1
Présentation de l’artiste
L
’auteur de NAYA-NAYA (sorti le 22 octobre 1988,
jour du décès de EPEME Théodore Alias ZANZI-
B...
3
compositeur). C’est cette date qui constitue son entrée officielle dans la mu-
sique d’une grande humilité et d’une géné...
4
Début de la carrière :1981
- Klos (1982) 45 tours) EBM
- Ntoan oyem (1984) Africana Star
- Mongo sikulu (1985) Tessy Rec...
5
18 vidéogrammes
p Bombardement (1987)
p Naya naya (1989)
p Apocalypse (1991)
p Héritage (1992)
p Dzugulu Dzugulu (1995)
...
6
7
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ndzinga Essomba pressse book

357 vues

Publié le

Je suis govinal ; govy pour mon nom d’artiste du bikut si pour tous ceux et celles qui m’aiment: donc pour vous tous!
Né du signe belier ; ne soyez pas surpris de lire sur mon passeport Ndzinga Essomba govinal joseph ; c’est moi; enfin si un jour vous avez l’occasion et la chance d’arriver dans une jolie petite banlieue de Yaoundé dénommée ‘ ngousso ‘’ ; c’est mon village ! n’hésitez pas a demander ‘’koukou ‘’. c’est encore moi.c’est mon petit nom que maman m’avait donne a ma naissance …vous avez dit ‘’prince du Bikut si ??

Publié dans : Art & Photos
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Ndzinga Essomba pressse book

  1. 1. 1
  2. 2. Présentation de l’artiste L ’auteur de NAYA-NAYA (sorti le 22 octobre 1988, jour du décès de EPEME Théodore Alias ZANZI- BAR EBOBOLO FIA PRODUCTION) chanson qui a raflé plusieurs distinctions et palmes ; premier clip de l’année 1990 au Cameroun ; médaille d’or au RTS AWARDS 2011 pour ses 23 ans de succès…) est né il ya quelques dizaines d’années, à Yaoundé dans un petit village nommé Ngousso transformé aujourd’hui ; en quartier par le phénomène de l’urbanisation de la capitale troisième d’une fra- trie de cinq (Léopold E. TAMBA FOUDA Hyacinthe, Govinal NOAH ESSOMBA Joseph KISITO, ENDOMO Luc Alain) Govy de son pseudo, est marié et père de cinq enfants, Fabrice Lionel, Ca- thérine Vanessa, Dilane Dyvesh, Malika Prudencienne et FADH Mickael.) Il entre en 6ème au Collège Jean TABI d’Etoudi après ses études primaires à l’Ecole Primaire Saint Aloys d’Etoudi, le Collège Jean TABI n’ayant que le premier cycle, il poursuit son cur- sus secondaire au Lycée Général LECLERC de Yaoundé où il est piqué par la « guêpe » de musique au grand orchestre dudit Lycée pendant qu’il séjourne à l’internat de cette insti- tution scolaire mythique son Baccalauréat Scientifique (série D) en poche en 1975, il entre à l’Université de Yaoundé I à Ngoa-Ekellé (Faculté des Sciences ce sésame qui lui ouvre les portes de l’enseignement supérieur ne sera pas celébré son père (ESSOMBA FOUDA Réné) vient de déposer les armes d’accrocher la cuillère, qu’à cela ne tienne, il obtient un diplôme d’informatique en Analyse de Gestion et une Li- cence en Science de la Terre (Géocologie). Il signe et obtient sa première carte d’adhésion au sein d’une société de gestion collective, la SO- CADRA à Douala le 19/11/1981 en qualité d’adhérent (auteur 2
  3. 3. 3 compositeur). C’est cette date qui constitue son entrée officielle dans la mu- sique d’une grande humilité et d’une générosité sans pareil il arive de temps en temps à Govy, Govinal NDZINGA ESSOMBA, de piquer une petite colère », vite estompée par sa pondérence n’a-t-il pas une tête de « Banquier » après avoir travaillé dans plusieurs établissements financiers au Came- roun, notamment à Yaoundé et à Douala. Au sortir d’un stage de plu- sieurs mois à Kielh et à Berlin en Allemagne ? Il adore les enfants, se gave de milliers de livres de référence sur l’actualité nationale et internationale, avec une activité qui laisse stupéfait feru de livres de fiction son cœur bat également pour des voyages hors de son Cameroun natal ou dans des villes delenéaires comme Kribi, Limbé, etc. Passionné de musique, il a cependant interrompu sa carrière musicale de 2002 à 2006. Tout en y restant comme Secrétaire Général de la C.M.C (Cameroon Music Corporation) aux côtés du légendaire Manu DIBANGO. Il n’en parle plus, car il déteste les hypocrites, combat l’injustice, lutte sans cesse contre le tribalisme en tout ce qui est dérivé. Sur la liste de ses meilleurs souvenirs, on peut noter son premier concert live à Bafoussam en 1996 et son mariage religieux la même année le décès de son feu père ES- SOMBA FOUDA Réné en 1976 et la disparition de sa gé- nitrice en 2002 qu’il avait écrit une des ses meilleures œuvres « maman » en 1997, l’ont beaucoup éprouvé. Pour lui faire plaisir et lui permettre d’oublier tout cela, of- frir un assortissement de petits fours, des jus de fruits na- turels à cet élegant personnage bien planté sur son 1,79m et ses 80kg, ainsi que les mets traditionnels betsi « Kpem », « Zom » et « Sanga » qui ne le laissent pas indifférents.
  4. 4. 4 Début de la carrière :1981 - Klos (1982) 45 tours) EBM - Ntoan oyem (1984) Africana Star - Mongo sikulu (1985) Tessy Records - Meboua (1986) Mutata Record - Naya Naya (1988) Ebobolo Fia Prod - Apocalypse (1990) Energy Prod - Mouvement bikutsi (1991) Bikut-si System - Heritage (1992) Bikut-si System - Nkul betara (1994) MC Pop Music - M’akutsi (1997) Duplic International - Ezilngan (1999) MC Pop Music - Govikutsi (2000) JPS Production - Coup de coeur (2003) Mincult Govy - Bikutchic (2011) Govy - Best of Govinal vol I (2012) MC Pop Music - Best of Govinal vol II (2012) MC Pop Music - Best of Govinal vol III (2012) MC Pop Music - Bikutsi Parade (2014) GSP 15 Albums
  5. 5. 5 18 vidéogrammes p Bombardement (1987) p Naya naya (1989) p Apocalypse (1991) p Héritage (1992) p Dzugulu Dzugulu (1995) p W’adug ma (1995) p Sewa (1997) p Maman (1997) p Femme mariée ( 1997) p Ezil ngan (1999) p Bikutsi danse (1999) p Govikutsi (2000) p Oh deballez (2000) p Zah’an (2000) p Tanya (2000) p C’est toi (2000) p Toli ndong (2000) p Bikutsi chic (2000) p Best vidéo Govinal vol I (2012) p Best vidéo Govinal vol II (2012) p Wadzen dze ? (2014)
  6. 6. 6
  7. 7. 7

×