SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  82
Télécharger pour lire hors ligne
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
LE METEIL GRAIN : UN
SAVANT MÉLANGE QUI
DÉVOILE SES ATOUTS
Jérémie Jost (Idele-REDCap)
Et les conseillers du réseau REDCap
Mise à jour 4 avril 2020
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
2
REDCap : un réseau pour développer l’utilisation de
l’herbe et l’autonomie alimentaire des exploitations
caprines
Une approche multipartenariale…
•75 à 100 % d’autonomie alimentaire territoriale
•Une part d’herbe dans la ration supérieure à 60 % de la MS de la ration
•Moins de 450 g/L de lait de concentrés et déshydratés
• Des élevages économiquement viables
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Le méteil grain [en élevage caprin]
3
Des intérêts multiples…
1 à 2 légumineuses
1 à 2 (voire 3)
céréales +
Son/ses utilité(s) ?
en agronomie : complémentarité
céréales-légumineuses pour la fixation
de l’azote, apports dans la rotation,
diminution IFT, souplesse d’exploitation
et stabilité du rendement…
en élevage : autonomie alimentaire (et protéique!), aliment équilibré,
consommation graine entière en caprin
Sources : ITAB, 2011 ; Hellou et al., 2013
= culture annuelle
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
4Sources : Tech & Bio et CA PdlL, 2010 ; ITAB, 2011
Récolte en grain : privilégier le pois (fourrager ou protéagineux) ou la féverole
Des recommandations agronomiques existent…
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
De meilleurs rendements et qualité en mélange permis
par la compétition
5
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
6
Le point de vue de l’éleveur
• Pourquoi en faire ?
…et inconvénients• Les avantages…
…pour remplacer
une « chèvre
laitière »
Quand y’a de
l’avoine, y’a pas
de chardons !
Pour l’autonomie
de mon
exploitation…
- Simplicité de conduite : « tu sèmes, tu
récoltes » (2), pas de traitement (2)
- Autonomie : économie d’engrais (8),
de pesticides (2), plus de concentrés
autoproduits (4)
- Sécurisation : couvre les aléas
climatiques (4)
- Atouts agronomique : rotation, effet
structurel (2)
- Autre : diversité alimentaire (2)
- Variation interannuelle (2)
- Technicité : semis (2), récolte
délicate (4)
- Valeur alimentaire mal connue (2)
Mais des attentes de terrain persistent en
élevage caprin…
Résultats d’une enquête réalisée au printemps 2015 par R. Brochier auprès de 14 éleveurs de chèvres de Poitou-Charentes et Pays de la Loire
Données REDCap
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
7
Le point de vue de l’éleveur
• Quelles sont les attentes ?
Ce que font les
autres ? (7)
Quelles doses
au semis ? (4) Sur l’aspect
alimentaire..?
(2)
Y a-t-il
un/plusieurs
mélange(s) plus
stable(s) que les
autres ? (2)
Quelles variétés
choisir ? (3)
L’épeautre ?
(2)
Et le lupin ?
(2)
Pas d’attentes
particulières (2)Résultats d’une enquête réalisée au printemps 2015 par R. Brochier auprès de 14
éleveurs de chèvres de Poitou-Charentes et Pays de la Loire
Mais des attentes de terrain persistent…
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Le dispositif mis en place en Nouvelle-Aquitaine et Pays
de la Loire par le réseau REDCap pour acquérir des
références
Données suivies :
- Mélange semé
- ITK
- Tri du mélange récolté
- Rendement
- Valim calculée et biochimie
- Photos (2018 et 2019)
- Avis agronomique et
zootechnique 8
190 méteils
4 années
75 éleveurs
58 % des méteils cultivés
en bio (ou conversion)
Dispositif expérimental Patuchev (INRAE)
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Les résultats présentés ici sont des observations des
pratiques des éleveurs de chèvres faisant du méteil
grain
Merci aux éleveurs ayant participé à
ces travaux et aux conseillers pour les
enquêtes et les tris de méteils 
Une plaquette technique est téléchargeable ici 
http://redcap.terredeschevres.fr/spip.php?article269
9
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quelques chiffres clefs sur 3 années de suivi de méteils
grain en élevage caprin (1/4 supérieur)
10
39 qx/ha
19,3 % MAT
45 qx/ha
16,8 % MAT
39 qx/ha
18,3 % MAT
45 qx/ha
17,4 % MAT
800 kg de protéines se produits par ha !
46 qx/ha
17,8 % MAT
43 qx/ha
18,1 % MAT
En chèvre, on souhaite un méteil d’un moins 16 % de MAT, 1 UFL et 35 qx/ha
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
11
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quels mélanges sont
semés pour quels
itinéraires techniques
12
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
13
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
14
Quels méteils réalisés dans les élevages de
chèvres
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Utilisation des céréales dans les méteils
15
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Utilisation des protéagineux dans les méteils
16
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quels itinéraires
techniques ?
17
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
En Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire (zones
caprines) : 3 types de sol prédominent
Fréquence
Sol à tendance argilo-calcaire (pH basique, Réserve
utile limitée, cailloux en surface fréquent, sol à
tendance argileuse)
28 %
Sol à tendance limono-argileux ou limono-sableux
(pH acide, Portance limitée, Risque de battance,
Réserve Utile moyenne)
58 %
Sol avec présence de sables (pH acide, Réserve Utile
limitée, Travail du sol facile) 9 %
18
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Peu de différences entre les types de sol
19
a a b
Ab b a
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quels itinéraires techniques ?
21
82 % de travail du
sol avant semis
• 65 % de labour
• 27 % de travail
superficiel
• 8 % en semis direct (en
développement)
100 % de semis
d’automne
83 % des éleveurs ne
font aucune
intervention entre le
semis et la récolte
Récolte et
conservation
15/10 au 15/11
14/07  15/08
Précédent
20 %
26 %
30 %
Culturesde
printemps
Céréaleàpaille
d’hiver
Prairietemporaire
16 %
Méteils
47 % des méteils sont issus de semences achetées
 53 % des méteils sont issus de semences fermières (100 % et/ou achetées)
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Préparation de la parcelle
Précédent Fréquence
Prairie avec légumineuses 30 %
Céréales d’hiver ou méteil 26 % - 16 %
Culture de printemps (maïs, tournesol) 20 %
Protéagineux 3 %
Autre (chanvre, lin) 2 %
RGI 1 %
Prairie naturelle 1%
22
8%
27%
65%
Préparation de la parcelle
Semi direct TCS labour
47 % des méteils sont issus de
semences achetées
 53 % des méteils sont issus de
semences fermières (100 % et/ou
achetées)
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Et la profondeur de semis (avec féverole) ?
• Recommandations :
• Semis superficiel 3-4 cm des graines, sauf
féverole
• Féverole semée à 7-8 cm
• Limiter les risques de gel
• Rôle de pivot et enracinement de la graine
• Seul 2 éleveurs sèment le méteil avec féverole en 2
passages : Semis de la féverole à la volée  labour
 semis en ligne
• Semis avec l’épandeur d’engrais puis semoir combiné
23
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Comparaison statistique entre des méteils avec + de 10
graines de féverole/m², en fonction du nombre de semis
(61 échantillons)
24
Avec notre échantillon, on ne voit pas de différence !
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quelle densité de semis ?
294 graines /m² (+/-121), dont 8 % de graines de
protéagineux (soit 24 graines/m²)
26
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Entre le semis et la récolte : 83 % des parcelles « vivent
leur vie tranquillement »
28
Pas de différences avec desherbage, phyto, … sur
rendement et MAT sauf AZOTE minéral !
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
L’azote minéral boost le rendement (144 sans azote
minéral vs 30) mais dilue la protéine brute
29
***
**
Dans notre échantillon (17 % des méteils ont été fertilisés), l’ajout d’azote minéral (apport
moyen de 40 unités) permet de gagner en rendement (+ 12 qx/ha), au détriment de la valeur
protéique (- 1.5 % de MAT). Cette fertilisation induira un surcoût de 65 €/ha de méteil.
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Un rendement protéique « agronomique » intéressant,
mais quel gain pour la chèvre (et l’éleveur) ?
30
***
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Méteil et stratégie de fertilisation azotée
31
Inra, Perfocom
 Un effet sur le
rendement de la
céréale
 Une réponse moins
forte du méteil
 Un facteur de
déséquilibre du
méteil
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
32
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quels aléas identifiés par les éleveurs ?
Fréquence d’apparition d’aléas
Gelées 6 %
Verse 12 %
Forte hydromorphie 8 %
Dégât d’animaux sauvages 13 %
Maladie 5 %
33
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Le suivi de son méteil
Ca se passe au champ !
 En sortie d’hiver : faire un tour de plaine pour observer ses
mélanges
34
« on sème, on
récolte! »
J’observe mon
méteil en sortie
d’hiver
Trop riche en
protéagineux
Risque de verse
J’envisage une
récolte en
fourrage humide
Un petit coup de
boost aux
céréales ?
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Le rationnement de la
chèvre avec des
méteils grain
Quelle valeur alimentaire des méteils ? (Analyse
biochimique des échantillons récolté et trié réalisé au Labco de Surgères)
Quel comportement alimentaire des chèvres ?
36
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Un préambule . . .
Le méteil est un mélange de céréales et de protéagineux. Dans le
cadre d’une ration équilibrée (couverture des besoins en énergie et
protéine) et avec des fourrages ingérés (part de fourrages> 60 % et
10< refus<15 %) et une part de concentrés pertinente (3,5 %% de
MG< 5 %, amidon< 25 %), cet aliment ne présente pas de risque
particulier.
L’objectif d’un méteil grain est de conforter l’autonomie alimentaire
et protéique de l’élevage. Le premier levier d’action reste la
production de fourrages (verts et/ou conservés) de qualité (riches en
protéine) et appétents. A partir de cette ration fourragère de base,
les méteils conforteront cet objectif. Ainsi, notre objectif est de
produire un méteil grain à plus de 16 % de MAT et à 1 UFL. Ceci
équilibrera au mieux les rations.
Dans notre étude, 23 % des méteils atteignent cet objectif. L’aliment
ainsi produit permettra de concentrer la ration (et donc de limiter la
substitution), et sera produit en quantité suffisante.
37
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
38
Les méteils, ca représente quoi dans la ration des
chèvres ?
Les méteils représentent en
moyenne 10 % (+/-5 %) de
la ration annuelle des
chèvres en MS
Les méteils représentent en
moyenne 15 % (+/-10 %)
des besoins protéiques
annuels de la chèvre
Soit 110 kg/chèvre/an (+/- 60)
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
39
Valim MAT (Inra
2018 en g/kgMS) amidon g/kg MS MAT g/kg MS ufl /kg MS Matière grasse PMG
triticale 678 115 1,17 1,3 47
avoine 419 108 0,99 4,8 36
orge 600 112 1,09 1,8 45
épeautre 121 0,93 45
blé 691 126 1,19 43
seigle 620 97 1,19 1,2 32
pois f 513 233 1,25 1,0 182
féverole à fleur
colorée 442 295 1,26
1,3 500
vesce 425 279 1,26 60
pois p 513 233 1,25 185
lupin bleu 48 337 1,34 8,4 320
Les valeurs alimentaires selon les tables Inra
arvalis - fiches couvert
arvalis et ciirpo
arvalis
gembloux
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Matière sèche, digestibilité et UFL très peu variables
40
Les méteils grain, c’est 89,2 % MS (+/-1,2) et 0,94 UFL / kg MB (+/-0,08)
Les méteils grain, c’est une digestibilité enzymatique de la matière organique (dMO) de 88 % MS (+/-0,05)
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Une forte variabilité de la teneur en protéines
41
Les méteils grain, c’est 15,6 % de MATbrut (+/-3,1)
Soit 17,3 % de MAT sec (+/-3,5)
Céréale
Maximum
Minimum
1er quartile
3ème quartile
Médiane
Chèvre laitière 18
Chèvre laitière 22
MAT brut MAT sec
28231117
Aliment équivalent Part des méteils
25%25%25%25%
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Une variabilité inter-annuelle à prendre en compte !
43
Année étudiée récolte 2016 récolte 2017 récolte 2018 récolte 2019
Moyenne de Rendement réalisé
(qx/ha) 27,6 41,9 33,2 39,2
Moyenne de MAT%/brut 17,3 13,9 16,4 16,2
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Une variabilité inter-annuelle à prendre en compte !
44
Nous ne sommes pas à mélanges constants ! Cela donne une tendance !
2017 = « année à céréales » avec printemps humide
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Peut-on estimer facilement et rapidement la
teneur en MAT d’un mélange ?
Différentes méthodes existent et commencent toujours
par le tri des constituants du mélange (200 g au moins)
Puis :
- Principe d’additivité avec les tables Inra
- Analyse en laboratoire (50 € HT environ)
45
MATsec calculée
avec les tables
Inra (additivité) :
15,7 % (+/-3,8)
MATsec
analysée en
biochimie:
17,3 % (+/-3,5)
+ 1,5 %
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
D’où proviennent ces erreurs ?
• Dans la méthode additive, on ne prend pas en
compte la valeur des impuretés (65 méteils/180
ont des impuretés avec un taux moyen de 3,8 % +/-0,06)
• La céréale peut être plus riche en protéine
que si elle avait été cultivée en pur (biblio à
faire)
• Idem pour le protéagineux ?
• Des erreurs d’échantillonnage et de dosage ?
46
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Détermination de la MAT d’un méteil par régression
linéaire
47
MATsec = 2,22063 + 0.94740*MATsec_th +
16.93817*Part_impurete
1,80585
0,7261
0,7231
RSE residuel standard error 1,806
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Détermination de la MAT d’un méteil par régression
linéaire
48
Validation (184 échantillons)
Sensibilité (vrai positif): %
Spécificité (vrai négatif) : %
Justesse : %
Précision : %
MATsec = 2,22063 + 0.94740*MATsec_th + 16.93817*Part_impurete
Composition du mélange
R² = 0,72
Mais RSE (residuel standard error) = 1,806
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Détermination de la MAT d’un méteil par régression
linéaire
49
MATsec = 2,22063 + 0.94740*MATsec_th +
16.93817*Part_impurete
1,80585
0,7261
0,7231
RSE residuel standard error 1,806
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quel stockage et mode de distribution à la ferme ?
80 % des méteils stockés en silo et …
 3 bennes
 4 en big bag
 7 en boudin
 12 à plat
83 % des méteils sont distribués tels que et …
 26 éleveurs aplatissent
 3 éleveurs broient
 1 éleveur concasse
 1 éleveur lamine
Sur les échantillons 2019
 3 avec charançon
 7 avec bruche de la féverole
 11 avec bruche du pois
51
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quelle valorisation de la paille ? Un co-produit à
valoriser au mieux !
Alimentation 16 %
Litière 48 %
Alimentation et litière 25 %
Broyage et restitution au champ 10 %
52
Rendement : 3,4 t MS/ha (10 éleveurs)
Avis : très positif
Qqles pois noir / broyée car lupin ou mauvaise récolte ou sans avis
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Les suites ?
A voir avec CARPESO
• En caprin : + 40 méteils dans la base de
données en 2020
• Autres filières similaires
• Travail avec CIRAD et Inria sur une appli
smartphone (photo = valim)
53
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Des exemples de
rations avec méteil
54
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
55
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Des exemples de rations au pic
56
Triticale,
avoine, pois
fourrager,
féverole
20,9 % MAT
1 UFL
660 chèvres – 730 L/ch
Lupin, triticale
(27 % de protéagineux
récolté)
17,1 % MAT
1,08 UFL
216 chèvres – 800L/ch
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Questions et suites à donner
• Une connaissance rapide de la valim (au moins
MAT) est essentiel pour le rationnement
• Le tri n’est pas suffisant et est fastidieux
• Il peut y avoir au fur et à mesure de l’année une
variation de la MAT, selon la parcelle distribuée,
une stratigraphie dans le silo, … Il faut donc une
méthode rapide et fiable d’estimation
• Des questions persistent sur la valorisation du
méteil : « efficience » alimentaire et mode de
distribution
57
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quelle estimation du
coût de production ?
Calculs théoriques réalisé avec les ITK issus des enquêtes et
des coûts moyens d’intervention issus des travaux de Pérel
(projet Terunic) et de références de prix des semences sortie
ferme de Sébastien Minette (CRA Nouvelle-Aquitaine)
58
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quel coût de production du méteil ?
59
167 €/ha
103 €/ha
103 €/ha
Semences**ITKRécolte
Coût de production du méteil*
* Hors MO – distance à la parcelle non prise en compte **semences conventionnelles en prix de session ferme
Quel coût du point de MAT ?
6 € / % MATbrut
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Approche économique : hypothèses de calcul
60
coût des semences
2015 (source
Minette) €/kg
Blé 0,8
Orge 0,85
Triticale 0,77
Pois p 0,8
Avoine 0,77
Féverole 0,9
Seigle 0,85
Pois f 1,2
Vesce 2,5
Lupin 0,8
Coût de l'ITK (sans MO - distance de la parcelle pas
pris en compte)
Labour 34,2 €/ha
Déchaumage 16,2 €/ha
Semis avec combiné 36,8€/ha
Rouleau 12,1€/ha
Herse étrille 16,2 €/ha
Epandage 20t/ha 46,3 €/ha
Epandage 10t/ha 23,1 €/ha
Epandage 4t/ha 9,3 €/ha
semis céréales combiné 37 €/ha
récolte 102,9 €/ha
300 kg de chaux 19 €/ha
40 U d'azote 62€/ha
60 U d'azote 83 €/ha
10 U d'azote 15€/ha
Herbicide/fongicide/insecticide 47€/passage/ha
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quelles
recommandations de
mélanges ?
Une recette marche… mais Il faut avancer progressivement !
61
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Recommandations
Il faut juste avancer progressivement !
73
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
74
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
75
16 % MAT brut
35qx/ha
42 méteils
23 %
47 méteils
26 %
32 méteils
17 %
63 méteils
34 %
Aliment concentré riche en MAT
Rendement élevé
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
76
16 % MAT brut
35qx/ha
42 méteils
23 %
47 méteils
26 %
32 méteils
17 %
63 méteils
34 %
Aliment concentré riche en MAT
Rendement élevé
42 qx/ha
18,1 % MAT
45 qx/ha
13,4 % MAT
26 qx/ha
13,3 % MAT
25 qx/ha
18,9 % MAT
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Il y a de vraies différences dans notre évaluation en
termes de rendement et valeur en MAT
77
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
3 « types de méteils semés » et analysés
• Dans le Nord-Ouest = MAT > 16 % // Rdmt <
35 qx/ha
• Les méteils 100 % protéagineux (pois-féverole)
 « Au top pour la chèvre »
• Les méteils avec lupin = 8 échantillons
• Les autres méteils avec présence de féverole
ou non
78
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quelles recommandations ?
 analyse statistique (analyse de modèles) réalisé avec
Data’Stat (janvier 2020)
Facteurs influençant
fortement le rendement:
• Année (84 %*)
• Fertilisation azotée
minérale (81 %*) ++
• Part de graines de
protéagineux semée
/ Nb de graines de
féverole (43 %*) +
• triticale (36 %*) +
Facteurs influençant
fortement la valeur
protéique :
• Part de graines de
protéagineux semée
(98 %*) ++
• Année (90 %*)
• Nb de graines de
féverole (70 %*) ++
• Fertilisation azotée
minérale (70 %*) --
79*Dans 98 % des modèles (/500), la part de graines de protéagineux influence la MAT
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Quel intérêt de la fertilisation azotée ?
Rendement
(qx/ha)
MAT (%) Rendement
protéique
(qx/ha)
Coût (€/ha) Coût (€/t) Coût (€/%
MAT)
Apport
d’azote
minéral (40
unités)
46,2 14,9 682 421 108 6,7
Sans
apport
d’azote
minéral
34,1 16,3 549 370 136 7,6
80
Nord-Est
= objectif
Rendement
(qx/ha)
MAT (%) Rendement
protéique
(qx/ha)
Coût (€/ha) Coût (€/t) Coût (€/%
MAT)
Apport
d’azote
minéral (45
unités)
44 18,3 % 807 446 115 5,6
Sans
apport
d’azote
minéral
42 18,1 % 750 376 131 5,1
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Intérêts de la féverole
Nb de
graines
semées
MAT
Rendem
ent
Nb de
graines
de
protéagi
neux
Nombre
de
graines
de
céréales
Part de
protéagi
neux
semé
Part
protéagi
neux
récoltée
Autres
protéagi
neux
semés
Féverole
(> 10)
14,7
graines/
m²
17,1 %
37
qx/ha
30
graines
/m²
270
gr/m²
10, 8 % 41 % Pois f
Peu de
féverole
7
graines/
m²
16,1 %
314
gr/m²
8,8 % 37 %
+ de
pois
protéagi
neux et
de vesce
(autant
de
fourrage
r)
Pas de
féverole
0 14,1 %
20
graines/
m²
290
gr/m²
8 % 23 %
81
Pas de différence significative sur le triticale et le nb de graines semées
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Intérêts de la féverole
82
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
83
16 % MAT brut
35qx/ha
42 méteils
23 %
47 méteils
26 %
32 méteils
17 %
63 méteils
34 %
Aliment concentré riche en MAT
Rendement élevé
42 qx/ha
18,1 % MAT
45 qx/ha
13,4 % MAT
26 qx/ha
13,3 % MAT
25 qx/ha
18,9 % MAT
Méteil 100 %
protéagineux
Méteil avec lupin
Absence ou peu de
féverole
10 % de graines de
protéagineux
30 graines de protéa/m² =
15-20 gr/m² féverole
+15 gr/m² de pois f
12-15 % de graines de
protéagineux
Pas/très peu de féverole
20 graines protéa/m² autre (pois f ou p, vesce)
> 92 % de céréales (densité de semis un peu plus forte)
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Nos recommandations
Certaines recommandations caractérisent les meilleurs et plus
stables méteils, avec l’objectif d’avoir un rendement supérieur à 35
qx/ha et un aliment à plus de 16 % de MAT et 1 UFL.
1. la présence de féverole sécurise rendement et valeur protéique !
Visez 15-20 graines/m²
2. un mélange de 3 à 5 espèces est le bon compromis.
3. Privilégiez l’association de deux protéagineux, pour sécuriser sa
récolte et limiter la variabilité inter-annuelle (féverole : 15-20
graines/m² et pois fourrager : 10-15 graines/m²)
4. Le triticale sécurise le rendement et sert de pivot au protéagineux,
à semer à 200 à 250 graines/m²
5. Semez entre 250 et 350 graines par m², dont environ 10-15 % de
protéagineux
Par ailleurs, si vous souhaitez diversifier votre mélange, limitez
l’avoine à 45-60 graines/², la vesce à 5-15 graines/m² et évitez l’orge
(sauf en sols superficiels).
84
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
85
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Méteils avec lupin
Très variable d’une année sur l’autre et peu
concluant !
87
Triticale – lupin
17,1 % MAT – 29 qx/ha
Semis : 244 graines/m² dont 5% de lupin
Parcelle humide – pH=6,3
Maine et Loire
Implantation TB mais pluie en février ont fait
disparaître des zones de lupin… salissement
en mai-juin
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Méteils 100 % protéagineux
88
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
89
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
90
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
91
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
92
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
Suite
Plaquette technique de recommandations
Base de données de 190 méteil + photos
UMT SC3D – systèmes caprins durables
• Valim avec NIRS
• Mode de présentation du méteil (grain entier
ou concassé)
93
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
2 exemples de
méteils à plus de 16
% de MAT et 30
qx/ha !
95
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
9 méteils à plus de 16% de MAT et 30 qx/ha !
96
Méteil
semé
Nb de
graines/m²
semé
% de
graines
semées
Triticale 166
87 %
Avoine 26
Pois 12
13 %
Féverole 16
Parcelle séchante, argilo-calcaire, sol
superficiel en Vendée
(conventionnel)
Semis : 220 graines/m² soit 205 kg/ha
Le 1er novembre en 2 passages :
féverole à la volée, labour, semis en
ligne
50 U d’azote en sortie d’hiver
 20,9 % MAT – 47 qx/ha
Méteil
semé
Nb de
graines/m²
semé
% de
graines
semées
Triticale 333
94 %
Avoine 53
Pois 10
6 %
Féverole 15
Parcelle hydromorphe, sol superficiel
en Maine et Loire (AB)
Semis : 411 graines/m² soit 275 kg/ha
Labour puis semis en ligne
 19,2 % MAT
 35 qx/ha
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
3 exemples de
méteils à plus de 16%
de MAT et moins de
30 qx/ha !
97
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
98
Méteil semé
Nb de
graines/m²
semé
% de graines
semées
Triticale 238
96 %
Avoine 66
Pois 6
4 %Féverole 2
Vesce 6
Parcelle séchante, sablo-limoneux (pH 6), en Vendée (AB)
Semis : 318 graines/m² soit 161 kg/ha
PN  fumier/labour  semis en ligne
 21,1 % MAT
 15 qx/ha
Méteil
semé
% de
graines
semées
Triticale
87 %
Avoine
Pois
13 %
Féverole
Méteil
semé
% de
graines
semées
Triticale
94 %
Avoine
Pois
6 %
Féverole
14 méteils à plus de 16% de MAT et moins de 30 qx/ha !
Méteils « performants » en 2016
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
14 méteils à plus de 16% de MAT et moins de 30 qx/ha !
Triticale – lupin
17,1 % MAT – 29 qx/ha
Semis : 244 graines/m² dont 5% de lupin
Parcelle humide – pH=6,3
Maine et Loire
Implantation TB mais pluie en février ont fait
disparaître des zones de lupin… salissement
en mai-juin
Triticale – Pois fourrager
17,1 % MAT – 27 qx/ha
Semis : 287 graines/m² dont 3 %
de pois
Terre rouge à Châtaignier - sol
profond
Vienne
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
La suite
• Expérimentation à Patuchev sur la
valorisation animale selon le mode de
présentation
• Projet Casdar Carpeso : poursuite en NA et
Occitannie
• Références fourrages et grain
• Outil smartphone pour compo et alim
100
Avec le soutien
financier de :
Membre de :
101
Merci pour votre attention !
Plus d’info : http://redcap.terredeschevres.fr/
Animateur du REDCap : Jérémie Jost - jeremie.jost@idele.fr

Contenu connexe

Tendances

9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaisesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Le système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitaires
Le système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitairesLe système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitaires
Le système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitairesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Relever les défis mondiaux
Relever les défis mondiaux Relever les défis mondiaux
Relever les défis mondiaux Euforic Services
 
Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)
Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)
Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)ICRISAT
 
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Belfertil - Presentation
Belfertil - PresentationBelfertil - Presentation
Belfertil - PresentationBelfertil
 
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvreImpact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvreInstitut de l'Elevage - Idele
 
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheQuelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheInstitut de l'Elevage - Idele
 

Tendances (20)

Eradal_journée Natural Concept_Rouillé
Eradal_journée Natural Concept_RouilléEradal_journée Natural Concept_Rouillé
Eradal_journée Natural Concept_Rouillé
 
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
9 fiches pour décrire l'alimentation des chèvres laitières françaises
 
Le système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitaires
Le système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitairesLe système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitaires
Le système polyculture élevage, un atout pour réduire l'usage de phytosanitaires
 
Space2018 red cap
Space2018 red capSpace2018 red cap
Space2018 red cap
 
Sommet2018 biothemas reine mathilde
Sommet2018 biothemas reine mathildeSommet2018 biothemas reine mathilde
Sommet2018 biothemas reine mathilde
 
Space2018 reine mathilde
Space2018 reine mathildeSpace2018 reine mathilde
Space2018 reine mathilde
 
Relever les défis mondiaux
Relever les défis mondiaux Relever les défis mondiaux
Relever les défis mondiaux
 
Témoignages
TémoignagesTémoignages
Témoignages
 
Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)
Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)
Pearl millet seed producers grow themselves out of poverty (French)
 
Fiche1 autonomie
Fiche1 autonomieFiche1 autonomie
Fiche1 autonomie
 
Web fiche1 autonomie
Web fiche1 autonomieWeb fiche1 autonomie
Web fiche1 autonomie
 
Lait biologique, à chacun son système fourrager
Lait biologique, à chacun son système fourragerLait biologique, à chacun son système fourrager
Lait biologique, à chacun son système fourrager
 
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
 
Belfertil - Presentation
Belfertil - PresentationBelfertil - Presentation
Belfertil - Presentation
 
Témoignages
Témoignages Témoignages
Témoignages
 
La filière manioc : Opportunités et défis pour la jeunesse
La filière manioc : Opportunités et défis pour la jeunesseLa filière manioc : Opportunités et défis pour la jeunesse
La filière manioc : Opportunités et défis pour la jeunesse
 
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvreImpact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
Impact de la nature du fourrage sur la qualité nutritionnelle du lait de chèvre
 
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR FlècheQuelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
Quelle prairie multi-espèces pour les chèvres de l'Ouest ? PSDR Flèche
 
Des échanges pour cultiver l'autonomie des fermes bio
Des échanges pour cultiver l'autonomie des fermes bioDes échanges pour cultiver l'autonomie des fermes bio
Des échanges pour cultiver l'autonomie des fermes bio
 
REDCap - perspectives PME
REDCap - perspectives PMEREDCap - perspectives PME
REDCap - perspectives PME
 

Similaire à Synthèse méteil REDCap 2016 à 2019

A la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en FranceA la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en FranceInstitut de l'Elevage - Idele
 
Bilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-Aquitaine
Bilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-AquitaineBilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-Aquitaine
Bilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-AquitaineJrmieJost1
 
Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...
Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...
Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...Institut de l'Elevage - Idele
 
Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...
Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...
Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...Maxime Leduc
 
Sommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandev
Sommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandevSommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandev
Sommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandevInstitut de l'Elevage - Idele
 
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...JrmieJost1
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesInstitut de l'Elevage - Idele
 
1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...
1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...
1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...Institut de l'Elevage - Idele
 
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes Institut de l'Elevage - Idele
 
Conférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par graines
Conférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par grainesConférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par graines
Conférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par grainesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Syno'phyt évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...
Syno'phyt  évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...Syno'phyt  évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...
Syno'phyt évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...Chambres d'agriculture de Bretagne
 
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'AvenirAIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'AvenirDamien Vincke
 
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfCap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...Institut de l'Elevage - Idele
 
Les enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la Loire
Les enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la LoireLes enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la Loire
Les enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la LoireInstitut de l'Elevage - Idele
 
La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...
La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...
La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...LISEA
 
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!Institut de l'Elevage - Idele
 

Similaire à Synthèse méteil REDCap 2016 à 2019 (20)

Conférence cap protéine sommet 2021 complet
Conférence cap protéine sommet 2021 completConférence cap protéine sommet 2021 complet
Conférence cap protéine sommet 2021 complet
 
A la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en FranceA la conquête de l’autonomie protéique en France
A la conquête de l’autonomie protéique en France
 
Bilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-Aquitaine
Bilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-AquitaineBilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-Aquitaine
Bilan rotation caprines REDCap en Nouvelle-Aquitaine
 
Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...
Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...
Caprinov2023 Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitain...
 
Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...
Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...
Jasons Systèmes Fourragers autour d'un Café: Quelle est la performance des bo...
 
Sommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandev
Sommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandevSommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandev
Sommet2016 Enjeux phytosanitaires: La place des systèmes bovins viandev
 
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
 
Space2018 reine mathilde
Space2018 reine mathildeSpace2018 reine mathilde
Space2018 reine mathilde
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
 
1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...
1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...
1 Amélioration la production, récolte et conservation de fourrages riches en ...
 
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
Capr'Inov ERADAL-les chevres mangent-elles dans nos assiettes
 
Conférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par graines
Conférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par grainesConférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par graines
Conférence Cap Protéine Sommet 2022_Remplacer correcteurs par graines
 
Syno'phyt évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...
Syno'phyt  évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...Syno'phyt  évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...
Syno'phyt évaluer des systèmes de grandes cultures très économes en produits...
 
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'AvenirAIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
AIGx - J-P Destain & B. Bodson - Agriculture de l'Avenir
 
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfCap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
 
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
 
Les enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la Loire
Les enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la LoireLes enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la Loire
Les enjeux de R&D pour la filière caprine de Poitou-Charente et Pays de la Loire
 
La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...
La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...
La Fondation LISEA Carbone lance un appel à manifestation d'intérêt pour la r...
 
webinaireEME_complet.pdf
webinaireEME_complet.pdfwebinaireEME_complet.pdf
webinaireEME_complet.pdf
 
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
10 atelier 4-du nouveau pour accompagger le conseil en pce!
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...Institut de l'Elevage - Idele
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseInstitut de l'Elevage - Idele
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
 
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
 
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
 
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
 
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
 
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
 
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
 
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
 
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
 
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
 
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdfP 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
 
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdfP 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
 

Synthèse méteil REDCap 2016 à 2019

  • 1. Avec le soutien financier de : Membre de : LE METEIL GRAIN : UN SAVANT MÉLANGE QUI DÉVOILE SES ATOUTS Jérémie Jost (Idele-REDCap) Et les conseillers du réseau REDCap Mise à jour 4 avril 2020
  • 2. Avec le soutien financier de : Membre de : 2 REDCap : un réseau pour développer l’utilisation de l’herbe et l’autonomie alimentaire des exploitations caprines Une approche multipartenariale… •75 à 100 % d’autonomie alimentaire territoriale •Une part d’herbe dans la ration supérieure à 60 % de la MS de la ration •Moins de 450 g/L de lait de concentrés et déshydratés • Des élevages économiquement viables
  • 3. Avec le soutien financier de : Membre de : Le méteil grain [en élevage caprin] 3 Des intérêts multiples… 1 à 2 légumineuses 1 à 2 (voire 3) céréales + Son/ses utilité(s) ? en agronomie : complémentarité céréales-légumineuses pour la fixation de l’azote, apports dans la rotation, diminution IFT, souplesse d’exploitation et stabilité du rendement… en élevage : autonomie alimentaire (et protéique!), aliment équilibré, consommation graine entière en caprin Sources : ITAB, 2011 ; Hellou et al., 2013 = culture annuelle
  • 4. Avec le soutien financier de : Membre de : 4Sources : Tech & Bio et CA PdlL, 2010 ; ITAB, 2011 Récolte en grain : privilégier le pois (fourrager ou protéagineux) ou la féverole Des recommandations agronomiques existent…
  • 5. Avec le soutien financier de : Membre de : De meilleurs rendements et qualité en mélange permis par la compétition 5
  • 6. Avec le soutien financier de : Membre de : 6 Le point de vue de l’éleveur • Pourquoi en faire ? …et inconvénients• Les avantages… …pour remplacer une « chèvre laitière » Quand y’a de l’avoine, y’a pas de chardons ! Pour l’autonomie de mon exploitation… - Simplicité de conduite : « tu sèmes, tu récoltes » (2), pas de traitement (2) - Autonomie : économie d’engrais (8), de pesticides (2), plus de concentrés autoproduits (4) - Sécurisation : couvre les aléas climatiques (4) - Atouts agronomique : rotation, effet structurel (2) - Autre : diversité alimentaire (2) - Variation interannuelle (2) - Technicité : semis (2), récolte délicate (4) - Valeur alimentaire mal connue (2) Mais des attentes de terrain persistent en élevage caprin… Résultats d’une enquête réalisée au printemps 2015 par R. Brochier auprès de 14 éleveurs de chèvres de Poitou-Charentes et Pays de la Loire Données REDCap
  • 7. Avec le soutien financier de : Membre de : 7 Le point de vue de l’éleveur • Quelles sont les attentes ? Ce que font les autres ? (7) Quelles doses au semis ? (4) Sur l’aspect alimentaire..? (2) Y a-t-il un/plusieurs mélange(s) plus stable(s) que les autres ? (2) Quelles variétés choisir ? (3) L’épeautre ? (2) Et le lupin ? (2) Pas d’attentes particulières (2)Résultats d’une enquête réalisée au printemps 2015 par R. Brochier auprès de 14 éleveurs de chèvres de Poitou-Charentes et Pays de la Loire Mais des attentes de terrain persistent…
  • 8. Avec le soutien financier de : Membre de : Le dispositif mis en place en Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire par le réseau REDCap pour acquérir des références Données suivies : - Mélange semé - ITK - Tri du mélange récolté - Rendement - Valim calculée et biochimie - Photos (2018 et 2019) - Avis agronomique et zootechnique 8 190 méteils 4 années 75 éleveurs 58 % des méteils cultivés en bio (ou conversion) Dispositif expérimental Patuchev (INRAE)
  • 9. Avec le soutien financier de : Membre de : Les résultats présentés ici sont des observations des pratiques des éleveurs de chèvres faisant du méteil grain Merci aux éleveurs ayant participé à ces travaux et aux conseillers pour les enquêtes et les tris de méteils  Une plaquette technique est téléchargeable ici  http://redcap.terredeschevres.fr/spip.php?article269 9
  • 10. Avec le soutien financier de : Membre de : Quelques chiffres clefs sur 3 années de suivi de méteils grain en élevage caprin (1/4 supérieur) 10 39 qx/ha 19,3 % MAT 45 qx/ha 16,8 % MAT 39 qx/ha 18,3 % MAT 45 qx/ha 17,4 % MAT 800 kg de protéines se produits par ha ! 46 qx/ha 17,8 % MAT 43 qx/ha 18,1 % MAT En chèvre, on souhaite un méteil d’un moins 16 % de MAT, 1 UFL et 35 qx/ha
  • 11. Avec le soutien financier de : Membre de : 11
  • 12. Avec le soutien financier de : Membre de : Quels mélanges sont semés pour quels itinéraires techniques 12
  • 13. Avec le soutien financier de : Membre de : 13
  • 14. Avec le soutien financier de : Membre de : 14 Quels méteils réalisés dans les élevages de chèvres
  • 15. Avec le soutien financier de : Membre de : Utilisation des céréales dans les méteils 15
  • 16. Avec le soutien financier de : Membre de : Utilisation des protéagineux dans les méteils 16
  • 17. Avec le soutien financier de : Membre de : Quels itinéraires techniques ? 17
  • 18. Avec le soutien financier de : Membre de : En Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire (zones caprines) : 3 types de sol prédominent Fréquence Sol à tendance argilo-calcaire (pH basique, Réserve utile limitée, cailloux en surface fréquent, sol à tendance argileuse) 28 % Sol à tendance limono-argileux ou limono-sableux (pH acide, Portance limitée, Risque de battance, Réserve Utile moyenne) 58 % Sol avec présence de sables (pH acide, Réserve Utile limitée, Travail du sol facile) 9 % 18
  • 19. Avec le soutien financier de : Membre de : Peu de différences entre les types de sol 19 a a b Ab b a
  • 20. Avec le soutien financier de : Membre de : Quels itinéraires techniques ? 21 82 % de travail du sol avant semis • 65 % de labour • 27 % de travail superficiel • 8 % en semis direct (en développement) 100 % de semis d’automne 83 % des éleveurs ne font aucune intervention entre le semis et la récolte Récolte et conservation 15/10 au 15/11 14/07  15/08 Précédent 20 % 26 % 30 % Culturesde printemps Céréaleàpaille d’hiver Prairietemporaire 16 % Méteils 47 % des méteils sont issus de semences achetées  53 % des méteils sont issus de semences fermières (100 % et/ou achetées)
  • 21. Avec le soutien financier de : Membre de : Préparation de la parcelle Précédent Fréquence Prairie avec légumineuses 30 % Céréales d’hiver ou méteil 26 % - 16 % Culture de printemps (maïs, tournesol) 20 % Protéagineux 3 % Autre (chanvre, lin) 2 % RGI 1 % Prairie naturelle 1% 22 8% 27% 65% Préparation de la parcelle Semi direct TCS labour 47 % des méteils sont issus de semences achetées  53 % des méteils sont issus de semences fermières (100 % et/ou achetées)
  • 22. Avec le soutien financier de : Membre de : Et la profondeur de semis (avec féverole) ? • Recommandations : • Semis superficiel 3-4 cm des graines, sauf féverole • Féverole semée à 7-8 cm • Limiter les risques de gel • Rôle de pivot et enracinement de la graine • Seul 2 éleveurs sèment le méteil avec féverole en 2 passages : Semis de la féverole à la volée  labour  semis en ligne • Semis avec l’épandeur d’engrais puis semoir combiné 23
  • 23. Avec le soutien financier de : Membre de : Comparaison statistique entre des méteils avec + de 10 graines de féverole/m², en fonction du nombre de semis (61 échantillons) 24 Avec notre échantillon, on ne voit pas de différence !
  • 24. Avec le soutien financier de : Membre de : Quelle densité de semis ? 294 graines /m² (+/-121), dont 8 % de graines de protéagineux (soit 24 graines/m²) 26
  • 25. Avec le soutien financier de : Membre de : Entre le semis et la récolte : 83 % des parcelles « vivent leur vie tranquillement » 28 Pas de différences avec desherbage, phyto, … sur rendement et MAT sauf AZOTE minéral !
  • 26. Avec le soutien financier de : Membre de : L’azote minéral boost le rendement (144 sans azote minéral vs 30) mais dilue la protéine brute 29 *** ** Dans notre échantillon (17 % des méteils ont été fertilisés), l’ajout d’azote minéral (apport moyen de 40 unités) permet de gagner en rendement (+ 12 qx/ha), au détriment de la valeur protéique (- 1.5 % de MAT). Cette fertilisation induira un surcoût de 65 €/ha de méteil.
  • 27. Avec le soutien financier de : Membre de : Un rendement protéique « agronomique » intéressant, mais quel gain pour la chèvre (et l’éleveur) ? 30 ***
  • 28. Avec le soutien financier de : Membre de : Méteil et stratégie de fertilisation azotée 31 Inra, Perfocom  Un effet sur le rendement de la céréale  Une réponse moins forte du méteil  Un facteur de déséquilibre du méteil
  • 29. Avec le soutien financier de : Membre de : 32
  • 30. Avec le soutien financier de : Membre de : Quels aléas identifiés par les éleveurs ? Fréquence d’apparition d’aléas Gelées 6 % Verse 12 % Forte hydromorphie 8 % Dégât d’animaux sauvages 13 % Maladie 5 % 33
  • 31. Avec le soutien financier de : Membre de : Le suivi de son méteil Ca se passe au champ !  En sortie d’hiver : faire un tour de plaine pour observer ses mélanges 34 « on sème, on récolte! » J’observe mon méteil en sortie d’hiver Trop riche en protéagineux Risque de verse J’envisage une récolte en fourrage humide Un petit coup de boost aux céréales ?
  • 32. Avec le soutien financier de : Membre de : Le rationnement de la chèvre avec des méteils grain Quelle valeur alimentaire des méteils ? (Analyse biochimique des échantillons récolté et trié réalisé au Labco de Surgères) Quel comportement alimentaire des chèvres ? 36
  • 33. Avec le soutien financier de : Membre de : Un préambule . . . Le méteil est un mélange de céréales et de protéagineux. Dans le cadre d’une ration équilibrée (couverture des besoins en énergie et protéine) et avec des fourrages ingérés (part de fourrages> 60 % et 10< refus<15 %) et une part de concentrés pertinente (3,5 %% de MG< 5 %, amidon< 25 %), cet aliment ne présente pas de risque particulier. L’objectif d’un méteil grain est de conforter l’autonomie alimentaire et protéique de l’élevage. Le premier levier d’action reste la production de fourrages (verts et/ou conservés) de qualité (riches en protéine) et appétents. A partir de cette ration fourragère de base, les méteils conforteront cet objectif. Ainsi, notre objectif est de produire un méteil grain à plus de 16 % de MAT et à 1 UFL. Ceci équilibrera au mieux les rations. Dans notre étude, 23 % des méteils atteignent cet objectif. L’aliment ainsi produit permettra de concentrer la ration (et donc de limiter la substitution), et sera produit en quantité suffisante. 37
  • 34. Avec le soutien financier de : Membre de : 38 Les méteils, ca représente quoi dans la ration des chèvres ? Les méteils représentent en moyenne 10 % (+/-5 %) de la ration annuelle des chèvres en MS Les méteils représentent en moyenne 15 % (+/-10 %) des besoins protéiques annuels de la chèvre Soit 110 kg/chèvre/an (+/- 60)
  • 35. Avec le soutien financier de : Membre de : 39 Valim MAT (Inra 2018 en g/kgMS) amidon g/kg MS MAT g/kg MS ufl /kg MS Matière grasse PMG triticale 678 115 1,17 1,3 47 avoine 419 108 0,99 4,8 36 orge 600 112 1,09 1,8 45 épeautre 121 0,93 45 blé 691 126 1,19 43 seigle 620 97 1,19 1,2 32 pois f 513 233 1,25 1,0 182 féverole à fleur colorée 442 295 1,26 1,3 500 vesce 425 279 1,26 60 pois p 513 233 1,25 185 lupin bleu 48 337 1,34 8,4 320 Les valeurs alimentaires selon les tables Inra arvalis - fiches couvert arvalis et ciirpo arvalis gembloux
  • 36. Avec le soutien financier de : Membre de : Matière sèche, digestibilité et UFL très peu variables 40 Les méteils grain, c’est 89,2 % MS (+/-1,2) et 0,94 UFL / kg MB (+/-0,08) Les méteils grain, c’est une digestibilité enzymatique de la matière organique (dMO) de 88 % MS (+/-0,05)
  • 37. Avec le soutien financier de : Membre de : Une forte variabilité de la teneur en protéines 41 Les méteils grain, c’est 15,6 % de MATbrut (+/-3,1) Soit 17,3 % de MAT sec (+/-3,5) Céréale Maximum Minimum 1er quartile 3ème quartile Médiane Chèvre laitière 18 Chèvre laitière 22 MAT brut MAT sec 28231117 Aliment équivalent Part des méteils 25%25%25%25%
  • 38. Avec le soutien financier de : Membre de : Une variabilité inter-annuelle à prendre en compte ! 43 Année étudiée récolte 2016 récolte 2017 récolte 2018 récolte 2019 Moyenne de Rendement réalisé (qx/ha) 27,6 41,9 33,2 39,2 Moyenne de MAT%/brut 17,3 13,9 16,4 16,2
  • 39. Avec le soutien financier de : Membre de : Une variabilité inter-annuelle à prendre en compte ! 44 Nous ne sommes pas à mélanges constants ! Cela donne une tendance ! 2017 = « année à céréales » avec printemps humide
  • 40. Avec le soutien financier de : Membre de : Peut-on estimer facilement et rapidement la teneur en MAT d’un mélange ? Différentes méthodes existent et commencent toujours par le tri des constituants du mélange (200 g au moins) Puis : - Principe d’additivité avec les tables Inra - Analyse en laboratoire (50 € HT environ) 45 MATsec calculée avec les tables Inra (additivité) : 15,7 % (+/-3,8) MATsec analysée en biochimie: 17,3 % (+/-3,5) + 1,5 %
  • 41. Avec le soutien financier de : Membre de : D’où proviennent ces erreurs ? • Dans la méthode additive, on ne prend pas en compte la valeur des impuretés (65 méteils/180 ont des impuretés avec un taux moyen de 3,8 % +/-0,06) • La céréale peut être plus riche en protéine que si elle avait été cultivée en pur (biblio à faire) • Idem pour le protéagineux ? • Des erreurs d’échantillonnage et de dosage ? 46
  • 42. Avec le soutien financier de : Membre de : Détermination de la MAT d’un méteil par régression linéaire 47 MATsec = 2,22063 + 0.94740*MATsec_th + 16.93817*Part_impurete 1,80585 0,7261 0,7231 RSE residuel standard error 1,806
  • 43. Avec le soutien financier de : Membre de : Détermination de la MAT d’un méteil par régression linéaire 48 Validation (184 échantillons) Sensibilité (vrai positif): % Spécificité (vrai négatif) : % Justesse : % Précision : % MATsec = 2,22063 + 0.94740*MATsec_th + 16.93817*Part_impurete Composition du mélange R² = 0,72 Mais RSE (residuel standard error) = 1,806
  • 44. Avec le soutien financier de : Membre de : Détermination de la MAT d’un méteil par régression linéaire 49 MATsec = 2,22063 + 0.94740*MATsec_th + 16.93817*Part_impurete 1,80585 0,7261 0,7231 RSE residuel standard error 1,806
  • 45. Avec le soutien financier de : Membre de : Quel stockage et mode de distribution à la ferme ? 80 % des méteils stockés en silo et …  3 bennes  4 en big bag  7 en boudin  12 à plat 83 % des méteils sont distribués tels que et …  26 éleveurs aplatissent  3 éleveurs broient  1 éleveur concasse  1 éleveur lamine Sur les échantillons 2019  3 avec charançon  7 avec bruche de la féverole  11 avec bruche du pois 51
  • 46. Avec le soutien financier de : Membre de : Quelle valorisation de la paille ? Un co-produit à valoriser au mieux ! Alimentation 16 % Litière 48 % Alimentation et litière 25 % Broyage et restitution au champ 10 % 52 Rendement : 3,4 t MS/ha (10 éleveurs) Avis : très positif Qqles pois noir / broyée car lupin ou mauvaise récolte ou sans avis
  • 47. Avec le soutien financier de : Membre de : Les suites ? A voir avec CARPESO • En caprin : + 40 méteils dans la base de données en 2020 • Autres filières similaires • Travail avec CIRAD et Inria sur une appli smartphone (photo = valim) 53
  • 48. Avec le soutien financier de : Membre de : Des exemples de rations avec méteil 54
  • 49. Avec le soutien financier de : Membre de : 55
  • 50. Avec le soutien financier de : Membre de : Des exemples de rations au pic 56 Triticale, avoine, pois fourrager, féverole 20,9 % MAT 1 UFL 660 chèvres – 730 L/ch Lupin, triticale (27 % de protéagineux récolté) 17,1 % MAT 1,08 UFL 216 chèvres – 800L/ch
  • 51. Avec le soutien financier de : Membre de : Questions et suites à donner • Une connaissance rapide de la valim (au moins MAT) est essentiel pour le rationnement • Le tri n’est pas suffisant et est fastidieux • Il peut y avoir au fur et à mesure de l’année une variation de la MAT, selon la parcelle distribuée, une stratigraphie dans le silo, … Il faut donc une méthode rapide et fiable d’estimation • Des questions persistent sur la valorisation du méteil : « efficience » alimentaire et mode de distribution 57
  • 52. Avec le soutien financier de : Membre de : Quelle estimation du coût de production ? Calculs théoriques réalisé avec les ITK issus des enquêtes et des coûts moyens d’intervention issus des travaux de Pérel (projet Terunic) et de références de prix des semences sortie ferme de Sébastien Minette (CRA Nouvelle-Aquitaine) 58
  • 53. Avec le soutien financier de : Membre de : Quel coût de production du méteil ? 59 167 €/ha 103 €/ha 103 €/ha Semences**ITKRécolte Coût de production du méteil* * Hors MO – distance à la parcelle non prise en compte **semences conventionnelles en prix de session ferme Quel coût du point de MAT ? 6 € / % MATbrut
  • 54. Avec le soutien financier de : Membre de : Approche économique : hypothèses de calcul 60 coût des semences 2015 (source Minette) €/kg Blé 0,8 Orge 0,85 Triticale 0,77 Pois p 0,8 Avoine 0,77 Féverole 0,9 Seigle 0,85 Pois f 1,2 Vesce 2,5 Lupin 0,8 Coût de l'ITK (sans MO - distance de la parcelle pas pris en compte) Labour 34,2 €/ha Déchaumage 16,2 €/ha Semis avec combiné 36,8€/ha Rouleau 12,1€/ha Herse étrille 16,2 €/ha Epandage 20t/ha 46,3 €/ha Epandage 10t/ha 23,1 €/ha Epandage 4t/ha 9,3 €/ha semis céréales combiné 37 €/ha récolte 102,9 €/ha 300 kg de chaux 19 €/ha 40 U d'azote 62€/ha 60 U d'azote 83 €/ha 10 U d'azote 15€/ha Herbicide/fongicide/insecticide 47€/passage/ha
  • 55. Avec le soutien financier de : Membre de : Quelles recommandations de mélanges ? Une recette marche… mais Il faut avancer progressivement ! 61
  • 56. Avec le soutien financier de : Membre de : Recommandations Il faut juste avancer progressivement ! 73
  • 57. Avec le soutien financier de : Membre de : 74
  • 58. Avec le soutien financier de : Membre de : 75 16 % MAT brut 35qx/ha 42 méteils 23 % 47 méteils 26 % 32 méteils 17 % 63 méteils 34 % Aliment concentré riche en MAT Rendement élevé
  • 59. Avec le soutien financier de : Membre de : 76 16 % MAT brut 35qx/ha 42 méteils 23 % 47 méteils 26 % 32 méteils 17 % 63 méteils 34 % Aliment concentré riche en MAT Rendement élevé 42 qx/ha 18,1 % MAT 45 qx/ha 13,4 % MAT 26 qx/ha 13,3 % MAT 25 qx/ha 18,9 % MAT
  • 60. Avec le soutien financier de : Membre de : Il y a de vraies différences dans notre évaluation en termes de rendement et valeur en MAT 77
  • 61. Avec le soutien financier de : Membre de : 3 « types de méteils semés » et analysés • Dans le Nord-Ouest = MAT > 16 % // Rdmt < 35 qx/ha • Les méteils 100 % protéagineux (pois-féverole)  « Au top pour la chèvre » • Les méteils avec lupin = 8 échantillons • Les autres méteils avec présence de féverole ou non 78
  • 62. Avec le soutien financier de : Membre de : Quelles recommandations ?  analyse statistique (analyse de modèles) réalisé avec Data’Stat (janvier 2020) Facteurs influençant fortement le rendement: • Année (84 %*) • Fertilisation azotée minérale (81 %*) ++ • Part de graines de protéagineux semée / Nb de graines de féverole (43 %*) + • triticale (36 %*) + Facteurs influençant fortement la valeur protéique : • Part de graines de protéagineux semée (98 %*) ++ • Année (90 %*) • Nb de graines de féverole (70 %*) ++ • Fertilisation azotée minérale (70 %*) -- 79*Dans 98 % des modèles (/500), la part de graines de protéagineux influence la MAT
  • 63. Avec le soutien financier de : Membre de : Quel intérêt de la fertilisation azotée ? Rendement (qx/ha) MAT (%) Rendement protéique (qx/ha) Coût (€/ha) Coût (€/t) Coût (€/% MAT) Apport d’azote minéral (40 unités) 46,2 14,9 682 421 108 6,7 Sans apport d’azote minéral 34,1 16,3 549 370 136 7,6 80 Nord-Est = objectif Rendement (qx/ha) MAT (%) Rendement protéique (qx/ha) Coût (€/ha) Coût (€/t) Coût (€/% MAT) Apport d’azote minéral (45 unités) 44 18,3 % 807 446 115 5,6 Sans apport d’azote minéral 42 18,1 % 750 376 131 5,1
  • 64. Avec le soutien financier de : Membre de : Intérêts de la féverole Nb de graines semées MAT Rendem ent Nb de graines de protéagi neux Nombre de graines de céréales Part de protéagi neux semé Part protéagi neux récoltée Autres protéagi neux semés Féverole (> 10) 14,7 graines/ m² 17,1 % 37 qx/ha 30 graines /m² 270 gr/m² 10, 8 % 41 % Pois f Peu de féverole 7 graines/ m² 16,1 % 314 gr/m² 8,8 % 37 % + de pois protéagi neux et de vesce (autant de fourrage r) Pas de féverole 0 14,1 % 20 graines/ m² 290 gr/m² 8 % 23 % 81 Pas de différence significative sur le triticale et le nb de graines semées
  • 65. Avec le soutien financier de : Membre de : Intérêts de la féverole 82
  • 66. Avec le soutien financier de : Membre de : 83 16 % MAT brut 35qx/ha 42 méteils 23 % 47 méteils 26 % 32 méteils 17 % 63 méteils 34 % Aliment concentré riche en MAT Rendement élevé 42 qx/ha 18,1 % MAT 45 qx/ha 13,4 % MAT 26 qx/ha 13,3 % MAT 25 qx/ha 18,9 % MAT Méteil 100 % protéagineux Méteil avec lupin Absence ou peu de féverole 10 % de graines de protéagineux 30 graines de protéa/m² = 15-20 gr/m² féverole +15 gr/m² de pois f 12-15 % de graines de protéagineux Pas/très peu de féverole 20 graines protéa/m² autre (pois f ou p, vesce) > 92 % de céréales (densité de semis un peu plus forte)
  • 67. Avec le soutien financier de : Membre de : Nos recommandations Certaines recommandations caractérisent les meilleurs et plus stables méteils, avec l’objectif d’avoir un rendement supérieur à 35 qx/ha et un aliment à plus de 16 % de MAT et 1 UFL. 1. la présence de féverole sécurise rendement et valeur protéique ! Visez 15-20 graines/m² 2. un mélange de 3 à 5 espèces est le bon compromis. 3. Privilégiez l’association de deux protéagineux, pour sécuriser sa récolte et limiter la variabilité inter-annuelle (féverole : 15-20 graines/m² et pois fourrager : 10-15 graines/m²) 4. Le triticale sécurise le rendement et sert de pivot au protéagineux, à semer à 200 à 250 graines/m² 5. Semez entre 250 et 350 graines par m², dont environ 10-15 % de protéagineux Par ailleurs, si vous souhaitez diversifier votre mélange, limitez l’avoine à 45-60 graines/², la vesce à 5-15 graines/m² et évitez l’orge (sauf en sols superficiels). 84
  • 68. Avec le soutien financier de : Membre de : 85
  • 69. Avec le soutien financier de : Membre de : Méteils avec lupin Très variable d’une année sur l’autre et peu concluant ! 87 Triticale – lupin 17,1 % MAT – 29 qx/ha Semis : 244 graines/m² dont 5% de lupin Parcelle humide – pH=6,3 Maine et Loire Implantation TB mais pluie en février ont fait disparaître des zones de lupin… salissement en mai-juin
  • 70. Avec le soutien financier de : Membre de : Méteils 100 % protéagineux 88
  • 71. Avec le soutien financier de : Membre de : 89
  • 72. Avec le soutien financier de : Membre de : 90
  • 73. Avec le soutien financier de : Membre de : 91
  • 74. Avec le soutien financier de : Membre de : 92
  • 75. Avec le soutien financier de : Membre de : Suite Plaquette technique de recommandations Base de données de 190 méteil + photos UMT SC3D – systèmes caprins durables • Valim avec NIRS • Mode de présentation du méteil (grain entier ou concassé) 93
  • 76. Avec le soutien financier de : Membre de : 2 exemples de méteils à plus de 16 % de MAT et 30 qx/ha ! 95
  • 77. Avec le soutien financier de : Membre de : 9 méteils à plus de 16% de MAT et 30 qx/ha ! 96 Méteil semé Nb de graines/m² semé % de graines semées Triticale 166 87 % Avoine 26 Pois 12 13 % Féverole 16 Parcelle séchante, argilo-calcaire, sol superficiel en Vendée (conventionnel) Semis : 220 graines/m² soit 205 kg/ha Le 1er novembre en 2 passages : féverole à la volée, labour, semis en ligne 50 U d’azote en sortie d’hiver  20,9 % MAT – 47 qx/ha Méteil semé Nb de graines/m² semé % de graines semées Triticale 333 94 % Avoine 53 Pois 10 6 % Féverole 15 Parcelle hydromorphe, sol superficiel en Maine et Loire (AB) Semis : 411 graines/m² soit 275 kg/ha Labour puis semis en ligne  19,2 % MAT  35 qx/ha
  • 78. Avec le soutien financier de : Membre de : 3 exemples de méteils à plus de 16% de MAT et moins de 30 qx/ha ! 97
  • 79. Avec le soutien financier de : Membre de : 98 Méteil semé Nb de graines/m² semé % de graines semées Triticale 238 96 % Avoine 66 Pois 6 4 %Féverole 2 Vesce 6 Parcelle séchante, sablo-limoneux (pH 6), en Vendée (AB) Semis : 318 graines/m² soit 161 kg/ha PN  fumier/labour  semis en ligne  21,1 % MAT  15 qx/ha Méteil semé % de graines semées Triticale 87 % Avoine Pois 13 % Féverole Méteil semé % de graines semées Triticale 94 % Avoine Pois 6 % Féverole 14 méteils à plus de 16% de MAT et moins de 30 qx/ha ! Méteils « performants » en 2016
  • 80. Avec le soutien financier de : Membre de : 14 méteils à plus de 16% de MAT et moins de 30 qx/ha ! Triticale – lupin 17,1 % MAT – 29 qx/ha Semis : 244 graines/m² dont 5% de lupin Parcelle humide – pH=6,3 Maine et Loire Implantation TB mais pluie en février ont fait disparaître des zones de lupin… salissement en mai-juin Triticale – Pois fourrager 17,1 % MAT – 27 qx/ha Semis : 287 graines/m² dont 3 % de pois Terre rouge à Châtaignier - sol profond Vienne
  • 81. Avec le soutien financier de : Membre de : La suite • Expérimentation à Patuchev sur la valorisation animale selon le mode de présentation • Projet Casdar Carpeso : poursuite en NA et Occitannie • Références fourrages et grain • Outil smartphone pour compo et alim 100
  • 82. Avec le soutien financier de : Membre de : 101 Merci pour votre attention ! Plus d’info : http://redcap.terredeschevres.fr/ Animateur du REDCap : Jérémie Jost - jeremie.jost@idele.fr