SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  9
Télécharger pour lire hors ligne
A table avec trois champions !
Réunissez trois grands champions colombophiles. Ajoutez une pincée de questions. Laissez mijoter. Et
savourez !
Brelan d'as !
Ils ont été prompts à répondre à notre invitation. L’idée d’un débat à trois, en réunissant un spécialiste de
chaque distance, c’est à peu près tout ce qu’il en savait. C’est l’aîné du trio, Jean Calonne qui propose d’être
l’hôte. Un hôte d’honneur quant on connait le palmarès du résident de Péruwelz. Il faudrait un annuaire
téléphonique pour écrire ce palmarès, entamé avec son regretté papa, Robert. Les deux invités sont jeunes.
Mais à 28 ans, ils constituent déjà des références dans leur domaine : la vitesse et le petit demi-fond pour
Adrien Mirabelle, le grand demi-fond pour Kevin Saudoyez.
Au rendez-vous fixé chez Jean Calonne, nous serons évidemment les premiers arrivés. En fin d’une belle
journée, le soleil éclaire encore les jolis contours de la maison de l’ancien fleuriste mais aussi son sourire et
celui de son épouse, Martine. L’écrin vert se parera bientôt de jolies couleurs, quand chaque fleur profitera
pleinement de sa saison. En pure spécialiste, Jean lance directement une alerte : « Attention ! Il a fait trop beau
trop tôt. Ce n’est pas bon. Et ce qui est vrai pour les plantes est vrai pour les pigeons. » Paroles d’expert
puisque la météo prend une tournure nordique pour la deuxième moitié d’avril.
Pendant que nous profitons de cette bouffée d’air pur, Kevin
Saudoyez se présente au portail. A 27 ans, le gaillard de Tertre est désormais attendu. Après une saison 2016
pétaradante. Un premier National à Argenton qui sonne plus comme le début d’une grande carrière que
comme une consécration. Depuis ses débuts en colombophilie, en 2008, les résultats des protégés de Kevin
Saudoyez suivent une courbe ascensionnelle. Et cela, malgré une situation géographique guère favorable.
Tertre, c’est une destination plus courte que la grande majorité des concurrents dans le rayon de participation
national du (grand) demi-fond. Le temps d’embrasser Martine et Jean, le bruit d’une voiture qui se gare… le
dernier invité nous rejoint.
A peine plus âgé que son voisin de Tertre, Adrien Mirabelle s’approche d’un pas rapide et décidé. Le Ghlinois
est un rapide, un précoce. Il marche vite, il parle vite, il pense vite et ses pigeons volent… très vite. Trop vite
pour la concurrence. L’an dernier, c’est un troisième titre de champion national (en petit demi-fond) qui a
garni une collection de trophée qui remplirait la galerie d’exposition du Real Madrid. Adrien Mirabelle n’a que
28 ans. Mais la colombophilie, il est tombé dedans quand il était petit.
Désormais réunis, nos trois champions se connaissent bien.
Et se respectent. D’emblée, la discussion commence. Quand trois coulonneux se rencontrent, devinez de quoi
ils parlent ? Les trois paires d’yeux sont braquées vers les pigeonniers de Jean Calonne. Les questions fusent.
Le propriétaire des lieux y répond avec plaisir. Mieux, ils anticipent les questions. Il explique, détaille, précise.
Les jeunes écoutent. Puis… « Mais venez, on va aller voir ça », invite-t-il. Tout le monde suit l’hôte.
Jean Calonne, guide quatre étoiles au cœur d’une foule de champions ailés. Parmi eux, un vieux, qu’il tient à
saisir. Repéré rapidement, il le prend soigneusement et en parle fièrement. Il en parlerait des heures de ce
pigeon. « Regarde ! Un digne et pur descendant du fameux Petit Bleu. Regarde, malgré son âge, comme il est
encore bien », dit-il en le tendant à Adrien Mirabelle. Ah, le fameux « Petit Bleu » de la famille Calonne. Ce
pigeon, bagué en 1980, avait gagné dès 1982 le National de Bourges. Il fut As Pigeon National de Fond RFCB en
1984 (2e
National Cahors, 9e
National Montauban, 34e
National Périgueux , 49e
National Brive, entre autres). Il
devint le mâle reproducteur de base de la colonie. Une colonie de fonciers qui fait de Jean Calonne l’un des
spécialistes longue distance de Belgique et même d’Europe puisqu’il s’est classé à la septième place de la
Coupe d’Europe.
La visite des lieux se poursuit. On quitte les jeunes et les vieux pour
enchaîner avec la volière des reproducteurs. La porte se referme, il n’y a pas de place pour tout le monde. Mais
on peut tout de même entendre notre hôte d’un soir. Intarissable, il parle de chaque pigeon, raconte son
parcours, en retrace le pedigree. Les deux jeunes écoutent mais questionnent aussi. Et ça repart de plus belle !
Et dire que nous n’avons pas encore posé la moindre question, que nous n’avons pas encore ouvert le débat !
Désormais installés autour d’une table bien garnie, choyés par Martine et Jean, ce débat peut officiellement
débuter. Et on peut vous le garantir : il sera sans détour, tant la passion habite notre brelan d’as.
LE CHOIX DES DISTANCES
Pour lancer la discussion, opérons par un retour aux sources. On a trois immenses champions dans des
spécialités différentes face à nous. Mais cette « spécialité, l’ont-ils choisie ? Comment s’est-elle imposée à eux ?
Jean Callone : « Le fond, pour nous, c’était un choix logique. Péruwelz est situé près de la frontière française. Au
15 mai, ici, s’il y a un concours de petit demi-fond, il y a 120 pigeons au maximum. Alors, ce n’est pas très
intéressant. Les autres peuvent aller jouer derrière nous alors que pour nous c’est impossible. Lutter contre
2000 pigeons ailleurs dans ces conditions, ce n’était pas possible. On a essayé mais c’était impossible. Je me
souviens d’un premier prix à Bourges, organisé par le sous-comité de Tournai à l’époque. Mais on a attendu
plus de 20 minutes pour constater le deuxième pigeon. Et une autre anecdote en guise d’exemple : en 1982, on
avait un semi national sur Vierzon et une semaine plus tard un sur Bourges mais après il n’y avait plus rien
comme concours. Faut ajouter à ça que le nombre d’amateurs s’amenuisaient terriblement dans la région. C’est
à ce moment que mon père m’a dit : On essaye le fond et si ça ne marche pas, on arrête. On a allongé les
distances, avec les mêmes pigeons. Cahors, ça a marché. On a encore allongé. Cela marchait moins bien. Il était
évident qu’on devait refaire une nouvelle colonie pour avoir de grands fonciers. Ce qu’on a fait. Il nous a fallu
deux à trois ans pour avoir des résultats probants. »
Kevin Saudoyez : « J’ai commencé à jouer en 2008. J’ai commencé par la vitesse. Mais très vite, ça m’a lassé. Dix
minutes pour un concours, c’est beaucoup trop de travail pour trop peu de plaisir. Je me suis rapidement
ennuyé sur ce type de concours. J’ai pensé au petit demi-fond mais il y avait trop peu de pigeons engagés.
Alors, dès 2010, j’ai opté pour le grand demi-fond. Cela m’a réussi relativement vite. Sur un Bourges 2010, je
classe un frère et une sœur dans les 100 premiers nationaux. Le genre de résultat qui motive. Du coup, j’ai
même tenté sur des distances plus longues. Barcelone aussi, j’ai essayé. J’y avais inscrit trois pigeons. Je les
attends toujours. Alors, j’ai compris que je devais me concentrer sur les concours de même distance. Bourges,
Châteauroux, Argenton, en voilà trois beaux exemples en ce qui me concerne. Cette année, je tente jusqu’à 600
kilomètres. »
Adrien Mirabelle à Kevin Saudoyez: « Sur 400 kilomètres, avec un vent poussant, le Limbourg ramasse tout le
monde. Si le vent est différent, c’est pour les deux Flandres. Ce n’est pas évident avec ta situation
géographique. »
Kevin Saudoyez : « C’est clair que les conditions météo sont un facteur important. Parfois, ça se joue sur peu de
choses. Si c’est trop facile, je sais que ce sera quasiment impossible pour une victoire sur un National. Mais
parfois, j’ai déjà eu des circonstances en ma faveur. Cela fait partie du jeu en colombophilie. »
Adrien Mirabelle : « Comment ai-je choisi ces distances de jeu ? Disons que je n’ai pas vraiment choisi. J’ai 29
ans mais ma première affiliation, elle remonte à 1998. J’avais 10 ans, je jouais avec mon grand-père. Mais bon,
à cet âge-là, tu n’as que les bons côtés. Mais ça aide de pouvoir apprendre avec quelqu’un d’expérience quand
tu es aussi jeune. On avait choisi les concours de vitesse et de petit demi-fond parce que nous étions dans une
entente avec de gros contingents, des concours avec beaucoup de participants. Quand je me suis mis à jouer
seul, cela me paraissait évident de poursuivre sur ces distances. Mais pour ma part, je me suis obstiné sur les
concours nationaux avec quatre cinq ou six pigeons sur chaque concours national. Ceci dit, si je m’écoutais, si
je le pouvais, je jouerais sur toutes les distances. Mon objectif est d’ailleurs de jouer toute la ligne de vol, de la
vitesse au fond. Cela me prendra encore un an, peut-être même deux ou trois mais je vais y arriver. J’ai pris du
retard. Pour l’instant, au-delà de Cahors, c’est très dur pour mes pigeons. J’élève beaucoup, je joue beaucoup, et
je sélectionne énormément. La saison me paraît chaque fois trop courte, ça défile ! »
VEUVAGE TOTAL OU PAS ?
Kevin Saudoyez : « J’ai un compartiment pour les veufs. Et aussi un système de porte coulissante. Mais
personnellement, si je devais choisir, je ne jouerais que les femelles. Malheureusement, ce n’est pas possible. »
Adrien Mirabelle (en souriant): « Ouais, une porte coulissante améliorée comme j’appelle ça. Le veuvage, t’es
obligé d’y passer. Mais on doit aussi s’adapter à nos pigeons, aux conditions. Ils ne réagissent pas tous de la
même façon. »
Kevin Saudoyez : « C’est vrai. Je sais aussi comment réagissent les miens après un concours. Et ils sont
différents quand le vol a été difficile. J’en ai qui ne passent que peu de temps avec leur partenaire. »
Jean Calonne à Kevin Saudoyez : « Evidemment ! Vous avez raison ! C’est important de bien connaître ses
pigeons. Pour moi, en grand fond, le veuvage total est impossible. Dès lors, cette question est vite réglée. En
plus, je suis très organisé et ponctuel. Le matin, après 9h30, c’est fini. Tout ce qui concerne les pigeons doit
avoir été fait avant. Je me lève tôt et je respecte le même rituel tous les jours. »
COMMENT DETECTER UN CRACK ?
(Ils sourient tous les trois !)
Kevin Saudoyez : « Excellente question ! Car ça me fait toujours sourire quand j’entends qu’untel à tel truc
infaillible ou untel à un autre truc qui ne rate jamais. Si c’était si facile, s’il y avait un truc infaillible, ça se
saurait depuis longtemps. »
Adrien Mirabelle : « Ouais ! Le truc infaillible, c’est le résultat. Le reste… »
Jean Callone : « Et encore, vous êtes jeunes ! Moi, depuis le temps que je joue à pigeons, j’en ai entendu ! Avec
mon père, on a souvent assisté à des histoires incroyables lors de certaines ventes. Je pourrais en raconter
jusqu’à demain. Avec papa, on ne se parlait même plus. D’un regard, on savait qu’on pensait la même chose sur
un pigeon. En bien comme en mal. Il y en a qui les triture dans tous les sens, qui parle, qui commente, on dirait
qu’ils sont en train de juger des pigeons de pied. »
Kevin Saudoyez : « C’est pareil pour moi. Quand je suis avec mon père, on croise nos regards et on se
comprend. »
Adrien Mirabelle : « Pour moi, c’est du pur feeling. Je prends le pigeon, je regarde ce que j’ai à regarder mais ça
va très vite. Si le feeling est bon, je fonce. Pas de feeling, c’est non. »
Kevin Saudoyez : « Il y a les bases tout de même. Ces bases, elles te permettent d’écarter certains pigeons
directement. Tu peux dire, sur ces bases, si un pigeon ne sera pas un crack. Mais jamais avec assurance qu’il en
sera un car d’autres facteurs vont intervenir. Ces bases sont : la force du dos, la musculature, un bras court et
un plumage de qualité. Enfin, pour moi… »
Adrien Mirabelle : « Pareil. Les bases, ce sont celles-là. Le reste, c’est juste pour savoir l’état de santé, la
condition physique du pigeon. Pour ma part, grâce à mes occupations, j’en ai déjà vu des pigeons. Un fameux
paquet de grands champions. Et il y a des têtes, des becs, des corpulences différentes. Je rejoins complètement
Kevin sur les bases qu’il a citées. Parmi elles, celle qu’on retrouve systématiquement sur un élément de qualité,
c’est le plumage. Soyeux, brillant. Je n’ai jamais vu un pigeon de super classe avec un plumage différent.
Comme on n’en a jamais vu avec une musculature déficiente. »
Jean Calonne : « Avec mon père, on en a visité des pigeonniers. Et on a eu la chance de voir de beaux pigeons,
c’est vrai. Souvent, il disait à l’amateur auquel on rendait visite : C’est celui là ton crack ! Et il a très très
souvent mis dans le mille. Alors, quand on allait quelque part, il me demandait de ne rien dire, de le laisser
faire. Avec l’expérience, on en était arrivé à faire les mêmes choix, sans s’être parlé. Il y a les bases en effet. Et le
reste, c’est le feeling développé par chaque colombophile au fil de son expérience. »
LEURS OBJECTIFS 2017
Jean Calonne : « Je joue pour être premier. Chaque fois. Avant chaque concours, c’est l’objectif. »
Adrien Mirabelle et Kevin Saudoyez en chœur : « Moi aussi ! »
Jean Calonne : « Cette année, mon objectif est un top 5 en Coupe d’Europe. J’ai goûté à cette compétition et ça
me plaît. Déjà fait une 7e
place, donc pour faire mieux, être dans le top 5 serait synonyme de progrès. La
gagner ? Pourquoi pas ? Mais il faut que toutes les conditions soient réunies. Parfois, ce n’est pas le cas.
Regardez ! Quand j’ai fait le 9e
prix du national de Valence, j’ai eu une pensée pour mon ami Henri Van Neste. Il
dit toujours que c’est la meilleure préparation pour Barcelone. J’étais donc confiant car il en est un grand
spécialiste. Mais finalement, ce pigeon est revenu de Barcelone une semaine après le lâcher… »
Adrien Mirabelle : « Je remets mon titre de champion de Belgique en jeu. C’est le troisième mais le reconduire,
ce serait géant. Ajoutons un top 10 National. Au moins ça! Mais je joue pour en gagner un. »
Kevin Saudoyez : « Pour 2017, deux objectifs principaux qui sont de figurer dans le top 3 provincial et de
réussir un concours de fond. Et aussi être dans le top 100 de Bourges en jeunes. »
Adrien Mirabelle : « Ah oui ! Moi aussi ! En jeunes aussi. Tu peux le mettre dans l’article. »
QUELLE PREPARATION ?
Kevin Saudoyez : « 2016 a été une réussite mais je n’ai pas calqué la saison 2017 sur celle-là. J’ai commencé
plus tôt. Il faut s’adapter si on veut éviter les catastrophes. Les conditions étant bonnes, j’ai joué plus tôt que
l’an dernier. Après, on verra. Il faut savoir préserver ses pigeons. Les inscrire en sachant que les conditions ne
seront pas bonnes, ce n’est pas un entraînement, c’est un lynchage. Les objectifs sont fixés et il faut les
préserver pour ces objectifs. »
Adrien Mirabelle : « J’ai suivi la même préparation. Il faut attendre le 20 avril pour vraiment commencer de
manière sérieuse et on a les premier et deuxième week-ends de mai pour les beaux concours. Après, c’est déjà
fini. »
Jean Calonne : « Chaque année, j’adapte en fonction des conditions. Mes pigeons sont prêts. Je le vois bien. Ils
sont déjà en forme. Il a fait bon, trop bon même. Du coup, cet état de forme est venu plus tôt que d’habitude. Je
dirais même trop tôt mais c’est comme ça. Le tout, c’est de l’entretenir. Il ne faut pas céder à la tentation de
trop jouer, de surentraîner. Préserver, c’est essentiel. »
BARCELONE, VOUS EN REVEZ ?
Kevin Saudoyez : « Oui ! C’est le concours référence par excellence en colombophilie. Celui dont le monde
entier a parlé, parle et parlera. C’est le rêve de tout colombophile. Je ne joue que depuis 2008 et comme je l’ai
déjà dit, j’ai tenté le coup. Bon, je n’étais pas prêt, c’est clair. Mais ce que je construis, c’est dans le but d’avoir
des ambitions au départ d’un Barcelone prochainement. Il faut du temps. »
Adrien Mirabelle : « Evidemment ! Qui n’en rêve pas quand il est passionné par les pigeons ? J’ai déjà dépensé,
investi en vue de ce concours. Dans trois ans, j’y suis au départ de Barcelone ! »
Jean Calonne : « En tant que joueur de grand fond, c’est évidemment le grand rendez-vous de l’année. Même s’il
n’y a pas que Barcelone comme concours référence pour le grand fond. C’est tout de même un concours à part.
J’ai déjà eu la chance d’y faire quelques belles places au rang national: 24e
, 13e
, 38e
et d’autres. Je rêve toujours
d’un premier prix national sur ce concours. Je trouve cependant qu’on y lâche les pigeons beaucoup trop tard.
C’est toujours le cas mais il y a des années où ils exagèrent vraiment. On devrait imposer de les lâcher plus
tôt. »
Adrien Mirabelle : « Il y a des pays où ils entraînent les pigeons à voler la nuit. Les Hollandais le font par
exemple. Et moi, j’ai déjà vu mes pigeons voler tellement tard qu’ils faisaient nuit noire quand ils se décidaient
à rentrer. »
Kevin Saudoyez : « J’ai déjà eu ça moi aussi. C’était pleine lune, et la volée tournait, et repartait. Une drôle de
vision de voir ses pigeons comme ça. »
PIGEON ET POGNON…
Jean Calonne : « Ma vision des choses est simple : une vente, ça regarde deux personnes. Celui qui vend et celui
qui achète. C’est comme pour un tableau de Van Gogh ou une voiture de collection. Ceci dit, je me pose toujours
la question de savoir si je vendrais un premier National sur Barcelone… (pensif) »
Adrien Mirabelle : « Personnellement, je ne rage pas contre une vente record comme on vient d’en connaître
en Belgique. Chacun fait ce qu’il veut. Par contre, je suis bien placé pour savoir que ça fait des jaloux. Moi, j’ai
pu acheter une partie de ma maison grâce à un As Pigeon. Et il y en a qui tenaient un certain discours face à
moi mais qui bavaient dans mon dos. C’est ainsi, c’est pareil dans tous les milieux dès qu’il y a de la réussite ou
de l’argent. Il y a ceux qui disent qu’ils ne vendront jamais leur crack. Certains tiennent parole, d’autres pas. Je
ne juge pas. Je constate. Comme je l’ai dit, pour moi, chacun est libre. Il n’y a qu’une règle : les résultats
d’abord. »
Kevin Saudoyez : « Moi, lorsque ça m’est arrivé d’avoir une offre, j’ai vendu. J’assume parfaitement. Il y en a qui
me critiquaient mais tant pis. Je trouve qu’il y a aussi une part de fierté. Réaliser que des gens qui vivent à des
milliers de kilomètres s’intéressent à toi, tes pigeons, c’est quelque chose de particulier. »
Jean Calonne : « C’est vrai qu’on bat des records ces dernières années mais les ventes de pigeons belges à des
prix élevés ne datent pas d’hier. Cela a toujours existé. J’ai connu l’époque où les prix ont vraiment grimpé
parce que les Asiatiques se sont mis à collectionner les cracks belges en les considérants comme des œuvres
d’art. Maintenant, il y a non seulement les Japonais, les Chinois, les Thailandais mais aussi les pays du Moyen-
Orient. Face à une offre, chacun réagit différemment. Mais quand l’offre est importante, qui la repousse
instantanément ? »
COMMENT ATTIRER LES JEUNES ?
Kevin Saudoyez : « Il y a un vrai problème d’image. La colombophilie a besoin qu’on s’occupe de son image,
d’être en rapport avec son époque. L’image d’un sport dénaturé, c’est négatif. Et qu’est-ce qui est fait pour la
promotion de ce sport ? Rien. »
Jean Calonne : « Il n’y a qu’en Asie et dans certains pays de l’est de l’Europe que le nombre d’amateurs
augmente. Chez nous, c’est la chute vertigineuse. Pour l’Asie, une partie de l’explication tient dans la nature
joueuse des Asiatiques. En extrême-Orient, on aime le jeu, les paris. Chez nous, c’est un sport pratiqué par
plaisir, par passion du sport colombophile lui-même. L’aspect du jeu, des paris, n’est pas le plus prépondérant.
Les jeunes s’en désintéressent car c’est un sport exigeant : il faut se lever tôt, soigner ses pigeons, faire les
crasses, il y a un tas d’obligations. Peut-être trop pour les jeunes des nouvelles générations ? »
Adrien Mirabelle : « Jean et Kevin ont bien analysé la situation mais la réponse, aucun de nous trois ne l’a. On a
le nez dedans, on est gagné par la passion et il faudrait peut-être plus de recul. C’est sûr qu’un sport plus en
phase avec son époque, avec de vraies opérations de promotion chez les plus jeunes, ce serait déjà un pas en
avant. Moi, j’ai plein de potes non colombophiles qui viennent les jours de concours voir tomber les pigeons,
boire le coup et papoter en les attendant. De là à ce qu’ils deviennent colombophiles… »
CE QU’IL SE PASSE A LA FEDERATION…
En chœur : « Non, les colombophiles ne s’y intéressent pas. Il y a comme un fossé entre la fédération et ses
affiliés. »
Jean Calonne : « Je ne pense pas que ce sont de mauvais dirigeants. On a du mal à déceler une ligne de conduite,
un fil conducteur. C’est encore une année de transition pour la fédération. La RFCB a décidé de reprendre
l’organisation de tous les résultats, c’est une bonne chose. Mais il était temps ! Qu’est-ce qu’on attendu pour
que ce soit enfin uniformisé ? Pour le doping, je ne sais pas. Je pense que s’ils ont opté pour ce labo d’Afrique
du sud, c’est que c’est le meilleur choix. C’est difficile de se faire une opinion fondée quand on n’a pas tous les
éléments pour le faire. »
Adrien Mirabelle : « Je ne m’y intéresse pas plus que ça. Pour les résultats, Jean a raison. Et pour la lutte
antidoping, c’est un bien de la renforcer. Mais il y a tout le reste. Les organisateurs par exemple. Ils continuent
à se faire du gras sur notre compte. Comparé aux tarifs pratiqués dans d’autres pays, on est vraiment mal lotis.
Il y a quelque chose qui m’échappe à ce sujet. Pourquoi d’autres pays parviennent à organiser des concours en
tapant moins l’amateur et pas le nôtre ? »
UN CALENDRIER BIEN FAIT ?
Jean Calonne : « Non, il ne l’est pas ! Il y a de vrais problèmes dans le calendrier du grand fond. Tous les 15
jours, il y a des concours nationaux ou inter-provinciaux. Mais à la place de ceux-ci, on devrait plutôt organiser
des concours pour toute la Wallonie. Pour aligner ses pigeons en confiance, pour les préparer à jouer sur plus
long par après. Et pourquoi avoir enlevé Montauban et Montélimar ? Il s’agit de deux beaux concours. »
Kevin Saudoyez : « Le calendrier propose très tôt des concours nationaux. Et on enlève une semaine sur deux.
Le calcul est simple : au max, j’ai 50% de ce calendrier pour trouver des conditions climatiques qui me
conviennent. C’est-à-dire des conditions difficiles. Personnellement, ça me laisse moins de chance. J’ai constaté
mon premier National en le ramassant dans la pelouse. Il était fourbu, à bout. Il avait cravaché dans des
conditions difficiles. Chaque fois comme ça quand je fais de gros résultats.»
Adrien Mirabelle : « Moi, c’est simple : je joue tout, tout le temps. Mais pour avoir une chance dans notre zone,
il faut un vent assez favorable pour que la gagne se joue à 1700m/min ou plus. Alors, on peut y croire. »
Jean Calonne : « D’accord mais regarde pour le grand fond. On joue Limoges, Brive puis Cahors. Ensuite, on
redescend à Limoges. Ce n’est pas logique. C’est mieux d’enchaîner un Montauban ou un Montélimar après le
Cahors. »
Kevin Saudoyez : « Le problème, c’est que beaucoup de concours de fond sont à la limite sur la distance. En
réalité, ce sont des concours de grands demi-fond un tout petit peu plus long. »
Il est 22h30 et l’heure est venue de clôturer la soirée. Un grand merci à Martine et Jean pour le chaleureux
accueil et à nos deux jeunes champions pour leur collaboration.
Beaucoup de succès à vous 3 à la veille de la nouvelle saison sportive !
Hupez

Contenu connexe

Tendances

Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !
Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !
Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !Fabrice Carlier
 
Reportage raymond reynckens 2014
Reportage raymond reynckens 2014Reportage raymond reynckens 2014
Reportage raymond reynckens 2014Fabrice Carlier
 
Thibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffois
Thibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffoisThibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffois
Thibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffoisFabrice Carlier
 
Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !
Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !
Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !Fabrice Carlier
 
Reportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIII
Reportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIIIReportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIII
Reportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIIIFabrice Carlier
 
Limoges national De Roeck luc (manage)
Limoges national De Roeck luc (manage)Limoges national De Roeck luc (manage)
Limoges national De Roeck luc (manage)Fabrice Carlier
 
Ungerer yannick vainqueur national france sur barcelone
Ungerer yannick vainqueur national france sur barceloneUngerer yannick vainqueur national france sur barcelone
Ungerer yannick vainqueur national france sur barceloneFabrice Carlier
 
Reportage lcho heijnen gilbert & zoon
Reportage lcho heijnen gilbert & zoonReportage lcho heijnen gilbert & zoon
Reportage lcho heijnen gilbert & zoonFabrice Carlier
 
Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse 1er Prov. Brive Vieux 2017
Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse  1er Prov. Brive Vieux 2017Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse  1er Prov. Brive Vieux 2017
Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse 1er Prov. Brive Vieux 2017Fabrice Carlier
 
Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...
Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...
Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...Fabrice Carlier
 
Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...
Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...
Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...Fabrice Carlier
 
Y’a d’la joie chez les frères gaie
Y’a d’la joie chez les frères gaieY’a d’la joie chez les frères gaie
Y’a d’la joie chez les frères gaieFabrice Carlier
 
Carré d’as pour Vandeputte/Kubica !
Carré d’as pour Vandeputte/Kubica ! Carré d’as pour Vandeputte/Kubica !
Carré d’as pour Vandeputte/Kubica ! Fabrice Carlier
 
Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11
Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11
Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11Fabrice Carlier
 
Nomenclature vente 2019 aywaille
Nomenclature vente 2019 aywailleNomenclature vente 2019 aywaille
Nomenclature vente 2019 aywailleFabrice Carlier
 
Vente colonie Michael Henri
Vente colonie Michael HenriVente colonie Michael Henri
Vente colonie Michael HenriFabrice Carlier
 
Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12
Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12
Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12Fabrice Carlier
 

Tendances (20)

Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !
Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !
Emo Didier et Benoît de Lixhe Toujours au top !
 
Reportage raymond reynckens 2014
Reportage raymond reynckens 2014Reportage raymond reynckens 2014
Reportage raymond reynckens 2014
 
Le tandem butera
Le tandem buteraLe tandem butera
Le tandem butera
 
Thibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffois
Thibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffoisThibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffois
Thibaut boons 1er et 3e du national argenton pour les sombreffois
 
Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !
Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !
Stéphane depasse confirme qu’il est « monsieur barcelone » !
 
Reportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIII
Reportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIIIReportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIII
Reportage Lefour-Deman Vainqueur ChateaurouxIII
 
Limoges national De Roeck luc (manage)
Limoges national De Roeck luc (manage)Limoges national De Roeck luc (manage)
Limoges national De Roeck luc (manage)
 
Ungerer yannick vainqueur national france sur barcelone
Ungerer yannick vainqueur national france sur barceloneUngerer yannick vainqueur national france sur barcelone
Ungerer yannick vainqueur national france sur barcelone
 
Reportage lcho heijnen gilbert & zoon
Reportage lcho heijnen gilbert & zoonReportage lcho heijnen gilbert & zoon
Reportage lcho heijnen gilbert & zoon
 
Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse 1er Prov. Brive Vieux 2017
Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse  1er Prov. Brive Vieux 2017Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse  1er Prov. Brive Vieux 2017
Tandem Shur-Staryk de Saint Georges / Meuse 1er Prov. Brive Vieux 2017
 
Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...
Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...
Reynckens Muriel et Raymond d’Ampsin Un retour aux affaires pour un tandem de...
 
Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...
Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...
Victoire nationale zonale sur Jarnac yearlings pour Thierry et Thomas SIBILLE...
 
Y’a d’la joie chez les frères gaie
Y’a d’la joie chez les frères gaieY’a d’la joie chez les frères gaie
Y’a d’la joie chez les frères gaie
 
Olivier dewolf
Olivier dewolfOlivier dewolf
Olivier dewolf
 
Carré d’as pour Vandeputte/Kubica !
Carré d’as pour Vandeputte/Kubica ! Carré d’as pour Vandeputte/Kubica !
Carré d’as pour Vandeputte/Kubica !
 
Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11
Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11
Cette semaine dans La Vie Colombophile lvc 11
 
Roberto panza d'Ans
Roberto panza d'AnsRoberto panza d'Ans
Roberto panza d'Ans
 
Nomenclature vente 2019 aywaille
Nomenclature vente 2019 aywailleNomenclature vente 2019 aywaille
Nomenclature vente 2019 aywaille
 
Vente colonie Michael Henri
Vente colonie Michael HenriVente colonie Michael Henri
Vente colonie Michael Henri
 
Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12
Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12
Prevente Bambois 2016 du 04/12 au 12/12
 

Similaire à A table avec trois champions, brelan d'as

Désiré badot gouy l’art de faire mouche
Désiré badot gouy l’art de faire moucheDésiré badot gouy l’art de faire mouche
Désiré badot gouy l’art de faire moucheFabrice Carlier
 
Le Bourges AWC pour Didier Lumay !
Le Bourges AWC pour Didier Lumay !Le Bourges AWC pour Didier Lumay !
Le Bourges AWC pour Didier Lumay !Fabrice Carlier
 
A la rencontre de ... par team fl
A la rencontre de ... par  team flA la rencontre de ... par  team fl
A la rencontre de ... par team flFabrice Carlier
 
Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac 1er prov. liège jarna...
Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac  1er prov. liège jarna...Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac  1er prov. liège jarna...
Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac 1er prov. liège jarna...Fabrice Carlier
 
Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!
Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!
Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!Fabrice Carlier
 
Hadrien marsille ça file
Hadrien marsille ça fileHadrien marsille ça file
Hadrien marsille ça fileFabrice Carlier
 
Des pigeons et des hommes
Des pigeons et des hommesDes pigeons et des hommes
Des pigeons et des hommesFabrice Carlier
 
Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)
Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)
Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)Fabrice Carlier
 
Naphtal's 910110
Naphtal's 910110Naphtal's 910110
Naphtal's 910110bakoon
 
RDS 2015 - Presse régionale France
RDS 2015 - Presse régionale FranceRDS 2015 - Presse régionale France
RDS 2015 - Presse régionale FranceTrophée des Roses
 
RDA 2015 - Web national France
RDA 2015 -  Web national FranceRDA 2015 -  Web national France
RDA 2015 - Web national FranceTrophée des Roses
 
RDA 2016 - Presse régionale France
RDA 2016 - Presse régionale FranceRDA 2016 - Presse régionale France
RDA 2016 - Presse régionale FranceTrophée des Roses
 
Nomenclature pigeon d ecole
Nomenclature pigeon d ecoleNomenclature pigeon d ecole
Nomenclature pigeon d ecoleFabrice Carlier
 
Naphtal's 901213
Naphtal's 901213Naphtal's 901213
Naphtal's 901213bakoon
 
L'écho de l'Arogat utilise les QR codes
L'écho de l'Arogat utilise les QR codesL'écho de l'Arogat utilise les QR codes
L'écho de l'Arogat utilise les QR codestdeszpot
 

Similaire à A table avec trois champions, brelan d'as (20)

Saudoyez chateauroux
Saudoyez chateaurouxSaudoyez chateauroux
Saudoyez chateauroux
 
Désiré badot gouy l’art de faire mouche
Désiré badot gouy l’art de faire moucheDésiré badot gouy l’art de faire mouche
Désiré badot gouy l’art de faire mouche
 
Le Bourges AWC pour Didier Lumay !
Le Bourges AWC pour Didier Lumay !Le Bourges AWC pour Didier Lumay !
Le Bourges AWC pour Didier Lumay !
 
A la rencontre de ... par team fl
A la rencontre de ... par  team flA la rencontre de ... par  team fl
A la rencontre de ... par team fl
 
Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac 1er prov. liège jarna...
Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac  1er prov. liège jarna...Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac  1er prov. liège jarna...
Delbushaye cédric & bernard double victoire sur jarnac 1er prov. liège jarna...
 
Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!
Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!
Marc divers (courcelles) razzia sur marseille!
 
Hadrien marsille ça file
Hadrien marsille ça fileHadrien marsille ça file
Hadrien marsille ça file
 
Des pigeons et des hommes
Des pigeons et des hommesDes pigeons et des hommes
Des pigeons et des hommes
 
Oct 2014 page par page
Oct 2014   page par pageOct 2014   page par page
Oct 2014 page par page
 
Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)
Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)
Tandem Gheenens-Delbecq (Mainvault)
 
Naphtal's 910110
Naphtal's 910110Naphtal's 910110
Naphtal's 910110
 
RDS 2015 - Presse régionale France
RDS 2015 - Presse régionale FranceRDS 2015 - Presse régionale France
RDS 2015 - Presse régionale France
 
RDA 2015 - Web national France
RDA 2015 -  Web national FranceRDA 2015 -  Web national France
RDA 2015 - Web national France
 
RDA 2016 - Presse régionale France
RDA 2016 - Presse régionale FranceRDA 2016 - Presse régionale France
RDA 2016 - Presse régionale France
 
Nomenclature pigeon d ecole
Nomenclature pigeon d ecoleNomenclature pigeon d ecole
Nomenclature pigeon d ecole
 
Théo dunon de juprelle
Théo dunon de juprelleThéo dunon de juprelle
Théo dunon de juprelle
 
Naphtal's 901213
Naphtal's 901213Naphtal's 901213
Naphtal's 901213
 
UpandUnder n°12
UpandUnder n°12UpandUnder n°12
UpandUnder n°12
 
L'écho de l'Arogat utilise les QR codes
L'écho de l'Arogat utilise les QR codesL'écho de l'Arogat utilise les QR codes
L'écho de l'Arogat utilise les QR codes
 
Public collège n°3
Public collège n°3Public collège n°3
Public collège n°3
 

Plus de Fabrice Carlier

As Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdf
As Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdfAs Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdf
As Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdfFabrice Carlier
 
2022 Palmares complet Vitesse.pdf
2022 Palmares complet Vitesse.pdf2022 Palmares complet Vitesse.pdf
2022 Palmares complet Vitesse.pdfFabrice Carlier
 
Kampioenenboekje-2022.pdf
Kampioenenboekje-2022.pdfKampioenenboekje-2022.pdf
Kampioenenboekje-2022.pdfFabrice Carlier
 
BESTE UITSLAGEN 2022.pdf
BESTE UITSLAGEN 2022.pdfBESTE UITSLAGEN 2022.pdf
BESTE UITSLAGEN 2022.pdfFabrice Carlier
 
dagorde_-_ordre_du_jour.pdf
dagorde_-_ordre_du_jour.pdfdagorde_-_ordre_du_jour.pdf
dagorde_-_ordre_du_jour.pdfFabrice Carlier
 
Beslissingen-NAV-28.10.2022.pdf
Beslissingen-NAV-28.10.2022.pdfBeslissingen-NAV-28.10.2022.pdf
Beslissingen-NAV-28.10.2022.pdfFabrice Carlier
 
Decisions-AGN-28-10-22.pdf
Decisions-AGN-28-10-22.pdfDecisions-AGN-28-10-22.pdf
Decisions-AGN-28-10-22.pdfFabrice Carlier
 
affiche andré gardavoir+vente pdf.pdf
affiche andré gardavoir+vente pdf.pdfaffiche andré gardavoir+vente pdf.pdf
affiche andré gardavoir+vente pdf.pdfFabrice Carlier
 
Brabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnats
Brabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnatsBrabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnats
Brabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnatsFabrice Carlier
 
CA_du_290322_et_rfcb.pdf
CA_du_290322_et_rfcb.pdfCA_du_290322_et_rfcb.pdf
CA_du_290322_et_rfcb.pdfFabrice Carlier
 
Kampioenenboekje 2021 nieuw-lr
Kampioenenboekje 2021 nieuw-lrKampioenenboekje 2021 nieuw-lr
Kampioenenboekje 2021 nieuw-lrFabrice Carlier
 
Vrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-scherm
Vrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-schermVrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-scherm
Vrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-schermFabrice Carlier
 
Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021
Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021
Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021Fabrice Carlier
 
Reportage kockelmans vincent
Reportage kockelmans vincentReportage kockelmans vincent
Reportage kockelmans vincentFabrice Carlier
 
Resultaten 2021 Claes Eddy Kortenaken
Resultaten 2021 Claes Eddy KortenakenResultaten 2021 Claes Eddy Kortenaken
Resultaten 2021 Claes Eddy KortenakenFabrice Carlier
 

Plus de Fabrice Carlier (20)

As Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdf
As Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdfAs Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdf
As Pigeon 2022 Chiacchietta Paolo.pdf
 
Championnat.pdf
Championnat.pdfChampionnat.pdf
Championnat.pdf
 
2022 Palmares complet Vitesse.pdf
2022 Palmares complet Vitesse.pdf2022 Palmares complet Vitesse.pdf
2022 Palmares complet Vitesse.pdf
 
Kampioenenboekje-2022.pdf
Kampioenenboekje-2022.pdfKampioenenboekje-2022.pdf
Kampioenenboekje-2022.pdf
 
BESTE UITSLAGEN 2022.pdf
BESTE UITSLAGEN 2022.pdfBESTE UITSLAGEN 2022.pdf
BESTE UITSLAGEN 2022.pdf
 
dagorde_-_ordre_du_jour.pdf
dagorde_-_ordre_du_jour.pdfdagorde_-_ordre_du_jour.pdf
dagorde_-_ordre_du_jour.pdf
 
Beslissingen-NAV-28.10.2022.pdf
Beslissingen-NAV-28.10.2022.pdfBeslissingen-NAV-28.10.2022.pdf
Beslissingen-NAV-28.10.2022.pdf
 
Decisions-AGN-28-10-22.pdf
Decisions-AGN-28-10-22.pdfDecisions-AGN-28-10-22.pdf
Decisions-AGN-28-10-22.pdf
 
affiche andré gardavoir+vente pdf.pdf
affiche andré gardavoir+vente pdf.pdfaffiche andré gardavoir+vente pdf.pdf
affiche andré gardavoir+vente pdf.pdf
 
Brabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnats
Brabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnatsBrabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnats
Brabantse Unie/Union Brabançonne kampioenschappen-championnats
 
22-1136002Ped.pdf
22-1136002Ped.pdf22-1136002Ped.pdf
22-1136002Ped.pdf
 
22-1116332Ped.pdf
22-1116332Ped.pdf22-1116332Ped.pdf
22-1116332Ped.pdf
 
22-1116320Ped.pdf
22-1116320Ped.pdf22-1116320Ped.pdf
22-1116320Ped.pdf
 
CA_du_290322_et_rfcb.pdf
CA_du_290322_et_rfcb.pdfCA_du_290322_et_rfcb.pdf
CA_du_290322_et_rfcb.pdf
 
Kampioenenboekje 2021 nieuw-lr
Kampioenenboekje 2021 nieuw-lrKampioenenboekje 2021 nieuw-lr
Kampioenenboekje 2021 nieuw-lr
 
Vrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-scherm
Vrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-schermVrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-scherm
Vrijdag 11-3-22-huldiging-fotos-scherm
 
Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021
Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021
Decisions assemblee-generale-nationale-20.12.2021
 
Reportage kockelmans vincent
Reportage kockelmans vincentReportage kockelmans vincent
Reportage kockelmans vincent
 
20211207082312609
2021120708231260920211207082312609
20211207082312609
 
Resultaten 2021 Claes Eddy Kortenaken
Resultaten 2021 Claes Eddy KortenakenResultaten 2021 Claes Eddy Kortenaken
Resultaten 2021 Claes Eddy Kortenaken
 

A table avec trois champions, brelan d'as

  • 1. A table avec trois champions ! Réunissez trois grands champions colombophiles. Ajoutez une pincée de questions. Laissez mijoter. Et savourez ! Brelan d'as ! Ils ont été prompts à répondre à notre invitation. L’idée d’un débat à trois, en réunissant un spécialiste de chaque distance, c’est à peu près tout ce qu’il en savait. C’est l’aîné du trio, Jean Calonne qui propose d’être l’hôte. Un hôte d’honneur quant on connait le palmarès du résident de Péruwelz. Il faudrait un annuaire téléphonique pour écrire ce palmarès, entamé avec son regretté papa, Robert. Les deux invités sont jeunes. Mais à 28 ans, ils constituent déjà des références dans leur domaine : la vitesse et le petit demi-fond pour Adrien Mirabelle, le grand demi-fond pour Kevin Saudoyez. Au rendez-vous fixé chez Jean Calonne, nous serons évidemment les premiers arrivés. En fin d’une belle journée, le soleil éclaire encore les jolis contours de la maison de l’ancien fleuriste mais aussi son sourire et celui de son épouse, Martine. L’écrin vert se parera bientôt de jolies couleurs, quand chaque fleur profitera pleinement de sa saison. En pure spécialiste, Jean lance directement une alerte : « Attention ! Il a fait trop beau trop tôt. Ce n’est pas bon. Et ce qui est vrai pour les plantes est vrai pour les pigeons. » Paroles d’expert puisque la météo prend une tournure nordique pour la deuxième moitié d’avril.
  • 2. Pendant que nous profitons de cette bouffée d’air pur, Kevin Saudoyez se présente au portail. A 27 ans, le gaillard de Tertre est désormais attendu. Après une saison 2016 pétaradante. Un premier National à Argenton qui sonne plus comme le début d’une grande carrière que comme une consécration. Depuis ses débuts en colombophilie, en 2008, les résultats des protégés de Kevin Saudoyez suivent une courbe ascensionnelle. Et cela, malgré une situation géographique guère favorable. Tertre, c’est une destination plus courte que la grande majorité des concurrents dans le rayon de participation national du (grand) demi-fond. Le temps d’embrasser Martine et Jean, le bruit d’une voiture qui se gare… le dernier invité nous rejoint. A peine plus âgé que son voisin de Tertre, Adrien Mirabelle s’approche d’un pas rapide et décidé. Le Ghlinois est un rapide, un précoce. Il marche vite, il parle vite, il pense vite et ses pigeons volent… très vite. Trop vite pour la concurrence. L’an dernier, c’est un troisième titre de champion national (en petit demi-fond) qui a garni une collection de trophée qui remplirait la galerie d’exposition du Real Madrid. Adrien Mirabelle n’a que 28 ans. Mais la colombophilie, il est tombé dedans quand il était petit. Désormais réunis, nos trois champions se connaissent bien. Et se respectent. D’emblée, la discussion commence. Quand trois coulonneux se rencontrent, devinez de quoi ils parlent ? Les trois paires d’yeux sont braquées vers les pigeonniers de Jean Calonne. Les questions fusent. Le propriétaire des lieux y répond avec plaisir. Mieux, ils anticipent les questions. Il explique, détaille, précise. Les jeunes écoutent. Puis… « Mais venez, on va aller voir ça », invite-t-il. Tout le monde suit l’hôte. Jean Calonne, guide quatre étoiles au cœur d’une foule de champions ailés. Parmi eux, un vieux, qu’il tient à saisir. Repéré rapidement, il le prend soigneusement et en parle fièrement. Il en parlerait des heures de ce
  • 3. pigeon. « Regarde ! Un digne et pur descendant du fameux Petit Bleu. Regarde, malgré son âge, comme il est encore bien », dit-il en le tendant à Adrien Mirabelle. Ah, le fameux « Petit Bleu » de la famille Calonne. Ce pigeon, bagué en 1980, avait gagné dès 1982 le National de Bourges. Il fut As Pigeon National de Fond RFCB en 1984 (2e National Cahors, 9e National Montauban, 34e National Périgueux , 49e National Brive, entre autres). Il devint le mâle reproducteur de base de la colonie. Une colonie de fonciers qui fait de Jean Calonne l’un des spécialistes longue distance de Belgique et même d’Europe puisqu’il s’est classé à la septième place de la Coupe d’Europe. La visite des lieux se poursuit. On quitte les jeunes et les vieux pour enchaîner avec la volière des reproducteurs. La porte se referme, il n’y a pas de place pour tout le monde. Mais on peut tout de même entendre notre hôte d’un soir. Intarissable, il parle de chaque pigeon, raconte son parcours, en retrace le pedigree. Les deux jeunes écoutent mais questionnent aussi. Et ça repart de plus belle ! Et dire que nous n’avons pas encore posé la moindre question, que nous n’avons pas encore ouvert le débat ! Désormais installés autour d’une table bien garnie, choyés par Martine et Jean, ce débat peut officiellement débuter. Et on peut vous le garantir : il sera sans détour, tant la passion habite notre brelan d’as. LE CHOIX DES DISTANCES Pour lancer la discussion, opérons par un retour aux sources. On a trois immenses champions dans des spécialités différentes face à nous. Mais cette « spécialité, l’ont-ils choisie ? Comment s’est-elle imposée à eux ? Jean Callone : « Le fond, pour nous, c’était un choix logique. Péruwelz est situé près de la frontière française. Au 15 mai, ici, s’il y a un concours de petit demi-fond, il y a 120 pigeons au maximum. Alors, ce n’est pas très intéressant. Les autres peuvent aller jouer derrière nous alors que pour nous c’est impossible. Lutter contre 2000 pigeons ailleurs dans ces conditions, ce n’était pas possible. On a essayé mais c’était impossible. Je me souviens d’un premier prix à Bourges, organisé par le sous-comité de Tournai à l’époque. Mais on a attendu plus de 20 minutes pour constater le deuxième pigeon. Et une autre anecdote en guise d’exemple : en 1982, on avait un semi national sur Vierzon et une semaine plus tard un sur Bourges mais après il n’y avait plus rien comme concours. Faut ajouter à ça que le nombre d’amateurs s’amenuisaient terriblement dans la région. C’est à ce moment que mon père m’a dit : On essaye le fond et si ça ne marche pas, on arrête. On a allongé les distances, avec les mêmes pigeons. Cahors, ça a marché. On a encore allongé. Cela marchait moins bien. Il était évident qu’on devait refaire une nouvelle colonie pour avoir de grands fonciers. Ce qu’on a fait. Il nous a fallu deux à trois ans pour avoir des résultats probants. »
  • 4. Kevin Saudoyez : « J’ai commencé à jouer en 2008. J’ai commencé par la vitesse. Mais très vite, ça m’a lassé. Dix minutes pour un concours, c’est beaucoup trop de travail pour trop peu de plaisir. Je me suis rapidement ennuyé sur ce type de concours. J’ai pensé au petit demi-fond mais il y avait trop peu de pigeons engagés. Alors, dès 2010, j’ai opté pour le grand demi-fond. Cela m’a réussi relativement vite. Sur un Bourges 2010, je classe un frère et une sœur dans les 100 premiers nationaux. Le genre de résultat qui motive. Du coup, j’ai même tenté sur des distances plus longues. Barcelone aussi, j’ai essayé. J’y avais inscrit trois pigeons. Je les attends toujours. Alors, j’ai compris que je devais me concentrer sur les concours de même distance. Bourges, Châteauroux, Argenton, en voilà trois beaux exemples en ce qui me concerne. Cette année, je tente jusqu’à 600 kilomètres. » Adrien Mirabelle à Kevin Saudoyez: « Sur 400 kilomètres, avec un vent poussant, le Limbourg ramasse tout le monde. Si le vent est différent, c’est pour les deux Flandres. Ce n’est pas évident avec ta situation géographique. » Kevin Saudoyez : « C’est clair que les conditions météo sont un facteur important. Parfois, ça se joue sur peu de choses. Si c’est trop facile, je sais que ce sera quasiment impossible pour une victoire sur un National. Mais parfois, j’ai déjà eu des circonstances en ma faveur. Cela fait partie du jeu en colombophilie. » Adrien Mirabelle : « Comment ai-je choisi ces distances de jeu ? Disons que je n’ai pas vraiment choisi. J’ai 29 ans mais ma première affiliation, elle remonte à 1998. J’avais 10 ans, je jouais avec mon grand-père. Mais bon, à cet âge-là, tu n’as que les bons côtés. Mais ça aide de pouvoir apprendre avec quelqu’un d’expérience quand tu es aussi jeune. On avait choisi les concours de vitesse et de petit demi-fond parce que nous étions dans une entente avec de gros contingents, des concours avec beaucoup de participants. Quand je me suis mis à jouer seul, cela me paraissait évident de poursuivre sur ces distances. Mais pour ma part, je me suis obstiné sur les concours nationaux avec quatre cinq ou six pigeons sur chaque concours national. Ceci dit, si je m’écoutais, si je le pouvais, je jouerais sur toutes les distances. Mon objectif est d’ailleurs de jouer toute la ligne de vol, de la vitesse au fond. Cela me prendra encore un an, peut-être même deux ou trois mais je vais y arriver. J’ai pris du retard. Pour l’instant, au-delà de Cahors, c’est très dur pour mes pigeons. J’élève beaucoup, je joue beaucoup, et je sélectionne énormément. La saison me paraît chaque fois trop courte, ça défile ! »
  • 5. VEUVAGE TOTAL OU PAS ? Kevin Saudoyez : « J’ai un compartiment pour les veufs. Et aussi un système de porte coulissante. Mais personnellement, si je devais choisir, je ne jouerais que les femelles. Malheureusement, ce n’est pas possible. » Adrien Mirabelle (en souriant): « Ouais, une porte coulissante améliorée comme j’appelle ça. Le veuvage, t’es obligé d’y passer. Mais on doit aussi s’adapter à nos pigeons, aux conditions. Ils ne réagissent pas tous de la même façon. » Kevin Saudoyez : « C’est vrai. Je sais aussi comment réagissent les miens après un concours. Et ils sont différents quand le vol a été difficile. J’en ai qui ne passent que peu de temps avec leur partenaire. » Jean Calonne à Kevin Saudoyez : « Evidemment ! Vous avez raison ! C’est important de bien connaître ses pigeons. Pour moi, en grand fond, le veuvage total est impossible. Dès lors, cette question est vite réglée. En plus, je suis très organisé et ponctuel. Le matin, après 9h30, c’est fini. Tout ce qui concerne les pigeons doit avoir été fait avant. Je me lève tôt et je respecte le même rituel tous les jours. » COMMENT DETECTER UN CRACK ? (Ils sourient tous les trois !) Kevin Saudoyez : « Excellente question ! Car ça me fait toujours sourire quand j’entends qu’untel à tel truc infaillible ou untel à un autre truc qui ne rate jamais. Si c’était si facile, s’il y avait un truc infaillible, ça se saurait depuis longtemps. » Adrien Mirabelle : « Ouais ! Le truc infaillible, c’est le résultat. Le reste… » Jean Callone : « Et encore, vous êtes jeunes ! Moi, depuis le temps que je joue à pigeons, j’en ai entendu ! Avec mon père, on a souvent assisté à des histoires incroyables lors de certaines ventes. Je pourrais en raconter jusqu’à demain. Avec papa, on ne se parlait même plus. D’un regard, on savait qu’on pensait la même chose sur un pigeon. En bien comme en mal. Il y en a qui les triture dans tous les sens, qui parle, qui commente, on dirait qu’ils sont en train de juger des pigeons de pied. »
  • 6. Kevin Saudoyez : « C’est pareil pour moi. Quand je suis avec mon père, on croise nos regards et on se comprend. » Adrien Mirabelle : « Pour moi, c’est du pur feeling. Je prends le pigeon, je regarde ce que j’ai à regarder mais ça va très vite. Si le feeling est bon, je fonce. Pas de feeling, c’est non. » Kevin Saudoyez : « Il y a les bases tout de même. Ces bases, elles te permettent d’écarter certains pigeons directement. Tu peux dire, sur ces bases, si un pigeon ne sera pas un crack. Mais jamais avec assurance qu’il en sera un car d’autres facteurs vont intervenir. Ces bases sont : la force du dos, la musculature, un bras court et un plumage de qualité. Enfin, pour moi… » Adrien Mirabelle : « Pareil. Les bases, ce sont celles-là. Le reste, c’est juste pour savoir l’état de santé, la condition physique du pigeon. Pour ma part, grâce à mes occupations, j’en ai déjà vu des pigeons. Un fameux paquet de grands champions. Et il y a des têtes, des becs, des corpulences différentes. Je rejoins complètement Kevin sur les bases qu’il a citées. Parmi elles, celle qu’on retrouve systématiquement sur un élément de qualité, c’est le plumage. Soyeux, brillant. Je n’ai jamais vu un pigeon de super classe avec un plumage différent. Comme on n’en a jamais vu avec une musculature déficiente. » Jean Calonne : « Avec mon père, on en a visité des pigeonniers. Et on a eu la chance de voir de beaux pigeons, c’est vrai. Souvent, il disait à l’amateur auquel on rendait visite : C’est celui là ton crack ! Et il a très très souvent mis dans le mille. Alors, quand on allait quelque part, il me demandait de ne rien dire, de le laisser faire. Avec l’expérience, on en était arrivé à faire les mêmes choix, sans s’être parlé. Il y a les bases en effet. Et le reste, c’est le feeling développé par chaque colombophile au fil de son expérience. » LEURS OBJECTIFS 2017 Jean Calonne : « Je joue pour être premier. Chaque fois. Avant chaque concours, c’est l’objectif. » Adrien Mirabelle et Kevin Saudoyez en chœur : « Moi aussi ! » Jean Calonne : « Cette année, mon objectif est un top 5 en Coupe d’Europe. J’ai goûté à cette compétition et ça me plaît. Déjà fait une 7e place, donc pour faire mieux, être dans le top 5 serait synonyme de progrès. La gagner ? Pourquoi pas ? Mais il faut que toutes les conditions soient réunies. Parfois, ce n’est pas le cas. Regardez ! Quand j’ai fait le 9e prix du national de Valence, j’ai eu une pensée pour mon ami Henri Van Neste. Il dit toujours que c’est la meilleure préparation pour Barcelone. J’étais donc confiant car il en est un grand spécialiste. Mais finalement, ce pigeon est revenu de Barcelone une semaine après le lâcher… » Adrien Mirabelle : « Je remets mon titre de champion de Belgique en jeu. C’est le troisième mais le reconduire, ce serait géant. Ajoutons un top 10 National. Au moins ça! Mais je joue pour en gagner un. » Kevin Saudoyez : « Pour 2017, deux objectifs principaux qui sont de figurer dans le top 3 provincial et de réussir un concours de fond. Et aussi être dans le top 100 de Bourges en jeunes. » Adrien Mirabelle : « Ah oui ! Moi aussi ! En jeunes aussi. Tu peux le mettre dans l’article. » QUELLE PREPARATION ? Kevin Saudoyez : « 2016 a été une réussite mais je n’ai pas calqué la saison 2017 sur celle-là. J’ai commencé plus tôt. Il faut s’adapter si on veut éviter les catastrophes. Les conditions étant bonnes, j’ai joué plus tôt que l’an dernier. Après, on verra. Il faut savoir préserver ses pigeons. Les inscrire en sachant que les conditions ne seront pas bonnes, ce n’est pas un entraînement, c’est un lynchage. Les objectifs sont fixés et il faut les préserver pour ces objectifs. »
  • 7. Adrien Mirabelle : « J’ai suivi la même préparation. Il faut attendre le 20 avril pour vraiment commencer de manière sérieuse et on a les premier et deuxième week-ends de mai pour les beaux concours. Après, c’est déjà fini. » Jean Calonne : « Chaque année, j’adapte en fonction des conditions. Mes pigeons sont prêts. Je le vois bien. Ils sont déjà en forme. Il a fait bon, trop bon même. Du coup, cet état de forme est venu plus tôt que d’habitude. Je dirais même trop tôt mais c’est comme ça. Le tout, c’est de l’entretenir. Il ne faut pas céder à la tentation de trop jouer, de surentraîner. Préserver, c’est essentiel. » BARCELONE, VOUS EN REVEZ ? Kevin Saudoyez : « Oui ! C’est le concours référence par excellence en colombophilie. Celui dont le monde entier a parlé, parle et parlera. C’est le rêve de tout colombophile. Je ne joue que depuis 2008 et comme je l’ai déjà dit, j’ai tenté le coup. Bon, je n’étais pas prêt, c’est clair. Mais ce que je construis, c’est dans le but d’avoir des ambitions au départ d’un Barcelone prochainement. Il faut du temps. » Adrien Mirabelle : « Evidemment ! Qui n’en rêve pas quand il est passionné par les pigeons ? J’ai déjà dépensé, investi en vue de ce concours. Dans trois ans, j’y suis au départ de Barcelone ! » Jean Calonne : « En tant que joueur de grand fond, c’est évidemment le grand rendez-vous de l’année. Même s’il n’y a pas que Barcelone comme concours référence pour le grand fond. C’est tout de même un concours à part. J’ai déjà eu la chance d’y faire quelques belles places au rang national: 24e , 13e , 38e et d’autres. Je rêve toujours d’un premier prix national sur ce concours. Je trouve cependant qu’on y lâche les pigeons beaucoup trop tard. C’est toujours le cas mais il y a des années où ils exagèrent vraiment. On devrait imposer de les lâcher plus tôt. » Adrien Mirabelle : « Il y a des pays où ils entraînent les pigeons à voler la nuit. Les Hollandais le font par exemple. Et moi, j’ai déjà vu mes pigeons voler tellement tard qu’ils faisaient nuit noire quand ils se décidaient à rentrer. » Kevin Saudoyez : « J’ai déjà eu ça moi aussi. C’était pleine lune, et la volée tournait, et repartait. Une drôle de vision de voir ses pigeons comme ça. » PIGEON ET POGNON… Jean Calonne : « Ma vision des choses est simple : une vente, ça regarde deux personnes. Celui qui vend et celui qui achète. C’est comme pour un tableau de Van Gogh ou une voiture de collection. Ceci dit, je me pose toujours la question de savoir si je vendrais un premier National sur Barcelone… (pensif) » Adrien Mirabelle : « Personnellement, je ne rage pas contre une vente record comme on vient d’en connaître en Belgique. Chacun fait ce qu’il veut. Par contre, je suis bien placé pour savoir que ça fait des jaloux. Moi, j’ai pu acheter une partie de ma maison grâce à un As Pigeon. Et il y en a qui tenaient un certain discours face à moi mais qui bavaient dans mon dos. C’est ainsi, c’est pareil dans tous les milieux dès qu’il y a de la réussite ou de l’argent. Il y a ceux qui disent qu’ils ne vendront jamais leur crack. Certains tiennent parole, d’autres pas. Je ne juge pas. Je constate. Comme je l’ai dit, pour moi, chacun est libre. Il n’y a qu’une règle : les résultats d’abord. » Kevin Saudoyez : « Moi, lorsque ça m’est arrivé d’avoir une offre, j’ai vendu. J’assume parfaitement. Il y en a qui me critiquaient mais tant pis. Je trouve qu’il y a aussi une part de fierté. Réaliser que des gens qui vivent à des milliers de kilomètres s’intéressent à toi, tes pigeons, c’est quelque chose de particulier. »
  • 8. Jean Calonne : « C’est vrai qu’on bat des records ces dernières années mais les ventes de pigeons belges à des prix élevés ne datent pas d’hier. Cela a toujours existé. J’ai connu l’époque où les prix ont vraiment grimpé parce que les Asiatiques se sont mis à collectionner les cracks belges en les considérants comme des œuvres d’art. Maintenant, il y a non seulement les Japonais, les Chinois, les Thailandais mais aussi les pays du Moyen- Orient. Face à une offre, chacun réagit différemment. Mais quand l’offre est importante, qui la repousse instantanément ? » COMMENT ATTIRER LES JEUNES ? Kevin Saudoyez : « Il y a un vrai problème d’image. La colombophilie a besoin qu’on s’occupe de son image, d’être en rapport avec son époque. L’image d’un sport dénaturé, c’est négatif. Et qu’est-ce qui est fait pour la promotion de ce sport ? Rien. » Jean Calonne : « Il n’y a qu’en Asie et dans certains pays de l’est de l’Europe que le nombre d’amateurs augmente. Chez nous, c’est la chute vertigineuse. Pour l’Asie, une partie de l’explication tient dans la nature joueuse des Asiatiques. En extrême-Orient, on aime le jeu, les paris. Chez nous, c’est un sport pratiqué par plaisir, par passion du sport colombophile lui-même. L’aspect du jeu, des paris, n’est pas le plus prépondérant. Les jeunes s’en désintéressent car c’est un sport exigeant : il faut se lever tôt, soigner ses pigeons, faire les crasses, il y a un tas d’obligations. Peut-être trop pour les jeunes des nouvelles générations ? » Adrien Mirabelle : « Jean et Kevin ont bien analysé la situation mais la réponse, aucun de nous trois ne l’a. On a le nez dedans, on est gagné par la passion et il faudrait peut-être plus de recul. C’est sûr qu’un sport plus en phase avec son époque, avec de vraies opérations de promotion chez les plus jeunes, ce serait déjà un pas en avant. Moi, j’ai plein de potes non colombophiles qui viennent les jours de concours voir tomber les pigeons, boire le coup et papoter en les attendant. De là à ce qu’ils deviennent colombophiles… » CE QU’IL SE PASSE A LA FEDERATION… En chœur : « Non, les colombophiles ne s’y intéressent pas. Il y a comme un fossé entre la fédération et ses affiliés. » Jean Calonne : « Je ne pense pas que ce sont de mauvais dirigeants. On a du mal à déceler une ligne de conduite, un fil conducteur. C’est encore une année de transition pour la fédération. La RFCB a décidé de reprendre l’organisation de tous les résultats, c’est une bonne chose. Mais il était temps ! Qu’est-ce qu’on attendu pour que ce soit enfin uniformisé ? Pour le doping, je ne sais pas. Je pense que s’ils ont opté pour ce labo d’Afrique du sud, c’est que c’est le meilleur choix. C’est difficile de se faire une opinion fondée quand on n’a pas tous les éléments pour le faire. » Adrien Mirabelle : « Je ne m’y intéresse pas plus que ça. Pour les résultats, Jean a raison. Et pour la lutte antidoping, c’est un bien de la renforcer. Mais il y a tout le reste. Les organisateurs par exemple. Ils continuent à se faire du gras sur notre compte. Comparé aux tarifs pratiqués dans d’autres pays, on est vraiment mal lotis. Il y a quelque chose qui m’échappe à ce sujet. Pourquoi d’autres pays parviennent à organiser des concours en tapant moins l’amateur et pas le nôtre ? » UN CALENDRIER BIEN FAIT ? Jean Calonne : « Non, il ne l’est pas ! Il y a de vrais problèmes dans le calendrier du grand fond. Tous les 15 jours, il y a des concours nationaux ou inter-provinciaux. Mais à la place de ceux-ci, on devrait plutôt organiser des concours pour toute la Wallonie. Pour aligner ses pigeons en confiance, pour les préparer à jouer sur plus long par après. Et pourquoi avoir enlevé Montauban et Montélimar ? Il s’agit de deux beaux concours. »
  • 9. Kevin Saudoyez : « Le calendrier propose très tôt des concours nationaux. Et on enlève une semaine sur deux. Le calcul est simple : au max, j’ai 50% de ce calendrier pour trouver des conditions climatiques qui me conviennent. C’est-à-dire des conditions difficiles. Personnellement, ça me laisse moins de chance. J’ai constaté mon premier National en le ramassant dans la pelouse. Il était fourbu, à bout. Il avait cravaché dans des conditions difficiles. Chaque fois comme ça quand je fais de gros résultats.» Adrien Mirabelle : « Moi, c’est simple : je joue tout, tout le temps. Mais pour avoir une chance dans notre zone, il faut un vent assez favorable pour que la gagne se joue à 1700m/min ou plus. Alors, on peut y croire. » Jean Calonne : « D’accord mais regarde pour le grand fond. On joue Limoges, Brive puis Cahors. Ensuite, on redescend à Limoges. Ce n’est pas logique. C’est mieux d’enchaîner un Montauban ou un Montélimar après le Cahors. » Kevin Saudoyez : « Le problème, c’est que beaucoup de concours de fond sont à la limite sur la distance. En réalité, ce sont des concours de grands demi-fond un tout petit peu plus long. » Il est 22h30 et l’heure est venue de clôturer la soirée. Un grand merci à Martine et Jean pour le chaleureux accueil et à nos deux jeunes champions pour leur collaboration. Beaucoup de succès à vous 3 à la veille de la nouvelle saison sportive ! Hupez