SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  14
Charles Baudelaire
    Brumes et pluies
Ordre de la présentation:

Lecture à voix haute
Lexique
Contenu du poème
Lien avec autres lectures
Thème? Paris?
Brumes et pluies
Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue,
Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
Ouvrira largement ses ailes de corbeau.

Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,
Ô blafardes saisons, reines de nos climats,

Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
— Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.



                                       Charles Baudelaire
Brumes et pluies
Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*,
Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
Ouvrira largement ses ailes de corbeau.

Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,
Ô blafardes saisons, reines de nos climats,

Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
— Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.



                                         Charles Baudelaire
Finals                      Brumes et pluies
                          Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,

Entourer, recouvrir       Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
                          D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
                          D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

                          Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*,
Toile entourant un mort   Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
                          Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
                          Ouvrira largement ses ailes de corbeau.

                          Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
                          Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,
                          Ô blafardes saisons, reines de nos climats,

      Pâles               Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
                          — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
                          D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.



                                                                   Charles Baudelaire
Finals                      Brumes et pluies Plein d’eau
                                                                                            Terre mouillée
                          Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,

Entourer, recouvrir                                                             Diffus, flou Prier
                          Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
                          D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
                          D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

                          Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*,
                                                                                         Le vent du sud
Toile entourant un mort   Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
                                                                                          Perdre la voix,
                          Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
                          Ouvrira largement ses ailes de corbeau.                        se rendre rauque
                          Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
                          Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,               Plaque mobile indiquant
                          Ô blafardes saisons, reines de nos climats,                      la direction du vent

      Pâles               Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
                          — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
                          D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.



                                                                   Charles Baudelaire
Finals                      Brumes et pluies Plein d’eau
                                                                                            Terre mouillée
                          Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,

Entourer, recouvrir                                                             Diffus, flou Prier
                          Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
                          D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
                          D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

                          Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*,
                                                                                         Le vent du sud
Toile entourant un mort   Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
                                                                                          Perdre la voix,
                          Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
                          Ouvrira largement ses ailes de corbeau.                        se rendre rauque
                          Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
                          Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,               Plaque mobile indiquant
                          Ô blafardes saisons, reines de nos climats,                      la direction du vent

      Pâles               Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
                          — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
                          D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.



                                                                   Charles Baudelaire
Finals                        Brumes et pluies Plein d’eau
                                                                                              Terre mouillée
                            Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,

Entourer, recouvrir                                                               Diffus, flou Prier
                            Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
                            D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
                            D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

                            Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*,
                                                                                           Le vent du sud
Toile entourant un mort     Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
                                                                                            Perdre la voix,
                            Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
                            Ouvrira largement ses ailes de corbeau.                        se rendre rauque
                            Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
                            Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,               Plaque mobile indiquant
                            Ô blafardes saisons, reines de nos climats,                      la direction du vent

      Pâles                 Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
                            — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
                            D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.



                                                                     Charles Baudelaire


    *Se Jouer: Se recré er, se divertir. Il se dit quelquefois, poé tiquement, des choses.
    (Wiktionary)
             -Un ruisseau qui semble se jouer, qui se joue dans la prairie.
complaisance dans le mal être
omega, dernière lettre de l’alphabet
              Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
              Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
                                                                   sont en jeux
              D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
              D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.
                                                                     s’amuse
  dimensions Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue,         est
              Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
  de l’espace Mon âme largement sestempsde corbeau.renouveau
              Ouvrira
                        mieux qu'au
                                         ailes
                                               du tiède



                                                                           uuuuu son répète
                      Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
                      Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,
                      Ô blafardes saisons, reines de nos climats,

                      Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,         comme lugubre
                      — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
                      D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.
  doux leurre
                                                             Charles Baudelaire

 gradation de l'occupation de l’espace                                      doux<-> douleur
                                                                    adressé au saison
-Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ?
                                                              Ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?

                                                              - Je n’ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue                - Tes amis ?
D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.                  - Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est restée
                                                              jusqu’à ce jour inconnu.
Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue,
Où par les longues nuits la girouette s'enroue,               - Ta patrie ?
Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
                                                              - J’ignore sous quelle latitude elle est située.
Ouvrira largement ses ailes de corbeau.
                                                              - La beauté ?
Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,               - Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
Ô blafardes saisons, reines de nos climats,
                                                              - L’or ?
Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
— Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,            - Je le hais comme vous haïssez Dieu.
D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.
                                                              - Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?

                                                              - J’aime les nuages. Les nuages qui passent… là-bas…là-bas
                                       Charles Baudelaire     les merveilleux nuages !


                                                                                   “L’Etranger”, Le Spleen de Paris (1969)

  Ces nuages “qui passent” font penser aux saisons qui passent mais qui elles, pourtant, reviennent… Charles Baudelaire
                                                                                                   –

                                                                                                                 -Ana Román
Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
                                                                    Référence a
D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau                          «Paysage»
D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.
                                                                     LXXXVI
Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue,
Où par les longues nuits la girouette s'enroue,             [...]
Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
Ouvrira largement ses ailes de corbeau.                     II est doux, à travers les brumes, de voir naître
                                                            L'étoile dans l'azur, la lampe à la fenêtre
Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
                                                            Les fleuves de charbon monter au firmament
Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,
                                                            Et la lune verser son pâle enchantement.
Ô blafardes saisons, reines de nos climats,
                                                            Je verrai les printemps, les étés, les automnes;
Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,               Et quand viendra l'hiver aux neiges monotones,
— Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,          Je fermerai partout portières et volets
D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.                 Pour bâtir dans la nuit mes féeriques palais.
                                                            Alors je rêverai des horizons bleuâtres,
                                                            Des jardins, des jets d'eau pleurant dans les albâtres,
                                                            Des baisers, des oiseaux chantant soir et matin,
                                       Charles Baudelaire   Et tout ce que l'Idylle a de plus enfantin.
                                                            L'Emeute, tempêtant vainement à ma vitre,
                                                            Ne fera pas lever mon front de mon pupitre;
                                                            Car je serai plongé dans cette volupté
                                                            D'évoquer le Printemps avec ma volonté,
                                                            De tirer un soleil de mon coeur, et de faire
                                                            De mes pensers brûlants une tiède atmosphère.
Brumes et pluies
Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue
D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue,
Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
Ouvrira largement ses ailes de corbeau.

Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,
Ô blafardes saisons, reines de nos climats,

Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
— Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.



                                       Charles Baudelaire
Fin
Et Paris
                     lalala...



          Fin ?
 Et la
                  absent aussi ?
pluie ?
                     lalali...

Contenu connexe

Tendances

Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...Ronan Le Calloch
 
Victor Hugo, la vie et les oeuvres
 Victor Hugo, la vie et les oeuvres Victor Hugo, la vie et les oeuvres
Victor Hugo, la vie et les oeuvresAnnalisa
 
Bibiografia De JoãO GonçAlves Zarco
Bibiografia De JoãO GonçAlves ZarcoBibiografia De JoãO GonçAlves Zarco
Bibiografia De JoãO GonçAlves Zarcocrie_historia8
 
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdfPr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdfMeriemGh4
 
Rea cas de prise en charge de rea medicales questions reponses evaluations
Rea cas de prise en charge de  rea medicales  questions reponses evaluationsRea cas de prise en charge de  rea medicales  questions reponses evaluations
Rea cas de prise en charge de rea medicales questions reponses evaluationsPatou Conrath
 
A volta ao mundo em 80 dias joao rosa
A volta ao mundo em 80 dias   joao rosaA volta ao mundo em 80 dias   joao rosa
A volta ao mundo em 80 dias joao rosafantas45
 
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)Claude EUGENE
 
20 mil léguas submarinas - Livro
20 mil léguas submarinas - Livro20 mil léguas submarinas - Livro
20 mil léguas submarinas - Livrothaglis
 
Pathologies cardio vasculaires
Pathologies cardio vasculairesPathologies cardio vasculaires
Pathologies cardio vasculairesMichel Triffaux
 

Tendances (20)

Teste Leandro 7º ano
Teste Leandro 7º anoTeste Leandro 7º ano
Teste Leandro 7º ano
 
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
 
Victor Hugo, la vie et les oeuvres
 Victor Hugo, la vie et les oeuvres Victor Hugo, la vie et les oeuvres
Victor Hugo, la vie et les oeuvres
 
Gustave flaubert et madame bovary
Gustave flaubert  et  madame bovaryGustave flaubert  et  madame bovary
Gustave flaubert et madame bovary
 
Hércules
HérculesHércules
Hércules
 
Bibiografia De JoãO GonçAlves Zarco
Bibiografia De JoãO GonçAlves ZarcoBibiografia De JoãO GonçAlves Zarco
Bibiografia De JoãO GonçAlves Zarco
 
Mitologia Egípcia
Mitologia EgípciaMitologia Egípcia
Mitologia Egípcia
 
Texto de opinião.pdf
Texto de opinião.pdfTexto de opinião.pdf
Texto de opinião.pdf
 
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdfPr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
 
Rea cas de prise en charge de rea medicales questions reponses evaluations
Rea cas de prise en charge de  rea medicales  questions reponses evaluationsRea cas de prise en charge de  rea medicales  questions reponses evaluations
Rea cas de prise en charge de rea medicales questions reponses evaluations
 
Como fazer uma ficha de leitura
Como fazer uma ficha de leituraComo fazer uma ficha de leitura
Como fazer uma ficha de leitura
 
Mitologia greco romana
Mitologia greco   romanaMitologia greco   romana
Mitologia greco romana
 
O Meu Pé de Laranja Lima
O Meu Pé de Laranja LimaO Meu Pé de Laranja Lima
O Meu Pé de Laranja Lima
 
A volta ao mundo em 80 dias joao rosa
A volta ao mundo em 80 dias   joao rosaA volta ao mundo em 80 dias   joao rosa
A volta ao mundo em 80 dias joao rosa
 
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
 
Pbve dr hacid
Pbve  dr hacidPbve  dr hacid
Pbve dr hacid
 
20 mil léguas submarinas - Livro
20 mil léguas submarinas - Livro20 mil léguas submarinas - Livro
20 mil léguas submarinas - Livro
 
José Saramago
José SaramagoJosé Saramago
José Saramago
 
Pathologies cardio vasculaires
Pathologies cardio vasculairesPathologies cardio vasculaires
Pathologies cardio vasculaires
 
A bordo das caravelas
A bordo das caravelasA bordo das caravelas
A bordo das caravelas
 

Similaire à Brumes et pluies,

Ce que dit l'hiver
Ce que dit l'hiverCe que dit l'hiver
Ce que dit l'hiverEPSILIM
 
Baudelaire
BaudelaireBaudelaire
Baudelaireagm007
 
Poème à quatre mains l'hiver arrive
Poème à quatre mains l'hiver arrivePoème à quatre mains l'hiver arrive
Poème à quatre mains l'hiver arriveabdelmalek aghzaf
 
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiensDevoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiensFrançoise Cahen
 
Sonnets
SonnetsSonnets
Sonnetsi-voix
 
Florileges
Florileges Florileges
Florileges EPSILIM
 
Extraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques VarlotExtraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques Varlotdel2206
 
Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10
Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10
Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10Hibah Shabkhez
 
Rapelle Toi
Rapelle ToiRapelle Toi
Rapelle Toialiga
 
Un coeur terrestre avec images-impression novembre 2019
Un coeur terrestre  avec images-impression novembre 2019Un coeur terrestre  avec images-impression novembre 2019
Un coeur terrestre avec images-impression novembre 2019auto-editeur
 
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionMariusDion
 
Alphonse de Lamartine
Alphonse de LamartineAlphonse de Lamartine
Alphonse de LamartineEPSILIM
 

Similaire à Brumes et pluies, (20)

Ce que dit l'hiver
Ce que dit l'hiverCe que dit l'hiver
Ce que dit l'hiver
 
Textes bac 2011 sans dom juan
Textes bac 2011   sans dom juanTextes bac 2011   sans dom juan
Textes bac 2011 sans dom juan
 
Baudelaire
BaudelaireBaudelaire
Baudelaire
 
Poème à quatre mains l'hiver arrive
Poème à quatre mains l'hiver arrivePoème à quatre mains l'hiver arrive
Poème à quatre mains l'hiver arrive
 
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiensDevoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
Devoir maison manuel scolaire [tsanta] Tableaux parisiens
 
L'automne
L'automneL'automne
L'automne
 
Sonnets
SonnetsSonnets
Sonnets
 
Florileges
Florileges Florileges
Florileges
 
De l'Amour Partie I
De l'Amour Partie IDe l'Amour Partie I
De l'Amour Partie I
 
Extraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques VarlotExtraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques Varlot
 
Enigme 2
Enigme 2Enigme 2
Enigme 2
 
Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10
Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10
Poetry Translation French - English Whitmarsh Poem 6 - 10
 
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soir
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soirBAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soir
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soir
 
Verlaine selección de poemas
Verlaine selección de poemasVerlaine selección de poemas
Verlaine selección de poemas
 
Rapelle Toi
Rapelle ToiRapelle Toi
Rapelle Toi
 
Un coeur terrestre avec images-impression novembre 2019
Un coeur terrestre  avec images-impression novembre 2019Un coeur terrestre  avec images-impression novembre 2019
Un coeur terrestre avec images-impression novembre 2019
 
Automne
Automne Automne
Automne
 
Win#25 mots maux
Win#25 mots mauxWin#25 mots maux
Win#25 mots maux
 
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
 
Alphonse de Lamartine
Alphonse de LamartineAlphonse de Lamartine
Alphonse de Lamartine
 

Plus de iesdragobil

La légende de l’épreuve de français.
La légende de l’épreuve de français.La légende de l’épreuve de français.
La légende de l’épreuve de français.iesdragobil
 
Titulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidadTitulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidadiesdragobil
 
Titulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidadTitulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidadiesdragobil
 
La légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île rupertoLa légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île rupertoiesdragobil
 
La légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île rupertoLa légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île rupertoiesdragobil
 
Les relations france maghreb
Les relations france maghrebLes relations france maghreb
Les relations france maghrebiesdragobil
 
Analyse texte étranger
Analyse texte étrangerAnalyse texte étranger
Analyse texte étrangeriesdragobil
 
Analyse texte contre la Tour Eiffel court
Analyse texte contre la Tour Eiffel courtAnalyse texte contre la Tour Eiffel court
Analyse texte contre la Tour Eiffel courtiesdragobil
 
Expression de la cause exercices
Expression de la cause   exercicesExpression de la cause   exercices
Expression de la cause exercicesiesdragobil
 
Le genre en images - exercice
Le genre en images - exerciceLe genre en images - exercice
Le genre en images - exerciceiesdragobil
 
La poésie française
La poésie françaiseLa poésie française
La poésie françaiseiesdragobil
 
Affiches anti-pub pour la Saint-Valentin
Affiches anti-pub pour la Saint-ValentinAffiches anti-pub pour la Saint-Valentin
Affiches anti-pub pour la Saint-Valentiniesdragobil
 
Proust / Modiano
Proust / ModianoProust / Modiano
Proust / Modianoiesdragobil
 
Voixpassivebonne
VoixpassivebonneVoixpassivebonne
Voixpassivebonneiesdragobil
 

Plus de iesdragobil (20)

Nantes
NantesNantes
Nantes
 
Le Héros
Le HérosLe Héros
Le Héros
 
La légende de l’épreuve de français.
La légende de l’épreuve de français.La légende de l’épreuve de français.
La légende de l’épreuve de français.
 
Titulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidadTitulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidad
 
Titulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidadTitulación y acceso a la universidad
Titulación y acceso a la universidad
 
La légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île rupertoLa légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île ruperto
 
La légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île rupertoLa légende du phare de l'île ruperto
La légende du phare de l'île ruperto
 
Les relations france maghreb
Les relations france maghrebLes relations france maghreb
Les relations france maghreb
 
Analyse texte étranger
Analyse texte étrangerAnalyse texte étranger
Analyse texte étranger
 
Analyse texte contre la Tour Eiffel court
Analyse texte contre la Tour Eiffel courtAnalyse texte contre la Tour Eiffel court
Analyse texte contre la Tour Eiffel court
 
Expression de la cause exercices
Expression de la cause   exercicesExpression de la cause   exercices
Expression de la cause exercices
 
Le genre en images - exercice
Le genre en images - exerciceLe genre en images - exercice
Le genre en images - exercice
 
Le personnage
Le personnageLe personnage
Le personnage
 
H aspiré
H aspiréH aspiré
H aspiré
 
La poésie française
La poésie françaiseLa poésie française
La poésie française
 
Le personnage
Le personnageLe personnage
Le personnage
 
Affiches anti-pub pour la Saint-Valentin
Affiches anti-pub pour la Saint-ValentinAffiches anti-pub pour la Saint-Valentin
Affiches anti-pub pour la Saint-Valentin
 
Pub à Paris
Pub à ParisPub à Paris
Pub à Paris
 
Proust / Modiano
Proust / ModianoProust / Modiano
Proust / Modiano
 
Voixpassivebonne
VoixpassivebonneVoixpassivebonne
Voixpassivebonne
 

Brumes et pluies,

  • 1. Charles Baudelaire Brumes et pluies
  • 2. Ordre de la présentation: Lecture à voix haute Lexique Contenu du poème Lien avec autres lectures Thème? Paris?
  • 3. Brumes et pluies Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue, Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Ô blafardes saisons, reines de nos climats, Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Charles Baudelaire
  • 4. Brumes et pluies Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*, Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Ô blafardes saisons, reines de nos climats, Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Charles Baudelaire
  • 5. Finals Brumes et pluies Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Entourer, recouvrir Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*, Toile entourant un mort Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Ô blafardes saisons, reines de nos climats, Pâles Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Charles Baudelaire
  • 6. Finals Brumes et pluies Plein d’eau Terre mouillée Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Entourer, recouvrir Diffus, flou Prier Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*, Le vent du sud Toile entourant un mort Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Perdre la voix, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. se rendre rauque Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Plaque mobile indiquant Ô blafardes saisons, reines de nos climats, la direction du vent Pâles Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Charles Baudelaire
  • 7. Finals Brumes et pluies Plein d’eau Terre mouillée Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Entourer, recouvrir Diffus, flou Prier Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*, Le vent du sud Toile entourant un mort Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Perdre la voix, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. se rendre rauque Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Plaque mobile indiquant Ô blafardes saisons, reines de nos climats, la direction du vent Pâles Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Charles Baudelaire
  • 8. Finals Brumes et pluies Plein d’eau Terre mouillée Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Entourer, recouvrir Diffus, flou Prier Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue*, Le vent du sud Toile entourant un mort Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Perdre la voix, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. se rendre rauque Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Plaque mobile indiquant Ô blafardes saisons, reines de nos climats, la direction du vent Pâles Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Charles Baudelaire *Se Jouer: Se recré er, se divertir. Il se dit quelquefois, poé tiquement, des choses. (Wiktionary) -Un ruisseau qui semble se jouer, qui se joue dans la prairie.
  • 9. complaisance dans le mal être omega, dernière lettre de l’alphabet Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue sont en jeux D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. s’amuse dimensions Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue, est Où par les longues nuits la girouette s'enroue, de l’espace Mon âme largement sestempsde corbeau.renouveau Ouvrira mieux qu'au ailes du tiède uuuuu son répète Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Ô blafardes saisons, reines de nos climats, Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, comme lugubre — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. doux leurre Charles Baudelaire gradation de l'occupation de l’espace doux<-> douleur adressé au saison
  • 10. -Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? Ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ? - Je n’ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère. Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue - Tes amis ? D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. - Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est restée jusqu’à ce jour inconnu. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue, Où par les longues nuits la girouette s'enroue, - Ta patrie ? Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau - J’ignore sous quelle latitude elle est située. Ouvrira largement ses ailes de corbeau. - La beauté ? Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, - Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle. Ô blafardes saisons, reines de nos climats, - L’or ? Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, - Je le hais comme vous haïssez Dieu. D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. - Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ? - J’aime les nuages. Les nuages qui passent… là-bas…là-bas Charles Baudelaire les merveilleux nuages ! “L’Etranger”, Le Spleen de Paris (1969) Ces nuages “qui passent” font penser aux saisons qui passent mais qui elles, pourtant, reviennent… Charles Baudelaire – -Ana Román
  • 11. Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue Référence a D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau «Paysage» D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. LXXXVI Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue, Où par les longues nuits la girouette s'enroue, [...] Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. II est doux, à travers les brumes, de voir naître L'étoile dans l'azur, la lampe à la fenêtre Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Les fleuves de charbon monter au firmament Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Et la lune verser son pâle enchantement. Ô blafardes saisons, reines de nos climats, Je verrai les printemps, les étés, les automnes; Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, Et quand viendra l'hiver aux neiges monotones, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, Je fermerai partout portières et volets D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Pour bâtir dans la nuit mes féeriques palais. Alors je rêverai des horizons bleuâtres, Des jardins, des jets d'eau pleurant dans les albâtres, Des baisers, des oiseaux chantant soir et matin, Charles Baudelaire Et tout ce que l'Idylle a de plus enfantin. L'Emeute, tempêtant vainement à ma vitre, Ne fera pas lever mon front de mon pupitre; Car je serai plongé dans cette volupté D'évoquer le Printemps avec ma volonté, De tirer un soleil de mon coeur, et de faire De mes pensers brûlants une tiède atmosphère.
  • 12. Brumes et pluies Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Endormeuses saisons! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue, Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau. Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Ô blafardes saisons, reines de nos climats, Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, — Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux. Charles Baudelaire
  • 13. Fin
  • 14. Et Paris lalala... Fin ? Et la absent aussi ? pluie ? lalali...