Alter Ego n°34 – Juin 2013Alter Ego n°34 – Juin 2013
1er
prix
« ANNONCE DU HANDICAP / DIMENSION PSYCHOLOGIQUE »
2ème
prix
...
76
Une annonce : « Les mots et la manière »
Une annonce, ce sont des mots dûment choisis avec soin
Car, « de nos jours, on...
lors du moment de l’annonce
4. VECU DU SOIGNANT
tout dire clairement
pour chacun de ne
Mais, au fait, pourquoi dire « simp...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Annonce du handicap dimension psychologique.

234 vues

Publié le

L’accompagnement lors de l’annonce d’un handicap ne se limite, donc, pas à un moment ponctuel. Il se poursuit tout au long d’une relation, pendant laquelle un lien se crée. C’est certainement grâce à ce lien que le patient va pouvoir se sentir soutenu et progressivement prendre confiance.

Le premier besoin du patient, en état de choc, n’est-il pas, en effet, de pouvoir se « raccrocher » à un autre plus solide ? Un soignant, une équipe, qui va le guider. De sentir cette équipe solide, car elle même confiante. Non forcement dans la guérison, mais dans le bénéfice du soin, de la thérapie mise en place.

« N’est-ce pas, en effet, de la confiance du soignant qu’émane celle du patient ? ».

A son tour, le soignant, pour accéder à cette « solidité thérapeutique », doit pouvoir se sentir lui aussi dans un cadre thérapeutique sécurisant, dans lequel il existe une reconnaissance mutuelle entre lui et le patient. Une relation, dans laquelle il a « sa place en tant que soignant » pour alors guider le patient et l’aider à retrouver lui-même « sa place » auprès des autres.

Enfin, le soignant doit avoir la garantie que ce lien thérapeutique instauré prendra fin. Pour ne pas se sentir, ainsi, enfermé dans cette relation. C’est la raison pour laquelle, travailler avec le patient sur la « séparation thérapeutique » a, également, tout son intérêt.

En espérant avoir apporté quelques pistes de réflexion pour vous sentir, si ce n’est déjà le cas, « confiant et par là même aidant dans cette démarche d’information ».


reseauprosante.fr

Publié dans : Santé & Médecine
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Annonce du handicap dimension psychologique.

  1. 1. Alter Ego n°34 – Juin 2013Alter Ego n°34 – Juin 2013 1er prix « ANNONCE DU HANDICAP / DIMENSION PSYCHOLOGIQUE » 2ème prix « EXPERIENCE DE PRISE EN SOINS DANS UNE UNITE DEDIEE POUR DES PATIENTS EN ETAT VEGETATIF PERMANENT OU EN ETAT PAUCI RELATIONNEL » 3ème prix « INFIRMIERE SPECIALISTE CLINIQUE EN SOINS DE READAPTATION : FIL CONDUCTEUR DANS L’ACCOMPAGNEMENT » Juliette LONGATTE Psychologue clinicienne CMPR de BAGNOLES DE L’ORNE AVANT-PROPOS - - - - - : Voilà le secret professionnelle du vais Voilà certainement ce que chacun d’entre nous pourrait ressentir dans une semblable situation. représente le patient 1. PRESENTATION D’UNE ANNONCE Objectif d’une annonce l’on se bat mieux lorsque l’on sait contre quoi
  2. 2. 76 Une annonce : « Les mots et la manière » Une annonce, ce sont des mots dûment choisis avec soin Car, « de nos jours, on se demande moins s’il faut dire la vérité au patient, mais plutôt comment on doit la lui dire ». Trouver une formulation protectrice Ne dit-on pas, d’ailleurs, « y mettre les formes » ? Un exercice bien complexe » face au désarroi relation intersubjective  Une relation d’interdépendance prend naissance Raison pour laquelle, on peut penser qu’« une annonce appartient certainement autant à celui qui écoute qu’à celui qui parle ». patient, au moment même de l’annonce 2. VECU DU PATIENT La capacité d’un patient à « accueillir », puis à « contenir » une annonce est donc fonction de sa « problématique personnelle ». à ce moment précis Véritable ébullition émotionnelle « Contenir subitement une violente charge émotionnelle, voilà donc le combat psychique que le patient va tenter de mener, lors de l’annonce ». « Il ne va, donc, pas devoir se défendre contre l’événement traumatique en soi (il ne peut pas changer la situation de handicap), mais contre les émotions que cette réalité engendre en lui (pour, à un moment donné, mieux vivre cette situation de handicap) ». Plusieurs étapes Le temps de la « sidération » Le choc Un « blocage » émotionnel -) « blocage » cognitif prise de conscience mentalisation Le temps de l’adaptation 3. ACCOMPAGNEMENT THERAPEUTIQUE DU PATIENT AUTOUR DE L’ANNONCE le solide » face à l’épreuve, et Faire corps autour du patient reformulation mettre un sens étayage thérapeutique le patient, soutien moral » : une capacité de mettre tout en lien RDV
  3. 3. lors du moment de l’annonce 4. VECU DU SOIGNANT tout dire clairement pour chacun de ne Mais, au fait, pourquoi dire « simplement la vérité » (comme nous le préconise une grande partie de la littérature) est si peu aisé dans la pratique ? de l’annonce dire écouter l’autre avec ses doutes, ses peurs et du coup entendre aussi nos propres peurs concernant l’impuissance médicale , La toute puissance thérapeutique Relation « soignant/soigné » : « la relation miroir » Rappel : et 5. ATTITUDE THERAPEUTIQUE : « LA BIENVEILLANCE » « L’on prend mieux soin de l’autre lorsque l’on sait bien prendre soin de soi » une certaine distance thérapeutique Mais, quelle peut bien être « la bonne » distance ? Tel le », « souplesse thérapeutique » « M’est-il possible de m’éloigner du patient tout autant que je m’en approche ? » posture thérapeutique En Mettant « du sens » sur sa pratique En assumant ce « fameux » lien avec le patient, un temps donné Prendre peur de cette réciprocité émotionnelle entre soi et le patient nous empêche justement de la cerner et S’autoriser une « démarche introspective bienveillante ». CONCLUSION GENERALE elle même mutuelle par là même aidant dans cette démarche d’information

×