etude de cas

1 524 vues

Publié le

le rôle du manager

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 524
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

etude de cas

  1. 1. [Date] ETUDE DECAS OR-PRO Jamal JAHOUH Erwan KHEDER Yanisse AMAROUCHE Lerôledumanageur Entreprenariat
  2. 2. Résumé du Texte : Patrick Vial est un Orthoprothésiste d’une cinquantaine d’années, qui a connu un parcourt fait de haut et de bas, en effet après avoir travaillé de nombreuses années en tant que simple employé, il décide de avec un associé de créer leur propre entreprise. Cette première tentative a été un échec total, à la fois d’un point vue personnel que financier, cet échec n’est pas sans conséquence sur ces décisions futures. Après avoir retravaillé pour autrui, il décide de retenter l’expérience de se mettre à son propre compte, mais au vue de son ancien échec, il bride au maximum son activité pour minimiser au maximum les risques. Son entreprise est aujourd’hui stabilisée mais, elle tourne au ralenti et plusieurs possibilités de développement s’offrent à lui, mais avant de prendre une décision doit réaliser un bilan complet de la situation actuel et étudier chaque opportunité séparément
  3. 3. 1. Spécifier l’environnement de l’entreprise et qualifier Patrick en tant qu’entrepreneur Pour analyser l’environnement de l’entreprise on se propose de réaliser à la fois un SWOT et un PESTEL Analyse PESTEL Pour spécifierl’environnement de l’entreprise, nous avons besoin de l’outil PESTEL qui permet d’analyser la stratégie de l’entreprise. Cela va permettre à Mr Vial d’avoir une vue globale pour l’encourager à adopter les meilleurs choix stratégiques pour son entreprise. L’analysePESTELexisteaussisous la forme PEST, et c’estcelleque nous allons utiliser. Elle met en avant quatre grands acteurs qui forment son acronyme :  Politique  Economique  Socioculturel Forces - un savoir faire et une éxpériece dans la domaine - Une situation financière saine - Faiblesses - Manques de fonds propres pour alimenter le fond de roulement - Manque de confiance en lui - Materiel vetuste - Aucune formation de gestion d'entreprise Opportunités - Partenariat avec un centre de rééducation - Rachat d'une entreprise et de sa clientèle dans une ville proche Menaces - Aucun autre revenu au sein du foyer depuis le recrutement de sa femme - 120 Jours de délais, une menace pour le fonds de roulement SWOT
  4. 4.  Technologique Monsieur Vial ne répond pas exactement à la définition d’un entrepreneur et aux caractéristiques qui en découlent : - P. Vial a mal vécu sa première expérience avec son confrère mais l’entrepreneur est un éternel apprenant, ce qu’il doit faire c’est prendre conscience de ses erreurs et de les corriger. - Son choix de consacrer que 30% de son activité qui génère 2/3 de son chiffre d’affaires nouspermetde se rendrecomptequele dirigeantnemet pas tout en œuvre pourgénérer de la valeur et de faire prendre de l’ampleur à son entreprise - Il n’a pas su combiner ses ressources et ses objectifs (ressources faibles et objectifs à réaliser) - Il ne souhaite travailler avec personne et avec l’aide de personne (sa femme ne prend aucune décision, elle reste au poste administratif) alors qu’un bon manager travaille en équipe pour atteindre des buts. Mais son choix d’intégrer une troisième personne en externe permet de comprendre qu’il est capable d’évoluer. Politique - travailen relation avec la CPAM Socioculturel - Clientèle fragile Economique - Partenariat avec un centre de rééducation - Fournisseur: hopital - Niche: peu de concurrence Technologique - pression de l'environnement technologique: materiel chère - 120 Jours de délais, une menace pour le fonds de roulement l'entrepriseet son environnement
  5. 5. L’unique caractéristique que détient Monsieur Vial et qui correspond à celle d’un entrepreneur est sa volonté d’être son propre patron, mais cette qualité ne suffit pas pour faire de lui un entrepreneur 2. Mettre en exergue les moments cruciaux qui auraient pu hypothéquer le devenir de l’entreprise à très court terme s’il n’a pas su les gérer habilement. Démarrer son activité avec un outillage précaire aurait pu être un risque tant au niveau de la qualité de ses prestations que au niveau de sa capacité à produire dans l’urgence des situations. Ce qui aurait pu conduire à une perte de confiance de ses partenaires et principaux clients habitués à la l’excellence de son travail. La gestion des comptes et la rémunération épisodique : un facteur mental proche de la faillite. Monsieur Vial fragilisé par son échec n’a pas voulu emprunter lors de la constitution de sa nouvelle société. Au-delà du manque de matériel, cette situation aurait pût être préjudiciable à la jeune société dans la mesure où une baisse d’activité où une erreur dû à la mauvaise gestion des comptes, l’aurait de nouveau plongé dans une faillite. Choisirdese concentrer surlafabrication d’orthèses.Au faitdea dépendanceàla CPAM et la trésorerie importante requise pour la production de prothèse (délais de carence de 120 jours), Patrick Vial à choisit de concentrer sans tenir compte du marché (offre et demande) d’orienté 70% de sa production vers l’orthèse. En orientant ainsi la grande majorité de sa production sur un unique produit cela aurait pu constituer un risque pour l’entreprise naissante. L’auto-entrepreneur et le risque du « seul maître à bord ». Monsieur Vial, à la naissance de sa société refuse toute aide extérieur ce qui le plonge dans un isolement profond et l’empêche de prendre du recul pour mieux étudier son environnement. De plus le poids des tâchesadministrativesau quelmonsieurVialdoit seconfronterseulconstitueun risquepour sa société dans la mesure où cette tâche ne constitue pas son cœur de métier, sans expertise dans ce domaine, effectuer ces taches seul auraient pût conduire à des erreurs pouvant être fatal à la société. Au-delà de ces points cette situation le soumet à une charge de travail colossal ce qui peut être risqué dans un métier où sans cesse les œuvres ce réalisent en flux tendu.Enfinilsemble essentiel dece rappeler qu’un entrepreneurn’aipas unepersonneseul mais une personne pouvant et sachant réunir auprès de lui toutes les compétence nécessaire à l’épanouissement de son projet ainsi le refus de participer à des formation sur la gestion d’entreprise constitue un réel risque dans la mesure où malgré la reconnaissance de ces pair dans son cœur de métier Patrick Vial n’a a priori pas les compétence requise pour gérer mais aussi apprécier l’environnement dans lequel sa société évolua. Enfin le dernier facteur de risque à prendre en compte au court et moyen terme pour cette société naissante est l’attitude que prend monsieur Vial. En effet lorsque qu’il a fait le choix dene pas prendrederisque et d’opterpourune gestion trop prudentecelui-civa à l’encontre du principe entrepreneurial. En effet il ne recherche pas l’innovation ni même l’émergence
  6. 6. de nouveau débouchée ce qui pourrait mettre en péril sa société. Cette décision serait nuisible dansle cas d’unebaisse d’activité, ou pourle développementd’un portefeuilleclient ou enfin dans le cas de l’arrivée d’une innovation majeur dans le secteur. 3. Réfléchir aux opportunités qui se sont présentées à lui au cours de son développement et à la pertinence de celles-ci. Monsieur Patrick Vial a trois opportunités qui s’offrent à lui : Premièrement : L’association avec un confrère qu’il connait bien dans le rachat d’une entreprise et son fonds de commerce dans une ville à 60 kilomètres Nous pensons que cette opportunité n’est pas adaptée à Monsieur Vial car :  Nous avons pu constater que dans le passé monsieur Vial avait tenté une collaboration avec un confrère et cela l’avait mené à l’échec, ce n’est peut-être pas une bonne idée.  Le rachat de l’entreprise oblige Monsieur Vial à débourser de l’argent alors qu’il a déjà du mal financièrement dans sa première entreprise pour l’investissement de nouveaux outils.  Monsieur Vial manque déjà de temps dans la gestion de son entreprise et dans la recherche de nouveaux clients le rachat d’une nouvelle entreprise risqueraient de lui compliquer encore plus la tâche.  Le rachat d’une entreprise à 60 kilomètres n’est peut-être pas une bonne idée car les allers-retours entre les deux sites seraient trop longs dans la journée. Deuxièmement : La réalisation d’un projet humanitaire à l’international permettant l’appareillage de personnes sauvagement touchées par des mines anti-personnelles Nous pensons que cette opportunité n’est pas adaptée à Monsieur Vial :  Monsieur Vial a des problèmes de gestion de temps avec son entreprise, le fait qu’il doit partir à l’étranger pour participer à une action humanitaire risquera de lui prendre beaucoup trop de temps.  Monsieur Vial à des problèmes de trésorerie dans son entreprise, le fait de participer à une action bénévole ne l’aidera pas sur le plan financier. De plus cette action risquera de lui faire perdre de l’argent car les jours où il ne sera pas à son bureau personne ne pourra s’occuper des patients et par conséquence il ne touchera pas de paie.  Monsieur Vial à beaucoup de mal à déléguer des tâches au sein de son entreprise, son absence l’obligerait à déléguer plus de tâches à sa femme. Ce qui risquerait de lui poser un problème.
  7. 7. Troisièmement : Un partenariat avec un centre de rééducation qui lui donnerait accès à une mission auprès des patients rééduqués. Ce partenariat lui permet de garder son activité à son nom sans l’absorber dans le centre de rééducation. Nous pensons que cette opportunité est une bonne chose pour Monsieur Vial car :  Cela lui permettra d’élargir son réseau de patients.  Cela lui permettra d’élargir son réseau professionnel grâce à la rencontre d’autre personne qui travaille dans le même secteur que lui au sein du centre de rééducation  Comme Monsieur Vial aime le côté humain avec les patients il s’épanouira dans cette mission car il leur apportera un suivi régulier.  Cette option lui permet de garder son activité active.  Cette option ne lui prendra pas de temps en comptabilité et gestion car c’est le centre de rééducation qui s’en occupera.  Dans le centre de rééducation il rencontra d’autre confrère qui pratiquent le même métier que lui et qui pourront certainement l’aider et le conseil dans la gestion de son entreprise afin qu’il puisse reprendre confiance en lui.  Le fait d’avoir son nom inscrit dans le registre du centre de rééducation lui permettra d’avoir une visibilité supplémentaire sur le marché de l’ortho-prothèse et d’acquérir de nouveaux patients plus facilement.  Cela renforcera l’image et la fiabilité de l’entreprise auprès des fournisseursde Monsieur Vial, car si on demande monsieur Vial dans un centre de rééducation cela montre que c’est un homme avec de grandes compétences dans son métier et par conséquences un homme de confiance.  Cette option lui permettra d’apporter des revenus supplémentaires à sa société. 4. Se positionner par rapport à l’intérêt d’être accompagné dans le développement de son entreprise. Dans le cas de Mr VIAL, l'accompagnement serait nécessaire. D'une part, selon différentes enquêtes, nous pouvons constater que la plupart des nouvelles entreprises ne font appel à aucun accompagnement pour leurs entreprises. On remarque aussi que celles qui font le choix de ne pas être accompagnées ont un taux de survie, à cinq ans, de 50%. En effet, les chefs de nouvelles entreprises estiment que la création d'entreprise est une démarche solitaire. D'autre part, Mr VIAL a plusieurs raisons de se faire accompagner : - mauvaise gestion financière - mauvaise gestion managériale
  8. 8. En effet, on constate que ce chef d'entreprise a entreprit une mauvaise gestion financière, vu précédemment. De plus, on note une mauvaise gestion managériale puisque durant une année, Mr Vial a été seul à développer son entreprise. Puis, il a fait appel à son épouse qui s'occupe uniquement de la tenue des comptes ainsi que des relations avec la Caisse Primaire d'Assurance Maladie. On peut également observer que ce chef d'entreprise est une personne très prudente, ce qui fait partie des risques à éviter pour le poste de manager. Donc à cause de ces deux mauvaises gestions, il ne peut embaucher un apprenti car manque de moyens financiers et il ne veut pas déléguer les tâches à effectuer. D'après tous ces éléments, la forme d'appui la plus adaptée à son cas, est l'accompagnement qui est particulièrement adapté à la jeunesse d'entreprise. Mr Vial est conscient de son problème, ce qui est déjà un grand pas. Mais l'accompagnement consiste à mener une action sur la réflexivité de Mr Vial, donc autrement dit, sur sa capacité de réflexion sur ses problèmes. L'objectif étant l'autonomisation de l'intéressé. En ce qui concerne les fréquences du processus d'accompagnement, MrVial a besoin d'une aide en permanence puisqu'ils ne sont que deux à diriger l'entreprise. Cet accompagnement pourra se faire 1 fois par semaine, afin d'avoir un suivi très régulier de son avancement.

×