-ciel l’écolo                            en lychrom gie                         c - e po                        r gi      ...
Paris, le 24 août 2011Les arc-en-cielL’écologie dans toutes ses couleursPour une écologie polychromatique...  L’écologie e...
L’écologie ne saurait avoir qu’une couleur.   Tout sectarisme, tout totalitarisme, tout exclusivisme est contraire aux res...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Appel - Les arc-en-ciel : l’écologie dans toutes ses couleurs, pour une écologie polychromatique…

1 259 vues

Publié le

Pour une écologie polychromatique... L'écologie dans toutes ses couleurs

#ecologie #ecology #green #greenfr #développementdurable #france par @leshumains
http://lesarcenciel.eu/

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 259
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Appel - Les arc-en-ciel : l’écologie dans toutes ses couleurs, pour une écologie polychromatique…

  1. 1. -ciel l’écolo en lychrom gie c - e po r gi atiq da ue n a lo .. s les to co . utes eé s es c pour un ouleurs u e . .. l’ é col tiq o gi ma e da ro ns tou s tes ses couleur ch po ur u poly ne écologiePhoto : ESA
  2. 2. Paris, le 24 août 2011Les arc-en-cielL’écologie dans toutes ses couleursPour une écologie polychromatique... L’écologie est et ne peut être que l’affaire de tous et de chacun. C’est une évidence, et,comme toute évidence, elle est voilée par nos préjugés et nos partis pris. Inutile de multiplier les arguments. Nous ne pouvons plus continuer à défendre laperspective écologiste selon le point de vue exclusif de notre sensibilité politique etphilosophique personnelle. Il ne saurait y avoir une seule couleur écologique. Les problèmes rencontrés par notre civilisation et notre espèce sont multiples. Pour lesrésoudre, il n’est plus question de division – pour mieux régner   ? –, ni de multiplication – pour posséder davantage ? – : le moment est à l’addition, à l’union. Serons-nous capables de tirer les leçons du mode de développement qui a prévalujusqu’ici, sans chercher des responsables ailleurs qu’en nous-mêmes ? Serons-nouscapables d’unir nos compétences, nos forces, nos aspirations, vers un but commun quiserait une écologie intégrée, une évidence écologique pour nos sociétés et notrecivilisation ? En France, nous nous enorgueillissons facilement de nos exceptions culturelles, et laculture de l’affrontement, notamment dialectique et idéologique, fait partie de cesexceptions que nous cultivons avec délectation jusqu’à en faire une preuve d’intelligence.Mais de même qu’il y a plusieurs couleurs et perspectives au sein de l’humanité, il y adiverses formes d’intelligence. L’intelligence du cœur est cette forme d’intelligence quiaccueille tous les points de vue, toutes les sensibilités et toutes les couleurs, y comprispolitiques, pour extraire une réponse, une solution appropriée aux problèmes qui seposent. Sur le plan écologique, notre civilisation fait face à une situation critique, qui impliquel’espèce humaine dans son ensemble. La Terre est une planète unique, et l’humanitérecèle de multiples sensibilités. C’est à la fois notre richesse et la source de nombreusesdivisions. À l’évidence, nous ne pourrons favoriser un développement équilibré, pour laplanète comme pour les hommes, si nous ne prenons pas en compte l’ensemble de sescomposantes. La défense de la planète nappartient à aucun groupe politique en particulier. Il ny a pasde monopole de la Terre. Lécologie nest ni de gauche, ni de droite, ni rose, ni verte, nibleue, ni rouge. N’est-il pas absurde de défendre la diversité biologique à travers l’uniformité politique   ?N’est-il pas absurde de prôner l’utilisation équilibrée des ressources planétaires, àl’avantage de tous et dans le respect de chacun, tout en affirmant l’exclusivité d’une visionpolitique ou d’un modèle économique ? 2
  3. 3. L’écologie ne saurait avoir qu’une couleur. Tout sectarisme, tout totalitarisme, tout exclusivisme est contraire aux ressortsfondamentaux de la vitalité de notre planète. Le partage et la coopération, d’abord,associés à la mise en commun et à la réutilisation des ressources accessibles. Le respectdes formes et modèles différents, ensuite, dès lors qu’ils ne menacent pas directementl’équilibre global. La compétition, également, associée au dynamisme général de la vie,favorisant l’amélioration de l’existant et l’adaptation à toutes formes d’environnement, maisune compétition toujours modérée par l’intérêt collectif. Et enfin l’idée même d’évolution,selon laquelle il ne s’agit pas d’imaginer un modèle parfait qu’il serait possible d’imposer exnihilo, mais de partir de l’existant et d’accepter les contraintes du présent – même sicertaines évolutions se révèlent a posteriori, et non a priori, véritablement révolutionnaires. Dans le contexte planétaire où se trouvent aujourd’hui les civilisations humaines,l’intégration de la perspective écologique au sein de toute vision politique, économique etsociétale est simplement incontournable. Réciproquement, la perspective écologique doitse nourrir de l’ensemble de ces visions, et ne peut se permettre décarter les apportsparticuliers de tous ceux qui en comprennent lurgence et la nécessité. Cest pourquoi, avec une audace à la fois impardonnable et inévitable, nous appelonschacun à participer à ce qui doit être une réflexion commune pour trouver une solution audéfi écologique planétaire, ou peut-être, plutôt, des solutions, pouvant dépendre descirconstances, du lieu et des cultures. Nous appelons de nos vœux la création dune forceécologique non pas apolitique, mais disons transpolitique, ou pluripolitique, qui accepteraitde placer lintérêt commun de lhumanité et de la planète au dessus des intérêts partisanset des conforts idéologiques locaux. Chaque parti politique, chaque groupe de pression oudinfluence, chaque acteur de la société civile doit pouvoir être interrogé sur la manièredont il compte inclure la perspective écologique dans son programme, son modèle dedéveloppement ou ses activités publiques. Il ny a certainement pas une seule manière dele faire, mais il y a une manière certaine de provoquer léchec collectif : cest de ne pastenir compte de cette priorité ! Nous navons dautre choix que celui dune écologie ouverteet polychromatique, où chacun accepte daller vers ce qui nous unit plutôt que vers ce quinous divise. Telle est notre proposition, notre appel ! Nous refusons de croire que cette alliance écologique est impossible. Pour une écologie polychromatique Les "arc-en-ciel" Lécologie dans toutes ses couleurs Contact : info@lesarcenciel.eu - http://lesarcenciel.eu« Les Humains Associés » - association humaniste, « loi 1901» créée en 1984 - http://humains-associes.org 3

×