SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
Rendez-vousCulture 17 0123 
Renaud Van 
Ruymbeke 
magistrat 
Lafabriquedela culture 
Cinéma 
« La Vie ailleurs » 
PARIS. Comme beaucoup de films 
promus par l’association Point 
Ligne Plan, La Vie ailleurs, de 
David Teboul, est uneoeuvre belle 
et forte qui ne trouve pas sa place 
dans le circuit commercial. Il sort 
dans une seule salle à Paris. C’est 
un regard très original sur la ban-lieue, 
mi-journal intime,mi-docu-mentaire, 
qui en déjoue tous les 
clichés. Parti tôt d’un lieu honni, 
le réalisateur revient y tourner 
auprès de ses habitants un film, 
témoin de la distance et de la soli-darité 
qu’on peut éprouver à 
l’égard de l’enfance. 
« La Vie ailleurs« , de David Teboul. Ciné-ma 
l’Entrepôt, 7-9 rue Francis de Pres-sensé, 
Paris-14e. Tél. : 01-45-40-07-50. 
Tous les jours à 19 h 35. 
Jusqu’au 30 juin. 
Différent ! 2 
PARIS.Une semaine de cinéma 
espagnol, pour se convaincre qu’il 
ne se réduit pas au seul Pedro 
Almodovar. Lundi 15 juin, on 
découvrira Camino, histoire d’une 
enfantmalade tombée auxmains 
de l’OpusDei, filmcouvert de 
récompenses dans son pays.Un 
autre temps fort sera consacré à 
Arrebato, d’Ivan Zulueta, vieux de 
trente ans, quimarqua lui aussi le 
début de la renaissance postfran-quiste. 
Et aussi des nanars impro-bables, 
des documentaires inédits 
et une performancemusicale de 
rue (Champollion, en l’occurren-ce) 
le soir de la Fête de lamusique. 
Différent ! 2 Cinémas Nouveau Latina, 
Reflet Médicis et Majestic Passy, Institut 
Cervantès, Paris. Du 15 au 21 juin. 
www.gnolas.org 
Danse 
Saisons russes 
PARIS. Le Ballet duKremlin fait 
figure de curiosité à ne pas rater 
avec son programme spécial « Sai-sons 
Russes » pour le centenaire 
des Ballets russes deDiaghilev. 
Rienque des pièces insolites, inter-prétées 
par des stars commeNico-lai 
Tsiskaridze ou Ilse Liepa : Le 
Dieu bleu (1912), Shéhérazade 
(1910) ou Thamar (1912), dans des 
versions revues par des chorégra-phes 
actuels. 
Saisons russes. Ballet du Kremlin, Théâ-tre 
du Châtelet, place du Châtelet, 
Paris-1er. Mo Châtelet. Du 19 au 21 juin. 
Trois programmes. 20 heures. Le diman-che 
à 17 heures. Tél. : 01-49-52-50-50. 
De 15 ¤ à 89 ¤. 
Musique 
Les légendes du raï 
PARIS-TOULOUSE.Deux chan-teurs 
vétérans de l’Algérie, Boutaï-ba 
Sghir et BelkacemBouteldja, 
ont contribué à l’émergence du 
raï. Ils comptentmême parmi les 
précurseurs du raïmoderne, 
rebaptisé « pop raï », avec un son 
tonique. Ils se produisent au Festi-val 
de l’Institut dumonde arabe, à 
Paris, et seront également au Festi-val 
Rio Loco de Toulouse, consa-cré 
auMaghreb. 
Institut du Monde Arabe, 1, rue des Fos-sés- 
Saint-Bernard, Paris-5e. Tél. : 01-40- 
51-38-14. Le 18 juin à 21 heures. 18 ¤ et 
22 ¤. Festival Rio Loco, prairie des Fil-tres, 
Toulouse. Tél. 05-61-11-02-22. Le 
20 juin, à 20 heures (avec Akim el Sika-meya, 
Amazigh Kateb, Archie Shepp 
& Dar Gnawa de Tanger). 5 ¤. 
Opéra 
« Le Roi Roger » de Szymanowski 
PARIS. L’opéradeKarol Szyma-nowski 
(1882-1937), LeRoiRoger, est 
à l’affichede l’OpéraBastille àpar-tirdu18 
juinjusqu’au2 juillet.Un 
véritable événementmusical, que 
sonentrée tardive aurépertoirede 
l’Opérade Paris rendencoreplus 
exceptionnel. L’oeuvre estmysti-que 
etpersonnelle, sauvage, initia-tique, 
révélatrice de forts conflits 
intimes. Elle estmise enscènepar 
undes enfants terribles de lamise 
enscène, le PolonaisKrzysztofWar-likowski. 
C’est aussi l’ultimepro-ductionpharede 
l’èreMortier. 
Opéra Bastille, 130, rue de Lyon, 
Paris-12e. M° Bastille. Les 18, 20, 23, 25, 
30 juin et 2 juillet à 20 heures, le 28 juin 
à 14 h 30. Tél. : 08-92-89-90-90. De 5 ¤ 
à 138 ¤. www.operadeparis.fr 
Quand son travail lui en laisse le 
temps, le juge Renaud Van Ruymbeke, 
56 ans, se livre à sa passion : le piano. 
Comme dans le passé, il ira au Festival 
des fêtes musicales à la Grange de 
Meslay (Indre-et-Loire), 
qui commence le 19 juin. 
YCet endroit est 
magique. Imagi-nez 
:unbâtiment 
monastiquede60mde long 
datantduXIIIe siècle,une charpen-te 
encoeurde chêne. Tout cela en 
pleinenature, avec dehors laprai-rie… 
Uncharme indescriptible.Un 
climat idéalpour lamusique. 
Quand il a découvert ce site, le 
grandSviatoslavRichter a décrété 
qu’il jouerait là. Il y est revenu, il y 
trouvaitune inspiration.C’est vrai 
qu’onressent quelque chose de 
particulier. J’aime l’acoustiquepar-faitedes 
grandes sallesde concert. 
Mais ici,même si le chantd’uncoq 
peutperturber l’écoute, l’émotion 
est incomparable. 
J’y vaisdepuis sixans.René 
Martin, le directeur artistique, y 
programmedes artistes formida-bles. 
J’y ai découvertArcadiVolo-dos, 
dansunprogramme Liszt 
d’unedifficulté folle qu’il abordait 
avecune aisancedéconcertante ; 
oule jeune IsraélienIddoBar-Shai. 
J’ypasserai la journée du30juin : 
trois concerts, à 11, 16 et 19heures. 
J’attendsbeaucoupdudernier, Bra-hms 
avec le jeuneprodige Jean-Fré-déricNeuberger. 
L’après-midi, j’en-tendraiun 
duopiano-violonque je 
ne connaispasdansBeethovenet 
Szymanowski.C’est àMeslay que 
j’aidécouvert ce compositeur 
moderne, que j’ai appris à aimer. 
Pourmoi,Meslay, c’est comme 
la Folle Journée deNantes :une 
parenthèse,unmomentd’excep-tion. 
Je vais troppeu auconcert. Je 
n’aipas beaucoup de temps et 
quandj’entrouve, jepréfère le 
consacrer à jouer. Lepiano estun 
élément essentiel dema vie. J’ai 
commencé à 8 ans.A13 ans, jem’y 
suismis sérieusement. Etudiant, je 
jouais troisheurespar jour. J’ai ten-té 
leConservatoire de Paris. En 
vain.Alors jeme suisditque je 
deviendrais jugedepaix enprovin-ce, 
que j’aurais dutempspour satis-fairemapassion. 
J’ai eutout faux ! 
Il y adixans,unpianiste remar-quable, 
LaurentCabasso, a accepté 
deme reprendre enmain. J’ai 
recommencé à jouer régulière-ment. 
AParis, jen’aipas depiano 
maisun clavier. Je travailledeux 
outrois heurespar semaine.Pen-dant 
les vacances ouleweek-end, 
je joue plusieursheurespar jour. 
Lepianom’a enseigné la 
rigueur.Quandvous vous atta-quez 
à la Sonate,de Liszt, vouspre-nezunpassage, 
vous le travaillez 
lentement,puisunpeuplus vite, 
puis vous enchaînez. J’ai sansdou-te 
cherché à appliquer celadans 
monmétier. L’instrument impo-se 
l’humilité : sans travail, rien 
n’estpossible. Si vous arrêtezquel-ques 
semaines la fameuse sonate, 
il faut recommencerde zéro.C’est 
unepassionetune évasion. Et 
croyez-moi, j’enaibesoin. » p 
Propos recueillis par 
NathanielHerzberg 
Festival des fêtes musicales à la Gran-ge 
de Meslay. Du 19 au 30 juin à Parçay- 
Meslay. Tél. : 02-47-29-19-29. 
Agenda 
Erotisme, sexe et strip-tease 
s’invitent sur les scènes actuelles 
Plusieurs performances à venir, certaines interdites auxmoins de 18 ans, 
poussent loin les expériences autour du désir et du corps 
Danse 
Que de strip-teases, de nudité 
et même de jouets sexuels 
actuellement sur les pla-teaux 
de danse ! Une vague 
de fond érotique emporte les choré-graphes 
et les metteurs en scène. 
Symptômes d’une société qui se 
met à poil dans tous les sens du ter-me, 
ces spectacles décomplexés 
jouent la carte « performance et 
sexe »sansl’ombred’unehésitation. 
Ilsdéplacentmême les frontièresde 
l’art vers les cabarets et les peep-shows, 
pour remettre le corps et ses 
désirs aucentreduplateau. 
Lafigurepopulairedecemouve-ment 
s’appelle Philippe Decouflé, 
qui signe la nouvelle revue du Cra-zy 
Horse, à Paris : dix sexy girls à 
découvrir en septembre. Découflé 
est un habitué de l’érotisme, 
auteur du spectacle Coeurs croisés 
(2007) dans lequel on a pu décou-vrir 
des effeuilleuses pas piquées 
des hannetons. 
Le Théâtre parisien de la Bastille 
accueille pour sa part, à partir du 
15juin,leFestivalTrans,quiculmine-ra 
le 23 juin avec laNuitTransErotic. 
« Jene veuxpas laisser l’érosaucom-merce, 
à la pub et au fric, s’énerve le 
metteur en scène Jean-Michel 
Rabeux, organisateur de lamanifes-tation. 
On est envahis de pornogra-phie 
avec des corpsmécaniques, for-matés, 
dusexeenplastiqueetduplai-sir 
bidon. L’art doit s’occuper de 
l’éros. C’estmême son devoir, sa res-ponsabilitéactuellement. 
» 
« Encore à poil » 
Jean-Michel Rabeux n’est pas né 
de la dernière pluie : le sexe et son 
secret sont au coeur de son travail 
théâtral depuis vingt-cinq ans. 
«Mais c’est le secret de tout lemon-de 
», corrige-t-il. Sans doute,mais le 
fait de le transformer en spectacle 
change la donne : en 1987, son Eloge 
de la pornographie lui a valu des 
insultes. Il apersisté et, aujourd’hui, 
il n’est plus seul dans cette veine. 
« Lesexe estdans l’airdutemps,d’ac-cord, 
mais il n’empêche qu’il faut se 
battredeplus enplus contreles inter-dits 
et la censure, assène-t-il avec 
virulence. 
Un constat : à Paris, comme en 
province,actuellement,lesprogram-mateurs 
rencontrent apparem-ment 
peu de controverses. Au 
contraire : l’annonce de certains 
spectacles dénudés remplit parfois 
les salles. 
Parmi les invités de son festival, 
la comédienne Céline Milliat-Bau-mgartnerprésenteStriptease, 
qu’el-le 
a imaginé avec la complicité de 
CédricOrain.« Depuis2001, j’ai l’im-pression 
que les metteurs en scène 
me demandent souvent de jouer à 
poil, et j’en ai un peumarre, s’excla-me- 
t-elle. J’ai eu envie, du coup, de 
parler en mon nom et de poser la 
question : qu’est-ce qui excite tant 
dans un strip-tease, et jusqu’où ça 
excite ? » 
Entre Foufoune Darling et Lili la 
Pudeur, l’actrice s’interroge aussi 
sur le métier qu’elle a choisi, son 
goût de l’exhibition, sa passion de 
« se compromettre sur scène avec 
joie ». Quitte à ce que ses amis lui 
disentune fois de plus : « T’es enco-re 
à poil. » 
Cette tendance érotique et 
sexuelle est surtout portée par les 
danseurs et les chorégraphes. 
L’Américaine Ann Liv Young, les 
Français Alain Buffard, Yves-Noël 
Genod,GiselleVienne, font réguliè-rement 
parler d’eux sur le sujet. 
François Chaignaud et Cecilia Ben-golea 
se sont fait une réputation 
avec Pâquerette (2007). Ces dan-seurs, 
qui évoluent en duo, chacun 
avec un godemichet bien planté, 
donneront une performance fin 
juin dans les rues parisiennes avec 
le soutien de l’association ActUp. 
Pâquerettenesecontentepasd’ef-feuiller 
lamargueritemaisde« faire 
danser tous lesorifices,dont l’anus », 
selon ses auteurs. « On a envie de 
trouver des intensités nouvelles, loin 
desnormesetdescodes,raconteFran-çois 
Chaignaud. Le plateau est un 
espace de liberté. Les questions du 
désir et duplaisir y sont chez elles. » 
Pornographique ? Absolument 
pas, selon François Chaignaud, qui 
définit la pornographie comme 
une « entreprise de duplication à 
l’infini, alors que le désir est uni-que 
». Passé par une formation de 
danseur tout ce qu’il y a de classi-que, 
il déclare se sentir proche, à sa 
façon, des « travailleurs du sexe 
engagés avec leur corps ». Les dan-seuses 
de l’opéra, au XIXe siècle, 
étaient aussi des femmes légères, 
comme on dit, voire des prosti-tuées 
occasionnelles, proies rêvées 
de riches messieurs qui les dévo-raient 
du regard depuis le balcon. 
La question de lamorale est reje-tée 
par les artistes. La fameuse for-mule, 
bien commode aussi, « l’art 
est au-delà de lamorale » fleurit un 
peupartout.«Mais ilyades limitesà 
la représentation de l’acte sexuel sur 
un plateau, nuance Alain Buffard, 
dont lanouvellepièce, Self&Others, 
est en tournée en France. Il ne s’agit 
pas d’être dans la provocation,mais 
de suggérer en ouvrant l’imaginaire 
des spectateurs ». Jean-Michel 
Rabeuxaffirmeprésenterdu« hard, 
mais avec délicatesse, car le choc du 
vivant est toujours dangereux ». La 
Nuit TransErotic est interdite aux 
moinsde 18 ans. p 
Rosita Boisseau 
Festival Trans. Théâtre de la Bastille, 76, 
rue de la Roquette, Paris-11e. Jusqu’au 
28 juin. De 10 ¤ à 25 ¤. Tél. : 
01-43-57-42-14. Self & Others, d’Alain 
Buffard. Festival d’Uzès (Gard). 16 juin. 
19 heures. Tél. : 04-66-03-15-39. De 10 ¤ 
à 20 ¤. Pâquerette, de François Chai-gnaud 
et Cecilia Bengolea, à la Malterie, 
42, rue Kuhlmann, Lille (Nord). Le 19 juin 
à 21 heures. Tél. : 03-20-19-18-50. 5 ¤. 
Auconcert avec 
CECILIABengolea, à l’affiche de 
Paquerête le 19 juin à Lille a 30 ans. 
Partenairede François Chaignaud, 
avec lequel elle a fondé sa compa-gnie 
en2007, elle a démarré sage-ment 
la danse classique et jazz à 
l’âge de 10ans dans sa villenatale 
de BuenosAires (Argentine).Née 
dansune famille de la grande bour-geoisie 
pour laquelle « la danseuse 
estune pute », elle a 17 ans lors-qu’elle 
commence à étudier la dan-se 
« anthropologique », soit le 
kathakali indien ou des styles tra-ditionnels 
boliviens, tout ensui-vant 
des études de philosophie et 
d’histoire de l’art. 
Arrivée à Paris en2001, elle 
additionne des petits jobs de strip-teaseuse 
dans des boîtes comme le 
String Fellows à Paris pour gagner 
sa vie. « C’est sûrement incons-cient, 
mais j’avais besoin deme 
définir contre les préjugés fami-liaux 
conservateurs, de récupérer 
moncorps,mes pensées,ma liber-té, 
confie-t-elle. Par ailleurs, çame 
semblaitnécessaire, plus vertigi-neux 
aussi, par rapport à une 
morale quime semblait obsolète et 
peu épanouissante. » 
Sacs de latex 
Après une formation au Centre 
chorégraphique deMontpellier 
en 2004, Cecilia Bengolea collabo-re 
avec des chorégraphes comme 
Claudia Triozzi pour le spectacle 
de strip-tease Nightshade (2007), 
Tiago Guedes etMark Tompkins. 
Avec François Chaignaud, elle 
met en scène Pâquerette dans de 
petits lieux parisiensmarginaux 
sans penser une seconde jouer 
sur des scènes de théâtre. « Pro-grammer 
une pièce avec des gode-michés 
nous semblait franche-ment 
impossible… » 
Le credo du duo Bengolea-Chai-gnaud 
réside dans lemot « trans-formation 
». « Transformer nos 
corps par le travestissement ou 
l’hybridation avec des objets, 
transformer la relation à l’autre, 
avec le public… C’est une quête 
politique et intellectuelle. » Leur 
nouvelle pièce s’intitule Sylphi-des, 
et lesmet en scène dans des 
sacs de latex comme s’ils étaient 
sous vide. Claustrophobie,mort 
et renaissance… 
Interprète d’AlainBuffard dans 
Self&others, elle y livre unauto-portrait 
enstring et queue de che-val 
qui va chercher son inspira-tionlittéraire 
du côté de la Bible. 
Elleplanche aussi sur la reconstitu-tiondes 
danses libres des années 
1920-1930, de FrançoisMalkovsky 
(1889-1982). Parallèlement, elle 
mène toujours sa double vie, en 
testantparfois ses performances 
dansune boîte échangiste près de 
Beaubourg. Lorsque sonemploi 
dutemps le lui permet, ellemani-feste 
avec les prostituées parisien-nes, 
en scandant comme elles : 
« Vous couchez avec nous, vous 
votez contre nous ! »Danseuse, 
oui,mais pas trop ! p 
R. Bo. 
BERTRAND GUAY/AFP 
« Un presque rien », spectaclemis en scène par Elise Lahouassa à partir de textes d’Ovide. MATHIAS WEZINSKI 
Cecilia Bengolea, une Argentine à Paris 
Dimanche 14 - Lundi 15 juin 2009

Contenu connexe

Tendances

Programme SPF du 13 septembre
Programme SPF du 13 septembreProgramme SPF du 13 septembre
Programme SPF du 13 septembrercronne
 
Arch i programme 06-17 issue 3
Arch i programme 06-17 issue 3Arch i programme 06-17 issue 3
Arch i programme 06-17 issue 3CosminCH
 
Les cinémas bâlois présentent
Les cinémas bâlois présentent Les cinémas bâlois présentent
Les cinémas bâlois présentent Bâle Région Mag
 
Dossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et Jubilatoire
Dossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et JubilatoireDossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et Jubilatoire
Dossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et JubilatoireCerise Steiner
 
Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012
Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012
Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012La Compagnie Rabeux
 
Novembre 2013 la Filature de Mulhouse
Novembre 2013 la Filature  de MulhouseNovembre 2013 la Filature  de Mulhouse
Novembre 2013 la Filature de MulhouseBâle Région Mag
 
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-LouisDossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-LouisBâle Région Mag
 
Arch i programme 04-18 issue 2
Arch i programme 04-18 issue 2Arch i programme 04-18 issue 2
Arch i programme 04-18 issue 2CosminCH
 
Programme de scènes de rue du 17 au 20 juillet
Programme de scènes de rue   du 17 au 20 juilletProgramme de scènes de rue   du 17 au 20 juillet
Programme de scènes de rue du 17 au 20 juilletBâle Région Mag
 
Dossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedinDossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedinhost_michael
 
Le fantôme de l’opéra
Le fantôme de l’opéraLe fantôme de l’opéra
Le fantôme de l’opérarosaproffr
 
Programme du Livre sur la Place 2013
Programme du Livre sur la Place 2013Programme du Livre sur la Place 2013
Programme du Livre sur la Place 2013icicnancyfr
 
Paris Fringe au Théâtre les Feux de la Rampe
Paris Fringe au Théâtre les Feux de la RampeParis Fringe au Théâtre les Feux de la Rampe
Paris Fringe au Théâtre les Feux de la RampeTheatreDesFeuxdelaRampe
 
DP _ Le chant du signe (création en cours)
DP _ Le chant du signe (création en cours)DP _ Le chant du signe (création en cours)
DP _ Le chant du signe (création en cours)Yann Lévêque
 
Programmation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la Rampe
Programmation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la RampeProgrammation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la Rampe
Programmation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la RampeTheatreDesFeuxdelaRampe
 
Filature de Mulhouse saison 17_18
Filature de Mulhouse saison 17_18Filature de Mulhouse saison 17_18
Filature de Mulhouse saison 17_18Bâle Région Mag
 

Tendances (20)

Programme SPF du 13 septembre
Programme SPF du 13 septembreProgramme SPF du 13 septembre
Programme SPF du 13 septembre
 
Arch i programme 06-17 issue 3
Arch i programme 06-17 issue 3Arch i programme 06-17 issue 3
Arch i programme 06-17 issue 3
 
Performance d'acteur
Performance d'acteurPerformance d'acteur
Performance d'acteur
 
Les cinémas bâlois présentent
Les cinémas bâlois présentent Les cinémas bâlois présentent
Les cinémas bâlois présentent
 
Dossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et Jubilatoire
Dossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et JubilatoireDossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et Jubilatoire
Dossier de Presse - ElianeS - Cabaret Déjanté et Jubilatoire
 
Septembre - décembre 2015
Septembre - décembre 2015Septembre - décembre 2015
Septembre - décembre 2015
 
Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012
Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012
Les_Quatre_Jumelles_LaTerrasse_062012
 
Novembre 2013 la Filature de Mulhouse
Novembre 2013 la Filature  de MulhouseNovembre 2013 la Filature  de Mulhouse
Novembre 2013 la Filature de Mulhouse
 
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-LouisDossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
 
Arch i programme 04-18 issue 2
Arch i programme 04-18 issue 2Arch i programme 04-18 issue 2
Arch i programme 04-18 issue 2
 
Programme de scènes de rue du 17 au 20 juillet
Programme de scènes de rue   du 17 au 20 juilletProgramme de scènes de rue   du 17 au 20 juillet
Programme de scènes de rue du 17 au 20 juillet
 
Dossier de presse
Dossier de presseDossier de presse
Dossier de presse
 
Dossier de presse
Dossier de presseDossier de presse
Dossier de presse
 
Dossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedinDossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedin
 
Le fantôme de l’opéra
Le fantôme de l’opéraLe fantôme de l’opéra
Le fantôme de l’opéra
 
Programme du Livre sur la Place 2013
Programme du Livre sur la Place 2013Programme du Livre sur la Place 2013
Programme du Livre sur la Place 2013
 
Paris Fringe au Théâtre les Feux de la Rampe
Paris Fringe au Théâtre les Feux de la RampeParis Fringe au Théâtre les Feux de la Rampe
Paris Fringe au Théâtre les Feux de la Rampe
 
DP _ Le chant du signe (création en cours)
DP _ Le chant du signe (création en cours)DP _ Le chant du signe (création en cours)
DP _ Le chant du signe (création en cours)
 
Programmation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la Rampe
Programmation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la RampeProgrammation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la Rampe
Programmation du Paris Fringe au théâtre les Feux de la Rampe
 
Filature de Mulhouse saison 17_18
Filature de Mulhouse saison 17_18Filature de Mulhouse saison 17_18
Filature de Mulhouse saison 17_18
 

En vedette

N tzliche und_preiswert_werbeartikel_
N tzliche und_preiswert_werbeartikel_N tzliche und_preiswert_werbeartikel_
N tzliche und_preiswert_werbeartikel_Juergen Haefele
 
CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15
CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15
CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15Paddy Onyango
 
Natural gas energy 790321
Natural gas energy 790321Natural gas energy 790321
Natural gas energy 790321callsworld
 
Basic First Aid Awarness
Basic First Aid AwarnessBasic First Aid Awarness
Basic First Aid AwarnessLuke Muscat
 
Information on Magazine Publishers
Information on Magazine PublishersInformation on Magazine Publishers
Information on Magazine PublishersArmouredKangaroo
 
Zapatos Peep Toe De Otono
Zapatos Peep Toe De Otono
Zapatos Peep Toe De Otono
Zapatos Peep Toe De Otono groovyfuzz028
 
Pertemuan 9&10
Pertemuan 9&10Pertemuan 9&10
Pertemuan 9&10ikhwalrio
 
Veinte poemas de amor y una cancion desesperada - neruda
Veinte poemas de amor y una cancion desesperada - nerudaVeinte poemas de amor y una cancion desesperada - neruda
Veinte poemas de amor y una cancion desesperada - nerudaVictoria Monsalve
 
Mapas mentales dilia
Mapas mentales diliaMapas mentales dilia
Mapas mentales diliadilia24
 
URSC 490 Final PowerPoint
URSC 490 Final PowerPointURSC 490 Final PowerPoint
URSC 490 Final PowerPointBrian Campbell
 

En vedette (15)

N tzliche und_preiswert_werbeartikel_
N tzliche und_preiswert_werbeartikel_N tzliche und_preiswert_werbeartikel_
N tzliche und_preiswert_werbeartikel_
 
CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15
CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15
CMD_Political Parties and Devolution_05_03_15
 
Natural gas energy 790321
Natural gas energy 790321Natural gas energy 790321
Natural gas energy 790321
 
Class #10
Class #10Class #10
Class #10
 
gráficas de tic
gráficas de tic gráficas de tic
gráficas de tic
 
Free lance
Free lanceFree lance
Free lance
 
Basic First Aid Awarness
Basic First Aid AwarnessBasic First Aid Awarness
Basic First Aid Awarness
 
Information on Magazine Publishers
Information on Magazine PublishersInformation on Magazine Publishers
Information on Magazine Publishers
 
4 b 1r -el robot màgic
4 b  1r -el robot màgic4 b  1r -el robot màgic
4 b 1r -el robot màgic
 
Zapatos Peep Toe De Otono
Zapatos Peep Toe De Otono
Zapatos Peep Toe De Otono
Zapatos Peep Toe De Otono
 
e-Commerce
e-Commercee-Commerce
e-Commerce
 
Pertemuan 9&10
Pertemuan 9&10Pertemuan 9&10
Pertemuan 9&10
 
Veinte poemas de amor y una cancion desesperada - neruda
Veinte poemas de amor y una cancion desesperada - nerudaVeinte poemas de amor y una cancion desesperada - neruda
Veinte poemas de amor y una cancion desesperada - neruda
 
Mapas mentales dilia
Mapas mentales diliaMapas mentales dilia
Mapas mentales dilia
 
URSC 490 Final PowerPoint
URSC 490 Final PowerPointURSC 490 Final PowerPoint
URSC 490 Final PowerPoint
 

Similaire à Trans09_LeMonde_15062009

Les Contes du KiMoNo - Dossier artistique
Les Contes du KiMoNo - Dossier artistiqueLes Contes du KiMoNo - Dossier artistique
Les Contes du KiMoNo - Dossier artistiquelaetizia
 
Décembre 13 la filature mulhouse
Décembre 13 la filature mulhouseDécembre 13 la filature mulhouse
Décembre 13 la filature mulhouseBâle Région Mag
 
Brochure p'tits cannes a you 2013
Brochure p'tits cannes a you 2013Brochure p'tits cannes a you 2013
Brochure p'tits cannes a you 2013Christian Giordano
 
Novembre 14 la filature mulhouse
Novembre 14 la filature mulhouseNovembre 14 la filature mulhouse
Novembre 14 la filature mulhouseBâle Région Mag
 
Dossier de presse - cocorico
Dossier de presse - cocoricoDossier de presse - cocorico
Dossier de presse - cocoricoJohnB29
 
Dossier gdl web
Dossier gdl webDossier gdl web
Dossier gdl webpdesvigne
 
Arch i programme 02-17 issue 3
Arch i programme 02-17 issue 3Arch i programme 02-17 issue 3
Arch i programme 02-17 issue 3CosminCH
 
Programme Saison 4-2
Programme Saison 4-2Programme Saison 4-2
Programme Saison 4-2LeZeppelin
 
Programme Théâtre la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022
Programme Théâtre  la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022Programme Théâtre  la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022
Programme Théâtre la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022Veronique BIDINGER
 
Programme la coupole-saison2021-2022
Programme la coupole-saison2021-2022Programme la coupole-saison2021-2022
Programme la coupole-saison2021-2022Veronique Bidinger
 
Époque, salon du livre de Caen 2015
Époque, salon du livre de Caen 2015Époque, salon du livre de Caen 2015
Époque, salon du livre de Caen 2015Ville_de_Caen
 
Francos 2013 - Avant programme
Francos 2013 - Avant programmeFrancos 2013 - Avant programme
Francos 2013 - Avant programmelaetizia
 
Mars 2014 la filature mulhouse
Mars 2014 la filature mulhouseMars 2014 la filature mulhouse
Mars 2014 la filature mulhouseBâle Région Mag
 
Gazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon
Gazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-YonGazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon
Gazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-YonSolène Chartier
 
Programme de la Smob de Béthune
Programme de la Smob de BéthuneProgramme de la Smob de Béthune
Programme de la Smob de BéthuneFelix Pnl
 

Similaire à Trans09_LeMonde_15062009 (20)

Compagnie A Bout De Ficelle
Compagnie A Bout De FicelleCompagnie A Bout De Ficelle
Compagnie A Bout De Ficelle
 
Dossier Presse
Dossier PresseDossier Presse
Dossier Presse
 
Les Contes du KiMoNo - Dossier artistique
Les Contes du KiMoNo - Dossier artistiqueLes Contes du KiMoNo - Dossier artistique
Les Contes du KiMoNo - Dossier artistique
 
Décembre 13 la filature mulhouse
Décembre 13 la filature mulhouseDécembre 13 la filature mulhouse
Décembre 13 la filature mulhouse
 
Brochure p'tits cannes a you 2013
Brochure p'tits cannes a you 2013Brochure p'tits cannes a you 2013
Brochure p'tits cannes a you 2013
 
Novembre 14 la filature mulhouse
Novembre 14 la filature mulhouseNovembre 14 la filature mulhouse
Novembre 14 la filature mulhouse
 
Dossier de presse - cocorico
Dossier de presse - cocoricoDossier de presse - cocorico
Dossier de presse - cocorico
 
Dossier gdl web
Dossier gdl webDossier gdl web
Dossier gdl web
 
Arch i programme 02-17 issue 3
Arch i programme 02-17 issue 3Arch i programme 02-17 issue 3
Arch i programme 02-17 issue 3
 
Programme Saison 4-2
Programme Saison 4-2Programme Saison 4-2
Programme Saison 4-2
 
DP Oh My Glotte
DP Oh My Glotte DP Oh My Glotte
DP Oh My Glotte
 
Programme Théâtre la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022
Programme Théâtre  la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022Programme Théâtre  la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022
Programme Théâtre la Coupole Saint-Louis -saison 2021-2022
 
Programme la coupole-saison2021-2022
Programme la coupole-saison2021-2022Programme la coupole-saison2021-2022
Programme la coupole-saison2021-2022
 
Époque, salon du livre de Caen 2015
Époque, salon du livre de Caen 2015Époque, salon du livre de Caen 2015
Époque, salon du livre de Caen 2015
 
Francos 2013 - Avant programme
Francos 2013 - Avant programmeFrancos 2013 - Avant programme
Francos 2013 - Avant programme
 
Mars 2014 la filature mulhouse
Mars 2014 la filature mulhouseMars 2014 la filature mulhouse
Mars 2014 la filature mulhouse
 
Animations mai
Animations maiAnimations mai
Animations mai
 
Travail diaporama
Travail diaporamaTravail diaporama
Travail diaporama
 
Gazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon
Gazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-YonGazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon
Gazette 3 du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon
 
Programme de la Smob de Béthune
Programme de la Smob de BéthuneProgramme de la Smob de Béthune
Programme de la Smob de Béthune
 

Plus de La Compagnie Rabeux

La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016
La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016
La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016La Compagnie Rabeux
 
Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015
Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015
Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015La Compagnie Rabeux
 
Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005
Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005
Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005La Compagnie Rabeux
 
Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005
Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005
Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005La Compagnie Rabeux
 
Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005
Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005
Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005La Compagnie Rabeux
 
Le_Sang_des_Atrides_autheatrecom
Le_Sang_des_Atrides_autheatrecomLe_Sang_des_Atrides_autheatrecom
Le_Sang_des_Atrides_autheatrecomLa Compagnie Rabeux
 
Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009
Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009
Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009La Compagnie Rabeux
 
Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009
Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009
Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009La Compagnie Rabeux
 
Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009
Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009
Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009La Compagnie Rabeux
 

Plus de La Compagnie Rabeux (20)

La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016
La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016
La Belle au bois dormant - Tournée 2015/2016
 
Recette ça m'dit de pratiques
Recette ça m'dit de pratiquesRecette ça m'dit de pratiques
Recette ça m'dit de pratiques
 
Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015
Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015
Programme festival TRANSPantin du 3 au 14 mars 2015
 
Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005
Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005
Le_Sang_des_Atrides_Theatres_032005
 
Le_Sang_des_Atrides_Tetu_032004
Le_Sang_des_Atrides_Tetu_032004Le_Sang_des_Atrides_Tetu_032004
Le_Sang_des_Atrides_Tetu_032004
 
Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005
Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005
Le_Sang_des_Atrides_FranceInter_2005
 
Le_Sang_des_Atrides_Epok_022005
Le_Sang_des_Atrides_Epok_022005Le_Sang_des_Atrides_Epok_022005
Le_Sang_des_Atrides_Epok_022005
 
Le_Sang_des_Atrides_Elle_032005
Le_Sang_des_Atrides_Elle_032005Le_Sang_des_Atrides_Elle_032005
Le_Sang_des_Atrides_Elle_032005
 
Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005
Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005
Le_Sang_des_Atrides_CampusMag_032005
 
Le_Sang_des_Atrides_fluctuatnet
Le_Sang_des_Atrides_fluctuatnetLe_Sang_des_Atrides_fluctuatnet
Le_Sang_des_Atrides_fluctuatnet
 
Le_Sang_des_Atrides_autheatrecom
Le_Sang_des_Atrides_autheatrecomLe_Sang_des_Atrides_autheatrecom
Le_Sang_des_Atrides_autheatrecom
 
Trans06_LaTerrasse_062006
Trans06_LaTerrasse_062006Trans06_LaTerrasse_062006
Trans06_LaTerrasse_062006
 
Trans09_LesInrocks_2009
Trans09_LesInrocks_2009Trans09_LesInrocks_2009
Trans09_LesInrocks_2009
 
Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009
Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009
Le_Corps_furieux_LaDepeche_27022009
 
Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009
Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009
Le_Corps_furieux_LesInrocks_2009
 
Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009
Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009
Le_Corps_furieux_LaTerrasse_012009
 
Le_Cauchemar_Theatral_092009
Le_Cauchemar_Theatral_092009Le_Cauchemar_Theatral_092009
Le_Cauchemar_Theatral_092009
 
Le_Cauchemar_LaTerrasse_102009
Le_Cauchemar_LaTerrasse_102009Le_Cauchemar_LaTerrasse_102009
Le_Cauchemar_LaTerrasse_102009
 
Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009
Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009
Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009
 
La_Nuit_des_rois_LaLicorne_2011
La_Nuit_des_rois_LaLicorne_2011La_Nuit_des_rois_LaLicorne_2011
La_Nuit_des_rois_LaLicorne_2011
 

Trans09_LeMonde_15062009

  • 1. Rendez-vousCulture 17 0123 Renaud Van Ruymbeke magistrat Lafabriquedela culture Cinéma « La Vie ailleurs » PARIS. Comme beaucoup de films promus par l’association Point Ligne Plan, La Vie ailleurs, de David Teboul, est uneoeuvre belle et forte qui ne trouve pas sa place dans le circuit commercial. Il sort dans une seule salle à Paris. C’est un regard très original sur la ban-lieue, mi-journal intime,mi-docu-mentaire, qui en déjoue tous les clichés. Parti tôt d’un lieu honni, le réalisateur revient y tourner auprès de ses habitants un film, témoin de la distance et de la soli-darité qu’on peut éprouver à l’égard de l’enfance. « La Vie ailleurs« , de David Teboul. Ciné-ma l’Entrepôt, 7-9 rue Francis de Pres-sensé, Paris-14e. Tél. : 01-45-40-07-50. Tous les jours à 19 h 35. Jusqu’au 30 juin. Différent ! 2 PARIS.Une semaine de cinéma espagnol, pour se convaincre qu’il ne se réduit pas au seul Pedro Almodovar. Lundi 15 juin, on découvrira Camino, histoire d’une enfantmalade tombée auxmains de l’OpusDei, filmcouvert de récompenses dans son pays.Un autre temps fort sera consacré à Arrebato, d’Ivan Zulueta, vieux de trente ans, quimarqua lui aussi le début de la renaissance postfran-quiste. Et aussi des nanars impro-bables, des documentaires inédits et une performancemusicale de rue (Champollion, en l’occurren-ce) le soir de la Fête de lamusique. Différent ! 2 Cinémas Nouveau Latina, Reflet Médicis et Majestic Passy, Institut Cervantès, Paris. Du 15 au 21 juin. www.gnolas.org Danse Saisons russes PARIS. Le Ballet duKremlin fait figure de curiosité à ne pas rater avec son programme spécial « Sai-sons Russes » pour le centenaire des Ballets russes deDiaghilev. Rienque des pièces insolites, inter-prétées par des stars commeNico-lai Tsiskaridze ou Ilse Liepa : Le Dieu bleu (1912), Shéhérazade (1910) ou Thamar (1912), dans des versions revues par des chorégra-phes actuels. Saisons russes. Ballet du Kremlin, Théâ-tre du Châtelet, place du Châtelet, Paris-1er. Mo Châtelet. Du 19 au 21 juin. Trois programmes. 20 heures. Le diman-che à 17 heures. Tél. : 01-49-52-50-50. De 15 ¤ à 89 ¤. Musique Les légendes du raï PARIS-TOULOUSE.Deux chan-teurs vétérans de l’Algérie, Boutaï-ba Sghir et BelkacemBouteldja, ont contribué à l’émergence du raï. Ils comptentmême parmi les précurseurs du raïmoderne, rebaptisé « pop raï », avec un son tonique. Ils se produisent au Festi-val de l’Institut dumonde arabe, à Paris, et seront également au Festi-val Rio Loco de Toulouse, consa-cré auMaghreb. Institut du Monde Arabe, 1, rue des Fos-sés- Saint-Bernard, Paris-5e. Tél. : 01-40- 51-38-14. Le 18 juin à 21 heures. 18 ¤ et 22 ¤. Festival Rio Loco, prairie des Fil-tres, Toulouse. Tél. 05-61-11-02-22. Le 20 juin, à 20 heures (avec Akim el Sika-meya, Amazigh Kateb, Archie Shepp & Dar Gnawa de Tanger). 5 ¤. Opéra « Le Roi Roger » de Szymanowski PARIS. L’opéradeKarol Szyma-nowski (1882-1937), LeRoiRoger, est à l’affichede l’OpéraBastille àpar-tirdu18 juinjusqu’au2 juillet.Un véritable événementmusical, que sonentrée tardive aurépertoirede l’Opérade Paris rendencoreplus exceptionnel. L’oeuvre estmysti-que etpersonnelle, sauvage, initia-tique, révélatrice de forts conflits intimes. Elle estmise enscènepar undes enfants terribles de lamise enscène, le PolonaisKrzysztofWar-likowski. C’est aussi l’ultimepro-ductionpharede l’èreMortier. Opéra Bastille, 130, rue de Lyon, Paris-12e. M° Bastille. Les 18, 20, 23, 25, 30 juin et 2 juillet à 20 heures, le 28 juin à 14 h 30. Tél. : 08-92-89-90-90. De 5 ¤ à 138 ¤. www.operadeparis.fr Quand son travail lui en laisse le temps, le juge Renaud Van Ruymbeke, 56 ans, se livre à sa passion : le piano. Comme dans le passé, il ira au Festival des fêtes musicales à la Grange de Meslay (Indre-et-Loire), qui commence le 19 juin. YCet endroit est magique. Imagi-nez :unbâtiment monastiquede60mde long datantduXIIIe siècle,une charpen-te encoeurde chêne. Tout cela en pleinenature, avec dehors laprai-rie… Uncharme indescriptible.Un climat idéalpour lamusique. Quand il a découvert ce site, le grandSviatoslavRichter a décrété qu’il jouerait là. Il y est revenu, il y trouvaitune inspiration.C’est vrai qu’onressent quelque chose de particulier. J’aime l’acoustiquepar-faitedes grandes sallesde concert. Mais ici,même si le chantd’uncoq peutperturber l’écoute, l’émotion est incomparable. J’y vaisdepuis sixans.René Martin, le directeur artistique, y programmedes artistes formida-bles. J’y ai découvertArcadiVolo-dos, dansunprogramme Liszt d’unedifficulté folle qu’il abordait avecune aisancedéconcertante ; oule jeune IsraélienIddoBar-Shai. J’ypasserai la journée du30juin : trois concerts, à 11, 16 et 19heures. J’attendsbeaucoupdudernier, Bra-hms avec le jeuneprodige Jean-Fré-déricNeuberger. L’après-midi, j’en-tendraiun duopiano-violonque je ne connaispasdansBeethovenet Szymanowski.C’est àMeslay que j’aidécouvert ce compositeur moderne, que j’ai appris à aimer. Pourmoi,Meslay, c’est comme la Folle Journée deNantes :une parenthèse,unmomentd’excep-tion. Je vais troppeu auconcert. Je n’aipas beaucoup de temps et quandj’entrouve, jepréfère le consacrer à jouer. Lepiano estun élément essentiel dema vie. J’ai commencé à 8 ans.A13 ans, jem’y suismis sérieusement. Etudiant, je jouais troisheurespar jour. J’ai ten-té leConservatoire de Paris. En vain.Alors jeme suisditque je deviendrais jugedepaix enprovin-ce, que j’aurais dutempspour satis-fairemapassion. J’ai eutout faux ! Il y adixans,unpianiste remar-quable, LaurentCabasso, a accepté deme reprendre enmain. J’ai recommencé à jouer régulière-ment. AParis, jen’aipas depiano maisun clavier. Je travailledeux outrois heurespar semaine.Pen-dant les vacances ouleweek-end, je joue plusieursheurespar jour. Lepianom’a enseigné la rigueur.Quandvous vous atta-quez à la Sonate,de Liszt, vouspre-nezunpassage, vous le travaillez lentement,puisunpeuplus vite, puis vous enchaînez. J’ai sansdou-te cherché à appliquer celadans monmétier. L’instrument impo-se l’humilité : sans travail, rien n’estpossible. Si vous arrêtezquel-ques semaines la fameuse sonate, il faut recommencerde zéro.C’est unepassionetune évasion. Et croyez-moi, j’enaibesoin. » p Propos recueillis par NathanielHerzberg Festival des fêtes musicales à la Gran-ge de Meslay. Du 19 au 30 juin à Parçay- Meslay. Tél. : 02-47-29-19-29. Agenda Erotisme, sexe et strip-tease s’invitent sur les scènes actuelles Plusieurs performances à venir, certaines interdites auxmoins de 18 ans, poussent loin les expériences autour du désir et du corps Danse Que de strip-teases, de nudité et même de jouets sexuels actuellement sur les pla-teaux de danse ! Une vague de fond érotique emporte les choré-graphes et les metteurs en scène. Symptômes d’une société qui se met à poil dans tous les sens du ter-me, ces spectacles décomplexés jouent la carte « performance et sexe »sansl’ombred’unehésitation. Ilsdéplacentmême les frontièresde l’art vers les cabarets et les peep-shows, pour remettre le corps et ses désirs aucentreduplateau. Lafigurepopulairedecemouve-ment s’appelle Philippe Decouflé, qui signe la nouvelle revue du Cra-zy Horse, à Paris : dix sexy girls à découvrir en septembre. Découflé est un habitué de l’érotisme, auteur du spectacle Coeurs croisés (2007) dans lequel on a pu décou-vrir des effeuilleuses pas piquées des hannetons. Le Théâtre parisien de la Bastille accueille pour sa part, à partir du 15juin,leFestivalTrans,quiculmine-ra le 23 juin avec laNuitTransErotic. « Jene veuxpas laisser l’érosaucom-merce, à la pub et au fric, s’énerve le metteur en scène Jean-Michel Rabeux, organisateur de lamanifes-tation. On est envahis de pornogra-phie avec des corpsmécaniques, for-matés, dusexeenplastiqueetduplai-sir bidon. L’art doit s’occuper de l’éros. C’estmême son devoir, sa res-ponsabilitéactuellement. » « Encore à poil » Jean-Michel Rabeux n’est pas né de la dernière pluie : le sexe et son secret sont au coeur de son travail théâtral depuis vingt-cinq ans. «Mais c’est le secret de tout lemon-de », corrige-t-il. Sans doute,mais le fait de le transformer en spectacle change la donne : en 1987, son Eloge de la pornographie lui a valu des insultes. Il apersisté et, aujourd’hui, il n’est plus seul dans cette veine. « Lesexe estdans l’airdutemps,d’ac-cord, mais il n’empêche qu’il faut se battredeplus enplus contreles inter-dits et la censure, assène-t-il avec virulence. Un constat : à Paris, comme en province,actuellement,lesprogram-mateurs rencontrent apparem-ment peu de controverses. Au contraire : l’annonce de certains spectacles dénudés remplit parfois les salles. Parmi les invités de son festival, la comédienne Céline Milliat-Bau-mgartnerprésenteStriptease, qu’el-le a imaginé avec la complicité de CédricOrain.« Depuis2001, j’ai l’im-pression que les metteurs en scène me demandent souvent de jouer à poil, et j’en ai un peumarre, s’excla-me- t-elle. J’ai eu envie, du coup, de parler en mon nom et de poser la question : qu’est-ce qui excite tant dans un strip-tease, et jusqu’où ça excite ? » Entre Foufoune Darling et Lili la Pudeur, l’actrice s’interroge aussi sur le métier qu’elle a choisi, son goût de l’exhibition, sa passion de « se compromettre sur scène avec joie ». Quitte à ce que ses amis lui disentune fois de plus : « T’es enco-re à poil. » Cette tendance érotique et sexuelle est surtout portée par les danseurs et les chorégraphes. L’Américaine Ann Liv Young, les Français Alain Buffard, Yves-Noël Genod,GiselleVienne, font réguliè-rement parler d’eux sur le sujet. François Chaignaud et Cecilia Ben-golea se sont fait une réputation avec Pâquerette (2007). Ces dan-seurs, qui évoluent en duo, chacun avec un godemichet bien planté, donneront une performance fin juin dans les rues parisiennes avec le soutien de l’association ActUp. Pâquerettenesecontentepasd’ef-feuiller lamargueritemaisde« faire danser tous lesorifices,dont l’anus », selon ses auteurs. « On a envie de trouver des intensités nouvelles, loin desnormesetdescodes,raconteFran-çois Chaignaud. Le plateau est un espace de liberté. Les questions du désir et duplaisir y sont chez elles. » Pornographique ? Absolument pas, selon François Chaignaud, qui définit la pornographie comme une « entreprise de duplication à l’infini, alors que le désir est uni-que ». Passé par une formation de danseur tout ce qu’il y a de classi-que, il déclare se sentir proche, à sa façon, des « travailleurs du sexe engagés avec leur corps ». Les dan-seuses de l’opéra, au XIXe siècle, étaient aussi des femmes légères, comme on dit, voire des prosti-tuées occasionnelles, proies rêvées de riches messieurs qui les dévo-raient du regard depuis le balcon. La question de lamorale est reje-tée par les artistes. La fameuse for-mule, bien commode aussi, « l’art est au-delà de lamorale » fleurit un peupartout.«Mais ilyades limitesà la représentation de l’acte sexuel sur un plateau, nuance Alain Buffard, dont lanouvellepièce, Self&Others, est en tournée en France. Il ne s’agit pas d’être dans la provocation,mais de suggérer en ouvrant l’imaginaire des spectateurs ». Jean-Michel Rabeuxaffirmeprésenterdu« hard, mais avec délicatesse, car le choc du vivant est toujours dangereux ». La Nuit TransErotic est interdite aux moinsde 18 ans. p Rosita Boisseau Festival Trans. Théâtre de la Bastille, 76, rue de la Roquette, Paris-11e. Jusqu’au 28 juin. De 10 ¤ à 25 ¤. Tél. : 01-43-57-42-14. Self & Others, d’Alain Buffard. Festival d’Uzès (Gard). 16 juin. 19 heures. Tél. : 04-66-03-15-39. De 10 ¤ à 20 ¤. Pâquerette, de François Chai-gnaud et Cecilia Bengolea, à la Malterie, 42, rue Kuhlmann, Lille (Nord). Le 19 juin à 21 heures. Tél. : 03-20-19-18-50. 5 ¤. Auconcert avec CECILIABengolea, à l’affiche de Paquerête le 19 juin à Lille a 30 ans. Partenairede François Chaignaud, avec lequel elle a fondé sa compa-gnie en2007, elle a démarré sage-ment la danse classique et jazz à l’âge de 10ans dans sa villenatale de BuenosAires (Argentine).Née dansune famille de la grande bour-geoisie pour laquelle « la danseuse estune pute », elle a 17 ans lors-qu’elle commence à étudier la dan-se « anthropologique », soit le kathakali indien ou des styles tra-ditionnels boliviens, tout ensui-vant des études de philosophie et d’histoire de l’art. Arrivée à Paris en2001, elle additionne des petits jobs de strip-teaseuse dans des boîtes comme le String Fellows à Paris pour gagner sa vie. « C’est sûrement incons-cient, mais j’avais besoin deme définir contre les préjugés fami-liaux conservateurs, de récupérer moncorps,mes pensées,ma liber-té, confie-t-elle. Par ailleurs, çame semblaitnécessaire, plus vertigi-neux aussi, par rapport à une morale quime semblait obsolète et peu épanouissante. » Sacs de latex Après une formation au Centre chorégraphique deMontpellier en 2004, Cecilia Bengolea collabo-re avec des chorégraphes comme Claudia Triozzi pour le spectacle de strip-tease Nightshade (2007), Tiago Guedes etMark Tompkins. Avec François Chaignaud, elle met en scène Pâquerette dans de petits lieux parisiensmarginaux sans penser une seconde jouer sur des scènes de théâtre. « Pro-grammer une pièce avec des gode-michés nous semblait franche-ment impossible… » Le credo du duo Bengolea-Chai-gnaud réside dans lemot « trans-formation ». « Transformer nos corps par le travestissement ou l’hybridation avec des objets, transformer la relation à l’autre, avec le public… C’est une quête politique et intellectuelle. » Leur nouvelle pièce s’intitule Sylphi-des, et lesmet en scène dans des sacs de latex comme s’ils étaient sous vide. Claustrophobie,mort et renaissance… Interprète d’AlainBuffard dans Self&others, elle y livre unauto-portrait enstring et queue de che-val qui va chercher son inspira-tionlittéraire du côté de la Bible. Elleplanche aussi sur la reconstitu-tiondes danses libres des années 1920-1930, de FrançoisMalkovsky (1889-1982). Parallèlement, elle mène toujours sa double vie, en testantparfois ses performances dansune boîte échangiste près de Beaubourg. Lorsque sonemploi dutemps le lui permet, ellemani-feste avec les prostituées parisien-nes, en scandant comme elles : « Vous couchez avec nous, vous votez contre nous ! »Danseuse, oui,mais pas trop ! p R. Bo. BERTRAND GUAY/AFP « Un presque rien », spectaclemis en scène par Elise Lahouassa à partir de textes d’Ovide. MATHIAS WEZINSKI Cecilia Bengolea, une Argentine à Paris Dimanche 14 - Lundi 15 juin 2009