EBOLA, Haïti est prête! Un mensonge de trop!

784 vues

Publié le

Cette réflexion sur l'EBOLAn’a rien de politique et ne vise à attaquer personne ni à créer la panique.
Elle vise à mettre les choses au clair pour la sécurité de toute une population.
Elle vise à stimuler les journalistes pour qu'avant d’interviewer un responsable, il faut chercher à comprendre les enjeux et consulter un professionnel du domaine.
Elle vise tout aussi bien à placer **Haïti dans sa quête d’autonomie** au centre des discussions et de nos prises de décision.

Publié dans : Santé
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
784
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

EBOLA, Haïti est prête! Un mensonge de trop!

  1. 1. EBOLA,HAITI est prête! Un MENSONGE de trop! Préparation et présentation Dr Jhon Evenst Douyon
  2. 2. Haïti est-elle vraiment prête pour l’EBOLA?  Selon l’OMS, la contamination au virus EBOLA va si vite qu’elle tend à prendre le dessus sur les efforts de la communauté internationale.  Même le gouvernement Américain prévoit une émigration massive d’haïtiens en cas de confirmation du virus EBOLA en Haïti.  Tandis qu’en Haïti, la ministre de santé publique déclare que Haïti est prête pour affronter le virus EBOLA et ses conséquences.  Il est clair que certaines choses clochent, crions et demandons une visite pour mieux constater les mises en place du système de santé haïtien.
  3. 3. Pourquoi une visite?  Fidel castro a dit: **Le meilleur moyen de dire est de faire**  Un plan est un plan pour aussi joli, aussi efficace qu’il soit, on doit voir la faisabilité, son adaptation et efficacité sur le terrain.
  4. 4. Qu’est ce qu’on attend par cette visite?  Constater les avancées du système de santé haïtien en matière de surveillance épidémiologique.  Vérifier les mises en place ANTI-EBOLA pour rassurer la population.
  5. 5. Imaginons une feuille de route pour la visite!  Définir les circuits de la visite guidée et celui de la prise en charge du premier cas suspect.  Justification des mises en place.  Questions d’intérêts généraux.
  6. 6. Qu’est-ce qu’on a au niveau de nos aéroports?  on va vérifier l’installation des censors thermiques, des scanners thermiques, des thermomètres  Le personnel qualifié  Les matériels adéquats en quantité suffisante
  7. 7. Depuis l’avion, on signale un patient avec fièvre et vomissement, on vérifie quoi?  On veut voir: Le mécanisme d’évacuation, l’identification des passagers et le périmètre des contacts directs, la décontamination des lieux.  Le personnel médical, selon le protocole de sécurité défini et validée par le MSPP, apporte les premiers soins et conduit le malade vers une salle d’isolement de l’aéroport.  Informe les autorités compétentes
  8. 8. Etape suivante  Le patient est placé en condition pour limiter la contamination des autres  L’ambulance adaptée et sécurisée, conduit le patient au centre de traitement EBOLA  Pendant ce temps, les tests de confirmation sont entamés et les diagnostiques probables sont décidés pour continuer la prise en charge.
  9. 9. Où sont les *Centre de Traitement Ebola (CTE)*?  La localisation par rapport à la communauté la plus proche et par rapport aux aéroports internationaux?  Les délimitations: zones verte, rouge, mixte, vestiaires, le stock, la cuisine, salle de réunion, ect  Le personnel soignant et le personnel logistique  Périmètre de sécurité des entrées et sorties  Ect..
  10. 10. Notre laboratoire national, peut-il nous confirmer la présence du virus Ebola? Où et dans combien de temps aurons-nous la confirmation du virus EBOLA? Il nous faut aussi d’autres examens complémentaires pour bien suivre l’évolution des patients, on les aura sur place? Où quoi?
  11. 11. Et si malgré tout, le virus EBOLA se retrouve au plein coeur du centre ville. Que faire?  Comme preuve nous avons un collègue qui était au Liberia durant les 6 derniers mois et qui se trouve dans notre petit monde. Il est venu nous aider, peut être et qui sait!  Penchons notre regard vers la sensibilisation et la formation, car seule la connaissance sauve.  Mais il ne faut pas oublier que les rumeurs vont plus vite que l’information, la vraie information!
  12. 12. Comment les citoyens appliqueront-ils les dire des sensibilisations?  Comme pour le cholera, on risque de rester à l’ORAL! Comment?  Cholera: Laver les mains, boire eau potable! **eau= argent**  Cholera demeure jusqu’aujourd’hui!  EBOLA= ne me touches pas, éviter tout contact! **contact= contamination**   regardons le transport en commun, nos écoles, nos églises, nos carnavals, nos terrains de jeu? Le surpeuplement est notre principal adversaire.  Comment être tranquille et rassurant face à tant de facteurs de risques et de vulnérabilité???
  13. 13. En fin de compte  Je tiens à féliciter et apprécier les efforts déployer par le MSPP/OPS pour monter un board de discussion et pouvoir mieux aborder la question de la rentrée et la gestion de l’EBOLA en Haïti.  Mais arriver à dire qu’Haïti est fin prête pour affronter l’EBOLA, est osé!  Donc à mon avis, un mensonge de trop!
  14. 14. Discussion de gout  La ministre a dit qu’au niveau de la base de la MINUSTHA, il y a un centre de traitement EBOLA.  Pour moi, c’est idem de dire qu’au niveau de l’édifice des nations unies à New York, il y a un centre de traitement EBOLA. Et Haïti? Et le personnel haïtien? Et les secrets médicaux?  Ceux qui ont un passeport diplomatique sauront où aller maintenant! Et nous? Loll…
  15. 15. Nota Bene  Cette réflexion n’a rien de politique et ne vise à attaquer personne ni à créer la panique.  Elle vise à mettre les choses au clair pour la sécurité de toute une population.  Elle vise à stimuler les journalistes pour qu'avant d’interviewer un responsable, il faut chercher à comprendre les enjeux et consulter un professionnel du domaine.  Elle vise tout aussi bien à placer **Haïti dans sa quête d’autonomie** au centre des discussions et de nos prises de décision.

×