Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
Economie monétaire
Chapitre 1 : définition Historique et Fonction de la...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
automatiquement il y aura une serte de commination avec cette personne ...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
Automatiquement c’est la spécialisation qui va naître, et qui dit spéci...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
communautés chinoises ne va pas passé un problème d’acceptation, par ce...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
d’aluminium, il y a également des pièces de 50dhs en argent, pièces de ...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
monnaie au Maroc, mais elle s’occupe également de la fabrication des pi...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
125dhs il va se présenter pour acheter un autre bien chez un commerçant...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
les banquiers n’ont pas intérêt d’entré en conflits avec leurs clients,...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
que le troc puisse donner lieu à des transactions, deux conditions étai...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
Donc quel est l’élément qui nous permet d’étudier le marchés, de faire ...
Economie monétaire
Note du professeur : El Morchid
C’est l’impôt qui est détecté à la fin de l’année. Donc, la nature des ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

1 chapitre 1 définition historique et fonction de la monnaie

4 561 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 561
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
126
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

1 chapitre 1 définition historique et fonction de la monnaie

  1. 1. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid Economie monétaire Chapitre 1 : définition Historique et Fonction de la monnaie I. Définition de la monnaie Signification des termes soulignés dans la définition de la monnaie  La monnaie est un bien => peut-on considérer la monnaie comme bien de consommation ou de production ??? d’abord, le bien de consommation, c’est le bien qui procure directement ou une utilité (ex : pain) et le bien de production c’est un facteur de production (ex : capital). La monnaie n’est pas un bien de consommation parce qu’elle ne procure pas directement l’utilité, mais c’est grâce a la monnaie on peut détenir les biens de consommation, donc on peut la considérer comme un bien de consommation indirect. Maintenant la monnaie est-elle considérée la monnaie comme bien de production ??? non, par ce que la monnaie n’est pas un facteur de production [capital (équipements et matériel), travail], donc la monnaie n’entre pas dans la combinaison productive, mais c’est grâce a elle qu’ont peut procurer le travail et le capital, alors, elle est considérée comme un bien de production indirect. => La monnaie c’est à la fois un bien de production et de consommation indirect. Maintenant, la monnaie est elle considérée comme un bien privé ou public ??? Exclusion Pas d’exclusion Rivalité Bien privé (ex pain)  Bien mixte (ex : la pêche qui se situent dans des zones internationales Pas de rivalité Bien mixte (ex : l’autoroute, parc) Bien public (ex : éclairage public) • Les biens privés nécessite une suffisante somme d’argent pour les acheter (exclusion) ; • La rivalité c’est lorsque le bien consommé par l’un, il s’acquit l’autre de sa consommation =>c’est une sorte de concurrence ; • Tout le monde peut utiliser l’autoroute mais en payant une somme d’argent ; • La monnaie se caractérise par l’absence de la rivalité et l’existence de l’exclusion c’est un bien public mixte.  La monnaie est signe =>veut dire que la monnaie est un symbole. Si on prend une pièce de monnaie 1dh par exemple, on va trouver la valeur fiscale de la pièce c’est le nombre indiqué sur elle (ici c’est 1) c’est la valeur minimale. La valeur intrinsèque c’est le métal ; Pendant longtemps ces 2 valeurs étaient identiques et d’ailleurs durant longtemps la valeur intrinsèque est dégagée sur la contenance en métal. Aujourd’hui, la valeur fiscale d’une pièce d’1dh c’est 30 centimes (c’est sont coût de production) et pourtant sa valeur nominale (fiscale) c’est 1dh =>la monnaie est devenue un simple signale, un simple signe.  La monnaie est garantie par l’Etat =>la monnaie est un symbole de souveraineté. L’Etat donne (=confère) à la monnaie un pouvoir libératoire c'est-à-dire le pouvoir des libérer des dettes. D’ailleurs chaque fois la banque Al Maghrib fabrique une nouvelle pièce ou un nouveau billet, on l’annonce au public (la presse) =>elle un phénomène institutionnel  La monnaie est acceptée=>par qui ? par les utilisateurs, la monnaie n’a d’utilité pour l’un s’elle était acceptée par les autres par ce qu’on ne garde jamais de la monnaie éternellement, on l’utilise pour effectué des opérations quotidiennes, elle permet de relier les membres de la société a travers les achats. Ex : une personne détient 1dh elle va acheter des bombons Travail réalisé par Zhirou 1
  2. 2. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid automatiquement il y aura une serte de commination avec cette personne et le vendeur=>la monnaie permet de développer des relations sociales. D’ailleurs on dit que « toute monnaie est fiduciaire » c'est-à-dire que la monnaie est basée sur la confiance (fiduciaire = confiance) =>un phénomène économique.  La monnaie est un moyen de paiement générale =>la monnaie doit être accepter par tout (ex : on ne peut pas imaginer le Maroc avec 2 sortes de monnaie, la monnaie qui existe à MARRAKECH n’est pas celle qu’existe à aujourd’hui). donc, la monnaie doit circuler par tout sur le territoire nationale et on tout temps c'est-à-dire doit durée dans le temps, la monnaie n’est pas éphémère (=passagère), parce qu’il est difficile et coûtable de passer d’un système monétaire à un autre. En effet, on peut changer le système monétaire d’un pays.  A l’issue d’un choc comme : un tremblement de terre, une guerre civile…  La monnaie est indéterminé=>ce qui veut dire que la monnaie n’a pas de limites. Avec la monnaie, on peut payer n’importe quelle somme d’argent et on peut rembourser n’importe quelle montant de la dettes=>on achète tout on utilisant de la monnaie.  La monnaie est immédiate : c'est-à-dire avec un simple transfert on paie, il n’y a pas d’attente. Donc la monnaie est l’Actif le plus liquide. (ex : un agent économique dispose d’une action et il veut acheter une baguette c’est impossible parce que l’action n’est pas connue par l’épicier. Donc cet agent économique dispose d’une action sur le marché ou à sa banque pour récupérer la monnaie pour avoir la possibilité de payer l’épicier puisque dans les transactions on connaît que la monnaie. A cet égard Keynes disait « la monnaie c’est la liquidité par excellence ».  La monnaie doit être acceptée au sein d’une communauté monétaire=>par ex le dh uniquement au Maroc. Des fois la monnaie peut s’imposer à l’étranger, elle peut dépasser les frontières elle devient alors une monnaie internationale comme l’euro, le dollar... on dénommé ce genre de monnaie « la monnaie convertible ». il y a également une monnaie refuge qui était utilisée au moment où les gens ont perdu la confiance en leur monnaie (l’or est la monnaie refuge).  A partir de cette définition de la monnaie, on peut dégager 3 idées principales • C’est que la monnaie est un phénomène sociale parce qu’elle est basée sur la confiance des utilisateurs des agents économique. • La monnaie est un phénomène institutionnel, sa valeur est fondée sur la garantie de l’Etat • La dimension économique de la monnaie c’est sa raison d’être, parce que la monnaie a été introduite la 1ère fois afin de simplifier les transactions entre les individus et éviter les inconvénients du troc ‫المقايضة‬ II. Historique de la monnaie :  au début de la civilisation humaine, qu’est ce qu’on avait comme sorte de monnaie ? Rien, il n’y a pas de monnaie, on était dans ce que l’on appelle l’économie d’autosubsistance c’est une économie caractérisée par le fait que l’homme se procure de ce qu’il a besoin à travers des opérations naturelles (pêche, chasse, de cueillette…) L’homme primitive n’a jamais fait l’échange avec autrui ; il passait tout son temps a collecter, pêcher et consommer les produits récupérer. On est dans une économie naturelle, on est donc dans une économie où chaque individu travaille d’une manière autonome. Maintenant au fur et à mesure, les civilisations se développent et se mettent en dynamique, les membres de chaque communauté augmentent et leurs besoins augmentent au fur et à mesure, donc l’Homme demeurait incapable de produire tout seul tout les biens dont on a besoin. Ce qui va donnée lieu à la spécialisation, avec l’augmentation des besoins des agents économiques et surtout le caractère varié de ces biens. Travail réalisé par Zhirou 2
  3. 3. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid Automatiquement c’est la spécialisation qui va naître, et qui dit spécialisation dit échange, les deux concepts sont absolument liés. En d’autres termes un individu au lieu de produire tout seul les biens dont il a besoin, il choisit un des deux biens pour lesquels fait un cadre à l’aide d’un avantage comparatif c'est-à-dire qu’il maîtrise bien la fabrication de ce bien, c'est-à-dire qu’il va le produire d’une quantité abondante et tout les agents économique vont faire la même chose pour pouvoir effectué les échanges. En effet la 1ère forme de l’échange c’est le troc. Le Troc : c’est une opération d’échange sous formes de flux physiques contre flux physiques, il n’y a pas de flux monétaire il y a une économie d’échange naturelle.  le troc a permis la réalisation des transactions dans des meilleures conditions pendant longtemps. Globalement le rôle du troc dans les transactions internationales a sensiblement baissé d’une manière ou d’une autre. Pourquoi le troc a été bondonné ?  parce que les besoins de l’Homme deviennent de plus en plus nombreux, rapidement les produits devenus de plus en plus élevé, le nombre de membres de chaque communauté est élevé, donc le troc a un moment donné ne peut plus permettre aux agents économique les échanges, à la limite. Par ex : lorsqu’on est dans une communauté il y a que des familles, on peut effectuer l’échange sur la base du troc parce qu’on se connaît. Et la probabilité de vente devient plus élevée. Par contre dans une communauté où il y a 1000000 de ménages, dans ce cas là l’opération devienne pratiquement impossible. Pour que le troc puisse s’enchaîner, on a besoin de deux conditions o L’équivalent de la valeur d’échange : on ne peut pas changer un chameau contre la tomate par ce que les deux biens n’ont pas approximativement la même valeur de change et qui dit équivalence des valeurs d’échange dit divisibilité des biens. o La complémentarité d’intention entre coéchangistes qui signifie réciprocité des biens échangé. Imaginant à cet égard qu’on a 3 bien X, Y et Z et deux agents économiques A et B, si il y a complémentarité d’intention entre A et B signifie que A en produisant X accepte de le céder contre Y et que B parallèlement B toute en produisant Y accepte de le céder contre X et non pas contre Z par ce que si contre Z il n’y aura pas de transaction. <=> la réunion des deux conditions à la fois n’est pas toujours évidente, on est dans une situation complexe où les agents économique ne se connaissent pas entre eux, donc la probabilité de vendre est au voisinage de 0.  Maintenant les agents économiques sont rationnels=>minimise les coûts, il vont donc naturellement penser à un système beaucoup plus commun, a un système meilleur, ce système n’est rien d’autre que le système monétaire, donc rapidement le troc va laisser la monnaie comme intermédiaire et la monnaie a fait son apparition, on a passé donc de l’économie d’échanges naturelles à l’économie d’échange monétaire.  Maintenant qu’elle a été la 1ère forme qu’on utilisé ? la 1ère forme de monnaie que l’Humanité avait utilisé c’est la monnaie marchandises c’est tout simplement le fait de choisir une marchandise parmi beaucoup d’autres pour raison toutes évidentes. Pour que la marcha, dise peut avoir un certain nombre d’avantages : elle doit être indispensable par ex : place qu’il est utilisé un bien libre comme monnaie, le sable, la charte… C’est vrai qu’un bien doit être rare, mais trop rare. Parce qu’il est rare comme le diamant et bon quantité de ce bien ne permettra plus à tout le monde d’effectuer les transactions, donc on parle de rareté relative, le bien ne doit pas être très rare. Autre caractéristique : la marchandise doit être conservable non périssable, elle doit être durable, autre chose elle doit être transférable, la marchandise doit avoir une certaines valeur culturelle en société. (1èr ex : de la valeur culturelle de la marchandise à un moment donné, les chinois ont utilisé les grains de thé comme monnaie, c’est un savoir-faire, c’est de l’histoire, c’est le quotidienne pour eux. Donc utilisé l thé comme monnaie dans des Travail réalisé par Zhirou 3
  4. 4. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid communautés chinoises ne va pas passé un problème d’acceptation, par ce qu’ils ont confiance à cette marchandise). [2ème ex : en Afrique, le sel à un moment donné de l’histoire était considéré non seulement comme simple la marchandise mais également une marchandise qui fait l’identité de certaines communautés (Afrique de l’ouest, Mali…)] (3ème ex : Au Maroc, le sucre était la marchandise la plus utilisée comme monnaie à un moment donné de son histoire).  Bref, l’histoire nous acquis que les communautés avaient utilisées le coquillage comme monnaie, le sel, le sucre, le thé et surtout les métaux précieux, qui vont être officiellement utilisés comme monnaie parce qu’ils ne se déprécient pas, pour leur beauté et pour leur désirabilité, donc on va passer d’une monnaie marchandise pour commencer de parler d’une monnaie métallique avait traversé 3phases avant de prendre sa forme actuelle, la monnaie métallique était d’abord pesée, compté et enfin monnaie frappé. o La monnaie pesée s’agit de mesurer le poids d’un métal bien déterminé avant la conclusion de n’importe quelle transaction parce que la valeur d’un bien dépend du poids de métal et non pas du nombre que pièces de ce métal. o On parle de la monnaie comptée lorsqu’on commence premièrement à fractionner le métal en sous ensembles, on faisant des cercles, des carrés pour avoir les pièces. o La monnaie frappée} {‫النقود‬ ‫,سك‬ on indique la valeur de chaque pièce, la monnaie frappée va faire naître un système monétaire qui désigne l’ensemble des règles qui régissent la fabrication et la circulation de la monnaie.  Maintenant cette monnaie métallique a rencontré au cours de l’histoire un grand problème qui était d’ailleurs développé par un économiste arabe ‘AL MAKRIZI’ mais formalisé par Gresham, on parle ici de la loi de Gresham qui dit «la mauvaise monnaie chasse la bonne ». par ex : si on est dans une communauté qui circule à la fois deux monnaie (des pièces) : l’or et l’argent et que les agents économiques valorise une monnaie par rapport à l’autre, ils n’auront naturellement tendances à effectue leurs dépenses, leurs transactions dans la mauvaise monnaie et à cacher la bonne, ce qui fait que tout le monde avait fait la même chose à un moment donné, on n’aura plus que la mauvaise monnaie. L’essentiel c’est lorsque dans l’économie circule deux monnaie métallique : une monnaie appréciée, valorisée et une monnaie dévalorisée, les agents économiques vont plus utiliser l’or dans leurs transactions, tout le cache de l’or et ils utilisaient uniquement l’argent. Maintenant pour résoudre le problème, il faut trouver une partie juste entre les deux monnaie c'est-à-dire tout simplement de trouver les équivalences entre eux, cette proposition de résolution du problème n’est pas définitive, puisqu’elle est applicable si tout le monde met d’accord sur le principe. Maintenant pour résoudre le problème d’une manière définitive, il faut opter pour la mauvaise monnaie, aujourd’hui toutes les monnaies métalliques sont mauvaises, la preuve : si on prend par ex : la pièce d’1dh, on va constater qu’elle est composé de Nickel.  Au Maroc, la 1ère pièce d’1dh avait le jour en 1960 en argent pure, elle est tentée circuler à la banque centrale comme pièce, mais on a jamais vu ou touché par ce que 1dh d’argent coût 25dh. Maintenant celui qui possède le 1dh d’argent pur il ne va pas l’utiliser à ses transactions, ces pièces ont été récupérées par les marchands des métaux, le seuls personnes qui détiennent de ce genres de pièces on les appelle les ‘ ’ , la 2ème pièce qui a vue le jour au Maroc c’est elle de 1967 nommé (‫الكرافاططا‬ ‫,)مول‬ cette pièce est mélange Argent Nickel. Maintenant, les collecteurs des métaux n’ont pas la technique permettre de séparer les deux métaux. La 3ème pièce qui a vue le jour au Maroc en 1974 était également en Nickel mais ce dernier était de qualité au contraire des dernières pièces qui sont en Nickel légère par ce qu’elles sont composées d’une matière première à bonne marché.  Aujourd’hui et partout dans le monde, on fabrique des pièces à mauvaise qualité, l’essentielle c’est la durabilité de la pièce. D’abord, il y avait des pièces jaunes qui sont en bronze Travail réalisé par Zhirou 4
  5. 5. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid d’aluminium, il y a également des pièces de 50dhs en argent, pièces de 250dhs en argent et 500dhs en or.  Maintenant les pièces vont rapidement laisser la place aux billets de banque. Les billets de banque ont vues le jour de la même manière que les pièces. Explication : on est déjà au moyen âge, et dans cette période était l’anarchie globale’ c’est le désengagement complet de l’Etat et qui absence de l’Etat dit l’intention. A l’époque les monnaies les plus utilisés sont celles de l’or, et puisqu’il y a 2 sortes d’intensités : les gens qui possèdent des pièces d’or vont les garder d’où la naissance d’un nouveau métier qui est le gardien de la monnaie. Les gens qui maîtrisent ce métier, on les appelle les ‘trapézites’ qui vont bénéficier d’une certaine réputation dans la société au niveau commercial, et alors les gens qui possèdent la monnaie d’or vont la déposer chez les trapézites en terme de sécurité, ces dernier vont donné des certificats de justification de dépôts. Avec la confiance en système de trapézites commence à régner, les trapézites vont devenir comme des banques qui collectent les dépôts, c'est-à-dire que celui qui dispose d’un certificat de justification d’or avant d’effectuer les transactions, il va d’abords se déplacer chez les trapézites pour transformer les certificats en or et d’aller effectuer l’achat sur le marché. Avec le temps, et surtout avec la confiance. Les marchands sur le marché commencent à accepter les certificats d’or comme moyen de paiement. Par ex : un individu se présente en fin de journée pour acheter un bien, il a de l’or pour acheter ce bien. Mais les trapézites non plus là, ils ont fermé et bon le vendeur va lui dire ce n’est pas la peine de venir demain rend moi ton certificat et je vais moi-même le lendemain récupéré l’or. Par ce que ces certificats non plus de nominatifs, il était au porteur c'est-à- dire toute personne qui se présente, peut récupérer l’or et alors beaucoup de marchands et beaucoup de commerçants vont commencer à accepter ces certificats et ça leurs permettra de récupérer plus d’or. Maintenant, les trapézites avaient constatés que leurs certificats commencent à être utiliser comme un moyen de paiement et alors commencent à émettre plus de certificats. Pourquoi ?=> parce qu’ils constatent que les détenteurs des certificats ne viennent jamais en même temps pour demander leurs transformation en or, et par conséquence ils commences à s’enrichir. Maintenant le risque c’est que l’émission dépasse largement la couverture c'est-à-dire que la valeur de l’ensemble de certificats qui circulent dépasse largement la valeur d’or effectivement déposé chez les trapézites. Maintenant, avec le retour de l’Etat centrale, on décide de mettre fin à ce système des trapézites puisqu’elles entraînent un vrai danger et peut même ruiné l’économie. Mais les intérêts et les droits des gens qui possèdent des certificats d’or ont été bien réservé par l’Etat, donc il suffit que ces gens présentent leurs certificats à un agent de l’Etat et que cet agent qui va imposer d’aurine avant le taux de certificat comme quoi l’Etat garantie par l’Etat comme véritable monnaie. C’est-à-dire que le billet de banque est le résultat d’une sorte d’anarchie qui avait régné dans un endroit bien déterminé du monde. Et l’apparition des trapézites qui avait facilité la transformation des certificats d’or en billets de banque. Maintenant, les billets de banque ont plus de valeur et donc automatiquement ils font l’objet de la consommation, et puisqu’ils font l’objet de consommation naturellement les autorités monétaires c'est-à-dire la banque centrale déploie d’énormes efforts afin d’éviter la contre façon et donc la reproduction des billets et pour cela on essaye généralement d’introduire un système de fabrication de billets qui permet de minimiser les coûts. Au Maroc, les billets de banque sont imprimés par (‫دار‬ ‫)السكة‬ l’hôtel de monnaie qui est une entreprise autonome, son principal client c’est la banque centrale. C’est une imprimerie qui travaille également avec des entreprises privées, avec l’étranger… La seule différence qui existe entre ‘‫السكة‬ ‫’دار‬ et les autres imprimeries c’est que « ‫دار‬ ‫السكة‬ » est autorisée par un Dahir afin de liquider des billets de banque et frapper de pièce de Travail réalisé par Zhirou 5
  6. 6. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid monnaie au Maroc, mais elle s’occupe également de la fabrication des pièces de sécurité par ex : des passeport, des cartes de l’identité nationale, les permis de conduite, les carnets de chèque…  La 1ère qualité, un billet peut être un objet d’agression n’importe comment, on peut même le laver, il retrouvera toujours sa forme.  Le billet de banque est un billet en coton à 100%par ce que si les autorités monétaires se permettent d’imprimer les billets en utilisant le papier ordinaire, ce dernier ne va pas durée au plus une semaine, parce que ce papier change d’une main à une autre.  Le billet de banque comporte un fil de sécurité qui est imprimé dans la masse des papiers ça veut dire qu’on a ajouté cette le hecto du papier à son verso via une machine on a pressé pour faire sortir ce que l’on appelle l’impression en taille double. et c’est une impression qui se fait selon une technique traditionnelle, (c’est la technique de «gravure » c'est-à-dire qu’on a des plaques qui ont été conçues pour imprimer le billet, on remplie la plaque en encre juste après dépasse du papier coton et on utilisant une machine tout simplement on presse pour faire sortir les billets, c'est d’ailleurs la raison pour laquelle le billet est censé de toucher, de regarder et imprimer. D’abord le billet est censé toucher, surtout pour les non-voyants puisqu’il existe sur les billets des cercles qui leur permettent d’identifier qu’il s’agit effectivement de 200dhs par ex (4 cercles).  Le billet de banque c’est un billet imprimé en « milligramme » où il y a le défit du roi qui apparaît au hecto verso.  Les billets de banque produisent de l’encre éternellement.  L’étoile qui figure dans les billets de banque change de couleur en fonction de sa position face à la lumière.  Si on prend un billet de banque de 200dhs, on va constater que le chiffre 2 est imprimé différemment au chiffre 0 puisqu’il change de couleur face à la position du billet à la lumière.  Ces billets de banque présentent du micro caractères qui sont visibles face à la lumière ultraviolet, c'est-à-dire que lorsqu’on remet généralement surtout aux pays développés ont commencés, le banquier glisse la monnaie dans une machine afin, tout simplement de vérifier qu’il s’agit d’un vrai ou faux billet. Si il était vrai les micros caractères parfois vert, parfois orange vont apparaître au niveau de la lumière si non c’est un billet compasse  Maintenant, quel est l’état de la contre façon au Maroc ? Au Maroc, la banque centrale récupère de millions de dirhams de billets composés mais comment ça ce passe ? Par exemple, un individu vient de déposer 1’000'000 dhs dans son compte bancaire, lorsqu’on récupère un lot de billets généralement à la banque on prend suffisamment de temps pour les vérifier billet par billet. On récupère les billets juste la machine fait ce travail sinon on les dépose à la banque centrale qui les vérifie un par un, alors on a par exemple récupéré 100 billets auprès de la BMCE on va les vérifiés, si on a identifié par exemple 20 billets de 200 dhs composées. On ne va même pas l’annoncer à la BMCE on va juste réduire la valeur de ces billets du compte de la BMCE à la banque centrale est les 1'000’000 vont devenir 1'000’000 moins les billets faux, et on ne va pas informer le grand public parce que on va effrayer les gens et parce que la monnaie est basée sur la confiance des gens. (Billets + pièces = la monnaie fudiciaire)  Maintenant, la 4ème forme de monnaie c’est la monnaie scripturale qui désigne l’ensemble des avoirs détenus dans les comptes créditeurs à vue et gérés par la BMCI et on va prendre un client X qui dispose d’un compte à la BMCI Mr. X possède 1000dhs en billets.  Normalement, on paye avec quoi ? On paye avec la monnaie (moyen de paiement) lorsqu’on ne paye pas avec les billets ou les pièces on parle de la monnaie scripturale c’est un jeu de compte. En d’autres termes la monnaie scripturale prend la place de la monnaie fiduciaire et les opérations de paiement se font d’un compte à l’autre. Supposons maintenant que Mr. X possède Travail réalisé par Zhirou 6
  7. 7. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid 125dhs il va se présenter pour acheter un autre bien chez un commerçant ; ce dernier n’est pas client ni de la BMCE ni de la BMCI, il va acheter le bien à 25dh il va lui remettre un chèque de la BMCI. Ce commerçant a un compte a la BMCE et non pas à la BMCI, pour l’encaissement parce que le commerçant n’a pas le temps de faire le tour de tous les banque pour avoir ces encaissements, donc il va récupérer le tout et le disposé à sa banque qui s’en occupe. Donc, maintenant le commerçant va mettre un chèque de la BMCI à sa banque BMCE. Cette dernière va prendre le chèque et le scanner via une petite machine et automatiquement l’image du chèque est transfère à une plate forme et cette plate forme charger par ma suite de dispatcher les chèques. En fonction de leurs origines par ex le chèque de la BMCI, il va prendre la destination de la BMCI et le banquier qui à la BMCI va recevoir un signal comme quoi un chèque apparaître à l’écran, et on va trouver le chèque de notre client.  Maintenant la BMCI qui a reçu le chèque au nom de la BMCE, elle va faire la même chose, elle va scanner et envoyer la même image à la BMCE.  Si maintenant les 2 banques qui avait échanger les chèques, elles vont faire le calcul à la fin si les montant sont identiques alors elles liquident et si les montants obtenus sont différences sur le compte de notre banque et à le verser sur le compte d’une autre banque c’est le système électronique qui fait tout ça. Ce système interbancaire marocain de télé compensation.  Revenant maintenant à la définition de la monnaie électronique, on a dit que la monnaie scripturale est l’ensemble des avoirs créditeurs et non pas débiteurs à vue, pourquoi à vue ? Parce que lorsque le client va se présenter pour alimenter son compte, il va trouver un dépôts à vue ou un dépôt à terme, la différence entre le dépôt à vue et le dépôt à terme. C’est que le dépôt à vue c’est l’argent qu’on peut la retirer à tout moment, c'est-à-dire qu’on peut déposer à 9 :00h et le retirer à 9 :05h, par contre le dépôt à terme, le client ne peut jamais retirer son argent a tout moment, la banque par dépôts à terme veut chercher des intérêts.  Maintenant si notre client a un dépôt à terme, il est impossible de payer des transaction parce que le compte est bloqué, et si le compte est bloqué on n’a pas le droit à une carte de paiement, les cartes de paiements et les carnets chèque ne conservent que les dépôts a vue. Ces dépôts à vue ont fait auprès de certaines institutions financière.  Pourquoi uniquement un certaines nombre des institutions financières et non pas tout ? Parce qu’il y a des institutions financières qui n’ont pas le droit d’effectuer ces opérations qui sont nommées les sociétés de financement comme (‫شعبي‬‫ش‬‫الش‬ ‫شك‬‫ش‬‫البن‬ ,‫سلف‬ ‫)…وفا‬se sont des institutions financières mais qui n’ont pas le droit d’ouvrir des comptes et puisqu’elles n’ont pas ce droit automatiquement elles ne peuvent pas détenir de la monnaie scripturale qui désigne la monnaie écrite.  Maintenant, quelle est la part de la monnaie scripturale dans l’économie Marocain ?sa varie entre 65 et 70%, sachant qu’au Maroc il y a seulement 35% des marocaines disposant d’un compte bancaire parce que si on dispose d’un compte bancaire on n’a jamais pu manipuler la monnaie scripturale. C’est vrai qu’au Maroc, le taux de bancarisation est très faible et le taux de la monnaie d’utilisation de la monnaie scripturale est élevé ; la réponse est simple : parce que les propres opération en terme de manipulation de la monnaie ont fait par l’Etat et les grandes entreprises, ces derniers ne travaillent jamais en espèce mais, elles travaillent tout le temps en utilisant cette technique de jeu de comptes. Remarque : le chèque n’est pas une monnaie scripturale, Ex : Concrètement Mr. X à payer sa transaction par l’utilisation d’un compte soluté, tout simplement (), mais généralement sa passe pas comme ça pourquoi ? Parce qu’on personnalise les relations, le banquier va prendre le temps pour l’appeler et lui va dire que le chèque est sans provision et lui demander de venir le voir le lendemain pour alimenter son compte, généralement au Maroc en essaye de résoudre ce genre de problèmes amiables par ce que Travail réalisé par Zhirou 7
  8. 8. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid les banquiers n’ont pas intérêt d’entré en conflits avec leurs clients, parce que si les clients ne sont plus là c'est-à-dire que moins d’argents vont être à la banque. Donc le chèque n’est pas une monnaie, il n’est pas un moyen de paiement c’est un support qui facilite la circulation de la monnaie scripturale, par ce que la monnaie scripturale est un jeu de compte, le problème qui se pose c’est comment on peut circuler la monnaie scripturale ? Pour la circuler, il y a un certaines nombres de support utilisés en particulier le chèque, les cartes bancaires, le virement.  La monnaie électronique c’est l’ensemble des supports électroniques (informatiques) qui permettent l’échange du troc sans qu’il soit sur papier et qui implique une relation entre 3 catégories d’agents : les commerçants, les banquiers et les consommateurs. Les banque mènent à la disposition des consommateurs les cartes de paiement et mettent à la disposition des commerçant ce qu l’on appelle les TPE (Terminal de Paiement Electronique). C'est-à-dire le commerçant est connecté sur le réseau de la banque à travers une petite machine qui permet les TPE, maintenant le commerçant qui a la carte de crédit, il peut se présenter dans un grandes surface ou dans une commerce et au lieu de payer en espace ou par chèque, il peut paye par carte. Et le paiement par carte est beaucoup intéressant que le paiement par chèque parce le paiement par chèque na se fait pas immédiatement par contre si on paye par carte on ne peut pas faire marche arrière c’est un paiement irrécouvrable. La monnaie électronique prend deux formes : la monnaie virtuel et la porte monnaie électronique. La porte électronique est les cartes de crédit dernière génération c’est ce que l’on appelle des carte à puce et la monnaie virtuel La monnaie virtuelle c’est l’ensemble des paiements via Internet. Si je possède d’une carte de paiement internationale, je vais par exemple sur un site australien pour commander un livre, après la commande ils vont m’inviter à entrer le code de ma carte de paiement internationale juste après la saisie du code de ma carte bancaire automatiquement leur compte en Australie sera crédité et mon compte sera débité, 15 jours après, je vais recevoir le livre. L’essentielle c’est que le système de paiement se fait de façon électronique. Ce qu’il faut retenir à travers le processus de la monnaie c ‘est que les formes de monnaie ont évolué selon le principe de la dématérialisation croissante. Autrement dit, à chaque fois, on passe d’une monnaie tangible à une monnaie non tangible ou moins tangible, juste après on a passé à la monnaie écrite. Maintenant, on parle de la monnaie électronique qui est une sorte de monnaie immatérielle. Donc , on peut dire que les formes de la monnaie avaient été régies selon le même principe régissant la télévision et la radio lorsqu’on a découvert pour la 1ére fois la télévision , tout le monde disait que c’est fini pour la radio et pourtant la radio est toujours là. Cette logique a été respectée à travers l’évolution des différentes formes de monnaie. Lorsqu’on est passé du troc vers la monnaie, tout le monde disait c’est fini pour le troc et pourtant le troc est toujours là. Lorsqu’on a découvert la monnaie métallique, on a dit que c’est fini pour la monnaie marchandises, et lorsqu’on a découvert la monnaie écrite, on a dit que c’est fini pour la monnaie métallique et on sait de suite. Alors chaque fois qu’une nouvelle monnaie apparaît, elle prend certes de place, elle s’accapare d’une bonne place, mais l’ancienne monnaie ou les anciennes monnaies restent toujours : c’est un principe fondamental régissant l’évolution des formes de monnaie. III. Les fonctions de la monnaie : La monnaie avait toujours assumé 3 fonctions : 1) C’est un intermédiaire des échanges : c’est à dire qu’elle est un simple moyen de paiement. Cette 1ére fonction est la raison d’être de la monnaie. Pourquoi on a introduit la monnaie pour la 1ére fois ? C’est pour faciliter les échanges et éviter les inconvénients du troc. On a constaté pour Travail réalisé par Zhirou 8
  9. 9. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid que le troc puisse donner lieu à des transactions, deux conditions étaient nécessaires : la 1ére la complémentarité des coéchangistes et la 2éme l’équivalence des valeurs des changes. Se sont deux conditions difficiles à réunir c’est la raison pour laquelle les agents économiques de plus en plus rationnels ont évoqué un système souple qui implique moins de transactions pour la communauté c’est le système monétaire. Donc avec l’introduction de la monnaie, on a dorénavant un dénominateur commun de tous les biens, c’est à dire qu’on a une référence pour tous les biens et services, cette référence c’est la monnaie, cela va nous permettre dorénavant d’effectuer les transactions avec un minimum de coûts. Avec le Troc, on a : Avec la monnaie, on a le droit pour la 1ére fois à des opérations : Une opération de vente et une opération d’achat. Autrement dit, au lieu d’échanger un bien contre un bien, on va d’abord échanger ce premier bien contre la monnaie lorsqu’il est une opération de vente, et une fois la monnaie est récupérée on aura la possibilité d’acheter d’autres biens c’est l’opération d’achat. 2) Unité de compte : C’est à dire une unité permettant de mesurer la valeur. Pour mesurer la grandeur d’une table, on utilise le mètre, pour mesurer la masse ou le poids on utilise le KG, … c’est à dire pour chaque bien, pour chaque élément, pour chaque variable, on a un instrument de mesure et par conséquent on a également la valeur, et bon le seul instrument pour mesurer la valeur reste la monnaie. En effet, la valeur est un élément fondamental de la théorie économique, l’une des questions principales à laquelle les théoriciens ont tenté de répondre c’est comment mesurer la valeur ? C’est vrai que pour mesurer la valeur sur le plan réel on utilise le travail incorporé, le travail commandé, l’utilité marginale… mais dans une économie réelle, dans la pratique c’est la monnaie qui permet d’évaluer la valeur d’un bien. Avec la monnaie, deux considérations expliquent l’idée selon laquelle la monnaie est considérée comme une unité de compte, la 1ére considération c’est que la monnaie permet de faire des comparaisons dans le temps et dans l’espace. Exemple : Le prix d’une bicyclette à Marrakech est de 1000dhs, le prix de la même bicyclette à Casablanca, la même marque est de 2000dhs. Donc, beaucoup de casablancais vont se déplacer à Marrakech pour se procurer des bicyclettes, et donc le marché Casablancais va devenir cher. Avec le temps, le prix aura tendance à augmenter à Marrakech et à diminuer à Casablanca jusqu’à un certain seuil où les deux marchés seront saturés c’est à dire qu’ils vont être équilibrés. Quand est-ce les deux marchés vont être équilibrés ? Lorsque aucun Merrakechi ni Casablancais n’a plus intérêt à se déplacer de l’autre côté pour se procurer de la bicyclette tenant compte des frais de transport. Travail réalisé par Zhirou 9 Flux physiqu e Flux physiques Monnaie
  10. 10. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid Donc quel est l’élément qui nous permet d’étudier le marchés, de faire la comparaison et finalement d’arriver à la situation d’équilibre ? C’est la monnaie. Maintenant la comparaison dans le temps, c’est avec la monnaie qu’il y a toujours la possibilité de comparer les prix de stabilité d’aujourd’hui avec le prix de stabilité il y a un an, il y a 10 ans, il y a 15 ans et avec la comparaison temporelle on a une idée sur l’évolution des prix et qui dit évolution des prix dit tout simplement l’inflation parce que l’inflation c’est le concept qui rend compte l’évolution des prix. Maintenant la 2éme considération qui assure que la monnaie est une unité de compte c’est que avec la monnaie on est passé de ce que l’on appelle les prix relatifs vers les prix absolus. Le prix relatif c’est le prix d’un bien par rapport à l’autre bien donc la monnaie permet le partage des prix relatifs, donc avec la monnaie chaque bien à un prix unique c’est ce que l’on appelle le numéraire. 3) La monnaie est une réserve de valeur : C’est à dire de reporter la constitution d’épargne. La monnaie est une réserve de valeur à partir du moment où elle permet d’ajourner le pouvoir d’achat dans le temps et qui dit ajourner et reporter le pouvoir d’achat dit automatiquement épargner. Avec le Troc, il n’ y avait pas la possibilité de faire l’épargne, dans le Troc les transactions sont instantanées par contre avec la monnaie on a une somme d’argent au lieu de dépenser toute la somme, on va dépenser une partie et garder l’autre. Donc, la monnaie nous permet de mettre l’argent de côté, en d’autres termes, la monnaie nous permet de faire soit la thésaurisation soit l’épargne sachant que la thésaurisation n’est qu’une forme traditionnelle de l’épargne. L’épargne implique l’idée de placement, c’est l’argent qui est composée de l’argent. Alors, la différence fondamentale entre les deux c’est que la thésaurisation fait subir au thésauriseur un coût d’opportunité, un manque à gagner. Si on prend un individu qui possède 10.000.000dhs qui avait laissé dormir à la maison pendant une année. Donc cet argent est stérile, cette personne aurait pu mettre cette somme d’argent en bourse, ou ouvrir un compte bancaire et avoir un revenu, ici l’essentiel c’est que la monnaie implique la rotation, même dans le l’esprit de différentes religions on interdit ce type de comportement c’est à dire mêmes les religions, elles sont pour le mouvement de l’argent, donc la monnaie permet de constitué l’épargne, donc c’est une réserve de valeur. Dans d’autres termes, la monnaie nous permet d’acheter un bien aujourd’hui, mais également demain ou après demain, c’est à dire avec la monnaie, on a cette possibilité d’étaler nos dépenses dans le temps, détaler nos opérations de transactions dans le temps. En fait, la monnaie est une réserve de valeur s’explique par deux considérations : La 1ére c’est l’incertitude vis à vis du futur, l’argent économique a par définition cette crainte par rapport à l’avenir, on ne sait jamais ce qui va se passer demain ou après demain, c’est la raison pour laquelle on se prépare en mettant des petites sommes d’argent de côté, tout le monde fait ça, même le plus pauvre.Ω1 La 2éme explication, c’est ce que l’on appelle dans le jargon de finance publique la non synchronisation entre les recettes et les dépenses. Si on prend un salarié, quant est-ce il touche son salaire ? A la fin du mois, et quand est-ce il dépense son salaire ? Est ce qu’il dépense tout à la fin du mois ? Non, parce que s’il dépense tout le même jour, il va mourir de faim avant la fin de l’autre mois, donc l’agent économique reçoit son salaire, il va dépenser une somme d’argent de son salaire et étaler le reste sur les dépenses de tout le mois, c’est vrai les dépenses sont plus nombreuses, par exemple : le loyer, l’électricité,… mais le reste est dépensé progressivement. Ce qui est valable pour un salarié, il est valable pour les entreprises, parce que les entreprises sont tenues par le principe de l’annualité. Quel est le revenu de l’entreprise ? C’est le profit, quand c’elle va dégager ses profits ? A la fin d’année, ce qui est valable également pour l’Etat, quelle est la principale recette de l’Etat ? 1 C’est ce que Keynes l’effet de précaution. Travail réalisé par Zhirou 10
  11. 11. Economie monétaire Note du professeur : El Morchid C’est l’impôt qui est détecté à la fin de l’année. Donc, la nature des relations commerciales, des relations économiques fait que la monnaie est une évidente on essaye de reporter progressivement nos dépenses dans le temps. En effet, la première fonction de la monnaie est parfaite, parce que personne ne peut ignorer l’importance de la validité de cette fonction. Maintenant, la monnaie est une unité de compte et une réserve de valeur ça se prennent avec certaines précautions, ces deux dernières fonctions sont imparfaites. Pourquoi ? Parce que tout simplement la valeur de la monnaie n’est pas figée, la monnaie change de valeur surtout la monnaie peut perdre sa valeur, des fois la monnaie devient un moyen imparfait de mesurer la valeur et surtout la monnaie devient un mauvais instrument de constituer l’épargne. Si on prend par exemple une table d’un mètre, sa grandeur aujourd’hui est un mètre, dans 3 ans c’est toujours un mètre, mais son prix en DH aujourd’hui est de 100 DH, dans 3 ans il ne va pas rester 100 DH, il va être changé, ce changement des prix qui est dû à l’imperfection de la monnaie, c’est vrai quel est le seul instrument de mesurer la valeur mais elle reste imparfaite. Ce qu’il faut retenir dans cette histoire c’est que la monnaie peut être définie de trois manières : une définition conceptuelle (définition de la monnaie), une définition historico formelle (l’histoire de la monnaie) et une définition fonctionnelle (les fonctions de la monnaie). Travail réalisé par Zhirou 11

×