SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  36
Télécharger pour lire hors ligne
l’homme et l’environnement
Module : HCA Environnementale
Groupe 01
Présenter par :
Boulouh imed-Eddine
Benzerti Wassim
Hannachi Med Amine
Encadrer par :
Boukharouba
Année Universitaire: 2017/2018
Université 08 Mai 45 Guelma
Département d’architecture et d’urbanisme
Architecture 2016-2017
Master 01 architecture Projet urbain et durabilité
Plan du travail :
Partie I : définitions /concepts
1-Définitions de l’environnement
/milieux …
2-Notion de l’environnement
/l’environnement (hier / aujourd’hui
3-Classification des zones de
l’environnement du globe terrestre,
selon les conditions
environnementales.
4- relation :(L’homme et son
environnement)/l’environnement et
l’architecture/habiter l’environnement.
5-les trois milieux (naturel. Artificiel et
mixte)
Partie II : contexte mondiale (photos .images….)
1-Limiter la zone choisis (situation : contextuelle et
environnementale)
2-Décrire l’environnement de la zone choisis selon les
critères (climat/les éléments naturels (faune, flore et
eau) /nature des sols
3-Les conditions de vie dans la zone/l’homme et son
environnement a travers le temps
4-l’architecture (type de constructions) de la zone
5-technique /matériaux de construction de la zone
6-analyse d’un exemple
définitions d’environnement:
Selon Larousse:
- Ensemble des éléments objectifs (qualité de l'air, bruit, etc.) et subjectifs (beauté d'un
paysage, qualité d'un site, etc.) constituant le cadre de vie d'un individu.
-Atmosphère, ambiance, climat dans lequel on se trouve ; contexte psychologique, social : Un
environnement politique particulièrement hostile.
- Ensemble des éléments physiques, chimiques ou biologiques, naturels et artificiels, qui
entourent un être humain, un animal ou un végétal, ou une espèce.
Aussi:
-Au Canada, l’environnement est l’ensemble des conditions naturelles ou artificielles
(physiques, chimiques et biologiques) et culturelles (sociologiques) dans lesquelles les
organismes vivants se développent (dont l’homme, les espèces animales et végétales).
- En France, la définition s’y rapproche : l’environnement est défini comme l’ensemble des
éléments (biotiques ou abiotiques) qui entourent un individu ou une espèce et dont certains
contribuent directement à subvenir à ses besoins.
Qu’est-ce qu’un climat ?
 C’est l’ensemble des conditions atmosphériques et météorologiques dans une région donnée
pendant une période de temps donnée.
le climat s’influence par la manière dont les rayons du soleil viennent toucher la Terre.
• Près de l’équateur, le soleil apparaît le
plus souvent très haut dans le ciel, les
températures sont élevées.
• Près des pôles, au Nord et au Sud, le soleil
reste très bas dans le ciel, il n’apporte pas
beaucoup de chaleur.
- Notre globe est découpé en cinq zones climatiques :
• Au Nord et au Sud, près de pôles, on
trouve deux zones de climat polaire.
• Entre ces deux zones, au Nord
comme au Sud, on trouve un climat ni
très froid, ni très chaud: le climat
tempéré,
• Près de l’équateur, entre le Tropique
du Cancer (au Nord) et le Tropique du
Capricorne (au Sud), on trouve un
climat chaud
Ils commencent à recenser les différentes espèces animales et
végétales du monde connu qui s’étend progressivement.
Le rôle de l’homme dans l’univers passe par 3 phase: 1- les naturalistes excluent l’homme de la nature
2- Les aménagements humains sont superflus et dangereux.
3- vivre en harmonie avec la nature.
Avec la révolution industrielle, la nature est considérée comme
, un outil exploitable pour ses ressources.
On parle de . Les échanges des hommes et de leur environnement s’inscrivent
dans un très court rayon.
Le terme d’environnement réapparaît de l’anglais qui n’avait pas d’autre mot que le mot français de « milieu » pour désigner le cadre de
vie.
C’est l’étude des milieux naturels, les impacts de l’homme sur l’environnement
et les actions engagées pour les réduire.
L’environnement entre hier et aujourd'hui
Classification des zones de l’environnement du globe terrestre
Les zones climatiques du globe terrestre sont au nombre de 5 :
Partie I : relation homme /environnement
Qu'elle est la relation entre l'homme et
l'environnement?
Cette relation est très complexe.
On peut percevoir l'environnement comme le complément de l'Homme, c'est tout ce qui nous
entoure. Tout ce qui n'est pas l'Homme est l'environnement. L'Homme ne peut donc pas échapper à
l'environnement, il doit faire avec ce double omniprésent.
L'Homme agit sur l'environnement (utilisation des ressources naturelles) mais l'environnement agit
en contrepartie sur l'Homme (effet de la pollution sur la santé).
L'Homme et l'environnement sont donc en équilibre, c'est un équilibre dynamique, l'Homme prend à
l'environnement, et l'environnement prend à l'Homme (la matière organique des morts par exemple).
D'un point de vue extérieur, cela ressemblerait certainement à un suicide.
Un point positif est la force de l'environnement qui s'adapte aux changements que lui impose et qui
lui résistera à tout même à la disparition de l'Homme (l'inverse n'étant pas vrai).
Le problème est qu'actuellement, l'Homme prend trop, et surtout trop mal. L'Homme ne détruit
qu'une petite partie de l'environnement (qui est infiniment grand devant l'Homme) mais c'est
précisément la partie dont l'Homme à besoin pour vivre, pour survivre (l'air le plus pollué est celui
des villes les plus peuplés, la nourriture produite pour un grand nombre d'individu est la moins saine,
etc.).
Partie I : relation architecture/environnement
la construction d’une architecture est achevée
partie intégrante de l’environnement
exposée aux conditions naturelles et climatiques
Utilisation des ressources naturelles pour garantir le
confort de l’utilisateur de l’espace
Protéger l’homme des conditions climatiques
Au moment ou la construction d’une architecture est achevée elle devienne
partie intégrante de l’environnement comme un arbre ou un pierre elle exposé
au même conditions naturelles et climatiques comme tout élément de la nature .
Donc si cette architecture résiste face à ces contraintes et problèmes climatiques et
puis elle a la capacité d’utiliser les ressources naturels pour garantir le confort de
l’utilisateur ce l’espace, on peut l’appelé une architecture bioclimatique.
Cette interaction entre l’architecture et l’environnement est issue à travers l’histoire
afin que l’espace architectural puisse protéger l’homme des conditions climatiques
base de différentes conception architecturales dont on peut citer par exemple la
maison introvertis avec le patio centrale dans les régions de climat chaud ainsi les
igloos en eskimo sans oublier l’importance des matériaux locaux utilisés dans ces
différents cas c’est une conception environnemental en architectural .
Partie I : relation habitat/environnement
L'idée d'« habiter » implique les notions de stabilité et de durée (même si cette
dernière est brève).
La forme, l'aspect, la disposition des habitats divers, reflets des sociétés qui les ont
édifiés, résultent de facteurs géographiques (climat, nature du sol, relief…)
Il est en partie lié à l'environnement naturel, mais il dépend surtout d'une
représentation du monde, que révèle plus l'organisation de l'espace que les techniques
et les matériaux utilisés.
en remarque la diversité au niveau d'habitat selon la diversité d'environnement
comme:
Habitats des climats chauds et sec:
Dans les régions de climat chaud et sec, les écarts de
température sont souvent très grands donc:
les maisons sont serrées les unes contre les autres
pour obtenir de l'ombre et diminuer la surface
murale exposée au soleil .
souvent en pierre, ou en terre.
les murs et les toits épais
petites ouvertures peu nombreuses.
Une cour intérieure ombragée.
Partie I : relation habitat/environnement
Habitats des climats chauds et humide:
Le climat chaud et humide se caractérise par un
rayonnement intense, et l'inconfort dû à l'humidité
augmente rapidement avec la chaleur. Il faut donc ventiler
au maximum l’habitat et se procurer de l'ombre, mais une
forte inertie thermique est inutile puisque la température
varie peu. On trouve alors souvent des maisons en matériaux
légers, bois, fibres végétales, roseau et bambou, avec peu ou
pas de murs ; une bonne ventilation exige des formes
longues et étroites ; un plancher surélevé et aéré
Habitats des climats polaires:
dans ce cas le type d'habitat sous forme de l'igloo, demi-sphérique,
facilite l'écoulement des vents vil 'unique entrée est un tunnel incurvé.
protégé par un mur bas de blocs de neige qui empêche des vent.
olents.
-Toutes les chambres de l'habitation sont reliées à la salle commune par
un tunnel, pour éviter les déperditions de chaleur.
-Dans le tunnel s'ouvrent des salles de transition où l'air se réchauffe.
Le sol des chambres est surélevé pour profiter au maximum de l'air
chaud.
Partie I : les trois milieux
Milieu naturel:
Milieu naturel modifie:
Définition :
Ensemble des facteurs extérieurs qui agissent de façon permanente ou durable sur un animal,
une plante, une biocénose et auxquels les organismes doivent être adaptés pour survivre et se
perpétuer.
L'ensemble des éléments de la nature (climat, sols, eaux, pentes, végétation, faune), présents et
associés en un lieu et autour de lui, forme le milieu naturel de ce lieu.
Partie I : les trois milieux
Milieu artificiel:
Milieu artificiel urbain:
Comme les villes
Milieu artificiel rurale:
Comme les fermes
Partie I : les trois milieux
Milieu mixte:
Partie II : la zone équatorial :
1-Limiter la zone choisis (situation : contextuelle et environnementale)
2-Décrire l’environnement de la zone choisis selon les critères
(climat/les éléments naturels (faune, flore et eau) /nature des sols
3-Les conditions de vie dans la zone/l’homme et son environnement a
travers le temps
4-l’architecture (type de constructions) de la zone
5-technique /matériaux de construction de la zone
6-analyse d’un exemple
Partie II : la zone équatorial :
La Zone équatorial
Situation:
Section de la surface de la Terre située entre:
 La zone équatoriale est située entre les deux tropiques entre 0° et 30° de latitude
nord et sud ( entre le tropique du cancer et le Tropique du Capricorne
Au plus proche de l'Equateur ce climat se caractérise par une seule saison, de forte
précipitations dont les maximums d'intensité sont aux équinoxes, ainsi une chaleur
élevée quasiment constante tout l’année .
La température moyenne est de 28°C c’est un climat chaude mais humide.
La pression atmosphérique est toujours basse, les vents sont rare hormis quelque
tornade est typhons liées à de faible pressions locales, les pluies sont presque
quotidienne pour un total annuel d’environ 1755 mm .
Les rayons solaires
verticaux sont direct
est il y fait donc chaud
(plus de 20°C)
Partie II : la zone équatorial :
Zone equatorial
La zone équatorial dans le
cadre rouge.
Caractéristiques
Région:
entre les 2 zones tempérées
Passage du Soleil:
Perpendiculaire, 180° au cercle de l’équateur
Température moyenne
Entre 5 et 20 Entre
Température minimale
5°C
T, maximale
+35°C
Durée du jour
12h 30/ 11 à 14 heures au 23,5 °N
Climat
Chaude et humide
Végétation
Forêts dense, humide, toujours verte
Propriétés
Températures extrêmes et forte précipitations
Partie II : la zone équatorial :
LE CLIMA:
La zone chaude se situe entre le tropique du concert et le tropique du capricorne et
englobe les zones équatoriales, la jungle, la savane et même désertiques.
- La chaleur et l’humidité favorisent la vie végétale et
animale.
- Elle est caractérisée par la grande diversité
d'espèces végétales (l’acajou et l’ébène) et
d'animaux (des singes, des insectes, des oiseaux
et des serpents).
- La savane est une vaste plaine couverte d’herbe
qui peuvent être très hautes.
- Dans la savane habitent beaucoup d'animaux
comme les girafes des zèbres les lions et les
gazelles.
- Le désert présente un paysage très varié
- Il y a des espèces adaptées a la sècheresse :
• Les cactus
• Les animaux comme les chameaux
la jungleLa savaneDésertique
Partie II : la zone équatorial :
- La végétation se distribue en fonction de la hauteur : les arbres les
plus grands dépassent les 40 mètres de haut et ils empêchent que
la lumière arrive aux plantes plus petites.
- Savane et foret peu dense
- Les herbes changent de couleurs en fonction de la saison elle
sont vertes pendant la saison humide et jaunes pendant la
saison sèche.
- Entre les espèces végétale on peux nommer l’acacia et le
baobab.
- Pas de végétation sauf dans les oasis et les oueds
- Le manque d’eau fais que la végétation et la faune soient très faible
LA VEGETATION:
La végétation de la jungleLa végétation tropicalLa végétation desertique
Partie II : la zone équatorial :
la faune
Les sols ici sont caractéristiques des nuances climatiques. On note une pré domination de sols
argileux latéritiques. Ces sols résultent de la décomposition des roches cristallines et sédimentaires
sous l'effet des fortes températures et des précipitations abondantes.
On note ici les sols ferrugineux et ferralitiques. On a également des sols à carapace sans arbre ni
herbe appelés bowal.
Elle est adaptée au milieu forestier. On note ainsi
des animaux qui grimpent (des singes), qui
trempent (les serpents) et qui volent (les oiseaux)
ainsi que des petits rongeurs arboricoles.
C'est le domaine de grands herbivores (buffles,
antilopes, girafes, éléphants, rhinocéros...) Ce
gibier attirent les grands carnivores (lions,
hyènes, panthères, chacals...) On note également
des oiseaux charognards.
Les sols
Partie II : la zone équatorial :
Les hommes pratiquent essentiellement la culture vivrière (tubercules) et de rente
(cacao, café, palmier à huile, hévéas, bananes). Ces activités principales sont
complétées par la chasse, la pêche, la cueillette, le ramassage et l'élevage du petit
bétail et la sculpture (artisanat).
Ici les hommes pratiquent de l'agriculture céréalière (mil, sorgho...) Dans les
vallées inondables d'Afrique et d'Asie des moussons on pratique de la
riziculture inondée. Les populations de la zone tropicale pratiquent
également l'élevage du gros bétail (bœufs, chevaux, moutons... et de
l'artisanat. Certaines cultures de rente se sont également développées
(coton, arachide). Le commerce y est également développé.
En somme il ressort de la précédente analyse que dans la zone chaude (qui
englobe les climats équatoriaux et tropicaux) la température s'augmente au
fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'équateur alors que les précipitations
elles diminuent. Ce climat influence les activités des hommes qui s'y
adaptent.
MODE DE VIELes activités des hommes
Malaysia
La Malaisie se trouve au cour de l'Asie du Sud-est, limitée par la Thaïlande au nord,
Singapour et l'Indonésie au sud et les Philippines à l'est.
Partie II : la zone équatorial (Malaysia)
SITUATION GÉOGRAPHIQUE
Elle comprend la Malaisie Péninsulaire et les états de Sabah et Sarawak sur la côte nord de
l'île de Bornéo, séparés par la Mer de Chine Méridionale (650-950 km). La Malaisie
Péninsulaire est traversée du nord au sud par des chaînes montagneuses à la forêt dense,
avec de basses plaines côtières de chaque côté
Partie II : la zone équatorial (Malaysia)
Le pays a dépassé les 30 millions d’habitants en 2014. En moyenne à +2,6 % par an dans les
années 1990, la croissance démographique est désormais d’environ +1,3 % par an (2015-
2017). Plus qu’une transition, le pays se rapproche des standards des pays les plus avancés.
Partie II : la zone équatorial :
Population et superficie
La superficie total de la
Malaisie est de 329750km²
Classé 67 éme au monde
Partie II : la zone équatorial :
Situé près de l'équateur, le climat de la Malaisie est classé comme équatorial, étant
chaud et humide toute l'année.
Les précipitations moyennes sont de
250 centimètres (98 pouces) par an.
La température moyenne est de 27 °
C (80,6 ° F).
Le changement climatique est
susceptible d'avoir un effet
significatif sur la Malaisie,
les niveaux et les précipitations,
augmentant les risques
d'inondation et conduisant à de
grandes sécheresses.
Partie II : équatorial :
climat de la Malaisie
Les côtes ont un climat ensoleillé,
avec des températures comprises
entre 23C) et 32C et des
précipitations allant de 10
centimètres à 30 centimètres par
mois.
Les basses terres ont une
température similaire, mais suivent
une pluviométrie de précipitations
distinctif et montrent des niveaux
d'humidité très élevés
Les hauts plateaux sont plus frais et
plus humides et présentent une plus
grande variation de température
RESSOURCES NATURELLES ET EXPLOITATION DU SOL
Bauxite ou minerai permettant
la production d'aluminium.
Le charbon est une roche
sédimentaire exploitée dans
des charbonnages
Le minerai de fer est une
roche contenant du fer
orargent
Partie II : la zone équatorial
Etain
La Malaisie est considérée comme une zone de méga diversité biologique. La flore est ainsi
particulièrement riche au regard d'autres pays situés dans la zone intertropicale. Les montagnes, les
forêts primaires, et récifs coralliens participent de cette grande biodiversité.
La déforestation est importante, en particulier dans les territoires du Sarawak et du Sabah.
Le Sabah abrite, entre autres, une Oléacée, Olea borneuses (nom vernaculaire Obah ou Mangkas), à
Lahad Datu (Forêt de recherche du Silam), Ranau (Kulimpsiau-Bas) et Kulat (Labuan). Cette espèce
occupe les flancs de collines et les sommets, sur des sols ultrabasiques.
LA FLORE, LA FAUNE MALAISIENNE
Partie II : la zone équatorial :
La maison malaise a été conçue et construite en tenant compte de ces points :
L’architecture malaisienne
Partie II : la zone équatorial
LAYOUT- La maison traditionnelle malaise est une maison en bois sur pilotis.
Fondamentalement, il a une structure de poteau avec des murs en bois ou en bambou
et un toit de chaume
La potence en bois et la poutre reposent sur une fondation en pierre et les piliers qui
s'élèvent du sol continuent à traverser le premier étage pour supporter le reste du
bâtiment.
Structures construites sur pilotis, qui permettent une brise de ventilation croisée sous l’habitation pour rafraîchir la maison tout
en atténuant les effets de l'inondation occasionnelle.
Les toits à haute pente et les grandes fenêtres permettent non seulement une ventilation transversale, mais sont également sculptés
avec des motifs organiques complexes
Les maisons traditionnelles à Negeri Sembilan ont été construites en bois dur et entièrement exemptes de clous. Elles sont construites à l'aide de poutres, qui
sont maintenues ensemble par des coins.
Un bel exemple de ce type d'architecture peut être vu dans le vieux palais de Seri Menanti à Negeri Sembilan, qui a été construit
vers 1905.
Le magnifique palais de cinq étages, le Sri Menanti, fut construit en 1902 pour remplacer le palais traditionnel, qui fut rasé en
1875 par des soldats britanniques pendant la guerre de Sungai Ujong.
Conçu et construit par deux artisans locaux et menuisiers, Tukang Kahar et Tukang Taib, le palais en bois ou «Istana Lama»
(ancien palais) a été construit à l'origine sans l'utilisation d'un seul clou ou vis, et l'ensemble a été achevé en 1908.
•Construit entièrement en bois de feuillus extrait de la forêt, le bâtiment
comprend 99 piliers.
•Le front a un long balcon venteux et les piliers principaux atteignent la tour
centrale supérieure à environ 21m de haut.
Ce bâtiment est probablement la plus haute structure traditionnelle tout en
bois existant dans le monde.
•Le palais fut la résidence officielle de la famille royale Negeri Sembilan
jusqu'en 1931. Il abrite maintenant le Musée royal ..
•Le complexe est souvent le lieu et le sujet d'étude et de recherche parmi les
étudiants et les professionnels de l'architecture et des arts traditionnels
malais.
99 piliers dénotent les 99 guerriers des différents clans unis de l'état, avec les piliers sculptés dans les motifs complexes de la fleur
d'or malais.
Il est actuellement en cours d'examen en tant que site du patrimoine mondial de l'UNESCO
AVANTAGES D'UN PLANCHER ÉLEVÉ SONT:
• L'utilisation d'échasses permet au bâtiment de mieux fonctionner avec le terrain naturel, lorsqu'il s'agit de créer un plancher
plat.
• Dans les zones basses et sujettes aux inondations, les habitations surélevées ne seront pas sérieusement affectées par les
inondations soudaines.
• Le plancher surélevé offre également aux occupants un niveau accru d'intimité, car il n'y a pas de connexion visuelle directe au
niveau des yeux depuis les rues.
• Les niveaux de confort thermique interne sont augmentés à mesure que la chaleur directe du sol est diffusée et le niveau
élevé optimise la possibilité pour les intérieurs d'être ventilés naturellement avec les brises de terre.
MATÉRIAUX -
La construction légère de la maison malaise avec une masse minimale et beaucoup de vides, utilisant des matériaux de faible
capacité thermique et d'isolation élevée, est la plus appropriée pour le confort thermique dans le climat.
Le bois, le bambou et attap utilisés ont de bonnes propriétés isolantes et ils conservent
ou conduisez peu de chaleur dans le bâtiment.
OVERHANGS ET ZONES VERTICALES EXPOSÉES -
Le rayonnement solaire est efficacement contrôlé par le toit de la grande maison
malaise au toit de chaume avec de grands surplombs.
Les grands surplombs qui fournissent une bonne ombrage offrent également une
bonne protection contre la pluie battante.
Ils permettent également de laisser les fenêtres ouvertes la plupart du temps pour
la ventilation, même pendant la pluie.
Les murs de la maison sont bas, réduisant ainsi efficacement les zones verticales
de la maison exposées au rayonnement solaire.
Les murs bas facilitent également la tâche d'ombrage.
La maison malaise est également conçue pour contrôler l'exposition directe à la
chaleur de la lumière directe du soleil.
ORIENTATION -
Traditionnellement, de nombreuses maisons malaises sont orientées pour faire
face à la Mecque pour des raisons religieuses.
Cette orientation est-ouest de la maison réduit l'exposition de la maison au
rayonnement solaire direct.
VENTILATION
Il existe de nombreuses caractéristiques dans la maison
malaise traditionnelle qui visent à fournir une
ventilation efficace.
Ceci est démontré par les nombreux vides du bâtiment
dans ses fenêtres, ses grilles de ventilation et ses
panneaux; le fond ouvert et guindé; et ses intérieurs
ouverts avec des partitions minimales.
VENTILATION AU NIVEAU DU CORPS- Les fenêtres sont
abondantes dans la maison malaise et puisque le niveau du corps
est la zone la plus vitale pour la ventilation, des fenêtres
entièrement ouvrantes sont utilisées.
VENTILATION SUR LES ESPACES DE TOITURE - L'extrémité en
forme de voile (pignon) du toit est utilisée pour piéger et diriger
l'air afin de ventiler l'espace du toit.
Conclusion
On conclu que les écosystèmes tropicaux ont des taux
beaucoup plus élevés de diversification car ils abritent une biodiversité
réellement extraordinaire dans tout les domaines

Contenu connexe

Tendances

Espaces verts 04
Espaces verts 04Espaces verts 04
Espaces verts 04Sami Sahli
 
Projet: école d'architecture
Projet: école d'architectureProjet: école d'architecture
Projet: école d'architectureSarra Achoura
 
L'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufL'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufMeriem Osmane
 
Etude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnementEtude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnementjabbouriyassir01
 
Actes d'urbanisme
Actes d'urbanismeActes d'urbanisme
Actes d'urbanismeSami Sahli
 
architecture vernaculaire a ghadames et djerba
architecture vernaculaire a ghadames et djerbaarchitecture vernaculaire a ghadames et djerba
architecture vernaculaire a ghadames et djerbaSlimane Kemiha
 
Forme et-densités-urbaines-
Forme et-densités-urbaines-Forme et-densités-urbaines-
Forme et-densités-urbaines-BOUZIDA Djihene
 
Protection incendie
Protection incendieProtection incendie
Protection incendieSami Sahli
 
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfHAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfssuser1b8de11
 
L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...
L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...
L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...Mȉss ArćhiťeĉtuƦā
 
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes interventionDevelopement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes interventionILYES MHAMMEDIA
 
Gestion de glissement de terrain par l’utilisation de système d’information ...
Gestion de glissement de terrain par l’utilisation  de système d’information ...Gestion de glissement de terrain par l’utilisation  de système d’information ...
Gestion de glissement de terrain par l’utilisation de système d’information ...Abdellah EL MOURABIT
 
Evolution de l'habitation
Evolution de l'habitationEvolution de l'habitation
Evolution de l'habitationPaulo Marques
 
Banlieus,grands ensembles de l’euphorie à la crise
Banlieus,grands ensembles de l’euphorie à la criseBanlieus,grands ensembles de l’euphorie à la crise
Banlieus,grands ensembles de l’euphorie à la criseSami Sahli
 
Acoustique architecturale & isolation phonique
Acoustique architecturale & isolation phoniqueAcoustique architecturale & isolation phonique
Acoustique architecturale & isolation phoniqueSami Sahli
 

Tendances (20)

Espaces verts 04
Espaces verts 04Espaces verts 04
Espaces verts 04
 
Projet: école d'architecture
Projet: école d'architectureProjet: école d'architecture
Projet: école d'architecture
 
L'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufL'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued souf
 
Confort 01
Confort 01Confort 01
Confort 01
 
Etude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnementEtude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnement
 
Actes d'urbanisme
Actes d'urbanismeActes d'urbanisme
Actes d'urbanisme
 
architecture vernaculaire a ghadames et djerba
architecture vernaculaire a ghadames et djerbaarchitecture vernaculaire a ghadames et djerba
architecture vernaculaire a ghadames et djerba
 
Mémoire
MémoireMémoire
Mémoire
 
Forme et-densités-urbaines-
Forme et-densités-urbaines-Forme et-densités-urbaines-
Forme et-densités-urbaines-
 
Protection incendie
Protection incendieProtection incendie
Protection incendie
 
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfHAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
 
L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...
L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...
L’effet de la conception Architecturale sur la thermique du bâtiment et vice ...
 
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes interventionDevelopement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
 
Gestion de glissement de terrain par l’utilisation de système d’information ...
Gestion de glissement de terrain par l’utilisation  de système d’information ...Gestion de glissement de terrain par l’utilisation  de système d’information ...
Gestion de glissement de terrain par l’utilisation de système d’information ...
 
Evolution de l'habitation
Evolution de l'habitationEvolution de l'habitation
Evolution de l'habitation
 
Décrire un projet
Décrire un projetDécrire un projet
Décrire un projet
 
Banlieus,grands ensembles de l’euphorie à la crise
Banlieus,grands ensembles de l’euphorie à la criseBanlieus,grands ensembles de l’euphorie à la crise
Banlieus,grands ensembles de l’euphorie à la crise
 
La composition urbaine (2)
La composition urbaine (2)La composition urbaine (2)
La composition urbaine (2)
 
Acoustique architecturale & isolation phonique
Acoustique architecturale & isolation phoniqueAcoustique architecturale & isolation phonique
Acoustique architecturale & isolation phonique
 
H.q.e
H.q.eH.q.e
H.q.e
 

Similaire à l’homme et l’environnement

Fonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsx
Fonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsxFonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsx
Fonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsxFADOUAELBABILI3
 
Cours i développement durable (qu'est ce que l'environnement) Master MQHSE ...
Cours i  développement durable (qu'est ce que l'environnement)  Master MQHSE ...Cours i  développement durable (qu'est ce que l'environnement)  Master MQHSE ...
Cours i développement durable (qu'est ce que l'environnement) Master MQHSE ...Rednef68 Rednef68
 
Kit pédagogique
Kit pédagogiqueKit pédagogique
Kit pédagogiqueRAC-F
 
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdfLA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdfFaga1939
 
Defendre la nature
Defendre la natureDefendre la nature
Defendre la naturekoralda
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bioarlettaz
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bioarlettaz
 
Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid master mqhse ensa s afi 2015 2016
Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid  master mqhse ensa s afi  2015  2016Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid  master mqhse ensa s afi  2015  2016
Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid master mqhse ensa s afi 2015 2016Rednef68 Rednef68
 
UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3
UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3
UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3Justine Delangue
 
Rapport ayoub sabri-rais
Rapport ayoub sabri-raisRapport ayoub sabri-rais
Rapport ayoub sabri-raisBalti Ayoub
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatiqueJessica Andraos
 
Trabalho sobre Le environnement em Francês
Trabalho sobre Le environnement em FrancêsTrabalho sobre Le environnement em Francês
Trabalho sobre Le environnement em FrancêsHizqeelMajoka
 
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiqueLivret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiquedavid zentao
 
L'environnement Et Moi
L'environnement Et MoiL'environnement Et Moi
L'environnement Et MoiEdward Newgate
 
ECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptx
ECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptxECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptx
ECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptxssuserc7f46e1
 
écosystème marin
écosystème marinécosystème marin
écosystème marinFSTT
 
COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E...
 COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E... COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E...
COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E...EcoleUrbaineLyon
 

Similaire à l’homme et l’environnement (20)

Fonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsx
Fonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsxFonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsx
Fonctionnement_global_des_Ecosystemes.ppsx
 
Cours i développement durable (qu'est ce que l'environnement) Master MQHSE ...
Cours i  développement durable (qu'est ce que l'environnement)  Master MQHSE ...Cours i  développement durable (qu'est ce que l'environnement)  Master MQHSE ...
Cours i développement durable (qu'est ce que l'environnement) Master MQHSE ...
 
Ecologie. Emilie
Ecologie. EmilieEcologie. Emilie
Ecologie. Emilie
 
Kit pédagogique
Kit pédagogiqueKit pédagogique
Kit pédagogique
 
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdfLA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
LA PLANÈTE TERRE COMME UN SYSTÈME QUI FONCTIONNE COMME UN ORGANISME VIVANT.pdf
 
Defendre la nature
Defendre la natureDefendre la nature
Defendre la nature
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
 
Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid master mqhse ensa s afi 2015 2016
Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid  master mqhse ensa s afi  2015  2016Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid  master mqhse ensa s afi  2015  2016
Cours sur les ecosystèmes redouane boulguid master mqhse ensa s afi 2015 2016
 
UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3
UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3
UICN_France_-_Solutions_fondees_sur_la_nature-3
 
ÉCologie
ÉCologieÉCologie
ÉCologie
 
Rapport ayoub sabri-rais
Rapport ayoub sabri-raisRapport ayoub sabri-rais
Rapport ayoub sabri-rais
 
Ecosistema
EcosistemaEcosistema
Ecosistema
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
 
Trabalho sobre Le environnement em Francês
Trabalho sobre Le environnement em FrancêsTrabalho sobre Le environnement em Francês
Trabalho sobre Le environnement em Francês
 
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiqueLivret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
 
L'environnement Et Moi
L'environnement Et MoiL'environnement Et Moi
L'environnement Et Moi
 
ECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptx
ECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptxECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptx
ECOLOGIE-VEGETALE__________________.pptx
 
écosystème marin
écosystème marinécosystème marin
écosystème marin
 
COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E...
 COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E... COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E...
COURS PUBLIC DE L’ECOLE URBAINE DE LYON « QU’EST-CE QUE L’ANTHROPOCÈNE ? » E...
 

l’homme et l’environnement

  • 1. l’homme et l’environnement Module : HCA Environnementale Groupe 01 Présenter par : Boulouh imed-Eddine Benzerti Wassim Hannachi Med Amine Encadrer par : Boukharouba Année Universitaire: 2017/2018 Université 08 Mai 45 Guelma Département d’architecture et d’urbanisme Architecture 2016-2017 Master 01 architecture Projet urbain et durabilité
  • 2. Plan du travail : Partie I : définitions /concepts 1-Définitions de l’environnement /milieux … 2-Notion de l’environnement /l’environnement (hier / aujourd’hui 3-Classification des zones de l’environnement du globe terrestre, selon les conditions environnementales. 4- relation :(L’homme et son environnement)/l’environnement et l’architecture/habiter l’environnement. 5-les trois milieux (naturel. Artificiel et mixte) Partie II : contexte mondiale (photos .images….) 1-Limiter la zone choisis (situation : contextuelle et environnementale) 2-Décrire l’environnement de la zone choisis selon les critères (climat/les éléments naturels (faune, flore et eau) /nature des sols 3-Les conditions de vie dans la zone/l’homme et son environnement a travers le temps 4-l’architecture (type de constructions) de la zone 5-technique /matériaux de construction de la zone 6-analyse d’un exemple
  • 3. définitions d’environnement: Selon Larousse: - Ensemble des éléments objectifs (qualité de l'air, bruit, etc.) et subjectifs (beauté d'un paysage, qualité d'un site, etc.) constituant le cadre de vie d'un individu. -Atmosphère, ambiance, climat dans lequel on se trouve ; contexte psychologique, social : Un environnement politique particulièrement hostile. - Ensemble des éléments physiques, chimiques ou biologiques, naturels et artificiels, qui entourent un être humain, un animal ou un végétal, ou une espèce. Aussi: -Au Canada, l’environnement est l’ensemble des conditions naturelles ou artificielles (physiques, chimiques et biologiques) et culturelles (sociologiques) dans lesquelles les organismes vivants se développent (dont l’homme, les espèces animales et végétales). - En France, la définition s’y rapproche : l’environnement est défini comme l’ensemble des éléments (biotiques ou abiotiques) qui entourent un individu ou une espèce et dont certains contribuent directement à subvenir à ses besoins.
  • 4. Qu’est-ce qu’un climat ?  C’est l’ensemble des conditions atmosphériques et météorologiques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. le climat s’influence par la manière dont les rayons du soleil viennent toucher la Terre. • Près de l’équateur, le soleil apparaît le plus souvent très haut dans le ciel, les températures sont élevées. • Près des pôles, au Nord et au Sud, le soleil reste très bas dans le ciel, il n’apporte pas beaucoup de chaleur.
  • 5. - Notre globe est découpé en cinq zones climatiques : • Au Nord et au Sud, près de pôles, on trouve deux zones de climat polaire. • Entre ces deux zones, au Nord comme au Sud, on trouve un climat ni très froid, ni très chaud: le climat tempéré, • Près de l’équateur, entre le Tropique du Cancer (au Nord) et le Tropique du Capricorne (au Sud), on trouve un climat chaud
  • 6. Ils commencent à recenser les différentes espèces animales et végétales du monde connu qui s’étend progressivement. Le rôle de l’homme dans l’univers passe par 3 phase: 1- les naturalistes excluent l’homme de la nature 2- Les aménagements humains sont superflus et dangereux. 3- vivre en harmonie avec la nature. Avec la révolution industrielle, la nature est considérée comme , un outil exploitable pour ses ressources. On parle de . Les échanges des hommes et de leur environnement s’inscrivent dans un très court rayon. Le terme d’environnement réapparaît de l’anglais qui n’avait pas d’autre mot que le mot français de « milieu » pour désigner le cadre de vie. C’est l’étude des milieux naturels, les impacts de l’homme sur l’environnement et les actions engagées pour les réduire. L’environnement entre hier et aujourd'hui
  • 7. Classification des zones de l’environnement du globe terrestre Les zones climatiques du globe terrestre sont au nombre de 5 :
  • 8. Partie I : relation homme /environnement Qu'elle est la relation entre l'homme et l'environnement? Cette relation est très complexe. On peut percevoir l'environnement comme le complément de l'Homme, c'est tout ce qui nous entoure. Tout ce qui n'est pas l'Homme est l'environnement. L'Homme ne peut donc pas échapper à l'environnement, il doit faire avec ce double omniprésent. L'Homme agit sur l'environnement (utilisation des ressources naturelles) mais l'environnement agit en contrepartie sur l'Homme (effet de la pollution sur la santé). L'Homme et l'environnement sont donc en équilibre, c'est un équilibre dynamique, l'Homme prend à l'environnement, et l'environnement prend à l'Homme (la matière organique des morts par exemple). D'un point de vue extérieur, cela ressemblerait certainement à un suicide. Un point positif est la force de l'environnement qui s'adapte aux changements que lui impose et qui lui résistera à tout même à la disparition de l'Homme (l'inverse n'étant pas vrai). Le problème est qu'actuellement, l'Homme prend trop, et surtout trop mal. L'Homme ne détruit qu'une petite partie de l'environnement (qui est infiniment grand devant l'Homme) mais c'est précisément la partie dont l'Homme à besoin pour vivre, pour survivre (l'air le plus pollué est celui des villes les plus peuplés, la nourriture produite pour un grand nombre d'individu est la moins saine, etc.).
  • 9. Partie I : relation architecture/environnement la construction d’une architecture est achevée partie intégrante de l’environnement exposée aux conditions naturelles et climatiques Utilisation des ressources naturelles pour garantir le confort de l’utilisateur de l’espace Protéger l’homme des conditions climatiques Au moment ou la construction d’une architecture est achevée elle devienne partie intégrante de l’environnement comme un arbre ou un pierre elle exposé au même conditions naturelles et climatiques comme tout élément de la nature . Donc si cette architecture résiste face à ces contraintes et problèmes climatiques et puis elle a la capacité d’utiliser les ressources naturels pour garantir le confort de l’utilisateur ce l’espace, on peut l’appelé une architecture bioclimatique. Cette interaction entre l’architecture et l’environnement est issue à travers l’histoire afin que l’espace architectural puisse protéger l’homme des conditions climatiques base de différentes conception architecturales dont on peut citer par exemple la maison introvertis avec le patio centrale dans les régions de climat chaud ainsi les igloos en eskimo sans oublier l’importance des matériaux locaux utilisés dans ces différents cas c’est une conception environnemental en architectural .
  • 10. Partie I : relation habitat/environnement L'idée d'« habiter » implique les notions de stabilité et de durée (même si cette dernière est brève). La forme, l'aspect, la disposition des habitats divers, reflets des sociétés qui les ont édifiés, résultent de facteurs géographiques (climat, nature du sol, relief…) Il est en partie lié à l'environnement naturel, mais il dépend surtout d'une représentation du monde, que révèle plus l'organisation de l'espace que les techniques et les matériaux utilisés. en remarque la diversité au niveau d'habitat selon la diversité d'environnement comme: Habitats des climats chauds et sec: Dans les régions de climat chaud et sec, les écarts de température sont souvent très grands donc: les maisons sont serrées les unes contre les autres pour obtenir de l'ombre et diminuer la surface murale exposée au soleil . souvent en pierre, ou en terre. les murs et les toits épais petites ouvertures peu nombreuses. Une cour intérieure ombragée.
  • 11. Partie I : relation habitat/environnement Habitats des climats chauds et humide: Le climat chaud et humide se caractérise par un rayonnement intense, et l'inconfort dû à l'humidité augmente rapidement avec la chaleur. Il faut donc ventiler au maximum l’habitat et se procurer de l'ombre, mais une forte inertie thermique est inutile puisque la température varie peu. On trouve alors souvent des maisons en matériaux légers, bois, fibres végétales, roseau et bambou, avec peu ou pas de murs ; une bonne ventilation exige des formes longues et étroites ; un plancher surélevé et aéré Habitats des climats polaires: dans ce cas le type d'habitat sous forme de l'igloo, demi-sphérique, facilite l'écoulement des vents vil 'unique entrée est un tunnel incurvé. protégé par un mur bas de blocs de neige qui empêche des vent. olents. -Toutes les chambres de l'habitation sont reliées à la salle commune par un tunnel, pour éviter les déperditions de chaleur. -Dans le tunnel s'ouvrent des salles de transition où l'air se réchauffe. Le sol des chambres est surélevé pour profiter au maximum de l'air chaud.
  • 12. Partie I : les trois milieux Milieu naturel: Milieu naturel modifie: Définition : Ensemble des facteurs extérieurs qui agissent de façon permanente ou durable sur un animal, une plante, une biocénose et auxquels les organismes doivent être adaptés pour survivre et se perpétuer. L'ensemble des éléments de la nature (climat, sols, eaux, pentes, végétation, faune), présents et associés en un lieu et autour de lui, forme le milieu naturel de ce lieu.
  • 13. Partie I : les trois milieux Milieu artificiel: Milieu artificiel urbain: Comme les villes Milieu artificiel rurale: Comme les fermes
  • 14. Partie I : les trois milieux Milieu mixte:
  • 15. Partie II : la zone équatorial : 1-Limiter la zone choisis (situation : contextuelle et environnementale) 2-Décrire l’environnement de la zone choisis selon les critères (climat/les éléments naturels (faune, flore et eau) /nature des sols 3-Les conditions de vie dans la zone/l’homme et son environnement a travers le temps 4-l’architecture (type de constructions) de la zone 5-technique /matériaux de construction de la zone 6-analyse d’un exemple
  • 16. Partie II : la zone équatorial : La Zone équatorial Situation: Section de la surface de la Terre située entre:  La zone équatoriale est située entre les deux tropiques entre 0° et 30° de latitude nord et sud ( entre le tropique du cancer et le Tropique du Capricorne Au plus proche de l'Equateur ce climat se caractérise par une seule saison, de forte précipitations dont les maximums d'intensité sont aux équinoxes, ainsi une chaleur élevée quasiment constante tout l’année . La température moyenne est de 28°C c’est un climat chaude mais humide. La pression atmosphérique est toujours basse, les vents sont rare hormis quelque tornade est typhons liées à de faible pressions locales, les pluies sont presque quotidienne pour un total annuel d’environ 1755 mm . Les rayons solaires verticaux sont direct est il y fait donc chaud (plus de 20°C)
  • 17. Partie II : la zone équatorial : Zone equatorial La zone équatorial dans le cadre rouge. Caractéristiques Région: entre les 2 zones tempérées Passage du Soleil: Perpendiculaire, 180° au cercle de l’équateur Température moyenne Entre 5 et 20 Entre Température minimale 5°C T, maximale +35°C Durée du jour 12h 30/ 11 à 14 heures au 23,5 °N Climat Chaude et humide Végétation Forêts dense, humide, toujours verte Propriétés Températures extrêmes et forte précipitations
  • 18. Partie II : la zone équatorial : LE CLIMA: La zone chaude se situe entre le tropique du concert et le tropique du capricorne et englobe les zones équatoriales, la jungle, la savane et même désertiques. - La chaleur et l’humidité favorisent la vie végétale et animale. - Elle est caractérisée par la grande diversité d'espèces végétales (l’acajou et l’ébène) et d'animaux (des singes, des insectes, des oiseaux et des serpents). - La savane est une vaste plaine couverte d’herbe qui peuvent être très hautes. - Dans la savane habitent beaucoup d'animaux comme les girafes des zèbres les lions et les gazelles. - Le désert présente un paysage très varié - Il y a des espèces adaptées a la sècheresse : • Les cactus • Les animaux comme les chameaux la jungleLa savaneDésertique
  • 19. Partie II : la zone équatorial : - La végétation se distribue en fonction de la hauteur : les arbres les plus grands dépassent les 40 mètres de haut et ils empêchent que la lumière arrive aux plantes plus petites. - Savane et foret peu dense - Les herbes changent de couleurs en fonction de la saison elle sont vertes pendant la saison humide et jaunes pendant la saison sèche. - Entre les espèces végétale on peux nommer l’acacia et le baobab. - Pas de végétation sauf dans les oasis et les oueds - Le manque d’eau fais que la végétation et la faune soient très faible LA VEGETATION: La végétation de la jungleLa végétation tropicalLa végétation desertique
  • 20. Partie II : la zone équatorial : la faune Les sols ici sont caractéristiques des nuances climatiques. On note une pré domination de sols argileux latéritiques. Ces sols résultent de la décomposition des roches cristallines et sédimentaires sous l'effet des fortes températures et des précipitations abondantes. On note ici les sols ferrugineux et ferralitiques. On a également des sols à carapace sans arbre ni herbe appelés bowal. Elle est adaptée au milieu forestier. On note ainsi des animaux qui grimpent (des singes), qui trempent (les serpents) et qui volent (les oiseaux) ainsi que des petits rongeurs arboricoles. C'est le domaine de grands herbivores (buffles, antilopes, girafes, éléphants, rhinocéros...) Ce gibier attirent les grands carnivores (lions, hyènes, panthères, chacals...) On note également des oiseaux charognards. Les sols
  • 21. Partie II : la zone équatorial : Les hommes pratiquent essentiellement la culture vivrière (tubercules) et de rente (cacao, café, palmier à huile, hévéas, bananes). Ces activités principales sont complétées par la chasse, la pêche, la cueillette, le ramassage et l'élevage du petit bétail et la sculpture (artisanat). Ici les hommes pratiquent de l'agriculture céréalière (mil, sorgho...) Dans les vallées inondables d'Afrique et d'Asie des moussons on pratique de la riziculture inondée. Les populations de la zone tropicale pratiquent également l'élevage du gros bétail (bœufs, chevaux, moutons... et de l'artisanat. Certaines cultures de rente se sont également développées (coton, arachide). Le commerce y est également développé. En somme il ressort de la précédente analyse que dans la zone chaude (qui englobe les climats équatoriaux et tropicaux) la température s'augmente au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'équateur alors que les précipitations elles diminuent. Ce climat influence les activités des hommes qui s'y adaptent. MODE DE VIELes activités des hommes
  • 23. La Malaisie se trouve au cour de l'Asie du Sud-est, limitée par la Thaïlande au nord, Singapour et l'Indonésie au sud et les Philippines à l'est. Partie II : la zone équatorial (Malaysia) SITUATION GÉOGRAPHIQUE
  • 24. Elle comprend la Malaisie Péninsulaire et les états de Sabah et Sarawak sur la côte nord de l'île de Bornéo, séparés par la Mer de Chine Méridionale (650-950 km). La Malaisie Péninsulaire est traversée du nord au sud par des chaînes montagneuses à la forêt dense, avec de basses plaines côtières de chaque côté Partie II : la zone équatorial (Malaysia)
  • 25. Le pays a dépassé les 30 millions d’habitants en 2014. En moyenne à +2,6 % par an dans les années 1990, la croissance démographique est désormais d’environ +1,3 % par an (2015- 2017). Plus qu’une transition, le pays se rapproche des standards des pays les plus avancés. Partie II : la zone équatorial : Population et superficie La superficie total de la Malaisie est de 329750km² Classé 67 éme au monde
  • 26. Partie II : la zone équatorial :
  • 27. Situé près de l'équateur, le climat de la Malaisie est classé comme équatorial, étant chaud et humide toute l'année. Les précipitations moyennes sont de 250 centimètres (98 pouces) par an. La température moyenne est de 27 ° C (80,6 ° F). Le changement climatique est susceptible d'avoir un effet significatif sur la Malaisie, les niveaux et les précipitations, augmentant les risques d'inondation et conduisant à de grandes sécheresses. Partie II : équatorial : climat de la Malaisie Les côtes ont un climat ensoleillé, avec des températures comprises entre 23C) et 32C et des précipitations allant de 10 centimètres à 30 centimètres par mois. Les basses terres ont une température similaire, mais suivent une pluviométrie de précipitations distinctif et montrent des niveaux d'humidité très élevés Les hauts plateaux sont plus frais et plus humides et présentent une plus grande variation de température
  • 28. RESSOURCES NATURELLES ET EXPLOITATION DU SOL Bauxite ou minerai permettant la production d'aluminium. Le charbon est une roche sédimentaire exploitée dans des charbonnages Le minerai de fer est une roche contenant du fer orargent Partie II : la zone équatorial Etain
  • 29. La Malaisie est considérée comme une zone de méga diversité biologique. La flore est ainsi particulièrement riche au regard d'autres pays situés dans la zone intertropicale. Les montagnes, les forêts primaires, et récifs coralliens participent de cette grande biodiversité. La déforestation est importante, en particulier dans les territoires du Sarawak et du Sabah. Le Sabah abrite, entre autres, une Oléacée, Olea borneuses (nom vernaculaire Obah ou Mangkas), à Lahad Datu (Forêt de recherche du Silam), Ranau (Kulimpsiau-Bas) et Kulat (Labuan). Cette espèce occupe les flancs de collines et les sommets, sur des sols ultrabasiques. LA FLORE, LA FAUNE MALAISIENNE Partie II : la zone équatorial :
  • 30. La maison malaise a été conçue et construite en tenant compte de ces points : L’architecture malaisienne Partie II : la zone équatorial LAYOUT- La maison traditionnelle malaise est une maison en bois sur pilotis. Fondamentalement, il a une structure de poteau avec des murs en bois ou en bambou et un toit de chaume La potence en bois et la poutre reposent sur une fondation en pierre et les piliers qui s'élèvent du sol continuent à traverser le premier étage pour supporter le reste du bâtiment. Structures construites sur pilotis, qui permettent une brise de ventilation croisée sous l’habitation pour rafraîchir la maison tout en atténuant les effets de l'inondation occasionnelle. Les toits à haute pente et les grandes fenêtres permettent non seulement une ventilation transversale, mais sont également sculptés avec des motifs organiques complexes Les maisons traditionnelles à Negeri Sembilan ont été construites en bois dur et entièrement exemptes de clous. Elles sont construites à l'aide de poutres, qui sont maintenues ensemble par des coins.
  • 31. Un bel exemple de ce type d'architecture peut être vu dans le vieux palais de Seri Menanti à Negeri Sembilan, qui a été construit vers 1905. Le magnifique palais de cinq étages, le Sri Menanti, fut construit en 1902 pour remplacer le palais traditionnel, qui fut rasé en 1875 par des soldats britanniques pendant la guerre de Sungai Ujong. Conçu et construit par deux artisans locaux et menuisiers, Tukang Kahar et Tukang Taib, le palais en bois ou «Istana Lama» (ancien palais) a été construit à l'origine sans l'utilisation d'un seul clou ou vis, et l'ensemble a été achevé en 1908.
  • 32. •Construit entièrement en bois de feuillus extrait de la forêt, le bâtiment comprend 99 piliers. •Le front a un long balcon venteux et les piliers principaux atteignent la tour centrale supérieure à environ 21m de haut. Ce bâtiment est probablement la plus haute structure traditionnelle tout en bois existant dans le monde. •Le palais fut la résidence officielle de la famille royale Negeri Sembilan jusqu'en 1931. Il abrite maintenant le Musée royal .. •Le complexe est souvent le lieu et le sujet d'étude et de recherche parmi les étudiants et les professionnels de l'architecture et des arts traditionnels malais. 99 piliers dénotent les 99 guerriers des différents clans unis de l'état, avec les piliers sculptés dans les motifs complexes de la fleur d'or malais. Il est actuellement en cours d'examen en tant que site du patrimoine mondial de l'UNESCO
  • 33. AVANTAGES D'UN PLANCHER ÉLEVÉ SONT: • L'utilisation d'échasses permet au bâtiment de mieux fonctionner avec le terrain naturel, lorsqu'il s'agit de créer un plancher plat. • Dans les zones basses et sujettes aux inondations, les habitations surélevées ne seront pas sérieusement affectées par les inondations soudaines. • Le plancher surélevé offre également aux occupants un niveau accru d'intimité, car il n'y a pas de connexion visuelle directe au niveau des yeux depuis les rues. • Les niveaux de confort thermique interne sont augmentés à mesure que la chaleur directe du sol est diffusée et le niveau élevé optimise la possibilité pour les intérieurs d'être ventilés naturellement avec les brises de terre. MATÉRIAUX - La construction légère de la maison malaise avec une masse minimale et beaucoup de vides, utilisant des matériaux de faible capacité thermique et d'isolation élevée, est la plus appropriée pour le confort thermique dans le climat. Le bois, le bambou et attap utilisés ont de bonnes propriétés isolantes et ils conservent ou conduisez peu de chaleur dans le bâtiment.
  • 34. OVERHANGS ET ZONES VERTICALES EXPOSÉES - Le rayonnement solaire est efficacement contrôlé par le toit de la grande maison malaise au toit de chaume avec de grands surplombs. Les grands surplombs qui fournissent une bonne ombrage offrent également une bonne protection contre la pluie battante. Ils permettent également de laisser les fenêtres ouvertes la plupart du temps pour la ventilation, même pendant la pluie. Les murs de la maison sont bas, réduisant ainsi efficacement les zones verticales de la maison exposées au rayonnement solaire. Les murs bas facilitent également la tâche d'ombrage. La maison malaise est également conçue pour contrôler l'exposition directe à la chaleur de la lumière directe du soleil. ORIENTATION - Traditionnellement, de nombreuses maisons malaises sont orientées pour faire face à la Mecque pour des raisons religieuses. Cette orientation est-ouest de la maison réduit l'exposition de la maison au rayonnement solaire direct.
  • 35. VENTILATION Il existe de nombreuses caractéristiques dans la maison malaise traditionnelle qui visent à fournir une ventilation efficace. Ceci est démontré par les nombreux vides du bâtiment dans ses fenêtres, ses grilles de ventilation et ses panneaux; le fond ouvert et guindé; et ses intérieurs ouverts avec des partitions minimales. VENTILATION AU NIVEAU DU CORPS- Les fenêtres sont abondantes dans la maison malaise et puisque le niveau du corps est la zone la plus vitale pour la ventilation, des fenêtres entièrement ouvrantes sont utilisées. VENTILATION SUR LES ESPACES DE TOITURE - L'extrémité en forme de voile (pignon) du toit est utilisée pour piéger et diriger l'air afin de ventiler l'espace du toit.
  • 36. Conclusion On conclu que les écosystèmes tropicaux ont des taux beaucoup plus élevés de diversification car ils abritent une biodiversité réellement extraordinaire dans tout les domaines