Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Outils Web Sémantique

52 vues

Publié le

Outils Web Sémantique: FOAF, SIOC, SCOT

Publié dans : Ingénierie
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Outils Web Sémantique

  1. 1. Réalisé par : Encadré par : - DEMRAOUI Lamiae - Pr. R.BENNABOU - CHATOUI Kaoutar
  2. 2. FSTF-MST-SIR 2
  3. 3. emantically- nterlinked nline ommunities  C’est une application de web sémantique qui permet de relier différents réseaux sociaux  C’est une ontologie qui décrit les objets utilisés sur ce type de réseau.  Elle repose sur le RDF Définir un vocabulaire commun à la multitude de réseaux sociaux, l'échange entre les différentes communautés est possible d'une manière simple et standardisée. FSTF-MST-SIR 3
  4. 4. 4 FSTF-MST-SIR
  5. 5.  SIOC est constitué de classes et de propriétés décrivant leurs relations. 5 FSTF-MST-SIR
  6. 6.  Les données au format SIOC sont ensuite réutilisables par une multitude d'applications du web 2.0,dans le but de lier les différentes discussions afin d’améliorer et faciliter la recherche.  SIOC permet de lier, à l'aide des information sémantique, des postes de différentes applications du web 2.0.  SIOC nécessite que les applications supportent l'exportation et l'importation de données en SIOC. Plusieurs API dans bien des langages (PHP/JAVA/PERL/RDFs on Rails) permettent de réaliser ces interfaces inter-application. 6 FSTF-MST-SIR
  7. 7. 7 FSTF-MST-SIR
  8. 8. riend f riend  C’est un projet de création de pages Web décrivant de façon lisible par des machines : • Des gens • Les liens entres eux • Les choses qu'ils créent et font  FOAF est un processus ouvert qui définit la technologie décentralisée pour la connexion des sites Web sociaux, et les gens qu'ils décrivent. FSTF-MST-SIR 8
  9. 9.  Permettre aux machines de comprendre les pages personnelles afin de les mettre en relation plus facilement.  2 technologies : • RDF (Ressource Description Framework) • W3C (World Wild Web Consortium) Intégrer l'information à partir de votre page d'accueil avec celle de vos amis et les amis de vos amis, et leurs amis ... 9 FSTF-MST-SIR
  10. 10.  <foaf:Person> <foaf:name>Peter Parker</foaf:name> <foaf:gender>Male</foaf:gender> <foaf:title>Mr</foaf:title> <foaf:givenname>Peter</foaf:givenname> <foaf:family_name>Parker</foaf:family_name> <foaf:mbox rdf:resource="mailto:peter.parker@dailybugle.com"/> <foaf:mbox_sha1sum>cf2f4bd069302febd8d7c26d803f63fa7f20 bd82</foaf:mbox_sha1sum> <foaf:homepage rdf:resource="#">http://www.peterparker.com"/>## <foaf:weblog rdf:resource="#">http://www.peterparker.com/blog/"/>##  </foaf:Person> 10 FSTF-MST-SIR
  11. 11. <rdf:RDF xmlns:rdf="http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#" xmlns:foaf="http://xmlns.com/foaf/0.1/" xmlns:rdfs="http://www.w3.org/2000/01/rdf-schema#"> <foaf:Person rdf:nodeID="harry"> <foaf:name>Harry Osborn</foaf:name> <rdfs:seeAlso rdf:resource="http://www.osborn.com/harry.rdf"/> </foaf:Person> <foaf:Person> <foaf:name>Peter Parker</foaf:name> <foaf:knows rdf:nodeID="harry"/> <foaf:knows> <foaf:Person> <foaf:name>Aunt May</foaf:name> </foaf:Person> </foaf:knows> </foaf:Person> </rdf:RDF> 11 FSTF-MST-SIR
  12. 12. FOAF-a-Matic:  Fournir les informations que l'on veut voir apparaître • Minimum : nom + adresse postale • Ajouter les noms + adresses d'amis Permettre aux outils d'indexation de trouver des liens réseaux d'individus à travers sa description 12 FSTF-MST-SIR
  13. 13. Avantages  Facile à utiliser tout en permettant une combinaison facile avec d’autres vocabulaires dans le but d’avoir des éléments de métadonnées plus riches.  Transforme le net en un réseau social. Inconvénients :  La sécurité est mal gérée avec le FOAF 13 FSTF-MST-SIR
  14. 14.  Pour éviter l’utilisation d’une taxonomie de classes représentée au sein d’un modèle OWL classique, on peut utiliser la solution SKOS.  SKOS permet en effet de définir une hiérarchie d’instances, au sens d’organisation taxonomique d’instances et non plus de classes.  L’objectif de SKOS est ainsi de permettre la définition sur le Web Sémantique des modèles de représentation des connaissances plus légers que des ontologies comme des thesaurus ou des taxonomies.
  15. 15. • SKOS définit :  une classe skos:Concept : identifiés par des URI.  Étiquettes : avec des chaînes dans plusieurs langues.  Relations : informelles entre concepts.  Documentation : avec divers types de notes.  Schèmes d'agrégation de concepts: représente un vocabulaire traditionnel et intègre des thésaurus ou classification existants
  16. 16.  Pour les concepts en matière d'étiquetage:  Skos: prefLabel, skos: altLabel, skos: hiddenLabel  Pour documenter des concepts  skos:note, skos:scopeNote, skos:definition, skos:editorialNote...  Pour lier des concepts  skos:broader, skos:narrower, skos:related
  17. 17.  collections de concepts  relations entre tag  coordination de concepts  relations hiérarchiques transitives  différentes notations.  modélise les standards de représentation de thesaurus
  18. 18.  Partant d’un besoin d’interopérabilité des tags entre applications, SCOT définir un modèle relatif à la représentation des nuages de tags.  Leur objectif est de permettre l’export de l’ensemble des tags d’un utilisateur et leur utilisation fréquente d’un service vers un autre, dans l’idée d’appliquer la portabilité des données sociales.  Pour ce faire, SCOT introduit différentes classes et propriétés pour modéliser entre autres les cooccurrences entre tags au sein d’un système particulier (propriété scot:cooccurIin et classe scot:Cooccurrence).
  19. 19.  L'ontologie SCOT s'intéresse de près à des nuages de tags et commence à s'imposer comme moyen de "représenter la structure et la sémantique des données du social tagging afin de les partager et de les réutiliser".  SCOT dans la suite de SIOC s'intègre parfaitement au sein du trio ontologique FOAF, SIOC et SKOS .
  20. 20. FSTF-MST-SIR 22
  21. 21.  Si les ontologies précédentes modélisent les notions de tag et d’activité de tagging, aucune ne permet de prendre en compte la signification qui peut être associée à un tag dans le cadre d’une action de tagging particulière.  Nous considérons en effet que lorsqu’un utilisateur associe un tag à une ressource, il lui assigne une signification particulière qu’il est nécessaire de prendre en compte pour interpréter correctement cette annotation.  À partir de ce constat, il est nécessaire de formaliser la signification d’un tag dans le contexte d’une action de tagging particulière et l’ensemble des significations potentielles que celui-ci peut avoir dans une folksonomie, i.e. selon un service ou une communauté donnée.
  22. 22.  Notre proposition, MOAT, a donc pour objectif de créer un pont entre cette notion souple de folksonomies et d’annotation contrôlée par l’utilisateur et notamment l’indexation sémantique, en indexant donc les documents non plus par de simple termes (i.e. les tags) mais par des URIs de concepts.  On passe ainsi d’une indexation par mot-clé à une indexation par concept (ou instance identifié par une URI référante) d’ontologie, permettant de résoudre les différents problèmes posés par les systèmes à base de tags.
  23. 23.  Ainsi, à partir de ces deux définitions, nous pouvons représenter une folksonomie non plus comme composée de trois ensembles mais de quatre :  Enfin, nous avons présenté MOAT, modèle permettant de combiner ontologies, bases de connaissances formelles, tags et folksonomies afin d’offrir un moyen de résoudre les problèmes des ontologies précédentes tout en conservant leur souplesse.

×