SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
Dieppe
9VENDREDI 3 MAI 2013LES INFORMATIONS DIEPPOISES -
En matière de tourisme?
Je vais reprendre l’une des phrases choc qui avait été dite par
Sébastien Jumel lors de la dernière campagne municipale: « Je ne
veux pas transformer Dieppe en une station pour culs bronzés
parisiens ». Eh bien moi, « les culs bronzés parisiens », je les
accepte et j’en veux bien (rire). Le tourisme est une activité qui n’est
pas délocalisable, nous avons un potentiel exceptionnel, une posi-
tion idéale entre Paris et l’Angleterre, une marque: La Normandie…
Notre projet est en train d’être élaboré: il faut une structuration
de la filière au niveau de l’agglomération. Mais quand je dis agglo-
mération, c’est l’ensemble du pays dieppois et pas seulement
Dieppe-Maritime. C’est au moins 100 000 habitants. Tous les
acteurs doivent profiter des atouts du pays dieppois.
Il faut valoriser aussi l’office du tourisme. Je suis d’ailleurs inquiet
de la tournure que ça prend à Dieppe-Maritime. Je ne suis pas sûr
que c’est un bon choix de reprendre en régie directe la gestion de
l’office du tourisme. Je crois plus en une gestion souple en EPCI,
un établissement public à caractère commercial et industriel. Nous
devons travailler aussi l’accueil avec les commerces et revoir les horai-
res d’ouverture.
Quelle sera votre politique sportive?
Je suis dans l’opposition, mais je reconnais que les investissements
faits sous ce mandat en matière de politique sportive ont permis
d’avoir un dojo, une salle de boxe, une salle d’escrime… c’est
très bien. Tout n’est pas rose: on a les vestiaires de l’ES Janval qui
coûtent 1,7 million d’euros et qu’on ne peut toujours pas utiliser.
Moi, je suis attentif à ce que le sport ait une vocation sociale.
Je pense qu’il faudra mettre l’accent sur tous les sports qui parti-
cipent à la croissance et au développement des jeunes en matière
physique. Il y a un autre axe de travail: c’est une politique spor-
tive au niveau de l’Agglo Dieppe-Maritime. Nous manquons dans
cette ville d’une salle omnisports, tout le monde est d’accord mais
aujourd’hui, il faut passer des études à la réalisation.
Enfin, la Ville doit continuer à soutenir le FC Dieppe. L’équipe
fanion fait briller Dieppe, le club doit obtenir les financements
pour se maintenir en CFA. Et si demain d’autres équipes ou spor-
tifs font briller Dieppe et font parler de la ville, alors il faudra les
soutenir à leur juste valeur.
Les Dieppois paient deux fois plus d’impôts que les
habitants des communes alentours. Si vous êtes élu maire,
que comptez-vous faire pour diminuer les impôts?
La pression fiscale est réelle à Dieppe. Aujourd’hui, un Dieppois
paie environ 100 euros de plus qu’il y a cinq ans. La pression fis-
cale est passée de 453 euros par habitant en 2007 à 547 euros par
habitant en 2012. Elle se remarque de façon très importante au
niveau du foncier. Il est 65 % plus élevé que dans les communes
de la même strate démographique sur le plan national.
Ces impôts ont augmenté contrairement à ce que dit le maire.
Les taux d’imposition n’ont pas bougé, mais la taxe sur les ordu-
res ménagères a augmenté de 53 %! De 6,73 %, elle est passée
à 14 %. Tous les Dieppois ont subi cette augmentation. La taxe
foncière est payée par le propriétaire, mais la taxe sur l’enlèvement
des ordures ménagères est payée par tous les ménages.
Comment les baisser? La première décision sera de faire un
audit financier de la ville de façon à voir dans quelle perspective
nous pouvons baisser les impôts. Il faudra que ce soit durable sur
l’ensemble du mandat et que ce soit un signe et un symbole pour
attirer de nouvelles entreprises et des habitants. Qui dit baisse
des impôts, dit baisse des recettes. Nous gagnerons en diminuant
les dépenses de fonctionnement de la Ville, notamment en dimi-
nuant du personnel dans le cadre des efforts de mutualisation à
faire et dans d’autres domaines.
Le budget, aujourd’hui, montre que nous avons des dépenses
de personnel qui sont de 135 euros plus élevés que des villes de
la même strate. Nous en sommes à 831 euros par habitant en
dépense de personnel. Et si nous prenons les dépenses de fonc-
tionnement plus globalement, elles sont 413 euros plus élevées à
Dieppe que dans les autres villes. Je sais qu’il y a plus d’actions socia-
les à Dieppe qu’ailleurs. Pour autant, atteindre des chiffres élevés
comme cela, c’est inacceptable et ça fait fuir les habitants. Il faut
envoyer un signe fort: ce sera la réduction des impôts.
Allez vous maintenir la tarification de la cantine scolaire
à Dieppe telle qu’elle existe aujourd’hui, à savoir la
gratuité pour les familles les plus défavorisées?
La collectivité doit venir en aide auprès de ceux qui ont le plus
de difficultés et je ne vois pas au nom quoi nous devrions revenir
sur cette tarification, surtout en cette période de crise. Encore
faut-il qu’elle soit appliquée à ceux qui en ont réellement besoin.
C’est tout le problème du suivi de l’aide sociale. Il ne faut pas
maintenir l’aide sociale comme étant quelque chose d’acquis défi-
nitivement.
Les relations entre Alain Le Vern, président du port, et
Sébastien Jumel, le maire, sont très difficiles alors qu’ils
sont tous les deux de gauche. Comment travaillerez-vous
avec Alain Le Vern?
Le conflit haineux entre Sébastien Jumel et Alain Le Vern est de
mauvais augure pour le développement économique de la ville de
Dieppe. Nous ne pouvons pas continuer comme ça, ces deux per-
sonnes ne se disent même pas bonjour sur une manifestation offi-
cielle. Ils ne sont pas capables de se mettre autour d’une table pour
évoquer la domanialité, la vente de poisson aux Barrières, la zone
industrialo-portuaire, le pont Colbert… Ce sont des sujets d’affron-
tement stérile. Personnellement, je n’ai de conflit personnel, ni avec
Alain Le Vern, ni avec Sébastien Jumel, mais j’imagine que ce sera
plus facile pour Alain Le Vern de travailler avec moi qu’avec le
maire actuel sur le développement du port.
Après la suppression de 553 postes d’enseignants en
Seine-Maritime ces dix dernières années, les premières vic-
times ont été les élèves en difficulté (aucun Rased complet
à Dieppe) et les élèves en difficulté (20 AVS manquent dans
les écoles dieppoises). Comment comptez-vous aider les élè-
ves à réussir leur scolarité afin qu’ils puissent réussir leur sco-
larité et s’intégrer dans la vie active?
En Seine-Maritime, il est annoncé 50 fermetures et une trentaine
d’ouvertures de classes. Si Dieppe n’a que des fermetures, c’est
parce que Dieppe perd des habitants. A l’école Jules-Ferry par
exemple, l’établissement a perdu une cinquantaine d’élèves en
cinq ans, pour autant il n’y a pas eu une seule fermeture.
La brutalité comptable que dénonce un certain nombre de syn-
dicats et politiques qui se font forts de se faire de la popularité sur
le sujet, n’est pas forcément le seul critère pour adapter le nom-
bre de classes au nombre d’élèves. En l’occurrence, ce n’est pas
forcément non plus un gage de réussite scolaire puisqu’on s’est
aperçu que dans cette même école où il y avait 18 enfants par classe
en moyenne, le nombre de redoublement a fortement augmenté.
C’est toujours dommage de supprimer des aides comme les
AVS ou les Rased, mais le gouvernement gère en fonction des
moyens qui sont les siens. Le principal problème, ce n‘est pas
celui-ci. Dieppe a perdu 200 élèves en cinq ans et le maintien des
classes n’est pas possible financièrement.
Je trouve étonnant que le président du port ait pris la décision
de ne pas rénover le pont. Les Dieppois ne sont pas au courant des
coûts des différentes études. Il y en a trois: soit la réparation du
pont actuel, soit un nouveau pont équivalent, soit un tout autre
pont. Si la rénovation du pont Colbert coûte plus cher comme l’af-
firme Alain Le Vern, dans ce cas, il doit présenter les chiffres aux
Dieppois pour qu’ils puissent se faire une idée.
Le choix doit se faire sur trois critères: que l’on soit le moins long-
temps coupé de Neuville, que le coût soit le moins cher possible
et prendre en compte un certain attachement des Dieppois à leur
pont.
En décembre, j’ai envoyé un questionnaire aux Dieppois et les
réponses continuent à arriver. Pour l’instant, je constate que la moi-
tié des gens qui ont répondu considèrent qu’il faut le restaurer et
25 % pensent qu’il faut le remplacer à l’identique.
Personnellement, je suis attaché au pont Colbert dans sa forme
actuelle. C’est encore un sujet qui est traité sans concertation
avec les Dieppois et la décision est prise tout simplement dans le
bureau du président du syndicat mixte du port de Dieppe, je
trouve ça inquiétant. Je le déplore. Alain Le Vern pourrait faire un
grand exercice de démocratie locale en mettant tout sur la table.
Serez-vous le défenseur du pont Colbert dans sa forme
actuelle? Réparation ou remplacement?
Et pour les nouvelles technologies?
Si nous voulons attirer des entreprises, des habitants, il faut
l’accessibilité au très haut débit, c’est-à-dire 100 gigas. Le porteur
de ce projet très important doit être l’agglo Dieppe-Maritime,
l’instance qui coordonne le développement économique.
Que comptez-vous faire du projet de Dieppe-Sud ? Un
nouveau retrait ou continuer sur la même longueur d’onde
que Sébastien Jumel?
Un retrait, j’aimerais bien mais je crains qu’il ne soit trop tard.
(…) Il faut des logements avec de la mixité sociale, c’est-à-dire des
logements locatifs, des logements sociaux, des logements en
accession à la propriété. Il faut aussi qu’il puisse s’y développer une
activité économique et compatible avec le développement de
cette zone. L’implantation d’un cinéma multiplex pourrait être
aussi une bonne piste. Puisque Sébastien Jumel ne cesse de dire
que « la ville appartient à tous ses habitants », je l’invite à atten-
dre les élections pour que les Dieppois tranchent, projet contre pro-
jet pour Dieppe-Sud. Sébastien Jumel ne propose qu’un déména-
gement du territoire avec 14000 mètres carrés de bureau pour la
caisse d’allocations familiales.
Alors que les bruits les plus alarmants courent sur le lien
transmanche, dites-nous ce que vous pensez de l’avenir de
la ligne Dieppe - Newhaven?
Sombre! Sombre, si j’en crois les déclarations du conseil géné-
ral. Sur les faits, Edouard Leveau et Charles Revet ont sauvé le trans-
manche. Aujourd’hui, alors que la gauche est au pouvoir sur l’en-
semble des échelons du territoire, la ligne transmanche est menacée.
Le conseil général considère que c’est coûteux, c’est vrai, c’est
18 millions d’euros, mais cette ligne est vitale pour Dieppe. A titre
de comparaison, on ne se pose jamais la question de savoir si une
route est rentable ou pas. Transmanche, c’est 600 emplois, deux
tiers du remplissage du centre d’affaires, c’est 50 % des recettes
du port, c’est deux tiers du tonnage du port. Comment sauver la
ligne?
Je réitère l’appel à Alain Le Vern, président du port de Dieppe,
pour qu’il mette à disposition du port et de la ligne transmanche
les moyens financiers de la Région pour rentrer un peu plus dans
le financement de cette ligne. Qu’il utilise ses marges de manœu-
vres financières importantes pour ce sujet d’intérêt général. J’es-
père qu’il ne le fera pas dans un sens purement électoral. C’est
maintenant qu’il doit dire si oui ou non la Région s’engage et ne
pas arriver dans quelques mois, juste avant les élections munici-
pales, comme un sauveur de la ligne transmanche pour servir les
intérêts du Parti socialiste.
L’Agglo peut également mettre un peu plus, pourquoi pas la Ville
également, mais je n’imagine pas une seule seconde Dieppe sans
sa ligne transmanche.
Quelle sera votre politique de stationnement en centre-
ville?
Aujourd’hui, c’est l’incohérence et le non-sens. Le parking de
la Rotonde est redevenu gratuit à côté du parking payant des
Bains, le parking du centre Jean-Renoir va passer en payant, la muni-
cipalité prévoit de réaliser un souterrain devant la mairie… Cette
politique de stationnement intègre la construction d’un parking
payant en silo près de la gare. Nous nous y opposons.
Moi je pense que dans une ville de 36000 habitants, il faut
faire en sorte de créer un pôle de stationnement de dissuasion et
gratuit. Ça évitera les problèmes de circulation que Dieppe connaît
chaque samedi ou jour de manifestation. Ce pôle de dissuasion doit
se trouver près des gares et la future entrée de ville par la RN 27.
Pensez-vous que la ville de Dieppe est une ville propre?
C’est un sujet du quotidien et qui met en œuvre le civisme des
Dieppois eux-mêmes. Ça ne suffit pas toujours. Dans ces cas-là,
il faudrait peut-être remettre en marche les motocrottes non uti-
lisées. Il y a une réflexion aussi à amener sur la voirie.
Je regrette que la municipalité n’ait pas mis les moyens suffisants
pour qu’un plan pluriannuel d’investissements qui soit aussi impor-
tant que celui qui avait été mis en place sous la mandature
d’Edouard Leveau, soit mis en place.
Si vous êtes élu maire de Dieppe, célébrerez-vous les
mariages entre deux personnes de même sexe?
Je suis favorable à une union civile pour les couples homo-
sexuels avec l’élargissement des droits, notamment en matière
patrimoniale. Pour autant, j’ai manifesté contre la loi Taubira à deux
reprises; je trouve qu’on ne peut pas faire une loi avec des impli-
cations aussi importantes sur l’affiliation sans véritable débat. Le
gouvernement n’a pas entendu les manifestants, il les a même ridi-
culisés. Si on ouvre aujourd’hui le mariage homosexuel, on ouvrira
demain la GPA et la PMA au nom de l’égalité.
Cela dit, Dieppe n’est pas en dehors de la République et Dieppe
appliquera la loi dans le cadre du mariage pour tous.
Ça veut dire que si vous êtes maire de Dieppe l’année
prochaine, vous êtes prêt à célébrer personnellement des
mariages entre deux personnes de même sexe?
L’équipe municipale célébrera les mariages et fera en sorte que
Dieppe respecte la loi.
Mariage pour tous:
« Dieppe n’est pas en dehors de
la République et appliquera la loi »
Transmanche:
« Alain Le Vern doit dire maintenant
si la Région est prête à investir »
En matière d’enseignement supérieur?
Je suis totalement d’accord avec Sébastien Jumel. C’est dom-
mageable de voir disparaître des BTS. Nous devons développer des
filières supérieures courtes en liaison avec le développement éco-
nomique local comme l’énergie ou l’agroalimentaire. Je m’étonne
aussi qu’on entende plus parler du projet d’une école d’ingénieur
dans les cartons du précédent gouvernement.
André Gautier a été interviewé dans nos locaux.
Interview réalisé par la rédaction.

Contenu connexe

Tendances

Nieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour Jette
Nieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour JetteNieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour Jette
Nieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour JetteSven Gatz
 
Programme en Or ETSC
Programme en Or ETSCProgramme en Or ETSC
Programme en Or ETSCTadeus3322
 
Les mensonges, ça suffit !
Les mensonges, ça suffit !Les mensonges, ça suffit !
Les mensonges, ça suffit !UPC Châtillon
 
Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014
Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014
Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014Département du Jura
 
La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)
La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)
La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)La Drôme Le Département
 
Ush 12 questions maires
Ush 12 questions mairesUsh 12 questions maires
Ush 12 questions mairesElisabeth Gras
 
Schéma départemental des services aux familles de la Drôme
Schéma départemental des services aux familles de la DrômeSchéma départemental des services aux familles de la Drôme
Schéma départemental des services aux familles de la DrômeLa Drôme Le Département
 
4 page de campagne
4 page de campagne4 page de campagne
4 page de campagneToma Miel
 
ANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité Angevine
ANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité AngevineANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité Angevine
ANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité AngevineTeamAngers
 
[Livre blanc] PDE, laissez-vous guider !
[Livre blanc] PDE, laissez-vous guider ![Livre blanc] PDE, laissez-vous guider !
[Livre blanc] PDE, laissez-vous guider !Athlon France
 
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressed
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressedFrédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressed
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressedDominique Gayraud
 
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017Dominique Gayraud
 
Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020
Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020
Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020Alain Dejour
 
motoco inside
motoco insidemotoco inside
motoco insidemotoco
 
Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)
Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)
Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)NathanFabbro
 

Tendances (19)

Nieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour Jette
Nieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour JetteNieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour Jette
Nieuwe ideeën voor Jette - De nouvelles idées pour Jette
 
Drôme Magazine -N°126
Drôme Magazine -N°126Drôme Magazine -N°126
Drôme Magazine -N°126
 
Apocalypse
ApocalypseApocalypse
Apocalypse
 
Programme en Or ETSC
Programme en Or ETSCProgramme en Or ETSC
Programme en Or ETSC
 
Les mensonges, ça suffit !
Les mensonges, ça suffit !Les mensonges, ça suffit !
Les mensonges, ça suffit !
 
Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014
Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014
Dossier sur la réforme territoriale dans le Jura - Juramag n°20 - juillet 2014
 
La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)
La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)
La Drôme - Le Magazine n°10 (janvier-mars 2022)
 
Ush 12 questions maires
Ush 12 questions mairesUsh 12 questions maires
Ush 12 questions maires
 
Doc campagne
Doc campagneDoc campagne
Doc campagne
 
Schéma départemental des services aux familles de la Drôme
Schéma départemental des services aux familles de la DrômeSchéma départemental des services aux familles de la Drôme
Schéma départemental des services aux familles de la Drôme
 
4 page de campagne
4 page de campagne4 page de campagne
4 page de campagne
 
ANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité Angevine
ANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité AngevineANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité Angevine
ANGERS DANGER : L'autre bilan de la Municipalité Angevine
 
[Livre blanc] PDE, laissez-vous guider !
[Livre blanc] PDE, laissez-vous guider ![Livre blanc] PDE, laissez-vous guider !
[Livre blanc] PDE, laissez-vous guider !
 
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressed
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressedFrédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressed
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017.compressed
 
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017
Frédérique macarez maire de saint quentin médias locaux 2016,2017
 
Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020
Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020
Saint-Brieuc-Agglomeration - La plateforme projet pour 2014-2020
 
Rapport d'activité 2015
Rapport d'activité 2015Rapport d'activité 2015
Rapport d'activité 2015
 
motoco inside
motoco insidemotoco inside
motoco inside
 
Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)
Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)
Programme 2020 - Imagine Epinay (v.6)
 

En vedette

En vedette (15)

Teorias implicitass
Teorias implicitassTeorias implicitass
Teorias implicitass
 
stick qualification
stick qualificationstick qualification
stick qualification
 
Martin
MartinMartin
Martin
 
swiss2 qualification
swiss2 qualificationswiss2 qualification
swiss2 qualification
 
Captioning windows media
Captioning windows mediaCaptioning windows media
Captioning windows media
 
Presentasjon1
Presentasjon1Presentasjon1
Presentasjon1
 
Infographics - Social Media and Email
Infographics - Social Media and EmailInfographics - Social Media and Email
Infographics - Social Media and Email
 
Watch f1 canada gp montreal 2015
Watch f1 canada gp montreal 2015Watch f1 canada gp montreal 2015
Watch f1 canada gp montreal 2015
 
Andamiocompu 1°i hernandez gonzalez cristian alexis
Andamiocompu 1°i hernandez gonzalez cristian alexisAndamiocompu 1°i hernandez gonzalez cristian alexis
Andamiocompu 1°i hernandez gonzalez cristian alexis
 
Fema
FemaFema
Fema
 
Q
QQ
Q
 
Be good and eat sail 1158003
Be good and eat sail 1158003Be good and eat sail 1158003
Be good and eat sail 1158003
 
Raio de Luz
Raio de LuzRaio de Luz
Raio de Luz
 
Mapa conceptual CARLOS M MARTINEZ
Mapa conceptual CARLOS M MARTINEZMapa conceptual CARLOS M MARTINEZ
Mapa conceptual CARLOS M MARTINEZ
 
Para los videos de you tube
Para los videos de you tubePara los videos de you tube
Para los videos de you tube
 

Similaire à Interview A. Gautier suite

Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4Sebvad
 
Journal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénardJournal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénardAlainBenard
 
L'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les Echos
L'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les EchosL'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les Echos
L'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les EchosLogicités
 
Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2
Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2
Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2Marc de Moulliac
 
Echo de chatillon juin 2013
Echo de chatillon juin 2013Echo de chatillon juin 2013
Echo de chatillon juin 2013UPC Châtillon
 
172 lettre du maire janvier bis 2013
172   lettre du maire janvier bis 2013172   lettre du maire janvier bis 2013
172 lettre du maire janvier bis 2013marseille13avenir
 
165 lettre du maire septembre 2012
165   lettre du maire septembre 2012165   lettre du maire septembre 2012
165 lettre du maire septembre 2012Jean-Luc Espinasse
 
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...CWEHF
 
La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15
La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15
La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15LaChapelleStLuc
 
Lurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidats
Lurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidatsLurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidats
Lurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidatsMarc Arazi
 
Echo de chatillon octobre 2011
Echo de chatillon   octobre 2011Echo de chatillon   octobre 2011
Echo de chatillon octobre 2011UPC Châtillon
 
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...Jeremy ABDILLA
 
Projet Saint Jean de Luz 2014 2020
Projet Saint Jean de Luz 2014 2020Projet Saint Jean de Luz 2014 2020
Projet Saint Jean de Luz 2014 2020EmileAmaro
 
Article l'expansion
Article l'expansionArticle l'expansion
Article l'expansionLogicités
 
Cahier d'acteur du Parti de Gauche
Cahier d'acteur du Parti de GaucheCahier d'acteur du Parti de Gauche
Cahier d'acteur du Parti de GaucheFrédéric GASNIER
 

Similaire à Interview A. Gautier suite (20)

17 id-221113
17 id-22111317 id-221113
17 id-221113
 
Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4
 
Journal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénardJournal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénard
 
Doc campagne
Doc campagneDoc campagne
Doc campagne
 
Doc campagne
Doc campagneDoc campagne
Doc campagne
 
Compte-rendu Ivry Port
Compte-rendu Ivry PortCompte-rendu Ivry Port
Compte-rendu Ivry Port
 
L'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les Echos
L'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les EchosL'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les Echos
L'étalement urbain, une hérésie - article Cercle Les Echos
 
Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2
Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2
Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2
 
Echo de chatillon juin 2013
Echo de chatillon juin 2013Echo de chatillon juin 2013
Echo de chatillon juin 2013
 
172 lettre du maire janvier bis 2013
172   lettre du maire janvier bis 2013172   lettre du maire janvier bis 2013
172 lettre du maire janvier bis 2013
 
165 lettre du maire septembre 2012
165   lettre du maire septembre 2012165   lettre du maire septembre 2012
165 lettre du maire septembre 2012
 
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
 
La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15
La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15
La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°15
 
Lurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidats
Lurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidatsLurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidats
Lurbanisme a-nogent-vu-par-les-7-candidats
 
Echo de chatillon octobre 2011
Echo de chatillon   octobre 2011Echo de chatillon   octobre 2011
Echo de chatillon octobre 2011
 
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
 
Projet Saint Jean de Luz 2014 2020
Projet Saint Jean de Luz 2014 2020Projet Saint Jean de Luz 2014 2020
Projet Saint Jean de Luz 2014 2020
 
Voeux 2014
Voeux 2014Voeux 2014
Voeux 2014
 
Article l'expansion
Article l'expansionArticle l'expansion
Article l'expansion
 
Cahier d'acteur du Parti de Gauche
Cahier d'acteur du Parti de GaucheCahier d'acteur du Parti de Gauche
Cahier d'acteur du Parti de Gauche
 

Plus de Informations dieppoises (15)

29102015103820
2910201510382029102015103820
29102015103820
 
Plaquette information exercice penly
Plaquette information exercice penlyPlaquette information exercice penly
Plaquette information exercice penly
 
Communiqué de presse de Jean Beaufils, ancien député de Dieppe
Communiqué de presse de Jean Beaufils, ancien député de DieppeCommuniqué de presse de Jean Beaufils, ancien député de Dieppe
Communiqué de presse de Jean Beaufils, ancien député de Dieppe
 
Coupon abonnement Informations dieppoises Coupe du Monde de rugby 2015
Coupon abonnement Informations dieppoises Coupe du Monde de rugby 2015Coupon abonnement Informations dieppoises Coupe du Monde de rugby 2015
Coupon abonnement Informations dieppoises Coupe du Monde de rugby 2015
 
Lettre NMR à Pascal Martin
Lettre NMR à Pascal MartinLettre NMR à Pascal Martin
Lettre NMR à Pascal Martin
 
Animations partenaires solitaire 2015
Animations partenaires solitaire 2015Animations partenaires solitaire 2015
Animations partenaires solitaire 2015
 
Alpinerelance
AlpinerelanceAlpinerelance
Alpinerelance
 
Vdd gratuité des transports en commun
Vdd   gratuité des transports en communVdd   gratuité des transports en commun
Vdd gratuité des transports en commun
 
Etude Insee Dieppe
Etude Insee DieppeEtude Insee Dieppe
Etude Insee Dieppe
 
Les Informations dieppoises - Interview Stéphane Mauger (FN) Municipales 1
Les Informations dieppoises - Interview Stéphane Mauger (FN) Municipales 1Les Informations dieppoises - Interview Stéphane Mauger (FN) Municipales 1
Les Informations dieppoises - Interview Stéphane Mauger (FN) Municipales 1
 
16 id-221113
16 id-22111316 id-221113
16 id-221113
 
16 id-221113
16 id-22111316 id-221113
16 id-221113
 
Interview B Brebion 1
Interview B Brebion 1Interview B Brebion 1
Interview B Brebion 1
 
Interview A. Gautier
Interview A. GautierInterview A. Gautier
Interview A. Gautier
 
08 id-030513
08 id-03051308 id-030513
08 id-030513
 

Interview A. Gautier suite

  • 1. Dieppe 9VENDREDI 3 MAI 2013LES INFORMATIONS DIEPPOISES - En matière de tourisme? Je vais reprendre l’une des phrases choc qui avait été dite par Sébastien Jumel lors de la dernière campagne municipale: « Je ne veux pas transformer Dieppe en une station pour culs bronzés parisiens ». Eh bien moi, « les culs bronzés parisiens », je les accepte et j’en veux bien (rire). Le tourisme est une activité qui n’est pas délocalisable, nous avons un potentiel exceptionnel, une posi- tion idéale entre Paris et l’Angleterre, une marque: La Normandie… Notre projet est en train d’être élaboré: il faut une structuration de la filière au niveau de l’agglomération. Mais quand je dis agglo- mération, c’est l’ensemble du pays dieppois et pas seulement Dieppe-Maritime. C’est au moins 100 000 habitants. Tous les acteurs doivent profiter des atouts du pays dieppois. Il faut valoriser aussi l’office du tourisme. Je suis d’ailleurs inquiet de la tournure que ça prend à Dieppe-Maritime. Je ne suis pas sûr que c’est un bon choix de reprendre en régie directe la gestion de l’office du tourisme. Je crois plus en une gestion souple en EPCI, un établissement public à caractère commercial et industriel. Nous devons travailler aussi l’accueil avec les commerces et revoir les horai- res d’ouverture. Quelle sera votre politique sportive? Je suis dans l’opposition, mais je reconnais que les investissements faits sous ce mandat en matière de politique sportive ont permis d’avoir un dojo, une salle de boxe, une salle d’escrime… c’est très bien. Tout n’est pas rose: on a les vestiaires de l’ES Janval qui coûtent 1,7 million d’euros et qu’on ne peut toujours pas utiliser. Moi, je suis attentif à ce que le sport ait une vocation sociale. Je pense qu’il faudra mettre l’accent sur tous les sports qui parti- cipent à la croissance et au développement des jeunes en matière physique. Il y a un autre axe de travail: c’est une politique spor- tive au niveau de l’Agglo Dieppe-Maritime. Nous manquons dans cette ville d’une salle omnisports, tout le monde est d’accord mais aujourd’hui, il faut passer des études à la réalisation. Enfin, la Ville doit continuer à soutenir le FC Dieppe. L’équipe fanion fait briller Dieppe, le club doit obtenir les financements pour se maintenir en CFA. Et si demain d’autres équipes ou spor- tifs font briller Dieppe et font parler de la ville, alors il faudra les soutenir à leur juste valeur. Les Dieppois paient deux fois plus d’impôts que les habitants des communes alentours. Si vous êtes élu maire, que comptez-vous faire pour diminuer les impôts? La pression fiscale est réelle à Dieppe. Aujourd’hui, un Dieppois paie environ 100 euros de plus qu’il y a cinq ans. La pression fis- cale est passée de 453 euros par habitant en 2007 à 547 euros par habitant en 2012. Elle se remarque de façon très importante au niveau du foncier. Il est 65 % plus élevé que dans les communes de la même strate démographique sur le plan national. Ces impôts ont augmenté contrairement à ce que dit le maire. Les taux d’imposition n’ont pas bougé, mais la taxe sur les ordu- res ménagères a augmenté de 53 %! De 6,73 %, elle est passée à 14 %. Tous les Dieppois ont subi cette augmentation. La taxe foncière est payée par le propriétaire, mais la taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères est payée par tous les ménages. Comment les baisser? La première décision sera de faire un audit financier de la ville de façon à voir dans quelle perspective nous pouvons baisser les impôts. Il faudra que ce soit durable sur l’ensemble du mandat et que ce soit un signe et un symbole pour attirer de nouvelles entreprises et des habitants. Qui dit baisse des impôts, dit baisse des recettes. Nous gagnerons en diminuant les dépenses de fonctionnement de la Ville, notamment en dimi- nuant du personnel dans le cadre des efforts de mutualisation à faire et dans d’autres domaines. Le budget, aujourd’hui, montre que nous avons des dépenses de personnel qui sont de 135 euros plus élevés que des villes de la même strate. Nous en sommes à 831 euros par habitant en dépense de personnel. Et si nous prenons les dépenses de fonc- tionnement plus globalement, elles sont 413 euros plus élevées à Dieppe que dans les autres villes. Je sais qu’il y a plus d’actions socia- les à Dieppe qu’ailleurs. Pour autant, atteindre des chiffres élevés comme cela, c’est inacceptable et ça fait fuir les habitants. Il faut envoyer un signe fort: ce sera la réduction des impôts. Allez vous maintenir la tarification de la cantine scolaire à Dieppe telle qu’elle existe aujourd’hui, à savoir la gratuité pour les familles les plus défavorisées? La collectivité doit venir en aide auprès de ceux qui ont le plus de difficultés et je ne vois pas au nom quoi nous devrions revenir sur cette tarification, surtout en cette période de crise. Encore faut-il qu’elle soit appliquée à ceux qui en ont réellement besoin. C’est tout le problème du suivi de l’aide sociale. Il ne faut pas maintenir l’aide sociale comme étant quelque chose d’acquis défi- nitivement. Les relations entre Alain Le Vern, président du port, et Sébastien Jumel, le maire, sont très difficiles alors qu’ils sont tous les deux de gauche. Comment travaillerez-vous avec Alain Le Vern? Le conflit haineux entre Sébastien Jumel et Alain Le Vern est de mauvais augure pour le développement économique de la ville de Dieppe. Nous ne pouvons pas continuer comme ça, ces deux per- sonnes ne se disent même pas bonjour sur une manifestation offi- cielle. Ils ne sont pas capables de se mettre autour d’une table pour évoquer la domanialité, la vente de poisson aux Barrières, la zone industrialo-portuaire, le pont Colbert… Ce sont des sujets d’affron- tement stérile. Personnellement, je n’ai de conflit personnel, ni avec Alain Le Vern, ni avec Sébastien Jumel, mais j’imagine que ce sera plus facile pour Alain Le Vern de travailler avec moi qu’avec le maire actuel sur le développement du port. Après la suppression de 553 postes d’enseignants en Seine-Maritime ces dix dernières années, les premières vic- times ont été les élèves en difficulté (aucun Rased complet à Dieppe) et les élèves en difficulté (20 AVS manquent dans les écoles dieppoises). Comment comptez-vous aider les élè- ves à réussir leur scolarité afin qu’ils puissent réussir leur sco- larité et s’intégrer dans la vie active? En Seine-Maritime, il est annoncé 50 fermetures et une trentaine d’ouvertures de classes. Si Dieppe n’a que des fermetures, c’est parce que Dieppe perd des habitants. A l’école Jules-Ferry par exemple, l’établissement a perdu une cinquantaine d’élèves en cinq ans, pour autant il n’y a pas eu une seule fermeture. La brutalité comptable que dénonce un certain nombre de syn- dicats et politiques qui se font forts de se faire de la popularité sur le sujet, n’est pas forcément le seul critère pour adapter le nom- bre de classes au nombre d’élèves. En l’occurrence, ce n’est pas forcément non plus un gage de réussite scolaire puisqu’on s’est aperçu que dans cette même école où il y avait 18 enfants par classe en moyenne, le nombre de redoublement a fortement augmenté. C’est toujours dommage de supprimer des aides comme les AVS ou les Rased, mais le gouvernement gère en fonction des moyens qui sont les siens. Le principal problème, ce n‘est pas celui-ci. Dieppe a perdu 200 élèves en cinq ans et le maintien des classes n’est pas possible financièrement. Je trouve étonnant que le président du port ait pris la décision de ne pas rénover le pont. Les Dieppois ne sont pas au courant des coûts des différentes études. Il y en a trois: soit la réparation du pont actuel, soit un nouveau pont équivalent, soit un tout autre pont. Si la rénovation du pont Colbert coûte plus cher comme l’af- firme Alain Le Vern, dans ce cas, il doit présenter les chiffres aux Dieppois pour qu’ils puissent se faire une idée. Le choix doit se faire sur trois critères: que l’on soit le moins long- temps coupé de Neuville, que le coût soit le moins cher possible et prendre en compte un certain attachement des Dieppois à leur pont. En décembre, j’ai envoyé un questionnaire aux Dieppois et les réponses continuent à arriver. Pour l’instant, je constate que la moi- tié des gens qui ont répondu considèrent qu’il faut le restaurer et 25 % pensent qu’il faut le remplacer à l’identique. Personnellement, je suis attaché au pont Colbert dans sa forme actuelle. C’est encore un sujet qui est traité sans concertation avec les Dieppois et la décision est prise tout simplement dans le bureau du président du syndicat mixte du port de Dieppe, je trouve ça inquiétant. Je le déplore. Alain Le Vern pourrait faire un grand exercice de démocratie locale en mettant tout sur la table. Serez-vous le défenseur du pont Colbert dans sa forme actuelle? Réparation ou remplacement? Et pour les nouvelles technologies? Si nous voulons attirer des entreprises, des habitants, il faut l’accessibilité au très haut débit, c’est-à-dire 100 gigas. Le porteur de ce projet très important doit être l’agglo Dieppe-Maritime, l’instance qui coordonne le développement économique. Que comptez-vous faire du projet de Dieppe-Sud ? Un nouveau retrait ou continuer sur la même longueur d’onde que Sébastien Jumel? Un retrait, j’aimerais bien mais je crains qu’il ne soit trop tard. (…) Il faut des logements avec de la mixité sociale, c’est-à-dire des logements locatifs, des logements sociaux, des logements en accession à la propriété. Il faut aussi qu’il puisse s’y développer une activité économique et compatible avec le développement de cette zone. L’implantation d’un cinéma multiplex pourrait être aussi une bonne piste. Puisque Sébastien Jumel ne cesse de dire que « la ville appartient à tous ses habitants », je l’invite à atten- dre les élections pour que les Dieppois tranchent, projet contre pro- jet pour Dieppe-Sud. Sébastien Jumel ne propose qu’un déména- gement du territoire avec 14000 mètres carrés de bureau pour la caisse d’allocations familiales. Alors que les bruits les plus alarmants courent sur le lien transmanche, dites-nous ce que vous pensez de l’avenir de la ligne Dieppe - Newhaven? Sombre! Sombre, si j’en crois les déclarations du conseil géné- ral. Sur les faits, Edouard Leveau et Charles Revet ont sauvé le trans- manche. Aujourd’hui, alors que la gauche est au pouvoir sur l’en- semble des échelons du territoire, la ligne transmanche est menacée. Le conseil général considère que c’est coûteux, c’est vrai, c’est 18 millions d’euros, mais cette ligne est vitale pour Dieppe. A titre de comparaison, on ne se pose jamais la question de savoir si une route est rentable ou pas. Transmanche, c’est 600 emplois, deux tiers du remplissage du centre d’affaires, c’est 50 % des recettes du port, c’est deux tiers du tonnage du port. Comment sauver la ligne? Je réitère l’appel à Alain Le Vern, président du port de Dieppe, pour qu’il mette à disposition du port et de la ligne transmanche les moyens financiers de la Région pour rentrer un peu plus dans le financement de cette ligne. Qu’il utilise ses marges de manœu- vres financières importantes pour ce sujet d’intérêt général. J’es- père qu’il ne le fera pas dans un sens purement électoral. C’est maintenant qu’il doit dire si oui ou non la Région s’engage et ne pas arriver dans quelques mois, juste avant les élections munici- pales, comme un sauveur de la ligne transmanche pour servir les intérêts du Parti socialiste. L’Agglo peut également mettre un peu plus, pourquoi pas la Ville également, mais je n’imagine pas une seule seconde Dieppe sans sa ligne transmanche. Quelle sera votre politique de stationnement en centre- ville? Aujourd’hui, c’est l’incohérence et le non-sens. Le parking de la Rotonde est redevenu gratuit à côté du parking payant des Bains, le parking du centre Jean-Renoir va passer en payant, la muni- cipalité prévoit de réaliser un souterrain devant la mairie… Cette politique de stationnement intègre la construction d’un parking payant en silo près de la gare. Nous nous y opposons. Moi je pense que dans une ville de 36000 habitants, il faut faire en sorte de créer un pôle de stationnement de dissuasion et gratuit. Ça évitera les problèmes de circulation que Dieppe connaît chaque samedi ou jour de manifestation. Ce pôle de dissuasion doit se trouver près des gares et la future entrée de ville par la RN 27. Pensez-vous que la ville de Dieppe est une ville propre? C’est un sujet du quotidien et qui met en œuvre le civisme des Dieppois eux-mêmes. Ça ne suffit pas toujours. Dans ces cas-là, il faudrait peut-être remettre en marche les motocrottes non uti- lisées. Il y a une réflexion aussi à amener sur la voirie. Je regrette que la municipalité n’ait pas mis les moyens suffisants pour qu’un plan pluriannuel d’investissements qui soit aussi impor- tant que celui qui avait été mis en place sous la mandature d’Edouard Leveau, soit mis en place. Si vous êtes élu maire de Dieppe, célébrerez-vous les mariages entre deux personnes de même sexe? Je suis favorable à une union civile pour les couples homo- sexuels avec l’élargissement des droits, notamment en matière patrimoniale. Pour autant, j’ai manifesté contre la loi Taubira à deux reprises; je trouve qu’on ne peut pas faire une loi avec des impli- cations aussi importantes sur l’affiliation sans véritable débat. Le gouvernement n’a pas entendu les manifestants, il les a même ridi- culisés. Si on ouvre aujourd’hui le mariage homosexuel, on ouvrira demain la GPA et la PMA au nom de l’égalité. Cela dit, Dieppe n’est pas en dehors de la République et Dieppe appliquera la loi dans le cadre du mariage pour tous. Ça veut dire que si vous êtes maire de Dieppe l’année prochaine, vous êtes prêt à célébrer personnellement des mariages entre deux personnes de même sexe? L’équipe municipale célébrera les mariages et fera en sorte que Dieppe respecte la loi. Mariage pour tous: « Dieppe n’est pas en dehors de la République et appliquera la loi » Transmanche: « Alain Le Vern doit dire maintenant si la Région est prête à investir » En matière d’enseignement supérieur? Je suis totalement d’accord avec Sébastien Jumel. C’est dom- mageable de voir disparaître des BTS. Nous devons développer des filières supérieures courtes en liaison avec le développement éco- nomique local comme l’énergie ou l’agroalimentaire. Je m’étonne aussi qu’on entende plus parler du projet d’une école d’ingénieur dans les cartons du précédent gouvernement. André Gautier a été interviewé dans nos locaux. Interview réalisé par la rédaction.