SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  26
Télécharger pour lire hors ligne
GESTION DES SOLUTIONS :
PROJET DE RESTAURATION DE
 LA RÉSERVE NATURELLE DE
   POPENGUINE-SÉNÉGAL




                                                    1
     REDIGE ET PRESENTE PAR KOUA LOUKOU EMILIENNE
RÉSUMÉ DU PROJET 

   Le rôle des communautés locales     est   essentiel   dans   la
    préservation des aires protégées.

   Illustration de ce rôle avec le Collectif des Groupements
    d'Intérêts Économiques des Femmes pour la Protection de la
    Nature (COPRONAT) dans la préservation de la Réserve
    Naturelle de Popenguine (RNP).




                                                                 2
RÉSUMÉ DU PROJET 

   L’approche de gestion de la RNP est originale car implique:

o   La participation active et volontaire d'une population riveraine à
    la réhabilitation de l’écosystème très dégradé d'une aire protégée.
o   La possibilité pour ces populations, de développer des activités
    génératrices de revenus à partir de ces espaces, tout en assurant
    leur préservation.

   Le présent projet à caractère environnemental et à souci de
    développement, a réuni une quinzaine d’intervenants et permis la
    conduite de divers programmes et activités sur le site.
                                                                     3
PROBLÉMATIQUE
   30 ans auparavant, suite à la surexploitation de ses ressources
    naturelles , constat sur le site de Popenguine , de :

   La dégradation de sa mangrove et de son couvert végétal, habitats
    naturels de certaines espèces de cette région,

   L’appauvrissement de sa faune,

   La raréfaction des espèces végétales recherchées par les
    populations locales,

   L’érosion des sols.
                                                                  4
PROBLÉMATIQUE
   Conséquence: Érection par les autorités sénégalaises en mai
    1986 du site en Réserve Naturelle, dénommée Réserve
    Naturelle de Popenguine (RNP), avec pour objectif de le
    réhabiliter.

     Participation spontanée des femmes de Popenguine à la
    conservation de la réserve. Puis, elles vont bénéficier du soutien
    d’autres partenaires nationaux et internationaux.

   Expérience inédite en Afrique. Référence en matière de
    participation des communautés locales à la préservation des
    aires protégées et de possibilité de développement d’activités
    génératrices de revenus à partir de ces espaces.

                                                                         5
LES INTERVENANTS
   Sur la douzaine d’années de projets successifs, plus d’une
    quinzaine d’intervenants ont participé à la restauration du
    site. Mais, dans le cadre de la présentation de notre
    document, seuls quelques uns ont été étudiés. Ce sont :

   Le Regroupement des Femmes de Popenguine pour la
    Protection de la Nature (RFPPN)
   La Direction des Parcs Nationaux du Sénégal
   Les volontaires du Corps de la Paix Américain (Peace
    Corps)
   Les Volontaires Japonais (JOVC)
   Le PNUD
   La Banque Mondiale
   Le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM)                   6
LES INTERVENANTS
   Ces intervenants peuvent      être   regroupés   en    4
    catégories distinctes :

   Les communautés locales (le Regroupement des Femmes de
    Popenguine pour la Protection de la Nature (RFPPN)

   Le gestionnaire de la Réserve Naturelle de Popenguine (la
    Direction des Parcs Nationaux du Sénégal)

   Les    agences    gouvernementales        étrangères   de
    développement (les volontaires du Corps de la Paix
    Américain (Peace Corps), les Volontaires Japonais (JOVC))

   Les bailleurs de fonds et organismes de financement (le     7
    PNUD et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM)).
PLANIFICATION CONCEPTUELLE 


   La RNP, est sise au Sénégal, État d'Afrique occidentale
    situé en zone sahélienne.

   Le site d’étude est localisé à 45 km au sud de Dakar, entre
    Guéréo et Popenguine. Il a été érigé dès 1936 en forêt
    classée, puis en 1987 sur 1009 ha du secteur sud de
    l’ancienne forêt classée, la Réserve Naturelle de
    Popenguine (RNP) fut créée. Cette réserve est à la fois
    continentale et marine.



                                                                  8
PLANIFICATION CONCEPTUELLE 
   Sensibilisées par les responsables locaux de la conservation
    de l’environnement, les femmes de cette localité ont crée:

o   Le Regroupement des Femmes de Popenguine pour la
    Protection de la Nature (RFPPN)  en 1988,
o   Puis le Collectif des Femmes de Popenguine pour la
    Protection de la Nature (COPRONAT) en 1995, qui regroupe
    9 villages au total.

   Les populations riveraines, à l’instar des populations rurales
    de pays en développement, sont traditionnellement
    tributaires des ressources naturelles de leur environnement
    pour leurs besoins d’énergie, de subsistance et de
    pharmacopée.                                                     9
TACHES PRELIMINAIRES
   Le premier responsable de la Direction des Parcs Nationaux
    du Sénégal (DPNS), gestionnaire du site de la réserve, est
    choisi comme le praticien de restauration du site.

   Ce praticien est épaulé par un comité de restauration,
    composé d’un représentant des communautés locales, d’un
    représentant des volontaires nationaux et étrangers
    (volontaire japonais), d’un représentant des bailleurs de
    fonds (FEM).

   Le comité détermine les questions pratiques telles que le
    budget nécessaire pour la réalisation du projet, le nombre de
    plants à repiquer, les espaces à aménager et le propose à
    l’ensemble des intervenants.

                                                               10
MISE EN ŒUVRE DU PROJET 

   Le projet de restauration de la RNP est un projet de
    restauration d’une aire protégée confrontée à des
    problèmes de dégradation avancée de sa mangrove et de
    son couvert végétal, d’appauvrissement de sa faune et
    d’érosion de son sol.
 
   D’où les objectifs, actions et échéanciers suivants envisagés:




                                                                     11
OBJECTIF 1 : LA RÉHABILITATION DE SA
    MANGROVE, DE SON COUVERT VÉGÉTAL, DE
          SA FAUNE ET DE SON SOL
                                     
   Objectifs spécifiques

   La lutte contre la déforestation
   La réapparition des espèces animales disparues depuis des
    années (oiseaux, porc-épic, mangouste, singe, chacal, civette
    et antilope).
 




                                                                    12
OBJECTIF 1 : LA RÉHABILITATION DE SA
MANGROVE, DE SON COUVERT VÉGÉTAL,
    DE SA FAUNE ET DE SON SOL

   Actions
   Opérations de repiquage de la mangrove,
   Opérations de constitution de pare-feux végétaux autour de la
    réserve et de plantations d’arbres afin de réhabiliter les
    habitats naturels des espèces végétales et animales de la RNP
    et les sols.
   Construction de diguettes antiérosives et d'empierrage au
    niveau des têtes d'érosion

   Échéancier : 5 ans pour la réhabilitation de la mangrove, du
    couvert végétal et du sol et 8 ans pour la réhabilitation de la 13
    faune.
 
OBJECTIF 2 : LA PRÉSERVATION
    DES RESSOURCES NATURELLES

   Objectifs spécifiques :

o   Développement de sources alternatives d’énergie,
o   Régulation de la consommation de bois
o   Autosuffisance en matière de combustibles de cuisson




                                                           14
OBJECTIF 2 : LA PRÉSERVATION
    DES RESSOURCES NATURELLES

   Actions
 
o   Établissement d’un réseau de coopératives de distribution
    de butane et de charbon de bois,
o   Création d’une pépinière de village et d’une forêt pour les
    besoins en bois de chauffe de la communauté


o   Collecte des ordures ménagères pour en faire du compost,
    pour un traitement adéquat des déchets et ordures, et pour
    produire l’engrais nécessaire à la pépinière.
                                                                  15
   Échéancier : 6 ans
OBJECTIF 3 : LA LUTTE CONTRE LA
              PAUVRETÉ

   Objectifs spécifiques

o    Assurer aux communautés locales, économiquement
    faibles, les moyens de générer des revenus.




                                                   16
OBJECTIF 3 : LA LUTTE CONTRE LA
              PAUVRETÉ
   Actions
 
o   Création de banques de céréales
o   Création de mutuelles de crédit
o   Création de petites entreprises de cultures maraîchères
    irriguées dans chaque village
o   Activités d’ostréiculture, d’apiculture par les populations
    locales à encourager, avec partage des revenus pour
    l’amélioration du quotidien des ménages et des capacités
    d’intervention des comités de santé et les coopératives scolaires
 
o   Développement d’activités d’écotourisme avec la mise en place
    d’infrastructures touristiques (campements touristiques),
    l’ouverture de pistes pédestres dans la Réserve et le recyclage
    de déchets en objets d’art destinés à la vente aux touristes.
                                                                        17
   Échéancier : 8 ans
OBJECTIF 4 : INCULQUER UNE
    CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE AUX
       POPULATIONS LOCALES
 
   Objectifs spécifiques

o   Éducation environnementale et appropriation de la
    protection de la réserve et de son voisinage

   Actions
o   Création d’ateliers de formation avec le « Centre pour la
    Formation en Gestion Écologique ».
 
   Échéancier : 5 ans
                                                                18
SUIVI ET ENTRETIEN

   Les femmes et les jeunes volontaires locaux formés constituent les
    personnes ressources les plus indiquées pour le suivi et l’entretien
    pratiques des projets de restauration de la RNP.

    L’objectif visé : permettre aux populations locales de s’approprier la
    préservation et la protection de la RNP et de ses environs.

   En tant que gestionnaire et organisme public de tutelle de la RNP, la
    DPNS assurera également un suivi périodique sur le terrain par des
    rencontres avec les intervenants désignés afin de :

o   Déterminer les difficultés en cours d’exécution et les résultats,
o   Prévoir, éventuellement, avec les tous les intervenants,            les
    ajustements nécessaires.
 

                                                                        19
SUIVI ET ENTRETIEN

   Des mesures concrètes comme la sécurisation du site seront
    adéquates afin de prévenir ou minimiser les actes de vandalisme,
    de braconnage par des personnes ou des saccages d’animaux, qui
    pourraient anéantir les acquis du projet. Sont prévus :

   Des patrouilles

   La pose dune clôture autour de l’espace

   L’affichage de panneaux visibles pour l’identification du site
    comme aire protégée.



                                                                 20
ÉVALUATION ET PUBLICATION DES
         RÉSULTATS 

   Le projet respecte la majorité de ses buts.

   Les objectifs environnementaux et sociaux clairement définis,
    qui sont proposés, sont réalistes.

    Ce projet de restauration constitue un réel instrument de
    conciliation de la préservation des aires protégées et de la
    nécessité d’associer les populations locales à cette
    responsabilité, tout en leur assurant les possibilités de tirer
    profit des ressources naturelles de leur environnement.
 


                                                                      21
ÉVALUATION ET PUBLICATION DES
         RÉSULTATS 

   Expérience à publier dans les revues spécialisées.

   Mais la meilleure publicité possible est que des projets
    similaires voient le jour au Sénégal ou à l’extérieur et qu’ils
    améliorent les acquis du projet RNP.

   D''autres initiatives similaires sont en cours au Sénégal
    (Dindefello, Yenne, ou Nianing) ou en consolidation
    (Somone). Elles facilitent la fonction entre les écosystèmes
    marin et terrestre.
 
                                                                      22
SOLUTIONS ALTERNATIVES

   Après une décennie, la conduite de ce projet a révélé une
    orientation très positive aux plans écologique et
    communautaire puisque :

   Cette Réserve a bénéficié d'un effet de protection
    permettant une remontée biologique prometteuse. Elle a
    suscité aussi une collaboration continue avec les
    populations locales qui se sont vues responsabilisées.

   La sensibilisation environnementale a donc été un objectif
    atteint dans la mesure où aucun conflit n'est venu perturber
    la collaboration entre les partenaires.
                                                                   23
SOLUTIONS ALTERNATIVES

   Mais, les éléments suivants demeurent en dessous des
    objectifs initiaux :

   La valorisation économique destinée à mettre en place des
    solutions d'utilisation durable des ressources naturelles
    locales

   Les activités complémentaires (guidage touristique,
    artisanat...) destinées à accompagner le processus, ont un
    niveau de réalisation relativement faible pour le moment en
    raison d’une fréquentation touristique encore modeste,
    justifiée par le niveau de remontée biologique insuffisant.
                                                                  24
SOLUTIONS ALTERNATIVES

    Pour ce faire, des ajustements nécessaires sont à aménager
     pour rectifier les insuffisances.

    Une prorogation du terme de ces activités à mener est à
     envisager.  :

    Par conséquent, pour l’atteinte de l’objectif, préservation des
     ressources naturelles, le terme initial prévu de 6 ans passe
     à 8 ans et pour le 2ème objectif à rectifier, la lutte contre la
     pauvreté, on passe du terme initial de 8 ans à 10 ans.
  

                                                                        25
MERCI DE VOTRE
  ATTENTION




                 26

Contenu connexe

Tendances

Presentation stage master Calixte_FS
Presentation stage master  Calixte_FSPresentation stage master  Calixte_FS
Presentation stage master Calixte_FSChristin CALIXTE
 
Stratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversitéStratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversitéInstitution Publique
 
ecoOnto - une ontologie pour la biodiversité
ecoOnto - une ontologie pour la biodiversitéecoOnto - une ontologie pour la biodiversité
ecoOnto - une ontologie pour la biodiversitéjchabalier
 
Biodiversté Madagascar
Biodiversté MadagascarBiodiversté Madagascar
Biodiversté Madagascarbekoffi1967
 
Restauration du mondoro douentza- mali
Restauration du mondoro  douentza- maliRestauration du mondoro  douentza- mali
Restauration du mondoro douentza- maliMaikeita
 
Pole formation
Pole formationPole formation
Pole formationEco_Origin
 
Guide technique de l'elevage vol07
Guide technique de l'elevage vol07Guide technique de l'elevage vol07
Guide technique de l'elevage vol07rabahrabah
 
01 utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-1
01  utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-101  utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-1
01 utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-1Romeo Guarneri
 
Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel
Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel
Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel Patrice Piardon
 
Actu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanet
Actu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanetActu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanet
Actu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanetZoely Mamizaka
 
Redd+ et usages locaux des forêts
Redd+ et usages locaux des forêtsRedd+ et usages locaux des forêts
Redd+ et usages locaux des forêtsCIFOR-ICRAF
 

Tendances (20)

Le caillou vert N°8 reduced
Le caillou vert N°8 reducedLe caillou vert N°8 reduced
Le caillou vert N°8 reduced
 
Rédaction et Edition du Manuel Accc
Rédaction et Edition du Manuel AcccRédaction et Edition du Manuel Accc
Rédaction et Edition du Manuel Accc
 
Presentation stage master Calixte_FS
Presentation stage master  Calixte_FSPresentation stage master  Calixte_FS
Presentation stage master Calixte_FS
 
Stratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversitéStratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversité
 
[Dossier] Fukushima 2015 : état des lieux et perspectives - SFEN
[Dossier] Fukushima 2015 : état des lieux et perspectives - SFEN [Dossier] Fukushima 2015 : état des lieux et perspectives - SFEN
[Dossier] Fukushima 2015 : état des lieux et perspectives - SFEN
 
ecoOnto - une ontologie pour la biodiversité
ecoOnto - une ontologie pour la biodiversitéecoOnto - une ontologie pour la biodiversité
ecoOnto - une ontologie pour la biodiversité
 
Parc zoologique de paris
Parc zoologique de parisParc zoologique de paris
Parc zoologique de paris
 
Biodiversté Madagascar
Biodiversté MadagascarBiodiversté Madagascar
Biodiversté Madagascar
 
Restauration du mondoro douentza- mali
Restauration du mondoro  douentza- maliRestauration du mondoro  douentza- mali
Restauration du mondoro douentza- mali
 
Pole formation
Pole formationPole formation
Pole formation
 
Guide technique de l'elevage vol07
Guide technique de l'elevage vol07Guide technique de l'elevage vol07
Guide technique de l'elevage vol07
 
01 utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-1
01  utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-101  utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-1
01 utilisation de la productivite primaire v4 (06 12 2012)-1
 
Partie b présentation
Partie b présentationPartie b présentation
Partie b présentation
 
Doc djoudj officiel
Doc djoudj officielDoc djoudj officiel
Doc djoudj officiel
 
Smartcities 2015 - Grand Paris Seine Ouest
Smartcities 2015 - Grand Paris Seine OuestSmartcities 2015 - Grand Paris Seine Ouest
Smartcities 2015 - Grand Paris Seine Ouest
 
Naama 001
Naama 001Naama 001
Naama 001
 
Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel
Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel
Guides Techniques pour la lutte contre la désertification dans la zone du Sahel
 
Actu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanet
Actu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanetActu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanet
Actu Programme Holistique de Conservation des Forets via goodplanet
 
Redd+ et usages locaux des forêts
Redd+ et usages locaux des forêtsRedd+ et usages locaux des forêts
Redd+ et usages locaux des forêts
 
Le Phosphore, nutriment majeur et ressource finie - enjeux pour l'agriculture...
Le Phosphore, nutriment majeur et ressource finie - enjeux pour l'agriculture...Le Phosphore, nutriment majeur et ressource finie - enjeux pour l'agriculture...
Le Phosphore, nutriment majeur et ressource finie - enjeux pour l'agriculture...
 

En vedette

RUTA "CONOCIENDO CAREPA"
RUTA "CONOCIENDO CAREPA"  RUTA "CONOCIENDO CAREPA"
RUTA "CONOCIENDO CAREPA" comu2014
 
Slideshare.nxc
Slideshare.nxcSlideshare.nxc
Slideshare.nxcNicolas60
 
Basic 6 unit 4 lesson a
Basic 6 unit 4 lesson aBasic 6 unit 4 lesson a
Basic 6 unit 4 lesson akale800
 
Presentation powerpoint informatique
Presentation powerpoint informatiquePresentation powerpoint informatique
Presentation powerpoint informatiqueBryLev
 
Soirée financement - janvier 2014
Soirée financement - janvier 2014Soirée financement - janvier 2014
Soirée financement - janvier 2014Digital Saint-Malo
 
Presentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas Santander
Presentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas SantanderPresentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas Santander
Presentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas SantanderAguatendida2014
 
Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.
Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.
Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.Wendy Barco
 
Musica( maria Gomez y Erick pedraza)
Musica( maria Gomez y Erick pedraza)Musica( maria Gomez y Erick pedraza)
Musica( maria Gomez y Erick pedraza)mcharlotte
 
Black hat SEO techniques
Black hat SEO techniquesBlack hat SEO techniques
Black hat SEO techniquesFrE3zz
 
Presentación1
Presentación1Presentación1
Presentación1cegaerro
 
Carolina honorio rodriguez
Carolina honorio rodriguezCarolina honorio rodriguez
Carolina honorio rodriguezsoficari
 
Présentation lycée technique wangari
Présentation lycée technique wangariPrésentation lycée technique wangari
Présentation lycée technique wangariysmimy
 
creative commons
creative commonscreative commons
creative commonsgenu195
 
Honduras, prision o pena de muerte anticipada
Honduras, prision o pena de muerte anticipadaHonduras, prision o pena de muerte anticipada
Honduras, prision o pena de muerte anticipadaGeovanny Vicente Romero
 
Primerosauxilios javier (1)
Primerosauxilios javier (1)Primerosauxilios javier (1)
Primerosauxilios javier (1)George Henriquez
 
Números complejos
Números complejosNúmeros complejos
Números complejosmarisolonedi
 

En vedette (20)

RUTA "CONOCIENDO CAREPA"
RUTA "CONOCIENDO CAREPA"  RUTA "CONOCIENDO CAREPA"
RUTA "CONOCIENDO CAREPA"
 
Slideshare.nxc
Slideshare.nxcSlideshare.nxc
Slideshare.nxc
 
Basic 6 unit 4 lesson a
Basic 6 unit 4 lesson aBasic 6 unit 4 lesson a
Basic 6 unit 4 lesson a
 
Presentation powerpoint informatique
Presentation powerpoint informatiquePresentation powerpoint informatique
Presentation powerpoint informatique
 
Réalisation
RéalisationRéalisation
Réalisation
 
El trabajo
El trabajoEl trabajo
El trabajo
 
Soirée financement - janvier 2014
Soirée financement - janvier 2014Soirée financement - janvier 2014
Soirée financement - janvier 2014
 
Presentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas Santander
Presentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas SantanderPresentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas Santander
Presentacion analisis Pruebas SABER 2013 IE focalizadas Santander
 
Master 2 p3 2014
Master 2 p3 2014Master 2 p3 2014
Master 2 p3 2014
 
Etapa de sensibilización
Etapa de sensibilizaciónEtapa de sensibilización
Etapa de sensibilización
 
Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.
Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.
Lo que necesita saber un técnico en sistemas - Mantenimiento.
 
Musica( maria Gomez y Erick pedraza)
Musica( maria Gomez y Erick pedraza)Musica( maria Gomez y Erick pedraza)
Musica( maria Gomez y Erick pedraza)
 
Black hat SEO techniques
Black hat SEO techniquesBlack hat SEO techniques
Black hat SEO techniques
 
Presentación1
Presentación1Presentación1
Presentación1
 
Carolina honorio rodriguez
Carolina honorio rodriguezCarolina honorio rodriguez
Carolina honorio rodriguez
 
Présentation lycée technique wangari
Présentation lycée technique wangariPrésentation lycée technique wangari
Présentation lycée technique wangari
 
creative commons
creative commonscreative commons
creative commons
 
Honduras, prision o pena de muerte anticipada
Honduras, prision o pena de muerte anticipadaHonduras, prision o pena de muerte anticipada
Honduras, prision o pena de muerte anticipada
 
Primerosauxilios javier (1)
Primerosauxilios javier (1)Primerosauxilios javier (1)
Primerosauxilios javier (1)
 
Números complejos
Números complejosNúmeros complejos
Números complejos
 

Similaire à Powerpoint rnp version définitive

Prise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eau
Prise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eauPrise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eau
Prise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eauSeine en Partage
 
Présentation des Territoire engagés pour la nature
Présentation des Territoire engagés pour la naturePrésentation des Territoire engagés pour la nature
Présentation des Territoire engagés pour la natureRégion Guadeloupe
 
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpnJmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpnSNPN
 
Présentation projet 11 mai 2012
Présentation  projet  11 mai 2012Présentation  projet  11 mai 2012
Présentation projet 11 mai 2012Apidae
 
La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...
La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...
La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...Sahara Conservation Fund
 
présentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MB
présentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MBprésentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MB
présentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MBRenee Meyer (MBA/MIM)
 
Réserve Biosphère Intercontinentale Méditerranée
Réserve Biosphère Intercontinentale MéditerranéeRéserve Biosphère Intercontinentale Méditerranée
Réserve Biosphère Intercontinentale MéditerranéeMassolia.com
 
Présentation presse de la Transligérienne
Présentation presse de la TransligériennePrésentation presse de la Transligérienne
Présentation presse de la TransligérienneGilles Allemand
 
Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...
Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...
Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...Louis-Alexandre Cazal
 
Les activités humaines dans les terroirs
Les activités humaines dans les terroirsLes activités humaines dans les terroirs
Les activités humaines dans les terroirsLidia Cardel
 
Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017
Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017
Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017Catherine Gamba-Trimiño
 
L’architecture durable sur le chemin du développement régénératif
L’architecture durable sur le chemin du développement régénératifL’architecture durable sur le chemin du développement régénératif
L’architecture durable sur le chemin du développement régénératifFabrice Berrahil
 
AnnexeProjetEcoleDevDurable.ppt
AnnexeProjetEcoleDevDurable.pptAnnexeProjetEcoleDevDurable.ppt
AnnexeProjetEcoleDevDurable.pptRoseRose647909
 
Restauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, Venezuela
Restauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, VenezuelaRestauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, Venezuela
Restauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, VenezuelaVincensC
 
Usages en milieux humides de la Guadeloupe
Usages en milieux humides de la GuadeloupeUsages en milieux humides de la Guadeloupe
Usages en milieux humides de la Guadeloupemangrov
 
Assoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passives
Assoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passivesAssoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passives
Assoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passivesAJCSR
 
Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...
Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...
Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...AREC Occitanie
 
Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune
Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune
Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune PatrickTanz
 
Foret publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireForet publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireSamuelLardeux
 

Similaire à Powerpoint rnp version définitive (20)

Prise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eau
Prise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eauPrise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eau
Prise en compte de la biodiversité dans l'exploitation des services de l'eau
 
Présentation des Territoire engagés pour la nature
Présentation des Territoire engagés pour la naturePrésentation des Territoire engagés pour la nature
Présentation des Territoire engagés pour la nature
 
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpnJmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
 
Présentation projet 11 mai 2012
Présentation  projet  11 mai 2012Présentation  projet  11 mai 2012
Présentation projet 11 mai 2012
 
La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...
La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...
La gazelle dama sur le mont Takoulkouzat dans la Réserve Naturelle Nationale ...
 
présentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MB
présentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MBprésentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MB
présentation de l'ONG l'Homme et l'Environnement 50429 2,9 MB
 
Loharano12_Août2015
Loharano12_Août2015Loharano12_Août2015
Loharano12_Août2015
 
Réserve Biosphère Intercontinentale Méditerranée
Réserve Biosphère Intercontinentale MéditerranéeRéserve Biosphère Intercontinentale Méditerranée
Réserve Biosphère Intercontinentale Méditerranée
 
Présentation presse de la Transligérienne
Présentation presse de la TransligériennePrésentation presse de la Transligérienne
Présentation presse de la Transligérienne
 
Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...
Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...
Etat de l'agriculture urbaine à Montréal - Présentation arrondissement pierre...
 
Les activités humaines dans les terroirs
Les activités humaines dans les terroirsLes activités humaines dans les terroirs
Les activités humaines dans les terroirs
 
Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017
Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017
Patentreger_Envol_Vert_IHEAL_France-Colombie_2017
 
L’architecture durable sur le chemin du développement régénératif
L’architecture durable sur le chemin du développement régénératifL’architecture durable sur le chemin du développement régénératif
L’architecture durable sur le chemin du développement régénératif
 
AnnexeProjetEcoleDevDurable.ppt
AnnexeProjetEcoleDevDurable.pptAnnexeProjetEcoleDevDurable.ppt
AnnexeProjetEcoleDevDurable.ppt
 
Restauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, Venezuela
Restauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, VenezuelaRestauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, Venezuela
Restauration de la mangrove du Parc national Laguna de la Restinga, Venezuela
 
Usages en milieux humides de la Guadeloupe
Usages en milieux humides de la GuadeloupeUsages en milieux humides de la Guadeloupe
Usages en milieux humides de la Guadeloupe
 
Assoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passives
Assoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passivesAssoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passives
Assoc. jardins collectifs sainte rose projet en parmaculture et serres passives
 
Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...
Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...
Catherine MARLAS, conseillère régionale et Présidente du Parc Naturel Régiona...
 
Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune
Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune
Guide pour valoriser le patrimoine naturel d'une commune
 
Foret publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireForet publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loire
 

Powerpoint rnp version définitive

  • 1. GESTION DES SOLUTIONS : PROJET DE RESTAURATION DE LA RÉSERVE NATURELLE DE POPENGUINE-SÉNÉGAL 1 REDIGE ET PRESENTE PAR KOUA LOUKOU EMILIENNE
  • 2. RÉSUMÉ DU PROJET   Le rôle des communautés locales est essentiel dans la préservation des aires protégées.  Illustration de ce rôle avec le Collectif des Groupements d'Intérêts Économiques des Femmes pour la Protection de la Nature (COPRONAT) dans la préservation de la Réserve Naturelle de Popenguine (RNP). 2
  • 3. RÉSUMÉ DU PROJET   L’approche de gestion de la RNP est originale car implique: o La participation active et volontaire d'une population riveraine à la réhabilitation de l’écosystème très dégradé d'une aire protégée. o La possibilité pour ces populations, de développer des activités génératrices de revenus à partir de ces espaces, tout en assurant leur préservation.  Le présent projet à caractère environnemental et à souci de développement, a réuni une quinzaine d’intervenants et permis la conduite de divers programmes et activités sur le site. 3
  • 4. PROBLÉMATIQUE  30 ans auparavant, suite à la surexploitation de ses ressources naturelles , constat sur le site de Popenguine , de :  La dégradation de sa mangrove et de son couvert végétal, habitats naturels de certaines espèces de cette région,  L’appauvrissement de sa faune,  La raréfaction des espèces végétales recherchées par les populations locales,  L’érosion des sols. 4
  • 5. PROBLÉMATIQUE  Conséquence: Érection par les autorités sénégalaises en mai 1986 du site en Réserve Naturelle, dénommée Réserve Naturelle de Popenguine (RNP), avec pour objectif de le réhabiliter.  Participation spontanée des femmes de Popenguine à la conservation de la réserve. Puis, elles vont bénéficier du soutien d’autres partenaires nationaux et internationaux.  Expérience inédite en Afrique. Référence en matière de participation des communautés locales à la préservation des aires protégées et de possibilité de développement d’activités génératrices de revenus à partir de ces espaces. 5
  • 6. LES INTERVENANTS  Sur la douzaine d’années de projets successifs, plus d’une quinzaine d’intervenants ont participé à la restauration du site. Mais, dans le cadre de la présentation de notre document, seuls quelques uns ont été étudiés. Ce sont :  Le Regroupement des Femmes de Popenguine pour la Protection de la Nature (RFPPN)  La Direction des Parcs Nationaux du Sénégal  Les volontaires du Corps de la Paix Américain (Peace Corps)  Les Volontaires Japonais (JOVC)  Le PNUD  La Banque Mondiale  Le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) 6
  • 7. LES INTERVENANTS  Ces intervenants peuvent être regroupés en 4 catégories distinctes :  Les communautés locales (le Regroupement des Femmes de Popenguine pour la Protection de la Nature (RFPPN)  Le gestionnaire de la Réserve Naturelle de Popenguine (la Direction des Parcs Nationaux du Sénégal)  Les agences gouvernementales étrangères de développement (les volontaires du Corps de la Paix Américain (Peace Corps), les Volontaires Japonais (JOVC))  Les bailleurs de fonds et organismes de financement (le 7 PNUD et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM)).
  • 8. PLANIFICATION CONCEPTUELLE   La RNP, est sise au Sénégal, État d'Afrique occidentale situé en zone sahélienne.  Le site d’étude est localisé à 45 km au sud de Dakar, entre Guéréo et Popenguine. Il a été érigé dès 1936 en forêt classée, puis en 1987 sur 1009 ha du secteur sud de l’ancienne forêt classée, la Réserve Naturelle de Popenguine (RNP) fut créée. Cette réserve est à la fois continentale et marine. 8
  • 9. PLANIFICATION CONCEPTUELLE   Sensibilisées par les responsables locaux de la conservation de l’environnement, les femmes de cette localité ont crée: o Le Regroupement des Femmes de Popenguine pour la Protection de la Nature (RFPPN)  en 1988, o Puis le Collectif des Femmes de Popenguine pour la Protection de la Nature (COPRONAT) en 1995, qui regroupe 9 villages au total.  Les populations riveraines, à l’instar des populations rurales de pays en développement, sont traditionnellement tributaires des ressources naturelles de leur environnement pour leurs besoins d’énergie, de subsistance et de pharmacopée. 9
  • 10. TACHES PRELIMINAIRES  Le premier responsable de la Direction des Parcs Nationaux du Sénégal (DPNS), gestionnaire du site de la réserve, est choisi comme le praticien de restauration du site.  Ce praticien est épaulé par un comité de restauration, composé d’un représentant des communautés locales, d’un représentant des volontaires nationaux et étrangers (volontaire japonais), d’un représentant des bailleurs de fonds (FEM).  Le comité détermine les questions pratiques telles que le budget nécessaire pour la réalisation du projet, le nombre de plants à repiquer, les espaces à aménager et le propose à l’ensemble des intervenants. 10
  • 11. MISE EN ŒUVRE DU PROJET   Le projet de restauration de la RNP est un projet de restauration d’une aire protégée confrontée à des problèmes de dégradation avancée de sa mangrove et de son couvert végétal, d’appauvrissement de sa faune et d’érosion de son sol.    D’où les objectifs, actions et échéanciers suivants envisagés: 11
  • 12. OBJECTIF 1 : LA RÉHABILITATION DE SA MANGROVE, DE SON COUVERT VÉGÉTAL, DE SA FAUNE ET DE SON SOL    Objectifs spécifiques  La lutte contre la déforestation  La réapparition des espèces animales disparues depuis des années (oiseaux, porc-épic, mangouste, singe, chacal, civette et antilope).   12
  • 13. OBJECTIF 1 : LA RÉHABILITATION DE SA MANGROVE, DE SON COUVERT VÉGÉTAL, DE SA FAUNE ET DE SON SOL  Actions  Opérations de repiquage de la mangrove,  Opérations de constitution de pare-feux végétaux autour de la réserve et de plantations d’arbres afin de réhabiliter les habitats naturels des espèces végétales et animales de la RNP et les sols.  Construction de diguettes antiérosives et d'empierrage au niveau des têtes d'érosion  Échéancier : 5 ans pour la réhabilitation de la mangrove, du couvert végétal et du sol et 8 ans pour la réhabilitation de la 13 faune.  
  • 14. OBJECTIF 2 : LA PRÉSERVATION DES RESSOURCES NATURELLES  Objectifs spécifiques : o Développement de sources alternatives d’énergie, o Régulation de la consommation de bois o Autosuffisance en matière de combustibles de cuisson 14
  • 15. OBJECTIF 2 : LA PRÉSERVATION DES RESSOURCES NATURELLES  Actions   o Établissement d’un réseau de coopératives de distribution de butane et de charbon de bois, o Création d’une pépinière de village et d’une forêt pour les besoins en bois de chauffe de la communauté o Collecte des ordures ménagères pour en faire du compost, pour un traitement adéquat des déchets et ordures, et pour produire l’engrais nécessaire à la pépinière. 15  Échéancier : 6 ans
  • 16. OBJECTIF 3 : LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ  Objectifs spécifiques o  Assurer aux communautés locales, économiquement faibles, les moyens de générer des revenus. 16
  • 17. OBJECTIF 3 : LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ  Actions   o Création de banques de céréales o Création de mutuelles de crédit o Création de petites entreprises de cultures maraîchères irriguées dans chaque village o Activités d’ostréiculture, d’apiculture par les populations locales à encourager, avec partage des revenus pour l’amélioration du quotidien des ménages et des capacités d’intervention des comités de santé et les coopératives scolaires   o Développement d’activités d’écotourisme avec la mise en place d’infrastructures touristiques (campements touristiques), l’ouverture de pistes pédestres dans la Réserve et le recyclage de déchets en objets d’art destinés à la vente aux touristes.   17  Échéancier : 8 ans
  • 18. OBJECTIF 4 : INCULQUER UNE CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE AUX POPULATIONS LOCALES    Objectifs spécifiques o Éducation environnementale et appropriation de la protection de la réserve et de son voisinage  Actions o Création d’ateliers de formation avec le « Centre pour la Formation en Gestion Écologique ».    Échéancier : 5 ans 18
  • 19. SUIVI ET ENTRETIEN  Les femmes et les jeunes volontaires locaux formés constituent les personnes ressources les plus indiquées pour le suivi et l’entretien pratiques des projets de restauration de la RNP.  L’objectif visé : permettre aux populations locales de s’approprier la préservation et la protection de la RNP et de ses environs.  En tant que gestionnaire et organisme public de tutelle de la RNP, la DPNS assurera également un suivi périodique sur le terrain par des rencontres avec les intervenants désignés afin de : o Déterminer les difficultés en cours d’exécution et les résultats, o Prévoir, éventuellement, avec les tous les intervenants, les ajustements nécessaires.   19
  • 20. SUIVI ET ENTRETIEN  Des mesures concrètes comme la sécurisation du site seront adéquates afin de prévenir ou minimiser les actes de vandalisme, de braconnage par des personnes ou des saccages d’animaux, qui pourraient anéantir les acquis du projet. Sont prévus :  Des patrouilles  La pose dune clôture autour de l’espace  L’affichage de panneaux visibles pour l’identification du site comme aire protégée. 20
  • 21. ÉVALUATION ET PUBLICATION DES RÉSULTATS   Le projet respecte la majorité de ses buts.  Les objectifs environnementaux et sociaux clairement définis, qui sont proposés, sont réalistes.  Ce projet de restauration constitue un réel instrument de conciliation de la préservation des aires protégées et de la nécessité d’associer les populations locales à cette responsabilité, tout en leur assurant les possibilités de tirer profit des ressources naturelles de leur environnement.   21
  • 22. ÉVALUATION ET PUBLICATION DES RÉSULTATS   Expérience à publier dans les revues spécialisées.  Mais la meilleure publicité possible est que des projets similaires voient le jour au Sénégal ou à l’extérieur et qu’ils améliorent les acquis du projet RNP.  D''autres initiatives similaires sont en cours au Sénégal (Dindefello, Yenne, ou Nianing) ou en consolidation (Somone). Elles facilitent la fonction entre les écosystèmes marin et terrestre.   22
  • 23. SOLUTIONS ALTERNATIVES  Après une décennie, la conduite de ce projet a révélé une orientation très positive aux plans écologique et communautaire puisque :  Cette Réserve a bénéficié d'un effet de protection permettant une remontée biologique prometteuse. Elle a suscité aussi une collaboration continue avec les populations locales qui se sont vues responsabilisées.  La sensibilisation environnementale a donc été un objectif atteint dans la mesure où aucun conflit n'est venu perturber la collaboration entre les partenaires. 23
  • 24. SOLUTIONS ALTERNATIVES  Mais, les éléments suivants demeurent en dessous des objectifs initiaux :  La valorisation économique destinée à mettre en place des solutions d'utilisation durable des ressources naturelles locales  Les activités complémentaires (guidage touristique, artisanat...) destinées à accompagner le processus, ont un niveau de réalisation relativement faible pour le moment en raison d’une fréquentation touristique encore modeste, justifiée par le niveau de remontée biologique insuffisant.   24
  • 25. SOLUTIONS ALTERNATIVES  Pour ce faire, des ajustements nécessaires sont à aménager pour rectifier les insuffisances.  Une prorogation du terme de ces activités à mener est à envisager.  :  Par conséquent, pour l’atteinte de l’objectif, préservation des ressources naturelles, le terme initial prévu de 6 ans passe à 8 ans et pour le 2ème objectif à rectifier, la lutte contre la pauvreté, on passe du terme initial de 8 ans à 10 ans.    25
  • 26. MERCI DE VOTRE ATTENTION 26

Notes de l'éditeur

  1. REDIGE PAR REDIGE PAER KOUA LOUKOU EMILIENNE Koua Loukou Emilienne