Dossier presse salon recrutement alternance bordeaux 2016

644 vues

Publié le

Dossier de presse du Salon du Recrutement Alternance 2016, organisé par la Maison de l'Emploi de Bordeaux le 18 Mars 2016 au Hangar 14 de Bordeaux.

Document principalement diffusé auprès d'un listing d'entreprises accompagné d'une Fiche de réservation.

---
Plus d'infos sur cette journée proposant une trentaine d'entreprises recrutant en contrats d'apprentissage ou de professionnalisation, plus de 600 postes affichées, des stands de conseils et d'informations, ... : http://bit.ly/1KpqBRN

Publié dans : Carrière
3 commentaires
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
644
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
3
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier presse salon recrutement alternance bordeaux 2016

  1. 1. Dossierde presse 18 MARS VENDREDI 10h - 18h HANGAR 14 Tram b - arrêt Cours du Médoc La Maison de l’Emploi est cofinancée par le Fonds Social Européen dans le cadre du programme opérationnel na- tional « Emploi et Inclusion » et régio- nal«FEDER-FSEAquitaine»2014-2020 18-19 mars 10h-18h et aussi Cofinancé par : RECRUTEMENT EN ALTERNANCE 9 ème SALON DUSALONSALON
  2. 2. 2page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Communiqué de presse // p.3 Quels recruteurs et visiteurs ? // p.4 Bilan 2014 2 salons en 1 // p.5 Conférences de l’Etudiant Interview croisée de Co-Organisateurs // p.6 Interview d’exposant // p.7 L’alternance : mode d’emploi // p.8 L’alternance : une ambition nationale // p.9 Chiffres clés Aquitaine et Gironde // p.10 L’insertion des Alternants en Aquitaine // p.11 Alternance et Handicap // p.12 Organisateur principal // p.13 Co-organisateurs // p.14 Partenaires // p.15 Sommaire
  3. 3. 3page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Un niveau d’offres qui se maintient Vendredi 18 mars, se déroule, au Hangar 14 de Bordeaux, la neuvième édition du Salon du Re- crutement en Alternance de la Maison de l’Emploi de Bordeaux. Principal salon lié à l’Alternance dans le grand Sud Ouest (7 000 participants sur 2 jours en 2015), il a pour vocation de mettre en relation, en un même lieu, des candidats et des employeurs du territoire. Cette journée constitue une opportunité unique d’établir un contact direct avec des recruteurs proposant des offres d’emplois en contrat d’apprentissage et en contrat de professionnalisation. 31 entreprises issues de divers secteurs d’activités (énergie, services, artisanat, industrie, …) se- ront présentes. Plus de 650 contrats seront à pourvoir rapidement. L’inauguration aura lieu le jour-même à 11h30 en présence de Virginie Calmels, Adjointe au maire en charge de l’économie, de l’emploi et de la croissance durable; Yohan David, Président de la Maison de l’Emploi de Bordeaux; de Benoit Meyer, Directeur Territorial Pôle emploi Gironde, de Yves Petitjean, Président Chambre de métiers et de l’artisanat Gironde et Aquitaine; Antoine Malezieux, Délégué Régional de l’Agefiph. Se préparer pour bien postuler Afindepermettreauxcandidatsderéussirleursrencontresfaceauxentreprises,lesorganisateurs mettent à la disposition des participants différents espaces animés par les acteurs du Service Public de l’Emploi (Mission Locale de Bordeaux, AGEFIPH, Cap Emploi, CIJA, ...) et par des professionnels du recrutement : > Informations sur les contrats et aide aux démarches. Conseils CV Tester son e-réputation. Coaching et préparation aux entretiens. Au même moment que le Salon de l’Apprentissage de L’Etudiant La Maison de l’Emploi de Bordeaux facilite la vie des candidats à l’alternance en se coordonnant à nouveau avec le Salon de l’Apprentissage et de l’Alternance de L’Etudiant. Les visiteurs auront accès en un même lieu à 2 salons : le premier réservé aux sociétés qui recrutent, le second accueille, les 18 et 19 mars, des établissements de formation (écoles, CFA, ...). Des conférences seront également proposées par l’Etudiant. Contact Presse Jérémy Abdilla Tél : 05 57 78 15 17 / 06 98 54 70 36 - Mail : j.abdilla@emploi-bordeaux.fr 31 employeurs présents 650 contrats à pourvoir Ouverts à tous : jeunes et moins jeunes Des espaces conseils CV, et simulations d’entretiens 2 salons en 1 Communiqué de presse
  4. 4. 4page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Bilan 2015 19% ont entre 14 et 18 ans 22% ont plus de 26 ans % des participants au salon 61 % ont entre 19 et 25 ans Les recruteurs disposent d’un stand au sein duquel ils informent les visiteurs sur leurs offres de contrats et les perspectives d’avenir dans leur l’entreprise. Un espace-exposant leur permet également de se rencontrer et d’échanger sur leurs activités. Quels recruteurs et visiteurs ? Changer l’image de l’alternance Par méconnaissance, l’alternance est encore trop souvent associée aux métiers manuels ou aux études courtes. L’alternance concerne pourtant tous les publics et tous les âges (détails page 9). L’alternance permet de se former à des métiers de tous les secteurs d’activités et à tous les niveaux de qualification (de BEP / CAP à Bac + 5 : plus d’infos page 9). Un succès croissant d’année en année : Côté exposants, en 2015, 98 % étaient satisfaits de ce salon et de la qualité des profils rencontrés. La liste complète des entreprises présentes est disponible sur le site web de la Maison de l’Emploi. Elle est également remise à chaque visiteur le jour-même. La liste des offres est diffusée quelques jours après sur le site web de la Maison de l’Emploi. 7 000 visiteurs (sur 2 jours) en 2015 4 400 visiteurs en 2013 + 18% 4 900 visiteurs en 2014 + 43%
  5. 5. 5page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e 2 salons en 1 La Maison de l’Emploi de Bordeaux et L’Etudiant s’associent à nouveau pour proposer, au même moment et en un lieu unique, une offre globale (entreprises + centres de formation) aux personnes en recherche d’alternance. Cette4eéditionduSalondel’apprentissageetdel’alternancedeBordeauxestorganiséeles18et19marsenpartenariat avec la région Aquitaine, la CCI de Bordeaux et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine. Le salon propose une mise en relation directe avec les spécialistes de l’alternance, des organismes de formation, et des institutionnels. Ils informeront sur ces modes de formation, sur les diplômes accessibles par ce biais et les spécificités de chaque contrat. De nombreuses écoles publiques et privées qui couvrent les niveaux d’études du CAP au bac + 5 et des formations qualifiantes dans de nombreux secteurs d’activité seront prérésentes. Les sujets abordés lors des conférences (détaillées ci-dessous) donneront l’occasion aux visiteurs de poser des questions pour réussir leur processus d’alternance. Tandis que les Spots métiers / entreprises de la Maison de l’Emploi apporteront une information concrète sur des métiers et des entreprises parfois mal connues ou identifiés. Ce rapprochement illustre la capacité des acteurs de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelle, tant publics(PôleEmploiBordeaux-Bastide,laMissionLocaledeBordeaux,laMairiedeBordeaux,…)queprivés(L’Étudiant, …) à travailler en synergie pour favoriser l’épanouissement professionnel de chacun, tout en réduisant les dépenses. La Maison de l’Emploi de Bordeaux contribue ainsi pleinement à son rôle de rassembleur et d’animateur du territoire. Conférences de l’Etudiant VENDREDI 18 MARS 10h30 : Alternance : mode d’emploi. 11h30 : Quelles poursuites d’études en alternance après son bac pro ? 14h30 : CV, lettres de motivation, entretiens d’embauche… Ce que les recruteurs attendent de vous. 15h30 : Suivre une formation en commerce, gestion, management en alternance. 16h30 : CV, lettres de motivation, entretiens d’embauche… Ce que les recruteurs attendent de vous. SAMEDI 19 MARS 10h30 : Toutes les étapes pour décrocher son contrat en alternance. 11h30 : Obtenir un BTS ou un DUT en alternance. 14h30 : L’alternance ou comment concilier études et vie professionnelle ? 15h30 : Quelles poursuites d’études après un bac +2 / +3 ? 16h30 : Se former en alternance aux métiers de l’informatique et du numérique.
  6. 6. 6page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e 1/ Qu’en est-il de la situation de l’alternance aujourd’hui, au regard des objectifs et mesures (500 000 apprentis annuel en 2017, création des Emplois d’Avenir, ...) mis en place par l’État pour encourager cette voie ? Pôle emploi : On note une baisse significative des entrées en apprentissage en 2013 et en 2014, plus marquée dans le secteur privé (- 8%) que dans le public (- 3%). Les petites entreprises restent les principaux utilisateurs de cette voie de formation. CCI de Bordeaux : Aujourd’hui des mesures sont prises notamment pour accompagner les entreprises qui souhaitent développer l’apprentissage. Une des missions des Chambres Consulaires est ainsi d’accompagner ces entreprises de façon pratique et concrète sur différents aspects grâce au service du POINT A. 2/ L’alternance concernait auparavant surtout les bas niveaux de qualification et les métiers en tension. Quels sont aujourd’hui les secteurs et métiers qui ont décidé d’emprunter cette voie ? Pôle emploi : La situation évolue effectivement favorablement et l’on s’accorde sur le fait que le niveau de diplôme et l’âge des nouveaux apprentis continuent de s’élever. Si l’artisanat, l’industrie, la restauration ont été parmi les premiers à développer l’alternance,aujourd’huilaformuleséduittouslessecteurs:labanque,l’assurance,l’audit,leBTP,ladistribution,l’informatique, le transport logistique, l’énergie sont friands de la formule. Carrefour, Boulanger, EDF, Nestlé, Capgemini, Socotec et Mac Donald’s font partis des principaux recruteurs. 22% des contrats signés en Aquitaine le sont dans le secteur du Commerce. Les profils commerciaux sont particulièrement sollicités et notamment dans les secteurs banque et assurance (via le Crédit Mutuel, le Crédit Agricole, Groupama... : 3 entreprises qui participent au Salon du Recrutement en Alternance 2015). CCI de Bordeaux : Il est possible d’élever son niveau de formation tout en travaillant quel que soit le métier et le niveau d’étude (du CAP au niveau ingénieur). L’alternance est une voie d’accès à la certification au même titre que la formation initiale, que la formation continue ou bien que la VAE (validation des acquis de l’expérience). Le diplôme obtenu en fin de formation à la même valeur. L’offre de formation en région Aquitaine est accessible sur aquitaine.apprentisssage.fr 3/ Comment inciter les entreprises à recruter davantage en alternance ? Pôleemploi:Faceàlabaissedunombred’apprentis,laRégionAquitaineadécidédefédérerlesdéveloppeursdel’apprentissage autour d’une communication harmonisée intitulée «L’Apprentissage, ça rapporte»’ pour promouvoir l’apprentissage auprès des entreprises du territoire en valorisant les aides financières : exonérations de charges, prime à l’embauche, crédit d’impôt mais également en contribuant à redorer l’image de l’apprentissage. CCI de Bordeaux : En 2014 nous avons enregistré sur notre « Bourse de l’alternance » à peu près 1 offre pour 2 candidats. Cependant, les offres des entreprises ne correspondant pas toujours aux orientations choisies par les candidats. Le deuxième constat : il faut vraiment que l’entreprise soit en capacité de recruter et qu’elle ait un réel besoin pour bien accueillir l’alternant. Troisièmement, nous remarquons que souvent des entreprises n’utilisent pas ces dispositifs par méconnaissance. C’est sur ces entreprises que nous concentrons nos en les contactant par téléphone ou en les rencontrant en face à face pour les sensibiliser, les informer voir les accompagner quand cela est nécessaire. PourlaCCIdeBordeaux:CatherineDECES-ResponsableServiceEmploi/FormationDirection de l’Apprentissage, de la Formation et de l’Emploi Pour Pôle emploi Bordeaux Bastide : Thierry DIAS - Directeur Pôle emploi Bordeaux Bastide Interview croisée de Co-Organisateurs
  7. 7. 7page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e 1/ Qu’est-ce qu’un GEIQ ? Quels sont les particularités du vôtre ? « Un GEIQ (Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification) est une association qui regroupe des employeurs. Le GEIQ recrute, accompagne, forme des salariés en alternance pour ses adhérents. Un parcours dans un GEIQ c’est avoir un CDD de 12 mois environ permettant de se former, d’obtenir une qualification professionnelle et en même temps de travailler dans une ou plusieurs entreprises ». 2/ Pourquoi recruter en alternance ? Quel intérêt à participer à ce salon ? « 100% de nos recrutements sont en alternance car c’est le meilleur moyen d’apprendre un métier tout en travaillant. C’est notre spécificité. Notre intérêt pour ce salon : la référence des salons de l’emploi en alternance. Si un grand nombre de salons existent sur l’emploi et la formation (et les GEIQ y participent), ce salon est un des rares à être fléché sur l’emploi en alternance qui représente 100% de nos offres d’emplois dans les GEIQ, c’est donc un salon de référence qui permet sur une journée de rencontrer et de s’entretenir avec plusieurs dizaines de personnes ». 3/ Quels sont les offres que vous avez à pourvoir ? Quels profils recherchez-vous ? « Nous proposons environ 50 offres sur le salon sur 3 secteurs d’activité : Bâtiment Gros et second œuvre (Coffreur-Bancheur, Maçon, Plaquiste, Peintre, Plombier-Chauffagiste, Electricien), Médico-Social avec des offres en EHPAD (Aide-soignant-e et Aide Médico-Psychologique) et d’aide à domicile (Assistante de Vie), et Agriculture / EspaceVerts (ouvriers agricoles et agents espaces verts) ». 4/ Quels sont les qualités (savoir-faire et savoir-être) à avoir pour être recruté chez vous ? « La Motivation ! Nous recherchons des candidats motivés, ayant si possible déjà effectué une découverte du secteur d’activité (via Pole-Emploi, la mission locale, le service emploi d’une Mairie, le PLIE, ...). L’idéal est de venir au salon avec un CV à jour ». 4 questions à CHRISTOPHE PAPIN Délégué Régional des GEIQ ALPC Interview d’exposant
  8. 8. 8page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e → La clé d’une intégration professionnelle réussie L’alternance représente une voie de qualification professionnelle privilégiée car ce type de formation allie enseignements en centre de formation et périodes de travail en entreprise. Elle se conclue par l’obtention d’un diplôme ou une qualification reconnue, du CAP au Master. 65 % des apprentis décrochent un CDI à l’issue de leur formation → Deux contrats différents Lecontrat d’apprentissage concerne les étudiants obligatoirementscolarisésdansunCFA(CentredeFormationdesApprentis), tandis que le contrat de professionnalisation s’adresse aux personnes ayant ou non une première expérience professionnelle. L’objectif de l’apprentissage est d’apprendre un métier tout en préparant un diplôme ou un titre homologué (validé par l’Education Nationale ou une branche professionnelle), tandis que le contrat de professionnalisation permet surtout d’améliorer ses qualifications, de perfectionner ses connaissances ou de se spécialiser. Le contrat de professionnalisation ne débouche donc pas forcément sur un diplôme. L’apprentissage est destiné à tous les jeunes âgés de 16 à 26 ans, alors que le contrat de professionnalisation est également ouvert aux chômeurs de plus de 26 ans car il favorise l’insertion ou la réinsertion professionnelle. Les contrats d’apprentissage durent généralement de 1 à 3 ans, l’apprenti passe 25 à 50 % de son temps en cours. La durée du contrat de professionnalisation est de 6 à 12 mois et seulement 15 % à 25 % du temps est consacré à la formation. Le salaire du contrat de professionnalisation démarre à 55 % du SMIC alors que le contrat d’apprentissage varie de 25 à 78 % du SMIC net. Le contrat d’apprentissage se signe avec les CFA ou avec des sections d’apprentissage rattachées à un lycée professionnel ou une université. Le contrat de professionnalisation se conclue principalement avec des organismes privés et les centres de formation des branches professionnelles. L’alternant est toujours suivi par un maître d’apprentissage ou un tuteur. Le secteur public peut aussi embaucher des apprentis, ce qui n’est pas le cas pour les contrats de professionnalisation. Atouts de l’alternance L’alternance : mode d’emploi Atouts de l’alternanceAtouts de l’alternance Une meilleure insertion professionnelle 70 % de taux d’emploi pour les jeunes à l’issue des formations en alternance. (source : DARES) Se former concrètement à un métier tout en étant rémunéré L’objectif est d’être formé à un métier avec l’aide de son tuteur et d’acquérir rapidement de l’expérience. Qui dit alternance, dit rémunération (en pourcentage du Smic) en fonction de l’âge, de la qualification et de la branche professionnelle. Bénéficier du statut de salarié L’alternant prétend aux mêmes droits que les autres salariés, notamment en termes de congés payés et de cotisations-retraite. Il est affilié au régime de la sécurité sociale de son entreprise et peut percevoir l’allocation chômage à l’issue de sa formation.
  9. 9. 9page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Le contrat d’apprentissage Durée : 1 à 4 ans Salaire : 25 à 78 % du SMIC Le contrat de professionnalisation Durée : 6 à 12 mois Salaire : 55 à 100 % du SMIC → Le développement de l’apprentissage : un engagement présidentiel L’Etat a fixé un objectif de 500 000 apprentis annuel d’ici à 2017. Le Pacte de responsabilité a con- forté cet objectif en incitant les branches professionnelles des différents secteurs à prendre des engagements en la matière. Au-delà de ce chiffre, il s’agit de renforcer la qualité des formations dispensées et de mieux accompagner les entreprises mais aussi les jeunes afin qu’ils accèdent à un véritable métier à la sortie. François Rebsamen, Ministre duTravail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social en a fait une des priorités de son action et a relancé la mobi- lisation collective en faveur de cette voie de formation qui a démontré son efficacité. L’alternance : une ambition nationale → Un ralentissement économique qui a ralentit la signature de nouveaux contrats d’apprentissage en 2013 273 000 nouveaux contrats d’apprentissage ont été comptabilisés dans le secteur privé en 2013 (-8 % par rapport à 2012). Les entrées en apprentissage dans le public sont moins en recul que dans le privé : elles diminuent de 3 % en 2013 pour s’établir à un peu plus de 9 400. Si ces baisses affectent presque tous les secteurs, elle concerne particulièrement ceux pro- fondément touchés par le ralentissement économique, notamment le bâtiment. Cette diminu- tion s’est poursuivie en 2014, mais de manière moins prononcée. Selon des données provisoires de la Dares sur l’ensemble de l’année 2014, 264 580 nouveaux contrats d’apprentissage ont été enregistrés, soit - 3,2 % par rapport à la même période de 2013. → Secteurs les plus demandeurs d’apprentis Source:NotedelaDirectiondel’Evaluation,delaProspectiveetdelaPerformance(Ministèredel’éducationnationale,mars2014) → Diplômes préparés Source:DARESbasededonnéesissuedusystèmeAri@nedegestioninformatiséedescontrats(Franceentière)
  10. 10. 10page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e En 2015, 70 % des apprentis sont en emploi 11 mois après être sortis de formation. Le taux d’emploi est en forte amélioration par rapport à 2014 (+6 points). Il varie toutefois selon : • la spécialité de formation de 61% dans le commerce-distribution à 79% en production agricole. • Le diplôme préparé : le taux d’emploi à 11 mois est d’autant plus élevé que le niveau monte L’insertion des alternants en Aquitaine Source: enquête IPA à 11 mois – exploitation Aquitaine L’apprentissage est une voie de réussite reconnue,tant en termes de compétences acquises que d’insertion professionnelle des jeunes. Le taux d’insertion professionnelle des diplômés par apprentissage, toutes filières confondues, est de l’ordre de 70 à 80 %. Début 2015,Alain Rousset a exhorté l’ensemble des acteurs publics et privés à prendre des initiatives pour faciliter l’intégration sociale et professionnelle des jeunes trop souvent confrontés au chômage.Et cette démarche semble avoir payé puisqu’à la rentrée, +12 % d’apprentis ont été enregistrés par rapport à l’année dernière, soit près de 8 900 nouveaux contrats d’apprentissage signés. D’autres actions doivent être développées ou généralisées les Olympiades des Métiers, grande compétition internationale de la jeunesse et de la formation professionnelle. 60 métiers en moyenne sont ici valorisés grâce au savoir-faire des jeunes en compétition, sous les yeux d’autres jeunes eux en recherche d’emploi ou d’orientation. 4 grands secteurs représentent près des deux tiers (65 %) des contrats signés dans la Région : 22 % : Commerce, réparation automobile moto 17 % : Construction 15 % Industrie manufacturière 12 % : Hébergement et restauration Les recruteurs sont essentiellement des TPE mais la part des établissements de plus de 10 salariés augmente.
  11. 11. 11page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Nombre d’alternants en Gironde et en Aquitaine Source:AquitaineCapMétiers. Entrée en contrats d’apprentissage depuis le début d’année Entrée en contrats de professionnalisation depuis le début d’année 870 formations en apprentissage proposées en Aquitaine, soit, 423 diplômes préparés → En 2012/2013, plus de 4 200 employeurs aquitains accueillent au moins un contrat de professionnalisation (dont 23 % en em- ploie plus d’un), soit 1,5 % de l’ensemble des établissements aquitains. Les établissements d’accueil ont baissé de 13 % en un an. La part des établissements accueillant plus d’un contrat de professionnalisation a baissé de un point. Un recours majoritaire dans les TPE, mais la proportion des employeurs de plus de 200 salariés est en augmentation (+ 3 points). La moitié des contrats préparent à un métier du domaine de formation “Echange et Gestion”, dont près d’un tiers dans la spécialité Commerce. → En 2012/2013, plus de 8 800 employeurs en Aquitaine accueillent un contrat en apprentissage soit près de 3 % de l’ensemble des établissements aquitains. Le nombre d’employeurs est en recul pour la troisième année consécutive (- 5 %). Plus d’un employeur sur cinq emploie plus d’un contrat en apprentissage dans l’année (21 %). La majorité des contrats sont signés dans les TPE (Très Petite Entreprise) mais la part des entreprises de plus 200 salariés continue de progresser. 6 grands domaines de formation regroupent 94 % des contrats signés en apprentissage. Le niveau préparé reste ma- joritairement le niveau V (CAP, BEP…) bien que la part des niveaux supérieurs augmente. La spécialité de formation la plus préparée, Agro-alimentaire, alimentation, cuisine, regroupe près d’un contrat sur quatre.
  12. 12. 12page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Handicap et Alternance Les personnes en situation de handicap sont concernées directement par les parcours en alternance. Recruter une personne handicapée en alternance permet de satisfaire une double obligation légale : obligation d’emploi de 6 % de personnes handicapées pour une entreprise de 20 salariés et plus et obligation d’emploi en alternance si l’entreprise compte 250 salariés et plus. En complément des aides et exonérations de charges de droit commun, recruter une personne reconnue handicapée en alternance permet de bénéficier des aides et services de l’Agefiph. Les personnes handicapées bénéficient aussi d’aides à la signature du contrat :comprise en 1500 et 3000 € selon la durée du contrat, pour les personnes jusqu’à 44 ans. Le montant de l’aide est doublé pour les personnes âgées de 45 ans et plus. L’Agefiph : acteur central de l’insertion par l’alternance des personnes handicapées L’Agefiph (présentation détaillée page 14) se mobilise sur la thématique de la Formation et de l’Alternance, notamment au travers d’un plan ambitieux de développement de l’Alternance programmation 2012 – 2015. En Aquitaine en 2013, plus de 4 200 personnes handicapées ont trouvé ou retrouvé un emploi grâce au réseau Cap Emploi et plus de 950 salariés ont conservé le leur après l’intervention des Sameth. Aide à la signature du contrat d’alternance 1) Exonèration de charges sociales 2) Crédit d’impôt à hauteur de 2 200€ 3) Indemnité compensatrice forfaitaire + Bonus de 1 000€/an versé par le Conseil Régional 4) Aides financières AGEFIPH et FIPHFP allant jusqu’à 9 000€. Aide à la pérennisation du contrat à l’issue de l’alternance En CDI à temps plein : 4000 € En CDI à temps partiel (minimum 16h hebdomadaires) : 2000€ En CDD d’au moins 12 mois à temps plein : 2000 € En CDD d’au 12 mois à temps partiel (minimum 16 heures hebdomadaires) : 1000 €. Source:Agefiphp Lors du Salon du Recrutement en Alternance 2015, plus de 700 participants avaient une reconnaissance de travailleur handicapé (15 % des participants). l’équation gagnante Bilan 2015
  13. 13. 13page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Le PLIE de Bordeaux (Plan local pour l’Insertion et l’Emploi) accompagne des publics en difficultés d’insertion professionnelle, met en oeuvre et conduit des actions d’ingénerie et gère les clauses sociales d’insertion pour le compte de la ville de Bordeaux. La Maison de l’Emploi de Bordeaux Pour une visibilité maximale, la Maison de l’Emploi, la Mission Locale et le PLIE de Bordeaux sont regroupés sur un même site web : emploi-bordeaux.fr Le Salon du Recrutement en Alternance, les Rencontres Territoriales de l’Emploi, les Ren- contres Emploi Handicap, les Kfé pro, les Clauses d’insertion, les actions d’ingénierie du PLIE ... s’ancrent dans cette volonté de n’oublier personne et d’agir en prenant en compte les spécificités et les problématiques liées à chaque situation pour mettre en place des solutions adaptées. La Maison de l’Emploi de Bordeaux a été créée en 2006 par la Ville de Bordeaux, l’Etat et Pôle Emploi, dans le but d’animer et de coordonner les acteurs locaux de l’emploi et de l’insertion professionnelle. Elle a fusionnée en 2011 avec le PLIE de Bordeaux. La Maison de l’Emploi intervient dans l’anticipation et l’accompagnement des mutations économiques et dans l’animation du territoire grâce à l’organisation de nombreux évènements (salons, forums, etc.) visant à rapprocher demandeurs d’emplois et recruteurs. La Maison de l’Emploi reçoit et forme également les porteurs de projet de création d’entreprise, via sa“Plateforme de l’initiative”. Elle gère aussi, la Pépinière écocréative des Chatrons où sont herbergées pour 3 ans maximum de jeunes entreprises innovantes. Organisateur principal
  14. 14. 14page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Pôle emploi Bordeaux-Bastide : Un pôle emploi spécialisé dans l’Apprentissage Equipe Ressource pour le bassin d’emploi de Bordeaux, Pôle emploi Bordeaux-Bastide traite les offres en contrat d’appren- tissage de tous secteurs d’activité. En étroite concertation et collaboration avec les entreprises, artisans, et partenaires du monde socio-économique; Pôle emploi de Bordeaux Bastide multiplie ses efforts pour offrir aux jeunes et aux recruteurs une offre de services plus efficiente. Et partage avec les correspondants Pôle Emploi Apprentissage du territoire Gironde l’offre de service et l’actualité Apprentissage. Depuis novembre 2014, Pôle Emploi Bastide développe un accompagnement intensif vers et dans l’emploi durable des jeunes de moins de 26 ans de Bordeaux Ville, qui rencontrent des difficultés d’intégration au marché du travail. L’objectif est double. Tout d’abord il s’agit de favoriser pour tous une trajectoire constructive vers l’emploi durable pouvant passer transitoirement par un emploi aidé ou en alternance. Ensuite, utiliser tous les leviers et sécuriser les périodes de transitions (immersions, emplois de courte durée, formation) et l’intégration durable . Depuis le 2ème semestre 2015, Pôle Emploi Bastide renforce la personnalisation de l’offre de service employeurs avec la mise en place d’une Equipe de 4 conseillers dédiés à la relation entreprise. En 2015, 1 286 offres d’emploi en apprentissage ont été recueillies en Gironde soit un peu moins qu’en 2014 (‐9,0%). 2 447 offres en contrat de professionnalisation ont été également recueillies en 2015, une hausse marquée de 26,4% par rapport à 2014. Une fiche de positionnement Apprentissage est accessible sur pôle-emploi. fr pour toute personne, inscrite ou non à Pôle emploi, accompagnée par l’un de nos partenaires institutionnels ou bien en libre accès (connexion possible depuis un ordinateur privé ou un Smartphone). Pôle Emploi Bordeaux Bastide dispose ainsi en temps réel d’une base de données interactive des candidats à l’apprentissage facilitant le rapprochement avec les recruteurs et/ou la promotion de profils, par l’Equipe à dominante entreprise. L’offre de service Apprentissage de Pôle Emploi Bordeaux Bastide, c’est un coup de pouce, un service supplémentaire, un accélérateur de recherche mais aussi et surtout une participation à la sécurisation des parcours des apprentis. Pôle Emploi Bordeaux Bastide participe à l’opération interconsulaire « l’apprentissage ça rapporte ! », menée avec le soutien du Conseil Régional et coanime les Mercredis de l’Alternance avec les Chambres Consulaires de Gironde. Une offre de services sur mesure : - les Mercredis de l’apprentissage : des informations collectives sur le fonctionnement de l’apprentissage , et le statut d’apprenti ; - des ateliers de techniques de recherche d’emploi ( CV, Lettre de motivation, utilisation des services à distance...); - des ateliers de préparation aux entretiens courts tels que les forums, salons, job dating ou entretiens d’opportunités (ap- prendre à identifier et valoriser ses atouts, développer les techniques de communication); - des ateliers de découverte des métiers en s’appuyant sur les expertises des sites Pôle emploi et sur le réseau de partenaires. C’est aussi un service qui évolue avec ses jeunes, qui s’inscrit dans l’ère du numérique, MOOC, simulateur d’entretien et serious game, des outils ludiques pour accompagner les jeunes dans leurs démarches. Ville de Bordeaux Même si ce n’est pas une de ses compétences directes, la Ville de Bordeaux participe au développement de l’emploi sur son territoire, notamment grâce à l’action des structures qui lui sont liées : en particulier la Mission Locale et la Maison de l’Emploi de Bordeaux. L’emploi est en effet au cœur des trois projets que la Ville porte durant cette mandature : - le projet d’aménagement urbain qui va développer l’économie (et donc favoriser les créations d’emplois), - le Projet Social dont 21 actions, sur un peu plus d’une centaine, sont des mesures Emploi, - l’Agenda 21 qui a des actions sur les emplois « verts » mais aussi sur le retour à l’emploi des publics défavorisées Enfin, la Ville est l’un des plus importants employeurs en Aquitaine, avec près de 5 000 agents et plus de 150 métiers représentés. Elle est un acteur privilégié de la formation professionnelle avec l’accueil d’apprentis ou de stagiaires en formation au sein de ses différents services. Mission Locale de Bordeaux La Mission Locale favorise depuis 1997 l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans en considérant l’ensemble de leur situation : logement, santé, ressources... Elle s’adresse aux jeunes ayant quitté le système scolaire et résidant à Bordeaux. Elle accueille, informe et accompagne individuellement les jeunes dans leur parcours (notamment l’alternance) et leur dynamique d’insertion socialeet/ou professionnelle. Son objectif principal étant l’accès ou le retour à un emploi. Co-Organisateurs
  15. 15. 15page SALON DU EN ALTERNANCE RECRUTEMENT 9e Le Point A de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux Point A : assistance, information et mise en relation jeunes/entreprises Le cœur de métier du « Point A » de la CCI de Bordeaux est d’informer, orienter et accompagner les jeunes et les entreprises sur tous les aspects liés à l’alternance. Informations métiers, orientation filières, accompagnement dans la constitution et l’enregistrement des contrats (apprentissage ou professionna- lisation)… autant de services disponibles auprès des conseillers du Point A. A noter également : un site internet, aquitaine-alternance.fr, qui permet la mise en relation des offres d’emploi entreprises et des demandes des jeunes qui y déposent leur CV. Le Point A : chiffres 2014 3574 formalités traitées 610 offres d’entreprises et 1250 CV de jeunes sur aquitaine-alternance.fr 500 renseignements délivrés aux visiteurs lors de 15 forums 393 visites d’entreprises accompagnées par ses conseillers 6 Mercredis découverte des métiers et de l’alternance organisés à l’attention des jeunes. Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Aquitaine - section Gironde L’objectif de la Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Aquitaine - section Gironde est de préserver le tissu artisanal aquitain et de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes via la formation en alter- nance. Ses principales missions en matière d’alternance sont : - informer les entreprises et les jeunes sur l’alternance, les modalités d’accès, les formalités et le dérou- lement du contrat. - Développer l’offre de contrats en alternance de la part des entreprises. - Faciliter la mise en relation entre jeunes et entreprises via la bourse de l’alternance interconsulaire. Région Aquitaine / Aquitaine Cap Métiers Désormais en charge des formations professionnelles dans les lycées et dans les centres de formation des apprentis (CFA), la Région Aquitaine fait évoluer les formations en concertation avec l’État et les branches professionnelles. Elle finance également la modernisation des lycées professionnels et des CFA pour qu’ils offrent les meilleures conditions d’apprentissage aux jeunes. L’Aquitaine dispose ainsi d’une offre de formation professionnelle répartie sur l’ensemble du territoire et correspondant à tous les niveaux de diplôme, du CAP au diplôme d’ingénieur. Une offre qui sera encore enrichie dans le cadre de la nouvelle grande Région. L’association Aquitaine Cap Métiers a été créée en janvier 2009 sous l’impulsion du Conseil régional d’Aquitaine et en partenariat avec l’Etat, les partenaires sociaux et les professionnels de la formation, de l’éducation, de l’insertion et de l’emploi. Lieu de ressources et d’échanges sur la formation, l’orientation et les métiers, Aquitaine Cap Métiers propose aux Aquitains d’explorer des métiers, découvrir des secteurs d’activité avec leurs perspectives professionnelles, trouver les bonnes informations et les bons interlocu- teurs, mieux connaître ses droits à la formation. Agefiph Issue de la loi du 10 juillet 1987 et agréée par décret puis confortée dans son rôle en 2005, l’Agefiph a pour mission de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées dans les entreprises. L’Agefiph gère le Fonds de développement de l’emploi des per- sonnes handicapées dans le secteur privé, alimenté par les contributions versées par les entreprises qui ne comptent pas 6 % de personnes handicapées à leur effectif. L’Agefiph propose une offre d’interventions complémentaire des aides de droit commun, composés de services, de prestations et d’aides destinés aux personnes handicapées et aux entreprises. Partenaires

×