SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  36
Télécharger pour lire hors ligne
Dr Geneviève Dechêne


     Médecin de famille Verdun
         Membre de l'équipe
Soins palliatifs/oncologie CH / CLSC
                 Verdun

Directrice scientifique du Site Internet
            Palli-Science
Continuum de soins aux patients atteints de
cancer: 7 phases pour le médecin en 1e ligne
(CSSS 03 Verdun)

 - phase de détection / dépistage
 - phase de d'investigation et de référence
 - phase de diagnostic
 - phase de traitement
 - phase de surveillance après traitement
 - phase de récidive possible ou démontrée
 - phase palliative
Le continuum de soins aux
cancéreux…jusqu’aux soins palliatifs
Idéalement, le malade devrait avoir un suivi
longitudinal par son médecin de famille, peu
importe le stade de sa maladie et la
complexité des traitements oncologiques en
cours: ne pas perdre de vue le patient.
Lors d’un nouveau problème, le malade
atteint de cancer devrait pouvoir voir son
médecin rapidement, au cabinet ou à
domicile: OPEN ACCESS = confiance
Continuum de soins en cancer: un travail
d'équipes, de plusieurs équipes
Continuum de soins en cancer: équipe
avec tous les spécialistes

3- Prise en charge par l'équipe de 2e et de 3e ligne
   (oncologues, chirurgiens, radio-oncologues, infirmières
   pivot en oncologie, nutritionnistes, psychologues, etc)
   pour la prise en charge du diagnostic et du traitement
   d'un cancer tout en gardant le lien avec le médecin
   de famille: rapports de consultations et tous les
   rapports d'imagerie et labos de façon
   SYSTÉMATIQUE.
4- Suivi conjoint après traitement par les équipes de 1e
   ligne (médecin de famille, infirmières GMF et de CLSC)
   et de 2e ligne (infirmières pivot oncologie): délégation
   précise du suivi sérié et détection des possibles
   récidives
Continuum de soins en cancer: équipes

5- Détection rapide des récidives lorsqu'elles se présentent
   et la référence pour un possible traitement: accès
   OUVERT du médecin de famille mais aussi du
   spécialiste pour obtenir une consultation et/ou
   imagerie. Systèmes de communication rapides et
   efficaces (infirmières pivot) qui respectent l'horaire du
   médecin de famille.
6- Suivi conjoint du patient en phase avancée de cancer:
   communications entre l'équipe de 2e ligne et le médecin
   de famille qui effectue un suivi palliatif (soulagement des
   symptômes, traitements oncologiques palliatifs).
7- Suivi palliatif par le médecin de famille et/ou l'équipe de
   soins palliatif régionale jusqu'au décès
Le rôle du médecin de famille: les délais
d'investigation et de référence ?


Connaître les délais acceptables d'investigation et de
  référence en spécialité selon le cancer (Palli-science)

  Travailler en collaboration si nécessaire avec une
  clinique réseau (fonction liaison) pour respecter ces
  délais que ce soit pour un patient orphelin ou un patient
  non orphelin: il ne devrait pas être nécessaire d'envoyer
  aux urgences un patient stable pour obtenir une
  référence plus rapide en spécialité ($, stress, risque
  infectieux, ...)
Le continuum de soins aux
cancéreux…jusqu’aux soins palliatifs
Le médecin de famille devrait posséder des
connaissances de base dans le
soulagement des douleurs et des
principaux symptômes retrouvés en phase
avancée de cancer.
Il devrait avoir accès à l'expertise de
l'équipe de soins palliatifs de sa région:
consultations, transferts, mentorat, suivi
conjoint, etc.
Formation des étudiants en médecine et
des médecins de famille en continuum
des cancers
Palli-Science: site québécois de formation
médicale continue en oncologie et en soins
palliatifs de la maison Victor Gadbois/ reconnu
par le MSSS
Palli-science: un site québécois
Site Internet d'oncologie de 1e ligne et de soins palliatifs
dont plusieurs sections sont dédiées à la formation et à
la communication entre les professionnels
(pharmaciens, médecins, infirmières)
Quant l’oncologue...
               Confirme l’inefficacité
               des traitements
               oncologiques.

               Vous remercie de
               reprendre le patient….

               La suite est
               notre
               responsabilité
Les soins palliatifs par le médecin de
famille- CSSS Verdun
Suivre notre patient :Au cabinet et à
domicile
Sinon, transfert ou suivi conjoint de notre patient à un
autre médecin de famille capable d'assurer la prise en
charge en 1e ligne de ce type de cas
- A domicile, en collaboration avec l'équipe de maintien
à domicile de son CLSC: exiger des infirmières pivot
formées en soins palliatifs pour ces cas mais offrir en
échange une garde médicale 24h comme on le fait en
longue durée (téléchasseur).
Mise en situation: Où meurent les
          québécois ?*

Recherche populationnelle
Années 1994 à 1998 ( Médecin du Québec 2004)
Dr Geneviève Dechêne
Dr Dominique Dion
M. Jean Gratton, démographe – Santé Publique Montréal Centre

• 1950: 45 % des canadiens mouraient en
  établissements
• 1994- 2004: 87 % des québécois dans notre étude.
Lieu de décès idéal ?
On sait que pour une proportion importante des
malades, les soins requis en phase terminale et
précédant le décès n’exigent que rarement le
plateau technique des hôpitaux de courte durée.

On sait que la présence d’un médecin en milieu de vie
(domicile, longue durée) formé en soins palliatifs
encourage le développement d’une organisation
supportant la fin de vie EN MILIEU DE VIE (grandes
variations d’un CLSC et d’un CHSLD à l’autre au
Québec, le CSSS Verdun priorise l'harmonisation des
niveaux de soins entre ces établissements).
Fin de vie en milieux de vie
 Milieux de vie versus Unités hospitalières
  (Dr Robert Marchand, Unité des soins Palliatifs CH Verdun
              Modèle anglais de suivi palliatif )


Domicile
                                       CH
Maison accueil
                                       - Unité de soins
Maison SP
                                       palliatifs
Unité de SP en LD
                                       - Unité spécialisée
CHSLD
                                       - Unité de soins
                                       tertiaires
"Milieu de vie"
Un milieu ou l’accent est mis sur la qualité
de vie et non les manoeuvres de diagnostic
ou de traitement: interdisciplinarité,support,
activités, visites, horaires souples,
spiritualité….
Le domicile n’est pas le seul milieu de vie,
une chambre en CHSLD , ou même dans
certains cas, un lit de CHCD peut l’être aussi
Le rôle du médecin de famille en
oncologie dans le CSSS Verdun
1. Le médecin de famille suit son patient avec une infirmière
   PIVOT (oncologie, soins palliatifs externes ou CLSC): il
   travaille en équipe avec elle (télé chasseurs, cellulaires,
   dossier à domicile) et les oncologues du patient.

2. L'équipe des services de MAD (maintien à domicile) a le
   mandat de tout faire pour garder les patients en fin de vie
   à domicile lorsqu'ils le désirent: 3 infirmières pivots
   dédiées SP de jour, 3 de garde de soir (100 patients en
   moyenne)

3. Le patient est transféré de l'oncologie à l'équipe SP
   externe avant la perte d'autonomie: les médecins du
   CLSC ne refusent aucun patient à domicile en SP
Le rôle du médecin de famille en cancer
   dans le CSSS Verdun, respecté et
              encouragé

Le médecin de famille a la priorité pour
l'imagerie, le laboratoire, les consultations et
les lits de soins palliatifs pour les cas qu'il
prend en charge et visite à domicile: un simple
appel suffit entre infirmières pivot du
cabinet, du CLSC et celle de l'hôpital.
Le dossier médical au cabinet et à domicile est
électronique (KIN), ce qui facilite les appels et
les transferts.
Le fonctionnement du CSSS Verdun en
oncologie : selon les besoins du patient
Tous se servent des téléchasseurs pour communiquer :
médecins de famille et oncologues, infirmières du CH,
CLSC, cabinet = communications efficaces, pas de temps
perdu...
L'infirmière visiteuse : le médecin répond sans délai, idem
pour l'infirmière = respect interprofessionnel
Le médecin de famille répond ad 18:00 à tous les appels
des infirmières, comme en Longue Durée, puis celui de
garde 24h.
Les infirmières de NOVA et de la ligne dédiées sont de
garde pour les appels 24 h: JAMAIS D'AGENCES !
Le fonctionnement du CSSS Verdun:
basé sur les besoins du patient

Le CLSC donne sa priorité aux cas de soins palliatifs:
lits électriques, autres équipements, évaluation ergo: le tout
.....le jour même au besoin
La Fondation Jacques Bouchard complémente l'aide à
domicile, le transport, etc.
Les travailleurs sociaux sont véritablement intégrés à
l'équipe, et apprennent a réagir VITE
Les auxiliaires familiales ont des formations par les
infirmières d'équipe pour être à l'aise avec ces patients
Le rôle du médecin de famille en fin de vie et
à l’agonie

  Le médecin de famille est le pivot….des soins
  médicaux, uniquement.... tout le reste est
  délégué à l’infirmière PIVOT.
  Le médecin délègue à l'infirmière PIVOT du
  CLSC comme en GMF: appels pour hospitaliser,
  obtenir imagerie, consultations, visites à
  organiser jusqu'à 3 fois par jour au besoin, la nuit
  prn, etc
Le contrôle de la douleur en fin
   de vie à domicile ou en LD:
        principes de base
Prescrire d’avance
• Connaître ses équivalences d’opiacés ou
  les avoir sous la main
• Choisir le format et la voie
  d'administration les plus simples pour les
  proches et le milieu de soin
• (Guide sur la médication en fin de vie du
  Collège à venir 2012)
Opical
Le contrôle de la douleur en fin de vie à
           domicile ou en LD :
  Déléguer aux infirmières l’évaluation de la
douleur: modifications des doses par
téléphone si tout est prescrit d’avance selon
la période requise pour atteindre l’état
d’équilibre de la médication donnée
  Déléguer au malade, ses proches et aux
infirmières l'administration des
médicaments et le suivi du traitement et de
ses effets secondaires.
Q1-Quelle est l’urgence la plus
fréquente en 1e ligne pour les cas
       de soins palliatifs ?
Les médecins peuvent-ils prédire
               la fin de vie ?


•   Préparer les soins intenses qui s’en viennent, surtout à
    domicile (CLSC, longue durée, les proches)

•   Éviter les appels de situations de détresse pour une
    évolution qui aurait pu être prévue, éviter les
    hospitalisations inutiles

•   En CLSC et LD: préparer le plateau technique de soins,
    en 2 à 3 jours du point de vue pratique

•   Préparer les proches
Valeur de notre pronostic ?

Les études sont claires: même pour les cas de cancers
(évolution plus prévisible que les autres maladies terminales),
les médecins ne sont pas capables de donner un pronostic de
vie fiable…sauf ….à la toute fin, à l’agonie…juste avant la
mort.


Christakis, NA, Lamont, EB. Extent and Determinant of Error in Doctor’s Prognoses
in Terminally Ill Patients: prospective cohort study. BMJ 2000; 320; 469-472
Lamont, EB, Christakis, NA. Pronostic disclosure to patients with cancer near the
end of life. Ann Int Med 2001; 134:1096-1105
The SUPPORT principle investigators. JAMA 1995:274; 1591-1598
Lamont, EB, Christakis, NA; Complexities in prognostication in advanced cancer.
JAMA 2003; 290; 98-104
Les médecins sont trop optimistes

Seules 20 % des estimations par les médecins semblent
exactes.
Les médecins surestiment la survie de leurs patients de
façon importante
Plus le patient est connu depuis longtemps, pire est la
surestimation
La plupart des documents de non réanimation sont
signés par le médecin moins de 2 jours avant la mort:
les autres professionnels l’auraient-ils fait avant ?
Un dossier médical
(feuilles de chevet) à domicile =
véritable travail d’équipe…avec le
télé chasseur !

              Un outil indispensable
              • Médication
              • Dernières évaluations
              • Prescriptions des soins
              • Coordonnées des MD , inf, Ph, TS.;
                tel, pagette…
              • = Lien avec les autres
Fin de vie à domicile
           Pour un suivi palliatif:
           pouvoir faire face
           aux urgences;
           trousse
           pharmaceutique
           d'urgence à domicile
           Pour prévenir
           certaines
           hospitalisations, il
           faut…prévoir !
Les prescriptions anticipées:
   le travail du médecin
               • Permettent une
               intervention rapide et
               efficace des
               infirmières et de la
               famille.
               • Évitent au médecin
               des dérangements
               trop fréquents…suivi
               à distance .
Les prescriptions anticipées et la
médication sur place
• Prévoir l’administration sous-cutanée de la
  médication opiacée….même si Fentanyl…( ED )
• Prévoir le début ou l'aggravation de la douleur….les
  concentrations doivent être choisies de telles façon
  que le volume SC ne dépasse pas 0,5 ml au départ (
  aide du pharmacien, appeler CALEA au besoin)
• Prévoir l'insomnie et l'agitation terminale

• Prévoir les râles terminaux
La communication et le respect :
la clé du succès !

Avec les proches:
Avec les infirmières et les autres médecins :
Avec le malade:
• être facile à rejoindre
• faire confiance
• faire équipe entre professionnels et entre
  les différents milieux de soins
Merci
Lectures suggérées
(Palli-Science: www.palliscience.com): continuum cancer
APES: Guide pratique des soins palliatifs- 2008

Précis pratique des soins médicaux à domicile- 2000-
FMOQ- Édisem

Médecin du Québec- numéro « Fin de vie à domicile » 2001

Médecin du Québec- Numéros sur la douleur aiguë et
chronique 2003

Miniguide – Palli-Science: www.palliscience.com
Animations – les grands syndromes en soins palliatifs

Contenu connexe

Tendances

Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018Mickael Perchoc
 
GENEVA MEDERI CLINIC - Flyer
GENEVA MEDERI CLINIC - FlyerGENEVA MEDERI CLINIC - Flyer
GENEVA MEDERI CLINIC - Flyerdcalawson
 
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!Canadian Patient Safety Institute
 
Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...
Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...
Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...Philippe Villette
 
Les internes dans la campagne de vaccination.
Les internes dans la campagne de vaccination.Les internes dans la campagne de vaccination.
Les internes dans la campagne de vaccination.Réseau Pro Santé
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Institut national du cancer
 
CV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET BilalCV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET Bilalbilal larguet
 
Dr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours PatientDr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours PatientIDATE DigiWorld
 
Magazine Almaviva Santé Janvier 2020
Magazine Almaviva Santé Janvier 2020Magazine Almaviva Santé Janvier 2020
Magazine Almaviva Santé Janvier 2020Almaviva Santé
 
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020Eric LEGER
 
2012 plan-blanc-elargi
2012 plan-blanc-elargi2012 plan-blanc-elargi
2012 plan-blanc-elargiAPRHOC
 
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015soshepatites
 
Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...
Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...
Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...Francelymphomeespoir
 
Education thérapeutique et accueil familal
Education thérapeutique et accueil familalEducation thérapeutique et accueil familal
Education thérapeutique et accueil familalFrançois Petitjean
 
Livret accueil hrh 2011 v def
Livret accueil hrh 2011 v defLivret accueil hrh 2011 v def
Livret accueil hrh 2011 v defSHEMSOU
 

Tendances (20)

Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018
 
GENEVA MEDERI CLINIC - Flyer
GENEVA MEDERI CLINIC - FlyerGENEVA MEDERI CLINIC - Flyer
GENEVA MEDERI CLINIC - Flyer
 
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
 
Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...
Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...
Precisions de la prefecture des Hautes-Pyrenees concernant les tests de depis...
 
Les internes dans la campagne de vaccination.
Les internes dans la campagne de vaccination.Les internes dans la campagne de vaccination.
Les internes dans la campagne de vaccination.
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
 
CV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET BilalCV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET Bilal
 
Dr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours PatientDr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours Patient
 
Magazine Almaviva Santé Janvier 2020
Magazine Almaviva Santé Janvier 2020Magazine Almaviva Santé Janvier 2020
Magazine Almaviva Santé Janvier 2020
 
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
 
2012 plan-blanc-elargi
2012 plan-blanc-elargi2012 plan-blanc-elargi
2012 plan-blanc-elargi
 
psychiatrie 2015
psychiatrie 2015psychiatrie 2015
psychiatrie 2015
 
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
 
Sfp clb 2018
Sfp clb 2018Sfp clb 2018
Sfp clb 2018
 
Assistance aux migrants victimes de violences sexuelles
Assistance aux migrants victimes de violences sexuellesAssistance aux migrants victimes de violences sexuelles
Assistance aux migrants victimes de violences sexuelles
 
Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...
Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...
Guillaume Cartron : Expérimentation du parcours personnalisé des patients pen...
 
Education thérapeutique et accueil familal
Education thérapeutique et accueil familalEducation thérapeutique et accueil familal
Education thérapeutique et accueil familal
 
Accueil familial therapeutique
Accueil familial therapeutiqueAccueil familial therapeutique
Accueil familial therapeutique
 
Livret accueil hrh 2011 v def
Livret accueil hrh 2011 v defLivret accueil hrh 2011 v def
Livret accueil hrh 2011 v def
 
Aivar guide
Aivar guideAivar guide
Aivar guide
 

Similaire à Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012

2007 Collaboration dans les soins palliatifs
2007 Collaboration dans les soins palliatifs2007 Collaboration dans les soins palliatifs
2007 Collaboration dans les soins palliatifsAPRHOC
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKyann EIRAUDO
 
L'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalièresL'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalièresNicolas Minv
 
Système de santé, prise en charge des cas et recours aux soins
Système de santé, prise en charge des cas et recours aux soinsSystème de santé, prise en charge des cas et recours aux soins
Système de santé, prise en charge des cas et recours aux soinsInstitut Pasteur de Madagascar
 
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaqueApproche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaquePierre Troisfontaines
 
Infirmière de pratique avancée et numérique les bases
Infirmière de pratique avancée et numérique les basesInfirmière de pratique avancée et numérique les bases
Infirmière de pratique avancée et numérique les basesArnaud Depil-Duval
 
Had sablé la flèche
Had sablé la flècheHad sablé la flèche
Had sablé la flècheraymondteyrouz
 
Les consultations pré natales
Les consultations pré natalesLes consultations pré natales
Les consultations pré natalesStephane Kume
 
2012 plan-blanc
2012 plan-blanc2012 plan-blanc
2012 plan-blancAPRHOC
 
2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"
2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"
2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"ASIP Santé
 
Vivre auprès d'une personne atteinte d'un cancer
Vivre auprès d'une personne atteinte d'un cancerVivre auprès d'une personne atteinte d'un cancer
Vivre auprès d'une personne atteinte d'un cancerBernard Richeux
 
Politiques sante mentale france
Politiques sante mentale francePolitiques sante mentale france
Politiques sante mentale franceAymery Constant
 
Approche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladieApproche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladieRéseau Pro Santé
 
Ainay le Château. Accueil familial therapeutique
Ainay le Château. Accueil familial therapeutiqueAinay le Château. Accueil familial therapeutique
Ainay le Château. Accueil familial therapeutiqueFrançois Petitjean
 
Télémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculaireTélémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculairePelouze Guy-André
 
2013-05-29 ASIP Santé HIT "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...
2013-05-29 ASIP Santé HIT  "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...2013-05-29 ASIP Santé HIT  "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...
2013-05-29 ASIP Santé HIT "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...ASIP Santé
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015odeckmyn
 

Similaire à Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012 (20)

Comm vo 17062013 v0
Comm vo 17062013 v0Comm vo 17062013 v0
Comm vo 17062013 v0
 
2007 Collaboration dans les soins palliatifs
2007 Collaboration dans les soins palliatifs2007 Collaboration dans les soins palliatifs
2007 Collaboration dans les soins palliatifs
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
 
L'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalièresL'expérience usager aux urgences hospitalières
L'expérience usager aux urgences hospitalières
 
Système de santé, prise en charge des cas et recours aux soins
Système de santé, prise en charge des cas et recours aux soinsSystème de santé, prise en charge des cas et recours aux soins
Système de santé, prise en charge des cas et recours aux soins
 
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaqueApproche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
 
Infirmière de pratique avancée et numérique les bases
Infirmière de pratique avancée et numérique les basesInfirmière de pratique avancée et numérique les bases
Infirmière de pratique avancée et numérique les bases
 
Had sablé la flèche
Had sablé la flècheHad sablé la flèche
Had sablé la flèche
 
Les consultations pré natales
Les consultations pré natalesLes consultations pré natales
Les consultations pré natales
 
2012 plan-blanc
2012 plan-blanc2012 plan-blanc
2012 plan-blanc
 
Urgence ville:hopital
Urgence ville:hopitalUrgence ville:hopital
Urgence ville:hopital
 
2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"
2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"
2014-02-06 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux"
 
Vivre auprès d'une personne atteinte d'un cancer
Vivre auprès d'une personne atteinte d'un cancerVivre auprès d'une personne atteinte d'un cancer
Vivre auprès d'une personne atteinte d'un cancer
 
Politiques sante mentale france
Politiques sante mentale francePolitiques sante mentale france
Politiques sante mentale france
 
Approche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladieApproche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladie
 
CV FR 02.17
CV FR 02.17CV FR 02.17
CV FR 02.17
 
Ainay le Château. Accueil familial therapeutique
Ainay le Château. Accueil familial therapeutiqueAinay le Château. Accueil familial therapeutique
Ainay le Château. Accueil familial therapeutique
 
Télémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculaireTélémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculaire
 
2013-05-29 ASIP Santé HIT "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...
2013-05-29 ASIP Santé HIT  "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...2013-05-29 ASIP Santé HIT  "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...
2013-05-29 ASIP Santé HIT "DMP et parcours de soins de patients atteints de ...
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015
 

Plus de laucyn

Présentation amq concerto_19avril2012
Présentation amq concerto_19avril2012Présentation amq concerto_19avril2012
Présentation amq concerto_19avril2012laucyn
 
M jean marie_berthelot_20_avril_2012
M jean marie_berthelot_20_avril_2012M jean marie_berthelot_20_avril_2012
M jean marie_berthelot_20_avril_2012laucyn
 
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012laucyn
 
Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012
Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012
Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012laucyn
 
Dr michael rachlis_20_avril_2012
Dr michael rachlis_20_avril_2012Dr michael rachlis_20_avril_2012
Dr michael rachlis_20_avril_2012laucyn
 
Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012
Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012
Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012laucyn
 
Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012
Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012
Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012laucyn
 
Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012
Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012
Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012laucyn
 
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012laucyn
 
Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012
Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012
Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012laucyn
 

Plus de laucyn (10)

Présentation amq concerto_19avril2012
Présentation amq concerto_19avril2012Présentation amq concerto_19avril2012
Présentation amq concerto_19avril2012
 
M jean marie_berthelot_20_avril_2012
M jean marie_berthelot_20_avril_2012M jean marie_berthelot_20_avril_2012
M jean marie_berthelot_20_avril_2012
 
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
 
Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012
Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012
Dr robert dufour_éducoeur_19_avril_2012
 
Dr michael rachlis_20_avril_2012
Dr michael rachlis_20_avril_2012Dr michael rachlis_20_avril_2012
Dr michael rachlis_20_avril_2012
 
Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012
Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012
Dr matthew katz_médias_sociaux_19_avril_2012
 
Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012
Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012
Dr jean pierre_ayoub_cancer_19_avril_2012
 
Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012
Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012
Dr gerry bédard_première_ligne_19_avril_2012
 
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
 
Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012
Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012
Mme véronique michaud_médecine_prédictive_20_avril_2012
 

Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012

  • 1. Dr Geneviève Dechêne Médecin de famille Verdun Membre de l'équipe Soins palliatifs/oncologie CH / CLSC Verdun Directrice scientifique du Site Internet Palli-Science
  • 2. Continuum de soins aux patients atteints de cancer: 7 phases pour le médecin en 1e ligne (CSSS 03 Verdun) - phase de détection / dépistage - phase de d'investigation et de référence - phase de diagnostic - phase de traitement - phase de surveillance après traitement - phase de récidive possible ou démontrée - phase palliative
  • 3. Le continuum de soins aux cancéreux…jusqu’aux soins palliatifs Idéalement, le malade devrait avoir un suivi longitudinal par son médecin de famille, peu importe le stade de sa maladie et la complexité des traitements oncologiques en cours: ne pas perdre de vue le patient. Lors d’un nouveau problème, le malade atteint de cancer devrait pouvoir voir son médecin rapidement, au cabinet ou à domicile: OPEN ACCESS = confiance
  • 4. Continuum de soins en cancer: un travail d'équipes, de plusieurs équipes
  • 5. Continuum de soins en cancer: équipe avec tous les spécialistes 3- Prise en charge par l'équipe de 2e et de 3e ligne (oncologues, chirurgiens, radio-oncologues, infirmières pivot en oncologie, nutritionnistes, psychologues, etc) pour la prise en charge du diagnostic et du traitement d'un cancer tout en gardant le lien avec le médecin de famille: rapports de consultations et tous les rapports d'imagerie et labos de façon SYSTÉMATIQUE. 4- Suivi conjoint après traitement par les équipes de 1e ligne (médecin de famille, infirmières GMF et de CLSC) et de 2e ligne (infirmières pivot oncologie): délégation précise du suivi sérié et détection des possibles récidives
  • 6. Continuum de soins en cancer: équipes 5- Détection rapide des récidives lorsqu'elles se présentent et la référence pour un possible traitement: accès OUVERT du médecin de famille mais aussi du spécialiste pour obtenir une consultation et/ou imagerie. Systèmes de communication rapides et efficaces (infirmières pivot) qui respectent l'horaire du médecin de famille. 6- Suivi conjoint du patient en phase avancée de cancer: communications entre l'équipe de 2e ligne et le médecin de famille qui effectue un suivi palliatif (soulagement des symptômes, traitements oncologiques palliatifs). 7- Suivi palliatif par le médecin de famille et/ou l'équipe de soins palliatif régionale jusqu'au décès
  • 7. Le rôle du médecin de famille: les délais d'investigation et de référence ? Connaître les délais acceptables d'investigation et de référence en spécialité selon le cancer (Palli-science) Travailler en collaboration si nécessaire avec une clinique réseau (fonction liaison) pour respecter ces délais que ce soit pour un patient orphelin ou un patient non orphelin: il ne devrait pas être nécessaire d'envoyer aux urgences un patient stable pour obtenir une référence plus rapide en spécialité ($, stress, risque infectieux, ...)
  • 8. Le continuum de soins aux cancéreux…jusqu’aux soins palliatifs Le médecin de famille devrait posséder des connaissances de base dans le soulagement des douleurs et des principaux symptômes retrouvés en phase avancée de cancer. Il devrait avoir accès à l'expertise de l'équipe de soins palliatifs de sa région: consultations, transferts, mentorat, suivi conjoint, etc.
  • 9. Formation des étudiants en médecine et des médecins de famille en continuum des cancers Palli-Science: site québécois de formation médicale continue en oncologie et en soins palliatifs de la maison Victor Gadbois/ reconnu par le MSSS
  • 10. Palli-science: un site québécois Site Internet d'oncologie de 1e ligne et de soins palliatifs dont plusieurs sections sont dédiées à la formation et à la communication entre les professionnels (pharmaciens, médecins, infirmières)
  • 11. Quant l’oncologue... Confirme l’inefficacité des traitements oncologiques. Vous remercie de reprendre le patient…. La suite est notre responsabilité
  • 12. Les soins palliatifs par le médecin de famille- CSSS Verdun Suivre notre patient :Au cabinet et à domicile Sinon, transfert ou suivi conjoint de notre patient à un autre médecin de famille capable d'assurer la prise en charge en 1e ligne de ce type de cas - A domicile, en collaboration avec l'équipe de maintien à domicile de son CLSC: exiger des infirmières pivot formées en soins palliatifs pour ces cas mais offrir en échange une garde médicale 24h comme on le fait en longue durée (téléchasseur).
  • 13. Mise en situation: Où meurent les québécois ?* Recherche populationnelle Années 1994 à 1998 ( Médecin du Québec 2004) Dr Geneviève Dechêne Dr Dominique Dion M. Jean Gratton, démographe – Santé Publique Montréal Centre • 1950: 45 % des canadiens mouraient en établissements • 1994- 2004: 87 % des québécois dans notre étude.
  • 14.
  • 15. Lieu de décès idéal ? On sait que pour une proportion importante des malades, les soins requis en phase terminale et précédant le décès n’exigent que rarement le plateau technique des hôpitaux de courte durée. On sait que la présence d’un médecin en milieu de vie (domicile, longue durée) formé en soins palliatifs encourage le développement d’une organisation supportant la fin de vie EN MILIEU DE VIE (grandes variations d’un CLSC et d’un CHSLD à l’autre au Québec, le CSSS Verdun priorise l'harmonisation des niveaux de soins entre ces établissements).
  • 16. Fin de vie en milieux de vie Milieux de vie versus Unités hospitalières (Dr Robert Marchand, Unité des soins Palliatifs CH Verdun Modèle anglais de suivi palliatif ) Domicile CH Maison accueil - Unité de soins Maison SP palliatifs Unité de SP en LD - Unité spécialisée CHSLD - Unité de soins tertiaires
  • 17. "Milieu de vie" Un milieu ou l’accent est mis sur la qualité de vie et non les manoeuvres de diagnostic ou de traitement: interdisciplinarité,support, activités, visites, horaires souples, spiritualité…. Le domicile n’est pas le seul milieu de vie, une chambre en CHSLD , ou même dans certains cas, un lit de CHCD peut l’être aussi
  • 18. Le rôle du médecin de famille en oncologie dans le CSSS Verdun 1. Le médecin de famille suit son patient avec une infirmière PIVOT (oncologie, soins palliatifs externes ou CLSC): il travaille en équipe avec elle (télé chasseurs, cellulaires, dossier à domicile) et les oncologues du patient. 2. L'équipe des services de MAD (maintien à domicile) a le mandat de tout faire pour garder les patients en fin de vie à domicile lorsqu'ils le désirent: 3 infirmières pivots dédiées SP de jour, 3 de garde de soir (100 patients en moyenne) 3. Le patient est transféré de l'oncologie à l'équipe SP externe avant la perte d'autonomie: les médecins du CLSC ne refusent aucun patient à domicile en SP
  • 19. Le rôle du médecin de famille en cancer dans le CSSS Verdun, respecté et encouragé Le médecin de famille a la priorité pour l'imagerie, le laboratoire, les consultations et les lits de soins palliatifs pour les cas qu'il prend en charge et visite à domicile: un simple appel suffit entre infirmières pivot du cabinet, du CLSC et celle de l'hôpital. Le dossier médical au cabinet et à domicile est électronique (KIN), ce qui facilite les appels et les transferts.
  • 20. Le fonctionnement du CSSS Verdun en oncologie : selon les besoins du patient Tous se servent des téléchasseurs pour communiquer : médecins de famille et oncologues, infirmières du CH, CLSC, cabinet = communications efficaces, pas de temps perdu... L'infirmière visiteuse : le médecin répond sans délai, idem pour l'infirmière = respect interprofessionnel Le médecin de famille répond ad 18:00 à tous les appels des infirmières, comme en Longue Durée, puis celui de garde 24h. Les infirmières de NOVA et de la ligne dédiées sont de garde pour les appels 24 h: JAMAIS D'AGENCES !
  • 21. Le fonctionnement du CSSS Verdun: basé sur les besoins du patient Le CLSC donne sa priorité aux cas de soins palliatifs: lits électriques, autres équipements, évaluation ergo: le tout .....le jour même au besoin La Fondation Jacques Bouchard complémente l'aide à domicile, le transport, etc. Les travailleurs sociaux sont véritablement intégrés à l'équipe, et apprennent a réagir VITE Les auxiliaires familiales ont des formations par les infirmières d'équipe pour être à l'aise avec ces patients
  • 22. Le rôle du médecin de famille en fin de vie et à l’agonie Le médecin de famille est le pivot….des soins médicaux, uniquement.... tout le reste est délégué à l’infirmière PIVOT. Le médecin délègue à l'infirmière PIVOT du CLSC comme en GMF: appels pour hospitaliser, obtenir imagerie, consultations, visites à organiser jusqu'à 3 fois par jour au besoin, la nuit prn, etc
  • 23. Le contrôle de la douleur en fin de vie à domicile ou en LD: principes de base Prescrire d’avance • Connaître ses équivalences d’opiacés ou les avoir sous la main • Choisir le format et la voie d'administration les plus simples pour les proches et le milieu de soin • (Guide sur la médication en fin de vie du Collège à venir 2012)
  • 25. Le contrôle de la douleur en fin de vie à domicile ou en LD : Déléguer aux infirmières l’évaluation de la douleur: modifications des doses par téléphone si tout est prescrit d’avance selon la période requise pour atteindre l’état d’équilibre de la médication donnée Déléguer au malade, ses proches et aux infirmières l'administration des médicaments et le suivi du traitement et de ses effets secondaires.
  • 26. Q1-Quelle est l’urgence la plus fréquente en 1e ligne pour les cas de soins palliatifs ?
  • 27. Les médecins peuvent-ils prédire la fin de vie ? • Préparer les soins intenses qui s’en viennent, surtout à domicile (CLSC, longue durée, les proches) • Éviter les appels de situations de détresse pour une évolution qui aurait pu être prévue, éviter les hospitalisations inutiles • En CLSC et LD: préparer le plateau technique de soins, en 2 à 3 jours du point de vue pratique • Préparer les proches
  • 28. Valeur de notre pronostic ? Les études sont claires: même pour les cas de cancers (évolution plus prévisible que les autres maladies terminales), les médecins ne sont pas capables de donner un pronostic de vie fiable…sauf ….à la toute fin, à l’agonie…juste avant la mort. Christakis, NA, Lamont, EB. Extent and Determinant of Error in Doctor’s Prognoses in Terminally Ill Patients: prospective cohort study. BMJ 2000; 320; 469-472 Lamont, EB, Christakis, NA. Pronostic disclosure to patients with cancer near the end of life. Ann Int Med 2001; 134:1096-1105 The SUPPORT principle investigators. JAMA 1995:274; 1591-1598 Lamont, EB, Christakis, NA; Complexities in prognostication in advanced cancer. JAMA 2003; 290; 98-104
  • 29. Les médecins sont trop optimistes Seules 20 % des estimations par les médecins semblent exactes. Les médecins surestiment la survie de leurs patients de façon importante Plus le patient est connu depuis longtemps, pire est la surestimation La plupart des documents de non réanimation sont signés par le médecin moins de 2 jours avant la mort: les autres professionnels l’auraient-ils fait avant ?
  • 30. Un dossier médical (feuilles de chevet) à domicile = véritable travail d’équipe…avec le télé chasseur ! Un outil indispensable • Médication • Dernières évaluations • Prescriptions des soins • Coordonnées des MD , inf, Ph, TS.; tel, pagette… • = Lien avec les autres
  • 31. Fin de vie à domicile Pour un suivi palliatif: pouvoir faire face aux urgences; trousse pharmaceutique d'urgence à domicile Pour prévenir certaines hospitalisations, il faut…prévoir !
  • 32. Les prescriptions anticipées: le travail du médecin • Permettent une intervention rapide et efficace des infirmières et de la famille. • Évitent au médecin des dérangements trop fréquents…suivi à distance .
  • 33. Les prescriptions anticipées et la médication sur place • Prévoir l’administration sous-cutanée de la médication opiacée….même si Fentanyl…( ED ) • Prévoir le début ou l'aggravation de la douleur….les concentrations doivent être choisies de telles façon que le volume SC ne dépasse pas 0,5 ml au départ ( aide du pharmacien, appeler CALEA au besoin) • Prévoir l'insomnie et l'agitation terminale • Prévoir les râles terminaux
  • 34. La communication et le respect : la clé du succès ! Avec les proches: Avec les infirmières et les autres médecins : Avec le malade: • être facile à rejoindre • faire confiance • faire équipe entre professionnels et entre les différents milieux de soins
  • 35. Merci
  • 36. Lectures suggérées (Palli-Science: www.palliscience.com): continuum cancer APES: Guide pratique des soins palliatifs- 2008 Précis pratique des soins médicaux à domicile- 2000- FMOQ- Édisem Médecin du Québec- numéro « Fin de vie à domicile » 2001 Médecin du Québec- Numéros sur la douleur aiguë et chronique 2003 Miniguide – Palli-Science: www.palliscience.com Animations – les grands syndromes en soins palliatifs