Ville intelligente | Ville contributive 
Frictions et potentiels
Améliorer la ville : un processus continu qui 
alimente la grammaire des futurs urbains 
durable 
créative 
numérique 
rés...
L’émergence d’un récit standard et dominant 
sur l’hybridation technico-urbaine 
Concept flou, forgé et diffusé par les in...
Une architecture concrète 
Couche infrastructurelle 
Ne pas surajouter des infrastructures mais optimiser 
l’offre existan...
Centre d’opérations intelligent installé à la 
préfecture de Rio de Janeiro
Des promesses théoriques qui soutiennent un 
modèle d’urbanisation souhaitable 
Pour s’imposer dans la fabrique urbaine, l...
Des réalisations à géométrie variable : les 
multiples visages de la smartcity 
Sur le terrain, les projets de déploiement...
Quelle place pour la participation citoyenne 
dans la fabrique de la ville de demain ? 
privé 
public 
commun 
Le modèle t...
L’urbanisation des technologies nécessite 
d’instaurer le dialogue avec les citoyens 
Pour inventer des solutions urbaines...
Détecter les failles et anticiper les bugs de la 
smartcity : une responsabilité commune 
La smartcity est 
indifférenciée...
De la smartcity à la ville contributive : 
coproduire la ville de demain et ses services 
crowdsourcing 
innovation ouvert...
REGULATION 
Faite pour 
les citoyens 
CO-REGULATION 
Faite avec 
les citoyens 
AUTO-REGULATION 
Faite par 
les citoyens
Quelques exemples de projets qui cheminent 
vers l’intelligence contributive 
CitizenWatt 
TellMyCity 
OpenPlans 
Villes S...
Quels principes pour une fabrique urbaine 
réconciliant intelligence et contribution ? 
Au moment de conclure des marchés ...
Aménager la gouvernance urbaine pour co-réguler 
et prévenir les possibles dérives 
La redistribution des clés de la ville...
Rendre la « boîte noire" des technologies 
urbaines visible et intelligible 
Le paradoxe de l’omniprésence invisible des t...
Assurer le partage et favoriser la réutilisation 
des données urbaines 
L’instrumentation des données urbaines nécessite d...
Maintenir des interstices ouverts pour co-produire 
du commun voire du public 
Préserver la porosité urbaine pour laisser ...
Renforcer le pouvoir d’agir sur la ville par la 
médiation et l’éducation citoyenne 
Pour adapter la technologie à la vill...
Ville intelligente | Ville contributive : Frictions et potentiels
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ville intelligente | Ville contributive : Frictions et potentiels

7 248 vues

Publié le

Support d'intervention pour le Forum des Usages Coopératifs de Brest 2014

0 commentaire
15 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 248
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 685
Actions
Partages
0
Téléchargements
169
Commentaires
0
J’aime
15
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Couche infrastructurelle Ne pas surajouter des infrastructures mais optimiser l’offre existante en interconnectant les réseaux urbains et en disséminant des puces et capteurs dans l’environnement physique Couche informationnelle Délivrer une information augmentée par la mise en données, l’enregistrement, le traitement et l’analyse prédictive des flux d’interaction entre les humains et les objets bavards maillés dans l’espace urbain Couche servicielle Exploiter l’information augmentée pour faciliter les prises de décision, prévenir et mieux gérer les problèmes et incidents, innover et améliorer l’accessibilité, la personnalisation et l’efficience des services urbains
  • On mesure, on détecte, on surveille Les personnes et les objets communiquent et interagissent entre eux ce qui génère des volumes considérables de données Nous disposons de systèmes et de logiciels capables d’analyser ces données en temps réel et de les transformer en décisions et prévisions A partir de cette architecture, nous sommes donc en mesure de proposer un pilotage intégré et centralisé des différents domaines d’activité de la ville : Transport et mobilité | Energie | Eau | Bâtiment | Santé | Education | Sécurité et protection des citoyens | Services publics
  • Rendre la ville plus sûre, plus attractive, mieux gérée et plus durable en développant des solutions innovantes au service de tous (citoyens, entreprises, collectivités) et dans tous les domaines de la vie urbaine Produire une utilisation raisonnée des ressources urbaines disponibles en faisant mieux plutôt que plus, et vite plutôt que lentement Augmenter les capacités de la ville à agir sur elle-même, à assurer son fonctionnement et son développement en collectant et en organisant un actif sous-exploité : l’information urbaine
  • La fabrication de la ville de demain est pourtant une question éminemment politique ! A l’heure du capitalisme informationnel, elle doit nous permettre de nous interroger sur le modèle de démocratie urbaine proposé : Qui a accès à l’information ? Qui la produit et contrôle sa circulation ? Qui la maîtrise et la partage ? Qui en bénéficie et peut la réutiliser ?
  • La fabrique urbaine en cours de recomposition aurait tout intérêt à établir dès maintenant un rapport dialogique avec toutes les parties prenantes de la ville, citoyens compris, pour éviter les impasses et défauts de conception dans lesquels le techno-solutionnisme et l’entrée aveugle par le numérique ne manqueront pas de nous conduire. L’acceptabilité des solutions urbaines est conditionnée par la confiance accordée aux opérateurs. La participation citoyenne devrait donc commencer au moment de la conception conçue comme un processus ouvert.
  • L’opposition entre « Top Down » et « Bottom Up » peut être dépassée par la vision politique de l’intérêt à organiser la montée en compétences, en intelligence et en autonomie des citoyens connectés et informés. Ce dépassement suppose la recherche de nouveaux équilibres au sein de la fabrique urbaine (contrôle vs. créativité / efficacité vs. liberté, etc) et la diffusion aux échelles locales et humaines de la capacité à concevoir des solutions adaptées aux pratiques et besoins des habitants (passage d’une logique de l’offre à une logique de la demande).
  • 1- Les gestionnaires publics des villes et les sociétés privées utilisent les infrastructures technologiques pour optimiser les flux de personnes / de biens et fournir des services publics plus efficients 2- Les gens utilisent les données ouvertes par les autorités locales et les entreprises pour créer des services, et les collectivités collectent des données auprès des citoyens pour améliorer leurs services 3- Les citoyens génèrent et partagent des données pour améliorer le fonctionnement de leur ville, ils agissent collectivement et se connectent entre eux pour partager des ressources
  • La ville a toujours été (et restera) un « assemblage sans ajustement », un mélange vivant et bariolé, complexe et incomplet Elle doit toujours pouvoir être hackée pour préserver sa capacité d’adaptation Ex. slots ouverts pour accueillir des projets en cours de route
  • Ville intelligente | Ville contributive : Frictions et potentiels

    1. 1. Ville intelligente | Ville contributive Frictions et potentiels
    2. 2. Améliorer la ville : un processus continu qui alimente la grammaire des futurs urbains durable créative numérique résiliente ouverte La ville est une surface de projection et de cristallisation d’enjeux sociaux, culturels, économiques, environnementaux et politiques en évolution permanente frugale adaptable fertile verte vivante hybride intelligente ubiquitaire contributive apprenante
    3. 3. L’émergence d’un récit standard et dominant sur l’hybridation technico-urbaine Concept flou, forgé et diffusé par les industriels des TIC, la « smart city » est une tentative de réponse technologique globale face aux défis urbains d’aujourd’hui et de demain
    4. 4. Une architecture concrète Couche infrastructurelle Ne pas surajouter des infrastructures mais optimiser l’offre existante en interconnectant les réseaux urbains et en disséminant des puces et capteurs dans l’environnement physique Couche informationnelle Délivrer une information augmentée par la mise en données, l’enregistrement, le traitement et l’analyse prédictive des flux d’interaction entre les humains et les objets bavards maillés dans l’espace urbain Couche servicielle Exploiter l’information augmentée pour faciliter les prises de décision, prévenir et mieux gérer les problèmes et incidents, innover et améliorer l’accessibilité, la personnalisation et l’efficience des services urbains
    5. 5. Centre d’opérations intelligent installé à la préfecture de Rio de Janeiro
    6. 6. Des promesses théoriques qui soutiennent un modèle d’urbanisation souhaitable Pour s’imposer dans la fabrique urbaine, l’approche « smart » s’accompagne d’un discours séduisant qui propose un modèle d’urbanisation souhaitable, presque incontestable
    7. 7. Des réalisations à géométrie variable : les multiples visages de la smartcity Sur le terrain, les projets de déploiement de solutions « smart » s’ajustent aux besoins territoriaux (échelles, domaines et services, reconfiguration entre acteurs privés/publics)
    8. 8. Quelle place pour la participation citoyenne dans la fabrique de la ville de demain ? privé public commun Le modèle techno-déterministe de la smartcity tend à cantonner les citoyens dans le rôle de producteurs passifs de données ou de simples consommateurs de services
    9. 9. L’urbanisation des technologies nécessite d’instaurer le dialogue avec les citoyens Pour inventer des solutions urbaines acceptables et acceptées, les technologies seules ne sont pas suffisantes ! Le récit du futur de la ville doit être partagé, débattu et co-élaboré
    10. 10. Détecter les failles et anticiper les bugs de la smartcity : une responsabilité commune La smartcity est indifférenciée : son modèle « clé en main » ne tient pas compte des spécificités culturelles et sociales Maîtriser la complexité urbaine est une illusion. Chercher à la réduire revient à programmer l’obsolescence Les technologies de la smartcity sont rendues invisibles. La ville et ses habitants sont confrontés à une boîte noire L’optimisation des services et l’intégration des systèmes urbains conduisent à perdre en agilité et en résilience La gouvernance des données et le partage des informations sont rigides , opaques et centralisés L’analyse prédictive produite par les algorithmes repose sur des corrélations et ne révèle pas les causes
    11. 11. De la smartcity à la ville contributive : coproduire la ville de demain et ses services crowdsourcing innovation ouverte DIY hackathon labs et 1/3 lieux financement participatif économie du partage urbanisme collaboratif médiation / littératie données ouvertes consommation collaborative pouvoir d’agir culture du libre acupuncture A la croisée des modèles descendant (régulation centralisée) et ascendant (auto-régulation distribuée), la ville contributive repose sur des co-régulations à construire ensemble
    12. 12. REGULATION Faite pour les citoyens CO-REGULATION Faite avec les citoyens AUTO-REGULATION Faite par les citoyens
    13. 13. Quelques exemples de projets qui cheminent vers l’intelligence contributive CitizenWatt TellMyCity OpenPlans Villes Sans Limite Moov’InTheCity DansMaRue OpenSourceCity Urban Engines Luchtsingel Alléger la ville Données Communes | Datact3 InfoLab LabFab Carticipe PlaceLink MyCity
    14. 14. Quels principes pour une fabrique urbaine réconciliant intelligence et contribution ? Au moment de conclure des marchés publics et autres DSP engageant la collectivité sur 10 ans ou plus, comment faire de la ville un bac à sable où puisse se jouer cette réconciliation ?
    15. 15. Aménager la gouvernance urbaine pour co-réguler et prévenir les possibles dérives La redistribution des clés de la ville apparaît comme une nécessité pour écarter les risques d’atteinte aux libertés, de privatisation, d’accroissement des inégalités, etc
    16. 16. Rendre la « boîte noire" des technologies urbaines visible et intelligible Le paradoxe de l’omniprésence invisible des technologies impose d’assurer toute la transparence sur les modalités de collecte et de traitement (algorithmes) des données
    17. 17. Assurer le partage et favoriser la réutilisation des données urbaines L’instrumentation des données urbaines nécessite de fixer un cadre d’ouverture et d’échange qui permette d’augmenter leur valeur d’usage et la création de services
    18. 18. Maintenir des interstices ouverts pour co-produire du commun voire du public Préserver la porosité urbaine pour laisser s’exprimer l’intelligence contributive et faire émerger un débat collectif sur l’utilité sociale de remplir le vide de ces interstices
    19. 19. Renforcer le pouvoir d’agir sur la ville par la médiation et l’éducation citoyenne Pour adapter la technologie à la ville, il est nécessaire de mettre les habitants en capacité de participer à cette adaptation en leur fournissant les moyens de devenir plus autonomes

    ×