SlideShare une entreprise Scribd logo

Suis-je réellement ce que j'ai conscience d'être_.docx

J
j9k4hhc5b6

philosophie terminale

1  sur  3
Télécharger pour lire hors ligne
Suis-je réellement ce que j’ai conscience d’être ?
"miroir, miroir dit moi qui est la plus belle…" qui joue le rôle du miroir ?
On note d’emblée dans ce sujet une redondance du verbe être. Ce dernier pourrait
être distingué de « l’exister » qui implique un rapport au monde extérieur, un
engagement dans ce dernier. L’être c’est ce qui permet de définir. Qu’est-ce que
l’être ? C’est : on emploie pour le définir, le concept à définir. L’être c’est
justement ce qui définit une chose, un objet, un sujet. Ce sujet renvoie donc au
champ ontologique et plus précisément, questionne l’ontologie du sujet réflexif,
de la conscience « je » ou « j’».
Il y a redondance, mais il y a aussi différence, « je suis » et « j’ai conscience
d’être », le « je suis » pris dans sa réalité, et ce que j’ai conscience d’être peuvent-
ils être identifiés ? Que je sois et la conscience de ce que je suis peuvent-ils être
identifiables, faut-il au contraire les distinguer ? Le réellement s’oppose à ce qui
renverrait à la représentation d’un sujet. Le réellement serait ce qui existe en
dehors du sujet. Ici on se demande si la représentation consciente que le « je » a
de lui-même correspond à ce qu’il est en lui-même. PB comment le savoir puisque
je suis un sujet qui se questionne lui-même pour savoir si ce qu’il a conscience
d’être correspond à ce qu’il est dans la réalité c'est-à-dire en soi et non dans sa
propre réalité.
Spontanément on pourrait répondre, qu’effectivement ce que j’ai conscience
d’être correspond bien à ce que je suis, car comment être autre chose que ce que
je sais être ou que ce que j’ai conscience d’être, comme l’a montré Descartes. Si
je fais de mon « je » sujet, l’objet de ma pensée, je suis bien ce que j’ai conscience
d’être. Mais paradoxalement la conscience de soi ne semble pas pouvoir
s’identifier à la connaissance de soi, ce qu’il en est de ma réalité, et de par exemple
ont pu le montrer Kant ou Freud
Le « sujet « peut-il faire de lui-même l’objet de sa pensée, peut-il avoir
conscience de ce qu’il est en réalité ? Peut-on identifier « ce que je suis » et
« la conscience que je sois » ? Le sujet et le sujet faisant de lui-même l’objet
de sa conscience, sont-ils identifiables ?
Dans un premier temps nous verrons que je suis ce que j’ai conscience d’être.
Le sujet fait de sa conscience l’objet de sa conscience. « Ce que je suis » et
« la conscience de ce que je suis » coïncident. Ce que je pense de mon sujet,
de « je » et ce que je suis s’identifie.
J’ai conscience d’être un individu doté d’un corps d’un caractère, habitant le
monde. Cependant cette conscience immédiate, n’est pas nécessaire et s’avère
même problématique, je peux douter d’avoir réellement un corps, peut-être n’en
ai-je que la représentation. Que je sois un corps s’avère fort douteux dans la
mesure où je ne peux prendre conscience de moi qu’en tant que sujet pensant,
pour le dire avec Descartes, qu’en tant que substance pensante. Deuxième
Méditations « de l’esprit, qu’il est plus aisé à connaître que l’esprit ». La
conscience de je est réflexive.
Si je peux prendre conscience de ce que je suis réellement, il me faut limiter ce
que je suis réellement à être une substance pensante, « je ne suis rien précisément
parlant qu’une chose pensante », « une res cogitans »
Je suis ce que j’ai conscience d’être : « je pense donc je suis « cogito » à
expliquer.
Mais le passage du logique à l’ontologique est abusif, ce n’est pas parce
que je pense, que je suis une substance pensante, ce n’est pas parce que je me
promène que je suis une promenade. Le sujet connaissant et le sujet connu
ne peuvent pas s’identifier dans la mesure où ce qui connaît ne peut pas être
connu, je ne peux connaître ma conscience pour le dire en termes kantien, je
ne peux avoir de ma conscience qu’une aperception. L’implication posant
une identité entre ce que je suis et ce que j’ai conscience d’être est abusive,
dans la mesure où je ne peux pas sortir de moi, pour me regarder connaître.
Il faut donc distinguer avec Kant, la connaissance de la conscience
Nous parvenons donc dans ce deuxième moment à poser que je ne suis donc
pas nécessairement ce que j’ai conscience d’être. Le sujet faisant de lui-même
l’objet de sa pensée, ne peut pas se prendre intégralement comme objet de
conscience. Ce que je pense de « je », du sujet, ne s’identifie pas à ce que le
sujet est.
Comme Kant l’a montré il faut distinguer la connaissance, qui implique une
intuition sensible de la conscience. La conscience ne peut pas être dans son
intégralité l’objet et la conscience. Conclure que je suis une substance pensante
du fait que je peux opérer un solipsisme, ou une introspection est abusif.
Par ailleurs le sujet ne semble pas devoir se limiter au sujet conscient, c’est ce que
Freud a montré dans sa théorie de l’inconscient. Le sujet conscient même suite à
une cure psychanalytique ne peut pas prendre conscience de ce qu’il est en tant
que sujet inconscient.
Il n’y a pas de point de vue supérieur à moi-même qui pourrait me permettre
de trancher sur une adéquation ou une non adéquation entre la conscience
de ce que je suis et la réalité que je suis. On peut opérer une époké, c'est-à-
dire ne pas trancher sur cette question, entre la représentation que l’on a et
la réalité extérieure.
Je ne suis pas au sens précis, je deviens en dépendance des objets de
conscience qui sont les miens. Ce que je pense de « je » du sujet et ce que je
suis ne s’identifie pas car je suis devenir, projet, je suis un « existant » dans
le monde donc la conscience est rapport au monde. La conscience est
éclatement en tant(temps) que telle elle ne peut être que temporairement et
de manière très limitée objet de conscience
Par ailleurs le sujet est devenir, il se construit et son être et en perpétuel devenir,
il n’est donc pas au sens précis du terme, c’est l’acte de connaissance allié à celui
de conscience qui le construit, aussi la conscience de ce que je suis et ce que je
suis ne semble pas pouvoir s’identifier. Sartre, il me faut viser à être en l’étant
celle que j’ai conscience d’être. « Vient justement de passer », mon être s’inscrit
dans le devenir temporel du monde, j’existe.
La conscience que je peux en prendre ne s’identifie pas nécessairement comme la
théorie de l’inconscient l’a mis en exergue.
Dans le dédoublement de la personnalité par exemple la personne réelle et la
conscience qu’elle en prend divergent. Y a-t-il une distorsion réelle entre la
conscience d’être et la réalité de mon être ?
Qu’est-ce que la conscience réelle, ce que je suis n’était pas un fantasme ?
Le fait que je sois en devenir donne à mon inconscient et à ma conscience leur
substances.

Contenu connexe

Similaire à Suis-je réellement ce que j'ai conscience d'être_.docx

bac-2022-Correction-HLP jour 1
bac-2022-Correction-HLP jour 1bac-2022-Correction-HLP jour 1
bac-2022-Correction-HLP jour 1LETUDIANT1
 
Xi xbis sp-7-01061972
Xi xbis sp-7-01061972Xi xbis sp-7-01061972
Xi xbis sp-7-01061972Elsa von Licy
 
Jung psychanalyse jungienne_christian_gaillard
Jung psychanalyse jungienne_christian_gaillardJung psychanalyse jungienne_christian_gaillard
Jung psychanalyse jungienne_christian_gaillardElsa von Licy
 
Lacan le savoir du psychanalyste
Lacan le savoir du psychanalyste Lacan le savoir du psychanalyste
Lacan le savoir du psychanalyste Elsa von Licy
 
Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)
Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)
Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)lowaisepeche
 
Le sujet et l'horizontalité
Le sujet et l'horizontalitéLe sujet et l'horizontalité
Le sujet et l'horizontalitéstoluhta
 
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnelsHyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnelsLiliya Reshetnyak
 
bac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKbac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKLETUDIANT1
 
une histoire d'amour décu mue par le désir
une histoire d'amour décu mue par le désirune histoire d'amour décu mue par le désir
une histoire d'amour décu mue par le désirThierry LAVERGNE
 
L’éternité a déjà commencé. french. français
L’éternité a déjà commencé. french. françaisL’éternité a déjà commencé. french. français
L’éternité a déjà commencé. french. françaisHarunyahyaFrench
 
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1ETP Odorico
 
Correction HLP
Correction HLPCorrection HLP
Correction HLPLETUDIANT1
 

Similaire à Suis-je réellement ce que j'ai conscience d'être_.docx (20)

bac-2022-Correction-HLP jour 1
bac-2022-Correction-HLP jour 1bac-2022-Correction-HLP jour 1
bac-2022-Correction-HLP jour 1
 
Corps et psychose
Corps et psychose Corps et psychose
Corps et psychose
 
Xi xbis sp-7-01061972
Xi xbis sp-7-01061972Xi xbis sp-7-01061972
Xi xbis sp-7-01061972
 
Jung psychanalyse jungienne_christian_gaillard
Jung psychanalyse jungienne_christian_gaillardJung psychanalyse jungienne_christian_gaillard
Jung psychanalyse jungienne_christian_gaillard
 
Lacan le savoir du psychanalyste
Lacan le savoir du psychanalyste Lacan le savoir du psychanalyste
Lacan le savoir du psychanalyste
 
Psycho analytique
Psycho analytiquePsycho analytique
Psycho analytique
 
Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)
Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)
Intelligence artificielle ... Vraiment? (Partie1)
 
Le sujet et l'horizontalité
Le sujet et l'horizontalitéLe sujet et l'horizontalité
Le sujet et l'horizontalité
 
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnelsHyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
 
bac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKbac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OK
 
26182
2618226182
26182
 
Autrui
AutruiAutrui
Autrui
 
une histoire d'amour décu mue par le désir
une histoire d'amour décu mue par le désirune histoire d'amour décu mue par le désir
une histoire d'amour décu mue par le désir
 
Are we a_brain_in_a_head__-libre
Are we a_brain_in_a_head__-libreAre we a_brain_in_a_head__-libre
Are we a_brain_in_a_head__-libre
 
L’éternité a déjà commencé. french. français
L’éternité a déjà commencé. french. françaisL’éternité a déjà commencé. french. français
L’éternité a déjà commencé. french. français
 
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
 
Articles fr reflexions theoriques_4
Articles fr reflexions theoriques_4Articles fr reflexions theoriques_4
Articles fr reflexions theoriques_4
 
Perception
PerceptionPerception
Perception
 
Correction HLP
Correction HLPCorrection HLP
Correction HLP
 
Complexite&confiance 010304
Complexite&confiance 010304Complexite&confiance 010304
Complexite&confiance 010304
 

Dernier

Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBUsaPlay2
 
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxOffres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxMissionLocale
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Gabriel Gay-Para
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Paulo Marques
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Paulo Marques
 
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024frizzole
 
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfActivités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfLallaJamilaFtaich1
 
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqTxaruka
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfNadineHG
 
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneantigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneayoubrhammadi2
 

Dernier (10)

Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHBModulation Fm Tp presentation avancée USTHB
Modulation Fm Tp presentation avancée USTHB
 
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptxOffres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
Offres d'emploi (Mise à Jour le 19/02).pptx
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
 
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
Calendrier de la semaine du 19 au 23 février 2024
 
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdfActivités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
Activités mercredis cycle 3 - año 2020.pdf
 
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
 
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderneantigone de jean Anouilh la tragédie moderne
antigone de jean Anouilh la tragédie moderne
 

Suis-je réellement ce que j'ai conscience d'être_.docx

  • 1. Suis-je réellement ce que j’ai conscience d’être ? "miroir, miroir dit moi qui est la plus belle…" qui joue le rôle du miroir ? On note d’emblée dans ce sujet une redondance du verbe être. Ce dernier pourrait être distingué de « l’exister » qui implique un rapport au monde extérieur, un engagement dans ce dernier. L’être c’est ce qui permet de définir. Qu’est-ce que l’être ? C’est : on emploie pour le définir, le concept à définir. L’être c’est justement ce qui définit une chose, un objet, un sujet. Ce sujet renvoie donc au champ ontologique et plus précisément, questionne l’ontologie du sujet réflexif, de la conscience « je » ou « j’». Il y a redondance, mais il y a aussi différence, « je suis » et « j’ai conscience d’être », le « je suis » pris dans sa réalité, et ce que j’ai conscience d’être peuvent- ils être identifiés ? Que je sois et la conscience de ce que je suis peuvent-ils être identifiables, faut-il au contraire les distinguer ? Le réellement s’oppose à ce qui renverrait à la représentation d’un sujet. Le réellement serait ce qui existe en dehors du sujet. Ici on se demande si la représentation consciente que le « je » a de lui-même correspond à ce qu’il est en lui-même. PB comment le savoir puisque je suis un sujet qui se questionne lui-même pour savoir si ce qu’il a conscience d’être correspond à ce qu’il est dans la réalité c'est-à-dire en soi et non dans sa propre réalité. Spontanément on pourrait répondre, qu’effectivement ce que j’ai conscience d’être correspond bien à ce que je suis, car comment être autre chose que ce que je sais être ou que ce que j’ai conscience d’être, comme l’a montré Descartes. Si je fais de mon « je » sujet, l’objet de ma pensée, je suis bien ce que j’ai conscience d’être. Mais paradoxalement la conscience de soi ne semble pas pouvoir s’identifier à la connaissance de soi, ce qu’il en est de ma réalité, et de par exemple ont pu le montrer Kant ou Freud Le « sujet « peut-il faire de lui-même l’objet de sa pensée, peut-il avoir conscience de ce qu’il est en réalité ? Peut-on identifier « ce que je suis » et « la conscience que je sois » ? Le sujet et le sujet faisant de lui-même l’objet de sa conscience, sont-ils identifiables ? Dans un premier temps nous verrons que je suis ce que j’ai conscience d’être. Le sujet fait de sa conscience l’objet de sa conscience. « Ce que je suis » et « la conscience de ce que je suis » coïncident. Ce que je pense de mon sujet, de « je » et ce que je suis s’identifie. J’ai conscience d’être un individu doté d’un corps d’un caractère, habitant le monde. Cependant cette conscience immédiate, n’est pas nécessaire et s’avère même problématique, je peux douter d’avoir réellement un corps, peut-être n’en ai-je que la représentation. Que je sois un corps s’avère fort douteux dans la mesure où je ne peux prendre conscience de moi qu’en tant que sujet pensant, pour le dire avec Descartes, qu’en tant que substance pensante. Deuxième
  • 2. Méditations « de l’esprit, qu’il est plus aisé à connaître que l’esprit ». La conscience de je est réflexive. Si je peux prendre conscience de ce que je suis réellement, il me faut limiter ce que je suis réellement à être une substance pensante, « je ne suis rien précisément parlant qu’une chose pensante », « une res cogitans » Je suis ce que j’ai conscience d’être : « je pense donc je suis « cogito » à expliquer. Mais le passage du logique à l’ontologique est abusif, ce n’est pas parce que je pense, que je suis une substance pensante, ce n’est pas parce que je me promène que je suis une promenade. Le sujet connaissant et le sujet connu ne peuvent pas s’identifier dans la mesure où ce qui connaît ne peut pas être connu, je ne peux connaître ma conscience pour le dire en termes kantien, je ne peux avoir de ma conscience qu’une aperception. L’implication posant une identité entre ce que je suis et ce que j’ai conscience d’être est abusive, dans la mesure où je ne peux pas sortir de moi, pour me regarder connaître. Il faut donc distinguer avec Kant, la connaissance de la conscience Nous parvenons donc dans ce deuxième moment à poser que je ne suis donc pas nécessairement ce que j’ai conscience d’être. Le sujet faisant de lui-même l’objet de sa pensée, ne peut pas se prendre intégralement comme objet de conscience. Ce que je pense de « je », du sujet, ne s’identifie pas à ce que le sujet est. Comme Kant l’a montré il faut distinguer la connaissance, qui implique une intuition sensible de la conscience. La conscience ne peut pas être dans son intégralité l’objet et la conscience. Conclure que je suis une substance pensante du fait que je peux opérer un solipsisme, ou une introspection est abusif. Par ailleurs le sujet ne semble pas devoir se limiter au sujet conscient, c’est ce que Freud a montré dans sa théorie de l’inconscient. Le sujet conscient même suite à une cure psychanalytique ne peut pas prendre conscience de ce qu’il est en tant que sujet inconscient. Il n’y a pas de point de vue supérieur à moi-même qui pourrait me permettre de trancher sur une adéquation ou une non adéquation entre la conscience de ce que je suis et la réalité que je suis. On peut opérer une époké, c'est-à- dire ne pas trancher sur cette question, entre la représentation que l’on a et la réalité extérieure. Je ne suis pas au sens précis, je deviens en dépendance des objets de conscience qui sont les miens. Ce que je pense de « je » du sujet et ce que je suis ne s’identifie pas car je suis devenir, projet, je suis un « existant » dans le monde donc la conscience est rapport au monde. La conscience est
  • 3. éclatement en tant(temps) que telle elle ne peut être que temporairement et de manière très limitée objet de conscience Par ailleurs le sujet est devenir, il se construit et son être et en perpétuel devenir, il n’est donc pas au sens précis du terme, c’est l’acte de connaissance allié à celui de conscience qui le construit, aussi la conscience de ce que je suis et ce que je suis ne semble pas pouvoir s’identifier. Sartre, il me faut viser à être en l’étant celle que j’ai conscience d’être. « Vient justement de passer », mon être s’inscrit dans le devenir temporel du monde, j’existe. La conscience que je peux en prendre ne s’identifie pas nécessairement comme la théorie de l’inconscient l’a mis en exergue. Dans le dédoublement de la personnalité par exemple la personne réelle et la conscience qu’elle en prend divergent. Y a-t-il une distorsion réelle entre la conscience d’être et la réalité de mon être ? Qu’est-ce que la conscience réelle, ce que je suis n’était pas un fantasme ? Le fait que je sois en devenir donne à mon inconscient et à ma conscience leur substances.