La Manif Pour Tous

NON à la
Société du Genre
La Manif Pour Tous - Ile de France

e, non !
Lutter contre l’homophobie oui ...
emme comme
La déconstruction des identités sexuelles Homme/F
fondement de la société – La propagande à l’Ecole

Principe :...
e de parenté
La remise en cause de la filiation biologique comme norm
sie
au profit d’une filiation sociale, c’est-à-dire ...
prévus par le
Vers la société du Genre : déroulé des lois et projets
gouvernement
1

2013

Propagande du Genre
à l’Ecole e...
Tra ail e es Figaro du spects u déb
« La théorie du genre s'immisce à l'école » - Le di férents 29 mai 2013


 
...
LMPT An II - Non à la société du Genre !
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

LMPT An II - Non à la société du Genre !

850 vues

Publié le

La loi autorisant le mariage et l’adoption par les couples homosexuels n’a été qu’une étape à la création d’une « Société du Genre » qui bouleverse le fondement de notre civilisation en dénonçant :
• la complémentarité homme-femme comme norme de société, au profit d’une identité de genre, fondée s

La déconstruction des identités sexuelles (dite « idéologie du Genre ») définit l’homme et la femme comme une construction culturelle et sociale indépendante de la réalité du corps. Chacun doit pouvoir choisir son « genre » librement. Non plus fille ou garçon, femme ou homme, mais hétérosexuel masculin, hétérosexuel féminin, homosexuel, lesbienne, bisexuel, indifférencié... Pour modifier la société en profondeur et sur le long terme, cette Idéologie tente de se propager dès le plus jeune âge en contournant les parents (Education sexuelle à l’Ecole, numéros azur...) qui ne sont plus considérés comme socle de la transmission et de la construction d’un individu, mais comme principal vecteur du déterminisme et de la discrimination. L’Ecole ne vise plus seulement à instruire... mais doit « assumer l’exercice d’une spiritualité dans la société »1 , en apprenant aux enfants à se libérer de la réalité biologique de leur corps et de la pression de l’environnement social.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
850
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
392
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

LMPT An II - Non à la société du Genre !

  1. 1. La Manif Pour Tous NON à la Société du Genre La Manif Pour Tous - Ile de France e, non ! Lutter contre l’homophobie oui ! Instaurer l’identité du genr La loi autorisant le mariage et l’adoption par les couples homosexuels n’a été qu’une étape à la création d’une « Société du Genre » qui bouleverse le fondement de notre civilisation en dénonçant : •  la complémentarité homme-femme comme norme de société, au profit d’une identité de genre, fondée sur l’orientation sexuelle des individus •  la norme biologique comme fondement de la parenté et de l’institution de la famille. De nouveaux projets sont en cours ! D’autres combats nous attendent !
  2. 2. emme comme La déconstruction des identités sexuelles Homme/F fondement de la société – La propagande à l’Ecole Principe : La déconstruction des identités sexuelles (dite « idéologie du Genre ») définit l’homme et la femme comme une construction culturelle et sociale indépendante de la réalité du corps. Chacun doit pouvoir choisir son « genre » librement. Non plus fille ou garçon, femme ou homme, mais hétérosexuel masculin, hétérosexuel féminin, homosexuel, lesbienne, bisexuel, indifférencié… Pour modifier la société en profondeur et sur le long terme, cette Idéologie tente de se propager dès le plus jeune âge en contournant les parents (Education sexuelle à l’Ecole, numéros azur…) qui ne sont plus considérés comme socle de la transmission et de la construction d’un individu, mais comme principal vecteur du déterminisme et de la discrimination. L’Ecole ne vise plus seulement à instruire… mais doit « assumer l’exercice d’une spiritualité dans la société »1 , en apprenant aux enfants à se libérer de la réalité biologique de leur corps et de la pression de l’environnement social. Pour preuve : 1.  Décembre 2012, le « Rapport sur l’égalité entre les filles et les garçons dans les modes d’accueil de la petite enfance » de l’Inspection générale des affaires sociales IGAS recommande que l’école s’engage dans la « lutte contre les stéréotypes de genre » « dès le plus jeune âge », qu’elle déconstruise « l’idéologie de la complémentarité » homme-femme pour « tendre vers une société » égalitaire 2.  Rapport intitulé «Discriminations LGBT- phobes à l’école : état des lieux et recommandations» élaboré en juin 2013 par Michel Teychenne à la demande de Vincent Peillon recommande de « Valoriser des représentations positives des LGBT en assurant une meilleure visibilité de l’homosexualité et de la transsexualité à l’École, comme c’est aujourd’hui le cas dans la société française, dans les médias et sur les réseaux sociaux. » 3.  Création du programme «ABCD de l’égalité», qui s’adresse à l’ensemble des élèves de la grande section de maternelle au CM2 et à leurs enseignants, vise à déconstruire les stéréotypes de genre. » - www.education.gouv.fr Quelques morceaux choisis : •  « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’Etat. » Laurence Rossignol, Sénatrice, France 2 le 5 avril 2013 •  « Il faut que dès le plus jeune âge, chacun comprenne qu’il existe plusieurs types d’orientation sexuelle » Najat Vallaud Belkacem – Ministre du Droit des femmes et porte parole du gouvernement •  « Le but de la morale laïque est d’arracher les élèves à tous leurs déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel » - « Les stéréotypes de genre doivent être remis en cause dès l’école primaire » Vincent Peillon – Ministre de l’Education national •  « La famille est une construction sociale créée par les hommes pour dominer les femmes » (Roselyne Bachelot, janv 2013) 1 Vincent Peillon
  3. 3. e de parenté La remise en cause de la filiation biologique comme norm sie au profit d’une filiation sociale, c’est-à-dire librement choi Principe : L’Idéologie du genre vise la création de « familles sociales » sans lien avec la « filiation biologique » Père-Mère-Enfant. La famille devient donc une somme d’individus isolés, reliés juridiquement les uns aux autres tels des associés ou partenaires ayant passé un contrat. Le lien affectif initié par la filiation biologique est marginalisé, dévalorisé voir dénoncé. Pour preuve : 4.  Réforme du statut du beau parent dans lequel les beaux-pères ou belles mères ont des droits équivalents à ceux du père ou de la mère biologique (Loi famille 2014), ces derniers n’étant possiblement même pas consultés. 5.  PMA pour les couples de femmes et les célibataires (Des députés ont déjà annoncé qu’ils déposeraient un amendement lors du débat sur le projet de loi famille. Et Hollande a dit qu’il verrait l’avis du Comité national d’éthique (CCNE)… qu’il a presque entièrement renouvelé depuis…) 6.  GPA (gestation pour autrui ou mères porteuses) au profit des couples d’hommes (au nom de la non-discrimination : si la procréation artificielle était ouverte aux couples de femmes, il faudra légaliser l’équivalent pour les hommes). Quelques morceaux choisis : •  « Il faut en finir avec la filiation biologique » Erwan Binet – député PS et rapporteur de la loi Taubira •  « Une femme doit pouvoir recourir à la PMA (…) parce qu’elle ne souhaite pas avoir une relation avec un homme », François Hollande, Le Figaro du 23/02/12 •  « Je pense que la demande de PMA par les couples homosexuels est une demande légitime », Christiane Taubira, Des paroles et des actes, France 2. •  « Parenté et filiation n’ont rien de naturel, ce sont des liens institués (…) Des parents, des géniteurs, une gestatrice peuvent permettre ensemble la venue au monde d’un enfant. Il revient à la société de fixer le cadre nécessaire à la protection de cette liberté ». Le Monde, tribune signée notamment par Najat Vallaud-Belkacem sur la GPA.
  4. 4. prévus par le Vers la société du Genre : déroulé des lois et projets gouvernement 1 2013 Propagande du Genre à l’Ecole et lutte contre le stéréotype de la complémentarité Homme Femme 2 3 Formation & sensibilisation des formateurs 2013 De la filiation biologique à la filiation sociale comme norme de société 2 2013 2014 Expérimentation & accompagnement des enseignants dans 10 académies2 2014 Mariage & adoption pour tous 2014 Evaluation du dispositif 2014 Création d’une parenté sociale Statut du BeauParent Généralisation à la rentrée 2014 ??? PMA3 GPA3 Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Corse, Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse Hors contexte médical d’infertilité t qui défend 6 La Manif Pour Tous est un mouvement citoyen apartisan principes fondamentaux de société 1.  L’intérêt supérieur de l’enfant 4.  La complémentarité Homme-Femme 2.  La liberté d’éducation des parents 5.  La filiation Père-Mère-Enfant 3.  L’altérité et égalité Homme-Femme 6.  La famille Pour allez plus loin sur l’idéologie du genre : Cette note a vocation à éclairer tous ceux qui s’interrogent sur ce que l’on appelle couramment la « Théorie du Genre » mais qu’il serait plus juste d’appeler Idéologie du Genre. Rédigée par La Manif Pour Tous, elle doit vous permettre de mieux comprendre un combat porté depuis les années 60 et qui ne cesse de progresser dans la société depuis... Demander la au Pôle Gender : gender@lamanifpourtous.fr
  5. 5. Tra ail e es Figaro du spects u déb « La théorie du genre s'immisce à l'école » - Le di férents 29 mai 2013                            f [ enêTres] sur cours éduquer contre l’homophobie discriminations « Déconstruire la complémentarité des sexes » Comment a évo ué récemment e d o t sur es d scr m nat ons ? L évo ut n du dro t ant d scr m nato re f ança s est à mett e en re at on av c e e du dro t c un a re D ns cet e per pect ve a o du 8 novembre 200 défin t 8 cr ères de d cr m nat on et nt odu t a not on de d scr m nat on nd rec e a s que aménagement de a harge de a pr uve La o de mod rn sat on soc a e de anv r 20 2 étend au doma ne du og ment es pr nc pa es nno at ons que a o de ovemb e 200 ava t nt odu tes d ns e co e du rava  Ma g é ces av ncées a sena ur d que est ncomp et auss b n en ermes de champs d pp ca on que de t a tement des d fé ents c tè es de d s r m nat n L a t c e er de a Déc ar t on d s d o ts de Homme et du C toy n ou gne a ns anc age r d q e t h tor q e du d o t nt d cr m n to re fran a s da s un ra eme t pr or ta re des c tèr s ethno u ure s « Le dro t as ure ég té de tous es Fra ça s ans d t nct on d r g ne de ace ou de e g on » Pour vous es v a es ra sons sont p ofondes La pers s ance des néga és en re es exes et a ongue nv s b té des ue t ons d homoph e e p uve ê re compr es que s on éc a e e m nque d ffic c é et d effic e ce du d o t par un sex sme t un hé éro ex sme co st tua t La comp émen ar té des sexes est en ffet un mythe fond teur de not e Répub que au cœur de not e Con t tut on a ns que des d fé ent s b anch s du d o t (péna fisca oc a ) E e u t fie exc us on d s femmes de a démocr t e et du pouvo r Ma eche che sur a pe cept on des néga tés femme -hommes fa t émerg r deux concep ons de «  rdre exué » au ens de ce qu fa au or té norme t h é arc e dans a défin t on de ce qu est ê re une femme e ce u e t êt e un h mme La p em è e c mb na son qua fiée d « h rmon e na ure e » r pose sur e postu at e on eque a soc été end atu e ement ve s a st ce t e bo heur o squ e e respe te ord e na ure con érant aux homm s et a x femmes des fon t ons et des p ces d fé en es au ens de «  omp émenta es » de a p ocréat on à a prod ct on soc a e et po t que E e est fondée s r ée e a d fé ence en re e exes est ncompat b e vec éga é ntendue comme « mêmeté » La sec nde comb na son qua fiée de « d o t à éga té » pe se es d f éren es dans éga té entend e comme un pr nc pe po t que et non c mme e fa t d ê re s m a e Dans ce modè e c est ordre oc a et po t que qu est p em er et non pas un o dre quaé de nat re ma s qu n est que not e man ère de re de c st u e ou de co prend e e monde s ag t do c de dé onst u re a comp éme tar é des exes pour ransformer en pr fondeur a soc été Et dans éducat on ? L s ext s ur éduca on non sex s e t a tte con re homophob e p rte t- s u e forme de o é ance à a d f érence et on re pect ou une déco st uct on des s éréotyp s ? La ecure des te tes te s que a co vent on n erm n s ér e e pour éga té ent e es fi es t es g ons es femmes et es hommes dans e s stème éducat f écemment s gnée pour a pér ode 20 3 20 8 mon re ne cohab t t on de es deux og ques Ses ob ct fs sont a ns défin s comme e fa t de « c éer es cond t ons pour que Eco e po te à tous es n veaux e me sage de Ega é e tre es fi es et es garç ns t part c pe à mod fier a d v s on exuée des rô es dans a oc été  » A ns ar des p at ques pé agog ques des pa s ord ques dont s nsp re en part u er a rèche Bou dar as de Sa nt-Ouen a dé onst uct on des ass gnat ons sexuées vo e sex es epose sur organ s t on d ate ers d e press on des émot ons d e press on de a force du br co age utant pour es ga çons que pour es fi es L éco e c mme agent de soc aat on et de c oyenne é e do t do c d êt e exemp a e Des éflexes app remme t anod ns ou b enve nts te s que  «  f ut auta t de garçons q e de fi s ans une c sse » sougnent a d s ance qu re te enco e à p rcour r our que ene gn ment ne so t p s fondé sur e po tu at de a comp ément r té des sexes Pourquo à votre av s ? S ns doute pa ce ue éco e st une sta ce de oc a sat on c ntra e ma s qu s n cr t dans un yst me comprenant un e t emê ement d a teu s et de no mes (fam a e po t que économ que méd a que…) Dans une og que d nve t ssement oc a a gest on pac fiée des d fé ences dans e eg st e de a to ér nce est p us s mp e et co sens e e E e n st a ors as ran fo m tr ce ma s us e cor ec r ce vo e onse va r ce Sur e u et a onfiance en a en r do t do c être uc de t a gu ée Ré ane Sénac est che cheure au CNRS af ectée au Cent e de Recherches Polit ques de Sc ences Po (CEVIPOF) enseign ante à Sciences Po Par s et l’Unive sité Sorbon à ne Nouvel e - Par s 3 B b iographie ➲ Sandr e Da ph n Ré ane Sé ac (d r ) Femme -hommes p nser 'éga té La D cument t on f ança e 20 2 ➲ Ré ane Sénac L nvent n de a d vers é PUF 20 2 Ré ane Sé c-S w ns ( o r "F mmesommes es éga és à é a é ?" Prob èmes po t qu s et soc a x n 968 0 0 ➲ P er e Mu er Ré ane Sé ac-S w nsk et a Gen e t act on pub que a f ont è e pub -pr é n q est o s L Ha m t an 2009 ➲ Ré ane Sé ac-S aw nsk L ord e sexué - a p rc pt on des néga tés femm s-h mmes PUF 2007 ➲ 7 Brochures « Eduquer contre l’homophobie » SNUIpp FSU, Premier syndicat d’enseignant du premier degré a mis à disposition des enseignants des outils de travail à diffuser dans les classes ! - Source : www.snuipp.fr

×