SlideShare une entreprise Scribd logo
anima.coop
Offre de services de l’écosystème
entrepreneurial tunisien et adéquation
avec les attentes de la diaspora
Chahira Mehouachi
Emmanuel Noutary
V1 – 15 juillet 2021
Etude D4D 2
Table des matières
1 INTRODUCTION 3
1.1 Une analyse sur les attentes de la diaspora 3
1.2 Une cartographie des services offerts par la Tunisie aux entrepreneurs et investisseurs de la
diaspora tunisienne 3
1.3 Des recommandations pour une stratégie d’engagement des TRE 4
2 ATTENTES DE LA DIASPORA TUNISIENNE 5
2.1 Facteurs situationnels et contextuels influençant l’engagement de la diaspora tunisienne 5
2.2 Facteurs individuels influençant l’engagement de la diaspora tunisienne 10
2.3 L’entrepreneur de la diaspora : motivations & typologie de profil-types 18
2.4 L’investisseur de la diaspora : motivations & typologie de profil-types 28
3 CARTOGRAPHIE & ANALYSE DE L’ECOSYSTEME ENTREPRENEURIAL
TUNISIEN 39
3.1 Approche générale et points clés 39
3.2 Critères de catégorisation et structure de la cartographie 41
3.3 Un écosystème en cours de développement mais où manque plusieurs spécialisations et
métiers centraux 46
3.4 Analyse par catégories d’acteurs et recommandations au regard des attentes de la diaspora 61
4 RECOMMANDATIONS POUR L’IMPLICATION DES ENTREPRENEURS ET
INVESTISSEURS DE LA DIASPORA EN TUNISIE 69
4.1 Marketing territorial : s’appuyer sur les déclencheurs d’engagement de la diaspora et leurs
perceptions positives du potentiel tunisien 69
4.2 Investissements : développer les dynamiques de co-investissements avec et entre les membres
de la diaspora 70
4.3 Mise en relation : développer des programmes qui permettent à la diaspora de développer ses
ressources sur le marché tunisien 71
4.4 Structuration de l’écosystème : multiplier les lieux réseaux (boundery spanners) notamment
dans les régions, et les financer différemment 72
4.5 Environnement légal : faciliter l'expérience entrepreneuriale sur deux espaces 73
Etude D4D 3
1 INTRODUCTION
Le présent rapport s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Progres Migrations.
L’objectif de ce programme est de « Favoriser la mise en œuvre de la stratégie nationale
migratoire en Tunisie » et d’assurer la mise en place d'un système de gouvernance de la
migration basée sur le droit en Tunisie, en soutenant l'opérationnalisation de la Stratégie
nationale migratoire de la Tunisie, en renforçant les opportunités socio-économiques, à travers
la mobilisation des TRE (Tunisiens résidents à l’étranger), et l’intégration économique et sociale
des migrants tunisiens de retour et des migrants étrangers, en vue de consolider la contribution
de la migration au développement socio-économique sur le plan local, régional et national.
Ce rapport s’inscrit dans le cadre de l’Objectif spécifique 2 : Mobiliser les talents de la diaspora
afin de renforcer sa capacité de réseautage et d’investissement pour la création d'entreprises
innovantes et d'emplois.
Le rapport est organisé comme suit.
1.1 Une analyse sur les attentes de la diaspora
Ces analyses sont en partie issues de l’étude sur « la capacité d’investissement de la diaspora
tunisienne » élaborée par 4DLH, mais aussi les activités de plaidoyer menées dans le cadre des
projets LEMMA Invest et DiafrikInvest, tous deux financés par l’Union Européenne, ainsi que
d’une récente étude de Deloitte. Les activités mises en œuvre dans le cadre des autres
composantes de ProGreS Migration pourront faire l’objet d’une analyse spécifique, à la
demande de la GIZ.
Ces analyses ont été enrichies par une série de webinaires de consultation de la diaspora
organisés entre mars et mai 2021 qui ont permis de débattre des modalités et instruments
permettant aux TRE d’investir financièrement et en compétences dans des projets en Tunisie,
et de réaliser leurs projets d’entrepreneuriat. Des pitches de projets collectés dans le cadre de
cette action (volet B), auprès d’acteurs publics et privés en Tunisie, permettra de favoriser le
débat autour d’opportunités concrètes.
Vingt-quatre entretiens qualitatifs avec des diaspora entrepreneurs, institutionnels et
investisseurs ont également permis d’aborder en profondeur cette question des attentes et de
l’adéquation de l’offre de l’écosystème tunisien.
1.2 Une cartographie des services offerts par la Tunisie aux
entrepreneurs et investisseurs de la diaspora tunisienne
ANIMA a recensé l’ensemble des acteurs tunisiens publics et privés qui ciblent la diaspora pour
divers motifs liés à leur engagement économique : agences de promotion de l’investissement,
fédération d’employeurs, ministères et administration, incubateurs et accélérateurs, fonds
d’investissement et investisseurs, banques, programmes de la coopération internationale, etc.
Cela a permis de réaliser une cartographie qualifiée de 211 offres de services ouverts à la
diaspora et offerts par l’écosystème économique tunisien dans les régions cibles importantes
pour la diaspora, l’objectif étant d’identifier les manques ou les améliorations qui pourraient
être apportées à l’offre tunisienne pour la rendre attractive pour la diaspora.
Etude D4D 4
1.3 Des recommandations pour une stratégie d’engagement des TRE
Le présent rapport présente une série de recommandations sur les domaines suivants :
▪ Pertinence de l’offre de service pour la diaspora en relation avec les attentes
manifestées
▪ Pertinence des expérience internationales par rapport à l’offre de service en Tunisie.
▪ Attentes non satisfaites et services à développer ou améliorer pour renforcer les
stratégies d’engagement des TRE.
Remerciements
Les auteurs remercient les personnes interrogées d’avoir bien voulu partager ouvertement leurs
expériences et recommandations concernant l’écosystème entrepreneurial et le contexte de
l’implication de la diaspora en Tunisie, et qui ont largement contribué à nos analyses, et en
particulier : BAGHDADI Salma, HOURY Yehia, MNIF Ali, MEHOUACHI Haythem,
BOUREGHDA Maya, MIDANI Walid Sultan, TOURKI Béchir, LOUATI Samar, KILANI Dali,
BHOURY Nader, MANSOURI Ameni, ZAHER Hedi, MACHAT Omar, AMAMOU Marwen,
DHEMAIED Marouen, CHOUAEIB Amine, BEN SASSI Ismail, HELIOUI Khaled, KHEMIRI
Mehdi, ZIDI Mongi, BELGACEM Amir, JOUINI Wassim. Les recommandations contenues dans
ce rapport n’engagent que ses auteurs.
Etude D4D 5
2 ATTENTES DE LA DIASPORA TUNISIENNE
L’étude a permis de mettre en exergue et de structurer un certain nombre des attentes majeures
de la diaspora tunisienne et qui conditionnent son engagement dans son pays d’origine. De
même, nous avons mis en exergue différentes approches et pratiques qu’adoptent les membres
de la diaspora, et notamment les profils d’entrepreneurs et d’investisseurs, lors de leurs
engagements dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. Les convergences entre ces attentes,
entre les approches et pratiques identifiées ainsi qu’entre les facteurs qui influencent ces
attentes et ces approches nous ont permis d’identifier divers profils-types pour ces
entrepreneurs et ces investisseurs de la diaspora.
Dans la présente partie, nous décrirons ces attentes ainsi que les principaux facteurs et critères
qui façonnent ces attentes avant de présenter les différentes typologies de profils-types
identifiés.
Les facteurs et attentes identifiées étant hétérogènes, nous commençons par présenter les
facteurs de niveau méso et d’ordre économique qui sont propres à l’écosystème entrepreneurial
tunisien avant de détailler les facteurs individuels en lien avec la situation du membre de la
diaspora, avec ses dotations en ressources et avec les caractéristiques des initiatives
entrepreneuriales dans lesquelles ils vont s’engager.
2.1 Facteurs situationnels et contextuels influençant l’engagement de la
diaspora tunisienne
Plusieurs des facteurs qui motivent et incitent l’engagement de la diaspora dans l’écosystème
entrepreneurial tunisien trouvent racine dans les atouts de cet écosystème mais également
dans ses faiblesses et dans les multiples dysfonctionnements qui empêchent son
développement. En plus de ce lien d’influence logique, la réussite des membres de la diaspora
à s’engager dans cet écosystème semble également être conditionnée par (i) leurs degrés de
maitrise de ressources clés dans l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence et (ii) leurs
capacités à mobiliser des complémentarités et synergies entre les deux écosystèmes : tunisien
et celui du pays de résidence.
Les facteurs situationnels et contextuels suivants, qui ne sont pas uniques à l’écosystème
entrepreneurial mais caractérisent des pans entiers de l’économie tunisienne, sont parmi les
facteurs d’influence les plus saillants qui sont ressortis de l’étude. Ils ont une influence directe
et majeure et conditionnent les comportements d’engagements de la diaspora dans
l’écosystème entrepreneurial tunisien.
Etude D4D 6
FACTEURS SITUATIONNELS ET CONTEXTUELS INFLUENÇANT
L’ENGAGEMENT DE LA DIASPORA TUNISIENNE
DE NOMBREUX ATOUTS ET UN
POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT
IMPORTANT
DES FREINS ET DES
DYSFONCTIONNEMENTS MULTIPLES ET
COMPLEXES
L’emplacement du pays
Des opportunités importantes de
développements dans un « un pays
où tout est à construire »
Un ticket d’entrée et une
expérimentation relativement plus
facile et moins chère
Des incitations multiples et
relativement importantes
Une effervescence positivement
perçue de l’écosystème
entrepreneurial Tunisien
Un climat d’affaires et des pratiques
peu encourageants
La complexité et les inadéquations
du cadre réglementaire et fiscal
Une infrastructure obsolète
La bureaucratie et la complexité
administrative
Un vivier de ressources
humaines avec des faiblesses
communes
Des fragilités structurelles pour
l’ensemble de l’écosystème
entrepreneurial tunisien
Un marché local de consommation
réduit
Etude D4D 7
2.1.1 De nombreux atouts et un potentiel de développement important (1.1.1)
2.1.1.1 L’emplacement du pays
Malgré la taille réduite du marché de consommation tunisien, l’emplacement privilégié du pays
en fait une fenêtre d’accès à plusieurs régions et marchés prometteurs (Europe, Afrique,
Maghreb, Moyen Orient) et la proximité géographique, culturelle et institutionnelle avec ces
marchés sont un des premiers atouts majeurs du pays.
2.1.1.2 Des opportunités importantes de développements dans un « un pays
où tout est à construire »
Les chaines des valeurs et filières peu développées dans plusieurs secteurs offrent
d’importantes opportunités pour développer des propositions de valeur innovantes basées sur
des produits et services nouveaux. Une des opportunités les plus intéressantes pour les
entrepreneurs de la diaspora et la possibilité de transposer en Tunisie des business models et
des concepts qui ont fait leurs preuves dans des marchés à l’international.
2.1.1.3 Un ticket d’entrée et une expérimentation relativement plus facile et
moins chère en comparaison à l’étranger et au pays de résidence
Que ce soit pour l’entrepreneuriat ou l’investissement, le faible coût d’une main d’œuvre et des
talents qualifiés et le montant réduit des tickets d’investissements sont un des premiers facteurs
facilitant l’expérimentation et la rendant moins chère. Plusieurs de nos interviewés décrivent la
Tunisie et son écosystème entrepreneurial de « sandbox1
» et de laboratoires de prototypage.
Le degré de structuration relativement faible et le « vide » au niveau de multiples maillons de
cet écosystème et de plusieurs filières sont propices à la créativité entrepreneuriale et offrent
plus de flexibilité notamment pour des stratégies de reconversion professionnelle.
De même, pour les investisseurs, les montants relativement faibles des tickets
d’investissements en comparaison aux montants requis pour entrer dans les capitaux de
startups dans leurs pays de résidence constituent une incitation importante. Ainsi pour les
investisseurs et notamment les Business Angels les barrières à l’investissement dans les startups
et initiatives entrepreneuriales tunisiennes sont considérées par la diaspora comme fortement
réduites.
2.1.1.4 Des incitations multiples et relativement importantes
L’entrepreneur de la diaspora peut prétendre à plusieurs avantages, et à des facilités et
mécanismes d’incitations qui sont accessibles à la fois aux TRE mais aussi aux entreprises
étrangères qui s’implantent en Tunisie. A cet égard, il est important de noter les avantages
1
Le terme sandbox est ici une analogie avec le nom donné à un environnement de test pour logiciels
Etude D4D 8
offerts par le cadre législatif qu’est le startup-act2
et par l’obtention du label de start-up à l’instar
du système de « bourse de vie ». Ces mécanismes réduisent le risque que supporte
l’entrepreneur de la diaspora. De même, ce cadre offre de multiples avantages aux investisseurs
dont notamment la possibilité d’investir et de récupérer leurs gains en devises. Ces mécanismes
permettent ainsi d’atténuer les freins et lourdeurs dus à la règlementation de change et aux
restrictions sur les opérations de transferts de fonds de et vers l’étranger.
2.1.1.5 Une effervescence positivement perçue de l’écosystème
entrepreneurial Tunisien
De manière générale, les différentes réformes engagées dans le pays, le cadre du startup-act et
le fonds de fonds, la loi sur le crowdfunding et sur l’ESS, et leurs médiatisations constituent des
avancées importantes et dénotent de changements positifs que connait l’écosystème tunisien.
En plus d’agir comme des signaux forts positifs notamment pour la diaspora, encourageant son
engagement dans l’écosystème entrepreneurial tunisien, cette effervescence génère une image
positive et à la formation d’un branding national bénéfique pour le pays autant que pour
l’écosystème entrepreneurial. Une telle image est perçue comme pouvant contribuer à réduire
les barrières d’accès à de nouveaux marchés, aux ressources à l’international et notamment les
sources de financements étrangères.
2.1.2 Des freins et des dysfonctionnements multiples et complexes (1.1.2.)
La décision de l’engagement du membre de la diaspora en Tunisie est cependant freinée par
plusieurs dysfonctionnements de l’écosystème entrepreneurial tunisien. Parmi ces freins et
contraintes, nous retrouvons les points majeurs décrits plus bas. Le nombre important de ces
freins, leur complexité, leurs enchevêtrements et leurs pervasivité contribuent à accroitre leurs
impacts négatifs et les blocages qu’ils induisent.
2.1.2.1 La bureaucratie et la complexité administrative
La lourdeur et la complexité des procédures et des méthodes de travail de l’administration
tunisienne et les blocages et rallongements des délais qu’ils occasionnent sont une source
d’inefficience majeure pour les startups et acteurs de l’écosystème entrepreneurial. Cette
lourdeur se cristallise notamment au niveau des administrations gérant les flux intrants et
sortants de ressources à l’instar de la douane ou de la Banque Centrale. Une partie de la
complexité administrative découle aussi de la difficulté d’accès à des informations fiables et
actualisée sur les principaux interlocuteurs clés dans l’écosystème local et les procédures à
suivre pour s’y implanter.
2
Le Startup Act est un cadre juridique adopté en 2018 destiné à faciliter le lancement et le développement
de Startups depuis la Tunisie. Ce cadre juridique intègre 20 mesures structurées autour d’un Label de mérite
et offre divers avantages aux entrepreneurs, aux Startups et aux investisseurs.
Etude D4D 9
2.1.2.2 La complexité et les inadéquations du cadre réglementaire et fiscal
La lourdeur administrative est aggravée par les multiples restrictions découlant d’un cadre
réglementaire assez figé. Ce cadre s’avère inadéquat avec les exigences de plusieurs secteurs
innovants et, de manière générale, il semble peu adapté aux prérequis nécessaires pour le
développement d’un écosystème entrepreneurial performant. Un des volets les plus bloquants
réside au niveau de la réglementation de change et la complexité des procédures de transferts
d’argent. Ce cadre empêche les entreprises locales d’utiliser des outils nouveaux de génération
de revenus (exemple de Paypal), de communication et de marketing, de développement
commercial.
La complexité du système judiciaire et certaines de ses défaillances sont également un frein et
induisent un sentiment d’insécurité surtout pour les membres de la diaspora pour qui ce
système et ses rouages restent opaques alors que le “bouche-à-oreilles” et les témoignages
concernant les défaillances sur ce système sont nombreux et importants.
2.1.2.3 Un climat d’affaires et des pratiques peu encourageants
Plusieurs caractéristiques du climat et des pratiques d’affaires en Tunisie sont des facteurs
dissuasifs qui pèsent sur la décision d’engagement de la diaspora dans le pays. La complexité et
l’opacité des procédures à suivre, les pratiques de favoritisme voir de corruption et le
protectionnisme « déguisé » de plusieurs types d’activités rendent difficile l’accès et
l’engagement dans l’écosystème entrepreneurial Tunisien. Il en est de même pour la part
importante du secteur informel dans les pratiques de coordination, de contrôle et de suivi qui
aggravent aussi les difficultés d’accès et d’engagement de projets entrepreneuriaux dans cet
écosystème.
Les disparités entre les cultures, les pratiques et les normes comportementales acceptées
localement et ceux du pays de résidence et les difficultés de coordination et de contrôle qu’ils
occasionnent peuvent aussi être la source de conflits et d’inefficiences importantes dans la
coordination et l’organisation de travail pour les entrepreneurs et les investisseurs de la
diaspora.
2.1.2.4 Un vivier des ressources humaines avec des faiblesses communes
Malgré la qualité reconnue de ce vivier, deux lacunes majeures sont à souligner. La 1ère
concerne des faiblesses au niveau des compétences comportementales (soft-skills) qui affectent
les interactions, les relations de travail et les processus de coordination et de suivi de ces
ressources humaines. La 2ème lacune est le reflet de la focalisation des cursus et des
programmes de formation sur la maitrise technique au détriment des capacités créatives. L’effet
se manifeste au niveau des ressources humaines qui sont « bons techniquement » mais
manquent du sens de prise d’initiative et d’inventivité. La fuite récente des compétences à
l’international pose aussi de sérieux problèmes aux entreprises et startups en Tunisie.
2.1.2.5 Une infrastructure obsolète
La détérioration de l’infrastructure matérielle en Tunisie (routes, accès à l’énergie, hôpitaux,
etc.), les insuffisances de l’infrastructure numérique (le réseau d’internet et de la fibre optique)
et les disparités importantes dans les rythmes de digitalisation des services de l’Etat ont eu des
Etude D4D 10
impacts importants sur les modes d’organisation et sur la qualité des chaines logistiques des
entreprises. Les startups, notamment œuvrant dans le numérique, mobilisant le e-commerce ou
dont les produits et services sont destinés à l’export sont celles qui sont les plus impactées par
ces insuffisances. De même, ces problèmes d’infrastructure sont un des premiers facteurs qui
dissuadent l’installation d’activités dans les zones intérieures du pays malgré les incitations
multiples qui existent pour les y implanter.
2.1.2.6 Des fragilités structurelles pour l’ensemble de l’écosystème
entrepreneurial tunisien
Comme nous le verrons dans la section suivante de ce rapport, l’écosystème souffre encore de
plusieurs « trous structuraux » et de l’absence de plusieurs maillons et fonctions supports clés
nécessaires au développement et à la croissance de ses startups. L’impact de ces lacunes et ces
insuffisances est plus accentué pour les entrepreneurs de la diaspora puisqu’ils les découvrent
souvent alors qu’ils sont à des stades avancés de leur implantation en Tunisie, et qu’ils
considéraient ces maillons et l’existence d’acteurs spécialisés dans ces fonctions supports
comme « allant de soi ».
2.1.2.7 Un marché local de consommation réduit
L’ensemble des facteurs cités plus haut rendent difficile la mise en place d’hypothèses fiables
sur la taille du marché tunisien et l’établissement de projections de l’évolution de la demande
pour les startups. Pour des entrepreneurs de la diaspora, il est risqué de destiner leurs outputs
au marché local tunisien, même dans une première phase de développement avant une
croissance à l’international.
2.2 Facteurs individuels influençant l’engagement de la diaspora
tunisienne
Comme mentionné plus haut, la décision de l’engagement entrepreneurial n’est pas influencée
uniquement par ces facteurs situationnels et contextuels ainsi que par des motivations
pragmatiques et d’ordre économique. Pour le membre de la diaspora, les décisions de
l’engagement dans l’écosystème entrepreneurial en Tunisie sont également influencées et
motivées par des facteurs individuels. La décision d’engagement est souvent motivée par des
considérations plus subjectives et émotionnelles qui relèvent de l’attachement au pays et de la
volonté de contribuer à son développement. Deux tendances importantes sont à souligner :
• La notion de « give back » est assez prégnante dans le discours de plusieurs
entrepreneurs et membres de la diaspora. Ceux, notamment parmi les boursiers de l’Etat
qui ont eu des parcours d’excellence et/ou qui ont bénéficié de l’enseignement public
en Tunisie, se sentent redevables et dans une quasi-obligation de contribuer à la relance
du pays.
• La situation d’urgence dans laquelle se trouve le pays, à la foi à cause des instabilités
qu’il connait et des impacts de la crise sanitaire, ont induit un sentiment d’urgence chez
une grande partie des membres de la diaspora, et un sentiment de devoir aider le pays.
Etude D4D 11
Notre analyse nous a permis de mettre en exergue un certain nombre de ces critères dont
dépend souvent la décision de l’engagement du membre de la diaspora, la forme que prend cet
engagement et les stratégies et pratiques adoptés pour concrétiser cet engagement. Il s’agit en
particulier des compétences du membres de la diaspora, de ses ressources personnelles ainsi
que des caractéristiques majeures de l’initiative entrepreneuriale qu’il veut lancer ou supporter.
FACTEURS INDIVIDUELS INFLUENÇANT L’ENGAGEMENT DE LA DIASPORA
TUNISIENNE
LES RESSOURCES PERSONNELLES LE MONTAGE DU PROJET D’ENGAGEMENT
Les ressources financières
Les ressources cognitives
Les ressources relationnelles
Connaissances & expertises en
entrepreneuriat & en
investissement
Connaissances et expertises
métier
Informations & connaissance
d’écosystèmes entrepreneuriaux
Réseau de contacts dans les
écosystèmes entrepreneuriaux
Réseau de contacts dans des
secteurs clés
Accès à des acteurs centraux
Réputation individuelle
Degré d’avancement du projet avant
l’engagement en Tunisie
La part relative du projet engagée en
Tunisie et la nature des activités
engagées
Etude D4D 12
2.2.1 Un 1er critère déterminant de l’engagement par la diaspora : leurs ressources
personnelles ou leur capacité à les mobiliser
Une grande partie des facteurs individuels identifiés peuvent être regroupés dans une grille
homogène qui regroupe les actifs et ressources dans un sens large. Autrement dit, il s’agit
d’actifs tangibles et intangibles que le membre de la diaspora peut mobiliser pour s’engager
dans l’écosystème entrepreneurial tunisien et qui influencent la forme et le succès de cet
engagement. Les compétences, les capacités d’apprentissage ou encore les réseaux de
connaissances sont ainsi considérés comme des ressources. Le degré de maitrise de ces
ressources et/ou le degré de facilité d’accès à ces ressources conditionnent les stratégies
adoptées par les entrepreneurs de la diaspora et le succès de ces stratégies.
L’avantage de cette grille uniformisée est de pouvoir discriminer entre les différentes formes
d’engagements et les différentes attentes des membres de la diaspora en utilisant les mêmes
critères et ainsi d’identifier des profils-types qui aident à identifier des profils similaires de par
leurs caractéristiques, notamment concernant ces dotations en ressources, ainsi que
concernant leurs approches, leurs stratégies et pratiques d’engagement dans l’écosystème
entrepreneurial.
Notre analyse montre que les motivations d’engagement dans l’écosystème entrepreneurial en
Tunisie dépendent et nécessitent la maitrise de trois grands types de ressources et actifs
stratégiques qui sont définis et détaillés dans le tableau page précédente et décrites ci-dessous.
2.2.1.1 Ressources financières
Que ce soit pour un entrepreneur ou un investisseur de la diaspora, l’accès à des ressources
financières et la possibilité de mobiliser ces ressources sont primordiaux. Pour l’entrepreneur,
en plus des exigences classiques, permettant de mettre le projet entrepreneurial sur pied et à
l’équipe entrepreneuriale de subvenir à ses besoins, l’engagement entrepreneurial en Tunisie
pour le membre de la diaspora induit aussi des coûts additionnels qui vont des coûts basiques
de transport aux coûts de la double implantation dans deux pays différents.
Pour le profil investisseur, l’apport en ressources financières est la condition sine qua non pour
s’engager auprès des startups et des initiatives entrepreneuriales de manière générale. Le degré
de maitrise des ressources financières dépend d’abord de l’épargne personnelle et des fonds
propres du membre de la diaspora. Ceci dépend aussi de sa capacité à avoir accès à d’autres
ressources financières autres (prêts) que ce soit dans le pays de résidence ou en Tunisie, ou
encore la capacité à identifier et à mobiliser des mécanismes d’incitations et fonds (aides,
subventions, dons, etc.) auquel l’entrepreneur ou l’investisseur peut prétendre que ce soit en
Tunisie ou dans son pays de résidence.
2.2.1.2 Ressources cognitives
Les motivations du membre de la diaspora ainsi que la forme et le succès de son engagement
dans l’écosystème entrepreneurial dépendent aussi des ressources cognitives qu’il peut
mobiliser. Par ressources cognitives, nous entendons l’ensemble de connaissances, de savoirs
et de savoir-faire que détient le membre de la diaspora ainsi que ses capacités d’apprentissage.
Trois types de ressources semblent particulièrement importantes :
Etude D4D 13
• Connaissances et expertises métiers : Elles renvoient au degré de maitrise de
compétences et expertises relatives à un métier ou à un secteur donné ainsi que la
connaissance de l’organisation des filières et des chaines de valeur dans ces secteurs.
Ce genre de ressources cognitives provient généralement d’une première expérience
professionnelle dans ce ou ces secteur(s).
• Connaissances et expertises en entrepreneuriat et en investissement : Elles renvoient
au degré de maitrise des compétences et de « soft-skills » nécessaires à l’entrepreneur
ainsi que la connaissance des arcanes du parcours de l’entrepreneur. Plusieurs de nos
interviewés évoquent la « posture » de l’entrepreneur pour faire référence à l’ensemble
de ces connaissances. Ce genre de ressources cognitives est également la résultante
d’une première expérience dans le monde de l’entrepreneuriat sans forcément que cette
expérience soit un projet d’entrepreneuriat.
• Informations et connaissance d’écosystèmes entrepreneuriaux : Il s’agit des
connaissances et informations dont dispose le membre de la diaspora sur un ou
plusieurs écosystèmes entrepreneuriaux et qui facilitent son implantation et ses
interactions au sein de cet écosystème. Il s’agit principalement de l’écosystème tunisien
mais également de l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence. Ces ressources
incluent notamment les connaissances des organisations particulières de ces
écosystèmes, de leurs principaux atouts et écueils ainsi que des points d’accès à divers
types ressources (humaines, financières, …) dans ces écosystèmes.
Qu’il s’agisse de profil entrepreneur ou de profil investisseur, ces différents types de ressources
cognitives quand elles sont disponibles et mobilisables, peuvent agir à un double niveau et de
manière complémentaire. Elles agissent au niveau de la nature de l’engagement du membre de
la diaspora. Elles peuvent nourrir directement des processus d’innovation prometteurs au sein
de startups et PME innovantes (dans le cas d’expertise métiers) ou être mobilisé pour faciliter
le développement du projet entrepreneurial. Pour le profil investisseur, ce type de ressources
peut être mobilisé pour la sélection des projets entrepreneuriaux les plus prometteurs et ainsi
un meilleur contrôle du risque d’investissement. Ce type de ressources peut être aussi une
contribution majeure qu’apporte l’investisseur en plus de l’investissement financier.
2.2.1.3 Ressources relationnelles, encastrement & réputations
Ces ressources renvoient au portefeuille de contacts et au réseau de relations sociales et
professionnelles qu’entretient le membre de la diaspora avec ses contacts et qu’il peut activer
et mobiliser pour réussir son engagement dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. Ceci est
valable aussi bien pour le projet entrepreneurial que le projet d’investissement et de prises de
participations dans des startups et projets entrepreneuriaux existants.
Ces ressources agissent de manière complémentaire aux ressources cognitives et
connaissances que détient le membre de la diaspora à propos des écosystèmes
entrepreneuriaux. La connaissance des principaux acteurs dans les écosystèmes
entrepreneuriaux n’est pas suffisante si elle n’est pas couplée avec la capacité de mobiliser ces
ressources. Le nombre de contacts que détient le membre de la diaspora dans un écosystème
donné ou un secteur donné et la qualité des liens qu’il entretient avec eux influence son degré
d’encastrement dans l’écosystème ou le secteur en question et ainsi la capacité à s’engager dans
Etude D4D 14
cet écosystème ou secteur. Nous distinguons ainsi les trois types de ressources relationnelles
suivantes :
• Ressources relationnelles dans des secteurs d’activités clés : il s’agit de l’ensemble de
contacts que connait le membre de la diaspora dans un secteur d’activité clé et la nature
et qualité des liens qu’il entretient avec ces contacts.
• Ressources relationnelles dans les écosystèmes entrepreneuriaux : il s’agit de
l’ensemble de contacts que connait le membre de la diaspora dans un écosystème
entrepreneurial, en Tunisie et dans le pays de résidence, et la nature et qualité des liens
qu’il entretient avec ces contacts. Ce sont principalement les acteurs spécialisés dans
l’accompagnement entrepreneurial ou encore les organismes de soutien qui œuvrent
pour le développement de ces écosystèmes.
• Accès à des « boundary-spanners » et points de concentration de ressources : Les
boundary-spanner, sont des individus ou des groupes d’individus qui entretiennent des
liens avec d'autres individus ou groupes d’individus en dehors de leurs groupes
organisationnels formels. En connectant diverses organisations et transcendant les
frontières formelles intra- ou inter-organisationnelles, ces individus jouent des rôles clés
de facilitateurs et d’aiguilleurs de management de connaissances3
. Les relations avec
cette catégorie particulière d’acteurs peuvent autoriser le membre de la diaspora à
optimiser son investissement dans les réseaux d’affaires et à réduire les coûts de
maintien de leurs portefeuilles de liens sociaux et professionnels. La centralité de ces
acteurs et leurs rôles moteurs sont amplifiés dans les écosystèmes en cours de
développement, avec des structures fragmentées et claniques, où prédomine l’informel
et connaissant un niveau élevé d’opacité des informations comme c’est le cas pour la
Tunisie.
• Réputation du membre de la diaspora : Cette ressource découle directement du
nombre des contacts que possède le membre de la diaspora, de la qualité des relations
avec eux mais également de l’historique de ces relations et des expériences
d’interactions passées. La réputation importante et positive peut faciliter au membre de
la diaspora l’accès aux catégories de ressources citées précédemment. De même, elle
influence la formation de liens de confiance avec les partenaires et facilitateurs dans les
écosystèmes entrepreneuriaux qu’ils soient ceux du pays de résidence ou du pays
d’origine.
Ces ressources agissent de manière assez similaire pour le profil entrepreneur que pour le profil
investisseur. Elles peuvent faciliter l’accès aux deux autres types de ressources (financières et
cognitives) quand elles sont manquantes au membre de la diaspora ainsi qu’à l’identification et
l’accès à d’autres types de ressources complémentaires (ressources humaines, partenaires
institutionnels et stratégiques clés, etc.). Ces ressources relationnelles et notamment la
3
Marie Louise Mors, Michelle Rogan, Susan E Lynch, Boundary spanning and knowledge exploration in a
professional services firm, Journal of Professions and Organization, Volume 5, Issue 3, October 2018, Pages
184–205
Etude D4D 15
réputation peuvent conditionner la visibilité et la notoriété des projets que créent le membre
de la diaspora ou dans lesquels il s’implique. De même, la configuration de ces ressources
relationnelles et leurs répartitions entre les deux écosystèmes, celui du pays d’origine, la
Tunisie, et celui du pays de résidence influencent directement la capacité du membre de la
diaspora à mettre en place des stratégies de double implantation et à mobiliser adéquatement
les synergies et complémentarités entre ces deux écosystèmes.
2.2.2 Un 2nd critère déterminant de l’engagement par la diaspora : le montage du
projet d’engagement en Tunisie et la configuration de ses activités
Le deuxième facteur d’influence, relevant de facteurs individuels, est en lien avec les spécificités
du projet dans lequel compte s’engager le membre de la diaspora, notamment son état
d’avancement et son montage. Notre analyse démontre l’existence de plusieurs variantes de
montages « types » et de manière dont le membre de la diaspora configure les activités de son
projet entre la Tunisie et le pays de résidence à l’étranger. Ces différences et choix dans les
montages nous permettent également d’affiner notre catégorisation de profils-types
d’entrepreneurs et d’investisseurs de la diaspora.
En plus des différences de montage logiques entre des projets d’entrepreneuriat et des projets
d’investissement (même s’ils se destinent à supporter des projets entrepreneuriaux), notre
analyse montre que les besoins du membre de la diaspora et le succès de son engagement dans
l’écosystème tunisien dépendent : (i) de l’état d’avancement du projet avant l’engagement en
Tunisie, (ii) ainsi que de la part relative et la nature des activités qui seront engagées en Tunisie
par rapport à l’ensemble des activités que compte développer le membre de la diaspora.
2.2.2.1 Degré d’avancement du projet avant l’engagement en Tunisie
Plusieurs membres de la diaspora, que ce soit parmi les profils entrepreneur ou les profils
investisseur, choisissent d’enclencher le projet et d’avancer sur sa réalisation dans le pays de
résidence avant d’entamer son implantation partielle ou totale en Tunisie. Ce choix semble
influencer par la suite la facilité de faire développer ses projets à l’international.
Pour le profil d’entrepreneur, L’entrepreneur ayant déjà avancé sur leur projet et notamment
créé son entreprise dans le pays de résidence et avancé sur les premières étapes de conception,
de définition du business model et d’élaboration de la preuve de concept dispose d’un réel
avantage en comparaison à l’entrepreneur de la diaspora qui s’engage en Tunisie sans avoir créé
son entité ou en étant dans un stade préliminaire de réflexion et d’élaboration du concept.
Dans le premier cas de figure, la startup est mieux outillée pour croitre, avoir accès à des
ressources en dehors de la Tunisie et se développer à l’international. De plus, de par cette
implantation à l’étranger préalable à l’engagement de la startup en Tunisie, l’entrepreneur aura
accès à plusieurs facilités et incitations à la fois dans l’écosystème du pays de résidence mais
également en Tunisie en étant considéré comme TRE ou en ayant une entreprise qui est
totalement ou partiellement exportatrice.
Plusieurs interviewés déplorent d’ailleurs le fait de ne plus avoir accès aux avantages accordés
au TRE que ce soit à titre individuel ou à titre professionnel, lorsqu’ils s’implantent en Tunisie,
alors même qu’ils continuent à disposer d’une société à l’étranger. Selon les interviewés, la
complexité des rouages administratifs en Tunisie et notamment les procédures par lesquels il
Etude D4D 16
est nécessaire de passer pour s’ouvrir sur de nouveaux marchés sont difficiles à maîtriser en
avance même si l’entrepreneur de la diaspora dispose déjà d’une bonne maitrise et
connaissance de l’écosystème entrepreneurial tunisien.
Même si cette configuration présente plusieurs avantages, elle comporte néanmoins quelques
inconvénients pour l’entrepreneur. La gestion de l’implantation dans deux écosystèmes
différents et durant les phases initiales du parcours entrepreneurial augmentent de manière
considérable la charge cognitive et les exigences en termes de ressources, d’efforts et de temps
pour l’entrepreneur. Cette configuration peut aussi augmenter les niveaux de risque pour le
projet entrepreneurial.
Il en est de même pour le profil investisseur. Les deux cas de figure existent. De plus en plus de
membres de la diaspora s’initient au métier de l’investissement et constituent un portefeuille
d’investissement dans des startups et des projets entrepreneuriaux dans le pays de résidence.
L’engouement et l’effervescence connue par les écosystèmes entrepreneuriaux dans plusieurs
pays, avec une concentration forte de diaspora tunisienne à l’instar de la France, ont été des
facteurs d’encouragements majeurs pour cette diaspora.
Pour ces profils, l’ouverture de leurs portefeuilles pour intégrer des projets portés par des
membres de la diaspora, comme eux-mêmes, et qui font généralement partie de leurs réseaux
de connaissances est une évolution logique. Ceci semble être une étape intermédiaire avant de
s’intéresser à des projets de startups innovantes en Tunisie dans une logique de diversification
de leur portefeuille d’investissement. L’effervescence connue par l’écosystème entrepreneurial
Tunisien est également un facteur d’encouragement important pour ces profils d’investisseurs
expérimentés.
De l’autre côté, nous retrouvons l’autre cas de figure. Il s’agit de membres de la diaspora qui se
lancent dans l’expérience d’investissement dans des projets entrepreneuriaux directement en
Tunisie sans que ceci s’accompagne nécessairement du retour au pays. L’initiation au métier de
l’investissement et le développement d’un portefeuille d’investissement dans le pays de
résidence avant d’investir dans des projets en Tunisie présente plusieurs avantages mais
également certains inconvénients. Elle permet à l’investisseur de bénéficier de programmes
d’initiation, de formation et d’accompagnement disponibles dans l’écosystème du pays de
résidence. Ceci est d’autant plus important qu’il y a très peu d’acteurs, de programmes et de
mécanismes d’accompagnement spécifiques destinés aux profils investisseurs en Tunisie.
De même que pour les entrepreneurs, la double implantation permet au profil investisseur de
bénéficier des incitations et facilités conçus pour les TRE ainsi que de mieux mobiliser les
complémentarités et synergies possibles entre les deux écosystèmes, tunisien et celui du pays
de résidence. Les inconvénients de cette configuration résident notamment dans l’amplification
des exigences en termes de ressources et de temps pour réussir la gestion de portefeuilles de
startups et projets dans les deux pays. De plus, Contrairement aux profils entrepreneuriaux qui
se dédient complètement à leur projet entrepreneurial, l’engagement en tant qu’investisseur et
business angel dans le pays de résidence ou en Tunisie se fait généralement en parallèle à
d’autres activités professionnelles. Ceci peut aussi avoir des incidences et rendre difficile
l’engagement du membre de la diaspora en tant qu’investisseur dans l’écosystème tunisien.
Etude D4D 17
2.2.2.2 La part relative du projet engagée en Tunisie et la nature des activités
engagées
Le deuxième critère qui semble influencer les stratégies et les pratiques d’engagement du
membre de la diaspora en Tunisie et le succès de cet engagement est la part relative des
activités qui seront implantées en Tunisie ainsi que la nature de ces activités. A l’instar des
critères précédents, ce critère influence la capacité de l’entrepreneur à naviguer entre les freins
et contraintes de l’écosystème entrepreneurial tunisien et à assurer des liens et des ouvertures
sur d’autres écosystèmes à l’international et notamment celui du pays de résidence.
Pour le profil entrepreneur, l’implantation multiple du projet entrepreneurial, à la fois en Tunisie
et d’autres écosystèmes à l’étranger leur offrent des avantages significatifs. De telles
configurations leurs permettent à la fois de bénéficier des avantages offerts par l’écosystème
entrepreneurial tunisien et de pallier certaines de ses faiblesses : notamment le fait qu’il soit
mal outillé pour permettre aux startups de réussir les activités de recherches de partenaires et
financeurs, de développement commercial et d’export à l’international à partir de la Tunisie.
Dans les configurations réussies décrites par les interviewés, la startup implante les activités de
développement technique, technologique et logistique en Tunisie ou encore les activités de
« back-office » alors que les activités de développement commercial, la mobilisation de certains
mécanismes de protection d’innovation ou encore les levées de fonds importantes se font à
l’étranger. Ainsi, la startup peut profiter de l’excellent niveau de qualifications des ressources
humaines en Tunisie, malgré leurs lacunes en termes de softskills, et leur faible coût en
comparaison à d’autres pays.
De cette double implantation, et de la nature du montage du projet, dépendra aussi certains
arbitrages qui s’imposent à l’entrepreneur de la diaspora en termes de levées de fonds. Comme
mentionné plus haut, l’accès à des petites sommes, sous forme d’aides et subventions, ou des
levées de fond avec de faibles tickets semble relativement facile en Tunisie en comparaison à
d’autres écosystèmes où la « compétition » entre startups pour avoir accès à ce type d’aides est
plus importante. Ceci, pousse plusieurs startups à avoir leur siège en Tunisie afin de faciliter
l’interaction avec des investisseurs tunisiens. Mais par la suite, la levée de fonds à l’international
nécessite que le siège soit transféré à l’étranger et dans le pays de résidence notamment. Cette
nécessité s’explique par les enjeux de maitrise de la propriété intellectuelle et le souhait des
investisseurs de récupérer leurs plus-values en devises. Les startups ayant assez de ressources
financières pour faire de levées de fonds à l’étranger ont ainsi plus de facilité que celles qui font
des levées de fonds en Tunisie.
Pour le profil de l’investisseur de la diaspora, ces arbitrages existent également mais se posent
d’une autre manière. La part relative de ses activités d’investissement en Tunisie en
comparaison au volume global des investissements qu’il engage influence aussi la performance
globale de son portefeuille d’activités. Les coûts d’entrée et d’investissements moins élevés en
comparaison à ceux dans le pays de résidence sont une incitation forte pour ces profils pour
investir dans des startups tunisiennes. Des faits simples comme la possibilité d’investir en
devises ou encore le fait que l’investisseur soit implanté à l’international sont des atouts pour
les startups tunisiennes et rendent l’investisseur membre de la diaspora plus attractif pour eux
comme partenaire. Néanmoins, les multiples faiblesses de l’écosystème, notamment au niveau
Etude D4D 18
du cadre juridique, règlementaire et fiscal rendent cet investissement, dans des startups
tunisiennes, plus risqué en comparaison à l’investissement dans le pays de résidence.
2.3 L’entrepreneur de la diaspora : motivations & typologie de profil-
types
Le croisement de ces différents types de critères nous a permis d’identifier certains profils-
types récurrents d’entrepreneurs de la diaspora et de mieux comprendre la stratégie
d’engagement entrepreneurial qu’ils adoptent vis-à-vis de la Tunisie.
Le tableau suivant résume les configurations de ressources observées pour chaque profil-type.
L’expert
métier
L’expert
entrepreneuriat
L’entrepreneur
optimisateur
L’entrepreneur
hybride
Ressources
&
actifs
stratégique
Ressources
financières
Fonds propres ++ + + +
Aides, subventions, et
financements tiers
- + ++ ++
Ressources
cognitives
Expertise métier &
connaissances
sectorielles
++ + ++ ++
Expertise & softskills
en entrepreneuriat
-- ++ ++ ++
Bonne connaissance
des particularités des
écosystèmes
entrepreneuriaux (en
Tunisie et dans le pays
de résidence)
-- + + ++
Ressources
relationnelles
Ressources
relationnelles dans des
secteurs d’activités
clés
++ + ++ ++
Ressources
relationnelles dans les
écosystèmes
entrepreneuriaux
-- + ++ ++
Accès à des
« boundary-spanners »
et acteurs centraux
-- + + ++
Réputation de
l'entrepreneur
+ + ++ ++
Etude D4D 19
Système de notation
-- L’entrepreneur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir
l’engagement en Tunisie
+
++
+++
- L’entrepreneur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir
l’engagement en Tunisie
+
++
+++
+ L’entrepreneur maitrise la ressource et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir
l’engagement en Tunisie
++ L’entrepreneur maitrise la ressource et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir l’engagement en
Tunisie
Le tableau suivant résume les configurations de montages de projet pour chaque profil-type.
L’expert
métier
L’expert
entrepreneuriat
L’entrepreneur
optimisateur
L’entrepreneur
hybride
Montage
du
projet
Degré
d’avancement
du projet
avant
l’engagement
en Tunisie
Projet créé et avancé
avant l’implantation
en Tunisie
X
Projet créé
intégralement en
Tunisie
X X
Projet créé
simultanément entre
la Tunisie et le pays de
résidence
X
Part relative
des activités
en Tunisie
Intégralité du projet
en Tunisie
X X
Uniquement les
activités de
développement
technologique et de
« back-office » en
Tunisie
X
Les activités sont
dupliquées entre la
Tunisie et le pays de
résidence
X
Etude D4D 20
2.3.1 1er profil type – L’expert « metier pur »
En synthèse, ce profil-type présente les caractéristiques suivantes :
L’expert métier pur
Ressources & actifs
stratégique
Ressources
financières
Épargne assez importante pour soutenir le projet
entrepreneurial.
Peu d’accès aux sources de financements externes
Ressources
cognitives
Expertise métiers et connaissances sectorielles
importantes
Faible maitrise des connaissances et compétences en
entrepreneuriat
Peu d’informations et connaissances à propos des
écosystèmes entrepreneuriaux
Ressources
relationnelles
Ressources relationnelles concentrées dans le
secteur et dans les métiers d’expertise
Peu de ressources relationnelles dans les
écosystèmes entrepreneuriaux
Faible accès aux acteurs centraux et boundary-
spanners
Montage du projet
Degré d’avancement
du projet
Projet généralement créé et monté en Tunisie
Part relative des
activités en Tunisie
La quasi-totalité des activités sont implantées en
Tunisie
2.3.1.1 Atouts et points forts
En comparaison aux autres profils-type, l’expert métier pur est celui qui a relativement le moins
de dotations en ressources. Il s’agit de personnes qui ont travaillé plusieurs années dans un
secteur bien particulier et ont ainsi développé une expertise métier importante qui leur permet
d’envisager de monter un projet entrepreneurial spécialisé dans ce secteur. Le projet cible
généralement une opportunité business bien identifiée. Cette expertise inclut aussi une bonne
maitrise des filières et des chaines de valeur et de l’ensemble de leurs composants. Grâce à
l’expérience accumulée, ce profil d’entrepreneur dispose généralement d’épargne assez
importante sur lesquelles il peut s’appuyer pour monter son projet entrepreneurial. La maitrise
de son business lui permet aussi d’être ambitieux dans ses hypothèses et projections puisque
l’expertise métier l’autorise aussi à développer son produit/service et à avoir des clients assez
rapidement en comparaison à des entrepreneurs qui n’ont pas cette expertise métier.
L’essentiel de ses ressources cognitives et relationnelles sont donc associées à cette expertise
sectorielle et sa maitrise de métiers spécifiques à ce secteur.
Etude D4D 21
2.3.1.2 Stratégies usuelles du profil-type
L’attrait de la Tunisie pour de ce type de profil réside dans le faible coût relatif
d’expérimentation et de montage de projet en Tunisie ainsi que dans la disponibilité de moyens
et ressources à des coûts et tarifs réduits. L’implantation en Tunisie, de la totalité ou d’une
partie, du projet est relativement plus facile en comparaison au pays de résidence. La proximité
avec la famille et un cercle plus étendu de contacts personnels et La possibilité de cibler le
marché tunisien local sont également des facteurs qui augmente l’attrait de l’entrepreneuriat
en Tunisie pour ce profil-type. De même, l’apprentissage de la posture et des soft-skills de
l’entrepreneur peut-être plus facile pour ce type d’entrepreneur qui peut choisir dans une
première étape de continuer à exercer une activité professionnelle (comme free-lance par
exemple), notamment à distance, avec des clients/partenaires dans le pays de résidence.
Puisque le projet entrepreneurial est en lien avec l’activité précédemment exercé par ce profil,
le maintien d’une activité professionnelle à temps partiel est cohérent pour ce type de profil.
2.3.1.3 Faiblesses et besoins du profil-type
Pour ce profil-type, la méconnaissance de l’écosystème entrepreneurial tunisien en premier lieu
et celle de l’écosystème du pays de résidence dans une moindre mesure sont des freins majeurs
qui peuvent influencer négativement sa décision de s’engager en Tunisie et le succès de cet
engagement par la suite. Cette méconnaissance en combinaison avec l’absence de compétences
et expertise en matière d’entrepreneuriat peuvent rendre difficile l’identification des meilleurs
programmes d’accompagnement et des interlocuteurs clés qui peuvent l’orienter et l’aider dans
les différentes phases de son projet entrepreneurial. Elles peuvent aussi rendre difficile
l’identification et l’accès à des sources de financements autres que l’épargne (aides,
subventions, prix, etc.). Un autre impact de cette spécialisation des ressources cognitives et
limitations dans les ressources relationnelles réside dans la sous-estimation possible des
compétences et soft-skills entrepreneuriales, et la négligence de volets essentiels au lancement
du projet entrepreneurial. Ce profil-type peut ainsi négliger la recherche de profils
complémentaires et l’ouverture de son projet à de nouveaux partenariats (et éventuellement
co-fondateurs) pour assurer sa croissance.
Etant donné que le projet est généralement créé intégralement en Tunisie et s’accompagne d’un
retour définitif ou temporaire pour le membre de la diaspora, les lourdeurs administratives et la
perte d’avantages liés au statut de TRE peuvent aussi décourager ce profil-type et accroitre les
difficultés usuelles associées au lancement d’un projet entrepreneurial et à l’implantation dans
un écosystème non maitrisé. L’ouverture ultérieure sur des écosystèmes et des marchés à
l’international, y compris ceux du pays de résidence, peuvent s’avérer relativement difficiles
malgré le fait d’avoir été membre de la diaspora.
Etude D4D 22
2.3.2 2ème profil type – « L’expert en entrepreneuriat pur »
L’expert en entrepreneuriat pur
Ressources & actifs
stratégique
Ressources financières Accès facilité aux sources de financements
externes du fait des ressources relationnelles
importantes dans les écosystèmes
entrepreneuriaux
Ressources cognitives Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales
et de la posture de l’entrepreneur
Bonnes connaissances à propos des écosystèmes
entrepreneuriaux notamment celui du pays de
résidence
L’expertise métiers et les connaissances sectorielles
sont un plus
Ressources
relationnelles
Ressources relationnelles importantes dans les
écosystèmes entrepreneuriaux et accès aux acteurs
centraux dans ces écosystèmes
Possibilité que ce profil-type soit lui-même un
acteur central pouvant endosser les rôles de
« boundary-spanner » et « knowledge-spanner »
La maitrise de ressources relationnelles
importantes dans un secteur donné est un plus
Montage du projet
Degré d’avancement
du projet
Projet généralement co-créé et monté en Tunisie.
Le profil-type peut-être un co-fondateur sur des
projets entrepreneuriaux préalablement
enclenchés
Part relative des
activités en Tunisie
La grande part des activités sont implantés et
menées en Tunisie. Le profil-type peut faciliter
l’ouverture sur des marchés internationaux voir la
double implantation par la suite
2.3.2.1 Atouts et points forts
Ce profil est quasiment aux antipodes de l’expert métier pur. Il s’agit d’un profil dont les
principaux atouts résident dans sa maitrise des compétences entrepreneuriales et dans une
certaine maitrise d’écosystèmes entrepreneuriaux et notamment celui du pays de résidence. Ce
profil détient un réseau de contacts bien étoffé dans le monde de l’entrepreneuriat ce qui lui
permet d’avoir une bonne connaissance des moyens d’accès à des ressources clés à
l’international (sources de financements, clients potentiels, etc.) et la capacité de mobiliser ses
ressources. Cette maitrise découle généralement d’une première expérience entrepreneuriale
dans le pays de résidence ou de l’exercice de métiers généralistes et transverse (consultant ou
développeur informatique par exemple). La maitrise de l’écosystème entrepreneurial Tunisien
n’est pas nécessairement un prérequis initial pour l’engagement en Tunisie, même si elle peut
être un plus pour l’aider à accélérer son engagement en Tunisie. La maitrise d’expertise métier
Etude D4D 23
et des connaissances sectorielles poussées sont également un atout pour ce profil sans pour
autant une condition nécessaire et obligatoire pour l’implantation en Tunisie. L’ouverture sur
les réseaux de la diaspora peut ainsi être un bon canal pour améliorer les connaissances de ce
profil-type à propos de l’écosystème entrepreneurial tunisien.
2.3.2.2 Stratégies usuelles du profil-type
La maitrise des arcanes d’un écosystème entrepreneurial à l’étranger, idéalement doublée d’une
maitrise de l’écosystème entrepreneurial tunisien, aide ce profil-type à identifier des
opportunités pour être un co-fondateur ou, dans un premier temps, un accompagnateur sur des
projets entrepreneuriaux en Tunisie dont il n’est pas forcément l’initiateur. Ces atouts le
dispensent aussi parfois de la nécessité d’apporter une contribution financière importante au
projet entrepreneurial. La pertinence de cette stratégie et l’attractivité de ce type de profils
trouve aussi origine dans les faiblesses structurelles au niveau des soft-skills et la faible maitrise
de la posture de l’entrepreneur en Tunisie. Très souvent, ce type de profil est bien positionné
pour identifier les aides et les outils mis en place par les programmes de coopération pour aider
les start-ups et projets innovants en Tunisie. Ce type de profils est également intéressant dans
la mesure où il peut se positionner à la fois comme « boundary-spanner » et créateur de réseau
qui transcendent les frontières de plusieurs organisations et de plusieurs écosystèmes, et
comme « knowledge-spanner » qui aide dans la circulation et transferts de connaissances entre
l’écosystème entrepreneurial tunisien et d’autres écosystèmes. Une évolution naturelle pour ce
profil est de devenir un business-angel s’il a les moyens financiers nécessaires pour le faire. Dans
les cas où le projet entrepreneurial est lancé préalablement en Tunisie par d’autres co-
fondateurs, ce profil-type peut aider à son ouverture sur d’autres écosystème, voir sa double
implantation.
2.3.2.3 Faiblesses et besoins du profil-type
Pour ce type de profil-type un des principaux freins qui peuvent influencer négativement son
engagement en Tunisie réside dans le risque de mauvaises expériences avec des entrepreneurs
locaux ou dans la faible attractivité des projets locaux pour lui. La spécialisation de ce profil et
son expertise en termes de compétences et soft-skills entrepreneuriales peuvent être sous-
estimées par certains entrepreneurs locaux. De la même manière, ce profil peut également
choisir d’endosser un rôle de consultant et expert auprès des projets entrepreneuriaux et
d’organisation de soutien aux stat-ups (SSO) sans forcément s’engager de manière plus active,
en étant entrepreneur ou Business Angel. Les difficultés liées aux lourdeurs administratives et à
la réglementation de change qui bloquent l’interconnexion et la fluidité des échanges entre
l’écosystème local tunisien et d’autres écosystèmes à l’international peuvent freiner
l’engagement de ce profil-type dans l’écosystème tunisien.
Etude D4D 24
2.3.3 3ème profil type – « L’entrepreneur optimisateur » (1.3.3)
L’entrepreneur optimisateur
Ressources & actifs
stratégique
Ressources
financières
Ressources importantes du fait du succès de
l’initiative entrepreneuriale
Accès facilité aux sources de financements externes
du fait des ressources relationnelles importantes
dans l’écosystème entrepreneurial du pays de
résidence
Ressources
cognitives
Expertise métier importante et bonne maitrise de
connaissances sectorielles
Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales
et de la posture de l’entrepreneur
Bonnes connaissances de l’écosystème
entrepreneurial du pays de résidence mais faible
connaissance de l’écosystème entrepreneurial
tunisien
Ressources
relationnelles
Ressources relationnelles importantes dans
l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence et
accès aux acteurs centraux dans cet écosystème
Ressources relationnelles faibles dans l’écosystème
entrepreneurial tunisien mais existence de liens de
connexions indirects avec cet écosystème
Ressources relationnelles importantes dans le
secteur d’activité du projet entrepreneurial
Montage du projet
Degré d’avancement
du projet
Projet généralement co-créé et monté dans le pays
de résidence. Le projet est bien avancé avant la
décision d’implantation en Tunisie
Part relative des
activités en Tunisie
Uniquement les activités de développement
technologique et de « back-office » en Tunisie en
fonction des aides et incitations disponibles
2.3.3.1 Atouts et points forts
Ce profil-type possède plusieurs atouts ainsi que des ressources et actifs clés de différentes
natures qui l’autorisent à réussir dans l’écosystème du pays de résidence sans envisager
l’implantation en Tunisie. Son expérience professionnelle et le fait de bénéficier d’un
accompagnement entrepreneurial dans le pays de résidence l’autorisent à développer un projet
attractif et avec un potentiel de croissance significatif. Ce profil-type possède, individuellement
ou de manière complémentaire avec une équipe de co-fondateurs, à la fois l’expertise métier et
les connaissances sectorielles nécessaires au projet que les compétences et soft-skills
entrepreneuriaux. Une des ressources clés du projet réside notamment dans une équipe de co-
fondateurs qui ne sont pas forcément tunisiens et qui peuvent également impacter la décision
d’engagement en Tunisie. Par ailleurs, ces atouts permettent à ce profil-type de se lancer dans
un projet entrepreneurial sans disposer de fonds propres importants. L’implantation en Tunisie
Etude D4D 25
pour ce profil-type d’une partie de son projet peut lui apporter divers avantages. Par contre,
ce profil-type d’entrepreneur de la diaspora possède de faibles connaissances de l’écosystème
entrepreneurial tunisien. Ceci explique d’ailleurs la faible attractivité de l’écosystème
entrepreneurial tunisien malgré ses avantages pour plusieurs profils de la diaspora qui ont
monté des startups réussies dans les écosystèmes de leurs pays de résidence.
2.3.3.2 Stratégies usuelles du profil-type
Ce type de profils voit en la Tunisie un levier d’optimisation d’un projet entrepreneurial monté
dans le pays de résidence et conçu de façon à s’adresser au marché du pays de résidence et à
l’international de manière générale. Pour ce profil-type, l’engagement en Tunisie est
prioritairement motivé par des considérations essentiellement pragmatiques et objectives liées
aux avantages qu’offre une filiale en Tunisie et les incitations dont peut bénéficier le projet ou
ce profil-type de la diaspora. L’engagement en Tunisie est également progressif et prudent et
dépendra des premiers interlocuteurs clés et partenaires qui accompagnement/facilitent cet
engagement. Il concernera principalement des activités non liées au cœur du projet et non
vitales à sa réussite. La réussite de ces premières étapes d’engagement conditionnera l’ampleur
de l’engagement ultérieur dans l’écosystème entrepreneurial tunisien.
Pour ce profil-type, et du fait qu’il a un projet entrepreneurial potentiellement viable et bien
avancé, la Tunisie peut-être un point d’entrée et une plateforme à partir de laquelle cibler
certains marchés de proximité : Maghreb, Afrique, Moyen-Orient. L’implantation en Tunisie
pour ce profil-type peut lui permettre d’approcher et d’engager des fonds d’investissement avec
des tickets d’investissements importants (en milliers d’euros).
2.3.3.3 Faiblesses et besoins du profil-type
Ce profil-type peut-être en déconnexion quasi-totale avec l’écosystème entrepreneurial
tunisien ce qui l’empêcherait de prendre connaissance des avantages qu’il offre pu d’envisager
l’engagement des activités de son projet dans son pays d’origine. Les liens qu’il entretient avec
la Tunisie sont essentiellement communautaires et familiaux. L’attraction de ce type de profils
dépend donc de l’énergie et les efforts que les acteurs de l’écosystème entrepreneurial tunisien
sont prêts à déployer pour identifier / engager ce type de profils ainsi que de la facilité
d’arrimage du projet à l’écosystème entrepreneurial tunisien. L’existence d’alternatives, autres
que la Tunisie, qui s’offrent à eux et leurs détentions de multiples ressources clés et actifs
stratégiques nécessite un accompagnement personnalisé dans la phase d’approche, de contact
et d’engagement dans l’écosystème tunisien. De même, étant donné que l’implantation en
Tunisie n’a pas été envisagée dès les phases initiales du projet et vu la complexité / singularités
de l’écosystème entrepreneurial tunisien, cet engagement à postériori peut nécessiter des
efforts d’adaptation considérables (plan juridique, fiscal, etc.) qui peuvent être dissuasifs
également.
Etude D4D 26
2.3.4 4ème profil type – « L’entrepreneur hybride » (1.3.4)
L’entrepreneur hybride
Ressources & actifs
stratégique
Ressources
financières
Ressources importantes du fait du succès de l’initiative
entrepreneuriale
Accès facilité aux sources de financements externes du
fait des ressources relationnelles importantes dans les
deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et
dans le pays d’acceuil)
Ressources
cognitives
Expertise métier importante et bonne maitrise de
connaissances sectorielles
Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales et
de la posture de l’entrepreneur
Bonnes connaissances des deux écosystèmes
entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays d’acceuil)
Ressources
relationnelles
Ressources relationnelles importantes dans les deux
écosystèmes entrepreneuriaux et accès aux acteurs
centraux dans cet écosystème
Possibilité que ce profil-type soit lui-même un acteur
central pouvant endosser les rôles de « boundary-
spanner » et « knowledge-spanner »
Ressources relationnelles importantes dans le secteur
d’activité du projet entrepreneurial
Montage du projet
Degré
d’avancement du
projet
Projet créé et monté dans les deux pays avec une
double implantation dès sa création
Part relative des
activités en Tunisie
Activités dupliquées et déployées parallèlement entre
les deux pays
2.3.4.1 Atouts et points forts
Comme le profil-type de l’entrepreneur « optimisateur », l’entrepreneur de la diaspora
« hybride » possède plusieurs atouts ainsi que des ressources et actifs clés qui l’autorisent à
réussir dans l’écosystème du pays de résidence mais également l’écosystème tunisien. De
même, son expérience professionnelle et le fait de bénéficier d’un accompagnement
entrepreneurial dans le pays de résidence l’autorisent à développer un projet attractif et avec
un potentiel de croissance significatif. Ce profil a donc une bonne maitrise de l’écosystème
entrepreneurial du pays de résidence. En comparaison au profil-type précédent, l’optimisateur,
ce profil a une très bonne connaissance de l’écosystème entrepreneurial tunisien et notamment
des acteurs clés dans cet écosystème qui servent de points d’accès névralgiques à des
ressources clés (financements, vivier de compétences et ressources humaines qualifiés, réseau
de partenaires et sous-traitants). Ce profil-type a ainsi une très bonne perspective des
avantages mais aussi des lacunes et des freins et difficultés inhérentes à chaque écosystème.
Etude D4D 27
Par ailleurs, ces atouts permettent à ce profil-type de se lancer dans un projet entrepreneurial
sans disposer de fonds propres importants.
2.3.4.2 Stratégies usuelles du profil-type
Ce profil-type et son projet sont « hybrides » dans la mesure où il s’agit d’un profil-type qui va
monter un projet destiné, dès le départ, à avoir une double implantation en Tunisie et dans le
pays de résidence. Le projet, son montage, son organisation et son évolution sont réfléchis dès
le départ pour tenir compte des particularités du contexte tunisien ainsi que pour exploiter ses
avantages et incitations. Ainsi, un ou plusieurs des co-fondateurs locaux peu(ven)t se joindre au
projet par la suite. La nature des activités à implanter en Tunisie varie en fonction de plusieurs
facteurs mais il ne s’agit pas uniquement d’activités de développements techniques, de « back-
office ». Le plus souvent, deux entités, pouvant être des structures juridiques différentes mais
avec des synergies et complémentarités fortes, sont créées parallèlement dans les deux pays.
Les activités sont ainsi dupliquées et sont déployées aussi bien en Tunisie que dans le pays de
résidence. De même, la maitrise des deux écosystèmes peut autoriser une certaine flexibilité à
ce profil-type et à son projet. Des activités initialement implantées en Tunisie pour bénéficier
de certains avantages / incitations peuvent être relocalisées à l’étranger dans le pays de
résidence en fonction du rythme et du niveau de croissance du projet. Cette double
implantation permet aussi de s’assurer dès les phases initiales du projet d’être adapté aux
phases d’ouverture et d’internationalisation qui surviendront durant la croissance.
2.3.4.3 Faiblesses et besoins du profil-type
Selon notre analyse, il s’agit du profils-type et des projets qui ont le plus de chances de réussir
et de satisfaire les deux objectifs de : (i) réussite du projet entrepreneurial et (ii) maintien d’un
ancrage et une part importante des activités en Tunisie. Une des difficultés majeures que
rencontre ce profil-type est la gestion de cette double implantation qui peut être lourde à
mettre en place et à gérer par la suite au quotidien. Elle dépendra également de la nature du
projet et des activités. Par exemple un projet dans le secteur IT est plus propice à une double
implantation que des projets industriels.
Etude D4D 28
2.4 L’investisseur de la diaspora : motivations & typologie de profil-types
Comme pour le profil entrepreneur, le croisement de ces différents types de critères nous a
permis d’identifier certains profils-types récurrents d’entrepreneurs de la diaspora et de mieux
comprendre leurs stratégies d’engagement entrepreneurial qu’ils adoptent vis-à-vis de
l’écosystème entrepreneurial tunisien.
Le tableau suivant résume les traits saillants de chaque profil-type identifié.
L’entrepreneur
reconverti
Le financier
reconverti
L’explorateur
Le
pragmatique
pur
Ressources
&
actifs
stratégique
Ressources
financières
Fonds propres + + ++ ++
Aides, subventions,
et financements tiers
++ ++ + -
Ressources
cognitives
Expertise métier &
connaissances
sectorielles
++ + ++ +
Expertise & softskills
en entrepreneuriat &
en métiers
d’investissements
++ + - --
Bonne connaissance
des particularités des
écosystèmes
entrepreneuriaux (en
Tunisie et le pays de
résidence)
++ - + --
Ressources
relationnelles
Ressources
relationnelles dans
des secteurs
d’activités clés
++ + ++ +
Ressources
relationnelles dans
les écosystèmes
entrepreneuriaux
++ ++ + -
Accès à des
« boundary-
spanners » et acteurs
centraux
++ - + --
Réputation de
l'investisseur
++ + ++ -
Etude D4D 29
Système de notation
-- L’investisseur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir
l’engagement en Tunisie
+
++
+++
- L’investisseur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir
l’engagement en Tunisie
+
++
+++
+ L’investisseur maitrise la ressource et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir l’engagement
en Tunisie
++ L’investisseur maitrise la ressource et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir l’engagement en
Tunisie
Le tableau suivant résume les configurations du projet d’investissement pour chaque profil-
type.
L’entrepreneur
reconverti
Le financier
reconverti
L’explorateur
Le
pragmatique
pur
Montage
du
projet
Degré
d’avancement
avant
l’engagement
en Tunisie
Portefeuille entamé
avant l’implantation
en Tunisie
X X
Portefeuille
d’investissement
démarré avec des
projets tunisiens
X
Portefeuille démarré
simultanément entre
la Tunisie et le pays
de résidence et
orienté vers des
projets de la diaspora
X
Part relative
des activités
en Tunisie
Intégralité du
portefeuille en
Tunisie
X
Grande partie du
portefeuille dans le
pays de résidence et
intérêt pour des
startups
internationalisées
X
Portefeuille
hétérogène et
intégrant des projets
de la diaspora
X X
Etude D4D 30
2.4.1 1er profil type – L’entrepreneur reconverti (1.4.1)
L’entrepreneur reconverti
Ressources & actifs
stratégique
Ressources
financières
Ressources importantes du fait du succès de l’initiative
entrepreneuriale
Accès facilité aux sources de financements externes du
fait des ressources relationnelles importantes dans les
deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et
dans le pays de résidence)
Ressources
cognitives
Expertise métier importante et bonne maitrise de
connaissances sectorielles
Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales et
des particularités de l’investissement entrepreneurial
Bonnes connaissances des deux écosystèmes
entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de
résidence)
Ressources
relationnelles
Ressources relationnelles importantes dans les deux
écosystèmes entrepreneuriaux et accès aux acteurs
centraux dans cet écosystème
Possibilité que ce profil-type soit lui-même un acteur
central pouvant endosser les rôles de « boundary-
spanner » et « knowledge-spanner »
Ressources relationnelles importantes dans le secteur
d’activité du projet entrepreneurial
Montage du projet
Degré
d’avancement du
projet
Portefeuille monté en Tunisie
Part relative des
activités en Tunisie
Portefeuille de projets essentiellement en Tunisie
2.4.1.1 Atouts et points forts
Ce profil-type correspond à une des évolutions potentielles pour le parcours entrepreneurial.
Il s’agit d’entrepreneurs avec une expérience significative dans plusieurs écosystèmes
entrepreneuriaux et qui ont réussi une ou plusieurs initiatives entrepreneuriales. Grâce à ces
succès, ces entrepreneurs disposent de ressources financières qui les autorisent à se
positionner comme investisseurs auprès d’autres entrepreneurs.
Grâce à leurs expériences passées, ces entrepreneurs disposent des différents types de
ressources clés : des ressources cognitives relevant à la fois de connaissances sectorielles et
d’expertise métier que de compétences entrepreneuriales et expertise dans l’investissement
spécifique à l’entrepreneuriat. Ils possèdent également des ressources relationnelles
importantes dans leurs secteurs d’activités mais aussi dans divers écosystèmes
entrepreneuriaux. Leurs dotations en ressources diverses en font des acteurs centraux et les
Etude D4D 31
autorisent à endosser le rôle de boundary-spanner et de facilitateurs pour d’autres projets
entrepreneuriaux, notamment par le biais des réseaux de business angels.
2.4.1.2 Stratégies usuelles du profil-type
Le développement d’importantes dotations en ressources importantes pour ce profil
s’accompagne souvent d’un choix de double implantation en Tunisie et dans le pays de
résidence. Cette double implantation autorise ce profil-type à envisager le développement
d’une activité d’investissement dans ces deux contextes et notamment dans des projets portés
par d’autres membres de la diaspora et avec des configurations similaires à ceux qui ont été
mises en place par ce profil-type.
Ce profil-type peut donc en plus de l’apport de ressources financières faire bénéficier les
entrepreneurs qu’il accompagne des autres ressources dont il dispose. En plus des ressources
cognitives et relationnelles associées à un secteur ou un métier donné, ce sont les ressources
liées à l’entrepreneuriat qui constituent un apport majeur pour les projets dans lesquels ce
profil-type investit. Ces dotations autorisent aussi l’entrepreneur reconverti à avoir un
portefeuille d’investissement assez hétérogène et d’adopter différentes stratégies
d’investissements. Une première stratégie correspond à une logique de recherche de
complémentarités et d’effets de synergies dans son secteur d’activités. L’entrepreneur
reconverti investit dans des projets innovants et prometteurs dans le même secteur d’activités
et fait jouer le potentiel de complémentarité au sein de son portefeuille. Il est récurrent pour
ces entrepreneurs d’opter pour un investissement de diversification dans des secteurs
différenciés. Dans ce cas, le profil-type fait bénéficier les projets dans lesquels il investit de son
expérience et de son relationnel d’entrepreneur.
En plus des motivations d’ordre pragmatique et économique, ces entrepreneurs sont souvent
motivés par des enjeux d’identification et une proximité affective qui peut se former avec
certains autres entrepreneurs dans lesquels le profil-type se reconnait.
Plusieurs entrepreneurs reconvertis font le choix d’investir dans des startups au lieu
d’investissements plus sûrs par solidarité puisqu’ils ont déjà eu à traverser des difficultés dans
leur parcours entrepreneurial. L’investissement dans des startups non-tunisiennes dans le pays
de résidence de ce membre de la diaspora peut ainsi constituer une forme de diversification du
risque.
2.4.1.3 Faiblesses et besoins du profil-type
Les caractéristiques de ce type de profil et ses dotations en ressources en font un partenaire
idéal pour les startups et les entrepreneurs en Tunisie ou parmi ceux de la diaspora, même si
les montants qu’il peut investir restent relativement peu élevés par rapport aux fonds
d’investissements classiques. Les autres ressources que peut apporter ce profil-type sont bien
recherchés surtout au vu des problèmes rencontrés dans l’écosystème et le manque de « smart
money », comme le décrivent plusieurs entrepreneurs. Autrement dit, ces investisseurs éclairés
qui n’apportent pas uniquement des ressources financières.
Etant donné les connaissances diverses de ce profil-type et son expérience passée, ce type de
profil est assez enclin à investir dans des projets entrepreneuriaux et il est bien outillé pour
réussir dans cette vocation. Néanmoins, la principale difficulté rencontrée par ce type de profil
Etude D4D 32
est l’équilibrage entre ses propres projets entrepreneuriaux et ceux dans lesquels il investit et
qu’il accompagne. La faible disponibilité peut conduire ce profil à se focaliser des projets et
startups dans son secteur d’activités. Un enjeu important serait donc d’exposer ces profils-types
à des projets en dehors de leurs secteurs d’activités.
2.4.2 2ème profil type – Le financier reconverti (1.4.2)
Le financier reconverti
Ressources & actifs
stratégique
Ressources
financières
Épargne importante
Accès facilité à des sources de financements externes
du fait des ressources relationnelles importantes dans
le secteur financier
Ressources
cognitives
Expertise importante dans le secteur financier et dans
les métiers de l’investissement
Possibilité de maitrise d’expertise métiers et de
connaissances relatives à des secteurs en pleine
expansion
Faible maitrise des compétences entrepreneuriales
Faibles connaissances des deux écosystèmes
entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de
résidence)
Ressources
relationnelles
Peu de ressources relationnelles dans les deux
écosystèmes entrepreneuriaux et peu de liens avec les
acteurs centraux
Ressources relationnelles importantes dans le monde
de l’investissement
Montage du projet
Degré
d’avancement du
projet
Portefeuille monté dans le pays de résidence.
L’investissement dans des projets en Tunisie
correspond à une logique de diversification
Part relative des
activités en Tunisie
Portefeuille hétérogène avec des projets en Tunisie. Il
s’agit de startups qui sont en phase de croissance.
2.4.2.1 Atouts et points forts
Ce profil-type correspond à une des évolutions potentielles pour des profils de cadres
supérieurs ayant une expérience significative dans les secteurs financiers et les métiers de
l’investissement et disposant d’un bon niveau d’épargne. Grâce à ces expériences et ressources,
ces profils disposent de ressources financières qui les autorisent à se positionner comme
investisseurs auprès d’initiatives entrepreneuriales. Cette expérience les dote aussi de diverses
ressources cognitives et relationnelles qui les aident à réussir en tant que business angels. Ils
possèdent généralement des ressources relationnelles bien développées dans les secteurs de
la finance et les métiers de l’investissement. Ces métiers étant en lien étroit avec plusieurs
autres secteurs, il est fréquent pour ce type de profil d’avoir également un réseau important de
Etude D4D 33
contacts dans divers secteurs et d’avoir accès à des experts dans ces secteurs. La reconversion
vers l’investissement en entrepreneuriat est relativement aisée pour ces profils. Même s’ils
n’ont pas de réseaux de contacts développés dans les écosystèmes entrepreneuriaux, la
proximité entre le monde financier et les écosystèmes entrepreneuriaux les aide à développer
rapidement ces réseaux.
2.4.2.2 Stratégies usuelles du profil-type
L’investissement dans des projets entrepreneuriaux n’est pas destiné à être la vocation
professionnelle principale pour ce type de profil surtout durant les premières années de
constitution du portefeuille d’investissement. Elle est souvent menée en parallèle à la carrière
dans le secteur financier et le monde de l’investissement. Le développement de ces activités se
fait généralement dans le pays de résidence. Le fait d’être exposé à des success stories du monde
entrepreneurial peut conduire ces acteurs à investir dans des startups.
Les premiers investissements interviennent souvent dans le pays de résidence alors que
l’investissement en Tunisie peut se faire dans une optique de préparation de la retraite.
L’ouverture sur l’écosystème entrepreneurial et l’investissement dans des initiatives
entrepreneuriales tunisiennes se fait généralement dans une logique d’expérimentation.
L’investisseur cherche à tirer profit des valorisations financières plus faibles des startups en
Tunisie et de la rareté des sources de financement de l’entrepreneuriat dans le pays notamment
durant pour premières phases du cycle de vie des startups. L’investissement dans des projets
portés par d’autres membres de la diaspora est une étape intermédiaire qui permet à ce profil-
type de faire une entrée progressive dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. En plus des
ressources financières, ce profil-type peut apporter ses ressources relationnelles dans divers
secteurs d’activités ainsi que dans les milieux financiers. La dimension internationale des
ressources financières, cognitives et relationnelles qu’ils maitrisent outillent ce profil type à
accompagner les projets dans son portefeuille et les aider dans leurs stratégies
d’internationalisation et de développement de marchés. Grâce à ces réseaux de contacts dans
le monde de la finance, ce profil peut aider les startups dans leurs démarches de levées de
fonds.
Grâce à cette configuration de dotations de ressources, le financier reconverti peut développer
un portefeuille d’investissement hétérogène et d’adopter différentes stratégies
d’investissements. De par sa spécialisation, ce profil est bien outillé pour investir dans des
startups relevant de son domaine d’expertise : les secteurs financiers et les métiers de
l’investissement. Leurs maitrises des métiers de l’investissement et de la finance les autorisent
aussi à investir auprès de startups en phase de croissance et pas uniquement dans des projets
en phase de démarrage.
2.4.2.3 Faiblesses et besoins du profil-type
Ce profil-type manque souvent des ressources liées à l’entrepreneuriat. Le cumul entre une
occupation professionnelle salariale et le projet d’investissement peut empêcher ce profil-type
de dégager le temps et les ressources nécessaires pour améliorer sa maitrise des ressources
cognitives et relationnelles liées aux métiers de l’entrepreneuriat. Sa maitrise des métiers de
financement et de l’investissement peut le conduire à sous-estimer les autres types de
Etude D4D 34
ressources cognitives et relationnelles permettant la maitrise de l’ancrage dans les écosystèmes
entrepreneuriaux. Contrairement au profil précédent, la spécialisation de ce profil peut créer
des biais cognitifs et les conduire à privilégier un certain type de startups et de projets peu
innovantes ou avec des niveaux de risque faible. L’identification des acteurs centraux et
« boundary-spanners » peut donc aider ce profil-type à améliorer ses connaissances à propos des
écosystèmes entrepreneuriaux, que ce soit en Tunisie ou dans le pays de résidence, à étoffer
ses réseaux de contacts dans ces écosystèmes et à s’ouvrir à divers types de startups.
2.4.3 3ème profil type – L’explorateur (1.4.3)
L’explorateur
Ressources & actifs
stratégique
Ressources
financières
Épargne moyenne
Ressources
cognitives
Expertise métiers et sectorielles importantes
notamment dans des secteurs innovants connaissant
de bonnes dynamiques entrepreneuriales
Bon niveau de compétences liés à la finance et
l’investissement sans être des spécialistes
Faible maitrise des compétences entrepreneuriales
Faibles connaissances des deux écosystèmes
entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de
résidence)
Ressources
relationnelles
Ressources relationnelles importantes dans les
secteurs et métiers de spécialisation
Peu de ressources relationnelles dans les deux
écosystèmes entrepreneuriaux et peu de liens avec les
acteurs centraux dans ces écosystèmes mais
exposition à des success stories du monde
entrepreneurial
Montage du projet
Degré
d’avancement du
projet
Portefeuille monté dans le pays de résidence.
L’investissement dans des projets en Tunisie
correspond à une logique de diversification
Part relative des
activités en Tunisie
Portefeuille hétérogène avec des projets en Tunisie. Il
s’agit de startups qui sont en phase de croissance.
2.4.3.1 Atouts et points forts
Il s’agit de manière générale de profils de cadres supérieurs ayant une expérience significative
dans des secteurs innovants qui connaissent de bonnes dynamiques entrepreneuriales ou dans
des métiers généralistes comme le conseil. Ces profils disposent d’un bon niveau d’épargne qui
leur permet d’envisager le développement de stratégies d’investissements notamment dans des
initiatives entrepreneuriales. Leurs expériences professionnelles significatives les dotent aussi
de diverses ressources cognitives et relationnelles dont notamment des expertises métiers
Etude D4D 35
pointues ou encore un réseau important de contacts et d’experts dans divers secteurs. La forte
dynamique entrepreneuriale dans leurs secteurs les expose au monde entrepreneurial et à
diverses success stories de startups innovantes. Cette exposition peut faciliter l’immersion et
l’évolution dans les écosystèmes entrepreneuriaux, en Tunisie et dans le pays de résidence.
2.4.3.2 Stratégies usuelles du profil-type
L’engagement dans le métier d’investissement, en se positionnant comme business angels, obéit
souvent à plusieurs motivations à la fois. En plus d’enjeux pragmatiques et économiques de
recherche de sources alternatives de création de revenus, nous retrouvons la recherche de
nouveauté en termes de métiers et la volonté de diversifier les expériences professionnelles.
Le monde de l’entrepreneuriat et l’accompagnement de startups représente une nouveauté
mais aussi l’occasion d’expérimenter avec des nouveaux modes de fonctionnements. Pour
certains, il s’agit d’un moyen de créer un impact qui n’est pas toujours évident à retrouver au
sein de grandes entreprises ou multinationales. Dans plusieurs cas, l’accompagnement
d’entrepreneurs et l’investissement dans des projets innovants ou dans des projets avec une
dimension sociale importante est parfois une phase préalable et préparatrice pour lancer leur
propre projet par la suite. Ainsi, même si les montants moyens investis par ces profils sont moins
importants que les autres profil-types, ils sont généralement plus ouverts aux projets innovants
avec des niveaux de risques élevés ou encore à soutenir des projets sociaux avec des niveaux
de rentabilité faibles voir quasi-nuls.
Les expertises métiers et connaissances sectorielles et leurs réseaux de contacts dans leurs
secteurs de spécialisation les aident à accompagner les startups et entrepreneurs dans leurs
développements et de ne pas se contenter d’apports en ressources financières uniquement.
Ainsi, comme pour le profil-type du « financier reconverti », la dimension internationale des
ressources financières, cognitives et relationnelles qu’il maitrise permet à ce profil type
d’accompagner les projets dans son portefeuille dans leurs stratégies d’internationalisation et
de développement de marchés.
Une grande majorité de ces profils entame leurs premiers investissements dans l’écosystème
entrepreneurial tunisien. Ce profil-type peut constituer un portefeuille diversifié avec des petits
montants d’investissements ce qui peut être difficile dans le pays de résidence où l’offre
d’investissement est plus importante et plus diversifiée. En plus, la recherche de l’impact social
et économique local peut pousser ce profil à privilégier l’investissement dans des petits projets
dans son pays natal.
Plusieurs sont aussi sensibles à la dynamique et effervescence que connait l’écosystème
entrepreneurial ces dernières années. Pour ceux qui considèrent cet investissement comme une
étape préalable au lancement de leur propres projets, la Tunisie peut-être un bon terrain
d’expérimentation à partir duquel lancer leurs projets. L’investissement dans des projets en
Tunisie est donc cohérent avec leurs objectifs à long terme.
2.4.3.3 Faiblesses et besoins du profil-type
Ce profil-type manque principalement des ressources cognitives et relationnelles liées à
l’entrepreneuriat et aux métiers de l’investissement. Comme pour le profil-type du « financier
reconverti », l’investissement dans des projets entrepreneuriaux n’est pas destiné à être la
Etude D4D 36
vocation professionnelle principale pour le profil-type de l’explorateur, surtout durant les
premières années de constitution du portefeuille d’investissement. Elle est souvent menée en
parallèle à la carrière principale. Ce cumul peut donc empêcher ce profil-type de dégager le
temps et les ressources nécessaires pour améliorer sa maitrise des ressources cognitives et
relationnelles liées aux métiers de l’entrepreneuriat.
La faible maitrise des métiers de l’investissement par ce profil-type en combinaison avec sa
faible connaissance et maitrise des écosystèmes entrepreneuriaux accroit les efforts et temps
nécessaires à ce profil-type pour développer les compétences et ressources nécessaires à sa
reconversion et à son engagement en tant qu’investisseur auprès de projets entrepreneuriaux
en Tunisie. L’identification des acteurs centraux et « boundary-spanners » ainsi que des
partenaires pouvant lui apporter des ressources cognitives et relationnelles nécessaires peut
donc aider ce profil-type à améliorer ses connaissances à propos des écosystèmes
entrepreneuriaux, que ce soit en Tunisie ou dans le pays de résidence, à étoffer ses réseaux de
contacts et à améliorer sa maitrise des métiers de l’investissement. La reconversion vers
l’investissement en entrepreneuriat peut donc être problématique pour ces profils malgré leurs
motivations qui sont plus diversifiés.
2.4.4 4ème profil type – Le pragmatique pur (1.4.4)
Le pragmatique pur
Ressources & actifs
stratégique
Ressources
financières
Épargne importante
Ressources
cognitives
Expertise métiers et sectorielles importantes
notamment dans divers secteurs
Expériences d’investissement mais dans des projets
classiques avec des niveaux de rentabilités élevés et
des niveaux de risque faible
Expériences réussies dans le monde des affaires dans
le pays de résidence
Faibles connaissances des deux écosystèmes
entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de
résidence)
Ressources
relationnelles
Ressources relationnelles importantes dans certains
secteurs et métiers de spécialisation
Peu de ressources relationnelles dans les deux
écosystèmes entrepreneuriaux et peu de liens avec les
acteurs centraux dans ces écosystèmes
Montage du projet
Degré
d’avancement du
projet
Portefeuille monté dans le pays de résidence.
L’investissement dans des projets en Tunisie
correspond à une logique de diversification et de
rentabilisation
Part relative des
activités en Tunisie
Portefeuille hétérogène avec des projets en Tunisie. Il
s’agit de projets peu risqués.
Etude D4D 37
2.4.4.1 Atouts et points forts
Ce profil-type présente une certaine diversité dans les origines professionnelles. Il s’agit de
personnes avec une certaine hétérogénéité dans les parcours qui les conduit à entrer dans le
monde des affaires et à développer plusieurs projets dans le pays de résidence mais également
en Tunisie. Toutefois ces projets sont pour la plupart des projets classiques, certains avec des
membres de la famille ou de la communauté, qui présentent un faible niveau de risques et
offrent des niveaux de rentabilité relativement importants. Il s’agit de projets dans l’agriculture,
dans l’immobilier ou encore dans le commerce et dans l’export-import de marchandises Grâce
à ces expériences et ressources, ces profils disposent de ressources financières qui en font des
profils idéaux comme investisseurs et business angels pour les écosystèmes entrepreneuriaux
que ce soit en Tunisie ou dans le pays de résidence. Certains jouissent même d’une certaine
notoriété dans les milieux des affaires.
Leurs expériences dans le monde des affaires les dotent de diverses ressources cognitives et
relationnelles dont ils peuvent faire bénéficier des startups dans une logique d’investissement
et d’accompagnement. Ils possèdent généralement des ressources relationnelles bien
développées dans plusieurs secteurs. La reconversion vers l’investissement en entrepreneuriat
est relativement aisée pour ces profils. Néanmoins, ces profils ont très peu de connexion avec
le monde des startups et les écosystèmes entrepreneuriaux qui se construisent autour des
nouveaux métiers d’accompagnement (accélération, incubation…) et de financement. Ils sont
également peu exposés aux startups et aux acteurs centraux dans les écosystèmes
entrepreneuriaux.
2.4.4.2 Stratégies usuelles du profil-type
Ce profil-type s’intéresse peu au monde des startups et à l’entrepreneuriat innovant et risqué.
Certains peuvent s’y intéresser et envisager d’investir dans des projets entrepreneuriaux
innovants ou à forte dimension sociale sous l’impulsion du développement de leurs affaires et
dans des logiques de recherche de complémentarité et pour renforcer leurs avantages dans
leurs cœurs de métiers et dans leur portefeuille d’affaires existant. Certains enjeux clés à l’instar
de la transformation digitale, de développement du big data ou les exigences de leurs clients
peuvent les pousser à envisager des partenariats avec des startups et projets innovants.
Certains le font aussi dans le cadre de déploiement de stratégies RSE. Dans ce cadre, ce profil-
type continuera à privilégier les investissements peu risqués et à fort taux de rentabilité. La
visibilité des investissements et associations avec des startups et projets innovants et/ou à forts
impacts sociaux peut aussi être une facteur de motivation pour ce profil étant donné qu’elle
peut améliorer sa notoriété et la visibilité de ses affaires de manière générale. Ces motivations
peuvent aussi le conduire à envisager l’investissement mais uniquement dans des startups et
des initiatives entrepreneuriales matures et bien développées.
L’investissement dans des projets en Tunisie est souvent motivé par des considérations
économiques pures associées aux faibles coûts d’expérimentation dans cet écosystème et à de
possibles synergies avec des investissements préalables de ce profil en Tunisie (cas de projet
agricole familial par exemple). Cet investissement peut aussi être motivé par la disponibilité de
mécanismes d’investissements locaux à l’adresse de la diaspora et TRE que ce profil peut
mobiliser.
Etude D4D 38
2.4.4.3 Faiblesses et besoins du profil-type
L’expérience préalable de ce profil dans le monde des affaires peut le familiariser avec le monde
de l’investissement et le doter de compétences et ressources facilitant sa reconversion et son
ancrage dans les écosystèmes entrepreneuriaux. Toutefois, les biais cognitifs forts, la faible
proximité et exposition aux acteurs des écosystèmes entrepreneuriaux conjugués avec la faible
disponibilité de ce profil-type rendent difficiles sa reconversion et sa transformation en un
investisseur et business angel auprès de startups.
Etude D4D 39
3 CARTOGRAPHIE & ANALYSE DE L’ECOSYSTEME
ENTREPRENEURIAL TUNISIEN
3.1 Approche générale et points clés
L’étude a adopté comme point focal les deux profils clés suivants : les entrepreneurs et les
investisseurs issus de la diaspora tunisienne et pouvant s’engager en Tunisie. Pour les
investisseurs nous nous sommes intéressés essentiellement aux profils individuels, notamment
les business angels ou certaines structures qui sont des groupements de business angels. L’intérêt
pour ces profils a été structurant pour l’ensemble de l’étude. Il a guidé les questionnements
auxquels cette étude a cherché à répondre et par la suite les critères de structuration et la
manière dont a été construite la cartographie de l’écosystème entrepreneurial tunisien. Nous
nous sommes focalisés sur les entités organisationnelles qui se spécialisent dans
l’accompagnement des entrepreneurs et/ou des investisseurs qu’ils soient issus de la diaspora
ou pas. Nous les qualifierons de manière générique de SSO (Startup Support Organization) et
ISO (Investors Support Organization).
Le schéma suivant décrit les principaux choix effectués et la manière dont ils contribuent à
répondre aux objectifs de l’étude.
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf
ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf

Contenu connexe

Similaire à ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf

tunisia-country-strategy-french.pdf
tunisia-country-strategy-french.pdftunisia-country-strategy-french.pdf
tunisia-country-strategy-french.pdf
FedyTimoumi1
 
Pasc4 renforcement relations_entre_parternaires_fr
Pasc4 renforcement relations_entre_parternaires_frPasc4 renforcement relations_entre_parternaires_fr
Pasc4 renforcement relations_entre_parternaires_fr
Jamaity
 
Guide de bonnes pratiques de gouvernance locale
Guide de bonnes pratiques de gouvernance localeGuide de bonnes pratiques de gouvernance locale
Guide de bonnes pratiques de gouvernance locale
Jamaity
 
Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)
Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)
Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)
Omm Darine
 
06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...
06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...
06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...
Mohamed Larbi BEN YOUNES
 
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
Adel Hedhili
 
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipaleLa démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
Jamaity
 
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipaleLa démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
Jamaity
 
Rapportdiagnostic stecivile mars2012_fr
Rapportdiagnostic stecivile mars2012_frRapportdiagnostic stecivile mars2012_fr
Rapportdiagnostic stecivile mars2012_fr
Jamaity
 
PNVD-Phase-1.pdf
PNVD-Phase-1.pdfPNVD-Phase-1.pdf
PNVD-Phase-1.pdf
TesnimLarbi
 
L'entrepreneuriat en tunisie
L'entrepreneuriat en tunisieL'entrepreneuriat en tunisie
L'entrepreneuriat en tunisie
Naïssan Lemjid
 
Les grandes orientations stratégiques 2016-2020
Les grandes orientations stratégiques 2016-2020Les grandes orientations stratégiques 2016-2020
Les grandes orientations stratégiques 2016-2020
Jamaity
 
l'Intelligence Economique en Tunisie
l'Intelligence Economique en Tunisie l'Intelligence Economique en Tunisie
l'Intelligence Economique en Tunisie
Lina Ben Brahim
 
Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...
Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...
Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...
Jamaity
 
La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...
La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...
La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...
Jamaity
 
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAMMapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
MAZAM
 
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie finalRapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Jamaity
 
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie finalRapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Jamaity
 
l'intelligence économique
l'intelligence économiquel'intelligence économique
l'intelligence économique
MarouaChetmi
 
Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...
Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...
Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...
Jamaity
 

Similaire à ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf (20)

tunisia-country-strategy-french.pdf
tunisia-country-strategy-french.pdftunisia-country-strategy-french.pdf
tunisia-country-strategy-french.pdf
 
Pasc4 renforcement relations_entre_parternaires_fr
Pasc4 renforcement relations_entre_parternaires_frPasc4 renforcement relations_entre_parternaires_fr
Pasc4 renforcement relations_entre_parternaires_fr
 
Guide de bonnes pratiques de gouvernance locale
Guide de bonnes pratiques de gouvernance localeGuide de bonnes pratiques de gouvernance locale
Guide de bonnes pratiques de gouvernance locale
 
Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)
Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)
Manuel democratie locale-tunisie-2014_fr (2) (2)
 
06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...
06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...
06 - Proposition d’Adoption de la Stratégie de Spécialisation Intelligente en...
 
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
 
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipaleLa démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
 
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipaleLa démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
La démocratie locale et la participation des citoyens à l’action municipale
 
Rapportdiagnostic stecivile mars2012_fr
Rapportdiagnostic stecivile mars2012_frRapportdiagnostic stecivile mars2012_fr
Rapportdiagnostic stecivile mars2012_fr
 
PNVD-Phase-1.pdf
PNVD-Phase-1.pdfPNVD-Phase-1.pdf
PNVD-Phase-1.pdf
 
L'entrepreneuriat en tunisie
L'entrepreneuriat en tunisieL'entrepreneuriat en tunisie
L'entrepreneuriat en tunisie
 
Les grandes orientations stratégiques 2016-2020
Les grandes orientations stratégiques 2016-2020Les grandes orientations stratégiques 2016-2020
Les grandes orientations stratégiques 2016-2020
 
l'Intelligence Economique en Tunisie
l'Intelligence Economique en Tunisie l'Intelligence Economique en Tunisie
l'Intelligence Economique en Tunisie
 
Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...
Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...
Tdr Handicap International recherche un consultant pour une mission de réalis...
 
La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...
La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...
La participation des jeunes à la vie publique locale : Contexte, Diagnostic e...
 
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAMMapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
 
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie finalRapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
 
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie finalRapport suivi 2013 omd tunisie final
Rapport suivi 2013 omd tunisie final
 
l'intelligence économique
l'intelligence économiquel'intelligence économique
l'intelligence économique
 
Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...
Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...
Tdr assistance technique au projet d’insertion professionnelle des personnes ...
 

ANIMA - D4D - Rapport V2.pdf

  • 1. anima.coop Offre de services de l’écosystème entrepreneurial tunisien et adéquation avec les attentes de la diaspora Chahira Mehouachi Emmanuel Noutary V1 – 15 juillet 2021
  • 2. Etude D4D 2 Table des matières 1 INTRODUCTION 3 1.1 Une analyse sur les attentes de la diaspora 3 1.2 Une cartographie des services offerts par la Tunisie aux entrepreneurs et investisseurs de la diaspora tunisienne 3 1.3 Des recommandations pour une stratégie d’engagement des TRE 4 2 ATTENTES DE LA DIASPORA TUNISIENNE 5 2.1 Facteurs situationnels et contextuels influençant l’engagement de la diaspora tunisienne 5 2.2 Facteurs individuels influençant l’engagement de la diaspora tunisienne 10 2.3 L’entrepreneur de la diaspora : motivations & typologie de profil-types 18 2.4 L’investisseur de la diaspora : motivations & typologie de profil-types 28 3 CARTOGRAPHIE & ANALYSE DE L’ECOSYSTEME ENTREPRENEURIAL TUNISIEN 39 3.1 Approche générale et points clés 39 3.2 Critères de catégorisation et structure de la cartographie 41 3.3 Un écosystème en cours de développement mais où manque plusieurs spécialisations et métiers centraux 46 3.4 Analyse par catégories d’acteurs et recommandations au regard des attentes de la diaspora 61 4 RECOMMANDATIONS POUR L’IMPLICATION DES ENTREPRENEURS ET INVESTISSEURS DE LA DIASPORA EN TUNISIE 69 4.1 Marketing territorial : s’appuyer sur les déclencheurs d’engagement de la diaspora et leurs perceptions positives du potentiel tunisien 69 4.2 Investissements : développer les dynamiques de co-investissements avec et entre les membres de la diaspora 70 4.3 Mise en relation : développer des programmes qui permettent à la diaspora de développer ses ressources sur le marché tunisien 71 4.4 Structuration de l’écosystème : multiplier les lieux réseaux (boundery spanners) notamment dans les régions, et les financer différemment 72 4.5 Environnement légal : faciliter l'expérience entrepreneuriale sur deux espaces 73
  • 3. Etude D4D 3 1 INTRODUCTION Le présent rapport s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Progres Migrations. L’objectif de ce programme est de « Favoriser la mise en œuvre de la stratégie nationale migratoire en Tunisie » et d’assurer la mise en place d'un système de gouvernance de la migration basée sur le droit en Tunisie, en soutenant l'opérationnalisation de la Stratégie nationale migratoire de la Tunisie, en renforçant les opportunités socio-économiques, à travers la mobilisation des TRE (Tunisiens résidents à l’étranger), et l’intégration économique et sociale des migrants tunisiens de retour et des migrants étrangers, en vue de consolider la contribution de la migration au développement socio-économique sur le plan local, régional et national. Ce rapport s’inscrit dans le cadre de l’Objectif spécifique 2 : Mobiliser les talents de la diaspora afin de renforcer sa capacité de réseautage et d’investissement pour la création d'entreprises innovantes et d'emplois. Le rapport est organisé comme suit. 1.1 Une analyse sur les attentes de la diaspora Ces analyses sont en partie issues de l’étude sur « la capacité d’investissement de la diaspora tunisienne » élaborée par 4DLH, mais aussi les activités de plaidoyer menées dans le cadre des projets LEMMA Invest et DiafrikInvest, tous deux financés par l’Union Européenne, ainsi que d’une récente étude de Deloitte. Les activités mises en œuvre dans le cadre des autres composantes de ProGreS Migration pourront faire l’objet d’une analyse spécifique, à la demande de la GIZ. Ces analyses ont été enrichies par une série de webinaires de consultation de la diaspora organisés entre mars et mai 2021 qui ont permis de débattre des modalités et instruments permettant aux TRE d’investir financièrement et en compétences dans des projets en Tunisie, et de réaliser leurs projets d’entrepreneuriat. Des pitches de projets collectés dans le cadre de cette action (volet B), auprès d’acteurs publics et privés en Tunisie, permettra de favoriser le débat autour d’opportunités concrètes. Vingt-quatre entretiens qualitatifs avec des diaspora entrepreneurs, institutionnels et investisseurs ont également permis d’aborder en profondeur cette question des attentes et de l’adéquation de l’offre de l’écosystème tunisien. 1.2 Une cartographie des services offerts par la Tunisie aux entrepreneurs et investisseurs de la diaspora tunisienne ANIMA a recensé l’ensemble des acteurs tunisiens publics et privés qui ciblent la diaspora pour divers motifs liés à leur engagement économique : agences de promotion de l’investissement, fédération d’employeurs, ministères et administration, incubateurs et accélérateurs, fonds d’investissement et investisseurs, banques, programmes de la coopération internationale, etc. Cela a permis de réaliser une cartographie qualifiée de 211 offres de services ouverts à la diaspora et offerts par l’écosystème économique tunisien dans les régions cibles importantes pour la diaspora, l’objectif étant d’identifier les manques ou les améliorations qui pourraient être apportées à l’offre tunisienne pour la rendre attractive pour la diaspora.
  • 4. Etude D4D 4 1.3 Des recommandations pour une stratégie d’engagement des TRE Le présent rapport présente une série de recommandations sur les domaines suivants : ▪ Pertinence de l’offre de service pour la diaspora en relation avec les attentes manifestées ▪ Pertinence des expérience internationales par rapport à l’offre de service en Tunisie. ▪ Attentes non satisfaites et services à développer ou améliorer pour renforcer les stratégies d’engagement des TRE. Remerciements Les auteurs remercient les personnes interrogées d’avoir bien voulu partager ouvertement leurs expériences et recommandations concernant l’écosystème entrepreneurial et le contexte de l’implication de la diaspora en Tunisie, et qui ont largement contribué à nos analyses, et en particulier : BAGHDADI Salma, HOURY Yehia, MNIF Ali, MEHOUACHI Haythem, BOUREGHDA Maya, MIDANI Walid Sultan, TOURKI Béchir, LOUATI Samar, KILANI Dali, BHOURY Nader, MANSOURI Ameni, ZAHER Hedi, MACHAT Omar, AMAMOU Marwen, DHEMAIED Marouen, CHOUAEIB Amine, BEN SASSI Ismail, HELIOUI Khaled, KHEMIRI Mehdi, ZIDI Mongi, BELGACEM Amir, JOUINI Wassim. Les recommandations contenues dans ce rapport n’engagent que ses auteurs.
  • 5. Etude D4D 5 2 ATTENTES DE LA DIASPORA TUNISIENNE L’étude a permis de mettre en exergue et de structurer un certain nombre des attentes majeures de la diaspora tunisienne et qui conditionnent son engagement dans son pays d’origine. De même, nous avons mis en exergue différentes approches et pratiques qu’adoptent les membres de la diaspora, et notamment les profils d’entrepreneurs et d’investisseurs, lors de leurs engagements dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. Les convergences entre ces attentes, entre les approches et pratiques identifiées ainsi qu’entre les facteurs qui influencent ces attentes et ces approches nous ont permis d’identifier divers profils-types pour ces entrepreneurs et ces investisseurs de la diaspora. Dans la présente partie, nous décrirons ces attentes ainsi que les principaux facteurs et critères qui façonnent ces attentes avant de présenter les différentes typologies de profils-types identifiés. Les facteurs et attentes identifiées étant hétérogènes, nous commençons par présenter les facteurs de niveau méso et d’ordre économique qui sont propres à l’écosystème entrepreneurial tunisien avant de détailler les facteurs individuels en lien avec la situation du membre de la diaspora, avec ses dotations en ressources et avec les caractéristiques des initiatives entrepreneuriales dans lesquelles ils vont s’engager. 2.1 Facteurs situationnels et contextuels influençant l’engagement de la diaspora tunisienne Plusieurs des facteurs qui motivent et incitent l’engagement de la diaspora dans l’écosystème entrepreneurial tunisien trouvent racine dans les atouts de cet écosystème mais également dans ses faiblesses et dans les multiples dysfonctionnements qui empêchent son développement. En plus de ce lien d’influence logique, la réussite des membres de la diaspora à s’engager dans cet écosystème semble également être conditionnée par (i) leurs degrés de maitrise de ressources clés dans l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence et (ii) leurs capacités à mobiliser des complémentarités et synergies entre les deux écosystèmes : tunisien et celui du pays de résidence. Les facteurs situationnels et contextuels suivants, qui ne sont pas uniques à l’écosystème entrepreneurial mais caractérisent des pans entiers de l’économie tunisienne, sont parmi les facteurs d’influence les plus saillants qui sont ressortis de l’étude. Ils ont une influence directe et majeure et conditionnent les comportements d’engagements de la diaspora dans l’écosystème entrepreneurial tunisien.
  • 6. Etude D4D 6 FACTEURS SITUATIONNELS ET CONTEXTUELS INFLUENÇANT L’ENGAGEMENT DE LA DIASPORA TUNISIENNE DE NOMBREUX ATOUTS ET UN POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT IMPORTANT DES FREINS ET DES DYSFONCTIONNEMENTS MULTIPLES ET COMPLEXES L’emplacement du pays Des opportunités importantes de développements dans un « un pays où tout est à construire » Un ticket d’entrée et une expérimentation relativement plus facile et moins chère Des incitations multiples et relativement importantes Une effervescence positivement perçue de l’écosystème entrepreneurial Tunisien Un climat d’affaires et des pratiques peu encourageants La complexité et les inadéquations du cadre réglementaire et fiscal Une infrastructure obsolète La bureaucratie et la complexité administrative Un vivier de ressources humaines avec des faiblesses communes Des fragilités structurelles pour l’ensemble de l’écosystème entrepreneurial tunisien Un marché local de consommation réduit
  • 7. Etude D4D 7 2.1.1 De nombreux atouts et un potentiel de développement important (1.1.1) 2.1.1.1 L’emplacement du pays Malgré la taille réduite du marché de consommation tunisien, l’emplacement privilégié du pays en fait une fenêtre d’accès à plusieurs régions et marchés prometteurs (Europe, Afrique, Maghreb, Moyen Orient) et la proximité géographique, culturelle et institutionnelle avec ces marchés sont un des premiers atouts majeurs du pays. 2.1.1.2 Des opportunités importantes de développements dans un « un pays où tout est à construire » Les chaines des valeurs et filières peu développées dans plusieurs secteurs offrent d’importantes opportunités pour développer des propositions de valeur innovantes basées sur des produits et services nouveaux. Une des opportunités les plus intéressantes pour les entrepreneurs de la diaspora et la possibilité de transposer en Tunisie des business models et des concepts qui ont fait leurs preuves dans des marchés à l’international. 2.1.1.3 Un ticket d’entrée et une expérimentation relativement plus facile et moins chère en comparaison à l’étranger et au pays de résidence Que ce soit pour l’entrepreneuriat ou l’investissement, le faible coût d’une main d’œuvre et des talents qualifiés et le montant réduit des tickets d’investissements sont un des premiers facteurs facilitant l’expérimentation et la rendant moins chère. Plusieurs de nos interviewés décrivent la Tunisie et son écosystème entrepreneurial de « sandbox1 » et de laboratoires de prototypage. Le degré de structuration relativement faible et le « vide » au niveau de multiples maillons de cet écosystème et de plusieurs filières sont propices à la créativité entrepreneuriale et offrent plus de flexibilité notamment pour des stratégies de reconversion professionnelle. De même, pour les investisseurs, les montants relativement faibles des tickets d’investissements en comparaison aux montants requis pour entrer dans les capitaux de startups dans leurs pays de résidence constituent une incitation importante. Ainsi pour les investisseurs et notamment les Business Angels les barrières à l’investissement dans les startups et initiatives entrepreneuriales tunisiennes sont considérées par la diaspora comme fortement réduites. 2.1.1.4 Des incitations multiples et relativement importantes L’entrepreneur de la diaspora peut prétendre à plusieurs avantages, et à des facilités et mécanismes d’incitations qui sont accessibles à la fois aux TRE mais aussi aux entreprises étrangères qui s’implantent en Tunisie. A cet égard, il est important de noter les avantages 1 Le terme sandbox est ici une analogie avec le nom donné à un environnement de test pour logiciels
  • 8. Etude D4D 8 offerts par le cadre législatif qu’est le startup-act2 et par l’obtention du label de start-up à l’instar du système de « bourse de vie ». Ces mécanismes réduisent le risque que supporte l’entrepreneur de la diaspora. De même, ce cadre offre de multiples avantages aux investisseurs dont notamment la possibilité d’investir et de récupérer leurs gains en devises. Ces mécanismes permettent ainsi d’atténuer les freins et lourdeurs dus à la règlementation de change et aux restrictions sur les opérations de transferts de fonds de et vers l’étranger. 2.1.1.5 Une effervescence positivement perçue de l’écosystème entrepreneurial Tunisien De manière générale, les différentes réformes engagées dans le pays, le cadre du startup-act et le fonds de fonds, la loi sur le crowdfunding et sur l’ESS, et leurs médiatisations constituent des avancées importantes et dénotent de changements positifs que connait l’écosystème tunisien. En plus d’agir comme des signaux forts positifs notamment pour la diaspora, encourageant son engagement dans l’écosystème entrepreneurial tunisien, cette effervescence génère une image positive et à la formation d’un branding national bénéfique pour le pays autant que pour l’écosystème entrepreneurial. Une telle image est perçue comme pouvant contribuer à réduire les barrières d’accès à de nouveaux marchés, aux ressources à l’international et notamment les sources de financements étrangères. 2.1.2 Des freins et des dysfonctionnements multiples et complexes (1.1.2.) La décision de l’engagement du membre de la diaspora en Tunisie est cependant freinée par plusieurs dysfonctionnements de l’écosystème entrepreneurial tunisien. Parmi ces freins et contraintes, nous retrouvons les points majeurs décrits plus bas. Le nombre important de ces freins, leur complexité, leurs enchevêtrements et leurs pervasivité contribuent à accroitre leurs impacts négatifs et les blocages qu’ils induisent. 2.1.2.1 La bureaucratie et la complexité administrative La lourdeur et la complexité des procédures et des méthodes de travail de l’administration tunisienne et les blocages et rallongements des délais qu’ils occasionnent sont une source d’inefficience majeure pour les startups et acteurs de l’écosystème entrepreneurial. Cette lourdeur se cristallise notamment au niveau des administrations gérant les flux intrants et sortants de ressources à l’instar de la douane ou de la Banque Centrale. Une partie de la complexité administrative découle aussi de la difficulté d’accès à des informations fiables et actualisée sur les principaux interlocuteurs clés dans l’écosystème local et les procédures à suivre pour s’y implanter. 2 Le Startup Act est un cadre juridique adopté en 2018 destiné à faciliter le lancement et le développement de Startups depuis la Tunisie. Ce cadre juridique intègre 20 mesures structurées autour d’un Label de mérite et offre divers avantages aux entrepreneurs, aux Startups et aux investisseurs.
  • 9. Etude D4D 9 2.1.2.2 La complexité et les inadéquations du cadre réglementaire et fiscal La lourdeur administrative est aggravée par les multiples restrictions découlant d’un cadre réglementaire assez figé. Ce cadre s’avère inadéquat avec les exigences de plusieurs secteurs innovants et, de manière générale, il semble peu adapté aux prérequis nécessaires pour le développement d’un écosystème entrepreneurial performant. Un des volets les plus bloquants réside au niveau de la réglementation de change et la complexité des procédures de transferts d’argent. Ce cadre empêche les entreprises locales d’utiliser des outils nouveaux de génération de revenus (exemple de Paypal), de communication et de marketing, de développement commercial. La complexité du système judiciaire et certaines de ses défaillances sont également un frein et induisent un sentiment d’insécurité surtout pour les membres de la diaspora pour qui ce système et ses rouages restent opaques alors que le “bouche-à-oreilles” et les témoignages concernant les défaillances sur ce système sont nombreux et importants. 2.1.2.3 Un climat d’affaires et des pratiques peu encourageants Plusieurs caractéristiques du climat et des pratiques d’affaires en Tunisie sont des facteurs dissuasifs qui pèsent sur la décision d’engagement de la diaspora dans le pays. La complexité et l’opacité des procédures à suivre, les pratiques de favoritisme voir de corruption et le protectionnisme « déguisé » de plusieurs types d’activités rendent difficile l’accès et l’engagement dans l’écosystème entrepreneurial Tunisien. Il en est de même pour la part importante du secteur informel dans les pratiques de coordination, de contrôle et de suivi qui aggravent aussi les difficultés d’accès et d’engagement de projets entrepreneuriaux dans cet écosystème. Les disparités entre les cultures, les pratiques et les normes comportementales acceptées localement et ceux du pays de résidence et les difficultés de coordination et de contrôle qu’ils occasionnent peuvent aussi être la source de conflits et d’inefficiences importantes dans la coordination et l’organisation de travail pour les entrepreneurs et les investisseurs de la diaspora. 2.1.2.4 Un vivier des ressources humaines avec des faiblesses communes Malgré la qualité reconnue de ce vivier, deux lacunes majeures sont à souligner. La 1ère concerne des faiblesses au niveau des compétences comportementales (soft-skills) qui affectent les interactions, les relations de travail et les processus de coordination et de suivi de ces ressources humaines. La 2ème lacune est le reflet de la focalisation des cursus et des programmes de formation sur la maitrise technique au détriment des capacités créatives. L’effet se manifeste au niveau des ressources humaines qui sont « bons techniquement » mais manquent du sens de prise d’initiative et d’inventivité. La fuite récente des compétences à l’international pose aussi de sérieux problèmes aux entreprises et startups en Tunisie. 2.1.2.5 Une infrastructure obsolète La détérioration de l’infrastructure matérielle en Tunisie (routes, accès à l’énergie, hôpitaux, etc.), les insuffisances de l’infrastructure numérique (le réseau d’internet et de la fibre optique) et les disparités importantes dans les rythmes de digitalisation des services de l’Etat ont eu des
  • 10. Etude D4D 10 impacts importants sur les modes d’organisation et sur la qualité des chaines logistiques des entreprises. Les startups, notamment œuvrant dans le numérique, mobilisant le e-commerce ou dont les produits et services sont destinés à l’export sont celles qui sont les plus impactées par ces insuffisances. De même, ces problèmes d’infrastructure sont un des premiers facteurs qui dissuadent l’installation d’activités dans les zones intérieures du pays malgré les incitations multiples qui existent pour les y implanter. 2.1.2.6 Des fragilités structurelles pour l’ensemble de l’écosystème entrepreneurial tunisien Comme nous le verrons dans la section suivante de ce rapport, l’écosystème souffre encore de plusieurs « trous structuraux » et de l’absence de plusieurs maillons et fonctions supports clés nécessaires au développement et à la croissance de ses startups. L’impact de ces lacunes et ces insuffisances est plus accentué pour les entrepreneurs de la diaspora puisqu’ils les découvrent souvent alors qu’ils sont à des stades avancés de leur implantation en Tunisie, et qu’ils considéraient ces maillons et l’existence d’acteurs spécialisés dans ces fonctions supports comme « allant de soi ». 2.1.2.7 Un marché local de consommation réduit L’ensemble des facteurs cités plus haut rendent difficile la mise en place d’hypothèses fiables sur la taille du marché tunisien et l’établissement de projections de l’évolution de la demande pour les startups. Pour des entrepreneurs de la diaspora, il est risqué de destiner leurs outputs au marché local tunisien, même dans une première phase de développement avant une croissance à l’international. 2.2 Facteurs individuels influençant l’engagement de la diaspora tunisienne Comme mentionné plus haut, la décision de l’engagement entrepreneurial n’est pas influencée uniquement par ces facteurs situationnels et contextuels ainsi que par des motivations pragmatiques et d’ordre économique. Pour le membre de la diaspora, les décisions de l’engagement dans l’écosystème entrepreneurial en Tunisie sont également influencées et motivées par des facteurs individuels. La décision d’engagement est souvent motivée par des considérations plus subjectives et émotionnelles qui relèvent de l’attachement au pays et de la volonté de contribuer à son développement. Deux tendances importantes sont à souligner : • La notion de « give back » est assez prégnante dans le discours de plusieurs entrepreneurs et membres de la diaspora. Ceux, notamment parmi les boursiers de l’Etat qui ont eu des parcours d’excellence et/ou qui ont bénéficié de l’enseignement public en Tunisie, se sentent redevables et dans une quasi-obligation de contribuer à la relance du pays. • La situation d’urgence dans laquelle se trouve le pays, à la foi à cause des instabilités qu’il connait et des impacts de la crise sanitaire, ont induit un sentiment d’urgence chez une grande partie des membres de la diaspora, et un sentiment de devoir aider le pays.
  • 11. Etude D4D 11 Notre analyse nous a permis de mettre en exergue un certain nombre de ces critères dont dépend souvent la décision de l’engagement du membre de la diaspora, la forme que prend cet engagement et les stratégies et pratiques adoptés pour concrétiser cet engagement. Il s’agit en particulier des compétences du membres de la diaspora, de ses ressources personnelles ainsi que des caractéristiques majeures de l’initiative entrepreneuriale qu’il veut lancer ou supporter. FACTEURS INDIVIDUELS INFLUENÇANT L’ENGAGEMENT DE LA DIASPORA TUNISIENNE LES RESSOURCES PERSONNELLES LE MONTAGE DU PROJET D’ENGAGEMENT Les ressources financières Les ressources cognitives Les ressources relationnelles Connaissances & expertises en entrepreneuriat & en investissement Connaissances et expertises métier Informations & connaissance d’écosystèmes entrepreneuriaux Réseau de contacts dans les écosystèmes entrepreneuriaux Réseau de contacts dans des secteurs clés Accès à des acteurs centraux Réputation individuelle Degré d’avancement du projet avant l’engagement en Tunisie La part relative du projet engagée en Tunisie et la nature des activités engagées
  • 12. Etude D4D 12 2.2.1 Un 1er critère déterminant de l’engagement par la diaspora : leurs ressources personnelles ou leur capacité à les mobiliser Une grande partie des facteurs individuels identifiés peuvent être regroupés dans une grille homogène qui regroupe les actifs et ressources dans un sens large. Autrement dit, il s’agit d’actifs tangibles et intangibles que le membre de la diaspora peut mobiliser pour s’engager dans l’écosystème entrepreneurial tunisien et qui influencent la forme et le succès de cet engagement. Les compétences, les capacités d’apprentissage ou encore les réseaux de connaissances sont ainsi considérés comme des ressources. Le degré de maitrise de ces ressources et/ou le degré de facilité d’accès à ces ressources conditionnent les stratégies adoptées par les entrepreneurs de la diaspora et le succès de ces stratégies. L’avantage de cette grille uniformisée est de pouvoir discriminer entre les différentes formes d’engagements et les différentes attentes des membres de la diaspora en utilisant les mêmes critères et ainsi d’identifier des profils-types qui aident à identifier des profils similaires de par leurs caractéristiques, notamment concernant ces dotations en ressources, ainsi que concernant leurs approches, leurs stratégies et pratiques d’engagement dans l’écosystème entrepreneurial. Notre analyse montre que les motivations d’engagement dans l’écosystème entrepreneurial en Tunisie dépendent et nécessitent la maitrise de trois grands types de ressources et actifs stratégiques qui sont définis et détaillés dans le tableau page précédente et décrites ci-dessous. 2.2.1.1 Ressources financières Que ce soit pour un entrepreneur ou un investisseur de la diaspora, l’accès à des ressources financières et la possibilité de mobiliser ces ressources sont primordiaux. Pour l’entrepreneur, en plus des exigences classiques, permettant de mettre le projet entrepreneurial sur pied et à l’équipe entrepreneuriale de subvenir à ses besoins, l’engagement entrepreneurial en Tunisie pour le membre de la diaspora induit aussi des coûts additionnels qui vont des coûts basiques de transport aux coûts de la double implantation dans deux pays différents. Pour le profil investisseur, l’apport en ressources financières est la condition sine qua non pour s’engager auprès des startups et des initiatives entrepreneuriales de manière générale. Le degré de maitrise des ressources financières dépend d’abord de l’épargne personnelle et des fonds propres du membre de la diaspora. Ceci dépend aussi de sa capacité à avoir accès à d’autres ressources financières autres (prêts) que ce soit dans le pays de résidence ou en Tunisie, ou encore la capacité à identifier et à mobiliser des mécanismes d’incitations et fonds (aides, subventions, dons, etc.) auquel l’entrepreneur ou l’investisseur peut prétendre que ce soit en Tunisie ou dans son pays de résidence. 2.2.1.2 Ressources cognitives Les motivations du membre de la diaspora ainsi que la forme et le succès de son engagement dans l’écosystème entrepreneurial dépendent aussi des ressources cognitives qu’il peut mobiliser. Par ressources cognitives, nous entendons l’ensemble de connaissances, de savoirs et de savoir-faire que détient le membre de la diaspora ainsi que ses capacités d’apprentissage. Trois types de ressources semblent particulièrement importantes :
  • 13. Etude D4D 13 • Connaissances et expertises métiers : Elles renvoient au degré de maitrise de compétences et expertises relatives à un métier ou à un secteur donné ainsi que la connaissance de l’organisation des filières et des chaines de valeur dans ces secteurs. Ce genre de ressources cognitives provient généralement d’une première expérience professionnelle dans ce ou ces secteur(s). • Connaissances et expertises en entrepreneuriat et en investissement : Elles renvoient au degré de maitrise des compétences et de « soft-skills » nécessaires à l’entrepreneur ainsi que la connaissance des arcanes du parcours de l’entrepreneur. Plusieurs de nos interviewés évoquent la « posture » de l’entrepreneur pour faire référence à l’ensemble de ces connaissances. Ce genre de ressources cognitives est également la résultante d’une première expérience dans le monde de l’entrepreneuriat sans forcément que cette expérience soit un projet d’entrepreneuriat. • Informations et connaissance d’écosystèmes entrepreneuriaux : Il s’agit des connaissances et informations dont dispose le membre de la diaspora sur un ou plusieurs écosystèmes entrepreneuriaux et qui facilitent son implantation et ses interactions au sein de cet écosystème. Il s’agit principalement de l’écosystème tunisien mais également de l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence. Ces ressources incluent notamment les connaissances des organisations particulières de ces écosystèmes, de leurs principaux atouts et écueils ainsi que des points d’accès à divers types ressources (humaines, financières, …) dans ces écosystèmes. Qu’il s’agisse de profil entrepreneur ou de profil investisseur, ces différents types de ressources cognitives quand elles sont disponibles et mobilisables, peuvent agir à un double niveau et de manière complémentaire. Elles agissent au niveau de la nature de l’engagement du membre de la diaspora. Elles peuvent nourrir directement des processus d’innovation prometteurs au sein de startups et PME innovantes (dans le cas d’expertise métiers) ou être mobilisé pour faciliter le développement du projet entrepreneurial. Pour le profil investisseur, ce type de ressources peut être mobilisé pour la sélection des projets entrepreneuriaux les plus prometteurs et ainsi un meilleur contrôle du risque d’investissement. Ce type de ressources peut être aussi une contribution majeure qu’apporte l’investisseur en plus de l’investissement financier. 2.2.1.3 Ressources relationnelles, encastrement & réputations Ces ressources renvoient au portefeuille de contacts et au réseau de relations sociales et professionnelles qu’entretient le membre de la diaspora avec ses contacts et qu’il peut activer et mobiliser pour réussir son engagement dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. Ceci est valable aussi bien pour le projet entrepreneurial que le projet d’investissement et de prises de participations dans des startups et projets entrepreneuriaux existants. Ces ressources agissent de manière complémentaire aux ressources cognitives et connaissances que détient le membre de la diaspora à propos des écosystèmes entrepreneuriaux. La connaissance des principaux acteurs dans les écosystèmes entrepreneuriaux n’est pas suffisante si elle n’est pas couplée avec la capacité de mobiliser ces ressources. Le nombre de contacts que détient le membre de la diaspora dans un écosystème donné ou un secteur donné et la qualité des liens qu’il entretient avec eux influence son degré d’encastrement dans l’écosystème ou le secteur en question et ainsi la capacité à s’engager dans
  • 14. Etude D4D 14 cet écosystème ou secteur. Nous distinguons ainsi les trois types de ressources relationnelles suivantes : • Ressources relationnelles dans des secteurs d’activités clés : il s’agit de l’ensemble de contacts que connait le membre de la diaspora dans un secteur d’activité clé et la nature et qualité des liens qu’il entretient avec ces contacts. • Ressources relationnelles dans les écosystèmes entrepreneuriaux : il s’agit de l’ensemble de contacts que connait le membre de la diaspora dans un écosystème entrepreneurial, en Tunisie et dans le pays de résidence, et la nature et qualité des liens qu’il entretient avec ces contacts. Ce sont principalement les acteurs spécialisés dans l’accompagnement entrepreneurial ou encore les organismes de soutien qui œuvrent pour le développement de ces écosystèmes. • Accès à des « boundary-spanners » et points de concentration de ressources : Les boundary-spanner, sont des individus ou des groupes d’individus qui entretiennent des liens avec d'autres individus ou groupes d’individus en dehors de leurs groupes organisationnels formels. En connectant diverses organisations et transcendant les frontières formelles intra- ou inter-organisationnelles, ces individus jouent des rôles clés de facilitateurs et d’aiguilleurs de management de connaissances3 . Les relations avec cette catégorie particulière d’acteurs peuvent autoriser le membre de la diaspora à optimiser son investissement dans les réseaux d’affaires et à réduire les coûts de maintien de leurs portefeuilles de liens sociaux et professionnels. La centralité de ces acteurs et leurs rôles moteurs sont amplifiés dans les écosystèmes en cours de développement, avec des structures fragmentées et claniques, où prédomine l’informel et connaissant un niveau élevé d’opacité des informations comme c’est le cas pour la Tunisie. • Réputation du membre de la diaspora : Cette ressource découle directement du nombre des contacts que possède le membre de la diaspora, de la qualité des relations avec eux mais également de l’historique de ces relations et des expériences d’interactions passées. La réputation importante et positive peut faciliter au membre de la diaspora l’accès aux catégories de ressources citées précédemment. De même, elle influence la formation de liens de confiance avec les partenaires et facilitateurs dans les écosystèmes entrepreneuriaux qu’ils soient ceux du pays de résidence ou du pays d’origine. Ces ressources agissent de manière assez similaire pour le profil entrepreneur que pour le profil investisseur. Elles peuvent faciliter l’accès aux deux autres types de ressources (financières et cognitives) quand elles sont manquantes au membre de la diaspora ainsi qu’à l’identification et l’accès à d’autres types de ressources complémentaires (ressources humaines, partenaires institutionnels et stratégiques clés, etc.). Ces ressources relationnelles et notamment la 3 Marie Louise Mors, Michelle Rogan, Susan E Lynch, Boundary spanning and knowledge exploration in a professional services firm, Journal of Professions and Organization, Volume 5, Issue 3, October 2018, Pages 184–205
  • 15. Etude D4D 15 réputation peuvent conditionner la visibilité et la notoriété des projets que créent le membre de la diaspora ou dans lesquels il s’implique. De même, la configuration de ces ressources relationnelles et leurs répartitions entre les deux écosystèmes, celui du pays d’origine, la Tunisie, et celui du pays de résidence influencent directement la capacité du membre de la diaspora à mettre en place des stratégies de double implantation et à mobiliser adéquatement les synergies et complémentarités entre ces deux écosystèmes. 2.2.2 Un 2nd critère déterminant de l’engagement par la diaspora : le montage du projet d’engagement en Tunisie et la configuration de ses activités Le deuxième facteur d’influence, relevant de facteurs individuels, est en lien avec les spécificités du projet dans lequel compte s’engager le membre de la diaspora, notamment son état d’avancement et son montage. Notre analyse démontre l’existence de plusieurs variantes de montages « types » et de manière dont le membre de la diaspora configure les activités de son projet entre la Tunisie et le pays de résidence à l’étranger. Ces différences et choix dans les montages nous permettent également d’affiner notre catégorisation de profils-types d’entrepreneurs et d’investisseurs de la diaspora. En plus des différences de montage logiques entre des projets d’entrepreneuriat et des projets d’investissement (même s’ils se destinent à supporter des projets entrepreneuriaux), notre analyse montre que les besoins du membre de la diaspora et le succès de son engagement dans l’écosystème tunisien dépendent : (i) de l’état d’avancement du projet avant l’engagement en Tunisie, (ii) ainsi que de la part relative et la nature des activités qui seront engagées en Tunisie par rapport à l’ensemble des activités que compte développer le membre de la diaspora. 2.2.2.1 Degré d’avancement du projet avant l’engagement en Tunisie Plusieurs membres de la diaspora, que ce soit parmi les profils entrepreneur ou les profils investisseur, choisissent d’enclencher le projet et d’avancer sur sa réalisation dans le pays de résidence avant d’entamer son implantation partielle ou totale en Tunisie. Ce choix semble influencer par la suite la facilité de faire développer ses projets à l’international. Pour le profil d’entrepreneur, L’entrepreneur ayant déjà avancé sur leur projet et notamment créé son entreprise dans le pays de résidence et avancé sur les premières étapes de conception, de définition du business model et d’élaboration de la preuve de concept dispose d’un réel avantage en comparaison à l’entrepreneur de la diaspora qui s’engage en Tunisie sans avoir créé son entité ou en étant dans un stade préliminaire de réflexion et d’élaboration du concept. Dans le premier cas de figure, la startup est mieux outillée pour croitre, avoir accès à des ressources en dehors de la Tunisie et se développer à l’international. De plus, de par cette implantation à l’étranger préalable à l’engagement de la startup en Tunisie, l’entrepreneur aura accès à plusieurs facilités et incitations à la fois dans l’écosystème du pays de résidence mais également en Tunisie en étant considéré comme TRE ou en ayant une entreprise qui est totalement ou partiellement exportatrice. Plusieurs interviewés déplorent d’ailleurs le fait de ne plus avoir accès aux avantages accordés au TRE que ce soit à titre individuel ou à titre professionnel, lorsqu’ils s’implantent en Tunisie, alors même qu’ils continuent à disposer d’une société à l’étranger. Selon les interviewés, la complexité des rouages administratifs en Tunisie et notamment les procédures par lesquels il
  • 16. Etude D4D 16 est nécessaire de passer pour s’ouvrir sur de nouveaux marchés sont difficiles à maîtriser en avance même si l’entrepreneur de la diaspora dispose déjà d’une bonne maitrise et connaissance de l’écosystème entrepreneurial tunisien. Même si cette configuration présente plusieurs avantages, elle comporte néanmoins quelques inconvénients pour l’entrepreneur. La gestion de l’implantation dans deux écosystèmes différents et durant les phases initiales du parcours entrepreneurial augmentent de manière considérable la charge cognitive et les exigences en termes de ressources, d’efforts et de temps pour l’entrepreneur. Cette configuration peut aussi augmenter les niveaux de risque pour le projet entrepreneurial. Il en est de même pour le profil investisseur. Les deux cas de figure existent. De plus en plus de membres de la diaspora s’initient au métier de l’investissement et constituent un portefeuille d’investissement dans des startups et des projets entrepreneuriaux dans le pays de résidence. L’engouement et l’effervescence connue par les écosystèmes entrepreneuriaux dans plusieurs pays, avec une concentration forte de diaspora tunisienne à l’instar de la France, ont été des facteurs d’encouragements majeurs pour cette diaspora. Pour ces profils, l’ouverture de leurs portefeuilles pour intégrer des projets portés par des membres de la diaspora, comme eux-mêmes, et qui font généralement partie de leurs réseaux de connaissances est une évolution logique. Ceci semble être une étape intermédiaire avant de s’intéresser à des projets de startups innovantes en Tunisie dans une logique de diversification de leur portefeuille d’investissement. L’effervescence connue par l’écosystème entrepreneurial Tunisien est également un facteur d’encouragement important pour ces profils d’investisseurs expérimentés. De l’autre côté, nous retrouvons l’autre cas de figure. Il s’agit de membres de la diaspora qui se lancent dans l’expérience d’investissement dans des projets entrepreneuriaux directement en Tunisie sans que ceci s’accompagne nécessairement du retour au pays. L’initiation au métier de l’investissement et le développement d’un portefeuille d’investissement dans le pays de résidence avant d’investir dans des projets en Tunisie présente plusieurs avantages mais également certains inconvénients. Elle permet à l’investisseur de bénéficier de programmes d’initiation, de formation et d’accompagnement disponibles dans l’écosystème du pays de résidence. Ceci est d’autant plus important qu’il y a très peu d’acteurs, de programmes et de mécanismes d’accompagnement spécifiques destinés aux profils investisseurs en Tunisie. De même que pour les entrepreneurs, la double implantation permet au profil investisseur de bénéficier des incitations et facilités conçus pour les TRE ainsi que de mieux mobiliser les complémentarités et synergies possibles entre les deux écosystèmes, tunisien et celui du pays de résidence. Les inconvénients de cette configuration résident notamment dans l’amplification des exigences en termes de ressources et de temps pour réussir la gestion de portefeuilles de startups et projets dans les deux pays. De plus, Contrairement aux profils entrepreneuriaux qui se dédient complètement à leur projet entrepreneurial, l’engagement en tant qu’investisseur et business angel dans le pays de résidence ou en Tunisie se fait généralement en parallèle à d’autres activités professionnelles. Ceci peut aussi avoir des incidences et rendre difficile l’engagement du membre de la diaspora en tant qu’investisseur dans l’écosystème tunisien.
  • 17. Etude D4D 17 2.2.2.2 La part relative du projet engagée en Tunisie et la nature des activités engagées Le deuxième critère qui semble influencer les stratégies et les pratiques d’engagement du membre de la diaspora en Tunisie et le succès de cet engagement est la part relative des activités qui seront implantées en Tunisie ainsi que la nature de ces activités. A l’instar des critères précédents, ce critère influence la capacité de l’entrepreneur à naviguer entre les freins et contraintes de l’écosystème entrepreneurial tunisien et à assurer des liens et des ouvertures sur d’autres écosystèmes à l’international et notamment celui du pays de résidence. Pour le profil entrepreneur, l’implantation multiple du projet entrepreneurial, à la fois en Tunisie et d’autres écosystèmes à l’étranger leur offrent des avantages significatifs. De telles configurations leurs permettent à la fois de bénéficier des avantages offerts par l’écosystème entrepreneurial tunisien et de pallier certaines de ses faiblesses : notamment le fait qu’il soit mal outillé pour permettre aux startups de réussir les activités de recherches de partenaires et financeurs, de développement commercial et d’export à l’international à partir de la Tunisie. Dans les configurations réussies décrites par les interviewés, la startup implante les activités de développement technique, technologique et logistique en Tunisie ou encore les activités de « back-office » alors que les activités de développement commercial, la mobilisation de certains mécanismes de protection d’innovation ou encore les levées de fonds importantes se font à l’étranger. Ainsi, la startup peut profiter de l’excellent niveau de qualifications des ressources humaines en Tunisie, malgré leurs lacunes en termes de softskills, et leur faible coût en comparaison à d’autres pays. De cette double implantation, et de la nature du montage du projet, dépendra aussi certains arbitrages qui s’imposent à l’entrepreneur de la diaspora en termes de levées de fonds. Comme mentionné plus haut, l’accès à des petites sommes, sous forme d’aides et subventions, ou des levées de fond avec de faibles tickets semble relativement facile en Tunisie en comparaison à d’autres écosystèmes où la « compétition » entre startups pour avoir accès à ce type d’aides est plus importante. Ceci, pousse plusieurs startups à avoir leur siège en Tunisie afin de faciliter l’interaction avec des investisseurs tunisiens. Mais par la suite, la levée de fonds à l’international nécessite que le siège soit transféré à l’étranger et dans le pays de résidence notamment. Cette nécessité s’explique par les enjeux de maitrise de la propriété intellectuelle et le souhait des investisseurs de récupérer leurs plus-values en devises. Les startups ayant assez de ressources financières pour faire de levées de fonds à l’étranger ont ainsi plus de facilité que celles qui font des levées de fonds en Tunisie. Pour le profil de l’investisseur de la diaspora, ces arbitrages existent également mais se posent d’une autre manière. La part relative de ses activités d’investissement en Tunisie en comparaison au volume global des investissements qu’il engage influence aussi la performance globale de son portefeuille d’activités. Les coûts d’entrée et d’investissements moins élevés en comparaison à ceux dans le pays de résidence sont une incitation forte pour ces profils pour investir dans des startups tunisiennes. Des faits simples comme la possibilité d’investir en devises ou encore le fait que l’investisseur soit implanté à l’international sont des atouts pour les startups tunisiennes et rendent l’investisseur membre de la diaspora plus attractif pour eux comme partenaire. Néanmoins, les multiples faiblesses de l’écosystème, notamment au niveau
  • 18. Etude D4D 18 du cadre juridique, règlementaire et fiscal rendent cet investissement, dans des startups tunisiennes, plus risqué en comparaison à l’investissement dans le pays de résidence. 2.3 L’entrepreneur de la diaspora : motivations & typologie de profil- types Le croisement de ces différents types de critères nous a permis d’identifier certains profils- types récurrents d’entrepreneurs de la diaspora et de mieux comprendre la stratégie d’engagement entrepreneurial qu’ils adoptent vis-à-vis de la Tunisie. Le tableau suivant résume les configurations de ressources observées pour chaque profil-type. L’expert métier L’expert entrepreneuriat L’entrepreneur optimisateur L’entrepreneur hybride Ressources & actifs stratégique Ressources financières Fonds propres ++ + + + Aides, subventions, et financements tiers - + ++ ++ Ressources cognitives Expertise métier & connaissances sectorielles ++ + ++ ++ Expertise & softskills en entrepreneuriat -- ++ ++ ++ Bonne connaissance des particularités des écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de résidence) -- + + ++ Ressources relationnelles Ressources relationnelles dans des secteurs d’activités clés ++ + ++ ++ Ressources relationnelles dans les écosystèmes entrepreneuriaux -- + ++ ++ Accès à des « boundary-spanners » et acteurs centraux -- + + ++ Réputation de l'entrepreneur + + ++ ++
  • 19. Etude D4D 19 Système de notation -- L’entrepreneur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie + ++ +++ - L’entrepreneur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie + ++ +++ + L’entrepreneur maitrise la ressource et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie ++ L’entrepreneur maitrise la ressource et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie Le tableau suivant résume les configurations de montages de projet pour chaque profil-type. L’expert métier L’expert entrepreneuriat L’entrepreneur optimisateur L’entrepreneur hybride Montage du projet Degré d’avancement du projet avant l’engagement en Tunisie Projet créé et avancé avant l’implantation en Tunisie X Projet créé intégralement en Tunisie X X Projet créé simultanément entre la Tunisie et le pays de résidence X Part relative des activités en Tunisie Intégralité du projet en Tunisie X X Uniquement les activités de développement technologique et de « back-office » en Tunisie X Les activités sont dupliquées entre la Tunisie et le pays de résidence X
  • 20. Etude D4D 20 2.3.1 1er profil type – L’expert « metier pur » En synthèse, ce profil-type présente les caractéristiques suivantes : L’expert métier pur Ressources & actifs stratégique Ressources financières Épargne assez importante pour soutenir le projet entrepreneurial. Peu d’accès aux sources de financements externes Ressources cognitives Expertise métiers et connaissances sectorielles importantes Faible maitrise des connaissances et compétences en entrepreneuriat Peu d’informations et connaissances à propos des écosystèmes entrepreneuriaux Ressources relationnelles Ressources relationnelles concentrées dans le secteur et dans les métiers d’expertise Peu de ressources relationnelles dans les écosystèmes entrepreneuriaux Faible accès aux acteurs centraux et boundary- spanners Montage du projet Degré d’avancement du projet Projet généralement créé et monté en Tunisie Part relative des activités en Tunisie La quasi-totalité des activités sont implantées en Tunisie 2.3.1.1 Atouts et points forts En comparaison aux autres profils-type, l’expert métier pur est celui qui a relativement le moins de dotations en ressources. Il s’agit de personnes qui ont travaillé plusieurs années dans un secteur bien particulier et ont ainsi développé une expertise métier importante qui leur permet d’envisager de monter un projet entrepreneurial spécialisé dans ce secteur. Le projet cible généralement une opportunité business bien identifiée. Cette expertise inclut aussi une bonne maitrise des filières et des chaines de valeur et de l’ensemble de leurs composants. Grâce à l’expérience accumulée, ce profil d’entrepreneur dispose généralement d’épargne assez importante sur lesquelles il peut s’appuyer pour monter son projet entrepreneurial. La maitrise de son business lui permet aussi d’être ambitieux dans ses hypothèses et projections puisque l’expertise métier l’autorise aussi à développer son produit/service et à avoir des clients assez rapidement en comparaison à des entrepreneurs qui n’ont pas cette expertise métier. L’essentiel de ses ressources cognitives et relationnelles sont donc associées à cette expertise sectorielle et sa maitrise de métiers spécifiques à ce secteur.
  • 21. Etude D4D 21 2.3.1.2 Stratégies usuelles du profil-type L’attrait de la Tunisie pour de ce type de profil réside dans le faible coût relatif d’expérimentation et de montage de projet en Tunisie ainsi que dans la disponibilité de moyens et ressources à des coûts et tarifs réduits. L’implantation en Tunisie, de la totalité ou d’une partie, du projet est relativement plus facile en comparaison au pays de résidence. La proximité avec la famille et un cercle plus étendu de contacts personnels et La possibilité de cibler le marché tunisien local sont également des facteurs qui augmente l’attrait de l’entrepreneuriat en Tunisie pour ce profil-type. De même, l’apprentissage de la posture et des soft-skills de l’entrepreneur peut-être plus facile pour ce type d’entrepreneur qui peut choisir dans une première étape de continuer à exercer une activité professionnelle (comme free-lance par exemple), notamment à distance, avec des clients/partenaires dans le pays de résidence. Puisque le projet entrepreneurial est en lien avec l’activité précédemment exercé par ce profil, le maintien d’une activité professionnelle à temps partiel est cohérent pour ce type de profil. 2.3.1.3 Faiblesses et besoins du profil-type Pour ce profil-type, la méconnaissance de l’écosystème entrepreneurial tunisien en premier lieu et celle de l’écosystème du pays de résidence dans une moindre mesure sont des freins majeurs qui peuvent influencer négativement sa décision de s’engager en Tunisie et le succès de cet engagement par la suite. Cette méconnaissance en combinaison avec l’absence de compétences et expertise en matière d’entrepreneuriat peuvent rendre difficile l’identification des meilleurs programmes d’accompagnement et des interlocuteurs clés qui peuvent l’orienter et l’aider dans les différentes phases de son projet entrepreneurial. Elles peuvent aussi rendre difficile l’identification et l’accès à des sources de financements autres que l’épargne (aides, subventions, prix, etc.). Un autre impact de cette spécialisation des ressources cognitives et limitations dans les ressources relationnelles réside dans la sous-estimation possible des compétences et soft-skills entrepreneuriales, et la négligence de volets essentiels au lancement du projet entrepreneurial. Ce profil-type peut ainsi négliger la recherche de profils complémentaires et l’ouverture de son projet à de nouveaux partenariats (et éventuellement co-fondateurs) pour assurer sa croissance. Etant donné que le projet est généralement créé intégralement en Tunisie et s’accompagne d’un retour définitif ou temporaire pour le membre de la diaspora, les lourdeurs administratives et la perte d’avantages liés au statut de TRE peuvent aussi décourager ce profil-type et accroitre les difficultés usuelles associées au lancement d’un projet entrepreneurial et à l’implantation dans un écosystème non maitrisé. L’ouverture ultérieure sur des écosystèmes et des marchés à l’international, y compris ceux du pays de résidence, peuvent s’avérer relativement difficiles malgré le fait d’avoir été membre de la diaspora.
  • 22. Etude D4D 22 2.3.2 2ème profil type – « L’expert en entrepreneuriat pur » L’expert en entrepreneuriat pur Ressources & actifs stratégique Ressources financières Accès facilité aux sources de financements externes du fait des ressources relationnelles importantes dans les écosystèmes entrepreneuriaux Ressources cognitives Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales et de la posture de l’entrepreneur Bonnes connaissances à propos des écosystèmes entrepreneuriaux notamment celui du pays de résidence L’expertise métiers et les connaissances sectorielles sont un plus Ressources relationnelles Ressources relationnelles importantes dans les écosystèmes entrepreneuriaux et accès aux acteurs centraux dans ces écosystèmes Possibilité que ce profil-type soit lui-même un acteur central pouvant endosser les rôles de « boundary-spanner » et « knowledge-spanner » La maitrise de ressources relationnelles importantes dans un secteur donné est un plus Montage du projet Degré d’avancement du projet Projet généralement co-créé et monté en Tunisie. Le profil-type peut-être un co-fondateur sur des projets entrepreneuriaux préalablement enclenchés Part relative des activités en Tunisie La grande part des activités sont implantés et menées en Tunisie. Le profil-type peut faciliter l’ouverture sur des marchés internationaux voir la double implantation par la suite 2.3.2.1 Atouts et points forts Ce profil est quasiment aux antipodes de l’expert métier pur. Il s’agit d’un profil dont les principaux atouts résident dans sa maitrise des compétences entrepreneuriales et dans une certaine maitrise d’écosystèmes entrepreneuriaux et notamment celui du pays de résidence. Ce profil détient un réseau de contacts bien étoffé dans le monde de l’entrepreneuriat ce qui lui permet d’avoir une bonne connaissance des moyens d’accès à des ressources clés à l’international (sources de financements, clients potentiels, etc.) et la capacité de mobiliser ses ressources. Cette maitrise découle généralement d’une première expérience entrepreneuriale dans le pays de résidence ou de l’exercice de métiers généralistes et transverse (consultant ou développeur informatique par exemple). La maitrise de l’écosystème entrepreneurial Tunisien n’est pas nécessairement un prérequis initial pour l’engagement en Tunisie, même si elle peut être un plus pour l’aider à accélérer son engagement en Tunisie. La maitrise d’expertise métier
  • 23. Etude D4D 23 et des connaissances sectorielles poussées sont également un atout pour ce profil sans pour autant une condition nécessaire et obligatoire pour l’implantation en Tunisie. L’ouverture sur les réseaux de la diaspora peut ainsi être un bon canal pour améliorer les connaissances de ce profil-type à propos de l’écosystème entrepreneurial tunisien. 2.3.2.2 Stratégies usuelles du profil-type La maitrise des arcanes d’un écosystème entrepreneurial à l’étranger, idéalement doublée d’une maitrise de l’écosystème entrepreneurial tunisien, aide ce profil-type à identifier des opportunités pour être un co-fondateur ou, dans un premier temps, un accompagnateur sur des projets entrepreneuriaux en Tunisie dont il n’est pas forcément l’initiateur. Ces atouts le dispensent aussi parfois de la nécessité d’apporter une contribution financière importante au projet entrepreneurial. La pertinence de cette stratégie et l’attractivité de ce type de profils trouve aussi origine dans les faiblesses structurelles au niveau des soft-skills et la faible maitrise de la posture de l’entrepreneur en Tunisie. Très souvent, ce type de profil est bien positionné pour identifier les aides et les outils mis en place par les programmes de coopération pour aider les start-ups et projets innovants en Tunisie. Ce type de profils est également intéressant dans la mesure où il peut se positionner à la fois comme « boundary-spanner » et créateur de réseau qui transcendent les frontières de plusieurs organisations et de plusieurs écosystèmes, et comme « knowledge-spanner » qui aide dans la circulation et transferts de connaissances entre l’écosystème entrepreneurial tunisien et d’autres écosystèmes. Une évolution naturelle pour ce profil est de devenir un business-angel s’il a les moyens financiers nécessaires pour le faire. Dans les cas où le projet entrepreneurial est lancé préalablement en Tunisie par d’autres co- fondateurs, ce profil-type peut aider à son ouverture sur d’autres écosystème, voir sa double implantation. 2.3.2.3 Faiblesses et besoins du profil-type Pour ce type de profil-type un des principaux freins qui peuvent influencer négativement son engagement en Tunisie réside dans le risque de mauvaises expériences avec des entrepreneurs locaux ou dans la faible attractivité des projets locaux pour lui. La spécialisation de ce profil et son expertise en termes de compétences et soft-skills entrepreneuriales peuvent être sous- estimées par certains entrepreneurs locaux. De la même manière, ce profil peut également choisir d’endosser un rôle de consultant et expert auprès des projets entrepreneuriaux et d’organisation de soutien aux stat-ups (SSO) sans forcément s’engager de manière plus active, en étant entrepreneur ou Business Angel. Les difficultés liées aux lourdeurs administratives et à la réglementation de change qui bloquent l’interconnexion et la fluidité des échanges entre l’écosystème local tunisien et d’autres écosystèmes à l’international peuvent freiner l’engagement de ce profil-type dans l’écosystème tunisien.
  • 24. Etude D4D 24 2.3.3 3ème profil type – « L’entrepreneur optimisateur » (1.3.3) L’entrepreneur optimisateur Ressources & actifs stratégique Ressources financières Ressources importantes du fait du succès de l’initiative entrepreneuriale Accès facilité aux sources de financements externes du fait des ressources relationnelles importantes dans l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence Ressources cognitives Expertise métier importante et bonne maitrise de connaissances sectorielles Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales et de la posture de l’entrepreneur Bonnes connaissances de l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence mais faible connaissance de l’écosystème entrepreneurial tunisien Ressources relationnelles Ressources relationnelles importantes dans l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence et accès aux acteurs centraux dans cet écosystème Ressources relationnelles faibles dans l’écosystème entrepreneurial tunisien mais existence de liens de connexions indirects avec cet écosystème Ressources relationnelles importantes dans le secteur d’activité du projet entrepreneurial Montage du projet Degré d’avancement du projet Projet généralement co-créé et monté dans le pays de résidence. Le projet est bien avancé avant la décision d’implantation en Tunisie Part relative des activités en Tunisie Uniquement les activités de développement technologique et de « back-office » en Tunisie en fonction des aides et incitations disponibles 2.3.3.1 Atouts et points forts Ce profil-type possède plusieurs atouts ainsi que des ressources et actifs clés de différentes natures qui l’autorisent à réussir dans l’écosystème du pays de résidence sans envisager l’implantation en Tunisie. Son expérience professionnelle et le fait de bénéficier d’un accompagnement entrepreneurial dans le pays de résidence l’autorisent à développer un projet attractif et avec un potentiel de croissance significatif. Ce profil-type possède, individuellement ou de manière complémentaire avec une équipe de co-fondateurs, à la fois l’expertise métier et les connaissances sectorielles nécessaires au projet que les compétences et soft-skills entrepreneuriaux. Une des ressources clés du projet réside notamment dans une équipe de co- fondateurs qui ne sont pas forcément tunisiens et qui peuvent également impacter la décision d’engagement en Tunisie. Par ailleurs, ces atouts permettent à ce profil-type de se lancer dans un projet entrepreneurial sans disposer de fonds propres importants. L’implantation en Tunisie
  • 25. Etude D4D 25 pour ce profil-type d’une partie de son projet peut lui apporter divers avantages. Par contre, ce profil-type d’entrepreneur de la diaspora possède de faibles connaissances de l’écosystème entrepreneurial tunisien. Ceci explique d’ailleurs la faible attractivité de l’écosystème entrepreneurial tunisien malgré ses avantages pour plusieurs profils de la diaspora qui ont monté des startups réussies dans les écosystèmes de leurs pays de résidence. 2.3.3.2 Stratégies usuelles du profil-type Ce type de profils voit en la Tunisie un levier d’optimisation d’un projet entrepreneurial monté dans le pays de résidence et conçu de façon à s’adresser au marché du pays de résidence et à l’international de manière générale. Pour ce profil-type, l’engagement en Tunisie est prioritairement motivé par des considérations essentiellement pragmatiques et objectives liées aux avantages qu’offre une filiale en Tunisie et les incitations dont peut bénéficier le projet ou ce profil-type de la diaspora. L’engagement en Tunisie est également progressif et prudent et dépendra des premiers interlocuteurs clés et partenaires qui accompagnement/facilitent cet engagement. Il concernera principalement des activités non liées au cœur du projet et non vitales à sa réussite. La réussite de ces premières étapes d’engagement conditionnera l’ampleur de l’engagement ultérieur dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. Pour ce profil-type, et du fait qu’il a un projet entrepreneurial potentiellement viable et bien avancé, la Tunisie peut-être un point d’entrée et une plateforme à partir de laquelle cibler certains marchés de proximité : Maghreb, Afrique, Moyen-Orient. L’implantation en Tunisie pour ce profil-type peut lui permettre d’approcher et d’engager des fonds d’investissement avec des tickets d’investissements importants (en milliers d’euros). 2.3.3.3 Faiblesses et besoins du profil-type Ce profil-type peut-être en déconnexion quasi-totale avec l’écosystème entrepreneurial tunisien ce qui l’empêcherait de prendre connaissance des avantages qu’il offre pu d’envisager l’engagement des activités de son projet dans son pays d’origine. Les liens qu’il entretient avec la Tunisie sont essentiellement communautaires et familiaux. L’attraction de ce type de profils dépend donc de l’énergie et les efforts que les acteurs de l’écosystème entrepreneurial tunisien sont prêts à déployer pour identifier / engager ce type de profils ainsi que de la facilité d’arrimage du projet à l’écosystème entrepreneurial tunisien. L’existence d’alternatives, autres que la Tunisie, qui s’offrent à eux et leurs détentions de multiples ressources clés et actifs stratégiques nécessite un accompagnement personnalisé dans la phase d’approche, de contact et d’engagement dans l’écosystème tunisien. De même, étant donné que l’implantation en Tunisie n’a pas été envisagée dès les phases initiales du projet et vu la complexité / singularités de l’écosystème entrepreneurial tunisien, cet engagement à postériori peut nécessiter des efforts d’adaptation considérables (plan juridique, fiscal, etc.) qui peuvent être dissuasifs également.
  • 26. Etude D4D 26 2.3.4 4ème profil type – « L’entrepreneur hybride » (1.3.4) L’entrepreneur hybride Ressources & actifs stratégique Ressources financières Ressources importantes du fait du succès de l’initiative entrepreneuriale Accès facilité aux sources de financements externes du fait des ressources relationnelles importantes dans les deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays d’acceuil) Ressources cognitives Expertise métier importante et bonne maitrise de connaissances sectorielles Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales et de la posture de l’entrepreneur Bonnes connaissances des deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays d’acceuil) Ressources relationnelles Ressources relationnelles importantes dans les deux écosystèmes entrepreneuriaux et accès aux acteurs centraux dans cet écosystème Possibilité que ce profil-type soit lui-même un acteur central pouvant endosser les rôles de « boundary- spanner » et « knowledge-spanner » Ressources relationnelles importantes dans le secteur d’activité du projet entrepreneurial Montage du projet Degré d’avancement du projet Projet créé et monté dans les deux pays avec une double implantation dès sa création Part relative des activités en Tunisie Activités dupliquées et déployées parallèlement entre les deux pays 2.3.4.1 Atouts et points forts Comme le profil-type de l’entrepreneur « optimisateur », l’entrepreneur de la diaspora « hybride » possède plusieurs atouts ainsi que des ressources et actifs clés qui l’autorisent à réussir dans l’écosystème du pays de résidence mais également l’écosystème tunisien. De même, son expérience professionnelle et le fait de bénéficier d’un accompagnement entrepreneurial dans le pays de résidence l’autorisent à développer un projet attractif et avec un potentiel de croissance significatif. Ce profil a donc une bonne maitrise de l’écosystème entrepreneurial du pays de résidence. En comparaison au profil-type précédent, l’optimisateur, ce profil a une très bonne connaissance de l’écosystème entrepreneurial tunisien et notamment des acteurs clés dans cet écosystème qui servent de points d’accès névralgiques à des ressources clés (financements, vivier de compétences et ressources humaines qualifiés, réseau de partenaires et sous-traitants). Ce profil-type a ainsi une très bonne perspective des avantages mais aussi des lacunes et des freins et difficultés inhérentes à chaque écosystème.
  • 27. Etude D4D 27 Par ailleurs, ces atouts permettent à ce profil-type de se lancer dans un projet entrepreneurial sans disposer de fonds propres importants. 2.3.4.2 Stratégies usuelles du profil-type Ce profil-type et son projet sont « hybrides » dans la mesure où il s’agit d’un profil-type qui va monter un projet destiné, dès le départ, à avoir une double implantation en Tunisie et dans le pays de résidence. Le projet, son montage, son organisation et son évolution sont réfléchis dès le départ pour tenir compte des particularités du contexte tunisien ainsi que pour exploiter ses avantages et incitations. Ainsi, un ou plusieurs des co-fondateurs locaux peu(ven)t se joindre au projet par la suite. La nature des activités à implanter en Tunisie varie en fonction de plusieurs facteurs mais il ne s’agit pas uniquement d’activités de développements techniques, de « back- office ». Le plus souvent, deux entités, pouvant être des structures juridiques différentes mais avec des synergies et complémentarités fortes, sont créées parallèlement dans les deux pays. Les activités sont ainsi dupliquées et sont déployées aussi bien en Tunisie que dans le pays de résidence. De même, la maitrise des deux écosystèmes peut autoriser une certaine flexibilité à ce profil-type et à son projet. Des activités initialement implantées en Tunisie pour bénéficier de certains avantages / incitations peuvent être relocalisées à l’étranger dans le pays de résidence en fonction du rythme et du niveau de croissance du projet. Cette double implantation permet aussi de s’assurer dès les phases initiales du projet d’être adapté aux phases d’ouverture et d’internationalisation qui surviendront durant la croissance. 2.3.4.3 Faiblesses et besoins du profil-type Selon notre analyse, il s’agit du profils-type et des projets qui ont le plus de chances de réussir et de satisfaire les deux objectifs de : (i) réussite du projet entrepreneurial et (ii) maintien d’un ancrage et une part importante des activités en Tunisie. Une des difficultés majeures que rencontre ce profil-type est la gestion de cette double implantation qui peut être lourde à mettre en place et à gérer par la suite au quotidien. Elle dépendra également de la nature du projet et des activités. Par exemple un projet dans le secteur IT est plus propice à une double implantation que des projets industriels.
  • 28. Etude D4D 28 2.4 L’investisseur de la diaspora : motivations & typologie de profil-types Comme pour le profil entrepreneur, le croisement de ces différents types de critères nous a permis d’identifier certains profils-types récurrents d’entrepreneurs de la diaspora et de mieux comprendre leurs stratégies d’engagement entrepreneurial qu’ils adoptent vis-à-vis de l’écosystème entrepreneurial tunisien. Le tableau suivant résume les traits saillants de chaque profil-type identifié. L’entrepreneur reconverti Le financier reconverti L’explorateur Le pragmatique pur Ressources & actifs stratégique Ressources financières Fonds propres + + ++ ++ Aides, subventions, et financements tiers ++ ++ + - Ressources cognitives Expertise métier & connaissances sectorielles ++ + ++ + Expertise & softskills en entrepreneuriat & en métiers d’investissements ++ + - -- Bonne connaissance des particularités des écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et le pays de résidence) ++ - + -- Ressources relationnelles Ressources relationnelles dans des secteurs d’activités clés ++ + ++ + Ressources relationnelles dans les écosystèmes entrepreneuriaux ++ ++ + - Accès à des « boundary- spanners » et acteurs centraux ++ - + -- Réputation de l'investisseur ++ + ++ -
  • 29. Etude D4D 29 Système de notation -- L’investisseur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie + ++ +++ - L’investisseur ne maitrise pas la ressources et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie + ++ +++ + L’investisseur maitrise la ressource et sa maitrise n’est pas une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie ++ L’investisseur maitrise la ressource et sa maitrise est une condition nécessaire pour réussir l’engagement en Tunisie Le tableau suivant résume les configurations du projet d’investissement pour chaque profil- type. L’entrepreneur reconverti Le financier reconverti L’explorateur Le pragmatique pur Montage du projet Degré d’avancement avant l’engagement en Tunisie Portefeuille entamé avant l’implantation en Tunisie X X Portefeuille d’investissement démarré avec des projets tunisiens X Portefeuille démarré simultanément entre la Tunisie et le pays de résidence et orienté vers des projets de la diaspora X Part relative des activités en Tunisie Intégralité du portefeuille en Tunisie X Grande partie du portefeuille dans le pays de résidence et intérêt pour des startups internationalisées X Portefeuille hétérogène et intégrant des projets de la diaspora X X
  • 30. Etude D4D 30 2.4.1 1er profil type – L’entrepreneur reconverti (1.4.1) L’entrepreneur reconverti Ressources & actifs stratégique Ressources financières Ressources importantes du fait du succès de l’initiative entrepreneuriale Accès facilité aux sources de financements externes du fait des ressources relationnelles importantes dans les deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de résidence) Ressources cognitives Expertise métier importante et bonne maitrise de connaissances sectorielles Bonne maitrise des compétences entrepreneuriales et des particularités de l’investissement entrepreneurial Bonnes connaissances des deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de résidence) Ressources relationnelles Ressources relationnelles importantes dans les deux écosystèmes entrepreneuriaux et accès aux acteurs centraux dans cet écosystème Possibilité que ce profil-type soit lui-même un acteur central pouvant endosser les rôles de « boundary- spanner » et « knowledge-spanner » Ressources relationnelles importantes dans le secteur d’activité du projet entrepreneurial Montage du projet Degré d’avancement du projet Portefeuille monté en Tunisie Part relative des activités en Tunisie Portefeuille de projets essentiellement en Tunisie 2.4.1.1 Atouts et points forts Ce profil-type correspond à une des évolutions potentielles pour le parcours entrepreneurial. Il s’agit d’entrepreneurs avec une expérience significative dans plusieurs écosystèmes entrepreneuriaux et qui ont réussi une ou plusieurs initiatives entrepreneuriales. Grâce à ces succès, ces entrepreneurs disposent de ressources financières qui les autorisent à se positionner comme investisseurs auprès d’autres entrepreneurs. Grâce à leurs expériences passées, ces entrepreneurs disposent des différents types de ressources clés : des ressources cognitives relevant à la fois de connaissances sectorielles et d’expertise métier que de compétences entrepreneuriales et expertise dans l’investissement spécifique à l’entrepreneuriat. Ils possèdent également des ressources relationnelles importantes dans leurs secteurs d’activités mais aussi dans divers écosystèmes entrepreneuriaux. Leurs dotations en ressources diverses en font des acteurs centraux et les
  • 31. Etude D4D 31 autorisent à endosser le rôle de boundary-spanner et de facilitateurs pour d’autres projets entrepreneuriaux, notamment par le biais des réseaux de business angels. 2.4.1.2 Stratégies usuelles du profil-type Le développement d’importantes dotations en ressources importantes pour ce profil s’accompagne souvent d’un choix de double implantation en Tunisie et dans le pays de résidence. Cette double implantation autorise ce profil-type à envisager le développement d’une activité d’investissement dans ces deux contextes et notamment dans des projets portés par d’autres membres de la diaspora et avec des configurations similaires à ceux qui ont été mises en place par ce profil-type. Ce profil-type peut donc en plus de l’apport de ressources financières faire bénéficier les entrepreneurs qu’il accompagne des autres ressources dont il dispose. En plus des ressources cognitives et relationnelles associées à un secteur ou un métier donné, ce sont les ressources liées à l’entrepreneuriat qui constituent un apport majeur pour les projets dans lesquels ce profil-type investit. Ces dotations autorisent aussi l’entrepreneur reconverti à avoir un portefeuille d’investissement assez hétérogène et d’adopter différentes stratégies d’investissements. Une première stratégie correspond à une logique de recherche de complémentarités et d’effets de synergies dans son secteur d’activités. L’entrepreneur reconverti investit dans des projets innovants et prometteurs dans le même secteur d’activités et fait jouer le potentiel de complémentarité au sein de son portefeuille. Il est récurrent pour ces entrepreneurs d’opter pour un investissement de diversification dans des secteurs différenciés. Dans ce cas, le profil-type fait bénéficier les projets dans lesquels il investit de son expérience et de son relationnel d’entrepreneur. En plus des motivations d’ordre pragmatique et économique, ces entrepreneurs sont souvent motivés par des enjeux d’identification et une proximité affective qui peut se former avec certains autres entrepreneurs dans lesquels le profil-type se reconnait. Plusieurs entrepreneurs reconvertis font le choix d’investir dans des startups au lieu d’investissements plus sûrs par solidarité puisqu’ils ont déjà eu à traverser des difficultés dans leur parcours entrepreneurial. L’investissement dans des startups non-tunisiennes dans le pays de résidence de ce membre de la diaspora peut ainsi constituer une forme de diversification du risque. 2.4.1.3 Faiblesses et besoins du profil-type Les caractéristiques de ce type de profil et ses dotations en ressources en font un partenaire idéal pour les startups et les entrepreneurs en Tunisie ou parmi ceux de la diaspora, même si les montants qu’il peut investir restent relativement peu élevés par rapport aux fonds d’investissements classiques. Les autres ressources que peut apporter ce profil-type sont bien recherchés surtout au vu des problèmes rencontrés dans l’écosystème et le manque de « smart money », comme le décrivent plusieurs entrepreneurs. Autrement dit, ces investisseurs éclairés qui n’apportent pas uniquement des ressources financières. Etant donné les connaissances diverses de ce profil-type et son expérience passée, ce type de profil est assez enclin à investir dans des projets entrepreneuriaux et il est bien outillé pour réussir dans cette vocation. Néanmoins, la principale difficulté rencontrée par ce type de profil
  • 32. Etude D4D 32 est l’équilibrage entre ses propres projets entrepreneuriaux et ceux dans lesquels il investit et qu’il accompagne. La faible disponibilité peut conduire ce profil à se focaliser des projets et startups dans son secteur d’activités. Un enjeu important serait donc d’exposer ces profils-types à des projets en dehors de leurs secteurs d’activités. 2.4.2 2ème profil type – Le financier reconverti (1.4.2) Le financier reconverti Ressources & actifs stratégique Ressources financières Épargne importante Accès facilité à des sources de financements externes du fait des ressources relationnelles importantes dans le secteur financier Ressources cognitives Expertise importante dans le secteur financier et dans les métiers de l’investissement Possibilité de maitrise d’expertise métiers et de connaissances relatives à des secteurs en pleine expansion Faible maitrise des compétences entrepreneuriales Faibles connaissances des deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de résidence) Ressources relationnelles Peu de ressources relationnelles dans les deux écosystèmes entrepreneuriaux et peu de liens avec les acteurs centraux Ressources relationnelles importantes dans le monde de l’investissement Montage du projet Degré d’avancement du projet Portefeuille monté dans le pays de résidence. L’investissement dans des projets en Tunisie correspond à une logique de diversification Part relative des activités en Tunisie Portefeuille hétérogène avec des projets en Tunisie. Il s’agit de startups qui sont en phase de croissance. 2.4.2.1 Atouts et points forts Ce profil-type correspond à une des évolutions potentielles pour des profils de cadres supérieurs ayant une expérience significative dans les secteurs financiers et les métiers de l’investissement et disposant d’un bon niveau d’épargne. Grâce à ces expériences et ressources, ces profils disposent de ressources financières qui les autorisent à se positionner comme investisseurs auprès d’initiatives entrepreneuriales. Cette expérience les dote aussi de diverses ressources cognitives et relationnelles qui les aident à réussir en tant que business angels. Ils possèdent généralement des ressources relationnelles bien développées dans les secteurs de la finance et les métiers de l’investissement. Ces métiers étant en lien étroit avec plusieurs autres secteurs, il est fréquent pour ce type de profil d’avoir également un réseau important de
  • 33. Etude D4D 33 contacts dans divers secteurs et d’avoir accès à des experts dans ces secteurs. La reconversion vers l’investissement en entrepreneuriat est relativement aisée pour ces profils. Même s’ils n’ont pas de réseaux de contacts développés dans les écosystèmes entrepreneuriaux, la proximité entre le monde financier et les écosystèmes entrepreneuriaux les aide à développer rapidement ces réseaux. 2.4.2.2 Stratégies usuelles du profil-type L’investissement dans des projets entrepreneuriaux n’est pas destiné à être la vocation professionnelle principale pour ce type de profil surtout durant les premières années de constitution du portefeuille d’investissement. Elle est souvent menée en parallèle à la carrière dans le secteur financier et le monde de l’investissement. Le développement de ces activités se fait généralement dans le pays de résidence. Le fait d’être exposé à des success stories du monde entrepreneurial peut conduire ces acteurs à investir dans des startups. Les premiers investissements interviennent souvent dans le pays de résidence alors que l’investissement en Tunisie peut se faire dans une optique de préparation de la retraite. L’ouverture sur l’écosystème entrepreneurial et l’investissement dans des initiatives entrepreneuriales tunisiennes se fait généralement dans une logique d’expérimentation. L’investisseur cherche à tirer profit des valorisations financières plus faibles des startups en Tunisie et de la rareté des sources de financement de l’entrepreneuriat dans le pays notamment durant pour premières phases du cycle de vie des startups. L’investissement dans des projets portés par d’autres membres de la diaspora est une étape intermédiaire qui permet à ce profil- type de faire une entrée progressive dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. En plus des ressources financières, ce profil-type peut apporter ses ressources relationnelles dans divers secteurs d’activités ainsi que dans les milieux financiers. La dimension internationale des ressources financières, cognitives et relationnelles qu’ils maitrisent outillent ce profil type à accompagner les projets dans son portefeuille et les aider dans leurs stratégies d’internationalisation et de développement de marchés. Grâce à ces réseaux de contacts dans le monde de la finance, ce profil peut aider les startups dans leurs démarches de levées de fonds. Grâce à cette configuration de dotations de ressources, le financier reconverti peut développer un portefeuille d’investissement hétérogène et d’adopter différentes stratégies d’investissements. De par sa spécialisation, ce profil est bien outillé pour investir dans des startups relevant de son domaine d’expertise : les secteurs financiers et les métiers de l’investissement. Leurs maitrises des métiers de l’investissement et de la finance les autorisent aussi à investir auprès de startups en phase de croissance et pas uniquement dans des projets en phase de démarrage. 2.4.2.3 Faiblesses et besoins du profil-type Ce profil-type manque souvent des ressources liées à l’entrepreneuriat. Le cumul entre une occupation professionnelle salariale et le projet d’investissement peut empêcher ce profil-type de dégager le temps et les ressources nécessaires pour améliorer sa maitrise des ressources cognitives et relationnelles liées aux métiers de l’entrepreneuriat. Sa maitrise des métiers de financement et de l’investissement peut le conduire à sous-estimer les autres types de
  • 34. Etude D4D 34 ressources cognitives et relationnelles permettant la maitrise de l’ancrage dans les écosystèmes entrepreneuriaux. Contrairement au profil précédent, la spécialisation de ce profil peut créer des biais cognitifs et les conduire à privilégier un certain type de startups et de projets peu innovantes ou avec des niveaux de risque faible. L’identification des acteurs centraux et « boundary-spanners » peut donc aider ce profil-type à améliorer ses connaissances à propos des écosystèmes entrepreneuriaux, que ce soit en Tunisie ou dans le pays de résidence, à étoffer ses réseaux de contacts dans ces écosystèmes et à s’ouvrir à divers types de startups. 2.4.3 3ème profil type – L’explorateur (1.4.3) L’explorateur Ressources & actifs stratégique Ressources financières Épargne moyenne Ressources cognitives Expertise métiers et sectorielles importantes notamment dans des secteurs innovants connaissant de bonnes dynamiques entrepreneuriales Bon niveau de compétences liés à la finance et l’investissement sans être des spécialistes Faible maitrise des compétences entrepreneuriales Faibles connaissances des deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de résidence) Ressources relationnelles Ressources relationnelles importantes dans les secteurs et métiers de spécialisation Peu de ressources relationnelles dans les deux écosystèmes entrepreneuriaux et peu de liens avec les acteurs centraux dans ces écosystèmes mais exposition à des success stories du monde entrepreneurial Montage du projet Degré d’avancement du projet Portefeuille monté dans le pays de résidence. L’investissement dans des projets en Tunisie correspond à une logique de diversification Part relative des activités en Tunisie Portefeuille hétérogène avec des projets en Tunisie. Il s’agit de startups qui sont en phase de croissance. 2.4.3.1 Atouts et points forts Il s’agit de manière générale de profils de cadres supérieurs ayant une expérience significative dans des secteurs innovants qui connaissent de bonnes dynamiques entrepreneuriales ou dans des métiers généralistes comme le conseil. Ces profils disposent d’un bon niveau d’épargne qui leur permet d’envisager le développement de stratégies d’investissements notamment dans des initiatives entrepreneuriales. Leurs expériences professionnelles significatives les dotent aussi de diverses ressources cognitives et relationnelles dont notamment des expertises métiers
  • 35. Etude D4D 35 pointues ou encore un réseau important de contacts et d’experts dans divers secteurs. La forte dynamique entrepreneuriale dans leurs secteurs les expose au monde entrepreneurial et à diverses success stories de startups innovantes. Cette exposition peut faciliter l’immersion et l’évolution dans les écosystèmes entrepreneuriaux, en Tunisie et dans le pays de résidence. 2.4.3.2 Stratégies usuelles du profil-type L’engagement dans le métier d’investissement, en se positionnant comme business angels, obéit souvent à plusieurs motivations à la fois. En plus d’enjeux pragmatiques et économiques de recherche de sources alternatives de création de revenus, nous retrouvons la recherche de nouveauté en termes de métiers et la volonté de diversifier les expériences professionnelles. Le monde de l’entrepreneuriat et l’accompagnement de startups représente une nouveauté mais aussi l’occasion d’expérimenter avec des nouveaux modes de fonctionnements. Pour certains, il s’agit d’un moyen de créer un impact qui n’est pas toujours évident à retrouver au sein de grandes entreprises ou multinationales. Dans plusieurs cas, l’accompagnement d’entrepreneurs et l’investissement dans des projets innovants ou dans des projets avec une dimension sociale importante est parfois une phase préalable et préparatrice pour lancer leur propre projet par la suite. Ainsi, même si les montants moyens investis par ces profils sont moins importants que les autres profil-types, ils sont généralement plus ouverts aux projets innovants avec des niveaux de risques élevés ou encore à soutenir des projets sociaux avec des niveaux de rentabilité faibles voir quasi-nuls. Les expertises métiers et connaissances sectorielles et leurs réseaux de contacts dans leurs secteurs de spécialisation les aident à accompagner les startups et entrepreneurs dans leurs développements et de ne pas se contenter d’apports en ressources financières uniquement. Ainsi, comme pour le profil-type du « financier reconverti », la dimension internationale des ressources financières, cognitives et relationnelles qu’il maitrise permet à ce profil type d’accompagner les projets dans son portefeuille dans leurs stratégies d’internationalisation et de développement de marchés. Une grande majorité de ces profils entame leurs premiers investissements dans l’écosystème entrepreneurial tunisien. Ce profil-type peut constituer un portefeuille diversifié avec des petits montants d’investissements ce qui peut être difficile dans le pays de résidence où l’offre d’investissement est plus importante et plus diversifiée. En plus, la recherche de l’impact social et économique local peut pousser ce profil à privilégier l’investissement dans des petits projets dans son pays natal. Plusieurs sont aussi sensibles à la dynamique et effervescence que connait l’écosystème entrepreneurial ces dernières années. Pour ceux qui considèrent cet investissement comme une étape préalable au lancement de leur propres projets, la Tunisie peut-être un bon terrain d’expérimentation à partir duquel lancer leurs projets. L’investissement dans des projets en Tunisie est donc cohérent avec leurs objectifs à long terme. 2.4.3.3 Faiblesses et besoins du profil-type Ce profil-type manque principalement des ressources cognitives et relationnelles liées à l’entrepreneuriat et aux métiers de l’investissement. Comme pour le profil-type du « financier reconverti », l’investissement dans des projets entrepreneuriaux n’est pas destiné à être la
  • 36. Etude D4D 36 vocation professionnelle principale pour le profil-type de l’explorateur, surtout durant les premières années de constitution du portefeuille d’investissement. Elle est souvent menée en parallèle à la carrière principale. Ce cumul peut donc empêcher ce profil-type de dégager le temps et les ressources nécessaires pour améliorer sa maitrise des ressources cognitives et relationnelles liées aux métiers de l’entrepreneuriat. La faible maitrise des métiers de l’investissement par ce profil-type en combinaison avec sa faible connaissance et maitrise des écosystèmes entrepreneuriaux accroit les efforts et temps nécessaires à ce profil-type pour développer les compétences et ressources nécessaires à sa reconversion et à son engagement en tant qu’investisseur auprès de projets entrepreneuriaux en Tunisie. L’identification des acteurs centraux et « boundary-spanners » ainsi que des partenaires pouvant lui apporter des ressources cognitives et relationnelles nécessaires peut donc aider ce profil-type à améliorer ses connaissances à propos des écosystèmes entrepreneuriaux, que ce soit en Tunisie ou dans le pays de résidence, à étoffer ses réseaux de contacts et à améliorer sa maitrise des métiers de l’investissement. La reconversion vers l’investissement en entrepreneuriat peut donc être problématique pour ces profils malgré leurs motivations qui sont plus diversifiés. 2.4.4 4ème profil type – Le pragmatique pur (1.4.4) Le pragmatique pur Ressources & actifs stratégique Ressources financières Épargne importante Ressources cognitives Expertise métiers et sectorielles importantes notamment dans divers secteurs Expériences d’investissement mais dans des projets classiques avec des niveaux de rentabilités élevés et des niveaux de risque faible Expériences réussies dans le monde des affaires dans le pays de résidence Faibles connaissances des deux écosystèmes entrepreneuriaux (en Tunisie et dans le pays de résidence) Ressources relationnelles Ressources relationnelles importantes dans certains secteurs et métiers de spécialisation Peu de ressources relationnelles dans les deux écosystèmes entrepreneuriaux et peu de liens avec les acteurs centraux dans ces écosystèmes Montage du projet Degré d’avancement du projet Portefeuille monté dans le pays de résidence. L’investissement dans des projets en Tunisie correspond à une logique de diversification et de rentabilisation Part relative des activités en Tunisie Portefeuille hétérogène avec des projets en Tunisie. Il s’agit de projets peu risqués.
  • 37. Etude D4D 37 2.4.4.1 Atouts et points forts Ce profil-type présente une certaine diversité dans les origines professionnelles. Il s’agit de personnes avec une certaine hétérogénéité dans les parcours qui les conduit à entrer dans le monde des affaires et à développer plusieurs projets dans le pays de résidence mais également en Tunisie. Toutefois ces projets sont pour la plupart des projets classiques, certains avec des membres de la famille ou de la communauté, qui présentent un faible niveau de risques et offrent des niveaux de rentabilité relativement importants. Il s’agit de projets dans l’agriculture, dans l’immobilier ou encore dans le commerce et dans l’export-import de marchandises Grâce à ces expériences et ressources, ces profils disposent de ressources financières qui en font des profils idéaux comme investisseurs et business angels pour les écosystèmes entrepreneuriaux que ce soit en Tunisie ou dans le pays de résidence. Certains jouissent même d’une certaine notoriété dans les milieux des affaires. Leurs expériences dans le monde des affaires les dotent de diverses ressources cognitives et relationnelles dont ils peuvent faire bénéficier des startups dans une logique d’investissement et d’accompagnement. Ils possèdent généralement des ressources relationnelles bien développées dans plusieurs secteurs. La reconversion vers l’investissement en entrepreneuriat est relativement aisée pour ces profils. Néanmoins, ces profils ont très peu de connexion avec le monde des startups et les écosystèmes entrepreneuriaux qui se construisent autour des nouveaux métiers d’accompagnement (accélération, incubation…) et de financement. Ils sont également peu exposés aux startups et aux acteurs centraux dans les écosystèmes entrepreneuriaux. 2.4.4.2 Stratégies usuelles du profil-type Ce profil-type s’intéresse peu au monde des startups et à l’entrepreneuriat innovant et risqué. Certains peuvent s’y intéresser et envisager d’investir dans des projets entrepreneuriaux innovants ou à forte dimension sociale sous l’impulsion du développement de leurs affaires et dans des logiques de recherche de complémentarité et pour renforcer leurs avantages dans leurs cœurs de métiers et dans leur portefeuille d’affaires existant. Certains enjeux clés à l’instar de la transformation digitale, de développement du big data ou les exigences de leurs clients peuvent les pousser à envisager des partenariats avec des startups et projets innovants. Certains le font aussi dans le cadre de déploiement de stratégies RSE. Dans ce cadre, ce profil- type continuera à privilégier les investissements peu risqués et à fort taux de rentabilité. La visibilité des investissements et associations avec des startups et projets innovants et/ou à forts impacts sociaux peut aussi être une facteur de motivation pour ce profil étant donné qu’elle peut améliorer sa notoriété et la visibilité de ses affaires de manière générale. Ces motivations peuvent aussi le conduire à envisager l’investissement mais uniquement dans des startups et des initiatives entrepreneuriales matures et bien développées. L’investissement dans des projets en Tunisie est souvent motivé par des considérations économiques pures associées aux faibles coûts d’expérimentation dans cet écosystème et à de possibles synergies avec des investissements préalables de ce profil en Tunisie (cas de projet agricole familial par exemple). Cet investissement peut aussi être motivé par la disponibilité de mécanismes d’investissements locaux à l’adresse de la diaspora et TRE que ce profil peut mobiliser.
  • 38. Etude D4D 38 2.4.4.3 Faiblesses et besoins du profil-type L’expérience préalable de ce profil dans le monde des affaires peut le familiariser avec le monde de l’investissement et le doter de compétences et ressources facilitant sa reconversion et son ancrage dans les écosystèmes entrepreneuriaux. Toutefois, les biais cognitifs forts, la faible proximité et exposition aux acteurs des écosystèmes entrepreneuriaux conjugués avec la faible disponibilité de ce profil-type rendent difficiles sa reconversion et sa transformation en un investisseur et business angel auprès de startups.
  • 39. Etude D4D 39 3 CARTOGRAPHIE & ANALYSE DE L’ECOSYSTEME ENTREPRENEURIAL TUNISIEN 3.1 Approche générale et points clés L’étude a adopté comme point focal les deux profils clés suivants : les entrepreneurs et les investisseurs issus de la diaspora tunisienne et pouvant s’engager en Tunisie. Pour les investisseurs nous nous sommes intéressés essentiellement aux profils individuels, notamment les business angels ou certaines structures qui sont des groupements de business angels. L’intérêt pour ces profils a été structurant pour l’ensemble de l’étude. Il a guidé les questionnements auxquels cette étude a cherché à répondre et par la suite les critères de structuration et la manière dont a été construite la cartographie de l’écosystème entrepreneurial tunisien. Nous nous sommes focalisés sur les entités organisationnelles qui se spécialisent dans l’accompagnement des entrepreneurs et/ou des investisseurs qu’ils soient issus de la diaspora ou pas. Nous les qualifierons de manière générique de SSO (Startup Support Organization) et ISO (Investors Support Organization). Le schéma suivant décrit les principaux choix effectués et la manière dont ils contribuent à répondre aux objectifs de l’étude.