Accompagner les séniors aujourd'hui et demain - Dossier

982 vues

Publié le

Le Département de la Drôme veut encourager le développement des moyens qui répondent le mieux aux attentes et besoins des personnes agèes.
Priorité au maintien à domicile, à l'aide aux aidants, à l'accueil familial et à la professionnalisation des métiers d'aide à la personne.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
982
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
531
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Accompagner les séniors aujourd'hui et demain - Dossier

  1. 1. Accompagner les seniors aujourd’hui… et demain LE DÉPARTEMENT VEUT ENCOURAGER LE DÉVELOPPEMENT DES MOYENS QUI RÉPONDENT LE MIEUX AUX ATTENTES ET BESOINS DES PERSONNES ÂGÉES. PRIORITÉ AU MAINTIEN À DOMICILE, À L’AIDE AUX AIDANTS, À L’ACCUEIL FAMILIAL ET À LA PROFESSIONNALISATION DES MÉTIERS D’AIDE À LA PERSONNE. Dossier seniors 10 N°117
  2. 2. ls ont 70, 80 ans ou plus et veulent rester à la maison. Clairement ex- primépardeplusenplusdeseniors, ce souhait est attentivement pris en compte par le Département. «Etre àl’écoutedescitoyens,deleursattentes, constitue la base de notr e réflexion, explique Françoise Chazal, conseil- lère départementale chargée des personnes âgées. Dans la Drôme, le vieillissement de la population est un fait. Il est même prévu que la tendance se renforce et augmente plus vite qu’au niveau national. Pour gérer au mieux cette situation, nous devons anticiper, évoluer, en tenant c ompte des attentes des Drômois, des spécifi- cités des territoires, mais aussi de nos moyens financiers. Avec notamment, une volonté politique forte en faveur des personnes âgées handic apées vieillissantes pour lesquelles, à ce jour, il existe très peu de places. Autre piste deréflexionpourlemaintienàdomicile despersonnesâgéesencoreautonomes, « la veille bienveillante » qui permet aux occupants de plusieurs logements regroupés de bénéficier des ser vices d’une « maîtresse de maison ». Nous encourageons les bailleurs qui ont des projets de c onstruction d’inclure ce type d’habitat. Nous devons porter un nouveau regard sur le vieillissement et concevoir une offre complète d’aides et de ser vices étudiés et adaptés à chacun ». EN 2014, LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA DRÔME A CONSACRÉ 73,3 M€ AUX PERSONNES ÂGÉES, DONT 50 M€VERSÉS À 12 878 BÉNÉFICIAIRES DE L’APA (ALLOCATION PERSONNALISÉE D’AUTONOMIE). Drôme solidarité 0 810 01 26 26 Plate-forme téléphonique à la disposition des personnes âgées et/ou handicapées, des familles et aidants APA Versée par le Département, l’allocation personnalisée d’autonomie permet de financer les services et aides favorisant le maintien à domicile. L’aide sociale est attribuée aux plus démunis Drôme téléassistance ServicedetéléalarmeproposéparleDépartement,surabonnement Logement Possibilité d’aides pour adapter les logements au vieillissement et/ou au handicap Transport à la demande Dans certaines zones rurales, le Département propose un service de transport à la demande sur réservation Aidants LeDépartementorganisesurtoutleterritoiredesprogrammesd’aide aux aidants (rencontres, conférences, soutien psychologique…) Viatrajectoire Outil de l’Agence régionale de santé permettant de facilit er les démarchesderechercheoud’entréeenétablissement(dossierunique) Lutte contre la maltraitance Programme de veille et de prise en char ge des personnes fragiles victimes de maltraitance Françoise Chazal Conseillère déléguée aux personnes âgées et au handicap Elaboré en c ollaboration avec de nombr eux partenaires, le Département propose déjà un impor tant dispositif d’ aides permettant aux seniors d’ accéder à un ac compagnement personnalisé. 11 N°117 I
  3. 3. Rester chez soi ! Même fragilisés et moins mobiles, c’est ce que veulent les seniors. Une aspiration naturelle, propice au bien- être physique et moral, et bien plus éc onomique qu’une résidence en établissement. Maispoursedéroulerdansdebonnes conditionsetentoutesécurité,lemain- tien à domicile requiert anticipation et préparation. PRÉVENIR La première des recommandations s’adresse aux « jeunes seniors » afin qu’ils procèdent sans trop attendre à des travaux d’adaptation de leur logement, avant que ne surviennent lesproblèmesliés à l’âge.Aujourd’hui, de nombreuses solutions sont pro- posées pour améliorer l’accessibilité, prévenir les chutes ou gérer automa- tiquement l’éclairage ou l’ouverture desvolets.Selonlestravauxenvisagés, propriétaires ou locataires peuvent solliciter des aides à la réalisation de ces aménagements. Centre d’amélioration du logement de la Drôme (CALD) 04 75 79 04 01 cald.dromenet.org ACCOMPAGNER Dans la Drôme, 1 personne de plus 60 ans sur 3 vit seule. Le chiffre est de 2 sur 3 au-delà de 85 ans. La solitude est un facteur capital à prendre en compte lors d’une décision de main- tien à domicile. Outre l’aspect du lien social, la possibilité ou l’impossibilité à accomplir les gestes de la vie quoti- dienne va très rapidement impliquer la mise en place d’un dispositif d’ac- compagnement. Attribuée selon le degré de dépendance, l’APA (allo- cation d’autonomie personnalisée) permet de financer les besoins d’aide du bénéficiaire, selon sa situation. L’encouragement au maintien à do- micile a pour c onséquence directe une augmentation importante de la demande d’emplois liés à l’aide à la personne. Des services d’aide assurés, pour la plupart, par des associations ou des entreprises qui, toutes sont désormais confrontées au même problème : r ecruter du personnel qualifié pour des pr ofessions exi- geantes, mais encore peu valorisées et souvent assez mal rémunérées… Michelle Layes-Cadet, présidente de l’UNA Drôme souligne toute l’impor- tance de la formation : « Les métiers de l’aide à la personne requièrent des qualités humaines, une grande capa- citéd’adaptation et de la force morale. La perte d’autonomie, la maladie d’Alzheimer, la fin de vie… sont aussi des moments épr ouvants pour les auxiliaires. D’où la néc essité d’une solide formation professionnelle pour les préparer à savoir comment agir et réagir. Mais nous sommes confrontés à un manque de moyens pour aller encore plus loin ». PROFESSIONNALISER ET MODERNISER Pour faire face à cette situation, et afin d’encourager la modernisation et la professionnalisation des métiers del’aideàlapersonne,leDépartement de la Drôme a passé une convention avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) lui permet- tant d’obtenir une aide de 4,235 M€ sur la période de 2013/16 et destinée à financer des actions de formation et demodernisation commecellemenée par l’ADMR de la Drôme. Explications Les bienfaits du maintien à domicile 12 N°117 Dossier seniors
  4. 4. desondirecteur,DenisAye:«En10ans, l’ADMR 26 a c onnu une év olution et une modernisation considérables : informatisation des plannings , télé- gestion des heur es de tr avail, et depuis 2012 nos 550 aides à domicile sont équipées de smartphone, un outil professionnel sur lequel elles peuvent consulter leur planning à 30 jours et validerleurs interventions.En parallèle nous menons un plan de formation conséquent : 500 personnes en 2014 pour un budget de 200 000 €. A vec le soutien du Conseil départemental, l’ADMR Drôme a également cr éé un nouveau métier, celui de référent métier. Il s’agit de professionnelles ex- périmentées en charge de plusieurs missions : évaluer les besoins des personnes âgées, faire le lien avec les familles, accueillir et ac compagner les personnes nouvellement recrutées, assuré le suivi qualité des prestations fournies. Les retours sur cette nouvelle organisation sont excellents, tant du côtédes employeursque des employés. A ce jour 17 r éférents métiers inter- viennent dans le réseau drômois ». 13 N°117 Accompagner au quotidien un proche en perte d’autonomie, exige un investissement personnel important. En cas de soutien assuré sans aide extérieure, l’épuisement physique et moral est inévitable . « Le Département a conscience du rôle primordial des aidants , explique Françoise Chazal. Nous devons être à leurscôtés,les accompagnerdans cetteépreuve etleurpermettred’avoirdevraistempsderépit». Un appui qui peut r evêtir diverses formes : gardes itinérantes de nuit, accueil de jour, de nuit, familial, temps de répit, groupes de paroles, formation… L’essentiel étant que l’aidant ne reste pas seul(e) face à la situation. Drôme solidarité 0 810 01 26 26 Aider les aidants Marylin Le Maon, référent métier à l’ADMR 26, est venue rendre visite à Karine Dubosc, auxiliaire de vie, durant son intervention chez M. Brun, 87 ans, qui vit seul à son domicile de Valence. Un moment pour échanger et, si besoin, répondre aux questions de l’un et l’autre
  5. 5. Lorsque le maintien à domicile n’est plus possible, l’accueil familial offre unealternativepertinentesurlesplans humain et financier. Une solution que le Département veut développer, car présentant l’avantage d’un cadre fa- milial chaleureux et sécurisant pour la personne accueillie, comme pour son entourage. Dans la Drôme, 88 familles disposent à ce jour de l’agrément dé- partemental pour l’accueil à domicile de personnes âgées/et ou handica- pées. Parmi elles, Valérie et Ludovic Jourdan, à Chabeuil. « Pas vrai Simone qu’on est bien ici. Il y a une bonne ambiance, on se taquine. C’est ma deuxième famille. Et puis j’ai puveniravecEtoile,ma petite chienne. On est inséparables toutes les deux ». Depuis qu’elles se sont arrivées chez Valérie et Ludovic Jourdan, Josette (90 ans) et Simone (71 ans) ont le sou- rire. Originaires du sud de la Drôme, sansfamilleproche,ellesontoptépour l’accueil familial, plus « cocooning » qu’un établissement. Le quotidien familial, la présence des enfants, Léa 13 ans et Antonin 11 ans, les prome- nades dans le jardin ou dans la cam- pagne environnante, les repas pris ensemble… tout leur va. C et été, Ludovic les a même emmenées voir passer le Tour de France. Et puis la nuit, pas d ’angoisse, le « mamm y- phone » posé sur le chevet veille. Ce projet de devenir famille d’accueil pour personnes âgées (et handica- pées), Valérie et L udovic Jourdan l’ont longuement mûri… en famille : « La convivialité, le partage, c’est dans notre nature. Mais il était essentiel que tout le monde soit partant, y compris et surtout nos enf ants. Passée cette étape,nousavonsachetéuneancienne ferme et Ludovic l’a entièrement réno- vée et aménagée dans c et objectif ». Trois chambres de 12 m2 avec douche à l’italienne, siège et barres de sécu- ritéet sanitairesprivatifs,lit médicalisé, fauteuil releveur, couloirs et portes accessibles en fauteuil roulant, salle commune avec télévision… tout a été prévu pour un confort 3 étoiles. « Les journées sont r ythmées par les visites des infirmières, la préparation des repas, la sieste, des jeux ou des ac- tivités manuelles. Simone et Josette participent à la vie de la f amille, fêtes comprises! Et lorsque noussouhaitons nous absenter, une personne vient nousremplacer».Pour devenir famille d’accueil, Valérie et Ludovic Jourdan onteffectuéunedemanded’agrément auprès du Conseil départemental de laDrôme.Une commissionspécialisée estvenuesur placepour les rencontrer etconstaterla conformitédes aména- gements.Un agrément pour l’accueil de 3 personnes âgées/handicapées a été accordé. Valérie et Ludovic ont suivi une formation obligatoire. Drôme solidarité 0 810 01 26 26 Le développement de l’accueil fami- lial est également préconisé pour les personnes handicapées vieillissantes, car à ce jour, dans la Drôme, il existe très peu de places. C’est l’un des tous premiers dossiers dont s’est emparé Patrick Labaune à son arrivée à la pré- sidencedu Département,promettant de faire évoluer les choses. Accueil familial, l’autre maison Dossier seniors 14 N°117 Chez Valérie et Ludovic, Simone et Josette apprécient l’ambiance familiale et participent avec plaisir à la préparation des repas Josette… et Etoile Simone
  6. 6. Centre départemental de prévention pour réussir son vieillissement (CDPVR) accueil et informations, bilan (médical, psychomotrique, nutritionnel), consultations gériatriques, ateliers mémoire, conseils alimentation… 83, rue Jean Bart, 26500 Bourg-lès-Valence 04 75 55 55 26 Pour les personnes âgées portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr En octobre, cet événement national dédié au 3e âge est décliné dans toute la Drôme, avec des animations proposées par le Conseil départemental et ses partenaires associatifs et institutionnels. En retenant « Corps de senior, et alors ? » comme thème, la Drôme a choisi de montrer que l’avancée enâgen’estpasnécessairementsynonymedeperted’autonomieetdeliberté.Etquesicettedernière est malheureusement parfois inéluctable, des solutions existent pour la rendre moins lourde, pour soi comme pour ses proches. Durant la semaine bleue, des conférences, des spectacles, des ateliers, des expositions sont proposés pour aborder de nombreux sujets autour du bien-être physique et psychique et du maintien en bonne santé. Programme complet sur ladrome.fr Semaine bleue 2015 Bien dans son corps, bien dans sa tête 15 N°117 CHIFFRES CLÉS 123 215 Drômois ont plus de 60 ans (soit 25 % de la population drômoise) 12 878 bénéficiaires de l’APA (8 095 à domicile, 4 783 bénéficiaires en établissement) 88 familles drômoises agréées pour l’accueil à domicile de personnes âgées et/ou handicapées 87 ans, âge moyen d’entrée en Ehpad 67 Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) 5 470 places d’hébergement complet et temporaire 142 places en accueil de jour 35 places d’accueil temporaire 22 % de Drômois de plus de 85 ans sont accueillis en établissement DRÔME SOLIDARITÉS lundi au vendredi 9 h - 17 h 30 HANDICAP SENIORS

×