Pedagogies numeriques

536 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
536
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pedagogies numeriques

  1. 1. pédagogies numériques UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LILLE Master 2ème année Sciences Humaines et Sociales mention Sciences et Métiers de l’Education et de la Formation spécialité Sciences de l’Education et de la Formation d’Adultes Option Ingénierie Pédagogique MultimédiaPédagogies numériques au Basque Culinary Center Jesus Garate 27 octobre 2012 – 28 février 2013 Tuteur universitaire : Pierre-André Caron Tuteur entreprise : Alex Beitia Basque Culinary Center 101 Paseo Juan Avelino Barriola, Saint. Sebastien, Espagne (00 34) 902 540 866 http://www.bculinary.com/es/home 0
  2. 2. pédagogies numériques …et les murs de la classe s’écroulent tranquillement et les vitres redeviennent sable l’encre redevient eau les pupitres redeviennent arbres la craie redevient falaisele porte-plume redevient oiseau… Jacques Prévert 1
  3. 3. pédagogies numériquesRemerciements Je voudrais tout d’abord remercier Joxe María Aizega, directeur du BCC,Alex Beitia, mon tuteur en entreprise et responsable pédagogique, pourm’avoir offert cette occasion de travailler avec eux au sein du BCC, et pourleur accompagnement bienveillant pendant le stage. Je remercie également mon tuteur universitaire, Pierre-André Caron, pourson encadrement, et ses conseils, tout le long du stage et de la rédaction dumémoire. Je souhaite témoigner ma gratitude à tout le corps enseignant du Master 2IPM pour cette magnifique opportunité que j’ai eue d’apprendre autant dechoses. Mes remerciements aussi pour la « troupe » de mes collègues IPM, pourle soutien, le travail, l’aide, et les bons moments passés. C’était un régal! Finalement, mille mercis à Valérie pour sa patience et son aide en relisanttous mes papiers. 2
  4. 4. pédagogies numériquesTABLE DE MATIERES 0. Résumé………………………………………………………… 4 1. Introduction……………………………………………………. 4 2. Demande de l’entreprise………………………………………. 5 3. Spécificité de la Corporation Mondragon et du BCC…………. 6 4. Problématique soulevée……………………………………….. 8 5. Exploration ingénierique..……………………………………... 9 6. Actions entreprises……………………………………………. 10 1. Usages du numérique…………………………………. 10 1. Observation des cours…………………….…... 11 2. Enquête professeurs & étudiants…………..….. 11 3. Conclusions & Propositions………………..…. 12 2. Vers une pédagogie numérique ?.................................... 13 3. Google Apps ou la pédagogie numérique…...………… 14 4. Création d’une formation en ligne…………...………... 16 1.Dispositif de la Formation…………….….……. 16 2. Scénario Pédagogique…………………………. 17 3. Vision d’ensemble…………………………….. 21 4. Commentaires…………………………………. 22 5. Explorations dans la Formation Online……….……….. 22 1. Scénario Pédagogique…………………………. 24 2. Storyboard (Contrôle des Coûts)……………… 24 3. Vision d’ensemble…………………………….. 26 6. Enseigner la cuisine : comment s’y prendre?.................. 27 7. Analyse Critique……………………………………………….. 30 1. Analyse Usage des Tic…………………………………. 31 2. Dispositif de Stockage…………………………………. 31 3. Formation en Haute Gastronomie……………………… 32 4. Création de 3 Unités Pilote…………………………….. 32 8. Conclusion………………………………………………..….… 34 9. Bibliographie…………………………………………………… 36 10. ANNEXE 1………….……………………………………...….. 38 11. ANNEXE 2………….…………………………………………. 41 3
  5. 5. pédagogies numériques0. Résumé Le BCC (bculinary.com), université des arts culinaires avec deux ansd’existence, veut se mettre au pas de la révolution numérique. La cuisine in-téresse tout le monde, et les vidéos de cuisine sur internet sont consultées pardes milliers d’internautes. L’objectif du BCC est d’offrir une formation di-plômante aux quatre coins du monde, ouvrir leur savoir-faire dans l’ensei-gnement à la formation à distance. Pour atteindre cet objectif d’expansion l’école veut commencer avec unepetite formation online pour le Pôle Emploi d’Espagne, et à partir de là ex-plorer toutes les possibilités de l’elearning. Par ailleurs, les responsables académiques de l’établissement voudraientaussi renouveler les pratiques pédagogiques des enseignants à l’aide des nou-velles technologies, et penser à des dispositifs qui pourraient permettre unemeilleure collaboration et un partage entre les membres du staff. Ces deux pistes (formation online & pédagogie du présentiel) marquentles contours du stage que j’ai réalisé dans le cadre du Master 2 en IngénieriePédagogique Multimédia au BCC.1. Introduction La Fondation Basque Culinary Center (le BCC) a été créée en 2009grâce à la collaboration de certains restaurateurs renommés du Paysbasque, l’Université de Mondragon (mondragon.edu), et diverses institutionspubliques (mairie de Saint Sébastien, Gouvernement basque et espagnol entreautres). Le BCC a pour objectif de développer la formation, la recherche,linnovation et le transfert de connaissances et de technologie dans lesdiverses aires des sciences gastronomiques. Loffre concernant la formationcomprend une Maîtrise (BAC + 4) en Gastronomie et Arts Culinaires(Diplôme Universitaire Officiel), le Master « Innovation et Gestion deRestaurants » ( MIGR), et le Master « Cuisine, Technique et Produit». Deplus, on offre une formation continue (cours adressés à tout type deprofessionnels liés en quelque sorte à la gastronomie) et dans le cadre duBculinary Club, des cours pour les passionnés de gastronomie. Dautre part, le Centre de Recherche et dInnovation en Alimentationet Gastronomie développe six lignes de recherche : léducation et leshabitudes alimentaires, la responsabilité sociale alimentaire, les tendancesalimentaires, linnovation dans la gestion des entreprises du secteur, le 4
  6. 6. pédagogies numériquesdéveloppement des technologies associées et lélaboration, la présentation etla conservation des aliments. De son côté, l’Université de Mondragon a été créée en 1997, il sagitdun centre à vocation sociale, déclaré dutilité publique et sans but lucratif.Elle fait partie de la Corporation Mondragon (Société Coopérative où laplupart des travailleurs sont des salariés-associés), ce qui lui permet demaintenir des liens étroits avec le monde de lentreprise et de donner à sesétudiants la possibilité dêtre en contact avec le marché du travail dès leurentrée à luniversité. Depuis 2002 l’Université de Mondragon propose aussidiverses formations online.2. Demande de lentreprise L’activité académique du BCC n’a commencé qu’en septembre 2011, donccette année n’est que sa deuxième année scolaire. Pourtant l’offre de cours (dansla formation initiale et continue) est vaste et diverse. Depuis sa création le centres’est vu forcé à croître et multiplier son offre académique afin datteindre le plustôt possible l’autonomie financière, surtout vu le contexte actuel de crise et deréduction des aides publiques. Dans cette situation la formation online pourraits’avérer une formule très adéquate pour le BCC du point vue économique. Lacuisine est à la mode : autant sur le web qu’à la télé on peut trouver une vastepanoplie de ressources pour apprendre à cuisiner, qui ne font que répondre à unedemande qui ne s’épuise jamais, au moins pour le moment. Mais ce que l’on netrouve pas si facilement c’est de la formation diplômante, et d’autant moins sinous parlons de diplômes universitaires. En outre il ne faut pas oublier les possibilités qui s’ouvrent à une école de cetype sur le continent latino-américain si on se sert du format online. On pourraittrès facilement adapter les matériaux pour se lancer en Amérique Latine etmultiplier les offres. Dans cette même perspective, lors de la dernière réunion duPatronat du BCC on a établi l’internationalisation et le développement de laformation online comme deux des objectifs principaux.1 D’un autre côté, une partie importante des professeurs n’a pas une longueexpérience dans l’enseignement : il y a d’abord les cuisiniers qui viennentdirectement du monde professionnel, et ensuite beaucoup de professeurs qui ontplus d’expérience en tant que professionnels que comme enseignants. Ladirection et les enseignants partagent le sentiment d’un manque de ressourcespédagogiques de la part du corps enseignant. A tout cela s’ajoute la consciencetrès claire, surtout de la part de la direction, du moment crucial que nous vivons1 BASQUE CULINARY CENTER, Site du Basque Culinary Center [en ligne]http://www.bculinary.com/es/noticias/basque-culinary-center-reune-a-su-patronato-con-la-vista-puesta-en-la-internacionalizacion-y-el-crecimiento 5
  7. 7. pédagogies numériques en ce moment dans l’éducation à cause des changements provoqués par l’irruption des nouvelles technologies. Comme conséquence logique de ces deux constats – jeunesse de l’institution, et inexpérience de certains enseignants d’un côté, et besoin d’expansion de l’offre de l’autre côté - la demande de l’entreprise se décline en deux sous- demandes: Analyse d’usage et accompagnement dans l’implémentation (l’intégration ?) des nouvelles technologies au sein de la pratique éducative quotidienne. Dans ce chapitre, et depuis la première réunion que nous avons eue au printemps de 2012, la direction de l’établissement s’est montrée très intéressée par la création d’un outil, application, ou système qui permette de stocker, et d’organiser tous les matériaux pédagogiques créés par les enseignants du BCC, de manière à ce qu’ils puissent y accéder et réutiliser ces documents pour le design de nouvelles séquences pédagogiques. Cette “base de données” doit être dynamique, ouverte, agile, “online”, d’un accès facile et avec une recherche filtrée. Exploration et accompagnement d’un possible déploiement de la formation online :  pour commencer, le centre s’est engagé, en guise de première expérience, avec le Pôle Emploi espagnol pour créer une formation en « haute gastronomie », avec une partie de la formation « en ligne ». Mon rôle sera de créer le dispositif pédagogique, scénariser les modules, coordonner le groupe de professeurs, et faire le support technique de la plate-forme Moodle, déjà installée  d’un autre côté je devrai aussi explorer les possibilités de « transposition » de l’enseignement du BCC dans un format online, en prenant en compte la spécificité de la cuisine en tant que matière à enseigner et surtout à évaluer. 3. Spécificité de la Corporation Mondragon et du BCC Le BCC a été créé grâce à l’initiative de quelques-uns des cuisiniers les plus renommés d’Espagne, avec le soutien économique des institutions publiques espagnoles et basques, et le support académique de la Corporation Mondragon (mondragon-corporation.com). La Corporation Mondragon (le premier groupe industriel du pays basque et le septième espagnol) est un conglomérat d’entreprises qui comporte quatre divisions - Finances, Industrie, Distribution, et Connaissance - et a ses origines dans une Ecole Professionnelle créée par un jeune curé en 1943 dans la ville de Mondragon, près de Saint Sébastien. Actuellement elle emploie presque 100.000 personnes. 6
  8. 8. pédagogies numériques Ce qui fait du groupe un cas à part, pris comme modèle dans les écoles demanagement partout dans le monde, c’est sa culture coopérative unie à son succèséconomique. Dans les principes de base de cette culture coopérative, et quiguident encore aujourd’hui toutes les entreprises, nous pourrions souligner :  Organisation démocratique du travail  Participation à la gestion  Caractère instrumental et subordonné du Capital  Intercoopération de tous les agents  Rôle central de l’éducation et l’innovation Les fondateurs du BCC ont cherché un partenariat avec les universitéspubliques de la région et aussi avec la prestigieuse université privée jésuite deDeusto, mais finalement l’accord a été conclu avec l’université de Mondragon,et ce fait a contribué à augmenter encore le caractère déjà très particulier ducentre :  l’empreinte du groupe Mondragon, et sa culture coopérative, peut s’apercevoir dans une pratique professionnelle et académique assez singulière. En effet, les enseignants travaillent de façon coopérative, ils partagent les documents et matériaux de classe, et les matières peuvent être interchangées selon les besoins du centre. Disons que chaque matière appartient à plusieurs enseignants et que selon les circonstances tel ou tel autre le professeur sera choisi, et celui-ci pourra se servir des documents créés pour l’occasion par le département auquel appartient la matière.  ensuite, nous pouvons parler du BCC comme un cas presque unique, ce n’est ni une école professionnelle, ni une école hôtelière ; dans le monde il n’y a pas beaucoup d’universités qui proposent des diplômes dans le domaine de la haute gastronomie : en Europe on a l’université privée créée par l’association internationale Slow Food, et aux Etats-Unis on trouve le Culinary Institute of America (CIA) dont s’est inspiré le BCC. Comme le signale le journal Le Monde dans un article dédié au BCC, cette faculté « ne s’intéresse pas qu’aux cours pratiques : 70% du cursus sont consacrés à des matières universitaires. Informatique, histoire et sociologie de la gastronomie, économie, physique-chimie, psychologie, communication, droit du travail, législation alimentaire et environnementale, marketing et gestion commerciale viennent compléter les cours de cuisine, de service en salle et d’œnologie »2. Donc, les études universitaires proposées par le BCC forment les étudiants pour les domaines professionnels suivants :2 MOREL, Sandrine. « La cuisine a son Harvard », 6 janvier 2012 dans Le Monde [en ligne]http://abonnes.lemonde.fr/style/article/2012/01/06/la-cuisine-a-son-har-vard_1625892_1575563.html 7
  9. 9. pédagogies numériques  Chef de cuisine  Manager de restaurant  Direction de production dans l’agroalimentaire.  Chercheur dans l’industrie alimentaire.4. Problématique soulevée La jeunesse de l’institution, et de l’équipe, est un des éléments quimarque le premier contact avec le BCC ; on a l’impression que tout est à faire,dans les deux sens de cette expression : tout peut être fait, et tout doit être fait.En effet, cette jeunesse permet que l’institution soit assez flexible pour s’ouvrirà de nouvelles voies de développement, en même temps que l’on sent uneurgence pour avancer qui ne laisse pas toujours le temps nécessaire pour réfléchircomme il faudrait à l’heure de prendre des décisions stratégiques. Dans le champ académique le centre n’a pas eu encore le temps de sedonner un modèle pédagogique, d’autant moins qu’une grande partie duprofessorat est constituée par des vacataires, et les professeurs titulaires ont desemplois du temps très chargés pour satisfaire les besoins de plus en plus exigeantsdu centre. Autant au niveau de la direction qu’au niveau des enseignants on estconscient de l’importance de l’intégration des nouvelles technologies àl’enseignement : les salles de classe sont très bien dotées, et le centre a des trèsbons moyens technologiques mais les professeurs se montrent incapables de seservir de tous ces moyens. Discuter avec eux et analyser leurs besoins et faire despropositions pour améliorer cette situation sera une des tâches de ma mission. Le monde de la cuisine est un domaine bouillonnant sur internet : il y ades milliers de sites qui proposent des ressources (vidéos surtout) et même desparcours pour apprendre à cuisiner. Comment se positionner face à cette immenseoffre ? C’est une question à se poserquand il s’agit d’explorer le développement de la formation online au BCC. Parcontre on constate que la plupart des ressources disponibles sur internet ne sontpas sanctionnées par un diplôme à la fin, et c’est là un des atouts principaux desformations online que pourra proposer le BCC à moyen terme. Dans l’offre foisonnante de formations proposées par le BCC (licence,masters, cours de spécialisation, ateliers, séminaires, master class, cours pourpassionnés, etc.), on peut se demander où commencer avec la formation online.Laquelle est la plus adéquate pour le format online, sur quels critères - rentabilité,adéquation académique, demande… - mais la réponse doit être donnéecollectivement par les experts et la direction d’après la conjoncture. 8
  10. 10. pédagogies numériques Comme dernière problématique il y a la question de l’évaluation ; mêmesi, comme on l’a signalé, 70% de l’enseignement dispensé au BCC sontcomposés de matières plutôt théoriques, on ne peut pas oublier que le cœur decet enseignement est la cuisine, matière professionnelle pratique qui est censéepouvoir être évaluée, même à distance, pour l’obtention d’un diplôme.5. Exploration ingénierique Le stage de 4 mois que j’ai réalisé au Basque Culinary Center a suivi deuxaxes principaux, qui correspondent à la problématique détaillée dans lasection précédente :  Faire une analyse sur l’usage des nouvelles technologies dans l’enseignement présentiel, étudier la façon dont la pédagogie est altérée par l’irruption des Tic, et présenter des propositions sur les possibilités d’une nouvelle pédagogie basée sur le numérique.  Exploration des possibilités de développement de la formation en ligne à court et moyen terme au BCC, en prêtant une attention particulière à l’évaluation des acquis de la part des étudiants. Ces deux questions sont étroitement liées et peuvent être formulées au seindune même perspective plus large qui considère les nouvelles technologiescomme une opportunité pour renouveler lenseignement, dans le but quelétudiant soit plus présent et participe plus activement à lacquisition dusavoir. Le numérique a bouleversé plein de domaines de la vie quotidienne(travail, mass media, culture, etc.), et le monde de l’éducation n’a pas étéépargné : le rapport au savoir, et même le sujet du savoir ont été bousculés 3. Autant dans la formation à distance que dans la salle de classe, lesnouvelles technologies permettent de concevoir des nouvelles pédagogies,plus horizontales, décentrées, collaboratives, et ouvertes. En effet : « lestechnologies à base Internet... sont des supports puissants à la coopérationcognitive parce qu’elles sont à la fois des outils de coordination sociale et desaides à la connaissance »4. Egalement, d’après la théorie du connectivisme la3 Cf. SERRES Michel. Petite Poucette. Paris : Editions Le Pommier, 2012.4 CONEIN Bernard. “Communautés épistémiques et réseaux cognitifs: coopération et cogni-tion distribuée”, https://docs.google.com/viewer?url=http%3A%2F%2Fses.telecom-pa-ristech.fr%2Fenstcommed%2F07Conein%2520REP.doc) 9
  11. 11. pédagogies numériquesconnaissance émerge grâce aux interrelations entre les étudiants, à l’aided’internet et les ordinateurs, l’éducation est un processus qui s’auto organise5. Finalement, nous pourrions dire qu’il n’y a pas d’écart entre la formationprésentielle et la formation à distance, et que tout devient des modalités du« blended learning », ou apprentissage « connecté » : connecté au professeur,aux autres étudiants, et surtout aux sources de la connaissance. Le cours n’estplus enfermé entre quatre murs, ni limité à son temps de cours, il s’étend dansl’espace et le temps. Les ressources sont accessibles aux étudiants, aussi bienparce que l’enseignant les a mis à disposition, que parce que les étudiants onteu les pistes pour les avoir, et le cours, soit réel soit virtuel, devient une réalitégrâce au parcours créé à l’avance et qui mettra en rapport étudiants etenseignant. Le but de mon stage a été d’explorer, d’expérimenter ces possibilitéset de voir comment il est possible de les conjuguer.6. Actions entreprises (annexe 1)6.1 Usages du numérique Une partie importante du stage a été d’analyser, observer, et faire despropositions autour de lusage des Tics de la part des professeurs et étudiantsdu BCC pendant les cours.Les méthodes de collecte dinformations ont été doubles :  Observation de cours (12).  Réalisation de deux enquêtes, professeurs (19) et élèves (43), sur les usages numériques.6.1.1 observation des cours (annexe 2): Pendant le stage, jai participé en tant quobservateur à 12 cours, autant dela formation initiale, que de la formation continue, que des cours pour“passionnés”; lobjectif de cette tâche a été double :  analyser lutilisation de la technologie dans la salle de classe.  voir les possibilités dexportation de la classe à un format online. Les observations principales ont été les suivantes:5 ROLLOT Olivier. “Bientôt des cours filmés de l’Ecole Polytechnique gratuitement sur In-ternet », 27 février 2013 dans Le Monde [en ligne] http://orientation.blog.le-monde.fr/2013/02/27/bientot-des-cours-de-lecole-polytechnique-gratuitement-sur-internet-lenseignement-superieur-de-demain-se-fera-t-il-a-distance/ 10
  12. 12. pédagogies numériques • usage très fréquent de lordinateur, PPt, et vidéo-projecteurs. • usage très fréquent de Moodle pour: professeurs • déposer des documents • collecte de tâches • informer des activités • usage de lordinateur, connecté à internet grâce au wifi de luniversité. étudiants • très souvent les étudiants utilisent le wifi et les ordinateurs lors des cours pour des activités sans rapport avec lactivité de classe.6.1.2 Enquête professeurs & étudiants Pour voir en détail les réponses (professeurs : goo.gl/4n2Ex ; étudiants :goo.gl/0Ku6r). Sinon, les informations principales sont les suivantes : professeurs étudiants • usage fréquent Tic: • usage fréquent Tic: • ordinateur, dropbox, internet, • ordinateur, moodle, wikis, internet, moodle. twitter • usage peu fréquent Tic: • usage peu fréquent: • blogs, wikis, facebook, twitter, • blogs, dropbox, facebook, google google drive, lecteurs RSS drive, lercteurs RSS, skype • usage outils Moodle: • usage outils Moodle: • déposer des matériaux • accéder aux matériaux • informer des activités • information des activités • collecte des tâches • déposer des tâches 11
  13. 13. pédagogies numériques raisons invoquées pour expliquer les difficultés de lintégration des Tic: • professeurs & étudiants: • manque de préparation • manque de temps • inertie opinion globale sur Moodle: • professeurs & étudiants: • utile pédagogiquement • facile à utiliser • fonctionne correctement opinion sur lintérêt pédagogique de lutilisation des Tic: • professeurs: très positive, les Tic favorisent • lautonomie, lapprentissage collaboratif, la personalisation, la motivation, la flexibilité, etc. • étudiants: en général ils ont une bonne opinion, ils soulignent son influence positive sur • lamélioration de la communication, variété de ressources, collaboration, autonomie, flexibilité de laccès à linformation. • contrairement aux enseignants ils ne mentionnent pas la motivation et la personnalisation de lapprentissage. disposition à recevoir une formation dans le domaine des TIC • professeurs: très positive • étudiants: positive, mais moins enthousiastes que les professeurs6.1.3 Conclusions & Propositions Les outils numériques sont en train de changer notre rapport à laconnaissance, autant du point vue des professeurs que des étudiants ; lesinstitutions éducatives doivent faire face à ce défi pour pouvoir en tirer profitplutôt que subir ses conséquences6. Depuis la récente création du BCC ladirection s’est toujours montrée très sensible aux possibilités offertes par lesTic, et en conséquence on peut rapidement constater que le centre dispose detrès bons moyens dans ce domaine : les salles de classe sont dotées devidéoprojecteurs, du wifi ouvert aux étudiants, et l’établissement compte avecGoogle Apps et Moodle.6 Richtel Matt, Technology Changing How Students Learn, Teachers Say, New York Times,1 novembre 2012, [en ligne], http://www.nytimes.com/2012/11/01/educa-tion/technology-is-changing-how-students-learn-teachers-say.html?page-wanted=all&_r=2&) 12
  14. 14. pédagogies numériques Par contre, l’usage qu’on fait de ces outils reste assez limité, autant de lapart des professeurs que des étudiants. Pour parler de Moodle, dans la plupartdes cas son usage se limite à déposer les matériaux de cours, et à collecter lesdevoirs des élèves. Les nombreuses possibilités de Moodle (wiki, chat, forum,test/quiz, glossaire, podcast, enquête, et autres…) restent complètementinconnues. Les formations sur Moodle qui ont eu lieu dans le centre se sontconcentrées sur l’usage le plus basique de la plate-forme. Dans le cas de Google Apps la situation est encore pire, et la majorité del’équipe ne connaît même pas son existence à part Gmail. Personne ne se sertdes outils très puissants tels que Google Drive, Google + & Hangouts, GoogleSites, et Groupes. Il faut rappeler que Google Apps est un service gratuit pourles centres éducatifs. L’utilisation d’outils comme Moodle et Google Apps permet une façonde travailler, et d’enseigner différente, qui favorise l’autonomie des étudiants,augmente la motivation, et ouvre les portes à une pédagogieplus personnalisable, collaborative, flexible et ouverte. C’est ici que se pose la question centrale de ce mémoire, la question dela possibilité d’une nouvelle pédagogie soutenue par les nouvellestechnologies. D’après Michel Serres la pédagogie a changé 3 fois dansl’histoire : une première fois avec l’invention de l’écriture, postérieurementavec l’arrivée de l’imprimerie, et aujourd’hui avec les technologies del’information et de la communication7. Le binôme support-savoir est unevariable fondamentale de la pédagogie, les changements dans la variabledoivent produire des variations dans la fonction8. Ou comme le dit ThierryGaudin : « l’accès aux documents pédagogiques et aux informationsscientifiques et techniques par les étudiants et le public en généralmodifie inévitablement les modalités de l’éducation9.6.2 L’ingénieur pédagogique dans la formation présentielle / Vers unepédagogie numérique universitaire… ? Arrivés à ce point nous pouvons parler de la place d’un ingénieurpédagogique ou médiateur -entre l’enseignant, les contenus accessibles dansle web, et les technologies nécessaires pour présenter, éditer ces contenus -dans la formation présentielle, au même titre que dans la formation à distance.De cette façon la formation présentielle s’approche de la formation hybride,7 Serres Michel, Petite Poucette, Paris, Editions Le Pommier, 2012, p. 25-49.8 Serres Michel, Les nouveaux défis de l’éducation [en ligne] http://nouveaux-defis-educa-tion.institut-de-france.fr/serres.html9 Gaudin Thierry. « Nous franchissons le mur du temps », Le Monde, 1 février 2013, [enligne], http://reseaux.blog.lemonde.fr/2013/02/01/revolution-cognitive/ 13
  15. 15. pédagogies numériques ou, en formulant autrement : nous serions plutôt face à une formation présentielle enrichie. Mais dans tous les cas, nous sommes devant un modèle pédagogique nouveau. Le triangle pédagogique de Jean Houssaye ne peut pas rester inaltéré10. A l’évidence on ne peut pas enseigner de la même façon dès que l’on compte avec le numérique, mais la pratique, et c’est cela que j’ai constaté dans les observations des cours, nous montre le contraire : malgré Moodle, Google Drive, les ordinateurs et le wifi, les cours restent dans leur format classique, avec le professeur dans son rôle central de transmetteur de connais- sances. Les moyens à disposition des étudiants gênent plutôt le déroulement du cours, et favorisent les distractions : ces ordinateurs ne sont mis au service de l’enseignement que pour consulter les documents mis à disposition sur Moodle, mais évidemment permettent les petites « échappées » des étudiants sur internet. Dans ce même sens Bruno Devauchelle pose la question de ce que le nu- mérique fait à la pédagogie, plutôt que ce que la pédagogie fait du numérique. Il surligne deux aspects du numérique en rapport à la pédagogie :  L’amélioration de ce qui se faisait avant, même dans les cas les plus extrêmes de cours transmissifs, il y a la possibilité de faire mieux ce que l’on faisait déjà.  La révélation, ou mise en évidence, des choix pédagogiques qui jusqu’à maintenant restaient enfermées entre les murs de la classe. Le numérique a bousculé le modèle limité dans l’espace-temps de la classe avec l’enseignant au centre de l’activité. Comme Devau- chelle dit « ce qui est le plus transformé par le numérique c’est la posture relationnelle des acteurs ».6.3 Google Apps ou la pédagogie numérique. Au milieu du stage j’ai créé une formation pour les employés du BCC sur l’usage de Google Apps, étant donné que le centre dispose de ce dispositif, d’ailleurs gratuit, et qu’il n’y a eu aucune formation sur son utilisation. De mon côté, cette formation répond à 3 exigences : • La demande du BCC autour d’un dispositif de partage d’in- formation entre les professeurs du centre : pour répondre à cette de- mande j’ai proposé l’utilisation de Google Drive. 10 Triangle Pédagogique, Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_p%C3%A9dago- gique 14
  16. 16. pédagogies numériques • La demande des responsables pédagogiques pour former l’équipe du centre à certaines fonctionnalités incluses dans Google Apps, la création de formulaires en ligne entre autres. • Mon intention de présenter quelques voies d’exploration dans ce que pourrait être une pédagogie numérique. La formation (voir ici : goo.gl/fj2kK) a durée 2h et son format a été une présentation interactive dans laquelle les apprenants devaient s’en servir du même outil que l’on était en train de présenter. Les idées que j’ai essayés de souligner sont les suivantes : Google Drive : o stockage et partage de documents o peut être utilisé comme dispositif de stockage collectif (demande du BCC) Google Docs : o édition en collaboration de documents de tout type o possibilité d’interaction avec les étudiants o historique de modifications pour savoir qui a fait quoi o recherche avancée pour trouver tout et facilement Google+ & Hangouts : o Interaction multimédia à portée de tout le monde : forum, chat, vidéo conférences, et plus… Google Forms : o création de formulaires en ligne o possibilité d’avoir feedback, et autres possibilités, facilement D’autres possibilités : Groupes, Sites, Blogger, Youtube, Reader… 15
  17. 17. pédagogies numériques  Google Apps : des outils pour travailler différemment… 6.4. Création d’une formation en ligne : Formation en Haute Gastronomie Une des activités à laquelle j’ai dédié le plus de temps lors du stage a été la coordination de « Formation en Haute Gastronomie ». Cela a été un projet commun de BCC et le Groupe IXO pour Lanbide. Dans ce projet je me suis occupé des tâches suivantes :  coordination du groupe de professeurs.  supervision technique de la plate-forme, à lexception de son installation, réalisée par Mondragon Unibertsitatea.  scénarisation du dispositif pédagogique.  scénarisation des contenus avec les matériaux fournis par les professeurs.  élaboration des unités didactiques.6.4.1. Dispositif de la Formation Public 12 chômeurs (environ 20 ans), avec une formation non universitaire. Période & 5 mois (de février jusqu’à juin) ; 50 Durée heures de formation Lieux Formation à distance. Situation Pendant ce temps les étudiants font un stage dans un restaurant avec une charge de travail assez importante (10h. par jour) Moyens Plate-forme Moodle du Basque techniques Culinary Center Moyens 3 professeurs fournissent les humains documents (PDF, PPT, et vidéos) pour le design des cours. 16
  18. 18. pédagogies numériques6.4.2 Scénario Pédagogique Module 0 17
  19. 19. pédagogies numériquesModule 1Module 2 18
  20. 20. pédagogies numériquesModule 3 19
  21. 21. pédagogies numériquesModule 4Module 5 20
  22. 22. pédagogies numériques6.4.3. Vision d’ensemble estructure logiciels évaluations ressources difficultés • module 0: • Exelearning • 3 techniques • austerité intro • Articulate évaluations • 4 vidéo notre • 5 modules, Storyline multimédia tutoriels: Moodle 5 mois • création • Moodle • peu vidéo • Youtube disponibilit • mure • Wallwish é collective professeurs er : • peu de • Screenr Wallwish ressources er techniques • presentati • très peu de on vidéo: temps Screenr • 2 évaluations classiques • test online • questions à répondre 21
  23. 23. pédagogies numériques6.4.4. Commentaires Cette formation en gastronomie pour le Pôle Emploi espagnol était un engagement du BCC avant que j’arrive pour faire mon stage, mais sur laquelle aucun travail n’avait été entamé. Nous avons eu 1 mois pour sa réalisation en partant de zéro, et il faut rappeler que c’est la première expérience dans la formation online de la maison. C’est une commande très importante du point de vue stratégique du centre, mais pour laquelle on ne compte avec aucun budget ; à cela il faut ajouter que les disponibilités des professeurs sont très limitées, puisqu’ils ont des emplois du temps très chargés. A part la plate- forme (nous nous sommes servis du Moodle que l’on utilise pour la formation présentielle), tout était à faire. En conséquence les objectifs de cette action n’ont pas été très ambitieux : présenter une formation dans les délais établis, en travaillant de façon rapide et efficace, sans avoir trop de temps pour la réflexion. Les résultats ont reçus l’approbation de toutes les parties impliquées.6.4.5. Explorations dans la Formation Online Etant donné la précipitation avec laquelle a été réalisée la Formation en Haute Gastronomie, nous avons décidé que cela serait fort intéressant d’aller plus loin et de voir les possibilités que pourrait offrir la formation online à un centre éducatif comme le BCC, et surtout en prenant en compte sa spécificité majeure -l’enseignement diplômant de la cuisine- et de la difficulté primordiale : comment faire pour évaluer les « productions culinaires » des étudiants à distance. Donc, il a été décidé que je ferais trois unités pédagogiques pilotes online avec l’aide de trois professeurs, pour montrer de quoi il s’agit lorsqu’on parle de la formation online, et voir aussi comment ces unités pourraient avoir de l’utilité dans la formation présentielle ou dans des formations hybrides. L’offre éducative du BCC se prête très facilement au modèle granulaire : les contenus sont repris souvent dans des parcours différents - licence, masters, cours de spécialisation - et cela s’avèrerait très utile d’avoir ce type d’unités pédagogiques adaptables aux formations diverses, soit online, hybride ou présentielle. Compte tenu de la répartition des types des cours dans le BCC -70% théoriques, 30% pratiques- on a décidé de faire deux cours théoriques - Histoire et Anthropologie de la cuisine, et Contrôle des Coûts - et un cours de cuisine pratique. 22
  24. 24. pédagogies numériques23
  25. 25. pédagogies numériques6.5.1. Scénario Pédagogique6.5.2. Storyboard (Contrôle des Coûts) Voir en détail : goo.gl/q0iRO 24
  26. 26. pédagogies numériques25
  27. 27. pédagogies numériques6.5.3. Vision d’ensemble Points forts Connectivisme: les connaisances se construisent dans la collaboration, le partage, et les échanges, donc grandes possibilités pour interactuer: Google Hangouts, BigBlueButton, forums, chats, glossaires, wikis, etc. Les connaissances sont à porté de la main: des activités pour que létudiant trouve lui même linformation, seul ou en équipe. Le professeur comme accompagnateur de létudiant. Plate-formes gratuites: Google Sites, Wordpress, mdl2 Importance de laudiovisual: des presentations commentées des vidéos sous-titrés en 3 langues des vidéos avec des questions de comprehension des vidéo tutoriales 26
  28. 28. pédagogies numériques Difficultés Peu de disponibilité des enseignants: emploi du temps chargé manque de sensibilité par rapport à lonline & au tutorat Evaluer la cuisine, ma proposition: utilisation de la vidéo, fiches de degustation & évaluation situationnelle6.6. Enseigner la cuisine : comment s’y prendre ? Je crois intéressant de m’attarder à commenter les solutions proposées pour le module autour de la cuisine, puisque celui-ci touche au cœur de l’activité du BCC, et, étant une matière pratique, pose plus de problèmes que les deux autres, matières théoriques. D’abord pour la transmission des connaissances (recettes, techniques de cuisson, et autres) j’ai misé sur la vidéo, ce qui va presque de soi, vu la quantité de sites internet qui proposent des vidéos culinaires. Néanmoins, j’ai voulu me focaliser sur deux possibilités fort intéressantes de la vidéo :  Les sous-titres : actuellement nous avons la possibilité avec des outils gratuits de créer des sous-titres, et de les traduire dans autant de langues que l’on veut, sans que cela demande un énorme travail. J’ai utilisé la reconnaissance automatique de Youtube, et après, pour les morceaux non reconnus je me suis servi de Amara.org. Le résultat est très satisfaisant, le temps dédié est raisonnable, et on peut difficilement nier le potentiel de la vidéo sous-titrée pour accéder à un public plus élargi.  Les questions de compréhension intégrées dans la vidéo, avec du feedback (en plus de nous dire si la réponse est correcte ou non, on nous amène au point exact de la vidéo où nous pouvons trouver la bonne réponse). Comme dans le cas des sous-titres, ici aussi on peut créer des questions type QCM et ouvertes, et recevoir les réponses des étudiants, avec des outils gratuits et faciles à utiliser par les professeurs. Le pari pour la vidéo, surtout dans les enseignements professionnels mais pas seulement, prend de de plus en plus d’ampleur : des expériences 27
  29. 29. pédagogies numériquesuniversitaires11, au lycée12, ou au collège13, montrent les innombrablespossibilités, d’autant plus que les moyens techniques sont de plus en plus à laportée de tout un chacun14. Parfois ces vidéos sont utilisées pour faire de la« pédagogie inversée », parfois pour renforcer les cours traditionnels et quel’étudiant puisse réviser les passages les plus ardus de la leçon vue en classe. La question de comment enseigner et évaluer à distance une matièretelle que la cuisine doit être mise à la lumière des recherches effectuées autourde la didactique professionnelle par Pierre Rabardel, Pierre Pastré, et GérardVergnaud. Et pour cela je reprends leurs concepts de compétence, et situation. La didactique professionnelle a fait renverser le poids du savoir et dela connaissance dans les disciplines professionnelles : « Dans le champ professionnel c’est en général l’inverse : ce qui estpremier, c’est l’action efficace, avec la multiplicité des critères et des normesde validité et de valeurs de l’action. Ce qui est premier, c’est le faire, cest laréalisation. La connaissance n’est là que comme ressource mobilisable,souvent mobilisée, mais en étant subordonnée à l’agir. C’est valable dans lechamp technique, mais au-delà dans le champ professionnel15. » Avec l’action et le savoir productif nous avons les compétences(même si plus tard ce concept on l’appliquera aussi aux savoirs prédicatifs).D’après Gérard Vergnaud la connaissance, au sens large du terme, estadaptation, et en s’adaptant aux situations on développe des compétences,compétences qui devront faire l’objectif de l’enseignement et qui pourrontêtre évaluées16. Mais évaluées comment ? En suivant les travaux de Pierre Pastré nouspouvons dire que l’analyse du travail en didactique professionnelle doit être11 Déziel-Hupé Mercedes, La vidéo au service de l’apprentissage, Affaires Universitaires, 20février 2013, [en ligne], http://www.affairesuniversitaires.ca/la-video-au-service-de-lappren-tissage.aspx.12 Poitras Annick, 400 000 clips pour apprendre, L’actualité, 4 novembre 2012, [en ligne],http://www.lactualite.com/societe/400-000-clips-pour-apprendre13 Grégoire Isabelle, Mon prof sur Youtube, L’actualité, 4 novembre 2012, [en ligne],http://www.lactualite.com/societe/mon-prof-sur-youtube14 Gaulin Francheska, La vidéo au service de l’enseignement, L’éveilleur, 28 février 2013,[en ligne], http://www.ssfudes.com/veille/leveilleur/15434/la-video-au-service-de-lappren-tissage/15 Rabardell Pierre, Des motifs et des buts, Le café Pédagogique, 7 janvier 2010, [en ligne],http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2010/DDP_Rabardel.aspx16 Vergnaud, Gérard, Des compétences, Bravo ! Mais encore ? PedagoPsy, [en ligne],http://www.pedagopsy.eu/competences_vergnaud.htm 28
  30. 30. pédagogies numériquestoujours en situation, « il faut toujours passer par l’analyse de la situation pouravoir accès à la compréhension de l’activité », dit-il17. Je propose de prendre ce concept « situation » et l’appliquer àl’évaluation : on évalue en situation, et on évalue des compétences. Mais, onest évalué par qui ? Par un professeur à distance, loin de la situation concrèteoù nous développons nos compétences ? Ou plutôt par nos pairs (ou dans lecas où nos pairs ne sont pas à côté, par ceux qui le sont) ? L’évaluation par les pairs a plusieurs avantages :  Cela aide à impliquer les étudiants  Cela permet de donner aux étudiants plusieurs feedbacks  Cela décharge l’enseignant dans le cas où il y aurait grand nombre d’étudiants18. En conclusion, pour l’évaluation des cours de cuisine je me suis basésur ces concepts de « compétence », « situation », et « évaluation par lespairs », et je me suis servi des possibilités de la vidéo pour proposer uneévaluation en deux temps :  L’étudiant prépare son plat devant l’enseignant en vidéo- conférence, ou s’enregistre sur Youtube ou sur une autre plate- forme.  L’étudiant fait goûter son plat à ses pairs (ou à d’autres convives), et ceux-ci devront remplir une fiche de dégustation fournie par l’enseignant. A l’aide de cette fiche l’enseignant pourra compléter ses appréciations de la préparation vue en vidéo. Voici le modèle de fiche de dégustation que j’ai utilisé :17 Pastre Pièrre, L’analyse du travail dans la didactique professionnelle, Revue Française dePédagogie, n° 138, pp. 9-17, janvier- février – mars 2002, [en ligne], http://www.per-see.fr/web/revues/home/prescript/article/rfp_0556-7807_2002_num_138_1_285918 Daele Amaury, Evaluer ou être évalué, telle est la question, Pédagogie Universitaire, 30août 2009, [en ligne], http://pedagogieuniversitaire.wordpress.com/2009/08/30/evaluer-ou-etre-evalue-telle-est-la-question/ 29
  31. 31. pédagogies numériques http://goo.gl/rbhjG7. Analyse Critique La demande de l’entreprise pour mon stage a été double – analyser les usages numériques dans la formation présentielle, et explorer les possibilités de la formation online. Dans chacun de ces deux champs de la demande il y a eu ensuite plusieurs tâches à réaliser. L’une des plus grandes difficultés du stage a été l’éparpillement de tâches et le manque de temps pour approfondir comme on l’aurait voulu. En même temps, cette « dispersion » a contribué aussi à la richesse du stage. D’abord, comme contrainte générale je dois citer le manque de temps, la « frénésie » de l’activité quotidienne dans le BCC et la jeunesse de l’entreprise. Les journées de travail pour les employés sont très longues et intenses, bien remplies. Les exigences sont très hautes, les moyens humains et économiques maigres, et le temps à y consacrer court. La question du temps et du manque de disponibilité du corps enseignant a été le handicap le plus important. Ensuite, il faut ajouter l’absence d’un département TIC dans le centre, et d’expériences antérieures dans le domaine de l’elearning et des nouvelles technologies, comme une autre circonstance contraignante. Au moment de prendre des décisions ou de réfléchir à un problème concret, avoir des 30
  32. 32. pédagogies numériquesinterlocuteurs avec de l’expérience et des connaissances sur la question auraitété d’une grande aide, et cela aurait enrichi mon expérience pendant le stage. Pour poursuivre, je détaille les actions accomplies et les contraintesrencontrées. 7.1. Analyse Usage des Tic La question de la pédagogie universitaire, à l’aide des Tic ou pas,est d’actualité (voir le dossier de Thot Cursus dédié à la question le 12 demars 201319), c’est un sujet passionnant et vaste. Ma mission était de faireune analyse de l’usage des Tic et des propositions pour améliorer cet usage. Pour cela j’ai fait deux questionnaires (pour les enseignants et lesétudiants) et j’ai aussi observé environ 13 cours. A la fin j’ai eu une visionassez claire sur les usages Tic, les aspects positifs, et ceux à améliorer. J’aiprésenté les conclusions aux responsables pédagogiques, et nous avonsprogrammé une formation pour les employés. Dans les objections je dirais que cette formation a été courte et sans suite.Il aurait été intéressant de reprendre le sujet quelques jours plus tard pour voirles résultats des explorations des professeurs avec les outils traités dans laformation. J’aurais aussi voulu faire une formation sur les usages avancés de Moodle,surtout avec une perspective pédagogique, mais cela n’a été pas possible parmanque de temps. J’ai même voulu faire passer l’idée entre les responsables académiques ducentre du besoin dans le contexte actuel de la création de la figure de « servicepédagogie numérique » : un service de soutien à lenseignement et/ou unservice de promotion des TIC. Parfois j’ai utilisé la métaphore dubibliothécaire (personne ne pourrait imaginer une bibliothèque sans unresponsable qui fasse d’intermédiaire entre les usagers et les livres) mais ceposte de « médiateur numérique » n’est pas pour le moment dans les prioritésd’un centre éducatif avec beaucoup de fronts ouverts.7.2. Dispositif de Stockage Le souhait d’avoir un dispositif de stockage et partage dedocuments entre les enseignants était une idée chère à la direction du BCC.Cette commande pourrait convenir plutôt à un expert en systèmesinformatique et/ou en bases de données, donc je me suis focalisé surtout surl’aspect pédagogique, et la facilité d’usage par les enseignants.19 La Pédagogie Universitaire, 12 mars 2013, Thot Cursus, [en ligne], http://cursus.edu/dos-siers-articles/dossiers/106/pedagogie-universitaire/ 31
  33. 33. pédagogies numériques Le choix de Google Drive a été adéquat, je crois, et la preuve en est qu’ila été adopté par le département R+D de l’université, même si je ne me suispas occupé du pilotage (ni personne d’autre), ce qui aurait été intéressant pourfaire des adaptations et des améliorations dans son usage.7.3. Formation en Haute Gastronomie Cette formation de 50 heures commandée par le Pôle Emploi espagnol estla première expérience online du BCC et elle constitue une actiond’importance stratégique pour l’institution, étant donné la célébrité du client.Néanmoins on ne s’est pas donné les moyens, ni humains ni économiques,pour la réaliser dans les meilleures conditions :  On n’a eu qu’un mois pour le design, et la conception.  Il n’y a eu aucun investissement en matériel ou logiciels.  La disponibilité des enseignants a été très faible, à cause des charges de travail très lourdes.  Nous n’avons pas pu traiter la question du tutorat des cours (manque de temps, manque de sensibilité au sujet), et en conséquence la qualité du tutorat a été assez pauvre.  Nous avons utilisé comme plate-forme le Moodle qu’on utilise pour la formation présentielle, qui est assez austère et peu ergonomique, mais nous n’avons pas eu l’occasion de faire différemment.  Pour la production et médiatisation des documents j’ai utilisé Exelearning, qui a moins de possibilités qu’Opale, mais qui est utilisé par l’Université de Mondragon, et qui, dans une perspective d’avenir (dans laquelle les professeurs pourraient produire eux-mêmes les documents), est plus facile à utiliser qu’Opale. Malgré tout, le résultat a été satisfaisant, et a reçu l’approbation de toutle monde concerné. Mais il reste un hic : pendant le déroulement de laformation, la participation des étudiants et enseignants a été réduite à lamoindre expression. Ce problème aurait dû être traité en faisant uneformation/réunion avec les enseignants pour examiner la question du tutorat,mais, comme on l’a déjà dit, il n’y a pas eu ni le temps, ni l’intérêt.7.4. Création de 3 Unités Pilote L’objectif premier de cette tâche était d’imaginer à quoi pourraitressembler une unité didactique online dans le cursus du BCC, et voir aussisi cela serait possible d’utiliser ces unités à plusieurs reprises et dans desformations différentes (online, présentielle, licence, master, etc.).Deuxièmement nous nous sommes posé la question de comment faire pour 32
  34. 34. pédagogies numériquesévaluer une matière pratique telle que la cuisine, centre de l’enseignement auBCC. Les trois unités réalisées ont voulu représenter la variété du parcours duBCC : une matière purement théorique, une autre pratique mais en salle decours, et une troisième « en cuisine ». Mes intentions en faisant ce travail ontété les suivantes :  montrer le large éventail d’activités que l’on peut faire dans une formation en ligne,  démontrer qu’on peut transmettre de la connaissance, et presque n’importe quelle connaissance, à distance.  montrer les nombreuses possibilités d’interaction (vidéo conférence, forum, chat, wiki…) entre les étudiants, et avec l’enseignant, et les conséquences pédagogiques de ces moyens.  montrer les possibilités d’élargir le public concerné par une formation de ce genre à l’aide de la vidéo, et les sous-titres, et tout cela au moindre coût.  montrer que toute matière peut être évaluée à distance : il suffit de réfléchir aux objectifs et compétences. En général les résultats ont été satisfaisants ; par contre, il aurait fallucreuser plus la question de l’évaluation de la cuisine afin de proposer plus desolutions, mais, encore une fois, le temps et les disponibilités n’étaient pas denotre côté. Cela aurait dû être un travail d’équipe avec des avis et propositionsde professeurs, responsables pédagogiques, et de l’IPM, entre autres, mais àla fin, cela a été un travail presque en solitaire. Autrement, cette tâche a été une occasion magnifique pourexpérimenter différentes plateformes, voir les possibilités de chacune, et fairequelques constats :  les plateformes du type Moodle facilitent beaucoup le travail à l’enseignant en lui proposant de nombreuses possibilités pour créer des activités.  c’est très facile de créer un site web ergonomique qui serve comme plateforme pour une formation elearning, et qui esthétiquement soit plus attirant que Moodle, Claroline et les autres. Après il faut lui ajouter tous les services qui feront de la formation quelque chose de vivant. Tout au long du stage j’ai travaillé comme conseiller/expert Tic, et commechef de projet elearning et j’ai dû mettre en pratique plusieurs descompétences acquises pendant le master : 33
  35. 35. pédagogies numériques  j’ai coordonné le groupe d’enseignants participant à la formation.  j’ai fait aussi le lien avec les techniciens chargés du fonctionnement de Moodle.  je me suis occupé de la création du dispositif pédagogique.  et du design des séquences pédagogiques.  Je me suis occupé aussi du service client une fois la formation démarrée.  Dans mon rôle d’expert Tic j’ai conseillé autant l’institution que certain professeurs sur la façon d’améliorer leurs pratiques à l’aide des Tic.8. Conclusion L’expérience du stage a été enrichissante, variée, et prenante. Cela a été un stage avec plusieurs champs d’action, qui a m’a permis de mettre en pratique toutes les compétences acquises pendant le master, en plus de celles développées pendant ma carrière professionnelle comme professeur. J’ai pu être en contact avec tous les départements d’un centre éducatif universitaire – direction, responsables pédagogiques, professeurs, commerciaux, communication – et voir les engrenages pour assurer la bonne navigation. Être témoin des premiers pas d’un centre éducatif dans ce moment charnière, où le monde de l’éducation se trouve au centre de toutes les transformations provoquées par la révolution numérique, c’est simplement passionnant pour un nouvel ingénieur pédagogique et ancien professeur. Cela a été une grande chance pour moi d’avoir pu « attaquer » autant l’enseignement présentiel que l’elearning. Surtout que, comme je l’ai déjà noté dans ce mémoire, les trajectoires des deux peuvent s’entrecroiser et donner des résultats fort intéressants. Je crois avoir su apporter de la valeur à l’entreprise en présentant au personnel des nouveaux produits et/ou des façons de faire différentes de ce qu’il fait déjà. Et eux ont été assez ouverts pour me donner la liberté de mouvement nécessaire. La communication a été fluide et franche et le degré de satisfaction notable des deux côtés ; cela nous a permis de continuer à collaborer après la fin du stage. Dans l’immédiat, mon souhait est de continuer à collaborer avec le BCC dans le déroulement de la Formation en Haute Gastronomie jusqu’à l’été, et à partir de là, peut-être de travailler avec eux plus intensément pour 34
  36. 36. pédagogies numériquesdévelopper vraiment la formation online, et/ ou participer à la création d’unecellule Tic pour promouvoir l’usage des nouvelles technologies entres lesenseignants. A moyen terme je voudrais trouver l’occasion d’appliquer lesconnaissances apprises pendant le master à l’enseignement des langues ; à labase, ce qui a été ma motivation principale pour faire ce master est monconstat des innombrables possibilités apportées par les Tic dansl’apprentissage des langues. Pour cela je suis en contact avec quelquesd’établissements spécialisés en langues, et il faudra attendre pour voir si celase concrétise finalement. 35
  37. 37. pédagogies numériques9. Bibliographie  Basque Culinary Center, Site du Basque Culinary Center [en ligne] http://www.bculinary.com/es/noticias/basque-culinary-center-reune-a-su- patronato-con-la-vista-puesta-en-la-internacionalizacion-y-el-crecimiento  Conein Bernard. “Communautés épistémiques et réseaux cognitifs: coopéra- tion et cognition distribuée”, https://docs.google.com/vie- wer?url=http%3A%2F%2Fses.telecom-paristech.fr%2Fenstcom- med%2F07Conein%2520REP.doc)  Daele Amaury, Evaluer ou être évalué, telle est la question, Pédagogie Universitaire, 30 août 2009, [en ligne], http://pedagogieuniversitaire.wordpress.com/2009/08/30/evaluer-ou-etre- evalue-telle-est-la-question/  Déziel-Hupé Mercedes, La vidéo au service de l’apprentissage, Affaires Uni- versitaires, 20 février 2013, [en ligne], http://www.affairesuniversi- taires.ca/la-video-au-service-de-lapprentissage.aspx.  Gaudin Thierry. « Nous franchissons le mur du temps », Le Monde, 1 février 2013, [en ligne], http://reseaux.blog.lemonde.fr/2013/02/01/revolution-co- gnitive/  Gaulin Francheska, La vidéo au service de l’enseignement, L’éveilleur, 28 février 2013, [en ligne], http://www.ssfudes.com/veille/leveilleur/15434/la- video-au-service-de-lapprentissage/  Grégoire Isabelle, Mon prof sur Youtube, L’actualité, 4 novembre 2012, [en ligne], http://www.lactualite.com/societe/mon-prof-sur-youtube  La Pédagogie Universitaire, 12 mars 2013, Thot Cursus, [en ligne], http://cursus.edu/dossiers-articles/dossiers/106/pedagogie-universitaire/  Morel, Sandrine. « La cuisine a son Harvard », 6 janvier 2012 dans Le Monde [en ligne] http://abonnes.lemonde.fr/style/article/2012/01/06/la-cuisine-a- son-harvard_1625892_1575563.html 36
  38. 38. pédagogies numériques Pastre Pièrre, L’analyse du travail dans la didactique professionnelle, Revue Française de Pédagogie, n° 138, pp. 9-17, janvier- février – mars 2002, [en ligne], http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfp_0556- 7807_2002_num_138_1_2859 Poitras Annick, 400 000 clips pour apprendre, L’actualité, 4 novembre 2012, [en ligne], http://www.lactualite.com/societe/400-000-clips-pour-apprendre Rabardell Pierre, Des motifs et des buts, Le café Pédagogique, 7 janvier 2010, [en ligne], http://www.cafepedagogique.net/lesdos- siers/Pages/2010/DDP_Rabardel.aspx Richtel Matt, Technology Changing How Students Learn, Teachers Say, New York Times, 1 novembre 2012, [en ligne], http://www.ny- times.com/2012/11/01/education/technology-is-changing-how-students- learn-teachers-say.html?pagewanted=all&_r=2&) Rollot Olivier. “Bientôt des cours filmés de l’Ecole Polytechnique gratuite- ment sur Internet », 27 février 2013 dans Le Monde [en ligne] http://orienta- tion.blog.lemonde.fr/2013/02/27/bientot-des-cours-de-lecole-polytechnique- gratuitement-sur-internet-lenseignement-superieur-de-demain-se-fera-t-il-a- distance/ Serres Michel, Les nouveaux défis de l’éducation [en ligne] http://nouveaux- defis-education.institut-de-france.fr/serres.html Serres Michel. Petite Poucette. Paris : Editions Le Pommier, 2012. Triangle Pédagogique, Wikipedia, http://fr.wikipe- dia.org/wiki/Triangle_p%C3%A9dagogique Vergnaud, Gérard, Des compétences, Bravo ! Mais encore ? PedagoPsy, [en ligne], http://www.pedagopsy.eu/competences_vergnaud.htm 37
  39. 39. pédagogies numériques ANNEXE 1 : Récapitulatif de tâches Tâches Contenu Collaborateurs Responsables Etat dev.1a. Analyse usage Elaboration d’une en- Professeurs formation Alex Beitia réalisé Tics professeurs quête sur les usages initiale et continue (responsable formation des TIC chez les pro- initiale) & Idoia Calleja fesseurs, et analyse des (responsable formation résultats continue)1b. Analyse usage Elaboration d’une en- Etudiants formation Idoia Calleja & Alex réalisé quête sur les usages initiale et continue Beitia Tics étudiants des TIC chez les étu- diants, et analyse des résultats1c. Observation Observation des cours Professeurs formation Alex Beitia réalisé des cours afin de voir leur initiale, continue, et “exportabilité” au pour les “passionnés”. format online 2a. Exploration sur la pos- Alex Beitia Alex Beitia & Idoia réalisé Exploration sur sibilité d’utiliser Callejadispositifs stockage GDrive comme dispo- et partage sitif pour stocker et documentation partager documenta- (GDrive) tion entre les ensei- gnants du BCC (BCC se sert déjà de Google Apps). 38
  40. 40. pédagogies numériques Tâches Contenu Collaborateurs Responsables Etat dev. 2b. Formation Elaboration d’une for- Alex Beitia & Idoia Alex Beitia & Idoia réalisé présentielle mation, online et pré- Calleja Calleja sentielle, sur l’utilisa-«Google drive» tion de GDrive entre lesau personnel du enseignants et l’équipe BBC administrative du BCC. 3. Formation Elaboration (design, Idoia Calleja, Yaiza Idoia Calleja réalisé « Alta scénarisation, et dispo- Ruiz (responsable sitif pédagogique) dune groupe IXO), Angel Gastronomía Palacios y Oswaldo formation de 5 unités Lanbide » pédagogiques online Oliva (professeurs de Pôle Emploi en Es- cuisiniers) pagne adressée aux jeunes chômeurs.4a. Elaboration Frédéric Duhart Alex Beitia réalisé (professeur dhistoire) Unité Design et scénarisation Pédagogique d’une unité pédago-Online Pilote en gique online en His- Histoire toire pour une possible exploitation ultérieure.4b. Elaboration Design et scénarisation Berta del Barrio Idoia Calleja réalisé Unité d’une unité pédago- (résponsable Master gique online en Con- MIGR & José J Albizu, Pédagogique proffesseur de trol de Couts pour uneOnline Pilote en possible exploitation contabilité) Controle de ultérieure. Couts4c. Elaboration Design et scénarisation Rakel Pasandin Alex Beitia abandonné: difficultés Unité d’une unité pédago- (proffesseure avec les Droits dAuteur gique online en Infor- dInformatique) des materiaux du cours. Pédagogique matique pour une pos-Online Pilote en sible exploitation ulté- Informatique rieure. 39
  41. 41. pédagogies numériques Tâches Contenu Collaborateurs Responsables Etat dev.5. Benchmarking Etude de benchmar- Idoia Calleja Idoia Calleja Mis de côté (en attentePlataformes LMS king sur les plate- de plus de détails sur la formes LCMS avec la formation) perspective de monter une formation en ligne le printemps prochain (sommellerie ou une autre...) 6. Support au Participation à la Elena Perez Elena Urdaneta Pas commencé par dispositif création dun dispositif (résponsable dept. R + manque de temps afin de faciliter la D.“Construction du création de savoir entre savoir”. les professeurs (tâche en état de projet). 40
  42. 42. pédagogies numériquesANNEXE 2 : Observation des cours 41
  43. 43. pédagogies numériques42

×