Université de Montréal
Faculté de l’éducation permanente
BlackBerry, quand je te tiens!
Présenté par :
Louis-Armand Bombar...
2
Je me souviendrai toujours de la première fois que j’ai pu utiliser mon
BlackBerry. Il s’agissait d’un Pearl, un modèle ...
3
une dépendance! Mais que serait le monde sans ce téléphone intelligent?
Comment pouvions-nous ne pas en avoir un avant d...
4
Tout ce temps perdu et les frais encourus en télécommunications ne rendaient
personne plus efficace au bureau mais les r...
5
mobile. Elle lui permet aussi d’emmagasiner des applications personnelles, de
son opérateur ou dans certains cas de tier...
6
Standardisation des télécommunications
Mais pour que nous puissions maintenant être fonctionnels partout sur la
planète ...
7
passe par plusieurs trajets multiples et à un débit très élevé dans le but de
permettre une vitesse téléchargement de do...
8
engorger le serveur de demandes des utilisateurs créant ainsi une queue de
gens qui attendent après leur information! Le...
9
ont été mise en place afin qu’il puisse continuer à en bénéficier.
Maintenant nous avons tout ce qu’il faut pour être pr...
10
partenaire de vie ou même nous faire paraître comme une personne impolie et
désintéressée. Oui ce sont souvent ceux qui...
11
de connaissances infinies portable et projetable sur toutes sortes de surface. Il
donne accès à son utilisateur à toute...
12
Bibliographie
BlackBerry
WiKIPEDIA
http://fr.wikipedia.org/wiki/BlackBerry#Parc_d.27utilisateurs
Carte à puce
WIKIPEDIA...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Black berry quand je te tiens

294 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
294
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Black berry quand je te tiens

  1. 1. Université de Montréal Faculté de l’éducation permanente BlackBerry, quand je te tiens! Présenté par : Louis-Armand Bombardier BOML18047601 Pour le cours de : Relations publiques marketing REP2400 Automne 2010 Travail présenté au chargé de cours : Patrice Leroux Le mardi 18 octobre 2010
  2. 2. 2 Je me souviendrai toujours de la première fois que j’ai pu utiliser mon BlackBerry. Il s’agissait d’un Pearl, un modèle plus grand public, moins volumineux que les modèles habituels et doté d’une caméra. Je le désirais depuis longtemps et j’avais consacré beaucoup de recherche sur le produit et je savais qu’il était fait pour moi. Son concurrent de Apple n’était même pas encore disponible au pays et l’image corporative qu’il projetait m’attirait au plus haut point : Je ne voulais pas un jouet mais bien un outil de travail. Mon premier mail fut bref mais utile à mon travail et l’endroit d’où je l’envoyais était d’autant plus inusité ce qui impressionna grandement les gens qui se trouvaient avec moi. C’était le début d’une grande complicité! La ligne de téléphones intelligents BlackBerry a été développée par l’entreprise canadienne Research in motion (RIM). Leurs appareils permettent à leur utilisateur de recevoir et envoyer des courriels , en temps réel (mode push), sans avoir besoin d'aller se connecter à un serveur et ce sur 1 à 10 comptes de messagerie différents. Le mode de compression réduit la taille du message, ce qui facilite la synchronisation sur son serveur de messagerie qui lui, transite sur un réseau de téléphonie mobile sur lequel l'appareil est connecté. Ainsi, envoyer un courriel est aussi simple que d'envoyer un SMS (Short Message Service) ou un MMS(Multimedia Messaging Service). Le service ayant été lancé en France au début des années 2000 compte environ 46 millions d’utilisateurs dans le monde aujourd’hui .Le BlackBerry est devenu un mode de vie pour plusieurs et même une drogue pour d’autres! Certains vont jusqu’à l’appeler le Crackberry en faisait référence au crack tellement il créerait
  3. 3. 3 une dépendance! Mais que serait le monde sans ce téléphone intelligent? Comment pouvions-nous ne pas en avoir un avant disent d’autres? Quels impacts, positifs ou négatifs, ce fameux objet emmène-t-il à notre société? L’ ère Pre-BlackBerry Il n’y a pas si longtemps, les téléphones cellulaires régnaient en roi et maîtres sur le marché et notre connexion internet se résumait à un modem téléphonique de 56k. La technologie s’est développé de façon exponentielle à partir des an- nées 2000 alors que les premiers modem câbles ont fait leur apparition sur le marché et que des produits de plus en plus spécialisés sont venus envahir le marché. La vie se résumait pour ainsi dire à recevoir des appels téléphoniques et en faire à son tour pour pouvoir donner les instructions nécessaires à une tierce partie pour qu’elle puisse relayer une information souvent par voie de…. fax! Je suis né à l’ère du fax… je déteste cet objet ignoble mais il aura rendu bien des gens heureux. En d’autres circonstances, il fallait le faire soi-même donc retourner au bureau devant son ordinateur en prenant bien le soin d’être patient parce que le téléchargement était si long! Tout ceci pour dire que oui le téléphone cellulaire nous a permis d’être disponible partout (ou presque) et en tout temps mais qu’il sous en fallait beaucoup plus pour parler d’un réel bureau mobile.
  4. 4. 4 Tout ce temps perdu et les frais encourus en télécommunications ne rendaient personne plus efficace au bureau mais les rendait de plus en plus fou puisque la contrainte devenait physique! Nous ne pouvions être là pour signer ceci ou lire cela puisque nous n’avions pas accès à l’information. Beaucoup de stress, d’accidents de voiture, de délais non respectés. Notre ordinateur devenu enfin portable lui était lui aussi un peu inutile puisqu’aucune connexion n’était disponible là où nous nous trouvions et les cartes sans-fil étaient un luxe qui lui aussi se résumait à une connexion limité dans son chez soi ou au bureau si notre employeur était un téméraire ou s’appelait Bill Gates! La technologie était belle et bien là mais les système de communications eux, tardaient à nous ouvrir leur possibilités. Pressons bien le citron jusqu’à la dernière goutte et ensuite nous en cueilleront un autre se disaient les bonzes des télécommunications! La carte à puce notre sauveur En 1947 un ingénieur britannique parle d’une mémoire portative et les premiers brevets de la carte à puce datent des années 75. La paternité est attribué au Français Roland Moreno. À l’époque on parlait d’une mémoire portative dotée de Moyens inhibiteurs. Elle fut commercialisé massivement au début des années 90 comme une carte à utilisation bancaire (transactionnel) par l’initiative du groupement d’intérêt économique (GIE) basé en France. Dans le monde du cellulaire on la nomme carte SIM (subscriber identity module). C’est une puce contenant un microcontrôleur et de la mémoire. En téléphonie mobile on s’en sert pour stocker les informations spécifiques à l'abonné d'un réseau
  5. 5. 5 mobile. Elle lui permet aussi d’emmagasiner des applications personnelles, de son opérateur ou dans certains cas de tierces parties comme celles de réseaux sociaux des quels il est membre ou encore d’une boutique dont il est un client. Il y a trois caractéristiques essentielles dans le cas de la carte à puce pour cellulaire : L’amovibilité, la sécurité des données et une capacité de stockage. Alors que qu’en Europe on utilisait la carte à puce (SIM) dont dans plusieurs applications depuis le début des années 80, les sociétés Nord -Américaines de télécommunications retardent l’entrée des appareils pouvant les utiliser. Il est question ici de pouvoir régler l’interopérabilité entre les équipements ou les systèmes d’exploitation et tout cela nécessite des standards et des protocoles de télécommunications qui sont compatibles. L’Amérique, cette grande et vaste étendue devait rééquiper tout son territoire avant de pouvoir faire bénéficier à ses clients cette technologie révolutionnaire. C’est d’ailleurs en 2003, lors d’un de mon séjours en France, que j’ai acheté un cellulaire qui contenait cette fameuse carte SIM et je me disais : quelle bonne idée, tout en rêvant de pouvoir l’installer dans mon téléphone à la maison. Je fus extrêmement déçu de constater que non seulement mon téléphone ne pouvait pas lire ou même accueillir cette fameuse carte, mais j’avais oublié un autre détail… le numéro de téléphone Européen qui venait avec ma carte! C’est en 2007 que la carte SIM fait son apparition dans la majorité des téléphones intelligents et par la suite dans les tablettes.
  6. 6. 6 Standardisation des télécommunications Mais pour que nous puissions maintenant être fonctionnels partout sur la planète il fallait aussi finaliser le déploiement de la norme Global System for Mobile Communications (GSM) (historiquement « Groupe spécial mobile ») une norme numérique pour la téléphonie mobile établie en 1982 par la par la Conférence européenne des administrations des postes et télécommuni- cations (CEPT) et mise au point par l’institut de standardisation des télécom- munications européennes (ETSI). Ce ne sera pas avant 1991 que la première communication expérimentale sera tentée avec cette norme. Le GSM utilise deux bandes de fréquences pour effectuer une communication : l’une pour l’envoi de données et l’autre pour la réception. La puissance du signal est modulée selon la distance entre l'antenne et l’utilisateur. Ces données sont ainsi transférées d’antenne à antenne jusqu’au récepteur et l’appareil a toujours accès à 3 antennes simultanément. Cette norme permet de relayer la voix, les données et des SMS entre autres. Aujourd’hui il y aurait plus de 800 réseaux GSM qui couvrent plus de 208 pays ou territoires. Cette norme évoluera pour devenir le General packet radio service GPRS qui sera la deuxième génération (2.5 en fait) qui lui, ajoute la transmission par paquets ainsi qu’une connectivité IP constamment disponible. Suivra le 3G né du 3rd Generation Partnership Project regroupant les organismes de standardisation en télécommunications, afin de développer des spécifications techniques pour les réseaux mobiles de 3e génération. Ce qui nous emmène au Enhanced Data Rates for GPRS Evolution (EDGE) utilisé par le BlackBerry une évolution par rapport au 3G qui
  7. 7. 7 passe par plusieurs trajets multiples et à un débit très élevé dans le but de permettre une vitesse téléchargement de données plus élevée. On parle maintenant déjà du 4G avec l’arrivé du dernier Iphone. Mais dans quel but voulons nous ainsi constamment augmenter les vitesse de téléchargement de nos fameux bureaux ambulants? Pour regarder du contenu en direct! Les RDI et LCN pour ne parler que de ces acteurs locaux, veulent nous rejoindre! Ils veulent pouvoir nous offrir leur publicité en tout temps! On n’est pas sortis du net! Du contenu, du contenu et encore du contenu! On en consomme de façon exponentielle et le plus rapidement possible. Et les applications se multiplient afin de nous les acheminer. Transmettre des données en sécurité et rapidement, une réelle dévotion! Mais alors qu’est qui rend le BlackBerry si différent des autres téléphones intelligents? La société Research in Motion a décidé d’aller un peu plus loin dans le service après vente. Premièrement leur type de transmission est en mode push. Dans le mode push, le client s'abonne à un service et dès qu'une nouvelle information est disponible, elle est envoyée par son serveur. Comme si on demandait constamment à notre compte d’email de vérifier notre boîte de réception. Ceci est très utile pour l’utilisateur qui reçoit l’information est temps réel et mise à jour sans devoir avoir à la demander. Une connexion ouverte et en tout temps qui sera alimentée dès qu’une donnée peut lui être dédiée. Un genre de fil rss de messagerie si on veut! Mais il a pour cause de ne pas
  8. 8. 8 engorger le serveur de demandes des utilisateurs créant ainsi une queue de gens qui attendent après leur information! Les gens de RIM ont également insisté pour s’occuper de la transmission des données de leur client en s’achetant des serveurs dédiés! Cela signifie que tous les mails de leur clients transitent par leur serveurs ce qui les rends perméables aux défaillances techniques. Bien que la sécurité de ces données soit, semble-t-il assurée, plusieurs pays émettent certaines réserves quant à la surveillance de ces mêmes données par l’Agence de sécurité nationale (NSA), organisme gouvernemental des États-Unis, responsable de la collecte et de l'analyse de toutes formes de communications. Même après avoir obtenu deux certifications internationales de sûreté, on interdit le fameux téléphone dans les cabinets ministériels français et dans les entreprises certifiées par le ministère de la Défense par exemple, sous prétexte de sécurité Nationale. Plusieurs gouvernements demandent à avoir accès à ces données cryptées. L’Arabie Saoudite est même allée jusqu’a bloquer certaines fonctions principales du fameux appareil pour forcer l’entreprise à décrypter les informations! L’inde elle aussi veut obtenir l’accès à ces données mais il en va de la confidentialité des informations transigées par le système! Hello? On paie pour ça! On utilise le BlackBerry pour ça! Bien entendu l’appareil n’est pas entièrement efficace contre le piratage mais les États-Unis ont accès aux informations sous réserve d’un ordre de la Cour par contre. Tout cela n’a pas empêché Barack Obama, président de États-Unis de continuer à utiliser son BlackBerry! Dès son élection, le service de sécurité lui aurait demandé de le laisser tomber mais le pauvre homme en était incapable et certaines mesure de sécurité additionnelles
  9. 9. 9 ont été mise en place afin qu’il puisse continuer à en bénéficier. Maintenant nous avons tout ce qu’il faut pour être productifs. La superbe machine qu’est le BlackBerry nous permet ainsi d’être disponible en tout temps, d’être à jour et de faire avancer nos affaires peu importe où l’on se trouve. Le BlackBerry cautionne la personne d’affaire. Il est le symbole du sérieux! Pas un petit jouet oh non, un outil de travail comme on l’attendait depuis si longtemps! En plus, c’est fait dans mon pays alors là je suis vraiment emballé! Je ne sais pas si le dernier point a vraiment eu un impact sur ma décision mais je crois que faire ma part pour l’économie locale ça peut aussi aller jusque là! Que de temps sauvé et de possibilités s’offrent à nous quand on a cet outil en notre possession! Alors qu’avant il m’aurait fallu être présent en un seul endroit pour faire arriver des choses impossible sans ma présence, je peux désormais traverser la moitié de la planète tout en réglant une bonne partie des priorités de mon entreprise. Je peux avoir planifié, organisé et confirmé un projet dans son entièreté en ne quittant pas ma salle de bains! En autant que le travail ne soit pas trop ardu! A une main ça peut devenir compliqué des fois! Mais JAMAIS dans la chambre à coucher! Il ne constitue pas un outil pour cette section de la maison, et pour tout dire, dans cet endroit précis, il faut apprendre à ne pas le laisser entrer. Il faut vous mettre en garde, le travail devient intrusif avec cette petite bête noire accrochée à notre flanc tel une lamproie marine. Plus on l’utilise plus on découvre qu’il y a des limites, des zones, des moments où il devint préférable de ne pas s’en occuper. Mais c’est plus fort que nous! Et souvent ça peut être dangereux, nous mener à de vives querelles avec notre
  10. 10. 10 partenaire de vie ou même nous faire paraître comme une personne impolie et désintéressée. Oui ce sont souvent ceux qui n’en ont pas qui nous qualifient ainsi. Si seulement ils savaient! Est-ce que j’aurais le fameux appareil si je n’avais pas mon entreprise de la quelle m’occuper ou aurais-je plutôt opté pour le Iphone, qui semble prédestiné à une société de loisirs. Le loisir est le symbole du Iphone et la balance entre les deux est formidable! Je crois que comme simple citoyen et employé, j’aurais opté pour le Iphone. Mais il est distrayant comparé au BlackBerry. Son design et son marketing pour le loisir! C’est curieux de voir comment Apple présente ses ordinateurs comme des ultimes machines de travail alors que le Iphone lui, est voué au loisir. Mais quel succès! J’aime quand même mieux mon BlackBerry. Solide, stable, fonctionnel, pas de froufrou ni de flafla. Même l’interface de Blackberry lui donne un aspect plus sérieux. Son fameux clavier en qwerty minuscule qui au tout début nous emble un vrai défi à utiliser devient au fil du temps un réconfort. L’ergonomie de son design se marie parfaitement à nos doigts plein de pouce et on s’accroche à lui en le martelant de toutes nos idées tel un pâtissier pétri sa pâte. Pas un petit geste de l’index tout doux et presque fluet non, un gros coup de pouce bien senti et déterminé! Bis, que de joie! Maintenant que nous avons l’ultime outil de travail en mains et que le monde s’offre à nous, le sixième sens est enfin à notre portée. Le sixième sens est un concept développé au MIT par Steve Mann, Pranav Mistry et Pattie Maes au MIT Media Lab. Lauréat de l’invention de l’année en 2009 du Invention Award décerné par le magazine Popular Science le sixième sens est un portail
  11. 11. 11 de connaissances infinies portable et projetable sur toutes sortes de surface. Il donne accès à son utilisateur à toutes les données disponibles dans le web et ce au bout de ses doigts dans un espace immatériel. Il est l’avenir des téléphones intelligents. Le BlackBerry, qui vient de franchir l’étape de l’écran tactile et de la tablette pour contrer un peu l’effet de son concurrent Apple aurait tout à gagner à développer son futur. avec le concept du sixième sens en tête. Non seulement pourrait-il ainsi devenir l’ultime outil de travail qui permettrait de faire de présentations au beau milieu de nulle part ou de participer activement à l’élaboration de projets complexes tout en ayant accès à des informations sensibles et en temps réel. Doté de cette technologie et des serveurs sécuritaires de l’entreprise, le positionnement de RIM serait plus défini et donnerait un signal clair à l’industrie. Pour le moment, l’entreprise semble vouloir se rattraper mais il devra rapidement se métamorphoser afin de ne pas perdre sa réputation. Parions que il nous faudra attendre que tout le cycle se reconstruise avant de voir le futur du BlackBerry. Soyons patients et d’ici là permettez-moi de bâtir mon entreprise du creux de ma main!
  12. 12. 12 Bibliographie BlackBerry WiKIPEDIA http://fr.wikipedia.org/wiki/BlackBerry#Parc_d.27utilisateurs Carte à puce WIKIPEDIA http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_ %C3%A0_puce#Histoire_de_la_carte_.C3.A0_puce carte SIM WIKIPEDIA http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_SIM GSM WIKIPEDIA http://fr.wikipedia.org/wiki/Global_System_for_Mobile_Communications sécurité des donneés BlackBerry Branhez-vous.com http://techno.branchez-vous.com/actualite/2010/08/blackberry-surveillance-inde- rim-nie-tout.html serveur push WIKIPEDIA http://fr.wikipedia.org/wiki/Server_push DICO INFO http://dictionnaire.phpmyvisites.net/definition-Server-push-9852.htm Sixième sens http://www.pranavmistry.com/projects/sixthsense/ http://fr.wikipedia.org/wiki/SixthSense

×