COMPRÉHENSION DE L’ORAL. Après avoir écouté 2 fois l’entretien,
dites si les affirmations sont vraies ou fausses ou répond...
faire pareil. Du côté des hommes, il faut aborder une alphabétisation _______________
importante permettant de ___________...
CORRIGÉ. Les inégalités hommes / femmes
Pascal Le Guern interviewe Brigitte Grésy, secrétaire générale du Conseil Supérieu...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les inégalités hommes femmes

1 534 vues

Publié le

Exercice d'écoute, suivi de son corrigé

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 534
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 088
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les inégalités hommes femmes

  1. 1. COMPRÉHENSION DE L’ORAL. Après avoir écouté 2 fois l’entretien, dites si les affirmations sont vraies ou fausses ou répondez aux questions. Les inégalités hommes / femmes Pascal Le Guern interviewe Brigitte Grésy, secrétaire générale du Conseil Supérieur de l’Égalité Professionnelle. 1. D’après le présentateur, il serait trop simpliste d’affirmer que les stéréotypes perdurent dans notre société.  Vrai  Faux 2. Quel est le titre de l’essai que Brigitte Grésy vient de publier ? Complétez : « La vie en rose - Pour ___ _______________ _____ les stéréotypes ». 3. Elle soutient que les stéréotypes sont présents dans notre société depuis belle lurette, car ils sont assez justes et aident à la pensée. 4. Dès le plus jeune âge, on établit des différences entre les garçons et les filles. Quelles sont les attitudes personnelles que certains jeux aident à développer chez eux ? - les jeux de manipulation et de construction (garçons) : ____________________________ - les jeux d’imitation (filles) : ____________________________________________________ 5. D’après Mme. Grésy, à l’école on accorde aux garçons des valeurs supérieures et on les prépare mieux pour réussir leur vie. 6. Arrivés à l’âge adulte, la discrimination persisterait en entreprise. Quels sont les deux indicateurs cités par les interlocuteurs ? - ___________________________________________________________________________ - ___________________________________________________________________________ 7. Les femmes sont considérées des « agents à risque » par les recruteurs, car elles sont peu enclines à accepter la mobilité professionnelle. 8. Brigitte Grésy précise que les femmes se montrent conformistes lorsqu’on les rabaisse dans le monde du travail. 9. Elle donne quelques exemples de « sexisme ordinaire » au travail. Citez-en deux : - ___________________________________________________________________________ - ___________________________________________________________________________ 10. D’après ses propos, comment peut-on faire changer la donne ? Complétez l’énoncé avec les mots que vous entendez : « Au niveau des enfants, il faudrait doubler le _________ de leurs horizons. Quant aux femmes, on devrait apprendre à ______________ , car les hommes et les femmes peuvent  Vrai  Faux  Vrai  Faux  Vrai  Faux  Vrai  Faux
  2. 2. faire pareil. Du côté des hommes, il faut aborder une alphabétisation _______________ importante permettant de ____________ ___ _________ de l’intime et du privé ». Source : France Info, émission « Tout comprendre » du 28/08/2014 (4’38’’)
  3. 3. CORRIGÉ. Les inégalités hommes / femmes Pascal Le Guern interviewe Brigitte Grésy, secrétaire générale du Conseil Supérieur de l’Égalité Professionnelle. 1. D’après le présentateur, il serait trop simpliste d’affirmer que les stéréotypes perdurent dans notre société. Faux (« force est de constater que les stéréotypes ont la vie dure ») 2. Quel est le titre de l’essai que Brigitte Grésy vient de publier ? (Complétez) « La vie en rose - Pour en découdre avec les stéréotypes ». (Éditions Albin Michel) 3. Elle soutient que les stéréotypes sont présents dans notre société depuis belle lurette, car ils sont assez justes et aident à la pensée. Faux (« à la différence de la catégorisation, qui aide à la pensée, les stéréotypes piègent la pensée. (…) Ils sont trompeurs et mensongers.) 4. Dès le plus jeune âge, on établit des différences entre les garçons et les filles. Quelles sont les attitudes personnelles que certains jeux aident à développer chez eux ? - Les jeux de manipulation et de construction (garçons) : l’affirmation de soi, l’expression de la colère, la prise de risques - Les jeux d’imitation (filles) : le conformisme (sphère privée) 5. D’après Mme. Grésy, à l’école on accorde aux garçons des valeurs supérieures et on les prépare mieux pour réussir leur vie. Vrai (« on prête aux garçons des compétences supérieures et ils apprennent mieux le métier de la vie ») 6. Arrivés à l’âge adulte, la discrimination persisterait en entreprise. Quels sont les deux indicateurs cités par les interlocuteurs ? - la rémunération plus faible pour les femmes / les écarts de rémunération - les postes de direction au compte-goutte / le plafond de verre (pour les femmes) 7. Les femmes sont considérées des « agents à risque » par les recruteurs, car elles sont peu enclines à accepter la mobilité professionnelle. Faux (« en raison de la maternité ; … des stéréotypes liés à la mobilité, à la flexibilité qui s’attachent à elles ») 8. Brigitte Grésy précise que les femmes se montrent conformistes lorsqu’on les rabaisse dans le monde du travail. Vrai (« le sexisme ordinaire consiste à inférioriser les femmes … et les femmes se laissent faire, parce qu’elles n’ont pas appris les mêmes choses et qu’elles ont un sentiment de légitimité moins fort que celui des hommes… ») 9. Elle donne quelques exemples de « sexisme ordinaire » au travail. Citez-en deux : - la blague sexiste - ne pas passer la parole à une femme dans une réunion - attribuer les paroles (les projets/idées) d’une femme à quelqu’un d’autre 10. D’après ses propos, comment peut-on faire changer la donne ? Complétez l’énoncé avec les mots que vous entendez : « Au niveau des enfants, il faudrait doubler le champ de leurs horizons. Quant aux femmes, on devrait apprendre à désetiqueter, car les hommes et les femmes peuvent faire pareil. Du côté des hommes, il faut aborder une alphabétisation émotionnelle importante permettant de redorer le blason de l’intime et du privé ».

×