SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  6
Télécharger pour lire hors ligne
Cabinet JANVIER & ASSOCIES
3 juillet 2013

PLAN DE SAUVEGARDE DE L’EMPLOI

L’article L 1233-61 du Code du travail dispose qu’un plan de sauvegarde de l’emploi doit être élaboré
dans les entreprises d’au moins 50 salariés qui envisagent de supprimer au moins 10 emplois sur une
période de 30 jours.

Reclassement
Aucun licenciement ne peut être prononcé avant que les efforts de reclassement ne soient intervenus
et que l'employeur ait tout mis en œuvre (actions de formation, voir proposer, si nécessaire, une
modification du contrat de travail) pour éviter des mesures de licenciement.
Ordre des licenciements
Qu'il s'agisse d'un licenciement économique individuel ou collectif l'employeur est tenu de fixer les
critères relatifs à l'ordre des licenciements.
Le salarié peut demander, à l'employeur, que les critères retenus lui soient communiqués. L'employeur
dispose d’un délai de réponse de dix jours.
Remarques:
Lorsqu’une société possède plusieurs établissements, l’ordre des licenciements économiques doit être
établi au niveau de l’entreprise dans sa globalité, sauf si un accord collectif en dispose autrement.
Lorsque le licenciement collectif a pour conséquence la fermeture d'un établissement, l'entreprise doit
rechercher un repreneur et doit en informer le comité d'entreprise dès l'ouverture de la procédure
d'information et de consultation (art L 1233-30 Code du travail).
Le comité d'entreprise peut recourir à l'assistance de l'expert-comptable pour analyser le processus de
recherche d'un repreneur, sa méthodologie et son champ, pour apprécier les informations mises à la
disposition des repreneurs potentiels et pour analyser les projets de reprise.
Le comité d'entreprise est informé des offres de reprise formalisées. Les informations qui lui sont
communiquées à ce titre sont réputées confidentielles. Le comité d'entreprise peut émettre un avis et
formuler des propositions. Cet avis est rendu dans les délais prévus à l'article L. 1233-30 (2, 3 ou 4
mois : voir ci-dessous).

Elaboration d’un plan de sauvegarde pour l’emploi

Les entreprises de 50 salariés et plus qui souhaitent licencier au moins 10 salariés sur une même
période de 30 jours pour motif économique ont deux possibilités pour déterminer le contenu de leur
plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) :
1
1 - soit conclure un accord collectif majoritaire validé par la Direccte.
Pour être valable, cet accord doit être signé par une ou plusieurs organisations syndicales
représentatives ayant recueilli au moins 50 % des suffrages exprimés en faveur d'organisations
Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
Cabinet JANVIER & ASSOCIES
3 juillet 2013
syndicales reconnues représentatives au premier tour des dernières élections des titulaires au CE ou
de la délégation unique du personnel ou, à défaut, des délégués du personnel, quel que soit le nombre
de votants
L'accord comporte un volet obligatoire - le contenu du PSE - et un volet facultatif comprenant une
série d'autres thèmes : information-consultation du CE ; critères d'ordre des licenciements ;
calendrier ; nombre de suppressions d'emploi et catégories professionnelles concernées ; modalités de
mise en œuvre des mesures de formation, d'adaptation et de reclassement.
Les thèmes non traités par l'accord doivent être traités par le document de l'employeur.
Le CE peut mandater un expert-comptable pour assister les organisations syndicales dans la
négociation de l'accord. Cet expert doit être le même que celui désigné par le CE dans le cadre de la
procédure de licenciement et son rapport doit être remis au CE et aux organisations syndicales.
L’accord collectif peut notamment prévoir les modalités de mise en œuvre des mesures de formation,
d’adaptation et de reclassement. Il ne peut pas déroger aux obligations de l’employeur dans ce
domaine, notamment l’obligation de proposer un CSP ou un congé de reclassement aux salariés.

2 - soit faire homologuer par la Direccte un document unilatéral élaboré par l’employeur après
la dernière réunion du CE.

Salariés protégés
Lorsque le licenciement affecte un salarié protégé (délégué du personnel, membre du comité
d'entreprise, délégué syndical..) l'autorisation de l'inspection du travail doit être sollicitée par
l'employeur.

Consultation des représentants du personnel

Durant la procédure de grand licenciement, le CE doit être consulté deux fois :
•
•

Une première fois sur le projet de restructuration et de compression des effectifs et ses
modalités d'application ;
Et une seconde fois, au moins 15 jours plus tard, sur le projet de licenciement collectif
en lui même : nombre de suppressions d'emploi, catégories professionnelles concernées,
critères d'ordre et calendrier prévisionnel des licenciements et contenu du PSE.

Le CE doit rendre son avis :
2

•
•
•

dans les 2 mois pour le licenciement de 10 à 99 salariés,
dans les 3 mois pour 100 à 249 salariés,
dans les 4 mois pour 250 salariés et plus.

Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
Cabinet JANVIER & ASSOCIES
3 juillet 2013
!! D’autres délais peuvent être fixés par accord.
En l'absence d'avis du CE dans ces délais, celui-ci est réputé avoir été consulté.

L’employeur peut, après avis favorable du CE, proposer des mesures de reclassement interne avant
l’expiration du délai accordé au CE.
L’administration peut à tout moment faire des observations ou des propositions à l’employeur sur le
déroulement de la procédure ou les mesures sociales prévues. L’employeur doit alors répondre à ces
observations (copie aux représentants du personnel).
Le CE est susceptible de se faire aider par un expert-comptable pour rendre son avis. Cet expert
dispose d’un délai de 10 jours pour demander tous les documents qu’il juge nécessaire à la réalisation
de sa mission. L’employeur a quant à lui 8 jours pour répondre. Des demandes et des réponses
complémentaires peuvent toutefois être échangées dans ces mêmes délais (10 et 8 jours
supplémentaires). L'expert doit ensuite présenter son rapport au plus tard quinze jours avant le terme
du processus consultatif du comité d'entreprise

Lorsque l'employeur procède à plusieurs licenciements sur une même période de 30 jours il est tenu
d'informer et de consulter les représentants du personnel sur tout projet de restructuration, de
compression des effectifs et sur le projet de licenciement économique et de leur remettre un document
écrit qui précise :
•
•
•

l'effectif de l'entreprise
les raisons du licenciement
le nombre, les catégories professionnelles, les critères de choix des salariés susceptibles d'être
licenciés et le calendrier prévisionnel des licenciements

L’article 1233-36 du Code du travail dispose que lorsque les mesures envisagées excèdent le pouvoir
du ou des chefs d'établissement concernés ou portent sur plusieurs établissements simultanément et
que l'employeur doit consulter le CCE et le ou les comités d'établissement intéressés, ces derniers
doivent tenir leurs réunions respectivement après celles du CCE. Ces réunions doivent avoir lieu dans
les délais impartis au CE pour donner ses 2 avis.
Si la désignation d'un expert-comptable est envisagée, elle est effectuée par le comité central
d'entreprise

Convocation à l'entretien
Avant l'envoi de la lettre de licenciement, l'employeur doit convoquer le salarié à un entretien
préalable de licenciement par lettre recommandée avec accusé de réception, ou par lettre remise en
main propre contre décharge.
3

La lettre de convocation doit obligatoirement indiquer
•

l'objet de la convocation, la date, l'heure et le lieu de l'entretien

Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
Cabinet JANVIER & ASSOCIES
3 juillet 2013
•

•

la possibilité pour le salarié de se faire assister par une personne appartenant au personnel de
l'entreprise ou par un conseiller du salarié extérieur à l'entreprise s'il n'y a pas de représentants
du personnel
les coordonnées de la mairie ou de l'inspection du travail où le salarié peut se procurer la liste
départementale des conseillers du salarié.

L'absence dans la lettre de convocation de la possibilité pour le salarié de se faire assister par un
conseiller ou un membre du personnel appartenant à l'entreprise est sanctionnée par l'octroi au salarié
d'une indemnité au plus égale à un mois de salaire.

Déroulement de l'entretien
Au cours de l'entretien, l'employeur est tenu d'indiquer au salarié le ou les motifs de la décision
envisagée et de recueillir ses explications.
1) Le contrat de sécurisation professionnelle
Dans les entreprises de moins de 1000 salariés, lors de cet entretien, l'employeur informe le salarié du
dispositif relatif au contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Dès que le salarié a reçu la
proposition de CSP, il dispose d'un délai de 21 jours pour l'accepter, l'absence de réponse de sa part
étant assimilée à un refus.
Si l'employeur n'a pas respecté cette obligation, c'est à Pôle Emploi de proposer le CSP au salarié, qui
dispose alors du même délai de réflexion. Dans ce cas, l'employeur doit verser à Pôle Emploi une
contribution égale à deux mois de salaire brut, somme portée à trois mois si le salarié accepte le CSP.
En cas d'adhésion du salarié, l'employeur verse à Pôle Emploi une somme égale à l'indemnité
compensatrice de préavis qu'aurait perçue le salarié, charges sociales comprises, dans la limite de trois
mois de salaire. Pendant toute la durée du CSP, le salarié bénéficie de mesures spécifiques
d'accompagnement mises en œuvre par Pôle Emploi : prébilan, évaluation de compétences, élaboration
d'un projet professionnel, actions de formation, etc.

2) Le congé de reclassement

4

Dans les entreprises de plus de 1000 salariés l'employeur doit informer le salarié sur les conditions de
mise en œuvre du congé de reclassement, et de la possibilité en cas de refus d'adhérer aux prestations
d'aides au retour à l'emploi par anticipation. Le salarié peut bénéficier de prestations d’une cellule
d’accompagnement et, le cas échéant, suivre des actions de formation ou faire valider les acquis de son
expérience (ou engager les démarches en ce sens). Le salarié a 8 jours pour faire connaître sa réponse.
S’il accepte, il conserve son statut. Les actions réalisées dans le cadre de ce congé sont financées par
l’employeur. Le congé de reclassement est d’une durée comprise entre 4 et 12 mois.
Pendant le congé, la cellule d’accompagnement assure le suivi individualisé et régulier du salarié dans
ses démarches de recherche d’emploi (aide à la rédaction du CV, préparation aux entretiens
professionnels, prospection d’offres d’emploi…).
Le congé de reclassement peut comporter des périodes de travail durant lesquelles il est suspendu. Ces
périodes de travail sont effectuées pour le compte de tout employeur. Au terme de ces périodes, le
congé de reclassement reprend. L'employeur peut prévoir un report du terme initial du congé à due
concurrence des périodes de travail effectuées.

Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
Cabinet JANVIER & ASSOCIES
3 juillet 2013
Notification du licenciement
La lettre de notification du licenciement est obligatoirement adressée par lettre recommandée avec
accusé de réception.
Contenu de la lettre de licenciement
Elle doit obligatoirement mentionner :
•
•
•
•

les motifs économiques ou les changements technologiques invoqués
la possibilité de bénéficier d'une priorité de réembauchage pendant un an à dater de la rupture
du contrat et les conditions de sa mise en oeuvre,
la proposition relative à au contrat de sécurisation professionnel dans les entreprises de moins
de 1.000 salariés
la proposition relative au congé de reclassement dans les entreprises de plus de 1.000 salariés.
Dans ces deux derniers cas, il doit être précisé le délai de 21 jours au titre de la proposition de
la CSP et , 8 jours au titre du congé de reclassement (à compter de la remise du dossier lors de
l'entretien préalable, où lors de la deuxième réunion des représentants du personnel) dont
dispose le salarié pour accepter ou refuser le dispositif proposé.
En cas d'acceptation par le salarié du CSP, le contrat de travail sera réputé rompu d'un
commun accord des parties, sans préavis, ni indemnité compensatrice de préavis (dans la
limite de deux mois).

•

•

La possibilité de demander à bénéficier, pendant le préavis, d'une action de bilan de
compétences, de Validation des Acquis de l'Expérience ou de formation dans le cadre de ses
droits au titre Droit individuel à la Formation (DIF).
Droit de contestation portant sur la régularité ou la validité du licenciement durant :
o douze mois à compter de la dernière réunion du comité d'entreprise ;
o ou, dans le cadre de l'exercice du droit individuel à compter de la notification de celuici.

A peine de nullité, l'employeur ne peut notifier le licenciement qu'après la notification de la
décision de validation ou d'homologation, ou à l'expiration des délais impartis à l'administration
pour se prononcer.

Information à l'administration

Le contrôle de la procédure consultative et du PSE est dévolu à l'administration (la DIRECCTE), et à
elle seule, à travers ses pouvoirs d'injonction et de validation ou d'homologation (cf élaboration du
PSE).
En cours de procédure, il pourra être demandé à l'administration d'enjoindre à l'employeur de fournir
des informations ou de respecter une règle de procédure légale ou conventionnelle. Elle doit alors se
prononcer dans un délai de 5 jours, sa décision n'étant pas susceptible de recours.
5
A la fin de la procédure, l'administration doit valider l'accord collectif ou homologuer le document de
l'employeur. Elle aura 15 jours pour se prononcer sur l'accord collectif, 21 sur le document de
l'employeur (dans le 1er cas, elle exercera un contrôle restreint, dans le second un contrôle

Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
Cabinet JANVIER & ASSOCIES
3 juillet 2013
approfondi). Le silence gardé par l'administration pendant ces délais vaut décision de validation ou
d'homologation

Contentieux et sanctions
Les contentieux relatifs au PSE sont dévolus au juge administratif.
Aucun recours hiérarchique n’est possible contre les décisions de l'administration.
Par contre c’est le juge judiciaire qui se prononce sur les contentieux relatifs aux motifs du
licenciement, ainsi que sur les procédures de petit licenciement et de grand licenciement dans les
entreprises de moins de 50 salariés.
Attention : la procédure contentieuse est enfermée dans de brefs délais. Les recours doivent être
présentés dans les 2 mois et le tribunal administratif doit statuer en 3 mois. A défaut ou en cas d'appel,
la cour administrative d'appel est saisie, et doit aussi statuer en 3 mois. En cas de pourvoi en cassation,
le litige est porté devant le Conseil d'Etat qui, lui, n'a pas de délai pour statuer. Les règles du référé
administratif sont applicables.
Le licenciement intervenu sans décision administrative de validation ou d'homologation ou en cas de
décision négative est nul.
En cas d'annulation d'une décision de validation ou d'homologation pour absence ou insuffisance
de PSE, la procédure de licenciement est nulle.
Comme aujourd'hui, le salarié peut alors prétendre à sa réintégration ou, s'il ne la demande pas ou si
celle-ci est impossible, à une indemnité égale au minimum au salaire des 12 derniers mois.
L'annulation d'une décision de validation ou d'homologation pour un motif autre que l'absence ou
l'insuffisance de PSE donne lieu, sous réserve de l'accord des parties, à réintégration du salarié. A
défaut, il a droit à une indemnité au moins égale aux salaires des 6 derniers mois, en plus de
l'indemnité légale de licenciement.

6

Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre

Contenu connexe

Tendances

09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)
09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)
09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)CCI du Luxembourg belge
 
A lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payés
A lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payésA lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payés
A lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payésChantal BEAUBOIS
 
La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires Hajar EL GUERI
 
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...A3C - Expert Comptable à Dunkerque
 
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...PhilippeRBailly
 
7 Solutions pour renforcer le contrat travail
7 Solutions pour renforcer le contrat travail7 Solutions pour renforcer le contrat travail
7 Solutions pour renforcer le contrat travailLITTLE FISH
 
Le chômage partiel
Le chômage partiel Le chômage partiel
Le chômage partiel Unédic
 
Temps partiel & heures complémentaires
Temps partiel & heures complémentairesTemps partiel & heures complémentaires
Temps partiel & heures complémentairesBBK Management
 
Le Temps de Travail : Durée Organisation Repos Congés
Le Temps de Travail : Durée Organisation Repos CongésLe Temps de Travail : Durée Organisation Repos Congés
Le Temps de Travail : Durée Organisation Repos CongésLITTLE FISH
 
Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...
Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...
Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...Mika PELAN
 
Le contrat de travail
Le contrat de travail Le contrat de travail
Le contrat de travail Pascal KUFEL
 
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)Gqte Grandmaison
 
Idcc 669 accord revision annexe i ccn
Idcc 669 accord revision annexe i ccnIdcc 669 accord revision annexe i ccn
Idcc 669 accord revision annexe i ccnSociété Tripalio
 
Droit du travail relations collectives avec schéma
Droit du travail relations collectives avec schémaDroit du travail relations collectives avec schéma
Droit du travail relations collectives avec schémayoupi64
 
La rupture du contrat de travail
La rupture du contrat de travailLa rupture du contrat de travail
La rupture du contrat de travailأيوب آغا
 
Administration de persnneld
Administration de persnneldAdministration de persnneld
Administration de persnneldGhanii Bakouri
 
La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)
La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)
La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)Ali Bouzerdoum
 
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...Marine Gravereau
 

Tendances (20)

09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)
09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)
09/10/2018 - Réintégration sur le lieu du travail : le point après 1,5 an (6/6)
 
A lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payés
A lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payésA lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payés
A lire!!! petit rappel des règles applicables en matière de congés payés
 
La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires La réglementation des heures supplémentaires
La réglementation des heures supplémentaires
 
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
 
Actualités en droit du travail
Actualités en droit du travailActualités en droit du travail
Actualités en droit du travail
 
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
 
7 Solutions pour renforcer le contrat travail
7 Solutions pour renforcer le contrat travail7 Solutions pour renforcer le contrat travail
7 Solutions pour renforcer le contrat travail
 
Le chômage partiel
Le chômage partiel Le chômage partiel
Le chômage partiel
 
Temps partiel & heures complémentaires
Temps partiel & heures complémentairesTemps partiel & heures complémentaires
Temps partiel & heures complémentaires
 
Le Temps de Travail : Durée Organisation Repos Congés
Le Temps de Travail : Durée Organisation Repos CongésLe Temps de Travail : Durée Organisation Repos Congés
Le Temps de Travail : Durée Organisation Repos Congés
 
Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...
Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...
Adoption par l'assemblée nationale du projet de loi de ratification des ordon...
 
Le contrat de travail
Le contrat de travail Le contrat de travail
Le contrat de travail
 
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
 
Idcc 669 accord revision annexe i ccn
Idcc 669 accord revision annexe i ccnIdcc 669 accord revision annexe i ccn
Idcc 669 accord revision annexe i ccn
 
Droit du travail relations collectives avec schéma
Droit du travail relations collectives avec schémaDroit du travail relations collectives avec schéma
Droit du travail relations collectives avec schéma
 
Droit du travail 4
Droit du travail 4Droit du travail 4
Droit du travail 4
 
La rupture du contrat de travail
La rupture du contrat de travailLa rupture du contrat de travail
La rupture du contrat de travail
 
Administration de persnneld
Administration de persnneldAdministration de persnneld
Administration de persnneld
 
La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)
La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)
La suspension et la cessation de la relation de travail (Par: Ali Bouzerdoum)
 
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
 

En vedette

TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT
TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT
TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT Technologia
 
Articulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et Rebsamen
Articulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et RebsamenArticulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et Rebsamen
Articulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et RebsamenTechnologia
 
Projet sur les carrières en informatique
Projet sur les carrières en informatiqueProjet sur les carrières en informatique
Projet sur les carrières en informatiqueJoelAllard
 
Huskies'mag 222
Huskies'mag 222Huskies'mag 222
Huskies'mag 222huskies76
 
Avis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écran
Avis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écranAvis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écran
Avis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écranIreps
 
Présentation be my savior
Présentation be my saviorPrésentation be my savior
Présentation be my saviorPSpinzi
 
Bourdieu, pierre acerca de la televisión
Bourdieu, pierre   acerca de la televisiónBourdieu, pierre   acerca de la televisión
Bourdieu, pierre acerca de la televisiónJose Luis Rivero
 
Cost-management notes
Cost-management notesCost-management notes
Cost-management notesBabasab Patil
 
Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011
Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011
Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011Consortech
 
La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)
La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)
La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)Eddie Van Hassel
 
Créer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heures
Créer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heuresCréer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heures
Créer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heurestabFolio
 
20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)Fanny Despouys
 
Aquest any hem après moltes coses comprimit
Aquest any hem après moltes coses comprimitAquest any hem après moltes coses comprimit
Aquest any hem après moltes coses comprimitsalutxtec
 
22 octobre appel des_appels
22 octobre appel des_appels22 octobre appel des_appels
22 octobre appel des_appelsIsabelle Dunglas
 

En vedette (20)

TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT
TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT
TECHNOLOGIA - articulation CE/CHSCT
 
Articulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et Rebsamen
Articulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et RebsamenArticulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et Rebsamen
Articulation consultation CE / CHSCT et décryptage des lois Macron et Rebsamen
 
Projet sur les carrières en informatique
Projet sur les carrières en informatiqueProjet sur les carrières en informatique
Projet sur les carrières en informatique
 
Huskies'mag 222
Huskies'mag 222Huskies'mag 222
Huskies'mag 222
 
Avis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écran
Avis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écranAvis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écran
Avis de l'académie des sciences : l'enfant et l'écran
 
Présentation be my savior
Présentation be my saviorPrésentation be my savior
Présentation be my savior
 
Schneider le saout cv fr grc 2013
Schneider le saout cv fr grc 2013Schneider le saout cv fr grc 2013
Schneider le saout cv fr grc 2013
 
Bourdieu, pierre acerca de la televisión
Bourdieu, pierre   acerca de la televisiónBourdieu, pierre   acerca de la televisión
Bourdieu, pierre acerca de la televisión
 
Train a g._1
Train a g._1Train a g._1
Train a g._1
 
Cost-management notes
Cost-management notesCost-management notes
Cost-management notes
 
Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011
Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011
Présentation de la rencontre du Groupe d'usagers FME_mars 2011
 
La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)
La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)
La folle croissance des surfaces commerciales (v1.2)
 
Livre blanc de l'auto-entrepreneur
Livre blanc de l'auto-entrepreneurLivre blanc de l'auto-entrepreneur
Livre blanc de l'auto-entrepreneur
 
Présentation Mae
Présentation MaePrésentation Mae
Présentation Mae
 
Intro inter
Intro interIntro inter
Intro inter
 
Anba Macaya
Anba MacayaAnba Macaya
Anba Macaya
 
Créer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heures
Créer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heuresCréer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heures
Créer votre site portfolio sur votre iPad en 2 heures
 
20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)
 
Aquest any hem après moltes coses comprimit
Aquest any hem après moltes coses comprimitAquest any hem après moltes coses comprimit
Aquest any hem après moltes coses comprimit
 
22 octobre appel des_appels
22 octobre appel des_appels22 octobre appel des_appels
22 octobre appel des_appels
 

Similaire à PSE JANVIER ET ASSOCIES

Présentation iot "les ordonnances macron"
Présentation iot "les ordonnances macron"Présentation iot "les ordonnances macron"
Présentation iot "les ordonnances macron"3X Consultants
 
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...Alexis Moisand
 
Idcc 1996 avenant revision ccn
Idcc 1996 avenant revision ccnIdcc 1996 avenant revision ccn
Idcc 1996 avenant revision ccnSociété Tripalio
 
Mise en place du CSE
Mise en place du CSE Mise en place du CSE
Mise en place du CSE BERTRAND ROSE
 
Club RH SKEMA Alumni
Club RH SKEMA Alumni Club RH SKEMA Alumni
Club RH SKEMA Alumni SKEMA Alumni
 
Réforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagé
Réforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagéRéforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagé
Réforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagé3X Consultants
 
Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...
Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...
Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...Mika PELAN
 
Délégués du personnel
Délégués  du personnelDélégués  du personnel
Délégués du personnelsoukaina mahir
 
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoireIDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoireMame Mariéme Traoré
 
LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017
LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017
LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017Rolland MELET
 
Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014
Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014
Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014BBK Management
 
Le contrat de sécurisation professionnelle
Le contrat de sécurisation professionnelleLe contrat de sécurisation professionnelle
Le contrat de sécurisation professionnelleUnédic
 
Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)
Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)
Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)Nathalie SALLES
 
Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18
Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18
Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18VOLENTIS
 
L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...
L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...
L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...Laura BERTRAND
 
Gérer le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptx
Gérer  le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptxGérer  le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptx
Gérer le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptxmorgane32
 
Accord travail du dimanche commerces tarn
Accord travail du dimanche commerces tarnAccord travail du dimanche commerces tarn
Accord travail du dimanche commerces tarnSociété Tripalio
 
Idcc 1558 accord de branche droit syndical
Idcc 1558 accord de branche droit syndicalIdcc 1558 accord de branche droit syndical
Idcc 1558 accord de branche droit syndicalSociété Tripalio
 
Idcc 1710 accord mise a disposition salaries
Idcc 1710 accord mise a disposition salariesIdcc 1710 accord mise a disposition salaries
Idcc 1710 accord mise a disposition salariesSociété Tripalio
 

Similaire à PSE JANVIER ET ASSOCIES (20)

Présentation iot "les ordonnances macron"
Présentation iot "les ordonnances macron"Présentation iot "les ordonnances macron"
Présentation iot "les ordonnances macron"
 
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...Ordonnances macron   présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
Ordonnances macron présentation webikeo 19122017 - de 49 salariés sans an...
 
Idcc 1996 avenant revision ccn
Idcc 1996 avenant revision ccnIdcc 1996 avenant revision ccn
Idcc 1996 avenant revision ccn
 
Mise en place du CSE
Mise en place du CSE Mise en place du CSE
Mise en place du CSE
 
Club RH SKEMA Alumni
Club RH SKEMA Alumni Club RH SKEMA Alumni
Club RH SKEMA Alumni
 
Réforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagé
Réforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagéRéforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagé
Réforme Ordonnances Macron TPE-PME by Elia drh temps partagé
 
Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...
Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...
Modèles de lettre de licenciement six projets de modèles ont été transmis aux...
 
Délégués du personnel
Délégués  du personnelDélégués  du personnel
Délégués du personnel
 
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoireIDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
 
LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017
LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017
LA NOUVELLE LOI TRAVAIL : RED –Flayosc 28 Novembre 2017
 
Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014
Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014
Loi de Sécurisation de l'Emploi & Projet Loi de Finance 2014
 
Le contrat de sécurisation professionnelle
Le contrat de sécurisation professionnelleLe contrat de sécurisation professionnelle
Le contrat de sécurisation professionnelle
 
Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)
Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)
Le contrat de sécurisation professionnelle (Unédic - février 2012)
 
Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18
Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18
Volentis support petits déjeuners 6 et 8 mars 18
 
L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...
L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...
L’impact de la loi rebsamen sur les institutions représentatives du personne...
 
Gérer le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptx
Gérer  le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptxGérer  le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptx
Gérer le personnel et contribuer à la gestion des RH de la PME.pptx
 
Accord travail du dimanche commerces tarn
Accord travail du dimanche commerces tarnAccord travail du dimanche commerces tarn
Accord travail du dimanche commerces tarn
 
Idcc 1558 accord de branche droit syndical
Idcc 1558 accord de branche droit syndicalIdcc 1558 accord de branche droit syndical
Idcc 1558 accord de branche droit syndical
 
Idcc 1710 accord mise a disposition salaries
Idcc 1710 accord mise a disposition salariesIdcc 1710 accord mise a disposition salaries
Idcc 1710 accord mise a disposition salaries
 
droits membres CHSCT
droits membres CHSCTdroits membres CHSCT
droits membres CHSCT
 

Plus de igsmanagement

Case study Contrôle copie
Case study Contrôle    copieCase study Contrôle    copie
Case study Contrôle copieigsmanagement
 
L'expatriation des français mars 2014
L'expatriation des français mars 2014L'expatriation des français mars 2014
L'expatriation des français mars 2014igsmanagement
 
Rapport stat 2012_partie5
Rapport stat 2012_partie5Rapport stat 2012_partie5
Rapport stat 2012_partie5igsmanagement
 
Resultats-etudes-def2012
Resultats-etudes-def2012Resultats-etudes-def2012
Resultats-etudes-def2012igsmanagement
 
MONDOVISION Resultats etude def_2013
MONDOVISION Resultats etude def_2013MONDOVISION Resultats etude def_2013
MONDOVISION Resultats etude def_2013igsmanagement
 
typologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLAND typologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLAND igsmanagement
 
typologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLANDtypologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLANDigsmanagement
 

Plus de igsmanagement (11)

Cas yahoo
Cas yahoo Cas yahoo
Cas yahoo
 
Case study Contrôle copie
Case study Contrôle    copieCase study Contrôle    copie
Case study Contrôle copie
 
L'expatriation des français mars 2014
L'expatriation des français mars 2014L'expatriation des français mars 2014
L'expatriation des français mars 2014
 
Livre blanc BDES
Livre blanc BDES Livre blanc BDES
Livre blanc BDES
 
Ani
AniAni
Ani
 
Nove com inter
Nove com interNove com inter
Nove com inter
 
Rapport stat 2012_partie5
Rapport stat 2012_partie5Rapport stat 2012_partie5
Rapport stat 2012_partie5
 
Resultats-etudes-def2012
Resultats-etudes-def2012Resultats-etudes-def2012
Resultats-etudes-def2012
 
MONDOVISION Resultats etude def_2013
MONDOVISION Resultats etude def_2013MONDOVISION Resultats etude def_2013
MONDOVISION Resultats etude def_2013
 
typologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLAND typologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLAND
 
typologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLANDtypologie de J.HOLLAND
typologie de J.HOLLAND
 

PSE JANVIER ET ASSOCIES

  • 1. Cabinet JANVIER & ASSOCIES 3 juillet 2013 PLAN DE SAUVEGARDE DE L’EMPLOI L’article L 1233-61 du Code du travail dispose qu’un plan de sauvegarde de l’emploi doit être élaboré dans les entreprises d’au moins 50 salariés qui envisagent de supprimer au moins 10 emplois sur une période de 30 jours. Reclassement Aucun licenciement ne peut être prononcé avant que les efforts de reclassement ne soient intervenus et que l'employeur ait tout mis en œuvre (actions de formation, voir proposer, si nécessaire, une modification du contrat de travail) pour éviter des mesures de licenciement. Ordre des licenciements Qu'il s'agisse d'un licenciement économique individuel ou collectif l'employeur est tenu de fixer les critères relatifs à l'ordre des licenciements. Le salarié peut demander, à l'employeur, que les critères retenus lui soient communiqués. L'employeur dispose d’un délai de réponse de dix jours. Remarques: Lorsqu’une société possède plusieurs établissements, l’ordre des licenciements économiques doit être établi au niveau de l’entreprise dans sa globalité, sauf si un accord collectif en dispose autrement. Lorsque le licenciement collectif a pour conséquence la fermeture d'un établissement, l'entreprise doit rechercher un repreneur et doit en informer le comité d'entreprise dès l'ouverture de la procédure d'information et de consultation (art L 1233-30 Code du travail). Le comité d'entreprise peut recourir à l'assistance de l'expert-comptable pour analyser le processus de recherche d'un repreneur, sa méthodologie et son champ, pour apprécier les informations mises à la disposition des repreneurs potentiels et pour analyser les projets de reprise. Le comité d'entreprise est informé des offres de reprise formalisées. Les informations qui lui sont communiquées à ce titre sont réputées confidentielles. Le comité d'entreprise peut émettre un avis et formuler des propositions. Cet avis est rendu dans les délais prévus à l'article L. 1233-30 (2, 3 ou 4 mois : voir ci-dessous). Elaboration d’un plan de sauvegarde pour l’emploi Les entreprises de 50 salariés et plus qui souhaitent licencier au moins 10 salariés sur une même période de 30 jours pour motif économique ont deux possibilités pour déterminer le contenu de leur plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) : 1 1 - soit conclure un accord collectif majoritaire validé par la Direccte. Pour être valable, cet accord doit être signé par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives ayant recueilli au moins 50 % des suffrages exprimés en faveur d'organisations Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
  • 2. Cabinet JANVIER & ASSOCIES 3 juillet 2013 syndicales reconnues représentatives au premier tour des dernières élections des titulaires au CE ou de la délégation unique du personnel ou, à défaut, des délégués du personnel, quel que soit le nombre de votants L'accord comporte un volet obligatoire - le contenu du PSE - et un volet facultatif comprenant une série d'autres thèmes : information-consultation du CE ; critères d'ordre des licenciements ; calendrier ; nombre de suppressions d'emploi et catégories professionnelles concernées ; modalités de mise en œuvre des mesures de formation, d'adaptation et de reclassement. Les thèmes non traités par l'accord doivent être traités par le document de l'employeur. Le CE peut mandater un expert-comptable pour assister les organisations syndicales dans la négociation de l'accord. Cet expert doit être le même que celui désigné par le CE dans le cadre de la procédure de licenciement et son rapport doit être remis au CE et aux organisations syndicales. L’accord collectif peut notamment prévoir les modalités de mise en œuvre des mesures de formation, d’adaptation et de reclassement. Il ne peut pas déroger aux obligations de l’employeur dans ce domaine, notamment l’obligation de proposer un CSP ou un congé de reclassement aux salariés. 2 - soit faire homologuer par la Direccte un document unilatéral élaboré par l’employeur après la dernière réunion du CE. Salariés protégés Lorsque le licenciement affecte un salarié protégé (délégué du personnel, membre du comité d'entreprise, délégué syndical..) l'autorisation de l'inspection du travail doit être sollicitée par l'employeur. Consultation des représentants du personnel Durant la procédure de grand licenciement, le CE doit être consulté deux fois : • • Une première fois sur le projet de restructuration et de compression des effectifs et ses modalités d'application ; Et une seconde fois, au moins 15 jours plus tard, sur le projet de licenciement collectif en lui même : nombre de suppressions d'emploi, catégories professionnelles concernées, critères d'ordre et calendrier prévisionnel des licenciements et contenu du PSE. Le CE doit rendre son avis : 2 • • • dans les 2 mois pour le licenciement de 10 à 99 salariés, dans les 3 mois pour 100 à 249 salariés, dans les 4 mois pour 250 salariés et plus. Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
  • 3. Cabinet JANVIER & ASSOCIES 3 juillet 2013 !! D’autres délais peuvent être fixés par accord. En l'absence d'avis du CE dans ces délais, celui-ci est réputé avoir été consulté. L’employeur peut, après avis favorable du CE, proposer des mesures de reclassement interne avant l’expiration du délai accordé au CE. L’administration peut à tout moment faire des observations ou des propositions à l’employeur sur le déroulement de la procédure ou les mesures sociales prévues. L’employeur doit alors répondre à ces observations (copie aux représentants du personnel). Le CE est susceptible de se faire aider par un expert-comptable pour rendre son avis. Cet expert dispose d’un délai de 10 jours pour demander tous les documents qu’il juge nécessaire à la réalisation de sa mission. L’employeur a quant à lui 8 jours pour répondre. Des demandes et des réponses complémentaires peuvent toutefois être échangées dans ces mêmes délais (10 et 8 jours supplémentaires). L'expert doit ensuite présenter son rapport au plus tard quinze jours avant le terme du processus consultatif du comité d'entreprise Lorsque l'employeur procède à plusieurs licenciements sur une même période de 30 jours il est tenu d'informer et de consulter les représentants du personnel sur tout projet de restructuration, de compression des effectifs et sur le projet de licenciement économique et de leur remettre un document écrit qui précise : • • • l'effectif de l'entreprise les raisons du licenciement le nombre, les catégories professionnelles, les critères de choix des salariés susceptibles d'être licenciés et le calendrier prévisionnel des licenciements L’article 1233-36 du Code du travail dispose que lorsque les mesures envisagées excèdent le pouvoir du ou des chefs d'établissement concernés ou portent sur plusieurs établissements simultanément et que l'employeur doit consulter le CCE et le ou les comités d'établissement intéressés, ces derniers doivent tenir leurs réunions respectivement après celles du CCE. Ces réunions doivent avoir lieu dans les délais impartis au CE pour donner ses 2 avis. Si la désignation d'un expert-comptable est envisagée, elle est effectuée par le comité central d'entreprise Convocation à l'entretien Avant l'envoi de la lettre de licenciement, l'employeur doit convoquer le salarié à un entretien préalable de licenciement par lettre recommandée avec accusé de réception, ou par lettre remise en main propre contre décharge. 3 La lettre de convocation doit obligatoirement indiquer • l'objet de la convocation, la date, l'heure et le lieu de l'entretien Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
  • 4. Cabinet JANVIER & ASSOCIES 3 juillet 2013 • • la possibilité pour le salarié de se faire assister par une personne appartenant au personnel de l'entreprise ou par un conseiller du salarié extérieur à l'entreprise s'il n'y a pas de représentants du personnel les coordonnées de la mairie ou de l'inspection du travail où le salarié peut se procurer la liste départementale des conseillers du salarié. L'absence dans la lettre de convocation de la possibilité pour le salarié de se faire assister par un conseiller ou un membre du personnel appartenant à l'entreprise est sanctionnée par l'octroi au salarié d'une indemnité au plus égale à un mois de salaire. Déroulement de l'entretien Au cours de l'entretien, l'employeur est tenu d'indiquer au salarié le ou les motifs de la décision envisagée et de recueillir ses explications. 1) Le contrat de sécurisation professionnelle Dans les entreprises de moins de 1000 salariés, lors de cet entretien, l'employeur informe le salarié du dispositif relatif au contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Dès que le salarié a reçu la proposition de CSP, il dispose d'un délai de 21 jours pour l'accepter, l'absence de réponse de sa part étant assimilée à un refus. Si l'employeur n'a pas respecté cette obligation, c'est à Pôle Emploi de proposer le CSP au salarié, qui dispose alors du même délai de réflexion. Dans ce cas, l'employeur doit verser à Pôle Emploi une contribution égale à deux mois de salaire brut, somme portée à trois mois si le salarié accepte le CSP. En cas d'adhésion du salarié, l'employeur verse à Pôle Emploi une somme égale à l'indemnité compensatrice de préavis qu'aurait perçue le salarié, charges sociales comprises, dans la limite de trois mois de salaire. Pendant toute la durée du CSP, le salarié bénéficie de mesures spécifiques d'accompagnement mises en œuvre par Pôle Emploi : prébilan, évaluation de compétences, élaboration d'un projet professionnel, actions de formation, etc. 2) Le congé de reclassement 4 Dans les entreprises de plus de 1000 salariés l'employeur doit informer le salarié sur les conditions de mise en œuvre du congé de reclassement, et de la possibilité en cas de refus d'adhérer aux prestations d'aides au retour à l'emploi par anticipation. Le salarié peut bénéficier de prestations d’une cellule d’accompagnement et, le cas échéant, suivre des actions de formation ou faire valider les acquis de son expérience (ou engager les démarches en ce sens). Le salarié a 8 jours pour faire connaître sa réponse. S’il accepte, il conserve son statut. Les actions réalisées dans le cadre de ce congé sont financées par l’employeur. Le congé de reclassement est d’une durée comprise entre 4 et 12 mois. Pendant le congé, la cellule d’accompagnement assure le suivi individualisé et régulier du salarié dans ses démarches de recherche d’emploi (aide à la rédaction du CV, préparation aux entretiens professionnels, prospection d’offres d’emploi…). Le congé de reclassement peut comporter des périodes de travail durant lesquelles il est suspendu. Ces périodes de travail sont effectuées pour le compte de tout employeur. Au terme de ces périodes, le congé de reclassement reprend. L'employeur peut prévoir un report du terme initial du congé à due concurrence des périodes de travail effectuées. Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
  • 5. Cabinet JANVIER & ASSOCIES 3 juillet 2013 Notification du licenciement La lettre de notification du licenciement est obligatoirement adressée par lettre recommandée avec accusé de réception. Contenu de la lettre de licenciement Elle doit obligatoirement mentionner : • • • • les motifs économiques ou les changements technologiques invoqués la possibilité de bénéficier d'une priorité de réembauchage pendant un an à dater de la rupture du contrat et les conditions de sa mise en oeuvre, la proposition relative à au contrat de sécurisation professionnel dans les entreprises de moins de 1.000 salariés la proposition relative au congé de reclassement dans les entreprises de plus de 1.000 salariés. Dans ces deux derniers cas, il doit être précisé le délai de 21 jours au titre de la proposition de la CSP et , 8 jours au titre du congé de reclassement (à compter de la remise du dossier lors de l'entretien préalable, où lors de la deuxième réunion des représentants du personnel) dont dispose le salarié pour accepter ou refuser le dispositif proposé. En cas d'acceptation par le salarié du CSP, le contrat de travail sera réputé rompu d'un commun accord des parties, sans préavis, ni indemnité compensatrice de préavis (dans la limite de deux mois). • • La possibilité de demander à bénéficier, pendant le préavis, d'une action de bilan de compétences, de Validation des Acquis de l'Expérience ou de formation dans le cadre de ses droits au titre Droit individuel à la Formation (DIF). Droit de contestation portant sur la régularité ou la validité du licenciement durant : o douze mois à compter de la dernière réunion du comité d'entreprise ; o ou, dans le cadre de l'exercice du droit individuel à compter de la notification de celuici. A peine de nullité, l'employeur ne peut notifier le licenciement qu'après la notification de la décision de validation ou d'homologation, ou à l'expiration des délais impartis à l'administration pour se prononcer. Information à l'administration Le contrôle de la procédure consultative et du PSE est dévolu à l'administration (la DIRECCTE), et à elle seule, à travers ses pouvoirs d'injonction et de validation ou d'homologation (cf élaboration du PSE). En cours de procédure, il pourra être demandé à l'administration d'enjoindre à l'employeur de fournir des informations ou de respecter une règle de procédure légale ou conventionnelle. Elle doit alors se prononcer dans un délai de 5 jours, sa décision n'étant pas susceptible de recours. 5 A la fin de la procédure, l'administration doit valider l'accord collectif ou homologuer le document de l'employeur. Elle aura 15 jours pour se prononcer sur l'accord collectif, 21 sur le document de l'employeur (dans le 1er cas, elle exercera un contrôle restreint, dans le second un contrôle Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre
  • 6. Cabinet JANVIER & ASSOCIES 3 juillet 2013 approfondi). Le silence gardé par l'administration pendant ces délais vaut décision de validation ou d'homologation Contentieux et sanctions Les contentieux relatifs au PSE sont dévolus au juge administratif. Aucun recours hiérarchique n’est possible contre les décisions de l'administration. Par contre c’est le juge judiciaire qui se prononce sur les contentieux relatifs aux motifs du licenciement, ainsi que sur les procédures de petit licenciement et de grand licenciement dans les entreprises de moins de 50 salariés. Attention : la procédure contentieuse est enfermée dans de brefs délais. Les recours doivent être présentés dans les 2 mois et le tribunal administratif doit statuer en 3 mois. A défaut ou en cas d'appel, la cour administrative d'appel est saisie, et doit aussi statuer en 3 mois. En cas de pourvoi en cassation, le litige est porté devant le Conseil d'Etat qui, lui, n'a pas de délai pour statuer. Les règles du référé administratif sont applicables. Le licenciement intervenu sans décision administrative de validation ou d'homologation ou en cas de décision négative est nul. En cas d'annulation d'une décision de validation ou d'homologation pour absence ou insuffisance de PSE, la procédure de licenciement est nulle. Comme aujourd'hui, le salarié peut alors prétendre à sa réintégration ou, s'il ne la demande pas ou si celle-ci est impossible, à une indemnité égale au minimum au salaire des 12 derniers mois. L'annulation d'une décision de validation ou d'homologation pour un motif autre que l'absence ou l'insuffisance de PSE donne lieu, sous réserve de l'accord des parties, à réintégration du salarié. A défaut, il a droit à une indemnité au moins égale aux salaires des 6 derniers mois, en plus de l'indemnité légale de licenciement. 6 Cabinet JANVIER & ASSOCIES | 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre