SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  36
Télécharger pour lire hors ligne
1
Webinaires emploi et agriculture
Performances environnementales
et emploi en agriculture
Jean-Noël Depeyrot et Estelle Midler
Centre d’études et de prospective (MAA/SSP)
28 septembre 2021
2
Introduction
Problématique et démarche d’Actif’Agri
3
Le chantier Actif'Agri
● Un travail conduit par le CEP et basé sur un groupe d'experts
externes et internes au ministère, qui s'est réuni 8 fois de
septembre 2017 à décembre 2018.
● Une approche pluridisciplinaire : un ancrage dans les sciences
économiques, avec un socle quantitatif ; des apports de la
sociologie ; mais aussi d'agronomie, de droit, de science politique,
etc.
Vanina Forget
Jean-Noël Depeyrot
Muriel Mahé
Estelle Midler
Mickaël Hugonnet
Raphaël Beaujeu
Alexis Grandjean
Bruno Hérault
Coordinateurs
● Mobilisation de sources variées :
ESEA, Rica, MSA, ADEL, modèle
macroéconomique MAGALI et
enquêtes générales (INSEE).
● Une démarche d’étude, et au-delà
de l’état de l’art, de nombreuses
contributions originales.
● 12 chapitres coécrits avec des
experts, avec pour chacun un
éclairage spécifique… pour une
approche non pas exhaustive,
mais globale.
Partie 1 : Panorama
Chapitre 1 : chiffres clés
Chapitre 2 : trois tendances
Chapitre 3 : la filière laitière
Partie 2 : Qualité du travail
Chapitre 4 : emplois précaires
Chapitre 5 : conditions de travail
Chapitre 6 : mobilité professionnelle
Partie 3 : Trois facteurs
Chapitre 7 : environnement
Chapitre 8 : innovation
Chapitre 9 : commerce international
Partie 4 : Politiques publiques
Chapitre 10 : pol. sociales & fiscales
Chapitre 11 : politiques agricoles
Chapitre 12 : formation capital humain
La problématique développée
dans ce séminaire
● Les politiques agricoles visent souvent des objectifs multiples
● Par exemple, la prochaine PAC a 9 objectifs dont 3 relatifs à la protection de
l’environnement et un au dynamisme des zones rurales
● Ces objectifs sont-ils conciliables?
● Les exploitations agricoles adoptant des pratiques agro-écologiques créent-elles
plus d’emplois que les conventionnelles?
● Résultats de travaux sur le lien entre performances environnementales des
exploitations agricoles et emploi dans ces structures.
● Ce séminaire mobilise les résultats de deux chapitres (chapitres 3 et 7) et repose
sur trois travaux distincts d’analyse de données.
● Une analyse particulière est dédiée aux exploitations herbagères et aux
exploitations certifiées en agriculture biologique (grande cultures, bovin lait,
maraîchage, viticulture).
5
Plan de la présentation
Introduction : problématique et démarche d’Actif’Agri
1. Performances environnementales et emploi
2. Focus sur le secteur bovin lait.
3. L’emploi dans les exploitations en agriculture biologique.
Conclusions
6
1. Performances environnementales
et emploi
Performances environnementales et emploi :
revue de littérature
• Les performances environnementales des exploitations étant difficiles à définir et à
mesurer, il existe peu de travaux quantitatifs sur ce lien.
• Mais des travaux analysent le lien entre certains modes de
production « durables » et l’emploi :
− les exploitations d’élevage autonomes et économes en
intrants (Devienne et al. 2016) ;
− certaines pratiques agro-écologiques (Guillou 2013,
INRA 2013) ;
− l’agriculture de conservation (FAO, 2001) ;
− et surtout, l’agriculture biologique car elle est facilement
observable.
• Les questions du type de main-d’œuvre employée en
agriculture biologique (salariée ou non, permanente ou
temporaire) sont relativement peu explorées.
7
Performances environnementales et emploi :
méthodologie (1/3)
• Utilisation de la base de données du Réseau d’information
comptable agricole (Rica) de l’année 2014
• Secteurs des grandes cultures et des bovins lait
• Mesure d’un score de performance environnementale pour
chaque exploitation suivant la procédure développée par A. Kirsch
(2017)
• Calcul de 8 indicateurs pour les exploitations spécialisées
dans les grandes cultures
• et 11 pour celles spécialisées en bovin lait.
8
9
Performances environnementales et emploi :
méthodologie (2/3)
Thématique de l'indicateur Description
Indicateurs sur les surfaces
utilisées
Part des surfaces peu productives (jachères, landes, parcours et alpages) dans la
surface agricole utile (sau) (%)
Part des prairies (permanentes et temporaires) dans la SAU (%)
Part des plantes protéiques dans les terres arables (%)
Indice de diversité des cultures prenant en compte la surface mobilisée par les
composantes de l'assolement (sans unité)
Part des surfaces irriguées dans la SAU (%)
Indicateurs sur les pressions en
intrants
Charges en engrais par hectare de surface productive (€/ha)
Charges en produits phytosanitaires par hectare de surface productive (€/ha)
Charges en énergies directes (fioul, carburant, électricité) rapportées à la valeur de la
production de l'exercice (%)
Indicateurs spécifiques à l'élevage
Charges en aliments extérieurs par UGB (charges réelles en aliments grossiers et
concentrés achetés par UGB) (€/UGB)
Pression en azote organique (azote contenu dans le fumier bovin de l'exploitation
produit en un an/ SAU) (kg/ha)
Charges en produits vétérinaires (hors charges liées à la reproduction) par UGB
(€/UGB)
Performances environnementales et emploi :
méthodologie (3/3)
• Attribution de points (entre 0 et 9) à chaque exploitation en
fonction de sa position dans la distribution (décile) ;
• Calcul d’un score total (somme des points) ;
• Classement des exploitations dans quatre catégories de
performance environnementale : très faible, faible, forte et très
forte.
• Des indicateurs mesurant l’emploi sont ensuite calculés pour chaque
exploitation (ex : nombre d’UTA par ha ou UGB)
• Le lien entre les performances économiques et environnementales
est analysé avec des statistiques descriptives, des graphiques et des
tests non paramétriques.
10
• Les exploitations ayant une performance environnementale
supérieure sont significativement plus grandes.
• Au final, elles emploient donc autant que les exploitations ayant une
faible PE.
Performances environnementales et emploi :
résultats pour les exploitations de grandes cultures
• Pour une taille donnée de 100ha, les
exploitations emploient respectivement:
• 1,6 UTA si elles ont une très faible PE
• 1,5 UTA si elles ont une faible PE
• 1,3 UTA si elles ont une forte PE
• 1,3 UTA si elles ont une très forte PE
• Les exploitations ayant une forte PE sont
moins intensives en travail.
11
• Les exploitations ayant une performance environnementale
supérieure sont significativement plus petites.
• Au final, elles emploient donc autant que les exploitations ayant une
faible PE.
Performances environnementales et emploi :
résultats pour les exploitations laitières bovines
• Pour une taille donnée de 100ha, les
exploitations emploient respectivement :
• 1,9 UTA si elles ont une très faible PE
• 2,1 UTA si elles ont une faible PE
• 2,0 UTA si elles ont une forte PE
• 2,3 UTA si elles ont une très forte PE
• Les exploitations ayant une forte PE sont
plus intensives en travail.
12
Performances environnementales et emploi :
conclusions
• Travail exploratoire sur deux secteurs
• Le lien entre performance environnementale et emploi dépend du
type d’exploitations : les exploitations bovines laitières ayant une
forte performance environnementale sont plus intensives en travail
mais c’est l’inverse en grandes cultures.
• Analyse rapportée à la taille des exploitation mais pas à la
production.
• Une analyse complémentaire a été menée sur les exploitations
bovines laitières et sur les exploitations certifiées en AB.
13
Discussion (10-15 min.)
14
15
2. Focus sur le secteur bovin lait
Focus sur le secteur bovins lait
Le contexte : une forte restructuration avant même la sortie des quotas laitiers :
• concentration géographique de la production ;
• concentration du cheptel et des volumes de lait par exploitation.
Répartition du troupeau laitier selon la taille des exploitations
Évolution des livraisons de lait entre 2008 et 2014
16
17
Utilisation de la base ADEL : Appariement de données sur les exploitations
laitières
• Un appariement de données administratives ;
• une base annuelle sur la structure des exploitations laitières ;
• une approche exhaustive pour un « échantillon » de 54 200 exploitations en 2014 ;
• utilisation des données de la MSA pour la main-d’œuvre salariée et non salariée.
Focus sur le secteur bovins lait
Une nette perte d’emplois directs,
plus forte que dans les autres
secteurs :
• diminution de 13 500 emplois en
production laitière ;
• liée à de fortes hausses de productivité
volumique ;
• perte de 15 000 exploitants, mais le
secteur reste le premier pourvoyeur
d’emplois agricoles non salariés ;
• un net développement du salariat :
hausse de 3 600 ETP salariés :
• Salariat (directement par les
exploitations) : 13,6 % de la main-
d’œuvre en 2014, mais 26,8 % des
actifs (29,1 % en plaine).
18
Focus sur le secteur bovins lait
19
Une hausse générale de la
productivité volumique
• Des pertes d’emploi majeures dans les
zones de polyculture-élevage en
nette déprise laitière.
• Fortes hausses des volumes de lait par
ETP en plaine et en montagne, et dans
tous les systèmes de production.
• De fortes hausses de productivité
volumiques dans les zones laitières
en croissance.
• En moyenne, d’importants écarts de
productivité volumique selon les
systèmes de production.
• Quels effets de la taille des
exploitations, des systèmes, de la
localisation et de la diversification ?
Focus sur le secteur bovins lait
20
Quota laitier et main-d’œuvre de chaque exploitation
laitière, selon le type d'atelier, en 2014
Source : traitement MAA-CEP, données base ADEL
Focus sur le secteur bovins lait
Appréhender différents
systèmes de production ?
• Activités de livraison et/ou de
transformation du lait sur
l’exploitation.
• Transformateurs : moins de volume
de lait mais une main-d’œuvre
comparable et souvent supérieure
aux livreurs.
• Une intensivité en travail très
différente selon les types d’ateliers.
• Il faut distinguer les deux activités
dans une analyse de l’emploi.
21
Quota laitier et main-d’œuvre de chaque exploitation
laitière, selon le type d'atelier, en 2014
Source : traitement MAA-CEP, données base ADEL
Focus sur le secteur bovins lait
Appréhender différents
systèmes de production ?
• Activités de livraison et/ou de
transformation du lait sur
l’exploitation.
• Transformateurs : moins de volume
de lait mais une main-d’œuvre
comparable et souvent supérieure
aux livreurs.
• Une intensivité en travail très
différente selon les types d’ateliers.
• Il faut distinguer les deux activités
dans une analyse de l’emploi.
22
Focus sur le secteur bovins lait
Une analyse économétrique de l’emploi lié aux volumes de lait.
• Objectif : prendre en compte la diversité des systèmes de production.
• Grace à une base de 54 200 exploitations laitières, sur l’année 2014.
• Analyse du volume d’emploi en fonction de différents facteurs :
• Livraison / transformation
• Localisation en plaine ou en zone de montagne
• Systèmes herbagers
• Part du maïs dans les surfaces fourragères
• Production en agriculture biologique
• Engagements en AOP/IGP
• Effet de taille
• Autres ateliers : grandes cultures, bovins allaitants, petits ruminants, porcins,
aviculture => cibler le travail dédié à l’atelier lait.
• Un modèle économétrique adapté au décompte des UTA et permettant de croiser
ces facteurs.
23
Résultats :
• « Toutes choses égales par
ailleurs » :
- la localisation en zone de
montagne,
- la production herbagère,
- et l’agriculture bio, impliquent
significativement (***) plus
d’emploi pour un même volume
de lait,
• Ces effets se cumulent, en
livraison et en VD.
• Des effets de taille limités.
Focus sur le secteur bovins lait
Résumé des différentiels d'emploi en activité livraison
(vol. 300 000 L, hors indications géographiques)
24
Systèmes de production, pratiques agro-écologiques et
emploi en production laitières
• Des effets significatifs et cumulés de la localisation en zone
de montagne, de la production herbagère et de la production en
agriculture biologique, avec plus d’emploi par litre de lait, en
livraison et en vente directe.
• Certaines indications géographiques ont un effet
complémentaire.
• Des implications fortes pour l’emploi dans les territoires laitiers.
• Une productivité volumique inférieure, mais une meilleure
productivité économique.
• Une agriculture écologiquement intensive.
25
3. Emploi dans les exploitations
biologiques
Emploi dans les exploitations biologiques : revue de
littérature
• Globalement, l’AB est plus intensive en travail…
• Plusieurs mécanismes peuvent expliquer cette différence :
1. Le remplacement des intrants chimiques par des pratiques nécessitant plus de travail (ex :
désherbage mécanique),
2. Le recours plus important à la transformation et à la commercialisation en circuits courts en
AB,
3. Les caractéristiques spécifiques des exploitations s’engageant dans une démarche de
certification.
• … mais les résultats varient selon les méthodes utilisées, les orientations de
production et les régions étudiées (du fait d’écarts de coût du travail, des
conditions pédo-climatiques et des cahiers des charges AB différents).
• Le type d’emploi (salarié ou non, permanent ou temporaire) auquel ont recours les
exploitations certifiées par rapport aux conventionnelles est aussi peu étudié.
26
Emploi dans les exploitations biologiques : méthodologie
• Utilisation de la base de données de l’enquête sur la structure des
exploitations agricole (ESEA) de 2013
• Secteurs des exploitations de grandes cultures, laitières bovines, maraîchères
et viticoles
• Les exploitations sont considérées comme certifiées si plus de 95 % de leur SAU
ou de leur cheptel sont certifiés.
• Les exploitations sont considérées comme conventionnelles si elles n’ont aucune
surface certifiée (les exploitations intermédiaires sont exclues de l’analyse).
27
Spécialisation Nb d’exploitations
dans l’échantillon
Nb total
d’exploitations
Nb d’exploitations
certifiées AB (et
%)
Nb d’exploitations
conventionnelles
(et %)
Bovin lait 4 631 45 794 1 884 (4,1 %) 43 910 (95,9 %)
Maraîchage 1 655 9 179 1 150 (12,5 %) 7 625 (83,1 %)
Viticulture 6 141 64 875 2 253 (3,5 %) 60 536 (93,3 %)
Grandes cultures 23 523 129 280 2 357 (1,8 %) 125 612 (97,2 %)
Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (1/5)
• Les exploitations biologiques
laitières (2,26 UTA), viticoles
(2,26 UTA), et de grandes
cultures (1,41 UTA) emploient
plus de travailleurs que les
conventionnelles
(respectivement 1,95, 1,98 et
1,12 UTA).
• Il n’y a pas de différence entre
les exploitation maraîchères
biologiques et conventionnelles.
28
Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (2/5)
29
• Elles n’emploient pas le même type de travailleurs que les
conventionnelles.
30
Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (3/5)
Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (4/5)
31
Pourquoi les exploitations biologiques emploient-elles plus que les exploitations
conventionnelles? Quels facteurs peuvent l’expliquer?
• La taille des exploitations : les exploitations biologiques peuvent être plus grandes
ou plus petites que les conventionnelles selon leur type et le contexte.
• Les exploitations engagées dans des démarches de commercialisation en
circuits courts et de diversification (ex : transformation) emploient davantage de
travailleurs. Or, les exploitations biologiques sont plus souvent engagées dans ces
pratiques.
• L’âge et la formation de l’exploitant.e : les exploitants.es “bio” sont, en moyenne,
plus jeunes et plus diplômés que les exploitants “conventionnels”. Les
exploitants.es plus âgés.es ont également moins recours à de la main-d’œuvre
salariée.
• La localisation : elle détermine les conditions de production, ce qui peut faciliter
ou non la conversion à l’AB et impacter l’emploi.
• Les systèmes de production : certains sont plus intensifs en travail (ex: la culture
hors-sol qui est interdite en AB).
Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (5/5)
32
• Utilisation de méthodes économétriques
pour contrôler ces différences : on peut ainsi
regarder le lien entre emploi et certification
AB, toutes choses égales par ailleurs.
• Globalement, l’agriculture biologique
implique plus d’emplois par unité de
surface (ou de bétail) que l’agriculture
conventionnelle, mais les résultats varient
selon les productions et les bassins
• Les résultats confirment qu’il y a un effet
propre à l’AB, car les intrants chimiques
sont remplacés par des pratiques plus
intensives en travail, mais aussi que les
exploitations biologiques sont davantage
engagées dans des démarches de
commercialisation en circuits courts et de
diversification, créatrices d’emplois
Source: SSP-ESEA 2013, traitement CEP
Lecture: 0: pas de lien, + lien positif faiblement significatif, ++ lien
positif fortement significatif
Lien statistique entre la certification AB et l’emploi
dans les exploitations, toutes choses égales par
ailleurs
Emploi dans les exploitations biologiques : conclusions
33
• Globalement, l’agriculture biologique est plus intensive en travail que
l’agriculture conventionnelle. Cependant, ce résultat varie selon les types
d’exploitation, leur localisation et les systèmes de production.
• La composition de la main-d’œuvre est également différente dans les
exploitations biologiques. Par exemple, dans les secteurs maraîchers et viticoles,
qui reposent fortement sur de la main-d’œuvre salariée, les exploitations
biologiques emploient plus de salaries permanents que les conventionnelles.
• La conversion à l’agriculture biologique s’accompagne souvent d’une
commercialisation en circuits courts et d’activités de diversification qui
génèrent aussi un surplus d’emploi.
34
Conclusion
Conclusion
35
• Globalement, les exploitations adoptant des pratiques agro-écologiques semblent
plus intensive en travail que les exploitations conventionnelles.
• Toutefois, ce résultat varie selon les types d’exploitation, leur localisation et
les systèmes de production. En particulier, les systèmes les plus performants
environnementalement en grandes cultures semblent être extensifs et peu
optimisés tandis qu’ils sont plutôt intensifs écologiquement en bovin lait.
• Quelques limites:
• La difficulté de mesurer l’emploi, surtout pour les travailleurs non salariés ;
• La non-prise en compte des emplois dans le reste des filières alimentaires (amont
et aval) ;
• Le peu de ressources disponibles sur les conditions de travail et l’état de santé des
travailleurs agricoles dans les exploitations adoptant (ou non) des pratiques agro-
écologiques.
36
Merci pour votre attention !
jean-noel.depeyrot@agriculture.gouv.fr
L’ouvrage Actif’Agri est téléchargeable sous :
https://agriculture.gouv.fr/actifagri-de-lemploi-lactivite-agricole-determinants-dynamiques-et-trajectoires
Publications complémentaires :
Depeyrot J., Perrot C., 2019, La filière laitière : un concentré des mutations agricoles contemporaines, Coll. Document de travail du CEP,
MAA, Paris, à paraître.
Depeyrot J.-N., Détang-Dessendre C., 2020, « Les déterminants de l’emploi dans les exploitations laitières », NESE, MAA, à paraître.
Depeyrot J.-N., Magnan A., Michel D.-A., Laurent C., 2019, «Les emplois précaires en agriculture», Notes et Études Socio-Économiques
n°45, MAA.
Midler E., Depeyrot J.-N., Détang-Dessendre C., 2019, Performance environnementale des exploitations agricoles et emploi, Coll.
Document de travail du CEP, n°14, MAA, Paris.

Contenu connexe

Tendances

Efficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectives
Efficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectivesEfficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectives
Efficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectivesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Atouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairies
Atouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairiesAtouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairies
Atouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairiesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Space 2019 le lait dans tous ses etats
Space 2019 le lait dans tous ses etatsSpace 2019 le lait dans tous ses etats
Space 2019 le lait dans tous ses etatsServane Leclerc
 
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...Institut de l'Elevage - Idele
 
3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en france
3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en france3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en france
3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en franceInstitut de l'Elevage - Idele
 
Les enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme Climalait
Les enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme ClimalaitLes enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme Climalait
Les enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme ClimalaitInstitut de l'Elevage - Idele
 
Space 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnement
Space 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnementSpace 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnement
Space 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnementInstitut de l'Elevage - Idele
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...
Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...
Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...Institut de l'Elevage - Idele
 
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...Institut de l'Elevage - Idele
 
Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...
Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...
Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...Institut de l'Elevage - Idele
 
7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et société
7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et société7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et société
7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et sociétéInstitut de l'Elevage - Idele
 
Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...
Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...
Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...Institut de l'Elevage - Idele
 

Tendances (20)

Efficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectives
Efficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectivesEfficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectives
Efficience alimentaire des vaches laitières : état des lieux et perspectives
 
Atouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairies
Atouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairiesAtouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairies
Atouts des systèmes caprins laitiers basés sur la valorisation des prairies
 
Space 2019 on se met au carbone
Space 2019 on se met au carboneSpace 2019 on se met au carbone
Space 2019 on se met au carbone
 
Vers un élevage laitier bas carbone et efficient
Vers un élevage laitier bas carbone et efficientVers un élevage laitier bas carbone et efficient
Vers un élevage laitier bas carbone et efficient
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
 
Space 2019 le lait dans tous ses etats
Space 2019 le lait dans tous ses etatsSpace 2019 le lait dans tous ses etats
Space 2019 le lait dans tous ses etats
 
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
Trévarez : Performances techniques, économiques et environnementales de deux ...
 
Les coproduits ! Quoi de plus local ?
Les coproduits ! Quoi de plus local ? Les coproduits ! Quoi de plus local ?
Les coproduits ! Quoi de plus local ?
 
Le lait de montagnes: des atouts à faire valoir
Le lait de montagnes: des atouts à faire valoirLe lait de montagnes: des atouts à faire valoir
Le lait de montagnes: des atouts à faire valoir
 
2020 salons automne eradal_rouille
2020 salons automne eradal_rouille2020 salons automne eradal_rouille
2020 salons automne eradal_rouille
 
3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en france
3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en france3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en france
3. efficience résilience et robustesse des exploitations lait bio en france
 
Les enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme Climalait
Les enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme ClimalaitLes enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme Climalait
Les enjeux liés à l'adaptation : présentation du programme Climalait
 
Space 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnement
Space 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnementSpace 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnement
Space 2019 en elevage ovin adopter des pratiques bonnes pour l environnement
 
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantesDu nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
Du nouveau sur les régimes de finition des vaches allaitantes
 
Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...
Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...
Sommet 2019 Un revenu plus stable grâce à l’association pertinente des cultur...
 
Conjoncture caprine 2014
Conjoncture caprine 2014Conjoncture caprine 2014
Conjoncture caprine 2014
 
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 6 resalim, un observatoire de...
 
Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...
Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...
Les élevages de ruminants un atout pour réduire l’usage de produits phytosani...
 
7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et société
7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et société7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et société
7. Les rôles de l'élevage: Relations élevage environnement et société
 
Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...
Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...
Coupler culture et élevage pour accroitre la durabilité des productions agric...
 

Similaire à Webinaire actif agri agro ecologie

Performances environnementales de 10 fermes européennes innovantes
Performances environnementales de 10 fermes européennes innovantesPerformances environnementales de 10 fermes européennes innovantes
Performances environnementales de 10 fermes européennes innovantesInstitut de l'Elevage - Idele
 
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...Institut de l'Elevage - Idele
 
Maitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitières
Maitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitièresMaitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitières
Maitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitièresInstitut de l'Elevage - Idele
 
Francois fuchs c_vsuite_28mai2017
Francois fuchs c_vsuite_28mai2017Francois fuchs c_vsuite_28mai2017
Francois fuchs c_vsuite_28mai2017François FUCHS
 
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...Institut de l'Elevage - Idele
 
[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...
[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...
[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...Institut de l'Elevage - Idele
 
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016Institut de l'Elevage - Idele
 
Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...
Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...
Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...Institut de l'Elevage - Idele
 
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...Institut de l'Elevage - Idele
 
Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...
Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...
Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...Institut de l'Elevage - Idele
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesInstitut de l'Elevage - Idele
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-AlpesInstitut de l'Elevage - Idele
 
GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?
GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?
GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?Institut de l'Elevage - Idele
 
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...Institut de l'Elevage - Idele
 
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labourInstitut de l'Elevage - Idele
 
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...Institut de l'Elevage - Idele
 
Des leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et lait
Des leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et laitDes leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et lait
Des leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et laitInstitut de l'Elevage - Idele
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagne
Fiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagneFiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagne
Fiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagneInstitut de l'Elevage - Idele
 
GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...
GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...
GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...Institut de l'Elevage - Idele
 
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfCap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 

Similaire à Webinaire actif agri agro ecologie (20)

Performances environnementales de 10 fermes européennes innovantes
Performances environnementales de 10 fermes européennes innovantesPerformances environnementales de 10 fermes européennes innovantes
Performances environnementales de 10 fermes européennes innovantes
 
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
La polyculture-élevage : une alliance fertile entre production laitière et cu...
 
Maitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitières
Maitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitièresMaitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitières
Maitriser les couts de production : un enjeu pour les exploitations laitières
 
Francois fuchs c_vsuite_28mai2017
Francois fuchs c_vsuite_28mai2017Francois fuchs c_vsuite_28mai2017
Francois fuchs c_vsuite_28mai2017
 
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...2. pierre mischler   un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
2. pierre mischler un revenu plus stable grace a l association pertinente d...
 
[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...
[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...
[CasDar PhytoEl] 1 quelles systèmes d’exploitations économes en produits phyt...
 
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
Séminaire de lancement Casdar RED Spyce - 22 janvier 2016
 
Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...
Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...
Autonomie alimentaire en agriculture biologique, les systèmes laitiers à l’ép...
 
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
[#GALait] Des systèmes fourragers équilibrés, durables et résilients: Maïs fo...
 
Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...
Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...
Comment les pays partenaires de Green Sheep prennnent-ils en compte l’environ...
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de plaine de Rhône-Alpes
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-AlpesFiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-Alpes
Fiche Carbon Dairy : Elevages de montagne de Rhône-Alpes
 
GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?
GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?
GAL2023 - Vers la neutralité climatique du secteur laitier français ?
 
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
JTO2018 5 Quel élevage ovin allaitant demain en zone polyculture élevage du G...
 
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour[CasDar PhytoEl]  3 le cas de l’exploitation de fond labour
[CasDar PhytoEl] 3 le cas de l’exploitation de fond labour
 
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
Performances techniques, économiques et environnementales de deux systèmes la...
 
Des leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et lait
Des leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et laitDes leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et lait
Des leviers pour améliorer l’empreinte carbone en ovins viande et lait
 
Fiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagne
Fiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagneFiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagne
Fiche Carbon Dairy : Elevages "herbe-maïs" de montagne
 
GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...
GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...
GAL2022 - Adaptation au changement climatique : les leviers d'adaptation au n...
 
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdfCap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
Cap Protéines Space 2022 Autonomie protéique et multiperformance.pdf
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...Institut de l'Elevage - Idele
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesInstitut de l'Elevage - Idele
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseInstitut de l'Elevage - Idele
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
MaxForGoat aux JTCs : l'impact des modalités de distribution des fourrages en...
 
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
#Pause travail 8 Dubreuil femmes 9 avril 2024 (1).pdf
 
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
Replay du Webinaire CARE 4 DAIRY - 25 mars 2024
 
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
2 1 FUSELIER Prise en compte OW Société.pdf
 
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
2 2 VILLAIN Truies libres en maternité.pdf
 
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
2 3 MESSAGER Enrichissements poulets.pdf
 
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
2 4 COUTANT Litiere malaxée Vaches laitières.pdf
 
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
2 5 MOREL Dimensionnement logettes Vaches laitières.pdf
 
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
2 7 GERARD conduite des truies en liberté.pdf
 
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
2 8 LERUSTE loger les veaux laitiers par deux
 
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
2 9 LEFOUL Logement veaux de boucherie.pdf
 
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
2 10 GUIOCHEAU Aires dexercices Vaches laitières.pdf
 
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdfP 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
P 16 TALLET etat émotionnel des animaux.pdf
 
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdfP 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
P 15 MARTIN Robotisation déplacement remplacement.pdf
 
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectivesP 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
P 14 DEPERSIN Réglementation BEA actualités et perspectives
 
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins AllemagneP 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
P 13 ROGUET démarches bien-être et impact sur les bâtiments porcins Allemagne
 
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durablesP 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
P 11 GALLAY vision 2030 pour des Constructions durables
 
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisseP 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
P 9 GRESSET bea et constructions agricoles en suisse
 
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdfP 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
P 8 RABALLAND Bâtiment porc de demain.pdf
 

Webinaire actif agri agro ecologie

  • 1. 1 Webinaires emploi et agriculture Performances environnementales et emploi en agriculture Jean-Noël Depeyrot et Estelle Midler Centre d’études et de prospective (MAA/SSP) 28 septembre 2021
  • 3. 3 Le chantier Actif'Agri ● Un travail conduit par le CEP et basé sur un groupe d'experts externes et internes au ministère, qui s'est réuni 8 fois de septembre 2017 à décembre 2018. ● Une approche pluridisciplinaire : un ancrage dans les sciences économiques, avec un socle quantitatif ; des apports de la sociologie ; mais aussi d'agronomie, de droit, de science politique, etc. Vanina Forget Jean-Noël Depeyrot Muriel Mahé Estelle Midler Mickaël Hugonnet Raphaël Beaujeu Alexis Grandjean Bruno Hérault Coordinateurs ● Mobilisation de sources variées : ESEA, Rica, MSA, ADEL, modèle macroéconomique MAGALI et enquêtes générales (INSEE). ● Une démarche d’étude, et au-delà de l’état de l’art, de nombreuses contributions originales. ● 12 chapitres coécrits avec des experts, avec pour chacun un éclairage spécifique… pour une approche non pas exhaustive, mais globale. Partie 1 : Panorama Chapitre 1 : chiffres clés Chapitre 2 : trois tendances Chapitre 3 : la filière laitière Partie 2 : Qualité du travail Chapitre 4 : emplois précaires Chapitre 5 : conditions de travail Chapitre 6 : mobilité professionnelle Partie 3 : Trois facteurs Chapitre 7 : environnement Chapitre 8 : innovation Chapitre 9 : commerce international Partie 4 : Politiques publiques Chapitre 10 : pol. sociales & fiscales Chapitre 11 : politiques agricoles Chapitre 12 : formation capital humain
  • 4. La problématique développée dans ce séminaire ● Les politiques agricoles visent souvent des objectifs multiples ● Par exemple, la prochaine PAC a 9 objectifs dont 3 relatifs à la protection de l’environnement et un au dynamisme des zones rurales ● Ces objectifs sont-ils conciliables? ● Les exploitations agricoles adoptant des pratiques agro-écologiques créent-elles plus d’emplois que les conventionnelles? ● Résultats de travaux sur le lien entre performances environnementales des exploitations agricoles et emploi dans ces structures. ● Ce séminaire mobilise les résultats de deux chapitres (chapitres 3 et 7) et repose sur trois travaux distincts d’analyse de données. ● Une analyse particulière est dédiée aux exploitations herbagères et aux exploitations certifiées en agriculture biologique (grande cultures, bovin lait, maraîchage, viticulture).
  • 5. 5 Plan de la présentation Introduction : problématique et démarche d’Actif’Agri 1. Performances environnementales et emploi 2. Focus sur le secteur bovin lait. 3. L’emploi dans les exploitations en agriculture biologique. Conclusions
  • 7. Performances environnementales et emploi : revue de littérature • Les performances environnementales des exploitations étant difficiles à définir et à mesurer, il existe peu de travaux quantitatifs sur ce lien. • Mais des travaux analysent le lien entre certains modes de production « durables » et l’emploi : − les exploitations d’élevage autonomes et économes en intrants (Devienne et al. 2016) ; − certaines pratiques agro-écologiques (Guillou 2013, INRA 2013) ; − l’agriculture de conservation (FAO, 2001) ; − et surtout, l’agriculture biologique car elle est facilement observable. • Les questions du type de main-d’œuvre employée en agriculture biologique (salariée ou non, permanente ou temporaire) sont relativement peu explorées. 7
  • 8. Performances environnementales et emploi : méthodologie (1/3) • Utilisation de la base de données du Réseau d’information comptable agricole (Rica) de l’année 2014 • Secteurs des grandes cultures et des bovins lait • Mesure d’un score de performance environnementale pour chaque exploitation suivant la procédure développée par A. Kirsch (2017) • Calcul de 8 indicateurs pour les exploitations spécialisées dans les grandes cultures • et 11 pour celles spécialisées en bovin lait. 8
  • 9. 9 Performances environnementales et emploi : méthodologie (2/3) Thématique de l'indicateur Description Indicateurs sur les surfaces utilisées Part des surfaces peu productives (jachères, landes, parcours et alpages) dans la surface agricole utile (sau) (%) Part des prairies (permanentes et temporaires) dans la SAU (%) Part des plantes protéiques dans les terres arables (%) Indice de diversité des cultures prenant en compte la surface mobilisée par les composantes de l'assolement (sans unité) Part des surfaces irriguées dans la SAU (%) Indicateurs sur les pressions en intrants Charges en engrais par hectare de surface productive (€/ha) Charges en produits phytosanitaires par hectare de surface productive (€/ha) Charges en énergies directes (fioul, carburant, électricité) rapportées à la valeur de la production de l'exercice (%) Indicateurs spécifiques à l'élevage Charges en aliments extérieurs par UGB (charges réelles en aliments grossiers et concentrés achetés par UGB) (€/UGB) Pression en azote organique (azote contenu dans le fumier bovin de l'exploitation produit en un an/ SAU) (kg/ha) Charges en produits vétérinaires (hors charges liées à la reproduction) par UGB (€/UGB)
  • 10. Performances environnementales et emploi : méthodologie (3/3) • Attribution de points (entre 0 et 9) à chaque exploitation en fonction de sa position dans la distribution (décile) ; • Calcul d’un score total (somme des points) ; • Classement des exploitations dans quatre catégories de performance environnementale : très faible, faible, forte et très forte. • Des indicateurs mesurant l’emploi sont ensuite calculés pour chaque exploitation (ex : nombre d’UTA par ha ou UGB) • Le lien entre les performances économiques et environnementales est analysé avec des statistiques descriptives, des graphiques et des tests non paramétriques. 10
  • 11. • Les exploitations ayant une performance environnementale supérieure sont significativement plus grandes. • Au final, elles emploient donc autant que les exploitations ayant une faible PE. Performances environnementales et emploi : résultats pour les exploitations de grandes cultures • Pour une taille donnée de 100ha, les exploitations emploient respectivement: • 1,6 UTA si elles ont une très faible PE • 1,5 UTA si elles ont une faible PE • 1,3 UTA si elles ont une forte PE • 1,3 UTA si elles ont une très forte PE • Les exploitations ayant une forte PE sont moins intensives en travail. 11
  • 12. • Les exploitations ayant une performance environnementale supérieure sont significativement plus petites. • Au final, elles emploient donc autant que les exploitations ayant une faible PE. Performances environnementales et emploi : résultats pour les exploitations laitières bovines • Pour une taille donnée de 100ha, les exploitations emploient respectivement : • 1,9 UTA si elles ont une très faible PE • 2,1 UTA si elles ont une faible PE • 2,0 UTA si elles ont une forte PE • 2,3 UTA si elles ont une très forte PE • Les exploitations ayant une forte PE sont plus intensives en travail. 12
  • 13. Performances environnementales et emploi : conclusions • Travail exploratoire sur deux secteurs • Le lien entre performance environnementale et emploi dépend du type d’exploitations : les exploitations bovines laitières ayant une forte performance environnementale sont plus intensives en travail mais c’est l’inverse en grandes cultures. • Analyse rapportée à la taille des exploitation mais pas à la production. • Une analyse complémentaire a été menée sur les exploitations bovines laitières et sur les exploitations certifiées en AB. 13
  • 15. 15 2. Focus sur le secteur bovin lait
  • 16. Focus sur le secteur bovins lait Le contexte : une forte restructuration avant même la sortie des quotas laitiers : • concentration géographique de la production ; • concentration du cheptel et des volumes de lait par exploitation. Répartition du troupeau laitier selon la taille des exploitations Évolution des livraisons de lait entre 2008 et 2014 16
  • 17. 17 Utilisation de la base ADEL : Appariement de données sur les exploitations laitières • Un appariement de données administratives ; • une base annuelle sur la structure des exploitations laitières ; • une approche exhaustive pour un « échantillon » de 54 200 exploitations en 2014 ; • utilisation des données de la MSA pour la main-d’œuvre salariée et non salariée. Focus sur le secteur bovins lait
  • 18. Une nette perte d’emplois directs, plus forte que dans les autres secteurs : • diminution de 13 500 emplois en production laitière ; • liée à de fortes hausses de productivité volumique ; • perte de 15 000 exploitants, mais le secteur reste le premier pourvoyeur d’emplois agricoles non salariés ; • un net développement du salariat : hausse de 3 600 ETP salariés : • Salariat (directement par les exploitations) : 13,6 % de la main- d’œuvre en 2014, mais 26,8 % des actifs (29,1 % en plaine). 18 Focus sur le secteur bovins lait
  • 19. 19 Une hausse générale de la productivité volumique • Des pertes d’emploi majeures dans les zones de polyculture-élevage en nette déprise laitière. • Fortes hausses des volumes de lait par ETP en plaine et en montagne, et dans tous les systèmes de production. • De fortes hausses de productivité volumiques dans les zones laitières en croissance. • En moyenne, d’importants écarts de productivité volumique selon les systèmes de production. • Quels effets de la taille des exploitations, des systèmes, de la localisation et de la diversification ? Focus sur le secteur bovins lait
  • 20. 20 Quota laitier et main-d’œuvre de chaque exploitation laitière, selon le type d'atelier, en 2014 Source : traitement MAA-CEP, données base ADEL Focus sur le secteur bovins lait Appréhender différents systèmes de production ? • Activités de livraison et/ou de transformation du lait sur l’exploitation. • Transformateurs : moins de volume de lait mais une main-d’œuvre comparable et souvent supérieure aux livreurs. • Une intensivité en travail très différente selon les types d’ateliers. • Il faut distinguer les deux activités dans une analyse de l’emploi.
  • 21. 21 Quota laitier et main-d’œuvre de chaque exploitation laitière, selon le type d'atelier, en 2014 Source : traitement MAA-CEP, données base ADEL Focus sur le secteur bovins lait Appréhender différents systèmes de production ? • Activités de livraison et/ou de transformation du lait sur l’exploitation. • Transformateurs : moins de volume de lait mais une main-d’œuvre comparable et souvent supérieure aux livreurs. • Une intensivité en travail très différente selon les types d’ateliers. • Il faut distinguer les deux activités dans une analyse de l’emploi.
  • 22. 22 Focus sur le secteur bovins lait Une analyse économétrique de l’emploi lié aux volumes de lait. • Objectif : prendre en compte la diversité des systèmes de production. • Grace à une base de 54 200 exploitations laitières, sur l’année 2014. • Analyse du volume d’emploi en fonction de différents facteurs : • Livraison / transformation • Localisation en plaine ou en zone de montagne • Systèmes herbagers • Part du maïs dans les surfaces fourragères • Production en agriculture biologique • Engagements en AOP/IGP • Effet de taille • Autres ateliers : grandes cultures, bovins allaitants, petits ruminants, porcins, aviculture => cibler le travail dédié à l’atelier lait. • Un modèle économétrique adapté au décompte des UTA et permettant de croiser ces facteurs.
  • 23. 23 Résultats : • « Toutes choses égales par ailleurs » : - la localisation en zone de montagne, - la production herbagère, - et l’agriculture bio, impliquent significativement (***) plus d’emploi pour un même volume de lait, • Ces effets se cumulent, en livraison et en VD. • Des effets de taille limités. Focus sur le secteur bovins lait Résumé des différentiels d'emploi en activité livraison (vol. 300 000 L, hors indications géographiques)
  • 24. 24 Systèmes de production, pratiques agro-écologiques et emploi en production laitières • Des effets significatifs et cumulés de la localisation en zone de montagne, de la production herbagère et de la production en agriculture biologique, avec plus d’emploi par litre de lait, en livraison et en vente directe. • Certaines indications géographiques ont un effet complémentaire. • Des implications fortes pour l’emploi dans les territoires laitiers. • Une productivité volumique inférieure, mais une meilleure productivité économique. • Une agriculture écologiquement intensive.
  • 25. 25 3. Emploi dans les exploitations biologiques
  • 26. Emploi dans les exploitations biologiques : revue de littérature • Globalement, l’AB est plus intensive en travail… • Plusieurs mécanismes peuvent expliquer cette différence : 1. Le remplacement des intrants chimiques par des pratiques nécessitant plus de travail (ex : désherbage mécanique), 2. Le recours plus important à la transformation et à la commercialisation en circuits courts en AB, 3. Les caractéristiques spécifiques des exploitations s’engageant dans une démarche de certification. • … mais les résultats varient selon les méthodes utilisées, les orientations de production et les régions étudiées (du fait d’écarts de coût du travail, des conditions pédo-climatiques et des cahiers des charges AB différents). • Le type d’emploi (salarié ou non, permanent ou temporaire) auquel ont recours les exploitations certifiées par rapport aux conventionnelles est aussi peu étudié. 26
  • 27. Emploi dans les exploitations biologiques : méthodologie • Utilisation de la base de données de l’enquête sur la structure des exploitations agricole (ESEA) de 2013 • Secteurs des exploitations de grandes cultures, laitières bovines, maraîchères et viticoles • Les exploitations sont considérées comme certifiées si plus de 95 % de leur SAU ou de leur cheptel sont certifiés. • Les exploitations sont considérées comme conventionnelles si elles n’ont aucune surface certifiée (les exploitations intermédiaires sont exclues de l’analyse). 27 Spécialisation Nb d’exploitations dans l’échantillon Nb total d’exploitations Nb d’exploitations certifiées AB (et %) Nb d’exploitations conventionnelles (et %) Bovin lait 4 631 45 794 1 884 (4,1 %) 43 910 (95,9 %) Maraîchage 1 655 9 179 1 150 (12,5 %) 7 625 (83,1 %) Viticulture 6 141 64 875 2 253 (3,5 %) 60 536 (93,3 %) Grandes cultures 23 523 129 280 2 357 (1,8 %) 125 612 (97,2 %)
  • 28. Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (1/5) • Les exploitations biologiques laitières (2,26 UTA), viticoles (2,26 UTA), et de grandes cultures (1,41 UTA) emploient plus de travailleurs que les conventionnelles (respectivement 1,95, 1,98 et 1,12 UTA). • Il n’y a pas de différence entre les exploitation maraîchères biologiques et conventionnelles. 28
  • 29. Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (2/5) 29 • Elles n’emploient pas le même type de travailleurs que les conventionnelles.
  • 30. 30 Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (3/5)
  • 31. Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (4/5) 31 Pourquoi les exploitations biologiques emploient-elles plus que les exploitations conventionnelles? Quels facteurs peuvent l’expliquer? • La taille des exploitations : les exploitations biologiques peuvent être plus grandes ou plus petites que les conventionnelles selon leur type et le contexte. • Les exploitations engagées dans des démarches de commercialisation en circuits courts et de diversification (ex : transformation) emploient davantage de travailleurs. Or, les exploitations biologiques sont plus souvent engagées dans ces pratiques. • L’âge et la formation de l’exploitant.e : les exploitants.es “bio” sont, en moyenne, plus jeunes et plus diplômés que les exploitants “conventionnels”. Les exploitants.es plus âgés.es ont également moins recours à de la main-d’œuvre salariée. • La localisation : elle détermine les conditions de production, ce qui peut faciliter ou non la conversion à l’AB et impacter l’emploi. • Les systèmes de production : certains sont plus intensifs en travail (ex: la culture hors-sol qui est interdite en AB).
  • 32. Emploi dans les exploitations biologiques : résultats (5/5) 32 • Utilisation de méthodes économétriques pour contrôler ces différences : on peut ainsi regarder le lien entre emploi et certification AB, toutes choses égales par ailleurs. • Globalement, l’agriculture biologique implique plus d’emplois par unité de surface (ou de bétail) que l’agriculture conventionnelle, mais les résultats varient selon les productions et les bassins • Les résultats confirment qu’il y a un effet propre à l’AB, car les intrants chimiques sont remplacés par des pratiques plus intensives en travail, mais aussi que les exploitations biologiques sont davantage engagées dans des démarches de commercialisation en circuits courts et de diversification, créatrices d’emplois Source: SSP-ESEA 2013, traitement CEP Lecture: 0: pas de lien, + lien positif faiblement significatif, ++ lien positif fortement significatif Lien statistique entre la certification AB et l’emploi dans les exploitations, toutes choses égales par ailleurs
  • 33. Emploi dans les exploitations biologiques : conclusions 33 • Globalement, l’agriculture biologique est plus intensive en travail que l’agriculture conventionnelle. Cependant, ce résultat varie selon les types d’exploitation, leur localisation et les systèmes de production. • La composition de la main-d’œuvre est également différente dans les exploitations biologiques. Par exemple, dans les secteurs maraîchers et viticoles, qui reposent fortement sur de la main-d’œuvre salariée, les exploitations biologiques emploient plus de salaries permanents que les conventionnelles. • La conversion à l’agriculture biologique s’accompagne souvent d’une commercialisation en circuits courts et d’activités de diversification qui génèrent aussi un surplus d’emploi.
  • 35. Conclusion 35 • Globalement, les exploitations adoptant des pratiques agro-écologiques semblent plus intensive en travail que les exploitations conventionnelles. • Toutefois, ce résultat varie selon les types d’exploitation, leur localisation et les systèmes de production. En particulier, les systèmes les plus performants environnementalement en grandes cultures semblent être extensifs et peu optimisés tandis qu’ils sont plutôt intensifs écologiquement en bovin lait. • Quelques limites: • La difficulté de mesurer l’emploi, surtout pour les travailleurs non salariés ; • La non-prise en compte des emplois dans le reste des filières alimentaires (amont et aval) ; • Le peu de ressources disponibles sur les conditions de travail et l’état de santé des travailleurs agricoles dans les exploitations adoptant (ou non) des pratiques agro- écologiques.
  • 36. 36 Merci pour votre attention ! jean-noel.depeyrot@agriculture.gouv.fr L’ouvrage Actif’Agri est téléchargeable sous : https://agriculture.gouv.fr/actifagri-de-lemploi-lactivite-agricole-determinants-dynamiques-et-trajectoires Publications complémentaires : Depeyrot J., Perrot C., 2019, La filière laitière : un concentré des mutations agricoles contemporaines, Coll. Document de travail du CEP, MAA, Paris, à paraître. Depeyrot J.-N., Détang-Dessendre C., 2020, « Les déterminants de l’emploi dans les exploitations laitières », NESE, MAA, à paraître. Depeyrot J.-N., Magnan A., Michel D.-A., Laurent C., 2019, «Les emplois précaires en agriculture», Notes et Études Socio-Économiques n°45, MAA. Midler E., Depeyrot J.-N., Détang-Dessendre C., 2019, Performance environnementale des exploitations agricoles et emploi, Coll. Document de travail du CEP, n°14, MAA, Paris.