SlideShare une entreprise Scribd logo
LES ULCERES GASTRO-
DUODENAUX
Dr N’DAH Kouamé Justin
Anatomie pathologique – UFR SMA
INTRODUCTION
• Les ulcères gastroduodénaux ou Ulcères de Cruveilhier:
- affections chroniques et plurifactorielles caractérisées
- par une perte de substance amputant la muqueuse jusqu’à
la musculeuse et évoluant spontanément par poussées.
• Perte de substance se différencie:
- Erosions: des lésions limitées à la muqueuse et
- Ulcérations: elles atteignent la sous-muqueuse sans la
dépasser.
• Intérêt: Le rôle de l’infection à Helicobacter pylori dans
la survenue de l’ulcérogénèse.
Objectifs spécifiques:
1 – Citer les facteurs favorisants la survenue de l’ulcère de
CRUVEILHIER
2 – Décrire les aspects macroscopiques de l’ulcère gastrique
habituel et des variétés topographiques
3 – Décrire les aspects microscopiques de l’ulcère en poussée
et variantes évolutives.
4 – Indiquer les complications évolutives des ulcères.
Objectif général:
Connaissance de la maladie ulcéreuse et ses aspects évolutifs
PLAN
INTRODUCTION
I – GENERALITES
II – MACROSCOPIE
III – MICROSCOPIE
IV – COMPLICATIONS
CONCLUSION
I. GENERALITES (1)
• USA: l’incidence annuelle de l’ulcère peptique duodénal
et gastrique est de 1,8 % soit 500 000 nouveaux cas/ an.
• On dénombre 4 millions de rechute ulcéreuse par an.
• La mortalité par maladie ulcéreuse augmente après l’âge
de 65 ans.
• Elle est liée aux complications ulcéreuses, hémorragies
essentiellement, et touche un groupe de patients ayant
une ou plusieurs autres (s) pathologies (s), telle qu’une
maladie cardio-vasculaire ou un cancer évolutif.
1. EPIDEMIOLOGIE (1)
I. GENERALITES (2)
• La prévalence de la maladie ulcéreuse a diminué
chez les hommes, et est augmentée chez les femmes.
• Ceci pourrait être en rapport avec le recul du
tabagisme au cours des deux dernières décennies
chez l’homme.
• Chez les femmes, le phénomène inverse est à
rattacher à l’augmentation du tabagisme et la
consommation des AINS.
1. EPIDEMIOLOGIE (2)
I. GENERALITES (3)
• L'ulcère duodénal ou gastrique : un déséquilibre
en un point précis de la muqueuse, entre :
des facteurs d'agression (sécrétions acide et
peptique, Helicobacter pylori, les AINS, les acides
biliaires, ischémie, hypoxie, tabac et alcool)
et des facteurs de défense (mucus, épithélium de
surface, vascularisation muqueuse, faculté de la
muqueuse à s'opposer à la rétrodiffusion des ions
H+ et prostaglandines).
1. PHYSIOPATHOLOGIE (1)
I. GENERALITES (4)
• Pour l'ulcère duodénal, le facteur dominant est
l'agression chlorhydro-peptique alors que
• Dans l'ulcère gastrique: c'est l'altération de la
muqueuse gastrique.
• Ce déséquilibre résulte de l'intrication de différents
facteurs génétiques et d'environnement qui sont:
1. PHYSIOPATHOLOGIE (2)
I. GENERALITES (5)
• l'infection à Helicobacter pylori:+++
- 85 % des cas d'ulcère gastrique et
- 95 % des cas d'ulcère duodénal, contre 30 % dans la
population générale.
Un sujet infecté sur six développe un ulcère duodénal.
• la prise d'AINS et d’aspirine+++
• le tabac
• les prédispositions héréditaires
• le stress
1. PHYSIOPATHOLOGIE (3)
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (1)
• Siège :
- petite courbure (90% des ulcères siègent à moins de
1cm de part et d’autre de l’insertion du petit
épiploon)
- plus souvent en zone antrale qu’en zone fundique et
avec un maximum de fréquence dans la zone
angulaire sur la face postérieure.
- multiple dans 5 à 10% des cas et associé alors une
fois sur deux à un ulcère duodénal.
1. ULCERE GASTRIQUE HABITUEL (1)
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (2)
• Aspect :
- Perte de substance, arrondie ou ovalaire, de 1 à 2 cm
de diamètre mais pouvant atteindre 3 à 4 cm.
- Son fond: recouvert d’une fausse membrane jaune
parfois hémorragique.
- Ses bords sont nets, taillés à pic en dedans mais, en
dehors, la muqueuse gastrique avoisinante est
fréquemment œdémateuse, réalisant un bourrelet de
quelques mm de larges.
- Les plis de muqueuse situés un peu plus à distance
convergent vers l’ulcère et se perdent dans ce
bourrelet œdémateux. Le reste de la muqueuse
gastrique est normal ou atrophique
1. ULCERE GASTRIQUE HABITUEL (2)
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (3)
• L’ulcère duodénal
- Siège: bulbaire ; on l’appelle « Kissing ulcer », deux
ulcères siégeant face à face sur le duodénum.
• L’ulcère pylorique
- Possède une berge gastrique et l’autre duodénale.
- Il est souvent allongé, d’aspect fissuraire (caché par
les plis) et retentit rapidement sur le fonctionnement
orificiel du fait de la sclérose qu’il entraine.
2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (1)
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (4)
• Selon la taille, les ulcères géants sont parfaitement et
authentiquement bénins.
• Selon le stade évolutif, l’ulcère très récent ne peut être
différencié d’un ulcère aigu que si (à l’examen
histologique) la musculeuse est interrompue et rétractée
vers la surface ;
- ses bords sont souvent encore découpées en « gradins »
(correspondant à l’attaque successive des diverses
couches de la paroi)
2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (2)
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (5)
• L’ulcère calleux
- Il réalise un cratère volumineux à bords irréguliers, sans
bourrelet d’œdème visible.
- Entouré de plis rigides avec un fond irrégulier et parfois
bourgeonnant à cause de formations lymphoïdes.
- Cet aspect peut simuler un cancer ulcériforme. Seule
l’histologie peut confirmer le diagnostic de bénignité
• L’ulcère cicatrisé
- Il s’agit en fait d’une cicatrice imparfaite laissant
persister le plus souvent un bloc scléreux irréductible.
2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (3)
II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (6)
• Les ulcères multiples ou récidivants
- Rechercher un syndrome de Zollinger-Ellison en rapport
avec une tumeur (pancréatique ou extrapancréatique),
visibles macroscopiquement ou à l’histologique (gastrine)
- Ulcères très « évolutifs » entrainant les perforations
fréquentes (jéjunum ou sur la bouche d’anastomose
gastro-jéjunale qu’au niveau gastrique).
- Estomac, ils siègent souvent dans la région fundique que
pylorique.
- A l’histol: Hyperplasie des cellules pariétales
(éosinophiles, à sécrétion acide).
2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (4)
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (1)
• Toutes les couches sont intéressées ;
• PDS à bords nets, profondeur jusqu’à la musculeuse (en
partie ou en totalité).
• Son fond comporte, de la surface à la profondeur :
- un enduit fibrino-leucocytaire mêlé à des débris
nécrotiques,
- un bourgeon charnu, jeune, bien vascularisé et plus ou
moins infiltré d’éléments inflammatoires,
- un socle fibreux plus ou moins dense, débordant sur la
graisse de la sous séreuse, voire sur les organes de
voisinage qui peuvent y adhérer.
1. FORME TYPIQUE (1)
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (2)
• Latéralement :
- la fibrose dissocie à distance les fibres musculaires
persistantes (rétractées et symphysées)
- la muqueuse: dédifférenciée ou métaplasie intestinale avec
inflammatoire, œdème et infiltrat lympho-plasmocytaire
ou diffusant à distance.
• Des infiltrats lymphoïdes nodulaires sont parfois
rencontrés en périphérie réalisant au maximum une
« lymphomatose » pseudo-tumorale.
1. FORME TYPIQUE (2)
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (3)
• Des modifications vasculo-nerveuses importantes
sont presque constamment rencontrées :
- vasculaires : endartérite fibreuse avec oblitération
subtotale, thromboses organisées parfois
- nerveuses : névromes
1. FORME TYPIQUE (3)
III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (4)
a) L’ulcère calleux et ulcère « perforé bouché »:
- Il est caractérisé par l’importance et la diffusion du socle
scléreux.
b) L’ulcère « cicatrisé » :
- La cicatrisation: très imparfaite, laissant en place un
bloc scléreux dense dépourvu de fibres musculaires ;
- la reépithélialisation de surface: un épithélium anormal
dédifférencié ou métaplasique, parfois végétant.
- Plus rarement, la cicatrisation est presque parfaite, et il
peut alors être difficile de déceler la zone de l’ulcère
2. VARIANTES EVOLUTIVES (1)
IV. COMPLICATIONS (1)
a) Hémorragiques:
- ulcération artérielle
- érythrodiapédèse
b) Perforations :
- perforations libres : ulcères aigus
- perforations cloisonnées : ulcères chroniques
c) Sténoses médio-gastriques ou pyloriques
d) Cancérisations ( ulcéro-cancer de LAMBLING)
- s’observent dans 1,5 à 3 % des ulcères gastriques et
- 10 % ulcères opérés.
IV. COMPLICATIONS (2)
• N’existe pas dans l’ulcère duodénal+++
• Cette cancérisation rend nécessaire la surveillance des
ulcères gastriques par endoscopie et biopsies.
• Ces biopsies doivent être multiples (au moins 12
biopsies) afin de permettre la recherche de lésions
malignes.
CONCLUSION
• Les pertes de substance gastrique sont des
lésions liées à l’action du suc gastrique acide.
• Elles sont surtout marquées par l’importance:
- de l’ulcère chronique qui est une condition
précancéreuse de l’estomac nécessitant un
diagnostic précoce et une surveillance.

Contenu connexe

Tendances

Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Hassan HAMALA
 
Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë CHU Tlemcen
 
Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015Egn Njeba
 
Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Hassan HAMALA
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- pptkillua zoldyck
 
Hypertension portale
Hypertension portaleHypertension portale
Hypertension portaleClaude EUGENE
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguëdrchamadi
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDr. Kerfah Soumia
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguAmel Ammar
 
Lithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complicationsLithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complicationsDr. Abdellah Benrahou
 
Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1هدى رويس
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonairehind henzazi
 

Tendances (20)

Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012
 
Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë
 
Hepatomegalies
HepatomegaliesHepatomegalies
Hepatomegalies
 
Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012
 
Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015
 
CAT devant une Pleurésie
CAT devant une PleurésieCAT devant une Pleurésie
CAT devant une Pleurésie
 
Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
 
Hypertension portale
Hypertension portaleHypertension portale
Hypertension portale
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysie
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aigu
 
Lithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complicationsLithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complications
 
Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1
 
Le kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumonLe kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumon
 
Fractures generalites
 Fractures generalites Fractures generalites
Fractures generalites
 
Paroi abd
Paroi abdParoi abd
Paroi abd
 
path chir Chapitre2
 path chir Chapitre2 path chir Chapitre2
path chir Chapitre2
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Cours de sémiologie
Cours de sémiologieCours de sémiologie
Cours de sémiologie
 

En vedette

Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med Tlemcen
Le RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med TlemcenLe RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med Tlemcen
Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med TlemcenArbaoui Bouzid
 
V A H E D I Lesions
V A H E D I  LesionsV A H E D I  Lesions
V A H E D I LesionsSalima Ali
 
Ulcère Gastroduodénal Chronique
Ulcère Gastroduodénal ChroniqueUlcère Gastroduodénal Chronique
Ulcère Gastroduodénal ChroniqueMede Space
 
7 cours-veto-suc-gastrique 2010
7 cours-veto-suc-gastrique 20107 cours-veto-suc-gastrique 2010
7 cours-veto-suc-gastrique 2010donnano
 
Hépatite chronique c
Hépatite chronique cHépatite chronique c
Hépatite chronique cAhmed Mestiri
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueimma-dr
 
Hépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.ppt
Hépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.pptHépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.ppt
Hépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.pptodeckmyn
 
ModeleLogiqueASAResearchgate
ModeleLogiqueASAResearchgateModeleLogiqueASAResearchgate
ModeleLogiqueASAResearchgateWybens Louis
 
La digestion: Phase Jéjuno-iléale
La digestion: Phase Jéjuno-iléaleLa digestion: Phase Jéjuno-iléale
La digestion: Phase Jéjuno-iléaleOlfa Bouraoui
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieRose De Sable
 
Bernard hépatites b et c du 2012 final
Bernard  hépatites b et c du 2012 finalBernard  hépatites b et c du 2012 final
Bernard hépatites b et c du 2012 finalodeckmyn
 
Ag hbs positif que faire
Ag hbs positif que faire Ag hbs positif que faire
Ag hbs positif que faire Salim KHELIF
 
Cat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagieCat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagieSalim KHELIF
 
Lymphomes gastriques
Lymphomes gastriquesLymphomes gastriques
Lymphomes gastriquesSalim KHELIF
 

En vedette (20)

Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med Tlemcen
Le RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med TlemcenLe RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med Tlemcen
Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med Tlemcen
 
V A H E D I Lesions
V A H E D I  LesionsV A H E D I  Lesions
V A H E D I Lesions
 
Rgo
RgoRgo
Rgo
 
Ulcère Gastroduodénal Chronique
Ulcère Gastroduodénal ChroniqueUlcère Gastroduodénal Chronique
Ulcère Gastroduodénal Chronique
 
7 cours-veto-suc-gastrique 2010
7 cours-veto-suc-gastrique 20107 cours-veto-suc-gastrique 2010
7 cours-veto-suc-gastrique 2010
 
Mémoire huet des
Mémoire huet desMémoire huet des
Mémoire huet des
 
Anapath
AnapathAnapath
Anapath
 
Amp gastrites casablanca 2011
Amp gastrites casablanca 2011Amp gastrites casablanca 2011
Amp gastrites casablanca 2011
 
Hépatite chronique c
Hépatite chronique cHépatite chronique c
Hépatite chronique c
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
 
Hépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.ppt
Hépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.pptHépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.ppt
Hépatite C_ stratégie diagnostique et suivi virologique.ppt
 
ModeleLogiqueASAResearchgate
ModeleLogiqueASAResearchgateModeleLogiqueASAResearchgate
ModeleLogiqueASAResearchgate
 
La digestion: Phase Jéjuno-iléale
La digestion: Phase Jéjuno-iléaleLa digestion: Phase Jéjuno-iléale
La digestion: Phase Jéjuno-iléale
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foie
 
Bernard hépatites b et c du 2012 final
Bernard  hépatites b et c du 2012 finalBernard  hépatites b et c du 2012 final
Bernard hépatites b et c du 2012 final
 
Ag hbs positif que faire
Ag hbs positif que faire Ag hbs positif que faire
Ag hbs positif que faire
 
Syndro hepatrenal 2
Syndro hepatrenal 2Syndro hepatrenal 2
Syndro hepatrenal 2
 
Cat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagieCat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagie
 
Lymphomes gastriques
Lymphomes gastriquesLymphomes gastriques
Lymphomes gastriques
 
forum 2013
forum 2013forum 2013
forum 2013
 

Similaire à Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)

Duplications coliques
Duplications coliquesDuplications coliques
Duplications coliquesimma-dr
 
La tuberculose intestinale
La tuberculose intestinaleLa tuberculose intestinale
La tuberculose intestinaleRose De Sable
 
Complément de Gastrologie
Complément de GastrologieComplément de Gastrologie
Complément de GastrologieMede Space
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCDr. Kerfah Soumia
 
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Claude EUGENE
 
inflamatory bowel disease endoscopy
inflamatory bowel disease  endoscopyinflamatory bowel disease  endoscopy
inflamatory bowel disease endoscopymerdaci dhia elhak
 
Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue ZertaMerfa
 
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives imma-dr
 
Comment examiner un malade du foie ?
Comment examiner un malade du foie ?Comment examiner un malade du foie ?
Comment examiner un malade du foie ?Claude EUGENE
 
Le syndrome cavitaire
Le syndrome cavitaireLe syndrome cavitaire
Le syndrome cavitairehind henzazi
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Dr. Kerfah Soumia
 
cancer de la thyroide
cancer de la thyroidecancer de la thyroide
cancer de la thyroideimma-dr
 

Similaire à Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1) (20)

Occlusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptxOcclusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptx
 
Duplications coliques
Duplications coliquesDuplications coliques
Duplications coliques
 
La tuberculose intestinale
La tuberculose intestinaleLa tuberculose intestinale
La tuberculose intestinale
 
Complément de Gastrologie
Complément de GastrologieComplément de Gastrologie
Complément de Gastrologie
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBC
 
Mici
MiciMici
Mici
 
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
 
inflamatory bowel disease endoscopy
inflamatory bowel disease  endoscopyinflamatory bowel disease  endoscopy
inflamatory bowel disease endoscopy
 
Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue
 
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
 
Comment examiner un malade du foie ?
Comment examiner un malade du foie ?Comment examiner un malade du foie ?
Comment examiner un malade du foie ?
 
Tug ppt
Tug pptTug ppt
Tug ppt
 
compression medullaire.pptx
compression medullaire.pptxcompression medullaire.pptx
compression medullaire.pptx
 
Le syndrome cavitaire
Le syndrome cavitaireLe syndrome cavitaire
Le syndrome cavitaire
 
Xérostomie
XérostomieXérostomie
Xérostomie
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune
 
Diverticulose
DiverticuloseDiverticulose
Diverticulose
 
Doc 10149
Doc 10149Doc 10149
Doc 10149
 
cancer de la thyroide
cancer de la thyroidecancer de la thyroide
cancer de la thyroide
 
MAL_DE_POTT.pptx
MAL_DE_POTT.pptxMAL_DE_POTT.pptx
MAL_DE_POTT.pptx
 

Plus de killua zoldyck

2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013killua zoldyck
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)killua zoldyck
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairkillua zoldyck
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculairekillua zoldyck
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelkillua zoldyck
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]killua zoldyck
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2killua zoldyck
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgenceskillua zoldyck
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternetkillua zoldyck
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologiekillua zoldyck
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinairekillua zoldyck
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetkillua zoldyck
 

Plus de killua zoldyck (20)

071 hausfater
071 hausfater071 hausfater
071 hausfater
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
 
Les cataractes
Les cataractesLes cataractes
Les cataractes
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
 
Les glaucomes
Les glaucomesLes glaucomes
Les glaucomes
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
 
Pancréatite aiguë
Pancréatite aiguëPancréatite aiguë
Pancréatite aiguë
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
 
Orl
OrlOrl
Orl
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabet
 

Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)

  • 1. LES ULCERES GASTRO- DUODENAUX Dr N’DAH Kouamé Justin Anatomie pathologique – UFR SMA
  • 2. INTRODUCTION • Les ulcères gastroduodénaux ou Ulcères de Cruveilhier: - affections chroniques et plurifactorielles caractérisées - par une perte de substance amputant la muqueuse jusqu’à la musculeuse et évoluant spontanément par poussées. • Perte de substance se différencie: - Erosions: des lésions limitées à la muqueuse et - Ulcérations: elles atteignent la sous-muqueuse sans la dépasser. • Intérêt: Le rôle de l’infection à Helicobacter pylori dans la survenue de l’ulcérogénèse.
  • 3. Objectifs spécifiques: 1 – Citer les facteurs favorisants la survenue de l’ulcère de CRUVEILHIER 2 – Décrire les aspects macroscopiques de l’ulcère gastrique habituel et des variétés topographiques 3 – Décrire les aspects microscopiques de l’ulcère en poussée et variantes évolutives. 4 – Indiquer les complications évolutives des ulcères. Objectif général: Connaissance de la maladie ulcéreuse et ses aspects évolutifs
  • 4. PLAN INTRODUCTION I – GENERALITES II – MACROSCOPIE III – MICROSCOPIE IV – COMPLICATIONS CONCLUSION
  • 5. I. GENERALITES (1) • USA: l’incidence annuelle de l’ulcère peptique duodénal et gastrique est de 1,8 % soit 500 000 nouveaux cas/ an. • On dénombre 4 millions de rechute ulcéreuse par an. • La mortalité par maladie ulcéreuse augmente après l’âge de 65 ans. • Elle est liée aux complications ulcéreuses, hémorragies essentiellement, et touche un groupe de patients ayant une ou plusieurs autres (s) pathologies (s), telle qu’une maladie cardio-vasculaire ou un cancer évolutif. 1. EPIDEMIOLOGIE (1)
  • 6. I. GENERALITES (2) • La prévalence de la maladie ulcéreuse a diminué chez les hommes, et est augmentée chez les femmes. • Ceci pourrait être en rapport avec le recul du tabagisme au cours des deux dernières décennies chez l’homme. • Chez les femmes, le phénomène inverse est à rattacher à l’augmentation du tabagisme et la consommation des AINS. 1. EPIDEMIOLOGIE (2)
  • 7. I. GENERALITES (3) • L'ulcère duodénal ou gastrique : un déséquilibre en un point précis de la muqueuse, entre : des facteurs d'agression (sécrétions acide et peptique, Helicobacter pylori, les AINS, les acides biliaires, ischémie, hypoxie, tabac et alcool) et des facteurs de défense (mucus, épithélium de surface, vascularisation muqueuse, faculté de la muqueuse à s'opposer à la rétrodiffusion des ions H+ et prostaglandines). 1. PHYSIOPATHOLOGIE (1)
  • 8. I. GENERALITES (4) • Pour l'ulcère duodénal, le facteur dominant est l'agression chlorhydro-peptique alors que • Dans l'ulcère gastrique: c'est l'altération de la muqueuse gastrique. • Ce déséquilibre résulte de l'intrication de différents facteurs génétiques et d'environnement qui sont: 1. PHYSIOPATHOLOGIE (2)
  • 9. I. GENERALITES (5) • l'infection à Helicobacter pylori:+++ - 85 % des cas d'ulcère gastrique et - 95 % des cas d'ulcère duodénal, contre 30 % dans la population générale. Un sujet infecté sur six développe un ulcère duodénal. • la prise d'AINS et d’aspirine+++ • le tabac • les prédispositions héréditaires • le stress 1. PHYSIOPATHOLOGIE (3)
  • 10. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (1) • Siège : - petite courbure (90% des ulcères siègent à moins de 1cm de part et d’autre de l’insertion du petit épiploon) - plus souvent en zone antrale qu’en zone fundique et avec un maximum de fréquence dans la zone angulaire sur la face postérieure. - multiple dans 5 à 10% des cas et associé alors une fois sur deux à un ulcère duodénal. 1. ULCERE GASTRIQUE HABITUEL (1)
  • 11. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (2) • Aspect : - Perte de substance, arrondie ou ovalaire, de 1 à 2 cm de diamètre mais pouvant atteindre 3 à 4 cm. - Son fond: recouvert d’une fausse membrane jaune parfois hémorragique. - Ses bords sont nets, taillés à pic en dedans mais, en dehors, la muqueuse gastrique avoisinante est fréquemment œdémateuse, réalisant un bourrelet de quelques mm de larges. - Les plis de muqueuse situés un peu plus à distance convergent vers l’ulcère et se perdent dans ce bourrelet œdémateux. Le reste de la muqueuse gastrique est normal ou atrophique 1. ULCERE GASTRIQUE HABITUEL (2)
  • 12.
  • 13. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (3) • L’ulcère duodénal - Siège: bulbaire ; on l’appelle « Kissing ulcer », deux ulcères siégeant face à face sur le duodénum. • L’ulcère pylorique - Possède une berge gastrique et l’autre duodénale. - Il est souvent allongé, d’aspect fissuraire (caché par les plis) et retentit rapidement sur le fonctionnement orificiel du fait de la sclérose qu’il entraine. 2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (1)
  • 14. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (4) • Selon la taille, les ulcères géants sont parfaitement et authentiquement bénins. • Selon le stade évolutif, l’ulcère très récent ne peut être différencié d’un ulcère aigu que si (à l’examen histologique) la musculeuse est interrompue et rétractée vers la surface ; - ses bords sont souvent encore découpées en « gradins » (correspondant à l’attaque successive des diverses couches de la paroi) 2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (2)
  • 15. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (5) • L’ulcère calleux - Il réalise un cratère volumineux à bords irréguliers, sans bourrelet d’œdème visible. - Entouré de plis rigides avec un fond irrégulier et parfois bourgeonnant à cause de formations lymphoïdes. - Cet aspect peut simuler un cancer ulcériforme. Seule l’histologie peut confirmer le diagnostic de bénignité • L’ulcère cicatrisé - Il s’agit en fait d’une cicatrice imparfaite laissant persister le plus souvent un bloc scléreux irréductible. 2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (3)
  • 16. II. ASPECTS MACROSCOPIQUES (6) • Les ulcères multiples ou récidivants - Rechercher un syndrome de Zollinger-Ellison en rapport avec une tumeur (pancréatique ou extrapancréatique), visibles macroscopiquement ou à l’histologique (gastrine) - Ulcères très « évolutifs » entrainant les perforations fréquentes (jéjunum ou sur la bouche d’anastomose gastro-jéjunale qu’au niveau gastrique). - Estomac, ils siègent souvent dans la région fundique que pylorique. - A l’histol: Hyperplasie des cellules pariétales (éosinophiles, à sécrétion acide). 2. VARIETES TOPOGRAPHIQUES (4)
  • 17. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (1) • Toutes les couches sont intéressées ; • PDS à bords nets, profondeur jusqu’à la musculeuse (en partie ou en totalité). • Son fond comporte, de la surface à la profondeur : - un enduit fibrino-leucocytaire mêlé à des débris nécrotiques, - un bourgeon charnu, jeune, bien vascularisé et plus ou moins infiltré d’éléments inflammatoires, - un socle fibreux plus ou moins dense, débordant sur la graisse de la sous séreuse, voire sur les organes de voisinage qui peuvent y adhérer. 1. FORME TYPIQUE (1)
  • 18. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (2) • Latéralement : - la fibrose dissocie à distance les fibres musculaires persistantes (rétractées et symphysées) - la muqueuse: dédifférenciée ou métaplasie intestinale avec inflammatoire, œdème et infiltrat lympho-plasmocytaire ou diffusant à distance. • Des infiltrats lymphoïdes nodulaires sont parfois rencontrés en périphérie réalisant au maximum une « lymphomatose » pseudo-tumorale. 1. FORME TYPIQUE (2)
  • 19. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (3) • Des modifications vasculo-nerveuses importantes sont presque constamment rencontrées : - vasculaires : endartérite fibreuse avec oblitération subtotale, thromboses organisées parfois - nerveuses : névromes 1. FORME TYPIQUE (3)
  • 20. III. ASPECTS MICROSCOPIQUES (4) a) L’ulcère calleux et ulcère « perforé bouché »: - Il est caractérisé par l’importance et la diffusion du socle scléreux. b) L’ulcère « cicatrisé » : - La cicatrisation: très imparfaite, laissant en place un bloc scléreux dense dépourvu de fibres musculaires ; - la reépithélialisation de surface: un épithélium anormal dédifférencié ou métaplasique, parfois végétant. - Plus rarement, la cicatrisation est presque parfaite, et il peut alors être difficile de déceler la zone de l’ulcère 2. VARIANTES EVOLUTIVES (1)
  • 21. IV. COMPLICATIONS (1) a) Hémorragiques: - ulcération artérielle - érythrodiapédèse b) Perforations : - perforations libres : ulcères aigus - perforations cloisonnées : ulcères chroniques c) Sténoses médio-gastriques ou pyloriques d) Cancérisations ( ulcéro-cancer de LAMBLING) - s’observent dans 1,5 à 3 % des ulcères gastriques et - 10 % ulcères opérés.
  • 22. IV. COMPLICATIONS (2) • N’existe pas dans l’ulcère duodénal+++ • Cette cancérisation rend nécessaire la surveillance des ulcères gastriques par endoscopie et biopsies. • Ces biopsies doivent être multiples (au moins 12 biopsies) afin de permettre la recherche de lésions malignes.
  • 23. CONCLUSION • Les pertes de substance gastrique sont des lésions liées à l’action du suc gastrique acide. • Elles sont surtout marquées par l’importance: - de l’ulcère chronique qui est une condition précancéreuse de l’estomac nécessitant un diagnostic précoce et une surveillance.