DOSSIER DE PRESSE
SAISON 2014/2015
Jean-Philippe Sarcos, direction
CONTACT MEDIAS
Empreinte - Sylvie Valleix
06 11 86 45 3...
SOMMAIRE
PRESENTATION ............ 3
CALENDRIER ............ 4
SAISON MUSICALE PARISIENNE ............ 6
			 TOURNEE COUP ...
PRESENTATION
FESTIF, CHALEUREUX, EXIGEANT :
	 C’est ainsi que le chef d’orchestre Jean-Philippe Sarcos définit son ensembl...
NOVEMBRE 2014
L’esprit français aux XVIIe
et XVIIIe
siècles
Suite pour orchestre d’Hippolyte et Aricie de Rameau (1683-176...
5
AVRIL 2015
Les Héros du classicisme
Symphonie héroïque de Beethoven
Airs de concert et d’opéra de Mozart
Mercredi 8 avri...
Créée à l’initiative des musiciens du Palais royal, la 2de
édition de la Saison musicale parisienne
compte quatre nouveaux...
ACTIONS PEDAGOGIQUES :
1.	 LA TOURNÉE ‘‘COUP DE FOUDRE’’
	 Les musiciens du Palais royal se mobilisent tout au long de l’a...
78 % assistent pour la 1re
fois à un concert de
musique classique
84 % ont trouvé le programme très intéressant
73 % ont e...
ACTIONS PEDAGOGIQUES :
2. L’ACADEMIE DE MUSIQUE DE PARIS
	 Entouré de ses musiciens du Palais royal, Jean-Philippe Sarcos ...
SAISON MUSICALE DE POULPRY
Des soirées musicales uniques
• lieu prestigieux en plein cœur de Paris dans le 7e
arrondisseme...
POINTS DE VUE
Dominique Longchamp, Président du
Festival Valloire baroque -
23 août 2013
	 « Grand Merci au Palais royal p...
LE PALAIS ROYAL
	 Après avoir dirigé pendant plus de 10 ans
de nombreux orchestres en France et à l’étranger,
Jean-Philipp...
JEAN-PHILIPPE SARCOS
13
Le Déluge, La Terre promise ou les symphonies
de Saint-Saëns. On lui doit notamment la création
fr...
TAMI TROMAN, violon solo
	Après avoir obtenu
son prix de violon
moderne au CNSM de
Lyon dans la classe
de Jean Estournet,
...
MECENES ET PARTENAIRES
Le Palais royal est membre de la FEVIS
15
Le Palais royal remercie ses mécènes et partenaires :
méc...
INFORMATIONS PRATIQUES
COORDONNEES
16
Le Palais royal
A : 3, rue Vineuse - 75116 Paris
T : 01 45 20 82 56
M : contact@le-p...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de presse Le Palais royal saison 14-15

722 vues

Publié le

Dossier de presse Le Palais royal saison 2014-2015

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
722
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de presse Le Palais royal saison 14-15

  1. 1. DOSSIER DE PRESSE SAISON 2014/2015 Jean-Philippe Sarcos, direction CONTACT MEDIAS Empreinte - Sylvie Valleix 06 11 86 45 32 empreinte@sylvievalleix.com
  2. 2. SOMMAIRE PRESENTATION ............ 3 CALENDRIER ............ 4 SAISON MUSICALE PARISIENNE ............ 6 TOURNEE COUP DE FOUDRE ............ 7 L’ACADEMIE DE MUSIQUE DE PARIS ............ 9 SAISON MUSICALE DE POULPRY ......... 10 POINTS DE VUE ......... 11 BIOGRAPHIES ......... 12 PARTENAIRES ......... 23 INFOS PRATIQUES ......... 23 2 Le Palais royal est membre de la Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés (FEVIS)
  3. 3. PRESENTATION FESTIF, CHALEUREUX, EXIGEANT : C’est ainsi que le chef d’orchestre Jean-Philippe Sarcos définit son ensemble Le Palais royal, qui réunit un orchestre jouant sur instruments anciens et un chœur professionnel. Le nom du Palais royal évoque l’élégance et l’effervescence musicale des cours européennes des XVIIe , XVIIIe , et XIXe siècles. Entouré de ses musiciens, Jean-Philippe Sarcos s’emploie avec fougue à redonner aux œuvres baroques, classiques et romantiques leurs lettres de jeunesse. Le Palais royal est invité à se produire sur les plus grandes scènes : festivals de La Chaise-Dieu, d’Auvers-sur-Oise, Festival de musique ancienne de Séville... A l’issue des concerts, le public et les critiques musicaux témoignent de la ferveur communicative avec laquelle Le Palais royal mène une véritable quête de la beauté et de l’authenticité. Pour aider le public à saisir le sens profond des œuvres, Jean-Philippe Sarcos privilégie l’expressivité et l’engagement de chacun au service du texte et de la musique. Sa direction précise et inspirée, l’énergie sensible de Tami Troman, violon solo, et le plaisir visible des musiciens à jouer ensemble confèrent au Palais royal le caractère festif qui constitue son identité. Les instrumentistes et chanteurs sont enjoués, ils jouent debout et les chantent par cœur. Jean-Philippe Sarcos est particulièrement apprécié pour sa personnalité liante et généreuse. Il allie son exubérance méridionale à une exigence sans compromis et propose des interprétations riches, créatives et inventives. Les concerts sont ressentis par beaucoup comme un moment de grâce et de fête. Le public dit souvent « redécouvrir les œuvres interprétées ». 3
  4. 4. NOVEMBRE 2014 L’esprit français aux XVIIe et XVIIIe siècles Suite pour orchestre d’Hippolyte et Aricie de Rameau (1683-1764) Requiem de Campra (1660-1744) Super flumina Babilonis de Lalande (1657-1726) Lundi 3 novembre, 20h - Saison musicale de Poulpry, Hôtel de Poulpry, Paris 7e Mercredi 5 novembre, 15h - Concert « coup de foudre », Salle du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Paris 9e Mercredi 5 novembre, 20h30 - Saison musicale parisienne, Salle du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Paris 9e Distribution : Hasnaa Bennani, dessus 1 ; Charlotte Mercier, dessus 2 ; Philippe Gagné, haute-contre ; Olivier Fichet, taille ; Jean-Baptiste Henriat et Clémence Dionet, basses-tailles ; Anicet Castel, basse Chœur et Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos Le Messie de Haendel Vendredi 21 novembre, 15h - Concert « coup de foudre », église Saint-Nicolas de Maintenon Vendredi 21 novembre, 19h - Chapelle Saint-Nicolas du Château de Saint-Nicolas, Maintenon Distribution : Chœur et Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos JANVIER 2015 Haendel et l’amour Airs et duos d’opéra et d’oratorio de Haendel pour orchestre, mezzo-soprano et baryton. Mercredi 28 janvier, 20h30 - Saison musicale parisienne, Salle du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Paris 9e Distribution : Charlotte Mercier, mezzo-soprano ; Clément Dionet, baryton Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos FÉVRIER 2015 Haendel et l’amour Airs et duos d’opéra et d’oratorio de Haendel pour orchestre, mezzo-soprano et baryton. Lundi 2 février, 20h - Saison musicale de Poulpry, Hôtel de Poulpry, Paris 7e Distribution : Charlotte Mercier, mezzo-soprano ; Clément Dionet, baryton Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos 4 CALENDRIER
  5. 5. 5 AVRIL 2015 Les Héros du classicisme Symphonie héroïque de Beethoven Airs de concert et d’opéra de Mozart Mercredi 8 avril, 15h30 - Concert « coup de foudre », Salle du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Paris 9e Mercredi 8 avril, 20h30 - Saison musicale parisienne, Salle du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Paris 9e Jeudi 9 avril, 20h30 - Saison musicale parisienne, Salle du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Paris 9e Lundi 13 avril, 20h - Saison musicale de Poulpry, Hôtel de Poulpry, Paris 7e Distribution : Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos ; Vannina Santoni, soprano Haendel et l’amour Airs et duos d’opéra et d’oratorio de Haendel pour orchestre, mezzo-soprano et baryton. Mercredi 15 avril, 15h - Concert « coup de foudre », Rouen Jeudi 16 avril, 15h - Concert « coup de foudre », Salle de l’Ermitage, Le Bouscat Jeudi 16 avril, 20h30 - Salle de l’Ermitage, Le Bouscat Distribution : Charlotte Mercier, mezzo-soprano ; Clément Dionet, baryton Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos MAI 2015 Le Messie de Haendel Samedi 2 mai, 16h - Festival Classique au large, Cathédrale, Saint-Malo Distribution : Choeur et Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos JUIN 2015 La Messe en si de Bach Lundi 8 juin, 20h - Saison musicale de Poulpry, Hôtel de Poulpry, Paris 16e Distribution : Choeur et orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos Le Messie de Haendel Samedi 13 juin, 15h - Concert « coup de foudre », Festival de Troyes, Cathédrale, Troyes Samedi 13 juin, 20h30 - Festival de Troyes, Cathédrale, Troyes Distribution : Choeur et Orchestre Le Palais royal, direction Jean-Philippe Sarcos Parution du DVD Virtuosité baroque chez Bel Air classiques en septembre 2014 Pour ce concert, 30 chanteurs et 6 instrumentistes interprètent sous la direction de Jean-Philippe Sarcos un ensemble d’œuvres étourdissantes de la musique baroque italienne des XVIIe et XVIIIe siècles. ACTUALITE
  6. 6. Créée à l’initiative des musiciens du Palais royal, la 2de édition de la Saison musicale parisienne compte quatre nouveaux rendez-vous d’exception de novembre à avril 2015. Elle s’ouvre avec la reprise d’un programme de musique baroque française donné cet été au Festival de La Chaise-Dieu. Elle prend ensuite la direction de l’Angleterre avec une création consacrée à l’amour dans la musique de Haendel. Elle termine sur un feu d’artifice avec la Symphonie héroïque de Beethoven et des airs de concert et d’opéra de Mozart. Le choix d’un lieu mythique : la salle de l’ancien Conservatoire. Monument historique édifié de 1806 à 1811, la salle de l’ancien Conservatoire est l’une des premières salles de concert de l’histoire construite pour le concert et non pour l’opéra. Dès son ouverture, sa qualité acoustique due aux matériaux de bois et toile peinte fut saluée comme exceptionnelle, et la salle fut surnommée le « Stradivarius des salles de concert ». Ce lieu est chargé d’un passé musical illustre, à nul autre comparable : c’est là que les symphonies de Beethoven furent entendues pour la 1re fois en France, là que fut créée la Symphonie fantastique de Berlioz, ainsi qu’une très grande partie de la musique française du XIXe siècle. Inconnue des touristes et de nombre de Parisiens, cette salle a survécu aux incendies et autres démolitions et existe aujourd’hui encore dans son état d’origine. 2de édition de la Saison musicale parisienne à la Salle de l’ancien Conservatoire 6 SAISON MUSICALE PARISIENNE Les Victoires du classicisme - Salle de l’ancien Conservatoire, novembre 2013
  7. 7. ACTIONS PEDAGOGIQUES : 1. LA TOURNÉE ‘‘COUP DE FOUDRE’’ Les musiciens du Palais royal se mobilisent tout au long de l’année auprès d’adolescents en difficulté en organisant des concerts pédagogiques innovants, appelés concerts « coup de foudre ». Ces adolescents sont bénéficiaires du dispositif d’Etat les « Cordées de la réussite » qui œuvre pour la relance de l’ascenseur social en France. Ces concerts de haut niveau cherchent à produire un choc esthétique auprès de jeunes issus de territoires culturellement défavorisés. Lancés au cours de la saison 2012-2013, les concerts « coup de foudre » connaissent un immense succès. Pour cette nouvelle édition, Le Palais royal programme sept concerts à travers toute la France : Bordeaux, Froville, Rouen, Paris, Troyes... Un projet en partenariat avec les Cordées de la réussite Les Cordées de la réussite ont été lancées en 2008 dans le cadre du plan Espoir Banlieues. Il s’agit d’un important programme national dans le cadre duquel des lycéens et collégiens défavorisés et méritants sont parrainés par des étudiants de grandes écoles. Les Cordées contribuent à promouvoir l’ambition scolaire de jeunes qui, en raison de leur origine sociale ou géographique, ne disposent pas de toutes les clefs pour s’engager dans une formation longue. L’objectif de ce programme est d’introduire une plus grande équité sociale dans l’accès aux formations d’excellence. Les actions menées sont de deux natures : le tutorat et les sorties culturelles. Avec plus de 300 Cordées sur le territoire, on estime à près de 50 000 le nombre de jeunes concernés. Aujourd’hui le milieu de la musique classique n’entretient que peu de rapport avec le vaste programme des Cordées de la réussite. L’action mise en place par Le Palais royal est un parfait exemple du travail mis en œuvre par les tuteurs des Cordées de la réussite pour la relance de l’ascenseur social. De la même façon que les Cordées de la réussite s’appliquent à faire connaître à des jeunes défavorisés la voie de l’excellence, Le Palais royal souhaite leur montrer ce que peuvent faire dans leur discipline de jeunes artistes professionnels qui pratiquent la musique au plus haut niveau et ont à cœur de faire partager leur passion. 7 Pour la transmission de la musique classique à des jeunes isolés culturellement et socialement
  8. 8. 78 % assistent pour la 1re fois à un concert de musique classique 84 % ont trouvé le programme très intéressant 73 % ont envie de mieux connaître la musique classique 85 % aimeraient renouveler cette expérience régulièrement Sondages recueillis auprès des jeunes ayant assisté à un concert « coup de foudre » « énorme », « inoubliable », « du respect », « félicitation », « beaucoup de respect », « joie », « c’était trop bien», « émouvant », « magique », « la passion », « la tristesse », « la douceur », « j’ai ressenti la joie dans mon coeur», « magnifique », « passionnel », « je suis ému », « admiration », « frissonnant», « très très beau», « fabuleux », « belle histoire », « extraordinaire », « liberté », « surpris », « j’ai frissonné de plaisir à l’écoute de cette musique », « formidable, une grande rencontre avec la musique classique », « émouvant », émotion, avec tout ce que cela implique », « incroyable », « bouleversement», « émue », « WAHOO », « fascinant », « majestueux »... 8
  9. 9. ACTIONS PEDAGOGIQUES : 2. L’ACADEMIE DE MUSIQUE DE PARIS Entouré de ses musiciens du Palais royal, Jean-Philippe Sarcos anime une structure pédagogique : l’Académie de musique de Paris. Elle se consacre à développer le goût et la pratique de la musique classique auprès des étudiants des universités et des grandes écoles. L’exigence et l’approche originale proposées par l’Académie répondent à une véritable attente des jeunes. Chaque année, ils sont plus de 400 jeunes entre 18 et 30 ans à s’inscrire. Animée par des musiciens issus des plus grandes formations (Le Palais royal, l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de France…), L’Académie de musique permet à des jeunes, selon leur niveau, de se former ou se perfectionner au sein d’un choeur et d’un orchestre symphoniques dans des conditions uniques. Des musiciens professionnels sont présents à chaque répétition pour transmettre aux plus jeunes leur expérience et leur savoir-faire. La formation aboutit à la création de séries de concerts reconnus pour leur qualité musicale, leur diversité et leur originalité. L’Académie de musique accueille chaque année à Paris près de 10 000 spectateurs, dont une incroyable proportion de jeunes qui assistent pour la première fois à un concert de musique classique. Elle oeuvre en cela au renouvellement du public de la musique classique. 9 Pour la transmission de la musique classique aux étudiants des universités et grandes écoles
  10. 10. SAISON MUSICALE DE POULPRY Des soirées musicales uniques • lieu prestigieux en plein cœur de Paris dans le 7e arrondissement • proximité du public et des artistes, seulement 150 personnes par soirée • cocktail dînatoire d’excellence avec les artistes à l’issue de chaque concert dans les salons ou dans le jardin, selon la saison • présentation des œuvres musicales : elles sont resituées dans leur contexte historique et culturel pour une écoute affinée et enrichissante • plaisir musical renouvelé grâce à l’excellente acoustique et aux dimensions intimes du Grand salon de l’Hôtel de Poulpry X-PM s’engage aux côtés du Palais royal pour la Saison musicale de Poulpry 10 Le Palais royal, invité d’honneur de la Saison musicale de l’Hôtel de Poulpry Cette troisième et nouvelle édition de la Saison musicale de Poulpry sera rythmée par quatre concerts- cocktails haut de gamme dans l’intimité d’un salon XVIIIe , en plein coeur de Paris. Situé dans l’un des plus beaux quartiers historiques de la capitale, entre le Musée d’Orsay et Saint-Germain-des-Prés, l’Hôtel de Poulpry offre un cadre idéal pour des soirées musicales de prestige. Sa cour d’honneur, son jardin clos et ses salons lambrissés proposent un cadre particulièrement élégant pour des soirées en toute intimité.
  11. 11. POINTS DE VUE Dominique Longchamp, Président du Festival Valloire baroque - 23 août 2013 « Grand Merci au Palais royal pour votre exécution magistrale ce samedi 3 août 2013 à Valloire. Je pense que ça restera dans les mémoires. Les œuvres de Campra et de Lalande, bien-sûr, mais aussi l’inspiration de la direction et la qualité de l’interprétation. On s’est régalé ! J’ai entendu de multiples commentaires louangeurs et, parmi ceux-ci: « Avec ce concert, le Festival a gagné ses lettres de noblesse ! » 11 Pierre-Olivier Febvret, La Montagne - Festival de La Chaise-Dieu, 25 août 2014 « Certains ont tout et donnent si peu. Et puis il y a Jean-Philippe Sarcos, qui a déjà beaucoup et donne encore davantage. Le chef du Palais royal a été fidèle à son énergique réputation, samedi après-midi, à l’abbatiale de La Chaise-Dieu. De l’enthousiasme et de la générosité à revendre donc. Dans ce domaine, il est en très bonne place dans ce classement, ce qui explique, à juste titre d’ailleurs, le chaleureux accueil du public du festival à chacun de ses passages. [...] Le Palais royal maintient jusqu’à la fin le cap du raffinement et de l’authenticité. Il conserve, aussi curieux que cela puisse paraître pour une messe des défunts, un véritable enthousiasme...On en serait presque pressé et heureux de quitter ce bas monde ! ? ». Bernard Fauquembergue, La Nouvelle République - Festival de Chambord, 13 juillet 2014 « La direction musicale était assurée par Jean-Philippe Sarcos, énergique et sautillant, qui transmettait à son orchestre son exigence et sa conviction. Le plaisir des musiciens à le suivre et à jouer ensemble était visible ne serait-ce que par les regards échangés. Il y avait de la fraîcheur et de l’authenticité dans l’interprétation de cette musique du XVIIe et du XVIIIe siècles. Aux côtés des musiciens, les voix de Hasnaa Bennani, soprano, et d’Aurora Faggioli, mezzo, ont magnifiquement résonné sous les voûtes de l’église. Les applaudissements de l’assistance étaient à la mesure du concert prestigieux qui lui avait été donné ». Olivier Rouvière, Concertclassic - Saison musicale parisienne, 10 novembre 2014 « L’interprétation a du peps, du jarret […]. Chef, fiévreux, engagé, attentif aux contrastesderythmesetd’instrumentation.[…] Tous les chanteurs se produisant sans partition (une gageure, qui permet une expression plus spontanée et de souples déplacements sur le plateau), le psaume ne prend jamais la forme d’une mosaïque mais plutôt celle d’un torrent peu à peu emporté par son propre mouvement ».
  12. 12. LE PALAIS ROYAL Après avoir dirigé pendant plus de 10 ans de nombreux orchestres en France et à l’étranger, Jean-Philippe Sarcos a créé en 2004 Le Palais royal, associant un orchestre sur instruments d’époque et un chœur de chanteurs spécialisés dans l’interprétation de la musique ancienne. Le nom de l’ensemble évoque la vie musicale des cours européennes aux XVIIe , XVIIIe et XIXe siècles. L’orchestre se consacre à l’interprétation des répertoires baroque, classique et romantique. Pour chaque époque, les musiciens utilisent des instruments différents. Une caractéristique essentielle de l’orchestre est la cooptation des musiciens. Issus des meilleurs orchestres européens, ils sont aussi choisis pour le plaisir qu’ils prennent et donnent en jouant dans l’orchestre. Ils sont réunis par leur désir de travailler ensemble, sur le long terme, dans la passion et la convivialité. Ce sont des conditions essentielles pour Jean- Philippe Sarcos. Le choeur quant à lui rassemble des chanteurs professionnels souhaitant interpréter les répertoires baroque, classique et romantique en accordant une attention rigoureuse aux différents styles. 12 Le Palais royal à l’Hôtel de Poulpry, juin 2013. Les œuvres sont chantées de mémoire et en pupitres éclatés afin de favoriser l’expressivité et l’engagement de chacun au service du sens du texte et de la musique. La fraîcheur des voix confère au Palais royal une couleur unique parfaitement adaptée aux répertoires anciens qui étaient, originellement, le plus souvent interprétés par des enfants. Aujourd’hui dans un monde qui a tant changé depuis l’époque baroque, Le Palais royal ressent la nécessité de proposer des clefs de compréhension pour les auditeurs goûtent le sens réel de la musique de l’époque. Ainsi les interprétations du Palais royal sont-elles caractérisées par une forte exigence dans cette recherche du sens. En parallèle de son activité d’interprète, Le Palais royal s’investit pour développer la place de la musique classique dans la société à travers plusieurs actions pédagogiques : l’Académie de musique de Paris pour la transmission de la musique classique aux étudiants des université, des grandes écoles et des conservatoires ; les concerts « coup de foudre » pour faire découvrir et aimer la musique classique à des jeunes méritants de territoires culturellement défavorisés; les classes de maître dans les conservatoires ; les concerts pédagogiques pour les enfants ; les concerts caritatifs.
  13. 13. JEAN-PHILIPPE SARCOS 13 Le Déluge, La Terre promise ou les symphonies de Saint-Saëns. On lui doit notamment la création française de Coronation Ode d’Elgar. Jean-Philippe Sarcos a gravé avec Le Palais royal un enregistrement du Requiem de Mozart récompensé par cinq diapasons, ainsi que le premier enregistrement des œuvres sacrées de Mel Bonis, compositeur post-romantique français. Il a enregistré les Carmina Burana de Carl Orff sous la forme d’un film réalisé par François Goetghebeur. Ce film a été plusieurs fois diffusé sur France 3, à la BBC et sur de nombreuses autres chaînes à travers le monde. La chaîne Mezzo lui a consacré un documentaire intitulé « Jean-Philippe Sarcos, chef d’orchestre ». Il a aussi enregistré pour Mezzo, dans le cadre du Festival de Souvigny des motets de Bach et les Vêpres du Saint-Esprit du Padre Soler qu’il a reconstituées. Ces derniers mois, il a dirigé les Coronation anthem, Chandos anthem et Funeral anthem for Queen Caroline de Haendel avec Le Palais royal à Paris, au Festival de l’Abbaye de Lessay et à travers la France. Ce programme fait l’objet d’un enregistrement sorti cette année. Il a également dirigé en novembre dernier deux concerts événements consacrés à Mozart et Beethoven avec notamment la Ve symphonie à la Salle de l’ancien Conservatoire, salle qui à cette occasion célébrait ses premiers concerts symphoniques depuis plus d’un demi siècle. Ces concerts sortiront en DVD dans les prochaines semaines. En 2014, il est en tournée pour plus de 40 concerts avec notamment la Symphonie fantastique de Berlioz. Il a dirigé le Stabat Mater de Pergolèse au Festival de Chambord, le Requiem de Campra et une suite pour orchestre d’Hippolyte et Aricie de Rameau au Festival de La Chaise-Dieu. Premier prix du Conservatoire de Paris dans la classe de Jacques Castérède et titulaire de la licence de Concert de l’École normale de musique de Paris, Jean-Philippe Sarcos s’oriente très tôt vers la direction d’orchestre, tout en poursuivant des études de chant, de composition et d’orgue. Il travaille avec de grands chefs internationaux, tels Georges Prêtre, Pierre Dervaux, Jean-Sébastien Béreau, Gerhard Schmidt-Gaden, Gérard Devos et Dominique Rouits. Très attiré par la musique romantique, il s’intéresse également de près au répertoire baroque. Il travaille notamment pendant trois ans, dans la classe de William Christie au Conservatoire de Paris, et dirige diverses formations jouant sur instruments anciens. Il est fondateur et directeur artistique de l’ensemble vocal et instrumental Le Palais royal avec lequel il interprète la musique baroque, classique et romantique sur instruments d’époque. À la tête du Palais royal, sa présence est remarquée dans de nombreux festivals : Festival de La Chaise-Dieu, festivals de Chambord, de Sylvanès, d’Auvers- sur-Oise, de Saint-Malo, de l’abbaye de Saint- Victor à Marseille, Festival de musique ancienne de Séville... À côté de ses activités avec Le Palais royal, il est invité par différents orchestres tels que l’Orchestre de chambre de Toulouse, l’Orchestre national de l’Académie de Varsovie ou les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski et s’implique avec enthousiasme dans différentes entreprises ayant pour but de transmettre la musique classique aux jeunes générations. Il a notamment fondé l’Académie de musique qui rassemble à Paris plus de 400 jeunes instrumentistes et chanteurs encadrés par les professionnels du Palais royal. Il se produit régulièrement sur les plus grandes scènes parisiennes : Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Théâtre Mogador, Cirque d’Hiver et aime interpréter des œuvres peu jouées telles Les Saintes Maries de la
  14. 14. TAMI TROMAN, violon solo Après avoir obtenu son prix de violon moderne au CNSM de Lyon dans la classe de Jean Estournet, Tami Troman s’intéresse à la musique ancienne et reçoit l’enseignement de François Fernandez au CNSM de Paris, ainsi que celui de Florence Malgoire en cycle de perfectionnement à la Haute Ecole de Musique de Genève. La musique de chambre occupe une part essentielle de son activité musicale. Primée au concours de Bruges en 2003, elle joue en sonate avec le claveciniste et pianofortiste Paolo Zanzu. Elle est membre de l’ensemble Ausonia de Frédérick Haas, de l’Accademia dei dissonanti, de l’ensemble Pulcinella de Ophélie Gaillard. Depuis sa création en 2005, elle est membre fondateur et soliste de l’orchestre le Cercle de l’Harmonie dirigé par Julien Chauvin et Jérémie Rhorer. Elle collabore également avec des orchestres comme Les Arts Florissants, Le Freiburger Barockorchester. Depuis toujours intéressée par la valorisation de la musique par une dimension visuelle et théâtrale du concert, ou par la rencontre de différentes formes artistiques au sein d´un spectacle, Tami Troman signe sa première mise en scène en mai 2009, de La Serva Padrona de Pergolèse au Festival de Château-Thierry. Cette expérience couronnée de succès lui ouvre de nombreuses perspectives dans ce domaine, et conduit sa réflexion vers une manière d’ouvrir la forme du concert classique à d’autres publics, sans pour autant dénaturer le discours musical. 14 Elle crée en août 2009 L’Evanouie, dialogue entre une violoniste et un récitant, dédié à la mémoire de la première femme de Jean- Sébastien Bach, Maria Barbara. Ce spectacle sera repris sur l’île de Groix en août 2010 avec le comédien Eric Ruf. En novembre 2009, elle assiste Denis Podalydès sur la mise en scène de Fortunio d’André Messager à l’Opéra Comique. Elle est également la collaboratrice de Marcel Bozonnet à l’automne 2011 sur une production de Amadis des Gaules de Jean-Chrétien Bach à l’Opéra Royal de Versailles et à l’Opéra Comique. Depuis 2010, elle s’investit auprès de Jean- Philippe Sarcos en tant que violon solo et soliste de l’ensemble Le Palais royal. Elle est également violon solo invité des Muffatti (Peter Van Heyghen), l’ensemble orchestral de Basse-Normandie, La Grande Chapelle (Albert Recasens), The New Dutch Academy (Simon Murphy). En août 2011, elle crée une mise en espace et en lumières d’une version de chambre pour sept chanteurs et onze musiciens de Castor et Pollux de Rameau pour l’ensemble Ausonia, aux festivals de Sablé, de La Chaise-Dieu et à la Musikfest de Brême en Allemagne. En 2012, elle écrit et met en scène Au Royaume des Plaisirs et des jeux, spectacle pédagogique pour 70 enfants des centres de loisirs d’Aubervilliers sur la musique baroque française. En 2013, elle met en scène pour l’ensemble Amarillis dirigé par Héloïse Gaillard, La Révolte des Soupirants, spectacle pour le baryton Benoit Arnould et quatre musiciens autour de cantates françaises, donné au Grand Théâtre d’Angers et à la Scène Nationale de Besançon.
  15. 15. MECENES ET PARTENAIRES Le Palais royal est membre de la FEVIS 15 Le Palais royal remercie ses mécènes et partenaires : mécènes de la tournée « coup de foudre » : mécène exclusif du Palais royal pour la Saison de Poulpry : partenaires : partenaire de saison :
  16. 16. INFORMATIONS PRATIQUES COORDONNEES 16 Le Palais royal A : 3, rue Vineuse - 75116 Paris T : 01 45 20 82 56 M : contact@le-palaisroyal.com Président Marc Darmon Directeur musical Jean-Philippe Sarcos Administratrice Charlotte Mercier charlotte.mercier@le-palaisroyal.com Production et diffusion Marie-Pierre Dupagne marie-pierre.dupagne@le-palaisroyal.com Actions pédagogiques, mécénat et partenariats Clémence Acar clemence.acar@le-palaisroyal.com Production et communication Marie Mollard marie.mollard@le-palaisroyal.com Contact Medias : Empreinte - Sylvie Valleix 06 11 86 45 32 empreinte@sylvievalleix.com • Sur internet : www.le-palaisroyal.com • Par courrier ou sur place : Le Palais royal - 3, rue Vineuse - 75116 Paris • Par téléphone : 01 45 20 82 56

×