Réponse à AO LYON FRENCH TECH par OpenARA

242 vues

Publié le

Réponse collective du réseau OpenARA à l'appel d'offre pour l'animation du lieu TOTEM de la FRENCH TECH à Lyon
OpenARA : collectif des fablabs et autres tiers lieux d'innovation technique et sociale

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
242
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réponse à AO LYON FRENCH TECH par OpenARA

  1. 1. Halle Girard BÂTIMENT TOTEM S’adapter aux réalités Ce Document de réponse à la concession de la Halle Girard - Bâtiment TOTEM de OpenARA est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
  2. 2. 2 Résumé de la réponse Note préalable: Compte tenu des délais restreints dans lesquels nous avons construit cette réponse, nous ne serons en capacité de répondre de manière formelle à certains éléments que dans le cadre des négociations actuellement en cours ou à venir. Cela peut s'envisager dans le cas d'un report de l'appel d'offre ou bien par des négociations à posteriori avec le concessionnaire choisi par le Grand Lyon. Eléments principalement concernés : Eléments juridiques liés au consortium, Modèle de contrat, Fiches financières, Gestion locative, Gestion du bâtiment et Règlement intérieur. Nous disposons bien d’éléments sérieux d’étude financière du projet, mais en l’absence des partenaires permettant un engagement solide à ce sujet, nous ne pouvons les présenter ici. Nous les gardons à disposition du / des futurs partenaires et du Grand Lyon à l’occasion d’une rencontre future. Equipe-cœur de réponse à l’appel d’offre : Pierre AUMONT Romain CAMBONIE Remy CARL Connie & Benjamin CHOW-PETIT Nicolas DANJEAN Samuel JAVELLE Kevin MEURDEFROID Françoise PROUVOYEUR Rieul TECHER … et de nombreux soutiens, organisations comme individus.
  3. 3. 3 Le réseau opérationnel OpenARA ainsi qu’un certain nombre de ses participants et partenaires sont une force récemment concrétisée mais dont les énergies existaient déjà. Notre but est de permettre, au-delà des divergences de valeurs, de buts, de langages et de contraintes, de dégager des avancées opérationnelles communes. En l’espace de 9 mois, et en particulier ces deux dernières semaines pendant la construction de la réponse à l’appel d’offre, nous avons été impressionnés par les réponses à cette initiative et la diversité des personnes et des organisations prêtes à s’engager concrètement. Il ne manquait finalement qu’un commun d’appartenance. Nous sommes tous confrontés à la même complexité que ce soit en termes de gestion des flux d’information, de charge cognitive individuelle et collective, ou de coût énergétique de l’expérimentation. Veuillez donc trouver ci-joint notre proposition de réponse, que nous savons incomplète, mais qui résume néanmoins les points sur lesquels nous avancerons collectivement. La nature même de notre réseau ouvert et adaptatif fait que les acteurs du changement autour du Bâtiment Totem - association Lyon French Tech, Grand Lyon, répondants à l’appel d’offre ou futurs Concessionnaires - seront à même de s’appuyer sur notre volonté de collaboration concrète. Joignez-nous aux coordonnées suivantes à tout sujet: Contacts de référence: Rejoignez-nous lors de notre rencontre mensuelle ou envoyez nous un message à: http://www.meetup.com/OpenARA/ Nous n’avons pas de doute que de nous focaliser avec vous, avec eux, sur la résolution des freins fondamentaux universels auxquels nous sommes confrontés est une voie d’avenir. De ce fait, nous désirons que cette réponse à cet appel d’offre soit librement communicable et que toutes les volontés d’avancer se manifestent, quelles que soient leurs valeurs ou objectifs sous-jacents. Cordialement, Le collectif de réponse au Totem des Amis d’OpenARA.
  4. 4. 4 Réponse Concession Bâtiment TOTEM Chaque individu, organisation ou lieu fédérateur émerge en continu des interactions entre ses constituants et son environnement. Cet immense diversité implique une immense complexité, et, comme dans tout système complexe, notre compréhension ou notre capacité de prédiction et d’action est fondamentalement limitée. Pour faire sens de cette complexité, des réductionnismes sont apparus au cours du temps et ont eu pour utilité de nous donner une capacité d’action. Il n’a jamais été question de la survie du plus fort - ce qui implique une sur-spécialisation, délétère à la capacité d’adaptation ou à l’efficacité énergétique - mais de la survie du juste assez fort. Ainsi, le 20ème siècle a été le siècle des “-ismes” politiques, économiques et philosophiques. Si nous croyons réellement aux valeurs d’ouvertures de notre écosystème sur le long terme, alors cette ouverture ne saurait se faire - à court terme - que sur les éléments fondamentaux sur lesquels tout le monde se comprend. Or, quand bien même nos futurs souhaitables seraient partagés, ce qui n’est pas une  évidence en soi, l’immense diversité des valeurs, objectifs ou contraintes auxquels chacun face implique que si l’on veut être durable, adaptatif et démocratique, somme toute résilient, sans être bloqués par le manque d’efficience et/ou d’ouverture, nous voulons nous baser sur des fondamentaux solides. Notre modèle d’interprétation et d’action au sein du Bâtiment Totem et en général sera celle d’un système vivant. Les systèmes vivants se maintiennent continuellement à la frontière de l’ordre et du chaos et bénéficient de propriétés indispensables à la santé des écosystèmes complexes dans lesquels nous vivons.
  5. 5. 5 Le fait d’avoir une réponse communautaire à cet appel d’offre implique l’existence à priori d’une communauté en amont de l’utilisation du lieu, ce qui est un gage très puissant de viabilité. La création à posteriori d’une dynamique et d’une communauté est très risquée en raison de plusieurs facteurs: ● Aspect “top down” des lieux institutionnels ● Temporalité de création des dynamiques et contraintes à court terme ● Capacité d’expérimentations en amont, pendant et au-delà de l’exploitation du lieu ● Taille et coût important des cycles d’itération sur les infrastructures Par rapport à ces enjeux, nous sommes en mesure de garantir, et ce indépendamment du fait d’être Concessionnaires ou non : ● La présence d’une communauté importante autour du lieu Totem, ayant un intérêt personnel et collectif dans son évolution ; ● Le lien émotionnel avec le projet du fait de son ouverture à priori et non à posteriori, garantissant un alignement des visions et une confiance dans sa sincérité ; ● Une présence du Totem “hors-les-murs” au travers du réseau des tiers-lieux, des entreprises et des associations membres ou proches du consortium ; ● Un facteur risque grandement diminué du fait de la résilience du tissu opérationnel du consortium associé à une gestion indépendante, et connectée, du lieu ; ● De ce fait, une capacité de pré-commercialisation, d’expérimentation, de communication et de suivi des modèles très étendue. Concrètement, ce réseau opérationnel et humain prend la forme d’accords de réciprocité et d’une structure de gouvernance distribuée au sein d’une plateforme technologique et des réseaux humains existants. Merci pour le temps que vous consacrer à la lecture de cette réponse ! Le collectif de réponse au Totem des Amis d’OpenARA.
  6. 6. 6 Chapitre 1 : Pertinence, cohérence et qualité des moyens mis en œuvre en faveur de l’attractivité et du développement des startups, l’animation et la promotion de la Halle Girard, en lien avec l’écosystème numérique lyonnais. FICHE 1 : Nature et diversité des Résidents La nature et la diversité des résidents du Bâtiment Totem doit refléter l’approche ouverte des activités du numérique : il s’agit de créer un espace où la technologie vit avec la société et où les rencontres portent leurs fruits aussi bien à court terme qu’à long terme. Pour cela, la nature des résidents doit refléter la diversité des composantes du cycle de l’innovation : de l’idée au portage sur le marché en passant par le prototypage et l’expérimentation. Par ailleurs, la nature même de l’innovation est hybride, il s’agit d’intégrer la pluralité technologique et sociale de l’innovation au cœur de l’espace en pensant le numérique comme outil d’usages démultipliant les potentialités. Nous comptons ainsi intégrer des Résidents ayant un lien fort avec le numérique mais aussi intervenant sur d’autres secteurs d’activités dont le numérique bouleverse et sera amené à changer fondamentalement non seulement les modes de fonctionnement mais aussi les activités. Au delà de la nature numérique des Résidents, il s’agit avant tout de créer les liens entre techniques et usages, technologies et appropriation. On retrouvera donc 3 natures de Résidents : ● des acteurs de la pré-incubation et accélération de projets en phase amont: de l’idée au prototype; ● des acteurs de l’incubation et accélération de projets en phase start-up et développement économique: du prototype au marché; ● des acteurs de l’excubation et de la pérennisation d’activité. Au sein de ces 3 volets, on retrouve notamment donc parmi les Résidents : ● Lyon French Tech ● Des start-ups du numérique ● Des start-ups et entreprises de secteurs dans lesquels le numérique a un impact certain sur les modes de travail et les activités (cleantech, biotech, fintech, civictech, medtech…) ● Des acteurs des secteurs artistiques et des industries créatives ● Des associations, collectifs, entreprise de citoyens-utilisateurs et testeurs, en co-working ● Des associations du numérique
  7. 7. 7 ● Des personnes et organisations connecteurs des différents écosystèmes locaux (Living Labs thématiques entre autres, tels que Santé ou Education) ● Un/Des comité/s de quartier du quartier Confluence ● Un acteur du co-working ● Un FabLab (Laboratoire de Fabrication) permettant le prototypage rapide (à l’échelle de la petite série) et l’accès à des moyens de fabrication permettant les preuves de concept ou des productions de l’artisanat ● Un hackerspace (laboratoire ouvert) : un espace de liberté et d’expérimentation à destination des acteurs économiques et sociaux favorisant le décloisonnement, la créativité, l’ouverture et de développement de projets collaboratifs innovants ● Des institutions (académiques, Métropole, la ville de Lyon…) ● Des mentors de l’entreprenariat, un pôle financier et juridique d’accompagnement du développement des start-ups et entreprise, et des acteurs de la communication et du marketing (agence web, agence d’édition…) ● OpenARA : le collectif Auvergne-Rhône-Alpes regroupant initialement des initiatives ouvertes de type fablab, tiers-lieux et autres expérimentations techniques et sociales, et qui est devenu un réseau opérationnel universel de l’éducation, de la participation citoyenne, de l’innovation et de la production, et dont la force réside dans sa diversité et ses approches concrètes
  8. 8. 8 http://bit.ly/1RMznJ6
  9. 9. 9 FICHE 2 : Développement des Résidents Les services offerts permettant le développement des Résidents consistent à intégrer et travailler tout au long de la chaine de valeur. Pré-incubation: Plusieurs organisations spécialisées dans la participation citoyenne et la pré-incubation seront présentes sur le lieu afin de favoriser l’expérimentation et le développement de projets au sein des publics fréquentant le lieu, de manière ponctuelle ou non. La pré-incubation, au travers d’acteurs tels que XXX, permet de fournir une réponse à une brique non ou très peu adressée par le marché ou la puissance publique à l’heure actuelle : un espace de liberté et d’expérimentation ouvert permettant l’accompagnement des porteurs de projet de l’idée au prototype. En phase amont de développement de projet, il est nécessaire d’ouvrir, de décloisonner et d’intégrer, expérimenter et tester en intégrant les processus créatifs au cœur du développement des projets. L’objectif est de permettre aux porteurs de projets (start-ups notamment), et plus largement au public du lieu, d’accéder et de participer à l’expérimentation et au test d’usage des projets. Par ailleurs, une communauté aussi étendue que celle représentée par ce bâtiment Totem produit sans cesse de nouvelles idées et de nouveaux concepts. A l'heure où la question du gaspillage n’a jamais été aussi présente, des initiatives telles que celle de XXX fleurissent : ne gaspillons pas les bonnes idées. Nous proposons la création d'un espace dédié à l'adoption de projets. Par la mise en commun, l'utilisation des outils communautaires, de la documentation et du suivi offert par le Totem, les projets “abandonnés” peuvent être repris et bénéficiés d’une “seconde vie”. Des concepteurs peuvent ainsi trouver des porteurs de projets au travers d’un accompagnement à la recherche de porteurs et d’équipes projet de par le réseau de communautés apporté par la diversité des Résidents. De plus, des personnes souhaitant s'impliquer dans l'économie de leur ville y trouveront un vivier de base documentée leur permettant de s'investir et créer de la valeur. De par un espace dédié dans le Totem, encadré par des professionnels, une présentation physique des projets est garantie ainsi qu'une continuité avec les autres espaces. Les autres maillons d'un tel espace sont construits autour d'une activité de veille dans les différentes structures ainsi que par des outils numériques d'aide à la documentation et au suivi de projet. Incubation: L’incubation des projets, start-ups et jeunes entreprises sera multiforme et communautaire, dans un soucis de continuité entre la pré-incubation et l’incubation. Ainsi, non seulement les acteurs locaux de l’incubation (XXX et XXX par exemple) seront parties prenantes dans la fourniture de
  10. 10. 10 ressources, biens et services personnalisés à destinations des porteurs de projets ; mais aussi hackerspace, fablab et acteurs de l’accélération devront mobiliser des ressources afin d’assurer la continuité tout au long de la chaine de valeur. Le processus d’innovation, et notamment d’innovation ouverte, est un processus cyclique ou en spiral et non linéaire, nécessitant le décloisonnement des activités dans les phases structurantes du développement de projets entrepreneuriaux. C’est pourquoi, au sein d’un continuum de développement de projet, l’intégration à un niveau collaboratif poussé des services de pré-incubation, d’incubation et d’accélération est, selon nous, nécessaire et essentiel. Les acteurs de l’Incubation pressentis, et avec qui nous n’avons pas aujourd’hui formalisé de consortium du fait de contraintes de temporalité, sont notamment XXX et XXX. L’intérêt de l’intégration potentiel de ces deux acteurs au sein de la brique d’incubation est leur complémentarité: d’un côté un acteur de l’incubation de projets entrepreneuriaux ayant pour axe central le numérique, mais touchant à divers secteurs d’activités (web, cleantech, biotech, civictech…); de l’autre un acteur de l’incubation de projets entrepreneuriaux de l’ESS (Economie Social et Solidaire), permettant ainsi d’adresser deux volets de l’innovation - sociale et technologique - au prisme du numérique. De plus, nous nous appuierons sur l’expertise et le savoir-faire de XXX. Ainsi, l’offre d’incubation intègre l’ensemble des briques nécessaires à l’accompagnement au développement des projets, start-ups et entreprises, tout en la pensant comme partie intégrante d’un continuum d’innovation. Par ailleurs, entre autres acteurs, un solide réseau d’avocats et d’experts comptables sont aussi disposés à faciliter leurs démarches administratives et financières. Des professionnels de haut niveau et un accès à des informations de qualité garantiront la bonne marche du développement des startups dans un climat de confiance. Les risques juridiques, bien trop fréquents dans la démarche de création et des premières années d'existence des sociétés, seront alors épargnés par des conseils bienveillants d'entrepreneurs et de professionnels du droit des affaires et de la propriété intellectuelle. Aussi, des modalités de contrat d’apport de compétences et de solutions techniques pourront être proposés (contrats proches du “capital risking” technique voire “IT for equity”) permettant un coût d’entrée réduit et accès facilité aux technologies et aux compétences pour les jeunes entreprises. Accélération : Le développement d’une entreprise nécessite d’être entourés d’experts et le coût d’accès est parfois inaccessible pour les startups. L’accélération vient en complément de l’incubation en se focalisant sur les aspects plus “business” des projets. Alors que l’incubation vise à accompagner les start-ups et projets en phase amont de structuration, l’accélération a pour objectif d’accélérer les projets, particulièrement dans leur structuration économique, dans une perspective de levée de fonds.
  11. 11. 11 Parmi les acteurs de l’accélération pressentis, et avec qui nous n’avons pas aujourd’hui formalisé de consortium du fait de contraintes de temporalité, XXX soutien notre candidature et souhaiterait, à terme, intégrer le TOTEM. XXX apporte toutes les compétences et connaissances, ainsi que savoirs-faire complémentaires à l’Incubation. XXX sera donc partie prenante dans la fourniture de ressources, biens et services personnalisés à destinations des porteurs de projets souhaitant intégrer un processus d’accélération. Par ailleurs, l’Incubation se devra de travailler de concert avec l’accélération, afin de proposer une offre intégrée cohérente et pertinente d’accompagnement de start-ups. Entre autre, XXX, acteur 100% lyonnais, propose un programme d’accélération technique pour accompagner les startups dans leurs projets technologiques et numériques. Proches des enjeux actuels, XXX a développé une expertise particulière dans les domaines des objets connectés et des dispositifs médicaux et propose donc des programmes d’accélération de projets dans ce domaine en s’appuyant sur un réseau qualifié. Les problématiques mécatroniques sont également au cœur du métier de notre réseau et le passage de l’idée au prototype fonctionnel puis du prototype fonctionnel au prototype industrialisable un enjeu maîtrisé. Enfin, le compagnonnage avec des professionnels disponibles et/ou retraités membres du réseau OpenARA permettra également un suivi au jour le jour et un accompagnement bienveillant des entrepreneurs. L’écosystème national, européen et international distribué de communautés créatives et numériques, technologiques, makers, co-workers, hackers… quelles soient à dominante entrepreneuriale ou purement citoyenne, apportent aussi une grande flexibilité et une forte valeur ajoutée dans l’aide, l’accompagnement et l’accélération de projet. En effet, une infrastructure reposant sur une intelligence et un réseau de communautés distribuées où l’accès à l’expertise n’importe où dans le monde est favorisée, est un atout indéniable dans un cadre de développement de projets innovants. Prototypage : Plusieurs acteurs pré-existants, membres du réseau OpenARA, co-gérerons et co-animerons, en fonction de leurs expertises, des espaces ouverts du TOTEM permettant de prototyper tant des objets physiques que des services. Dans cette optique, un ou des “Labs” spécifiques au lieu totem seront co-conçus par des acteurs - ayant préalablement démontré leurs savoirs-faire - et des utilisateurs afin que ceux-ci soient orientés par les usages. Par exemple : ● XXX et XXX viendront accompagner les entreprises dans la conception et la fabrication, du démonstrateur (prototype et pilote) à la pré-série d’objets physiques, qu’ils soient connectés ou non.
  12. 12. 12 ● XXX apportera son expertise sur les domaines des cleantechs et des biotechs, et au delà sur l’ensemble des briques technologiques, économiques et sociales intégrant les piliers du développement durable que sont l’économie, le social et l’écologie. ● XXX sera mobilisé pour le prototypage de services ainsi que pour mener une confrontation nécessaire des prototypes aux utilisateurs. ● XXX pourra réaliser des prototypes fonctionnels mécatroniques et Smart & Fair des services de conception de prototypes mécatroniques industrialisables. ● Enfin, l’expertise amenée par XXX, permet de mettre à disposition des experts de domaines aussi variés que la mécanique, l’électronique, la gestion de l’innovation ou l’informatique pour accompagner les entrepreneurs dans leur démarche de prototypage. En complément de ces acteurs, les liens qu’a su tisser l’écosystème fédéré autour des porteurs de cette réponse avec des acteurs des domaines de la création, du design et des art (notamment XXX, XXX, XXX) apporte un atout indéniable à penser, conceptualiser et développer dans une orientation usages. Ainsi le Lab du Totem sera protéiforme et pourra se formaliser ponctuellement au travers de différents espaces pour multiplier et hybrider les usages, du FabLab au LivingLab en passant par un BioHackLab ou EcoHacklab. Labo d'usages : Créer des services ou des produits innovants nécessite de s'intéresser aux personnes (clients, bénéficiaires) qui vont les utiliser, ainsi qu'à leurs habitudes de consommation et leurs pratiques. Le Totem Lyon French Tech fournira un service réunissant des compétences en design et en sciences humaines et sociales et une méthode permettant à des start-ups d'aborder les problématiques d'usages. Intérêt : ● Tester des nouvelles idées auprès d'usager, sur des problématiques d'acceptabilité, de valeurs d'usage, de pertinence du service ou de satisfaction ● Tester des concepts, des services et des produits à différents stades d'avancement et permettre des améliorations de manière itérative ● Permettre aux acteurs économiques d'expérimenter des concepts ● Faire naître des applications qui répondent à un besoin exprimé ● Trouver de nouveaux usages à des technologies existantes ou émergentes Le partenaire XXX a toutes les compétences et l'expertise nécessaires dans ce domaine.
  13. 13. 13 Capitalisation des échecs, des expérimentations et des pivots : Dans l’innovation, la nature expérimentale fait que la majorité des entreprises et des initiatives ne marchent pas et ferment, ou bien tombent en désuétude. Or, il est particulièrement important pour un système vivant de savoir réexploiter et recombiner toutes ces informations, expertises et réseaux humains. Nous nous proposons donc de faciliter les efforts de documentation, de capitalisation et d'autonomisation des parcours des résidents au sein de leur écosystème. Cela représente pour les Résidents un accès continu à une mutualisation du risque et à la valorisation croisée des compétences. Excubation : Nos partenaires, tels qu’illustrés dans la carte heuristique jointe, ont une grande expérience dans ces phases critiques de transition que sont les changements d’échelle (PME, ETI ou ETI virtuelles par fusion ou partenariats, levées de fonds). La préparation en amont de ces effets de seuil ne demande qu’une toute petite fraction du temps et des risques qu’elles représentent en aval. Architecture moderne de l’information : L’architecture du système d’informations du Bâtiment Totem est fondée sur le partage continu et décentralisé de l’information. Techniquement, cela prend la forme de plusieurs plateformes web spécialisées partageant une partie des données en commun. Le but est d’éviter le site labyrinthe unique où la navigation est rendue impossible par une trop grande complexité des parcours utilisateurs et nécessite de créer une fréquentation du site ex nihilo. La vocation de la plateforme principale est de donner corps aux échanges existants au sein du Bâtiment Totem et au-delà, à des fins de visibilité, d’efficacité et de référencement. Chaque acteur aura facilement accès à : ● des moyens de documentation des projets en cours ● de la publication de contenu relatif à son activité au sein du Totem ● des droits d’administration sur les zones qui sont à sa charge (gestion d’évènement, réservations, etc.) ● la possibilité de lier d’autres adresses (démonstration de produit en ligne, site personnel de l’acteur, etc.) ● la possibilité d’automatiser certains éléments de sa vie numérique, tel que la veille ou la cartographie en temps réel de l’écosystème ● l’intégration et la mutualisation de ses outils propres avec le reste de la communauté La totalité des informations agrégées par les plateformes est référencée. Ceci permet de trouver efficacement toutes les informations disponibles en rapport à un sujet donné (acteurs, startups, articles, projets, partenaires, etc.). Une partie de l’information pourra être libérée en tant que
  14. 14. 14 “Open-data” et une API mise en place afin de pouvoir effectuer des traitements de manière automatisée. Une façon concrète de traiter l’information de façon automatique est de réaliser une cartographie des acteurs identifiés selon les critères choisis (par exemple compétences ou services proposés vis à vis d’une problématique donné) et mis à jour en temps réel. Avec un tel système il devint aussi possible et simple de mettre en place des réponses écosystémiques où plusieurs acteurs sont identifiés et rassemblés autour d’un projet commun. On peut ainsi générer une carte interactive des acteurs et identifier qui sera à même de fournir une réponse et comment cette réponse sera qualifiée (en fonction des critères tels que la taille de l’acteur, ses partenaires, sont taux d'implantation dans les diverses communautés, etc.). D’autres types de cartes possibles sont par exemple les flux économiques et la santé générale des acteurs présents et/ou leurs interactions au sein de la métropole. Ainsi, la présence numérique du lieu est générée par les acteurs qui y sont présents, et existe tant physiquement dans le Bâtiment par les différents supports interactifs, que sur Internet par le biais des accords de réciprocité portant sur la communication. Négociations d’offres collectives : Les achats groupés, les réductions et offres spéciales font déjà partie du quotidien de notre consortium. Nous comptons offrir l’appui de la communauté aux offres répondant à des besoins exprimés. Ainsi, les Résidents auront accès aux offres dégagées collectivement dans le réseau OpenARA. Accès à des financements : Plusieurs fonds d’investissement sont déjà membres du consortium. Nous espérons attirer des financeurs internationaux dès la première année d’exploitation, par le biais de nos communautés. La présence physique et coordonnée des différents clusters et living labs au sein du Bâtiment Totem facilitera proactivement les financements sectoriels. Enfin, sur le même modèle que cette présente réponse à appel d’offre, le réseau d’informations et d’actions d’OpenARA aura pour vocation de créer des synergies de financement en temps réel des offres et opportunités. Cela est permis notamment par nos capacités d’intelligence communautaire et des outils de veille de haut niveau. Accès à des lieux et à une communauté : Le réseau OpenARA consiste localement en une multitude de tiers-lieux, d’espaces associatifs et de partenaires dont l’entente ouvrira aux Résidents des possibilités multiples de rencontres, d’évènements, de travail en commun bien au-delà du Bâtiment Totem. Nous comptons organiser des présences “Totem Hors-les-murs” afin d’attirer les habitants et acteurs quartier par quartier, ville par ville.
  15. 15. 15 Par ailleurs, nous comptons dans le réseau des lieux situés en ruralité, ce qui permet aux Résidents d’avoir le Totem plus prêt de chez eux. Cyber-intelligence & Veille proactive : Partant du constat qu’un grand nombre de Résidents, dont nous-mêmes, passe un temps considérable à récolter, traiter et utiliser de l’information, nous comptons proposer un service co- construit d’intelligence distribuée, qui dépassera le cadre physique du bâtiment Totem pour rejoindre la communauté de l’intelligence dans son ensemble. Ce cycle de l’intelligence dépasse le cadre classique collecte-analyse-production-diffusion-feedback pour être plus décentralisé et adaptatif aux besoins, ressources et disponibilités de chacun des Résidents. Outre nos technologies et processus propres, nos partenariats potentiels concernent des entités comme XXX. Ces expertises métiers des Résidents pourraient même faire l’objet d’une valorisation propre, permettant ainsi un alignement d’intérêts, une mutualisation et une capitalisation sur les capacités de traitement de l’information de la communauté dans son ensemble. Qualité de vie Un certain nombre de nos partenaires excellent en matière de qualité de vie, et se font une mission personnelle d’offrir une énergie positive au sein de la communauté. Il s’agit d’un nouveau type d’expertise, à cheval entre le concept de conciergerie et de réseau de soutien à la bonne santé physique, mentale et sociale. Etant donné le niveau de stress typiquement vécu par les entrepreneurs, il nous apparaît comme particulièrement important d’offrir ces services communautaires aux Résidents. Du fait de la personnalisation à chaque besoin, cela peut prendre des formes variées mais chacune assortie d’un business model. Mise en relation opérationnelle & recrutement passif : La présence au sein de notre écosystème de personnes fortement connectées et expertes en relation de travail collaboratif permet d’envisager une prestation de service de type mise en contact fortement qualifiée et/ou de recrutement passif, par l’intermédiaire d’un “retainer fee” modique mais continu. En parallèle, nous assurerons au sein des surfaces une rotation en continu d’organisations, de personnes et de groupes de travail ouverts, afin de favoriser les croisements fructueux et opportuns au hasard des rencontres ou bien de manière intentionnelle. Nous comptons être particulièrement pro-actifs en matière de décloisonnement des entités et des personnes, car le travail qui reste à accomplir est important.
  16. 16. 16 Recrutement actif : Nous savons d’expérience que le recrutement, notamment de compétences et de profils rares, est une difficulté majeure des entreprises. Le réseau du consortium intègre en son sein des évènements et des lieux fédérateurs de ces mêmes compétences (Meetups de codeurs, tiers-lieux thématiques). C’est donc par l’activation de la communauté autour des défis des entrepreneurs que les meilleurs recrutements sont à attendre. Le réseau humain et la découverte des candidats par le biais de projets concrets et opérationnels ensemble est le meilleur gage de compatibilité. Espaces de travail calmes, “hackables” et “Hors-les-murs” : Les espaces de travail comprendront des espaces calmes, des espaces communautaires ainsi que des espaces “Hors-les-murs”, au sein du réseau OpenARA. L’ensemble de ces lieux sera fortement “hackable”, c’est-à-dire rapidement personnalisables de par la modularité des équipements physiques et numériques. Communication & mutualisation intelligente : La connexion des outils de communication communautaire à notre réseau étendu permet le travail distribué, créateur d’emplois et de revenus pour le Bâtiment Totem, en répondant de manière précise aux besoins des Résidents. La mutualisation en temps réel des besoins, outils et éléments de communication des Résidents amènera à la fois une plus grande personnalisation des services offerts par le Bâtiment Totem et, au-delà d’une simple diminution des coûts, un aspect qualitatif supplémentaire du fait du travail ouvert. Montées en compétences : Des formations sur mesure à destinations des entrepreneurs seront proposées. En particulier, des formations transdisciplinaires, multi-lieux et dispensées par des entrepreneurs viendront au contact des besoins constatés chez les Résidents. Ces formations collectives courtes et accessibles seront offertes à un tarif préférentiel pour le Bâtiment Totem. Loin des formations classiques, les formations proposées répondent à l’attente spécifique des porteurs de projet et leur permettent de monter en compétence sur des domaines techniques tout en gagnant un temps précieux. Dans une logique de réponse “chirurgicale” à leurs besoins, des formations (logiciels, matériels) adaptées aux entrepreneurs pourront également être mises en place grâce au large spectre de compétence présent dans notre réseau.
  17. 17. 17 FICHE 3 : Qualité de service offerte aux Résidents En termes de qualité de service et de convivialité, nous bénéficierons des meilleures pratiques constatées au sein des expérimentations locales comme internationales. Ainsi, un grand nombre des organisations qui répondent à nos côtés à cet appel d’offre et qui seront également Résidents a su créer et animer une communauté extrêmement diversifiée au sein de leurs lieux et au-delà, et l’énergie qui découle de ces interactions est bien connue localement. Du fait du grand nombre de ces connections et de la dynamique ouverte qui les sous- tend, nous sommes à même de capitaliser rapidement sur les savoirs-être et les savoirs-faire globaux et locaux. La qualité des prestations de services est assurée par les différentes organisations membres du consortium ayant des années d’expériences probantes et de processus validés en la matière, avec qui plus est la capacité de résilience d’un écosystème si des défauts de prestation devraient apparaître. Fondamentalement, nous sommes tous des entrepreneurs et des citoyens actifs, et pour nous, créer collaborativement avec les Résidents la qualité de service souhaitée fait partie fondamentalement de notre ADN. En ce qui concerne les modalités de communication à destination des résidents, nous prenons en compte le fait que la surcharge d’informations représente un coût cognitif important au sein d’un écosystème, et, de ce fait, utiliserons des moyens: Personnalisés: avec l’aide de la technologie Blockchain et de l’analyse sémantique, afin que la bonne information arrive dans les bonnes mains au bon moment. Matérialisés: au travers de l’architecture physique de l’information dans le Bâtiment Totem et à l’extérieur (conciergeries numériques et espaces d’affichages communautaire, le “Totem Hors-les-murs”) Humanisés: c’est-à-dire faisant confiance et donnant des moyens aux réseaux humains existants, avec les communications centralisées “classiques” en complément plutôt qu’objet principal
  18. 18. 18 Automatisés: par l’intelligence artificielle et l’architecture OpenARA, permettant d’économiser un temps considérable et de se focaliser sur les aspects humains, sincères, plutôt que sur le côté répétitif et impersonnel de la communication. Distribués: par les accords de réciprocité entre tous les partenaires. Il s’agit de permettre la réappropriation de l’information pertinente, au-delà de simplement créer des “relais”. Intégrés: au quotidien opérationnel des Résidents, plutôt qu’en superposition. Ainsi, les informations qu’ils jugeront personnellement les plus utiles seront offertes dans la forme, la temporalité et les outils qu’ils souhaitent.
  19. 19. 19 FICHE 4 : Animation interne, animation locale et animation de l’écosystème L’animation du Bâtiment Totem est un enjeu clé de sa réussite. Les sources d’animation sont multiples et visent à répondre à l’objectif de créer un lieu de foisonnement et de flux entre les Résidents et le reste de l’écosystème. Au delà de l’animation, il s’agit de créer une communauté ou, plus spécifiquement, de fédérer un écosystème de communautés (existantes ou non, émergentes ou fortement ancrées) permettant le croisement et le décloisonnement entre disciplines et activités. Ainsi, le volet événementiel permet de présenter à l’interne comme à l’externe ce qui se passe au sein du Totem, mais il permet aussi et surtout de connecter des acteurs se retrouvant autour d’intérêts communs. Au travers de l’animation interne, locale et de l’écosystème, le Bâtiment Totem a pour vocation à être un nœud de croisement et de connexion pluridisciplinaire et multiactivité permettant le rayonnement local, régional, national et international mais aussi favorisant la sérendipité, la créativité et donc l’innovation. Pour cela, il est nécessaire de s’appuyer non seulement sur les acteurs de l’écosystème intervenant sur toute la chaîne de valeur de l’idéation à la valorisation sur le marché mais aussi et surtout sur un ou des acteurs de l’événementiel. Dans une dynamique d’intégration d’acteurs locaux dans le cadre de cette réponse, nous avons le soutien de XXX, structure pressentie pour la gestion de l’événement ; pour autant, nous n’avons pas aujourd’hui formalisé de consortium avec cet acteur du fait de contraintes de temporalité. Il s’agit aussi ici de valoriser l’espace événementiel dans un autre cadre que pure vitrine ou événements de networking ou professionnel : des programmations artistiques et expositions, en lien avec le numérique, participant à l’ouverture du lieu. Animation interne L’animation interne reposera principalement sur les acteurs d’aide et d’accompagnement tout au long du développement des projets, ainsi que sur les résidents (coworking, fablab, livinglab…). Des briques standards d’animation de communauté en interne seront mises en place, tels que : ● la présence d’un ou plusieurs “Concierges” en charge et garant des règles internes mais aussi et surtout en charge de l’accueil de nouveaux arrivants, de la mise en lien interne et au service des Résidents; ● des outils de collaboration et de communication partagés en fonction des besoins de chacun des résidents; ● des ressources allouées au Community Management et toute l’animation qui en découle, notamment sur les réseaux sociaux; ● des MeetUp ou événements de rencontre, de réseautage et de partage d’expérience réguliers;
  20. 20. 20 ● des événements plus spécifiques permettant aux Résidents de monter en compétences sur des thématiques spécifiques tels que des MasterClass, événement de formation ouverts ou fermés ou encore des conférences/débats; ● des événements d’accélération de projets ou de créativités (concours - de type IGEM par exemple, ateliers de créativité permettant de répondre à des problématiques identifées de certains usagers du lieu, hackathon, start-up week-end, bootcamp et autres camps d’accélération…). Pour autant, au delà de ces briques standards, l’animation interne sera fortement dépendante des attentes des usagers du lieu. C’est pourquoi nous prévoyons un diversité d’acteurs ayant l’expérience non seulement de l’événementiel mais aussi de la facilitation, de l’animation de lieu et de communautés... Enfin, l’animation interne ne peut se faire qu’en regard de l’animation du lieu dans sa globalité qui vise à ouvrir, croiser et fédérer des écosystèmes variés autour du numérique. C’est pourquoi des outils devront être mis en place en regard des besoins de synergie avec les acteurs locaux de la Confluence en vu de son rayonnement. Outils pour le rayonnement de la Confluence en synergie avec les autres acteurs Le rayonnement de la Confluence passera par son exemplarité sur des thématiques structurantes des écosystèmes numériques en regard des crises que traverse le monde. Parmi ces crises, trois principales se doivent être adressées : ● la crise économique ● la crise de confiance ● la crise environnementale Le rayonnement de la Confluence passe, pour nous, par la mise en place des conditions au sein de ce quartier, et notamment du Totem, des conditions permettant d’apporter des solutions à ces crises. Pour autant, la mise en place d’outils pertinent nécessite une compréhension des besoins de chacun des acteurs, au prisme de ces crises. Pour autant, certains outils opérationnels forment une base commune à chaque acteur, quelque soit se valeurs, son positionnement, son statut… Ainsi, les outils nécessaires, selon nous, à la mise en synergies des acteurs avec le Totem pour le rayonnement de la Confluence sont : ● des outils collaboratifs, soit produits ou services, soit méthodologiques, permettant aux acteurs de la Confluence, dans leur fonctionnement, de dépasser le modèle des Pôle de Compétitivité en en se revendiquant premier Pôle d’Innovation Ouverte;
  21. 21. 21 ● des outils événementiels et “vitrines” ouverts qui permettent aux acteurs locaux de bénéficier de l’espace événementiel du TOTEM pour montrer leur savoirs-faire; ● des outils permettant la mutualisation de moyens et l’échange de service sur une base de confiance; ● des outils permettant le partage des informations et bonnes pratiques qui permettent à chacun des acteurs de bénéficier des expériences des autres; ● des outils communs de communication et de veille partagée. Dans le cadre du développement de la Confluence en tant qu’éco-quartier, il sera intégré dans la réflexion de la gestion du TOTEM, et en lien avec d’autres acteurs, les leviers d’actions de moindre impact environnemental des activités du lieu, en interaction avec son environnement qu’est la Confluence. Cela passe notamment par dépasser le concept de bâtiment intelligent pour s’intéresser au quartier intelligent dans une logique de smart-grid local par exemple. Lien avec l’Association Lyon French Tech Un partenariat et une ouverture naturelle aux demandes et activités de l’association Lyon French Tech sera mis en place. Des discussions on d’ores et déjà été initiées. L’objet est bien d’intégrer complétement l’association Lyon French Tech dans la définition et la mise en œuvres des besoins et des réponses concrètes à ces besoins au sein du Totem. Les conditions d’accueil n’ont pas encore été définies, car elles nécessitent des négociations et un accord sur les visions de développement des activités non seulement du Totem mais aussi de l’association Lyon French Tech en lien avec l’ensemble des acteurs. Les partenariats viseront principalement le partage d’informations, de réseau, de communication et de veille ; mais aussi la représentation à l’international et l’accompagnement des pépites tech lyonnaise sur le marché mondial. Par ailleurs, l’objectif est de faire du Totem un lieu de poids institutionnel, économique et politique dans le cadre duquel l’association Lyon French Tech a toute sa place. Travail avec l’écosystème Au travers du collectif OpenARA, les modalités de travail collaboratif avec l’écosystème se sont déjà mises en place. De part la diversité des membres de ce collectif et de leur ouverture, OpenARA a pour vocation à fluidifier les collaborations et faciliter l’opérationnel dans un cadre de travail en innovation ouverte. Les modalités de travail avec l’écosystème émergeront aussi des besoins de l’écosystème, notre objectif étant de répondre de manière la plus personnalisée et résiliente possible à ces besoins.
  22. 22. 22 Le collectif OpenARA, et plus spécifiquement les Amis d’OpenARA, ainsi que les acteurs de nos écosystèmes visent à apporter des réponses écosystémiques à des problématiques complexes. Dans ce cadre, les réponses émergent des besoins et les solutions ne préexistent pas mais se construisent. Le point central du travail avec l’écosystème est donc l’écoute, la veille et le partage d’information (ce que l’on appelle l’intelligence), qui permet l’adaptabilité et la flexibilité permettant de répondre aux besoins d’un écosystème.
  23. 23. 23 FICHE 5 : Gestion de l’espace événementiel La gestion de l’espace évènementiel passera par une animation tournante et une programmation concertée avec les Résidents et acteurs de l’écosystème. L’acteur “Evénémentiel” du consortium sera en charge de la logistique et de l’organisation de l’espace événementiel en lien étroit avec les équipes d’animation et de programmation tournantes. Les partenariats envisagés dans ce cadre sont principalement ceux en discussion avec XXX. Par ailleurs, il est bien entendu, au vu de sa proximité, de travailler en étroite collaboration avec le XXX ainsi que d’autres acteurs impliquer dans des démarches de programmation et coordination d’événements (qu’ils soient artistiques ou autres); notamment XXX, XXX, mais aussi des acteurs de la formation et de l’éducation comme XXX ou d’autres acteurs de l’événementiel tels que XXX. Des événements seront organisés en fonction des besoins de l’écosystème toujours en lien avec le numérique. L’avantage du numérique c’est qu’il permet de toucher un vaste panel de secteurs d’activités et de disciplines. Ainsi, les thématiques des événements pourront être l’Education et le Numérique, la Santé et le Numérique, L’Energie et le Numérique, les Arts Numériques… toujours en lien avec les demandes et besoins de l’écosystème (et notamment des Résidents du TOTEM). La typologie des événements est fortement dépendante des objectifs de ces événements. C’est pourquoi nous restons ouverts à l’ensemble des typologies imaginables. Plus d’une centaine d’événements peuvent être prévus dans ce cadre. Le planning prévisionnel des événements n’a pas été construit par manque de temps pour constituer une réponse complète avec les acteurs de l’événementiel et de l’écosystème. Showroom Un espace d'exposition des projets / produits / réussites de l'écosystème Lyon French Tech sera aménagé à destination des professionnels et du grand public. Il sera possible de créer deux espaces distincts en fonction des publics (pour des questions de confidentialité et de vulgarisation).
  24. 24. 24 FICHE 6 : Activité de bar-restauration A l’image du Bâtiment Totem dans son ensemble, l’espace bar-restauration sera un laboratoire vivant. Les cuisines associatives, en lien avec XXX, l’écosystème French Tech et les hackers / makers, offrira un lieu dynamique et éditable permettant le test et les retours d’expériences dans les nouveaux usages gastronomiques. ● Mise en place au sein de l’espace des innovations technologiques et d’usages de la French Tech, comme vitrine mais également comme espace d’expérimentation et d’implication des publics ● Gestion associative permettant un grand dynamisme de l’offre ● En lien avec la future Cité de la Gastronomie, espace de collaboration entre technologies et gastronomie. ● En lien avec le Living Lab Paul Bocuse. Du fait de la diversité organisée des intervenants, la flexibilité horaire, l’attractivité et la rentabilité de l’offre proviendra autant des Résidents, que des clients de passage, ou que des acteurs de la gastronomie en eux-mêmes. Nous assurerons la traduction en 8 langues de l’intégralité des menus, ainsi qu’une visibilité des technologies utilisées au sein-même de l’espace restauration. Principaux clients: ● les Résidents (cantine) ● les acteurs de la gastronomie / FoodTech ● les personnes participants aux différents évènements et initiatives locales Santé, Médecine, Transhumanisme et Alimentation ● l’écosystème environnant le TOTEM Modalités de gestion Une gestion selon les modalités habituelles d’un Living Lab, avec une équipe cœur opérationnelle et des accords de réciprocité entre les différents partenaires.
  25. 25. 25 FICHE 7 : Commercialisation Notre stratégie de pré-commercialisation consiste à mettre immédiatement en prototypage les services immatériels qui seront offerts plus tard dans le Bâtiment Totem. Cela permettra une maturation des modèles commerciaux avant la livraison du lieu. En parallèle, l’activation de la communauté par différents vecteurs et relais d’informations numériques et humains devrait nous permettre de pré-remplir les surfaces. Notre stratégie est basée sur le lien humain et informationnel qui existe au sein de notre écosystème, qui permet de diffuser efficacement les offres et de faire remonter rapidement les demandes. Voici le calendrier des actions de commercialisation tel qu’envisagé: De Concession à Concession + 1 mois: Formalisation des partenariats et préparation opérationnelle de la commercialisation De Concession +1 mois à Concession + 3 mois: Déploiement dans l’ensemble du réseau des services immatériels proposés par le futur Bâtiment Totem (voir Fiche 2 pour la liste de ces services). Boucles d’itérations sur ces services. Activation des communautés pour l’élaboration des offres et des communications. De Concession + 3 mois à Concession + 6 mois: Commercialisation des services immatériels en stand alone. Recrutement des Résidents par activation de nos réseaux. Finalisation des éléments de communication extérieurs. De Concession +6 mois à la Livraison: Communication et commercialisation par les outils communautaires (sites Web, réseaux sociaux, réseaux humains, lieux et personnes référentes, organisations partenaires). Campagne de communication à envisager avec les partenaires du lieu Totem, de la French Tech et du Grand Lyon. Dès la Livraison et les années suivantes: Participation directe et transparente des partenaires sur tout nouvel élément de commercialisation, de manière contrôlé et distribué. Cela permet d’assurer une commercialisation en continu au plus proche des potentiels clients, avec des intéressements transparents, et donc de profiter d’une dynamique humaine et virale en lieu et place de processus commerciaux détachés du terrain. Nous pouvons nous engager sur un taux de remplissage minimum des surfaces du bâtiment concernant la partie tertiaire de 70 %. Notre but à terme est d’assurer un taux de
  26. 26. 26 remplissage de 80 % au maximum, afin de garder les 20 % restants en élasticité et, de par la diversité et les opportunités que cela permettra, d’assurer une exploitation plus efficace et rentable des espaces tertiaires.
  27. 27. 27 FICHE 8 : Promotion et communication Le consortium comprend plusieurs structures à même d'assurer une représentation internationale du Totem, de la French Tech et de l'ensemble des acteurs. Par des accords de réciprocité, les actions menées par ses structures à l'étranger offriront visibilité et partenariat au Totem. Ces accords garantissent également l'organisation d'événements d'ampleur internationale au sein du Totem. Ainsi, la prochaine Biennale du Design de Saint-Etienne ayant pour thème “Le travail demain”, la forte implication des membres de la communauté locale stéphanoise dans son organisation présage d’un partenariat immédiat. Au sein des communautés du consortium s’organisent en permanence des évènements, rencontres et délégations, qui, par les accords de réciprocité, garantissent une visibilité internationale allant bien au-delà de la simple présence sur les salons. L'ensemble de la communauté OpenARA participe, organise, a participé ou a organisé de nombreux événements sur tout le territoire de la région et au-delà: ● POC21 ● Le Temps des Communs ● Alternatiba ● MakerFaire ● OpenBidouilleCamp ● Super Demain ● WikiStage ● Primevère ● Lyon Science ● Lift Conference ● TEDx ● Karnaval Humanitaire ● CellCamp ● OSCE Days ● Programme pour l'entreprenariat du gouvernement Marocain dont la ville pilote est Rabat Quelques exemples L'association Global Shapers regroupe ainsi plus de 5500 membres répartis dans 455 villes dans le monde, chacun agissant au niveau local, régional et international, par la participation à des concours ou à des événements tel que le World Economic Forum.
  28. 28. 28 La Paillasse Saône est également présente par delà les frontières. De par les accords de réciprocité qui existeront dans le cadre de cet appel d’offre, le Bâtiment Totem serait donc représenté lors des évènements futurs, locaux et internationaux. Au-delà des structures, notre écosystème est riche en personnes fortement connectées aux différents mouvements technologiques et sociétaux actuels. Les membres de ce consortium ont tissés des liens opérationnels et/ou professionnels nationaux et internationaux qui font partie intégrante de leur quotidien. La volonté du Grand Lyon de confier la concession d’un bâtiment emblématique à un consortium reflétant ces mouvements serait un marqueur fort. Nous comptons capitaliser sur cet effet d’annonce en amenant des acteurs internationaux à se positionner localement, tel qu’illustré par la carte heuristique jointe des acteurs associés à cet appel d’offre. Notre axe de communication communautaire principal portera sur la sincérité et le dynamisme réel des actions engagées par le territoire, associé à une qualité de vie, et à la grande richesse et diversité des profils présents dans le Bâtiment Totem tout au long de l’année. Pour l’essentiel, cette communication proviendra des acteurs eux-mêmes plutôt que d’une communication centralisée. Il s’agit donc principalement pour nous de faciliter l’expression collective autour du hashtag #totemlyon, les accords de réciprocité portant sur la mobilisation des publics et l’activation coordonnée des moyens de communication de l’écosystème. Cette expression sera notamment créée localement dans le Bâtiment Totem en mettant à disposition les outils et les moyens physiques de produire des demandes et des contenus qui seront alors soumis à la communauté étendue pour amélioration et, finalement, diffusion. Notre axe de communication plus centralisé portera sur le fait qu’au Totem Lyon, on pourra retrouver le même dynamisme qu’à Barcelone, au MIT ou bien à Londres, mais avec des spécificités bien propres: le soutien des organisations et collectivités territoriales, la qualité de vie, l’environnement, le transport, l’implication de tous dans l’innovation, la ville intelligente vivante... Ainsi, les axes de communication sont en harmonie avec la stratégie territoriale et de l’association Lyon French Tech. Nous mettrons l’accent sur le fait de représenter un système vivant à la pointe de l’intégration entre santé, vie citoyenne et technologies, avec une qualité de vie et de participation à l’innovation collective en matière d’industries culturelles et créatives, de systèmes intelligents et ouverts, de développement durable associé à l’automatisation...
  29. 29. 29 Les évènements marquants: Nous comptons relocaliser un maximum des évènements fédérateurs sus-mentionnés à venir sur le Bâtiment Totem, en complète coordination avec l’association Lyon French Tech. D’autres évènements emblématiques (Web Blend Mix notamment) pourraient être établis en partenariat avec le Bâtiment Totem, ce qui fait ou fera l’objet de négociations. Notre plan de communication reflète notre plan de commercialisation, à savoir un investissement fort sur les capacités fondamentales de l’écosystème à communiquer plutôt que sur des supports et des campagnes ponctuelles.
  30. 30. 30 FICHE 16 : Garantie à première demande/cautionnement Nous n’avons aucune garantie financière à offrir, du fait des délais dans lesquels nous avons constitué ce dossier. En cas de report de l’appel d’offre, nous serons à même de porter des réponses solides à ces demandes. Le cas échéant, nous désirons négocier avec l’éventuel Concessionnaire à posteriori afin de trouver un terrain d’entente.
  31. 31. 31 Chapitre 3 : Qualité technique de l’offre en matière de gestion locative et gestion du bâtiment FICHE 17 : Gestion du bâtiment Nos communautés ont une expertise considérable sur la gestion des cycles de vie des objets et des matériaux, ainsi que sur la maintenance et la conception technique de solutions durables et peu coûteuses à maintenir. Concernant l’entretien et la maintenance: Nous serons capables d’auto-assurer la gestion du nettoyage, à l’image des espaces de co- working associatifs que nous animons. L’entretien et la maintenance complémentaire entre communauté et les sous-traitants feront l’objet d’un accord de réciprocité avec les associations et agences locales, pour un coût estimé de 18 € HT par mètre carré. Concernant la relation avec les sous-traitants et partenaires: Le principe est le suivant: les prestataires garantissent le bon état des lieux et ne fournissent que la portion de travail complémentaire à ce qui est déjà assuré par la communauté. En échange, ils reçoivent un “retainer fee” mensuel, indépendant de la charge de travail. Ainsi, entre travail communautaire et gestion privée, la qualité et l’efficacité de l’entretien et de la maintenance reflèterons l’état de l’art en la matière. Concernant la gestion des surfaces Nous proposons une gouvernance par un groupe opérationnel sélectionné de personnes au sein d’organisations ayant une expérience démontrée en gestion collaborative de lieux publics. La mise en responsabilité individuelle assorti d’un support organisationnel
  32. 32. 32 FICHE 18 : Gestion locative Comme indiqué dans la note préalable, l'explication de notre offre de Gestion locative du lieu ne peut être envisagé que dans le cadre d’un accord lié soit à un report de l’appel d’offre ou bien à une négociation à posteriori avec le Concessionnaire choisi par le Grand Lyon. En ce qui concerne l’ambiance générale, elle sera largement inspirée du design du quartier Confluence, par l’utilisation de bois et de métal mettant l’accent sur le fonctionnel. Le design modulaire permettra le réemploi de matériaux et l’évolution rapide du lieu. Une partie mettra en emphase l’ergonomie et le confort de travail, et une autre le dynamique d’allocation de l’espace en fonction des besoins. Le but est de créer une vie propre au lieu, de manière spontanée. Par ailleurs, la forte présence des prototypes et outils numériques physiques (conciergerie numérique, automates, bornes, robots…) ne laissera aucun doute sur la vocation du lieu, ayant eux aussi un design fortement fonctionnel et basé sur le bois, le métal et le verre. Un point important de l’ambiance générale que nous souhaitons concerne la visibilité physique des communautés et de l’implantation territoriale du lieu, ce que nous comptons mettre en avant par le biais d’éléments variables et éditables.
  33. 33. 33 FICHE 19 : Règlement intérieur Notre futur règlement intérieur ne saurait exister qu’en relation avec les services immatériels proposés dans le Bâtiment Totem. Or, ceux-ci seront itérés dans les 6 premiers mois de concession, ce qui nous impose cette même date pour la finalisation du Règlement intérieur. Pour son écriture, nous bénéficierons du soutien et des retours d’expériences des autres Bâtiments Totem du territoire, qui serviront de base à son écriture.
  34. 34. 34 FICHE 20 : Développement durable en matière environnementale L’ensemble de ces activités se faisant en lien avec les initiatives existantes des habitants du quartier et de la Métropole, le Bâtiment Totem s’insèrera immédiatement comme un espace fortement connecté à son écosystème et apportant les expertises technologiques complémentaires aux actions déjà engagées. Nombre de nos partenaires sont moteurs du développement durable, tant en Recherche & Développement fondamental qu’en usages ou mises en applications pratiques. En matière de Développement durable, nous proposons : ● L’utilisation du réseau local des ressourceries et des spécialistes du réemploi pour la plupart des équipements ● La fabrication dans et par les makerspaces et artisans locaux des équipements et installations de gestion des déchets ● La fabrication dans et par les makerspaces et artisans locaux des éléments de monitoring des consommations ● Le suivi et expérimentation proactive par les acteurs locaux du développement durable et de l'environnement de l’évolution du Bâtiment Totem ● L’utilisation de la monnaie locale, la Gonette, pour les achats possibles localement ● L’implication du tissu OpenARA dans la gestion et l’animation du Bâtiment Totem garantit la diversité sociale et économique des intervenants et favorise la mixité propice à l’emploi et à la créativité ● La gestion environnementale du Bâtiment Totem par la communauté et l’écosystème local en lui-même, en gouvernance civique et citoyenne et en lien avec les nombreuses initiatives présentes ● Nos rapport et bilans annuels intégreront les éléments sociaux et environnementaux dégagés des meilleures pratiques de reporting en la matière Ainsi, nos initiatives et évènements seront co-organisés avec nos communautés du Développement Durable afin d’assurer une logistique matérielle en amont, pendant et en aval ayant le plus faible impact environnemental
  35. 35. 35 ● La récolte de données en continu sur les usages de consommation, en Open Source, et animation régulière d’ateliers publics d’analyse des données afin d’identifier les points d’amélioration La facilitation de l’accès à une qualité de vie compatible avec le Développement Durable aux Résidents, par l’utilisation des technologies, l'approvisionnement en nourriture locale, la promotion de l’activité physique et du transport en commun. Merci encore d’avoir lu cette réponse et à bientôt ! Le collectif de réponse au Totem des Amis d’OpenARA. Si vous êtes intéressés par notre approche ou cette démarche en particulier, joignez-nous aux coordonnées suivantes: Contacts de référence: Rejoignez-nous lors de notre rencontre mensuelle ou envoyez nous un message à: http://www.meetup.com/OpenARA/

×