Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Les plaques de verre de la collection Emmanuel de Martonne : du noir et blanc pour un projet en demi-teinte

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 13 Publicité

Les plaques de verre de la collection Emmanuel de Martonne : du noir et blanc pour un projet en demi-teinte

Télécharger pour lire hors ligne

Présentation accompagnant la conférence donnée par Gaëlle Hallair le 13 septembre 2012 dans le cadre de l'Action régionale de formation "Pratiques des images numériques en sciences humaines".

Présentation accompagnant la conférence donnée par Gaëlle Hallair le 13 septembre 2012 dans le cadre de l'Action régionale de formation "Pratiques des images numériques en sciences humaines".

Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Similaire à Les plaques de verre de la collection Emmanuel de Martonne : du noir et blanc pour un projet en demi-teinte (16)

Publicité

Plus par Lesticetlart Invisu (20)

Les plaques de verre de la collection Emmanuel de Martonne : du noir et blanc pour un projet en demi-teinte

  1. 1. Les plaques de verre de la collection Emmanuel de Martonne : du noir et blanc pour un projet en demi- teinte Atelier régional de formation : « Pratique des images numériques en sciences humaines » 12-14 sept 2012 INHA, Paris Gaëlle Hallair, Chercheuse post-doctorale Institut Français d'Histoire en Allemagne E. de Martonne (Francfort/Main) (1873-1955) gaelle.hallair@institutfrancais.de
  2. 2. Introduction • Retour d’expérience • Projet bancal • UMR CNRS • Approche « anthropologique » • 4 étapes
  3. 3. Etape 1 : un projet « bottom up » • Point de départ : formation CNRS Fréjus, 2008 • Les acteurs en présence • Le corpus
  4. 4. Le corpus : un enjeu archivistique Tiroirs à plaques de verre, fonds Prodig. Cliché : G. Hallair •11 000 plaques de verre • France : 2260 Plaque du Fonds Prodig. • de 1898 à 1954 • Europe : 3200 (sans France) Cliché : D. Siau. •Classement par découpages politiques • Afrique : 2300 • Support en verre : 8,5 X 10 cm • couverture mondiale • Amériques : 1860 inégale • URSS : 270 •Transformation d’une émulsion de sels • Asie : 1300 d’argent • Australie + Océanie : 111 •Après exposition à la lumière et • Arctique : 29 développement • Antarctique : 35
  5. 5. Le corpus : un enjeu épistémologique Quel rôle de l'image photographique dans la pratique du terrain des géographes français ? Pologne, 1934, congrès intern. de géographie Cliché : T. Lefèbvre, fonds Prodig
  6. 6. Etape 2 : le paradoxe du projet « Plaques de verre » 1. Un fort potentiel : • Un corpus « idéal » • Une équipe « idéale » • Soutien du CN2SV
  7. 7. L’équipe « idéale » documentation recherche informatique
  8. 8. 2 Des blocages humains  Direction de labo  Problèmes de droit  Problème de temps Forces d’inerties
  9. 9. 3- solution : communiquer pour rendre visible • Article en 2009 : « les images en géographie sous l’angle des humanités numériques » url : :http://echogeo.revue.org/11062 • Blogs scientifiques : http://geophoto.hypotheses.org
  10. 10. Etape 3 : Le projet continue depuis l’Allemagne • Projet de recherche post-doctorale à l’IFHA • Production des savoirs géographiques • Une histoire croisée franco-allemande • Tableau des légendes des plaques de verre • Entrée par pays
  11. 11. Cas de la Pologne Comptes rendus du Congrès intern. de Varsovie, 1934 Correction des légendes de « Pologne » Légende vérifiée, cliché visible dans « Géophoto » Pologne, 1934, congrès intern. de géographie Cliché : T. Lefèbvre, fonds Prodig
  12. 12. Etape 4 : intégration dans IR Corpus • 2ème chance pour le projet • À l’initiative de l’UMR ADES de Bordeaux • Consortium dédié à la géographie en cours de constitution
  13. 13. Conclusion • Blocages humains et non techniques • Visibilité réussie de la collection • Évolution des mentalités et des infrastructures Le projet perdure …

×