Pourquoi une fiche patient ? Comment la présenter ?
La peau, comment ça marche ?
Les produits : qu’est-ce qu’un émollient ...
MARTINE 49 ANS
 Elle présente une prescription d’anxyolytique et d’émollient
pour 14 jours,
 Nous la connaissons bien à ...
Parler avec son pharmacien,
Pourquoi est-ce important ?
 En parlant avec le pharmacien vous pouvez éviter des erreurs et ...
Les sujets abordés :
 Parler avec son pharmacien, Pourquoi est-ce important ?
 “ Ma sécurité dépend aussi de ma vigilanc...
Analyse de la demande
Demande
• D’aide,
• De conseils,
• D’explications
• De soulagement d’un problème de
santé…
Ordonnanc...
 Préalablement au conseil les personnes habilitées effectuent
 les actions suivantes :
 - une écoute attentive de la de...
 Préalablement au conseil les personnes habilitées effectuent
 les actions suivantes :
 - une écoute attentive de la de...
1 – analyse de l’ordonnance :
11 problèmes listés par la SFPC :
 1.1 Contre-indication / Non
conformité aux référentiels
...
COMMUNICATION
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
9
LE DISCOURS LE SOUS DISCOURS
patient
Professionnel
de santé
Environnement
physique
Environnement
Psycho-affectif
Réception...
Argumentation
 MOTIVER LE CHOIX : B.E.S.O.I.N. /pyramide de Maslow
 B : bien être (confort), cela soulagera vos maux de ...
Qu’est la communication ?
 codage (mots, halo affectif)
 Emission (son, voix)
 Conception (savoir)
 ECOUTE ATTENTION D...
Fiche conseil
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
13
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
14
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
15
 Patiente – test de lecture
 Bien !
 Concernée particulièrement par :
 Radiothérapi...
La peau, comment ça
marche ?
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
16
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
17
L’épiderme
 Une fonction de protection :
macrophagocytes
 Une fonction de barrière : lipides
protéines
 Une fonction mé...
Kératinocytes 90% de l’épiderme
processus de kératinisation: 4 semaines
Couche basale : formation des kératinocytes,
cellu...
Couche cornée
 Aplatissement complet des kératinocytes, disparition des noyau et
organites = cornéocytes (4 à 20 couches
...
Mélanocytes = photoprotection
 forme dendritique
 La pigmentation de l'épiderme est fonction
 d'une interaction entre l...
Les cellules de Langerhans
 représentent 2 à 7 % des cellules de l’épiderme.
 Elles sont issues de la moelle osseuse et ...
Les glandes
Le follicule pileux
 Glande sébacée sécrète le sébum
(lipides)
 Glande sudoripare sécrète la sueur
(une solu...
Le derme
 Réservoir d’eau pour l’organisme :
 Tissu de soutien compressible de l’épiderme
 Tissu de nutrition de l’épid...
Hypoderme
 Réserve en énergie. En effet, il assure le
stockage (lipogenèse) et la libération de
l’énergie sous forme de l...
Les produits : qu’est-ce
qu’un émollient ?
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
26
ÉMOLLIENT, -ENTE adj. XVIe siècle
 . Emprunté du latin emolliens, « qui amollit », dans la langue médicale.
MÉD. Qui a po...
Emulsions et excipients : tensio-actifs
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
28
Huile dans eau : lait et crèmes
 elles sont peu grasses,
 apportent une sensation de fraîcheur à
 l’application et s’ét...
Eau dans Huile
pommade
 Elles sont plus grasses mais plus onctueuses
que les émulsions « aqueuses »,
 s’étalent moins bi...
Définition émollients
 La liste des émollients est infinie
 Presque tous les lipides doux au toucher ont été utilisés à ...
Merci
Formation
Onc’Oriant
09/06/2015
32
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Formation onc'oriant 2015 06 09 SDPDM

649 vues

Publié le

COMMENT PRENDRE SOIN DE VOTRE CORPS PENDANT LES TRAITEMENTS ANTICANCEREUX

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
649
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
20
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Le médecin prescrit une ordonnance, il la donne au patient, le patient amène l’ordonnance au pharmacien, le pharmacien analyse cette prescription,
  • 1 : ligne dense extracellulaire ;
    2 desmogléie ;
    3 : membrane cytoplasmique ;
    4 : plaque ;
    5 : tonofilaments ; K1 : kératinocytes 1 ; K2 : kératinocytes 2. (Source : Collège des Enseignants en DErmatologie de France (CEDEF). Histologie et histophysiologie de la peau et de ses annexes. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie. Novembre 2005 ; 132 : 8S5-8S48.)
  • Introduction à l'étude de la peau et de la dermatologie – Histophysiologie
    Pr Jean-Paul SAINT-ANDRÉ, Pr Ludovic MARTIN
  • La surface de la peau est recouverte d’un film hydrolipidique (FHL) et d’une flore microbienne.
    Elle est percée d’orifices pilosébacés par lesquels s’extériorisent les poils, puis se déversent le sébum et la sécrétion apocrine.
    Des pores extérioriser la sueur produite par les glandes sudorales eccrines.
    Le Réseau microdépressionnaire de surface augmente la surface de la peau et favorise l’étirement épidermique.
  • Tolérance extrême, Xemose, atodem
  • Formation onc'oriant 2015 06 09 SDPDM

    1. 1. Pourquoi une fiche patient ? Comment la présenter ? La peau, comment ça marche ? Les produits : qu’est-ce qu’un émollient ? Catherine Leyrissoux Formation Onc’Oriant 09/06/2015 1
    2. 2. MARTINE 49 ANS  Elle présente une prescription d’anxyolytique et d’émollient pour 14 jours,  Nous la connaissons bien à la pharmacie, elle est discrète, agréable, attentive, anxieuse. Nous avons suivi les étapes du diagnostic.  Elle nous demande en quoi un émollient prescrit par l’oncologue peut améliorer sa peau pendant son traitement contre le cancer ? Formation Onc’Oriant 09/06/2015 2
    3. 3. Parler avec son pharmacien, Pourquoi est-ce important ?  En parlant avec le pharmacien vous pouvez éviter des erreurs et mieux comprendre vos traitements.  Tout est important : vos problèmes de santé, un changement de médicament, de régime alimentaire, les effets inattendus ressentis, l’orthographe de votre nom, vos réticences et inquiétudes, etc.  Vous connaissez votre histoire, votre maladie, vos habitudes (automédication, alimentation, activités) et vos besoins.  Le pharmacien connaît vos traitements, il peut vous conseiller au sujet de vos médicaments ou de vos dispositifs médicaux (aérosols, bas de contention, pansements, sets de soins, matériels pour la nutrition, la perfusion, etc.).  Il doit vous informer et répondre à vos questions. C’est un professionnel de santé qui est soumis au secret professionnel. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 3
    4. 4. Les sujets abordés :  Parler avec son pharmacien, Pourquoi est-ce important ?  “ Ma sécurité dépend aussi de ma vigilance „  À ne pas oublier lors de ma prochaine visite à la pharmacie  Je signale au pharmacien : Formation Onc’Oriant 09/06/2015 4
    5. 5. Analyse de la demande Demande • D’aide, • De conseils, • D’explications • De soulagement d’un problème de santé… Ordonnance Formation Onc’Oriant 09/06/2015 5
    6. 6.  Préalablement au conseil les personnes habilitées effectuent  les actions suivantes :  - une écoute attentive de la demande  - un questionnement pour compléter la ou les demandes (consultation éventuelle du Dossier Pharmaceutique ou historique thérapeutique si personne connue de l’officine),  - une reformulation concise pour approbation,  - une synthèse des informations collectées pour déterminer  la conduite à tenir : réconfort, recommandations, réponse médicamenteuse ou bien orientation extérieure… Critère 6.1.2 Mettre en place et développer le conseil pharmaceutique au sein de l’officine Formation Onc’Oriant 09/06/2015 6
    7. 7.  Préalablement au conseil les personnes habilitées effectuent  les actions suivantes :  - une écoute attentive de la demande  - un questionnement pour compléter la ou les demandes (consultation éventuelle du Dossier Pharmaceutique ou historique thérapeutique si personne connue de l’officine),  - une reformulation concise pour approbation,  - une synthèse des informations collectées pour déterminer  la conduite à tenir : réconfort, recommandations, réponse médicamenteuse ou bien orientation extérieure… Critère 6.1.2 Mettre en place et développer le conseil pharmaceutique au sein de l’officine Formation Onc’Oriant 09/06/2015 7
    8. 8. 1 – analyse de l’ordonnance : 11 problèmes listés par la SFPC :  1.1 Contre-indication / Non conformité aux référentiels  1.2 Problème de posologie  1.3 Interaction médicamenteuse  1.4 Effet indésirable  1.5 Oubli de prescription  1.6 Médicament ou dispositif non reçu par le patient (inobservance)  1.7 Prescription d’un médicament non justifié  1.8 Redondance  1.9 Prescription non conforme  1.10 Pharmacodépendance  1.11 Monitorage à suivre Formation Onc’Oriant 09/06/2015 8
    9. 9. COMMUNICATION Formation Onc’Oriant 09/06/2015 9
    10. 10. LE DISCOURS LE SOUS DISCOURS patient Professionnel de santé Environnement physique Environnement Psycho-affectif Réception Décodage Intégration Formation Onc’Oriant 09/06/2015 10
    11. 11. Argumentation  MOTIVER LE CHOIX : B.E.S.O.I.N. /pyramide de Maslow  B : bien être (confort), cela soulagera vos maux de ventre  E : économie « ce n’est pas cher »,« c’est rentable », « c’est utile plusieurs fois par mois »  S : sécurité « un laboratoire sérieux car….»  O : orgueil (positionne), « avec une peau comme la vôtre », « je vous le réserve »  I : intérêt (attire la sympathie), je connais bien la directrice  N : nouveauté, « voici le dernier produit que j’ai reçu Formation Onc’Oriant 09/06/2015 11
    12. 12. Qu’est la communication ?  codage (mots, halo affectif)  Emission (son, voix)  Conception (savoir)  ECOUTE ATTENTION DISPONIBILITE Formation Onc’Oriant 09/06/2015 12
    13. 13. Fiche conseil Formation Onc’Oriant 09/06/2015 13
    14. 14. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 14
    15. 15. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 15  Patiente – test de lecture  Bien !  Concernée particulièrement par :  Radiothérapie et chimiothérapie  Muqueuses génitales  Cheveux  Ongles  Yeux : problèmes de vue
    16. 16. La peau, comment ça marche ? Formation Onc’Oriant 09/06/2015 16
    17. 17. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 17
    18. 18. L’épiderme  Une fonction de protection : macrophagocytes  Une fonction de barrière : lipides protéines  Une fonction métabolique : La vitamine D3  Photo protection : mélanocytes  La surface cutanée est visible à l’œil nu, elle est l’objet de tous les regards. Son aspect est donc tout à fait essentiel. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 18
    19. 19. Kératinocytes 90% de l’épiderme processus de kératinisation: 4 semaines Couche basale : formation des kératinocytes, cellules cylindriques, desmosomes et tonofilaments de kératine dans le cytoplasme Couche épineuse : 5 rangées de cellules, elles s’aplatissent en remontant et deviennent polygonales, les tonofilaments augmentent les desmosomes attachent les cellules ensemble Granuleuse : 4 strates, noyau et organites dégénèrent, les kératinosomes vont dans l’espace extracellulaire pour composer le ciment intercellulaire (mélange de lipides (cholestérol, phospholipides, etc.) les grains de kératohyaline précurseurs de la filagrine (protéine) qui agrège les filaments de kératine dans le ciment I. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 19
    20. 20. Couche cornée  Aplatissement complet des kératinocytes, disparition des noyau et organites = cornéocytes (4 à 20 couches  Reste une fonction enzymatique  Et des fibres de kératine dans le cytoplasme  Elle desquame physiologiquement Cornéocytes contiennent de la kératine en filament La couche basale : 30% de protéine, cornée : 85% de protéines Ciment intercellulaire (cholestérol, acides gras libres et céramides) permet d’assurer une fonction barrière efficace en formant le ciment intercornéocytaire, hydrophobe, il limite les déperdition hydriques Formation Onc’Oriant 09/06/2015 20
    21. 21. Mélanocytes = photoprotection  forme dendritique  La pigmentation de l'épiderme est fonction  d'une interaction entre le mélanocyte et les kératinocytes adjacents sous la dépendance de facteurs de régulation.  Ces cellules pigmentaires peuvent proliférer dans la peau pour former tantôt des tumeurs bénignes : appelé noevus mélanocytaire, tantôt des tumeurs malignes : le mélanome. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 21
    22. 22. Les cellules de Langerhans  représentent 2 à 7 % des cellules de l’épiderme.  Elles sont issues de la moelle osseuse et appartiennent au système immunitaire.  Véritables « sentinelles », les cellules de Langerhans permettent à la peau de se défendre vis-à-vis des agressions  extérieures physiques (UV),  chimiques (allergènes)  microbiologiques (bactéries, virus).  Ces cellules captent les intrus éventuels déposés sur la peau, les présentent aux lymphocytes T (cellules immunitaires) et déclenchent leur élimination.  Indirectement, elles sont responsables des réactions inflammatoires, de l’hypersensibilité cutanée et des allergies. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 22
    23. 23. Les glandes Le follicule pileux  Glande sébacée sécrète le sébum (lipides)  Glande sudoripare sécrète la sueur (une solution aqueuse hypotonique, dérivée du plasma sanguin par filtration passive), Rôle :  thermorégulation du corps,  l'hydratation de l'épiderme.  immunologique.  La sueur et le sébum forment le film hydrolipidique à la surface de l’épiderme Formation Onc’Oriant 09/06/2015 23
    24. 24. Le derme  Réservoir d’eau pour l’organisme :  Tissu de soutien compressible de l’épiderme  Tissu de nutrition de l’épiderme : capillaires sanguins et lymphatiques.  Tissu de protection mécanique : résistance mécanique primordiale grâce aux denses réseaux de collagène et une élasticité certifiée par les fibres d’élastine.  Fonction immunitaire grâce aux leucocytes Formation Onc’Oriant 09/06/2015 24
    25. 25. Hypoderme  Réserve en énergie. En effet, il assure le stockage (lipogenèse) et la libération de l’énergie sous forme de lipides (lipolyse).  Il a aussi une fonction esthétique, de  Le maintien de l’homéothermie  Protection contre les chocs Formation Onc’Oriant 09/06/2015 25
    26. 26. Les produits : qu’est-ce qu’un émollient ? Formation Onc’Oriant 09/06/2015 26
    27. 27. ÉMOLLIENT, -ENTE adj. XVIe siècle  . Emprunté du latin emolliens, « qui amollit », dans la langue médicale. MÉD. Qui a pour effet d'amollir, d'adoucir des tissus enflammés. Emplâtre, cataplasme émollient.  Par ext. Une tisane émolliente, calmante.  Subst. Un émollient.  Fig. Des paroles émollientes, douces et apaisantes. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 27
    28. 28. Emulsions et excipients : tensio-actifs Formation Onc’Oriant 09/06/2015 28
    29. 29. Huile dans eau : lait et crèmes  elles sont peu grasses,  apportent une sensation de fraîcheur à  l’application et s’étalent aisément. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 29
    30. 30. Eau dans Huile pommade  Elles sont plus grasses mais plus onctueuses que les émulsions « aqueuses »,  s’étalent moins bien et un aspect luisant est persistant sur la zone d’application.  Leur pénétration est assez limitée,  elles exercent plutôt un effet de surface. Formation Onc’Oriant 09/06/2015 30
    31. 31. Définition émollients  La liste des émollients est infinie  Presque tous les lipides doux au toucher ont été utilisés à cet usage  Le but de ces actifs est de combler les fissures de la barrière cutanée grâce à l’apport de gouttelettes huileuses et de rétablir l’équilibre hydrique et lipidique de la peau  La plupart de ces actifs émollients vont « mimer » les composés endogènes de la couche cornée Formation Onc’Oriant 09/06/2015 31
    32. 32. Merci Formation Onc’Oriant 09/06/2015 32

    ×