Annexe 3 normes

167 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
167
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Annexe 3 normes

  1. 1. Consignes Discuter, en équipe de deux, du changement de paradigme que vous avez dû faire en évaluation à la lumière de l’explication des normes et de l’évaluation critériée qui suivent. Contexte – Explication des normes « Il existe essentiellement deux différents types de normes d’enseignement : • Normes relatives au contenu : Qu’est-ce que les élèves devraient savoir et être en mesure de faire? • Normes de performance : Avec quel degré de qualité les élèves doivent-elles et doivents-ils faire leurs travaux? Les normes relatives au contenu sont le tissu de l’apprentissage, alors que les critères de rendement sont le ruban à mesurer. En Ontario, les documents relatifs aux programmes-cadres provinciaux décrivent les normes relatives au contenu. Ils dressent la liste des attentes auxquelles tous les élèves doivent satisfaire dans chacune des matières, de la 1 re à la 12e année. Les enseignantes et les enseignants utilisent ces attentes et ces contenus d’apprentissage pour planifier ce qu’elles et ils vont enseigner et évaluer, en regroupant les attentes en unités d’apprentissage et en les formulant sous forme d’apprentissage durable. En se basant sur les attentes et les contenus d’apprentissage, les enseignantes et enseignants développent des résultats d’apprentissage concis pour partager avec les élèves; voilà une partie importante de l’évaluation au service de l’apprentissage et de l’évaluation en tant qu’apprentissage.
  2. 2. Nos normes de performance sont décrites dans la grille provinciale d’évaluation du rendement. Cette grille générique décrit quatre degrés de qualité à respecter pour assurer l’uniformité des mesures de rendement à l’échelle de la province. Nous utilisons les niveaux de rendement provinciaux établis dans la grille d’évaluation du rendement pour décrire dans quelle mesure les élèves ont respecté les normes relatives au contenu (découlant des attentes du programme-cadre) dans chacune des matières et à chaque année d’études. Les copies types provinciales ainsi que les copies types élaborées par les communautés d’enseignants illustrent les différents niveaux de qualité selon les années, les matières ou les cours. Elles nous aident à préciser en quoi consiste la qualité et à développer un jugement professionnel fiable à cet égard. Pour engager les élèves dans le processus de l’évaluation au service de l’apprentissage et de l’évaluation en tant qu’apprentissage, il est également important qu’elles et ils développent une compréhension de ces quatre niveaux de rendement au cours de la rédaction des critères d’évaluation avec elles et eux. Nous devons également identifier les preuves qui seront nécessaires pour l’évaluation de l’apprentissage des élèves. On doit définir les éléments suivants : En quoi consiste un travail valable et rigoureux? Quelles tâches les élèves devraient-ils être en mesure de faire? » (Wiggins, 1998, p. 106; traduction) Avec la modération des collègues, le dialogue professionnel, les échanges d’apprentissage et l’utilisation de telles ressources, nous serons en mesure de développer une compréhension de ce qu’est une représentation efficace des grandes idées, des concepts fondamentaux et des processus qui sont au cœur du programme-cadre. « Les normes de performance permettent de préciser dans quelle mesure le rendement est satisfaisant. Elles sont liées à l’évaluation et déterminent le degré avec lequel les normes relatives au contenu ont été satisfaites… Ce sont des indices de qualité qui précisent le degré d’habileté qu’un élève devrait démontrer. » (Kendall et Marzano, 1997, p. 16-17, cité dans O’Connor, 2007, p. 61; traduction) « La conception de l’évaluation se compare en quelque sorte à l’architecture : l’architecte doit composer avec des contraintes données et non seulement avec des possibilités; les codes du bâtiment et les valeurs de design sont influencés par les besoins fonctionnels et l’esthétique. Il en va de même de la conception de l’évaluation : le concepteur doit respecter les exigences des normes relatives au contenu, les normes de conception des instruments de mesure et les attentes de la société et des institutions à l’égard de l’école, tout en s’assurant que les défis sont intéressants sur le plan intellectuel et valorisants pour les clients. » (Wiggins, 1998, p. 103; traduction)
  3. 3. Contexte – Évaluation critériée Pour évaluer l’atteinte d’un ensemble de résultats d’apprentissage, trois points de référence sont généralement reconnus; Robert Marzano (2000, p. 16; traduction) les décrit comme suit : « (1) une distribution prédéterminée [couramment appelée évaluation normative], (2) un ensemble établi d’objectifs (évaluation critériée) et (3) le progrès des différents élèves [parfois appelé évaluation autoréférentielle ou évaluation en fonction du gain de connaissances]. » Conformément à la recommandation de nombreux experts actuels de l’évaluation, les politiques d’éducation de l’Ontario sont fondées sur un système d’évaluation critériée. Le degré avec lequel les élèves ont atteint les attentes est mesuré en tenant compte d’un ensemble normalisé de critères d’évaluation (fondés sur les attentes du programme-cadre). La grille d’évaluation du rendement permet d’organiser ces critères d’évaluation en fonction de quatre compétences, ainsi que de prévoir un nombre raisonnable de niveaux qualitatifs qui peuvent servir à mesurer/à définir le rendement d’un élève. La plupart des enseignants ont été instruits dans un système d’éducation (y compris l’Ontario) qui utilisait l’évaluation selon des normes. Plusieurs universités et collèges continuent d’utiliser cette pratique connue sous le nom de la normalisation des notes (forme de la cloche). Un des plus grands changements en éducation en Ontario, durant les quinze dernières années, fut de se tourner vers un système d’évaluation critériée en utilisant les normes de performance et de contenu au lieu de comparer les élèves aux autres élèves du groupe-classe, de leur année d’études ou d’après les critères d’évaluation établis selon l’enseignant. Cette pratique est tellement différente de nos expériences et même de la formation reçue de la part de plusieurs universités de formation en éducation qu’il est probable qu’il y ait des difficultés de compréhension de la part du personnel enseignant et des parents. En fondant les plans des unités d’apprentissage, y compris les différents instruments de mesure et les différentes tâches d’évaluation, sur la grille provinciale d’évaluation du rendement normalisée, nous nous assurons que les notes finales que nous communiquons aux élèves et aux parents, entre autres, au moyen du Bulletin scolaire de l’Ontario et du Relevé de notes de l’Ontario, sont véritablement signifiantes; autrement dit, qu’elles ont la même signification pour tout le monde.
  4. 4. Opinions des experts • • • • Marzano (2000, p. 23; traduction) : « Le meilleur système d’évaluation aux fins de notation est fondé sur les résultats d’apprentissage propres au contenu : une approche d’évaluation critériée. » Guskey et Bailey (2001; traduction) : « La notation et la communication du rendement devraient toujours être fondées sur des critères d’apprentissage spécifiques. » (p. 36) Guskey et Bailey font également valoir que « les chercheurs et les spécialistes dans le domaine des mesures recommandent en majorité l’utilisation de critères de production exclusivement aux fins de la détermination des notes des élèves. » (p. 42) O’Connor (2002) et Stiggins (1999) : « La raison de cet appui s’explique généralement par le fait que cette stratégie permet d’atteindre le principal objectif de la notation et de la communication du rendement. » Guskey et Bailey (2001, p. 38; traduction) : À tous les paliers d’éducation (…) les enseignants devraient déterminer les apprentissages qu’ils veulent que leurs élèves fassent, les preuves qu’ils utiliseront pour vérifier cet apprentissage et les critères d’évaluation qui seront utilisés pour juger de ces preuves. Les notes fondées sur des critères d’apprentissage spécifiques ont une signification directe et sont utiles aux fins de communication pour lesquelles elles sont prévues. »

×