28
Des blocs chaux-chanvre pour
réhabiliter l’ancien presbytère en
école publique élémentaire.
Chronologie
Construction av...
www.libnam.eu 2
Contexte
L’ancien presbytère comprenait une
cour d’enceinte avec son jardin.
L’architecte a choisi de rest...
Collectif franco-britannique Libnam3
Système constructif
Le projet se décompose en deux
parties : d’une part la rénovation...
www.libnam.eu 4
Focus technique :
Les blocs chaux-
chanvre
Dans ce projet, le maître d’ouvrage
a opté pour l’utilisation d...
Collectif franco-britannique Libnam5
Freins et leviers
Sur le plan organisationnel et
relationnel,  le chantier s’est
glob...
www.libnam.eu 6
Performances globales
Le bâtiment a ouvert ses portes peu
de temps avant l’écriture de ces
lignes, il n’y ...
Collectif franco-britannique Libnam7
Intervenants
Maître d’ouvrage : Commune de Saint-
Marc-le-Blanc
Maîtrise d’œuvre : La...
8
Coûts
Bureaux de contrôle : 5 195 €
Maîtrise d’œuvre : 62 062 €
Gros-œuvre : 361 884 €
Faux-plafonds : 33 373 €
Menuiser...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pôle scolaire le picaou fr

179 vues

Publié le

Des blocs chaux-chanvre pour réhabiliter l’ancien presbytère en école publique élémentaire.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
179
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pôle scolaire le picaou fr

  1. 1. 28 Des blocs chaux-chanvre pour réhabiliter l’ancien presbytère en école publique élémentaire. Chronologie Construction avant 1948. Conception des travaux de janvier 2012 à janvier 2013. Réhabilitation et extension de janvier 2013 à février 2014. La maitrise d’ouvrage a souhaité réhabiliter l’ancien presbytère en préservant son identité architecturale. L’architecte avait pour objectif de concevoir un projet performant, en utilisant des matériaux perspirants pour la réhabilitation. Présentation Saint Brieuc Quimper Vannes Rennes Saint Marc le Blanc «Le Picaou» Vue d’ensemble - Photo © Pays de Fougères
  2. 2. www.libnam.eu 2 Contexte L’ancien presbytère comprenait une cour d’enceinte avec son jardin. L’architecte a choisi de rester dans ces limites pour y intégrer l’extension du bâti existant. Le granit a été conservé en façade pour appuyer l’identité du lieu. Le bois en bardage et la verrière donnent un cachet contemporain à l’ensemble. Les constructions du centre-bourg ont une esthétique architecturale relativement homogène du fait de l’usage de la pierre locale, tout comme pour le presbytère. La valorisation patrimoniale associée à une extension architecturale cohérente avec l’histoire du territoire fait le lien avec le centre bourg. Par ailleurs, des cheminements piétons permettent de relier l’ensemble des services communaux. Ce projet permet de recentrer les services que sont l’école, le restaurant scolaire, la bibliothèque et la salle de sport. Il a été labellisé « Eco – FAUR » par le Conseil Régional de Bretagne. Plan © Pays de Fougères N
  3. 3. Collectif franco-britannique Libnam3 Système constructif Le projet se décompose en deux parties : d’une part la rénovation de la bâtisse en pierre maçonnée à la terre et, d’autre part, la construction neuve en matériaux moins nobles (parpaing et pierre). Le maître d’ouvrage avait la volonté de porter un projet de rénovation à faible impact environnemental tout en restant performant. Le projet architectural a maximisé l’usage des matériaux locaux (pierre/bois), et biosourcés (blocs chaux-chanvre, enduits chaux-chanvre, terre et chaux-sable), ainsi que le recyclage : usage des pierres en granit du mur d’enceinte déconstruit, récupération du bois de l’ancienne charpente. Un chantier d’insertion a été mis en place pour monter les blocs chaux- chanvre puis réaliser les enduits de finition intérieurs chaux-sable, chaux-chanvre et terre. Le chantier d’insertion est également intervenu sur la réfection des joints extérieurs (mélange Weber). Ce chantier a été encadré par études ET chantiers. Le système de chauffage est une pompe à chaleur géothermique verticale sol/eau d’une puissance de 36 kW. Undoubleréseaudeventilationaété mis en place : une VMC Simple flux auto-réglable asservie à une sonde CO et à un détecteur de présence pour les sanitaires, une VMC double flux pour le reste des locaux. Un souci particulier a été  porté sur la qualité des matériaux de finition afin de garantir une bonne qualité de l’air (peinture labéllisée Ecolabel, enduits terre). Structure - Photo © Pays de Fougères Enduit en terre - Photo © études ET chantiers
  4. 4. www.libnam.eu 4 Focus technique : Les blocs chaux- chanvre Dans ce projet, le maître d’ouvrage a opté pour l’utilisation de blocs de chanvre de la marque «  Chanvribloc  ». C’est un matériau biosourcé constitué de paille de chanvre et de chaux hydraulique. Les blocs sont fabriqués en Isère (La Mure) et s’approvisionnent en Haute-Saône et dans l’Aube. Deux types de blocs ont été posés sur ce chantier  : des blocs de 10 cm sur le mur sud et des blocs de 20 cm sur le mur nord. Le bureau de contrôle a imposé un vide technique libre de 5 cm minimum entre le mur de pierre d’origine et la structure béton construite à l’intérieur de la bâtisse, dalle comprise. Le comblement avec du chanvre en vrac originellement prévu n’a pu se faire en raison de la réglementation sismique, la performance thermique en sera d’autant réduite. Le maître d’ouvrage a opté pour une pose des blocs sur lisse bois vissée, conformément aux recommandations du fabricant. Afin de maximiser les caractéristiques du bloc, il a été choisi des enduits naturels  : terre / chaux-sable / chaux-chanvre. Chanvribloc - Photo © Chanvribloc Enduit intérieur - Photo © Servane Guihaire - Constructys Bretagne
  5. 5. Collectif franco-britannique Libnam5 Freins et leviers Sur le plan organisationnel et relationnel,  le chantier s’est globalement bien déroulé grâce à l’omniprésence du maître d’ouvrage sur les lieux. Il a su être très réactif et se rendre disponible autant que de besoin. La mise en place du chantier d’insertion d’études ET chantiers a permis de confronter le monde de l’insertion au monde de l’entreprise, qui travaillent selon des règles différentes. Le maître d’ouvrage, les entreprises sollicitées et les équipes d’insertion ont dû prendre en considération les contraintes de chaque intervenant. Le bureau de contrôle a été ferme sur les règles pour prévenir le risque sismique, de fait, ces exigences ont complexifié la pose des blocs et le travail d’étanchéité à l’air. Le Pays de Fougères a effectué un travail d’accompagnement pour assurer le bon déroulement du chantier, notamment sur la partie concernant l’étanchéité à l’air, qui a favorisé une implication collective. La mise en œuvre du chaux-chanvre et des enduits a été confiée à études ET chantiers (structure d’insertion et organisme de formation). Deux groupes d’une dizaine de personnes ont été formés par un encadrant technique et un formateur, lors des modules de formation théorique et pratique à l’isolation et aux enduits de finition (terre, chaux-sable, chaux-chanvre). Préau - Photo © Pays de Fougères Il s’agit d’enduits industriels de finition en terre (Argilus), d’enduits artisanaux chaux-sable et chaux- chanvre. En effet, le sous-sol de la commune de Saint-Marc-le-Blanc ne disposait pas de terre facilement utilisable pour fabriquer sur place l’enduit terre.
  6. 6. www.libnam.eu 6 Performances globales Le bâtiment a ouvert ses portes peu de temps avant l’écriture de ces lignes, il n’y a donc pas encore de mesures disponibles à l’usage. Le test d’étanchéité final indique cependant un taux de renouvellement d’air volontaire de 7,67 vol/h. (indice n50) soit 1,86 m3/h.m² (indice Q 4Pasurf). L’étanchéité à l’air réalisée sur ce bâtiment ne correspond pas à l’objectif de 1,7 m³/ (h.m²) à 4 Pa (pris en compte dans l’étude thermique) pour ce type de bâtiments. Lors du test intermédiaire le résultat était pourtant dans les normes mais le respect de la loi sur l’accessibilité des personnes à mobilité réduite a imposé l’installation d’un ascenseur : celui-ci a été positionné dans l’espace chauffé. (par manque de prise en compte des contraintes d’efficacité énergétique et/ou pour préserver le style architectural en façade). Des ouvertures sur l’extérieur ont été faites, la membrane d’étanchéité a donc été percée pour permettre à l’ascenseur de monter et descendre sans subir d’effet d’aspiration, entrainant ainsi une entrée d’air non négligeable. Dans son état initial, le bâtiment affichait une consommation d’énergie primaire de 509 kWhEP/ m² et par an. L’étude thermique indiquait une performance attendue de 426 kWhEP/m². Le résultat réel sera probablement intermédiaire en raison des entrées d’air plus importantes que prévues. Quant aux émissions de gaz à effet de serre, elles s’élevaient à 140 kg eq.CO2/m²/an avec l’ancienne chaudière fuel. Elle est de 3 kg eq.CO2/m²/an avec la géothermie verticale. Entrée - Photo © Servane Guihaire - Constructys Bretagne
  7. 7. Collectif franco-britannique Libnam7 Intervenants Maître d’ouvrage : Commune de Saint- Marc-le-Blanc Maîtrise d’œuvre : Laurent et associés (Fougères-35) BE thermique : ECIE (Fougères-35) Bureau de contrôle : Veritas (Rennes-35) Gros-œuvre : CF Constructions (St Aubin du Cormier-35) Faux-plafonds : MORAND – BERREE (St Jacques de la Lande-35) Menuiseries Alu : RETE Serge (Louvigné du désert-35) Peinture : FC Peinture (La Chapelle Janson-35) Plomberie : GOUPIL Alain (Bazouges la Pérous-35) Électricité : KALEO (St Germain en Coglès-35) Menuiseries Bois : HUMBERT Pascal (St- Marc-le-Blanc - 35) Carrelage/Chape : Sarl HUARD Jacky (Romagne-35) Couverture : Sarl GOBE Didier (St-Marc-le- Blanc-35) Charpente : ROBIDEL Sarl (Le Ferre-35) Chauffage/Ventilation : DELALONDE Sébastien (Pontmain-53) Cloisons sèches/Isolation : Sarl BARON-MILLE (St Martin des Champs-50) Isolation blocs de chanvre / enduits de finition intérieurs, Joints extérieurs de la partie ancienne : Etudes & chantiers (Rennes-35) Ascenseur : ABH Projection 3D du bâtiment fini - Photo © Pays de Fougères
  8. 8. 8 Coûts Bureaux de contrôle : 5 195 € Maîtrise d’œuvre : 62 062 € Gros-œuvre : 361 884 € Faux-plafonds : 33 373 € Menuiseries Alu : 89 139 € Peinture : 36 266 € Plomberie : 11 622 € Électricité : 33 055 € Menuiseries Bois : 36 758 € Ascenseur : 18 900 € Carrelage/Chape : 24 954 € Cloisons sèches/Isolation : 37 974 € Couverture : 51 630 € Charpente : 60 679 € Chauffage : 66 736 € Ventilation : 28 968 € Isolation blocs de chanvre / enduits intérieurs et joints extérieurs : 44 800 € SHON RT Totale : 776.45 m² SHON RT existant : 508.45 m² SHON RT extension : 268 m² Total hors terrain : 1 003 995 € HT Total existant : 624 853 € HT Total extension : 379 142 € HT Existant : 1 229 € HT/m² Extension : 1415 € HT/m² Globale : 1 293 € HT/m² Aides financières obtenues pour la réalisation des travaux  : Eco-FAUR  : enveloppe de 100  000 € (dossier instruit avec l’aide de Fréderic MARCHAND du Pays de Fougères) Le calcul du prix au m² a été fait avec un ratio au prorata de la surface (65/35) sauf pour les parties spécifiques facilement identifiables par leur fonction ou directement sur le devis. (ascenseur, charpente) Le chantier d’insertion n’est pas soumis à la TVA. Cour intérieure - Photo © Servane Guihaire - Constructys Bretagne Contact Pays de Fougères www.pays-fougeres.org

×