aVF, et 6 dans
  le plan horizontal (les dérivations précordiales) : V1
  à V6.

• Les dérivations des membres sont placées à la face
  interne des poignets et des chevilles. Elles
  explorent le champ électrique cardiaque dans un
  plan frontal
Électrocardiogramme
Les électrodes du plan frontal forment       ● soit unipolaires :
     des dérivations :                       L’électrode exploratrice positive est l’un
● soit bipolaires des membres ou «           des membres, les autres étant reliées à
                                             une borne centrale de potentiel nul.
     standard » :
                                             Pour obtenir un tracé d’amplitude
   - D1 : bras droit (-), bras gauche (+)    similaire aux trois dérivations bipolaires,
   - D2 : bras droit (-), jambe gauche (+)   il faut les amplifier, d’où leurs
                                             dénominations :
   - D3 : bras gauche (-), jambe gauche      -a (augmenté), V (voltage), R (right arm) :
     (+)                                     aVR
• Ces trois dérivations forment le           -a (augmenté, V (voltage), L (left arm) :
     triangle équilatéral d’Einthoven, le    aVL
     montage des polarités                   -a (augmenté), V (voltage), F (foot) : aVF.

   étant tel que D2 = D1 + D3
Électrocardiogramme
•     Les dérivations précordiales sont
     unipolaires et explorent l’activité électrique
     cardiaque dans le plan horizontal. :

     • V1 : 4ème espace intercostal droit, au ras
      du sternum
     • V2 : symétrique par rapport au sternum
      (4ème espace intercostal gauche)
    • V3 : à mi-distance entre V2 et V4
    • V4 : 5ème espace intercostal gauche, sur la
      ligne médio-claviculaire
    • V5 : sur la ligne axillaire antérieure à «
      l’horizontale » de V4
    • V6 : sur la ligne axillaire moyenne à «
      l’horizontale » de V4.

Il peut être utile d’ajouter :
    • V7, voire V8 et V9 : sur la même «
      horizontale » que V4, respectivement sur la
      ligne axillaire postérieure, sous la pointe de
      l’omoplate, au bord gauche du rachis
   • V3R, V4R : symétriques, à droite de V3-V4
   • VE (épigastrique) : pointe de la xiphoïde.
Électrocardiogramme
• Il se fait sur papier
  millimétré. Chaque carré a 1
  mm de côté ; des carrés de 5
  mm de côté sont marqués
  par des lignes plus épaisses.

• La vitesse de déroulement du
  papier est habituellement de
  25 mm/s ; 1 mm représente
  alors 0,04 s.

• Les amplitudes sont
  mesurées en millivolts.
  L’étalonnage habituellement
  utilisé est de 10mm pour 1
  mV ; dans ce cas, les
  amplitudes peuvent
  s’exprimer en mm
Électrocardiogramme
Électrocardiogramme
•   L’annalyse doit être méthodique et systématique. Elle doit comporter une étude du rythme
    cardiaque (souvent mieux examiné en D2, et de la morphologie des signaux électriques enregistrés.


•   ● rythme (sinusal ou non) et de sa fréquence
     ● la dépolarisation auriculaire : onde P (durée et amplitude)
     ● la conduction auriculo – ventriculaire : durée de l’intervalle PR (ou plus exactement PQ)
     ● la dépolarisation ventriculaire (complexe QRS) :
           ○ axe dans le plan frontal
           ○ morphologie et amplitude des déflexions Q, R, S, selon les dérivations
           ○ durée du complexe

    ● la repolarisation ventriculaire :
         ○ position du segment ST par rapport à la ligne isoélectrique
         ○ morphologie et amplitude de l’onde T
         ○ durée de l’espace QT, onde U

•   La synthèse de ces informations permet de proposer un diagnostic électrocardiographique qui doit
    toujours être confronté aux données cliniques et si besoin aux autres examens complémentaires.
     Un électrocardiogramme normal n’est pas synonyme de cœur normal et, inversement, certaines
    anomalies électrocardiographiques ne correspondent à aucune cardiopathie.
Échocardiographie
•   L’échocardiographie est la technique
    d’imagerie non invasive la plus
    courante en cardiologie.
•   Le principe de cet examen est
    d’analyser la morphologie, les
    mouvements et les dimensions des
    différentes structures du cœur par
    l’enregistrement de la réflexion d’un
    faisceau d’ultrasons envoyé par une
    sonde émettrice positionnée sur le
    thorax.

•   L’examen est habituellement réalisé
    à l’aide d’une sonde déplacée sur le
    thorax du patient(écho-doppler
    transthoracique ou ETT, et plus
    rarement par voie oesophagienne à
    l’aide d’une sonde dédiée (écho-
    doppler transoesophagien ou ETO).
Échocardiographie
Elle permet l’ étude des différentes
    structures du cœur :

Péricarde : épaisseur, épanchement
Myocarde : cinétique, épaisseur
Endocarde : valves, piliers, cordes,
   végétations

Diamètre des différente cavités
   cardiaque


Couplée au doppler (echodoppler)
   permet l’étude de la vitesse du sang
   dans le coeur
Cathétérisme cardiaque

L'hémodynamique intracardiaque est
étudiée grâce au cathétérisme cardiaque
qui consiste à introduire dans les cavités
droites et gauches une sonde munie
d'un manomètre qui permettra d'une
part d'enregistrer des courbes de
pression et d'autre part de mesurer avec
exactitude les pressions dans chaque
cavité.
Cathétérisme cardiaque
•   La courbe ventriculaire
    (morphologiquement similaire
    pour les 2 ventricules) se définit
    par :

● la pression systolique (pic maximal)
● la pression protodiastolique
● la pression télédiastolique, juste
    avant le début de la contraction
    ventriculaire


•   La courbe artérielle (aorte ou
    artère pulmonaire) se définit par :
    ● la pression systolique
    ● la pression diastolique
    ● la pression moyenne)
Scintigraphie cardiaque
• Cet examen examine le
  myocarde avec des traceurs
  (thallium 201, dérivés
  technetiés : 99mTc-MIBI ou
  99mTc-Tetrofosmin ) qui se
  fixent sur les cellules
  myocardiques, si celles ci sont
  encore vivantes et perfusées.


• Infarctus : pas de fixation
• Ischémie : diminution de la
  fixation
• Viabilité : fixation significative
  dans la ou les zones hypo ou
  akinétique
Coronarographie
Étude fonctionnelle des artères qui
    irriguent le cœur


•    C'est l'opacification sélective
    successive des 2 artères
    coronaires à l'aide de cathéters
    spéciaux introduits dans l'ostium
    coronaire gauche puis droit, par
    voie fémorale, radiale, ou
    humérale.

•   On filme (10 à 25
    images/seconde) dans diverses
    incidences pour éviter de
    méconnaître une anomalie.

•   La digitalisation des images
    permet des études quantitatives
    (diamètre des artères, diamètre
    et longueur des sténoses).
Conclusion
L’ECG et l’échocardiographie, deux examens non
   invasifs permettent de diagnostiquer la plus
   part des pathologies cardiaques.

Les autres examens sont invasifs , leurs
  indications sont restreintes.

Contenu connexe

Tendances

Anatomie physiologie appareil locomoteur.ppt
Anatomie physiologie appareil locomoteur.pptAnatomie physiologie appareil locomoteur.ppt
Anatomie physiologie appareil locomoteur.ppt
BadrAbouAlia
 
Poly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologiquePoly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologique
Egn Njeba
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologie
killua zoldyck
 
traumatismes thoraciques
traumatismes thoraciquestraumatismes thoraciques
traumatismes thoraciques
Madani Bouzid
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervical
wayma
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuse
killua zoldyck
 
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
drmouheb
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
MarieChhim1
 

Tendances (20)

Anatomie physiologie appareil locomoteur.ppt
Anatomie physiologie appareil locomoteur.pptAnatomie physiologie appareil locomoteur.ppt
Anatomie physiologie appareil locomoteur.ppt
 
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
 
Lombalgies, Rachialgies: Pièges diagnostiques
Lombalgies, Rachialgies: Pièges diagnostiquesLombalgies, Rachialgies: Pièges diagnostiques
Lombalgies, Rachialgies: Pièges diagnostiques
 
Poly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologiquePoly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologique
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologie
 
traumatismes thoraciques
traumatismes thoraciquestraumatismes thoraciques
traumatismes thoraciques
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervical
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuse
 
Canal lombaire étroit et rétréci
Canal lombaire étroit et rétréciCanal lombaire étroit et rétréci
Canal lombaire étroit et rétréci
 
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
 
Fractures 20palette
Fractures 20paletteFractures 20palette
Fractures 20palette
 
Syndrome bronchique
Syndrome bronchiqueSyndrome bronchique
Syndrome bronchique
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
 
Ecg normal tizi
Ecg normal tiziEcg normal tizi
Ecg normal tizi
 
Ecographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleEcographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achille
 
AVC ischémique
AVC ischémiqueAVC ischémique
AVC ischémique
 
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdfGUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
 
HTIC - Hypertension intracrânienne
HTIC - Hypertension intracrânienneHTIC - Hypertension intracrânienne
HTIC - Hypertension intracrânienne
 

En vedette (6)

Presentation oap
Presentation   oapPresentation   oap
Presentation oap
 
Oedème aigu du poumon
Oedème aigu du poumonOedème aigu du poumon
Oedème aigu du poumon
 
Dr Hitache HTA et REIN
Dr Hitache HTA et REINDr Hitache HTA et REIN
Dr Hitache HTA et REIN
 
DR HITACHE : HTA ET DYSLIPIDEMIE
DR HITACHE : HTA ET DYSLIPIDEMIEDR HITACHE : HTA ET DYSLIPIDEMIE
DR HITACHE : HTA ET DYSLIPIDEMIE
 
OAP
OAPOAP
OAP
 
Lélectrocardiogramme ( eph taibet )
Lélectrocardiogramme ( eph taibet ) Lélectrocardiogramme ( eph taibet )
Lélectrocardiogramme ( eph taibet )
 

Similaire à Les principales explorations_cardiaques

Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Hana Hanouna
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
Rose De Sable
 
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecgintro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
NadaChikh
 
Lire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comLire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.com
amis-med
 
Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1
Hana Hanouna
 
Actualités dans la FA
Actualités dans la FAActualités dans la FA
Actualités dans la FA
Hervé Faltot
 

Similaire à Les principales explorations_cardiaques (20)

18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf
 
Ecg
EcgEcg
Ecg
 
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
 
L'ecg
L'ecgL'ecg
L'ecg
 
L’ECG normal et les hypertrophies
 L’ECG normal et les hypertrophies L’ECG normal et les hypertrophies
L’ECG normal et les hypertrophies
 
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdfAnatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
 
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecgintro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
 
Lire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comLire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.com
 
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
 
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
 
L’infarctus du myocarde
L’infarctus du myocarde L’infarctus du myocarde
L’infarctus du myocarde
 
Coronarographie
CoronarographieCoronarographie
Coronarographie
 
Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1
 
Annales
AnnalesAnnales
Annales
 
Actualités dans la FA
Actualités dans la FAActualités dans la FA
Actualités dans la FA
 
Artériographie du membre supérieur
Artériographie du membre supérieurArtériographie du membre supérieur
Artériographie du membre supérieur
 
Scanner coronaire 10 septembre 2009
Scanner coronaire 10 septembre 2009Scanner coronaire 10 septembre 2009
Scanner coronaire 10 septembre 2009
 
Guide pratique d’interprétation en IRM crdiaque.PDF
Guide pratique d’interprétation en IRM crdiaque.PDFGuide pratique d’interprétation en IRM crdiaque.PDF
Guide pratique d’interprétation en IRM crdiaque.PDF
 
RADIO THORAX.pptx
RADIO THORAX.pptxRADIO THORAX.pptx
RADIO THORAX.pptx
 

Plus de killua zoldyck

Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
killua zoldyck
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
killua zoldyck
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
killua zoldyck
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
killua zoldyck
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
killua zoldyck
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
killua zoldyck
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
killua zoldyck
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
killua zoldyck
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
killua zoldyck
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
killua zoldyck
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
killua zoldyck
 

Plus de killua zoldyck (20)

071 hausfater
071 hausfater071 hausfater
071 hausfater
 
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
 
Les cataractes
Les cataractesLes cataractes
Les cataractes
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
 
Les glaucomes
Les glaucomesLes glaucomes
Les glaucomes
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
 
Pancréatite aiguë
Pancréatite aiguëPancréatite aiguë
Pancréatite aiguë
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
 
Orl
OrlOrl
Orl
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
 

Les principales explorations_cardiaques

  • 1. LES PRINCIPALES EXPLORATIONS CARDIAQUES Dr Y.AKLI, Dr M.MAKHLOUF, Pr S.OUERDANE Service de médecine interne CHU TIZIOUZOU
  • 2. INTRODUCTION Apres un interrogatoire et un examen clinique bien conduits, des examens paracliniques seront demandés. La connaissance des différentes explorations cardiaques et surtout de leurs indications est donc indispensable.
  • 3. Les principales explorations Radiographie du thorax Radioscopie Electrocardiogramme ECG Phonocardiogramme Échographie cardiaque Coronarographie Cathétérisme cardiaque Scintigraphie cardiaque
  • 4. Radiographie du thorax Mesurer l’indice cardio-thoracique Apprécier les contours cardiaques
  • 6. Radiographie du thorax L’indice cardio-thoracique: rapport du diamètre cardiaque / le dimètre du thorax A l’état normal il est inferieur à 0.5 Si il est supérieur on parle de cardiomégalie - Dilatation d’une ou plusieurs cavités - Epanchement péricardite
  • 7. Radiographie thoracique • le bord gauche de l'ombre cardiaque normale est formé de trois segments: • l'aorte : arc supérieur convexe • l'artère pulmonaire : arc moyen concave • le ventricule gauche : arc inférieur convexe. • Le bord droit est formé par l'oreillette droite (arc inférieur) et l'aorte ascendante ou la veine cave supérieure (arc supérieur).
  • 9. Électrocardiogramme L’ECG est l’enregistrement de l’activité électrique du cœur en fonction du temps. Les tissus de l’organisme étant conducteurs, cet enregistrement est réalisé grâce à des électrodes cutanées placées en des points déterminés permettant de définir des dérivations conventionnelles.
  • 10. Électrocardiogramme • L’ECG standard comporte au minimum 12 dérivations, 6 dans le plan frontal (les dérivations des membres) : D1, D2, D3, aVR, aVL, aVF, et 6 dans le plan horizontal (les dérivations précordiales) : V1 à V6. • Les dérivations des membres sont placées à la face interne des poignets et des chevilles. Elles explorent le champ électrique cardiaque dans un plan frontal
  • 11. Électrocardiogramme Les électrodes du plan frontal forment ● soit unipolaires : des dérivations : L’électrode exploratrice positive est l’un ● soit bipolaires des membres ou « des membres, les autres étant reliées à une borne centrale de potentiel nul. standard » : Pour obtenir un tracé d’amplitude - D1 : bras droit (-), bras gauche (+) similaire aux trois dérivations bipolaires, - D2 : bras droit (-), jambe gauche (+) il faut les amplifier, d’où leurs dénominations : - D3 : bras gauche (-), jambe gauche -a (augmenté), V (voltage), R (right arm) : (+) aVR • Ces trois dérivations forment le -a (augmenté, V (voltage), L (left arm) : triangle équilatéral d’Einthoven, le aVL montage des polarités -a (augmenté), V (voltage), F (foot) : aVF. étant tel que D2 = D1 + D3
  • 12. Électrocardiogramme • Les dérivations précordiales sont unipolaires et explorent l’activité électrique cardiaque dans le plan horizontal. : • V1 : 4ème espace intercostal droit, au ras du sternum • V2 : symétrique par rapport au sternum (4ème espace intercostal gauche) • V3 : à mi-distance entre V2 et V4 • V4 : 5ème espace intercostal gauche, sur la ligne médio-claviculaire • V5 : sur la ligne axillaire antérieure à « l’horizontale » de V4 • V6 : sur la ligne axillaire moyenne à « l’horizontale » de V4. Il peut être utile d’ajouter : • V7, voire V8 et V9 : sur la même « horizontale » que V4, respectivement sur la ligne axillaire postérieure, sous la pointe de l’omoplate, au bord gauche du rachis • V3R, V4R : symétriques, à droite de V3-V4 • VE (épigastrique) : pointe de la xiphoïde.
  • 13. Électrocardiogramme • Il se fait sur papier millimétré. Chaque carré a 1 mm de côté ; des carrés de 5 mm de côté sont marqués par des lignes plus épaisses. • La vitesse de déroulement du papier est habituellement de 25 mm/s ; 1 mm représente alors 0,04 s. • Les amplitudes sont mesurées en millivolts. L’étalonnage habituellement utilisé est de 10mm pour 1 mV ; dans ce cas, les amplitudes peuvent s’exprimer en mm
  • 15. Électrocardiogramme • L’annalyse doit être méthodique et systématique. Elle doit comporter une étude du rythme cardiaque (souvent mieux examiné en D2, et de la morphologie des signaux électriques enregistrés. • ● rythme (sinusal ou non) et de sa fréquence ● la dépolarisation auriculaire : onde P (durée et amplitude) ● la conduction auriculo – ventriculaire : durée de l’intervalle PR (ou plus exactement PQ) ● la dépolarisation ventriculaire (complexe QRS) : ○ axe dans le plan frontal ○ morphologie et amplitude des déflexions Q, R, S, selon les dérivations ○ durée du complexe ● la repolarisation ventriculaire : ○ position du segment ST par rapport à la ligne isoélectrique ○ morphologie et amplitude de l’onde T ○ durée de l’espace QT, onde U • La synthèse de ces informations permet de proposer un diagnostic électrocardiographique qui doit toujours être confronté aux données cliniques et si besoin aux autres examens complémentaires. Un électrocardiogramme normal n’est pas synonyme de cœur normal et, inversement, certaines anomalies électrocardiographiques ne correspondent à aucune cardiopathie.
  • 16. Échocardiographie • L’échocardiographie est la technique d’imagerie non invasive la plus courante en cardiologie. • Le principe de cet examen est d’analyser la morphologie, les mouvements et les dimensions des différentes structures du cœur par l’enregistrement de la réflexion d’un faisceau d’ultrasons envoyé par une sonde émettrice positionnée sur le thorax. • L’examen est habituellement réalisé à l’aide d’une sonde déplacée sur le thorax du patient(écho-doppler transthoracique ou ETT, et plus rarement par voie oesophagienne à l’aide d’une sonde dédiée (écho- doppler transoesophagien ou ETO).
  • 17. Échocardiographie Elle permet l’ étude des différentes structures du cœur : Péricarde : épaisseur, épanchement Myocarde : cinétique, épaisseur Endocarde : valves, piliers, cordes, végétations Diamètre des différente cavités cardiaque Couplée au doppler (echodoppler) permet l’étude de la vitesse du sang dans le coeur
  • 18. Cathétérisme cardiaque L'hémodynamique intracardiaque est étudiée grâce au cathétérisme cardiaque qui consiste à introduire dans les cavités droites et gauches une sonde munie d'un manomètre qui permettra d'une part d'enregistrer des courbes de pression et d'autre part de mesurer avec exactitude les pressions dans chaque cavité.
  • 19. Cathétérisme cardiaque • La courbe ventriculaire (morphologiquement similaire pour les 2 ventricules) se définit par : ● la pression systolique (pic maximal) ● la pression protodiastolique ● la pression télédiastolique, juste avant le début de la contraction ventriculaire • La courbe artérielle (aorte ou artère pulmonaire) se définit par : ● la pression systolique ● la pression diastolique ● la pression moyenne)
  • 20. Scintigraphie cardiaque • Cet examen examine le myocarde avec des traceurs (thallium 201, dérivés technetiés : 99mTc-MIBI ou 99mTc-Tetrofosmin ) qui se fixent sur les cellules myocardiques, si celles ci sont encore vivantes et perfusées. • Infarctus : pas de fixation • Ischémie : diminution de la fixation • Viabilité : fixation significative dans la ou les zones hypo ou akinétique
  • 21. Coronarographie Étude fonctionnelle des artères qui irriguent le cœur • C'est l'opacification sélective successive des 2 artères coronaires à l'aide de cathéters spéciaux introduits dans l'ostium coronaire gauche puis droit, par voie fémorale, radiale, ou humérale. • On filme (10 à 25 images/seconde) dans diverses incidences pour éviter de méconnaître une anomalie. • La digitalisation des images permet des études quantitatives (diamètre des artères, diamètre et longueur des sténoses).
  • 22. Conclusion L’ECG et l’échocardiographie, deux examens non invasifs permettent de diagnostiquer la plus part des pathologies cardiaques. Les autres examens sont invasifs , leurs indications sont restreintes.