SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  23
Télécharger pour lire hors ligne
Comme vous le savez, et comme ces images l’illustrent, l’élevage est concerné
par de nombreuses controverses. Les campagnes des associations sont parfois
visuellement fortes et peuvent être considérées comme des agressions par le
monde professionnel de l’élevage. Certaines controverses concernent l’impact
environnemental de l’élevage. Comme par exemple les campagnes de France
nature Environnement sur les algues vertes ou l’utilisation des OGM dans
l’alimentation animale. D’autres concernent le bien-être des animaux dans
certains systèmes, par exemple l’élevage en cage ou les porcs en système intensif.
L’élevage qualifié d’industriel est souvent dans le collimateur, comme l’élevage
porcin ou la ferme des 1000 vaches. Enfin quelques associations remettent en
cause la légitimité même de l’élevage ou de la consommation de viande.
Depuis une dizaine d’années nous étudions la perception de l’élevage ou de
certaines pratiques d’élevage dans la société. Ce fut le cas dans le cadre du projet
européen Welfare quality sur le bien-être animal, puis du Projet ANR Cosadd sur
les objectifs de sélection. La question de l’acceptabilité de l’élevage dans son
ensemble ou l’analyse des controverses a pris de l’importance dans le cadre des
travaux du GIS élevage demain, puis récemment d’un projet CASDAR ACCEPT,
accompagné d’une thèse.
Nous structurerons notre exposé en 4 parties :
L’analyse des controverses sur l’élevage
Un regard particulier sur l’élevage bovin
Une présentation des atouts et argumentaires développés par l’élevage bovin
Une conclusion avec une présentation de 4 visions contrastées pour l’élevage
demain.
Les différentes études que l’on vous a présentées précédemment ont été
principalement réalisées au moyen de 2 types d’approche :
Des approches qualitatives au moyen d’entretiens individuels ou en groupe, qui
permettent de recueillir des informations très approfondies sur un sujet donné
Des approches quantitatives de type sondage ou scientométrie, ie l’analyse
quantifiée des publications scientifiques ou de la presse
Elles s’inspirent plus généralement des méthodes de la sociologie des
controverses, qui identifie 2 impératifs :
l’impartialité, i.e. l’absence de prise de position et de jugement des
argumentaires de la part de l’analyste
Et la symétrie, i.e. la considération équitable de tous les acteurs impliqués dans
les débats
Ici nous avons réalisé un rapide historique de faits marquants qui montre que les
remises en cause de l’élevage ne datent pas d’hier :
Tout d’abord, concernant le sujet de la condition animale, on peut remonter en 1961
avec la création de l’Œuvre d’Assistance aux bêtes d’abattoir, qui est la première
association spécialisée dans la protection des animaux de ferme
À partir des années 70 et 80 apparaissent les premières règlementations pour la
protection des animaux d’élevage et concomitamment va se développer le concept de
BEA au sein du monde scientifique
Tout cela se poursuit dans les décennies qui suivent et le sujet est progressivement
récupéré politiquement pour aboutir, en 2015, à la modification du statut de l’animal
dans le Code Civil français : les animaux sont aujourd’hui qualifiés « d’êtres vivants
doués de sensibilité » qui doivent être placés dans des conditions d’élevage compatibles
avec leurs instincts naturels
En ce qui concerne l’environnement,
On note qu’à la fin des années 60 est créée la Fondation Française des Sociétés de
Protection de la Nature, qui deviendra par la suite l’association plus connue sous le nom
de France Nature Environnement
Plus tard, en 1980, le rapport Hénin mettra en évidence pour la première fois l’impact
des effluents agricoles sur la qualité des eaux et dans les années 90 est mise en place la
Directive Nitrates
Et en 2006, le rapport de la FAO Livestock’s Long Shadow mettra en lumière la
contribution de l’élevage de ruminants aux gaz à effet de serre
On peut enfin citer les crises sanitaires successives, depuis les 2 épisodes d’ESB, la
grippe aviaire, plus récemment la viande de cheval, et ces dernières semaines le rapport
de l’OMS sur l’impact de la consommation de viande rouge sur les risques de cancer.
Tout d’abord, on remarque que la crise de la vache folle marque un tournant
dans la vision de l’élevage par les citoyens.
Elle est responsable de plusieurs chocs : la mise en évidence de pratiques
d’élevage, et en particulier d’alimentation, qui seront jugées contre-nature et les
images d’abattage massifs d’animaux qui vont heurter fortement les sensibilités
La filière réagit rapidement en améliorant les normes de traçabilité et en créant
la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage qui garantit un socle de bonnes
pratiques respectées par les éleveurs volontaires
On observe finalement une reprise de la consommation de viande bovine, dans
une tendance à la baisse, mais également la persistance d’un sentiment
d’inquiétude envers l’industrialisation des systèmes de production.
L’élevage bovin est ensuite critiqué sur ses impacts environnementaux, sur 2
points principalement :
- Le Climat : on l’a cité, le rapport Livestock’s Long Shadow évalue à 18% la
contribution de l’élevage aux émissions mondiales de GES. Il marque un tournant
dans ce type de remise en cause car ses résultats seront très médiatisés.
- l’Accaparement des terres : l’élevage est jugé, par les associations, gourmand en
terres et responsable de déforestation. Vous avez peut-être déjà vu ce graphique
publié par WWF sur les surfaces nécessaire à la production d’un kilo de diverses
denrées alimentaires, et le bœuf arrive en tête.
Face à cela, les filières ont choisi de mettre en avant le fait que l’élevage français
est à l’herbe, mais les associations, elles, considèrent qu’il doit l’être davantage.
Elles remettent également en cause l’organisation et les systèmes d’élevage.
Le modèle intensif, tout d’abord, est vu comme une logique de productivité avec
des densités d’anx trop élevées, de fortes consommation d’intrants, un
confinement des animaux, etc… avec des impacts négatifs sur l’environnement et
le BEA.
Ensuite, la concentration géographique des élevages, ie le fait que la majorité des
élevages français soient localisés en Bretagne, est accusée d’avoir des impacts
négatifs sur l’eau. Les associations souhaitent une reconnexion de la répartition
des élevages aux besoins du territoire, pour éviter la présence de zones en
excédent d’azote, tandis que d’autres sont en déficit.
On note également des questionnements sur la condition des bovins en élevage,
notamment sur la prise en charge de la douleur lors de l’écornage ou la
prévention des mammites et des boiteries.
Des conditions de logement sont pointées du doigt par les associations, comme
l’attache ou l’élevage sans accès à l’extérieur.
Et enfin, l’élevage de veau est particulièrement décrié par les associations qui
jugent les systèmes trop intensifs et la séparation mère/veau cruelle.
Un sondage a été réalisé en 2013 par l’Ifip et des étudiants d’Agrocampus auprès
de lycéens français. Il montre que le BEA est la première préoccupation pour 80%
jeunes adultes à propos de l’élevage, devant l’environnement et la fourniture
d’aliment.
Le BEA est donc une préoccupation montante dans la société, avec un intérêt
particulier chez les jeunes et en lien avec le végétarisme, ce qui nous amène à…
… la question de la consommation de viande rouge, qui est indirectement liée à celle de
l’élevage.
Alors, pourquoi cesser de consommer des produits animaux ? Eh bien cela rejoint tout
ce qui a été dit précédemment : pour des considérations écologiques, éthique ou de
santé.
Cette question rencontre depuis 4-5 ans un engouement médiatique remarquable, tant
dans la presse écrite qu’à la télévision, notamment en raison de prises de position de
célébrités comme par exemple, vous le voyez ici, Paul McCartney ou Pamela Anderson,
qui sont des militants très actifs de l’association anti-viande américaine PETA.
Attention toutefois aux amalgames : cette question du végétarisme ou véganisme
regroupe des éthiques différentes et des pratiques militantes qui n’ont pas grand-chose
à voir les unes avec les autres :
Tout d’abord, il faut distinguer l’abolitionnisme ou l’antispécisme, du welfarisme : les
abolitionnistes souhaitent la fin de toute forme d’exploitation animale, et donc de
l’élevage, tandis que les welfaristes ne sont pas en principe contre l’élevage mais militent
pour des modifications importantes des pratiques d’élevage,
Ensuite,
- certains militants vont chercher à convaincre les gens, ie à amener davantage de
personnes à cesser de consommer de la viande,
Tandis que d’autres militants tenteront plutôt d’agir auprès des politiques pour les
amener à changer la loi en vue de l’octroi de davantage de droits pour les animaux
D’autres encore agissent très concrètement à la libération des animaux, en allant
secourir des animaux maltraités dans les élevages
Et enfin certains militants sont dans une démarche purement réflexive, i.e. qu’ils vont
chercher à légitimer leur cause scientifiquement, en particulier par des publications
dans des revues de philosophie.
Il est donc important de bien comprendre que le mouvement anti-viande est complexe
et regroupe des logiques différentes si on veut répondre à cette forme de remise en
question de l’élevage.
Tous les acteurs mettent en avant le lien au sol, comme un point fort des
élevages de ruminants.
Selon les associations
L’Élevage bovin est globalement jugé moins « industriel » que les élevages
de monogastriques
Les systèmes extensifs, herbagers ou sous SIQO bénéficient d’une image
positive auprès de la plupart des associations
Elles affichent cependant une crainte de la diminution de ce lien au sol du fait de
l’agrandissement et de l’intensification des exploitations. Elles citent ainsi les
fermes des « 1000 vaches », des « 1000 veaux », ou celles présentes sur la
carte des élevages industriels de de la Confédération Paysanne.
Les filières et la profession communiquent sur ce lien au sol, considéré comme
l’un des services rendus par l’élevage bovin à la société, ainsi que sur la diversité
des systèmes. Elles mettent en avant quelques chiffres clés « globalisant » sur la
part de l’herbe dans les rations, l’autonomie alimentaire ou le stockage de
carbone par les prairies.
Les élevages de ruminants sont en outre très peu concernés par les conflits
locaux, sauf lorsque ceux-ci prennent une importance nationale. Les élevages
bovins sont ainsi moins associés aux nuisances olfactives, les animaux sont
visibles et souvent à l’extérieur. La vente directe est relativement présente et
contribue à la bonne image globale de l’élevage.
Enfin, dans toutes les filières, l’intégration sociale locale des éleveurs est un
facteur clé de l’acceptation de leurs projets.
A partir d’un travail conduit dans le cadre du GIS Elevage demain, la Charte des
Bonnes pratiques d’Elevage, met en avant la palette des services rendus par
l’élevage. Ceux-ci sont regroupés en 4 domaines : la production de biens
alimentaires ou non alimentaires, la vitalité territoriale avec par exemple les
emplois directs ou induits, l’entretien du patrimoine et des paysages et la
protection de l’environnement.
Pour faire connaitre leur métier et leurs pratiques les éleveurs organisent
différents types d’échanges avec le reste de la société. La Charte des Bonnes
Pratiques d’Elevage accompagne les éleveurs dans la mise en œuvre d’un « code
déontologique professionnel » qui rassure ceux qui communiquent avec le
public.
Des rencontres entre les acteurs de la filière et les associations sont organisées
par les interprofessions, permettant une meilleure interconnaissance, voire des
engagements réciproques.
Des actions de communication sont engagées, parfois avec des éleveurs qui
témoignent des réalités de leurs métiers. Ainsi par exemple cet été, dans le cadre
de l’année climat une action de communication « Vache Verte » a été organisée
partout en France.
Les abolitionnistes souhaitent l’arrêt de l’élevage et de la consommation de produits animaux.
Ils sont représentés par des militants aux modes d’action très divers dans les domaines
juridique, éthiques ou de communication. Ils sont animés par une compassion pour les animaux
d’élevage, c’est-à-dire une capacité à penser l’animal d’élevage comme n’étant pas
fondamentalement différent des humains.
Les alternatifs sont les acteurs qui souhaitent la disparition des systèmes d’élevage intensifs. Ils
considèrent qu’ils sont incompatibles avec le respect de l’environnement, du bien-être animal et
de la sécurité sanitaire. Ils souhaitent le développement des systèmes qui se démarquent par un
signe officiel de qualité ou des pratiques très différentes des systèmes dominants.
La transition s’accompagnerait d’une diminution de la consommation de viande, et de sa
production.
En somme, ces acteurs souhaitent à la fois un élevage alternatif et une consommation
alternative où le régime que l’on appelle « flexitarien » devient celui d’une majorité de la
population.
Les optimisateurs semblent majoritaire au sein des acteurs des filières, mais aussi des
associations non abolitionnistes Ils visent une amélioration continue de la production standard
pour répondre mieux aux attentes de la société.
Ils ne s’opposent pas à l’élevage intensif qui permet de répondre à une certaine demande des
consommateurs, mais souhaitent des changements de pratiques. Dans leur vision à long terme,
les exigences environnementales et de bien-être animal sont progressivement prises en compte
dans une approche de type « agroécologique ». Ils encouragent également la diversité des
modes de production et le développement des démarches de qualité.
La vision des compétiteurs est portée par certains acteurs de l’élevage et des filières. Ils
considèrent que face à la concurrence européenne et internationale, l’élevage intensif doit se
développer, se restructurer et gagner en compétitivité. La nature est vue comme une
externalité, de laquelle il faut s’affranchir pour libérer les forces de production. La mécanisation
et l’automatisation sont des moyens d’y parvenir.
Quoi qu’il en soit, développer le dialogue entre parties prenantes permet
d’améliorer la connaissance et la reconnaissance mutuelles pour d’un côté
légitimer les éleveurs dans leurs rôles, montrer les services qu’ils rendent à la
société, et d’autre part rassurer les consommateurs vis-à-vis de ce qu’ils mangent
et les associations sur la volonté réelle des acteurs de la filière de prendre en
compte leurs attentes.
Points de vue et attente des acteurs de la société envers l'élevage: un regard sur les principales controverses

Contenu connexe

Tendances

La biodiversité au coeur de la filière
La biodiversité au coeur de la filièreLa biodiversité au coeur de la filière
La biodiversité au coeur de la filièreMilk U Good
 
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...Institut de l'Elevage - Idele
 
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...Institut de l'Elevage - Idele
 
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes Institut de l'Elevage - Idele
 
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...Institut de l'Elevage - Idele
 
Space2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systeme
Space2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systemeSpace2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systeme
Space2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systemeInstitut de l'Elevage - Idele
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...
Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...
Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...Institut de l'Elevage - Idele
 
Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...
Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...
Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...Institut de l'Elevage - Idele
 
A la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en FranceA la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en FranceInstitut de l'Elevage - Idele
 
Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...
Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...
Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...Institut de l'Elevage - Idele
 
Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?
Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?
Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?Institut de l'Elevage - Idele
 
Sommet2016 Le déploiement génomique en bovin viande
Sommet2016 Le déploiement génomique en bovin viandeSommet2016 Le déploiement génomique en bovin viande
Sommet2016 Le déploiement génomique en bovin viandeInstitut de l'Elevage - Idele
 
[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...
[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...
[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...Institut de l'Elevage - Idele
 
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?Institut de l'Elevage - Idele
 
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...Institut de l'Elevage - Idele
 

Tendances (20)

La biodiversité au coeur de la filière
La biodiversité au coeur de la filièreLa biodiversité au coeur de la filière
La biodiversité au coeur de la filière
 
Space2018 reine mathilde
Space2018 reine mathildeSpace2018 reine mathilde
Space2018 reine mathilde
 
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
Cap Proteines Innovons pour notre souverainete proteique Un projet de recherc...
 
2020 salons automne eradal_rouille
2020 salons automne eradal_rouille2020 salons automne eradal_rouille
2020 salons automne eradal_rouille
 
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
Sommet2016 _ Les élevages de bovins bio en France: Choix de conduite, génétiq...
 
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
 
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
A l’herbe comme en bergerie, des innovations pour faciliter le travail en pro...
 
Space2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systeme
Space2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systemeSpace2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systeme
Space2018 conversion en lait bio quelle vulnerabilite pour mon systeme
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
 
Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...
Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...
Sommet2016 Thema Ecorner efficacement, facilement et sans douleur, est-ce pos...
 
Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...
Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...
Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analy...
 
A la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en FranceA la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en France
 
Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...
Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...
Association Agriculture, Vivant et Société. La première démarche collective q...
 
Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?
Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?
Sommet 2021 Quoi de neuf en santé des jeunes bovins ?
 
Comment bien vivre les agnelages ?
Comment bien vivre les agnelages ?Comment bien vivre les agnelages ?
Comment bien vivre les agnelages ?
 
Sommet2016 Le déploiement génomique en bovin viande
Sommet2016 Le déploiement génomique en bovin viandeSommet2016 Le déploiement génomique en bovin viande
Sommet2016 Le déploiement génomique en bovin viande
 
L'élevage rend des services à la société
L'élevage rend des services à la sociétéL'élevage rend des services à la société
L'élevage rend des services à la société
 
[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...
[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...
[#GALait] Brochure: « Des bâtiments adaptés pour des vaches laitières en bonn...
 
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
#SPACE2020 | Quelles avancées sur l'efficience alimentaire des jeunes bovins ?
 
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
L'agroécologie pour la triple performance des élevages herbivores - Produire ...
 

En vedette

[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptables
[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptables[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptables
[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptablesInstitut de l'Elevage - Idele
 
[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...
[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...
[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...Institut de l'Elevage - Idele
 
Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...
Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...
Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...Institut de l'Elevage - Idele
 
Des éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précision
Des éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précisionDes éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précision
Des éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précisionInstitut de l'Elevage - Idele
 
Des éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiers
Des éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiersDes éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiers
Des éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiersInstitut de l'Elevage - Idele
 
Colloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_en
Colloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_enColloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_en
Colloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_enInstitut de l'Elevage - Idele
 
Colloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_fr
Colloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_frColloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_fr
Colloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_frInstitut de l'Elevage - Idele
 
Colloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_en
Colloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_enColloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_en
Colloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_enInstitut de l'Elevage - Idele
 
Colloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_fr
Colloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_frColloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_fr
Colloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_frInstitut de l'Elevage - Idele
 
Colloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_fr
Colloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_frColloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_fr
Colloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_frInstitut de l'Elevage - Idele
 

En vedette (13)

Synthèse des ateliers
Synthèse des ateliersSynthèse des ateliers
Synthèse des ateliers
 
[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptables
[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptables[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptables
[GAL 2016] Vers des pratiques d'écornage socialement acceptables
 
[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...
[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...
[GAL 2016] L'élevage laitier, à la confluence des relations entre élevage et ...
 
Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...
Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...
Journée technique « Choisir la production laitière biologique, réussir la con...
 
Space 2015 orange - smart agriculture
Space 2015   orange - smart agricultureSpace 2015   orange - smart agriculture
Space 2015 orange - smart agriculture
 
Des éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précision
Des éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précisionDes éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précision
Des éleveurs connectés - Conséquences et applications de l'élevage de précision
 
Des éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiers
Des éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiersDes éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiers
Des éleveurs connectés - Attentes et besoins en connectivé des éleveurs laitiers
 
Colloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_en
Colloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_enColloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_en
Colloque lille2017 sequence7b2-free-walk-housing-netherlands_galama_en
 
Colloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_fr
Colloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_frColloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_fr
Colloque lille2017 sequence8-2-impact-sols-innovants_gervais_fr
 
Colloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_en
Colloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_enColloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_en
Colloque lille2017 sequence7b5-euro-dairy_lensink-ofner_en
 
Colloque lille2017 sequence-9-2-aammonia-eng_ruud
Colloque lille2017 sequence-9-2-aammonia-eng_ruudColloque lille2017 sequence-9-2-aammonia-eng_ruud
Colloque lille2017 sequence-9-2-aammonia-eng_ruud
 
Colloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_fr
Colloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_frColloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_fr
Colloque lille2017 sequence7b3-aires_compostées_france_menard_fr
 
Colloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_fr
Colloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_frColloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_fr
Colloque lille2017 sequence-9-3-travailleurs-poussieres-porcheries_depoudent_fr
 

Similaire à Points de vue et attente des acteurs de la société envers l'élevage: un regard sur les principales controverses

Bien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricoles
Bien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricolesBien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricoles
Bien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricolesfnsea
 
Article performance durable groupe 75
Article performance durable groupe 75Article performance durable groupe 75
Article performance durable groupe 75a_trucco
 
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation Louis Bonduelle
 
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevageDianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevageInstitut de l'Elevage - Idele
 
Présentation CH 1.pptx
Présentation CH 1.pptxPrésentation CH 1.pptx
Présentation CH 1.pptxKouassiMarc
 
[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...
[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...
[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...Institut de l'Elevage - Idele
 
Le Cahier de tendances Food is Social N°3
Le Cahier de tendances Food is Social N°3Le Cahier de tendances Food is Social N°3
Le Cahier de tendances Food is Social N°3Agence Kingcom
 
Le futur du food en trois tendances
Le futur du food en trois tendancesLe futur du food en trois tendances
Le futur du food en trois tendancesSarah Lesaunier
 
Magazine Animalinfos N°35
Magazine Animalinfos N°35Magazine Animalinfos N°35
Magazine Animalinfos N°35AGENCE GINKOA
 
Un coup de fourchette pour le climat
Un coup de fourchette pour le climatUn coup de fourchette pour le climat
Un coup de fourchette pour le climatRAC-F
 
Influence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & Alimentation
Influence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & AlimentationInfluence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & Alimentation
Influence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & Alimentationfondationapril
 
L'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & Alimentation
L'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & AlimentationL'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & Alimentation
L'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & AlimentationFondation April
 
L'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation April
L'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation AprilL'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation April
L'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation Aprilfondation-april
 
Articles silence novembre 2010
Articles silence novembre 2010Articles silence novembre 2010
Articles silence novembre 2010paysanbio
 
Les enjeux de la bio en france
Les enjeux de la bio en france Les enjeux de la bio en france
Les enjeux de la bio en france Alvina Tissandier
 
EELV_2022_livret_animaux_V4.pdf
EELV_2022_livret_animaux_V4.pdfEELV_2022_livret_animaux_V4.pdf
EELV_2022_livret_animaux_V4.pdfLauraRouaux2
 

Similaire à Points de vue et attente des acteurs de la société envers l'élevage: un regard sur les principales controverses (20)

Nl prs 202 vf
Nl prs 202 vfNl prs 202 vf
Nl prs 202 vf
 
Bien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricoles
Bien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricolesBien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricoles
Bien-être animal - Recueil des actions des partenaires agricoles
 
sante bio expert
sante bio expertsante bio expert
sante bio expert
 
Article performance durable groupe 75
Article performance durable groupe 75Article performance durable groupe 75
Article performance durable groupe 75
 
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
 
Comment mesurer le bien être des brebis
Comment mesurer le bien être des brebisComment mesurer le bien être des brebis
Comment mesurer le bien être des brebis
 
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevageDianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
Dianostic sanitaire sur la ferme de thorigne indicateurs d'alerte en elevage
 
Présentation CH 1.pptx
Présentation CH 1.pptxPrésentation CH 1.pptx
Présentation CH 1.pptx
 
[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...
[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...
[GAV2019] L'évolution du regard de la société française sur l'élevage et la v...
 
Le Cahier de tendances Food is Social N°3
Le Cahier de tendances Food is Social N°3Le Cahier de tendances Food is Social N°3
Le Cahier de tendances Food is Social N°3
 
Le futur du food en trois tendances
Le futur du food en trois tendancesLe futur du food en trois tendances
Le futur du food en trois tendances
 
Magazine Animalinfos N°35
Magazine Animalinfos N°35Magazine Animalinfos N°35
Magazine Animalinfos N°35
 
Un coup de fourchette pour le climat
Un coup de fourchette pour le climatUn coup de fourchette pour le climat
Un coup de fourchette pour le climat
 
Influence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & Alimentation
Influence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & AlimentationInfluence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & Alimentation
Influence de l'Alimentation sur la Santé - Santé & Alimentation
 
L'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & Alimentation
L'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & AlimentationL'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & Alimentation
L'influence de l'alimentation sur notre santé - Santé & Alimentation
 
L'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation April
L'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation AprilL'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation April
L'influence de l'Alimentation sur notre Santé - Fondation April
 
Articles silence novembre 2010
Articles silence novembre 2010Articles silence novembre 2010
Articles silence novembre 2010
 
Les essentiels food avril
Les essentiels food avrilLes essentiels food avril
Les essentiels food avril
 
Les enjeux de la bio en france
Les enjeux de la bio en france Les enjeux de la bio en france
Les enjeux de la bio en france
 
EELV_2022_livret_animaux_V4.pdf
EELV_2022_livret_animaux_V4.pdfEELV_2022_livret_animaux_V4.pdf
EELV_2022_livret_animaux_V4.pdf
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...Institut de l'Elevage - Idele
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseInstitut de l'Elevage - Idele
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
 
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
 
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
 
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
 
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
 
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
 
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
 
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
 
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
 
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
 
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdfP 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
 
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdfP 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
 

Points de vue et attente des acteurs de la société envers l'élevage: un regard sur les principales controverses

  • 1.
  • 2. Comme vous le savez, et comme ces images l’illustrent, l’élevage est concerné par de nombreuses controverses. Les campagnes des associations sont parfois visuellement fortes et peuvent être considérées comme des agressions par le monde professionnel de l’élevage. Certaines controverses concernent l’impact environnemental de l’élevage. Comme par exemple les campagnes de France nature Environnement sur les algues vertes ou l’utilisation des OGM dans l’alimentation animale. D’autres concernent le bien-être des animaux dans certains systèmes, par exemple l’élevage en cage ou les porcs en système intensif. L’élevage qualifié d’industriel est souvent dans le collimateur, comme l’élevage porcin ou la ferme des 1000 vaches. Enfin quelques associations remettent en cause la légitimité même de l’élevage ou de la consommation de viande.
  • 3. Depuis une dizaine d’années nous étudions la perception de l’élevage ou de certaines pratiques d’élevage dans la société. Ce fut le cas dans le cadre du projet européen Welfare quality sur le bien-être animal, puis du Projet ANR Cosadd sur les objectifs de sélection. La question de l’acceptabilité de l’élevage dans son ensemble ou l’analyse des controverses a pris de l’importance dans le cadre des travaux du GIS élevage demain, puis récemment d’un projet CASDAR ACCEPT, accompagné d’une thèse.
  • 4. Nous structurerons notre exposé en 4 parties : L’analyse des controverses sur l’élevage Un regard particulier sur l’élevage bovin Une présentation des atouts et argumentaires développés par l’élevage bovin Une conclusion avec une présentation de 4 visions contrastées pour l’élevage demain.
  • 5.
  • 6. Les différentes études que l’on vous a présentées précédemment ont été principalement réalisées au moyen de 2 types d’approche : Des approches qualitatives au moyen d’entretiens individuels ou en groupe, qui permettent de recueillir des informations très approfondies sur un sujet donné Des approches quantitatives de type sondage ou scientométrie, ie l’analyse quantifiée des publications scientifiques ou de la presse Elles s’inspirent plus généralement des méthodes de la sociologie des controverses, qui identifie 2 impératifs : l’impartialité, i.e. l’absence de prise de position et de jugement des argumentaires de la part de l’analyste Et la symétrie, i.e. la considération équitable de tous les acteurs impliqués dans les débats
  • 7. Ici nous avons réalisé un rapide historique de faits marquants qui montre que les remises en cause de l’élevage ne datent pas d’hier : Tout d’abord, concernant le sujet de la condition animale, on peut remonter en 1961 avec la création de l’Œuvre d’Assistance aux bêtes d’abattoir, qui est la première association spécialisée dans la protection des animaux de ferme À partir des années 70 et 80 apparaissent les premières règlementations pour la protection des animaux d’élevage et concomitamment va se développer le concept de BEA au sein du monde scientifique Tout cela se poursuit dans les décennies qui suivent et le sujet est progressivement récupéré politiquement pour aboutir, en 2015, à la modification du statut de l’animal dans le Code Civil français : les animaux sont aujourd’hui qualifiés « d’êtres vivants doués de sensibilité » qui doivent être placés dans des conditions d’élevage compatibles avec leurs instincts naturels En ce qui concerne l’environnement, On note qu’à la fin des années 60 est créée la Fondation Française des Sociétés de Protection de la Nature, qui deviendra par la suite l’association plus connue sous le nom de France Nature Environnement Plus tard, en 1980, le rapport Hénin mettra en évidence pour la première fois l’impact des effluents agricoles sur la qualité des eaux et dans les années 90 est mise en place la Directive Nitrates Et en 2006, le rapport de la FAO Livestock’s Long Shadow mettra en lumière la contribution de l’élevage de ruminants aux gaz à effet de serre On peut enfin citer les crises sanitaires successives, depuis les 2 épisodes d’ESB, la grippe aviaire, plus récemment la viande de cheval, et ces dernières semaines le rapport de l’OMS sur l’impact de la consommation de viande rouge sur les risques de cancer.
  • 8.
  • 9.
  • 10. Tout d’abord, on remarque que la crise de la vache folle marque un tournant dans la vision de l’élevage par les citoyens. Elle est responsable de plusieurs chocs : la mise en évidence de pratiques d’élevage, et en particulier d’alimentation, qui seront jugées contre-nature et les images d’abattage massifs d’animaux qui vont heurter fortement les sensibilités La filière réagit rapidement en améliorant les normes de traçabilité et en créant la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage qui garantit un socle de bonnes pratiques respectées par les éleveurs volontaires On observe finalement une reprise de la consommation de viande bovine, dans une tendance à la baisse, mais également la persistance d’un sentiment d’inquiétude envers l’industrialisation des systèmes de production.
  • 11. L’élevage bovin est ensuite critiqué sur ses impacts environnementaux, sur 2 points principalement : - Le Climat : on l’a cité, le rapport Livestock’s Long Shadow évalue à 18% la contribution de l’élevage aux émissions mondiales de GES. Il marque un tournant dans ce type de remise en cause car ses résultats seront très médiatisés. - l’Accaparement des terres : l’élevage est jugé, par les associations, gourmand en terres et responsable de déforestation. Vous avez peut-être déjà vu ce graphique publié par WWF sur les surfaces nécessaire à la production d’un kilo de diverses denrées alimentaires, et le bœuf arrive en tête. Face à cela, les filières ont choisi de mettre en avant le fait que l’élevage français est à l’herbe, mais les associations, elles, considèrent qu’il doit l’être davantage.
  • 12. Elles remettent également en cause l’organisation et les systèmes d’élevage. Le modèle intensif, tout d’abord, est vu comme une logique de productivité avec des densités d’anx trop élevées, de fortes consommation d’intrants, un confinement des animaux, etc… avec des impacts négatifs sur l’environnement et le BEA. Ensuite, la concentration géographique des élevages, ie le fait que la majorité des élevages français soient localisés en Bretagne, est accusée d’avoir des impacts négatifs sur l’eau. Les associations souhaitent une reconnexion de la répartition des élevages aux besoins du territoire, pour éviter la présence de zones en excédent d’azote, tandis que d’autres sont en déficit.
  • 13. On note également des questionnements sur la condition des bovins en élevage, notamment sur la prise en charge de la douleur lors de l’écornage ou la prévention des mammites et des boiteries. Des conditions de logement sont pointées du doigt par les associations, comme l’attache ou l’élevage sans accès à l’extérieur. Et enfin, l’élevage de veau est particulièrement décrié par les associations qui jugent les systèmes trop intensifs et la séparation mère/veau cruelle. Un sondage a été réalisé en 2013 par l’Ifip et des étudiants d’Agrocampus auprès de lycéens français. Il montre que le BEA est la première préoccupation pour 80% jeunes adultes à propos de l’élevage, devant l’environnement et la fourniture d’aliment. Le BEA est donc une préoccupation montante dans la société, avec un intérêt particulier chez les jeunes et en lien avec le végétarisme, ce qui nous amène à…
  • 14. … la question de la consommation de viande rouge, qui est indirectement liée à celle de l’élevage. Alors, pourquoi cesser de consommer des produits animaux ? Eh bien cela rejoint tout ce qui a été dit précédemment : pour des considérations écologiques, éthique ou de santé. Cette question rencontre depuis 4-5 ans un engouement médiatique remarquable, tant dans la presse écrite qu’à la télévision, notamment en raison de prises de position de célébrités comme par exemple, vous le voyez ici, Paul McCartney ou Pamela Anderson, qui sont des militants très actifs de l’association anti-viande américaine PETA. Attention toutefois aux amalgames : cette question du végétarisme ou véganisme regroupe des éthiques différentes et des pratiques militantes qui n’ont pas grand-chose à voir les unes avec les autres : Tout d’abord, il faut distinguer l’abolitionnisme ou l’antispécisme, du welfarisme : les abolitionnistes souhaitent la fin de toute forme d’exploitation animale, et donc de l’élevage, tandis que les welfaristes ne sont pas en principe contre l’élevage mais militent pour des modifications importantes des pratiques d’élevage, Ensuite, - certains militants vont chercher à convaincre les gens, ie à amener davantage de personnes à cesser de consommer de la viande, Tandis que d’autres militants tenteront plutôt d’agir auprès des politiques pour les amener à changer la loi en vue de l’octroi de davantage de droits pour les animaux D’autres encore agissent très concrètement à la libération des animaux, en allant secourir des animaux maltraités dans les élevages Et enfin certains militants sont dans une démarche purement réflexive, i.e. qu’ils vont chercher à légitimer leur cause scientifiquement, en particulier par des publications dans des revues de philosophie. Il est donc important de bien comprendre que le mouvement anti-viande est complexe et regroupe des logiques différentes si on veut répondre à cette forme de remise en question de l’élevage.
  • 15.
  • 16. Tous les acteurs mettent en avant le lien au sol, comme un point fort des élevages de ruminants. Selon les associations L’Élevage bovin est globalement jugé moins « industriel » que les élevages de monogastriques Les systèmes extensifs, herbagers ou sous SIQO bénéficient d’une image positive auprès de la plupart des associations Elles affichent cependant une crainte de la diminution de ce lien au sol du fait de l’agrandissement et de l’intensification des exploitations. Elles citent ainsi les fermes des « 1000 vaches », des « 1000 veaux », ou celles présentes sur la carte des élevages industriels de de la Confédération Paysanne. Les filières et la profession communiquent sur ce lien au sol, considéré comme l’un des services rendus par l’élevage bovin à la société, ainsi que sur la diversité des systèmes. Elles mettent en avant quelques chiffres clés « globalisant » sur la part de l’herbe dans les rations, l’autonomie alimentaire ou le stockage de carbone par les prairies.
  • 17. Les élevages de ruminants sont en outre très peu concernés par les conflits locaux, sauf lorsque ceux-ci prennent une importance nationale. Les élevages bovins sont ainsi moins associés aux nuisances olfactives, les animaux sont visibles et souvent à l’extérieur. La vente directe est relativement présente et contribue à la bonne image globale de l’élevage. Enfin, dans toutes les filières, l’intégration sociale locale des éleveurs est un facteur clé de l’acceptation de leurs projets.
  • 18. A partir d’un travail conduit dans le cadre du GIS Elevage demain, la Charte des Bonnes pratiques d’Elevage, met en avant la palette des services rendus par l’élevage. Ceux-ci sont regroupés en 4 domaines : la production de biens alimentaires ou non alimentaires, la vitalité territoriale avec par exemple les emplois directs ou induits, l’entretien du patrimoine et des paysages et la protection de l’environnement.
  • 19. Pour faire connaitre leur métier et leurs pratiques les éleveurs organisent différents types d’échanges avec le reste de la société. La Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage accompagne les éleveurs dans la mise en œuvre d’un « code déontologique professionnel » qui rassure ceux qui communiquent avec le public. Des rencontres entre les acteurs de la filière et les associations sont organisées par les interprofessions, permettant une meilleure interconnaissance, voire des engagements réciproques. Des actions de communication sont engagées, parfois avec des éleveurs qui témoignent des réalités de leurs métiers. Ainsi par exemple cet été, dans le cadre de l’année climat une action de communication « Vache Verte » a été organisée partout en France.
  • 20.
  • 21. Les abolitionnistes souhaitent l’arrêt de l’élevage et de la consommation de produits animaux. Ils sont représentés par des militants aux modes d’action très divers dans les domaines juridique, éthiques ou de communication. Ils sont animés par une compassion pour les animaux d’élevage, c’est-à-dire une capacité à penser l’animal d’élevage comme n’étant pas fondamentalement différent des humains. Les alternatifs sont les acteurs qui souhaitent la disparition des systèmes d’élevage intensifs. Ils considèrent qu’ils sont incompatibles avec le respect de l’environnement, du bien-être animal et de la sécurité sanitaire. Ils souhaitent le développement des systèmes qui se démarquent par un signe officiel de qualité ou des pratiques très différentes des systèmes dominants. La transition s’accompagnerait d’une diminution de la consommation de viande, et de sa production. En somme, ces acteurs souhaitent à la fois un élevage alternatif et une consommation alternative où le régime que l’on appelle « flexitarien » devient celui d’une majorité de la population. Les optimisateurs semblent majoritaire au sein des acteurs des filières, mais aussi des associations non abolitionnistes Ils visent une amélioration continue de la production standard pour répondre mieux aux attentes de la société. Ils ne s’opposent pas à l’élevage intensif qui permet de répondre à une certaine demande des consommateurs, mais souhaitent des changements de pratiques. Dans leur vision à long terme, les exigences environnementales et de bien-être animal sont progressivement prises en compte dans une approche de type « agroécologique ». Ils encouragent également la diversité des modes de production et le développement des démarches de qualité. La vision des compétiteurs est portée par certains acteurs de l’élevage et des filières. Ils considèrent que face à la concurrence européenne et internationale, l’élevage intensif doit se développer, se restructurer et gagner en compétitivité. La nature est vue comme une externalité, de laquelle il faut s’affranchir pour libérer les forces de production. La mécanisation et l’automatisation sont des moyens d’y parvenir.
  • 22. Quoi qu’il en soit, développer le dialogue entre parties prenantes permet d’améliorer la connaissance et la reconnaissance mutuelles pour d’un côté légitimer les éleveurs dans leurs rôles, montrer les services qu’ils rendent à la société, et d’autre part rassurer les consommateurs vis-à-vis de ce qu’ils mangent et les associations sur la volonté réelle des acteurs de la filière de prendre en compte leurs attentes.