B1 jalons 2013_am_nouvelle-vague_eleve_v2 (1)

284 vues

Publié le

Activité créée par Audrey Marcouiller pour Jalons

Publié dans : Divertissement et humour
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

B1 jalons 2013_am_nouvelle-vague_eleve_v2 (1)

  1. 1. 1 1 François Truffaut parle de la Nouvelle Vague en 1980. Prévisionnement 1. Que connaissez-vous du cinéma français ? Des noms de films ? Des réalisateurs ? Des mouvements ? Des mots ? 2. Que vous évoque le terme “ Nouvelle vague” ? (l’époque / les réalisateurs / le titre de films / les caractéristiques). Compréhension visuelle Identifiez le langage non verbal. Lien vers la vidéo sur le site INA-JALONS http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01216/francois-truffaut-parle-de-la-nouvelle- vague.html 3. Regardez toute la vidéo sans le son. Observez attentivement tous les gestes et mouvements de François Truffaut et numérotez-les de 1 à 12 dans l’ordre des séquences. Il fait un rond avec sa main gauche Il bouge la main droite 1 Il sourit Il hausse les épaules Il met ses 2 mains en avant en faisant un geste de rotation Il acquiesce (il fait oui avec sa tête) Il dessine une ligne devant lui avec sa main droite 12 Il met sa main droite en arrière Il avance et ouvre la main droite Il fait des cercles avec sa main droite Il fait non de la tête Il respire fort Fiche conçue par : Audrey MARCOUILLER – Institut Français d’Espagne Fiche partagée sous licence libre - http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr
  2. 2. 1 2 Compréhension globale Regardez une première fois la vidéo avec le son et répondez aux questions suivantes : 1. Anne Sinclair, la journaliste interroge François Truffaut : □ de façon directe et décontractée □ de façon improvisée et sérieuse □ d’une manière originale et polémique 2. Le sujet principal de cette interview est : □ Les origines du terme « Nouvelle vague » □ Les héritiers de la Nouvelle vague □ Les caractéristiques de la Nouvelle vague 3. Comment définiriez-vous la Nouvelle vague ? □ C’est un mouvement du cinéma français des années 50 □ C’est une association de réalisateurs amateurs □ C’est un groupe de films en noir et blanc Fiche conçue par : Audrey MARCOUILLER – Institut Français d’Espagne Fiche partagée sous licence libre - http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr
  3. 3. 1 3 Lexique et grammaire Lexique 1. Vous allez écouter une autre fois l’interview : Notez tous les mots que vous entendez en relation avec le cinéma ou monde artistique et comparez avec votre voisin. 2. Essayez maintenant de retrouver la définition pour les mots suivants : a- un metteur en scène b- un producteur c- un scénario d- un film e- des dialogues f- tourner g- une vedette h- un second rôle i- une caméra j- le décor 1-la personne qui finance un film 2- le fait de filmer 3- les répliques des personnages 4- l’histoire d’un film 5- l’acteur qui n’a pas le rôle principal 6- l’acteur le plus prestigieux 7- l’objet pour filmer 8- la personne qui organise tous les éléments d’une pièce de théâtre 9- une œuvre cinématographique 10- l’environnement artistique a- b- c- d- e- f- g- h- i- j- 3. Retrouvez le synonyme du mot souligné : …. Qui était partisan de rajeunir □ était membre □ était réticent □ souhaitait …. Qui souvent trahissaient d’ailleurs le livre original □ remplaçaient □ reconnaissaient □ trompaient Le second rôle qui disait des bêtises. □ des méchancetés □ des idioties □ des vérités Les groupes sont destinés à éclater Fiche conçue par : Audrey MARCOUILLER – Institut Français d’Espagne Fiche partagée sous licence libre - http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr
  4. 4. 1 4 □ se séparer □ se fermer □ s’illuminer Grammaire 1. Des mots pour structurer son discours. François Truffaut utilise quelques termes pour structurer son discours. Retrouvez les synonymes de ces connecteurs. - Au fur et à mesure : □ progressivement □ tout de suite □ d’un côté et de l’autre - Au fond : □ en résumé □ finalement □ en réalité - D’ailleurs : □ de plus □ aussi □ mais aussi 2. Raconter un fait au passé. Complétez ces phrases avec les verbes suivants conjugués à l’imparfait. (faire / dire / vouloir / avoir / être) 1- C’------- un groupe sans programme. 2- Il y ------------ peut-être l’idée de faire des films plus personnels. 3- Les deux scénaristes ----------------- une adaptation. 4- Nous ----------------------- quitter le studio. 5- Il y avait le second rôle qui --------------- des bêtises. Fiche conçue par : Audrey MARCOUILLER – Institut Français d’Espagne Fiche partagée sous licence libre - http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr
  5. 5. 1 5 Compréhension détaillée Partie I : Vous allez écouter deux fois l’interview : Pendant la première écoute, vérifiez si l’affirmation est vraie ou fausse. Pendant la deuxième écoute, notez un mot ou une phrase pour justifier votre réponse. 1. La nouvelle vague est définie par François Truffaut comme un mouvement artistique structuré. □ Vrai □ Faux justification : 2. Les films de la Nouvelle Vague avaient pour objectif de faire des films moins anonymes. □ Vrai □ Faux justification : 3. On filmait les personnages en extérieur, dans des espaces de vie réelle. □ Vrai □ Faux justification 4. La volonté des auteurs de la nouvelle Vague était de toujours mettre en valeur le personnage principal et de mettre le second rôle au second plan. □ Vrai □ Faux justification : 5. Les réalisateurs de la Nouvelle Vague ont décidé de se séparer parce que cela devenait un rêve impossible. □ Vrai □ Faux justification : Partie II : Écoutez bien attentivement François Truffaut et cochez tous les termes définissant le mouvement de la Nouvelle Vague. □ Godard □ Chabrol □ Rohmer □ Tati □ Cocteau □ Resnais □ des films anonymes □ des films réalistes □ des films commerciaux □ des films d’auteur □ des films personnels □ des films en noir et blanc □ des films en couleur □ un gros budget □ un petit budget □ de longs dialogues □ de courts dialogues □ des scènes de vie quotidienne □ décors de studio □ tournage à l’extérieur □ des vedettes prestigieuses □ des acteurs secondaires importants □ une caméra intimiste □ une caméra neutre Fiche conçue par : Audrey MARCOUILLER – Institut Français d’Espagne Fiche partagée sous licence libre - http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr
  6. 6. 1 6 Production / tâche (agir avec la langue) Par groupe de 2, décrivez ce qu’était la Nouvelle Vague. Racontez les faits à l’imparfait, réutilisez des mots de vocabulaire de l’interview et n’oubliez pas de bien structurer le résumé. ►Pour aller plus loin • Interview de Jean-Pierre Léaud sur les Quatre cents coups, Cannes, 1959 (Réf. : 01168) Avant de réaliser Les Quatre cents coups, son premier long métrage, François Truffaut a réalisé un court métrage - Les Mistons - qui a reçu le prix Jean Vigo. Alors âgé de 27 ans, le cinéaste est un ancien critique des revues Cahiers du cinéma et Arts, réputé pour ses attaques contre les cinéastes classiques comme Yves Allégret ou Claude Autant-Lara. Il est marié à la fille d'un producteur qui finance son premier long métrage. Le film coûte très peu cher, comme tous les films de la Nouvelle Vague : 40 millions de francs - c'est moins qu'un cachet habituel de Jean Gabin, et six fois moins que le budget de Maxime (Jeanson-Verneuil). Le film privilégie le milieu naturel aux studios, les caméras légères, les équipes réduites. D'ailleurs, considérant qu'il n'avait nul besoin d'habilleuse, d'accessoiriste ni de photographe de plateau - imposés par la production -, Truffaut les utilise comme figurants. • Jean-Luc Godard évoque Pierrot le Fou au Festival de Venise 1965 (Réf. : 01211) Jean-Luc Godard fait partie de la jeune génération de cinéastes connus sous le terme de Nouvelle Vague. Issus de la critique des Cahiers du Cinéma et cinéphiles érudits, ces jeunes réalisateurs, nés dans les années trente s'opposent à leurs aînés "classiques" en insistant sur les spécificités du langage cinématographique, qu'ils séparent du scénario ou de l'écriture. Fiche conçue par : Audrey MARCOUILLER – Institut Français d’Espagne Fiche partagée sous licence libre - http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr
  7. 7. 1 6 Production / tâche (agir avec la langue) Par groupe de 2, décrivez ce qu’était la Nouvelle Vague. Racontez les faits à l’imparfait, réutilisez des mots de vocabulaire de l’interview et n’oubliez pas de bien structurer le résumé. ►Pour aller plus loin • Interview de Jean-Pierre Léaud sur les Quatre cents coups, Cannes, 1959 (Réf. : 01168) Avant de réaliser Les Quatre cents coups, son premier long métrage, François Truffaut a réalisé un court métrage - Les Mistons - qui a reçu le prix Jean Vigo. Alors âgé de 27 ans, le cinéaste est un ancien critique des revues Cahiers du cinéma et Arts, réputé pour ses attaques contre les cinéastes classiques comme Yves Allégret ou Claude Autant-Lara. Il est marié à la fille d'un producteur qui finance son premier long métrage. Le film coûte très peu cher, comme tous les films de la Nouvelle Vague : 40 millions de francs - c'est moins qu'un cachet habituel de Jean Gabin, et six fois moins que le budget de Maxime (Jeanson-Verneuil). Le film privilégie le milieu naturel aux studios, les caméras légères, les équipes réduites. D'ailleurs, considérant qu'il n'avait nul besoin d'habilleuse, d'accessoiriste ni de photographe de plateau - imposés par la production -, Truffaut les utilise comme figurants. • Jean-Luc Godard évoque Pierrot le Fou au Festival de Venise 1965 (Réf. : 01211) Jean-Luc Godard fait partie de la jeune génération de cinéastes connus sous le terme de Nouvelle Vague. Issus de la critique des Cahiers du Cinéma et cinéphiles érudits, ces jeunes réalisateurs, nés dans les années trente s'opposent à leurs aînés "classiques" en insistant sur les spécificités du langage cinématographique, qu'ils séparent du scénario ou de l'écriture. Fiche conçue par : Audrey MARCOUILLER – Institut Français d’Espagne Fiche partagée sous licence libre - http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr

×