Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Les accusés et terroristes des attentats de Bruxelles

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 1 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Plus récents (20)

Publicité

Les accusés et terroristes des attentats de Bruxelles

  1. 1. LES ACCUSÉS ET TERRORISTES DES ATTENTATS DE BRUXELLES Les trois kamikazes Accusés détenus et condamnés à Paris Uniquement concernés par les attentats de Bruxelles Accusés comparaissant libres Oussama Atar Celui que les justices française et belge auraient tant aimé juger. Présumé mort en Syrie en avril 2019, Atar a pourtant été condamné par défaut au procès des attentats de Paris à la perpétuité assortie d’une peine de sûreté incompressible. Les enquêtes ont démontré son rôle capital dans l’organisation des attentats en Europe depuis la Syrie. Atar était un émir de la Copex et de la Liwa as Saddiq: les sections de Daech menant les opérations à l’extérieur. Khalid El Bakraoui Le grand frère d’Ibrahim est le terroriste du métro à Maelbeek. Il se fera exploser dans la rame à 9 h 10. Mohamed Abrini C’est « l’homme au chapeau » des attentats de Zaventem. Les images de surveillance le montrent aux côtés d’I. El Bakraoui et Laachraoui en train de pousser des chariots de bagages chargés d’explosifs. Abrini ne se fera pas exploser et prendra la fuite. Il sera arrêté le 8 avril 2016. Il a aussi été condamné pour les attentats de Paris à la perpétuité et 22 ans de sûreté. Osama Krayem Le Suédois a été arrêté en même temps que Mohamed Abrini . Il a renoncé à se faire exploser le 22 mars 2016. Des images de vidéosurveillance le montrent en compagnie de Khalid El Bakraoui devant la station de métro Pétillon. Tous les deux portent un sac à dos chargé d’explosifs. Krayem fait demi-tour mais El Bakraoui prend le métro et il se fera exploser à Maelbeek quelques minutes plus tard. À Paris, il a été condamné à 30 ans et une peine de sûreté des 2/3. Salah Abdeslam Son arrestation à Bruxelles le 18 mars 2016 met en branle la cellule terroriste qui décide d’attaquer Bruxelles et pas la France. Il était en fuite depuis les attentats de Paris où il n’avait finalement pas fait exploser sa charge. La Cour d’assises de Paris l’a condamné à la peine la plus lourde: la perpétuité et une peine incompressible. Sofien Ayari Le Tunisien a été arrêté en même temps que Salah Abdeslam. Tous les deux avaient fait feu sur la police qui menait une perquisition dans un appartement où ils étaient planqués (15 mars 2016). Ils avaient pu prendre la fuite et ont finalement été arrêtés le 18 mars 2016. Ayari a été condamné à Paris (30 ans et sûreté de 2/3). Comme Abdeslam, il a également été condamné à 20 ans en correctionnelle pour la fusillade de la rue du Dries. Ali El Haddad Asufi Malgré les demandes de son avocat de juger irrecevables les poursuites à son égard, Ali El Haddad Asufi sera aussi jugé à Bruxelles après avoir été condamné à Paris à 10 ans de prison. Pour son avocat, J. De Taye, « il n'y a pas un seul élément à charge (à Bruxelles) qui ne lui a pas déjà été reproché à Paris. Tout a déjà été débattu ». El Haddad Asufi était un proche des frères El Bakraoui. Sa présence a été relevée dans une planque. Hervé Bayingana L’enquête a révélé que l’accusé aurait hébergé Osama Krayem et Mohamed Abrini. Il était aussi en contact avec Bilal El Makhoukhi, inculpé également dans ce procès d’assises. Il connaissait Najim Laachraoui depuis 2012. Il est accusé d’avoir apporté une aide logistique dans ces attentats. Bilal El Makhoukhi Parti en Syrie en octobre 2012, le Belgo-Marocain a été condamné en 2015 pour avoir participé aux activités d’un groupe terroriste. Il pourrait avoir aidé la cellule dans la fourniture d’armes et dans la confection d’explosifs. Il était en contact avec K. El Bakraoui, Laachraoui et Bayingana. Smaïl Farisi Samïl Farisi a été acquitté dans le procès « Paris bis » visant une série de personnes qui auraient pu apporter leur aide aux cellules ayant commis les attentats. Smaïl était le locataire d’un appartement à Etterbeek où ont été hébergés Osama Krayem et Khalid El Bakraoui. C’est depuis cet appartement que le duo partira en direction de Maelbeek (Krayem a finalement renoncé). Il comparaît libre à ce procès. Ibrahim Farisi C’est le seul accusé qui n’est pas poursuivi en tant que co-auteur des attentats. On lui reproche notamment d’avoir aidé son frère à vider et nettoyer l’appartement occupé par Osama Krayem et Khalid El Bakraoui. Il comparaît libre à ce procès. Ibrahim El Bakraoui C’est le premier terroriste qui fera exploser sa charge à Zaventem à 7 h 58. Avec son frère, Khalid, ils avaient déjà été condamnés en Belgique pour des faits de grand banditisme. Le procès des attentats de Paris a souligné leur rôle de coordination depuis la Belgique pour les attaques du 13 novembre 2015. Najim Laachraoui C’est le second terroriste qui a fait exploser sa charge à l’aéroport de Zaventem. Le Schaerbeekois avait effectué un séjour en Syrie et avait été récupéré à son retour par Salah Abdeslam. Celui que les justices française et belge auraient tant aimé juger. Présumé mort en Syrie en avril 2019, Atar a pourtant été condamné par défaut au procès des attentats Mohamed Abrini C’est « l’homme au chapeau »

×