2015
France
2
Sommaire
Les résultats de l’enquête principale
Les principaux résultats en 2015
I - Les établissements qui envisagent de...
3
Les rLes réésultats de lsultats de l’’enquête principaleenquête principale
4
Enquête principale - Avant-propos
Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête "Besoins en main-d'œuv...
5
Les principaux résultats en 2015
6
Les résultats clés de l'enquête BMO 2015 au niveau national
France
Hausse de la propension à recruter et du nombre de pr...
de 8 000 à 58 000
de 4 000 à 8 000
de 2 000 à 4 000
de 1 000 à 2 000
< 1 000
7
Les pôles de recrutement
(en fonction du no...
- Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs : 100 653
- Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles : 61 976
- Ouvri...
9
Guide de lecture :
En rouge :
Proportion de cas difficiles supérieure
à la moyenne.
En vert :
Proportion de projets sais...
10
France
Les 15 métiers les plus recherchés
L’observation des 15 métiers les plus
recherchés met en évidence quatre
group...
11
Les principaux résultats : évolutions 2011 - 2015
France
12
I - Les établissements qui
envisagent de recruter
France
13
Proportion d’établissements déclarant des projets de recrutement
par tranche de taille d’établissement et secteur d’act...
14
Proportion d’établissements déclarant
des projets de recrutement
par secteur d’activité détaillé
France
Au sein des ser...
23% et plus
de 21 à 23%
de 19 à 21%
de 17 à 19%
< 17%
15
Proportion d’établissements déclarant
des projets de recrutement
...
16
II - Les projets de recrutement
par type d'établissements
et par bassin d'emploi
17
Nombre de projets de recrutement
par tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé
France
En 2015, au ...
18
Nombre de projets de recrutement
par secteur d’activité détaillé
France
L’hébergement-restauration constitue
toujours l...
19
Proportion de projets de recrutement jugés difficiles
par tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrég...
50% et plus
de 40% à 50%
de 35% 40%
de 30% à 35%
< 30%
20
Proportion de projets de recrutement jugés difficiles
par bassin...
21
Proportion de projets de recrutement principalement liés
à une activité saisonnière, par tranche de taille
d’établissem...
65% et plus
de 55 à 65%
de 45 à 55%
de 35 à 45%
< 35%
22
Proportion de projets de recrutement principalement
liés à une ac...
de 4 000 à 51 400
de 1 500 à 4 000
de 1 000 à 1 500
de 500 à 1 000
< 500
23
Nombre de projets de recrutement principalemen...
24
III - Les métiers faisant l'objet
de projets de recrutement
25
Les 15 métiers rassemblant le plus grand nombre
de projets de recrutement
France
Les métiers agricoles affichent des vo...
26
Les 15 métiers rassemblant le plus grand nombre
de projets de recrutement jugés difficiles
France
Les métiers des servi...
27
Les 10 métiers où sont signalées les plus fortes difficultés de recrutement
(1) Sont uniquement retenus les
métiers rep...
28
Nombre de projets de recrutement Proportion de cas difficiles
Nombre de projets de recrutement et proportion de cas
jug...
29
Les 15 métiers qui enregistrent les plus fortes variations à la hausse
(en nombre de projets de recrutement)
France
201...
30
Les 15 métiers qui enregistrent les plus fortes variations à la baisse
(en nombre de projets de recrutement)
France
201...
31
Annexe 1 :
Les projets de recrutement par métier
32
France
projets de recrutement par métier (1)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
33
France
projets de recrutement par métier (2)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
34
France
projets de recrutement par métier (3)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
35
France
projets de recrutement par métier (4)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
36
France
projets de recrutement par métier (5)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
37
France
projets de recrutement par métier (6)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
38
France
projets de recrutement par métier (7)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
39
France
projets de recrutement par métier (8)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
40
France
projets de recrutement par métier (9)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonnie...
41
France
projets de recrutement par métier (10)
Recrut.
déclarés
Recrut.
difficiles
% Recrut.
difficiles
Recrut.
saisonni...
42
Les rLes réésultats desultats de
ll’’enquête complenquête compléémentairementaire
43
Enquête complémentaire - Avant-propos
Cette section du rapport présente les résultats de la vague 2015 de l’enquête com...
44
I - Les réponses des établissements
potentiellement recruteurs
45
La grande majorité des recruteurs rencontrant des difficultés d’embauche se trouve confrontée à des candidats au profil...
46
Pour les employeurs, le recours à Pôle emploi est la première solution pour faire face aux difficultés d’embauche (73%)...
47
I.3. Des proportions plus forte de CDI et de CDD longs en 2015, induites par le développement de
nouvelles activités et...
48
Plus de la moitié des établissements (56%) envisagent de recruter au cours du 1er trimestre, et près de 40% au 2ème tri...
49
Moins d’un établissement sur 5 prévoit de recruter en alternance, proportion supérieure à celle de l’an dernier (14% en...
50
12% des employeurs rencontrant des difficultés d’embauche envisagent d’externaliser une partie de leurs activités pour ...
51
Les établissements prêts à recruter par l’intermédiaire de Pôle emploi y voient quatre avantages essentiels : la simpli...
52
Les établissements potentiellement recruteurs qui ne prévoient pas de faire appel à Pôle emploi mettent d’abord en avan...
53
II - Les réponses des établissements
qui n’envisagent pas de recruter
54
Le fait de ne pas avoir de besoins apparaît comme étant de loin le premier motif pour ne pas recruter (84% des répondan...
55
III - Les difficultés rencontrées en 2014 et
les perspectives d’avenir sur les compétences
56
50% des établissements ne sont pas recruteurs en 2014, soit 50% de recruteurs
33% des établissements n’ont pas rencontr...
57
Les principales difficultés de recrutement rencontrées en 2014 sont l’inadéquation des profils ou la pénurie de candida...
58
En 2014, le recours à Pôle emploi (58%) ou à d’autres intermédiaires spécialisés (48%) ont été privilégiés pour faire
f...
59
Près d’un employeurs sur deux (46%) privilégie la motivation, la disponibilité comme qualité première lors d’un
recrute...
60
France
Lorsqu’ils ont fait des concessions, celles-ci concernent le profil du candidat pour 3 employeurs sur 4 (73%)
Pr...
61
Lorsqu’ils abandonnent un recrutement, c’est près d’une fois sur deux (45%) du fait d’un profil inadéquat du candidat…
...
62
Un peu moins des trois quarts (72%) des établissements voient leurs besoins en compétences inchangés. Ce
comportement e...
63
France
Pour 61% des établissements interrogés, les nouvelles technologies constitueront le premier domaine de renforcem...
64
La formation du personnel constitue la principale solution pour répondre aux nouveaux besoins en compétences des employ...
65
Annexe technique :
base de sondage, retours et redressement
66
Enquête par questionnaires, réalisée entre octobre et décembre 2014. La population mère est constituée : des
établissem...
67
Bilan des phases de terrain
France
2010 2011 2012 2013 2014 2015
Population 2 668 844 2 376 479 2 343 875 2 347 511 2 3...
30% et plus
de 28 à 30%
de 26 à 28%
de 24 à 26%
< 24%
68
Taux de retour dans les 405 bassins d’emploi
France
69
Population des établissements par taille et secteur d'activité
France
Effectif salarié
Secteur Intitulé du secteur 0 1-...
70
Population des établissements par taille et région
France
Code région Intitulé de la région 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99...
71
Questionnaires retournés par taille et secteur d'activité
France
Effectif salarié
Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9...
72
Questionnaires retournés par taille et région
France
Code région Intitulé du Bassin d'Emploi 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-9...
73
Taux de retour par taille et secteur d'activité
France
Effectif salarié
Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9 10-19 20-...
74
Taux de retour par taille et région
France
Code région Intitulé du Bassin d'Emploi 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 ...
Retrouver toutes les informationsRetrouver toutes les informations
sursur bmo.polebmo.pole--emploi.orgemploi.org
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Enquête bmo 2015_-_rapport_france

1 827 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 827
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
931
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Enquête bmo 2015_-_rapport_france

  1. 1. 2015 France
  2. 2. 2 Sommaire Les résultats de l’enquête principale Les principaux résultats en 2015 I - Les établissements qui envisagent de recruter II - Les projets de recrutement par type d’établissements et par bassin d’emploi III - Les métiers faisant l'objet de projets de recrutement Annexe 1 - Les projets de recrutement par métier Les résultats de l’enquête complémentaire I - Les réponses des établissements potentiellement recruteurs II - Les réponses des établissements qui n’envisagent pas de recruter III - Les difficultés rencontrées en 2015 et les perspectives d’avenir sur les compétences Annexe technique – Base de sondage, retours et redressement
  3. 3. 3 Les rLes réésultats de lsultats de l’’enquête principaleenquête principale
  4. 4. 4 Enquête principale - Avant-propos Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la France (ensemble des 27 régions selon la définition de Pôle emploi). Le champ de cette vague est le même que celui de l’enquête 2014, soit d’une part les établissements relevant du secteur privé et, d’autre part : • les établissements de 0 salarié ayant émis au moins une déclaration d'embauche au cours des 12 derniers mois, • les établissements du secteur agricole, • les établissements du secteur public relevant des collectivités territoriales (communes, régions…) et les établissements publics administratifs (syndicats intercommunaux, hôpitaux, écoles…). L’enquête porte donc sur l'ensemble des employeurs hors administrations de l’État (Ministères, Police, Justice…) et entreprises publiques (Banque de France…). Cette définition correspond au total à 2 203 000 établissements pour la France (extraits du répertoire SIRENE), dont 1 586 000 ont été interrogés cette année. Plus de 402 00 établissements ont répondu au questionnaire. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de l'ensemble des employeurs de France.
  5. 5. 5 Les principaux résultats en 2015
  6. 6. 6 Les résultats clés de l'enquête BMO 2015 au niveau national France Hausse de la propension à recruter et du nombre de projets de recrutement En 2015, 20,7% des établissements nationaux envisagent au moins un recrutement, ce qui représente 456 300 recruteurs potentiels ; la propension à recruter était de 19,5% en 2014 Le nombre de projets de recrutement progresse de 2,3% par rapport à 2014 pour atteindre 1 739 300 intentions d’embauche, soit près de 39 000 projets supplémentaires par rapport à l’an dernier La hausse des intentions est induite aussi bien par la progression du nombre de projets à caractère non saisonniers (+2,2%) que saisonniers (+2,5%) Les entreprises de plus de 200 salariés – 242 300 projets soit 14% du total - voient leurs intentions d’embauche progresser particulièrement (+13,9%) Les services - 64% des besoins en main d’œuvre en France en 2015 - continuent de progresser (+3,2%), tandis que la construction souffre Le secteur des services à la personne concentre 41% des projets de recrutement en France ; les intentions de recrutement y augmentent de 3,2% cette année. En 2015, les plus fortes augmentations de besoins de main d’œuvre se situent dans le commerce (+7,2%). A l’inverse la construction voit ses intentions diminuer fortement (-16,6%) Avec 93 300 projets l’industrie manufacturière représente 5,4% des besoins, en hausse de 4,7% Les difficultés de recrutement perçues par les employeurs diminuent pour la troisième année consécutive 32,4% des projets de recrutement sont jugés difficiles par les employeurs nationaux, contre 34,7% l’an dernier Ce ratio baisse dans l’ensemble des secteurs agrégés, notamment dans la construction (-3,7 points)
  7. 7. de 8 000 à 58 000 de 4 000 à 8 000 de 2 000 à 4 000 de 1 000 à 2 000 < 1 000 7 Les pôles de recrutement (en fonction du nombre d’embauches prévues) France
  8. 8. - Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs : 100 653 - Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles : 61 976 - Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires : 41 031 - Jardiniers salariés, paysagistes : 21 498 - Conducteurs et livreurs sur courte distance : 20 606 - Maraîchers, horticulteurs salariés : 18 990 - Secrétaires bureautiques et assimilés : 26 554 - Agents d'accueil et d'information, standardistes : 23 596 - Agents administratifs divers (saisie, enquêtes…) : 22 267 - Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) : 79 175 - Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) : 70 873 - Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine : 69 889 - Aides à domicile et aides ménagères : 51 690 - Employés de libre-service : 36 888 - Cuisiniers : 34 917 - Employés de l'hôtellerie : 34 300 - Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture : 34 221 - Attachés commerciaux (en entreprise) : 26 208 - Caissiers (y compris pompistes…) : 25 628 - Agents sécurité et surveillance, enquêteurs privés & assimilés : 21 997 - Employés de maison et personnels de ménage : 21 835 - Vendeurs en produits alimentaires : 18 784 8 Les profils recherchés dans la région Nombre total de projets de recrutement : 1 739 277 Présentation limitée aux métiers rassemblant plus de 1% du total des embauches envisagées Social et médico-social : 210 121 Fonctions administratives : 107 663 Encadrement : 184 455 Vente, tourisme et services : 687 791 Techniciens : 34 021 Ouvriers du BTP : 71 885 Ouvriers de l'industrie : 111 868 Autres métiers : 331 474 France - Professionnels de l'animation socioculturelle : 72 094 - Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) : 41 084 - Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) : 21 869 - Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices : 17 860 - Artistes (musique, danse, spectacles, y.c. professeurs) : 34 664 - Ingénieurs, cadres études & R&D informatique : 25 710 - Professionnels des spectacles : 20 224 - Ouvriers non qualifiés des industries agroalimentaires : 20 362
  9. 9. 9 Guide de lecture : En rouge : Proportion de cas difficiles supérieure à la moyenne. En vert : Proportion de projets saisonniers supérieure à la moyenne Les métiers rassemblant le plus grand nombre de projets de recrutement France Les métiers agricoles affichent des volumes prévisionnels d’embauche toujours élevés (viticulteurs-arboriculteurs, agriculteurs-ouvriers agricoles) avec pour chacun une très forte saisonnalité Plusieurs métiers issus des services aux particuliers apparaissent à nouveau cette année parmi les profils les plus recherchés par les employeurs (professionnels de l’animation socioculturelle, serveurs, aides à domicile et aides ménagères, aides-soignants, …), illustrant le fait que ce secteur représente 41% des intentions d’embauche en 2015 Ensemble des projets de recrutement % de projets difficiles % de projets saisonniers Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 100 653 20,0% 96,7% Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) 79 175 22,2% 28,0% Professionnels de l'animation socioculturelle 72 094 29,7% 68,9% Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 70 873 35,4% 71,3% Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 69 889 29,8% 43,5% Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 61 976 28,6% 85,4% Aides à domicile et aides ménagères 51 690 60,8% 23,0% Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 41 084 36,1% 22,9% Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires 41 031 19,9% 53,3% Employés de libre-service 36 888 12,5% 46,9% Cuisiniers 34 917 50,5% 61,4% Artistes (musique, danse, spectacles, y.c. professeurs) 34 664 10,9% 32,4% Employés de l'hôtellerie 34 300 36,6% 76,4% Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 34 221 25,0% 48,0% Secrétaires bureautiques et assimilés 26 554 24,4% 12,1% Ensemble des 200 métiers 1 739 277 32,4% 39,3%
  10. 10. 10 France Les 15 métiers les plus recherchés L’observation des 15 métiers les plus recherchés met en évidence quatre groupes : 1er quadrant : Les profils où les difficultés d’embauche sont élevées mais les projets d’embauche proportionnellement peu liés à la saison. Il s’agit des métiers des services à la personne (aides à domicile, aides ménagères) et des aides-soignants. 2ème quadrant : Des professions plutôt tournées vers les services aux entreprises (sauf pour les artistes), avec peu de difficultés de recrutement et dont les embauches sont moins souvent saisonnières que la moyenne nationale. On trouve ici des postes opérationnels (agents d’entretien) et des métiers du secrétariat (bureautique et assimilé). 3ème quadrant : Les employeurs qui anticipent de faibles difficultés et un fort recours au personnel saisonnier pour des profils très variés : métiers agricoles (viticulteurs, agriculteurs), aides de cuisine, employés de libre-service, vendeurs en habillement, ouvriers non qualifiés de l’emballage, professionnels de l’animation socioculturelle. 4ème quadrant : Les métiers de la restauration - serveurs, cuisiniers et employés de l’hôtellerie - assortis à la fois de fortes difficultés et d’une forte saisonnalité Viticulteurs, arboriculteurs, cueilleurs Agents d'entretien de locaux Professionnels de l'animation socioculturelleServeurs de cafés, de restaurants Aides, apprentis, employés de cuisine Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles Aides à domicile, aides ménagères Aides-soignants Ouvriers non qualifiés emballage et manutention Employés de libre-service Cuisiniers Artistes Employés de l'hôtellerie Vendeurs en habillement, luxe, sport, loisirs culture Secrétaires bureautiques 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% -10% 10% 30% 50% 70% 90% 110% %derecrutementsdifficiles % de recrutements saisonniers 1er quadrant (fortes difficultés, faible saisonnalité) 4ème quadrant (fortes difficultés, forte saisonnalité) 2ème quadrant (faibles difficultés, faible saisonnalité) 3ème quadrant (faibles difficultés, forte saisonnalité)
  11. 11. 11 Les principaux résultats : évolutions 2011 - 2015 France
  12. 12. 12 I - Les établissements qui envisagent de recruter France
  13. 13. 13 Proportion d’établissements déclarant des projets de recrutement par tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé France La propension à recruter s’établit, au niveau national, à 20,7% en 2015 (contre 19,5% en 2014 et 18,0% en 2013), ce qui correspond à 456 300 employeurs potentiels En 2015, la propension à recruter a augmenté pour l’ensemble des structures, à l’exception de celles de 0 salarié. La plus forte hausse (+2,7 points) concerne les plus structures de 200 salariés et plus (70,4% contre 67,7% en 2014) La proportion des établissements déclarant des projets de recrutement a augmenté dans le commerce (+2 points) et les services (+1,9 point), et diminué dans la construction (-1,3 point) et l’industrie manufacturière (-1,1 point). Elle stagne pour l’ensemble IAA-agriculture.
  14. 14. 14 Proportion d’établissements déclarant des projets de recrutement par secteur d’activité détaillé France Au sein des services, l’hébergement- restauration se détache nettement (33,7% des établissements se déclarent recruteurs contre 31,6% l’an dernier), suivie par les activités informatiques (25,8% contre 23,4% en 2014) et le secteur sanitaire et social (25,1% contre 23% l’an dernier) Parmi les activités industrielles, la filière chimie-pharmacie, la fabrication de matériel de transport, la métallurgie et les équipements électriques, électroniques et mécaniques, sont toujours les plus enclins à embaucher en 2015 A l’inverse, la proportion d’établissements potentiellement recruteurs est plus faible dans les industries extractives-énergie- déchets, la construction, le commerce et réparation automobile, les activités financières et d’assurance et l’immobilier
  15. 15. 23% et plus de 21 à 23% de 19 à 21% de 17 à 19% < 17% 15 Proportion d’établissements déclarant des projets de recrutement par bassin d’emploi France
  16. 16. 16 II - Les projets de recrutement par type d'établissements et par bassin d'emploi
  17. 17. 17 Nombre de projets de recrutement par tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé France En 2015, au niveau national, on dénombre 1 739 277 projets de recrutement, soit une hausse de 2,3% par rapport à 2014 Les établissements de moins de 5 salariés représentent 36% des embauches potentielles. Ces structures font majoritairement appel à du personnel saisonnier (53% des besoins) Le nombre de projets augmente plus particulièrement dans les entreprises de plus de 200 salariés (+13,9%), et progresse dans la quasi- totalité des tranches de taille (à l’exception des 1-4 salariés et des 50-99 salariés) L’analyse par grande famille sectorielle souligne toujours la position essentielle des activités de services dans les besoins en main-d’œuvre, avec 64% des projets en 2015, en progression de 3,4%. Le commerce voit son nombre d’intentions progresser assez fortement (+7,2%), à l’opposé de la construction (chute de 16,6%).
  18. 18. 18 Nombre de projets de recrutement par secteur d’activité détaillé France L’hébergement-restauration constitue toujours le premier pôle de recrutement national, avec 237 261 projets, soit 13,6% du total. Il progresse de 5% Les services de soutien aux entreprises (nettoyage, sécurité, certaines activités de R&D) et la santé et action sociale occupent également une place prépondérante (avec respectivement 13,1% et 11,4% du total des projets). Ces 2 secteurs voient leurs intentions progresser (respectivement 4,5% et 7%) Le commerce de détail, qui représente 8,3% des projets en 2015, est très dynamique (hausse de 7% des intentions par rapport à 2014) Avec 11% de l’ensemble des intentions d’embauche, l’agriculture représente un réservoir d’emplois important, cependant en baisse en 2015 (-1,4%)
  19. 19. 19 Proportion de projets de recrutement jugés difficiles par tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé France La part des projets difficiles s’élève à 32,4% en 2015 contre 34,7% en 2014, soit 563 299 intentions A l’exception des entreprises de 0 salarié, l’ensemble des établissements, quelle que soit leur tranche de taille, voient leurs difficultés diminuer en 2015 A partir de 5 salariés, la part des projets difficiles diminue avec la taille de l’établissement La part des projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs diminue dans l’ensemble des secteurs agrégés, un peu plus fortement dans la construction (-3,7 points)
  20. 20. 50% et plus de 40% à 50% de 35% 40% de 30% à 35% < 30% 20 Proportion de projets de recrutement jugés difficiles par bassin d’emploi France
  21. 21. 21 Proportion de projets de recrutement principalement liés à une activité saisonnière, par tranche de taille d’établissement et secteur d’activité agrégé France La part des projets de recrutement liés à une activité saisonnière s’établit à 39,3% en 2015, en quasi-stabilité (39,2% en 2014), soit 683 419 embauches potentielles. Cette proportion diminue avec la taille des entreprises, étant presque 3 fois plus forte entre les plus petites (59,3% pour les 0 salarié) et les plus grandes structures (23,6% pour les plus de 200 salariés) En 2015, la saisonnalité diminue pour l’ensemble IAA-agriculture et stagne ou augmente dans les autres grands secteurs. Elle est six fois plus faible dans l’industrie manufacturière (13,5%) que dans la famille IAA-agriculture (81,3%)
  22. 22. 65% et plus de 55 à 65% de 45 à 55% de 35 à 45% < 35% 22 Proportion de projets de recrutement principalement liés à une activité saisonnière par bassin d’emploi France
  23. 23. de 4 000 à 51 400 de 1 500 à 4 000 de 1 000 à 1 500 de 500 à 1 000 < 500 23 Nombre de projets de recrutement principalement liés à une activité non saisonnière par bassin d’emploi France
  24. 24. 24 III - Les métiers faisant l'objet de projets de recrutement
  25. 25. 25 Les 15 métiers rassemblant le plus grand nombre de projets de recrutement France Les métiers agricoles affichent des volumes prévisionnels d’embauche toujours élevés (viticulteurs-arboriculteurs-cueilleurs, agriculteurs-ouvriers agricoles) avec pour chacun une très forte saisonnalité (respectivement 97% et 85%). Les métiers des services aux particuliers apparaissent encore parmi les profils les plus recherchés par les employeurs : animateurs socioculturels, serveurs, aides à domicile, aides-soignants, Certains profils rattachés aux services aux entreprises apparaissent également parmi les premiers métiers recherchés : agents d’entretien, ouvrier de l’emballage/manutention, secrétaires. Les métiers du commerce sont également représentés, à travers les employés de libre-service et les vendeurs en habillement Projets de recrutement permanents Projets de recrutement saisonniers Ensemble des projets pour 2015 Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 3 366 97 288 100 653 Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) 57 023 22 152 79 175 Professionnels de l'animation socioculturelle 22 452 49 643 72 094 Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 20 307 50 567 70 873 Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 39 521 30 368 69 889 Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 9 045 52 931 61 976 Aides à domicile et aides ménagères 39 782 11 908 51 690 Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 31 670 9 414 41 084 Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires 19 152 21 879 41 031 Employés de libre-service 19 605 17 283 36 888 Cuisiniers 13 488 21 429 34 917 Artistes (musique, danse, spectacles, y.c. professeurs) 23 444 11 220 34 664 Employés de l'hôtellerie 8 109 26 191 34 300 Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 17 808 16 413 34 221 Secrétaires bureautiques et assimilés 23 343 3 211 26 554
  26. 26. 26 Les 15 métiers rassemblant le plus grand nombre de projets de recrutement jugés difficiles France Les métiers des services aux particuliers (cuisiniers, aides à domicile, employés de maison…), mais également de l’industrie (ingénieurs et cadres d’études), et de la santé (aides-soignants) rassemblent une majorité de projets considérés comme problématiques par les employeurs. Notons que ces métiers étaient les mêmes l’an passé, avec des niveaux inférieurs cette année pour la plupart d’entre eux, sauf pour les cuisiniers (+2,3 points) et les employés de maison (+3,4 points). Nombre de projets jugés difficiles Ensemble des projets de recrutement % de projets jugés difficiles Aides à domicile et aides ménagères 31 413 51 690 60,8% Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 25 109 70 873 35,4% Professionnels de l'animation socioculturelle 21 396 72 094 29,7% Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 20 821 69 889 29,8% Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 20 091 100 653 20,0% Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 17 741 61 976 28,6% Cuisiniers 17 626 34 917 50,5% Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) 17 583 79 175 22,2% Ingénieurs, cadres études & R&D informatique 14 829 25 710 57,7% Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 14 818 41 084 36,1% Employés de l'hôtellerie 12 555 34 300 36,6% Attachés commerciaux (en entreprise) 11 697 26 208 44,6% Employés de maison et personnels de ménage 10 793 21 835 49,4% Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 8 541 34 221 25,0% Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) 8 241 21 869 37,7%
  27. 27. 27 Les 10 métiers où sont signalées les plus fortes difficultés de recrutement (1) Sont uniquement retenus les métiers représentant plus de 1% du nombre total de projets de recrutement en 2015 Les 10 métiers où sont signalées les plus faibles difficultés de recrutement France Effectifs à recruter (1) % de projets jugés difficiles Aides à domicile et aides ménagères 51 690 60,8% Ingénieurs, cadres études & R&D informatique 25 710 57,7% Cuisiniers 34 917 50,5% Employés de maison et personnels de ménage 21 835 49,4% Attachés commerciaux (en entreprise) 26 208 44,6% Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) 21 869 37,7% Agents sécurité et surveillance, enquêteurs privés & assimilés 21 997 37,0% Employés de l'hôtellerie 34 300 36,6% Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture…) 41 084 36,1% Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 70 873 35,4% Effectifs à recruter (1) % de projets jugés difficiles Artistes (musique, danse, spectacles, y.c. professeurs) 34 664 10,9% Caissiers (y compris pompistes…) 25 628 12,1% Employés de libre-service 36 888 12,5% Professionnels des spectacles 20 224 12,7% Agents administratifs divers (saisie, enquêtes…) 22 267 15,9% Agents d'accueil et d'information, standardistes 23 596 19,0% Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires 41 031 19,9% Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 100 653 20,0% Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) 79 175 22,2% Jardiniers salariés, paysagistes 21 498 22,9%
  28. 28. 28 Nombre de projets de recrutement Proportion de cas difficiles Nombre de projets de recrutement et proportion de cas jugés difficiles, par grande famille de métiers France Les fonctions de la vente, du tourisme et des services occupent toujours une place prédominante parmi les postes recherchés, avec 40% du total. Ces emplois se caractérisent par une proportion élevée de projets à caractère saisonnier (notamment dans l’hébergement- restauration et les services aux particuliers) Les difficultés d’embauche affectent en premier lieu les autres techniciens et employés (47,9%, en baisse de 5,1 points), les ouvriers du BTP (41,6%, en baisse de 3,7 points), ainsi que les ouvriers de l’industrie (40,1%, en baisse de 0,6 point).
  29. 29. 29 Les 15 métiers qui enregistrent les plus fortes variations à la hausse (en nombre de projets de recrutement) France 2014 2015 Var. abs. 2014/2013 Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 64 141 69 889 5 748 Vendeurs habillement, articles luxe, sport, loisirs, culture 28 734 34 221 5 486 Employés de libre-service 32 625 36 888 4 263 Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires 36 789 41 031 4 242 Techniciens de la banque, gestionnaires de patrimoine 4 312 7 688 3 377 Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) 76 067 79 175 3 109 Attachés commerciaux (en entreprise) 23 501 26 208 2 707 Employés de l'hôtellerie 31 598 34 300 2 702 Agents de services hospitaliers 13 471 15 795 2 324 Apprentis et ouvriers non qualif. de l'alimentation (hors IAA) 8 905 10 868 1 963 Ouvriers qualif. magasinage et manutention 10 208 12 090 1 882 Jardiniers salariés, paysagistes 19 658 21 498 1 841 Cuisiniers 33 434 34 917 1 484 Assistantes maternelles 9 119 10 590 1 471 Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 60 544 61 976 1 431
  30. 30. 30 Les 15 métiers qui enregistrent les plus fortes variations à la baisse (en nombre de projets de recrutement) France 2014 2015 Var. abs. 2014/2013 Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 104 516 100 653 -3 862 Vendeurs en produits alimentaires 22 035 18 784 -3 251 Maraîchers, horticulteurs salariés 21 466 18 990 -2 475 Ingénieurs et cadres des télécommunications 3 227 1 691 -1 536 Maçons, plâtriers, carreleurs… (ouvriers qualifiés) 10 065 8 555 -1 511 Plombiers, chauffagistes (ouvriers qualifiés) 6 382 4 932 -1 450 Ouvriers non qualifiés travaux publics, béton et extraction 7 820 6 439 -1 381 Agents d'accueil et d'information, standardistes 24 870 23 596 -1 274 Électriciens du bâtiment (ouvriers qualifiés) 5 711 4 476 -1 235 Conducteurs d'engins du BTP et d'engins de levage 3 545 2 403 -1 142 Ingénieurs BTP, chefs de chantier, cadres conducteurs de travaux 4 679 3 613 -1 066 Menuisiers et ouvriers qualifiés de l'agencement et de l'isolation 5 821 4 865 -955 Ouvriers qualifiés travaux publics, béton et extraction 5 794 4 859 -935 Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance informatique 2 483 1 636 -847 Chefs de chantier, conducteurs de travaux (non cadres) 4 117 3 286 -830
  31. 31. 31 Annexe 1 : Les projets de recrutement par métier
  32. 32. 32 France projets de recrutement par métier (1) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Cadres administratifs, comptables et financiers (hors juristes) 9 550 2 797 29,3% 206 2,2% Juristes en entreprise 1 156 331 28,6% 44 3,8% Cadres des ressources humaines et du recrutement 2 507 890 35,5% 167 6,7% Cadres dirigeants des grandes entreprises 508 127 24,9% 10 1,9% Professionnels du droit (avocats, notaires, géomètres-experts…) 683 278 40,6% 9 1,4% Ingénieurs et cadres d'étude, R&D (industrie) 11 007 4 477 40,7% 310 2,8% Chercheurs (sauf industrie et enseignement supérieur) 2 238 364 16,3% 235 10,5% Ingénieurs, cadres études & R&D informatique, responsables informatiques 25 710 14 829 57,7% 223 0,9% Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance en informatique 1 636 1 149 70,2% 2 0,1% Ingénieurs et cadres des télécommunications 1 691 1 105 65,3% 0 0,0% Ingénieurs et cadres de la fabrication et de la production 3 374 1 297 38,4% 142 4,2% Cadres techniques de la maintenance et de l'environnement 1 823 674 37,0% 89 4,9% Ingénieurs des méthodes de production, du contrôle qualité 2 698 1 072 39,7% 85 3,2% Architectes 959 390 40,7% 85 8,9% Ingénieurs du BTP, chefs de chantier et conducteurs de travaux (cadres) 3 613 1 518 42,0% 95 2,6% Cadres commerciaux, acheteurs et cadres de la mercatique 6 684 2 365 35,4% 204 3,1% Ingénieurs et cadres technico-commerciaux 8 432 3 508 41,6% 95 1,1% Cadres des magasins de vente du commerce de détail 1 710 483 28,2% 89 5,2% Agents immobiliers, syndics 6 717 3 823 56,9% 389 5,8% Cadres de la banque 4 808 370 7,7% 65 1,3% Cadres des assurances 1 609 267 16,6% 0 0,0% Cadres des transports 157 56 35,9% 7 4,3%
  33. 33. 33 France projets de recrutement par métier (2) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Personnels navigants de l'aviation (techniques et commerciaux) 475 77 16,2% 249 52,5% Ingénieurs et cadres logistique, planning et ordonnancement 436 188 43,1% 13 2,9% Assistants de communication 3 186 1 029 32,3% 413 13,0% Interprètes, traducteurs 370 219 59,2% 102 27,4% Cadres de la communication 1 372 574 41,8% 66 4,8% Cadres et techniciens de la documentation 993 247 24,9% 227 22,8% Journalistes et cadres de l'édition 946 172 18,2% 268 28,3% Professionnels des spectacles 20 224 2 561 12,7% 6 662 32,9% Photographes 646 311 48,2% 499 77,4% Graphistes, dessinateurs, stylistes, décorateurs, créateurs supports… 4 277 1 352 31,6% 820 19,2% Artistes (en musique, danse, spectacles, y.c. professeurs d'art) 34 664 3 766 10,9% 11 220 32,4% Écrivains 175 34 19,1% 141 80,3% Artistes plasticiens 430 253 58,9% 272 63,4% Médecins 4 263 2 927 68,7% 137 3,2% Dentistes 665 394 59,3% 8 1,2% Vétérinaires 867 544 62,8% 283 32,6% Pharmaciens 1 821 711 39,1% 631 34,6% Professeurs des écoles 1 509 344 22,8% 89 5,9% Professeurs du secondaire 4 512 1 922 42,6% 1 019 22,6% Directeurs d'établissement scolaire et inspecteurs 73 17 22,8% 0 0,0% Professeurs du supérieur 1 242 312 25,2% 92 7,4% Cadres hôtellerie et restauration (y.c. étab. de restauration collective) 2 040 746 36,6% 530 26,0% Ensemble "Fonctions d'encadrement" 184 455 60 872 33,0% 26 292 14,3%
  34. 34. 34 France projets de recrutement par métier (3) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Techniciens sces administratifs, juridiques, du personnel (y.c. clercs) 1 735 466 26,9% 84 4,8% Techniciens des services comptables et financiers 2 606 896 34,4% 135 5,2% Secrétaires de direction 3 004 1 013 33,7% 219 7,3% Secrétaires bureautiques et assimilés (y.c. secrétaires médicales) 26 554 6 478 24,4% 3 211 12,1% Employés de la comptabilité 9 831 3 257 33,1% 961 9,8% Employés et opérateurs en informatique 4 495 1 676 37,3% 235 5,2% Agents d'accueil et d'information, standardistes 23 596 4 488 19,0% 10 133 42,9% Agents administratifs divers (saisie, assistanat RH, enquêtes…) 22 267 3 551 15,9% 3 758 16,9% Techniciens d'études et développ. informatique (y.c. webmasters) 7 081 3 262 46,1% 251 3,5% Techniciens production et exploitation de systèmes d'information 6 494 2 525 38,9% 193 3,0% Ensemble "Fonctions administratives" 107 663 27 612 25,6% 19 180 17,8% Exploitants d'équipements sportifs et culturels 0 0 - 0 - Professionnels de l'animation socioculturelle (animateurs et directeurs) 72 094 21 396 29,7% 49 643 68,9% Sportifs et animateurs sportifs (encadrants) 21 869 8 241 37,7% 13 944 63,8% Formateurs (y compris moniteurs d'auto-école) 12 268 4 134 33,7% 2 691 21,9% Professionnels action sociale (assistants sociaux...) 4 821 1 071 22,2% 643 13,3% Professionnels de l'orientation 2 697 436 16,2% 214 7,9% Educateurs spécialisés (y compris EJE) 12 950 3 407 26,3% 2 633 20,3% Surveillants d'établissements scolaires (y.c. AVS et aides éducateurs) 12 467 2 478 19,9% 662 5,3% Techniciens médicaux et préparateurs 3 393 1 476 43,5% 667 19,7% Spécialistes de l'appareillage médical 1 800 914 50,8% 132 7,3% Autres professionnels paramédicaux (masseurs-kinésithérapeutes…) 5 111 3 016 59,0% 487 9,5% Psychologues, psychothérapeutes 1 474 366 24,8% 74 5,0% Aides-soignants (médico-psycho., auxil. puériculture, assistants médicaux…) 41 084 14 818 36,1% 9 414 22,9% Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices 17 860 4 464 25,0% 2 851 16,0% Sages-femmes 233 40 17,0% 15 6,5% Ensemble "Fonctions sociales et médico-sociales" 210 121 66 254 31,5% 84 070 40,0%
  35. 35. 35 France projets de recrutement par métier (4) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Maîtrise des magasins, marchandiseurs 2 224 468 21,0% 275 12,4% Professions intermédiaires commerciales (acheteurs non cadres) 1 433 354 24,7% 59 4,1% Attachés commerciaux (techniciens commerciaux en entreprise) 26 208 11 697 44,6% 912 3,5% Représentants auprès des particuliers (y.c. agents immobiliers non cadres) 6 555 3 827 58,4% 349 5,3% Vendeurs en produits alimentaires 18 784 5 772 30,7% 9 417 50,1% Vendeurs en habillement, accessoires et articles de luxe, sport, loisirs, culture 34 221 8 541 25,0% 16 413 48,0% Vendeurs en ameublement, équipement du foyer, bricolage 7 221 1 783 24,7% 2 647 36,7% Vendeurs en gros de matériel et équipements 948 307 32,4% 167 17,6% Vendeurs généralistes 8 256 2 177 26,4% 3 939 47,7% Télévendeurs 12 758 5 246 41,1% 1 711 13,4% Employés de libre-service 36 888 4 610 12,5% 17 283 46,9% Caissiers (y compris pompistes…) 25 628 3 095 12,1% 13 859 54,1% Employés de l'hôtellerie 34 300 12 555 36,6% 26 191 76,4% Serveurs de cafés, de restaurants (y.c. commis) 70 873 25 109 35,4% 50 567 71,3% Maîtres d'hôtel, sommeliers 2 027 915 45,2% 934 46,1% Maîtrise de l'hôtellerie, management du personnel d'étage 1 290 467 36,2% 677 52,5% Apprentis et ouvriers non qualifiés de l'alimentation (hors IAA) 10 868 4 703 43,3% 2 867 26,4% Bouchers 2 898 1 671 57,7% 448 15,4% Charcutiers, traiteurs 868 555 63,9% 238 27,4% Boulangers, pâtissiers 4 960 2 560 51,6% 1 370 27,6% Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 69 889 20 821 29,8% 30 368 43,5% Cuisiniers 34 917 17 626 50,5% 21 429 61,4%
  36. 36. 36 France projets de recrutement par métier (5) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Chefs cuisiniers 6 440 3 761 58,4% 2 868 44,5% Coiffeurs, esthéticiens, hydrothérapeutes 12 625 6 456 51,1% 2 840 22,5% Employés de maison et personnels de ménage 21 835 10 793 49,4% 6 778 31,0% Aides à domicile et aides ménagères 51 690 31 413 60,8% 11 908 23,0% Assistantes maternelles 10 590 4 935 46,6% 848 8,0% Concierges, gardiens d'immeubles 992 247 24,9% 230 23,2% Agents de sécurité et de surveillance, enquêteurs privés et métiers assimilés 21 997 8 137 37,0% 6 740 30,6% Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) 79 175 17 583 22,2% 22 152 28,0% Agents de services hospitaliers 15 795 1 715 10,9% 5 617 35,6% Ouvriers de l'assainissement et du traitement des déchets 10 101 1 808 17,9% 3 869 38,3% Employés de la banque et des assurances 11 998 3 076 25,6% 2 029 16,9% Techniciens de la banque, gestionnaires de patrimoine 7 688 750 9,8% 145 1,9% Techniciens des assurances 3 002 672 22,4% 312 10,4% Agents d'exploitation des transports (personnels sédentaires) 1 659 337 20,3% 355 21,4% Contrôleurs des transports (personnels roulants) 95 18 18,5% 34 36,0% Responsables logistiques (non cadres) 1 045 379 36,3% 149 14,2% Agents et hôtesses d'accompagnement 4 783 1 196 25,0% 3 403 71,1% Agents administratifs des transports de marchandises 401 113 28,1% 70 17,4% Employés des transports et du tourisme 5 162 1 053 20,4% 3 020 58,5% Techniciens des transports et du tourisme 621 152 24,4% 268 43,1% Employés services divers (jeux de hasard, parcs de loisir, sces funéraires) 6 082 1 236 20,3% 3 871 63,7% Ensemble "Fonctions liées à la vente, au tourisme et aux services (hors cadres)" 687 791 230 682 33,5% 279 623 40,7%
  37. 37. 37 France projets de recrutement par métier (6) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Techniciens en électricité et en électronique 2 745 889 32,4% 194 7,1% Dessinateurs en électricité et en électronique 261 168 64,6% 17 6,7% Agents de maîtrise en fabrication de matériel électrique, électronique 97 31 32,2% 10 10,6% Techniciens en mécanique et travail des métaux 2 017 1 234 61,2% 74 3,7% Dessinateurs en mécanique et travail des métaux 1 349 861 63,8% 64 4,7% Agents de maîtrise et assimilés en mécanique et travail des métaux 795 532 66,9% 1 0,1% Techniciens des industries de process (production, R&D, contrôle qualité...) 3 396 1 149 33,8% 380 11,2% Agents de maîtrise et assimilés des industries de process 892 261 29,3% 113 12,7% Techniciens, agents de maîtrise matériaux souples, bois, industries graphiques 347 184 52,9% 26 7,6% Techniciens et agents de maîtrise de la maintenance et de l'environnement 9 436 4 948 52,4% 634 6,7% Techniciens experts (inspecteurs de conformité...) 608 286 47,1% 28 4,6% Agents de maîtrise en entretien 1 848 301 16,3% 45 2,5% Géomètres 497 234 47,1% 36 7,3% Techniciens et chargés d'études du BTP 4 738 2 427 51,2% 217 4,6% Dessinateurs en bâtiment et en travaux publics 1 708 861 50,4% 93 5,5% Chefs de chantier, conducteurs de travaux (non cadres) 3 286 1 913 58,2% 217 6,6% Ensemble "Autres techniciens et employés" 34 021 16 281 47,9% 2 151 6,3%
  38. 38. 38 France projets de recrutement par métier (7) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Ouvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction 4 859 1 877 38,6% 966 19,9% Maçons, plâtriers, carreleurs… (ouvriers qualifiés) 8 555 3 339 39,0% 1 749 20,5% Professionnels du travail de la pierre et des matériaux associés 449 278 61,8% 133 29,5% Charpentiers (métal) 451 253 56,1% 5 1,1% Charpentiers (bois) 948 512 54,1% 93 9,8% Couvreurs, couvreurs zingueurs qualifiés 3 159 2 229 70,6% 376 11,9% Ouvriers non qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction 6 439 1 428 22,2% 987 15,3% Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment 11 695 4 134 35,3% 2 443 20,9% Ouvriers qualifiés de la peinture et de la finition du bâtiment 4 562 2 197 48,2% 977 21,4% Électriciens du bâtiment (ouvriers qualifiés) 4 476 1 947 43,5% 762 17,0% Plombiers, chauffagistes (ouvriers qualifiés) 4 932 2 688 54,5% 373 7,6% Menuisiers et ouvriers qualifiés de l'agencement et de l'isolation 4 865 2 594 53,3% 537 11,0% Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment (peintres…) 14 092 5 505 39,1% 2 210 15,7% Conducteurs d'engins du BTP et d'engins de levage 2 403 912 37,9% 561 23,3% Ensemble "Ouvriers de la construction et du bâtiment" 71 885 29 891 41,6% 12 171 16,9%
  39. 39. 39 France projets de recrutement par métier (8) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Ouvriers qualifiés de l'électricité et de l'électronique (câbleurs, bobiniers…) 3 043 1 033 33,9% 567 18,6% Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique (monteurs, câbleurs…) 1 735 337 19,4% 254 14,6% Régleurs qualifiés 584 459 78,7% 17 2,9% Ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement de métal (moulistes, usineurs...) 3 321 2 081 62,7% 272 8,2% Chaudronniers, tôliers, traceurs, serruriers, métalliers, forgerons qualifiés 4 187 2 761 65,9% 404 9,6% Tuyauteurs 695 372 53,6% 45 6,5% Ouvriers non qualifiés travaillant par enlèvement ou formage de métal 5 422 2 589 47,7% 732 13,5% Soudeurs qualifiés 3 349 2 102 62,8% 529 15,8% Monteurs, ajusteurs, contrôleurs et autres ouvriers qualifiés de la mécanique 3 472 1 511 43,5% 344 9,9% Agents qualifiés du traitement thermique et des surfaces 494 356 72,1% 30 6,1% Ouvriers non qualifiés métallerie, serrurerie, montage (y.c. réparateurs) 8 291 2 998 36,2% 1 030 12,4% Carrossiers automobiles 1 577 969 61,4% 53 3,4% Mécaniciens et électroniciens de véhicules 5 607 3 549 63,3% 492 8,8% Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation 310 110 35,4% 12 3,8% Ouvriers qualifiés des industries chimiques et plastiques 2 196 817 37,2% 298 13,6% Ouvriers qualifiés des industries agroalimentaires (hors viandes) 5 357 2 153 40,2% 3 334 62,2% Ouvriers qualif. en métallurgie, verre, céramique, matériaux construction, énergie 1 301 441 33,9% 315 24,2% Ouvriers qualif. industries lourdes du bois et fabrication de papier-carton 440 154 35,0% 59 13,4% Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers) 1 875 447 23,8% 502 26,8% Autres ouvriers qualif. de type industriel (prépa. matières & prod. industriels...) 761 235 30,9% 97 12,8%
  40. 40. 40 France projets de recrutement par métier (9) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Ouvriers qualifiés divers de type artisanal (reliure, gravure, métallerie d'art…) 664 424 63,9% 134 20,1% Ouvriers non qualifiés des industries agroalimentaires 20 362 5 791 28,4% 13 425 65,9% Ouvriers non qualifiés des industries chimiques et plastiques 4 016 996 24,8% 827 20,6% Ouvriers qualifiés du travail industriel du textile, du cuir (y.c. blanchisserie indust.) 1 044 610 58,4% 132 12,6% Ouvriers qualifiés du travail artisanal du textile et du cuir 771 475 61,6% 74 9,6% Ouvriers non qualifiés du textile et du cuir (y compris blanchisserie industrielle) 4 945 1 250 25,3% 1 578 31,9% Ouvriers qualifiés du travail du bois et de l'ameublement 846 441 52,2% 158 18,7% Ouvriers non qualifiés du travail du bois et de l'ameublement 1 465 600 41,0% 480 32,8% Ouvriers qualifiés de l'impression et du façonnage des industries graphiques 656 308 47,0% 117 17,8% Ouvriers qualifiés de la maintenance en mécanique 5 901 3 427 58,1% 741 12,6% Ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité et en électronique 2 464 1 270 51,6% 232 9,4% Mainteniciens en biens électrodomestiques 379 130 34,4% 53 14,0% Ouvriers qualifiés polyvalents d'entretien du bâtiment 5 360 1 278 23,8% 1 819 33,9% Ouvriers non qualif. en métallurgie, verre, céramique et matériaux de construction 1 072 283 26,3% 177 16,5% Ouvriers non qualifiés du papier-carton et du bois 724 241 33,2% 197 27,2% Autres ouvriers non qualif. de type industriel (prépa. matières & prod. industriels...) 4 765 855 17,9% 1 325 27,8% Ouvriers non qualifiés de l'imprimerie, de la presse et de l'édition 984 433 44,0% 224 22,7% Ouvriers non qualifiés divers de type artisanal (reliure, gravure, métallerie d'art…) 1 432 614 42,9% 356 24,9% Ensemble "Ouvriers des secteurs de l'industrie" 111 868 44 902 40,1% 31 435 28,1%
  41. 41. 41 France projets de recrutement par métier (10) Recrut. déclarés Recrut. difficiles % Recrut. difficiles Recrut. saisonniers % Recrut. saisonniers Conducteurs sur rails et d'engins de traction (y.c. remontées mécaniques) 3 166 32 1,0% 1 969 62,2% Conducteurs d'engins agricoles ou forestiers 5 846 2 653 45,4% 4 521 77,3% Conducteurs et livreurs sur courte distance 20 606 5 404 26,2% 4 863 23,6% Conducteurs routiers et grands routiers 13 038 5 117 39,2% 3 703 28,4% Conducteurs de transport en commun sur route 6 976 3 070 44,0% 1 998 28,6% Conducteurs de véhicules légers (taxis, ambulances…) 7 631 3 442 45,1% 2 076 27,2% Responsables de magasinage, de tri, de manutention 1 006 299 29,8% 229 22,8% Ouvriers qualif. magasinage et manutention (caristes, préparateurs commandes…) 12 090 3 139 26,0% 4 889 40,4% Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires 41 031 8 177 19,9% 21 879 53,3% Pêcheurs, aquaculteurs salariés 3 367 861 25,6% 1 573 46,7% Marins salariés, matelots de la navigation fluviale 2 486 362 14,5% 1 043 42,0% Cadres et maîtres d'équipage de la marine 270 134 49,6% 131 48,6% Jardiniers salariés, paysagistes 21 498 4 925 22,9% 8 244 38,3% Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 61 976 17 741 28,6% 52 931 85,4% Éleveurs salariés 5 551 2 444 44,0% 3 003 54,1% Bûcherons, élagueurs, sylviculteurs salariés et agents forestiers 2 808 1 464 52,1% 1 123 40,0% Maraîchers, horticulteurs salariés 18 990 6 633 34,9% 16 241 85,5% Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 100 653 20 091 20,0% 97 288 96,7% Techniciens et agents d'encadrement d'exploitations agricoles 2 209 752 34,0% 767 34,7% Ingénieurs, cadres techniques de l'agriculture 274 66 24,0% 28 10,2% Ensemble "Autres métiers" 331 474 86 806 26,2% 228 498 68,9% Ensemble des métiers 1 739 277 563 299 32,4% 683 419 39,3%
  42. 42. 42 Les rLes réésultats desultats de ll’’enquête complenquête compléémentairementaire
  43. 43. 43 Enquête complémentaire - Avant-propos Cette section du rapport présente les résultats de la vague 2015 de l’enquête complémentaire à l’enquête "Besoins en main-d’œuvre" (BMO) réalisée pour la France entière (ensemble des 27 régions selon la définition de Pôle emploi). Menée pour la sixième année consécutive, cette enquête complémentaire porte sur un échantillon téléphonique de près de 18 000 établissements représentatif du champ de l’enquête habituelle. Cette enquête poursuit deux objectifs : • Recueillir les réponses à l’enquête principale ; ces réponses ont été intégrées à celles obtenues par voie postale et exploitées dans la précédente section du rapport. • Compléter ces réponses par un ensemble de questions supplémentaires visant à comprendre la nature des difficultés de recrutement, les raisons de ne pas embaucher, l’image de Pôle emploi auprès de ses "clients potentiels"… Les réponses obtenues dans le cadre de ce volet de l’enquête ont fait l’objet d’un redressement spécifique pour être calées sur les 2 203 000 établissements constituant le champ de l’enquête principale. Dans cette enquête complémentaire, des questions différentes ont été posées aux établissements ayant l’intention d’embaucher cette année, et à ceux n’envisageant pas de recruter. Enfin, quelques questions sur la perception de l’avenir ont été posées à tous. Les résultats présentés ci-après respectent cette structuration en trois parties.
  44. 44. 44 I - Les réponses des établissements potentiellement recruteurs
  45. 45. 45 La grande majorité des recruteurs rencontrant des difficultés d’embauche se trouve confrontée à des candidats au profil inadéquat (82%) ou à une pénurie de candidats (73%) Plus de la moitié (52%) de ces recruteurs évoquent des difficultés liées aux conditions de travail et un tiers (33%) à des difficultés de financement France I.1. Les principales difficultés de recrutement, selon les employeurs : des candidats au profil inadéquat ou en nombre insuffisant Quels types de difficultés de recrutement pensez-vous rencontrer ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs, qui pensent rencontrer des difficultés d'embauche (1 628) (%) 2013 2014 2015 Candidats au profil inadéquat (manque d'expérience, de diplôme, de motivation) 82,5 78,9 81,7 Pénurie de candidats 66,5 71,3 73,2 Difficultés liées aux conditions de travail (distance, horaires, pénibilité, salaire…) 36,2 32,4 51,6 Difficultés liées à un déficit d'image (de l'entreprise, du secteur, du métier proposé) 22,5 20,8 20,4 Difficultés liées à vos procédures internes de recrutement (disponibilité, trop de démarches...) sans objet 13,8 12,4 Difficultés liées à un manque de moyens financiers (budget, charges lourdes…) sans objet sans objet 32,6 Autres 7,9 14,9 2,3
  46. 46. 46 Pour les employeurs, le recours à Pôle emploi est la première solution pour faire face aux difficultés d’embauche (73%). Le recours à d’autres intermédiaires spécialisés est un levier actionné dans plus d’un cas sur deux (56%) La formation apparait comme la deuxième solution aux difficultés d’embauche rencontrées. La formation de candidats venant de l’extérieur (62%) est clairement privilégiée à celle des salariés déjà présents dans l’entreprise (35%) Est moins envisagé le recours à la sous-traitance ou la délocalisation (16%) France I.2. Le recours à des intermédiaires spécialisés et la formation au cœur de la résolution des problèmes de recrutement Quels types de solutions envisagez-vous pour résoudre ces difficultés ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs, qui pensent rencontrer des difficultés d'embauche (1 628) (%) 2013 2014 2015 Former des salariés déjà présents dans l'entreprise 40,5 35,9 35,4 Former des candidats venant de l'extérieur 61,4 60,2 61,8 Différer l'embauche 36,2 37,1 28,4 Recourir à d'autres types de contrats (intérim, apprentissage, alternance, stagiaires, contrats de qualification) 26,7 26,0 36,4 Faire appel à des profils différents de candidats (personnes de l'étranger, personnes retraitées, personnel non diplômé) 17,4 18,4 42,6 Sous-traiter une partie de votre activité, délocaliser 20,2 18,6 16,1 Faire appel à Pôle emploi sans objet sans objet 72,6 Faire appel à d'autres intermédiaires spécialisés (cabinets de recrutement, missions locales, centre de formation, écoles) sans objet sans objet 55,9 Rendre l'offre d'emploi plus attractive, améliorer les conditions de travail (horaires, salaire, avantages) sans objet sans objet 31,0 Autres 25,9 16,0 27,2
  47. 47. 47 I.3. Des proportions plus forte de CDI et de CDD longs en 2015, induites par le développement de nouvelles activités et des départs définitifs L’embauche en CDI est envisagée pour des remplacements suite à des départs définitifs (38%) ou pour une nouvelle activité (32%). A l’inverse les CDD permettent avant tout de faire face à un surcroit d’activité (CDD court 63% des cas, CDD longs 48% des cas) La part des CDD courts diminue en 2015 (42% des contrats contre 54% en 2014), au profit des CDD longs (23% contre 14% en 2014) et des CDI (35% contre 32% en 2014) Notons que la part d’embauche induite par une nouvelle activité augmente (19,2% contre 18,3% en 2014) ainsi que celle liée à des remplacements définitifs (22,5% contre 20,8% en 2014) France Quels sont les motifs de recrutement par type de contrat ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs (3 580) 2015 dont (% en ligne): Rappel 2014 Suite à une nouvelle activité Pour des remplacements suite à des départs définitifs de salariés Pour des remplacements suite à des absences ponctuelles de salariés Pour faire face à un surcroît d’activité ponctuel(% des projets totaux) Contrats de moins de 6 mois 42,1 9,7 9,1 18,0 63,1 54,1 Contrats de 6 mois ou plus hors CDI 22,7 17,1 23,9 11,3 47,8 14,4 Contrats en CDI 35,1 31,9 37,7 4,0 26,5 31,5 (% des projets totaux) Suite à une nouvelle activité Pour des remplacements suite à des départs définitifs de salariés Pour des remplacements suite à des absences ponctuelles de salariés Pour faire face à un surcroît d’activité ponctuel 2015 19,2 22,5 11,6 46,8 dont (% en colonne) : Contrats de moins de 6 mois 21,4 17,0 65,7 56,9 Contrats de 6 mois ou plus hors CDI 20,3 24,1 22,2 23,2 Contrats en CDI 58,3 58,9 12,1 19,9 Rappel 2014 18,3 20,8 14,1 42,7
  48. 48. 48 Plus de la moitié des établissements (56%) envisagent de recruter au cours du 1er trimestre, et près de 40% au 2ème trimestre France I.4. Périodes de recrutement : les employeurs ont une vision surtout sur les premiers mois de l’année A quelles périodes envisagez-vous principalement de recruter en 2015 ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs (3 580) (%) 2013 2014 2015 Au cours du 1er trimestre 58,0 52,0 56,2 Au cours du 2ème trimestre 38,4 39,8 38,5 Au cours du 3ème trimestre 26,3 27,4 27,8 Au cours du 4ème trimestre 11,2 10,2 12,4
  49. 49. 49 Moins d’un établissement sur 5 prévoit de recruter en alternance, proportion supérieure à celle de l’an dernier (14% en 2014) France I.5. Le recrutement en contrat alternance toujours peu développé Envisagez-vous de recruter en 2015 au moins un poste en contrat d'alternance ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs (3 580) (%) 2013 2014 2015 Oui 16,0 14,0 19,8 Non 81,3 83,9 75,2 Ne sait pas 2,6 2,1 5,0 Pour quelle(s) raison(s) ne pensez-vous pas avoir recours à des contrats en alternance en 2015 Base : Etablissements potentiellement recruteurs qui n'envisagent pas de recruter en alternance (2 843) (%) 2015 Difficultés organisationnelles liées aux procédures 43,7 Ce type de contrat ne correspond pas au profil recherché (niveau d'étude, nature du poste, secteur d'activité) 68,6 Méconnaissance du dispositif 15,2 Autres 12,7 Lorsque les employeurs ne recourent pas à l’alternance, c’est principalement parce que ce type de contrat ne correspond pas au profil recherché (69% des cas), ou du fait de difficultés organisationnelles (44%) I.6. Non recours à l’alternance : inadéquation avec les profils recherchés et difficultés organisationnelles
  50. 50. 50 12% des employeurs rencontrant des difficultés d’embauche envisagent d’externaliser une partie de leurs activités pour résoudre ce problème, proportion inférieure à celle de l’an dernier (14%) 67% des établissements potentiellement recruteurs envisagent de faire appel aux services de Pôle emploi pour pourvoir leurs postes. Cette proportion est en hausse (64% en 2014) France I.7. Pas d’externalisation des activités malgré les difficultés de recrutement I.8. Les recruteurs comptent sur Pôle emploi Envisagez-vous d'externaliser (sous-traiter) une partie de vos activités ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs (3 580) (%) 2013 2014 2015 Oui 15,9 13,5 12,1 Non 84,1 86,5 87,9 Envisagez-vous de recruter par l'intermédiaire de Pôle emploi ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs (3 580) (%) 2013 2014 2015 Oui 69,9 63,8 67,1 Non 30,1 36,2 32,9
  51. 51. 51 Les établissements prêts à recruter par l’intermédiaire de Pôle emploi y voient quatre avantages essentiels : la simplicité d’usage (80%), le grand nombre de candidats accessibles (77%), la gratuité du service (75%) et enfin la bonne compréhension de leurs besoins par Pôle emploi (66%). France I.9. Les avantages offerts par Pôle emploi : la simplicité, un grand nombre de candidats, la gratuité des services et la compréhension des besoins Quelles raisons vous pousseront à faire appel à Pôle emploi ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs et envisageant de faire appel à Pôle emploi (2 421) (%) 2013 2014 2015 L'importance de son fichier, le nombre de candidats contactés 78,3 77,9 76,8 La gratuité du service 74,3 73,1 74,7 La rapidité de la démarche 61,0 58,6 59,7 Sa compréhension de vos besoins 68,1 64,1 66,2 Une bonne sélection de candidats 55,1 52,2 51,1 Pour bénéficier des mesures d’aide à l’embauche 52,6 50,1 51,0 Par simplicité (proximité, implication vie locale…) sans objet sans objet 79,8 Autres 16,0 12,1 2,4 A quel moment pensez-vous faire appel à Pôle emploi pour vous aider dans vos recrutements ? Base : Etablissements potentiellement recruteurs et envisageant de faire appel à Pôle emploi (2 421) (%) 2015 Dès le départ, en priorité, vous comptez exclusivement sur Pôle emploi pour recruter 39,4 Dès le départ, en association avec d'autres modes de recrutement 39,0 Dans un second temps après avoir fait appel à d'autres intermédiaires ou utilisé d'autres moyens 11,7 En dernier recours, si aucun autre moyen n'a fonctionné / seulement si vous rencontrez des difficultés à recruter 9,9 I.10. Lorsqu’ils ont recours à Pôle emploi, les employeurs le font dès le départ La majorité des employeurs font appel à Pôle emploi dès le départ, de manière exclusive (39%) ou pas (39% des cas également)
  52. 52. 52 Les établissements potentiellement recruteurs qui ne prévoient pas de faire appel à Pôle emploi mettent d’abord en avant l’absence de nécessité (64% d’entre eux déclarent en réalité avoir déjà un candidat en vue) ou le recours à d’autres canaux de recrutement (56% des cas) Près de la moitié (45%) évoque des candidats mal adaptés, manquant de qualification, non motivés France I.11. Quand on ne fait pas appel à Pôle emploi, c’est le plus souvent parce qu’on a déjà un candidat en vue Pour quelles raisons ne pensez-vous pas faire appel à Pôle emploi ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements potentiellement recruteurs et n'envisageant pas de faire appel à Pôle emploi (1 159) (%) 2013 2014 2015 Les candidats sont mal adaptés au profil du poste, manquent de qualification, ne sont pas motivés 47,1 48,8 45,3 Utilisation d'autres canaux de recrutement (intérim, cabinets de recrutements, réseaux, partenariat avec des écoles…) sans objet sans objet 56,4 Pôle emploi manque d’efficacité ou de rapidité 33,9 32,9 37,7 Vous avez déjà un candidat en vue, utilisation unique des candidatures spontanées 57,2 61,9 63,6 Autres 27,6 22,5 12,7
  53. 53. 53 II - Les réponses des établissements qui n’envisagent pas de recruter
  54. 54. 54 Le fait de ne pas avoir de besoins apparaît comme étant de loin le premier motif pour ne pas recruter (84% des répondants) La situation économique globale est le deuxième élément avancé par les établissements non recruteurs : 57% évoquent une conjoncture qui n’est pas favorable. Notons que cette proportion est en baisse (68% en 2014) La situation financière de l’entreprise (51%), ainsi que l’anticipation et les embauches réalisées les années précédentes (43%), sont également citées comme motifs récurrents de non-recrutement France II.1. Lorsqu’ils ne recrutent pas, plus de 8 employeurs sur 10 évoquent des effectifs suffisants Pour quelles raisons ne prévoyez-vous pas d'embaucher en 2015 ? (plusieurs réponses possibles) Base : Etablissements n'envisageant pas de recruter (14 549) (%) 2013 2014 2015 La conjoncture ne semble guère favorable, le marché est peu porteur 63,1 67,6 57,2 Vous avez trop de difficultés à trouver le candidat adéquat sans objet sans objet 19,2 Vous envisagez de restructurer votre entreprise 10,8 8,6 8,9 Vous envisagez d'externaliser une partie de votre activité 5,5 5,8 6,2 Vous avez anticipé et embauché les années passées 43,7 38,8 43,4 Votre situation financière n'est pas assez solide pour embaucher 45,2 49,9 50,7 Vous n'avez pas de besoins, votre effectif est suffisant 86,7 84,9 84,2 Autres 10,5 11,3 2,7
  55. 55. 55 III - Les difficultés rencontrées en 2014 et les perspectives d’avenir sur les compétences
  56. 56. 56 50% des établissements ne sont pas recruteurs en 2014, soit 50% de recruteurs 33% des établissements n’ont pas rencontré de difficultés de recrutement en 2014, soit environ 40% des recruteurs 17% de l’ensemble des répondants ont donc rencontré des difficultés et 31% d’entre eux ont du abandonner au moins un recrutement France III.1. Parmi la faible proportion d’employeurs ayant eu des difficultés pour recruter en 2014, un peu moins d’un tiers a du abandonner au moins l’un de ses recrutements Avez-vous rencontré des difficultés de recrutement au cours de l'année 2014 ? (plusieurs réponses possibles) Base = Ensemble des établissements interrogés (18 144) (%) 2015 Oui, mais j'ai néanmoins réussi à effectuer tous mes recrutements 11,5 Oui et j'ai dû abandonner au moins l'un de mes recrutements 5,1 Nombre de recrutements abandonnés 277 309 Non, j'ai recruté cette année sans difficulté 33,2 Non car je n'ai pas eu à recruter cette année 50,2 Avez-vous eu plus de difficultés à recruter durant certaines périodes de l'année Base = Ensemble des établissements interrogés ayant rencontré des difficultés de recrutement au cours de l'année 2014 (2 984) (%) 2015 Oui à certaines périodes, il était plus difficile de recruter 27,1 Non j'ai rencontré des difficultés à recruter quel que soit le moment dans l'année 72,9 Près des trois quarts (73%) des employeurs ayant eu des difficultés à recruter ne le rattachent pas aux périodes de l’année III.2. Les difficultés à recruter sont peu liées aux périodes de l’année
  57. 57. 57 Les principales difficultés de recrutement rencontrées en 2014 sont l’inadéquation des profils ou la pénurie de candidats. La troisième difficulté est liée à la nature du poste (conditions de travail, image, salaire). Elle concerne 46% des établissements ayant rencontré des difficultés Le caractère urgent du recrutement, le manque de temps est une cause invoquée par près d’un employeur sur trois (34%) France III.3. Lorsqu’ils ont rencontré des difficultés en 2014, les employeurs citent en premier des difficultés liées aux candidatures (pénurie de candidats, profil inadéquat) Quels types de difficultés avez-vous rencontré dans vos recrutements en 2014 ? (plusieurs réponses possibles) Base = Ensemble des établissements interrogés ayant rencontré des difficultés de recrutement au cours de l'année 2014 (2 984) (%) 2014 2015 Difficultés liées au profil inadéquat des candidats 83,0 83,0 Difficultés liées à une pénurie de candidats 68,2 Difficultés liées à la nature du poste (conditions de travail, image, salaire) 47,2 46,1 Difficultés liées à un déficit d'image sans objet 14,1 Difficultés liées à vos procédures internes de recrutement 15,3 8,7 Difficultés liées à un manque de moyens financiers sans objet 19,3 Difficultés liées au caractère urgent du recrutement, au manque de temps sans objet 34,1 Difficultés liées au nombre important des recrutements à effectuer sans objet 9,7 Des difficultés d’une autre nature 7,7 13,4
  58. 58. 58 En 2014, le recours à Pôle emploi (58%) ou à d’autres intermédiaires spécialisés (48%) ont été privilégiés pour faire face aux difficultés de recrutement La formation de candidats venus de l’extérieur a été la deuxième solution utilisée pour résoudre les difficultés Le recours aux salariés déjà présents dans l’entreprise a été pratiqué par 43% des employeurs ayant eu des difficultés France III.4. Le recours aux intermédiaires de l’emploi comme premier recours pour faire face aux difficultés en 2014 Quels types de solutions avez-vous mises en place pour remédier à ces difficultés (plusieurs réponses possibles) Base = Ensemble des établissements interrogés ayant rencontré des difficultés de recrutement au cours de l'année 2014 (2 984) (%) 2015 En recourant aux salariés déjà présents dans l'entreprise (formation, heures supplémentaires) 42,8 Vous avez formé des candidats venant de l'extérieur 47,3 Vous avez embauché moins que prévu 35,0 Vous avez eu recours à d'autres types de contrats (intérim, apprentissage, …) 30,3 Vous avez fait appel à des profils de candidats différents (venus de l'étranger, retraités, non diplômés…) 34,0 Vous avez dû sous-traiter une partie de votre activité (externaliser), délocaliser… 13,2 Vous avez fait appel à Pôle emploi 57,9 Vous avez fait appel à d'autres intermédiaires spécialisés 47,5 Vous avez tenté de rendre l'offre d'emploi plus attractive, vous avez amélioré les conditions de travail 28,6 Autres solutions 9,1
  59. 59. 59 Près d’un employeurs sur deux (46%) privilégie la motivation, la disponibilité comme qualité première lors d’un recrutement Près d’un quart (23%) souhaite une polyvalence, une capacité d’adaptation Moins d’un sur cinq (19%) privilégie l’expérience France III.5. Critère de recrutement : l’importance majeure du facteur motivation, disponibilité Quelle est selon vous la principale qualité que vous attendez d'un candidat Base = Ensemble des établissements interrogés (18 144) (%) 2015 Qu'il ait une bonne expérience 19,2 Qu'il ait une bonne formation, un bon diplôme 10,9 Qu'il soit motivé, disponible 46,0 Qu'il soit polyvalent, qu'il ait une bonne capacité d'adaptation 23,2 Autre qualité 0,8
  60. 60. 60 France Lorsqu’ils ont fait des concessions, celles-ci concernent le profil du candidat pour 3 employeurs sur 4 (73%) Près d’un recruteur sur 2 (40%) a du faire des concessions sur les conditions de travail III.7. En cas de concessions, c’est avant tout le profil du candidat qui est concerné Lorsqu’ils ont embauché en 2014, moins d’un employeur sur 5 a du faire des concessions concernant les recrutements III.6. Peu de concessions au moment du recrutement Avez-vous dû faire des concessions concernant les recrutements que vous avez effectués cette année ? Base = Ensemble des établissements ayant recruté en 2014 (8 952) (%) 2015 oui 19,4 non 80,6 Quels types de concessions avez-vous faites concernant les recrutements de cette année (plusieurs réponses possibles) Base = Ensemble des établissements ayant dû faire des concessions pour les recrutements de 2014 (1 687) (%) 2015 Concessions sur le profil du candidat (expérience, diplôme, motivation, polyvalence, disponibilité…) 73,2 Concessions sur la nature du contrat 27,7 Concessions sur les conditions de travail (horaires, salaires, avantages…) 40,1 Autres 3,7
  61. 61. 61 Lorsqu’ils abandonnent un recrutement, c’est près d’une fois sur deux (45%) du fait d’un profil inadéquat du candidat… …et près d’une fois sur trois (29%) induit par une pénurie de candidats Le manque de moyens financiers concerne environ un non recrutement sur 20 (5,6%) France III.8. Le profil inadéquat comme première cause de non recrutement Parmi vos recrutements abandonnés, combien sont liés ? Base = Ensemble des établissements ayant abandonné au moins un projet de recrutement en 2014 (767) (%) 2015 Au profil inadéquat des candidats 44,6 Aux difficultés liées à une pénurie de candidats 29,2 Aux difficultés liées à la nature du poste 9,9 Aux difficultés liées à un déficit d'image 2,3 Aux difficultés liées à vos procédures internes de recrutement 1,2 Aux difficultés liées à un manque de moyens financiers 5,6 A d'autres difficultés 7,3
  62. 62. 62 Un peu moins des trois quarts (72%) des établissements voient leurs besoins en compétences inchangés. Ce comportement est cependant moins élevé cette année (il concernait 76% des répondants en 2014) La proportion d’entreprises exprimant des besoins en compétences identiques et nouvelles augmente cette année (22% cette année contre 19% en 2014) De même la proportion d’entreprises ayant besoin uniquement de compétences nouvelles progresse légèrement (6,3% contre 5,5% en 2014) France III.9. L’évolution des besoins en compétences : les employeurs considèrent majoritairement que leurs besoins ont peu évolué en 2015, bien que les besoins en compétences nouvelles progressent Pensez-vous que vos besoins de compétences vont changer ? Base = Ensemble des établissements interrogés (18 144) (%) 2013 2014 2015 Oui, je n'aurai besoin que de compétences nouvelles 5,7 5,5 6,3 Oui, j'aurai besoin à la fois des mêmes compétences et de nouvelles 20,0 18,7 22,0 Non, j'aurai besoin uniquement des mêmes compétences 74,3 75,8 71,7
  63. 63. 63 France Pour 61% des établissements interrogés, les nouvelles technologies constitueront le premier domaine de renforcement des compétences (57% en 2014). Les services aux entreprises (39%), le développement durable (34%) et les services à la personne (30%) sont également largement évoqués, à des niveaux à peu près comparables. III.10. Des besoins toujours accrus en compétences autour des nouvelles technologies Vers quels grands domaines vos besoins en matière de compétences vont ils évoluer ? (plusieurs réponses possibles) Base = Etablissements qui pensent avoir besoin de nouvelles compétences (5 247) (%) 2013 2014 2015 Les nouvelles technologies 60,3 57,2 60,7 Le développement durable 40,4 32,1 34,3 Les services à la personne 33,9 25,7 29,9 Les services aux entreprises 41,7 35,3 39,4 Autres 19,0 27,5 18,5
  64. 64. 64 La formation du personnel constitue la principale solution pour répondre aux nouveaux besoins en compétences des employeurs : 70% envisagent la formation interne (64% en 2014) et 63% la formation du personnel par des intervenants externes (60% en 2014) 37% pensent recruter pour développer de nouvelles compétences (36% l’an dernier) France III.11. La formation, solution pour répondre aux nouveaux besoins en compétences Pour répondre à vos besoins en nouvelles compétences, vous envisagez… ? Base = Etablissements qui pensent avoir besoin de nouvelles compétences (5 247) (%) 2013 2014 2015 De recruter 35,0 35,5 36,8 De proposer des formations en interne à votre personnel 70,1 64,3 69,9 De proposer des formations en externe à votre personnel 60,8 60,2 63,1 Autres sans objet 1,8 2,5
  65. 65. 65 Annexe technique : base de sondage, retours et redressement
  66. 66. 66 Enquête par questionnaires, réalisée entre octobre et décembre 2014. La population mère est constituée : des établissements relevant du secteur privé, des établissements de 0 salarié ayant émis une DUE au cours des 12 derniers mois, de ceux du secteur agricole, de ceux du secteur public relevant des collectivités territoriales, des établissements publics administratifs, soit 2 203 078 établissements. L’enquête s’est appuyée sur deux échantillons de taille différente : • La majorité des questionnaires a été adressée par voie postale : 1 450 926 établissements appartiennent à cet échantillon. 333 234 questionnaires postaux ont été retournés et sont exploitables auxquels s’ajoutent 19 841 questionnaires obtenus via la plateforme internet mise à disposition pour cette enquête, soit un taux de retour de 24,3%. • De plus une partie des questionnaires a été adressée par voie électronique aux établissements ayant acceptés, lors d'un premier mailing, d’être interrogés par mail : 63 649 établissements appartiennent à cet échantillon. 31 143 questionnaires « web » ont été retournés et sont exploitables, soit un taux de retour de 48,9%. • A cet échantillon sont venus s'ajouter 18 144 questionnaires obtenus par interrogation téléphonique (CATI). L’échantillon total enquêté comprend donc 402 362 questionnaires exploitables. Les résultats présentés dans ce rapport sont relatifs à l’ensemble des trois échantillons. Il s’agit de résultats redressés, représentatifs de l’ensemble des établissements français. Le redressement des résultats repose sur une procédure respectant séparément les distributions marginales des quatre variables de stratification : • la taille des établissements (8 tranches), • le secteur d’activité (24 au niveau sous-section de la NAF), • le bassin d’emploi (405 dans l’ensemble des 27 régions), • l’appartenance ou non au secteur public Fiche technique de l'enquête BMO 2015 France
  67. 67. 67 Bilan des phases de terrain France 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Population 2 668 844 2 376 479 2 343 875 2 347 511 2 316 206 2 203 078 Echantillon total, dont : 1 733 255 1 648 861 1 655 816 1 618 987 1 594 204 1 586 061 Echantillon postal 1 658 328 1 599 019 1 599 496 1 547 334 1 472 411 1 450 926 Echantillon Web sans objet sans objet sans objet sans objet 49 745 63 649 Nombre de contacts téléphoniques 74 927 49 842 56 320 71 653 72 048 71 486 Retours totaux, dont : 401 060 422 247 409 604 394 969 405 008 402 362 Retours postaux 379 763 401 793 390 764 375 770 359 706 333 234 Retours web (envoi mail) sans objet sans objet sans objet sans objet 16 342 31 143 Retours web (envoi papier) sans objet sans objet sans objet sans objet 8 964 19 841 Questionnaires obtenus par téléphone 21 297 20 454 18 840 19 199 19 996 18 144 Taux de retour total, dont : 23,1% 25,6% 24,7% 24,4% 25,4% 25,4% Taux de retour postal 22,9% 25,1% 24,4% 24,3% 25,0% 24,3% Taux de retour Web sans objet sans objet sans objet sans objet 32,9% 48,9% Taux de retour téléphonique 28,4% 41,0% 33,5% 26,8% 27,8% 25,4%
  68. 68. 30% et plus de 28 à 30% de 26 à 28% de 24 à 26% < 24% 68 Taux de retour dans les 405 bassins d’emploi France
  69. 69. 69 Population des établissements par taille et secteur d'activité France Effectif salarié Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total AB Agriculture 58195 77 740 4 134 2 127 932 163 38 20 143 349 AC Industrie agroalimentaire 6546 23 882 9 725 4 105 1 993 702 563 443 47 959 CB Textile, habillement, cuir, chaussure 910 2 467 967 813 716 243 130 78 6 324 CC Travail du bois, papier et imprimerie 1129 5 481 2 273 1 815 1 343 402 228 117 12 788 CE Industrie chimique, pharmaceutique & raffinage 248 771 423 454 628 321 255 305 3 405 CG Caoutchouc, plastique & minéraux non métalliques 673 3 750 1 888 1 483 1 398 615 337 215 10 359 CH Métallurgie et produits métalliques 1024 4 877 3 783 3 413 2 657 817 420 244 17 235 CK Equip. électrique, électronique, info. & machines et équipements 564 2 896 1 875 1 620 1 596 687 488 467 10 193 CL Matériel de transport 162 696 365 365 364 191 177 302 2 622 CM Autres industries manufacturières 2872 13 208 4 389 2 732 1 715 499 246 121 25 782 DE Industries extractives, énergie & gestion des déchets 20063 7 602 2 970 2 808 2 513 1 037 537 273 37 803 FZ Construction 52751 129 132 34 237 18 072 9 850 2 266 849 266 247 423 GA Commerce & réparation automobile 6338 32 038 11 558 4 985 2 567 640 116 19 58 261 GB Commerce de gros 11232 47 180 19 461 12 507 7 186 1 718 731 335 100 350 GC Commerce de détail 42023 147 400 49 693 16 454 7 516 2 177 1 246 817 267 326 HZ Transports et entreposage 9934 23 081 10 089 11 727 8 527 2 877 1 486 951 68 672 IZ Hébergement et restauration 53623 88 040 28 036 14 641 6 615 1 161 267 114 192 497 JZ Information et communication 10916 20 128 5 845 4 097 3 058 1 121 674 570 46 409 KZ Activités financières et d'assurance 8087 53 369 17 784 7 385 2 680 873 541 558 91 277 LZ Activités immobilières 12775 36 751 5 167 2 090 1 074 255 149 66 58 327 MN Serv. scientifiques, techniques, adm. & soutien 45532 134 729 36 431 20 757 11 964 3 917 2 036 1 678 257 044 OP Administration publique, enseignement 15316 54 782 29 582 29 327 17 213 4 349 2 365 2 352 155 286 QZ Santé humaine et action sociale 17684 61 333 13 994 14 381 15 609 8 562 2 880 1 942 136 385 RU Autres activités de services 49424 122 442 19 177 8 660 4 519 1 201 414 165 206 002 Total 428 0211 093 775 313 846 186 818 114 233 36 794 17 173 12 418 2 203 078
  70. 70. 70 Population des établissements par taille et région France Code région Intitulé de la région 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total A ALSACE 8 482 32 558 10 034 5 401 3 135 1 020 504 363 61 497 B AQUITAINE 26 090 63 168 16 860 10 043 5 812 1 849 760 490 125 072 C AUVERGNE 8 440 24 236 6 797 3 885 2 318 799 315 202 46 992 D BASSE NORMANDIE 7 805 28 374 7 409 4 144 2 530 827 351 254 51 694 E BOURGOGNE 9 395 31 443 8 509 4 654 2 785 922 420 282 58 410 F BRETAGNE 21 738 54 668 14 531 8 962 5 598 2 007 905 521 108 930 G CENTRE 14 985 40 602 11 282 7 012 4 478 1 387 709 453 80 908 H CHAMPAGNE ARDENNE 10 642 26 594 6 909 3 672 2 209 727 342 210 51 305 I CORSE 4 265 7 858 2 097 1 160 585 141 62 31 16 199 J FRANCHE COMTE 6 649 19 673 5 770 3 122 1 873 626 274 182 38 169 K GUADELOUPE 2 979 7 767 2 219 1 286 633 174 67 52 15 177 L GUYANE 1 567 2 586 706 492 304 74 37 12 5 778 M HAUTE NORMANDIE 6 833 27 819 8 409 4 899 2 974 985 468 362 52 749 N ILE DE FRANCE 98 805 163 353 52 263 35 946 23 441 6 972 3 810 3 488 388 078 O LANGUEDOC ROUSSILLON 25 639 49 583 12 523 7 416 3 923 1 265 565 352 101 266 P LIMOUSIN 4 244 13 467 3 642 2 099 1 213 442 165 113 25 385 Q LORRAINE 10 486 34 773 10 806 5 921 3 473 1 150 516 390 67 515 R MARTINIQUE 2 484 5 411 1 717 1 014 587 151 76 49 11 489 S MIDI PYRENNEES 19 251 57 062 15 241 8 546 5 252 1 781 645 428 108 206 T NORD PAS DE CALAIS 12 529 53 052 17 128 10 301 6 399 2 201 1 105 812 103 527 U PACA 41 749 97 473 25 761 14 773 8 363 2 614 1 091 763 192 587 V PAYS DE LA LOIRE 19 169 61 289 17 720 10 045 6 526 2 383 1 131 706 118 969 W PICARDIE 9 387 27 959 8 061 4 626 2 835 954 488 336 54 646 X POITOU CHARENTES 11 382 34 405 9 233 5 187 3 073 995 404 271 64 950 Y REUNION & MAYOTTE 4 743 13 469 3 533 1 816 1 284 294 129 108 25 376 Z RHÔNE ALPES 38 283 115 133 34 686 20 396 12 630 4 054 1 834 1 188 228 204 Total 428 0211 093 775 313 846 186 818 114 233 36 794 17 173 12 418 2 203 078
  71. 71. 71 Questionnaires retournés par taille et secteur d'activité France Effectif salarié Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total AB Agriculture 8666 6739 503 553 340 83 24 12 16 920 AC Industrie agroalimentaire 1070 2545 1132 946 772 346 289 261 7 361 CB Textile, habillement, cuir, chaussure 151 513 262 261 297 123 66 50 1 723 CC Travail du bois, papier et imprimerie 255 1094 568 592 531 188 136 76 3 440 CE Industrie chimique, pharmaceutique & raffinage 62 188 144 151 228 134 133 163 1 203 CG Caoutchouc, plastique & minéraux non métalliques 152 833 517 485 541 292 180 147 3 147 CH Métallurgie et produits métalliques 229 963 860 1130 1033 394 231 160 5 000 CK Equip. électrique, électronique, info. & machines et équipements 123 631 515 558 620 348 255 250 3 300 CL Matériel de transport 37 195 118 131 133 93 88 180 975 CM Autres industries manufacturières 535 2155 881 847 631 236 131 66 5 482 DE Industries extractives, énergie & gestion des déchets 7615 2875 1097 1219 1226 574 346 197 15 149 FZ Construction 8437 11294 4395 4646 3380 984 394 139 33 669 GA Commerce & réparation automobile 1108 3787 1703 1406 845 288 55 9 9 201 GB Commerce de gros 1880 5179 2669 3525 2442 717 326 159 16 897 GC Commerce de détail 6462 15153 6710 3713 2186 871 593 474 36 162 HZ Transports et entreposage 1710 4856 3356 6825 4711 1762 947 753 24 920 IZ Hébergement et restauration 8612 7680 2834 2838 1947 544 142 65 24 662 JZ Information et communication 1998 2894 1032 1247 1083 557 357 315 9 483 KZ Activités financières et d'assurance 1663 7306 3352 2418 879 347 227 224 16 416 LZ Activités immobilières 2808 3983 702 499 283 106 65 32 8 478 MN Serv. scientifiques, techniques, adm. & soutien 7883 15616 5335 5742 3895 1675 868 814 41 828 OP Administration publique, enseignement 4657 15436 9686 11619 6881 1733 1036 1257 52 305 QZ Santé humaine et action sociale 5259 7400 2786 4836 6269 4023 1411 1058 33 042 RU Autres activités de services 9271 14024 3052 2590 1751 588 226 97 31 599 Total 80 643 133 339 54 209 58 777 42 904 17 006 8 526 6 958 402 362
  72. 72. 72 Questionnaires retournés par taille et région France Code région Intitulé du Bassin d'Emploi 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total A ALSACE 1599 4445 1762 1681 1108 392 236 209 11 432 B AQUITAINE 4316 7572 2904 3327 2163 811 350 323 21 766 C AUVERGNE 2052 3881 1443 1328 960 373 189 139 10 365 D BASSE NORMANDIE 1924 3956 1414 1355 959 367 181 170 10 326 E BOURGOGNE 2159 4500 1663 1579 1065 423 230 191 11 810 F BRETAGNE 3495 6762 2264 2664 2137 799 379 234 18 734 G CENTRE 2853 5580 2206 2322 1842 560 352 189 15 904 H CHAMPAGNE ARDENNE 2780 4069 1447 1279 878 340 190 141 11 124 I CORSE 1002 1331 475 421 250 75 41 18 3 613 J FRANCHE COMTE 1863 3149 1200 1080 733 285 158 120 8 588 K GUADELOUPE 428 1007 431 383 242 81 37 22 2 631 L GUYANE 358 708 272 229 133 39 23 6 1 768 M HAUTE NORMANDIE 1384 3812 1592 1629 1057 391 232 207 10 304 N ILE DE FRANCE 15133 15602 7175 10157 7870 3434 1767 1566 62 704 O LANGUEDOC ROUSSILLON 4980 5889 2281 2472 1527 652 316 256 18 373 P LIMOUSIN 1016 2199 868 742 614 221 90 62 5 812 Q LORRAINE 2434 4742 1903 1932 1312 490 263 250 13 326 R MARTINIQUE 394 694 338 335 177 68 40 25 2 071 S MIDI PYRENNEES 3477 7455 2752 3087 2787 1014 345 249 21 166 T NORD PAS DE CALAIS 2330 6191 2810 3098 2098 888 503 462 18 380 U PACA 8074 10733 4292 4957 3291 1171 557 496 33 571 V PAYS DE LA LOIRE 3145 6744 2829 2880 2285 1013 481 411 19 788 W PICARDIE 2136 3648 1775 1570 1077 507 264 216 11 193 X POITOU CHARENTES 2306 4896 1783 1743 1319 576 230 149 13 002 Y REUNION & MAYOTTE 1159 1682 655 667 692 161 81 78 5 175 Z RHÔNE ALPES 7846 12092 5675 5860 4328 1875 991 769 39 436 Total 80 643 133 339 54 209 58 777 42 904 17 006 8 526 6 958 402 362
  73. 73. 73 Taux de retour par taille et secteur d'activité France Effectif salarié Secteur Intitulé du secteur 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total AB Agriculture 15,1% 16,7% 22,1% 26,3% 37,3% 50,9% 63,2% 60,0% 16,3% AC Industrie agroalimentaire 16,5% 19,6% 20,9% 23,2% 39,1% 49,4% 52,0% 59,9% 22,6% CB Textile, habillement, cuir, chaussure 16,6% 25,7% 34,0% 32,4% 41,9% 50,8% 51,2% 64,1% 30,6% CC Travail du bois, papier et imprimerie 22,7% 25,4% 31,3% 32,8% 39,8% 47,0% 59,6% 65,5% 30,9% CE Industrie chimique, pharmaceutique & raffinage 25,4% 26,1% 35,0% 33,4% 36,4% 42,0% 53,0% 54,0% 36,2% CG Caoutchouc, plastique & minéraux non métalliques 22,8% 25,3% 31,0% 33,1% 38,9% 47,9% 53,6% 69,0% 32,6% CH Métallurgie et produits métalliques 22,6% 25,8% 29,9% 33,4% 39,2% 48,6% 55,3% 66,4% 33,1% CK Equip. électrique, électronique, info. & machines et équipements 21,9% 26,6% 33,0% 34,7% 39,1% 51,1% 52,4% 53,9% 35,4% CL Matériel de transport 22,8% 28,4% 32,7% 36,2% 36,7% 49,2% 50,3% 60,4% 37,6% CM Autres industries manufacturières 18,8% 25,5% 30,8% 31,2% 37,1% 47,7% 53,9% 55,5% 28,2% DE Industries extractives, énergie & gestion des déchets 38,0% 42,2% 42,0% 43,7% 49,0% 55,6% 64,8% 72,2% 41,4% FZ Construction 16,1% 16,7% 23,7% 26,0% 34,5% 43,6% 46,8% 52,5% 19,9% GA Commerce & réparation automobile 17,6% 22,3% 27,4% 28,7% 33,2% 45,1% 47,8% 47,4% 24,4% GB Commerce de gros 16,8% 20,9% 25,6% 28,6% 34,3% 42,2% 44,9% 48,3% 24,6% GC Commerce de détail 15,5% 19,9% 25,1% 22,9% 29,4% 40,3% 48,2% 58,3% 21,0% HZ Transports et entreposage 17,3% 33,2% 49,0% 58,8% 55,6% 61,7% 64,0% 79,6% 43,9% IZ Hébergement et restauration 16,2% 16,5% 18,8% 19,7% 29,7% 47,1% 53,6% 58,0% 18,0% JZ Information et communication 18,4% 23,7% 29,3% 30,6% 35,6% 50,3% 53,3% 55,9% 26,3% KZ Activités financières et d'assurance 20,6% 25,1% 31,7% 33,1% 33,2% 40,1% 42,2% 40,3% 27,5% LZ Activités immobilières 22,1% 19,5% 24,3% 24,1% 26,6% 41,9% 43,6% 48,5% 21,4% MN Serv. scientifiques, techniques, adm. & soutien 17,4% 21,7% 26,8% 27,9% 32,7% 43,1% 43,0% 48,9% 23,6% OP Administration publique, enseignement 30,5% 34,9% 38,7% 39,7% 40,1% 40,0% 43,9% 53,5% 37,3% QZ Santé humaine et action sociale 29,9% 22,2% 34,0% 33,9% 40,4% 47,2% 49,2% 54,5% 32,3% RU Autres activités de services 19,0% 21,4% 28,5% 30,2% 39,0% 49,2% 54,7% 59,1% 22,6% Total 19,0% 21,9% 28,9% 31,8% 37,8% 46,5% 49,9% 56,3% 25,4%
  74. 74. 74 Taux de retour par taille et région France Code région Intitulé du Bassin d'Emploi 0 1-4 5-9 10-19 20-49 50-99 100-199 >200 Total A ALSACE 19,0% 24,4% 30,2% 31,5% 35,7% 38,6% 47,3% 57,7% 26,7% B AQUITAINE 16,7% 21,6% 28,8% 33,5% 37,3% 44,1% 46,2% 66,6% 24,2% C AUVERGNE 24,5% 28,1% 34,3% 34,5% 41,8% 47,0% 60,6% 69,2% 30,6% D BASSE NORMANDIE 24,8% 24,4% 30,9% 33,0% 38,2% 44,5% 51,6% 67,5% 28,2% E BOURGOGNE 23,1% 24,3% 31,2% 34,1% 38,4% 46,2% 54,8% 67,7% 28,0% F BRETAGNE 16,2% 22,3% 25,9% 30,1% 38,3% 40,0% 42,1% 45,2% 23,8% G CENTRE 19,1% 23,9% 31,4% 33,4% 41,3% 40,7% 49,9% 42,0% 26,8% H CHAMPAGNE ARDENNE 26,3% 26,5% 32,6% 35,1% 40,0% 47,2% 55,7% 67,8% 29,7% I CORSE 24,0% 26,8% 32,9% 36,6% 43,0% 53,2% 66,1% 60,0% 28,8% J FRANCHE COMTE 28,2% 26,7% 31,9% 35,0% 39,4% 45,7% 57,9% 66,3% 30,5% K GUADELOUPE 14,8% 18,7% 27,5% 30,6% 39,2% 47,1% 55,2% 42,3% 21,9% L GUYANE 23,4% 33,1% 43,2% 47,5% 44,0% 54,9% 62,2% 50,0% 34,0% M HAUTE NORMANDIE 20,4% 23,7% 30,5% 33,4% 35,7% 39,7% 49,8% 57,2% 27,3% N ILE DE FRANCE 15,4% 18,1% 24,7% 28,4% 33,7% 49,6% 46,7% 45,2% 21,9% O LANGUEDOC ROUSSILLON 19,6% 21,7% 30,1% 33,6% 39,2% 51,9% 56,1% 73,1% 25,0% P LIMOUSIN 24,4% 27,9% 38,1% 36,2% 51,1% 51,0% 55,2% 55,9% 31,8% Q LORRAINE 23,4% 23,7% 28,5% 33,0% 38,0% 42,7% 51,3% 64,1% 27,5% R MARTINIQUE 16,3% 18,4% 28,1% 34,0% 30,8% 45,6% 52,6% 51,0% 22,4% S MIDI PYRENNEES 18,3% 23,0% 30,3% 36,5% 53,6% 57,4% 54,1% 58,9% 27,5% T NORD PAS DE CALAIS 18,8% 21,2% 27,6% 30,4% 33,3% 40,8% 45,9% 57,5% 25,4% U PACA 19,5% 20,8% 29,3% 33,7% 39,6% 45,1% 51,4% 65,3% 24,8% V PAYS DE LA LOIRE 16,5% 19,7% 27,4% 29,0% 35,3% 42,7% 42,8% 58,6% 23,5% W PICARDIE 23,0% 22,5% 34,7% 34,3% 38,2% 53,3% 54,5% 64,3% 28,1% X POITOU CHARENTES 20,5% 25,6% 31,5% 33,9% 43,1% 58,1% 56,9% 55,0% 28,3% Y REUNION & MAYOTTE 24,9% 23,3% 32,4% 38,7% 54,8% 55,1% 63,3% 72,2% 29,7% Z RHÔNE ALPES 20,6% 19,1% 27,5% 28,9% 34,4% 46,4% 54,4% 64,9% 24,3% Total 19,0% 21,9% 28,9% 31,8% 37,8% 46,5% 49,9% 56,3% 25,4%
  75. 75. Retrouver toutes les informationsRetrouver toutes les informations sursur bmo.polebmo.pole--emploi.orgemploi.org

×