SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  20
1
Rémi COUVET
Bernard POUPIN
CAPRI’Tech – 25 novembre 2020
POSEZ TOUTES VOS QUESTIONS SUR LES
LACTATIONS LONGUES
Conseiller et responsable
caprin SAPERFEL
Responsible technique caprin
SEENOVIA
Produire plus avec les lactations longues !
Malgré une conjoncture caprine porteuse (demande des consommateurs, prix du lait payé aux producteurs), des
problématiques persistent ou apparaissent (temps de travail, problèmes sanitaires autour des mises bas, trésorerie
régulière, vente de chevreaux de boucherie…).
 Mettre en place des lactations longues = possibilité de répondre à ces problématiques diverses
La mise en place de cette pratique doit être réfléchie !
2
LES LACTATIONS LONGUES,
DE QUOI PARLE-T-ON?
3
DÉFINITION
Lactation longue:
Chèvre qui présente une durée de lactation supérieure à 450 jours
ATTENTION:
• Une mise-bas sans tarissement n’est pas une lactation longue
• Une lactation de 18 mois pour changer de période de mise-bas n’est
pas une lactation longue
4
2 GRANDS TYPES DE LACTATIONS
LONGUES
• Les lactations longues « subies » qui correspondent à des échecs de
reproduction
 infécondité, stérilité, mortalité embryonnaire, avortements…
• Les lactations longues « choisies » qui correspondent à des animaux non
remis à la reproduction
 recalage des mises bas pour les primipares avec une 1ère MB tardive
 outil d’ajustement pour la production laitière
5
CARACTÉRISTIQUES DES LACTATIONS
LONGUES SAPERFEL
6
En 2019 en Deux-Sèvres : 18% de chèvres en LL
CARACTÉRISTIQUES DES LACTATIONS
LONGUES SEENOVIA
7
En 2019/2020 : 19% de chèvres en LL
Moins de 5 % de LL SEENOVIA Plus de30 % de LL
Nombre de troupeaux 57 198 43
Effectif moyen 218 325 377
Age moyen 3,4 3,3 3,3
% de renouvellement 32,1 30,3 28
% de jours sans production 21,7 16,4 9,6
Lait par chèvre (kg) 884 966 1037
TB (g/kg) 37,6 38,1 38,6
TP (g/kg) 32,7 33,4 34
MG + MP (kg/ ch) 62,4 69,1 75,2
% de chèvres G 16 22,2 26,7
DEGRADATION CELLULAIRE : ILLUSTRATION
8
POURQUOI FAIRE DES LACTATIONS
LONGUES ?
9
TÉMOIGNAGE D’ÉLEVEUR
Régis DESAIZE
320 chèvres – 150 lactations longues
Désaisonné
Trémeheuc (35)
• Pourquoi avez-vous fait le choix de faire des lactations longues ?
• Comment s’organise votre conduite en lactation longue ?
• Quels changements avez-vous observé sur votre exploitation depuis la mise en
place de cette pratique ?
10
LES TYPOLOGIES DE LACTATIONS LONGUES
POURQUOI ? LES LIMITES ET DÉRIVES
Conserver les meilleures - Perte de potentiel génétique car n’élève pas sur les meilleures
Donner une dernière trajectoire avant la
réforme
- Difficulté à anticiper les réformes
- Propice à la surcharge des bâtiments
Donner du temps aux primipares
- Masquer un problème d’élevage des chevrettes
- Pas de renouvellement sur un bon potentiel génétique du troupeau
Gérer les échecs de reproduction - Conserver des animaux peu productifs
Simplifier la conduite
- Pas de sélection des lactations longues (persistance variable de la
production)
- Choix du renouvellement limité
- Achat de renouvellement (coût + risques sanitaires)
Limiter la mortalité autour des mises-bas
- Masquer des problèmes de longévité au sein du troupeau
- Manque de main d’œuvre pour gérer les soins autour des mises-bas
Diminuer le nombre de mises bas et livrer du
lait toute l’année
- Mettre les chèvres les plus productives en lactation longue peut impacter
les résultats techniques et génétique du troupeau dans l’avenir
- Avoir un taux de renouvellement insuffisant (<20-25%)11
QUELLES QUESTIONS FAUT-IL SE POSER
LORS DE LA MISE EN PLACE DE
LACTATIONS LONGUES?
12
AVANT
• Est-ce que j’ai de la main d’œuvre disponible tout au long de l’année ?
• Combien de LL ?
 Organisation dans le bâtiment: est-ce que je peux faire des lots ?
.Combien faut-il mettre de chèvres à la reproduction pour assurer le
renouvellement du troupeau?
• Qui vais-je mettre en LL ?
1) Choix du support de renouvellement (IA, saillies naturelles) sur les
critères physiologiques et génétiques
2) Choix des LL sur le niveau zootechnique (+ contrôle morphologique
de la part de l’éleveur)
13
AVANT
1) Choix du support de renouvellement (IA, saillies naturelles)
14
AVANT
2) Choix des LL sur le niveau zootechnique (+ contrôle morphologique de
la part de l’éleveur)
Vérification du statut infectieux
(Gravement infectée/ incurables)
Vérification de la persistance laitière
Au moins 3 - 3,5kg
J’exclus les chèvres que j’ai précédemment choisi pour le renouvellement
15
PENDANT
• Quelle ration pour mes LL ?
 Une ration plus riche en protéines afin de limiter l’engraissement
des animaux
 Garder des lots « LL » le plus longtemps possible pour limiter les
transitions
16
APRÈS
• Je vérifie la cohérence technico-économique de mon nouveau système :
 Quelle marge lait/ concentrés j’obtiens ?
Produit lait
Dépend de :
- L/ chèvre
- Prix (prix de base,
saisonnalité,
qualité)
Marge lait/concentrés
(Produit lait – Charge concentrés + déshydratés)
Charge concentrés + déshydratés
Dépend de :
- g distribué/l de lait produit
- Prix (MP, aliment du commerce, autonomie)
17
APRÈS
• Je vérifie la cohérence technico-économique de mon nouveau système :
450
162
469
208
-50
50
150
250
350
450
550
650
1-sept. 1-oct. 1-nov. 1-déc. 1-janv. 1-févr. 1-mars 1-avr. 1-mai 1-juin 1-juil. 1-août
Marge Lait / Concentrés
€/1 000 L
Magre Lait / Concentrés Charge concentrés
Objectif Marge Lait / Concentrés €/1000L Objectif Charge concentrés €/1000L
Cumul Marge Lait / Concentrés Cumul Charge concentrés
€ / 1 000 litres
18
La lactation longue est une pratique qui présente des intérêts
économique, pour l’organisation du travail et également d’un point
de vue sanitaire (longevité).
Cependant toutes les chèvres ne peuvent pas faire de la lactation
longue: il y a des points de vigilance à prendre en compte de
manière à conserver une cohérence technico-économique au sein
de son système !
CAPRIN
Produire plus avec les lactations longues !
19
DES QUESTIONS ?
20

Contenu connexe

Tendances

Tendances (20)

La surface confortable W2
La surface confortable W2La surface confortable W2
La surface confortable W2
 
Ovins et grandes cultures nouvelles complémentarité pour une association trad...
Ovins et grandes cultures nouvelles complémentarité pour une association trad...Ovins et grandes cultures nouvelles complémentarité pour une association trad...
Ovins et grandes cultures nouvelles complémentarité pour une association trad...
 
W1: L'évaluation du confort
W1: L'évaluation du confortW1: L'évaluation du confort
W1: L'évaluation du confort
 
Zoom sur l’âge à la mise-bas (1 an ou 2 ans) en ovin lait
Zoom sur l’âge à la mise-bas (1 an ou 2 ans) en ovin laitZoom sur l’âge à la mise-bas (1 an ou 2 ans) en ovin lait
Zoom sur l’âge à la mise-bas (1 an ou 2 ans) en ovin lait
 
[SOMMET2020] Strategies gagnantes dans la conduite de la reproduction en élev...
[SOMMET2020] Strategies gagnantes dans la conduite de la reproduction en élev...[SOMMET2020] Strategies gagnantes dans la conduite de la reproduction en élev...
[SOMMET2020] Strategies gagnantes dans la conduite de la reproduction en élev...
 
Zoom sur les lactations longues en caprins
Zoom sur les lactations longues en caprinsZoom sur les lactations longues en caprins
Zoom sur les lactations longues en caprins
 
[Grand Angle Viande 2017] Les caractères d'intérêt une autre utilisation des ...
[Grand Angle Viande 2017] Les caractères d'intérêt une autre utilisation des ...[Grand Angle Viande 2017] Les caractères d'intérêt une autre utilisation des ...
[Grand Angle Viande 2017] Les caractères d'intérêt une autre utilisation des ...
 
Vigueur des agneaux nouveau caractère candidat à la selection
Vigueur des agneaux nouveau caractère candidat à la selectionVigueur des agneaux nouveau caractère candidat à la selection
Vigueur des agneaux nouveau caractère candidat à la selection
 
Val cabri caprinov
Val cabri caprinovVal cabri caprinov
Val cabri caprinov
 
#DevenirEleveur
#DevenirEleveur#DevenirEleveur
#DevenirEleveur
 
Evolution de la consommation de viande bovine en France
Evolution de la consommation de viande bovine en FranceEvolution de la consommation de viande bovine en France
Evolution de la consommation de viande bovine en France
 
Partenariats entre entreprises agroalimentaires et ONGs de bien-être animal :...
Partenariats entre entreprises agroalimentaires et ONGs de bien-être animal :...Partenariats entre entreprises agroalimentaires et ONGs de bien-être animal :...
Partenariats entre entreprises agroalimentaires et ONGs de bien-être animal :...
 
W3 L'espace confortable
W3 L'espace confortableW3 L'espace confortable
W3 L'espace confortable
 
Regards croisés sur les stratégies de reproduction en élevages allaitants con...
Regards croisés sur les stratégies de reproduction en élevages allaitants con...Regards croisés sur les stratégies de reproduction en élevages allaitants con...
Regards croisés sur les stratégies de reproduction en élevages allaitants con...
 
Caprinov chevrettes
Caprinov chevrettesCaprinov chevrettes
Caprinov chevrettes
 
04 20190618-associer culture elevage et travail sophie chauvat
04 20190618-associer culture elevage et travail sophie chauvat04 20190618-associer culture elevage et travail sophie chauvat
04 20190618-associer culture elevage et travail sophie chauvat
 
Des brebis dans une exploitation de grandes cultures : un atout pour le revenu
Des brebis dans une exploitation de grandes cultures : un atout pour le revenuDes brebis dans une exploitation de grandes cultures : un atout pour le revenu
Des brebis dans une exploitation de grandes cultures : un atout pour le revenu
 
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
03 20190618-benefice couplage culture elevage pierre mischler
 
Space 2019 les mutations du travail dans les grands troupeaux laitiers comme...
Space 2019 les mutations du travail dans les grands troupeaux laitiers  comme...Space 2019 les mutations du travail dans les grands troupeaux laitiers  comme...
Space 2019 les mutations du travail dans les grands troupeaux laitiers comme...
 
Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
Space 2019 un revenu plus stable grace a l association pertinente des culture...
 

Similaire à Capr'Inov : Capri'Tech posez toutes vos questions sur les lactations longues

Similaire à Capr'Inov : Capri'Tech posez toutes vos questions sur les lactations longues (20)

Repro 2020 - Plus de veaux avec moins de vaches, ou comment améliorer son rev...
Repro 2020 - Plus de veaux avec moins de vaches, ou comment améliorer son rev...Repro 2020 - Plus de veaux avec moins de vaches, ou comment améliorer son rev...
Repro 2020 - Plus de veaux avec moins de vaches, ou comment améliorer son rev...
 
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
09 atelier 3-le couplage est il la voie de la resilience
 
Provinlait pgmselection - GLagriffoul
Provinlait pgmselection - GLagriffoulProvinlait pgmselection - GLagriffoul
Provinlait pgmselection - GLagriffoul
 
Piloter la note d’état corporel pour optimiser la reproduction des vaches lai...
Piloter la note d’état corporel pour optimiser la reproduction des vaches lai...Piloter la note d’état corporel pour optimiser la reproduction des vaches lai...
Piloter la note d’état corporel pour optimiser la reproduction des vaches lai...
 
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
 
Lactations longues : les (bonnes) questions à se poser !
Lactations longues : les (bonnes) questions à se poser !Lactations longues : les (bonnes) questions à se poser !
Lactations longues : les (bonnes) questions à se poser !
 
Conférence Cap Protéine Sommet Autonomie protéique caprin comment l’améliorer
Conférence Cap Protéine Sommet Autonomie protéique caprin  comment l’améliorerConférence Cap Protéine Sommet Autonomie protéique caprin  comment l’améliorer
Conférence Cap Protéine Sommet Autonomie protéique caprin comment l’améliorer
 
L’élevage des chevrettes
L’élevage des chevrettesL’élevage des chevrettes
L’élevage des chevrettes
 
webinaires InnOvin_Diaporama du 6 mai 2022.pdf
webinaires InnOvin_Diaporama du 6 mai 2022.pdfwebinaires InnOvin_Diaporama du 6 mai 2022.pdf
webinaires InnOvin_Diaporama du 6 mai 2022.pdf
 
Webinaire dynamiq allaitante 7 octobre 2020 cp r_phc_rhf-v2
Webinaire dynamiq allaitante 7 octobre 2020 cp r_phc_rhf-v2Webinaire dynamiq allaitante 7 octobre 2020 cp r_phc_rhf-v2
Webinaire dynamiq allaitante 7 octobre 2020 cp r_phc_rhf-v2
 
Work Packages 1&2 : De nouveaux indicateurs pour évaluer l'efficacité et la r...
Work Packages 1&2 : De nouveaux indicateurs pour évaluer l'efficacité et la r...Work Packages 1&2 : De nouveaux indicateurs pour évaluer l'efficacité et la r...
Work Packages 1&2 : De nouveaux indicateurs pour évaluer l'efficacité et la r...
 
UMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdf
UMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdfUMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdf
UMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdf
 
6 quelle_race_quel_système
6 quelle_race_quel_système6 quelle_race_quel_système
6 quelle_race_quel_système
 
Reproscope des outils de sensibilisation éleveurs autour de la reproduction b...
Reproscope des outils de sensibilisation éleveurs autour de la reproduction b...Reproscope des outils de sensibilisation éleveurs autour de la reproduction b...
Reproscope des outils de sensibilisation éleveurs autour de la reproduction b...
 
Projet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la ferme
Projet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la fermeProjet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la ferme
Projet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la ferme
 
SOMMET 2023 Un nouveau critère d'évaluation de la qualité de la viande bovine...
SOMMET 2023 Un nouveau critère d'évaluation de la qualité de la viande bovine...SOMMET 2023 Un nouveau critère d'évaluation de la qualité de la viande bovine...
SOMMET 2023 Un nouveau critère d'évaluation de la qualité de la viande bovine...
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
 
Conference filière laitiere bovine tunisie 2015
Conference filière laitiere bovine tunisie 2015Conference filière laitiere bovine tunisie 2015
Conference filière laitiere bovine tunisie 2015
 
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
 
Améliorer le rendement des fromages fermiers lactiques
Améliorer le rendement des fromages fermiers lactiquesAméliorer le rendement des fromages fermiers lactiques
Améliorer le rendement des fromages fermiers lactiques
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
 
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
 
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
 
JTC 2024 Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
JTC 2024  Bâtiment et Photovoltaïque.pdfJTC 2024  Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
JTC 2024 Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
 
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversitéGAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
 
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
 
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
 
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engageGAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
 
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentesGAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
 
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
 
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
 
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
 
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenusGAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
 
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdfJTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
 
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
 
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdfJTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
 
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdfJTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
 
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdfJTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
 
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptxCAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
 
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
 

Capr'Inov : Capri'Tech posez toutes vos questions sur les lactations longues

  • 1. 1 Rémi COUVET Bernard POUPIN CAPRI’Tech – 25 novembre 2020 POSEZ TOUTES VOS QUESTIONS SUR LES LACTATIONS LONGUES Conseiller et responsable caprin SAPERFEL Responsible technique caprin SEENOVIA
  • 2. Produire plus avec les lactations longues ! Malgré une conjoncture caprine porteuse (demande des consommateurs, prix du lait payé aux producteurs), des problématiques persistent ou apparaissent (temps de travail, problèmes sanitaires autour des mises bas, trésorerie régulière, vente de chevreaux de boucherie…).  Mettre en place des lactations longues = possibilité de répondre à ces problématiques diverses La mise en place de cette pratique doit être réfléchie ! 2
  • 3. LES LACTATIONS LONGUES, DE QUOI PARLE-T-ON? 3
  • 4. DÉFINITION Lactation longue: Chèvre qui présente une durée de lactation supérieure à 450 jours ATTENTION: • Une mise-bas sans tarissement n’est pas une lactation longue • Une lactation de 18 mois pour changer de période de mise-bas n’est pas une lactation longue 4
  • 5. 2 GRANDS TYPES DE LACTATIONS LONGUES • Les lactations longues « subies » qui correspondent à des échecs de reproduction  infécondité, stérilité, mortalité embryonnaire, avortements… • Les lactations longues « choisies » qui correspondent à des animaux non remis à la reproduction  recalage des mises bas pour les primipares avec une 1ère MB tardive  outil d’ajustement pour la production laitière 5
  • 6. CARACTÉRISTIQUES DES LACTATIONS LONGUES SAPERFEL 6 En 2019 en Deux-Sèvres : 18% de chèvres en LL
  • 7. CARACTÉRISTIQUES DES LACTATIONS LONGUES SEENOVIA 7 En 2019/2020 : 19% de chèvres en LL Moins de 5 % de LL SEENOVIA Plus de30 % de LL Nombre de troupeaux 57 198 43 Effectif moyen 218 325 377 Age moyen 3,4 3,3 3,3 % de renouvellement 32,1 30,3 28 % de jours sans production 21,7 16,4 9,6 Lait par chèvre (kg) 884 966 1037 TB (g/kg) 37,6 38,1 38,6 TP (g/kg) 32,7 33,4 34 MG + MP (kg/ ch) 62,4 69,1 75,2 % de chèvres G 16 22,2 26,7
  • 8. DEGRADATION CELLULAIRE : ILLUSTRATION 8
  • 9. POURQUOI FAIRE DES LACTATIONS LONGUES ? 9
  • 10. TÉMOIGNAGE D’ÉLEVEUR Régis DESAIZE 320 chèvres – 150 lactations longues Désaisonné Trémeheuc (35) • Pourquoi avez-vous fait le choix de faire des lactations longues ? • Comment s’organise votre conduite en lactation longue ? • Quels changements avez-vous observé sur votre exploitation depuis la mise en place de cette pratique ? 10
  • 11. LES TYPOLOGIES DE LACTATIONS LONGUES POURQUOI ? LES LIMITES ET DÉRIVES Conserver les meilleures - Perte de potentiel génétique car n’élève pas sur les meilleures Donner une dernière trajectoire avant la réforme - Difficulté à anticiper les réformes - Propice à la surcharge des bâtiments Donner du temps aux primipares - Masquer un problème d’élevage des chevrettes - Pas de renouvellement sur un bon potentiel génétique du troupeau Gérer les échecs de reproduction - Conserver des animaux peu productifs Simplifier la conduite - Pas de sélection des lactations longues (persistance variable de la production) - Choix du renouvellement limité - Achat de renouvellement (coût + risques sanitaires) Limiter la mortalité autour des mises-bas - Masquer des problèmes de longévité au sein du troupeau - Manque de main d’œuvre pour gérer les soins autour des mises-bas Diminuer le nombre de mises bas et livrer du lait toute l’année - Mettre les chèvres les plus productives en lactation longue peut impacter les résultats techniques et génétique du troupeau dans l’avenir - Avoir un taux de renouvellement insuffisant (<20-25%)11
  • 12. QUELLES QUESTIONS FAUT-IL SE POSER LORS DE LA MISE EN PLACE DE LACTATIONS LONGUES? 12
  • 13. AVANT • Est-ce que j’ai de la main d’œuvre disponible tout au long de l’année ? • Combien de LL ?  Organisation dans le bâtiment: est-ce que je peux faire des lots ? .Combien faut-il mettre de chèvres à la reproduction pour assurer le renouvellement du troupeau? • Qui vais-je mettre en LL ? 1) Choix du support de renouvellement (IA, saillies naturelles) sur les critères physiologiques et génétiques 2) Choix des LL sur le niveau zootechnique (+ contrôle morphologique de la part de l’éleveur) 13
  • 14. AVANT 1) Choix du support de renouvellement (IA, saillies naturelles) 14
  • 15. AVANT 2) Choix des LL sur le niveau zootechnique (+ contrôle morphologique de la part de l’éleveur) Vérification du statut infectieux (Gravement infectée/ incurables) Vérification de la persistance laitière Au moins 3 - 3,5kg J’exclus les chèvres que j’ai précédemment choisi pour le renouvellement 15
  • 16. PENDANT • Quelle ration pour mes LL ?  Une ration plus riche en protéines afin de limiter l’engraissement des animaux  Garder des lots « LL » le plus longtemps possible pour limiter les transitions 16
  • 17. APRÈS • Je vérifie la cohérence technico-économique de mon nouveau système :  Quelle marge lait/ concentrés j’obtiens ? Produit lait Dépend de : - L/ chèvre - Prix (prix de base, saisonnalité, qualité) Marge lait/concentrés (Produit lait – Charge concentrés + déshydratés) Charge concentrés + déshydratés Dépend de : - g distribué/l de lait produit - Prix (MP, aliment du commerce, autonomie) 17
  • 18. APRÈS • Je vérifie la cohérence technico-économique de mon nouveau système : 450 162 469 208 -50 50 150 250 350 450 550 650 1-sept. 1-oct. 1-nov. 1-déc. 1-janv. 1-févr. 1-mars 1-avr. 1-mai 1-juin 1-juil. 1-août Marge Lait / Concentrés €/1 000 L Magre Lait / Concentrés Charge concentrés Objectif Marge Lait / Concentrés €/1000L Objectif Charge concentrés €/1000L Cumul Marge Lait / Concentrés Cumul Charge concentrés € / 1 000 litres 18
  • 19. La lactation longue est une pratique qui présente des intérêts économique, pour l’organisation du travail et également d’un point de vue sanitaire (longevité). Cependant toutes les chèvres ne peuvent pas faire de la lactation longue: il y a des points de vigilance à prendre en compte de manière à conserver une cohérence technico-économique au sein de son système ! CAPRIN Produire plus avec les lactations longues ! 19

Notes de l'éditeur

  1. Pour commencer, lorsque nous parlons de lactation longue de quoi parlons nous vraiment ?
  2. Pas remis à la reproduction mais de manière volontaire Cette pratique de lactations longues choisies Exemple de primipares nées en février qui mettent bas en avril/ mai  si on les remet à la repro en février elles vont être difficile à tarir, ça va écourter leur lactations, les mettre en lactations longues permettra donc d’éviter ceci et également de les aider à terminer leur croissance non terminées en première année manque d’état) Un autre exemple de motivation à la LL est le fait qu’elle peut permettre d’ajuster faire plus de lait et plus régulièrement => couvrir les charges de l’année, avoir du lait d’hiver pour les éleveurs saisonnés
  3. Les lactations longues sont donc gérées différemment du reste du troupeau ce qui explique les différences de conduite par rapport à des troupeaux ne mettant pas en place cette pratique mais il y a également des différences concernant la production qui sont observées Pour illustrer les caractéristiques des troupeaux en LL Tableau séparé en 3 colonnes  la 1ère avec les troupeaux qui ont moins de 5% de LL (dans ce cas on considère que l’intégralité du troupeau est taries, il n’y a pas de choix de LL), au centre la moyenne des adhérents EILYPS et pour finir la dernière colonne avec les troupeaux présentant plus de 30% de LL donc les troupeaux qui ont choisis de faire des LL (parce que si moins de 30% ça peut être lié à des échecs de repro) Les élevages qui ont mis en place des LL présentent en moyenne 50% de leur troupeau en LL L’âge moyen du troupeau dans lequel cette pratique est mise en place est plus important que pour la moyenne des adhérents Eilyps ce qui s’explique par le fait que les chèvres sont choisies sur leur persistance laitière et donc le but est de les garder le plus longtemps possibles sur l’exploitation ou encore par le fait qu’il n’y a pas de MB qui est fatiguante pour la chèvre Le % de renouvellement est quant à lui plus faible, en effet dans un troupeau en conduite classique les chèvres vides sont réformées, on réforme donc en principe moins dans un troupeau en lactation longue, mais attention il faut néanmoins que le taux de renouvellement soit suffisant c’est donc un point de vigilance ! Concernant le % de jours sans production: celui-ci est plus faible pour les troupeaux avec LL ce qui s’explique par le fait qu’il n’y a pas de tarissement pour la moitié des chèvres Pour la production: les chèvres des troupeaux en LL produisent en moyenne plus de lait que la moyenne des adhérents Eilyps (+9%) et les taux sont meilleurs ce qui expliquent une matière utile produite qui est plus intéressante Cependant dans ces types de troupeau le % de chèvres gravement infectées, c’est-à-dire, le % de chèvres présentant plus de 3 comptages cellulaires > 2 millions de cellules est plus élevés, en effet on se prive d’un moyen de gérer les cellules en supprimant le tarissement
  4. Les lactations longues sont donc gérées différemment du reste du troupeau ce qui explique les différences de conduite par rapport à des troupeaux ne mettant pas en place cette pratique mais il y a également des différences concernant la production qui sont observées Pour illustrer les caractéristiques des troupeaux en LL Tableau séparé en 3 colonnes  la 1ère avec les troupeaux qui ont moins de 5% de LL (dans ce cas on considère que l’intégralité du troupeau est taries, il n’y a pas de choix de LL), au centre la moyenne des adhérents EILYPS et pour finir la dernière colonne avec les troupeaux présentant plus de 30% de LL donc les troupeaux qui ont choisis de faire des LL (parce que si moins de 30% ça peut être lié à des échecs de repro) Les élevages qui ont mis en place des LL présentent en moyenne 50% de leur troupeau en LL L’âge moyen du troupeau dans lequel cette pratique est mise en place est plus important que pour la moyenne des adhérents Eilyps ce qui s’explique par le fait que les chèvres sont choisies sur leur persistance laitière et donc le but est de les garder le plus longtemps possibles sur l’exploitation ou encore par le fait qu’il n’y a pas de MB qui est fatiguante pour la chèvre Le % de renouvellement est quant à lui plus faible, en effet dans un troupeau en conduite classique les chèvres vides sont réformées, on réforme donc en principe moins dans un troupeau en lactation longue, mais attention il faut néanmoins que le taux de renouvellement soit suffisant c’est donc un point de vigilance ! Concernant le % de jours sans production: celui-ci est plus faible pour les troupeaux avec LL ce qui s’explique par le fait qu’il n’y a pas de tarissement pour la moitié des chèvres Pour la production: les chèvres des troupeaux en LL produisent en moyenne plus de lait que la moyenne des adhérents Eilyps (+9%) et les taux sont meilleurs ce qui expliquent une matière utile produite qui est plus intéressante Cependant dans ces types de troupeau le % de chèvres gravement infectées, c’est-à-dire, le % de chèvres présentant plus de 3 comptages cellulaires > 2 millions de cellules est plus élevés, en effet on se prive d’un moyen de gérer les cellules en supprimant le tarissement
  5. Les lactations longues sont donc gérées différemment du reste du troupeau ce qui explique les différences de conduite par rapport à des troupeaux ne mettant pas en place cette pratique mais il y a également des différences concernant la production qui sont observées Pour illustrer les caractéristiques des troupeaux en LL Tableau séparé en 3 colonnes  la 1ère avec les troupeaux qui ont moins de 5% de LL (dans ce cas on considère que l’intégralité du troupeau est taries, il n’y a pas de choix de LL), au centre la moyenne des adhérents EILYPS et pour finir la dernière colonne avec les troupeaux présentant plus de 30% de LL donc les troupeaux qui ont choisis de faire des LL (parce que si moins de 30% ça peut être lié à des échecs de repro) Les élevages qui ont mis en place des LL présentent en moyenne 50% de leur troupeau en LL L’âge moyen du troupeau dans lequel cette pratique est mise en place est plus important que pour la moyenne des adhérents Eilyps ce qui s’explique par le fait que les chèvres sont choisies sur leur persistance laitière et donc le but est de les garder le plus longtemps possibles sur l’exploitation ou encore par le fait qu’il n’y a pas de MB qui est fatiguante pour la chèvre Le % de renouvellement est quant à lui plus faible, en effet dans un troupeau en conduite classique les chèvres vides sont réformées, on réforme donc en principe moins dans un troupeau en lactation longue, mais attention il faut néanmoins que le taux de renouvellement soit suffisant c’est donc un point de vigilance ! Concernant le % de jours sans production: celui-ci est plus faible pour les troupeaux avec LL ce qui s’explique par le fait qu’il n’y a pas de tarissement pour la moitié des chèvres Pour la production: les chèvres des troupeaux en LL produisent en moyenne plus de lait que la moyenne des adhérents Eilyps (+9%) et les taux sont meilleurs ce qui expliquent une matière utile produite qui est plus intéressante Cependant dans ces types de troupeau le % de chèvres gravement infectées, c’est-à-dire, le % de chèvres présentant plus de 3 comptages cellulaires > 2 millions de cellules est plus élevés, en effet on se prive d’un moyen de gérer les cellules en supprimant le tarissement
  6. Nous avons donc vu pourquoi il semble intéressant de faire de la lactation longue du fait des résultats techniques mais nous allons également voir quelles sont les autres motivations des éleveurs et également voir quelles peuvent être leurs limites
  7. Nous allons tout d’abord visionner un témoignage d’éleveur qui fait de la LL depuis 1 an Nous lui avons posé les questions suivantes …. Et voici ses réponses
  8. Différentes motivations de mettre en place des lactations longues: Pour conserver les meilleures: en effet celles-ci ont parfois des pbs à se reproduire, celles qui sont vides vont être conduite en LL et remises à la repro l’année suivante  permet d’amortir la génétique Donner une dernière trajectoire avant la réforme: dans ce cas ce sont les chèvres en fin de carrière qui vont être réformées dans quelques mois et qui ont encore du lait  permet d’éviter la casse ou les accidents de MBs (réduction des frais véto) Donner du temps aux primipares Gérer les échecs de repro: permet de conserver les chèvres vides en cas de pb de repro Simplifier la conduite (grand troupeau): dans ce cas la chèvre fait 1 ou 2 MBs et finit sa carrière en LL Diminuer le nombre de MB et livrer du lait toute l’année (1 partie des chèvres est mise en LL)
  9. Avez-vous des questions ?