Jeudi 5 Mars
L'open science, une révolution au service
de l'innovation
Andy PETRELLA, NextLab
Paul THIRION, Bibliothèques ...
Avec le soutien de :
Paul	
  Thirion	
  
directeur	
  des	
  bibliothèques	
  
Pour un savoir ouvert
parce	
  qu’un	
  savoir	
  enfermé	
  est...
3	
  rôles	
  
	
  fondamentaux	
  
Recherche	
  
-­‐	
  
Construire	
  des	
  savoirs	
  
	
  
-­‐	
  	
  
Publier	
  
En...
Du	
  mythe	
  de	
  Newton…	
   …À	
  la	
  science	
  moderne	
  
Rappel	
  :	
  comment	
  la	
  science	
  se	
  const...
Le	
  cycle	
  de	
  la	
  démarche	
  scientifique…	
  	
  
Lire	
  
Imaginer	
  
Chercher	
  
Trouver	
  
Analyser	
  
Co...
Travail	
  
universitaire	
  
Recherche	
  
Publication	
  
scientifique	
  
La	
  place	
  de	
  la	
  publication	
  scie...
•  Partager	
  ses	
  résultats	
  afin	
  de	
  faire	
  progresser	
  le	
  savoir	
  
•  …	
  Mais	
  aussi	
  :	
  pour...
«	
  Tout	
  est	
  gratuit	
  sur	
  Internet	
  !	
  »	
  
La	
  publication	
  	
  
scientifique	
  moderne,	
  
depuis	
  1665	
  
	
  
	
  
	
  
•  Sociétés	
  savantes	
  
•  Pui...
Dès	
  le	
  début	
  des	
  années	
  60	
  	
  
•  Multiplication	
  des	
  revues	
  
•  Création	
  du	
  Facteur	
  d...
La	
  prise	
  de	
  conscience	
  du	
  drame	
  
•  Aspects	
  économiques	
  	
  
	
  
Basé	
  sur	
  70.000	
  titres	...
•  Énorme	
  majorité	
  des	
  périodiques	
  devenus	
  électroniques	
  
•  Réduction	
  drastique	
  des	
  coûts	
  d...
Un	
  simple	
  exemple…	
  
Le	
  coût	
  des	
  périodiques	
  pour	
  l’ULg	
  :	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
Plus	
  de	
  ...
Le	
  prix	
  de	
  l’augmentation	
  annuelle	
  imposée	
  par	
  les	
  éditeurs	
  	
  
=	
  
3	
  postes	
  	
  de	
 ...
Le	
  cycle	
  de	
  la	
  démarche	
  scientifique…	
  	
  
Lire	
  
Imaginer	
  
Chercher	
  
Trouver	
  
Analyser	
  
Co...
Le	
  rôle	
  de	
  la	
  communauté	
  scientifique	
  scientifique	
  
Lire	
  
Imaginer	
  
Chercher	
  
Trouver	
  
Anal...
Le	
  rôle	
  des	
  éditeurs…	
  	
  
Lire	
  
Imaginer	
  
Chercher	
  
Trouver	
  
Analyser	
  
Comparer	
  
Rédiger	
 ...
Adapted	
  from	
  Nemo	
  (Walt	
  Disney's)	
  
Faut-­‐il	
  maintenir	
  «	
  à	
  tout	
  prix	
  »	
  	
  
le	
  business	
  model	
  des	
  éditeurs	
  ?	
  
Avec	
  ...
Mettre	
  gratuitement	
  à	
  disposition	
  du	
  monde	
  entier	
  les	
  
résultats	
  de	
  la	
  recherche	
  
–  R...
•  Le	
  «	
  Sud	
  »	
  
•  Harvard	
  !	
  
plus	
  aucune	
  université	
  dans	
  le	
  monde	
  ne	
  peut	
  	
  
s...
Crédit	
  photographique	
  :	
  Annie	
  Roi	
  
Un	
  savoir	
  enfermé	
  est	
  
un	
  savoir	
  stérile	
  !	
  
Face...
•  Toujours	
  le	
  mythe	
  du	
  facteur	
  d’impact	
  	
  
et	
  des	
  «	
  bonnes	
  revues	
  »	
  	
  
•  La	
  t...
Cession	
  contre	
  rémunération	
  de	
  l’auteur	
  ?	
  
Rémunération	
  des	
  auteurs	
  pour	
  les	
  articles	
  ...
Deux	
  voies	
  complémentaires	
  de	
  l’Open	
  Access	
  
	
  
	
  La	
  voie	
  dorée	
  (Gold	
  way)	
  
	
  
	
  ...
Tout	
  ce	
  qui	
  brille	
  	
  
n’est	
  pas	
  de	
  l’or…	
  
Mais	
  qui	
  paie	
  ?	
  
Institution,	
  
funder…	...
Green	
  first	
  !	
  
•  Sous	
  l’impulsion	
  de	
  B.	
  Rentier	
  et	
  des	
  bibliothèques	
  
OA@ULg	
  :	
  une	
  longue	
  histoire	
...
Open	
  Repository	
  and	
  Bibliography	
  
Un	
  système,	
  deux	
  objectifs	
  :	
  
	
  
•  Bibliographie	
  instit...
Le	
  «	
  mandat	
  ULg	
  »	
  
Mai	
  2007	
  :	
  définition	
  d’un	
  mandat	
  fort	
  par	
  le	
  Conseil	
  d’Adm...
Résultats	
  :	
  évolution	
  des	
  dépôts	
  
≈	
  119.000	
  références	
  
	
  
+61,8	
  %	
  avec	
  FT	
  
(+73.000...
Conformité	
  au	
  mandat…	
  et	
  même	
  plus	
  
	
  
	
  
	
  
Articles	
  de	
  
périodiques	
  
Autres	
  types	
 ...
•  Comparaison	
  Scopus	
  –	
  ORBi	
  (décembre	
  2012)	
  :	
  année	
  2011	
  	
  
•  Comparaison	
  WoS	
  –	
  OR...
Open	
  Access	
  ?	
  
Open
Access
54,4 %
Restricted
Access
45,6 %
Full Text in ORBi
44,0%	
  
51,1%	
  
56,0%	
  
64,0%	...
Quand	
  déposent-­‐ils	
  ?	
  
54,3	
  %	
  AVANT	
  	
  
13,9	
  %	
  le	
  jour	
  même	
  
31,8	
  %	
  APRES	
  
	
 ...
Développement	
  d’ORBi	
  
Des	
  obsessions	
  !	
  
Maximiser	
  les	
  
bénéfices	
  
Réduire	
  les	
  
contraintes	
 ...
Bénéfices	
  pour	
  le	
  chercheur	
  :	
  
Visibilité	
  
Bénéfices	
  pour	
  le	
  chercheur	
  :	
  
Visibilité	
  
Origine	
  des	
  accès	
  à	
  ORBi	
  en	
  moins	
  de	
  2...
Bénéfices	
  pour	
  le	
  chercheur	
  :	
  
Visibilité	
  
Actuellement	
  +8.500	
  
downloads/jour	
  
	
  
+1	
  milli...
Bénéfices	
  pour	
  le	
  chercheur	
  :	
  
Citations	
  !	
  
7,046	
  
3,455	
  
0	
  
1	
  
2	
  
3	
  
4	
  
5	
  
6	...
OA@ULg	
  :	
  ORBi	
  et	
  au-­‐delà	
  
ORBI…	
  et	
  son	
  petit	
  frère	
  ORBi.Lu	
  
	
  
BICTEL/e	
  :	
  Réper...
OA	
  :	
  une	
  lame	
  de	
  fond	
  mondiale	
  
Octobre	
  2012	
  :	
  
Brussels	
  declaration	
  on	
  Open	
  Acc...
•  Convaincre	
  …	
  
1000	
  universités	
  avec	
  un	
  «	
  ORBi	
  »	
  
=>	
  +73	
  millions	
  de	
  publications...
La	
  schizophrénie	
  du	
  chercheur…	
  
Quand	
  même	
  
inadmissible	
  que	
  je	
  
n’aie	
  pas	
  accès	
  à	
  ...
Merci	
  pour	
  votre	
  attention	
  
Paul.Thirion@ulg.ac.be	
  
	
  @PaulThir	
  
r	
  
ORBi@misc.ulg.ac.be	
  	
  	
  ...
L'open science, une révolution au service de l'innovation par Paul Thirion | LIEGE CREATIVE, 05.03.15
L'open science, une révolution au service de l'innovation par Paul Thirion | LIEGE CREATIVE, 05.03.15
L'open science, une révolution au service de l'innovation par Paul Thirion | LIEGE CREATIVE, 05.03.15
L'open science, une révolution au service de l'innovation par Paul Thirion | LIEGE CREATIVE, 05.03.15
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'open science, une révolution au service de l'innovation par Paul Thirion | LIEGE CREATIVE, 05.03.15

716 vues

Publié le

Open access, open source, open data, crowd sourcing… Les principes d'ouverture, d'intelligence collective et participative révolutionnent aujourd'hui l'accès et le partage de l'information.
Nous nous intéressons ici à ce vaste mouvement, aussi appelé open science, pour nous pencher sur ses impacts : en quoi l'open science est-il favorable à l'innovation et à l'entrepreneuriat?
Le focus sera notament mis sur les résultats de la recherche scientifique. L'objectif de l'Open Access est de permettre à chacun, chercheurs, citoyen, industriel, décideur politique, d'accéder librement et sans contrainte financière aux publications scientifiques réalisées par les institutions de recherche - ce qui est la vocation même de la science.
Un panorama général des révolutions dans la communication scientifique avec ses enjeux, contraintes, réussites et aléas est présenté ainsi que la politique de l'ULg en la matière, par des exemples concrets.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
716
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
93
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'open science, une révolution au service de l'innovation par Paul Thirion | LIEGE CREATIVE, 05.03.15

  1. 1. Jeudi 5 Mars L'open science, une révolution au service de l'innovation Andy PETRELLA, NextLab Paul THIRION, Bibliothèques - ULg
  2. 2. Avec le soutien de :
  3. 3. Paul  Thirion   directeur  des  bibliothèques   Pour un savoir ouvert parce  qu’un  savoir  enfermé  est  un  savoir  stérile   ULg  :  le  choix  de  l’Open  Access   5  mars  2015  
  4. 4. 3  rôles    fondamentaux   Recherche   -­‐   Construire  des  savoirs     -­‐     Publier   Enseignement   -­‐   Former  sur  base  de  ces   savoirs   -­‐   Produire  des  diplômes   Citoyenneté   -­‐   Faire  profiter  la  société   de  ces  savoirs   -­‐   Expertise,  consultance…   A  quoi  sert  l’université  ?  
  5. 5. Du  mythe  de  Newton…   …À  la  science  moderne   Rappel  :  comment  la  science  se  construit-­‐elle  ?  
  6. 6. Le  cycle  de  la  démarche  scientifique…     Lire   Imaginer   Chercher   Trouver   Analyser   Comparer   Rédiger   Soumettre   Reviewer   Publier  
  7. 7. Travail   universitaire   Recherche   Publication   scientifique   La  place  de  la  publication  scientifique  dans  le   travail  universitaire    
  8. 8. •  Partager  ses  résultats  afin  de  faire  progresser  le  savoir   •  …  Mais  aussi  :  pour  faire  carrière  !   D’autre  mythes  :     –    le  mythe  de  «  l’excellence  »   –  La  démesure  de  la  mesure  :  le  mythe  du  quantitatif  absolu   Pourquoi  publier  ?                                                                                          …ou  la  réalité  humaine  
  9. 9. «  Tout  est  gratuit  sur  Internet  !  »  
  10. 10. La  publication     scientifique  moderne,   depuis  1665         •  Sociétés  savantes   •  Puis  éditeurs   «  mécènes  »   Histoire  de  l’évolution  des  espèces…  
  11. 11. Dès  le  début  des  années  60     •  Multiplication  des  revues   •  Création  du  Facteur  d’Impact     (E.  Garfield)…  et  ses  dérives       –  Les  «  grandes  »  revues     –  Public  captif   –  Consommateur  ≠  payeur   –  La  poule  aux  œufs  d’or       =>  Concentration  des  revues  les  plus      profitables  (fusions/acquisitions)     =>  Explosion  des  coûts  d’abonnement              (inflation  à  2  chiffres)     Histoire  de  l’évolution  des  espèces…                                                                        …sonnantes  et  trébuchantes  !  
  12. 12. La  prise  de  conscience  du  drame   •  Aspects  économiques       Basé  sur  70.000  titres  (éditeurs  commerciaux  et  non-­‐commerciaux)(source:  Swets)   397,3   268,7   147,64   0   50   100   150   200   250   300   350   400   450   Serial  price  increase  compared  to  the  evolution  of  life  cost    (on  a  base  100  in  1993)   Humanities   Medicine   Science   Social  Sciences   Technology   Life  cost  (belgian  index)   Explosion  des   coûts   Augmentation  budgétaire   douce…     ou  négative  !  
  13. 13. •  Énorme  majorité  des  périodiques  devenus  électroniques   •  Réduction  drastique  des  coûts  de  production     •  Mais  maintien  de  l’explosion  des  coûts  d’abonnements  !     –  «  couvrir  »  les  frais  nouveaux  (plateformes  WWW…)     –  «  return  »  aux  actionnaires  !       •  Développement  des  consortium     •  Bigs  deals  :     «  Je  vous  en  mets  un  peu  plus  ?  »   •  Dégradation  du  peer  reviewing   •  Élimination  des  intermédiaires  (Swets…)     L’ère  du  tourbillon  numérique  
  14. 14. Un  simple  exemple…   Le  coût  des  périodiques  pour  l’ULg  :           Plus  de  2,2  millions  d’euros  par  an  !   L’équivalent  d’une  nouvelle  Porsche  tous  les  10  jours…      
  15. 15. Le  prix  de  l’augmentation  annuelle  imposée  par  les  éditeurs     =   3  postes    de  chercheurs  perdus  chaque  année  à  ULg…  
  16. 16. Le  cycle  de  la  démarche  scientifique…     Lire   Imaginer   Chercher   Trouver   Analyser   Comparer   Rédiger   Soumettre   Reviewer   Publier  
  17. 17. Le  rôle  de  la  communauté  scientifique  scientifique   Lire   Imaginer   Chercher   Trouver   Analyser   Comparer   Rédiger   Soumettre   Reviewer   Publier  
  18. 18. Le  rôle  des  éditeurs…     Lire   Imaginer   Chercher   Trouver   Analyser   Comparer   Rédiger   Soumettre   Reviewer   Publier   •  Elsevier  :  bénéfice  après  impôt  :   •   33,2%  en  2002  (429M£  sur  1295M£   revenus)  •   37,8%    en  2012  (780M£  sur  2063M£   revenus)   •  Springer  Science  :  33,9%     •  John  Wiley  &  Sons  :  42%     •  Informa  academic  :  32,4%   Pourquoi  payer  si  cher     pour  accéder  à  ce  qu’on  a  élaboré  nous-­‐mêmes,  gratuitement  ?  
  19. 19. Adapted  from  Nemo  (Walt  Disney's)  
  20. 20. Faut-­‐il  maintenir  «  à  tout  prix  »     le  business  model  des  éditeurs  ?   Avec  le  numérique,  les   chercheurs  peuvent  se   réapproprier  la  diffusion   du  savoir.       Les  technologies  sont   aisément  accessibles  !   Il  n’y  a  plus  de     raison  de  payer  pour  :   • mettre  en  page  et  imprimer   • permettre  à  des  commerciaux  de   sillonner  le  monde  à  la  recherche   de  nouveaux  clients   • organiser  des  campagnes  de   publicité,  distribuer  des   "goodies"   • envoyer  les  fascicules  par  la   poste   • faire  du  lobbying  auprès  des   gouvernements,  des  funders,  des   organismes  internationaux   • gérer  les  abonnements   Les  seules  choses   indispensables  :     •  organiser  le  contrôle   qualité  :  «  peer   reviewing  »   •  Diffuser  sur  WWW    
  21. 21. Mettre  gratuitement  à  disposition  du  monde  entier  les   résultats  de  la  recherche   –  Raisons  économiques   –  Raisons  de  performance  :   rapidité  de  diffusion   –  Raisons  stratégiques  :     visibilité  institutionnelle  et  individuelle  !     –  Aspects  éthiques  :       •   Justice     •   Partage       •   Respect  du  «  tax  payer  ».  Pourquoi  devrait-­‐il  payer  2  fois  ?     «  Les  résultats  de  toute  recherche  financée  par  des  fonds  publics     devraient  être  librement  accessibles  à  tous  !  »     D’où,  l’idée  de  l’Open  Access…  
  22. 22. •  Le  «  Sud  »   •  Harvard  !   plus  aucune  université  dans  le  monde  ne  peut     se  payer  l’ensemble  de  la  littérature     dont  ses  chercheurs  ont  besoin   •  Que  dire  des  PME  ?   •  Les  lecteurs  inattendus…   Pourquoi  faisons-­‐nous  de  la  science  ?   –  Pour  garantir  de  larges  profits  à  un  petit  nombre  d’actionnaires  ?     –  Ou  pour  améliorer  le  bien-­‐être  de  l’humanité  grâce  à  une  large  diffusion   du  savoir  ?   Publier  =  Rendre  public   Or  +99%  de  la  population  mondiale  n’a  pas  accès  à  nos  publications  !    
  23. 23. Crédit  photographique  :  Annie  Roi   Un  savoir  enfermé  est   un  savoir  stérile  !   Face   aux   défis   de   notre   temps   (Ebola,   réchauffement  climatique,  crise  financière,   biodiversité…),   il   n’est   pas   normal   que   le   développement  du  savoir  soit  encore  freiné   par  des  barrières  économiques  !    
  24. 24. •  Toujours  le  mythe  du  facteur  d’impact     et  des  «  bonnes  revues  »     •  La  tyrannie  du  droit  d’auteur   –  Officiellement     destiné  à  protéger  l’auteur   –  Dans  les  faits  pour  la  publication  scientifique     destiné  à  asservir  l’auteur  !     (même  plus  le  droit  d’utiliser,     et  parfois  d’accéder  à  ses  propres  écrits  !)       L’astuce  :     la  cession  obligatoire  complète  des  droits  patrimoniaux  à  l’éditeur...   sans  aucune  contrepartie  sinon  «  la  gloire  »     …  alors  qu’un  simple  licence  non  exclusive  suffit  !       Pourquoi  pas  un  passage  brutal  vers  OA  ?  
  25. 25. Cession  contre  rémunération  de  l’auteur  ?   Rémunération  des  auteurs  pour  les  articles   de  périodiques  scientifiques   Pas  de   rémunération  
  26. 26. Deux  voies  complémentaires  de  l’Open  Access      La  voie  dorée  (Gold  way)              La  voie  verte  (Green  way)   =  Publier  directement  en  Open  Access   +10.000  revues  OA  peer  reviewed  selon  www.doaj.org     Publiez  où  vous  voulez  !   Mais  déposer  une  copie  de  votre  texte  dans  une  Archive  Ouverte  !     +2700  dans  le  monde     (institutionnelles,  pluri-­‐institutionnelles,  thématiques)  
  27. 27. Tout  ce  qui  brille     n’est  pas  de  l’or…   Mais  qui  paie  ?   Institution,   funder…  en   finançant  la   revue   66,5%  des  titres   DOAJ     😊   😂   Auteur             Lecteur     Freemium   Cf  OpenEdition…     APC  Membership   Cf  PeerJ   $99  à  $299  à  vie  !     Hybride   =  arnaque   -­‐  500$          500$   -­‐>6000$   Si  ULg  publiait  tout  en  «  unfair  Gold  »  au  prix  moyen  =>  3  fois  +  cher  qu’actuellement  !  
  28. 28. Green  first  !  
  29. 29. •  Sous  l’impulsion  de  B.  Rentier  et  des  bibliothèques   OA@ULg  :  une  longue  histoire  et  un  rôle  de   pionnier…  
  30. 30. Open  Repository  and  Bibliography   Un  système,  deux  objectifs  :     •  Bibliographie  institutionnelle   complète     •  Répertoire  institutionnel  OA  pour  FT   (+  adjuvants,  Open  Data…)   Dépôt  entièrement  à  charge  des   auteurs  ULg  (*)   • L’équipe    ORBi  developpe,  améliore  le   système,  ajoute  des  fonctionnalités,  forme,   communique…     •   MAIS  n’introduit  pas  les  références  !   Respect  de  chacun  (auteur,   éditeur,    institution)   •  Open  Access   •  Restricted  Access                  →  DEMANDES  DE  TIRÉ-­‐À-­‐PART   «  Le  Mandat  ULg  »     ...ou  comment  dépasser     l’anecdodique…   Caractéristiques   principales   (*)  éventuellement  aidé   par  un  mandataire   «  user  oriented  »  
  31. 31. Le  «  mandat  ULg  »   Mai  2007  :  définition  d’un  mandat  fort  par  le  Conseil  d’Administration  ULg             Avec  un  incitant  fort...     Seules  les  publications  reprises  dans  ORBi  seront  prises  en     compte  dans  toute  procédure  d’évaluation,  promotion,     attribution  de  crédit…    A  l’époque,  10ème  mandat  dans  le  monde  !       Les  références  de  TOUTES  les  publications  depuis  2002     de  TOUS  les  membres  de  l’ULg  doivent  être  déposées  dans  ORBi     Pour  TOUS  les  articles  de  périodique  depuis  2002,     il  faut  également  déposer  le  texte  intégral  sur  ORBi     Accès  ouvert  ou  restreint  en  fonction  de  la  politique  de  l’éditeur    (ID/OA    immediate  deposit  –  optional  access)     Obligatoire  ?   Mais  pas  du  tout  !   C’est  juste  votre   choix  ! 😃 OK, on le fait !
  32. 32. Résultats  :  évolution  des  dépôts   ≈  119.000  références     +61,8  %  avec  FT   (+73.000)  
  33. 33. Conformité  au  mandat…  et  même  plus         Articles  de   périodiques   Autres  types  de   documents   Depuis  2002   100%  avec  FT   dont  43%  OA     49%  avec  FT   dont  63%  OA   Avant  2002   51%  avec  FT   Dont  49%  OA   25%  avec  FT   dont  71%  OA   OA  en  plus  du   mandat  :       ► 33,2%  des   références     ► 54%  des  FT   J  
  34. 34. •  Comparaison  Scopus  –  ORBi  (décembre  2012)  :  année  2011     •  Comparaison  WoS  –  ORBi  (septembre  2013)  :  année  2012   Taux  de  compliance             ORBi   Publis  ULg  dans   WoS                                                          Publis  ULg   dans  Scopus           Et  ailleurs  ?   (S.  Harnad  et  al  2013)  :   •  Sans  mandat  :  4%  avec  FT     +  8,3%  sans  FT   •  Avec  mandat  :  8,2%  avec  FT +  15,7%  sans  FT Étude  internationale  mars  2015  (Swan  et  al)    :  ORBi  :  87%  :  leader  mondial  
  35. 35. Open  Access  ?   Open Access 54,4 % Restricted Access 45,6 % Full Text in ORBi 44,0%   51,1%   56,0%   64,0%   54,2%   61,4%   30,0%   35,0%   40,0%   45,0%   50,0%   55,0%   60,0%   65,0%   70,0%   2009   2010   2011   2012   2013   2014   Open  Access  vs  Restricted  Access  
  36. 36. Quand  déposent-­‐ils  ?   54,3  %  AVANT     13,9  %  le  jour  même   31,8  %  APRES     En  moyenne  :     44,7  jours  AVANT
  37. 37. Développement  d’ORBi   Des  obsessions  !   Maximiser  les   bénéfices   Réduire  les   contraintes   Outilcollaboratif « hot line » hyper réactive Encodage  assisté  (Linking   automatique  LDAP,  BD  périos,  Sherpa/Romeo…   Outils d’importation Guide  juridique,  tool  box…   Pérennité  (sauvegarde  à  long  terme)   Visibilité (référencement) « Reports » avec enrichissements automatiques, widgets… Multi-usage (FNRS…) IntégrationURBi, Vidius «  Sweat  once…          win  many  times  !  
  38. 38. Bénéfices  pour  le  chercheur  :   Visibilité  
  39. 39. Bénéfices  pour  le  chercheur  :   Visibilité   Origine  des  accès  à  ORBi  en  moins  de  24h  (4  mars  2015)  
  40. 40. Bénéfices  pour  le  chercheur  :   Visibilité   Actuellement  +8.500   downloads/jour     +1  million  sur  les  5  derniers   mois     (en  plus  des  accès  traditionenls   sur  le  site  éditeur)     Hors  spiders  et  bots  !     Effet  Google  !  
  41. 41. Bénéfices  pour  le  chercheur  :   Citations  !   7,046   3,455   0   1   2   3   4   5   6   7   8   References  on  ORBi   References  NOT  on  ORBi   Mean  number  of  citations  for  ALL  2007-­‐2011   ULg  references  on  WoS     (n=7673;  data  January  2012)   Selon  WoS  :  proportion  de  références  2007-­‐2011  jamais  citées   •  Présentes  sur  ORBi  :  28,9  %   •  Absentes  sur  ORBi  :  55,8  %   5,915   2,957   0   1   2   3   4   5   6   7   8   References  on  ORBi   References  NOT  on  ORBi   Mean  number  of  citations  for  a  randomized   sample  of  2009  ULg  references  on  Scopus   (n=351;  data  2011)  
  42. 42. OA@ULg  :  ORBi  et  au-­‐delà   ORBI…  et  son  petit  frère  ORBi.Lu     BICTEL/e  :  Répertoire  des  thèses  ULg     (depuis  2006)  http://bictel.ulg.ac.be   •  +1000  thèses   •  63%    avec  FT  OA   •  …plus  de  200  downloads/jour   •  Bientôt  intégré  dans  ORBi     Matheo  :  Master  Thesis  Online   (depuis  2014)  http://matheo.ulg.ac.be   •    500  mémoires  de  master    FAPSE     PoPuPS  :  Portail  de  publication  de  périodiques     scientifiques  (depuis  2005)     http://popups.ulg.ac.be         •  19  revues  (+1  en  préparation)   •  +4.000  articles   •  +400  downloads/jour    
  43. 43. OA  :  une  lame  de  fond  mondiale   Octobre  2012  :   Brussels  declaration  on  Open  Access  
  44. 44. •  Convaincre  …   1000  universités  avec  un  «  ORBi  »   =>  +73  millions  de  publications   accessibles  gratuitement  !   •  Modifier  la  manière  d’évaluer  les   chercheurs     –  Abandonner  la  tyrannie  du  Facteur   d’impact     –  Aller  vers  le  qualitatif  au  niveau  de   l’article   •  Adopter  une  loi  ou  un  décret   –  Empêchant  les  auteurs  scientifiques  de   céder  la  totalité  de  leurs  droits   –  Exigeant  le  dépôt  OA  dans  un  RI  après   au  maximum  un  embargo  limité   •  Réinventer  la  publication  ?  (e-­‐prints,   publication  liquide…)   Plus  vite  ?  Plus  loin  ?  
  45. 45. La  schizophrénie  du  chercheur…   Quand  même   inadmissible  que  je   n’aie  pas  accès  à   tout,   gratuitement  !!     Mais  que  fait  la   police  ??   Rendre  MES   papiers  accessibles   gratuitement  ?     Vous  voulez  rire  ??  
  46. 46. Merci  pour  votre  attention   Paul.Thirion@ulg.ac.be    @PaulThir   r   ORBi@misc.ulg.ac.be       @ORBi_ULg    

×